vendredi 22 septembre - par Fanny

Le désastre

La fin de l’histoire n’est pas écrite en Ukraine. Mais on peut déjà se poser des questions sur le bilan d’une politique qui a conduit à la guerre, une guerre qu’on n’a pas voulu éviter.

Quand on se penche sur le bilan de la politique ukrainienne du groupe américano/anglo/germano/français depuis 2014, on est pris d’un vertige. Pour les Européens, et tout particulièrement pour les Français, c’est un désastre.

Quels furent les deux fondamentaux de cette politique ?

D’abord l’extension territoriale de l’UE et de l’OTAN, coûte que coûte, avec le bras armé des USA en appui s’il se manifeste une opposition. Ce n’est pas négociable : l’UE/OTAN doit s’étendre à tout prix.

Il y eut la guerre de Yougoslavie, aboutissant à l’intégration dans l’UE/OTAN de cette région d’Europe. Il y a la guerre d’Ukraine pour l’intégration de l’Ukraine dans l’UE/OTAN.

Le bloc occidental est prêt à tout pour aboutir à cette intégration, prêt à fomenter un coup d’Etat « démocratique » en Ukraine, prêt à défier une puissance nucléaire, la Russie, en faisant bombarder les populations russophones de l’Est de l’Ukraine, en délégitimant leur langue maternelle.

 Sarkozy a osé dire que l’Ukraine dans l’OTAN, ce n’était pas absolument indispensable. Mal lui en a pris, tous les atlantistes extrêmes sont tombés à bras raccourcis sur ce « traitre », surtout les trotsko-socialistes comme Jospin, ces va-t-en-guerre pro-US les plus radicaux. Le bloc médias est aligné sur ces va-t-en-guerre.

Un constat : l’UE/OTAN, c’est la guerre.

Chaque fois qu’un politicien de l’UE claironne « l’UE c’est la paix », il faut entendre « l’UE c’est la guerre ».

Le second fondamental de cette politique du bloc occidental, c’est l’affaiblissement, la marginalisation de la Russie sur la scène internationale. Ce fondamental est principalement anglo-américain, l’Europe s’incline.

Sur cet axe russophobe, le bloc occidental a mis le paquet, jusqu’au racisme le plus crasse. Même les chiens et chats d’origine russe sont ciblés, stigmatisés. C’est à peine croyable.

Chaque fois qu’un politicien de l’UE claironne « l’UE, c’est la défense des droits de l’homme et l’antiracisme », il faut ajouter « sauf pour les Russes ». C’est les années 30.

Pour cette russophobie de combat, on est prêt à tout sacrifier, jusqu’aux valeurs fondatrices de l’UE.

L’UE est au fond une structure banale, dont les priorités sont le développement-extension et la survie, l’extension vitale car gage de survie. Le reste est secondaire, pour la façade. Du coup, on découvre une UE fragile, qui ne repose sur rien de consistant hors des valeurs qui ne sont finalement pas respectées.

Bilan effroyable de cette politique, sauf pour les USA, et encore. Un mur a été dressé à l’Est de l’Europe, désormais coupée en deux. Le prix de l’énergie explose. Les valeurs de l’UE se sont révélées fragiles. Quelques centaines de milliers de jeunes vies européennes sont sacrifiées. L’Europe de la défense, son existence géopolitique s’éloigne. Quand Kissinger tentera d’appeler Bruxelles, une IA le renverra vers Washington.

Pourquoi ce désastre ? C’est l’héritage de la seconde guerre mondiale. Après la défaite de l’Europe nazie, il y eut le succès de l’Europe américaine.

Ce succès n’est pas gratuit pour l’Europe. Il repose sur trois fondamentaux :

  1. les régimes politiques en Europe doivent rester sous contrôle américain (c’est inscrit dans un traité concernant l’Allemagne défaite, pour les autres pays européens c’est implicite, sous contrôle de l’armée américaine installée en Europe),
  2.  l’Europe (l’UE) doit s’étendre sous bannière OTAN,
  3.  l’Europe doit être détachée de la Russie.

Quand une grande puissance extérieure à l’Europe installe ses fusées à l’Est de l’Europe pour défier une autre grande puissance, les deux pays leaders de l’Europe, France et Allemagne, n’ont pas voix au chapitre. C’est tout juste si leurs peuples sont tenus au courant de cet aspect crucial de leur sécurité. Partant de là tout s’enchaîne, le désastre est inévitable.

Le désastre, c’est que l’Europe n’est pas maître de sa sécurité. Elle n’est pas maître de sa géopolitique. Ces trois fondamentaux, le contrôle politique par une puissance extérieure, l’OTAN obligatoire, le détachement de la Russie l’étranglent. C’est la rançon des deux guerres mondiales qui ont tué une Europe ayant désormais peur de son ombre, une Europe prise en otage par une puissance extérieure, une Europe infantilisée. Le grand sujet actuellement en débat en Europe est l’euthanasie. On n’est pas surpris.

 



60 réactions


  • ןǝɔoןƆ Clocel 22 septembre 17:21

    Ah... L’UE ! Heureusement qu’on a la populace qui va avec, ce serait insupportable sinon...


  • Gégène Gégène 22 septembre 18:01

    J’ai hâte de voir si les esprits vont bouger à l’occasion des élections européennes l’an prochain !

    mais bon, faut pas rêver (même si, des fois, c’est bon) . . .


  • Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS Bendidon ... Wind Pilgrimer 22 septembre 19:02

    Très bien cet article mais avec ce titre ultra réduit il ne va pas attirer grand monde

     smiley

    Ce n’est pas difficile de faire un article accrocheur comme par exemple : Le désastre ukrainien la faute à qui ?


    • roman_garev 22 septembre 20:19

      @Bendidon ... Wind Pilgrimer
      Difficile.
      Car vous n’avez rien compris dans l’article (ou bien vous ne l’avez pas lu).
      C’est votre désastre à vous, Européens, et pas qu’ukrainien.


    • Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS Bendidon ... Wind Pilgrimer 22 septembre 21:57

      @roman_garev
      J’ai lu entierement l’article et il est pro russe DUKON
      T’as pas pigé ???
      Retourne dans ta ferme à TROLLS de Saint Petersbourg, j’en ai ras le bol d’un konnard comme toi 
      Tu bosses pour les otanos ukrainiens  ??
      car tu es contre productif, zelensky a besoin d’un tas de couillons comme toi 
      Pov mec 
      Quel age as tu ?
      Alors vas te battre sur le front au lieu de rester comme un couard planqué derrière ton écran
      Moi je suis trop vieux pour tenir une kalach mais avec 20 ans de moins j’irai au casse pipe au lieu de pérorer derrière un écran
      Dégage de AV
       smiley
       smiley


    • Fanny 22 septembre 22:57

      @Bendidon ... Wind Pilgrimer

       il est pro russe DUKON

      Réponse de DUCHNOK  :

      Pro-Français d’abord, pro-Européen ensuite, pro-Russe pourquoi pas.


    • ןǝɔoןƆ Clocel 23 septembre 08:30

      @Fanny

      « Pro-Français d’abord, pro-Européen ensuite »

      Une aporie, pour le moins.


    • roman_garev 23 septembre 09:44

      @Bendidon ... Wind Pilgrimer

      « Dégage de AV »

      Ahahahahahaha. Surtout pas.

      Quand ton adversaire arrive à cracher des insultes et te supplier de dégager, ça veut dire qu’il est à bout de souffle.

      Non, je ne dégagerai pas, je vais contempler ce désastre, cette fin de votre ordre otanazi, raciste et inhumain, établi dans ce monde grâce aux mecs comme toi qui ne savent qu’écumer.


    • Fergus Fergus 23 septembre 10:04

      Bonjour, Fanny

      Non, avant tout pro-russe , même si certains constats de la politique étasunienne et otanienne ne sont pas dénués de fondements.
      Pas un mot dans ce texte sur les rêves poutiniens de Novorossia qui alimentent sa dérive impérialiste criminelle !!!


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 septembre 10:05

      @Bendidon ... Wind Pilgrimer

      Roman de gare est un « communicant politique » qui est là pour l’agitprop (агитации и пропаганды = agitation et propagande). 
      Il donne une certaine consistance à l’opposition est/ouest (faux), à la fin du NOM (faux), à l’opposition des Brics sur l’occident (faux aussi), etc.
      Et dans son pays (s’il est bien russe, il peut être de n’importe où en fait), Putin s’aligne sur le NOM (piqouse, rouble numérique, passeport numérique, etc.)
      De plus, tout est contrôlé par une sorte de cohalition des anciens du KGB, la mafia, les loubavitch etc.
      Et certains « complotistes/ dissidents » se font baiser en beauté par ce narratif.


    • Fanny 23 septembre 12:19

      @Fergus

      Non, avant tout pro-russe 

       

      Vous vous trompez.

      Pro-Français d’abord a pour moi un sens concret. Diplômé commando de Givet, j’irais me battre (avec qqes années de de moins) si un territoire français, l’Alsace par exemple, nous était contesté. L’Alsace est française.

      En revanche, je n’irai pas me battre pour la Crimée, qui est russe. Mais je comprends les fantassins russes qui se battent pour la Crimée

      Vous êtes un otanien pro-américain (et russophobe compte tenu de l’état d’esprit US vis-à-vis de la Russie), façon Jospin/Juppée.

      Pro-américain, la Crimée et les Criméens, vous vous en foutez. Seule l’installation d’une base US à Sébastopol vous intéresse (comme l’installation d’une base US au Kosovo précédemment, avec tous les BHL de service).

      Entre BHL et Debray, je choisis résolument Debray. J’ai un doute vous concernant.

      Je suis un souverainiste russophile façon Chevènement (et Sarkozy dans ses bons jours, mais il peut tourner de 180 ° le lendemain).


    • Fergus Fergus 23 septembre 13:22

      @ Fanny

      Non, c’est vous qui « vous trompez » sur l’essentiel.

      La Crimée, je considère qu’elle est logiquement revenue dans la Fédération de Russie (qu’elle n’aurait jamais dû quitter), ce qui n’empêche pas de faire le constat que son annexion a été illégale alors qu’elle aurait dû se faire dans le cadre d’un référendum d’autodétermination supervisé par des observateurs internationaux (je n’ai pas dit occidentaux).

      Non, je ne suis pas du tout « otanien pro-américain », pas plus que « russophobe »  ! Mais au contraire russophile (j’ai un immense respect pour la culture de ce pays) et, je le reconnais, poutinophobe, eu égard à la politique criminelle de ce dictateur. Sur les USA, j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion d’écrire que « les saloperies étasuniennes du passé n’excusent pas les saloperies actuelles de Poutine » !

      A propos de l’ex-président, je vous invite à lire mon récent article Guerre en Ukraine : Sarkozy fait-il le jeu des Russes ?
       
      Cela dit, nous avons un point commun : j’ai moi aussi connu le Centre d’entraînement commando de GIvet. J’y ai même été mis aux arrêts 8 jours (la nuit) pour avoir refusé de courir. Et j’y ai, comme vous sans doute, traversé la Meuse sur un ballot de paille enveloppé dans une toile de tente avec pour pagaie un bidon d’huilé écrasé sur un bâton, ou bien encore attaqué de nuit la forteresse par la falaise. smiley


    • Fanny 23 septembre 16:06

      @Fergus

      J’y ai même été mis aux arrêts 8 jours

      Pour ma part, je garde le souvenir ému de l’épreuve du réveil, le matin, quand un type venait me jeter à terre du haut de mon lit superposé, quand je tardais à ouvrir l’œil. Souvenirs, souvenirs …


    • Fergus Fergus 23 septembre 17:11

      @ Fanny

      Des souvenirs qui commencent à dater. smiley


    • Fanny 23 septembre 17:14

      @Fergus
      1970/71


    • Fergus Fergus 23 septembre 22:00

      @ Fanny

      1967/1968
      Au temps où le service durait 16 mois auxquels j’ai dû ajouter 17 jours de rab pour avoir cumulé 45 jours d’arrêts. Affecté à la compta durant mon rab, j’ai fait d’excellentes affaires en établissant des fausses perm’ (train à 25 %) et des faux ordres de missions (train gratuit) monnayés auprès des bidasses des classes suivantes (j’avais accès à tous les tampons nécessaires. smiley


    • DACH 25 septembre 19:28

      @roman_garev=Les actions de VV Poutine nuisent de plus en plus aux Russes de la Fed de Russie. Le général L Ivashof et de plus en plus d’officiers russes partagent et manifestent une tel constat, comme le dernier en date, le général Popov. 


  • Com une outre 22 septembre 20:58

    En France, nos amis américains, ça ne date pas des guerres mais de Sarkozy, qui nous a mis dans l’Otan sans nous demander notre avis. Ses prédécesseurs étaient beaucoup moins américanophiles, vu la facture qu’ils nous ont laissée après la seconde guerre mondiale. Depuis Sarkozy, nous n’avons eu que des présidents élus par défaut, dont nous savions tous qu’ils ne seraient pas à la hauteur de la fonction. Avec Macron, c’est le bouquet final, le sommet de l’incompétence, le pire de la Vème. Jusqu’à ce jour, car ceux que veulent imposer les médias, j’en cauchemarde.


    • leypanou 22 septembre 21:44

      @Com une outre
      le prochain sera Edouard Philippe, Bilderberg 2023 et des sondages bien opportuns préparent déjà le terrain.


    • Lynwec 22 septembre 22:12

      @Com une outre

      Les propos de Sarkozy ne valent pas le temps de la lecture . Ce type qui a déclaré :« Nous irons ensemble vers un nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer . » travaille pour les mêmes qui ont œuvré pour « fabriquer » cette guerre .

      Alors, sa volte-face de dernière minute ne peut tromper que les naïfs qui souhaitent l’être, une fois de plus ...

      Des présidents élus par Dominion et consorts, certains mettent du temps à comprendre l’arnaque de l’élection... Déjà, quand le gouvernement en place est lui-même en charge des résultats des élections, on a tout compris . C’est un peu comme si l’accusé était en même temps le juge à son procès...

      La « démocratie », quoi...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 septembre 22:25

      @leypanou
      va falloir côté esthétique faire quelque chose. Hors la couleur bleue il ressemble de plus en plus a Fantômas.


    • Fanny 23 septembre 09:16

      @leypanou


      le prochain sera Edouard Philippe

      C’est vrai qu’il est au poil, même sans la barbe.

      Le système tente un autre coup en ficelant le Darmanin à la rampe de lancement. Ca fait bizarre, rien ne le prédispose à la fonction sinon ses talents de « séducteur ».


  • lecoindubonsens lecoindubonsens 23 septembre 09:08

    « une Europe prise en otage par une puissance extérieure »

    Certes !

    Mais aussi une Europe incompétente et désunie.

    par exemple ...

    • l’UE a interdit la fusion entre Siemens et Alstom pour faire comme un Airbus du rail, car elle préconise de la concurrence interne européeenne
    • au moment de covid, belle bagarre et escroquerie entre pays pour se partager les masques
    • l’Allemagne crée une force aérienne et achète des avions américains alors que l’Europe en produit
    Y a t-il une réelle volonté européenne pour un regroupement des peuples géographiquement en Europe (relativement proches par les cultures et les apparences) afin d’optimiser leur organisation.

    Cela conduirait à avoir 5 a 10 blocs assez homogènes dans le monde, vivant chacun chez soi, en paix, mais faisant commerce et tourisme avec les autres.
    Pour éviter tous les problèmes liés actuellement aux différences et aux immigrations.


    • Fanny 23 septembre 09:53

      @lecoindubonsens

      l’Allemagne crée une force aérienne et achète des avions américains alors que l’Europe en produit

       

      Cette observation contient et résume les limites de l’Europe.

      L’Allemagne préfèrera toujours les USA à la France.

      Deux fier-à-bras se bagarrent dans la cour de récré. A la première bagarre, le moins fort s’en sort grâce au renfort de ses copains (et surtout à son courage).

      Il remporte aussi finalement la 2ème bagarre, bien qu’ayant été mis KO dès le 1er round. C’est que deux « grand frères » ont mis fin aux combats.

      Devenus adultes, ces deux fier-à-bras n’ont rien oublié. Ils ont refoulé leur hostilité. L’un des deux « grands frères » a disparu. L’autre est toujours là, toujours dans la posture du juge de paix.

      Le fier-à bras-qui s’est pris deux raclées préfèrera les F35 du juge de paix aux Rafale de son ennemi d’enfance. Forcément, ça va de soi.


    • roman_garev 23 septembre 09:57

      @lecoindubonsens
      Bonjour.
      L’enfer est pavé de bonnes intentions.
      Il n’ y a guère d’une soi-disant « volonté européenne ».
      Est-ce qu’un borrell ou une von der leyen l’exprimerait ?
      Et vous n’en trouverez jamais d’autres. Sauf un adolphe hitler qui saurait vous unir en Reich, une fois de plus.
      Moi j’espère qu’il n’y aurait plus de ces blocs.
      Il n’y a pas de deux pays « relativement proches par les cultures ». Par les apparences  peut-être, mais est-ce que ça suffit ? Rien qu’une apparence.
      Ces illusions d’amateurs des blocs sont très dangereux.
      Est-ce que votre France ou votre Belgique (qui, lui, serait en train de se désagréger) ne vous suffit pas ?


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 23 septembre 19:50

      @Fanny « limites de l’Europe....ennemi d’enfance »
      En résumé, vous écrivez que l’Europe est impossible car après 2 grandes guerres, Allemagne et France resteront toujours des ennemis.
      C’est une hypothèse, et il faut admettre que mon exemple des avions (ou exemple des masques) vous donne raison.
      Et pourtant, nous avons quand même réussi Airbus, Aerospace, ...
      Ce serait bien d’aller plus loin ensemble ... avec tous les européens.
      Utopie ?


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 23 septembre 19:59

      @roman_garev « proches par les cultures ».... Rien qu’une apparence »
      A part la langue, y a t-il plus de différences entre

      • d’une part un européen de votre choix et n’importe quel autre européen toujours de votre choix
      • d’autre part un strasbourgeois et un marseillais
      A mon avis, non !
      Et nous avons pourtant fait la France, donc faire l’Europe est possible.

      Mais le strasbourgeois ne cherche pas à normaliser la recette de la bouillabaisse,
      et le marseillais accepte encore que le strasbourgeois ait qqs lois et règles différentes de celle de « la France ».
      Ensemble, strasbourgeois et marseillais (plus tous les autres) sont sans doute plus forts que si nous avions gardé des régions françaises indépendantes.


    • Fanny 23 septembre 23:48

      @lecoindubonsens


      Allemagne et France resteront toujours des ennemis

      Je vais la faire extrémiste.

      Pour moi, l’Allemagne a disparu après sa défaite de 45.

      On peut d’autant plus facilement se réconcilier avec l’Allemagne que c’est devenu un fantôme.

      Pas vraiment un problème, car la France est également vue comme un fantôme par les USA. Elle aussi a en quelque sorte disparu.

      Quand la France pointe le bout du nez (Villepin à l’ONU), elle est immédiatement remise à sa place par les USA : la grenouille qui ne sait pas se battre et perd toutes ses guerres.

      On a au moins ça en commun avec l’Allemagne : on a perdu la guerre, nous en 40, l’Allemagne en 45.

      Que sait-on de l’Allemagne quand on a 20 ans en France ? Pas grand-chose. Un nom en tête, Angela Merkel, et c’est à peu près tout. Il y a Arte, mais seule une petite minorité est concernée.

      Nos médias ignorent l’Allemagne. Quelques Français apprennent l’Allemand car c’est l’assurance d’être dans une classe de bons élèves, comme le latin autrefois (au siècle dernier), et c’est tout.

      Il ya bien les savants qui connaissent Heidegger, Heisenberg, mais ils n’ont aucune influence « sociétale ».


    • DACH 25 septembre 19:40

      @Fanny=.....Pour moi, l’Allemagne a disparu après sa défaite de 45.....= Mais son économie et sa démocratie fait exister une autre Allemagne, plus durablement existante, et qui n’est plus impérialiste comme le Russie de VV Poutine. 


    • Fanny 25 septembre 21:33

      @DACH
      fait exister une autre Allemagne, plus durablement existante, et qui n’est plus impérialiste

      La dernière chanson en Allemand que j’ai entendue sur une radio française, c’est Lili Marleen (1938).

      Selon vous, il faut être impérialiste pour chanter des chansons dans sa langue et avoir du succès hors de ses frontières ? 


    • Fanny 26 septembre 01:36

      @lecoindubonsens

      donc faire l’Europe est possible.

       

      Faire une certaine Europe est possible, presque tout le monde en convient. Mais l’Europe de Maastricht n’est pas celle qu’attendent les Français (2005).

      Pour faire une entité assez homogène, il faut du temps, beaucoup de temps, une géographie qui s’y prête bien et une langue qui unit (en y mettant la pression s’il le faut, et pour le Français, il a bien fallu). Et j’ajoute, il faut une religion.

      L’Europe n’a pas tous ces atouts. L’Anglais ne sera jamais LA langue de l’Europe. La géographie européenne est dispersée. La religion chrétienne est en voie de disparition. Et le monde moderne qui va à toute vitesse ne nous laisse pas le temps d’assimiler un changement d’identité.

      De ce fait, votre analogie avec la France tombe à plat.

      L’Europe reste donc à inventer. Elle devra être moins idéologique, plus respectueuse de l’indépendance des nations qui la composent, moins soumise à l’idéologie/culture américaine. Elle devra privilégier la sécurité et la défense européennes avant d’être un supermarché sous contrôle extérieur …


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 septembre 10:30

    Le vrai désastre c’est de croire le narratif imposé, ou de débattre sur des sujets de distraction, pendant que l’élite mondiale est en train de détruire les peuples.


  • pasglop 23 septembre 11:30

    @Fanny

    Je vous ai répondu dans votre article précédent.


  • goc goc 24 septembre 05:00

    On dit que l’histoire ne se répète jamais, c’est vrai mais les hommes ont la fâcheuse habitude à l’oublier et à recommencer les mêmes bêtises.

    L’URSS s’est effondré parce que les vieillards séniles de la nomenklatura, qui la dirigeaient depuis leur datcha isolée du monde extérieur, et forts de leur glorieux passé, ont consacré ce qui restait de la richesse du pays à tout dépenser dans la fabrication d’armes et dans des guerres extérieures, et ce, grâce à l’auto-destruction des structures de leur économie.

    Les USA s’effondreront parce qu’une bande d’individus coupé du monde extérieur et « dirigé » par un vieillard sénile, croyant encore dans leur passé glorieux poussé jusqu’à l’arrogance, dépensent l’argent qu’ils n’ont même pas, dans des structures militaro-industriels démentiels, aidé par un système corrompu jusqu’à l’os, et alimenté par des guerres extérieures, ou seul compte l’efficacité à détruire, détruire et détruire tout, que ce soit les hommes ou les infrastructures matériels et politiques.

    Bref nous allons assister à un « bis-repetita » de disparition d’empires, les mêmes causes provoquant les mêmes effets


  • tashrin 25 septembre 10:07

     une guerre qu’on n’a pas voulu éviter.

    Une guerre qu’on a voulu déclencher surtout


    • DACH 25 septembre 19:36

      @tashrin=Une guerre qu’on a voulu déclencher surtout= Qui a envahi l’Ukraine dès 2014 ? 


    • Fanny 25 septembre 20:07

      @DACH
      Qui a envahi l’Ukraine dès 2014 ? 

      Cette guerre pouvait être évitée par les négociations de Minsk.

      Merkel et Hollande onrt cru qu’on pouvait jouer l’Ukraine amarrée à l’Occident et dans l’OTAN contre la Russie, grâce au gros bâton US que la Russie, relativement faible encore, n’oserait défier : ils se sont trompés et ont amorcé le déclin occidental, le renforcement des Brics ...

      Poutine a osé défier le tigre occidental, et une partie de la planète, la majorité qui souffre du néocolonialisme financier occidental (tout en en bénéficiant pour se développer, cf. la Chine), s’en félicite en silence.

      Je ne suis pas surpris de la part de Hollande, qui est une tâche. Davantage surpris d’une telle erreur d’appréciation de la part de Merkel, une physicienne à l’origine, spécialiste en mécanique quantique. J’attends ses mémoires pour essayer de la comprendre.


    • DACH 26 septembre 10:44

      @Fanny=Cette guerre pouvait être évitée par les négociations de Minsk....= Non elle ne pouvait pas être évitée si vous lisez et écoutez VV Poutine depuis 2007 face aux volonté ukrainiennes d’aller vers l’ouest. 


    • Fanny 26 septembre 11:53

      @DACH
      Non elle ne pouvait pas être évitée

      L’Ukraine dans l’OTAN, c’est la guerre.

      Si les Américains avaient maintenu cet objectif et vaincu les réticences franco-allemandes, vous auriez sans doute raison.

      Elle pouvait être évitée si l’Europe (France-Allemagne) avaient une existence et un poids géopolitique indépendamment des USA, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

      Cette guerre résulte de la faiblesse géopolitique de l’Europe.                


    • DACH 26 septembre 12:45

      @Fanny=...L’Ukraine dans l’OTAN, c’est la guerre....= L’Ukraine hors de l’OTAN c’est la guerre !!!!!!!C’est ce que nous vivons avec cette invasion agression russe !!!!!!


    • Fanny 26 septembre 14:12

      @DACH

      L’Ukraine hors de l’OTAN c’est la guerre !!!!!!!

       

      Oui, par la faute des USA qui veulent à tout prix soumettre la Russie, la mobiliser contre la Chine, la scinder en plusieurs parties et accéder à ses richesses naturelles. Et comme conséquence de notre faiblesse géopolitique.

      C’est raté, l’Ukraine sans l’OTAN sera un jour en paix..


  • DACH 25 septembre 19:35

    Quand on se penche sur le bilan de la politique russe de VV Poutine depuis 2014, on est pris d’un vertige abyssal. A nier, les dénis, ce que l’on pouvait savoir sans ambiguité des ambitions de VV Poutine, nous avons vécu la revanche du réel sur nos lâchetés. Si l’Ukraine avait intégré l’OTAN dès 2007, nous aurions un autre moment que la guerre de VV Poutine contre les Européens. 


    • DACH 25 septembre 19:58

      @DACH=Petit correctif= Quand on se penche sur le bilan de la politique russe de VV Poutine depuis 2014, on est pris d’un vertige abyssal devant ses résultats pour la Fédération de Russie !!!!!!


    • Fanny 25 septembre 21:14

      @DACH
      evant ses résultats pour la Fédération de Russie !!!!!!

      Vous vivez toujours dans l’alternative Bush : « avec nous ou contre nous ».

      Avec l’implicite : si vous êtes contre nous, vous êtes foutu.

      Ce fut vérifié pour Milosevic, pour Saddam Hussein et pour Kadhafi.

      Vous semblez étendre cette vision du monde à Poutine et sa Russie, qui serait foutue (en suivant en cela Bruno Lemaire).

      Mais le monde a changé et il change de plus en plus rapidement. La vision de Bush n’est plus d’actualité. L’Occident, dont je fais partie et que je soutiens, doit se réinventer avec un nouveau paradigme, une nouvelle façon d’être avec les autres, vis-à-vis des autres.

      L’UE est toujours dans le monde ancien : "nous sommes les meilleurs, les plus avancés en sciences, technologie et valeurs humaines, les plus démocratiques et la Russie (peuple encore un peu barbare, on ne le dit pas mais on le pense, même si cela contredit nos valeurs affichées) doit s’incliner face à nos volontés. Nous allons arracher l’Ukraine à la Russie et la promouvoir dans la modernité. La Russie doit plier, en silence." Erreur, la Russie fait beaucoup de bruit au nom de l’histoire millénaire qui relie Russie et Ukraine.

      Les USA sont toujours dans le monde ancien, cherchant à bloquer le développement de la Chine en matière d’IA et de semi-conducteurs, en contradiction avec les valeurs du commerce libre. Les Chinois de Taïwan n’ont plus le droit de fournir des semi-conducteurs à la Chine continentale, l’interdit venant des USA ! Cette aberration n’est pas durable, c’est évident, et on a du mal à comprendre comment les USA en sont arrivés là. Ce n’est pas le sac du Palais d’Eté ou les guerres de l’opium mais l’inspiration est bien là.

      La Chine surmontera l’embargo américain, tout comme la Russie poursuivra sa route vers sa vision du progrès. C’est à nous de nous adapter à ce monde nouveau, en respectant les autres.


    • DACH 26 septembre 10:23

      @Fanny=...Vous vivez toujours dans l’alternative Bush : « avec nous ou contre nous »....= Nous vivons non dans vos souvenirs incomplets mais dans le temps d’une agression invasion d’un pays par un autre. Le pays agresseur s’était pourtant porté garant de l’intégrité du pays agressé. Il refuse à ses habitants le simple droit de choisir librement leur destin. Ils veulent adhérer à l’UE et intégrer l’institution de défense de l’OTAN. De ce fait le destin des Russes en Ukraine est prévisible. Et il se voit tous les jours, du nord et de l’est au sud. Vous n’y pourrez rien. 


    • Fanny 26 septembre 11:14

      @DACH
      De ce fait le destin des Russes en Ukraine est prévisible.

      Le  nettoyage ethnique des Russes de Crimée et du Donbass ? comme les Arméniens du Haut Karabagh, sans réaction occidentale, et comme suggéré par je ne sais plus quel journaliste français (quatre ...).

      Vous rêvez, une fois de plus.


    • DACH 26 septembre 12:43

      @Fanny=....Le nettoyage ethnique des Russes de Crimée et du Donbass ? ...=
      Prétendre que les Ukrainiens ont fait du nettoyage ethnique ou autre dans leur propre pays relève de l’imaginaire. Vous rêvez, même quand les faits se présentent sous vos yeux. Les Russes ne sont pas chez eux en Ukraine, et vous n’y pouvez rien. Tous les observateurs qualifiés ont conclu qu’il n’y avait jamais eu de nettoyage ethnique. S’en servir comme une justification pour envahir l’Ukraine est devenu peanuts pour une majorité des observateurs. Le sort des Russes en Ukraine est prévisible, comme celui de tout envahisseur qui est confronté à toute une population en résistance pour sa survie. 


    • Fanny 26 septembre 14:00

      @DACH

       confronté à toute une population en résistance pour sa survie. 

       

      Si vos propos ne résultaient pas d’une désinformation de nos médias (« des Ukrainiens unis dans la résistance à l’envahisseur ») il n’y aurait jamais eu de guerre civile en Ukraine. Il n’y aurait jamais eu un territoire sur lequel les votes étaient systématiquement partagés entre l’Ouest et l’Est, il n’y aurait pas ce pays qui répondait oui/non à 50/50 quant à l’adhésion à l’Otan.

      Croire que l’invasion russe a fait basculer ceux de l’Est à l’Ouest n’est pas vérifié. Les Ukrainiens fuient l’Ukraine en masse, la majorité vers la Russie. Combien reste-t-il d’Ukrainien en Ukraine ? Les deux tiers, la moitié ?


  • Fanny 25 septembre 19:48

    Si l’Ukraine avait intégré l’OTAN dès 2007


    D’un coup de baguette magique, sans réaction aucune de la Russie.


    Vous rêvez.


    • DACH 25 septembre 20:01

      @Fanny=Vous rêvez car elle n’avait pas les moyens. Mais le déficit de volonté et de courage des Occidentaux ont été les meilleures armes de VV Poutine. En cela il a su gagner pour faire avancer son projet ambition de faire disparaître l’Ukraine. 


  • Fanny 25 septembre 21:54

    Mais le déficit de volonté et de courage des Occidentaux 

    En somme Poutine aurait eu le courage (en 2014 avec la Crimée) qui a manqué aux Occidentaux en 2007 ?

    Drôle de point de vue pour un Poutinophobe.

    La réalité est différente. En 2007, France et Allemagne étaient conscients des risques énormes pour la paix en Europe d’une Ukraine dans l’OTAN (les USA, dont les priorités ne sont pas tout à fait les nôtres, pensaient pouvoir prendre ce risque).

    Après Maïdan, on a cru que c’était gagné, les USA nous ayant convaincu avec tout leur savoir faire et leur puissance en matière de « régime change ». Et on (Hollande/Merkel) s’est trompés à Minsk, ouvrant la porte à la guerre.


    • DACH 26 septembre 10:34

      @Fanny=...Drôle de point de vue pour un Poutinophobe....= Encore une erreur d’analyse. Peur de VV Poutine ? Non quand on a cherché les réponses aux questions qu’il faut se poser. Haine de sa personnalité ? Foutaise. Il est plutôt à plaindre pour son passé comme pour son avenir, et ce qui l’attend a déjà commencé. 
      En revanche, ses ambitions affirmées, ses actes et actions ne servent pas les intérêts de la Fed de Russie ni des autres pays européens. Il est de nos devoirs d’européens de les combattre. Or VV Poutine a déclaré la guerre aux Européens dès 2007, et nous cherchons encore à ne pas le voir.
      Mais le réveil a commencé le 24 février 2022. VV Poutine a depuis engrangé des réussites stratégiques remarquables, car elles vont couler son régime et libérer les Russes de sa dictature. C’est en route, et le chemin est encore long. 
      Voir les textes d’au moins 2 généraux russes : Leonid Ivashof et Ivan Popov.


    • DACH 26 septembre 10:41

      @Fanny= ....En 2007, France et Allemagne étaient conscients des risques énormes pour la paix en Europe d’une Ukraine dans l’OTAN (les USA, dont les priorités ne sont pas tout à fait les nôtres, pensaient pouvoir prendre ce risque).=
      Les risques énormes (?=non) non assumés en 2007 ont permis les risques énormes du 24 février 2022. Ceux-là sont réels. 
      Les menaces russes de VV P avaient réussi à faire peur = bien joué. Mais elles cachaient les faiblesses et les incapacités militaires russes de l’époque. On a les preuves renouvelées et permanentes que l’OTAN dissuade. 


    • Fanny 26 septembre 11:33

      @DACH
      elles vont couler son régime et libérer les Russes de sa dictature.

      Votre fixation sur Poutine, supposant qu’une fois Poutine destitué, la Russie retrouvera la voie du BIEN, un peu comme en Allemagne le passage de Hitler à Willy Brandt, est une erreur d’analyse.

      Ce discours apparaît dans des médias occidentaux, rapprochant Poutine et son régime des nazis.

      Non, Poutine n’est pas la peste brune, c’est un conservateur russe qui ne partage pas l’idéologie occidentale en marche (woke …) et n’accepte pas d’être menacé à ses frontières par l’OTAN. Il est sur la défensive, visé par une double attaque idéologique et militaire. La défensive est d’ailleurs la posture traditionnelle des Russes, dans laquelle ils se débrouillent en général assez bien.

      Cette double défense est partagée par la très grande majorité des Russes, et croire que Poutine parti, les Américains pourront manipuler un Eltsine bis est une erreur, encore un rêve.


    • Fanny 26 septembre 11:45

      @DACH
      Les menaces russes de VV P avaient réussi à faire peur = bien joué. Mais elles cachaient les faiblesses et les incapacités militaires russes de l’époque.

      Ce n’est pas VVP qui faisait peur, c’est le fait que la Russie est une puissance nucléaire.
      On ne bombarde pas des populations intimement liées à une puissance nucléaire (les Russophones du Donbass) sans prendre des risques importants.
      En 2007, on a mesuré les risques d’agresser une puissance nucléaire en plaçant l’OTAN à ses frontières. En 2014, on a cru qu’on était assez forts, avec les USA, pour aller au conflit. On y est, et on est en train de de se planter.


    • DACH 26 septembre 12:02

      @Fanny=Votre fixation sur Poutine, ...=Encore une erreur d’analyse. Le décideur pour la Fed de Russie est VV Poutine. Donc connaître et bien situer ses intentions ambitions réalisations effets reste une démarche utile. 
      Pour l’instant l’opinion russe est apathique, mais des craquements commencent à se voir. 
      Les informations russes sourcées nous démontrent que VV P est sur une mauvaise pente, et que son régime ne donne plus satisfaction, y compris aux hyper nationalistes. 
      En politique existe-t-il une voie du Bien ? La question ne se posait plus dès 1939, et pour les Ukrainiens dès 1933. pour les Russes dès 1991. elle va se reposer en raison des résultats catastrophiques de l’opération spéciale pour l’ensemble de la Fédération de Russie. 


    • DACH 26 septembre 12:06

      @Fanny=Ce n’est pas VVP qui faisait peur, c’est le fait que la Russie est une puissance nucléaire....= Oui, naturellement si on oublie la dissuasion des 3 occidentaux. Faut-il l’oublier ?
      =On ne bombarde pas des populations intimement liées à une puissance nucléaire (les Russophones du Donbass) sans prendre des risques importants.= Les Ukrainiens ont-ils peur de défendre leur pays ? La réponse est non ce qui démontre le vide des menaces poutiniennes. D’autant plus que dialogues et surveillances continuent journalièrement. 


    • DACH 26 septembre 12:11

      @Fanny=....Non, Poutine n’est pas la peste brune, c’est un conservateur russe qui ne partage pas l’idéologie occidentale en marche (woke …) ...= Lisez et écouter VV P et ses soutiens politiques et vous obtiendrez l’obligation d’un point de vue différent. Le texte de #40 pages de VVP de juillet 2022, par exemple, est si clair. la disparition de l’Ukraine affirmée ressemble si nettement aux intentions soviétiques et nazies de 1939-1945.


  • Fanny 26 septembre 14:19

     la disparition de l’Ukraine affirmée ressemble si nettement aux intentions soviétiques 


    Les Soviétiques (Lénine) ont créé l’Ukraine et lui ont offert la Crimée (Kroutchev).


    Quant à Hitler voulant faire disparaître l’Ukraine, beuhhhhh ...


    Seriez-vous l’as en carabistouilleries ?


    • DACH 26 septembre 14:59

      @Fanny=Les Soviétiques (Lénine) ont créé l’Ukraine et lui ont offert la Crimée (Kroutchev). Quant à Hitler voulant faire disparaître l’Ukraine, beuhhhhh ...=
      Vous ne connaissez pas l’histoire de l’Ukraine, qui a existé avant l’URSS !
      Vous ignorez donc les intentions de Hitler !!!!!
      Vous êtes donc experte en  carabistouilleries.... Nous n’avons pas besoin de chercher à vous imiter ! 


Réagir