mardi 1er août 2017 - par Gabriel

Le déséquilibre du monde

     Surnuméraire sont actuellement les êtres sur cette planète. Presque huit milliards d’âmes à ce jour auquel s’ajoute 1,2% soit environ 83 millions d’individus supplémentaires par an grâce au nombre des naissances supérieur à celui des décès et, même si ce pourcentage restait stable, le nombre le constituant serait de fait, par le cumul de la base, exponentiel. Si cette croissance modeste de 1,2% continuait, la population mondiale atteindrait la densité d’une personne par mètre carré de terre émergée dans environ 700 ans. Et la masse des gens équivaudrait à la masse de la terre dans 2300 ans. Sans limite les hommes croissent et se reproduisent et les mathématiques ont ceci de terrible, c’est qu’entre le zéro et l’infini se promène le vertige qui entraîne irrémédiablement vers la chute. Si en Europe ou aux États Unis les chiffres ont tendance à diminuer, ils ne cessent de progresser de manière effrénée en Afrique et en Asie.

 L’homme aujourd’hui est confronté à ce problème majeur qui englobe et alimente tous les autres. La terre ne peut plus subvenir à la demande et aux besoins de tous ses habitants. Le productivisme imbécile assèche les ressources naturelles, pollue, détruit notre écosystème, dérègle notre environnement, notre climat. Plus la demande sera forte, car fonction du nombre croissant de consommateur, plus les dérèglements s’amplifieront jusqu’au point de non retour qui semble à la limite d’être atteint. Nos dirigeants qu’ils soient politiciens, industriels ou financiers, autruches tête et bec dans le sable, plus occupés à la captation des pouvoirs et à l’accumulation des richesses personnelles, non pas compris que ce système allait imploser. Un ancien ministre, crétin libéral, a dit cette phrase imbécile mais oh combien chargée de sens : « La montée du chômage prouve paradoxalement la bonne santé de notre courbe ascendante des naissances … ». Nous sommes embarqués dans un train démographique lancé à pleine vitesse qui ne fait plus de halte dans les gares et dont le conducteur rêvasse sur la couchette d’un wagon lit de première classe. Ce n’est pas une question morale ou un positionnement philosophique mais un constat factuel pour ne pas dire tout simplement le résultat d’une terrible opération arithmétique.

 Pour faire simple, les sociétés se résument en 3 parties. La première partie, les plus nombreux, celle des sans emplois, que personne n'écoute, qui n'a rien à perdre et qui, dans le monde, augmente rapidement de jour en jour. Puis, celle des travailleurs qui, elle aussi se divise en trois. Ceux qui se battent pour défendre les acquis sociaux et faire progresser la condition humaine, ceux qui subissent sans rien dire vivant dans la crainte de perdre leur emploi et enfin, ceux qui correctement ou bien rémunérés se croient à l'abri des licenciements et trouvent normal que se soient les classes qu'ils jugent inférieures, de subir les pertes de salaire, les délocalisations, le chômage et la misère. Et au-dessus, règne la troisième, une toute petite minorité, responsable de tout cela et qui se remplit les poches, se gave de richesse, bâtit et alimente leurs immenses fortunes avec la sueur et le stress de ceux qu'ils exploitent et de ceux qu'ils ont réduit à la misère. Il serait temps de prendre conscience que le luxe n'est excusable que dans un pays où personne ne meurt de faim ou de froid.

  La seule force d’un peuple est dans sa capacité à réfléchir, étudier, analyser puis ensuite agir au mieux de ses intérêts généraux. Les dirigeants d’officines privées l’ont bien compris et, c’est pour cela qu’ils ont acquis les médias (Presse, télé, radio …) afin de pouvoir abaisser le niveau intellectuel des populations par toute une série d’artifices (Fausses informations, télé réalité, jeux débiles etc…). C’est dans la sous culture, l’écriture arrangée de l’histoire et l’absence d’autonomie de réflexion qu’on trouve tous les ingrédients nécessaires à l’acceptation tacite de l’esclavage de l’individu. Peut-être que si les gens éteignaient radios et télévisions, il y aurait un espoir de renouveau intellectuel et un vent de liberté qui ferait prendre conscience de cet urgent besoin d’humanité et d’écologie. C’est par cette absence d’autonomie de pensée le réel et par cet emprisonnement individualiste au matérialisme que périssent les civilisations.

 Maintenant, comment faire face à ce fléau avec humanité ? Terrible question. Nous avons privilégié l’individu à la communauté tant il est vrai que l’arbre qui s’écroule fait plus de vacarme qu’une forêt qui pousse mais maintenant, si rien est fait et vite, c’est la forêt toute entière qui risque de s’embraser. Alors devons-nous en passer par un contrôle des naissances ? Devons-nous changer de mode de consommation en admettant que la seule justification de la propriété c'est l’indispensable et, ce dont on n'a pas l'usage il faut le donner ? Savez-vous qu’une juste répartition des richesses permettrait de nourrir jusqu’à 12 milliards d’habitants ? Évidemment pas avec nos modes de vie actuels… Devons-nous revoir la valeur des choses en l’étalonnant sur le besoin réel ayant admit que nécessité fait loi ? Devons-nous privilégier la qualité de la vie plutôt que sa longévité et laisser le mot de la fin à dame nature ou au choix de l’individu concerné ? Où nous ont amené les dérives de la recherche du profit à tous crins et de la quête de l’éternelle jeunesse ? Comment tous ces distingués chercheurs et médecins qui se rêvaient experts en vie éternelle réagiront quand, devant la terrifiante et alarmante urgence, ils deviendront, dans un futur proche, ingénieurs en mort douce ? Baudrillard a prévenu : « Les grandes épidémies meurtrières ont disparu. Elles ont toutes été remplacées par une seule : la prolifération des êtres humains eux-mêmes. La surpopulation constitue une sorte d’épidémie lente et irrésistible, inverse de la peste et du choléra. On peut seulement espérer qu’elle s’arrêtera d’elle-même, une fois repue de vivants, comme le faisait la peste, une fois repue de cadavres. Le même réflexe de régulation jouera-t-il contre l’excès de vie qu’il a joué jadis contre l’excès de mort ? Car l’excès de vie est plus mortel encore. »

 Je ne peux imaginer que les petits malins qui tirent les ficelles et gèrent nos vies n’y ont pas pensé. Que nous préparent-ils : Guerres ? Avouez que c’est bien engagé partout sur le planisphère et, chaque jour les médias se chargent de nous conditionner petit à petit pour un conflit mondial. Épidémies, avec les essais et les produits chimiques qu’ils balancent sur le marché, la nourriture douteuse des grandes chaînes de distribution ou les vaccins qu’ils veulent rendre obligatoires, ai-je le droit de poser la question sans être traité de conspirationniste ? Ou alors, la bêtise ayant pris l’ascendant sur l’intelligence humaine la nature qu’on agresse en permanence se chargera du grand ménage ?

 Un monde fini ne peut soutenir qu’une population finie. Une terre et une humanité en équilibre, ce serait une population éduquées et capables d’auto-subsistance. 25 000 hommes, femmes, enfants meurent chaque jour de faim ou de malnutrition à travers le monde. Aucun fléau, aucune épidémie, aucune guerre n’a jamais, dans toute l’histoire de l’humanité, exigé un tel tribut. C’est une chose terrible à dire, mais pour stabiliser la population mondiale, nous devrions perdre plusieurs centaines de milliers de personnes par jour. Le vieillissement de la population n’est pas le problème majeur, le curseur sur lequel il faudrait en urgence agir à la baisse est celui du taux de fécondité. C’est une chose horrible à dire, mais ne rien dire l’est encore plus.

Lien à consulter :

https://www.youtube.com/watch?v=FXX-i4AAGNo



117 réactions


  • Daniel Roux Daniel Roux 1er août 2017 11:13

    La surpopulation humaine est à l’origine des principaux fléaux dont souffrent la biosphère et des principales menaces pour la vie des populations.

    L’augmentation de l’espérance de vie crée d’importants déséquilibres. Il y a moins de décès que de naissances. Le nombre de ceux qui ont plus de 70 ans augmente par rapport au reste de la population, occasionnant des déséquilibres économiques importants et des tentations de politiques de rééquilibrages générationnels.

    Déjà, certains pays limitent les soins aux plus de 80 ans.

    La question de la survie à tout prix sera posée, surtout pour les bas revenus.

    D’autant que l’éducation et la libération des femmes ont permis de diminuer la fécondité.

    L’Afrique reste très en retard sur le reste du monde. C’est la région du monde où la pression démographique se fera le plus ressentir, aux dépens des parcs naturels protégeant ce qui reste de la biodiversité.

    La misère persistante en Afrique provoquera des mouvements de population en et hors continent, induisant des réactions protectionnistes et des changements de politique.

    En Asie, la raréfaction des terres agricoles et des ressources vitales exacerberont les rivalités entre les grands pays, le Pakistan, l’Inde et la Chine mais aussi avec les plus petits comme le Vietnam.

    Si le pire n’est jamais certain, en l’occurrence, il est déjà inscrit dans les projections des situations à venir.

    Contrairement à ce que laisse entendre les médias, relais des grands intérêts financiers, nous n’avons pas et nous n’auront pas, de planète de rechange.
     


    • Gabriel Gabriel 1er août 2017 11:19

      @Daniel Roux
      Merci de cette analyse qu’évidement je partage. Concernant le Pakistan et L’inde, le taux de natalité continuera d’augmenter car, il est intimement lié à leur mode de vie basé principalement sur la religion et ou le système de caste.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 août 2017 17:19

      @Gabriel


      OUI. Merci pour cet article, et je profite de l’occasion pour souligner tout le bien que je pense de l’ensemble de vos interventions.  

      Pierre JC Allard






    • HELIOS HELIOS 2 août 2017 17:43

      @Gabriel

      ***** Si en Europe ou aux États Unis les chiffres ont tendance à diminuer, ils ne cessent de progresser de manière effrénée en Afrique et en Asie. *****


      ***** Le taux de natalité continuera d’augmenter car, il est intimement lié à leur mode de vie basé principalement sur la religion... *****

      ah, bien oui, tant qu’ils voient qu’il y a de l’espace a coté et même que cet espace augmente, pourquoi se contiendraient-ils ?... ce sont eux aussi des « chances » pour ces espaces de plus en plus vides

    • Djam Djam 3 août 2017 22:31

      @Daniel Roux Je partage aussi votre analyse. Pour autant, permettez-moi de vous rassurer... Ma mère est très âgée (94 ans et pas de maladie, juste le grand âge, quoi). Elle vit à présent dans un EPADH et je peux vous affirmer qu’on s’occupe bien des anciens mais que le problème du personnel, parfaitement le insuffisant, est omniprésent. Elles font ce qu’elles peuvent et elles peuvent peu vu aussi le salaire de misère qu’on leur accorde pour un boulot qu’un fan de chez En Marche ne supporterait pas plus d’une semaine. En moyenne, dans un EHPAD, un « vieux » ne doit pas faire plus de 3 années et s’il dėpasse, c’est exceptionnel. Il faut que ça tourne et que ça rapporte quand même ne serait-ce qu’en terme de notoriété locale.

      L’objectif est que la masse qui arrivera après (vous et moi, quoi) aille « tout naturellement » vers le suicide assisté. Quand on s’occupe d’un parent dans un tel établissement, c’est la 1ère chose que l’on dit en sortant : « Ça, moi, jamais ! Plutôt crever en Suisse avec l’ADMD ! ». Ajoutez à cela quelques pandémies savamment mises en scène, et vous avez l’horizon tres proche de comment « ils » envisagent de gérer la surpopulation mondiale.

      Cynique, la vision ? Oui, je vous l’accorde... Et pourtant, n’est-ce pas un peu ce qui se profile ? Putain, quelle époque.... De vous à moi, franchement, n’était-ce pas mieux dans les années 50/60 ?


    • Daniel Roux Daniel Roux 4 août 2017 16:24

      @Djam

      Perso, je ne suis, de toute façon, pas favorable à la survie à tout prix.

      J’estime que l’homme n’est réellement libre que s’il est libre de mourir, à défaut d’être libre de naître et de vivre.

      La peur de la mort est absurde mais pas la peur de souffrir.

      Comme l’a dit, il y a bien longtemps, un philosophe, vous ne saurez jamais que vous êtes mort.


  • MagicBuster 1er août 2017 12:05

    Il n’y aura bientôt plus de pétrole ...
    On sera contraint de revenir aux seules valeurs qui faisaient de nous des vraies hommes.

    Tous les autres disparaitront — la nature est sans pitié.


    • Initiativedharman Initiativedharman 1er août 2017 18:27

      @MagicBuster
       @Claude Simon

      Pour ce qui est du pétrole, on peut encore polluer la planète pour 40 maximum si l’on s’en tient aux seules réserves et productions actuelles.
      Ne vous tracassez pas, les américains, chinois, russes, européens et autres cherchent déjà dans les endroits les plus incongrus et surtout les plus sauvages, dans les sanctuaires de la biodiversité de potentielles nappes d’hydrocarbures.
      Les pétroliers se foutent éperdument de l’avenir de la planète et attendent cyniquement la fonte du pôle Nord pour pouvoir prospecter le pétrole...
      Des territoires autrefois interdits aux industriels du pétrole sont aujourd’hui ouverts à la prospection et bientôt à l’exploitation...
      Tout est permis et on fait n’importe quoi. Plus les pays émergents deviennent riches et plus ils achètent de bagnoles...
      Un des indices de bonne santé d’un pays est le chiffre des ventes d’automobiles...Alors, il ne reste plus beaucoup d’espoir.
      Il faudrait se passer du pétrole et ça, personne ne le souhaite, ça rapporte trop.
      La seule énergie non-fossile inépuisable, c’est le soleil.
      Impossible de remplacer le parc des véhicules au niveau mondial par des véhicules solaires ( dont nous savons tous qu’ils pourraient être produits ) et puis nous n’avons plus les temps.
      Il nous reste peut-être 200 ans pour changer radicalement notre mode de vie productiviste et consumériste qui use les ressources naturelles de la Terre, actuellement, il nous faudrait deux planètes alors dans 1 siècle, ce sera dix à ce rythme-là.
      La révolution industrielle et le début du saccage de la planète n’a pas 2 siècles : dans ce laps de temps, nous avons détruit plus de la moitié des ressources de la planète, si nous avançons à ce rythme et nous continuons, poussés par la « croissance » nous sommes en danger de mort imminente.
      Je donne à l’humanité deux siècles maximum de vie sur Terre. Nous mourrons petit à petit de faim, de soif, de maladies, de misère, et du rétrécissement des espaces vitaux.
      Il restera les animaux ( ou ce qu’il en reste ) et les plantes pour habiter la Terre qui se remettra très bien de notre passage fulgurant mais destructeur.

    • HELIOS HELIOS 2 août 2017 17:55

      @Initiativedharman


      ... et que savez vous de l’hypothese du petrole abiotique ?... du petrole dans ce cas, nous en avons encore pour longtemps !

      Mais, je tiens a vous faire remarquer, que même sans petrole, les automobiles ne disparaitront pas d’elles mêmes, si les écologistes ne la tue pas réglementairement. En effet, on peut avoir des voitures tout electriques ou simplement a générateur hydrogène qui remplaceront les moteurs thermiques gaz/essence/diesel.

      Ne revez pas, ne prenez pas vos desirs pour des réalités, l’automobile ne va pas disparaitre, comme l’internet d’ailleurs, car ce sont des avancées considérables inhérentes a l’avenir de l’homme lui-même : l’ubiquité et la communication.

      Il vaudrait mieux accepter tout de suite et mettre en place les mesures les plus efficaces pour organiser tout cela, au profit de tous. ( par exemple une normalisation plus efficace des vehicules, des systemes de récuperation/recyclage, de conception/fabrication et diffusion, comme des modèles mieux adaptés, revisiter les supports de circulatons -les routes donc- etc)

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 août 2017 06:26

      @Initiativedharman
      Le solaire nécessite tout un tas de métaux rares ...
      « Métaux, les besoins colossaux de la transition énergétique ».
      Pas étonnant que les écolos intéressent vivement les entreprises, « les énergies vertes », c’est la prochaine poule aux oeufs d’or !
      L’énergie la moins polluante est celle qu’on n’utilise pas.


    • Initiativedharman Initiativedharman 4 août 2017 20:03

      @HELIOS
      Je n’ai jamais dit que les voitures allaient disparaître, je dis même l’inverse.

      On peut avoir des voitures électriques en effet, sauf que il y a plus d’un milliard de voitures dans le monde sans compter les camions bien sûr, donc, il faudrait des siècles pour accéder au tout- électrique, c’est donc de l’utopie. De plus, nous n’avons plus le temps, la planète va trop mal. Je donne deux siècles de survie à l’humanité, ni plus, ni moins. Je ne suis pas vraiment un écolo puisque je pense qu’il n’y a pas d’issue en dehors de la disparition de l’être nuisible à la Terre : l’Homme. Et ce n’est pas la technologie qui nous sauvera.
      Oui, Internet est une avancée, je contribue aussi à polluer la planète en tapotant sur mon clavier en plastique.
      Organiser quoi ? Les cérémonies funéraires de l’être humain ?

    • Initiativedharman Initiativedharman 4 août 2017 20:04

      @Fifi Brind_acier
      Certes...


    • lisca lisca 1er septembre 2017 09:23

      @Initiativedharman
      Le nucléaire est encore la meilleure solution, tous comptes faits.


  • microf 1er août 2017 12:49

    @Gabriel.

    Ne vous en faites pas pour la démographie mon cher Gabriel, bientôt, il n´y aura plus personne, ce problème sera règlé.
    Le monde ce dirige lentement vers la guerre qui peut éclater á tout moment, et vous savez ce que cela veut dire, cette guerre sera nucléaire, et elle effacera tout, alors pas de soucis pour demain, vous et moi seront déjá mort demain..., faisons nous des soucis pour aujourd´hui, demain ce fera des soucis pour lui même.


    • Gabriel Gabriel 1er août 2017 14:09

      @microf
      J’ai peur que vous ayez raison et j’espère que vous vous trompez. Merci de votre lecture.


    • francois 2 août 2017 08:08

      @Gabriel

      c’est bon pour le commerce


    • HELIOS HELIOS 2 août 2017 18:10

      @microf

      et probablement cela générera une nouvelle forme de racisme entre ceux qui naitrons « apres » la cata nucleaire, « conformes »... et ceux qui muteront.... et seront isolés, pourchassés etc... il y a de nombreux livres de SF qui en parlent !

  • Elixir Elixir 1er août 2017 15:34

    Très bon article. 


    On devrait parler de ce sujet tous les jours, tellement il est important. 

    Que faire de plus pour nous réveiller ?
    Les gens ne savent malheureusement pas ce que sera notre chaos, ils vivent dans un rêve..
    sinon ils bondiraient tout de suite de leur lit !




  • Initiativedharman Initiativedharman 1er août 2017 17:59

     « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut perdurer indéfiniment dans un monde fini, est soit un fou, soit un économiste. »


    Serge Latouche.


  • Claudec Claudec 1er août 2017 18:04

    Voici des années que je publie ici même des articles concernant le pire des maux de l’humanité qu’est sa démographie, le plus souvent dans une indifférence consternante, sans compter mes tentatives rejetées par la modération, tant le tabou qui touche les questions de surpopulation est partout présent.

    Voir mon profil pour ceux que la question intéresse.

    Ci-après deux liens vers des notes parues récemment sur mon blog, que je ne me donne même plus la peine de proposer sur Agoravox.
    À toutes fins utiles.

    « Démographie, économie, écologie et pyramide sociale » : https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.fr/2017/08/demographie-economie-ecologie-et_1.html


    • Gabriel Gabriel 1er août 2017 19:36

      @Claudec
      Merci pour vos liens.


    • Oceane 2 août 2017 10:39

      @Claudec

      Le pire des maux de l’humanité c’est l’accaparement par une minorité, des richesses naturelles et des produits du labeur de la majorité.

      Les Africains vivent avec le minimum tandis que d’autres profitent de leurs richesses et de leur labeur à travers les multinationales en tout. Et le plus piquant est que ceux qui profitent de l’Afrique - humains et richesses naturelles - soient aussi ceux qui s’en prennent au ventre de la femme africaine et programment, mine de rien, une « Afrique sans les Africains ». Je n’arrive pas à croire une telle hypocrisie.

      ARTE repasse « Le capitalisme ». Il serait bon de le regarder ou re regarder.


    • Gabriel Gabriel 2 août 2017 10:53

      @Oceane
      Nous savons tous que l’Europe et les US exploitent l’Afrique, font des guerres pour s’en approprier les richesses, encore une fois c’est évident. La démographie se sont des chiffres et un espace fini n’est viable qu’avec un nombre d’éléments définis, c’est mathématique. Alors ce problème concerne tous les êtres, je dis bien tous quel que soient leur origine. bien sur, il faudrait revoir les modes de consommation, faire une juste et équitable répartition des richesses mais, cela ne réglerai en rien le problème du surnombre des individus qui par leurs besoins naturels, assécheraient à terme leur environnement. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 août 2017 19:45

      @Claudec
      Vous devriez prendre le temps de regarder la vidéo de John Perkins « Assassin financier » au service de la World Company ... L’arme fatale, c’est la dette.


      « Des conseillers économiques » font miroiter à des Chefs d’états qu’en endettant leurs pays, ils auront des infrastructures qui doivent rapporter gros. Au final, ils se retrouvent coincés : les dossiers sont bidons, la rentabilité est illusoire, ils ne peuvent plus rembourser.

      Alors, on leur propose de vendre leurs terres, leurs ressources naturelles, de fermer leurs services publics ou de les privatiser etc.

      Quel rapport avec le sujet ?
      Un pays ruiné ne peu plus assurer ni la santé, ni l’éducation, ni la régulation des naissances.


    • Oceane 4 août 2017 10:53

      @Gabriel

      « La démographie ce sont des chiffres et un espace fini n’est viable qu’avec un nombre d’éléments definis, c’est mathématiques. »

      - superficie du continent
      - démographie
      - densité au km2
      - nombre de calories consommées par habitants
      - « empreinte écologique » par habitant, etc, etc produits par les calculs et autres projections « mathématiques ».

      « Alors ce problème concerne tous les êtres, je dis bien quelle que soit leur origine. »

      Ça c’est du pipeau. Comme le renflouement des banques. Privatiser les gains et mutualiser les pertes et les dettes. Certains doivent disparaître pour que d’autres continuent de vivre dans la même irresponsabilité. Les origines sont bien prises en compte puisque les plus nombreux ne sont pas Européens tandis qu’ils sont les plus profiteurs et dévastateurs de l’environnement, puisque dans l’esprit malade de certains d’entre eux, le monde leur appartient. MacNamara n’envisageait certainement pas de réduire la population blanche, si ? Et pourquoi cet ignare de Macron qui rêve de stériliser les femmes africaines, ne sait-il pas le Dr. la mort en Afrique du Sud le faisait déjà avec le concours des « démocratie » au profit de la minorité européenne ? Si l’Europe tient à oublier le passé, les autres ne peuvent pas se le permettre.


    • Gabriel Gabriel 4 août 2017 11:12

      @Oceane
      Je ne comprend pas votre problème. Evidemment que cela concerne tout les êtres, je ne dis pas autre chose, je parle du nombre d’êtres humains croissant, je pose un problème mathématique sans faire de différence entre les races, les couleurs, les religions etc... Maintenant le monde est ce qu’il est et c’est vrai, il n’est pas beau. Il y a les profiteurs et ceux qui subissent et alors, vous voulez changer le monde ? C’est bien, moi aussi mais, encore une fois, ce n’est pas le but de cet article qui pose des questions sur la prolifération d’entités dans un espace fini et dont les ressources sont elles aussi limitées. Alors en 2050 combien de milliard d’habitants et est ce que les ressources de la planète suffiront ? Ca c’est pas du pipeau ! Je ne connais ni la réponse ni les solutions mais, je suis prêt à lire les vôtres. 


  • markos 1er août 2017 20:31

    d’aucuns disent que le réchauffement global de la pourrait avoir des effets positifs car nous gagnerions en terres cultivables et le CO² est bon pour les récoltes.
    ceci étant dit, je partage l’inquiétude du rédacteur de cet article.
    il va falloir trouver des solutions pour stabiliser le nombre d’individus sur terre et en général les mesures qui s’offrent à nous sont limitées et fort peu sympathiques.
    le contrôle des naissances qui ne serait qu’une interdiction de plus, parait inéluctable.


  • phagocytose 1er août 2017 22:50

    Ca me fait penser au dernier bouquin de Dan Brown, « inferno ». Un savant fou pulvérisait sur la terre un virus qui rendait infertile la moitié de la population (désolé pour le spoil).
    Serait-ce la solution la plus « éthique » ? Tirer au sort ceux qui ont le droit de procréer ?


  • Pseudo 1er août 2017 23:09

    Excellent article mais encore trop naïf et/ou trop lâche ! Il faudrait commencer, outre une contraception efficace dont peu sont capables, par une « politique de santé publique » c’est à dire qu’on fixe un seuil minimal de qualité de vie au-dessus duquel on doit se maintenir éventuellement avec des aides sociales et/ou des soins médicaux. Quand on passe en dessous de ce seuil on a le choix entre un suicide assisté ou plus d’aides ni sociales ni médicales. Jean-Jacques Rousseau demandait si l’être humain naissait bon ou mauvais et si la vie le rendait meilleur ou pire ? A mon humble avis la plupart des gens naissent mauvais et la vie renforce leur fond foncièrement mauvais avec toutes les conséquences que cela a. Les gens sont faits pour s’entretuer au propre comme au figuré. Il n’y a donc pas le moindre espoir, désolé, c’est dur à accepter ! 


    • Gabriel Gabriel 2 août 2017 07:24

      @Pseudo
      Ce à quoi vous faites allusion (suicide assisté ou qualité plutôt que durée), relisez l’article, il en est fait mention. 


    • HELIOS HELIOS 2 août 2017 18:21

      @Pseudo

      ...votre proposition est puante !

      Personne ne veux, ni ne peux choisir la vie (ou la santé) des autres.
      Il n’y a pas de sélection par je ne peux imaginer quel critère.

      Par contre, il y a des critères sociétaux qui peuvent définir, non pas qui a le droit de vivre et/ou de se reproduire, mais de mettre en place les conditions pour que dans les faits les couples ne fassent pas plus d’enfants que ce que le maintien d’une population l’exige. : aides sociales, couts de formation, logement etc...

      Le seul problème vient évidement de la fixation initiale du « quota ». Faut-il se baser sur une race... euh, non, les races n’existent pas, j’oubliais, mais d’une ethnie, de couleur, de génétiques... ou peut etre seulement de la géographie, de culture etc... en tout cas nous sommes mal partis, parce que le corolaire est bien un contrôle drastique des frontières, une connaissance des ethnies, ce qui me semble absolument occulté actuellement.

  • pipiou 1er août 2017 23:56

    Le plus gros problème c’est qu’il faut que les humains soient bien répartis à la surface, sinon la Terre risque de pencher.
    Et plus il y aura d’humains plus elle penchera ...


    • Gabriel Gabriel 2 août 2017 07:25

      @pipiou
      Sous forme de dérision, votre humour touche une vérité.


    • francois 2 août 2017 08:07

      @pipiou

      Il vous reste à écrir un article sur la terre plate et le grand complot de la terre ronde


    • HELIOS HELIOS 2 août 2017 18:25

      @pipiou


      ... mais souvenez vous, il faudrait demander de l’aide au professeur Shadoko, grand commandeur des consciences d’une population habitant une planete plate. il y avait les shadocks du dessus qui pompaient et les shadocks du dessous qui soutenaient les shadocks du dessus....

    • Gabriel Gabriel 2 août 2017 08:09

      @francois
      Je comprend pas votre commentaire, peut être pourriez vous m’’expliquer,. Merci 


    • francois 2 août 2017 08:13

      @Gabriel

      C’est bien vous veillez. Le surnuméraire est le blanc occidental suivi de l’asiatique qui consomme et pollue comme des dizaine de pauvres africains ou asiatiques.

      Trés étonnant de voir les apprentis ou aspirants génocidaires venir clamer leur discours sur la surpop.


    • Gabriel Gabriel 2 août 2017 08:19

      @francois

      Cette article n’est qu’un constat. Je ne suis pas un moraliste ni un conseilleur et encore moins un apprenti génocidaire (Merci pour votre insulte, c’est gratuit et ça évite le débat de fond).

  • francois 2 août 2017 08:25

    Vous comme beaucoup tendez à faire acroire que la démographie soit disant galopante est le fait des pauvres.

    Vous vous voulez sérieux, commencer par mettre en paralléle les niveau des vies des populations que vous préntendez proliférante et le votre.


    • Gabriel Gabriel 2 août 2017 08:40

      @francois
      Je crois, qu’encore une fois vous ne m’avez pas compris. Je ne suis pas dans le jugement ou l’accusation mais dans un constat. Les chiffres parlent d’eux mêmes. Evidemment les niveaux de vie diffèrent d’un continent à l’autre, évidemment que le monde est plein d’injustice mais, ce n’est pas le propos de l’article. Je ne suis pas dans la morale à dire c’est bien ou c’est mal, je ne juge pas et n’accuse aucune population quel que soit sa race, sa couleur ou sa religion. Je le répète, il y a juste un constat, un résultat arithmétique et qu’il plaise ou pas, les résultats sont là. Merci d’arrêter de me prêter des intentions ou pensées que je n’ai pas. 


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 13:54

      @Gabriel, 
      J’ai l’impression que vous vous méprenez sur l’interlocuteur et donc le commentaire sous mon nom. que vous adressez d’ailleurs @françois


  • francois 2 août 2017 08:58

    « Je ne suis pas dans le jugement ou l’accusation mais dans un constat. Les chiffres parlent d’eux mêmes. »

    Non, les chiffres ne parlent pas d’eux même. Quant au constat, un peu de hauteur avant de publier.


    • Gabriel Gabriel 2 août 2017 09:08

      @francois
      Merci, je m’incline devant la profondeur de vos arguments. A propos, j’aime beaucoup vos articles Monsieur le juge et censeur et n’ayant pas votre hauteur de point de vue, je cesse ici cet échange ne pouvant comprendre un penseur de votre niveau. 

      Admirativement vôtre...

  • Spartacus Lequidam Spartacus 2 août 2017 09:21

    Malthusianisme primaire qui oublie la capacité extraordinaire de l’adaptation de l’homme à la réalité et la bêtise de tous les calculs planificateurs macro-économiques ne prennent pas en compte les données incommensurables de la dynamique sociale et événementielle.


    Le communisme est là pour démontrer que les calculs planificateurs sont toujours fouareux... 

    « La terre ne peut plus subvenir à la demande et aux besoins de tous ses habitants..... »
    Phrase bien entendu fausse factuellement. Nous avons mis fin à la famine, introduit l’hygiène, et absorbé des millions de personnes et les rendements ont été multipliés par effet levier des progrès technologiques, et les individus se portent bien mieux qu’avant.

    Malthus avait déja fait ce genre d’analyse il y a 250 ans...
    Il c’est trompé sur tout tout tout....

    Il y a les mêmes qui prévoyaient la fin du pétrole pour la fin de l’an 2000. La technologie a montré qu’en creusant plus loin, en utilisant des gaz de shiste, la performance des panneaux solaire c’était faux.

    Dans 700 ans, nous serons sur d’autres planète, l’espérance de vie sera peut être diminuée par une guerre ou événement cataclysmique, ou la durée de vie sera plus longue avec les progrès de la science.....
    Bref l’empirisme statistique planificateur et projectionniste de l’avenir statistique, est statistiquement toujours fouareux...

    • scorpion scorpion 2 août 2017 09:31

      @Spartacus
      Il est marrant le spartacus en disant qu’on a mis fin à la famine. Et du gland, va le dire aux africains, aux indiens et aux nouveaux pauvres en Europe et aux US qui n’ont plus de boulot et dorment dans la rue ... 


    • Spartacus Lequidam Spartacus 2 août 2017 12:02

      @scorpion

      Manger à sa faim chaque jour fut l’exception pendant les 19 siècles passé sur terre.

      L’extrême misère touchait 85% de la population mondiale au 19 eme siècle, et seul l’occident mangeait à sa faim. Il y a une amélioration indéniable évidente prouvée sauf dans l’état d’esprit des déclinistes qui ne veulent pas admettre cette vérité qui détruit toute leur argumentation misérabiliste..

      La Banque mondiale donne le chiffre de 10,67% de la population mondiale disposant de moins de 1,90 $ par jour. C’est une amélioration extraordinaire.
      L’Asie et l’Amerique du sud ne sont plus des continents de misère profonde endémique.
      La population pauvre en France est proportionnellement bien plus petite aujourd’hui qu’au 19eme siècle....

    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 14:20

      @Spartacus bonjour,

       Content de vous voir participer à la discussion.
       J’ai une grande confiance envers certains jeunes qui ont compris la situation actuelle qui se sont adaptés, qui ont créé des startups.
       Un jour, j’ai écrit, « suis-je un geek avant l’heure ».
       J’ai travaillé dans des projets avec des impacts mondiaux.
       Dans une startup avant que l’on utilise ce mot.
       Puis à un moment donné, ceux qui me payaient se sont dits, cet enfoiré est trop cher. On va le remplacer par un jeune ou même par deux pour le même prix.
       On va lui donner un package et il sera content.
       Et bien non, je n’étais pas content, mais je connaissais ce qu’est le mobbing.. 
       Vous parlez du communisme, du socialisme, comme je l’ai écrit ; la gauche, c’est donner des cadeaux dès le départ et puis arriver en fin de contrat en ayant dépassé les budgets, avec les caisses vides ;
      La droite, budgetise et veut arriver à l’échéance, avec le moins de dépassement possible en se foutant complètement de la façon où on a atteint le but du projet.
      Ce n’est pas à moi qui faut apprendre la musique.
      J’ai connu cela sur les marches de la hiérarchie dans la branche du numérique.
      L’époque de Malthus est révolue, Regardez à son époque, à quelle population mondiale, on se trouvait il y a 200 ans.
      L’Inde va dépasser la population de la Chine.
      En Chine, l’enfant unique a réduit en partie la population. 
      Il n’y aura plus d’emploi pour tout le monde, si vous dites le contraire, c’est que vous ignorez quelques paramètres que le numérique et l’intelligence artificielle a installé.
      Nous ne sommes encore qu’à l’orée d’une forêt dans ce domaine. Je peux en parler puisque j’en ai fait partie.
      Pensez-vous vraiment que tout le monde sera capable d’être des inventeurs avec l’imagination qui s’impose ?
      Qui sera sur d’autres planète ?
      C’est justement à cause du fait que la durée de vie sera plus longue et des progrès de la science., qu’il y aura des problèmes
      Nous faisons des bonds immense en médecine à cause des nouvelles technologies.
      Pas un jour où il y a une annonce dans ce sens.
      Je ne suis pas dupe.
      Je terminais mon dernier billet « La gouvernance augmentée » :

      Un jour, il serait assez tentant de se faire aider pour établir une gouvernance augmentée par l’intermédiaire de l’intelligence artificielle introduite dans une machine.

      Longtemps considérée comme élucubrations, la science-fiction est saluée souvent pour sa valeur prospective. L’intelligence artificielle tente de répondre aux questions avant qu’elles ne se posent.

      Vu l’importance de sa mémoire, de la rapidité de ses circuits, de sa capacité de stockage de l’information, la machine deviendra une expert en tout, tout en restant généraliste, indépendante de l’environnement et de ses congénères.

      En 2050, l’IA dépassera peut-être l’humanité mettant un terme à l’anthropocène...

      Qui sera alors capable d’écrire un tel programme, de le tester et d’assurer la maintenance, suffisamment rapidement pour éviter les bugs ?

      La machine elle-même ?

      Là, cela m’amuserait vraiment qu’elle fasse du « bashing » à l’égard des hommes modernes ou traditionalistes  : 

       


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 14:24

      Qu’est-ce qui fait fonctionner la planète ?
      La classe moyenne, Spartacus.
      Pas les extrêmes de la courbe de Gauss qui dessine les classes.
      Que s’est-il passé avec elle ?
      Elle s’est aplatie, ce sont les extrêmes qui ont pris du poids dans la balance.
      C’est cela qu’il faut constater en premier avant d’aller plus loin avec les élucubrations d’Antoine.... 


  • Franko 2 août 2017 09:55

    Que de filosophie ! Je me trompe peut-être mais j’ai cru comprendre, en lisant cet article (et certains commentaires), que la principale cause de tous nos maux est de nature démographe. Ouais, c’est en partie vrai. Mais : Qui est en train de polluer notre planète (à tous les niveaux) ? Ce sont les Africains qui brûlent leurs broussailles et font des enfants à la chaine ? Ou bien serait-ce nous occidentaux avec l’abattage d’un bon morceau d’Amazzonie tous les ans, exterminations des espèces animales, pollution des océans, pollution des terres arables et non, etc.. La liste est trop longue mais je suis sûr que beaucoup d’entre vous la connaisse déjà (la liste). La nature, depuis des millénaires, s’est chargée de maintenir un équilibre relatif et nous occidentaux, en quelques décennies ou 1 ou 2 siècles somment parvenus à mener notre planète à l’agonie. Nous oublions une chose qui à mon humble avis est importante et c’est que cette planète ne mourra pas (enfin, pas tout de suite) mais ce sera la race humaine qui disparaitra par d’elle-même, au grand bonheur de notre merveilleuse nature...


  • jjwaDal jjwaDal 2 août 2017 12:39

    Jancovici a dû le dire, mieux que moi, mais c’est d’abord la pression aggrégée de nos effectifs par nos « demandes individuelles » qui fait le problème. A ce titre un occidental moyen exerce sur l’environnement une pression probablement 20 à 30 fois supérieur à un africain et tout le monde de regarder l’Afrique ou l’Inde.
    Certes, nous anticipons que tous veulent imiter notre mode de vie et donc, puisqu’il est insoutenable à plus de un ou deux milliards, 8 ou 10 nous posent un problème.
    Le soucis est que nous sommes des bourricots au quotidien, y compris ceux parmi nous bardés de diplômes. Même en expliquant le problème et même en donnant des solutions aisément mises en pratique, le replis se fait sur un « mais ça ne marche que si tout le monde le fait et la majorité ne le fera pas, donc pourquoi se »priver«  ?... ».
    Moralement l’argument est risible. Si tout le monde se droguait (style « tabac ») serait-ce un argument pour faire de même ? Ne pas fumer est-il une privation de quelque chose ?
    On sait que nos effectifs vont se stabiliser vers un chiffre voisin de 10 à 12 milliards avant de décliner. Le facteur de croissance est donc au max de 50% et essentiellement le mal est fait. Par contre dans d’autres domaines qui vont concerner la majorité de la population mondiale on a des niveaux de demandes individuelles qui vont connaître une hausse de 500%. Ce sont ces demandes qu’il faut gérer et ce n’est pas en donnant au reste de la planète des leçons (toutes mauvaises) qu’on va mettre l’humanité sur la trajectoire d’un monde soutenable dans la durée.
    Lordon disait que la force du « capitalisme » c’est « son pouvoir d’abstraction et d’éloignement ». On ne peux voir sous les yeux les conséquences de nos actes. On ne peux les imaginer à grande échelle que via la pensée conceptuelle et les affects sont difficilement mis en marche par cette excroissance de notre animalité.
    Nous n’avons aucun avenir sans une alimentation à grande échelle fortement végétalisée (idéalement végétarienne), car la différence entre nos besoins en terres agricoles entre une humanité actuelle à mode de vie occidentale et une végétarienne représente plusieurs dizaines de fois la surface de la France. Dit autrement les terres pour nourrir comme nous le faisons 8 milliards de personne, n’existent pas sur cette planète...
    On peux nourrir 12 milliards de végétariens avec les terres utilisées en 2017 par contre...
    Sans taxation de la viande au même niveau que les carburants ou le tabac, rien ne bougera. Seul espoir resterait la viande de « synthèse » à partir de cellules souches. Putain de mauvaise habitude !...
    Un second point est que nos besoins en transports automobiles pourraient être satisfaits avec 10 fois moins de véhicules. Il est temps d’y songer vu que les 3/4 de l’humanité n’a pas d’automobile. Là aussi nous donnons l’exemple à ne pas suivre, à savoir la possession privée d’un véhicule servant marginalement mais occupant des surfaces, nécessitant de grosses quantités de minerais et d’énergie pour exister.
    Lester Brown ne me contredirait pas (je songe au « Plan B » qu’il a écrit). Nous avons les solutions, nous les AVONS... Nous attendrons de voir distinctement le mur pour bouger, comme d’habitude.


    • microf 2 août 2017 13:46

      @jjwaDal

      Très très bon et pertinent commentaire, merci @jjwadal.

      Je n´attends pas le mûr pour bouger, j´ai déjá trouvé ma solution et utilise le plan B.
      Je n´ai pas de voiture, j´utilise les transports en communs. Je n´ai pas de télé, je mets des habits de plusieurs années, je bois, mais très très peu, je vais rarement au restaurant, rarement au café, et préfère être entre amis chez eux á la maison ou chez moi, je mange très peu, je n´ai pas de montre, bref je n´ai pas de nombreux gadgets que certains trouvent utilent, je n´ai pas beaucoup, mais une partie de ce que je possède va á ceux qui ont moins que moi, je ne suis pas triste du tout de la vie, et je suis très content de la vie que le mène.

      Se faire des soucis pour le futur alors que ce futur ne nous appartient pas, nous empêche de travailler pour le présent.
      Il ya des défis énormes en ce moment, les Usa viennent de sanctionner la Russie, la Corée du Nord, et l´Iran. Et la Russie a répondu par l´expulsion de plus 700 diplomates, du jamais vu dans les annales des Relations Internationales, et il faut dire que les Usa ne sont en guerre avec aucun de ces pays qu´ils sanctionnent, et qu´aucun de ces pays trois pays n´a déclaré la guerre aux Usa.
      L´UE qui est pourtant le premier partenaire des Usa, n´est pas d´accord des sanctions imposées á La Russie et l´a fait savoir aux Usa.
      Que ce passera-t-il si l´UE voyant ses intérêts bafoués et dans un geste d´amour propre, amour propre qui manque en ce moment á l´UE qui suit bêtement les Usa, refuse de mettre ces sanctions en pratiques et coopère avec la Russie ?, est ce que les Usa vont l´accepter ?. Car les Usa savent que si ce jour arrive, ce sera la fin de l´hégémonie des Usa dans le monde, ce jour oú l´UE et la Russie se mettrons ensembles de l´Adriatique á l´Oural.
      Avec les néo et anciens-cons psychopates qui se font la guerre en ce moment á Washington, ne risquent-ils pas de lancer une attaque contre ces pays, et la Russie ne manquant pas de riposter entrainant ainsi l´erradication totale de ces deux continents, ou trois continents ?.
      Voila un des probèmes très majeurs auquels nous faisons face en ce moment, bien sûr qu´il y en a d´autres aussi, mais voila pour le moment ce que l´UE et ses habitants, devraient se préoccuper et chrecher á trouver des solutions, pas sur la démographie de l´an 2050 ou 2100 comme l´a écrit un autre.

      Toutefois, dans notre quotidien, chacun de nous doit prendre des mesures de par son modèle de vie, pour allèger cette belle planète dans laquelle nous vivons tous.
      Il ya de la place pour tous, il ya assez pour tous même si nous étions le double de ce que nous sommes aujourd´hui.


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 14:48

      @jjwaDal,

       Je suis d’accord avec vous.
      "...les terres pour nourrir comme nous le faisons 8 milliards de personne, n’existent pas sur cette planète..« 

      Exact. Les villes deviennent des mégapoles qui réduisent d’autant la surface agricole.
      La France, je l’ai parcourue. J’ai constaté qu’elle avait encore de grandes surfaces potentielles à l’agriculture et c’est pour cela que la France est un pays agricole.
      J’habite un pays où l’industrie a pris la place de ce monde agricole.
      Ce ne sont plus que de grandes exploitations qui résistent. Les villes commencent à se toucher entre elles.
      Oui, un jour, il faudra choisir entre manger et se déplacer avec des cultures végétales pour remplacer le pétrole.
      La consommation de viande et de poisson a évolué vers l’augmentation même dans les pays naturellement agricole
      La valeur nutritive des végétaux est bien en dessous de la nutrition carnée.
      Regardez l’éléphant, il détruit combien de végétation pour être rassasié.
      Oui, tout a fait la viande de synthèse est devant nous. Manger des insectes est encore une autre manière de s’en sortir comme le font certaines peuplades africaines.
      Le solaire, l’éolien, les voitures électriques, des solutions, bien sûr, mais partiellement seulement
      L’énergie nucléaire de fusion, une autre pour créer de l’électricité du soleil, mais dans combien de temps.
      Les prix du pétrole qui commencent à stagner à des prix bas, un indice de rationalisation de la consommation.
      Oui, on s’adapte mais à posteriori quand tout va mal.
      On ne prévoit rien.
      Tant qu’un objet reste en chute libre, tout va bien.
      C’est même enthousiasmant. smiley
      En attendant, on fait de la politique »verdoyante" de salon derrière des bureaux.


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 14:59

      @microf,

       Votre réaction m’amuse... Désolé de vous le dire.
       Le plan B, ce n’est pas revenir en arrière et oublier la modernité.
       Vous parlez sur Internet, non ?
       Vous ne l’avez pas perdu cette habitude.
       Il ne faut pas allez du côté des States pour trouver des solutions.
       Les clés d’Internet sont dans les mains des Américains.
       Actuellement, il y a un psychopathe à sa tête qui veut penser uniquement au bien-être des Américains. Il n’est pas le seul.
       Trump comme d’autres est en retard d’une guerre. Ils se font la guerre dans une guerre de chefs par tweets interposés en jouant les gros bras... Jusque quand ? Jusqu’au moment où l’un d’eux voudra tester la réaction de l’autre ?
       Les States ont besoin comme nous, européens, des échanges avec le monde entier.
       On produit plus que ce qu’on peut consommer localement.
       Le problème n’est plus d’avoir un travail, mais une manière d’occuper son temps.
       Beaucoup d’êtres vivants sont plus efficaces dans certains travaux.
       Et si ce n’est pas le cas, dans le dernier S&V, on y montre des géants robots.
       Ce n’est plus de la science fiction..
       Ce qui est une philosophie complètement différente.


    • Franko 2 août 2017 15:20

      @microf Ce que pense l’UE au niveau international n’a plus aujourd’hui aucune importance. Les européens avaient un choix à faire et ils ont choisi le mauvais camp. Les dégats étant faits je crois que les européens n’ont plus aucun choix devant eux. A part, je crois, l’Angleterre et l’Allemagne. Quant à la ligne « de l´Adriatique á l´Oural », je ne suis pas totalement d’accord. En fait je pense que cette ligne se fera « de Lisbone à Vladivostok ». La Chine a pris son élan et rien ne laisse penser qu’ils vont s’arrêter en si bon chemin. Ma voiture diesel est polluante ? Oui, c’est vrai. Devrais-je acheter une voiture électrique ? Je n’en ai pas les moyens et puis.. est-ce une décision raisonnable ? Je n’en suis pas très sûr. Que fera-t-on des batteries ? D’où viendra l’énergie nécessaire à la recharge ? Devons-nous accepter sans broncher toutes les directives de nos dirigeants ? Bien sûr que oui puisque nous ne sommes pas autre chose que des moutons, vaccinés à la seringue-mitrailleuse, avec un gros IPad/Ipod/I..quelque-chose qui vont joyeusement à l’abattoir non sans avoir été auparavant délestés de leurs avoirs. C’est trop tard pour nous européens (de l’ouest) et je crois que nous allons, très vite, vers un changement de patron. Et je suis même un petit peu optimiste. Il suffit de voir ces fous au Pentagone qui rêvent de faire joujou avec leur arsenal nucléaire..


    • microf 2 août 2017 15:29

      @L’enfoiré

      Ma réaction ne doit pas vous amuser, je n´ai pas écris qu´il faut revenir en arrière, le fond de mon article en répondant au commentaire avant le mien qui allait dans ce sens, c´est de dire qu´il faut vivre avec mesure, avec modération, car le problème aujourd´hui comme l´ont écrit de nombreux commentateurs, c´est le mode de vie á l´Occidentale qui consomme jusqu´á l´indigestion presque toutes les ressources produites en ce moment dans le monde, et ceci pourquoi, ? alors qu´avec très peu, on s´en sort.
      Si ce mode de consommation jusqu´á l´indesgestion s´étend sur le monde, alors, lá, le monde sera en danger même avec la moitié de la population actuelle.
       
      Vous êtes vous senti visez ?, consommez vous jusqu´á l´indesgestion ? si oui, alors essayez de réduire votre train de vie, la nature en tirera profit, sinon, c´est très bien, un seul mot, continuez.

      Pour ce qui est de l´internet ou de la consommation ils ne sont pas mauvais, je ne l´ai jamais écris, c´est leurs utilisations qui peuvent être mauvaises.
      Si vous consommer avec modération, c´est bien, si vous utiliser internet pour le bien, c´est bien.
      Je consomme avec modération et utilise internet pour le bien, un petit exemple, je n´insulte ou ne me moque jamais de personne lorsque j´écris sur internet, j´essaye toujours de rester poli.


    • jjwaDal jjwaDal 2 août 2017 16:13

      @microf
      Le futur ne nous appartient pas, mais c’est bien nous qui le faisons. Petit paradis ou champ de ruines, il sera ce que nous en auront fait, d’où notre responsabilité morale.
      Mon point était surtout de dire que la menace que nous faisons peser sur notre « support-vie » (l’environnement) est le produit de deux facteurs « a » et « b » le premier étant nos effectifs et le second nos « demandes » . Or le facteur « a » sauf guerre mondiale ou pandémie est quasiment intouchable sinon à la marge. On tapera les 9/10 milliards et sans doute pas significativement plus avant de baisser. Mais la publicité imbécile que nous faisons pour un mode de vie qui ferait exploser le terme « b » à l’échelle du globe, devrait nous poser un problème de conscience. Nous donnons l’exemple, mais le plus mauvais qui soit. Nous somme le problème et pas forcément la solution, il n’est qu’à voir le déclin moral de l’occident qui met à sa tête des personnages, qui s’ils sont les « meilleurs d’entre nous » (Trump, le gugus de l’élysée, Merkel). devraient nous alerter sur ce que nous sommes devenus...


    • microf 2 août 2017 16:35

      @Franko

      Non non, l´UE a toujours une grande importance si cette UE, ce remet en cause, car il n´ya que les imbéciles qui ne changent pas.
      Au sorti de la seconde guerre mondiale, c´est vrai l´Europe n´avait pas de choix que de se mettre avec les Usa, Usa qui avaient gagné la guerre contre le nazisme dans la partie Occidentale.
      Après, les Usa ont occupé l´Europe il ne faut pas l´oublier, et continuent toujours 70 ans après cette guerre, á occuper l´Europe, il ya encore jusqu´á aujourd´hui, des troupes Usa stationnées en Europe.
      Au lendemain de la seconde guerre, l´Europe n´avait pas d´autres choix que de se mettre avec les Usa qui avaient gagnés la guerre dans la partie Occidentale et d´ailleurs financés le plan Marshall, ce qui était d´ailleurs aussi bien, car sans ce plan Marshall, il aurait été très difficile á l´Europe de remonter la pente, car tout était détruits des l´infrastructures, aux êtres vivants démoralisés, mais á qui le plan Marshall redonnera des forces pour ne pas sombrer dans le désespoir.

      Aujourd´hui cet Europe s´est construit, a payé un tribut aux Usa, ce qui est normal, cet Europe aujourd´hui, doit dire aux Usa, merci, laisser nous nous émanciper, nous sommes assez grands pour nous prendre en charge. Mais que fait cet Europe ? plus que jamais, refuse de voir quels sont ses intérêts et s´aligne aveuglement sur les Usa, c´est la raison de sa perte d´importance, mais il n´est jamais trop tard, car si cet Europe rate cette chance, eh bien, lá, il perdra vraiment son importance. Alors que ce soit de l´Adriatique á l´Oural ou de Lisbonne á Vladivostok, cela n´aura plus beaucoup d´importance.

      Pour ce qui est de la transition énergétique en passant de la voiture á diesel á la voiture électrique, c´est possible.
      J´ai la chance de beaucoup voyager en Europe, il ya un petit pays que je cite toujours en exemple, á savoir l´Autriche, j´y ai vécu et y va souvent, il y fait très bon vivre, et j´ai remarqué qu´il y a une très grande Communauté Francaise.
      Ce pays réussit presque sa transition énergétique. L´industrie des énergies renouvellables est en plein essor, entre autres la voiture électrique n´est plus un mystère dans ce pays.
      J´ai des amis oú toute la famille composée 4 personnes, possèdent chacune, une voiture électrique, j´en ai conduit moi même pour essayer. Il ya des stations de recharges électriques aujourd´hui presque partout oú existent des sations services, ou le long des autoroutes, ou même dans les villages.
      Cette tendance prend de l´ampleur en Autriche, et á ce niveau, la France est très en retard, mais cela viendra bientôt si les habitants se réveillent aussi, car en Autriche, ce n´est as le gouvernement qui a permit cette transition, mais c´est bel et bien même les Autrichiens qui se levés pour le faire. Ceci peut aussi être fait en France qui ne doit pas rater cette opportunité pour ceux qui possède une voiture.
      Vous n´avez pas besoin d´achêter une voiture électrique, vous pouvez adapter votre voiture á l´électricité, c´est ce que les Autrichiens ont fait, et á la longue vu les couts d´entretiens, d´achat de carburants, cela les revient moins cher.
      Ils m´ont dit que sans l´a voiture électrique, jamais la famille de 4 personnes n´auraient pu chacun avoir chacun sa voiture.
      En Autriche pour y arriver, comme ils ne sont pas comme la France qui a Total et Areva qui vont prendre presque gratuitement du pétrole et de l´uranium dans ses colonies, ils ont crées des Associations pour cela avec des techniciens pour adapter leurs voitures, et cela marche très bien, vous avez internet ( une bonne utilisationd´internet ), cherchez vous trouverez des informations sur ce que je dis.

      Alors que cet Europe ce réveille, et il n´ aura pas de changement de patron comme vous dites, mais si cet Europe dort, le changement de patron est inéluctable, et l´Europe sombrera pour toujours, car pendant ce temps, d´autres avancent.


    • microf 2 août 2017 16:37

      @jjwaDal

      Entièrement d´accord avec vous, on peut le constater en France oú le comble vient d´être fait.


    • jjwaDal jjwaDal 2 août 2017 16:39

      @L’enfoiré

      La consommation carnée (viande et poisson) est une arme de destruction massive contre notre environnement et jamais un politique n’aura le courage et l’intelligence de comprendre que c’est ça qu’il faudrait taxer et pas le CO2...
      Nous serions 700 millions, jamais je n’écrirais ça. Encore une fois, l’important c’est la dose. Mangez 10gr de sel par jour, votre organisme va gérer un moment. Mangez en 100gr, vous ne vivrez pas bien longtemps.
      Désaccord sur la valeur nutritive des végétaux et l’ex donné. Les herbivores ne consomment pas majoritairement des céréales, légumineuses et produits laitiers. Aucun végétarien ne se nourrit d’herbes à 90/95%. A titre indicatif de très grands sportifs furent végétarien et je fais de la musculation en l’étant depuis près de 30 ans...
      Vous avez je pense un biais observationnel sur l’emprise des villes sur l’environnement. En europe l’habitat condensé libère énormément de surface et ce sont bien les surfaces agricoles qui sont les plus gros consommatrices d’espaces naturels, de loin. Les USA sont un condensat de tout ce qu’il ne faudrait pas faire et leur mode de vie « n’est pas négociable » disait un ex-alcoolique devenu un improbable président.
      Les agrocarburants sont une foutaise démontrée. Vu le rendement de nos moteurs à explosion, le combiner au rendement très faible de la photosynthèse est une ânerie évidente.
      L’avenir automobile est bien le véhicule électrique (alimenté par un mix qui évoluera vers le « tout renouvelable » d’ici un demi-siècle au moins) et sans doute l’abandon de la propriété de ce moyen de transport pour utiliser le « TaaS » (service de transport en véhicule automobile). Avons-nous un avion, un bus ou un train garé devant chez nous ? Pareil pour la voiture.


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 16:44

      @microf

       Sorry, pour ne pas avoir pu vous faire sourire à votre tour.
       Internet est une boutade, Le Web n’existe que depuis très peu de temps, 20 ans maximum
       Vivre avec modération... bien sûr mais c’est pour la théorie.
       Dans mon jeune temps, on partait en vacances pendant trois semaines.
       C’est une fois des déplacements en avion, en voiture, plus ou moins loin et puis basta.
       Les voyages en avion, (j’habite près d’un aéroport.) n’ont fait qu’augmenter.
       Les agences de voyage n’ont jamais connu la crise.
       Pourquoi ?
       Parce que les gens qui travaillent n’y trouvent plus de plaisir, que le chef est un casse-pied (ce qui est vrai, parce que les chefs intermédiaires sont plus catho que le pape). et doivent se ressourcer, une semaine par ci, une semaine par là.
       Les voyages à prix cassés évidemment.
       Ryanair vient de fêter son milliardième voyageur.
       Non, je ne me sens pas visé. Je consomme très peu par jour.
       Je pars en vacances et j’en parle actuellement de mes voyages sur mon blog tous les 15 jours,
       Jamais pris Ryanair.
       Me moquer de quelqu’un pourquoi le ferais-je ?
       J’accepte toujours la moquerie des autres. Pas de censure, chez moi.
       Le problème n’est pas là, c’est de trouver la bonne réponse pour y répondre.
       Ca cela demande un certain doigté adapté à la circonstance.
       De préférence avec de l’humour.
       Mais je ne suis pas sur ce forum pour faire le gentil "Facebook minded’ à parler contre un mur..


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 août 2017 20:04

      @jjwaDal
      Pourquoi le monde entier devrait vivre comme les Américains ?? Qui a imposé au monde le modèle américain ?? Sinon ceux qui ont des intérêts financiers à défendre, à grands coups de publicité ?

      Les européens sont devenus de grands mangeurs de viande, or, il faut 10 kg de blé pour fabriquer 1 kg de boeuf. Cherchez l’erreur.


      Les « décroissants » posent de vrais problèmes et donnent les mauvaises solutions.
      Ils veulent une population décroissante, une consommation décroissante, mais pas la décroissance des riches ! Jamais ils ne proposent d’imposer lourdement les riches pour financer les besoins des populations !

    • jjwaDal jjwaDal 4 août 2017 11:40

      @Fifi Brind_acier

      Oui... Beaucoup d’émotions sur ce sujet de la démographie mondiale, on le voit dans les commentaires.
      Il y a quasi consensus pour dire que l’explosion démographique est une transition éphémère et qu’un plateau (sans doute plutôt un point d’inflexion) se situe vers 2100 à 11 milliards d’humains (plus ou moins un milliard).Ensuite logiquement ça diminue. A la machette, quand l’homme blanc a supprimé une bonne part de la mortalité infantile avec ses vaccins bon marché il devait aussi fournir la contraception, faute d’engendrer une explosion démographique. Malgré les promesses de dons et les demandes des émergeants « on » a laissé faire. La planification (involontaire) de l’explosion démographique qui va faire disparaître l’homme blanc d’ici un siècle ne date donc pas d’hier.
      Alors, bien sûr, si on ne veux pas se livrer à un examen critique de nos actes et de nos modes de vie, on va accuser le « pauvre » africain ou indien de nous envoyer dans les décors.
      Sauf qu’on n’a plus les pouvoirs qu’on avait dans les années 1950/1960 pour empêcher la dérive de nos effectifs (les (futurs) parents sont déjà nés) et tous les pouvoirs pour proposer à la planète un autre mode de vie.
      Mais en même temps on s’est enchainé à un système économique qui étendu à l’échelle mondiale nous détruit (enfin juste 90% de la population, ce qui explique que les plus aisés qui pilotent ne se sentent que peu concernés) et on s’accroche à un rêve s’en voir qu’il pourrait tourner au cauchemar...


  • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 13:08

    Bonjour Gabriel,

     Nous sommes donc le « Earth Overshoot Day » aujourd’hui.
     Comme je l’ai écrit précédemment, souvent, ceux qui disent qu’il faudrait une décroissance, sont les mêmes qui font une série d’enfants.
     Dans le passé, pourquoi les familles en avaient beaucoup ?
     Parce que la mortalité était bien plus importante qu’aujourd’hui.
     Mais tous les journaux, font de la pub pour avoir des enfants en suivant les vedettes qui se disent tout à coup heureuses d’avoir enfanté.
     Ce qu’elles ne disent pas c’est que ce ne sont souvent pas elles qui s’en occupent.
     Le drame de Sheila n’est qu’un exemple parmi d’autres quand son fils s’est suicidé.
     Lui voulait avoir une mère et pas une vedette.
     Le but est de
    laisser leur ADN dans une génération suivante, parce qu’ils espèrent que celle-ci pourra trouver des réponses qu’ils n’ont pas pu trouver eux-mêmes.
     Personne n’ose contredire l’arrivée d’un enfant naturel. Pas de check si les parents sont capables de l’assumer financièrement et physiquement.
     Essayez d’adopter des enfants et vous verrez un autre topo.
     Oui, vous faites un bon constat.
     Mais il faut aussi regarder sa propre situation de famille et d’existence pour constater si elle est en relation avec son propre statut..


  • lloreen 2 août 2017 14:59

    Personne ne peut dire avec certitude à combien s’élève le nombre d’individus peuplant la terre.Le problème n’est pas le nombre annoncé mais la façon de vivre à l’occidentale, qui se fait au mépris des lois naturelles les plus élémentaires. Il est vrai que si ce modèle occidental s’imposait à la planète entière, il y aurait matière à se préoccuper sérieusement.


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 15:10

      @lloreen,

       Le nombre d’individus peuplant la terre à un moment « x » ?
       Non, on ne peut le dire. C’est toujours à la suite d’un recensement dans le passé à de moments différents.
       Donc on fait des extrapolations jusque dans le présent.
       La façon de vivre à l’occidentale....
       Je ne sais pas si vous avez compris les dernières grandes migrations.
       Cela ne se fait pas du nord vers le sud dans l’hémisphère nord.
       C’est que cette manière de vivre a quelque chose que ceux du sud en rêvent, espèrent arriver aussi.
       Les émissions de télés occidentales traversent les frontières, passent pas des satellites et donnent certaines envies économisantes.
       Oui, c’est préoccupant. Ça s’est vrai.
        


    • Franko 2 août 2017 15:24

      @lloreen Très bien dit. J’ajouterais que le problème est bien le modèle occidental mais ce problème est Aujourd’hui voire Hier et non Demain..


    • microf 2 août 2017 15:40

      @lloreen

      Entièrement d´accord avec vous c´est ce que je viens de répondre á @l´enfoiré, et c´est lá le probléme, cette consommation jusqu´á l´indisgestion á l´Occidentale.
      Si l´Occident parle de surpopulation, ce n´est pas parceque l´Occident s´en préoccupe, non, mais tout simplement parceque l´Occident voit que sa consommation jusqu´á l´indisgestion est en en danger si la population mondiale augmente et que les ressources diminuent, ce qui ne peut être que bien pour cet Occident qui verra le nombre de certaines de ses maladies liées á sa surconsommation diminuer, ainsi que les problèmes environnementaux que sa surconsommation jusqu´á l´indesgestion engendrent dans le monde.


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2017 16:07

      @microf,

       Je ne sais si vous avez pu voir l’émission passée hier soir sur ARTE (et toujours visible sur Internet).
       Sujet : « Le sucre, le doux mensonge ».
       Même en Amérique, il y a des gens qui se font porteurs de messages contraire aux lobbies et partent en croisade.
       Mais pour que cela ait un impact, il faut avoir un nom connu dans le milieu.


    • microf 2 août 2017 16:41

      @L’enfoiré

      Je n´ai pas de télé, et même si j´en avais une, je ne regarderais jamais ARTE.


    • Coriosolite 2 août 2017 19:19

      @microf
      Pourquoi pas décroitre en effet, dans les pays riches. Recueillir une majorité sur ce programme sera difficile. Ou alors on renonce à demander son avis au peuple et adieu la démocratie. C’est possible, mais pas forcément souhaitable.

      Et ensuite convaincre les indiens, les chinois, les sud-américains etc. que l’accès à l’abondance est barré. Ca risque d’être très très compliqué.

      Bon courage.


    • francois 3 août 2017 09:01

      @L’enfoiré

      Trop de télé, faut arrêter parce que les hordes déferlantes ce n’est pas pour maintenant mais ça viendra.

      ne vous mettez pas martel en tête, vous bélerez sur agarofox et la déferlante se fera.


    • scorpion scorpion 3 août 2017 09:08

      @francois
      T’es marrant toi le petit nouveau parce que question de bêler voir braire comme un âne t’es pas le dernier.


    • L'enfoiré L’enfoiré 3 août 2017 09:41

      @microf
      Réveillez-vous. Le lien que je donnais au sujet de ARTE, n’est que le podcast sur Internet d’une émission de télé.


    • jjwaDal jjwaDal 3 août 2017 18:25

      @Coriosolite
      « On renonce à demander son avis au peuple et adieu la démocratie » ?... Quand avez-vous vu que l’avis du peuple était demandé ? Quand on a délocalisé massivement en Chine, quand on a adopté une monnaie trop forte pour notre économie, quand on a tenu compte du refus du TCE, etc... ?
      L’opinion du peuple ça fait un bail que ceux qui dirigent s’en tamponnent. Au demeurant cette opinion est très fragmentée, très inculte économiquement, politiquement, écologiquement.
      On n’est pas dans le caca...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 août 2017 20:06

      @Coriosolite
      Avec 11 millions de sans emploi et 8 ou 9 millions de Français qui vient en dessous du seuil de pauvreté, ça décroît ferme !!


    • Coriosolite 3 août 2017 21:32

      @Fifi Brind_acier

      Faux.

      Le PIB augmente chaque année (exception 2008-2009) et la consommation des ménages également.

      Le seul secteur en baisse c’est habillement/chaussures.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 août 2017 06:44

      @Coriosolite
      Ce n’est pas le PIB qu’il faut regarder, mais le nombre de pauvres qui ne fait qu’augmenter en Europe. Et en particulier, le nombre de travailleurs pauvres.


      L’Allemagne a une économie qui pète de santé, mais un nombre croissant de travailleurs pauvres et de retraités qui sont obligés de travailler.
      « Plus d’un million de retraités obligés de travailler en Allemagne »

      « Pauvreté record en Allemagne »

      « Le patrimoine des Allemands a chuté de 15% en 10 ans ».


      Voilà le brillant résultat des réformes que tous nos économistes distingués et notre classe politique nous donnent en exemple, dans le pays le plus riche d’Europe !

    • lloreen 4 août 2017 09:51

      @Fifi Brind_acier
      « L’Allemagne a une économie qui pète de santé ».

      Assimiler la santé à un système inhumain est pour le moins curieux.Les allemands ne « pètent pas de santé », ils sont la cheville ouvrière européenne de la corporation des Etats-Unis qui vend du vent et n’a encore jamais produit grand chose et qui a besoin de quelqu’un qui fabrique les produits pour lesquels les consommateurs s’endetteront. Ce modèle, tant prisé par les psychopathes, baptisé du doux nom de « croissance » est une hérésie.
      Je n’appelle pas cela la santé mais une calamité.


  • Aztèque Aztèque 2 août 2017 16:15

    J’entrais en cinquième quand M. BARDU, respectable prof de français et d’histoire / géographie nous fit un cours d’introduction aux luttes sociales du XX° siècle et aux acquis qui en avaient résulté. Le propos n’était pas de faire de nous des syndicalistes précoces, mais de comprendre les conséquences de la révolution française sur la capacité des institutions modernes à faire évoluer une société bien plus vite.

    Blablabla ... jusqu’à cette phrase : « Donc, pour assurer ma retraite, n’oubliez pas de faire des enfants, beaucoup d’enfants ; plus que les 1,7 enfants par femme, actuellement insuffisants. »
    Bien qu’encore peu instruit, je compris immédiatement que c’était un raisonnement idiot (et égoïste).
    Je levais le doigt pour tenter d’éclaircir ce qui relevait soit du mystère arithmétique, soit de la plus odieuse utilisation du droit d’enseigner : « Mais Monsieur, quand on prendra notre retraire, il faudra que nos enfants en fassent encore plus, non ? »
    La parole m’avait été accordée, alors le prof ne pouvait pas ignorer ma question :
    « Mouais, et c’est justement une des choses nécessaires pour gagner de la croissance, mais nous reviendrons sur ce sujet un peu plus tard. »
    J’insistais :« Mais on sera trop nombreux pour ... ? »
    Il m’interrompait avec un ton sec : « Suffit ! Tu n’as pas levé le doigt, prochaine fois c’est la porte ! »
    Notez que c’était la première fois que la classe l’entendait tutoyer un élève, c’est dire son état d’agacement. En effet, il vouvoyait tous ses élèves et collègues (c’était d’ailleurs le seul à faire cela).

    Pourtant, un peu vexé et toujours perplexe, je m’obstinais à obtenir de la part d’un « Enseignant » une amorce d’explication.
    Je fus mis ce jour là, et pour la première fois de ma scolarité, à la porte d’un cours.

    Moralité : « Quand il s’agit de débattre des intérêts des anciens, opine ou ferme ta gueule ! ».


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 août 2017 06:49

      @Aztèque
      Il avait pourtant raison ! Il ignorait seulement que les Traités européens détruiraient l’industrie et l’agriculture française ...
      Mais même actuellement, si le Gouvernement se donnait la peine de créer des postes de fonctionnaires financiers pour récupérer les 150 ou 200 milliards dans les paradis fiscaux, il y aurait de quoi payer les retraites par répartition. Sauf qu’au lieu de créer ces postes, on les supprime !


  • jjwaDal jjwaDal 2 août 2017 17:39

    Oui... J’ai connu des expériences tout aussi édifiantes pour le gamin que j’étais. En enseignement on peux comprendre qu’il ne faut rien tenir pour acquis et vrai avant examen...
    Il faut oublier le vernis de « civilisation » qui est le nôtre, sortir de la peau d’un être humain, d’un mâle ou d’une femelle, d’un occidental, essayer de regarder notre société et les rouages de notre civilisation avec le regard acéré d’un étranger (au sens « extra-terrestre) qui découvre »ça« ...
    Je fais l’expérience chaque matin de découvrir ma main en me levant (l’expérience du soldat US se découvrant dans la peau d’un Na’vi dans »Pandora« ). Le point de vue s’extériorise et on adopte un peu le regard de Klaatu dans »Le jour où la Terre s’arrêta". Comment en sont-ils arrivés là, comment se sont forgés leurs habitudes, leurs croyances...
    Il faut juste oublier qu’on est l’un d’entre eux, un instant de découverte.


    • Aztèque Aztèque 2 août 2017 19:04

      @jjwaDal

      « [...]un instant de découverte. », et juste après, l’effroi ! 
      Et oui, à constater qu’une espèce si merveilleuse soit condamnée par la bêtise de ses obstinations dévorantes, on sombre !

  • Macondo Macondo 3 août 2017 04:24

    Balancer le frigo sur la bagnole ! Sinon des indignations en pagaille, moi aussi ...


  • gogoRat gogoRat 3 août 2017 11:30

    ’y compris ceux parmi nous bardés de diplômes. Même en expliquant le problème et même en donnant des solutions aisément mises en pratique, le replis se fait sur un « mais ça ne marche que si tout le monde le fait et la majorité ne le fera pas, donc pourquoi se »priver« ?... ».
    Moralement l’argument est risibl
    e.’

     Sauf qu’on rit jaune lorsqu’on s’interroge alors sur la valeur de ces diplômes : la faute n’est pas seulement morale, elle est aussi le fait d’une incapacité à raisonner.
     Des gens instruits ne sont-ils pas sensé avoir non seulement lu, mais compris (avec un minimum de réflexion) le propos de JJR :
    « Trouver une forme d’association qui défende & protege de toute la force commune la personne & les biens de chaque associé, & par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même & reste aussi libre qu’auparavant ? »

     Lorsqu’on est vraiment convaincu d’avoir intérêt à faire un effort, on y va sans ce sentiment de ’se priver’ !
     Si vous vous mettez à courir pour votre santé, pouvez-vous, en même temps, vouloir ne pas vous priver de rester au lit ?
     
     Mais, pour relancer le débat, peut-être serait-il intéressant d’explorer un autre angle de vue que l’habituel utilitarisme qui ne peut que se borner à constater l’impasse dans laquelle il nous mène ...


    • gogoRat gogoRat 3 août 2017 11:54


       La notion d’entropie matérielle introduite par le savant Georgescu Roegen nous amène à comprendre que la ’décroissance’ (pardon de dépasser le seul angle malthusien ... ) appelle à un niveau de conscience effectif beaucoup plus développé qu’il n’y paraît de prime abord !

       Même en recyclant ou en optimisant au mieux (matériellement, démographiquement), reste que cette entropie ne cessera jamais d’augmenter !
       Peut-être alors peut-on choisir d’éprouver une consolation dans l’augmentation de conscience que peut favoriser en nous ce dilemme ?


    • Gabriel Gabriel 3 août 2017 12:00

      @gogoRat
      Absolument d’accord avec cette évidence. Revenons en aux mathématiques : 1 personne = 1 besoin, 100 personnes = 100 besoins etc... Alors même en optimisant, ça finira par coincer. Un espace fini ne peux contenir qu’un nombre défini.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 août 2017 06:55

      @gogoRat
      Roegen conseille d’imposer fortement les riches ?
      Ou bien il demande aux autres de se serrer la ceinture ?

      Aux USA, dans les années 50- 60, les riches étaient fortement imposés, il y avait plein d’emplois. Puis ils ont obtenu d’en payer de moins en moins, il y a actuellement 102 millions de sans emploi aux USA.


    • gogoRat gogoRat 4 août 2017 10:20

      @Fifi Brind_acier

       Gageons que Georgescu Roegen autant que les auditeurs sérieux n’ont que faire de vos a priori.
       Nous avons supposé que vous sachiez lire, et prendre le temps de vous renseigner (au moins à partir du lien qui vous a été présenté )
       
       Cela aurait pu vous/nous éviter de tourner en rond autour des riches et de l’emploi !
       Même pas sûr que la plus grande partie des déclassés/défavorisés/précaires/pauvres ou même de la population entière coure après la richesse ou un emploi ...

       en chanson, ça donne :
       ’... je fais la révolution
       j’avance à reculons
       je tourne en rond, je tourne en rond
      ...’


    • gogoRat gogoRat 4 août 2017 13:26

      @Gabriel + pondérateurs

       CQFD !
       ceux (ou celles) qui n’ont ni compris ni lu ... continueront de tourner en rond, (dans un sens ou dans l’autre, qu’est-ce que ça va changer ?) !

       alors à quoi ça sert que Du Croc, y nous décarcasse ?


    • Spartacus Lequidam Spartacus 4 août 2017 18:54

      @Fifi Brind_acier
      En France on impose fortement les « riches » ....


      Et y’a plein de chômage..... Que c’est con ces stats qui ne fonctionnent pas comme on veut

Réagir