jeudi 14 mars - par Françoise Beck

Le seul accusé : le violeur

 

Je rappelle le mystère des accents circonflexes sur mon clavier italien.

Des étudiants de l'Université du Kansas, KU, ont mis sur pied une exposition, intitulée "What Were You Wearing ?", en septembre 2017, dont on parle toujours.

L'idée en a été promue par Jen Brockman, directrice de l'Institut universitaire pour la prévention et l'éducation sexuelle, et par Mary Wyandt-Hiebert. L'initiative s'appuie sur le poème "What I Was Wearing ?" du dr Mary Simmerling, dont le texte figure en bas d'article.

Ces vetements ont été choisis par les étudiants, après qu'ils ont écouté les victimes de violences sexuelles, de viols. Ce sont des pantalons, des t-shirts. des robes, des polos.

Que veut démontrer cette suite d'habits ? Que ce n'est pas la manière de se vetir qui induit le comportement d'un violeur, qui y est décidé nonobstant le contexte.

On ne le sait pas assez, une des questions posées aux victimes de viols est : comment étiez-vous habillée ? Pourquoi ? Mes habits sont susceptibles de me faire porter la faute ?

Une femme qui a subi un viol est victime d'un crime, elle se sent indiciblement salie, elle éprouve honte et culpabilité. Et il en est pour soutenir que des femmes désirent secrétement le viol.

En pratique, l'exposition en question tente de mettre un hola à cette conviction encore ancrée dans la société, qui veut que s'habiller de manière un peu sexy justifierait le viol. Cela revient à une banalisation de l'acte. En anglais, on parle de "slut-shaming", tourner la honte sur la femme qui, par ses vetements, son comportement, ... aurait, elle, presque elle seule, provoqué le comportement criminel du violeur. En quelques mots simples, la femme porte une jupe courte, montre un certain charme, quoi de plus normal que la violer ?

Il est connu que le violeur ne s'attarde pas sur le physique de sa future victime, pas plus que sur son choix vestimentaire.

Les problèmes des victimes de viols viennent suite au crime, ceux des violeurs existent avant l'acte. Le psychologue clinicien Jean-Pierre Vouche considère que les violeurs ont, en commun, une pathologie de la relation humaine, un égocentrisme exacerbé, une incompréhension totale de ce que l'autre pense, le besoin de dominer l'autre. En revanche, Amnesty International affirme que les violeurs n'ont aucune pathologie mentale. Ils commettent l'acte en toute conscience.

Quelques chiffres révélateurs. 75000 femmes violées par an en France. 2 à 4% des viols sont condamnés aux Assises. 5 à 10% des victimes portent plainte.

 

Sans doute puis-je revenir à ma sempiternelle rengaine : le besoin d'éducation. Mais, il me plait aussi de conclure sur l'affirmation : "La responsabilité incombe toujours entièrement à l'agresseur et jamais à la victime". www.violencessexuelles.be

What I was Wearing

was this :
 from the top
 a white t-shirt
 cotton
 short-sleeved
 and round at the neck

this was tucked into
 a jean skirt
 (also cotton)
 ending just above the knees
 and belted at the top

underneath all this
 was a white cotton bra
 and white underpants
 (though probably not a set)

on my feet


 white tennis shoes
 the kind one plays tennis in
 and then finally
 silver earrings, and lip gloss.

this is what i was wearing
 that day
 that night
 that fourth of july
 in 1987.

you may be wondering
 why this matters
 or even how i remember
 every item
 in such detail

you see
 i have been asked this question
 many times
 it has been called to my mind
 many times
 this question
 this answer
 these details.

but my answer
 much awaited
 much anticipated
 seems flat somehow
 given the rest of the details
 of that night
 during which


 at some point
 i was raped.

and i wonder
 what answer
 what details
 would give comfort
 could give comfort
 to you
 my questioners

seeking comfort where
 there is
 alas
 no comfort
 to be found.

if only it were so simple
 if only we could
 end rape
 by simply changing clothes.

i remember also
 what he was wearing
 that night
 even though
 it’s true
 that no one
 has ever asked.

Sources : www.humansforwomen.org www.medium.com/legendaty-women www.huffigtonpost.fr/marl&egrave ;ne-schiappa-brugui&egrave ;re

 



21 réactions


  • eddofr eddofr 14 mars 15:22

    Cela ne coule-t-il pas de sens ?

    Quand j’entends des hommes trouver des « raisons » au viol (des excuses aux violeurs), je m’imagine qu’ils sont eux-mêmes un peu pervertis et qu’ils se trouvent, en quelque sorte, des excuses à eux-mêmes, pour leurs pulsions inavouables.

    Mais quand c’est une femme qui accuse les victimes ... là je me pose des questions : Est-ce du masochisme ? De la cruauté ? Une totale inconscience ? De l’endoctrinement ? ou juste de la connerie ?


    • colibri 14 mars 16:58

      @eddofr
      Mais quand c’est une femme qui accuse les victimes ... là je me pose des questions 

      il y a beaucoup de femmes misogynes , qui aiment les machos , 
      c’est une sorte de névrose :admiration pour l"homme , mépris des femmes , 
      elle vont accuser une femme violée de l’avoir bien cherché , ou de n’être pas si traumatisée , j’en connais plein des comme ca et même dans ma famille .
      Généralement elles sont en admiration devant leur mec , ne remettent jamais ses avis en question et n’ont pas d’amies , mais sont en rivalités avec les femmes .

      il


  • Pierre 14 mars 15:29

    Parfois c’est rentable : la pseudo victime de Loïc Sécher et sa famille a encaissé environ 100 000 euros, bien entendu irrécupérables. Le pauvre a reçu 800 000 euros d’indemnisation. Bilan de tout ce cinoche : quasiment un million d’euros pour les contribuables...même si la turlutte de DSK a battu tous les records !


  • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 16:13

    Je rappelle le mystère des accents circonflexes sur mon clavier italien.

    Utilisez un clavier virtuel en ligne (ou non).

    Par exemple :

    https://www.lexilogos.com/clavier/francais.htm

    Tapez vos mots accentués et reportez les dans le texte par des copié-collés.


    • sls0 sls0 14 mars 17:58

      @Abou Antoun
      La dernière fois je lui ai dit d’employer le code ASCII arl+....
      Dur à la comprenure.


  • Sparker Sparker 14 mars 17:01

    Tous les hommes ne sont pas égaux devant le « sexy » visiblement... les femmes non plus d’ailleurs, parfois c’est bien cruel pour celles qui ne le sont pas ou n’ont pas le corps pour porter vos « fringues » qui font de vous une « femme ».

    Il vous manque un peu de culture des rapports femmes/hommes, si vous ne l’avez pas fait lisez au moins le « Deuxième sexe » de S. De Beauvoir, c’est instructif.


  • Albert123 14 mars 18:14

    articles ouin ouin du jour, qui oublie juste que la femelle du porc c’est la truie.

    je laisse donc le soin aux truies de se faire limer par des porcs, seules les femmes m’intéressent et elles sont désormais on ne peut plus rares dans nos sociétés dégénérées par le progressisme narcissique et débilitant. 


  •  Un homme a-t-il le droit de refuser de violer une femme si elle est vraiment trop moche ? smiley


  • JC_Lavau JC_Lavau 14 mars 19:41

    Ouebmistresse Michèle Dayras, le 22/08/2001 à 02:02:56

     : 

    « Pour moi, tout homme est un » salaud " en puissance, comme on pourrait dire que tout homme est un violeur ou un intégirste en puissance. Je pense, aorès tant d’années passées à militer, qu’il ne s’agit que d’une question de degré dans l’abjection, ce qui fait que certains hommes peuvent passer pour sympa : ceux qui n’ont pas été confrontés à la réalité et que leur petite femme chérie...conforte dans leur machisme ; ceux-là ne sont pas trop véhéments car ils n’ont pas l’impresion qu’ils vont perdre le pouvoir avec tous les privilèges qui s’y rapportent. "


  • popov 15 mars 07:31

    @Françoise Beck

    Dans quel quartier de Paris une femme qui se promène seule le soir en mini-juppe a-t-elle le plus de chance de se faire violer ? Ce serait bien d’avoir des statistiques, pour savoir de quoi on parle et à qui adresser vos efforts pédagogiques.

    Comment il s’appelait encore cet imam célèbre qui racontait à ses coraniqués qu’une femme qui ne se voile pas mérite de se faire violer ?

    Et que pensez-vous de cette grognasse niqabée qui préconise le retour à l’esclavage pour permettre aux hommes de satisfaire leurs envies de façon halal ?

    Que pensez-vous de la politique d’immigration massive de populations en provenance de pays islamiques à qui on a enseigné que le viol des « mécréantes » est permis par le coran ?

    Que pensez-vous des hommes qui déguisent leurs femmes en boudins noirs pour éviter qu’elles ne suscitent le désir ?

    Pourquoi n’allez-vous pas prêcher votre bonne parole dans les mosquées plutôt que sur AV ? Parce que ce ne serait pas politiquement correct, ou parce que c’est moins risqué ?


  • JC_Lavau JC_Lavau 15 mars 08:29

    Remarquez, dans les assassinats de mâles par des gangs de tueuses, la faute incombe toujours à la victime. En effet, au Féministan médiatique comme au Féministan judiciaire s’applique le grand principe de la marine Shadok : « Il faut toujours taper sur les mêmes, ça limite le nombre des mécontents ».

     

    — 
    Né dans le sérail misandre victimaire, j’en connais les turpitudes.
    Les morts ne témoignent pas. Moi si, jusqu’à présent. Et cela, les
    imposteurs et les tortionnaires ne me le pardonneront jamais. Les
    imposteuses tortionnaires notamment.


  • sls0 sls0 15 mars 13:40

    Chez moi les filles s’habillent très sexy, une bonne partie ne feraient pas 200m en France avant d’être embarquées pour raccolage passif.

    En plus si une fille passe il est de bon temps de regarder avec insistance pour avoir un sourire.

    Hier à la caisse du magasin derrière moi il y avait un décolleté plus que vertigineux. Mon éducation fait que le regard salace m’est difficile, je lui ai dit merci pour sa beauté et son coté sexy. J’ai eu droit à un franc sourire. Oui ce n’est pas les USA.

    A vue de nez il n’y a pas plus de viol qu’en France.

    Ne faisant pas trop confiance au pif, je suis allé voir les stats qui confirment.

    https://fr.actualitix.com/pays/wld/nombre-de-viol.php#classement-des-statistiques

    Ces stats contredisent les dires de popov et vont dans le sens de l’auteure, les pays violeurs ne sont pas ceux où la jupe raz de la touffe est à la mode.

    Chez moi aussi la danse à la mode c’est le twerk et il y a une variante qui ressemble très fort au lapdance, malgré cela moins de viols qu’en France ou au USA.

    34,7% de la population locale c’est des femmes entre 15 et 35 ans, âge où elles aiment mettre leurs atouts en valeur.

    C’est un plaisir des yeux mais en aucun cas un invitation au viol.


    • popov 16 mars 00:09

      @sls0

      Ces stats contredisent les dires de popov 

      Quels dires ? Je n’ai fait que poser des questions.


    • sls0 sls0 16 mars 05:00

      @popov
      Plutôt insidieuses vos questions.


    • popov 16 mars 07:29

      @sls0

      Faire un article sur le viol sans parler d’une idéologie qui le permet m’a semblé bizarre, comme si le viol était obligatoirement le fait du méchant blanc.
      Exemple


    • sls0 sls0 17 mars 13:34

      @popov
      Un exemple, il y a plus de 180 pays.
      Pour des stats à partir de 1000 exemples pris AU HAZARD on commence à sortir du correct.
      Pour sortir du à peu près c’est 50.
      Là vous sortez un exemple.


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 mars 14:18

      @sls0. Toutes les militantes emboîtent le pas à Michèle Dayras, que tout mâle est un violeur en puissance, puisqu’il porte sur lui l’arme du rime.
      Certains objectent que toute femme porte sur elle les outils de son métier de pute... Juste qu’elle les porte plus ou moins bien.


Réagir