samedi 9 octobre - par Octave Lebel

Le torpillage d’une élection présidentielle. France XXI°, Episode 4

Nous assistons en ce moment dans les médias au blanchiment électoral de la monnaie zemmourienne comme il y a du blanchiment d’argent sale dans les paradis fiscaux. Péripétie ou bombe à retardement ?

JPEG

Une imposture, ses sponsors, complices et entremetteurs.

Zemmour une fois écartée son obsession concernant l’islam et l’immigration conjuguée à tous les temps (c’est l’attracteur magique, imparable croit-il avec ses amis chargés de faire résonner les cymbales), que reste-t-il ?

Une invocation de la France éternelle (ici on ne joue pas petit bras) mais sans et contre la république, cette gueuse qui en sapant les bases morales et l’ordre social garantis par l’église catholique (pas protestante, selon lui cela ne marche pas, allez savoir pourquoi) a engendré le déclin inéluctable de nos sociétés pour l’essentiel. Avec pour faire moderne et actualisé l’islam présent partout comme le diable. Qui aurait cru que la vieille famille idéologique de Pétain aurait encore quelques surgeons 75 ans après dans le genre halluciné ou prophète décadent portant beau le costume de ville. Mais à cette époque nous ne connaissions pas encore la société du spectacle, ses productions, ses acteurs et ses producteurs. Ce qui se passe en ce moment me fait penser à un film de Jean Yann (Je te tiens, tu me tiens par la barbichette 1979 ) dont nous ne serions pas les spectateurs critiques et distanciés mais les figurants embarqués malgré nous.

C’est vrai, j’emprunte la rhétorique de la caricature mais le fond de cette mythologie de pacotille est bien celui-là, elle est dispersée dans une ribambelle de vidéo youtube pour ceux qui n’ont pas le temps de lire. Cadeaux et promotion d’un milliardaire généreux investissant pour son avenir qui s’achète du temps de cerveau disponible au service de sa version maison de l’instruction civique. Un grand moment. Notre démocratie et son pilier devenu alibi, la presse et sa victime l’information, viennent de muter au nom de la liberté du marché. Place à ceux qui contrôlent les points de vente. Ils imposent leurs vendeurs et discours.

Concernant Zemmour les journalistes ne sont pas dupes. Ils jouent le jeu et certains même surjouent tant la véracité des propos qu'ils promeuvent a besoin d’apparats. D’autres en bons partenaires jouent la critique installant en fait tout aussi bien au premier plan les thématiques, les éléments de langage, la posture du provocateur-victime (lanceur d’alerte n’est pas encore utilisé mais on sent que cela vient), en faisant croire qu’il est le porte-parole d’une parole brimée qui doit s’exprimer (Zemmour vient de naître). Les historiens se taisent pour la plupart ou diluent tellement leur propos que seuls les initiés décèlent un soupçon de critique. Et une fois de plus un certain monde médiatico-politique s’est mis en route afin de torpiller l’élection centrale de nos institutions dans ce qui est devenu maintenant la comédie quinquennale.

Les vrais sujets qui doivent rester dans l’ombre

Pourquoi de nouveau une comédie et sa mise en scène ? Serait-ce parce que ceux qui se sont croisés aux affaires depuis 20 ans, dans l’ombre ou la lumière, ne savent plus comment justifier que 10% de nos concitoyens possèdent 50 % du patrimoine et qu’à 50% ils en possèdent 92 % ce qui fait que 50% d’entre nous se partagent une miette de 8 % sans compter ceux qui n’ont rien (source INSEE 19/12/19). Qu’entre 5 ou 9 millions de nos concitoyens (selon le mode de calcul retenu) vivent sous le seuil de pauvreté d’après l’Observatoire des Inégalités. Que par exemple un débat, un vrai sur le pilotage futur de la dépense publique comme levier d’une politique économique et sociale n’a surtout pas sa place au cœur d’une élection présidentielle.

Nous sommes bien sûr tous très intimidés par autant de talents si bien récompensés et probablement aussi de services éminents rendus au pays qui justifient cette répartition. C’est un mystère mais il doit être respecté car autrement on nous en parlerait plus souvent. Mais quand même il semblerait qu’un gros doute traverse le pays à l’insu des médias bien entendu qui sinon nous le diraient. La fraude fiscale endémique de 100 milliards l’an qui vient s’ajouter à cette distribution des prix difficile à comprendre nous tracasse aussi un peu, comme un caillou dans la chaussure, surtout quand on nous chipote régulièrement sur le coût exorbitant du smic, le danger d’une retraite prématurée, les privilèges du régime du voisin qui fait partie des 50% qui se partagent 8% du patrimoine, le remboursement de la dette un peu en veilleuse mais que la classe moyenne s’attend à payer, dès la période des étrennes électorales passées et qu'une occasion se présentera, désignée comme devant faire un effort de solidarité auquel elle ne saurait se dérober envers les plus modestes de nos concitoyens. Les plus fortunés ayant besoin de motivation, de liberté de manœuvre et de moyens pour dynamiser l’économie comme il se doit.

Pourquoi tous ces commentateurs inspirés et très bien informés (ils ont un patron qui les paie pour cela) ne nous parlent-ils pas des pages du dernier livre de Zemmour qui sont tout à fait compatibles avec la politique économique de type Macron/Bollorré/LR-UMPS et qui ne sont pas là pour rien ?

Pourquoi n’avons-nous pas droit à une réflexion en règle sur le fonctionnement de nos institutions ? C’est le moment idéal et le sujet est incontournable dans une démocratie, non ? La prise en compte des votes blancs comme suffrages exprimés pour les calculs de validation d’une élection, le fonctionnement de la commission de validation des comptes de campagne, sa rigueur et sa transparence légendaires, le financement des partis politiques avec sa remise fiscale en pourcentage qui avantage les riches et les partis qui les favorisent, le fonctionnement du Conseil Constitutionnel, l’indépendance du procureur de la république (indépendant en droit mais dont la carrière dépend du ministre), le manque de juges, spécialité française dont la première victime est le plaignant, casier judiciaire vierge ou non pour les élus (passé à la trappe sous Macron), représentativité de l’Assemblée Nationale : 4.5% des députés sont des employés (27.4% de la population active), 0% ouvriers (20.3% de la population active ), un député actuellement a été élu avec un pourcentage compris entre 18 et 22% du corps électoral (62% d’absentions, nuls et blancs).

Pourquoi pas une explication de fond sur le Conseil Européen qui débat de ce qui va s’imposer au pays (plus de 60% de nos lois en découle), une réflexion de fond sur les modalités de l’élection des députés européens et leurs fonctions. Qui sait, peut-être serions-nous capables de comprendre ? Autre question. Est-il utile de nous intéresser et associer à ces sujets ? Si oui quand alors parce que nul n’est éternel et tant qu’à voter autant ne pas voter sans fin dans le brouillard. Si non (pour le moment nous vivons sous le régime du non), pourquoi ? Pourquoi les élus se dérobent devant ce qui est au fondement de leur légitimité en nous jouant ce vaudeville (tout le monde trompe tout le monde et les plus cocus c’est nous) que sont devenues les campagnes présidentielles ?

La rumeur qui court, un coup monté.

De méchantes langues disent que l’affaire Zemmour, c’est un coup en train de se monter. Faire monter la tension pour à la fin sauver la droite (LR-UMPS) en poussant Macron ou un autre comme protecteur et arbitre contre" les excès" de l’extrême-droite. Du coup Marine dort mal mais qu’y faire ? On pourrait aussi nous servir la comédie selon les circonstances du désistement solennel dès le 1er tour. Cela fait 3 fois que l’on nous fait le coup.

2002 : Chirac/Le Pen. 2007 : Sarkozy et son karcher, "je parle comme l’extrême-droite mais je suis plus fréquentable" et pompage de voix du FN. 2017 : Macron/MLP.

Et tout cela dans une atmosphère surréaliste à laquelle nous ne prêtons même plus attention grâce à des spécialistes de l’hystérisation politique dont l’ambition est de nous faire croire que c’est cela la politique, que d’ailleurs c’est nous qui le voulons puisqu’ils nous font parler à travers leurs sondages.

Un paradoxe démocratique.

Moins d’un quart des français ont globalement confiance dans l’information transmise par les médias, selon le rapport annuel du Reuters Institute, un centre de recherche sur le journalisme lié à l’université d’Oxford. Basé sur une enquête de l’institut de sondage britannique YouGov, ce rapport 2019 classe la France à l’avant-dernière place des 39 pays sondés (Finlande 59, Portugal 58, Pays-Bas 53, Allemagne 47, Espagne 43, Italie 40, Royaume Uni 40).Encore un sujet de fond et très urgent à résoudre pour une démocratie. Nous n’avons pas confiance et pourtant nous nous laissons embarquer. Nous réfugiant en nombre dans un système de défense inapproprié, l’abstention. Résultats second tour 2017 : E Macron : 20.8 millions- Le Pen : 10.6 millions-Absentions : 12.1 millions-Blancs + nuls : 4.07 millions. C’est le moment d’expliquer pour nos célèbres éditorialistes que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Il faut toujours un mantra de secours pour ne pas trop éveiller le citoyen assoupi, démobilisé ou écœuré derrière l’électeur hypnotisé.

Vous ne trouvez pas que pour un peuple de "gaulois râleurs" nous sommes quand même sérieusement privés d’occasion de parfaire et approfondir notre niveau d’information et nos pratiques démocratiques. Est-ce que j’exagère si je dis que nous sommes insidieusement de plus en plus privés de pratiques démocratiques au fur et à mesure que toutes les occasions de polémiques sont montées en épingle par cette bonne presse si libre ? Qui a trouvé pour se justifier la dénonciation des fakes-news et des complotistes. « Ce n’est pas du jeu, il y en a qui font pire que nous ! » semblent-ils nous dire à leur insu.

Comment en quelques années, des devenus milliardaires en une génération grâce à l’efficience du partage des richesses produites comme nous avons pu le constater, ont pu se voir autorisés l’accaparement de l’essentiel de la presse et des médias et d’imposer ainsi leurs hommes, leurs idées, leurs pratiques. A leur dépens, ils réveillent pourtant notre mémoire de républicain. En nous faisant souvenir que dans ses débuts, notre république timide et respectueuse réservait le droit de s’exprimer par le vote à ceux qui payaient l’impôt à un certain niveau ce qui garantissait le bon sens et une bonne compréhension de l’intérêt public. Un bon vieux temps dont leur poulain du jour n’arrête pas de nous rappeler la grandeur et dont d’une certaine façon il bénéficie aujourd’hui dans une forme de retour. Aristocrates, oligarques, un cousinage ?

Un espoir

Pour ce qui se passe maintenant, rien, n’aurait été possible si les plus modestes d’entre nous abusés par des politiciens habiles (LR-UMPS) n’avaient cru trouver une échappatoire électorale grâce à des sauveurs qui ont besoin d’être étayés maintenant par ce nouveau poulain qui ne trouve rien à redire sur ce partage des richesses produites par le travail de tous qu’il s’agit une fois de plus de préserver d’aspirations à plus d’équité économique et de justice sociale en détournant notre regard. Comme par hasard ses problèmes donc les nôtres dit-il sont ailleurs. Mais pourquoi faut-il escamoter toujours les mêmes problèmes ?

Le partage des richesses qui se fait méthodiquement à l’avantage des fortunes du CAC 40 et leurs obligés quand les plus modestes se trouvent toujours en première ligne pour les additions à payer, que les problèmes de sécurité au-delà de mesures médiatiques ne sont jamais traités en profondeur, que dès l’élection terminée, après des mesures symboliques et de grandes déclarations, les projecteurs se détournent de toutes les outrances autour de l’islam comme si le feu s’éteignait en absence de lumière. Jusqu’à la prochaine élection.

Serions nous excusables cette fois-ci d’encore une fois nous laisser embarquer ? De nous laisser entraîner dans un fonctionnement démocratique qui si nous n’y prenons garde va s’effondrer sur lui-même en nous entraînant tous pour une fois solidaires.

Ce n’est pas la victoire d’un camp qui est recherchée et souhaitable, c’est la mobilisation et la participation de citoyens bien au-delà d’un mouvement politique pour qu’un élan soit donné à notre société de sorte qu’aucun pouvoir délégué ne puisse plus au final se passer de nous. A nous de jouer notre partie au 1er tour de l’élection présidentielle qui est la clef de cette élection. En n’oubliant surtout plus que nous ne vivrons jamais dans une véritable démocratie si tour à tour selon les époques de nos vies nous n’alimenterons pas une masse critique de vigilance et d’engagements citoyens dans les affaires publiques.

Il s’agit de rassembler sans trembler, nous extrayant de toute l’agitation déjà entretenue, calmement, résolument toutes nos voix pour qu’une gauche authentique tel un fleuve retrouvant son lit se retrouve au second tour. Pour qu’ensuite une Assemblée Nationale représentative du pays soit élue et qu’institutionnellement un processus soit mis en place afin que soit construit une véritable alternative politique, économique, sociale, culturelle dont la mise en œuvre et l’évaluation ne pourra plus se passer de nous les citoyens ni se faire au détriment de l’intérêt général et du droit commun qui doit être le seul cadre de la diversité.

Le rôle des agents de la presse qui nous veulent du bien est de nous faire croire comme toujours que c’est foutu d’avance. Et pourquoi donc ? Pas de réponse franche. « Les français sont divisés. Monsieur machin a dit que, il cherche l’appui de madame machine, et d’ailleurs le sondage d’hier montre que et c’est ce qui va se passer et puis vous savez beaucoup sont sensibles aux beaux parleurs, voire à celui que l’on a le plus vu et entendu et puis les abstentionnistes … » N’oublions pas non plus nos fameuses primaires à la française au cours desquelles les politiques s'autovalident en arrivant à mobiliser pour du beurre quelques centaines de milliers d’électeurs quand d’autres s’absentent par millions le jour du vote officiel malgré les fanfares médiatiques et leurs airs entraînants. Ce peuple décrit comme décervelé (par qui ?), c’est nous paraît-il. Ce qui est sous-entendu, c’est que nous serions suspendus aux consignes et déclarations des états-majors politiques ainsi qu’aux sondages et à ceux qui nous les expliquent.

Parfait et merci beaucoup pour la leçon. Nous allons en tirer les conséquences. Le torpillage de l’élection centrale de notre république avec les mêmes joueurs et les mêmes méthodes, cela suffit. Ne sous-estimer ni notre dignité ni notre bon sens.

 

Repères et souvenirs pour ne pas sous-estimer la puissance de la presse

- Médias français, qui possèdent quoi ?

https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA

- La confiance dans les médias en France

http://www.libreactu.fr/la-confiance-dans-les-medias-en-chute-libre-en-france

 



134 réactions


  • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 9 octobre 09:09

    Constats lucides, hélas.

    Pas contre, quand vous dites : « Ne sous-estimer (z ?) ni notre dignité ni notre bon sens. », je suis moins optimiste que vous. 

    Ils mesurent en permanence les deux et adaptent leurs mensonges à ce que nous prêts à entendre, voire désireux d’entendre. Ils paient même très cher pour ça une armada de chiens de garde baptisés par eux « think tanks », instituts de sondages, communicants, pour éviter d’employer les véritables appellations qui sont « manipulateurs » et « propagandistes ». Alors, dans cette guerre violente à fleurets mouchetés et mitrailleuses silencieuses, le combat n’est pas égal, d’autant moins égale que les civils désarmés ne savent même pas qu’on leur fait la guerre.


  • troletbuse troletbuse 9 octobre 09:17

    De Gaulle l’a bien dit et c’est de plus en plus vrai : Les Français sont des veaux.

    Dès lors, je n’attends pas grand chose de cette élection qui sera plus ou moins truquée.


    • chantecler chantecler 9 octobre 09:35

      @troletbuse
      Je ne sais pas s’il l’a vraiment dit , ni/ou dans quelles circonstances ...
      Mais cette généralisation ne le grandit pas .
      En tous cas De Gaulle de par ses origines, sa formation avait une vision monarchiste du pouvoir : ils pensait représenter « la France » mais qu’une partie seulement des Français .
      Les autres étant des veaux ?
      En ce qui me concerne je ne pourrais considérer l’ensemble de mes compatriotes comme des veaux .
      Et ceux qui le seraient , dans les conditions socio culturelles (médiatiques)qui leur sont faites depuis et aujourd’hui, je leur trouverais des circonstances atténuantes .
      Car s’ils subissent les machines à abrutir , ils ne les ont ni créées ni plébiscitées .
      Et ceux qui se rebiffent concrètement le paient assez cher .


    • yakafokon 9 octobre 19:29

      @chantecler
      Et pourtant, ce qu’a dit le général De Gaulle se confirme chaque jour d’avantage !
      Quels-sont les citoyens qui se révoltent contre cette main-mise des Etats-Unis ?
      Ils ne sont qu’une poignée qui ont compris dans quel piège mortel veut nous entrainer Washington, avec un OTAN qui ne défend que les intérêts américains !
      Les autres français, à l’intelligence limitée, sont effectivement des veaux que l’on peut mener à l’abattoir sans qu’il ne se révolte !
      Pour les Etats-Unis, notre abattoir se situe aux frontières de la Russie, en Libye, ou en Syrie, mais ça peut changer !
      Quand on a affaire à des crétins, ce serait stupide de ne pas en profiter, doivent se dire les américains. Et on ne peut pas leur donner tort !


    • véronique 10 octobre 18:05

      @troletbuse

      En traitant les français de veaux il ne faisait pas preuve de respect envers ses concitoyens.
      Il n’en a pas fait preuve non plus en mettant en place la Vème république avec son président tout-puissant, légitimé qui plus est par le suffrage universel direct.


    • Effondré remonté Effondré remonté 15 octobre 16:44

      @véronique
      ...pfff.... la France, en plein drame algérien, était plus qu’au bord de la guerre civile, après 12 ans de IVe République lamentable qui ne décidait rien sinon envoyer des troupes et autoriser la torture dans des guerres coloniales perdues d’avance !
      De Gaulle a sauvé la France, tout simplement... et par deux fois (40-46 et 58-62)... et qu’est-ce qui est plus démocratique que le suffrage universel direct, hein ?!!


  • Gégène Gégène 9 octobre 09:19

    il a suffi de voir les meutes d’abrutis aux obsèques Tapie pour être rassuré,

    on ne fait pas avaler de la merde au peuple de France . . .


  • L'apostilleur L’apostilleur 9 octobre 09:21

    @ l’auteur 

    « ...les bases morales et l’ordre social garantis par l’église catholique (pas protestante, selon lui cela ne marche pas, allez savoir pourquoi)... »


    Vous aurez notez que Zemmour se réclame du judaïsme, il n’y a donc pas de prosélytisme dans cette assertion pertinente. 


    Elle a déjà été partagée par d’autres grands esprits (philosophes, politiques,...) capables de discernement (*). Certes, la démarche n’est pas accessible à tous et suppose d’écarter pour certains, en l’occurrence, leur antichristianisme primaire.

    https://onenpensequoi.over-blog.com/2020/11/la-religion-est-une-affaire-d-etat.html


    Avec le protestantisme, le judaïsme, le bouddhisme...ça marche aussi, sous réserve que ces dogmes soit dominants.


    • Octave Lebel Octave Lebel 9 octobre 12:17

      @L’apostilleur

      Je ne suis pas d’accord avec vous sur ce point et je maintiens.

      A écouter notamment cet entretien avec Bauer un peu long et qui demande beaucoup d’attention parce que la joute est serrée.

      Il y a par ailleurs une difficulté avec Zemmour c’est qu’il est assez fluctuant dans ses écrits (méthode de travail de journaliste, c’est un constat pas une critique) et qu’il est fluctuant aussi dans les échanges avec ses nombreux interlocuteurs aux problématiques desquels il s’adapte quand il y a du répondant. Ce qui me fait penser que Zemmour a un système d’explication assez souple qu’il inscrit dans une trame historique à laquelle il donne une cohérence à partir de faits, de situations retenus à cet effet auxquels il prête la force qui lui convient et qu’il interprète au fond pour trouver ce qu’il cherche. On va dire que c’est sa vérité, ses croyances, sa grille de lecture. L’imposture tient à mon sens au fait qu’il fait croire que sa connaissance de l’histoire légitime sa lecture politique de l’actualité. Dans son dernier livre, il donne de nombreux exemples qui nourrissent cette vision. C’est quand même souvent anecdotique et subjectif. 

       Ce qui m’a toujours surpris c’est que bon nombre de véritables intellectuels se soient prêtés à son jeu de l’entretien sans voir qu’il se servait d’eux pour asseoir sa posture. Et c’est vrai que quelquefois ils l’ont hissé à un certain niveau que l’on ne retrouve pas dans ses livres comme en témoigne la vidéo proposée.

      C’est me semble-t-il un des effets pervers des médias. Certains veulent une large diffusion pour leur travail intellectuel (les éditeurs poussent aussi) et ils se tournent vers les vecteurs quasi obligés des médias qui se légitiment au passage bien au-delà de leurs qualités.

      Un dernier point, je ne vois pas bien où il est question d’antichristianisme primaire.

      https://www.cnews.fr/emission/2020-09-27/eric-zemmour-face-alain-bauer-1002573


    • L'apostilleur L’apostilleur 9 octobre 15:25

      @Octave Lebel
      « ...Je ne suis pas d’accord avec vous sur ce point et je maintiens... » avec vous (si vous avez lu mon lien) c’est avec Spinoza, Rousseau, Robespierre..
      Dont acte.
      Concernant cette remarque« ... je ne vois pas bien où il est question d’antichristianisme primaire... »
      Elle ne vous ai pas adressée mais à ceux qui, contrairement à Zemmour, ne distingue pas l’apport de la culture chrétienne, de la foi et du cléricalisme. 


    • Octave Lebel Octave Lebel 12 octobre 00:35

      @L’apostilleur

      Concernant le judaïsme, Zemmour dit que son importance et sa force c’est qu’il apporte « la Loi » et que la supériorité du christianisme c’est « l’Incarnation ».C’est un point de vue respectable comme le sont les croyances religieuses quand elles respectent et admettent d’autres croyances.Ce qui me gêne c’est l’exploitation qu’il fait d’une religion pour en disqualifier une autre en la réduisant à ses fanatiques et ceux qui en font un instrument politique de domination en faisant comme un appel à la religion catholique pour qu’elle resombre elle aussi dans les errements de la confusion entre le spirituel, la morale et le politique.Tout le monde a à perdre dans ces confusions.
      La république rassemble sans problème tous ceux qui respectent la liberté de conscience qui est une des conditions nécessaires et un des aboutissements de l’exercice des libertés.Elle est effectivement dans ses racines animée par un spiritualisme.Il existe de multiples formes de spiritualismes qui cherchent un sens à la vie dont certains qui ne s’appuient pas sur des divinités ou la croyance en une transcendance divine.C’est toute la richesse du parcours et de la diversité de notre espèce humaine qui va son chemin.


  • Bonjour, chacun de voir Zemmour (Olivier du midi) à sa porte. Zébulon national..Au moins, on peut dire qu’il a mis le feu au débat...nous évitant le réchauffé..


    • chantecler chantecler 9 octobre 09:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Ca se discute !
      Le débat lui même est du réchauffé .
      Et si E. Zemmour est poussé dans les médias ,il est possible de se poser la question du pourquoi .
      MLP ne serait plus la candidate fiable pour le second tour, qui fait gagner à coup sûr celui qui lui est opposé ?
      Zemmour serait une meilleur pioche pour jouer à ce dîner de con ?


    • nemesis 9 octobre 10:01

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
      Le propos de Zemmour est séduisant et j’y adhère pour beaucoup.
      Cependant, la mariée est trop belle :
      je retiens le propos d’un internaute qui rapporte le lien d’un organisateur dans l’entourage de Z avec le Clan Rochild...

      Il existe une Caste au dessus du plafond de verre qui se croit sur l’Olympe jouant avec les pauvres humains :
      les favoris des dieux et des déesses,
      leurs rivalités transposées par des guerres entre les peuples,

      C’est Paul Valery qui disait « un massacre de braves gens qui se tuent sans se connaître au profit de ... »

      Les Grecs ont imaginé une Mythologie, les Hommes évolués (en fait ceux de l’Olympe) en ont fait une Réalité.

      C’est à ce dessein que « nos » dieux ont créé : Bilderberg et Le Siècle !


    • @chantecler Dans ce show j’aurais tendance à penser : ORDO ab CHAOS...Qui a introduit les chaos : mariage pour tous, LGBT, épidémie de transgenre. Car c’est bien là est là qu’est la PERE version.. Je dirais même : un crime.... Les psychologues vous diront qui pour ré-introduire de l’ETHIQUE il faut de la perversion. Dit autrement : sans le mal pas de bien... Regardez-vous dans un miroir et réfléchissez. Que sont devenu les soixante-huitard:s des libertariens du Cac 40, des traders aux pied de l’ordre libéral et même ultra (homo oeconomicus). Prenons simplement le cas de Cohn Bendit qui résume tout. Son plus grand ami est Guy Verhofstadt qui est le représentant parfait de l’ultralibéralisme. rien que de voir la tête de DANY le rouge me donne envie de vomir. J’ai croisé une personne qui est passée par son lit. Ce qu’elle m’en a dit... Bref, pauvre Marie France Pisier, probablement suicidée.....Cette gauche, je la connais parfaitement, mais toujours à la marge : les phalanstères, et j’en passe. La seule chose que je garde de 68, c’est le retour à l’artisanat. Il semblerait même que Zemmour se rapprocherait de Montebourg qui je suppose contrairement à lui manque de « mordant ».. N’on pas l’écologie façon Vegan, mais les traditions culinaires façon Jean-Pierre Coffe. Et là, je plusse..


    • corrigé : 

      @chantecler Dans ce show j’aurais tendance à penser : ORDO ab CHAOS...Qui a introduit le chaos : mariage pour tous, LGBT, épidémie de transgenres, les médias bien sûr. Car c’est bien là qu’est la PERE version.. Je dirais même : un crime.... Les psychologues vous diront que pour ré-introduire de l’ETHIQUE il faut de la perversion. Dit autrement : sans le mal pas de bien... Regardez-vous dans un miroir et réfléchissez. Que sont devenu les soixante-huitards, des libertariens du Cac 40, des traders aux pied de l’ordre libéral et même ultra (homo oeconomicus). Prenons simplement le cas de Cohn Bendit qui résume tout. Son plus grand ami est Guy Verhofstadt qui est le représentant parfait de l’ultralibéralisme. Rien que de voir la tête de DANY le rouge me donne envie de vomir. J’ai croisé une personne qui est passée par son lit. Ce qu’elle m’en a dit... Bref, pauvre Marie France Pisier, probablement suicidée.....Cette gauche, je la connais parfaitement, mais toujours à la marge : les phalanstères, et j’en passe. La seule chose que je garde de 68, c’est le retour à l’artisanat. Il semblerait même que Zemmour se rapprocherait de Montebourg qui je suppose contrairement à lui manque de « mordant ».. N’on pas l’écologie façon Vegan, mais les traditions culinaires façon Jean-Pierre Coffe. Et là, je plusse. tiens, maintenant on parle même d’une vague de bobos de droite... loin des sans-culottes de Saint-Germain des Prés....


    • @nemesis j’adhère pour tout ce qui concerne la protection de l’enfance et ses craintes par rapport au Djihad que j’associe au nazisme d’aujourd’hui. Rien à voir avec le Coran d’Elie Chouraqui. Comme comparaison, je prendrais le cas du nazisme Hitlérien qui préférait se glorifier de l’ardeur guerrière d’un Wagner que de se référer à Bach....


    • @nemesis ORDO ab CHAOS... ; En Alchimie on parle d’Oeuvre au noir, suivie du blanc (Zemmour est du sigrne de la vierge,...c’est peu...). Dites-vous que tout se décide dans les loges maçonnique ou rosicrucienne.... Françoise Nyssen amie des Macrons est Blavatsky...


    • chantecler chantecler 9 octobre 10:34

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      "Regardez-vous dans un miroir et réfléchissez. Que sont devenu les soixante-huitard:s des libertariens du Cac 40, des traders aux pied de l’ordre libéral et même ultra (homo oeconomicus).

      ..."
      Vous ne manquez pas d’air !
      D’abord je n’ai pas besoin de me regarder dans un miroir.
      Car je ne suis pas devenu un cadre politique ou financier de notre société contemporaine . Je ne suis pas devenu un profiteur, pervers de surcroit ....
      Ou alors ma réussite serait extrêmement modeste .
      ...
      Mai 68 a été un évènement historique .
      Des centaines de milliers de jeunes, lycéens étudiants et travailleurs dans les rues , manifestants pour un tas de raison dont contre l’ordre gaulliste étouffant de l’époque ....C.D.G était beaucoup plus monarque que républicain et sa constitution nous le rappelle suffisamment pour ceux qui en douteraient .(et si l’on pinaille un peu , que je sache il n’y a pas renoncé une fois la guerre d’Algérie qui la justifiait terminée .)
      ...
      Des centaines de milliers d’ouvriers en lutte pour améliorer leur pouvoir d’achat, manifs, grèves, occupation d’usines etc etc ...
      Et vous voulez nous faire croire , mais vous n’êtes pas la seule , que ces millions de gens sont devenus libertariens , libertaires etc .Et responsables de ce qu’est devenu notre pays .
      Mais le libéralisme , la mondialisation , l’UE relai du libéralisme et de la mondialisation sous le joug allemand serait issu du mai 68 français ?
      Et vous réduisez tout cela à D.C.B et à sa trajectoire  ?
      (Et encore, vous , au moins , n’affirmez pas que D.C. B était un agent de la CIA venu foutre la merde dans notre pays, pour simplement dégager le pouvoir gaulliste ! DCB étudiant à l’époque en sociologie à Nanterre , une grande gueule quoi !)
      ...
      Non ce ne sont pas des analyses sérieuses .
      Totalement réductrices , mais à l’aune de la trouille de la bourgeoisie de l’époque et dont vous faites partie , avec votre idéologie ED .
      Je ne vous reproche pas de penser ce que vous pensez car vous n’êtes pas la seule , et au moins aujourd’hui vous devenez compréhensible et localisable dans vos discours .
      Mais enfin un peu de distance , de connaissances réelles et de réflexion !


    • @chantecler Allons chantecler. On sait parfaitement que 68 était une « révolte » révolution, il aurait fallu des morts...Pour comprendre le climat pré soixante-huitard lire la trilogie de Maurice Attia (encore chez Actes Sud) : ALGER LA NOIRE. Aussi : Robert Merle : Derrière la vitre. Et l’UNIVERS CONTESTATIONNAIR DE GRUNBERGER qui a parfaitement l’évolution du mouvement...Ce révolte était celle des intellos et on sait bien que les ouvriers ne les intéressait que pour la promotion de leur mouvement. Je ne pense pas que les ouvriers sont allez voir la comédie musicale : HAIR. Deux mondes séparés..


    • Lire : qui a parfaitement vu l’évolution actuelle...une gauche fasciste. Qui rejetait l’argent pour finir par adorer le VEAU d’OR. Zemmour, c’est Moïse qui casse les tables de la LOI...


    • @chantecler
       je suppose que Tapie l’homme de l’ordre ultra-libéral était présent au moment de mai 68


    • chantecler chantecler 9 octobre 10:52

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Mais vous ai je dit autre chose ?
      Les livres que vous citez , je les ai lus .
      « Le derrière la vitre »de R. Merle décrit la vantardise et la couardise du personnage DCB .
      Le contraire d’un agent CIA !
      ...
      « Parlez à votre voisin ! »
      « l’imagination au pouvoir »
      « Interdit d’interdire » (contre le verrouillage gaulliste (éducation, mandarinat ,ORTF)
      ...
      Etc .


    • chantecler chantecler 9 octobre 10:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Vous supposez comme un pied .
      B. Tapie était un vulgaire arriviste en rien lié à 68 .
      ....
      Maintenant vous m’emmerdez !
      Stop .


    • @chantecler si tu m’aimes ne m’aime pas. SALUT.


    • chantecler chantecler 9 octobre 11:01

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       smiley


    • nemesis 9 octobre 18:47

      @chantecler

      Mai 68 a été un évènement historique .

      En effet, c’est en surfant sur la vague du printemps nanterrois que le Lobby si puissant et néfaste a fait virer le Général qui avait décrété l’embargo sur les armes, contourné par Dassault, accentué par un mémorable «  peuple d’élite sûr de lui et dominateur  ».
      Il semble que le caillassage de Jospin à Jérusalem, n’ait été que le prélude aux carnages sur le territoire national.
      Merci qui !?


    • tonimarus45 10 octobre 09:35

      @chantecler ne communiquez pas avec cette felee du ciboulot ; laissez la patauger dans ses delires et surtout dans sa fange.comme j’ai deja dit , dans mon midi ou l’on parle « gras », mais vrai, on dit gentiment, avec beaucoup de pitie de ce genre de « bestiasse ; » c’est une grosse « mrd »


    • Tonimarus. Vous êtes tellement bête que vous n’avez même pas lu la « Folle de Chaillot ». IL SUFFIT D’UNE FEMME DE SENS POUR QUE LA FOLIE DU MONDE SUR ELLE SE CASSE LES DENTS...... ARCANE 17 de BRETON.. 


  • nemesis 9 octobre 09:49

    Si le Général avait poussé son sens de la Démocratie un peu plus loin, il aurait demandé à Debré une Constitution permettant aux votes blancs de contrer les manigances répétitives de la Classe politique.

    Rappels de la collusion de la Classe politique UMPS :

    raccourcissement du Mandat présidentiel pour éviter la situation de cohabitation voulue par le Peuple réconcilié avec lui-même,

    Viol du Referendum de 2005 par le Congrès parlementaire UMPS qui a modifié la Constitution, permettant la primauté de la Loi Européenne sur cette de la Nation... (débat actuel avec la Pologne et la Hongrie...).

    Qu’attendre de ce peuple dont une minorité non négligeable flatte les Sarkozy, Tapie, même Balkany (!) malgré les casseroles.

    Talonnettes est classé 5ème parmi les personnages politiques préférés des Français, oubliés :

    la guerre en Libye avec son afflux de réfugiés débridés,

    les préparatifs de guerre contre Bachar ( Juppé MAE en 2011),

    la sucette de Mme le Maire venue demander une subvention pour sa Commune

    Ce pays part en couilles, il pourra disparaître comme la civilisation Maya et les descendants (si dieu leur prête vie) se demanderont pourquoi dans 100 ans ? ( puisque les mémoires électroniques seront en panne )


    • Eric F Eric F 11 octobre 10:10

      @nemesis
      Concrètement à quoi peut aboutir le comptage du vote blanc : invalider l’élection si le vote blanc arrive en tête dans un scrutin ? Oui mais après, on fait quoi : on recommence avec d’autres candidats ? En fin de compte, il faudra bien désigner un représentant, cela finira forcément par le candidat le mieux placé.


    • nemesis 11 octobre 10:25

      @Eric F

      Une idée qui vaut ce qu’elle vaut... ?

      En cas d’échec de l’élection du Président :
      le Président du Sénat devient Président par interim comme Alain Poher,
       le Parlement est dissous,
      on refait les élections parlementaires à la proportionnelle intégrale,
      — ensuite, on recommence la Présidentielle

      et on verra bien si la Classe politique continue à se foutre de notre gueule.


    • nemesis 11 octobre 10:27

      @nemesis
       Déjà, on pourrait rétablir le Mandat présidentiel à 7 ans ce qui permettrait la cohabitation qui n’arrange pas la classe politique (UMPS, par exemple)


    • Eric F Eric F 11 octobre 10:59

      @nemesis
      Il faudrait auparavant changer le code électoral pour introduire la prise en compte du vote blanc à la présidentielle (et sans doute la constitution sur ce point) ainsi que le mode de scrutin pour les législatives.

      Mais effectivement, le quinquennat et la chronologie de vote (présidentielles puis législatives) ont dénaturé les équilibres initiaux de la constitution, où le président avait en charge les grandes orientations, et le gouvernement la gestion du présent. On a désormais un président qui s’occupe de tout et de rien et shunte le gouvernement avec des comités d’experts. Le gouvernement comme le parlement sont des chambres d’enregistrement.

      Il y a le problème de la représentativité du Parlement, mais une proportionnelle intégrale dans la situation de morcellement politique donnerait un régime de combines où des partis charnière feraient les majorités, pire que la 4ème république où droite et gauche étaient mieux structurées. Il manquerait aussi l’attachement local des élus, au bénéfice de l’appareil des partis.
      Une proportionnelle régionale (une ou deux circonscriptions par région selon leur taille) permettrait de limiter l’émiettement politique et préserver un lien local entre élus et électeur.


    • nemesis 11 octobre 17:53

      @Eric F
      pire que la 4ème république

      évidemment, en même temps que j’écrivais, je savais l’objection imparable (évitée par la Constitution Debré). L’Italie illustre bien cet inconvénient.
      Je pense que des législateurs constitutionnalistes devraient plancher sérieusement pour trouver une solution adaptée à notre époque.
      Je ne vois pas mieux.
      Encore faudra-t-il pousser au cul toute la classe politique pour que cette démarche soit entreprise.. Avec les loustics que nous avons, ce n’est pas gagné...
      Quoiqu’on en dise, le peuple est trop doux, seules les Agences peuvent se permettre de « sanctionner » sévèrement un Président et ce n’est jamais bon pour le peuple...


  • L'apostilleur L’apostilleur 9 octobre 09:49

    @ l’auteur 

    « ...Les historiens se taisent pour la plupart ou diluent tellement leur propos que seuls les initiés décèlent un soupçon de critique... »


    Vous semblez avoir décelé matière à une contradiction , pourriez-vous nous en faire part ? 

    Cela étayerait des propos qui sinon pourraient paraître partisans .


    A moins que leurs critiques soient insignifiantes ?


    • Octave Lebel Octave Lebel 9 octobre 13:04

      @L’apostilleur

      Merci de cette question, je trouve que c’est un point important.

      Je suis globalement assez déçu que les chercheurs en sciences humaines soient le plus souvent très prudents avec les médias et diluent très fortement leur pensée.je pense qu’ils loupent la contribution qu’ils pourraient apporter aux fonctionnements de notre société et à l’éclairage de chaque citoyen. Surtout vu l’état de notre société.

      On peut le comprendre.

      On peut perdre beaucoup de temps avec les médias et il est difficile de ne pas y subir une forme de réductionisme et de simplication du fait d’un format de temps étroit et de techniques de communication qui l’emportent sur la complexité du contenu.

      On peut y être aussi black-listé si on a une pensée trop radicale .On peut penser aussi que si on colle trop à l’actualité la méthode de travail et les idées proposées risquent d’être disqualifiées à priori par des réflexes partisans.

      Les universitaires apprécient que leurs travaux et livres soient cités et pour cela il faut être retenu. Et je constate qu’à cet effet beaucoup ont quelquefois des prudences de sioux pour avancer quelques critiques radicales concernant les idées dominantes. Ils ont aussi des carrières à faire et des opportunités à saisir. Chacun doit être prudent quant à ses traces médiatiques.

      Concernant Zemmour, je considère que dans son usage de l’histoire il y a une imposture. Il ne tiendrait pas 5 mn devant des universitaires pour des raisons méthodologiques et d’usage des faits (on ne peut retenir que ceux qui vous arrangent).

      Aucun universitaire n’a envie d’entrer dans une polémique avec lui pour renforcer grâce aux pratiques des médias son audience. Alors de temps en temps au détour d’un entretien de petites piques qu’il faut repérer et attraper au passage (de mémoire Pascal Ory, nouvel académicien (double prudence) reçu à Paris-Première, Pascal Blanchart sur Arte etc …).


    • Eric F Eric F 11 octobre 10:35

      @Octave Lebel

      "Concernant Zemmour, je considère que dans son usage de l’histoire il y a une imposture. Il ne tiendrait pas 5 mn devant des universitaires pour des raisons méthodologiques et d’usage des faits (on ne peut retenir que ceux qui vous arrangent)."


      La position de Zemmour sur l’histoire est juste une idée simple : les régimes successifs ont chacun contribué à construire la France, par une sorte de téléonomie au fil des siècles. C’est un retour au « récit national » chronologique, tel qu’il était enseigné par les instituteurs il y a quelques décennies, pour façonner l’identité nationale dans une approche assimilatrice.
      On retrouve cette approche, avec ses héros et ses images d’Epinal, dans la série d’émissions -du reste bien menées- « la belle histoire de France » sur CNews, la chaine de Zemmour.

  • L'apostilleur L’apostilleur 9 octobre 09:57

    @ l’auteur 

    « ...Pourquoi tous ces commentateurs inspirés et très bien informés ne nous parlent-ils pas des pages du dernier livre de Zemmour qui sont tout à fait compatibles avec la politique économique de type Macron/Bollorré/LR-UMPS ... »

    Bolloré, celui qui a voté Hidalgo en 2014 ?


    • Octave Lebel Octave Lebel 9 octobre 13:09

      @L’apostilleur

      Bolloré a voté aussi Sarkosy qu’il a récompensé d’avance avec une croisière sur son yacht.

      Si vous pensez qu’un oligarque vote utile au gré des circonstances, je suis d’accord, de même pour dire que madame Hidalgo est compatible avec les politiques attendues au CAC 40


  • L'apostilleur L’apostilleur 9 octobre 10:18

    @ l’auteur 

    « ...Mais pourquoi faut-il escamoter toujours les mêmes problèmes ?  »

    N’est-ce pas ce que vous faites aussi en liant la thèse favorite de Zemmour partagée par les Européens depuis 2010 (*), au détriment de solutions qui manquent dans vos lignes qui par ailleurs soulèvent de vrais problèmes.

    La gauche allemande a gonflé ses troupes en « ne laissant pas à la droite le thème de l’immigration » . De là realpolitik ?


    (*)https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-multiculturalisme-est-il-une-187579


    • Octave Lebel Octave Lebel 9 octobre 13:11

      @L’apostilleur

      Je suis désolé je ne comprends pas votre remarque, pourriez-vous la préciser ?


    • L'apostilleur L’apostilleur 10 octobre 01:44

      @Octave Lebel
      En dévalorisant « ...l’obsession » de Zemmour à gros traits « ...j’emprunte la rhétorique de la caricature mais le fond de cette mythologie de pacotille est bien celui-là... » , on retrouve ici la méthode de ses concurrents. Comme si cette seule opposition non argumentée constituait un motif pour obtenir des voix.

      Les postures caricaturales évitent d’avoir à se prononcer sur le fond. Se positionner contre Zemmour semble suffisant en soi.

      Vos lignes illustrent bien ce phénomène. Vous auriez très bien pu ne rien dire sur Zemmour puisque vous n’abordez pas le fond, et conserver les autres sujets pertinents sans lien avec lui. 


  • zygzornifle zygzornifle 9 octobre 10:39

    Moi je suis heureux du bordel que créé le citoyen Zémmour, les cul terreux de la politiques se réveillent avec de l’huile dans le slip coulants comme une vieille bagnole,

    haaaa la gauche islamo machin truc chose qui ne rêve plus que d’une grande Europe Saoudite et son PS Socialiste de droite molle devenu Fauxcialiste grâce au faux jeton d’Hollande, la droite pisse vinaigre Macrono compatible et jalouse qu’il leur a piqué la dernière élection sous le nez car la droite est toujours engluée dans des affaires de fric et de magouilles c’est dans son ADN, le RN avec sa Marine devenue fréquentable depuis qu’on lui a limé les dents comme a un chien, elle ne mord même plus et passe son temps en rond a roupiller sur son paillasson a chialer en regardant sa cote s’effriter. Les écolos qui rêvent mais qui vont se ramasser une tôle car ils sont comme fanatisés et personne ne veut plus de taxes a rallonge et ne veut faire un recul de plusieurs générations a force d’interdictions, l’écologie on en veut mais pas des écolos ...

    Macron et ses troupes fanatisées, les hallucinés de LaREM sortant tous de la salle de shoot , on se demande bien ce qu’il a fait de bien ce Macron hormis des selfies avec des personnages douteux, un menteur qui avait promis l’ors de sa campagne de ne pas toucher aux retraites, le bilan de Macron se compte en nombre d’yeux de crevés et de mains arrachées, les Français sont atteints du syndrome de Stockholm, ils aiment se faire défoncer ....  

    C’est comique un gars sans parti même pas candidat qui les secoues tous comme un prunier eux qui croyaient faire une élection a la pépère comme d’habitude ou tout le monde a sa petite place numérotée ....


    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 9 octobre 11:11

      @zygzornifle

      « C’est comique un gars sans parti même pas candidat qui les secoue tous comme un prunier, eux qui croyaient faire une élection à la pépère, comme d’habitude, où tout le monde a sa petite place numérotée... »

      Bonjour Zygornifle

      Vous croyez vraiment que Zemmour n’a pas, contrairement aux autres, sa petite place numérotée dans le spectacle que nous déroulent quotidiennement les médias ?

      Ne seraient-ce pas ces médias là, exactement les mêmes, qui

      ont orchestré pendant des mois et des mois le siphonnage du temps d’antenne au profit de Macron pour l’amener tranquillement, en 2017, aux manettes de la présidence où il exécute docilement la tâche qui lui a été confiée par ses maîtres de l’oligarchie, non pas par le peuple qui s’est détourné massivement du scrutin bidon auquel il avait été convié ?...

      Et dans le même temps, pendant tout ce temps, silence radio sur toutes les questions qui fâchent, censure systématique de tous les candidats et de tous les partis qui mettent en cause, si peu que ce soit, l’enfermement de notre pays dans la dictature de l’UE au seul profit de l’oligarchie et aux dépens du peuple et de la nation....

      Qui contrôle les médias qui orchestrent aujourd’hui la campagne de Zemmour ?


    • zygzornifle zygzornifle 9 octobre 15:44

      @cettegrenouille-là

      Mais ils ont tous leur petite place !!!
      Et si par hasard il ne l’on pas et sont quand même élus ils seront rapidement mis au pas par l’Europe dictatoriale et ceux qui commandent a l’Europe ....


    • Parrhesia Parrhesia 9 octobre 17:47

      @zygzornifle
      Multa paucis !!!
      Et bonne soirée à vous !!!


    • LeMerou 10 octobre 03:52

      @zygzornifle

      Bonjour,
      Une longue réponse à vos propos.

      « Moi je suis heureux du bordel que créé le citoyen Zémmour, »

      Pour ma part je ne suis pas heureux mais surpris

      « C’est comique un gars sans parti même pas candidat qui les secoues tous comme un prunier eux qui croyaient faire une élection a la pépère comme d’habitude ou tout le monde a sa petite place numérotée » ....



      Ne pas être d’accord avec votre affirmation serait surprenant.

      Cet homme est un polémiste ne l’oublions pas, utilisant à fond le système pour démontrer aux mougeons le ridicule de la situation, la tartuferie présidentielle quinquennale.

      2017 est une année millésime en matière de politique. Cette même « politique » se partageant le pouvoir depuis la dernière guerre, s’est vue ridiculisée, allant même jusqu’à fermer ses sièges nationaux, faute de subvention.

      Exit le « Socialisme », qui avait perdu depuis bien longtemps ses fondements, tant il était gangréné de dirigeants et fidèles nantis. N’ayant plus aucun rapport avec la classe « ouvrière » Le Père fondateur se retournant dans sa tombe, surtout depuis que son assassin fut gracié par une Bourgeoisie satisfaite de son départ.
      Socialisme qui n’a eu que de cesse de détruire son ennemi juré qu’était la vrai gauche, « Faire un pays de service », avec comme sous-entendu de réduire la classe ouvrière difficilement manipulable dit le grand manipulateur à la rose.
      Cette classe « Socialiste » n’ayant pas plus d’émoi social que leur camarade sd’école partis à « Droite »

      Explosée la « Droite » (d’abord qu’est ce que la Droite ?) se revendiquant de « De Gaulle » comme pour justifier sa légitimité, mais empêtrée dans des « affaires » que nous avions l’habitude de voir que chez les Rois Africains.

      Anéantis le classique « Droite-Gauche », le concept des Nantis contre la classe ouvrière. Réduits au silence par le Roy Micron premier et sa clique de randonneurs
      Clique qui ne l’oublions pas provient exclusivement des deux anciens camps. Avec comme comble de l’hypocrisie le slogan ;  « Je ne quitte pas ma famille politique, je me mets au service de la France ». 
      Certains ont même frôlé la sainte excommunication politique.

      Est resté une « droite » qualifiée d’extrême. Comme le disait Coluche Blanc je sais ce que c’est, mais plus blanc c’est quoi ? Bref il est clair que cette « classe » politique ayant à la base des idéaux nationaliste, ou de préférence nationale selon (« Ils » en ont tout à fait le droit, c’est le principe même de la tolérance), c’est aussi tuée d’elle même, par deux choses fondamentale, d’abord par l’abandon d’une sorte de « Frexit », puis un débat mémorable, ou la « Leader » s’est ridiculisée d’une force incroyable, inespérée même pour ses plus fidèles détracteurs qui s’acharnaient depuis de nombreuse années à la « détruire » politiquement bien sur, afin de ne pas partager un peu plus le gâteau qui reste.

      Et la « Gauche » ? Mince ou elle est, la vrai Gauche, qualifiée de « communiste », ben elle s’est éteinte, d’abord par le coup de rose mortel, puis dissoute par le concept de l’Europe.

      Le débat ne s’amène pas vraiment sur le thème de l’Europe mère de tout nos maux. De Gaulle avait dit à peu si mes souvenirs sont justes à propos de Pompidou qu’il préfigurait presque le déclin de la France, par une direction du Pays par des « technocrates »,
      Puis s’agissant de l’Europe qu’il voyait comme une Europe confédérée des Etats-nations et non pas comme elle l’est actuellement il dit en 1965 la chose suivante :
      « Les pays perdraient leur nationalité nationale et au faute d’un fédérateur…la fédération européenne serait régie par un aréopage technocratique, apatride et irresponsable. »

      Je pense très sincèrement que ce coup là, il avait eu une vision d’un réalisme époustouflant, c’est pour ça, que quand j’entends des politiciens se réclamant « Gaulliste » clamer que ce dernier voulait l’Europe, certes, mais pas du tout comme ont nous l’impose.

      Il est à noter que la France à subi un basculement incroyable le jour ou le mec à la rose donne la main à un haut responsable Teuton. Depuis ce jour, l’Allemagne est le modèle à suivre. C’est vrai que nos dirigeants tant civil que militaire se posent toujours la question de savoir comment « ils » ont fait pour envahir si vite notre Pays bardés de fidèles guerriers, « Ils » devaient être plus forts, c’est certain.
      D’ailleurs, si « Ils » nous envahissait de nouveau, le Gouvernement ne fuirait plus dans l’instant à Bordeaux pour revenir à Vichy, mais irait directement à Berlin, nous expliquant ensuite les bienfaits d’une collaboration fructueuse.

      Bref.

      A titre personnel je ne crois pas un seul instant que M. « Z » se portera candidat, même si les « pseudos-sondages » le qualifie d’intentions de vote assez étonnantes, il lui faut 500 signatures tout de même.
      Nous ne sommes pas non plus aux U.S ou l’ont peut élire un acteur de cinéma comme Président.
      Quoi que nos dirigeants sont tout de même de bons acteurs, mais de cirque, pas du septième Art, n’exagérons pas tout de même. Et le cirque a toujours fait rêver les mougeons.

      Quand aux différentes évolutions de la « votation » qui à chaque fois sous le couvert d’améliorations démocratique permet au mougeon noir d’exprimer sa voix discordante du troupeau, mais sans que cela ne perturbe la vie du troupeau, surtout pas celle du berger dirigeant ce dernier avec ses fidèles Patou.
      Ainsi le droit de vote est bafoué, non pas dans ses fondements car ont nous laisse ce droit, mais si notre expression ne correspond pas aux attendus, elle n’est point prise en compte, ou n’influe pas le résultat final.
      Tu est né mougeon tu restera mougeon, C’est pareil pour les bergers et les Patou, ainsi va le Pays. Si un mougeon aux bêlements fédérateurs sort du troupeau ont le place vite aux extrémités pour mieux le surveiller. 

      Mais ont le droit de bêler tous les cinq ans, et après ? 

      NDLR : Rien ne change en fait.. 


    • mmbbb 10 octobre 09:09

      @cettegrenouille-là a l UPR , je n ai jamais compris pourquoi vous ne décolliiez pas .
      Dans ce média , vous avez des réprésentants de l UPR qui n amèment guère a l adhésion .
      La problématique à l UPR est de nous faire accroire que l Europe est la mere de tous nos maux
      Asselieneau , ne s est jamais attaqué à la haute fonction publique francaise .
      Elle constitue aussi uen oligarchie, Elle se coopte , un systeme d ancien régime ou presque .
      Il ne va pas cracher dans la soupe , il est du serail .
      La Crise du COVID l a démontre ; les sydicats hurlent au liberalisme du systeme de sante , sauf que cette crise a permis de montrer les chiffres , La presse « meanstream » , celle qui est honnie l a faite , en point PIB nous avons le même taux de depense que l Allemagne soit 11 %.
      Je n ai jamais entendu Asselneau charge Hollande un des premiers a avoir liquides les stocks de masques .
      il faudrait etre un peu plus serieux
      Quant à Zemmour , il profite de l effondrement des partis , La France est devenu un pays sans parti . Les electeurs leurs rendent bien , il suffit de voir les « transferts » dont l etiquette politique n a plus de sens reel de l engagement .
      La gauche dure Melenchon Ulseki de ce média , ne parlent plus du peuple de France . Ils sont les représentants de communautes Melurche a change de nom a son parti , de populaire , il n y a rien .
      Quant a Zemmour , il a eut maints proces , vous l oubliiez aussi un peu vite et France Inter l a considere persona non grata .. M Onfray et d autres ne peuvent plus s exprimer sur le service public. Le service public n acceptent pas les voix dissonantes .
      Je veux bien qu il y est « un grand chef d orchestre » qui bat la mesure dans l ombre , mais il faudrait deja avoirt un minimun d honnête intellectulle .


    • L'apostilleur L’apostilleur 10 octobre 09:26

      @cettegrenouille-là
      « ...censure systématique de tous les candidats... qui mettent en cause...l’enfermement de notre pays dans la dictature de l’UE ... »
      Les Echos le 20 septembre :

      Michel Barnier provoque la consternation Les propos sur la politique migratoire de l’ex-négociateur du Brexit en campagne électorale jeudi à Nimes ont stupéfié les milieux européens. Le candidat à la présidentielle en France semble prêt à remettre en cause les règles et la justice européenne.


    • Octave Lebel Octave Lebel 10 octobre 18:07

      @L’apostilleur

      Vite sautons dans les bras de quelqu’un qui est dans la politique depuis 48 ans et qui vient de faire un virage à 180° à quelques mois d’une élection.Vite sautons dans ses bras sans réfléchir, c’est tellement beau.Merci de vos précieux conseils et de votre sagacité.


  • zygzornifle zygzornifle 9 octobre 10:41

    En tout cas ce n’est pas les sous-marins que l’on devait fabriquer qui vont la torpiller ...


    • chantecler chantecler 9 octobre 10:42

      @zygzornifle
      Ah « nos marchés du siècle » dans notre pays qui font toujours pschitt ... !
      Comme c’est curieux !


    • mmbbb 10 octobre 08:40

      @chantecler ce qui prouve qu en France , malgre le nombre pléthorique de hauts fonctionnaires , ceux-ci sont des pantouflards et ne comprennent rien a la « real poltitik » 
      C est un peu normal, ils ont été conditionnés à être atlantistes .
      Ils suffit de voir leur aveuglement aveugne contre Poutine .
      Boniface Pascal , directeur d un centre géostrategique , avait pourtant aveti .
      L amende record inflige par les USA à la BNP n a donc pas servi d alarme .
      Tout le monde sait que les Amerloques nous sabotent
      Ces hauts fonctionnaires paralysent la France depuis fort longtemps .C est le mal Francais .
      Il serait temps de s apercevoir que « le couple franco allemand » est aussi un leurre


  • il y a une expression qui dit que la solution vient de ceux ont crée le problème : les journalopes.


    • zygzornifle zygzornifle 9 octobre 15:51

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
      Les journalopes passent leur journées a renifler dans le trou du cul des politiques du gouvernement...
      On le remarque en regardant les infos dans d’autres pays, ici beaucoup d’infos sont cruellement censurée déjà concernant la covid, ses piquouse de Roundup et toutes les manif anti pass et il y en a un paquet... 
      Tout est verrouillé et aucun participant « fort en gueule » a la prochaine élection ne vient râler, ils sont comme des moutons bêlant chiant dans leur froc devant le boss, heureusement qu’il y a Zemmour pour détourner l’attention des électeurs bovidés ... 


    • yakafokon 9 octobre 18:57

      @zygzornifle
      Si au moins, il avait un programme de gouvernement et qu’il en parle, ça pourrait sûrement devenir intéressant !
      Pour l’instant je ne vois en lui qu’un débatteur de talent, très intelligent et instruit, mais qui me fait plus penser à un amuseur public, qu’à un futur chef d’état.
      Car il faut avoir fait ses armes durant de longues années dans les marigots de l’Administration d’Etat, sans se faire bouffer par les crocodiles politiques qui pullulent dans ses eaux putrides !
      Le seul qui ait cette expérience, c’est François Asselineau et personne d’autre !
      C’est la raison pour laquelle il est banni des plateaux télé et des chaines radio, car il est trop dangereux pour l’establishment, avec son programme de gouvernement ! 
      Mais, manque de chance pour les censeurs : ils n’ont aucune prise sur Internet !
      www.upr.fr


    • Tesseract Tesseract 9 octobre 19:28

      @yakafokon
      Car il faut avoir fait ses armes durant de longues années dans les marigots de l’Administration d’Etat, sans se faire bouffer par les crocodiles politiques qui pullulent dans ses eaux putrides !
      ====
      Justement, c’est ce genre de parasites que les gens ne veulent plus voir car la caque sent toujours le hareng.

      Le seul qui ait cette expérience, c’est François Asselineau et personne d’autre !
      ====
      Votre remarque précédente le décrédibilise immédiatement.


    • zygzornifle zygzornifle 10 octobre 08:47

      @yakafokon
       Si au moins, il avait un programme de gouvernement et qu’il en parle, ça pourrait sûrement devenir intéressant !

      Un programme bien a lui pourquoi faire.
      C’est comme la lettre d’un gosse au père noël.

      Comme tous les autres il faut se piquer les idées, en une aprèm c’est torché, un ptit coup de Méluche, de Bertrand, un soupçon de Macron, une goute de LePen etc...
      Bien mélanger le tout et surtout ne pas dire qu’en cas d’élection on n’en tiendra pas compte.  


    • L'apostilleur L’apostilleur 10 octobre 09:43

      @yakafokon
      « ...Si au moins, il avait un programme de gouvernement et qu’il en parle, ça pourrait sûrement devenir intéressant ! »

      A la différence de Coluche (16%) Zemmour (17%) soulève ce que tous les politiques responsables ont signalé sans rien faire depuis cinquante.(*) 

      Ces agitateurs ont en commun de ne pas se voir à l’Elysée. Ceux qui voteront Zemmour s’en doute bien.

      (*) https://onenpensequoi.over-blog.com/2019/03/si-la-planete-entiere-ou-presque-condamne-l-assassin-des-musulmans-de-christchurch-les-medias-tabloid-ne-s-etendent-pas-sur-la-cause


  • Le421... Résistant Le421... Résistant 9 octobre 17:45

    Tant qu’on parle de Zemmour, on oublie le Covid, les restrictions pour les chômeurs et la retraite qui va passer à 67 ans.

    L’électricité, le gaz, le fioul et autres nécessités qui augmentent, c’est pas grave.

    Regardez Zemmour à la télé et hop !!

    Dormez braves gens, il est minuit et tout va bien...


    • LeMerou 10 octobre 02:11

      @Le421... Résistant

      « L’électricité, le gaz, le fioul et autres nécessités qui augmentent, c’est pas grave. »

      Aussi le Gas-Oil qui prend 10 centimes d’augmentation en une journée.
      1,414 le mercredi, 1,519 le vendredi à l’aube....


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 10 octobre 11:06

      @LeMerou
      Vivement que tout ça passe à 3€ le litre pour que tous ces salauds de pauvres arrêtent de m’embêter sur les routes !!  smiley


    • docteur Doliprane 11 octobre 11:34

      @Le421... Résistant
      vichysto-résistant masqué et vacciné ?


  • yakafokon 9 octobre 18:40

    Vous voulez un conseil d’ami ? Cette élection présidentielle qui aura lieu, où aucun des candidats « autorisés par la Kommandantur » n’aura de programme pour nous sortir de la panade dans laquelle s’est enfoncé notre pays, sur ordre de l’Union Européenne, de la B.C.E., et surtout de l’O.T.A.N., donc des Etats-Unis, n’est qu’un piège à cons !

    Si aucun candidat ne propose de quitter l’Union Européenne, et si François Asselineau n’est pas autorisé à se présenter, je resterai chez-moi !

    Et je vous conseille d’en faire autant, et de ne surtout pas mettre un bulletin blanc ou nul dans l’urne !

    Les esclaves , ça ne votent pas ! Ils sont tout juste bon à se faire trouer la peau lors des guerres de l’O.T.A.N. aux quatre coins du monde, pour défendre les intérêts stratégiques de nos maitres américains !


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 9 octobre 21:27

      @yakafokon
      Y’a pas que l’UPR dans la vie... Il faut prendre 1H, enlever ses œillères, poser ses écouteurs et écouter des candidats qui présentent un programme.
      Je ne parle pas de Zemmour, soyons clair...  smiley


    • yakafokon 11 octobre 11:22

      @Le421... Résistant
      Lesquels de ces candidats propose clairement dans son programme ( s’il existe ) de sortir de l’Union Européenne, pour pouvoir se libérer de la dictature de la B.C.E. et surtout de l’ O.T.A.N. ?
      J’avoue que ça m’intéresse ! Des noms s’il-vous-plaît ( à part François Asselineau, je ne vois que Florian Philippot qui fasse cette proposition ).
      Les autres proposent de réformer l’Union Européenne de l’intérieur, ce qui est une foutaise, étant-donné que les textes de la Convention Européenne rendent cette opération impossible !


  • yakafokon 9 octobre 19:16

    M’enfin, qu’est-ce vous avez tous contre Emmanuel Macron ?

    Il est jeune, il est beau ( je ne sais pas s’il sent le sable chaud ) et alors , qu’est-ce qu’il cause bien !

    Et il est intelligent et honnête ( il a étudié aux Etats-Unis, c’est dire...)

    Il est adoré des vieillards des EPHAD, et les mémés ne tarissent pas d’éloges à son égard !

    Malheureusement cette tranche d’âge ne rate jamais une occasion de voter, même s’il faut aller au bureau de vote en fauteuil roulant ou en ambulance !

    Réveillez-vous les jeunes, et allez voter, car si ça doit repartir pour cinq ans avec le « Roi Soleil », il ne faudra pas venir pleurer après !


  • Octave Lebel Octave Lebel 9 octobre 19:47

    Le vote à la française

    Un conseil d’ami qui tombe à point.

    "Si aucun candidat ne propose de quitter l’Union Européenne, et si François Asselineau n’est pas autorisé à se présenter, je resterai chez-moi !

    Et je vous conseille d’en faire autant, et de ne surtout pas mettre un bulletin blanc ou nul dans l’urne !"


    1er tour

    -  Parmi les plus modestes surtout et des nantis aussi, certains de nos concitoyens , écœurés par cette tragi-comédie qui rassemble des professionnels de la politique, des élus et journalistes qui ont vrillé les mécanismes électoraux en en faisant le gilet de secours de leur survie, ne votent pas ou expriment une forme de vote que le droit électoral affiche mais donne pour sans valeur légale pour établir la légitimité du gagnant et accorder le pouvoir. Contre leur volonté, ils font la courte échelle aux deux champions désignés comme attendus. Par ceux cités qui ont bien joué. Cela fait parti de leur métier, ils sont entrainés et ont de grands moyens. Pas de honte à se faire avoir. 

     

    2ème tour .

     

    - Les abstentionnistes, ceux qui votent blanc ou nuls ou pour les candidats qui n’étaient pas là pour gagner ont déjà une gueule de bois carabinée.

     

    Ceux qui bricolent les campagnes électorales ont atteint leur but une fois de plus, ils ont réussi à valoriser les deux candidats voulus, à écœurer ceux qui n’en voulaient pas qui se sabordent tout seul ou à les amener à disperser leur voix sur ceux qui ne sont pas réellement là pour franchir la rampe.

    Tant qu’à être baisé, autant savoir comment.

     


    • Octave Lebel Octave Lebel 9 octobre 19:52

      @Octave Lebel

      J’ai oublié, une petite citation pour la route.

      Mark Twain

      « Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés. » -


    • HELIOS HELIOS 10 octobre 01:03

      @Octave Lebel
      Un peu comme vous, dans cet excellent article que vous avez commis, mais qui révèle quand meme vos valeurs communistes !

      Dommage en fait parce que ce sont les 200 dernieres années qui ont fait le developpement de notre pays melant contraintes sociales et libertés individuelles équilibrées... et contrairement a ce que vous ecrivez, il y a des solutions politiques pour cette election.

      Vous le savez...et ne racontez pas n’importe quoi, pour bousculer la porcelaine dans la boutique, il faut d’abord pousser la porte d’entree... l’ordre des rayonnages (le programme) c’est dedans que cela se passe !

      Commencez par bien voter l’an prochain... pas la peine de preciser, cest evident.


    • Octave Lebel Octave Lebel 10 octobre 17:57

      @HELIOS

      Vous brandissez le terme de communiste comme un épouvantail ou un exorcisme.

      C’est un peu court, c’est même daté. Vous devriez nous expliquer vos solutions. Ce serait très intéressant. Parce qu’une élection présidentielle, ce n’est pas juste avoir un champion et un camp qui fait un pied de nez à ses adversaires le jour du résultat.

      J’imagine que votre connaissance de la politique, de l’économie et de l’histoire est plus vaste et complexe que cela. Que votre observation et expérience de notre société vous ont amené à avoir des avis plus construits et moins binaires .En tout cas, c’est ce que je vous souhaite.

      Je ne souhaite pas que nos concitoyens aient à s’exprimer à la prochaine élection et plus tard sur ce genre de faux choix ou sur une nouvelle supercherie. C’est quand même un peu comme cela que les choses se passent  à chaque fois. On ne peut pas dire que notre société s’en porte bien. Nous venons d’en vivre 4 en 20 ans et on pourrait remonter plus haut. Nous avons de très sérieux problèmes à affronter et régler.  Il n’y a pas d’autre solution que de recourir à l’intelligence collective dans un contexte démocratique. Visiblement cela dérange mais ce n’est pas nouveau. Je ne pense pas que laisser pourrir la situation, tenir en respect par des artifices électoraux le plus grand nombre sans moyens d’expressions démocratiques et sauver les apparences grâce à une conjecture très particulière de nos médias soient une solution. Le chemin se fera quand même. Alors plus de temps à perdre.


    • Octave Lebel Octave Lebel 10 octobre 18:37

      @Octave Lebel

      Ce plus grand nombre n’est la propriété d’aucun parti ni mouvement .C’est justement pour cela qu’il faut lui donner les moyens démocratiques de s’informer de manière suffisante et satisfaisante et des procédures pour élaborer des choix et les moyens d’en décider dans un processus démocratique. Ce n’est pas facile à faire mais pourquoi cela serait-il insurmontable. L’économie sociale et solidaire entre autres est un très bon laboratoire de ces processus. Une grande partie du pouvoir réside dans la force du secret et la puissance de l’intimidation. Intelligence collective, régulation et contrôle des pouvoirs, partage de l’information, persévérance et confiance en soi sont quelques outils indispensables.La démocratie doit s’installer du local au national pour avoir une chance de survivre. Il y a du travail pour plusieurs générations.



    • Octave Lebel Octave Lebel 10 octobre 19:39

      @Octave Lebel

      grâce à une conjoncture très particulière de nos médias


    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 11 octobre 10:00

      @Octave Lebel

      Bonjour

      Le moyen de ne pas se faire « baiser », c’est peut-être d’avoir la bonne caisse à outils, et la bonne stratégie qui ne saurait se limiter à une bataille électorale truquée dès le départ, à laquelle on se résigne, de guerre lasse,

      et que l’on répète en traînant les pieds tous les cinq ans.

       Le bon moyen de ne pas être roulé comme chaque fois dans la farine, c’est de ne pas se laisser enfermer dans le jeu de l’adversaire ou en « jouant » avec les règles du jeu de l’adversaire.

      Etre raisonnable, quand on prétend mettre fin à une dictature, celle de l’Union Européenne ou une autre, en fait celle de l’oligarchie qui est effectivement aux manettes, ce n’est pas éviter les questions qui fâchent pour mieux se faire élire en ne froissant personne. Ce n’est pas accepter de ne poser les bonnes questions que là où c’est autorisé, aux seules personnes auxquelles il est permis de s’adresser, avec le seul langage autorisé, en respectant sans les questionner les rituels qui conditionnent et enferment l’expression de la volonté populaire... 

      Les élections, ça peut servir, à condition de bien s’en servir.

      On dit qu’il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Pour le travailleur, pour le citoyen, l’élection n’est que l’un des moyens qu’il a de se faire entendre, (une fois tous les cinq ans ?) avec le souci de faire en sorte qu’il y ait quelque chose le lendemain dans son assiette et dans les assiettes de ses enfants et de ses proches. Et entre temps, après s’être fait « entubé » par les promesses « bidon » de la clique politicienne qui occupe bruyamment la scène d’une élection à l’autre, on fait quoi ?

      Rester chez soi le jour de l’élection en attendant des jours meilleurs, une meilleure distribution des rôles du théâtre électoral, c’est une option qui n’a d’intérêt que si l’on s’intéresse sérieusement aux autres oeufs à disposition dans le panier, quitte à les pondre soi-même, si l’on se saisit des autres outils que l’on a à disposition dans sa caisse personnelle, si on en fabrique d’autres constamment et si on les affûte pour peaufiner le travail qu’exige la situation dans laquelle on est enfermé avec notre famille, nos amis, nos voisins, nos concitoyens.

      Tout ça, ça fait bien du monde, et une force redoutable et capable de grandes choses dès lors que tout ce monde là se rassemble, se concerte, se met d’accord sur les objectifs communs et sur les choses à faire pour avancer dans la bonne direction. (y compris révoquer les élus indignes de leur fonction, avec ou sans le Référendum d’initiative citoyenne que beaucoup réclament, et que d’autres font semblant d’envisager...ou de soutenir).

      Au fait, ils en disent quoi, du RIC, les différents candidats qui ont d’ores et déjà reçu l’onction des médias de l’oligarchie, ceux entre lesquels nous allons être autorisés à « plouffer » le jour du scrutin ?...


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 octobre 09:41

    "Pourquoi tous ces commentateurs inspirés et très bien informés (ils ont un patron qui les paie pour cela) ne nous parlent-ils pas des pages du dernier livre de Zemmour qui sont tout à fait compatibles avec la politique économique de type Macron/Bollorré/LR-UMPS et qui ne sont pas là pour rien ?« 
    .

    ’’Les vrais sujets qui doivent rester dans l’ombre »

    .

    Révélations sur Julien Madar, le financier d’Éric Zemmour.
    .
    Julien Madar a fait une année de césure à la banque Rothschild !!!
    .
    Puis il y a aussi Jonathan Nadler qui, lui aussi, est passé brièvement par la banque Rothschild et qui travaille désormais chez J.P. Morgan !
    .
    Jonathan Nadler s’occuperait selon les proches de Eric Zemmour du programme économique du possible candidat.
    .
    Un candidat à la présidentielle est toujours redevable à ses financier, voire E. Macron !!!
    .
    J’ai l’avait mentionné à des maintes reprises sur Agoravox : Quelqu’un qui reçoit autant de temps d’Antenne, TOUS LES JOURS, est forcement liée au système !
    .
    Français réveillez vous, ne vous faites pas une nouvelle fois roller dans la farine, en votent pour un candidat du système, un représentant voire pion du monde de la très grande finance !
    .
    En votent Zemmour vous donnez votre pouvoir, une fois de plus, au monde de la très grande finance.

    .

    Vous pouvez voter pour qui vous voulez, le prochain président sera forcement un pion du système !
    .
    La prochaine élection nous livrera forcement « un produit » qui est sous le contrôle des banques et de l’industrie, comme les précédents, car tant que les médias dominantes sont en possession et sous le contrôle de l’oligarchie l’accès des candidats anti-système au pouvoir reste verrouille, tout en donnent à beaucoup des électeurs la fausse illusion de pouvoir changer leur / notre destin en allent voter.

    .
    Comme montre cette dite crise sanitaire, qui est en réalité un crise politico-financier, un grand nombre des français se sont fait gravement rouler dans la farine ayant accepté toutes les mesurées insensées et liberticides et ayant accepté de se laisser mener à l"abattoir de la vaccination en acceptent injection d’une sauce toxique (protéine SPIKE). Même les députées européens ne connaissent pas la composition de la soupe toxique ARNm, sachent que c’est une vaccination expérimentale ... Ou est le consentement éclaire ?
    .
    Cet exemple illustre tristement que le français ont été dresse, depuis leur jeune age, à l’obéissance à autorité. Beaucoup font malheureusement encore confiance aux médias mainstream, nourri au biberons par l’AFP, qui véhiculent la pensé unique. Les journalistes se sont laisse transformer en propagandistes.

    .
    Écoutez l’excellente analyse de :

    Valérie Bugault :: Comment le nouvel ordre mondial a pu avancer son agenda de 2030 à 2022 — La France n’existe plus !


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 10 octobre 11:12

      @eau-du-robinet

      Vous pouvez voter pour qui vous voulez, le prochain président sera forcement un pion du système !

      Donc, le mieux, c’est de ne pas voter et laisser les nantis (qui eux, voteront deux fois si nécessaire !!) choisir pour les gueux...
      C’est bien ce que je pensais.
      Et entre nous, mon candidat n’est pas franchement ce qu’on pourrait appeler « un pion du système ». Du moins, il n’a pas l’air complètement en phase avec les autres.
      Mais bon, il a « un ego surdimensionné », un « sale caractère », une tendance « chaviste » doublé d’un « islamo-gauchisme » patenté, etc, etc.
      Donc, surtout ne votez pas pour lui, le « système » ne serait pas content !!  smiley

      Comment on peut dire tout et son contraire dans une phrase...


    • chantecler chantecler 10 octobre 11:21

      @Le421... Résistant
      Je ne vois pas de qui tu parles ...
      F. Bayrou ?


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 octobre 18:28

      Bonjour Le421... Résistant,
      .

      Votre candidat est contre le FREXIT dont la France reste bel et bien sous la tutelle de la Commission Européenne, dont soumise au dictat de l’oligarchie financière.
      .
      En ce que me concerne j’ai évolué ... je n’ai plus de candidat... pour le moment smiley


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 octobre 18:30

      Bonjour chantecler,
      .
      il parle de Jean Luc Mélenchon ...


  • pipiou2 10 octobre 12:16

    Zemmour est un complot.

    Oui, oui.


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 octobre 13:19

    Voir des complots partout c’est désarmer les lanceurs d’alerte.


  • wagos wagos 10 octobre 13:59

    Boycotte total des bureaux de vote et des urnes si les gens en avaient les burnes ! 


    • Jean Keim Jean Keim 10 octobre 14:30

      @wagos

      Ce n’est pas la question d’en avoir, ne pas voter présente aucun risque, en fait il s’agit plus d’intelligence que de témérité.


    • wagos wagos 10 octobre 19:05

      @Jean Keim

      Il n’est pas question d’intelligence mais faire un acte fort pour montrer aux prétendants de l’Elysée que ce sont nous les français qui décidons de notre avenir , et pas celui de bonimenteurs qui lorgnent une carrière bien payée...


  • Jean Keim Jean Keim 10 octobre 14:23

    Plus il y aura de candidats et plus les chances (et quelle chance) de Macron de l’emporter seront importantes, à croire que tous les pseudos prétendants se sont en fait donnés le mot.


  • uleskiserge uleskiserge 10 octobre 19:56

    A propos de la droite, des centristes et du PS (et d’un certain nombre de médias), pourquoi ont-ils tous autant de mal à qualifier la parole de Zemmour de «  raciste et complotiste » ( parole qui était celle de Le Pen dans les années 70)  ?

    Autant de mal aussi à situer Zermmour à l’extrême-droite, et ce sans l’ombre d’un doute puisqu’il remplit tous les critères (sauf un) d’appartenance à cette catégorie politique alors que ce même Le Pen père était qualifié sans hésitation de fasciste ?...

     

    Cherchez... et vous trouverez que cette parole de Zemmour qui est celle de Le Pen a tout emporté maintenant que cette parole fait « gagner des places » et n’en perdre aucune.

     

    L’opportunisme et l’attentisme ont tout balayé ; le souci des perspectives de carrière et le souci du standing dans la classe politique et la classe médiatique qui n’en font plus qu’une aujourd’hui priment sur tout le reste : audience, recettes publicitaires, guerre de l’audimat entre les chaînes (C-News gagne haut la main jusqu’à présent) auquelle le personnel des médias doit se soumettre : il n’y a plus de journalistes ; seuls des animateurs soldats sont requis : soldats de l ’audimat ; quant à la classe politique du centre gauche au RN... un électorat versatile incite à la prudence et à la complaisance.

     

    Dernier point : Zemmour est juif ; ce qui le met bien évidemment à l’abri de tout soupçon d’antisémitisme.

     

    Dans les faits, il va très prochainement falloir « faire » avec une extrême-droite qui n’aura plus qu’un seul délit d’opinion qui relèvera de la justice pénale : celui du racisme ; et ce alors que la parole raciste n’est pratiquement plus sanctionnée.


    • ETTORE ETTORE 10 octobre 20:53

      @uleskiserge
      Dans les faits, il va très prochainement falloir « faire » avec une extrême-droite qui n’aura plus qu’un seul délit d’opinion qui relèvera de la justice pénale : celui du racisme ; et ce alors que la parole raciste n’est pratiquement plus sanctionnée.

      C’est exactement ce qui s’est passé aujourd’hui à Rome. !
      .....
      Tous les journaux Italiens ont mis l’accent, sur la responsabilité de « lUltra Droite », dans ce qui s’est passé au cours des émeutes.
      Avec toujours, et partout, les mêmes images, de dirigeants filmés en gros plan, comme à la parade.
      Oui, une « l’Ultra Droite », un nouveau baptisé, qui pourrait laisser, en France, un boulevard à « l’extrême droite couleur MLP » si sage et si confraternelle dans ses combats, payée à s’allonger, (comme de convenu, avant le gong de fin..
      .....
      Voyez, c’est comme si on rajoutait un échelon, à votre catégorie professionnelle ;
      Vous montez d’un échelon, mais cela ne vous rapporte rien.


  • uleskiserge uleskiserge 10 octobre 19:58

    Zemmour c’est du fantasme ! Le rêve du pauvre (que même les riches n’oseraient pas rêver)… avec les Le Pen, dans un premier temps, auprès desquels ces pauvres ont cherché des années durant le ticket gagnant du loto de la politique qui ferait d’eux des millionnaires !

    Aujourdhui Zemmour.

     

    Cette capacité qu’on les « amoureux de la France » auto-proclamés d’accoucher qui d’un ou d’une Le Pen, qui d’un Sarkozy qui d’un Tapie, qui d’une Marion Maréchal, qui d’un Zemmour - un marais aux cadavres putrescents en lieu et place d’une montagne -, est d’un pathétique consommé.

     

    Il suffit de mentionner De Gaulle, Jean Moulin, Jaures, Hugo, Jeanne d’Arc, Philippe Le Bel, Louis XIV, Descartes, Montaigne, Voltaire, Diderot… et combien de centaines d’autres…


  • ETTORE ETTORE 10 octobre 20:36

    Il faut quand même se rendre à l’évidence, que Zemmour, semble avoir une autoroute dégagée de tout trafic devant lui, et même, bénéficier, de gyrophares et autres « sécurités » qui semblent le protéger, de toute arrivée intempestive, d’un malheureux candidat, en roue libre, voulant prendre la même voie de circulation que lui.

    Edifiant, ne trouvez vous pas, ?

    Qui est tellement précoce à désarmer tout ce qui ne vas pas dans le non sens waxxinal de SA bien-pensance ?

    Et qui, (en dehors du fait d’arracher les yeux, à des gens pourtant signalés par un gilet jaune) est capable, en un tour de main, de mettre un verrou, à un simple pronom, comme «  QUI  » ?

    C’est trop beau ! Cela sent la combine ! On dirais le tour de chauffe d’un essayeur de rallye, histoire de faire tous les réglages, avant que le pilote officiel, prenne la place dans le baquet, avec tous les nids de poule, répertoriés sur son road book.

    ( ainsi que l’assurance, qu’on as bien crevé les pneus, de tous les autres participants )

    Pour le moment, on peut se poser la question de savoir, qui est l’âne, qui est la carotte, ?

    Même si certains, ,persistent à croire que notre DonquiRôte Elyséen, monte son sondage rossinante, à cru.....

    Ce qui m’intéresse, est de savoir pour qui, tournent tous ces moulins à ventS....

    Pas trop, qui veut, ou pas, les charger !


  • docteur Doliprane 10 octobre 21:19

    les français sont convoqués aux vaccinodromes,pharmacies ,cabinets...pour participer« en toute liberté » et avec consentement éclairé au grand référendum de la vaccination . Ce grand cirque, sur fond de musique de film catastrophe/horreur (hollywood) me rappelle les« élections » en URSS : le premier devoir du citoyen sovietique : LE VOTE !  à ce jour 65 % ont voté « vaccin ».

     ^pour jlm et cie, pour mlp , Zem et cie  TOUS pro-vaccin et pro-vote l’important c’est le vote qui traduit l’adhésion des français à notre belle démocratie représentative. Une abstention +blancs+nuls de 60% . au second tour serait une gifle pour nos grenouilles parlementaires toutes masquées,toutes vaccinées,toutes protégées (?).  le début du début d’une noiuvelle ère républicaine.....  


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 octobre 09:51

      @docteur Doliprane
       
      Joli pseudo.
       
      Si ceux que vous citez ne sont pas tous forcément favorables aux vaxxins, je crois qu’ils sont tous sans exception, fanas du pass que je qualifie d’insane vu qu’il est fondé sur la vaxxination universelle aux conséquences redoutables (*).
       
      Si la gauche rejette les fascismes, en revanche elle ne crache pas sur le totalitarisme. Mais sa collusion scélérate actuelle avec Big Pharma relève bel et bien du fascisme le plus dur.
       
      S’ils avaient pu rendre obligatoire cette vaxxination et donc ipso facto le pass, ils l’auraient déjà fait.
       
       
      (*) Ce qu’il y a dans les seringues ? Pour les plus chanceux, les milices et les VIP, un placebo ; pour les autres, une dose plus ou moins concentrée de saloperies diverses et variées à des fins d’expériences tenues rigoureusement secrètes.
       
      Il y a forcément des placebos, car vu la dangerosité de ces injections d’ARM messager on peut dire que, malgré les tricheries de la pharmacovigilance et ses armées de fabricants d’ignorance et l’activisme des trolls, le nombre de victimes est, qu’elles me pardonnent,

      relativement modéré.
       
      Les réfractaires seuls ne feront pas échouer ces projets infâmes : il est temps que les ravis de la Crèche s’éveillent à la dure réalité.
       
       
      « Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles » (Max Frisch


    • docteur Doliprane 11 octobre 12:12

      @Francis, agnotologue Le capitalisme totalitaire ,à la chinoise,convient très bien aux neo-libéraux de notre oligarchie nationale qui controle l’état. Ce dernier agit aujourd’hui sans aucun controle . Notre état ne tient aucun compte des quelques avis contraires émanant du Conseil d’état (vaccination obligatoire, durée du pass..). C’est un fait ; tout état non controlé est sur la pente du totalitarisme. 
       


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 octobre 12:30

      @docteur Doliprane
       
       ’’ Notre état ne tient aucun compte des quelques avis contraires émanant du Conseil d’état (vaccination obligatoire, durée du pass..)’’
       
      Vous parlez de quelles décisions précisément ?


    • Octave Lebel Octave Lebel 11 octobre 23:36

      @Francis, agnotologue

      Bien vu. J’ai écrit trop vite. En fait ce que je voulais signaler c’est le fait que le Conseil d’Etat , confronté à des situations critiques ou aiguës politiquement a tendance à botter en touche alors qu’une expertise juridique est attendue. On se souvient de sa réponse passe-partout vis-à-vis du port du voile à l’école en 89 qui était une non réponse à un 1er ministre qui avait lui aussi du mal à assumer d’appliquer la loi de 1905.Résultat ,les chefs d’établissement et les autres personnels ont du naviguer à vue au quotidien pendant des années. C’est très gênant et dérangeant maintenant dans ce contexte de légitimité fragile des élus (abstentions, parole dévalorisée à force de double langage, contournement et affaiblissement des corps intermédiaires) qui ne les empêche pas d’être audacieux en créations juridiques (effectivement tout le juridisme autour du pass sanitaire dont pour la plupart l’Europe n’a pas eu besoin pour gérer la crise covid, les lois sécuritaires en rafales).Il y a là un usage pervers du droit qui s’appuie sur le fait qu’en régime démocratique le citoyen est enclin à respecter le droit dont la source pour l’essentiel vient maintenant de l’exécutif qui le crée au gré de circonstances exceptionnelles sans qu’il y est de véritables contre-pouvoirs législatifs. Nous vivons entre autres un malaise institutionnel profond, c’est une banalité de le dire et je radote mais les médias se gardent bien d’éveiller une réflexion. On pourrait s’interroger aussi sur la composition du Conseil Constitutionnel et son régime de nominations. Je pense que certains pensent pouvoir déborder ou contourner les aspirations démocratiques de notre société par l’imposition du juridisme de l’UE au gré des circonstances. La situation est critique un peu partout. A nous de voir si nous ne sommes qu’une foule malléable qui a besoin de champions.Ce n’est pas gagner mais je pense aussi que nous sommes beaucoup plus malins que ce donne à voir ou entendre les médias mainstream.

      (A noter, il faut regarder de près aussi ce qui s’appelle pass-sanitaire dans d’autres pays.)



Réagir