vendredi 19 février - par Robert Bibeau

Les conditions objectives de l’insurrection sont réunies

L'ÉTAT a toujours représenté l'État-major de la classe dominante - État-major à son service exclusif au prix de tous les sacrifices. Si aujourd'hui l'ÉTAT des riches est secoué-critiqué-ébranlé-malmené par une faction des multimilliardaires, ceux du Big Tech des technologies numériques de plateformes, et ceux du Big Pharma, c'est que ces nouveaux champions de l'accumulation cherchent à s'emparer du contrôle exclusif de l’appareil d'État fétiche...

Un article d’un observateur perspicace de la scène internationale recadre les puissances concurrentes sur l'échiquier mondialisé extrêmement compliqué. Toutefois, l’auteur commet quelques erreurs qui proviennent de sa vision idéaliste et métaphysique de la géopolitique. Il écrit : « En conséquence, ils (les milliardaires) façonnent nos esprits et nos vies, faisant de l’État un pauvre roi illégitime parmi des barons autrement riches et puissants. (…) Il semble que nos tycoons ont tiré le plus grand profit de la crise du Corona. Leurs avoirs ont augmenté de plusieurs billions, tandis que ceux des classes moyennes ont diminué dans les mêmes proportions. Plus importants encore, tous les États ont souffert de la crise ; ils ont contracté des emprunts et des crédits auprès des riches (…) Twitter a débranché le président Trump, montrant ce faisant qui est le vrai patron des États-Unis. » https://les7duquebec.net/archives/262028

L'ÉTAT a toujours représenté l'État-major de la classe dominante - État-major à son service exclusif au prix de tous les sacrifices. Si aujourd'hui l'ÉTAT des riches est secoué-critiqué-ébranlé-malmené par une faction des multimilliardaires, ceux du Big Tech des technologies numériques de plateformes, et ceux du Big Pharma, c'est que ces nouveaux champions de l'accumulation cherchent à s'emparer du contrôle exclusif de l’appareil d'État fétiche, du moins des États qui sont encore sous l'emprise des vieux capitalistes d’arrières gardes, ceux des industries conventionnelles et de l'énergie traditionnelle.

 

This article is available in 5 languages on this webmagazine : https://les7duquebec.net/archives/262124

 

Bref, étant donné l’errance de la gouvernance de l’État providence, les nouveaux riches GAFAM exigent qu’on leur confie l’administration du radeau bancal du capital, pensant faire mieux que leurs prédécesseurs disqualifiés les Rockefeller et consorts.

  Le dernier « round » punitif vient juste de se solder aux USA par le rejet de la procédure    d'impeachment contre Donald Trump, ce dinosaure représentant du vieux capital obsolescent et décadent. Il suffisait de l'effrayer lui et ses semblables... pas de l’éliminer.  https://les7duquebec.net/archives/262049

Avant l’effondrement (Great Reset) la nouvelle faction du grand capital mondial indique ainsi sa prise d’hégémonie sur la grande maison capitaliste internationale en perdition.

Ce qu’aucun de ces milliardaires ne soupçonne, pas plus que les larbins politiciens à leur solde, c’est que le rafiot de la Méduse du capital ne sombre pas pour une quelconque erreur de pilotage, suite à une mauvaise répartition de la richesse entre les 2500 milliardaires de bonne fortune et le milliard de prolétaires d’infortunes. Seuls les bobos de gauche et de droite croient à ce bobard d’équité sociale.

Sous le mode de production capitaliste, il va de soi que la richesse appelle la richesse, qui tend naturellement à se concentrer au sommet de la pyramide sociale et rien, aucun programme de « New Deal », de « New Green Deal », de « Great Reset » ou de « Nouvel Ordre Mondial » (sic) ne pourra contrevenir à la loi fondamentale de l’accumulation du capital. Le riche accumule la richesse aux dépens de tous les autres et il n’y peut rien, le système est ainsi conçu. Il fut un temps où des miettes tombées de la table de bombance satisfaisaient la bourgeoisie de sous-traitance et la petite bourgeoisie de service, et calmait le prolétariat des pays dominants et des pays émergents, mais la crise systémique du capitalisme a mis fin à cette époque de transition et aujourd’hui c’est chacun pour soi et « la guerre de tous contre tous » disait Vladimir Poutine. https://les7duquebec.net/archives/261724

La situation générale n'a jamais été aussi favorable pour le prolétariat international qui a aujourd’hui atteint la maturité sociologique. La bulle pandémique et sanitaire que les médias des riches et les larbins politiciens ont stupidement gonflée au-dessus de leurs têtes tétanisées va bientôt exploser en même temps que la bulle boursière entraînant son lot de chômage intolérable, de misère sociale, de désespérance rurale et de violence urbaine.

Les riches savent déjà tout cela et d’une main ils exigent de leurs larbins politiques qu’ils durcissent la répression de l’État policier et qu’ils mettent l’armée sur un pied de guerre contre la Résistance intérieure. De l’autre main, les riches milliardaires courent aux canots de sauvetage larguant leurs sous-fifres de qui ils exigent l'ultime sacrifice (l'abandon de leur carrière politique) et ne parlons pas des énergumènes de gauche comme de droite espérant leur embarquement, accrochés au bastingage de l’épave en naufrage.

Les conditions objectives de l’insurrection sont maintenant réunies. Saurons-nous accompagner les forces disparates de la Résistance sociale et contribuer au mûrissement des conditions subjectives de l’insurrection ?

 



21 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 février 10:19

    « La situation générale n’a jamais été aussi favorable pour le prolétariat international qui a aujourd’hui atteint la maturité sociologique. »

    Merci de m’éclairer sur le sens caché de cette phrase.

    La description des rapports de force qui la précède me convient, mais je ne comprends pas cette phrase-là, en particulier

    « prolétariat international » (une classe sociale peut-elle être « internationale sans s’être organisée pour ça ?)

      »maturité sociologique" c’est entre l’adolescence et l’obsolescence ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 février 10:30

      @Séraphin Lampion. Je crains qu’il n’y ait rien à comprendre, que ce soit juste du schizophrénien moderne.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 19 février 19:32

      @Séraphin Lampion

      Allons-y 1 élément à la fois

      1. la classe sociale prolétarienne est le produit social et économique du mode de production capitaliste AUJOURD’HUI MONDIALISÉ = couvrant la planète toute entière ce mode de production est interrelié au-delà des États-nations et des frontières éphémères. 
      2. la classe prolétarienne est -en tant que produit de ce mode de production mondialisé = elle aussi mondialisée et objectivement exploitée par delà les frontières nationalistes chauvines MÈME si la classe n’est pas consciente de la chose (CE SERA L’OBJET de la prise de conscience DE CLASSE = CONDITION SUBJECTIVE DE L’INSURRECTION)
      3. c’est ce que j’appel LA MATURITÉ SOCIOLOGIQUE de la classe prolétarienne. DE PLUS la classe prolétarienne est massivement majoritaire sur tous les continents absorbant les paysans dans les derniers pays en voie d’industrialisation = maturité sociale. (cette condition n’avait JAMAIS été rencontrée auparavant surtout pas en 1917)
      4. oui une classe sociale peut-être objectivement internationale dans ses conditions d’exploitation-aliénation tout en étant subjectivement arriérée dans le social chauvinisme nationaliste.
      5. C’EST ICI QUE NOTRE COLLABORATION internationale commence non pas pour commander-diriger la classe mais pour l’aider à se libérer en tant que classe consciente.

      robert bibeau

       


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 19 février 10:25

    Ah enfin un article complotiste parce que les articles CONformistes ou « crottes de mouche » ça commençait à bien faire !

    Note : depuis lundi que ça ?

    Sans parler de ceux de la bande à "rue du 69, merdiapart et l’immonde)

    Merci les 7 du québec

     smiley


  • Gollum Gollum 19 février 10:33

    La situation générale n’a jamais été aussi favorable pour le prolétariat international qui a aujourd’hui atteint la maturité sociologique.


    Lol le vieux mythe communiste du réveil du prolétariat que les cocos attendent depuis 1917 une paille  que dis-je 1917, plutôt milieu XIXème siècle... smiley


    soit un siècle et demi à peu près...


    Les dignes successeurs des chrétiens qui attendaient le retour de Jésus à l’époque de l’apôtre Paul, puis un peu plus tard, mythe renouvelé autour de l’an 1000 puis à l’époque de Luther, puis...


    encore maintenant avec Dr X et le libérateur des peuples Trump le milliardaire..


    D’autant plus risible qu’il n’y a plus de prolétariat au sens propre du terme.


    M’enfin c’est bien de rêver, ça vous occupe... Fait froid, le temps est maussade..


  • Clocel Clocel 19 février 10:44

    Où sont les prolétaires ?

    Je vois bien les larbins fourvoyés dans le système et ceux qui couinent pour y avoir leur place, mais aucun début de commencement de conscience collective.

    La seule condition d’une insurrection, c’est la faim, tant qu’ils maintiendront un minimum de foin dans les râteliers, la chiourme restera en bon ordre devant leurs galères respectives.

    Vous ne referez pas le monde avec des QI à deux chiffres qui passent leur temps la tronche dans leur portable.

    Regardez-les !

    Ils sont prêts à se laisser injecter n’importe quoi pour retrouver leur situation d’esclave aliéné.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 19 février 20:00

      @Clocel

      JE VAIS répondre aux deux bozos -celui avant vous en un seul post.

      1. Dans la lutte des classes sociales il ne s’agit nullement d’attendre passivement un messie  un sauveur  un bonze  un gourou. EN EFFET pour y avoir cru le prolétariat en 1871, 1917, 1949, 1960 a toujours été déçu  écrasé où s’est retrouvé sous la botte d’un nouveau dictateur.
        1. Toutefois pour que les masses le milliard (minimum) de prolétaires aliénés, encadrés, emprisonnés, encarcanés, endoctrinés se révoltent contre cette oppression un certain nombre de CONDITIONS OBJECTIVES DOIVENT ÊTRE RÉUNIES
        2. Tant que la préoccupation de la majorité (je ne dis pas de tous mais LA MAJORITÉ) se résume à choisir la couleur de son portable et l"hotel de ses vacances en semaine de relâche scolaire.. on convient que les conditions OBJECTIVES favorables à l’insurrection populaire ne sont pas réunies.
        3. VOILA, pourquoi je n’aurais pas écrit ce texte il y a 2-4 ans.
        4. Mais quand des millions font la queue aux comptoirs alimentaires, et font la queue aux pôles emploi  sans emploi à offrir  que des millions de travailleurs perdront bientot leur caisse de retraite (COMMENT CROYEZ-VOUS QUE LES ÉTATS REMBOURSERONT LE BANQUIER QUI LEUR A PRÈTÉ ??) QUE DES MILLIONS SERONT CHASSÉS de leur maison hypothèquée ...
        5. Camarades les conditions objectives de l’insurrection populaire sont quasi à maturité  l’État bourgeois le sait et il vascille
        6. RESTE à faire taire les croques mitaines de votre espèce à l’arrière garde ( smiley pour créer les conditions SUBJECTIVES DE L’INSURRECTION populaire

      robert bibeau 


    • Djam Djam 19 février 21:00

      @Robert Bibeau
      je partage votre analyse et vos réponses à Clocel, mais... je crains que les conditions ne soient justement pas encore réunies et je crains même qu’elles risquent de ne jamais l’être...

      Bon, peut-être me trompai-je ?? Je l’espère sincèrement, mais je vous avoue que j’ai de plus en plus de doute lorsque je constate aussi bien dans les grandes villes que dans les petites de province, un attentisme et une soumission générale spectaculaire, non ?

      La majorité des individus, pourtant comme nous autres, bel et bien surveillée, contrainte, menacée, réprimandée au moindre faux pas, continue à remplir son caddy chez toutes les tentacules des multinationales de la bouffe frelatée : Leclerc, Franprix, Carrefour city, Carrefour Express, Monop« , Auchan city, etc... 

      Elle est contente cette majorité, elle râle parce qu’elle doit rentrer comme les mômes dès 18h, parce qu’elle aimerait bien se taper un petit jaune ou une mousse au comptoir d’en bas, mais globalement voyez comme elle ne lève pas un seul orteil ni ne bouge une oreille et comme elle file la tête plongée dans l’écran hypnotique de sa puce RFID de poche...

      Cette majorité, sorte de »collabos" qu’on connait très bien et qui se cale toujours du côté du fort par trouille qu’on lui colle une amende, va même jusqu’à critiquer les quelques courageux qui tentent encore d’organiser des manifestations pour de vrai... 

      Franchement, cher Robert, je voudrai que vous ayez raison, mais je vois bien ce que j’ai autour de moi... pendant que je continue à ne pas porter de masque, que je reste en balade après 18h, que je refuse d’aller faire mes courses chez les filiales sus citées, que je rejoins les manifestations qui interpellent la macronie mafieuse... cette majorité, je la vois quotidiennement visage barré, yeux vides, je la vois filer doux comme des moutons castrés.


    • curieux 20 février 10:56

      @Djam
      je fais le même constat (majorité soumisse) que vous et particulièrement chez les plus jeune qui acceptent sans broncher et certains en redemandent.(Je sais cela fait vieux cons comme me le rappelle régulièrement mes enfants)

      C’est très inquiétant pour la suite car il n’y a plus d’esprit critique (taxé de complotisme) et surtout une capacité de réflexion limitée à sa propre personne.

      Les gens se soulèveront si et seulement si ils n’ont plus rien dans l’assiette.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 février 15:44

      @curieux

      vous n.etes pas vieux con pas du tout = vous avez raison et vos enfants seront contraint de vous rejoindre quand vous ne pourrez plus remplir leur assiette.

      Moi aussi j’ai noté que les jeunes étaient d’une soumission incroyable = rien à voir avec les petits-bourg de 1968 ... leur soumission N’aura qu’un temps à mon avis et il est bon que les travailleurs expérimentés prennent le leadership

      Méfions nous de la petite bourgeoisie sujette aux compromis.

      robert bibeau 


    • curieux 20 février 19:37

      @Robert Bibeau

      il est bon que les travailleurs expérimentés prennent le leadership

      Je vous avoue que la révolution je n’y crois plus, on a bien vu avec les gilets jaunes, aucun syndicat n’a rejoint le mouvement malgré une forte adhésion de la population, le mouvement ne s’est pas structuré (à juste titre ? je ne sais pas).

      Donc comment faire pour que le peuple se réveille car de mon petit point de vue on file droit vers une organisation autoritaire de nos sociétés et je doute que les prochaines élections y changent quoique soit.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 février 21:09

      @curieux

      ÉLECTIONS PIÈGES A CON 

      RIEN à attendre du processus électoral des riches pour les riches la libération n’est pas au bout du crayon de votation  assurément

      Gardez espoir et confiance la fin de ce mode de production est inévitable 

      Robert Bibeau 


  • Aristide Aristide 19 février 10:54

    L’auteur a du ranger sa bibliothéque, il est tombe sur « L’insurrection qui vient » publié par La Fabrique en 2007.


  • Passante Passante 19 février 12:40

    jeff bezos est capable de jouer sur les feux de circulation pour arrêter un mouvement syndical, je joue avec le cadre, je déforme la ville, je plie des rues, j’étire des immeubles, et je te reconfine ! si c’est pas la joie...

    non-anglo-compatibles s’abstenir :

     https://www.youtube.com/watch?v=nTS90xpr5Ss


  • I.A. 19 février 15:30

    « Toutes les conditions objectives sont réunies », vous avez parfaitement raison... mais certainement pas pour la révolution prolétarienne mondiale, ni la réalisation

    rêves et espoirs des plus démunis.

    Vous devriez utiliser un autre terme que prolétariat, parce que par chez nous, ça n’existe plus au sens où vous l’entendez : chacun ne rêve que de passer de l’autre côté de la barrière !

    Le Capital fait tellement envie, qu’ils achètent Gala et Voici pour soupirer après leurs idoles ! D’autres tentent d’imiter les riches, à leur échelle et avec leurs moyens, en montant leurs propres entreprises...

    Je vous signale que c’était le but recherché par les dirigeants : faire en sorte que l’employé admire son patron au point de vouloir le singer !

    L’altérité prolétariat/capital s’est progressivement effacée au profit d’une sorte d’ambition universelle : devenir riche quand on est pauvre, ou plus riche quand on est déjà riche...

    Tout est effectivement réuni pour cette deuxième proposition, ainsi que vous le montrez.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 19 février 20:04

      @I.A.

      J’AI répondu à ces fadaises  ces projections dit-on en psychiatrie dans un commentaire précédent.

      bon vent

      robert bibeau 


  • bertin 19 février 21:54

    Il n’y aura pas de révolution tant que la gauche continuera de collaborer avec la répression secrète satellitaire.

    http://orwell111.unblog.fr/2020/12/24/il-faut-que-la-gauche-soppose-a-la-repression-secrete/


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 février 15:49

      @bertin

      LA GAUCHE comme la droite c’est du pareil au même seuls la gueule des gourous change 

      oubliez cela 

      Tout le pouvoir aux comités de quartier 

      Robert Bibeau 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 11:51

    Pas du tout cette impression. Ils sont tous en burn-out et en dépression. Je les vois mal prendre les armes...https://www.lalibre.be/planete/sante/coronavirus-anxiete-et-depression-atteignent-des-niveaux-preoccupants-chez-les-jeunes-adultes-6030ae0cd8ad5809d08c88bf. Lire Christian Nots. Les gilets jaunes : un flop.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 11:53

    Le lien ne pas pas : Des chercheuses en psychologie et neurosciences de l’UMons ont évalué les niveaux d’anxiété et de dépression chez les 3-25 ans, en différenciant les tranches d’âge et en comparant les deux vagues de la pandémie de Covid-19.

    Les résultats des 1.514 questionnaires en ligne récoltés montrent que toutes les tranches d’âge ne sont pas logées à la même enseigne. Seuls 7% des jeunes enfants répondants (3 à 7 ans) manifestaient pendant la première vague un niveau d’anxiété supérieur à la norme, contre 65% des jeunes adultes (19-25 ans) et 36% des adolescents (12-18 ans). La même tendance s’observe pour les symptômes dépressifs.

    Autre enseignement de l’étude : le mal-être des jeunes augmente entre les deux vagues. Tous les sondés, sauf les répondants âgés de 3 à 7 ans, affichent des niveaux d’anxiété et de dépression supérieurs lors de la deuxième vague. La proportion de jeunes adultes manifestant des niveaux d’anxiété supérieurs à la normale passe ainsi de 65 à 76% et de dépression de 62 à 80%.

    « Il devient urgent de déployer les moyens nécessaires à la prise en charge de la santé mentale de ces populations, particulièrement à risques », appellent les chercheuses.


  • Reflexo78 21 février 06:04

    « Les conditions objectives de l’insurrection sont maintenant réunies. »

    18 février 2021
    Le plus grand Nuremberg de tous les temps se prépare

    Aujourd’hui, c’est un deuxième tribunal de Nuremberg qui se prépare, avec la mise en place d’une « Class Action » sous l’égide de milliers d’avocats mondiaux derrière l’avocat américano-allemand Reiner Fuellmich qui poursuit les responsables du scandale du Covid-19 instrumentalisé par le Forum de Davos. À ce sujet, il est utile de rappeler que Reiner Fuellmich est l’avocat qui a réussi à condamner le géant de l’automobile Volkswagen dans l’affaire des pots catalytiques trafiqués. Et c’est ce même avocat qui a réussi à condamner la Deutsche Bank comme entreprise criminelle.

    Selon Reiner Fuellmich, toutes les fraudes des entreprises allemandes sont dérisoires comparées aux dommages que la crise du Covid-19 a causés et continue de causer. Cette crise du Covid-19 doit être rebaptisée « Scandale du Covid-19 » et tous les responsables doivent être poursuivis pour dommages civils pour cause de manipulations et de protocoles de tests falsifiés. C’est pourquoi, un réseau international d’avocats d’affaires plaidera la plus grande affaire de délits civils de tous les temps, le scandale de la fraude Covid-19 qui s’est entretemps transformé en plus grand crime contre l’humanité jamais commis.
    https://nouveau-monde.ca/fr/le-plus-grand-nuremberg-de-tous-les-temps-se-prepare/
    https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/interview-me-virginie-de-araujo-recchia-avocate-au-barreau-de-paris


Réagir