samedi 18 juillet 2009 - par R-sistons

Lettre ouverte à Martine Aubry

... par une ancienne militante du P.S.

 
http://laplote.over-blog.fr/article-33620882.html


Martine,

C’est avec gravité que je te parle. Sans être féministe, je suis heureuse de voir qu’une femme accède aux plus hautes fonctions. Je déplore le travail réalisé par ton père, au service d’une Europe qui tue l’emploi, les nations, la liberté, les protections sociales... et qui va bientôt s’enrôler sous la bannière de l’OTAN, pour des aventures impériales et impérialistes. Cette Europe au service des banques, vrai tremplin pour un Nouvel Ordre Mondial qui broiera les peuples, n’est pas la nôtre. L’erreur fondamentale du PS aura été de ne pas la dénoncer, et même, ô trahison suprême des électeurs (et boulet à traîner), de bafouer le vote des Français en apportant son soutien au "crime" sarkozien devant l’Histoire. Ce coup-là fût un coup d’Etat, un coup contre la République, et le PS y a contribué. Impardonnable ! Je ne suis pas sûre qu’il l’a regretté... ce faisant, il crée un FOSSE entre lui et les électeurs.



Martine, je reviendrai sur les griefs. Je voudrais saluer la première décision courageuse du PS, depuis longtemps. Il est temps de nettoyer le Parti de ses éléments réellement indésirables. Comme Rocard, Strauss-Kahn ou Lang, Valls est une brebis galeuse. L’homme ne cesse de dénigrer son parti, d’appeler à son remplacement par un pôle insipide, éloigné de l’idéal fondateur et des couches populaires, il milite contre son camp, le poignardant à chaque interview et annonçant sa fin. Et c’est aussi lui qu’on voit aux réunions du Groupe Bilderberg programmant tous les malheurs de l’humanité, sans vergogne. Je suis persuadée, comme tant de Français, que Manuel Valls ne songe qu’à la promotion de sa personne. Il est temps qu’il rejoigne Sarkozy, c’est sa place. La vraie, sans ambiguité.

Tous les Kouchner, Besson, Bockel... et les Lang, Rocard, Strauss-Kahn, Valls contribuent à assassiner le PS, la Gauche, l’espérance d’une alternance, par leur comportement. La réaction doit être claire, sans concession, définitive. 

Mais quel PS ? Là aussi, il faut être clair, Martine. Sous peine de signer la mort du PS.

Je le redis : Une Gauche qui copie la Droite, accompagnant le libéralisme et l’Europe du Capital, et une Gauche atlantiste, sioniste, est vouée à l’échec. On préfère toujours l’original à la copie. Le PS doit engager la rupture avec le capitalisme financier qui broie les vies dans le monde entier, et qui hypothèque gravement l’avenir de l’humanité. Il ne doit pas être complice du Nouvel Ordre Mondial qui étend ses tentacules criminelles. En d’autres termes, pas de PS édulcoré, mais un parti réellement à Gauche, nationalisant à nouveau, même la monnaie, voilà qui susciterait l’adhésion populaire. L’endettement est un boulet pour chaque citoyen ; La dictature des banques doit cesser. Oui, Martine, si tu te contentes d’accompagner le libéralisme en adoucissant seulement les conséquences pour les plus fragiles, tu dirigeras bientôt un parti moribond. Il est temps d’oser, nous sommes à la croisée des chemins, demain il sera trop tard. Et demain, moi l’ancienne militante du PS (j’ai quitté le parti au moment où l’on commençait à envisager pour moi un avenir au Parlement, j’étais une militante de terrain et un tribun), tendance CERES (Chevènement, gauche du PS, alors), je m’apprête à voter Mélenchon au 1er tour, et pour la première fois de ma vie, si rien ne change au PS, à voter blanc au second. J’aimerais que tu comprennes, Martine, la portée de cet acte signifiant, et désespéré. Je ne veux pas être complice d’un Parti libéral bis, atlantiste et sioniste. C’est insupportable. Réfléchis-y ! 

Le premier acte à accomplir, aujourd’hui, salubre entre tous, est de mettre dehors Valls, qui n’a rien à faire au PS. RIEN ! Pas plus d’ailleurs que Lang ou que Rocard. Et Strauss-Kahn est du même acabit. Un homme qui préside, via le FMI, aux malheurs des peuples, n’a rien à faire au PS. Un homme qui déclare : "Le matin, je me demande chaque jour comment servir Israël", n’a pas sa place au PS français. Qu’il aille dans le pays de son coeur servir le Veau d’Or, son vrai maître. Comme Sarkozy.


 
http://laplote.over-blog.fr/article-33758014.html

Un grand nettoyage s’impose au PS. Dehors les brebis galeuses et les éléphants assoiffés de pouvoir ! Et place aux militants de gauche, désintéressés. Les Français en ont assez de vos querelles de personnes, de vos égo surdimensionnés. A la limite, Ségolène Royal qui n’a jamais démérité, qui se bat avec acharnement pour accéder à la charge suprême, qui aurait remporté la victoire si les médias..., et des membres du PS, ne s’étaient ligués contre elle, Ségolène aurait évité au PS de se déchirer et de se désintégrer. Mais les querelles de chapelle l’ont emporté sur l’intérêt général, ou, au moins, sur l’intérêt du Parti. Tragique !

 
http://laplote.over-blog.fr 

En ce qui me concerne, le PS de Ségolène, si proche du centre qu’il est prêt à se confondre avec lui, n’est pas ma tasse de thé. Mais il aurait au moins eu le mérite de la cohérence, de l’unité. Vous avez préféré la foire d’empoigne ? Vous le payez.

Ça suffit, les querelles d’ego ! Ca suffit les bagarres de personnes qui remplacent les projets ! Ça suffit un Parti de gauche qui se différencie à peine de la Droite ! Les classes populaires ont déserté. Les socialistes bobo ont voté pour le rouquin malgré son ambigüité fondamentale. Que vous reste-t-il ?

Si vous voulez un jour représenter l’Opposition, au 2e tour, vous devez procéder à des révisions déchirantes : Clairement à gauche, contrairement à un Jospin déclarant que le PS n’est plus socialiste ; Débarrassées des compromissions avec le libéralisme atlantiste et sioniste. Et sans ceux qui mettent leur carrière avant les idéaux de Justice !

Que celle qui a des oreilles entende.

Eva R-sistons à l’intolérable d’un PS clone de la Droite. 

 

http://sos-crise.over-blog.com



17 réactions


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 juillet 2009 09:22

    à Eva
    Licenciée es-lettres modernes (Sorbonne)

    « L’erreur fondamentale du PS aura été de ne pas la dénoncer, et même, oh trahison suprême des électeurs »
    ô trahison suprême ?


    • R-sistons R-sistons 18 juillet 2009 15:07

      Tu as raison, Jean-Pierre, de me le rappeler : je fais plein de fautes d’inattention, très exactement, de fatigue. Sais-tu que je « travaille » mes nombreux blogs 15 à 20 h par jour, en ce moment, avec les alertes à donner (sur mes blogs, très lus) avant qu’il ne soit trop tard ? L’avenir est de + en + sombre, je me bats jusqu’au bout pour alerter, et cela m’épuise... Parfois je ne vois même plus ce que j’écris, j’écris machinalement. Alors, les fautes, ça y va ! Même de taille ! Excuse-moi !

      bien à toi, eva


    • R-sistons R-sistons 18 juillet 2009 15:15

      En relisant ça, Jean-Pierre, je me dis que c’est tellement stupide, que peut-être ai-je corrigé quelque chose en me relisant, mais pas tout, d’où cette phrase incomplètre, ABSURDE !!! Eva


  • CAMBRONNE CAMBRONNE 18 juillet 2009 14:36

    SALUT CARMENCITA

    Les lettres modernes c’est là où c’est qu’on peut parler pas français ?

    Ceci , pour la forme , quant au fond , ne perdez pas votre temps à discuter avec le PS . Le PS a pour vocation d’être un parti social démocrate , c’est ce qu’il est dans toute l’europe . Le PB c’est qu’il le sait mais n’ose pas le dire . Il tient deux discours : Un pour les campagnes dans lequel il se peint en rouge et l’autre au pouvoir où il fait à peu près comme la droite .

    Ne vous fatiguez donc pas et parlez à votre VRAIE famille qui est beaucoup plus chez le Facteur ou dans le couple Mélanchon-Buffet .

    Tous vos propos l’attestent . Laissez vivre le PS ou laissez le crever , de toute façon ce n’est pas ou plus votre famille .

    Vive la république quand même ;


    • R-sistons R-sistons 18 juillet 2009 15:12

      Cambronne, tu as raison, j’ai répondu à Jean-Pierre sur les inattentions dues à la fatigue. Elles doivent pulluler !

      Ma famille, aujourd’hui, c’est Melenchon. Un homme de caractère, bien, intègre, profond, qui est vraiment à gauche, et indépendant de l’Etranger, certainement. Je suis gaullienne (indépendance nationale, méfiance envers USA et Israël, rassemblement le plus large) de gauche (pour une vraie politique de gauche).

      Je suis pour un parti de gouvernement, pragmatique. Donc pas en dehors, impuissant, je crois. Avant, mon idéal c’était Chevènement. Gaullien de gauche ! Mais que fait-il ? Il est vieux ! Aujourd’hui, c’est Mélenchon.

      Merci pour ta clairvoyance. Cordialement, eva


  • tvargentine.com lerma 18 juillet 2009 15:01

    La meilleure façon de réformer un Parti qui est mort depuis 2002 est de ne plus voter pour lui
    Composer de notables qui ne pensent qu’a s’enrichir (Dray,Huchon....) et dont les idées sont de nature médiocre

    Ecartons les de nos villes,de nos régions et 2010 sera pour vous l’occasion de faire la réforme de la gauche que le PS ne cherche pas

    Ce parti est devenu un nid de crabe

    Vivement 2010

    http://www.tvargentine.com


    • R-sistons R-sistons 18 juillet 2009 15:14

      Moi aussi, Lerma, j’attends le changement. Peut-on l’espérer aujourd’hui ? il faut l’espérer ! Bien à toi, eva


  • Bobland59 Bobland59 18 juillet 2009 17:18

    Merci de dire tout haut ce que pensent tout bas quelques centaines de milliers de militants du PS mais qui se désespèrent des courants droitiers, voire pire qui nous tirent vers un gouffre sans fond .
    Je serai assez enclin à suivre Mélanchon et Dollez ( même si il est bien muet ce dernier ) Mais je crains qu’ils sauront pas faire mieux que Chevènement .
    Au référendum j’avais beaucoup d’espoir avec Emmanuelli, mais lui aussi il devenu muet et fondu dans la masse de la rue Solferino . Même son blog ne fait plus florès.
    j’espère que notre Martine nationale va continuer dans son épuration des brebis galeuses et qu’une fois de plus cela ne soit pas qu’un coup de pub voire un coup d’épée dans l’eau . Votre lettre aura peut-être une réponse . .


    • R-sistons R-sistons 18 juillet 2009 17:29

      Merci Bob ! Tu sais que tu ressembles à F. Hollande ?

      Moi aussi j’ai espéré en Emmanuelli, sans doute n’en serait-on pas là s’il était passé au lieu de Jospin qui est socialiste en n’étant pas socialiste...

      cordialement, eva


    • Bobland59 Bobland59 18 juillet 2009 20:52

      Merci Eva ,
      C’est flatteur pour Hollande, heuuuuu, mais j’espère que ta communication aura quelques réactions des intéressés dont nous parlons .
      Amicalement .
      Bob de Lille ( hé oui le pays où Martine est « importante » )


    • R-sistons R-sistons 20 juillet 2009 05:44

      Hé cher Bob
      ils n’auront pas le temps de réagir, ils sont trop occupés à se déchirer !
      cordialement, eva


  • Anonyme 18 juillet 2009 17:41

    à Eva

    « j’attends le changement. Peut-on l’espérer aujourd’hui ? il faut l’espérer ! »

    Le Parti Socialiste (PS) et le Parti Capitaliste Français (PCF)
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-parti-socialiste-ps-et-le-parti-57430


  • SALOMON2345 18 juillet 2009 19:39

    - Attention, on peut virer le clergé sans pour autant devoir détruire la cathédrale, et l’outil - le parti - est indispensable, si l’on espère bousculer un peu les choses ( à 16, % il y aura beaucoup de monde à convaincre et sans « appareil » reconstruit : quel espoir ????) !
    - Une graine - fut-elle magique - mettra beaucoup beaucoup de temps avant de germer et espérer proposer une récolte susceptible de gagner !
    Mitterrand à du attendre 3 élections avant la victoire et aujourd’hui, n’en déplaise à certains, une seule personne capitalise encore une place dans le pays et, bien encadrée avec des coups de pouce et non des coups de pieds, le véritable ennemi de la France peut tomber : plus important que les exégèses et vérification du nombre d’ADN de gauche chez Pierre, Paul, Jacques...ou chez Ségolène !
    - Stoléru, Stirn, Soisson, et cerise sur le gâteau, Tapie, furent ministre de Mitterrand ! Ce qui, laisse songeur, lorsque les vertueux procureurs (de gauche forcement) reprochent à celle qui fit sans aide réelle 47%, de n’être pas assez à gauche : que dirent-ils à l’époque, ces « plus à gauche que moi tu meurs » ?
    Nul n’est parfait et que celui qui connait la perle rare le fasse savoir, sinon, ce qui précède mérite toujours considération...sauf si les jours qui passent vous laissent heureux !
    Salutations


    • R-sistons R-sistons 20 juillet 2009 05:49

      Salomon, le pire coup de pied à Ségolène, pour moi, c’est celui de JOFFRIN, Ségolène-Bécassine. HONTEUX ! ¨Personne ne doit acheter ce sale canard hypocrite (Libérons... les Rothschild !) Bien à toi, eva


  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 19 juillet 2009 11:36

    Le problème des partis politiques de gauche, est devenu structurel. ils se mettent à fonctionner comme un système qui s’auto-entretient et qui entretien ceux qui sont à sa tête. Ce n’est plus un fonctionnement démocratique, mais oligarchique.
    Par ailleurs, ils ont été happés par la grande illusion néolibérale. L’exemple Majeur, pour moi, encore plus que DSK et consorts, est représenté par Pascal Lamy, qui n’a de cesse sur le plan international à promouvoir la concurrence libre et non faussée, quel qu’en soient les conséquences.
    La mondialisation hypercapitaliste est un désastre planétaire dont il faut de toute urgence sortir.

    Quant à l’analyse de la société, et peut-être des moyens de s’en sortir, je conseille la lecture de la « Dissocité et du »socialisme néomoderne" de Jacques Généreux. L’un une analyse remarquable du libéralisme, de ces fondements, mais également des impasses du marxisme doctrinal. L’autre sur des chemins possibles de construire autre chose.
    Le PS, dont MA, devrait s’en inspirer.


Réagir