vendredi 12 janvier - par Roosevelt_vs_Keynes

Lundi 8 janvier 2018 : Macron change la donne en Europe

Ce qu’a dit et fait Emmanuel Macron en Chine représente un changement stratégique potentiel pour le monde. L’immense majorité des Français n’en a absolument aucune conscience, pour la principale raison que les médias les ont habitué à voir les choses par le petit bout de la lorgnette – comme les Allemands de l’Est en leur temps, ils sont un peu paumés au milieu de la vallée des désinformés.

L’impérialisme occidental ébranlé dans ses fondements

La présidente internationale de l’Institut Schiller, l'amie de Solidarité & Progrès Helga Zepp-LaRouche – surnommée en Chine la « Dame de la Route de la soie » – estime que le message de Macron en Chine va provoquer des ondes de choc partout dans le monde, car il représente un véritable revirement de politique. En particulier, cela met Berlin en porte-à-faux, car l’Allemagne s’est montré obstinément et stupidement réfractaire à ce grand projet « gagnant-gagnant » de la Chine, qui pourrait bouleverser la doctrine impériale de la géopolitique.

En affirmant que la France allait en effet coopérer avec la Chine dans le cadre de l’initiative de la ceinture et la route (BRI), pour mettre en œuvre de grands projets d’infrastructures à travers l’Eurasie et l’Afrique, Macron devient le premier dirigeant d’un grand pays occidental – qui plus est, membre du Conseil de sécurité de l’ONU – à rejoindre la dynamique de coopération initiée par Xi Jinping en 2013, qui rassemble aujourd’hui plus de 70 pays, pour des investissements dépassant ceux du Plan Marshall de plusieurs ordres de grandeur.

Le général de Gaulle avait dit, à propos de ceux qui l’avaient rejoint à Londres pendant l’Occupation : « J’attendais la France des cathédrales, et c’est celle des synagogues qui est venue ». De la même manière, nous pourrions dire aujourd’hui : « Nous attendions des souverainistes européens qu’ils rejoignent la Nouvelle Route de la soie, et nous avons eu des européistes d’opportunité ! »

Lors de son discours prononcé à Xi’an – berceau historique de l’ancienne Route de la soie – Macron a affirmé que l’on devait en finir avec « l’impérialisme unilatéral ». Exprimant un mea culpa sur la politique menée en Afrique et au Moyen-Orient par la France, l’Europe et l’Occident en général, il a déclaré : « nous devons tirer tous les enseignements des erreurs du passé. À chaque fois que nous avons voulu porter le vrai ou le droit contre les peuples eux-mêmes, nous nous sommes trompés et avons parfois produit des situations pires encore. Ce fut l’Irak, la Libye aujourd’hui ».

« (…) Ce multilatéralisme qui est à redéfinir implique de trouver les coopérations équilibrées à inventer pour le siècle qui s’ouvre », a-t-il continué. « Il ne saurait être une suprématie déguisée et il ne saurait être le conflit entre des suprématies concurrentes. Tout notre art, si je puis utiliser ce terme, ne sera pas là un art de la guerre mais un art de la coopération équilibrée pour assurer sur le plan géostratégique, politique et économique cette harmonie dont notre monde a besoin ».

Pour une coopération franco-chinoise en Afrique

A propos de l’Afrique, Macron a déclaré : « La Chine y a beaucoup investi ces dernières années, sur les infrastructures, les matières premières, avec une force de frappe financière que les pays européens n’ont pas. (…) Nous devons donc là aussi mener ensemble des projets réellement utiles à la croissance du continent, financièrement soutenables, parce que l’avenir est là, parce que nous ne devons pas reproduire les erreurs du passé consistant à créer de la dépendance politique et financière, sous prétexte de développement. Demain, l’Agence Française de Développement et la China Development Bank signeront un accord qui traduit ce renouvellement des méthodes, vers lequel nous devons aller, et j’appelle de mes vœux cet engagement de la Chine en Afrique. (…) La France a l’expérience d’un impérialisme unilatéral en Afrique qui a parfois conduit au pire, et aujourd’hui, alors que ces nouvelles routes de la soie sont en train de s’ouvrir, je pense que le partenariat entre la France et la Chine peut permettre d’éviter de répéter ces erreurs ».

Le président français a conclu son discours avec ces belles phrases : « Au cœur de nos deux nations grandit l’élan qui fera du monde de demain un monde à la hauteur des défis de l’humanité. (…) Notre grand passé nous donne un goût insatiable de l’avenir et cet avenir nous attend. (…) Nous sommes la mémoire du monde, il nous appartient de décider d’en être l’avenir ».

Une contradiction à résoudre

Mais, si Macron parvient à convaincre la France et l’Europe de s’engager pleinement aux côtés de la Chine dans l’initiative les Nouvelles Routes de la soie, il sera confronté très rapidement à la nécessité de réorganiser le système financier, et de rétablir un système de banques nationales capables d’émettre du crédit public pour investir dans les infrastructures, l’industrie et les nouvelles technologies.

C'est tout l'enjeu de la mobilisation des 13 et 14 janvier 2018 des militants et sympathisants de Solidarité Progrès.

Mardi matin, sur le plateau de RT France, Jacques Cheminade a pointé du doigt cette contradiction qu’il va falloir résoudre : « On ne peut pas être à la fois partisan de cette politique de coopération multilatérale et servir le système financier de la City et de Wall Street ».

« Il y a en France une pesanteur gaulliste », a-t-il également affirmé ; « une orientation patriotique qui transcende les partis. Et je crois que ce qui est arrivé dans ce voyage de Macron en Chine, c’est cela. Et moi, j’espère être – comme la France dans le monde – un catalyseur : la toute petite chose qui fait que la réaction chimique marche. (…) J’espère être un catalyseur qui en France réoriente la politique vers ce à quoi Emmanuel Macron a ouvert la voie en Chine ».

 

Source Solidarité & Progrès

 



47 réactions


  • bob14 12 janvier 08:45
    Les Chinois n’ont en aucune façon besoin de la France pour développer leur économie...Macron est un « Foutriquet » qui parle beaucoup mais incapable de mettre en pratique un semblant d’ordre dans son pays...Avec lui c’est plus d’impôts uniquement pour avoir les moyens de « survivre » jusqu’aux prochaines élections !
    Les gagnants étant ses amis de la finance...

    • Alren Alren 12 janvier 13:09

      @bob14

      Votre haine de la France et des Français vous fait dire n’importe quoi : l’ordre règne en France ... malheureusement !
      Le plan d’agression du peuple concocté par Macron et ses chefs fonctionne parfaitement pour l’instant puisque les Français ne sont pas dans la rue. Or tous seront impactés par les mesures successives votées par les députés godillots ... même les limitations de vitesses arbitraires !

      Ceci dit les phrases pompeuses de l’auteur de l’article au pseudo curieux, sont ridicules parlant d’un Macron !
      Les accords officiels pour la promotion de la Route de la Soie relèvent des États. Or Macron et ses chefs veulent moins d’État, toujours plus de privé. Donc ses grandes phrase ne seront pas suivies d’accords d’État à État.


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 12 janvier 09:53

    La Chine n’a pas attendu Macron, ni personne pour faire des affaires, beaucoup d’entreprises françaises font fabriquer leurs produits en Chine, y compris dans l’industrie lourde, quitte à y envoyer leurs ingénieurs pour contrôler la fabrication de temps à autre...


    Et savez vous pourquoi ? Parce que m^me en ajoutant le transport et les taxes douanières, à qualité équivalente, le coût est 10 fois moindre, je sais de quoi je parle, des gens que je connais personnellement faisant régulièrement des aller-retours au pays du soleil levant.

    Grâce à internet, aujourd’hui n’importe qui peut commander directement en Chine et à l’unité, pas en gros, des produits revendus ici environ 10 fois plus cher.

    Ainsi pour prendre un exemple, dernièrement j’ai eu besoin de changer mon fer à souder, car j’aime bien fabriquer des modules et des kits d’amplificateurs audio que j’achète devinez où, à Hong Kong où ; pour peu que l’on s’y connaisse un peu on trouve tout ce qu’on veut pour une fraction du prix normal.

    Donc, j’ai commandé un fer à température réglable avec 5 panes de rechange de toutes tailles, ce fer minuscule a une puissance de 60 watts et fonctionne parfaitement, moins de 30 secondes pour chauffer, on peut souder aussi bien des composants minuscules sans les brûler que des câbles épais. 

    Coût ; 5,30 euros environ (!) -j’ai oublié les centimes-, transport par avion compris, 9 jours pour arriver (dans un village perdu). Ce fer est revendu en France autour de 40 euros, à la Fnac par ex.... 

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 janvier 11:02

      @Piere CHALORY

      Et nous vous remercions pour votre contribution enthousiaste à la mondialisation délétère.


    • petit gibus 12 janvier 11:03
      @Piere CHALORY

      J’ai besoin de changer ma brosse à dent smiley
      Peux tu me donner une @ à Hong Kong qui me l’enverra  ?

      Ta démonstration à partir de ton exemple perso
      du commerce international est du n’importe quoi


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 12 janvier 11:11

      @petit gibus


      Pour une brosse à dent ça vaut pas la peine, va à Lidl tu trouveras ce qu’il te faut facilement, pour qqs cents...

      Où as tu vu une démonstration ?

      Pour la mondialisation délétère lue un peu plus haut, demande aux invités du navion élyséo résidentiel comment ça fonctionne, ils le savent mieux que toi, et que moi.

       smiley


    • petit gibus 12 janvier 11:14
      @Piere CHALORY

      Ta copine ne serait elle pas hôtesse de l’air ? smiley

    • Piere CHALORY Piere CHALORY 12 janvier 11:50

      @petit gibus


      ’’Ta copine ne serait elle pas hôtesse de l’air ?’’

      Hélas, ce temps là est révolu, pour moi en tout cas ; j’ai connu par le passé une hôtesse de l’air russe, superbe, avec des grands yeux bleus en amande et des longs cheveux noirs, qui avait l’air de rêver tout le temps.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 janvier 09:08

      @petit gibus
      Le commerce international avec la Chine est là : sur les cargos porte containers !


    • Yaurrick Yaurrick 13 janvier 12:57

      @Fifi Brind_acier
      Le commerce franco-chinois c’est moins de 10% du volume des importations françaises. Près de 60% proviennent de l’UE, 7% proviennent de l’Europe hors UE, 5% proviennent des USA.
      http://lekiosque.finances.gouv.fr/fichiers/etudes/thematiques/3T2017.pdf
      En résumé, la majeure partie du commerce est intra-européenne ....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 janvier 21:06

      @Yaurrick
      Eurostat donne 15% d’origine chinoise dans les importations européennes.

      Les importations intra européennes ne signifient pas que les produits soient fabriqués en Allemagne pour les produits allemands, en Belgique pour les produits belges, en France pour les produits français etc.

      On comptabilise ce qui est vendu, pas le lieu où le produit est fabriqué.

      Ils sont largement fabriqués dans des pays à bas salaires, soit dans les pays de l’ Est, soit ailleurs dans le monde, Éthiopie, Corée du sud, Birmanie etc

      Pareil pour les produits US, ils ne sont pas tous fabriqués aux USA, mais au Mexique, en Chine, en Corée du sud ..., sinon, il n’y aurait pas 102 millions de sans emplois aux USA !


    • Yaurrick Yaurrick 14 janvier 16:13

      @Fifi Brind_acier
      Ça ne change en rien le fait que nos principaux partenaires soient très largement Européens, je prends l’exemple d’un airbus assemblé en France, environ la moitié des composants n’est pas fabriqué en France, mais proviennent d’Allemagne, des USA, du Royaume Uni, du Japon, de Chine, de Tunisie et Maroc et tant d’autres.

      Les entreprises & pays se spécialisant dans ce qui leur permet d’avoir le plus de valeur ajoutée et tout à chacun y gagne : Il n’y aucun intérêt économique à vouloir tout faire (Cf Ricardo), l’exemple le plus probant c’est la Corée du Nord.

      Après je ne sais pas pourquoi vous avez une fascination à sortir des chiffres sur les USA, vu qu’ils sont loin d’être le meilleur exemple... Pourquoi ne regardez vous pas des pays efficaces comme la Suisse, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande ?


    • Yaurrick Yaurrick 14 janvier 16:16

      @Fifi Brind_acier
      Vos chiffres sur le commerce, c’est bien pour l’ensemble de l’UE ?Ceux que j’ai donné c’est pour la France uniquement ?


    • abelard 14 janvier 22:17

      @Piere CHALORY
      Devant tant de science et de culture en ce qui concerne les fers à souder, on ne peut que s’incliner bien bas...
      Petit détail : « Le pays du soleil levant » désigne le Japon, pas la Chine. N’essayez pas non plus avec « Le pays du matin calme », c’est la Corée.


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 janvier 10:58

    Bonjour,

    comme vous dites, ce sont de belles paroles. Cela dit c’est toujours mieux que rien.

    Des belles paroles on en entend toujours :
    jamais une idéologie ou un dirigeant ne dira qu’il veut la ruine, le chaos, et le mal.

    Même George Bush allant en Irak en 2003, même Bachar et Assad ou Robert Mugabe s’accrochant à leur trône, même Sarkozy en Lybie ou la Chine investissant en Afrique ne diront qu’ils agissent pour eux d’abord...


    • Myriam50 12 janvier 21:21

      @Olivier Perriet Ah les chinois ....ce proverbe leur sied : Quand un fourbe vous dit : Pour finir votre affaire, voici ce qu’il faut faire ; vous croyez que pour but il n’a que votre bien, mais désabusez-vous, il ne songe qu’au sien. Citation de Ésope ; L’aigle et la corneille - VIe s. av. J.-C.


  • Parrhesia Parrhesia 12 janvier 12:14
    >>> Nous devons donc là aussi mener ensemble des projets réellement utiles à la croissance du continent, financièrement soutenables, parce que l’avenir est là, ...<<<
    Puis :
    >>> « Il y a en France une pesanteur gaulliste », a-t-il également affirmé ;<<<

    Évidemment, cette dernière banderille mondialiste au général s’imposait !!!

    Et puis « des projets financièrement soutenables » par qui alors que l’on plume de plus en plus le dindon au prétexte que nous n’avons plus un rond !!!

    Quant à moi, j’attendrai un ou deux lustres pour comparer les résultats définitifs obtenus par cette politique de Gribouille sur notre balance commerciale avec les résultats précédemment obtenus par un certain Charles de Gaulle et sa politique commerciale et étrangère classique ; c’est à dire sa politique de prise en charge réelle et équitable des intérêts français et de nos autres partenaires !!!

    En ce qui concerne les résultats « gribouilliens » sur l’évolution sociale des populations tant africaines que franco-européennes, nous n’avons malheureusement plus besoin d’attendre pour en comptabiliser les méfaits !!!

    Ce n’est d’ailleurs pas le projet de nouvelle « route de la Soie » qui est contestable en lui-même, non plus que la démarche de l’Empire du Milieu auprès de l’incroyable « manoeuvre impériale mondialiste ! »
    Mais c’est bien la façon dont nos intérêts et ceux de l’Afrique vont y être défendus !!!

    N’est-ce pas, messieurs les mondialistes anti-gaullistes ???

  • UnLorrain 12 janvier 13:13

    @ Pierre Chalory

    Intéressant commentaire merci.

    Est ce que je me trompe si je suppose que des ( tous,européens du moins ) constructeurs automobiles font assembler,construire un ou des éléments composants leurs produits,en RPC ? Le résultats de ce...constat,un merdier indescriptible,indéfinissable,la réputation de tel constructeur automobile va en pâtir et tant pis pour lui c’est son choix après tout..pour faire bref,regarder sur forums automobiles le nombres phénoménal d’usagers se plaigant de myriades d’emmerdes inadmissibles sur leurs voitures,un exemple,la boîte de vitesse d’un bmw x5 est assemblé a l’étranger et elle claque prématurément dans les mains de son utilisateur,coût de 3000 €,un peu plus cher qu’un fer a soudé ou brosse a dent. Ce que je veux dire en plus clair,est que le savoir-faire de telle ou telle mains d oeuvres de telle ou telle constructeurs automobiles,ben c’est foutu,ça existe plus.


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 12 janvier 13:56

      @UnLorrain


      Effectivement, m^me Mercedes a délocalisé en Chine à moment donné... Les voitures françaises sont fabriquées pour la plupart entièrement en Chine, ce qui pose des problèmes de fiabilité et surtout de maintenance des chaînes de fabrication. J’avais ds ma famille un ingénieur qui devait faire constamment des aller-retours pour contrôler la fabrication d’escalators car si une erreur d’1 mm est commise et que les produit sous traités inutilisables sont envoyés quand m^me, les coûts de transport deviennent prohibitifs.

      Mais les chinois ne font pas que des produits bas de gamme, dans le créneau gadgets hi-tech, audio hi-end, laser, leds etc, ils ont parfois plusieurs longueurs d’avance et ont enfumé m^me les usa et le japon en s’inspirant et en améliorant des produits déjà très performants.

      Evidemment, il y a un risque de problème de transport, de non-livraison, ou de produit non conforme à la description, aussi le risque que le produit arrive en mauvais état. Mais pour qui sait naviguer sur le web, quasiment tous les produits disponibles sur le marché et beaucoup d’autres, introuvables en France peuvent être commandés à prix surréaliste en Chine.

    • UnLorrain 12 janvier 17:14

      @Piere CHALORY

      Merci de votre réponse.


  • zygzornifle zygzornifle 12 janvier 13:59

    Ce qu’a dit et fait Emmanuel Macron en Chine représente un changement stratégique potentiel pour le monde.....



    Hahahaha les Chinois sont comme les Ricains et les Ruscofs , ce sont les maîtres et des roublards ,ils agitent la tète pour dire oui mais ils s’en balancent du Macron et de son pays confetti , les contrats signés sont des contrats pour faire glousser Md Michu devant son évier et mouiller LREM et autres médias , instantanément les Chinois ont calculés combien la France allait se faire enfler sur ce coup , ce n’est que du tartufe ....

  • Eric F Eric F 12 janvier 14:11

    Le jour où il y aura du changement, c’est lorsque l’on dira aux Chinois : vos entreprises sont bienvenues en France pour y établir des sites de fabrication locale, en partenariat avec des entreprises nationales, de telle sorte que le taux d’intégration local des produits que vous nous vendez soit le même que celui des produits que vous vendez chez vous.


  • JBL1960 JBL1960 12 janvier 14:42

    Mardi matin, sur le plateau de RT France, Jacques Cheminade a pointé du doigt cette contradiction qu’il va falloir résoudre : « On ne peut pas être à la fois partisan de cette politique de coopération multilatérale et servir le système financier de la City et de Wall Street ».
    =*=
    Mais bien sûr que si...
    Il faut toujours avoir à l’esprit que rien, et nous disons bien RIEN en économie, finance et géopolitique, ne peut se faire sans le coup de tampon d’autorisation et de validation des sbires banksters de la City de Londres, qui est le nid, l’épicentre du vortex de la dictature mondialiste en place et ce depuis la fin du XVIIème siècle et plus certainement encore depuis la fin des guerres napoléoniennes et caractérisée par un capitalisme monopoliste galopant. La City a récemment adoubé la Chine et il est plus que vraisemblable que le transfert de fonds et la spéculation monétaire entre la “couronne” et la Banque Centrale de Chine assistée de ses partenaires nationaux et internationaux, vont déjà bon train.
    Dès juillet 2016 j’avais, en lien avec Résistance71, proposé cette réflexion dans ce billet « Bernard de Grande Bretagne, prince des voleurs de coquille » et outre que la City avait anticipé le Brexit, on pouvait comprendre ceci : Dans cette vaste entreprise de destruction massive, les États-nations seront sacrifiés à l’autel de la domination globale d’une clique d’escrocs de la “finance”, le monde est entré en phase 2 de cette opération : celle du transfert et de la consolidation financière par un “pivot vers l’Asie”, ce pivot n’est pas comme les politiques veulent le faire croire une mission d’encerclement militaire de la Chine, mais un pivot de l’alliance entre la City et sa succursale de Wall Street vers et avec la haute finance chinoise. Pivot il y a mais le mensonge réside sur quel est-il véritablement ? Quand ceci sera effectué, les fonds et les biens sécurisés, les ordures imploseront le monde économico-politico-financier occidental, les États-nations et les peuples seront à la dérive, les États-Unis imploseront et seront les grands perdants de l’empire déchu, tandis que la haute finance transnationale revigorée de son alliance avec son homologue chinoise mettra en place le nouvel empire dont la gestion de terrain sera assurée par la Chine et les forces mercenaires privées des banksters.
    Puis en août, j’ai essayé de décrire le processus qui devrait nous conduire vers un changement de paradigme, avant que le cœur de l’Empire se transfère dans une plus grande « coquille » ; Celle offerte par l’embryon de l’Empire chinois latent...
    Et tout récemment, on a pu voir que le Bernard l’Hermite qui représente la City de Londres et le Vatican était à la manœuvre au Moyen-Orient.
    Macron est un véritable cheval de Troie américain qui a été placé à l’Élysée et en fait, Sarko l’Américain a juste passé le Flanby au Macron à l’américaine...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 janvier 09:49

      @JBL1960
      Cheminade est un européiste, ce n’est pas lui qui expliquera l’article 63 qui a fait disparaître le contrôle des mouvements de capitaux... Il a tort aussi de parler des banques, de la City et de la finance, sans expliquer que toutes les régulations et les garde fous qui existaient, ont été supprimées, et que seul un pays souverain peut les remettre en place.


      A la suite de la crise de 29, les USA avaient décidé de réguler le système bancaire, ce qui était bien ennuyeux... ! La finance a été dérégulée à l’ OMC, à la fin des années 90, par une mafia composée du Directeur du Trésor américain et 5 ou 6 grosses banques :

      - Bank of América
      - Citybank
      - Chase Manhattan
      - Goldman Sachs
      - Merrill Lynch.


      On ne peut pas compter sur les Instances européennes, elles sont soumises aux lobbies de la finance et des multinationales... ! Et l’ennui, c’est qu’à l’ OMC, la France ne peut plus rien négocier, ce sont les Commissaires européens qui négocient...

      Donc sans souveraineté : nada, wallou, rien du tout !


  • McGurk McGurk 12 janvier 14:59

    Franchement, toutes ces annonces retentissantes à propos du « projet de Macron » me fait bien marrer. On le voit comme une sorte de « visionnaire » ou de « libérateur » de la France alors qu’il ne fait que représenter les intérêts du MEDEF.

    La stupidité crasse de ce type est de se dire « mais pourquoi devrais-je avoir un seul gros boulet à mon pied...alors que je pourrais en avoir deux ? ».

    D’autres questions sont bien plus urgentes et intéressantes, voire vitales :

    Pourquoi ne pas commencer par traiter de la même manière les petites et grandes sociétés ? Comment se fait-il qu’on ait fait des cadeaux fiscaux monstrueux alors qu’on aurait pu développer les autres qui ferment à la chaîne ? Pourquoi ne lève-t-on pas les barrières artificielles du chômage pour refaire partir notre économie et qu’on ne légifère pas sur le comportement déconnant des entreprises qui demandent des candidats plus que parfaits ?

    Et dans le même temps, diversifier les relations économiques pour ne pas dépendre uniquement de la Chine et des USA, ça serait tellement plus intelligent, non ?

    Mais non, on va bientôt avoir une double laisse, l’une tirée d’un côté par les Etats-Unis, de l’autre par la Chine. Géniale votre idée...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 janvier 10:09

      @McGurk
      La Chine achète le monde, l’ Europe et la France, par petit morceaux.
      Et ça commence à faire jaser dans le Landernau industriel et agricole des pays européens. Mais plutôt que d’expliquer que les Traités européens sont en cause, Merkel étant occupée par son gouvernement, Macron a été expédié en Chine dans une opération de « déminage » et de pure communication.


      Pas à destination des Chinois, mais à usage européen interne : expliquer devant les caméras françaises et européennes, aux Chinois « qu’ils ne pas gentils, qu’il faut des relations réciproques, équilibrées, » toussa, toussa...

      Jupiter dans ses oeuvres internationales. Il faut rassurer les mougeons français et européens, et démontrer que « l’ Europe protège »... !
       Il a déjà fait chou blanc avec les Travailleurs déplacés. Où il n’a rien déplacé du tout. Mais il persiste et signe, faut bien qu’il fasse semblant de servir à quelque chose...

  • JBL1960 JBL1960 12 janvier 15:13

    Tenez, à l’instant, Résistance71 publie ceci : La Chine investit 20% dans la nouvelle entreprise de sécurité d’Erik Prince, Mr Blackwater, à Hong Kong - Erik Prince (Blackwater/Academi) a chaud aux plumes… Vraiment ? (Extrait d’un article de Jim Dean sur VT, traduction de Résistance 71)

    Ce qui nous étonne le plus, c’est le pourquoi Jim Dean, un des pontes de VT semble en être étonné… Pourquoi Dean invective les Chinois, leur demandant s’ils comprennent l’étendue de leurs actions ? S’ils savent qu’ils ont laissé entrer le renard dans le poulailler ? La réponse est évidente, comme nous l’avons toujours dit ici : La Chine le fait sciemment, c’est un plan organisé au plus haut niveau par l’oligarchie financière, mafieuse, le cartel qui va régir le nouvel empire, le nouveau Bernard qui aura changé de coquille. Le but est ce créer une entité mercenaire qui n’agira que pour l’avènement du nouvel empire dont les “routes de la soie” ne sont que les manifestations commerciales gentillettes, tout ce qui s’y opposera sera écrasé, éliminé, disparaîtra dans le vortex du nouveau goulag naissant. La CIA (et son prédécesseur de l’OSS) ont aidé la Chine a devenir ce qu’elle est devenue en aidant et finançant Sun-Yat Sen et son Kuomintang (KMT) puis son successeur Chang kaï Chek, pour le larguer en rase campagne et le laisser gérer la came pour l’oligarchie avec son armée, pour soutenir et mettre au pouvoir Mao Zedong. La CIA est le bras armé de Wall Street, elle -même une succursale de la City de Londres, qui s’est engraissée avec les guerres de l’opium et ouvert le chemin du contrôle du trafic mondial de la drogue par l’empire.

    Nous y sommes, au cœur même de la fusion des deux empires et nous assistons en direct à la création de son système de sécurité privée planétaire, dont le but est d’écraser toute résistance en toute impunité. Nous assistons à la création de la nouvelle inquisition, gardienne du dogme marchant en dernière phase de mutation.

    =*=

    Une autre réalité de terrain du sud-est asiatique ignorée du grand nombre : celle de la grande entité politico-économique ayant depuis des siècles refusé les diverses formes d’étatisation de leurs sociétés, région appelée “Zomia”, une étendue de terres s’étendant sur 2,5 millions de km2, donc à peu près de la taille de l’Europe, comprenant les hauts-plateaux et montagnes au travers les frontières (fictives) de 8 pays : le Cambdodge, la Thaïlande, le Laos, le Vietnam, la Birmanie, la Chine (occidentale), l’Inde et le Bengladesh. La population de la Zomie, vivant hors des prérogatives des états concernés est entre 80 et 100 millions de personnes. Pas exactement un hameau s’autogérant…

    Et pour dire qu’une autre voie est possible, toujours...


  • Ruut Ruut 12 janvier 15:29

    Note que l’Afrique a des besoins différent des Européens en terme de produits et d’infrastructure.

    Des kits photoélectriques autonomes complets et faciles a installer, seront sûrement les bien venus. Des TV et équipements informatiques 12 V bien plus utiles car connectables directement sur les batteries des équipements photoélectriques etc...
    Pareil des laptops, switch, routeurs, etc, 12v seront plus facilement utilisables que nos configs 220v.


  • Djam Djam 12 janvier 15:29

    Je ne me lasse pas de lire et d’entendre des analyses qui donnent une quelconque influence ou une force de décision à des présidents européens !
    Comme quoi, le coup des « discours » bien torchés, en général par des « nègres » cultivés payés pour produire le papier d’emballage-discursif, est toujours opérant.
    Les esprits crédules courent les rues et les partis sans influence réel, mais ils sont également toujours très nombreux parmi les masses préoccupées que de quelques réflexes pavolviens : pousser un daddy dans des zones mortifères, plier l’échine pour conserver un emploi-esclavage dans une multinationales, faire des emprunts pour... payer ses factures, sa nouvelle petite auto, son « smartphone », les gadgets made in china pour leurs gosses boutonneux et mal élevés, acheter une bouffe toxique chez Lidl, Dia, Carrefour, Leclerc, Intermarché....

    Macron n’est qu’un comédien qui a raté sa vocation mais qui a malgré tout trouvé le cachet gagnant : jouer le « président » d’une France pulvérisée par des décennies de trahisons et en passe de n’être plus qu’un ramassis de « grandes régions » passées sous la férule d’une Europe bunker où magouillent quotidiennement des « européens » travaillant essentiellement pour l’empire du pire.


  • Ar zen Ar zen 12 janvier 15:57

    L’auteur écrit : « Mais, si Macron parvient à convaincre la France et l’Europe de s’engager pleinement aux côtés de la Chine dans l’initiative les Nouvelles Routes de la soie, il sera confronté très rapidement à la nécessité de réorganiser le système financier, et de rétablir un système de banques nationales capables d’émettre du crédit public pour investir dans les infrastructures, l’industrie et les nouvelles technologies. »

    La France appartient à un système « supranational ». Macron ne décide de rien ou de pas grand chose. La vitesse sur les routes nationales, ça oui, c’est de la compétence de la France. Le reste ne l’est pas. 

    Qu’est-ce qu’un système supranational ? C’est en lien. « L’adjectif supranational qualifie ce qui se place au-dessus des nations, de leurs gouvernements, de leurs institutions. »

    L’auteur ne connait pas, ou ne s’est pas intéressé, à l’ordre juridique de l’Union européenne. S’il l’avait fait, il en saurait davantage sur la « supranationalité. Une séance de rattrapage en lien.

     »Les politiques communes, qui sont l’essence de l’intégration multinationale, sont basées sur la législation commune. L’élément intrinsèque du concept de politique commune est sa force contraignante sur les États membres. Ces derniers doivent donner aux institutions communes les moyens d’appliquer les politiques communes et de faire respecter leurs décisions par toutes les parties concernées et leurs citoyens. À ces fins, les politiques communes sont formées par des actes juridiques arrêtés par les institutions communes, appliqués par les États membres et/ou les institutions communes et contrôlés par les institutions communes [voir le chapitre 4]. Les droits nationaux des États membres sont harmonisés dans un grand nombre de domaines dans le cadre des politiques communes. Un droit spécial, appelé précédemment « acquis communautaire » et désormais « acquis de l’UE », est ainsi créé afin de matérialiser les politiques communes, un droit qui a la primauté sur le droit national, même constitutionnel des États membres, que celui-ci soit antérieur ou postérieur à la législation européenne. En effet, selon la Cour de justice, les États membres ont transféré définitivement des droits souverains à la Communauté (et ensuite à l’Union) qu’ils ont créée, et ils ne peuvent revenir ultérieurement sur ce transfert par des mesures unilatérales [voir affaire 6/64], à moins de décider de se détacher de la CE/UE« . 

    C’est donc parfaitement clair : » à moins de décider de sortir de cette prison qu’est l’UE" !

    Tout ceci est écrit en bon Français. Ne reste plus qu’à lire et à comprendre. Macron et son gouvernement ne pèse pas lourd dans les décisions européennes. 

    L’auteur à un temps de retard.

    Pour davantage d’informations :






    • Ar zen Ar zen 12 janvier 15:57

      @Ar zen

      Un petit complément : 

      Les compétences de l’UE sont totalement disproportionnées en comparaison de celles des pays membres. Les compétences ne sont « partagées » que si, et seulement si, l’UE en décide ainsi !



    • Yanleroc Yanleroc 12 janvier 16:28

      @Ar zen, selon certains optimistes, FiFi (et B. Fulford), prétendent que la Cabale est en train de tomber, cet article du Saker, prétend que l’ UE s’ autonomise : 


       et à mettre en oeuvre une politique étrangère indépendante... »

      « La ligne officielle suivie par les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite, qui sont nos alliés à bien des égards, va quasiment nous conduire à la guerre » a déclaré M. Macron aux journalistes, selon Reuters.

      C’est « une stratégie délibérée de certains » a-t-il ajouté.


    • Ar zen Ar zen 12 janvier 18:00

      @Yanleroc

      Tant que la France ne sera pas souveraine, c’est à dire tant que la France appartiendra à l’UE, ce sont les intérêts des 1% les plus riches qui seront privilégiés au détriment de ceux du peuple. 

      Les traités organisent une économie ordo-libébrale et fixent une direction que les pays membres ne peuvent plus modifier, puisqu’inscrite dans les traités. 


      • Les orientations programmatiques de l’Union européenne en matière économique, politique et sociale, sont intégrées aux traités et donc gelées.

      • Ces orientations sont juridiquement obligatoires et indiscutables au sein des institutions de l’Union européenne et des Etats membres devant les mettre en œuvre.

        Même si les USA étaient à la manoeuvre lors de la construction de la communauté européenne, leur mise à distance ne change plus rien au caractère ordo-libéral de l’UE. Les traités européens ont cadenassé toute l’économie en favorisant les plus riches, en détruisant le modèle social français hérité du Conseil national de la résistante. 



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 janvier 21:36

      @Yanleroc
      ce grand projet « gagnant-gagnant » de la Chine, qui pourrait bouleverser la doctrine impériale de la géopolitique.

      Rêve ! Ce sont des idioties répétées en boucle par Macron et les médias. Il ne peut y avoir d’accords gagnant / gagnant à cause des 4 libertés inscrites dans le TFUE. En particulier, l’article 63 qui a supprimé le contrôle des mouvements de capitaux.

      Depuis Maastricht, les capitaux doivent circuler librement dans l’ UE et hors de l’ UE, pour acheter ce leur chante... Alors que le reste du monde est protectionniste, l’ Europe est ouverte à tous les vents.


      Traduction : la Chine peut acheter tout ce qu’elle veut en Europe et en France :
      les usines, les vignobles du Bordelais, les terres agricoles, le château de Versailles ...Sans qu’aucun gouvernement ne puisse l’en empêcher. La Chine ne se gêne pas, elle a ses caisses pleines de dollars dont elle ne sait que faire, elle achète tout ce qu’elle peut, et ce qu’elle veut.

      De plus, elle se débarrasse de ses monceaux de dollars qui ne vaudront bientôt plus rien, quand les autres pays paieront en Yuans, au lieu de payer en dollars...


      Mais la France doit demander l’autorisation à la Chine pour tout : pour investir en Chine ou acheter quoi que ce soit en Chine. Ce sont des relation dissymétriques, voulues par les Traités européens, pour que les pays européens et la France, son patrimoine économique et culturel soit pillés.

      C’est le même article 63 qui a permis à Mittal d’acheter Arcelor, sans que le gouvernement n’y puisse rien.


    • av88 av88 12 janvier 21:45

      @Ar zen
      Merci pour ces analyses claires et argumentées.


    • Yanleroc Yanleroc 12 janvier 22:30

      @Fifi Brind_acier, 


      l’ ennui c’ est que si l’ UE ne prend qu’ un soupçon d’ indépendance, comme dit ds l’ article en lien, cela fera monter sa côte, ne serait-ce qu’ un peu, et donc fera baisser celle des opposants à l’ UE, capito ?

      @ Arzen, un peu léger sur ce coup !

    • Ar zen Ar zen 12 janvier 23:13

      @Yanleroc

      Mais l’UE ne peut pas prendre ne serait-ce qu’un soupçon d’indépendance. 

      Comme je l’ai écrit, l’UE est cadenassée par les traités et, par conséquent, par son mode de fonctionnement. Il n’existe, en effet, nulle part ailleurs au monde, dans ce que l’on a coutume d’appeler « démocratie », même « démocratie représentative », une instance non élue (la Commission européenne) qui dispose du pouvoir d’initiative législative et du pouvoir exécutif. Le parlement européen, élu, supposé représenter « les peuples », n’est qu’un accessoire, une farce.

      C’est donc la Commission européenne qui a l’initiative législative. Elle est soutenue dans cette mission par quelques 25000 lobbyistes. Que font les Commissaires européens lorsqu’ils quittent leurs fonctions ? Qu’a fait le président de la Commission européenne Barroso ? 


      Un lien qui vous permettra de savoir comment les décisions sont prises dans l’UE. Les USA ont fait leur « job ». Le jeu est aujourd’hui dans d’autres mains. Le but est atteint. Nous assistons à la destruction des Nations qui pouvaient poser problème, comme la France.os
      sibles pour atteindre cet o

    • Yanleroc Yanleroc 12 janvier 23:30

      @Ar zen, 

      ces liens, c’ est plutôt à macron qu’ il faut les adresser, 
      il pourra se poser la question de savoir s’ il n’ est qu’ un gros baratineur 
      ou un idiot utile !

    • Ar zen Ar zen 13 janvier 08:27

      @Yanleroc

      Il connait tout ça pour coeur Macron. Il est au coeur de ce sytème, il est l’un des animateurs de celui-ci.

      Si l’on ne comprend pas que dans l’Union européenne, c’est une Commission européenne non élue, soumise à des pressions colossales, et la nature de l’être humain est faible, de la part de 25.000 lobbyistes au portefeuille qui déborde, qui dispose seule de l’initiative législative, on ne comprend alors pas pourquoi l’UE fonctionne comme elle fonctionne. Les traités européens ont fait en sorte de mettre en place un processus décisionnel qui écarte les peuples. Elle a été rudement bien pensée. 

      Je fais remarquer que « l’augmentation des pouvoirs », et ceci est tout à fait relatif, du Parlement européen n’a été effectif qu’après le traité de Lisbonne parce que les traités avaient bien ligoté l’affaire, cadenassé le processus décisionnel. Lorsque l’on lit des phrases comme celle ci sur les pouvoirs du Parlement européen, il y a de quoi mettre en doute le côté démocratique de l’UE : « Héritier de l’Assemblée commune créée en 1951 par le traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), il n’a longtemps été qu’une sorte de chambre d’enregistrement, doté d’un simple rôle consultatif.


      Par ailleurs, les députés européens, les seuls dans l’UE à être élus par les peuples, sont »rangés« au sein du parlement européen par »familles politiques« . C’est ainsi que les députés européens de nationalité française ne peuvent jamais, jamais, jamais, défendre le point de vue de leur pays sur un sujet donné. C’est le »groupe politique« constitué qui exprime sa voix. De ce fait, les députés européens de nationalité française sont dispersés. C’est donc un leurre véritable de dire que la France dispose de députés européens pour défendre les intérêts français. C’est une belle manipulation. Je sais que je »simplifie« un peu. Mais c’est bien le »coordinateur«  » du groupe politique considéré qui indique « comment voter » aux membres du groupe. Les sujets sont si complexes que personne, personne, personne, n’est en mesure de faire rationnellement le point sur le sujet évoqué, sauf cas particulier. 



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 janvier 09:09

      @Yanleroc
      Si vous connaissez des pays de l’ OTAN indépendants, n’hésitez pas à le faire savoir...


    • Parrhesia Parrhesia 13 janvier 09:22
      @Fifi Brind_acier
      Bonjour Fifi !
      Très juste ! Cet article 63 fait partie des éléments conçus pour permettre la vampirisation financière de l’Europe et il fonctionne de façon on ne peut plus efficace :

      Grâce à lui, c’est nous qui offrons gracieusement à la Chine (et à quelques autres) notre propre argent afin de lui permettre de nous racheter au coup par coup !!! Et ceci entre autres choses ...

      Mais le plus incroyable, c’est qu’avec plus de 900 parlementaires français sur l’ensemble des deux chambres françaises, il ne se trouve toujours pas le moindre groupe significatif au parlement pour mener le combat tambour battant contre cette situation !

      Pas le plus petit signe intelligible de résistance efficacement constituée au sein de cette faune politique !!!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 janvier 09:25

      @Yanleroc
      L’UE s’autonomise... ? Trump a signé un livre “Stratégie de la sécurité nationale des Etats-Unis , écrit avec les diverses administrations. Il explique clairement que l’hégémonie des USA est menacée par la montée de la Chine, de la Russie et de l’ Iran. Il me semble que l’ Europe est dans l’ OTAN, non ?


      " (...) Suit une véritable déclaration de guerre : “Nous nous battrons avec tous les outils de notre puissance nationale pour assurer que les régions du monde ne soient pas dominées par une seule puissance”, c’est-à-dire pour faire en sorte qu’elles soient toutes dominées par les Etats-Unis.

      Parmi “tous les outils “ est compris évidemment le militaire
      , où les USA sont en position supérieure. Comme soulignait le document stratégique de l’administration Obama, “nous possédons une force militaire dont la puissance, la technologie et la portée géostratégique n’a pas d’égal dans l’histoire de l’humanité ; nous avons l’Otan, la plus forte alliance du monde”.

      La “stratégie de la sécurité nationale des Etats-Unis”, signée par Trump, implique ainsi l’Italie et les autres pays de l’Otan, appelés à renforcer leur flanc oriental contre l’”agression russe”, et à consacrer au moins 2% de leur PIB à la dépense militaire et 20% de celle-ci à l’acquisition de nouvelles forces et armes.

      L’Europe part en guerre, mais on n’en parle pas dans les débats télévisés : ce n’est pas un thème électoral."



    • Yanleroc Yanleroc 14 janvier 23:15

      @Fifi Brind_acier, 

      c’ est clair, US et Alliance Chinoise se battront pour imposer leur NWO, mais,

      1- la City à anticipé le coup et passe à l’ Orient, 

      les ricains sont dans la meuh, l’ Amérique explose, 
      la Russie compte les points,
      et l’ UE paye pour son appartenance à l’ Otan, 
      la Suisse s’ en sort comme une reine, évidemment !
      Donc, on est mort.

      2- On sort de l’ Otan, 
      les ricains flinguent les Froggies quand-même, comme ils voulaient le faire pendant la guerre du Golfe...
      on est mort !

      Au final, ce qui reste de l’ UE est exhumé et conduit par l’ Alliance de l’ Est, Sino-Russe, 
      et passe sous la coupe des vainqueurs, désireux à leur tour d’ imposer leur vision du Nouveau Monde !
       
      Et je crois qu’ à ce moment là, les 500 millions de survivants ne poseront plus aucun problème....à la City, donc !

      C’ est directement à la tête qu’ il faut s’ en prendre !!





  • Le421 Le421 12 janvier 16:51

    Macron change la donne en Europe...
    Seulement ?
    Moi, je pensais « le monde entier » !!  smiley


Réagir