mercredi 14 octobre 2009 - par Michel DROUET

M. Fabius, titulaire d’une maîtrise de langue de bois ?

Reçu au 7/10 de Nicolas Demorand sur France Inter le 12 octobre dernier, Laurent FABIUS s’est illustré par son attitude méprisante à l’égard des élus locaux et a pris les auditeurs pour des imbéciles à propos de la réforme des collectivités locales.

Désolé de revenir sur la nomination probable de Jean S. à la tête de l’E.P.A.D., moi qui me suis élevé contre l’avalanche de réactions sur le sujet sur notre site préféré, mais on ne peut pas faire l’impasse sur l’humour déplacé et insultant pour les élus locaux de l’intervention de M. Fabius sur ce sujet.

Je vous rassure tout de suite, mon propos n’a pas pour but de cautionner cette nomination que je trouve détestable, mais de mettre le doigt sur un des points de l’argumentaire développé hier matin et que l’on peut résumer comme suit :

« Pour diriger l’E.P.A.D., il faut avoir des compétences juridiques, or M. J. S. est en seconde année de droit », sous entendu, il n’a pas le profil.

Monsieur Fabius, qui est diplômé d’une grande école de la république s’estime sans doute beaucoup plus compétent que tout autre pour s’occuper des affaires publiques et pense sans doute que hors du diplôme, point de salut.

C’est bien sûr faire injure, en particulier, aux milliers d’élus locaux qui donnent de leur temps, parfois non indemnisé (ce qui n’est pas le cas de M. Fabius) pour s’occuper des affaires locales et qui n’ont d’autre titre que celui de l’engagement public désintéressé.

Appliqué à la gestion locale, le principe du diplôme indispensable énoncé par l’auteur de ces propos, reviendrait à dire qu’un élu local ayant à traiter de marchés publics, de finances, d’aménagement du territoire, pour ne prendre que ces exemples, devrait avoir au moins une licence de droit public, un master en finances et un D.E.S.S. d’aménagement de l’espace, ce qui est loin d’être le cas.

Ce propos tenu, semble ignorer également que les élus locaux ou les responsables d’Etablissements Publics disposent de services administratifs, juridiques et financiers dont les personnels, très compétents, assistent et conseillent les élus et les empêchent parfois de commettre des erreurs.

Tout cela, Monsieur FABIUS le sait pertinemment, mais c’est le propre du politicard que de vouloir impressionner le bon peuple par un mot – supposé – d’esprit ou un argument -supposé - imparable.

A propos de la réforme des collectivités locales, l’intéressé s’est encore illustré en affirmant que « non seulement le projet de réforme ne supprimait aucune collectivité, mais qu’au contraire, elle en ajoutait un niveau : les métropoles ».

En affirmant cela de manière péremptoire, M. Fabius oubliait – volontairement - deux éléments :

- La disparition programmée des Départements qui seront intégrés à terme dans les Régions, la création de conseillers territoriaux ainsi que l’asphyxie fiscale des collectivités locales programmée par l’Elysée constituant un accélérateur de cette disparition.

- L’intéressé, comme ses amis cumulards élus au Parlement, qu’ils soient de droite ou de gauche, combattent cette réforme, non pas pour défendre les citoyens, mais pour protéger leur fromage et celui des partis politiques qui les emploient.

L’engagement public n’est pas réservé, fort heureusement, aux titulaires de diplômes, indicateur certes, mais jamais gage de compétence. Il est la conséquence d’un intérêt pour la chose publique qui inclut le respect des électeurs et rejette toute forme de manipulation.

M. Fabius, titulaire d’une maîtrise de langue de bois, pensant sans doute qu’il était plus intelligent que l’auditeur moyen, s’est totalement discrédité.



21 réactions


  • zelectron zelectron 14 octobre 2009 11:20

    Autre titre de gloire du sus-nommé :
    Fabius-égal-à lui-même-grand-artisan-fossoyeur-du-parti-socialiste-en- France
    (je me mêle de tout, je sais tout, vous ne savez rien, je suis le meilleur)

    -ah ! j’oubliais : Jean S. à la tête de l’E.P.A.D. c’est une ineptie.


  • Cartman 14 octobre 2009 11:41

    @ l’auteur
    Votre critique est démesurée, vous faites dire à Fabius beaucoup de choses qu’il n’a pas prononcées.
    Notamment, votre délire sur les diplômes des élus locaux est totalement hors sujet par rapport à la citation « Pour diriger l’E.P.A.D., il faut avoir des compétences juridiques ».


  • Philou017 Philou017 14 octobre 2009 11:49

    « Monsieur Fabius et pense sans doute qu’hors du diplôme, point de salut.
    Ce propos tenu, semble ignorer également que les élus locaux ou les responsables d’Etablissements Publics disposent de services administratifs, juridiques et financiers dont les personnels, très compétents, assistent et conseillent les élus et les empêchent parfois de commettre des erreurs. »

    Vous avez parfaitement raison.
    N’ayant moi-même que peu de diplômes marquants, j’aimerais savoir si vous pourriez pas me tuyauter sur un poste tranquille, genre directeur des travaux finis dans une quelconque collectivité, avec les personnels très compétents qui vont avec afin de m’éviter des erreurs regrettables pour les rares décisions que j’aurai à prendre.
    Je ne suis le fils de personne de connu, mais j’espère que cela ne sera pas un handicap. Par contre je suis plein de bonne volonté et je sais sortir des discours ronflants et superficiels devant un micro. De plus, j’aime l’argent et faire plaisir aux copains.

    J’ai donc un profil quasi idéal.


    • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2009 16:18

      Cher philou01, vous avez le profil idéal pour un poste de chargé de missions à l’Elysée.
      Ne désespérez pas et fréquentez assidument le FOUQUET’s pour y faire de bonnes rencontres.
      Autrement, il vous reste la solution de l’adoption pour pouvoir bénéficier de passe droits et d’une nomination du fait du Prince.

      Votre conseiller pôle emploi


  • LE CHAT LE CHAT 14 octobre 2009 13:48

    l’auteur pense t il qu’il y a un espoir de percer dans la politique pour un être inculte ?
    quel est le niveau scolaire de nos députés , sénateurs , maires de communnes de plus de 30000 habitants ?

     pour mémoire ,Olivier Besancenot ,simple facteur , a une licence en histoire ....


    • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2009 15:36

      N’ayant moi-même qu’un petit diplôme équivalent au bac, acquis à 34 ans, j’ai souvent été confronté à la pensée unique qu’est la dictature du diplôme : point de salut en dehors de lui, comme si c’était un gage de compétence.
      C’est ce qui m’a fait réagir aux propos de M. Fabius qui représente très bien la caste des élus, de gauche, de droite, du centre, etc...
      Pour revenir à votre question, pour percer en politique, et surtout pour durer, il faut surtout être souple (envers le parti), complaisant (envers les riches), démago (envers le peuple) et savoir avaler des couleuvres (lorsque par exemple on constate que le « chef » s’occupe davantage des intérêts de sa famille que de celle des Français).
      Le diplôme est secondaire.


    • LE CHAT LE CHAT 14 octobre 2009 16:15

      moi je pense au contraire que les responsabiltés d’un maire actuellement sont telles , surtout dans les grandes villes , qu’elles exigent de celui ci les compétence d’un chef d’entreprise ! alors mettre un gamin pistonné qui a jamais travaillé à la tête d’un tel navire , c’est de la folie ! et les elections qu’il a remporté l’ont été grâce à papa qui a fait ce qu’il faut pour qu’on laisse une place au dauphin ! où ça existe un président du conseil général à 23 ans quand les vieux cumulards s’incrustent jusqu’à la mort comme Monory ?
      bravo pour votre bac à 34 ans , vieux motard que jamais !


    • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2009 16:21

      Il y a beaucoup de chefs d’entreprises autodidactes.
      Pour le reste, je suis bien d’accord.


  • Papybom Papybom 14 octobre 2009 14:19

    Les propos du docteur Knock- Fabius,

    Est ce que ça vous chatouille, ou est ce que ça vous grattouille ?

    Est-ce, qu’avec une carte de l’U.M.P, cela vous gratouillerai davantage  ?

    Si fait, si j’avais cette carte, ça me gratouillerait encore plus.

    Pardon, Monsieur Jules Renard.


  • Papybom Papybom 14 octobre 2009 15:00

    Examen d’entrer à l’E.P.A.D.,

    «  Bonjour, Monsieur Sarkosy. Diplômes  ?

    - Plom, et arrêtez de me tutoyer.  »


  • Papybom Papybom 14 octobre 2009 15:12

    Bonjour l’Auteur,

    Une dernière, pour faire tourner le compteur. Mais cette fois, une aide en italique, pour les allergiques à l’humour !

    Bon sang, quel con t’as miné pour en ce lieu

    Prendre la défense du fils de notre dieu.

    Pour ta candidature au pinacle des cieux

    Après ce coup, tu peux y dire adieux.

    Cordialement.


    • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2009 16:27

      Bonjour Papybom,
      J’ai pas tout compris (mon manque de diplômes sans doute) : dans ton ode, qui prend la défense du fils de notre dieu ?


  • Gorg Gorg 14 octobre 2009 16:59

    @L’auteur
    Vous n’auriez pas un peu tendance à nous prendre pour des burnes ? Êtes vous titulaire d’une maîtrise d’embrouille ? Le sujet de fond est le rejeton de Nescabo 1er ainsi que la suppression de la taxe professionnelle et vous nous allumez un contre feu sur Fabius qui a certainement des défaut mais ce n’est pas le sujet. Nescabo 1er a certainement encore quelques bottines à astiquer, il est temps de vous y employer ……

    • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2009 18:24

      Désolé, mais le sujet de fond que j’ai choisi de traiter n’est pas celui-là. 
      Le sujet du rejeton a par ailleurs été traité abondamment et je souscris à l’indignation suscitée par le procédé népotique.
      Lisez les textes et les commentaires et prenez du recul avant de réagir...


  • la fee viviane 14 octobre 2009 18:12

    qui fait attention ou prète encore une oreille à un socialsite qui, certe n’est pas au gouvernement, simplement parce qu’on ne lui a rien demander ? Personne. Si cet article a été fait pour démolir la gauche, c’est chou blanc car mr Fabius comme la plupart des éléphants ne sont plus de gauche depuis longtemps. Lorsque, par dépit de ne pas avoir été désigner lors des primaires de 2006 pour aller à la présidentielle, on sabote les chances de la candidate en disant qu’elle est « stupide » et incompétante, circulez qu’y a rien à voir.


  • A. Nonyme A. Nonyme 14 octobre 2009 22:20

    Fabius, c’est du passé.
    Jean Sarkozy, c’est pas de l’avenir à court terme (à plus long terme on verra, il a les dents qui rayent le parquet, et en politique, si on veut voir loin, est indispensable).
    Maintenant j’aimerais qu’on joue au jeu du CV.
    Offre de poste pour la direction de l’Epad de la Défense.
    150 CV reçus. Pas de JS.
    30 sélectionnés.
    1 élu.
    Et c’est bien là que le bas blesse. L’élection. Dans un bastion UMP, les consignes sont passées ou même été comprises avant même qu’elles ne soient énoncées.
    Ou tu vote pour mon fils, ou tu dis adieu à la voiture de fonction, à ton siège, à tes privilèges, à tes frais de fonctionnement. Les sans-couilles sont au garde à vous...


    • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2009 22:37

      Bonne description du système en vigueur à l’UMP, et d’une manière générale des liens de dépendance qui existent entre les élus et leurs partis, d’où un conformisme ambiant qui ne sert pas la démocratie. 


    • LE CHAT LE CHAT 15 octobre 2009 09:41

       Les sans-couilles sont au garde à vous...

      encore une fois on dirait que seule Rama Yade en ait dans ce gouvernement de lopettes !


Réagir