lundi 30 juin 2014 - par Clojea

Machiavélique chômage, machiavélique système, machiavélique piège

Pas très optimiste, mais réaliste. Depuis la naissance de la Ve République, les politiciens nous servent le sempiternel poncif bien connu : "le chômage baissera si vous votez pour moi aux prochaines élections".

Mais voilà, les présidents passent, les ministres brassent (du vent), les gouvernements trépassent, les jeunes et les moins jeunes sont à la ramasse, le chômage s'entasse, mais les mêmes engrangent en masse : actionnaires, dirigeants de trusts, fonctionnaires d'État, et quelques privilégiés. Seul mot d'ordre pour cette catégorie : "sur abondance de biens ne nuit pas".

Les Ministres palabrent sur le pourquoi du comment, sur la solution miracle, sur des emplois-jeunes bouches trous, des primes à l'embauche des seniors, des tiers de temps, des CDD, des CDI, et des ... Mais rien n'y fait.

Faites baisser le chiffre des chômeurs. Tel est le mot d'ordre lancé par le Ministre du Travail aux staffs de Pôle Emploi. Obéissants, ils sont. Toutes les missives envoyées de leurs bureaux vous donnent le choix de venir aux rendez-vous ou pas. Mais si vous ne venez pas, vous êtes radiés. La chasse à la baisse des inscrits est ouverte. Panne informatique, pas de bol, radié. Un grain de sable dans un formulaire, radié. Non mais, vous allez le faire baisser ce satané chiffre ?

Même notre bon président a déclaré récemment que si la courbe du chômage ne baissait pas, il ne se représenterait pas. Ouf, faite que cette courbe monte... Boutade, quoique que le fait qu'il ne fasse pas un second mandat... Mais c'est un autre débat.

Parlons chiffres : de 1975 à 2012, le taux de chômage a été multiplié par quatre pour les 20-24 ans et par trois pour les 45-49 ans. Depuis 2008, la crise a particulièrement touché les plus jeunes. Le taux de chômage des moins de 25 ans a atteint désormais un niveau record en France. Les seniors ne sont pas épargnés non plus d'ailleurs.

Découragés, certains ministres iraient en catimini consulter la voyante du coin. D'autres iront bruler un cierge à Lourdes, on ne sait jamais. En tout cas, ils s'endormiront le soir en priant le ciel que le chiffre dégringole.

Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Je vois le chômage qui s'amplifie. Miroir mon beau miroir, suis-je le Ministre du Travail qui va inverser la courbe ? Et bien non mon Prince, pas maintenant. Refile le cactus au suivant.

1974 : 300 000 chômeurs
1977 : 1 100 000 chômeurs
2014 : 5 695 700 chômeurs

66 millions d'habitants en France.
12 millions de moins de 15 ans.
11 millions de plus de 65 ans.
Population en âge de travailler : 43 millions dont :
13 millions d'inactifs. (5 695 700 chômeurs et 7 304 300 personnes qui ne travaillent pas, non-inscrites à Pôle Emploi)
Population active 30 millions.
En réalité, nous avons 13 millions de chômeurs sur 30 millions d'actifs.

Vertigineux. 43,30 % d'improductifs contre 54,70 % de gens qui travaillent. On comprend mieux pourquoi les politiques sont obnubilées par la création de taxes et impôts divers.

Pour récapituler : 36 millions d'improductifs contre 30 millions de productifs.

7 304 300 personnes qui ne travaillent pas, mais qui ne sont pas inscrites à Pôle Emploi. On peut s'interroger sur un tel chiffre ?
En revanche, le nombre de bénéficiaires du RSA a progressé de 4 %. Il franchit la barre symbolique des deux millions de foyers, dont 1,55 million pour le RSA socle. Au total, la prestation touche 4,3 millions de personnes.
Y aurait, il un malaise ? Nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

Au lieu de brûler un cierge, peut être faudrait-il en brûler tout un paquet ?

Comment en est-on arrivé là ? Dans les années 70, je me demandais déjà pourquoi les ministres se gaussaient en nous annonçant une augmentation infime du salaire de base, alors que pendant ce temps, la vie doublait ou triplait. Seule consolation dans ces années-là, les taxes étaient bien moins nombreuses et par conséquent le pouvoir d'achat était un peu plus important qu'aujourd'hui.

Quel machiavélisme. Du grand art. Comment confiner la masse populaire dans des salaires de misère, pendant qu'une élite (?) est sur payer ? Simple. Faire en sorte qu'un SMIC ne permette pas de vivre décemment. Continuez une politique inflationniste, mondialiste, ajoutez une pincée de démagogie en proposant un entrelac complexe d'allocations de soutien en tout genre, et vous obtenez une population servile, abrutie par des travaux pénibles ou inconsistants, et clouée au sol par les beuveries du samedi soir, le football et les vacances à deux balles.

Simple. Les politiciens sont soient très stupides ou très hypocrites ou les deux.

Le pire est que si l'on veut travailler dans ce pays, on peut. Mais il faut souvent dire adieu à ses prétentions et accepter des salaires indécents. Récemment, j'ai vu une annonce ou un restaurant recherchait un directeur adjoint, qui serait responsable des stocks, du personnel, de la bonne marche du resto, des menus, brefs de tout. Son salaire ? 9,53€ de l'heure. Un SMIC de base. De qui se moque-t-on ?

Vous avez envie de bosser pour le SMIC aujourd'hui ? Allons donc, 1 128,70 € nets. Déduisez 400€ de loyer (minimum) reste 728,70€. Quelle Java... Rillettes et Mousseux, car pour le Caviar et Champagne, on repassera.

Le brave citoyen moyen ne se demande pas si sa chemise fabriquée en Turquie, ses baskets fabriquées aux Philippines, son Jean cousu au Portugal et son I phone fabriquée en Chine sous licence américaine va lui faciliter le fait de trouver un travail en France. Quand il mastique ses avocats durs comme du bois venant de Côte d'Ivoire, il ne se pose pas la question. Pourtant, il devrait. Mais j'avoue qu'on ne peut pas toujours regarder les étiquettes pour voir la provenance des articles, car sinon faire des courses reviendraient à y passer la demi-journée.

Des solutions à ce bourbier ? Il y en a.
- Un SMIC décent pour tous permettant de vivre décemment. Suffisamment attrayant afin que l'on ait envie de travailler.
- Nettoyage et élagage en profondeur d'une usine à gaz d'aides plus ou moins indispensables. Souvent moins, car si les salaires étaient attrayants, les aides deviendraient quasiment inutiles, sauf cas particulier.
- Diminution des charges sociales et patronales afin que les entreprises puissent payer correctement le personnel, et ne soient pas abruties d'impôts. Je parle bien sur des commerçants, des artisans, des PME et PMI et professions libérales. Quant aux trusts, arrêt d'un libéralisme débridé et de facto d'écarts de revenus indécents.
- Mettre au pas les trusts en les empêchant de produire à bas prix dans les pays en voie de développement. Terminé, l'exploitation des salariés de ces pays.
- Ne pas ratifier le TAFTA, qui mettra sous contrôle américain toute l'Europe, pour une exploitation sans précédent.
Liste non-exhaustive.

Ce que les politiciens ne veulent pas comprendre est que l'économie d'une société est basée sur la productivité et l'attrait du travail. Ils le savent, mais ils obéissent à d'autres maîtres. Ils ont vendu leurs âmes au Diable depuis trop longtemps. Ne reste que des coquilles vides, juste animées par des paroles lénifiantes et inconsistantes. Réveillez-vous, il est temps. C'est l'heure du café de Colombie et des croissants congelés du Danemark, mais servi dans de la porcelaine de Limoges. (ouf, enfin une production française).



119 réactions


  • prolog 30 juin 2014 10:33

    Salut,
    les propositions sont plutôt logiques mais je ne pense pas que ca s’attaque au problème.
    Pour moi c’est de la mécanique simple. Plus il y a de boulot par rapport au nombre de travailleurs plus ces derniers peuvent être exigeants et demander des salaires élevés. A partir d’un certain taux plancher de chômage, embaucher du monde ne devient plus rentable pour le patron, pourquoi le ferait-il du coup ?

    C’est pour ca qu’on oscille autour de ce taux de chômage de 10% en gros, qui varie surtout en fonction de la manière de compter.

    On pourra mettre en place toutes les mesures du monde, si on ne comprend pas les conséquences inévitables du fait qu’on a basé notre modèle sur « j’en prends le plus possible tant que je peux », on ne fera que bricoler.

    Mais il en faudra de la patience pour faire reconnaitre à un patron (ou à beaucoup d’autres) que sa quête de thunes et de pouvoir l’asservissent et le font souffrir...


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 11:22

      @ Prolog : Votre analyse n’est pas complète. Il faut distinguer les petits patrons et les trusts. Grande nuance. Les trust sont la plaies, c’est eux qui maintiennent en place ce système débile ou le travailleur lambda doit être sous payé. Les gouvernements ont depuis longtemps donné leurs accords à ce système. Le TAFTA qui est en train d’être mis en place est piloté par les trusts bancaires et autres américain 


    • prolog 1er juillet 2014 08:46

      Salut,
      j’aurais dit que grand patron, petit patron voire la plupart des salariés ou chomeurs, c’est la même mécanique : on roule pour son profit (avec chacun sa définition).
      A partir de là, les différences n’ont aucun poids et la pyramide qui se met en place engendre environ 10% de chomeurs.
      Les différences existent mais j’ai l’impression qu’actuellement, un grand patron c’est juste un petit patron qui a « réussi ». Tu vois quoi comme différence fondamentale ?


  • Robert GIL ROBERT GIL 30 juin 2014 10:42

    en fait contrairement a ce que l’on croit tout est parfaitement sous controle, voir ce petit article pour s’en persuader : UN TAUX DE CHÔMAGE CONFORME AUX RECOMMANDATIONS DE LA BCE


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 11:24

      Merci Robert pour ce lien très instructif.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2014 08:09

      Robert Gil a donné le début des explications, la suite s’appelle N.A.I.R.U.

      « Non accerelerating inflation rate of unemployement »
      Traduction en novlangue : « Taux de chômage non accélérateur d’inflation »
      Traduction en bon français :
      * Si le chômage baisse, l’inflation monte.
      * Si le chômage monte, l’inflation baisse.
      * Les rentiers (ceux qui prêtent) ont besoin d’une faible inflation.
      * Car « l’inflation, c’est l’euthanasie des rentiers », disait Keynes.

      La FED et le BCE sont donc tout a fait indépendantes (surtout de l’avis des citoyens) et ont comme principale mission que l’inflation ne dépasse pas 2%.

      « NAIRU, pourquoi le chômage ne baissera jamais » article d’Agoravox.

      L’UE et l’euro ont été soigneusement construits pour nous ruiner.
      C’est Robert Mundell, créateur de l’euro qui l’explique.

      * Nos élus sont toujours des europathes compulsifs, qui disent lutter contre le chômage, mais ne remettent aucunement en question les origines européennes du chômage.

      * Une bonne partie des mécontents soutient quand même la construction européenne, y compris à Gauche et dans les Syndicats.

      * Ceux qui demandent la sortie du Titanic, fabriqué pile poil pour les rentiers et les multinationales, sont censurés, comme l’ UPR.

      On ne peut pas à la fois pleurnicher sur les malheurs des Français, et refuser de sortir de l’ UE pour s’occuper de la France et des Français.

      Si la Gauche et les Syndicats, dont le rôle historique est de défendre les intérêts des Français continuent à faire la sourde oreille, ils disparaîtront.


    • Clojea Clojea 1er juillet 2014 09:04

      @ Fifi Brin d’Acier : le NAIRU est une très bonne explication de l’escroquerie internationale. Mis en place par les criminels financiers et pétroliers de haut vol. De la voyoucratie encadrée 


  • mmbbb 30 juin 2014 11:01

    -«   Diminution des charges sociales et patronales afin que les entreprises puissent payer correctement le personnel, et ne soient pas abruties d’impôts. Je parle bien sur des commerçants, des artisans, des PME et PMI et professions libérales. »  Que ce soit les gouvernements de droite ou de gauche aucune politique coherente sur le long n’a ete deployee Mon frere etait artisant ( connaissance parfaite du batiment ,decoration ) il n’a jamais employe quiconque Lorsque j’entends les fonctionnaires envieux sur ces professions et affirmer qui ne paient pas assez d’impots, ( il y a toujours une categorie sociale en France qui veut la mort de l’autre ) je me dis que cette situation en France nous la méritons Les seules beneficiares , ce sont ces pauvres venus d’ailleurs qui tirent leurs epingles du jeux en France ils ont une condition humaine meilleure mais a contrario on fait crever la classe moyenne mais je me repete tout ceci n’est pas le fruit du hasard mais le resultat de nos gueres instestines Pourquoi qui selon l’arrogance de moscovici, la Suisse qui n’est pas un pays tout a fait democratique presente des bons resultats ? Il serait bon de comparer et de cessez de nous prendre pour le nombril du monde 


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 11:30

      @mmbbb : vous dites qu’on a ce qu’on mérite, mais je pense qu’on ne mérite rien du tout. De plus, cette situation dépasse largement notre pays, puisque c’est une situation planétaire. Pour le reste bien sur, la classe moyenne qui bosse, abrutie d’impôts et taxes en tout genre, est de plus en plus en train de baisser les bras, ce qui va conduire le gouvernement a augmenter encore les impôts puisqu’ils ne savent faire que ça.


    • mmbbb 30 juin 2014 12:01

       @   Par Clojea             Je tiens a le redire que certains fonctionnaires ont une haine viscerale des artisans et des professions liberales Je reaffirme que mon frere compte tenu des lois francaises s’est toujours refuse d’embaucher comme beaucoup d’autres J’ai entendu sur le plateau d’Ardisson venant corroborer mon propos, un restaurateur devant un gros lourdeau de socialiste qui n’avait que ce mot a la bouche « solidarite sociale » lui retorquer avec des popos affirmes qu’il ne pouvait pas embaucher et qu’il dut fermer son restaurant Il s’en tire en faisant du black Le chomage est avant tout structurel et les contraintes financieres fiscales et reglementaires sont un frein a l’embauche Les petits pays qui n’ont pas d’armee qui n’ont pas un passif avec leurs colonies qui ne prentendent pas accorder d’office des droits puisque ce ne sont pas les pays des droits universels ( en France il suffitt de poser un pied afin d’avoir deja des droits ), ces pays la Suisse la Suede la Norvege s’en sortent mieux Quant aus impots ne croyez vous pas que nous avons atteint la limites des prelevements ? Ne croyez vous pas qu’un jour les francais las de payer se leveront ? In fine a quoi bon bosser dans ce pays Voila le sens de mon propos La classe moyenne crevera et la classe aisee s’en sortira puiqu’elle tirent sa richesse non pas du travail mais du patrimoine et de la rente  Salutations 


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 13:44

      @mmbb : les fonctionnaires sont utiles à condition qu’il n’y en ait pas plus que ce qu’il faut, ce qui en France est loin d’être le cas (trop peu dans des secteurs utiles et trop dans des secteurs moins utiles), et qu’ils ne soient pas tatillons stupides comme certains. Mais cela relève plus de la nature humaine.

      Pour le reste, oui la classe moyenne qui bosse est en train de se faire plomber de plus en plus, mais ce que j’essaye de montrer est que tout ce mic mac est voulu par une clicque mondialiste extrêmement virulente et entourée de nombreux lobbyistes

    • mmbbb 30 juin 2014 15:11

      Par Clojea       Je suis d’accord avec vous sur la conclusion Hollande contrairement a ce qu’il avait dit ne s’attaque pas a la toute puissance financiere ( paradis fiscaux et entreprises puissantse transnationales ) et Vals etale le tapis rouge pour les financiers ( nous avons besoin de la finance ) tandis que son ministere des finances presse comme un citron les francais Je n’ai pas vote pour Hollande mais c’est une girouette qui tourne plus vite que le vent et le peuple de france s’est bien fait baiser ( je suis vulgaire mais dans ce cas pourquoi employer une formule de style genre litote c’est plus direct ) Il en est a esperer que l equipe de france gagne et est pret a decaler le 14 juillet en cas de finale Il est vraiment pitoyable mais nous devons quand meme a nous meme le resultat de cette situation 


  • jef88 jef88 30 juin 2014 11:12

    1975 !
    Nos bons giscard et barre étaient au pouvoir ....
    ils ont entamé une politique mondialiste en favorisant (en sous main) les premières délocalisations, souvent en Tunisie et Maroc ...
    Cela a fait s’engraisser un bon paquet de copains.....


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 11:32

      @ jef88 : Et en 1981, Mitterand a enfoncé la clou


    • lsga lsga 30 juin 2014 11:36

      donc le Choc Pétrolier, c’est à dire l’entré de l’Afrique sur le marché mondiale et sa libération de la tutelle français, c’est à cause de Giscard ? 

       

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 11:40

      @Isga : les chocs pétroliers sont créés par les trusts et banques américaines. Les chefs d’Etat obéissent ensuite. Il n’y a pas plus de chocs pétroliers que moi je suis charcutier. Info : Giscard comme bien d’autres est membre du très fermé club des Bohémiens. (Club mondialiste bien sur)


    • lsga lsga 30 juin 2014 13:34

      Ah bon ? Donc l’explosion du prix des matières premières n’a eu aucune conséquence sur l’économie française ?


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 13:49

      @Isga :oui bien sur que cela a des répercussions, mais ce que je veux dire est que cela a été provoqué par la clicque des banksters et trusts pétroliers. En 75 le pétrole ne manquait pas, loin de la. Donc, la flambée du prix de pétrole n’a été que spéculative, pour provoquer une crise avec de l’inflation. Idem pour aujourd’hui d’ailleurs 


    • lsga lsga 30 juin 2014 13:54

      ah bon ? Donc quand les africains vendent leur pétrole à un tarif raisonnable, susceptible de RE-localiser les industries françaises en Afrique, c’est à cause des Banksters ?

       
      Et quand les français déclenche des guerres en Côte d’Ivoire pour empêcher les Chinois d’y installer des industries, c’est aussi à cause des banques américaines ?

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:10

      @Isga : le prix du baril à toujours été plus ou moins accessible. Ce qui ne l’est pas sont les taxes intermédiaire. C’est toujours voulu par les gouvernements, à qui les pétroliers et banksters imposent leurs lois. 


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:13

      les africains se font piller leur pétrole. Les prix du pétrole devraient être 10x supérieurs à ce qu’ils sont aujourd’hui : cela permettrait aux africains de RE-localiser les industries européennes en Afrique. 

       
      Problème : dès qu’ils essayent d’augmenter les prix de leurs matières premières (pétrole, métaux, chocolat), dès qu’ils passent des accords avec les BRICS pour construire des industries ; la France envoie son armée pour les écraser. 
       


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:31

      @Isga : vous dites :« les africains se font piller leur pétrole ». Vrai, mais pas uniquement par la France. Ajoutez y d’autres nations, y compris certains dictateurs africains qui obéissent aussi au dieu argent. De plus, qui sont les pétroliers ? Des trusts américains, quelques européens et asiatiques. Mais ils marchent ensemble vers le même but : Engranger encore et encore plus d’argent 


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:35

      mais oui, TOTAL est un trust américain, et Gbagbo et Alassane Ouattara ont été mis au pouvoir par les USA.... OU PAS !


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:39

      @ Isga : Parce que vous pensez que Total fait cavalier seul dans le petit monde restreint des pétroliers ? Sérieusement ?


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:41

      je pense que les pétroliers français sont en concurrence avec les pétroliers US, comme on a pu le voir lors de la guerre en Irak, en effet.

       
      Et vous ? Vous prétendez que les USA sont méchants et les français gentils ? 


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:50

      @Isga : Du tout, personne n’est plus gentil ou méchant. Juste les gouvernements obéissent au doigt et à l’œil au nouvel ordre mondial voulu par quelques trusts américains. Intéressez vous au TAFTA, mais aussi en amont à une organisation qui ne fait pas parler d’elle et qui est l’OMC. ( Organisation mondiale du commerce). Vous aurez des réponses à vos questions. Cette planète est victime d’une escroquerie internationale dirigée par une petite clicque, et dont les dirigeants de presque tous les pays obéissent.

      Si cela vous intéresse, mon dernier article portait sur le TAFTA et l’OMC

    • lsga lsga 30 juin 2014 14:56

      Donc TOTAL n’est pas en concurrence avec BP ou TEXACO, Chirac était pour la guerre en Irak, et ce sont les USA qui ont organisé les 2 guerres en côte d’Ivoire ?

       
      Vous vivez dans un monde parallèle. Dans la réalité réelle, l’impérialisme français n’a rien à envier à l’impérialisme US. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 16:18

      @ Isga : si vous ne voulez pas comprendre que l’on est en plein dans un ordre mondial, c’est vous qui voyez. Ceux qui sont en haut appartiennent tous aux mêmes groupes secrets, tels que Bilderbergs, Bohémiens et autres. Qu’ils se fassent une guerre commerciale, peut être, mais qu’ils s’entendent pour mettre cette planète au pain sec et à l’eau, c’est une certitude. Bien sur que l’impérialisme français est le même que l’américain, le germanique ou l’anglais. Ce que je tente de vous expliquer est qu’ils sont tous dans la même mouvance. Il est la le problème, pour vous, pour moi, pour des millions d’autres personnes. 


    • lsga lsga 30 juin 2014 16:28

      alalal : mais répond espèce d’embrouilleur :

       
      OUI OU NON :
       
      1. TOTAL est en concurrence avec BP et Exxon 
      2. TOTAL dominait le marché Irakien avant l’intervention américaine, ce qui explique que la bourgeoisie française était contre cette intervention
      3. TOTAL domine le marché Ivoirien
      4. L’armée Française intervient régulièrement en Côte d’Ivoire
       
      Enfin, merci de clarifier ta position :
      Es-tu contre toute forme d’impérialisme, ou bien soutient-tu l’Impérialisme Français en Afrique ? 
       
      Tu n’es pas au courant ? Quand les USA envoie des djihadistes déstabiliser la Syrie ou l’Irak pour pouvoir intervenir, ils ne font que renoncer à leur stratégie militaire habituel (on rase tout sans excuse ) pour appliquer la méthode FRANÇAISE appliqué en Afrique depuis 70 ANS !

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 16:35

      @ Isga : oui pour Total of course. Mais ce que je veux dire est qu’ils sont tous de connivences en haut. Pour le reste, bien sur que je suis contre toutes formes d’impérialisme qu’il soit français ou autres. Je pense que tu n’avais pas besoin de poser la question. 

      Les intérêts économiques passent avant le bien être de la population.

    • lsga lsga 30 juin 2014 16:40

      ce que tu veux dire, c’est qu’on vit dans une société Capitaliste, et que ses principes de fonctionnement font de l’impérialisme une nécessité. 

       
      Tu en concluras donc qu’il faut renverser le Capitalisme, c’est à dire abolir la propriété privée des moyens de production.

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 17:25

      @ Isga : C’est à peu près ça. Le grand problème est qu’il faut que cela soit bien encadré, mais malheureusement la nature humaine et ses faiblesses sont au milieu.


    • lsga lsga 30 juin 2014 17:26

      non, il faut que ce soit bien démocratique :

       
      Et ce mouvement de contestation vient des USA. Autant dire que votre américanophobie primaire est un obstacle à la Révolution, d’autant plus que vous soutenez les néo-fascistes européens. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 17:40

      @ Isga : Ah, je ne savais pas que je soutenais les néo-fascistes européens. Ca sort de ton chapeau ? De plus, je ne suis pas américanophobe loin s’en faut, mais je regarde la réalité en face. Et la réalité me montre un asservissement de la planète par les trusts américains. Tu peux le contester, mais un fait est un fait.


    • lsga lsga 30 juin 2014 17:42

      yep, tu soutiens le nationalisme. 

       
      Si tu étais contre l’impérialisme américain, tu serais aussi contre l’impérialisme français. La vérité, c’est que tu es un crétin de patriote qui soutient la bourgeoisie française, et qui déteste les américains.
       
      Bref, comme en 1789, la révolution viendra des USA. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 18:20

      @ Isga : Intéressant. Primo, je n’ai jamais écrit que je soutenais l’impérialisme français. Bien au contraire, mais il faut appeler un chat, un chat. Les USA ont fait main basse sur l’Europe depuis 1917, et ils ne vont pas tarder à faire de même en Asie. La cause est là. Pas ailleurs. Qu’ensuite tous les gouvernements y compris la France marche dans cette sale combine, c’est malheureusement vrai.
      Pour l’instant, à part quelques pays non alignés, l’hégémonie américaine est bien présente. Pour en revenir à toi, qui tu te prônes révolutionnaire, en fait tu n’es qu’un vassal des trusts américains, qui s’est mis de grandes oeillères pour ne pas voir la vérité en face. Je ne sais pas quel est le plus crétin des deux, je te laisse juge.
      Quand à moi, je ne me fait aucunes illusions sur le devenir de cette planète. Elle ne peut venir que d’une évolution de l’homme. Ton concept révolutionnaire est démodé. Si tu penses un seul instant que la révolution de 1789 a servi à quelque chose, et bien c’est que nous ne sommes définitivement pas branché sur la même longueur d’onde.
      Je ne suis ni à droite, ni à gauche, car ces partis sont révolus et méritent d’être jetés à la poubelle. Les étiquettes politiques sont biaisés. Tendance Anar ? Oui certainement. Dommage que tu refuses de voir la vérité en face. Rockfeller, la Chase bank, Citigroup, la Morgan, Bank of America, Goldman Sachs, Monsanto, et quelques autres. Voilà les malfaisants. Ceux qui polluent cette planète, tuent les gens sans vergogne et payent grassement les gouvernements de cette planète pour exécuter leurs ordres.
      Descend de ta planète mon ami. La cruelle réalité est là.


    • Parsifal 30 juin 2014 21:22

      @Isga et @ Clojea

      Vous êtes tous les 2, il me semble, l’exemple parfait de ce qui empêche le monde d’avancer.

      J’invite Isga a relire sa première réaction :
      « donc le Choc Pétrolier, c’est à dire l’entré de l’Afrique sur le marché mondiale et sa libération de la tutelle français, c’est à cause de Giscard ? »
      MAIS QUEL RAPPORT AVEC LE CHMILBLIC ? Jeff avait juste dis que Giscard avait favoriser le lancement de la mode délocalisation...

      Ensuite, vous partez dans un engrenage de plus en plus discourtois et de moins en moins réfléchis.
      Même Clojea qui développait au début ses réponses finis par jeter des phrases histoire de provoquer.
      (Isga, c’est dès le début de la provoque)

      Alors que, pour un lecteur, qui lui n’est pas enflammé, il apparait évident que :
      L’un comme l’autre, vous êtes contre l’impérialisme, qu’il soit français ou américain.
      L’un comme l’autre, vous n’êtes pas contre les peuples, ni français ni américain, car vous avez conscience l’un comme l’autre, que ces peuples ne décident pas.
      L’un comme l’autre, vous êtes d’accord pour dire que des solutions sont nécessaires et urgentes.

      Mais plutôt que de débattre intelligemment du sujet, vous avez raison, il vaut mieux se taper dessus. Au moins on est sûr qu’aucune solution n’aboutisse.
      Et le plus navrant, c’est que vous faites tous 2 partis de la minorité « qui a conscience du problème ».
      Ben on est pas rendus...


    • lsga lsga 30 juin 2014 21:30

      alors, eux considère que 1973, c’est avant tout la dérégulation de la finance, et que c’est cela la cause de tous leurs maux.

       
      Moi, je suis matérialiste, et je considère la finance comme une pseudo-science. 
       
      Donc, je considère que ce qu’il se passe d’important en 73, c’est le Choc Pétrolier. De manière générale, dès la fin des années 70, il est évident que les politiques néo-coloniales sont sur le déclin, et la dérégulation de la finance n’est qu’une méthode pour contrer la baisse tendancielle des profits en créant des profits virtuels.
       
      L’un dans l’autre, il faut abolir la finance, et la remplacer par des comités scientifiques de planification contrôlés par une démocratie directe mondiale. 

    • Parsifal 30 juin 2014 22:20

      « Eux considère ... la finance »
      « Moi, je considère la finance comme une pseudo science (...) je considère que ... important en 73, c’est le choc pétrolier »

      Donc ta conclusion : « il faut abolir la finance ».

      C’est dommage, tu te contredit tout seul, alors que défendre une démocratie directe mondiale est louable.

      Je serais curieux de connaître ton age, car tu parle des années 50 comme si tu les avait vécu, et en même temps tu montre un entêtement qui te rend très « jeune », au sens plein de bonnes intentions mais un peu immature. (Je dirais... Presque la trentaine)

      Il me semble que si quelqu’un donne une date en ne parlant pas DU sujet que tu as retenus, ça ne te donne pas le droit de troller pour dériver sur TON sujet.
      Car, oh comble, comme le montre ta propre conclusion cité juste au dessus, la libéralisation amorcée à cette époque est bien un sujet essentiel. Ce qui ne veut pas dire que le choc pétrolier n’est pas important. Ce n’était juste pas le débat ici. Ecoute un peu les autres aussi, voir pose des questions. Tu ne connais pas toutes les réponses et ta vision des choses continuera a évoluer.
      Enfin, si tu n’es pas trop con, ce que je ne crois pas du tout.

      Au plaisir de te lire de façon moins impulsive sur d’autres sujets.
      Bonne nuit.


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 23:18

      @ Parsifal : Tout à fait vrai. Merci pour votre intervention


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2014 08:19

      Isga,
      Voilà, t’as tout compris, on est tous des patriotes !
      Les acquis sociaux ont été obtenus par des luttes dans le cadre national.
      Et sont en train d’être supprimés dans le cadre européen, car les Traités nous ont fait entrer de force dans la mondialisation, qui a besoin de supprimer les Etats Nations, pour que les peuples ne puissent plus se défendre.

       « La Nation est tout ce qui reste à ceux qui n’ont plus rien » disait Jaurès.

      Il suffit de voir le sort de la Grèce et de l’ Irak, pour comprendre que la fin des Etats Nation n’est pas du tout l’avenir lumineux que vous prédisez !


    • lsga lsga 1er juillet 2014 10:41
      « Voilà, t’as tout compris, on est tous des patriotes !  »
       
      Tout à fait, vous êtes tous de la chaire à canon que la bourgeoisie enverra sur le Front au moment où la Révolution sera sur le point d’éclater. 

  • Gabriel Gabriel 30 juin 2014 11:28

    Bonjour Clojéa,

    Je pense qu’il faut aller bien au-delà des propositions traditionnelles. La délocalisation, l’automatisation, l’allongement du temps de travail jusqu’à 62 voir 65 ans et plus, la captation des richesses produites par une minorité, tout cela fait que le chômage augmentera sans cesse. Il faut changer radicalement de paradigme et adopter des mesures tel que :

    - Redistribution équitable et juste des richesses produites

    - Travail sur 4 voir 3 jours afin de partager l’activité et que tous puisse y participer

    - Retraite à 60 voir 55 ans afin de libérer la place pour les moins de 30 ans sans emploi

    - Taxer les transactions boursières aux placements inférieurs à 3 mois

    - Favoriser les productions locales

    - Taxer les produits étrangers dont les normes sociales et environnementales ne sont pas respectées

    - Economie en passant de presque 600 députés à 200 idem pour le Sénat

    - Mette en haute priorité le développement des énergies vertes (des centaines de milliers d’emplois)

    - Programmer la fermeture des centrales nucléaires (50 ans de travail)

    - Développer prioritairement le ferroutage

    - Contrôler le coût des laboratoires pharmaceutiques privés qui pillent la sécurité sociale

    - Contrôler les élus afin d’interdire le lobbying

    etc...

    Comme vous pouvez le voir, c’est un autre chemin de justice et d’équité qu’il faut suivre sinon, votre article vous pourrez le ressortir dans 10 ans sans rien changer excepté les chiffres du chômage qui seront à la hausse. Cordialement.


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 11:36

      Salut Gabriel : j’adhère. On prends l’Elysee et Matignon quand tu veux smiley


    • xmen-classe4 xmen-classe4 1er juillet 2014 01:59

      on fait cela et il y aura un pbm de chomage de fou, les français veulent même utiliser la crise actuel pour faire des affaires, ils vendrais des familles directement s’ils avaient le droit. donc là ils laisseraient les produits francais à pourrir.

      les objets du supermarchés sont au prix de l’entreprise qui les produit, c’est exactement ce que le PS omet et cela ne peut être que volontairement démagogique.


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 juin 2014 12:15

    Slu Clo,
    autre chiffre qui m’a frappé, il y a désormais plus d’allocataires que d’actifs 31.OOO.OOO contre 3O.OOO.OOO, ce qui fait que plus d’une moitié de la population vit sur le dos de la bête, A ce rythme, moins de personnes rament et plus la galère est lourde, ce qui ne facilite pas la tache des actifs...ni l’esprit d’unité du groupe. Il n’y a plus besoin de diviser, c’est établi.


    • lsga lsga 30 juin 2014 12:22

      n’importe quoi, le taux d’emplois en france est de 65% :

       
      Et puis la population française est de 66 Millions, pas de 60 millions :

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 13:54

      Salut Lisa : Je n’avais pas autant comme chiffre. J’ai trouvé 43,30 % d’improductifs ce qui déjà trop par rapport aux actifs. Il est sur en tout cas que l’on va droit dans le mur à ce rythme la.


    • lsga lsga 30 juin 2014 13:58

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_d’emploi

       
      35% d’inactifs. Pour rappel, dans les années 50, il fallait y ajouter les 50% de la population de sexe féminin qui ne travaillait pas. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:12

      @Isga:43,30% tout confondu, enfants, retraités, chômeurs inscrits et non inscrits.


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:15

      parce que toi tu veux faire travailler les enfants et les retraités ?

       
      Bref, quoi qu’il en soit, le taux d’emplois est largement supérieur aujourd’hui que dans les années 50, quand les femmes ne travaillaient pas. 

    • Francis, agnotologue JL 30 juin 2014 14:18

      Dans les années 50, un salaire d’ouvrier faisait vivre une famille. Aujourd’hui il en faut deux. Et pourtant la productivité a augmenté. Cherchez l’erreur.


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:21

      dans les années 50, les gens n’avaient pas l’eau courante, pas de chiottes, pas d’électricité, pas de frigo, pas de machine à laver, pas de téléphone, pas d’ordinateur, mangeaient de la viande une fois tous les 36 du mois, et crevaient à 65 ans.

       
      Cherchez l’erreur. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:34

      @Isga : non, je ne veux pas faire travailler les enfants et les vieux, mais il faut les prendre en compte dans le comptage des inactifs, donc à charge de la société. Ils vivent et existent, donc il faut les prendre en compte. 


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:36

      bref quoi qu’il en soit, le taux d’emplois est largement supérieur aujourd’hui que dans les années 50, quand les femmes ne travaillaient pas. 


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:41

      @ Isga : le taux d’emploi est peut être supérieur, mais la précarité aussi. Quand au chômage, il ne fera que monter, malheureusement


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:43

      la précarité ? supérieure aujourd’hui à celle des années 50 ???

       
      looooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool
       
      vraiment ? vous n’avez pas honte ?

    • Francis, agnotologue JL 30 juin 2014 14:44

      Dans les années 50, on se baignait dans les rivières, on mangeait des fruits seulement en saison, mais des fruits sains et qui avaient du gout, des légumes sans pesticides, du poisson non pollué toute l’année, jamais de viande aux hormones, des poulets qui avaient de l’allure, on s’en foutait des téléphones, ordinateurs et tous ces gadgets qui nous pourrissent la vie, etc, etc. La vie était bien plus belle.


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:52

      @ Isga : c’est vous qui parlez des années 50, pas moi. J’ai parlé des années 70


    • lsga lsga 30 juin 2014 14:53

      lol

       
      vous prétendez sérieusement que le niveau de vie était plus élevé dans les années 50 qu’aujourd’hui ? 
       
      Pour ce qui est des fruits, ma mère, pour Noël, elle avait une orange. Le reste de l’année, elle allait aidé sa mère à arraché les restes d’épis de blés dans les champs, et quand elle mangeait de la viande, c’était du mou de veau. Son père est mort d’un cancer à l’age de 50 ans, car à l’époque, il n’y avait aucune norme dans les usines et les champs et les ouvriers s’intoxiquaient gravement.
       
      Car oui, rappelons le ici : le Boom de l’industrialisation agricole, de la plasturgie : c’est les années 50. A ceci prêt qu’à l’époque rien n’était contrôlé, et on avait aucun feedback. Résultat : les champs des années 50 étaient remplis de plus de pesticides et plus nocifs que les champs d’aujourd’hui, les ouvrier comme mon grand père s’intoxiquaient à en crever aussi bien dans les champs que dans les usines.
       
      Mais, c’était mieux avant, c’est ça ? 

    • foufouille foufouille 30 juin 2014 15:56

      pas connu 50, mais la nourriture était meilleure qu’aujourdh’hui pour ce que j’en ai entendu.
      début 70, c’est sûr et certain


    • lsga lsga 30 juin 2014 16:01

      Vous avez pas vu l’aile ou la cuisse ?

       
      Les années 50 : c’est l’explosion de l’industrie agro-alimentaire, les années 70, c’est le summum de l’industrie agro-alimentaire non contrôlée. C’est à partir des années 80-90 qu’il y a un réveil sur la dangerosité de la pétrochimie, et que des normes commencent à être posé sur les pesticides, les insecticides, les engrais, et les aditis alimentaires. 
       
      Une tomate industrielle des années 70 est beaucoup plus toxique qu’une tomate industrielle d’aujourd’hui. 
       
      Aujourd’hui : on se rend compte qu’on nous a fait bouffé de la merde depuis les années 50, donc, la qualité augmente. Ça s’appelle le progrès. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 16:22

      @Isga : Et c’est moi qui vit selon vous dans un monde parallèle ? Plus toxique en 70 qu’aujourd’hui ? Sauf que depuis on a le virus du Sida (certainement créé), les chem trails, les expériences génétiques, les OGM et j’en passe...


    • foufouille foufouille 30 juin 2014 16:30

      @lsgaga
      90 est le début de la malbouffe. steack aux protéines végétales et autres saloperies

      faut arrêter ta gnôle frelatée


    • foufouille foufouille 30 juin 2014 16:31

      Une tomate industrielle des années 70 est beaucoup plus toxique qu’une tomate industrielle d’aujourd’hui.

      mdr !
      c’est du plastique de nos jours, une merde hors sol


    • lsga lsga 30 juin 2014 16:37

      alalal : ça commence dans les années 50, ça atteint son pique dans les années 70, et grâce à la prise de conscience et aux normes, ça recule à partir des années 90.

       
      Tu veux quoi comme exemple ? La liste des engrais et pesticides massivement utilisés dans les années 50-60-70 et qui ont été totalement interdit depuis ?
       
      Ah non : tu veux l’exemple tu poulet aux hormones, voilà :
       
      Le poulet aux hormones commence dans les années 50, atteint son pic de consommation dans les années 60, et est interdit en UE pour des raisons de concurrences avec les USA (même pas à cause de la prise de conscience des années 90). 
       
      Jean Ferra, 1963 :

      Et rentrer dans son H.L.M.
      Manger du poulet aux hormones
       
      1963 : d’accord ? 
       
      La bouffe des années 50-60 était BEAUCOUP, BEAUCOUP, BEAUCOUP plus toxique que celle des années 2010, et cela, grâce à la prise de conscience écologique des années 90. 
       
      Ce sera mieux demain. 

    • Francis, agnotologue JL 30 juin 2014 18:01

      Je ne raisonne pas en termes de niveau de vie mais de qualité de vie. Nuance.

      Tiens, je viens de voir en Une d’une revue de consommateurs cette question : Peut-on encore manger du poisson.

      Isga, vous devriez lire le petit mais excellent livre d’Hervé Kempf : ’’Comment les riches détruisent la planète’’.

      Isga, est-ce que dans une autre vise vous n’étiez pas Le péripate ?


    • Parsifal 30 juin 2014 22:06

      @Isga :
      Certes, certains pesticides très nocifs ont été utilisés dans les années 50.
      Je le reconnais et ne vous contredirai pas sur ce point.

      Mais quelle était la part de la production intensive a cette époque ?
      J’habite en Isère, et d’après mon voisin et ami, ainsi que d’après mes grands parents, une petite part de leur nourriture était acheté en boite de conserve. La grande majorité venait soit de leur potager (même pour les chefs d’entreprise), soit du marché constitué de producteur locaux qui n’avaient ni la culture ni les moyens d’utiliser ces pesticides tant décriés.
      Les dérives dont vous parlez touchaient les quelques exploitations intensives, dont ce n’était que le début.
      Et quand on voit aujourd’hui que la très grande majorité de notre alimentation vient de multinationales, les petits exploitants étant en voie d’extinction, la part d’alimentation contaminée par ces techniques est maintenant monstrueuse.

      Ensuite, vous nous présentez un monde tout beau tout rose, dans lequel les normes et la prise de conscience nous a sauvé de ces mauvais produits. Je vous invite a passer quelques heures à regarder les nombreuses polémiques concernant les intrants d’aujourd’hui. (Monsanto, pour ne citer que le pire.)
      Nos rivières, nos abeilles, nos terres, nos enfants, les oiseaux, etc. Que vous faut il de plus pour accepter l’idée que vos chères multinationales ne réfléchissent pas à l’intérêt général ?

      Enfin, vous dites vous même qu’à l’époque, les femmes n’avait pas d’emploi. Un enfant non formaté dirait qu’on peut donc travailler 2 fois moins aujourd’hui, non ? Alors pourquoi n’est ce pas le cas ?

      Autre détail :
      « Pas d’eau courante, pas de chiottes, pas d’électricité » : Ah bon ??
       "pas de frigo, pas de machine à laver, pas de téléphone, pas d’ordinateur«  : certes. Cela justifie t’il nos heures de travail actuelles ?
       »mangeaient de la viande une fois tous les 36 du mois«  : Une fois par semaine était la coutume. Et je vous invite à ce sujet à vous documenter, l’augmentation de notre consommation de viande a explosée, créant à la fois des problèmes sanitaires, des conditions d’élevages inacceptables, et des gaspillages de ressource alimentaire globale. Donc non, ceci n’est pas une avancée.
      Manger de la viande 2 fois par semaine, et du poisson 1 fois par semaine est parfaitement suffisant pour notre équilibre alimentaire.
       » et crevaient à 65 ans.«  : Ne faut il pas plutôt débattre des avancées en médecine sur ce sujet ? Quel rapport avec le taux de chômage. Ou plutôt, si, il y en a un : en mourant plus vieux, on change de façon arithmétique le rapport entre actifs/ »inactifs« , donc la balance sur lequel notre modèle de retraite est basé. Mais encore une fois, je ne vois pas l’incidence directe sur le nombre de chômeurs et le nombre d’emplois disponibles.
      Je dirais même que des emplois étant créés pour nos »vieux", cela réduit le nombre de chômeurs...

      C’est dommage de vouloir polluer tous les débats en ne disant systématiquement que la même chose : la nécessité d’un socialisme 100% démocratique mondial.
      Car même si philosophiquement je suis d’accord, cela vous encourage à dire des anneries a tout va contre tous ceux qui ne prônent pas QUE ça.
      D’abord je pense que cela n’est pas faisable immédiatement, ensuite vous interdisez tout débat sur les solutions intermédiaires qui sont selon moi nécessaires.

      Je serais curieux de vous voir tenir un propos long et argumenté sur un sujet, plutôt que vos piques de provocation lancés à tous ceux qui s’essayent à cet exercice. La critique est facile, l’art est difficile.
      (Et une dernière : nul ne détient la vérité)


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2014 08:32

      Ce que dit Isga est faux.
      Voici les chiffres des fondamentaux économiques, il y a 40 ans.
      Voici l’industrie française, il y a 40 ans, comparaison 1968 - 2008

      Isga pousse à la roue du NOM et de l’ UE, en espérant que cela déclenche une révolution mondiale. C’est la politique du pire, comme si le Pentagone, la finance et les multinationales avaient besoin des marxistes pour répandre la misère ?
      Ils font ça vachement bien tous seuls !

      Pour l’instant, au Moyen Orient, en Ukraine, en Grèce, en Espagne, au Portugal, les lendemains déchantent...


    • Clojea Clojea 1er juillet 2014 09:30

      @ Parsifal : Absolument. Aujourd’hui, surabondance de consommation de viandes, de poissons, de médicaments, de sucres, de produits chimiques etc, font que l’on est de plus en plus confrontés comme vous le soulignez à des problèmes génétiques et de santé de plus en plus importants. Génération d’obèses, recrudescence de maladies terribles telles qu’Alzeihmer etc...


    • Francis, agnotologue JL 1er juillet 2014 10:02
      Conscience Citoyenne Responsable Le site à consulter régulièrement pour voir les choses autrement


    • lsga lsga 1er juillet 2014 10:30

      mais vous êtes tous d’une mauvaise fois flagrante, c’est incroyable... à part Parsifal qui fait des efforts mais qui a du mal.

       
      Les années 50 : c’est l’explosion de l’agriculture industrielle en France. L’agriculture industrielle totalement débridée, sans aucun contrôle, sans aucune norme, celle qui utilisait les pires pesticides, celle qui utilisait les produits les plus toxiques.
       
      C’est grâce à la prise de conscience écologique des années 90 que des normes vont être mises en place. L’agriculture d’aujourd’hui est beaucoup plus contrôlée, beaucoup plus normée, beaucoup plus seine que celle des années 50. 
       
      Les années 50 : ce sont les années plastiques, chimiques, toxiques. 


    • foufouille foufouille 1er juillet 2014 12:07

      quand on boit de la gnôle frelatée, on perd le goût


  • Crab2 30 juin 2014 12:54

    La France et l’Europe

    Marchemos la mano dans la mano

    La diversité enrichi notre société [ ? ]

    " C’est une erreur politique que de neutraliser l’un des éléments les plus vivaces de l’expérience humaine, le sentiment d’appartenance à une nation ou à un peuple, car cela engage les hommes à se précipiter dans l’abstraction marchandes, qui les rend équivalents mais pas égaux ...

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/06/marchemos-la-mano-dans-la-mano.html

    ou sur :

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/06/30/marchemos-la-mano-dans-la-mano-5401684.html


  • 1871-paris 1871-paris 30 juin 2014 13:49

    depuis 1973 et la privatisation de la dette, le chomage n’a fait qu’augmenter !

    qui a pris conscience de la logique du NAIRU sait que le chomage est une arme du capitalisme a l’encontre de la population mondial !

    Créez un revenu de base universel, et vous verez les prix des salaires remonter et le niveau de vie aussi, la répartission des richesses se faire. faite l’inverse et vous avez le monde actuel qui sombre de plus en plus.


    • lsga lsga 30 juin 2014 13:50

      depuis 73 et le CHOC PÉTROLIER


    • lsga lsga 30 juin 2014 13:52

      Le revenu universel est au COEUR DE LA PENSÉE LIBÉRALE !

       
      Il a été conceptualisé par Friedmann pour mettre fin aux politiques de taxations et redistributions, et sauver le Capitalisme du chômage engendré par le progrès technique
       
       
      Pour rappel, quand on est de gauche, on ne défend pas cette cochonnerie libérale, mais ça :

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 14:07

      @1871Paris :le NAIRU est une résultante, pas une explication. C’est provoqué par les 5 ou 6 banques internationales plus les pétroliers. (Rockefeller et autres). Le reste n’est presque que littérature. Et puis arrêtez cette notion de capital et de communisme anti capital. Peut être est ce vrai sur le papier, mais dans l’application une clicque au pouvoir pro capital ou anti capital s’enrichit toujours au détriment du peuple.


    • lsga lsga 30 juin 2014 15:09

      une clique au pouvoir est strictement contradictoire avec le communisme.

       
      Le communisme, c’est la prise du pouvoir par l’ensemble du prolétariat (« peuple » : c’est si mal défini comme concept).
       
      Démocratie mondiale directe permettant de contrôler l’ensemble de l’appareil de production : voilà ce qu’est le socialisme. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 16:27

      @ Isga : ah bon ? Parce que la Corée du Nord est un régime communiste cool ? Allons donc, les « ...ismes » sont démodés. Tout doit être revu. Le socialisme n’existe plus, le vrai communisme n’a jamais existe et le capitalisme est en train de mourir. Reste un libéralisme débridé qui affame cette planète au profit d’une oligarchie complètement folle.


    • lsga lsga 30 juin 2014 16:30

      il n’existe aucun régime communiste. Le communisme nécessite un saut technologique, celui qui est en train de se produire en ce moment.

       
      Pour rappel, le communisme, c’est l’abolition de l’État et du Salariat. 

    • Clojea Clojea 30 juin 2014 16:38

      @ Isga : Nous sommes d’accord. Il n’y a jamais eu de véritables régimes communistes sur cette planète. 


    • lsga lsga 30 juin 2014 16:56

      les USA ne vont pas tarder à faire le shift. Ils sont mûrs. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2014 08:39

      1871 ;
      « Créez un revenu universel », cela suppose un pouvoir décisionnel mondial. QUI ?
      Le seul pouvoir mondial actuel, ce sont les USA.

      Ce qu’ils préparent, c’est de nous transformer en Bangladesh, la dèche pour tous !
      La seule solution pour en sortir, c’est de vivre dans un pays souverain, qui peut mener des politiques intérieures nationales dans l’intérêt général.
      Ce qui est interdit par Bruxelles.

      La Suisse, s’est bien gardée d’entrer dans l’ UE et l’euro.
      Ce petit pays démocratique, sans accès à la mer, sans ressources naturelles, a une économie prospère !


    • Francis, agnotologue JL 1er juillet 2014 09:39

      Isga est machiavélique : pour lui, la fin justifie les moyens.

      Les moyens ? L’ultralibéralisme à outrance. La fin ? Un miroir aux alouettes.

      La cause est entendue : Isga est un ultralibéral dont le discours est peint aux couleurs du marxisme.

      Il semble être dans sa bulle et tout ignorer des réalités du terrain.

      Tiens, par exemple ceci : L’armée américaine présente son canon anti-émeutes à micro-ondes : l’Active Denial System - Version avec son rehaussé

      ’’ L’Active Denial System est un nouveau système d’arme de l’armée américaine destiné à repousser des émeutiers. L’ADS émet un faisceau d’onde électromagnétique d’une fréquence de 95 GHz vers un sujet. Quand les ondes touchent la peau, l’énergie des ondes se transforme en chaleur au contact des molécules d’eau de la peau. Une impulsion de 2 secondes porterait la peau jusqu’à une température d’environ 55 °C, causant une intense sensation de brûlure très douloureuse. Il faudrait une exposition au faisceau de 250 secondes pour brûler la peau. Source : Wikipédia.’’


    • lsga lsga 1er juillet 2014 10:54

      JL est un réactionnaire qui veut ressusciter les États Nations. je suis un progressiste heureux de voir le Capitalisme précipiter sa fin à travers le libéralisme. 


    • Francis, agnotologue JL 1er juillet 2014 12:20

      Comme il a été rappelé par un intervenant, ci ou ailleurs : ’’La nation est le seul bien des pauvres’’.


    • lsga lsga 1er juillet 2014 12:24

      la Nation appartenait à la Bourgeoisie Industrielle Nationale, elle a été créé par la bourgeoisie révolutionnaire de 1789. Elle n’a jamais appartenu au prolétariat, qui n’a pas de nation.


    • Francis, agnotologue JL 1er juillet 2014 13:42

      Vous avez oublié de dire amen !


  • xmen-classe4 xmen-classe4 30 juin 2014 15:19

    pour le chômage il faut/

    des mesures protectionnistes très prononcés ne permettant de commercer des produits que s’ils sont fabriqué en France.
    ( normalement il y a des instrument economique pour reguler le commerce pour qu’ils ne soit pas du vol à crédit des biens des français)

    une inflation des salaires par le crédit aux entreprises financé par l’impots aux societe, il faut un moyen pour lutter contre la déflation, c’est a dire empecher les riches de changer la comptabilité pour ne pas payer le travail. peut etre qu’il suffit que l’etat arrete de soutenir l’urbanisme.


  • foufouille foufouille 30 juin 2014 15:34

    "Diminution des charges sociales et patronales afin que les entreprises puissent payer correctement le personnel, et ne soient pas abruties d’impôts. Je parle bien sur des commerçants, des artisans, des PME et PMI et professions libérales."

    les charges sont des cotisations pour la plupart. EDF est une charge, tu veut une facture light ?


  • Claude Courty Claudec 30 juin 2014 16:00

    Chômage, pauvreté, inégalités, pillage des ressources naturelles sont autant de maux contre lesquels les politiques économiques et sociales des États, comme des collectivités qui les composent, ne peuvent avoir de sens que si sont pris en compte les fondamentaux de la démographie mondiale et les problèmes de surpopulation qu’elle génère inexorablement, au détriment d’une planète mutilée de toutes parts et par voie de conséquence, des espèces qui la peuplent.

    Quels que soient les indicateurs et autres indices inventés ici ou là, au gré des idéologies dominantes, si la pauvreté augmente, si les inégalités se creusent, les raisons en sont avant tout l’augmentation considérable de la population et celle de la richesse globale que cette même population génère par son activité, avec l’aide du progrès ; le partage de cette richesse étant une toute autre affaire.

    Chaque jour, plus de 250 000 êtres humains s’ajoutent à la population terrestre, qui devrait atteindre 9 milliards vers 2050 et dépasser 11 milliards au début du prochain siècle. Par l’effet du sort qui les a fait naître ainsi ; produits des taux de natalité les plus élevés, les pauvres qui représentent la grande majorité (70%) de ces nouveaux arrivants vont s’ajouter à ceux qui surpeuplent déjà la base atrophiée d’une pyramide sociale dont le sommet s’élève par ailleurs inexorablement, accentuant chaque jour les écarts qui y règnent. La croissance démographique mondiale, en cherchant à répartir ses surcroîts de population miséreuse partout où cela peut contribuer à les résorber, y nourrit et accentue la pauvreté et les inégalités. Mécanisme démographique à l’origine de tous nos maux, mais sujet tabou.

    C’est par le contrôle de la population, en luttant contre le surnombre, qu’il faut la combattre les maux de la société, à commencer par la pauvreté ; le reste suivra naturellement.

    Pour approfondir cette réaction  : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 16:43

      @ Claudec : merci pour le lien, mais je ne pense pas que la surpopulation soit le problème majeur aujourd’hui. Cette planète est encore suffisamment vaste pour nourrir tout le monde et même plus. Le problème est et reste la distribution’ des richesses, sans raisonnements cupides. Allez dire cela aux trust internationaux qui pillent allègrement tout le monde avec la bénédiction des tous les gouvernements. Quand vous voyez que le Brésil a investit 11 milliards de $ pour une coupe de monde de football, alors que la moitié du pays crève de faim et est mal logé, on croit rêver 


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 30 juin 2014 21:07

      "C’est par le contrôle de la population, en luttant contre le surnombre, qu’il faut la combattre les maux de la société, à commencer par la pauvreté ; le reste suivra naturellement."

      vos vœux s’exaucent, ils luttent contre la surpopulation : vaccins, aspartame, glutamates, perturbateurs endocriniens, chemtrails, produits phytosanitaires, pilules, micro-ondes pulsées, ne surtout pas révéler que l’état de pleine santé existe et qu’il est très simple à appliquer, endoctrinement des soignants (pris en charge dès l’école par big-pharma), mise en avant exclusif de la connerie pour en faire une norme dans les médias dominants etc, etc...


  • Le printemps arrive Le printemps arrive 30 juin 2014 20:53

    « Les Ministres palabrent ... blah,blah blah ... Mais rien n’y fait. »

    Les ministres servent les intérêts de ceux qui leur donne leur paie et ce n’est pas le peuple qui le fait, c’est la finance « sans visage ».
    Le but du jeu des ministres c’est de faire croire qu’ils veulent diminuer la dette, mais d’arriver au résultat inverse.


    • Clojea Clojea 30 juin 2014 23:21

      @ par le printemps arrive : tout a fait exact. Les membres des gouvernements sont grassement payé pour justement ne rien améliorer. 


  • stetienne stetienne 30 juin 2014 21:24

    avec le mamouth qui ne prone plus l effort aux eleves et n apprend plus rien y a pas fini d’avoir des chomeurs


  • tf1Groupie 30 juin 2014 21:27

    Vous connaissez un président capable de changez les Français vous ?


Réagir