lundi 1er mars - par Fergus

Macron dans la volière

 

Quelle vie mène Emmanuel Macron depuis qu’il a été élu à la tête de l’État ? Réponse ci-dessous dans un texte où sont plus ou moins bien nichés 75 noms d’oiseaux. Á vous de les trouver si le jeu vous amuse (liste des oiseaux en bas de page)...

JPEG

Nul n’est besoin de s’en remettre aux croassements des corbeaux, aux jacasseries des pies, aux médisances des jaseurs pour savoir à quoi s’en tenir : la ligne politique de Macron se résume à attendre qu’une hypothétique reprise de la croissance tombe à pic pour lui permettre de sortir du guêpier de la crise économique engendrée par la pandémie de Covid-19.

Publicité

Le président est-il un aigle de la prospective politique ? Ou au contraire une buse de l’économie, un visionnaire barge, un chef d’état fou ? Les avis sont partagés, mais un constat s’impose : dans leur majorité, les Français ont l’impression d’être pris pour des pigeons que l’on plume, pour les dindons d’une mauvaise farce. Macron n’a pourtant rien d’une tête de linotte ni d’une cervelle de moineau. Tout le monde sait qu’il est loin d’être manchot, et qu’il n’a nul besoin de s’en remettre aux délires d’un marabout pour élaborer sa stratégie au vu des entrailles fumantes d’un poulet sacrifié. Mais indiscutablement sa politique effraie.

Sorti des fourches caudines de la justice étasunienne, un Strauss-Kahn eût-il mieux convaincu à l’Élysée si, entre deux tournées des grands-ducs, il n’avait été embarqué par son zizi, avec la complicité de Dédé la Saumure, dans des histoires graveleuses de poules et de grues avant l’apothéose de New York et sa conduite de butor avec une soubrette africaine qui l’a conduit devant les robins américains ? Nul ne le saura jamais.

Toujours est-il que Macron, dans la continuité de Sarkozy et de Hollande, déploie le tapis rouge aux vautours de cette finance dont le scootériste prétendait qu’elle était son ennemie. Les Français n’étant ni des bécasseaux ni des étourneaux, pas plus que les Françaises ne sont des bécasses ou des dindes, il ne faut pas chercher ailleurs les raisons du plongeon de notre chef de l’État dans les sondages de popularité. Et ce n’est pas en continuant, comme son prédécesseur, à jouer les faucons au Mali que Macron pourra redorer son image, et cela malgré quelques succès des combattants français ; une hirondelle sahélienne ne fait pas le printemps dans l’Hexagone.

Réduit par l’impopularité à l’état d’un roitelet démuni, Macron ne peut compter sur Castex, celui-ci n’ayant pas, loin s’en faut, la carrure d’un cardinal de Mazarin pour contrer les chevaliers d’industrie et les faisans de la finance qui, forts de l’impuissance de l’exécutif, se pavanent en coulisse, ici comme des coqs suffisants, là comme des paons arrogants.

Macron, dépassé par les évènements, déjeune désormais en tête à tête avec son secrétaire en écoutant d’une oreille distraite de vieilles chansons de Bruant. Après avoir rapidement bu en apéritif un perroquet et chipoté devant un pâté d’alouette ou une terrine de perdrix, le président ingère sans appétit sa macreuse à la bordelaise, son canard à l’orange ou ses papillotes de colin à la provençale. Le repas terminé, il touille son café d’un air absent avec une spatule corrézienne en bois, cadeau d’un Hollande auquel il adresse de loin en loin un petit coucou non dénué de provocation.

Publicité

La nuit, Macron fait souvent des cauchemars, malgré le confort de sa couette en plume d’eider. Tantôt il se voit reclus dans une humide habitation troglodyte, réduit à lire des classiques de Corneille, des vieux manuels sur le gavage des oies ou des études savantes sur la migration des huitriers. Tantôt il erre dans un univers monacal, entouré d’austères capucins et de revêches nonettes. Mais il arrive également que Macron rêve : il se contemple alors avec ravissement en épervier fondant sur un gisement de croissance ou en phénix triomphant tandis que résonne un joyeux chant de rossignol.

Hélas pour lui, dès le lendemain, la presse d’opposition et les médias du web, très sévères pour sa gouvernance, lui assènent virtuellement de nouveaux coups de martinet. Qu’à cela ne tienne, Macron ne râle pas ; il se contente de relever les points positifs, ayant fait sien le célèbre adage « faute de grive, on mange des merles ».

En attendant des jours meilleurs, le président continue de faire le job : demain, visite d’un quartier sensible de Sarcelles en compagnie de Darmanin ; après-demain en Bretagne, affichage écologique avec la visite d’une clinique de la LPO spécialisée dans les soins aux oiseaux blessés ou mazoutés : goélands, mouettes, guillemots, cormorans, macareux et autres fulmars ; la semaine suivante, visite d’état en Italie pour rencontrer Mario Draghi et assister en sa compagnie à une représentation distancielle – Covid oblige – du Lac des cygnes à la Scala de Milan.

Président de la République n’est décidément pas un boulot aussi chouette que le jeune Manu en rêvait quand il était bercé par le chant des mésanges, des fauvettes et des pinsons dans le jardin de la villa touquettoise de sa prof préférée, Brigitte Trogneux. Vivement la quille et le retour chez Rothschild !

Les 75 noms d’oiseau nichés dans le texte, dans l’ordre d’apparition : corbeau, pie, jaseur, pic, guêpier, aigle, buse, barge, fou, pigeon, dindon, linotte, moineau, manchot, marabout, poulet, effraie, grand-duc, zizi, poule, grue, butor, robin, vautour, bécasseau, étourneau, bécasse, dinde, plongeon, faucon, combattant, hirondelle, roitelet, cardinal, chevalier, faisan, coq, paon, secrétaire, bruant, perroquet, alouette, perdrix, macreuse, canard, colin, spatule, coucou, eider, troglodyte, corneille, oie, huîtrier, capucin, nonette, épervier, phénix, rossignol, martinet, râle, grive, merle, sarcelle, goéland, mouette, guillemot, cormoran, macareux, fulmar, cygne, milan, chouette, mésange, fauvette, pinson.



173 réactions


  • Abou Antoun Abou Antoun 1er mars 12:02

    Si Macron lit tout ça cela va le faire sortir de sa coquille.


    • Fergus Fergus 1er mars 12:41

      @ Abou Antoun

      Insinueriez-vous que Macron n’est encore qu’un insignifiant poussin ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 1er mars 13:10

      @Fergus
      Au mieux un perdreau de l’année.


    • Fergus Fergus 1er mars 16:48

      @ Abou Antoun

      Mais un « perdreau » qui, pour le moment, parvient à éviter les plombs des chasseurs.


    • troletbuse troletbuse 1er mars 16:55

      @Fergus
      Surtout avec vos tirs de balles à blanc ... comme tous vos articles  smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 07:59

      @Fergus
      Mais un « perdreau » qui, pour le moment, parvient à éviter les plombs des chasseurs.

      Les plombs peuvent ressembler à des bulletins de vote ! Macron n’a pas pu éviter l’aversion qu’il inspire aux électeurs, qui ont gratifié LREM de 2,2% aux élections municipales.

      Il a fallu 8 mois au Ministère de l’Intérieur pour publier ce chiffre... 
      Et c’était il y a 1 an ! J’ai beaucoup de doutes sur les sondages qui annoncent 50% de popularité pour Macron...


    • Fergus Fergus 2 mars 08:35

      Bonjour, Captain Marlo

      Le résultat de LREM aux municipales ne doit pas nous aveugler : la candidature de Macron en 2017 a été hors-sol (sans ancrages locaux) et elle le restera en 2022.

      Autrement dit, même sans maillage d’élus locaux, il conserve de grandes chances d’être réélu.

      Et s’il ne parvient pas à renouveler aux législatives le coup de 2017 avec une majorité absolue, il ne devrait avoir aucun mal à voir venir à lui des républicains en renfort pour lui assurer une « majorité présidentielle ».

      Bref, ne l’enterrez pas trop vite, ce serait une grave erreur stratégique !


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 09:20

      @Fergus
      Autrement dit, même sans maillage d’élus locaux, il conserve de grandes chances d’être réélu.

      Les Français n’en peuvent plus de Macron et ils n’en veulent plus !

      S’il est réélu, c’est qu’il aura utilisé, en plus des médias massivement aux ordres, les logiciels Scylt Dominion ou Crypto, pour frauder massivement comme les Démocrates américains. Il veut même instaurer le vote par correspondance qui a permis tant de fraudes aux USA.

      S’il était si sûr de lui, pourquoi Macron utilise la Justice politique pour dézinguer tous les candidats qui peuvent lui faire de l’ombre ??


    • Fergus Fergus 2 mars 09:39

      @ Captain Marlo

      « Les Français n’en peuvent plus de Macron et ils n’en veulent plus ! »

       smiley C’est votre cas. C’est également mon cas (ça l’était déjà en 2017).

      Mais ce n’est pas, comme vous le faites, en gardant vos oeillères que vous changerez les choses : le fait est qu’un quart des Français se satisfait très bien de Macron, que vous le vouliez ou non. Et pas seulement dans les sondages : interrogez certains de vos voisins, et vous serez édifiés !

      Or, un quart, c’est suffisant pour être présent au 2e tour !

      La suite de votre commentaire n’est qu’un grand délire complotiste, indigne ne serait-ce que d’une intelligence moyenne !


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 09:55

      @Fergus
      La suite de votre commentaire n’est qu’un grand délire complotiste, indigne ne serait-ce que d’une intelligence moyenne !



      Affaire Crypto :
      "L’industrie suisse (Crypto AG, mais aussi Infoguard) a vendu, des décennies durant, des machines de cryptage dotées d’une « porte cachée » permettant le décodage."


      Voilà au moins 4 ou 5 entreprises qui fabriquent des machines à voter permettant de frauder, (dont Crypto qui appartient à la CIA), et qui ne vendent à aucun gouvernement ?? Elles devraient être en faillite, si personne n’achetait leur matos foireux ? Il se trouve que le Ministère de l’ Intérieur possède des machines Scytl, c’est sur le site officiel du Ministère. 

      Scytl Online Voting. Le ministère français de l’Intérieur mise sur la solution de vote par Internet de Scytl pour sa première élection en ligne,  validant l’efficacité et la sécurité de la méthode de vote en ligne en comparaison aux méthodes de vote traditionnelles. Le Ministère de l’Intérieur a déployé le canal de vote en ligne pour l’élection des représentants du personnel du PRIF et de la CAPN en décembre 2014. L’objectif du projet pilote mené par le ministère français de l’Intérieur était d’évaluer la validité du vote électronique comme alternative au vote traditionnel. Afin d’assurer une compréhension claire des implications du déploiement du vote électronique, le projet a été mené avec la rigueur d’une élection officielle, y compris un audit indépendant complet et un test de sécurité complet et dynamique.


  • McGurk McGurk 1er mars 13:01

    Le président est-il un aigle de la prospective politique ? Ou au contraire une buse de l’économie, un visionnaire barge, un chef d’état fou ?

    Tout le monde a conscience que la question n’est pas du tout là.

    Son but n’est pas la reprise économique, c’est de suivre la doctrine libérale jusqu’au bout (ou si vous préférez « quoi qu’il en coûte » (pour nous évidemment, pas pour lui)).

    Le libéralisme européen est, aujourd’hui, lui-même englué dans un super-libéralisme qu’on appelle UE. C’est pourquoi il n’hésitera pas à privatiser le patrimoine public, supprimer nos libertés fondamentales et celles issues du travail, vendre à la découpe le territoire à l’UE qui en fera des sortes de régions.

    Vu que le citoyen est un zombie, il ira jusqu’au bout et même si pour ça il doit instituer une prison faite de lois pour y piéger le citoyen, moteur de la démocratie. Parce que le citoyen est l’obstacle à éliminer à tout prix.

    un Strauss-Kahn eût-il mieux convaincu à l’Élysée si, entre deux tournées des grands-ducs

    Non. J’ai eu le déplaisir de l’entendre parler des problèmes du pays et sa vision est tout aussi libérale et immonde que celle de notre Taré national.

    Président de la République n’est décidément pas un boulot aussi chouette que le jeune Manu en rêvait

    Il n’en rêvait sûrement pas vu qu’il a été placé là par des groupes financiers d’intérêts planétaires.

    C’est un banquier, il sera toujours un banquier et restera toujours comme tel. Incapable de la moindre empathie car ce métier implique d’étalonner le réel en fonction de l’argent et des intérêts qu’on peut en tirer. En somme, tout ce qui ne rapporte pas doit être modifié ou détruit (ou revendu).

    Etre président c’est représenter la majorité du peuple, être empathique et comprendre sa souffrance. Cela exige donc d’être à la fois intelligent, intègre et visionnaire car sans vision à long terme du pays il est impossible de diriger le pays ou du moins pas vers une catastrophe prévisible.

    Or, nous savons que toutes ces qualités et exigences font cruellement défaut à ce candidat qui, par définition, n’en est pas un car il ne représente personne.

    On confond trop souvent l’intelligence avec la ruse et la perversion. La vraie intelligence demande beaucoup d’humanité et de logique. Deux choses qui, ici encore, sont absentes chez lui.


    • Fergus Fergus 1er mars 16:54

      Bonjour, McGurk

      « vendre à la découpe le territoire à l’UE qui en fera des sortes de régions »
      Une thèse UPR qui est très loin d’être en voie de réalisation.

      La « vision (de Strauss-Kahn) est tout aussi libérale et immonde que celle de notre Taré national »
      D’accord sur ce point.

      « Incapable de la moindre empathie »
      Bof ! Sur ce plan-là, il n’est pas pire que Mitterrand, Gisacrd ou Sarkozy.


    • troletbuse troletbuse 1er mars 17:02

      @Fergus
      Une thèse UPR qui est très loin d’être en voie de réalisation.

      Encore des projets auxquelles vous ne vous êtes pas interessés comme pour les comptes en Suisse de Barre  smiley


    • McGurk McGurk 1er mars 17:41

      @Fergus

      Le premier cité était différent, il jouait surtout un rôle de président un peu comme au théâtre. Une attitude très solennelle dont notre Raté en chef devrait s’inspirer.

      Sarko était le président bling-bling qui s’affichait dans tous les magasines bobo, Giscard le président-bourgeois par excellence avec son phrasé très aristocratique.


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er mars 19:36

      @Fergus
      « vendre à la découpe le territoire à l’UE qui en fera des sortes de régions »
      Une thèse UPR qui est très loin d’être en voie de réalisation.

      Fergus vous affirme que l’Immonde, France Inter, Libé et BFM TV n’en parlent pas, donc les euro régions, ça n’existe pas, sauf ...

      Sauf la région Alsace /pays de Bade et plus :
      La Région métropolitaine trinationale du Rhin supérieur est une région européenne transfrontalière qui se situe entre l’Allemagne, la France et la Suisse. Elle comprend l’Alsace en France, le Pays de Bade et le sud du Palatinat en Allemagne ainsi que les cantons suisses de Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Soleure, Jura et Argovie et totalise 5,9 millions d’habitants pour 21 000 km².

      Sauf l’euro région Occitanie Catalogne.

      — Sauf l’euro région France /Wallonie.

      — Sauf l’euro région Provence/Italie

      Sauf l’euro région Aquitaine/ Pays Basque

      Et sauf EUSALP : "Le projet de création d’une macrorégion alpine, EUSALP, comprenant 48 cantons et régions de sept pays, pour un PIB de près de 300 milliards d’euros, avance à grand pas."


    • Fergus Fergus 1er mars 19:55

      Bonsoir, Captain Marlo

      Les projets d’euro-régions sont des coopérations économiques transfrontalières qui n’ont pas vocation exécutive. Elles ne sont donc pas destinées à se substituer aux nations et à leur découpage en régions nationales.

      Si l’UE avait eu réellement pour projet de casser les nations au profit d’euro-régions, elle aurait sans la moindre hésitation soutenu le projet de sécession catalane. Or, elle a soutenu Madrid sans réserve.


    • troletbuse troletbuse 1er mars 20:54

      @Fergus
      Vous amalgamez, mon cher Fergus.


    • babelouest babelouest 2 mars 05:05

      @Fergus je ne suis pas certain que la réponse à McGurk soit exacte. Au hasard la Nouvelle Aquitaine où j’habite semble avoir bien des analogies avec l’époque des Guilhem, quand les Ducs d’Aquitaine étaient également Comtes du Poitou, et que le plus célèbre d’entre eux écrivait des chansons d’amour en Langue d’Oc version limousine.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 07:35

      @Fergus
      Les Verts : Emmanuel Cosse, écoutez-bien, les Verts c’est le fer de lance de la fin des Nations !

      Le Parti Fédéraliste européen PFE Il s’agit de l’un des premiers partis politiques à vocation européenne qui défend ouvertement le fédéralisme européen .

      Les Socialistes .Depuis le début de la construction européenne, il s’agit d’un projet fédéral, ce qui sous entend la fin des Nations. Les Socialistes ne s’en cachent pas : « Vers l’ Europe fédérale ! »

      Macron, donc le porte parole de l’oligarchie mondialiste, est fédéraliste itou !
      "La France d’Emmanuel Macron conçoit ce plan de relance comme la première pierre d’une Europe fédérale en mesure de se doter d’un budget européen financé par de la dette mutualisée. Emmanuel Macron rêve d’aller beaucoup plus loin sur le plan institutionnel dans la construction européenne. Ses nombreux discours (Paris à la Sorbonne le 26 septembre 2017, Strasbourg le 17 avril 2018) attestent d’une volonté forte de faire avancer l’Europe sur le plan institutionnel en mettant en avant la nécessité de construire une Europe puissance, une Europe qui protège avec en ligne de mire l’espoir d’aboutir à une institution fédérale...etc

      Les Etats Nations, on l’a vu avec le Brexit, peuvent retrouver leur indépendance, et sont capables de légiférer contre la finance et les lobbies, contre la mondialisation et contre le Nouvel Ordre mondial : un cauchemar pour l’oligarchie mondialiste. 

      Toutes ces forces politiques poussent aux euro régions et à la dislocation des Etats Nations. Jouer les autruches comme vous le faites, est irresponsable.


  • TSS 1er mars 13:18

    je suggérerais à micron de changer l’emblème de la France,non plus

    le coq mais le paon(voyez comme je suis beau) et comme hymne le

    « jacky » de Brel (surtout le refrain)... !! 


    • McGurk McGurk 1er mars 13:21

      @TSS

      Je préfèrerais celui de Bart Simpson qui baisse son shirt pour montrer ses fesses. Car la stratégie depuis soixante ans est de baisser notre froc pour se faire violemment enculer.


    • Fergus Fergus 1er mars 16:55

      Bonjour, TSS

      Vous confondez « l’emblème de la France » et celui, personnel, de Macron.


  • Octave Lebel Octave Lebel 1er mars 13:19

    Je pense que c’est une erreur de casting mais au moment T qui d’autre ? Avec le recul, on voit qu’en fait les programmes de Juppé et Fillon étaient en fait délirants. C’était une surenchère à qui déréglementerait le plus notre système social. On imagine avec eux l’ampleur du mouvement GJ.

    Il y a les fondamentaux et les données structurelles d’un système socio-économique dans lequel nous sommes insérés et en voie continue d’insertion, UE/OTAN, FMI, etc… et les péripéties difficiles à prévoir dues aux degrés de liberté locaux et aussi à une prise de conscience des méfaits de ces types d’organisation et de l’écart entre les objectifs affichés et la réalité des mises en oeuvre qui sont de plus difficiles à cacher. En France, la poussée autour de LFI (par le dévoilement du bal masqué d’une certaine gauche et sa disqualification) en 2017 a fait peur et un sacré coup de rein a été donné par les médias et leur puissance concentrée et inédite dans notre histoire (vive la liberté du marché non mais).

     Astucieux, un sauve-qui-peut du système présenté en sauve-qui-peut de nos pratiques politiques, le jeu du sauveur. Il a quand même fallu qu’un nombre conséquent d’entre nous ne comprennent pas qu’au premier tour en se dispersant nous servons de boute-en train qui permet de sauver la mise à ceux qui veulent que tout cela continue et en mieux pour eux .Il faut dire que nos esprits sont bien travaillés longtemps à l’avance. Même s’il ne nous est pas interdit de nous méfier de ceux qui nous disent de les suivre en ayant du mal à expliquer comment ils comptent réellement diriger le pays une fois épuisés les anathèmes lancés au gré des événements. L’euphorie n’a pas duré longtemps, en décalé un éclair de lucidité tardif a fini par émerger. (62% d’abstentions/blancs/nuls pour les législatives).

    Après quelle majorité ? Des transfuges de droite et gauche. Avec un goût de rassi, de calculs si peu discrets. Des petits aventuriers plutôt jeunes issus de certaines élites imbues de leurs savoirs technocratiques dont elles pensent que cela les distinguent définitivement de la lourdeur de leurs concitoyens qui dans la pratique de l’apprentissage par essais erreurs par lequel nous sommes tous passés ont marqué vraiment beaucoup d’essais et qui revendiquent toujours de nous expliquer l’avenir et de nous faire profiter de leur inexpérience qu’elles masquent par des nouveaux mots à foison.

    Va-t-on se faire avoir une fois de plus, avec quels subterfuges, quelle mise en scène ?


    • Fergus Fergus 1er mars 17:03

      Bonjour, Octave Lebel

      Macron n’est guère différent de Juppé et Fillon. Encore que le premier, plus velléitaire et échaudé par 1995, aurait probablement fait moins de dégâts.

      « un sauve-qui-peut du système présenté en sauve-qui-peut de nos pratiques politiques, le jeu du sauveur »
      « Astucieux », en effet.

      « Va-t-on se faire avoir une fois de plus, avec quels subterfuges, quelle mise en scène ? »
      Chi lo sa ? Une chose est sûre : Covid ou pas, il y aura de toute façon du spectacle. Façon Commedia dell’arte.


    • Octave Lebel Octave Lebel 1er mars 18:40

      @Fergus

      Sauf que ce n’est pas une comédie et nous nous ne sommes pas des spectateurs qui comptons les points. Nous sommes directement impliqués et nous prenons et prendrons de nouveaux coups.

      On peut s’interroger après 3 mandats de confusion et au fond de montée de la décohésion sociale, de la perte de crédibilité de nos dirigeants et institutions, du poids que nous avons maintenant au Conseil européen (chefs des exécutifs et présidente de la commission), au Conseil de l’Union européenne (ministres compétents selon sujet) et dans les processus de décision de l’UE. A voir ce qui nous arrive, il serait peut-être temps de se réveiller, de dire ce que l’on veut au lieu de se laisser glisser dans la manœuvre qui consiste à nous éparpiller au premier tour puis à nous opposer dans un bon vieux clivage. Lequel ? Celui qui fonctionnera le mieux selon les circonstances. A chaud, à ce jeu nos médias sont excellents. Nous sommes prévenus.

      Gare au round de trop qui nous mettra KO par terre devant L’UE toute puissante. Je crois que nous y sommes et je trouve que cette ambiance qui s’installe comme si les élections c’était comme un psychodrame bien français, mine de rien, désamorce les véritables enjeux de cette élection qui sont la question de savoir si nous allons continuer d’être (ou redevenir) des citoyens d’une république en mesure de décider des politiques publiques et de les contrôler.

       Vous allez me dire, nous en sommes loin en fait. Oui, et nous avons vu ce que cela a donné dans nos territoires, dans nos 1500 quartiers difficiles (rapport Borloo) qui nous donnent régulièrement des nouvelles sans surprise si on est honnête (et ce n’est pas fini), grâce à la confusion entretenue autour des enjeux économiques et sociaux parasités en permanence par une information et des décisions politiciennes qui varient au gré des sondages et enquêtes d’opinion qui finissent par se substituer à la réalité des situations.

      Je trouve globalement que les médias donnent maintenant facilement dans la dérision. Cela contribue à désamorcer l’importance des enjeux. Même chose pour la surabondance d’humoristes centrés sur l’actualité politique. Ils nous font plus ou moins rire et nous signifient au passage notre impuissance et nous en rions.Au fond, tout va bien. A nous de voir.

       


    • Fergus Fergus 1er mars 19:06

      @ Octave Lebel

      Certes, ce n’est pas une comédie, mais je persiste à voir dans le spectacle politique une forme de Commedia dell’arte du fait des dissimulations, des ruses, des manipulations qui sont le lot commun de tous les grands rendez-vous électoraux. J’ai d’ailleurs déjà utilisé cette image dans mon précédent article, Edouard Philippe et le panier de crabes, moins en rapport avec mes propres observations qu’aux descriptions du milieu par l’ex-Premier ministre.

      Au plan européen, je ne crois pas que la France soit en si mauvaise posture, même si elle a effectivement perdu de l’influence. Mais cela peut se regagner. Je ne crois pas à un KO.

      « dire ce que l’on veut au lieu de se laisser glisser dans la manœuvre qui consiste à nous éparpiller au premier tour puis à nous opposer dans un bon vieux clivage »

      Encore faudrait-il, pour que l’on sorte du jeu mortifère qui prédomine et qui consiste grosso modo à cloner un pouvoir exécutif à partir du précédent, que les querelles d’ego s’effacent devant l’intérêt des Français. Est-ce possible ? On peut en douter, hélas !

      « la confusion entretenue autour des enjeux économiques et sociaux parasités en permanence par une information et des décisions politiciennes qui varient au gré des sondages et enquêtes d’opinion qui finissent par se substituer à la réalité des situations »

      Une tare qui n’est pas que française. Mais ce n’est pas une consolation.


    • Octave Lebel Octave Lebel 1er mars 21:36

      @Fergus

      KO au sens où si nous continuons comme cela, nous n’aurons plus de repères républicains en lien avec notre histoire et là la dissolution sera inéluctable.Combien de responsables politiques jouent la comédie de la république sans (plus) y croire.Ce n’est pas que la république soit le seul régime possible.Mais pour nous, c’est notre colonne vertébrale juridique et morale qui nous rassemble en tant que citoyens.

      Je cois que concernant l’UE, la France est spécialement visée ( la France, c’est le pont nord/sud de l’UE), que c’est le maillon à casser pour emporter le morceau pour une UE/OTAN centrée sur l’Allemagne qui a des liens de dépendance non négligeables vis-à-vis des EU (une position géographique intéressante aussi vis-à vis de la Russie qui s’étend jusqu’en Asie, a une frontière commune avec la Chine etc..) et qui serait donc la plate-forme de pilotage supervisée par les EU.


      Auparavant, il y avait des attentes de l’Allemagne envers la France comme partenaire parce qu’elle avait été impressionnée par son redressement économique, industriel, diplomatique et militaire, le règlement de la décolonisation etc…, parce que les deux cultures se fécondent et se stimulent mutuellement (Francs, Francie, France) depuis très longtemps. Je pense que cela a commencé vraiment avec Sarkozy (retour commandement intégré de l’OTAN, signature peu glorieuse du traité de Lisbonne sans contrepartie ni projet politique structuré pour le pays en coresponsabilité avec le PS) et a bien entendu continué.


      Il se trouve que j’ai de la famille proche en Allemagne. J’ai ressenti de la part de la partie allemande comme un regret de cette évolution. Et aussi beaucoup de pragmatisme aussi, car ils reviennent de très loin. Ils restent partagés concernant la domination américaine, ont des doutes concernant l’ostracisation systématique de la Russie mais ne voient pas d’issue en l’état.

      Reste donc à subvertir la maîtrise de la capacité militaire de la France, à égarer sa diplomatie. Question de patience et de circonstances, de dirigeants politiques chez nous.

      Ils pensent que les classes dirigeantes et les peuples italiens et espagnols sont déjà en voie d’écartèlement moral, géographique et politique.

      Je ne suis pas un spécialiste, juste un curieux. A lire les mémoires de Chevènement, je ne me suis pas senti contredit par ce qu’il relate.

       


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 08:11

      @Octave Lebel
      si nous continuons comme cela, nous n’aurons plus de repères républicains en lien avec notre histoire et là la dissolution sera inéluctable.

      Mais il y a l’UPR !!
      La Charte fondatrice de l’UPR

      "Loin d’être leur solution comme on nous somme de le croire depuis un demi-siècle, la construction européenne en est au contraire l’origine. Car elle place les Français sous une tutelle étrangère, qui vide de sens leurs choix démocratiques, verrouille indûment leur avenir, fixe arbitrairement le champ de leurs intérêts, et les plonge indéfiniment et sans raison dans le mépris d’eux-mêmes et une certaine forme de désespoir...etc 

      Le programme de Libération Nationale de l’ UPR, copié/coller actualisé du programme du Conseil National de la Résistance.

       


  • troletbuse troletbuse 1er mars 13:44

    Micron n’a pas une belle plume. Il préfère celle des autres Je pense que Brizitte peut chanter cette comptine : « Au clair de la lune »

    Naturellement pas dans le sens octroyé aux petits enfants

    https://www.doctissimo.fr/famille/diaporamas/le-sens-cache-des-comptines-pour-enfants/au-clair-de-la-lune


    • McGurk McGurk 1er mars 13:49

      @troletbuse

      Ou « Au clair de la pine » ?


    • troletbuse troletbuse 1er mars 14:43

      @McGurk
      Ah non, c’est cochon ce que tu dis. Moi, je parlais de la plume donc du « petit oiseau » comme on dit aux enfants  smiley
      Vu que Fergus pourrait nous dire « Hors sujet »  smiley


    • McGurk McGurk 1er mars 14:47

      @troletbuse

      Bin quand même, il a baissé ado sa prof. Et, comme le dit très bien Jovanovic, on voit ensuite Macronne faire la promotion de la lutte contre les violences juvéniles.

      Y’a de quoi se marrer.


    • troletbuse troletbuse 1er mars 15:08

      @McGurk
      Après le baptême chez les Jésuites  smiley
      Petite illustration
      https://www.youtube.com/watch?v=3MnLtgeS7UA&list=PLrMEAAM4repHgQDfdccXpDVP4rosmA1R-&index=6


    • Samson Samson 1er mars 16:23

      @McGurk
      "Bin quand même, il a baissé ado sa prof. Et, comme le dit très bien Jovanovic, on voit ensuite Macronne faire la promotion de la lutte contre les violences juvéniles.

      Y’a de quoi se marrer.« 

      Oui, c’est un monde !
      Si encore on avait pu compter sur les bons pères pour abuser eux-mêmes de leurs élèves, la France serait probablement nettement moins dans la merde !
      Décidément, tout fout le camp ! A se demander à qui donc se fier pour l’éducation de nos »élites" ??? smiley smiley smiley


    • troletbuse troletbuse 1er mars 17:07

      @McGurk
      il a baissé ado sa prof.

      Plutôt l’inverse, non ?


    • McGurk McGurk 1er mars 17:53

      @Samson

      Bonne question. Mais celles actuelles on sait déjà où les envoyer.

      Au bagne.


    • McGurk McGurk 1er mars 17:54

      @troletbuse

      J’sais pas trop à vrai dire. Les détails ne m’intéressent guère.

      De toute manière ça ne change rien. C’est de la pédophilie, que l’un commence ou l’autre.


    • Samson Samson 1er mars 19:32

      @McGurk
      « C’est de la pédophilie, que l’un commence ou l’autre. »
      En regard de la circonstance aggravante du fait que comme enseignante, une part de l’autorité parentale lui était déléguée, c’est même limite incestueux !
      Et compte tenu de l’immaturité manifeste (voix, pilosité, expressions verbales, ...) dans laquelle est restée bloquée sa victime et de la perversion narcissique de toute puissance qu’elle a ensuite développé, on peut clairement parler d’abus et je doute que l’initiative lui revienne !

      Entre un pervers narcissique à la présidence et un abuseur sexuel élevé au rang de ministre de l’Intérieur, la start-up « France » peut En Marche vers Nulle Part se prévaloir d’une précieuse expertise en termes de lutte contre les violences sexuelles et les abus sur mineurs !


    • McGurk McGurk 1er mars 20:40

      @Samson

      on peut clairement parler d’abus et je doute que l’initiative lui revienne !

      C’est clair. Surtout lorsqu’on attend que sa bonne femme mette un coup de poing sur la table de réunion interministérielle pour mettre fin à l’anarchie qui règne dans cette cage aux folles.

      se prévaloir d’une précieuse expertise en termes de lutte contre les violences sexuelles et les abus sur mineurs !

      Vous les sous-estimez !

      Vous oubliez le député défonceur de crânes d’opposants, Benalla le passe-partout tabasseur de gueux, Kohler le menteur par excellence (mauvais mais bon), Bayrou qui a vendu son âme, etc.

      On dirait le 5ème cercle de l’enfer...


  • zygzornifle zygzornifle 1er mars 13:57
    En l’an 37 Macron fit tuer sur ses ordres le petit-fils de Tibère et bien d’autres membres de la famille impériale que le règne précédent avait épargnés, ainsi qu’un grand nombre de dignitaires que Caligula voyait comme de potentiels obstacles à son pouvoir absolu.

    En 38, seulement un an après son avènement, Caligula remplaça son préfet Macron et le chassa de Rome. Alors que Macron et son épouse (dont Caligula s’était lassé) s’apprêtaient à embarquer pour l’Égypte où ils comptaient se retirer, une soldatesque envoyée par Caligula les intercepta. Emmenés dans un lieu secret, ils auraient été exécutés ou contraints à se suicider. Selon certains historiens, le corps de l’ancien numéro deux de l’Empire aurait été jeté en mer.

    Ainsi périt l’ambitieux Macron


  • Laconique Laconique 1er mars 16:02

    L’élection d’Emmanuel Macron est un des meilleurs souvenirs politiques de ma vie.

    Sinon, votre texte m’a fait penser à Hitchcock.


    • Fergus Fergus 1er mars 17:07

      Bonjour, Laconique

      « L’élection d’Emmanuel Macron est un des meilleurs souvenirs politiques de ma vie »
      Tout le contraire de moi ! smiley

      « Sinon, votre texte m’a fait penser à Hitchcock »
       ???


    • Fergus Fergus 1er mars 17:08

      Oups, Les oiseaux, je n’avais pas percuté. Il va falloir que je prenne un remontant. smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 08:28

      @Fergus
      Tout le contraire de moi !

      Et pourtant, vous êtes semblable à Macron, comme tous les européistes.
      Comme Macron, vous n’aimez pas la France, vous n’aimez pas la démocratie, vous n’aimez pas la liberté.

      Vous trouvez normal que nous soyons sous tutelle de l’OTAN depuis 70 ans.

      Vous trouvez normale la mondialisation décidée par la Commission européenne & les USA, malgré les dégâts économiques.

      Vous avez constaté depuis le Traité de Rome que jamais les Traités ne reviennent en arrière. C’est la technique du cliquet, un pas en avant, jamais en arrière. Malgré cela, vous croyez qu’il est possible d’avoir « Une Autre Europe ».

      Quelles différences avez -vous avec Macron pour le critiquer ?
      Aucune, vous êtes de fait, européiste mondialiste comme Macron.


    • Fergus Fergus 2 mars 08:46

      Bonjour, Captain Marlo

      « Comme Macron, vous n’aimez pas la France, vous n’aimez pas la démocratie, vous n’aimez pas la liberté »

      Parlez pour Macron, mais pas pour moi !!!
      Je suis tout à la fois auvergnat par mes origines, breton par choix de lieu de vie, français évidemment, et européen par idéal d’unité continentale (Victor Hugo l’était également : n’aimait-il pas la France, à votre avis ???)

      Pour l’OTAN, vous mentez délibérément : à plusieurs reprises déjà, je vous ai écrit que j’étais hostile à cette organisation et que j’avais été furieux des initiatives de Sarkozy !!!

      « Vous trouvez normale la mondialisation décidée par la Commission européenne & les USA »

      Faux  ! Je suis hostile au positionnement de l’UE et aux traités commerciaux transcontinentaux !

      « jamais les Traités ne reviennent en arrière »

      Faux  ! L’histoire fourmille d’exemples de traités qui ont été remis en cause des années ou des décennies après leur signature.

      Merci d’arrêter d’asséner vos minables mensonges, vos pathétiques manipulations et vous odieuses calomnies  !!!


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 09:41

      @Fergus
      Faux  ! L’histoire fourmille d’exemples de traités qui ont été remis en cause des années ou des décennies après leur signature.

      Allez-y, faites la liste des Traités européens qui ont été annulés, j’attends.

      Quelles calomnies ? Si vous aimiez votre pays, la démocratie et la liberté, vous seriez comme la Gauche en Amérique latine, prêt à défendre la souveraineté et l’indépendance de votre pays.

      Mais hélas, la Gauche française et européenne a la haine de la Nation et de la souveraineté, assumez au moins vos dérives ! Confondre l’ UE avec l’URSS vous mène dans le mur.Cf Jacques Sapir : « La haine de gauche de la souveraineté ».

      "(...) Dès lors les discours sur la volonté de construire, dans le cadre de l’Union européenne, une « autre Europe » doivent être pris pour ce qu’ils sont : au mieux des illusions, au pire des mystifications mensongères qui n’ont pour but d’emmener les électeurs à soutenir in fine l’UE « réellement existante » dans un mécanisme où l’on reconnaît la transposition du soutien à l’URSS.(...)

      Cette rupture tactique est en réalité une position extrêmement inconfortable, qui contraint les partis qui y adhèrent, que ce soit le parti travailliste en Grande-Bretagne ou le PCF en France, à des contorsions politiques et intellectuelles qui achèvent de les discréditer. (...)

      Il nous faut donc réfléchir profondément aux sources de la négation de la souveraineté. Ces sources conduisent les forces se disant de Gauche dans des impasses, que ce soit à très court terme, et la crise actuelle du Labour en Grande-Bretagne en est une démonstration, ou que ce soit à long terme en conduisant ces forces à nier le principe démocratique sur lequel elles sont en réalité assises...etc 


  • Samson Samson 1er mars 16:12

    Ce n’est pas le propos, mais je ne résiste pas au plaisir de l’annoncer : la girouette de Neuilly est condamnée à trois ans, dont un ferme, pour corruption et trafic d’influence.

    Nul doute qu’il fera appel, mais si la justice se met à faire son travail en condamnant comme de vulgaires citoyens nos politiciens pour leurs combines, et sans même tenir compte de leurs passe-droits « coutumiers », la volière ou le panier à crabes à de quoi concevoir de très sérieuses inquiétudes pour ses miches ! smiley smiley smiley


    • Fergus Fergus 1er mars 17:11

      Bonjour, Samson

      Puisse cette condamnation de Sarkozy dans une affaire somme toute relativement mineure être un hors-d’oeuvre avant la gravissime affaire Bygmalion.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 08:36

      @Samson
      la volière ou le panier à crabes à de quoi concevoir de très sérieuses inquiétudes pour ses miches !

      Pas possible ! Benalla a été condamné ? Il y a la volière et hors de la volière....
      La justice politique du PNF a fait le ménage : Fillon, le FN, La France Insoumise, Asselineau, Sarkozy, à qui le tour ? Je suis toujours étonnée de l’ignorance des Français devant les dérives de la Justice en France, juste avant les élections.

      Cf « Une Justice politique » par Régis de Castelnau

      Dans un ouvrage majeur, « Une justice politique, Des années Chirac au système »Macron", l’avocat Régis de Castelnau livre une analyse aussi implacable qu’indispensable des mécanismes à l’œuvre dans ce fonctionnement en France, ou plutôt, devrions-nous dire, dans son dysfonctionnement de plus en plus flagrant, dans son dévoiement au cours des trois dernières décennies, lequel a abouti à la situation grave où nous nous trouvons désormais, celle d’une justice qui s’est mise au service du pouvoir politique tout en pensant initialement combattre les errements de celui-ci.

      (...)

      Selon cette logique, le « système Macron » est, pour le moment, bien à l’abri : le Parquet National Financier et le Pôle d’instruction financier choisissent leurs proies avec méthode et selon des objectifs et une temporalité précis. Bien à l’abri donc, contrairement aux adversaires politiques et sociaux sur qui pleuvent les procédures parfois totalement saugrenues comme à Gravelotte : Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon en font par exemple régulièrement l’expérience, mais ce fut par exemple également le cas de Gérard Collomb aussitôt après sa chute en disgrâce… Une magistrature également prompte à s’abattre sur les opposants sociaux, comme l’a démontré le traitement judiciaire des Gilets Jaunes, étant entendu qu’il appartenait à la justice de contrôler et garantir les libertés publiques, et non pas d’aider à en réprimer l’expression au gré de procédures plus que douteuses..etc


    • Adèle Coupechoux 2 mars 09:40

      @Samson

      Il est en train de faire appel... smiley
      Quel cirque !


  • ETTORE ETTORE 1er mars 16:50

    Bon !

    En tant que régional Graaaaand Est ( ce qui ne veut absolument plus rien dire) j’aurai rajouté que, à part caqueter comme une cigogne, faire un nid immense pour s’y loger, lâcher ses fientes sur tout ce qui passe en dessous, et n’amener à la naissance que des orphelins démunis de tout ( on disait autrefois que le cigognes livraient les bébés), lui le Zorg, fait plus de bruit que de labeur.

    Mais voilà, nous sommes en régression, et en cet état déplumé, je dirais que l’oiseau qui le représenterait le mieux, serait le « SERPENT A PLUME » le seul à avoir la langue fourchue et, sachant voler ....les libertés.

    Un Quetzalcoatl....Absolument pas mythologique, mais très mytho quand même !


    • Fergus Fergus 1er mars 17:16

      Bonjour, ETTORE

      Et c’est quelque chose, « caqueter comme une cigogne » au sens propre. Je me souviens de quelques concerts du genre, notamment à Munster.

      « je dirais que l’oiseau qui le représenterait le mieux, serait le « SERPENT A PLUME » »
      Bien vu ! Encore que j’aie de la peine pour ce pauvre Quetzalcoatl qui ne mérite sans doute pas cet amalgame. smiley 


  • Adèle Coupechoux 1er mars 22:41

    Bonjour Fergus,

    Vous avez compris qu’avec toutes vos conneries, nous allions si ce n’est déjà fait, crever...Les oiseaux meurent..

    Si cela vous amuse, moi pas.


    • Fergus Fergus 1er mars 23:10

      Bonsoir, Adèle Coupechoux

      J’avoue ne pas bien comprendre le sens de votre commentaire.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 08:39

      @Fergus

      Vous êtes au spectacle, pendant que les Français souffrent.


    • Adèle Coupechoux 2 mars 09:36

      @Captain Marlo

      Merci à vous pour la traduction.
      C’est terrible ce décalage. Hier encore un collègue voulait parier avec moi pour un prochain confinement. Cela devient indécent. Parmi ceux qui ne sont pas impactés et je dirai même en profitent, ils ont l’impression qu’ils leur arrivent enfin quelque chose sans courir de risque. Une guerre sans qu’ils puissent être touchés. C’est toujours la même farce qui se répète.


  • Un traitement ULTRA EFFICACE bien plus que les vaccins. De la Doxycycline que l’Armée française donne à ses soldats. L’incontournable Ivermectine et du zinc. Le problème ? Et bien son prix : 2 dollars !!!!

    https://twitter.com/Epic_Hur/status/1357833076659937283

    Nous n’aurons jamais été si méticuleusement désinformés


    • Fergus Fergus 2 mars 17:30

      Bonjour, SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      Peut-être avez-vous raison. Mais je crains que ces traitements ne soient pas si efficaces que cela.
      Si tel était le cas, un nombre significatif de scientifiques en pouvant être suspectés de conflits d’intérêts avec Big Pharma soutiendraient cette alternative aux vaccins.
      Or, ce n’est pas le cas, loin s’en faut.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mars 19:39

      @Fergus
      Si tel était le cas, un nombre significatif de scientifiques en pouvant être suspectés de conflits d’intérêts avec Big Pharma soutiendraient cette alternative aux vaccins.

      Mais c’est ce qu’ils font. Des dizaines de milliers de médecins s’organisent en Collectifs pour soigner les malades. Mais comme vous n’ouvrez jamais les liens que nous mettons depuis des mois, vous n’êtes au courant de rien.

      Toutes les données de l’IHU de Marseille sont en ligne gratuitement.

      Collectif « Laissons les médecins soigner » : 30 000 médecins

      Collectif Réinfo Covid plus de 17 000 médecins, soignants, citoyens.

      Collectif « Santé libre »


    • troletbuse troletbuse 2 mars 19:57

      @Captain Marlo
      Oui mais Fergus va sortir le mot magique de son holster : complotistes  smiley


    • Adèle Coupechoux 2 mars 21:33

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      Trop de saloperies s’accumulent pour désinformer.


      Entre l’Hydroxychloroquine puis l’Ivermectine, regardez ce lien :
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7688272/

      Antiviraux et antibiotiques auraient pu éviter tellement de morts. Au lieu de renvoyer chez elles des personnes malades chez elle pour qu’elles ingèrent du Doliprane.
      Du coup, elles auraient pu s’en sortir sans que ça s’aggrave jusqu’à aller en réa.


    • troletbuse troletbuse 2 mars 21:42

      @Adèle Coupechoux
      Réponse de Fergus :
      Peut-être avez-vous raison. Mais je crains que ces traitements ne soient pas si efficaces que cela.


    • Adèle Coupechoux 3 mars 06:55

      @troletbuse

      Je voulais vous plusser et me suis plussée par erreur...Arghhhhhhhhhh !
      A ce niveau, cela deviendrait de la mauvaise foi.
      Il y a des traitements mais la folie est sérieusement installée.
      Pas évident de soigner des fous.
       smiley


    • troletbuse troletbuse 3 mars 07:06

      @Adèle Coupechoux
      Si Fergus chopait le Covid, il refuserait tout traitement.  smiley Mais c’est pas sur.  smiley


  • hdelafonte 2 mars 23:18

    Merci Fergus je me régale !

    Vous me faites penser à Hergé : incisif sans jamais être méchant.

    A quand le même article sur Mélenchon, le hibou qui tel le coucou a usurpé le nid confortable du « front de la gauche des insoumis » ?

    On ne chatie jamais si bien que ceux qu ’on aime !  smiley


  • BA 7 mars 14:50

    Et si, demain, Nicolas Sarkozy apportait la droite sur un plateau à Emmanuel Macron ? Les deux hommes, qui depuis trois ans nourrissent des relations complexes, entre attirance réciproque, tactique, méfiance, et intérêts bien compris, se sont longuement téléphoné lundi, après la condamnation de l’ancien président à trois ans de prison, dont un ferme, dans l’affaire des écoutes. Ce n’était bien sûr pas le moment d’aborder l’hypothèse d’un accord politique entre eux. Mais celle-ci n’est plus taboue.


    Sarkozy lui-même lui a donné corps. Quand Le Figaro l’interroge, mercredi, sur un possible soutien au chef de l’État à la présidentielle, il élude, refuse pour l’heure de « soutenir un candidat plutôt qu’un autre », promet qu’il se prononcera le moment venu "en toute transparence avec [s]a famille politique". Mais il n’exclut rien. Le fondateur des Républicains acte ainsi explicitement que son choix ne se limitera pas aux seuls prétendants de sa famille politique, LR ou ex-LR. Un coup de tonnerre pour la droite. Et une gifle pour ceux qui rêvent de lui succéder à l’Élysée, de Xavier Bertrand à Valérie Pécresse en passant par Bruno Retailleau.


    "Le soutien à Macron fait partie de ses hypothèses, très clairement, confirme un poids lourd LR. Il n’écarte rien." Ce scénario, Nicolas Sarkozy l’a évoqué devant plusieurs de ses interlocuteurs. "Il considère que Macron est en grand danger et que, avec la crise économique et sociale qui vient, même sa qualification au second tour est aléatoire« , précise cet élu. Dans ce cas, »si Macron veut se sauver, il faudra qu’il se détermine", a lâché Sarkozy devant un de ses visiteurs. Comprendre : qu’il propose de bâtir une coalition LR-LREM avant le premier tour de la présidentielle, avec un Premier ministre de droite à Matignon.


    "Ce n’est pas l’option que Sarkozy privilégie, nuance un ami. Au fond de lui, il ne sait pas aujourd’hui pour qui il va prendre position." Si l’ex-président n’exclut pas d’adouber, le jour venu, un champion de droite, il doute de la capacité de l’un d’eux à s’imposer. "Parmi les candidats possibles, il n’y en a aucun qu’il respecte vraiment, qui soit proche de lui, souligne un de ses proches. Au fond, il n’a peut-être pas envie que quelqu’un à droite lui succède…" Lors d’un tête-à-tête avec le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, en janvier, Sarkozy a d’ailleurs fixé la barre à atteindre pour incarner à ses yeux une option crédible : 18% d’intentions de vote à l’automne.


    Ce responsable en est convaincu : "Sarkozy soutiendra le candidat de droite s’il peut gagner, mais pas une candidature de témoignage." Quitte à trahir son camp ? Un proche de Xavier Bertrand hausse les épaules : "Il nous expliquera alors que la droite est morte si elle n’est pas au second tour de la présidentielle une nouvelle fois, et qu’il la sauve en la mettant à Matignon.« Mais »s’il fait ça, il tue le parti qu’il a créé« , prévient un cadre LR qui rappelle que, déjà,  »il n’avait pas donné de consignes de vote lors des européennes" de mai 2019. Celles-ci s’étaient soldées par la déroute de la liste LR conduite par François-Xavier Bellamy.


    "Il ne faut pas exclure que Sarkozy nous fasse une Estrosi puissance 1.000", soupire un député LR. Car l’alliance entre la droite et la Macronie a déjà ses partisans au sein de LR, dont le maire de Nice. Celui-ci avait plaidé en septembre pour "un accord avec Macron afin qu’il soit notre candidat commun à la présidentielle". L’idée avait provoqué un tollé.


    Puis le maire LR de Toulon, Hubert Falco, s’y était rallié à son tour. Si la droite reste encalminée dans les sondages à la fin de l’année, cette proposition gagnerait vite de nouveaux soutiens. Surtout dans les rangs de députés inquiets pour leur réélection. "Dans ce cas, ce sera l’hémorragie, et sans garrot« , pronostique un ex-ministre. »Si on est trop loin du second tour et qu’on court le risque d’un duel entre la gauche et Le Pen, on va regarder", confirme un député LR.


    Les ambitieux tentés de tourner très vite la page de l’ex-président savent désormais qu’il leur faudra aussi s’imposer à ses yeux. "Sa parole sera décisive, que chacun en soit bien conscient, prévient son ami Brice Hortefeux. Il y aura la sienne et celle des sarkozystes qui la démultiplieront.«  »Ce ne sera jamais suffisant pour Sarkozy, rétorque un soutien de Bertrand. De toute façon, si un candidat est dépendant du fait qu’il lève ou baisse le pouce, c’est qu’il n’est pas qualifié pour être président."


    Une chose est certaine : si le scénario d’un retour de Sarkozy en 2022 a disparu avec sa condamnation, l’ex-président vient de signifier à son camp, comme à Macron, qu’il faudra quand même compter avec lui.


    https://www.lejdd.fr/Politique/presidentielle-2022-pourquoi-sarkozy-nexclut-pas-de-soutenir-macron-4029690



    • Passante Passante 7 mars 14:54

      @BA
      mais où sont les morts ? smiley
      je veux mes morts ! smiley


    • Fergus Fergus 7 mars 16:41

      Bonjour, BA

      Le soutien de Sarkozy à Macron est plus qu’un hypothèse, c’est une probabilité d’autant plus forte qu’il ne supporte ni Bertrand ni Pécresse. Ce rapprochement d’une partie de LR avec Macron est à mon avis d’ores et déjà dans la boîte !


Réagir