jeudi 1er décembre 2016 - par CHALOT

Moi, SDF depuis ma naissance !

JPEG

 

Le livre n’est pas écrit encore.

Des mamans SDF accouchent dans les maternités et peuvent repartir dans la rue avec leur tout petit.

Des SDF il y en a de tous les âges et partout.

Il y a une semaine j’ai essayé en vain un après- midi à obtenir le 115… Il était saturé comme tous les jours ou presque.

Heureusement que les associations de solidarité sont là mais elles croulent devant le nombre de personnes à aider…

Pendant ce temps-là, les états-majors préparent les présidentielles.

Circulez, il n’y a rien à voir !

Ils sont là dans la rue à dormir dans des cartons ou des abris de fortune.

Comment est-ce possible que des êtres humains puissent vivre dehors contre leur gré ?

Ils ne sont pas volontaires… Qui est volontaire pour vivre dans le froid et l’insécurité ?

Depuis plusieurs semaines notre association accompagne un de ces hommes qui survivent dans leur voiture.

Il reçoit enfin le RSA et nous recherchons pour lui un logement fixe sous forme d’un hébergement ou d’un HLM.

De temps en temps avec l’aide de sa famille, d’amis, du Secours populaire ou de notre association, il dort une ou plusieurs nuits à l’hôtel… C’est mieux que rien, bien évidemment mais le reste du temps il se gèle.

Est-ce acceptable ?

Non !

Alors oui, j’exprime ma rage : des locaux sont inoccupés sur l’agglomération de Melun depuis plusieurs années.

Pourquoi la Ville de Melun et la Communauté d’agglomération ne réquisitionnent pas quelques bâtiments pour les aménager en centre d’hébergement ?

La police de Dammarie les Lys a conseillé à une femme qui dort dans sa voiture de venir à Familles laïques de Vaux-le-Pénil.

C’est une initiative qui est à leur crédit.

 Nous avons reçu cette dame qui a raconté son existence :

Elle vit dans son véhicule depuis des années.

Elle n’a pas obtenu d’hébergement car elle ne veut pas se « débarrasser » de son vieux chien.

Ses interlocuteurs institutionnels semblent ne pas savoir qu’il existe certainement un lien fort entre l’animal et cette femme et que ce lien aide à rester avec le moral.

Ceux qui lui ont « sommé » de laisser son animal appliquent des règles sanitaires, certes, mais ne serait-il pas possible de confier l’animal à la SPA durant la nuit ?

Nous allons faire notre possible pour que cette personne ait un toit.

Des jeunes femmes, SDF accouchent à la maternité.

Elles sont de plus en plus nombreuses dans ce cas.

Les maternités vont-elles renvoyer dehors les jeunes mamans ?

Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP a proposé que l’Hôtel-Dieu devienne un site d’hébergement durant cet hiver pour ces jeunes mamans.

Comme quoi celui qui participe à la casse de l’hôpital public peut garder un peu d’humanité !?

Je connais un directeur d’hôpital qui pourrait s’inspirer de la proposition de Martin Hirsch, d’autant plus que « son » établissement possède des locaux inoccupés !?

Un centre d’hébergement pour l’hiver, c’est déjà bon à prendre mais il faudrait qu’il soit ouvert toute l’année.

30 000 enfants sont SDF dans ce pays riche qui est le nôtre.

Voilà, nous continuons mais nous aussi, bénévoles, nous partageons la colère des sans rien….

Jean-François Chalot



66 réactions


  • Aristide Aristide 1er décembre 2016 09:19

    Je connais un directeur d’hôpital qui pourrait s’inspirer de la proposition de Martin Hirsch, d’autant plus que « son » établissement possède des locaux inoccupés !?


    Visiblement vous en voulez à ce directeur qui n’obéit pas à vos injonctions assez ... primaires.

    Des locaux inoccupés, voilà donc le sujet de votre proposition d’hébergement. Vous devez sans doute ignorer que les lieux d’accueil doivent impérativement obéir à de nombreuses règles, l’équipement, la sécurité, l’accès, l’accueil des handicapés, l’hygiène, la restauration, le gardiennage,... enfin de multiples règlements pour éviter de faire n’importe quoi. Je ne parle même pas des moyens humains, matériels et financiers à mettre en place pour transformer des locaux inoccupés en lieux d’accueil.

    A vous entendre, il faudrait donc accueillir des gens dans des locaux inoccupés, un peu à la mode des squats dans lesquels vous pourriez passer aux heures qui vous conviennent, pour faire valoir toutes vos indéniables qualités humaines.

    Vous ne changerez jamais, l’enfer est pavé de bonnes intentions, vous en êtes la démonstration éclatante. Ajoutez’y un petit relent de rancune personnelle envers un directeur d’hôpital qui a du vous renvoyer dans vos buts et voilà. Vous nous pondez encore un article ou vous distribuez de mauvais points envers tous les professionnels qui s’occupe sérieusement de ces personnes.

    PS : Votre histoire de la personne avec son chien est révélatrice de votre incapacité à gérer la réalité, un asile de nuit à la SPA pour les chiens ? Vous amènerez le chien tous les soirs ou vous appelez un taxi ? Ridicule. 



    • lautrecote 1er décembre 2016 09:49

      Vous devez sans doute ignorer que les lieux d’accueil doivent impérativement obéir à de nombreuses règles, l’équipement, la sécurité, l’accès, l’accueil des handicapés, l’hygiène, la restauration, le gardiennage,... enfin de multiples règlements pour éviter de faire n’importe quoi.

      @Aristide
      c’est proprement dégueulasse d’écrire ça. Que valent des règlements face à des gens qui ont froids, qui ont faim, qui n’ont pas d’abri ?


    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 10:15

      @lautrecote


      Dégueulasse ? L’application des lois ? Il ne s’agit pas de règlements idiots, mais d’appliquer les règles qui font que un lieu d’accueil ne devient pas un squat, ou les plus forts font la loi, ou les faibles sont rejetés, les femmes violentées, ...les conditions d’hygiène déplorables, ... Les lois et les règlements ne sont pas des contraintes gratuites, réfléchissez deux minutes, vous verrez, vous constaterez leur indéniable utilité pour organiser, prémunir, gérer, sécuriser, ... 

      Ouvrir des locaux sans équipements ? Sans chauffage qui fonctionne ? Sans eau ? Sans personne pour accueillir les gens ? Sans un minimum d’hygiène ? Allons, vous en prendriez la responsabilité ? Au premier incident, vous pleurnicheriez avec Chalot contre ces irresponsables qui ignorent les lois et les règlements.

      Ah, vraiment, les bons sentiments empêchent de voir la réalité. Il ne s’agit pas d’accueil d’urgence, les mairies ont des plans préparés, la sécurité civile est sollicitée, les autorités locales sont formées à le faire. Il existe des lieux réquisitionnables, salle de sports, gymnase, lieux de spectacles, ... et prés à recevoir des personnes, les équipements sont stockés, les procédures sont en place, l’organisation est validée, la sécurité assurée, ...

      Il s’agit d’accueil permanent, et cela ne s’improvise pas, c’est un métier quoique puisse en penser ce cher Chalot qui ne cesse de manier le « y’a qu’à » pour résoudre tous les problèmes. Ce n’est pas un mauvais bougre mais un idiot utile de l’associatif qui croit que la solution est toujours simple et que la bonne volonté suffit.



    • lautrecote 1er décembre 2016 10:33

      @Aristide
      dégueulasse, l’application des lois quand des vies humaines sont en jeu, car il s’agit bien de ça.
      Quant à qualifier Chalot d’idiot (même utile), cela vous disqualifie complètement.


    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 10:59

      @lautrecote


      Vous ne répondez pas au fond du problème. Vous jouez de la sensiblerie sans juger de la réalité. Transformer par un coup de baguette magique à la Chalot en lieu d’accueil des locaux de l’hopital. Affligeante naiveté qui frise la pure bétise.

      Chalot ne cesse de manier les solutions simplistes en dénigrant par exemple le 115 ou les services de l’état qui s’occupent de l’hébergement d’urgence. En plus d’être un idiot utile, il a un ego qui disqualifie largement sa gauchitude charitable.

    • lautrecote 1er décembre 2016 11:28

      @Aristide
      je vous souhaite de ne jamais avoir à dormir sur un trottoir.
      Et je ne vous traite pas d’idiot.
      Point.


    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 12:26

      @lautrecote


      Quel rapport avec le fait de préconiser la reconversion sauvage de lieux inoccupés en lieux d’accueil comme le fait Chalot.. Quand à votre souhait, sachez que moi je ne vous souhaite pas non plus de continuer dans cette niaiserie qui consiste à confondre urgence et lieux d’accueil. Mais bon, comment peut on espérer le moindre débat à qui ne sait manier que la sensiblerie.

      S’il est indispensable de repenser l’urgence, l’organisation du 115 et du samu social, mettre des moyens à dispositions, de vrais moyens pas des locaux sans aucun équipements ni personnel à la mode Chalot. Vous ne comprenez pas non plus, normal.

      Continuez à pleurnicher avec le bon Chalot qui sait ce qui faut faire en place de soutenir l’action des milliers de pros et bénévoles impliqués dans l’organisation du secours social.

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er décembre 2016 14:52

      @Aristide

      Pour des individus comme Chalot, une pétition en ligne et une banderole avec le logo de leur officine suffit à transformer n’importe quel bâtiment en centre d’hébergement.

      L’idéal étant que le bâtiment soit insalubre. Cela lui permettra d’organiser un rassemblement de traines-savattes subventionnés pour dénoncer les conditions sanitaires.

      En bon politicien local, il sait flatter sa clientèle électorale !


    • Vipère Vipère 1er décembre 2016 17:33

      @Aristide


      Il n’a pas raison JF Chalot quand il dénigre le 115 et son incapacité chronique à gérer l’hôtellerie d’urgence ?

      Le 115 devrait remuer ciel et terre pour trouver des abris à des gens qui se gèlent dehors, tous les recoins pour que personne ne dorme dehors !

      Et que font les Aristide and Co ? ils parlent de règlements, lois, hygiène et sécurité, oubliant que la rue tue, plus sûrement que le manque d’hygiène et tout le reste !
       
      Avant de venir commenter d’une manière aussi stupide l’article de JF Chalot, commencer par passer une nuit dans votre voiture, puis une ou plusieurs autres dans la rue et vous relativiserez, au lieu de faire des leçons aux humanistes.



    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 18:05

      @Vipère


      Chalot a ou a eu des responsabilités municipales je crois, il devrait être au courant lui. Visiblement vous êtes un neuneu qui comprend rien et qui croit qu’ouvrir un local vide suffit à régler le problème. 

      Pas étonnant avec des soutiens de votre engeance que Chalot s’enferme dans sa niaiserie et son expression sur tout et rien sans connaitre. Ou alors, c’est un manipulateur ce que je n’ose penser.

      Les services en charge, comme le 15 et Samu Social, font face à des problèmes dont vous ne soupçonnez même pas la complexité, face à cela votre niaiserie fait peine. Incapable de la moindre distance, vous applaudissez comme un imbécile à la préconisation de Chalot d’ouvrir des lieux sans que le minimum soit prêt pour accueillir ces personnes en difficulté.

       Le grand « YAQUA » de Chalot et de ses copains fait peine à voir.



    • Vipère Vipère 1er décembre 2016 18:33

      @Aristide


      J(en sais probablement plus sur le 115 que vous ! Quand à vous, je sais à quoi m’en tenir sur votre « humanisme », vous avez tout dit à ce propos, aux autres et à moi. 

      Je ne le répéterai jamais assez : dormez dans votre voiture, à la rue, mais cessez de baver votre haine des pauvres sur ce fil, car c’est de cela qu’il s’agit, vous haïssez les pauvres, tout simplement parce que leur misère dérange votre petit confort bien douillet. 

      Celui qui fait peine à voir c’est vous ... Mais rassurez-vous, vous êtes loin d’être le seul, les politiciens ont le même état d’esprit méprisable que vous ainsi que 99 % des gens de ce pays. 



    • Samson Samson 1er décembre 2016 19:59

      @Aristide
      « Les lois et les règlements ne sont pas des contraintes gratuites, réfléchissez deux minutes, vous verrez, vous constaterez leur indéniable utilité pour organiser, prémunir, gérer, sécuriser, ... »
      « Ah, vraiment, les bons sentiments empêchent de voir la réalité. »

      Évidemment que lois et règlement ne sont pas des contraintes gratuites mais, faute de prendre les moyens de leur rendre un minimum de dignité et d’humanité, s’abriter derrière eux pour justifier de plutôt laisser crever les gens dans la rue ne les réduit qu’aux prétextes bien-pensants de notre indifférence.
      Quant au « principe de réalité » justifiant de laisser les gens mourir de froid, de faim ou de manque de soins, on ne le connaît que trop bien : « TINA » ! smiley


    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 20:59

      @Samson


      Si vous avez des solutions autres que les pitreries de Chalot en ouvrant des locaux vides dont on ne sait rien, ne vous privez pas. Il est plus facile de se la jouer humaniste que de proposer de vraies solutions. 



    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 21:07

      @Vipère


      Vous êtes un vrai imbécile et insultant. Un de ceux qui se croient humaniste parce qu’ils ont posté deux messages pleurnichards sur un forum. Vous ne savez rien de mes actions, je n’ai rien à démontrer auprès d’un imbécile. Pour faire bon poids vous insultez 99% de la population.






    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er décembre 2016 21:24

      @Aristide

      Si vous avez des solutions autres que les pitreries de Chalot

      Une pétition en ligne, ça serait un bon truc... C’est militant et de saison !
      Peut-être qu’il faudrait d’abord organiser un colloque au chaud pour réunir les première signatures et quelques subventions.
      Voyez avec Chalot, il maîtrise assez bien le truc. C’est un vrai pro.


    • Vipère Vipère 1er décembre 2016 21:58

      @Aristide


      Je ne vous demande rien, vos propos sont suffisamment éloquents !

       Restez comme vous êtes :authentiquement ignoble, nul besoin de le prouver.

      Si vous vous sentez insulté, c’est que mes arguments ont fait mouche... qu’ils ne vous plaisent parce qu’ils ne brossent pas dans le sens du poil, est une évidence ce dont je m’en contrefiche ! 



    • Aristide Aristide 2 décembre 2016 08:18

      @Vipère


      Vous ne comprenez rien à mes propos, nul étonnement à que vous aligniez les bétises.

      Il suffit de dénoncer l’irresponsabilité de Chalot pour que toutes les groupies pleurnichent sur le gentil bonhomme qui dit n’importe quoi. Un incapable qui ne sait même pas ce que sont les plans de sauvegarde municipaux, qui parle d’ouvrir des gymnases, ... un vrai nul. Et Vipère qui vient en soutien inconditionnel du nul.

      L’imbécile vexé de cette démonstration ne trouve que l’accusation idiote de la haine des pauvres. Abruti.


    • mmbbb 2 décembre 2016 19:39

      @lautrecote admettons qu un incident survienne dans ces locaux , il ne serait pas surprenant que les ass portent plainte et que la responsabilite penale du directeur soit engagee , c’est aussi simple


    • izarn izarn 3 décembre 2016 00:30

      @lautrecote
      Hé oui, les règlements de l’UE sont dégueulasses. Ils sont fait pour le confort des riches.


  • Christian Labrune Christian Labrune 1er décembre 2016 10:07

    @Chalot

    Vous vous êtes fait une spécialité de la défense de la veuve et de l’orphelin, vous dénoncez la misère sociale et vous ne manquez jamais de venir ranimer notre mauvaise conscience de citoyens à l’abri de la faim et des intempéries. On ne saurait vous le reprocher, tout cela part d’un bon sentiment, et on aurait presque honte d’exprimer la moindre critique. Vous êtes ici notre François d’Assise ou notre Vincent de Paul. J’ai beau être athée, j’ai quand même une certaine estime pour ces grandes figures du christianisme, même si leur réputation devenue mythique est à peu près aussi surfaite que celle du lider maximo récemment parti bouffer -enfin !- les pissenlits par la racine dans le seul monde où règne sans conteste la plus parfaite égalité.

    Ce qui m’embête un peu c’est que, dans votre enseigne, vous vous réclamiez de je ne sais quelle laïcité « révolutionnaire ». La charité n’est pas une invention laïque, et l’idée que les révolutions puissent être de nature à résoudre les questions qui vous tracassent est des plus comiques. Allez raconter ça dans l’autre monde aux quatre ou cinq millions d’Ukrainiens morts au début des années 30 des suites de l’holodomor, processus d’extermination par la faim imaginé par le bon Staline et mis ne œuvre par le cher Nikita, ça les fera doucement rigoler !

    Je n’oublie pas non plus que jusqu’au début des années 80 la France n’était certes pas le paradis sur terre, mais on y mangeait à peu près à sa faim. Les socialistes devaient nous sortir de cette indigne aurea mediocrtitas en peu d’années, mais après les nationalisations imbéciles du gouvernement Maurois et le coup de barre très à droite de 83 on vit surgir tout de suite ce qui ne tarderait pas à s’appeler la « nouvelle pauvreté ». Les « restos du coeur » devaient bientôt substituer à une justice sociale défaillante l’antique charité chrétienne dont vous vous faites désormais, par une prédication des plus obstinées, l’infatigable héraut.

    On pourrait finalement se demander, si on pouvait douter de la vertu de l’Abbé Pierre et de Mère Thérésa – mais on n’en doute pas, rassurez vous ! - si vous ne seriez pas né de leurs amours. En tout cas si l’Eglise, un jour qu’il faut espérer très lointain, entreprenait un procès en béatification vous concernant, les jeunes lecteurs d’AgoraVox (moi qui suis plus vieux que vous, je serai depuis longtemps en enfer !) pourront témoigner en votre faveur. Si d’ici là vous pouviez ajouter deux ou trois miracles à vos articles : multiplication de sandwichs ou café chaud coulant des fontaines publiques au plus froid de l’hiver, ça ne nuirait pas.



    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 10:50

      @Christian Labrune


      Si on ne peut contester votre questionnement judicieux sur le lien exclusif entre « gauchitude » et ce que vous nommez « charité », il est quand même fort de faire une relation directe entre l’apparition de la pauvreté et l’arrivée de Mitterrand au pouvoir.

      Il ne s’agit pas pour moi de le défendre, mais allons. La pauvreté existait bien avant, les bidons villes existaient à la périphérie de toutes les grandes villes dans les années 60, la misère existait, des vieux sans aucun revenus, ... Peut être pourriez vous vous interroger sur le fait que cette misère était dissimulée, honteuse, que ceux qui en étaient les victimes ne faisaient pas l’objet de la sollicitude des artistes spécialisés en misère sociale. Ni des médias, sauf pour s’offusquer de cette atteinte aux paysages que constituaient ces bidons villes. Le Secours catholique, populaire, l’armée du salut n’ont pas été inventé dans ces décennies. 





    • Christian Labrune Christian Labrune 1er décembre 2016 12:17

      @Aristide
      Chalot a bien raison de faire ce qu’il fait, je serais bien le dernier à lui jeter la pierre même si j’ai toujours beaucoup de mal à réprimer une certaine tendance ironique. Hier soir encore, comme je sortais du tabac pour la corvée de cigares, une jeune femme bien vêtue m’a demandé timidement quelques pièces. Je ne sais quelle catastrophe du genre licenciement venait de lui tomber dessus. Dans un pays qui n’est pas des plus pauvres, c’est lamentable, déprimant.

      Ce qui m’agace, c’est le manichéisme en politique : la bonne gauche munie de sa bonne conscience, que je ne supporte plus du tout, et la vilaine droite responsable de tous les maux. Il y avait effectivement des bidonvilles en France avant les socialistes au pouvoir, et on aura beaucoup parlé de celui de Nanterre, non loin de l’université où prit naissance le mouvement du 22 mars en 68. Mais on n’était pas si loin de la guerre, dans un pays en reconstruction où la crise du logement existait encore, qui avait rendu célèbre d’un seul coup l’abbé Pierre, durant un hiver particulièrement glacial au début des années 50. 

      Les deux septennats de l’homme à la francisque, dans un pays qui, malgré les chocs pétroliers, avait réussi à se relever progressivement, auront été à tous égards les années noires de la dégringolade. A l’ultra-libéralisme des années-fric qui créa la nouvelle pauvreté s’est ajoutée immédiatement la destruction de l’ascenseur social que constituait l’Education nationale. Ce qu’on proposerait désormais à la jeunesse, c’était du rêve et du flan : devenir footballeur, ou Bernard Tapie ! Et si vous n’êtes pas content, vous aurez le Front national. C’est au milieu des années 80 que l’ancien collabo aura bricolé cette précieuse béquille sans laquelle, depuis, le Parti socialiste n’aurait jamais pu mettre un pied devant l’autre.

      Et nos politiques des deux bords en sont encore, ces imbéciles, à faire miroiter je ne sais quelle inversion de la « courbe du chômage », voire le retour au plein emploi quand ils savent que dans vingt ans la moitié des métiers auront complètement disparu, et bien plus encore au milieu du siècle. Il faudra bien venir au salaire universel garanti de la naissance à la mort. Lâchement, on refuse de voir la réalité en face. Je m’arrête là, cela me met en colère et je risquerais d’avaler mon cigare.
       


    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 13:03

      @Christian Labrune

      Je constate que nous sommes dans le domaine de la haine pure, je ne peux que vous souhaiter de trouver la paix. 

      Je ne peux que vous soutenir dans votre diagnostic sur le manichéisme qui avait en son temps fait dire à Giscard « Vous n’avez pas le monopole du coeur ... ». Mais bon, après je crois que la passion l’emporte sur la personne de Mitterrand. A chacun ses haines.

      PS : L’analyse consistant à attribuer à Mitterrand le succès du FN est assez discutable. Peut être a t’il laissé dire avec un certain cynisme qu’il en était le créateur, cela colle assez à la grande opinion qu’il avait de lui. Il l’a peut être accompagné et encore. Mais si on va au fond, l’apparition d’une extrême droite est d’un phénomène international qui dépasse largement notre pays, ... On a accusé la proportionnelle mais c’était une concession aux communistes en 1981, rien à voir avec le FN, même si certain l’ont cru. M’enfin ...

    • Vipère Vipère 1er décembre 2016 17:44

      @Aristide


      Mitterrand ! pourquoi ne pas remonter à Mathusalem pendant que vous y êtes !

      En plus d’être d’un cynisme révoltant, vous nous racontez des fadaises frisant le ridicule...

      Vous voulez ignorer qu’il y a 40 ans en arrière, seuls les clochards volontaires dormaient dehors, par refus du système et de ses lois. La misère n’’était pas seule en cause, ces itinérants voulaient être libres d’aller où bon leur semblent, un jour ici, un autre ailleurs.




       



    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 17:56

      @Vipère

      Relisez le message de Labrune, c’est lui qui déterre les morts... Seuls des clochards il y a 40 ans , pfff...

    • Christian Labrune Christian Labrune 2 décembre 2016 01:36

      @Aristide

      Je confirme ce qu’écrivait Vipère. Quand j’étais étudiant à Tours, à la fin des années 60, je n’y ai jamais vu que deux clochards fort pittoresques, lesquels se tenaient presque toute la journée sous le porche de la cathédrale, tendant aux passants leur chapeau. C’est seulement au milieu des années 80 que le phénomène a commencé à prendre des proportions inquiétantes : on a commencé à voir des gens d’allure tout à fait correcte, encore normalement habillés, à l’entrée des bouches de métro, assis à côté d’une petite pancarte expliquant qu’ils avaient perdu leur emploi et leur domicile. Deux ou trois mois plus tard, beaucoup étaient déjà méconnaissables.
      Et il est vite devenu impossible de prendre le métro sur dix stations sans entendre quelque chômeur s’excuser de déranger les voyageurs pour demander « une petite pièce ou un ticket restaurant », avec le souci de « rester propre ». Complainte assez souvent naïvement formulée, dans un style qui révèle un faible niveau de culture, mais il ne faut pas trop s’en étonner : les polytechniciens et les énarques risquent moins de se trouver confrontés à un pareil dénuement.


    • Alibaba007 Alibaba007 2 décembre 2016 13:31

      @Aristide "1er décembre 09:19 idiot utile de l’associatif 1er décembre 10:15 idiot utile de l’associatif

      …Affligeante naïveté qui frise la pure bêtise… …En plus d’être un idiot utile

      …Vous ne comprenez pas non plus, normal… Continuez à pleurnicher

      …Visiblement vous êtes un neuneu qui comprend rienavec des soutiens de votre engeance que Chalot s’enferme dans sa niaiserie et son expression sur tout et rien sans connaitre. Ou alors, c’est un manipulateur ce que je n’ose penser… face à cela votre niaiserie fait peine.  Incapable de la moindre distance, vous applaudissez comme un imbécile

      …Si vous avez des solutions autres que les pitreries de Chalot

      …Vous êtes un vrai imbécile et insultant…je n’ai rien à démontrer auprès d’un imbécile. 

      …Vous ne comprenez rien à mes propos, nul étonnement à que vous aligniez les bétises.

      …Il suffit de dénoncer l’irresponsabilité de Chalot pour que toutes les groupies pleurnichent sur le gentil bonhomme qui dit n’importe quoi. Un incapable qui ne sait même pas ce que sont les plans de sauvegarde municipaux, qui parle d’ouvrir des gymnases, ... un vrai nul. Et Vipère qui vient en soutien inconditionnel du nul.

      L’imbécile vexé de cette démonstration ne trouve que l’accusation idiote de la haine des pauvres. Abruti.

      …pfff...«  »

       smiley


      Que d’attaques Ad Personam…  les insultes et le mépris s’enchainent tout au long de vos propos.

      Malgré des réponses écrites dans un français me semble-t-il très correct, ne savez-vous pas vous exprimer sans adopter cette attitude de pervers narcissique excédé ?

      Dans ce monde où l’avoir écrase l’être, vous êtes bien à plaindre car vous paraissez être le plus pauvre.

       smiley

      Comme « lautrecote », je vous souhaite de ne jamais avoir à dormir sur un trottoir.


    • izarn izarn 3 décembre 2016 00:35

      @Christian Labrune
      Il y a visiblement du fric et des moyens pour accueillir les migrants...
      Et pas pour les « SDF »
      Etonnant,non ?

      Je sais, c’est etre FN...Que de dire ça...


  • CHALOT CHALOT 1er décembre 2016 11:09

    Aristide ! je n’ai pas cité de nom d’hôpital, donc raté !

    Soyez sérieux ! On ouvre bien des gymnases alors pourquoi ne pas ouvrir des locaux fermés inoccupés.....QUI SONT SOUVENT DANS UN ETAT RELATIVEMENT CORRECT !

    • Aristide Aristide 1er décembre 2016 12:49

      @CHALOT


      C’est vrai, même des salles de spectacles, des salles polyvalentes, mais parce que les plans d’urgences sont préparés, organisés, cela se fait en accord avec les capacités des lieux, la fourniture de matériel (lits,couvertures,denrées, ...), l’accompagnement médical, ... Je trouve assez étonnant qu’en tant qu’élu municipal vous ne connaissiez pas les PCS ( Plan Communaux de Sauvegardes) qui régissent l’accueil dans ces lieux. 

      Ces affaires de mise en sécurité sont des affaires sérieuses, comme l’organisation de lieux d’accueil, visiblement vous ne savez rien de ces obligations légales, des contraintes à mettre en oeuvre, ...

      Vous rajoutez à la bêtise avec cette histoire de lieux « QUI SONT SOUVENT DANS UN ETAT RELATIVEMENT CORRECT ». Quid des encadrants ? Des équipements ? De la sécurité, des issues de secours, du controle, de l’hygiène, ... Ces personnes en détresse traînent aussi des pathologies, dont l’alcoolisme et autres addictions, la violence frappe les moins solides, vous organisez comment cela dans des lieux relativement correct. Le simple accueil exige l’entretien de toilettes, qui nettoie ? Des douches pour éviter les conflits ? Et le chauffage, vous laissez les gens faire des feux de camp ? ...

      C’est plus commode de faire passer un directeur d’hôpital pour un salaud, dénigrer l’action du 115, des autorités locales, ... et vous poser auprès des quelques naifs ou ignorants en sauveur de la misère. 


    • izarn izarn 3 décembre 2016 00:43

      @Aristide
      Mon pauvre, plan communaux de sauvegarde, ne sont pas fait pour les SDF, mais pour des sans-abris provisoires, face à des phénomènes naturels : Inondations, tempetes, incendies, etc...

      "Ces personnes en détresse traînent aussi des pathologies, dont l’alcoolisme et autres addictions, la violence frappe les moins solides« 
      En effet, mais il me semble que parfois, on ne vous parle pas de ça, qu’il y a des gens pauvres, et que la pauvreté n’est pas une maladie qui se soigne avec des »encadrants"...Mais avec de l’argent.


    • Aristide Aristide 3 décembre 2016 11:57

      @izarn

      Vous êtes obligé de faire l’imbécile pour être en phase avec le Chalot, j’ai donné l’exemple des PCS pour expliquer aux non comprenants copains de Chalot,que l’on n’improvisait pas des lieux d’accueil. Relisez avant de dire n’importe quoi et regardez tous les moyens mis en place pour la gestion de ces PCS. un peu plus compliqué que le « YAQUA’ de Chalot sur les locaux de l’Hôpital.

      D’ailleurs, lisez plus bas l’intervention du comique vous constaterez que l’on »ne peut pas ouvrir des locaux comme cela" qu’il dit tout à coup. C’est vrai que je lui avait demandé de faire ce qu’il reprochait au directeur de l’hôpital avec les locaux de son association et des les ouvrir pour accueillir les SDF.

      La pauvreté est souvent honteuse, il n’ya que les neuneus associatifs qui croient que l’on règle les problèmes en ouvrant comme cela des locaux d’hôpital inoccupés mais pas ceux de nos bureaux.

  • baron 1er décembre 2016 12:17

    Cette situation est d’autant plus dégueulasse qu’il n’y a pas grand monde pour manifester en faveur des SDF ou des mal logés.
     Cela est incompréhensible d’un point de vue humain, sans parle des locaux vides, un aéroport inutile à 800 millions va être construit, alors que d’un point de vu constitutionnel la priorité doit être donné au bien être de la population. Cherchez l’erreur.... On pourrait aussi parler des stades construit ou rénovés sur fond publique aiinsi que les infrastructures olympique etc.... et les travaux inutiles ou presque qui fleurissent de partout en France depuis quelques mois ????


  • cathy cathy 1er décembre 2016 12:37

    Mais il n’y a pas besoin d’ouvrir des locaux inoccupés, il y a des centaines d’appartements HLM vident. 


  • Yvance77 Yvance77 1er décembre 2016 12:40

    Je n’ai aucun doute que vous ayez bon cœur et fond. Mais là où les gus comme vous deviennent dangereux c’est dans leur volonté acharné d’accueillir toute la misère de la Création. Car comme ce n’est jamais assez il faut aussi en grand, les vannes pour les réfugiés qui ne crèvent pas noyer en méditerranée


    Alors que l’on est déjà pas foutu de s’occuper de la souffrance autochtone !

    • Yvance77 Yvance77 1er décembre 2016 12:41

      **** il faut aussi en grand, ouvrir les vannes

    • mmbbb 3 décembre 2016 08:36

      @Yvance77 cet ete dans le Point, un migrant a paris exigeait de la viande Hallal, avec son portable ( il avait deja un portable ) il scannait le produit que l on lui offrait afin de s’assurer de la conformite de cette viande a sa religion. Le femme et l homme de cette associtaion devaient opiner . Les migrants de calais ont brule leurs abris qui auraient pu servir. La préfette acquiesça et rajouta « c’est leur coutume » . Donc Chalot non seulement soutient les islamistes ( burkini ) et lutte contre les creches afin de preserver la republique et est pour une immigration sans contrôle . Il fait le jeux des extemes et imbecile


    • Sozenz 1er décembre 2016 14:36

      @covadonga*722
      je comprends très bien que l on ne veuille pas de dealers dans son immeuble . ni de metteur de Why .
      Que chacun reste à sa place et préserve la tranquillité de tous .
      Votre article deplace le problème , et met en avant un problème grave comme celui que n’importe quelle personne lambda peut se retrouver dehors et en crever et le problème des ficheurs de why dans un immeuble .
      Si une personne mets le bordel dans un immeuble et perturbe 20 autres personnes ( par exemple) c est normal qu’ elle se reçoive un coup de pied au cul . les 20 personnes ne vont pas devoir partir ou subir à cause d une seule personne .


  • Sozenz 1er décembre 2016 14:03

    vivre comme un sdf , détruit une partie de la santé qui parfois ne peut être réversible aussi .
    On se lamente sur les attentats , mais on ne regarde pas les dégâts physiques et spychologiques que ce passage peut donner .
    On voit aussi les personnes qui attendent dehors l ouverture de certains centres d ’hébergements . qui à 7h30 du matin en plein hiver se retrouvent déjà dehors à des températures extrêmement froides . qui ne mangent que des sandwichs , et à qui l on peut même donner des pâtes en sachet alors qu ils n ont rien pour les faire cuire etc ....


  • MagicBuster 1er décembre 2016 14:44
    « Moi, SDF depuis ma naissance ! »

    Quand on vit dans la rue, à priori on ne pense pas à baiser, à accoucher etc ....

    L’humanité a perdu son instinct de survie et son bon sens.


    • Sozenz 1er décembre 2016 14:58

      @MagicBuster
      tu as raison , quand on est sdf ou pauvre , on ne doit pas faire l amour , on ne doit pas se distraire , on ne doit pas se faire plaisir .... on ne doit même pas avoir le droit de sourire . un sdf qui sourit c est incandescent comment peut il mème sourie, MOI qui ne sait pas le faire alors que « j ai tout » ...

       


    • MagicBuster 1er décembre 2016 15:15

      @Sozenz

      Le fondement du modèle de Maslow est la hiérarchisation des besoins.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_des_besoins

      Tout est discutable ... mais pas nécessairement avec des SDF qui se reproduisent à tout va  smiley


    • Sozenz 1er décembre 2016 17:11

      @MagicBuster
      Vous savez que possiblement , si aucun grands pauvres ne s étaient pas reproduit vous n auriez peut être pas existé ?
      Vous l êtes vous déjà dit ?
      .
      Je ne pense pas que vous ayez du sang« bleu » en vous , ce qu vous relaie dans vos origines probablement à la plus basse des classes .
      Et même... en ayant du sang bleu, et un temps de riche (selon la généalogie), cela ne met pas à l’abri d’être un jour dans la misère.
      Réfléchissez bien avant de mettre une pyramide pour avaliser vos conceptions.
      Tout comme : comment pouvez vous mettre la valeur d une personne selon ses revenus ses positions sociales et ses besoins vitaux ?
      Dans l absolu tous les être humains ont une aspiration plus ou moins grande de vivre selon « cette pyramide » , bien que les cinq parties qui la composent peut s en trouver réduite dans les aspirations et n ait pas la même signification selon les personnes .
      Pouvez vous affirmer que les aspirations d une personne « stable » soit plus haute qu’ un pauvre ou un SDF ?
      Je vous laisse méditer, et vous souhaite de regarder le large horizon de la Vie , de sa simplicité et de sa complexité.
      Nous sommes ici pour apprendre de « Tout » ce qui nous est présenté.

      Ps : je trouve très réducteur de votre part de mettre le mot baiser . si pour vous vos relations sexuelles se définissent ainsi , je vous plains . A moins que vous ne puissiez concevoir que la relation sexuelle de la part des personnes pauvres ou SDF ne puisse que ce concevoir ainsi ( ne serait ce donc pas une vision réducteur de la personne , donc de l être humain que vous condamnez sans le connaitre ? puisque vous dites  :« Tout est discutable ... mais pas nécessairement avec des SDF qui se reproduisent à tout va » )


    • baleti baleti 1er décembre 2016 19:46

      @MagicBuster

      « Tout est discutable ... mais pas nécessairement avec des SDF qui se reproduisent à tout va  »

       ???????????????????????????????




    • Sozenz 1er décembre 2016 21:35

      @Sozenz
      Vous ne savez plus ce que vous dites ? que vous mettez des points d interrogation à vos propres phrases !


    • Sozenz 1er décembre 2016 22:41

      @Sozenz
      oups, pardon mauvaise lecture , erreur sur le commentateur . donc mauvaise commentaire de ma part ...


  • kitty-cat kitty-cat 1er décembre 2016 18:49

    Et le château dans notre village a été emménagé et accueil désormais des réfugies (qui font déjà plein de conneries dans notre villages et dans les alentours, mais c’est un autre sujet )..... 


    Du coup, Marine Lepen a raison de dénoncer des situations précaires des français qui dorment dans les voitures quand leur salaire ne leur suffit pas pour avoir un logement ou quand ils ne veulent pas se séparer avec son chien, etc. 
    En revanche, les réfugés sont logés plus vite et bien mieux.... En tout cas, c’est le constat que je peux faire.

    • kitty-cat kitty-cat 1er décembre 2016 19:57

      @kitty-cat
      Merci @ l’auteur d’avoir soulever le problème où on constate parfois l’indifférence à la souffrance de l’autrui et surtout au moment de l’hiver.

      Bon courage à vous 

  • Samson Samson 1er décembre 2016 19:33

    « Le livre n’est pas écrit encore. »

    Ah ben si ! Même s’il ne participe pas de vos référentiels favoris, il date d’à peu près 2000 ans et se commémore traditionnellement le 25 de ce mois ! Et s’il faut ajouter foi aux chroniques ou à la tradition, ce nouveau-né sdf et ses parents ont heureusement bénéficié de la chaleur et de la solidarité animale d’un âne et d’un bœuf en guise de bénévoles !

    On ne peut que regretter que, plutôt que polémiquer sur l’opportunité des mémoriaux de cette étable dans les bâtiments publics, on ne s’intéresse pas plus activement à y accueillir les sans-logis actuels, ou encore que malgré les appels et rappels pressants de leur actuel « patron », certains même de ceux qui prétendent s’en revendiquer - honte à eux ! - « omettent » d’ouvrir grand les portes des bâtiments vides sur lesquels ils préfèrent spéculer (anciens couvents, écoles, ...) !

    « Voilà, nous continuons mais nous aussi, bénévoles, nous partageons la colère des sans rien…. »

    Colère bien légitime et plus que compréhensible, je la partage totalement !
    Merci pour votre travail ! smiley


  • Gillesdd Gillesdd 2 décembre 2016 11:29
    Effarant de lire certains commentaires...
    Sous prétexte de manque de moyens financiers, de sécurité, de conditions d’hygiène, de responsabilité collective, de difficultés administratives et j’en passe, il vaudrait mieux laisser dehors des enfants, des femmes et des hommes.
    Sûr que dans la rue les conditions de vie de ces personnes répondent largement aux critères définis ci-dessus.
    Comme quoi l’être humain n’a pas la même valeur selon le niveau de confort dans lequel on se trouve et que les difficultés sont supérieures pour celui qui a que pour celui qui n’a rien.
    C’est vrai quoi, dans la rue ces pauvres n’ont besoin de rien.
    Pour moi, n’en déplaise et même si on me traite de pleurnicheur je n’accepte pas ce procédé qui préfère laisser les personnes à la rue plutôt que de leur trouver un hébergement, même provisoire dans un premier temps et même si celui ci ne répond pas à toutes les normes canoniques.

    • Sparker Sparker 2 décembre 2016 13:24

      @Gillesdd
      C’est le parti pris du Aristide tout craché et ça vaut pas plus, faut pas faire attention ça ne « vaut rien ».


  • Aristide Aristide 2 décembre 2016 20:53

    Je suppose que Chalot a ouvert le local du CDAFAL à Vaux-le -penil pour accueillir tous les SDF du coin. Il suffit de pousser les bureaux et mettre des lits, enfin il sait comment faire le Chalot. Et la SPA n’est pas loin pour que tous les soirs il amène le chien de la dame. 


    Et puis adjoint au maire, il doit pouvoir ouvrir une salle dans une annexe de la mairie ... bon, il sait que c’est facile, que cela va tout seul. Il parait qu’il ya pas de volontaire, y’a piscine, pour garder les locaux la nuit mais c’est pas grave, on leur laissera la clef ...

    Bon, il aurait pu préparer cela avant que l’hiver arrive, demander des moyens à la mairie, il est bien placé, il s’occupe du logement, mais bon, si en plus il faut qu’il prévoit ... C’est mieux de baver sur son copain le directeur de l’hôpital et le mettre en cause.

  • CHALOT CHALOT 2 décembre 2016 22:38

    Aristide dit n’importe quoi, son anonymat lui permet !
    Non ! on n’ouvre pas des locaux comme cela et puis vous savez on ne met pas un écriteau sur cet homme : ici un SDF ! Les associations se relayent pour l’aider et lui donner des nuits d’hôtel pour qu’il n’ait pas froid....Tout cela pendant qu’ensemble on cherche un logement perenne et que lui trouve un travail.


    • Aristide Aristide 3 décembre 2016 11:45

      @CHALOT

      On n’ouvre pas des locaux comme cela ... Vos petits copains vont vous sauter dessus ... je me marre de vous voir dire une chose et son contraire ....

      La raison vous vient dés que l’on parle d’ouvrir vos locaux. Vous proposiez d’ouvrir des gymnases, des locaux inoccupés de l’hôpital, ..Vos petits camarades auto-proclamés humanistes me reprochaient mes remarques sur la nécessité de ne pas « ouvrir des locaux comme cela ». Les spécialistes en pleurnicheries idiotes mêlées à des insultes et des amalgames devraient vous reprocher de « hair les pauvres » comme à dit le chef des imbéciles.

      Vous êtes vraiment affligeant de bêtise, votre « on n’ouvre pas des locaux comme cela », c’est peut être d’assurer l’hygiène, le gardiennage, la sécurité, ... enfin tout ce que je vous ai indiqué et qui est passé bien au dessus de votre tête qui visiblement vous sert seulement à porter un chapeau.

    • Aristide Aristide 4 décembre 2016 19:31

      @Sozenz

      Et vous croyez que cela été ouvert sans sécurité, gardiennage, hygiène, ... Si vous avez lu, ce qui m’étonne quand on vous lit, vous auriez constaté que j’ai indiqué que ce sont des opérations complexes à mettre en oeuvre aussi bien en moyens humains qu’en moyens financiers et de préparation. C’est ce que j’ai écrit en place des chaloteries à coup de grand yaqua.



  • bonalors 3 décembre 2016 00:32

    @Chalot
    Votre action et propos sont louables, mais il faudrait que les pouvoirs publiques s emparent de ce pb, car on parle de 100 de milliers de personnes dans la détresse, c est un océan
    C est le résultat d une politique désastreuse socialiste (pratiquée par la droite d’ailleurs) et d un état hypertrophie, qui a mangeait toutes les marges de manœuvre, alors maintenant on fait quoi ?
    Les personnes une fois a terre ne peuvent plus se battre, et en général ne se relèvent plus.
    Je ne crois pas au Revenu minimal d’existence ou plutôt de survie, il faut garantir un travail en contre partie, car il permet la ré-insertion et de conserver sa dignité.
    Finalement on fait déjà cela avec pas mal de fonctionnaires, on fait du social essentiellement.
    Ma solution est simple on devrait partager le travail et salaires des fonctionnaires avec les chômeurs, les SDF, et retraites pauvres, et établir une taxe pour les retraites élevées, voir les plafonner.
    Le principe est simple il faut rendre a César ce qui lui appartient, a ceux qui ont généré le pb de le résoudre ...


    • gogoRat gogoRat 3 décembre 2016 12:54

      @bonalors
       il manque tout juste à votre bon sens un tout petit surplus de constance et de pousser votre propre raisonnement une seconde de plus :

       à ceux qui ont généré le pb de le résoudre ... ?
       Alors OK, le problème qui empêche les indigents et affamés de manger, dormir ... se reproduire, c’est qu’ils ne peuvent se faire justice eux-mêmes à cause de tout l’appareil d’une dite ’République’ qui ne se traduit pour pour eux que par les interdits concrets matérialisés par les forces de l’Ordre !
       Ils ne bénéficie pas (ou plus) de l’avantage théorique du ’Contrat social’ :

      • " Trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant. « Tel est le problème fondamental dont le contrat social donne la solution »

       ( Pourquoi ceux qui sont écartés d’un ’contrat social’ qui leur est défavorable, devraient-ils d’eux mêmes s’interdire de se faire justice par eux-mêmes ? Devrions-nous attendre d’eux plus de valeurs morales que de ceux qui ne leur laissent pas place ?!! )

       Le problème est donc généré par tous ceux qui acceptent un ’contrat social’ qui n’a plus aucun intérêt raisonnable pour ces exclus ! C’est à dire, pas uniquement vos ’pas mal de fonctionnaires’ !
       C’est tous les citoyens, bénéficiaires du contrat social qui doivent moralement une compensation à celles et ceux qui sont écartés des bienfaits de ce contrat sans avoir la possibilité de ’choisir’ autre chose : le nouveau né en France n’a jamais choisi de devenir Français.

       Si jamais le y-cas/faut-qu’on d’un « il faut garantir un travail » était plus sage qu’un RME, ne croyez-vous pas qu’il y a longtemps que cela se saurait ?!
       Quant à la logique de conditionner un Revenu Minimum à une ’contre-partie’ , elle n’est pas digne d’une personne de bon sens : un minimum ne saurait être réduit par une condition non remplie !
       
       Donc la taxe qui vous vient naturellement à l’esprit ne doit-elle pas être payée par tout le monde ?
       BINGO ! c’est justement la solution de financement préconisée par la plupart des promoteurs du concept de RME !
       ( Si les plus riches payaient effectivement ne serait-ce qu’une flat taxe, -sans plus aucune ’niche fiscale’ , une taxe permettant le RME leur laisserait largement de quoi survivre dignement ... et même investir dans un pays apaisé et qui deviendrait alors riche de consciences bien plus diverses et plus libres !)


    • bonalors 3 décembre 2016 21:58

      @gogoRat
      Bonjour
      Les taxes, si je me refere 10 ans auparavent, me semblait juste, aujourd’hui elles s emballent car beaucoup ne remplissent pas ce ’contrat social’, ou on a abuse d’un systeme de retraite revolu. Trouvez vous juste aujourd’hui hui que certain peuvent partir a la retraite a 62 ans alors que d autres devront attendre 67 voir plus ?
      Ce contrat social intergénérationnel aujourd’hui est profondément injuste, comme il l est entre le prive et le publique. Un contrat social d’ailleurs est un mauvais terme, car personne nous demande notre avis, il nous est impose, et il me semble que c est aussi l idee que vous développez.
      Comment justifie une pseudo justice sur des bases qui sont foncièrement injustes,
      Vous construisez votre raisonnement sur du sable, nos politiciens et medias sont devenu maitre en matiere de sophisme, point n est besoin d y contribuer.
      L equation que personne ne veut admettre, est tres simple, on ne peut changer la donne de la mondialisation, tout au moins on ne peut que sans premunir un peu, alors on doit accepter ses regles et se battre,
      Mais aujourd hui ceux qui profitent le plus de la mondialisation (euro fort+surenchere de la dette = finance roi), cad les rentiers (ceux qui ont une rente (garantie) a vie comme un fonctionnaire, politiciens, retraites) sont exactement ceux qui empechent les autres de se battre (industrie et jobs détruits car trop de taxes, pas assez attractif compétitif et tutti quanti),
      Alors les rentiers je les vois a longueur d annee faire la morale et de beaux discours sur ce forum mais in fine ce sont les premiers a profiter du systeme qu’ils décrient.
      Mon souhait est que MLP gagne et déstabilise l Europe, alors la finance va se retirer, nous regagner notre souveraineté, et en conséquence l inflation vertigineuse qui va s ensuivre remettra les pendules a l heure, fini les rentes, car tous seront au pieds du mur ...

      Cdlt


    • bonalors 3 décembre 2016 21:58

      semblaient


    • gogoRat gogoRat 3 décembre 2016 22:53

      @bonalors
       est-il possible que vous n’ayez pas su voir que le «  contrat social » que j’ai cité, (en italique et en indiquant explicitement la référence visée) n’est pas un ’raisonnement’ de mon cru ?! ... mais le recours à une abstraction culturellement bien identifiée, qui aurait été susceptible, si vous l’aviez comprise, de vous éviter de me comprendre de travers ..


    • bonalors 4 décembre 2016 08:56

      @gogoRat
      Bonjour
      Je vous avez bien compris et pris le tps de vous lire car vous aviez pris le tps de me repondre, c’est la politesse la plus elementaire.
      Vous semblez adepte de la redistribution alors je souleverais les paradoxes suivants qui minent nos societes :
      - pour se battre economiquement parlant, comme on ne peut changer la regle du jeu on ne peut que l inflechir
      - l europe est necessaire et aurait du etre construite sur 5 alliances uniques, le marche commun qui existait depuis longtemps, la defense, les ’grandes alliances industrielles’ qui existaient deja, les ententes protectionistes contre l OMC, et la securite interieure, mais certainement pas la monnaie, bien que l’Europe avait le devoir d’infléchir la dérégulation des marches financiers.
      - Alors on nage dans un ocean de paradoxes, car la repartition ne peut etre que tres limitee, et uniquement significative si les pays sont riches, tres riches.
      - aujourd hui tous sont anti-europeens et ils n ont que tres partiellement raison d’un point de vue economique, mais ds leur vie de tous les jours 100% raison. On a succombe a l Europe de la finance, on aurait du construire une Europe politique
      - Alors ? on est entre dans un mode survie et n’avons absolument plus aucune vision ou strategie, car tres simplement, on a plus les moyens d aucune politique, donc notre non choix se justifie pleinement.
      - La redistribution n est pas que sociale, car les gouvernements menacent et pénalisent uniquement les victimes de ce systeme, mais essentiellement elles profitent aux privilégies qui soit disant ’travaillent et œuvrent’ pour ce meme etat. On en voit le resultat avec le Bataclan, et le chomage ... Alors on vote anti-systeme, mais on est bien incapable de definir, ce dernier. Ce paradoxe est le dernier os que les politiciens et medias rongent de facon névrotique car la fin de l histoire se profile ...


  • CHALOT CHALOT 3 décembre 2016 13:04

     Aristide !
    Il ne faut pas confondre des locaux vides que l’on peut aménager et chauffer et un local associatif comme le nôtre : 70 m2 sur-occupé . Si cela avait été possible on aurait logé ce monsieur, mais vous ne cherchez pas à comprendre !


Réagir