mardi 9 juin - par Robin Guilloux

Nouvelles considérations désobligeantes (suite)

Eric Zemmour : chroniqueur professionnel et historien amateur qui a entrepris de lutter contre la paresse intellectuelle en décrétant que la vérité se situait toujours du côté du "politiquement incorrect", ce qui n'est pas moins paresseux que l'inverse.

Chroniqueurs télés : embauchés pour faire du "buzz" avec du scandale et remerciés pour la même raison.

Livret A : compte épargne sans intérêts, dont la principale fonction est de dissuader les Français d'épargner.

Pôle Emploi : organisme officiel ayant pour fonction de mettre en relation les demandeurs d'emploi avec leur secteur de compétence, par exemple les musiciens et la pêche à la baleine.

COVID 19 : fléau providentiel qui a permis de réconcilier provisoirement une partie des "géniteurs d'apprenants" avec le corps enseignant.

Publicité

Intelligence : faculté absolument pure sur laquelle s'appuient les pédagogues modernes, à l'exclusion de la mémoire, de l'attention, de l'effort et du travail pour apprendre à lire, à écrire et à compter aux enfants. Selon eux, ceux d'aujourd'hui sont sans doute moins instruits, mais bien plus intelligents que leurs arrière grands-parents puisqu'ils savent pianoter sur un ordinateur.

Télévision : rond de serviette de l'aliénation à la table familiale.

Jupiter : ancienne divinité païenne à laquelle plus personne ne croit aujourd'hui, à commencer par les députés de la République en marche.

Jeux vidéos : produit de la société du spectacle et du divertissement permanent, dont la principale fonction est d’hypnotiser les adolescents et les adultes afin de les maintenir dans l'état d'irresponsabilité de la petite enfance.

Chiens : animaux capables de jouer pendant des heures avec une baballe, ce qui démontre bien la supériorité de l'espèce humaine.

Bombe atomique : ultime démonstration du génie humain, avant sa disparition.

Publicité

Sport : sujet inépuisable de conversation chez les gens qui ne font jamais de sport.

Kim Jong-un : partenaire de Donald Trump au jeu de "celui qui a la plus grosse".

Spécialiste : savant qui sait presque tout sur presque rien.

Contribuable : citoyen qui n'a ni les moyens de payer les services d' un conseiller fiscal ni la possibilité de placer son argent dans un paradis fiscal, comme ceux qui ne contribuent pas.

Art contemporain : œuvres reflétant les trois valeurs principales de notre époque : l'insignifiance, le kitsch et la monstruosité, séparément ou à la fois.



8 réactions


  • Samson Samson 9 juin 13:08

    "Pôle Emploi : organisme officiel ayant pour fonction de mettre en relation les demandeurs d’emploi avec leur secteur de compétence, par exemple les musiciens et la pêche à la baleine."

    ... et En Marche vers Nulle Part, d’impitoyablement sanctionner tout horticulteur encore rétif à traverser la rue pour au nom de la flexibilité managériale profiter de la magnifique opportunité d’épanouir pleinement ses talents et compétences en allant faire la plonge à horaires coupés dans les caves d’un établissement horeca, ... smiley smiley smiley


  • Octave Lebel Octave Lebel 9 juin 14:34

    Merci encore pour cette mise au point de salubrité publique en forme de lessive.

    J’ai un besoin urgent de me désintoxiquer et de purger mon esprit d’un excès d’exposition directe et indirecte aux variations boisées de nos amis des pouvoirs politiques et médias. Merci de l’occasion offerte. Cela fait du bien.Je propose :


    Décodeurs de l’information :

    ● Entreprise de commerce de poutres en concurrence avec entreprise de commerce de pailles.

    ● Des codeurs de l’information pour votre bien, c’est nous. Ecoute ma prière s’il te plaît « Ne me quitte pas, il faut oublier, moi je t’offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas … » (pardon à Jacques Brel et à ceux qui l’aiment). Halte à la concurrence déloyale !

    ● l’Hôpital qui se moque de la Charité.

    Publicité  : Martingale économique légale inégalée à ce jour. Permet d’augmenter la vente d’un produit à ceux qui en paient la promotion.

    Liberté de la presse et des médias : Liberté des propriétaires de la presse et des médias .Grands admirateurs de la fée « Publicité ».

    Promesses électorales : Fables régulièrement mises à jour par les écuries politiques et diffusées par les médias pour diviser les citoyens et les transformer en électeurs d’un jour.

    Abstention : Mesure d’auto-confinement un peu désespérée destinée à éviter la contagion démagogique à l’ensemble du système démocratique.

    Citoyenneté : Maladie contagieuse sans vaccin à ce jour. Tenue confinée avec difficulté par les classes dirigeantes et les médias.

    Syndrome du père Noël : Inverse du syndrome de Stockholm. Transforme un électeur infantilisé en un citoyen lucide.



  • cevennevive cevennevive 9 juin 15:22

    Bonjour Robin,

    Je les aime toutes, mais celle que je préfère est celle-ci :

    « Art contemporain : œuvres reflétant les trois valeurs principales de notre époque : l’insignifiance, le kitsch et la monstruosité, séparément ou à la fois. »

    Etant donné que l’art reflète la civilisation qui le fait naître, la laideur est bien présente...


  • Esprit Critique 9 juin 17:46

    Chez Prévert l’Inventaire dégage une poésie, éveil l’esprit.

    La ça le fat pas !


  • ETTORE ETTORE 9 juin 22:03

    A se demander si tout ce trucage en cascade concerne bien l’humain ?

    Dans cette société de paravents mal fixés, l’être humain est statique !

    On lui présente divers décors, sensés lui apporter le bien être de ses sens.

    Peut il imaginer un seul instant, que tout cela est mis en oeuvre gratuitement ?

    Avec un peu d’imagination et un soupçon d’intelligence, il pourrait comprendre que lui aussi fait partie de ces paravents mobiles qui sont agités devant d’autres humains, avec la même intention de malversation sournoise.


  • caillou14 rita 10 juin 08:30

    La « Macronie », secte foure tout pour personnes décérébrées cherchant le bout du tunnel pour aller placer leur argent sans payer de taxes !


  • ZenZoe ZenZoe 10 juin 10:00

    Pas mal.

    Ce qui sauvera peut-être le genre humain, c’est l’humour.


Réagir