vendredi 26 juin - par Spartacus

Paris. Le problème structurel

Paris, c’est une forte concentration de bruits, de voitures, de gens, de béton, de pollution. Les casseurs d’extrême gauche, les Zadistes qui font les nuits-debout, le chantage permanent des employés dans le monopole des transports qui bloquent la liberté de circuler, les manifestations extrémistes qui cassent les commerces, les agressions dans les transports en commun, les difficultés pour se loger sont les maux que chacun peut constater.

Mais ces faits sont réels et il est donc logique que les habitants en souffrent.

La vérité est simple. Paris est une capitale avec une densité par habitant la plus élevé du monde occidental.

 

PARIS c’est 21 000 habitants au km2.

A coté, Singapour avec la mer qui limite son agglomération, et ses gratte-ciels fait figure de champ à la campagne avec seulement 12000 habitants au km2.

 

A la densité officielle, s’ajoute les gens qui y habitent et ne figurent pas dans les données officielles de Paris, les « non-déclarés » illégaux ou légaux.

Les milliers d’illégaux dispersés, de la porte d’Aubervilliers ou porte de la Chapelle ne sont pas dans les statistiques du nombre d’habitants.

Les milliers d’étudiants en habitat de passage pour la scolarité, les travailleurs intérimaires ou contrats courts ne sont pas enregistrés comme habitants officiels, mais seulement des logés de passage et ne sont pas inclus dans ces statistiques de densité.

 

Tout est à Paris. Le gouvernement, les ministères, les grandes écoles, les grands hôpitaux, les sièges sociaux, les lieux culturels, les médias.

L’attractivité et la concentration des activités entraînent des flux urbains énormes pour se rapprocher de Paris.

 

Les transports en commun de tout le pays y est ultra centralisé. Pour voyager du Havre à Grenoble, vous devez traverser Paris, aussi bien en voiture, train ou bus. 

Ultracentralisation qui génère encore plus de monde au kilomètre carré en incluant ces flux nombreux et divers.

 

Le lieu le plus pollué de Paris n’est pas la rue mais le métro. 

 

Chaque candidat aux prochaines élections en va de sa promesse démagogique de mettre fin aux maux des Parisiens.

 

Les écolos font rêver d’un fantasme démagogique de promesses d’une ville verte avec des pistes cyclables, de supprimer des voitures. De créer des espaces verts. Ou réduire les voies.

Les bolcheviques la promesse de construire plein de HLM.

 

La droite d’assurer la sécurité.

La réalité c’est que tous veulent le pouvoir pour le pouvoir et tous ont des promesses démagogiques.

 

Pour planter un arbre, il faut 12 à 15m2 de surface foncière au sol. Et une chance sur 2 qu’il crève dans les 2 ans, le sol est déjà pollué et entre les chiens vont uriner dessus ou les dégradations volontaires si nombreuses. Végétaliser est une farce démagogique pour attirer le bobo.

 

Le cycliste de la photo prise au mois de mai dernier, plein soleil radieux, vous vante le bonheur du vélo. Je vous confirme, en plein soleil, vêtu loisir, à circulation urbaine réduite avec le Covid, le vélo à Paris, c’est certainement super agréable. Voire génial.

 

Par contre la photo de novembre sous pluie battante, ce sera trempé jusqu’aux os, malade, le nez qui coule. En janvier à -3° avec verglas ou neige, ce sera bras ou nez casé sur le bitume, vélo plié et pneumonie et regret de ne pas avoir été au chaud dans un véhicule avec une carrosserie ce jour là.

 

Les promesses de logements HLM, c’est surtout pour les extrêmes gauchistes l’idée inavouée de faire du clientélisme et du favoritisme à l’attribution pour se créer une clientèle durable qui remplace celles pluralistes, et devenir des élus apparatchik à vie.

 

A moins de construire plus haut ou creuser profond, il n’y a pas de place foncière pour des nouveaux logements dans des surfaces déjà encombrées.

 

Paris est une ville fermée, pour faire des nouveaux logements ou planter des arbres, il faut enlever des logements ou déplanter des arbres.

A Paris, même la périphérie est saturée.

 

Il n’y a pas de place pour faire des pistes cyclables dans une ville déjà engorgée de voitures.

On a enlevé les voies sur berge, la photo sans congestion automobile est jolie, sauf que les voitures engendrent des embouteillages encore plus monstres ailleurs. On déplace le problème. C’est tout.

 

La seule solution, est de régler le problème structurel. L’attractivité et le centralisme de la ville de Paris. Qui fait que tout le monde doit y aller ou y vivre.

 

Pour gérer la densité sociale ou diminuer le trafic de véhicules, il en faut pas promettre des logements dans une urbanisation déjà bondée, pas plus que réduire les voies empêche les raisons ou motivations de traverser ou se rendre à Paris. 

 

Le problème est structurel. L’attractivité de Paris est sa maladie.

 

Pour « dé-densifier », pour « réduire le trafic », il faut réduire ce qui amène les gens à vouloir vivre à Paris, à se déplacer à Paris et en harmonie avec eux. Pas en les stigmatisant ou diabolisant ou les éjectant par la coercition.

 

Pour réduire les problèmes des Parisiens, il faut réduire les raisons de l’attractivité.

 

C'est à dire s'attaquer au tout état et au Jacobinisme.

 

C’est à dire enlever le ministère des finances de Bercy, et l’envoyer à Granville, proche des îles Jersey, pour être plus à proximité de l'optimisation fiscale.

Déplacer le ministère de la justice de Paris centre et l’envoyer à Guéret à coté de la maison d’arrêt par exemple.

 

Déplacer le musée d’Orsay à Bagnère de Bigorre.

 

Mettre le siège social de France Inter à Roubaix. Pour rapprocher les journalistes militants des inégalités sociales.

 

Le meilleur exemple pour cette politique écologiste doit être donné par le ministère de l’écologie et du développement durable. S’il allait se mettre à Caunette sur Loquet ville ou il y a le plus d’agriculteurs de France ?

 

En effet que font ces gens si proches de la nature en plein Paris à contribuer à polluer, prendre de la surface foncière anti-écologique dans une concentration qu’ils détestent ?

Il reste une question, ont-ils plus envie de contraindre les autres aux solutions écolos que se les appliquer à eux-mêmes ?

 

Par Spartacus Lequidam

blog : lequidampost.fr

Tweeter @lequidampost



40 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 juin 17:49
    1. « le chantage permanent des employés dans le monopole des transports qui bloquent la liberté de circuler, les manifestations extrémistes qui cassent les commerces » avouez que le confinement a fait beaucoup mieux !
    2. « Les bolcheviques la promesse de construire plein de HLM. » Comme les tours de la Porte de Choisy, le quartier sino-vietnamien voulu par Chirace pour expulser les « bolchéviques » des anciennes usines Citroën qui ne votaient pas pour lui ?
    3. « Le meilleur exemple pour cette politique écologiste doit être donné par le ministère de l’écologie et du développement durable. S’il allait se mettre à Caunette sur Loquet ville ou il y a le plus d’agriculteurs de France ? » Ah parce que les agriculteurs sont écolos, maintenant ?

    Vous êtes vraiment rigolo !


    • Pere Plexe Pere Plexe 27 juin 11:24

      @Séraphin Lampion
      Vous êtes dur avec l’auteur.
      Pour une fois sa vision dogmatique du monde ne l’empêche pas d’apercevoir un vrai problème.
      Evidemment son aveuglement idéologique et sa mauvaise fois empêche tout espoir de solution lucide. Mais c’est un progrès.
      A peine, si j’étais taquin, lui ferais je remarquer que c’est comique de rendre coupable l’état de l’attractivité de Paris.
      Alors que c’est le renoncement de l’état à aménager le territoire, le laisser faire (ou pire l’accompagner) selon la doxa libérale, qui engendre cet engorgement.
      Et que si solution il y a ce sera nécessairement par des mesures étatiques qu’il exècre.


  • Aimable 26 juin 17:57

    Pourquoi tant de haine , perso je ne pourrais en aucun cas vivre a Paris dont je déteste la vie des gens qui y vivent , mais après tout c’est leur problème , la seule chose que je leurs demande c’est de ne pas ramener leur pollution chez « moi » .


    • amiaplacidus amiaplacidus 26 juin 18:19

      @Aimable
      Il y a bien longtemps, on me proposait un travail intéressant et bien payé avec possibilité de développent à Paris. J’ai longtemps hésité, puis fini par décliner. 

      Et maintenant je suis heureux d’avoir pris cette décision. J’ai et j’ai eu une belle vie « en région » (comme ils disent maintenant) : champs de ski à 20 min. lac à 30 min., hautes-montagnes tout aussi proches, etc.
      Et j’ai trouvé, de l’autre coté de la frontière, un travail très intéressant et très bien payé.

      Tous les jours, je me félicite de ne pas avoir cédé aux sirènes de l’enfer citadin.


    • Le421 Le421 28 juin 16:17

      @amiaplacidus
      J’ai eu, il y a trente ans, le choix entre travailler aux studios d’une des plus célèbres radios musicales du pays avec un salaire très confortable, et rentrer dans mon coin de naissance avec un tiers des revenus de Paris.
      J’ai privilégié le ramassage des cèpes et la nature environnante à la vie de fou des villes. Sans aucun regret.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 juin 17:58

    La centralisation de l’administration et la concentration du pouvoir politique en France a été initié par Richelieu, muri par Louis XIV, renforcé par le consulat, bétonné et armé par Napoléon 1er, approfondi par son neveu Napoléon III et laïcisé par les colonislistes de la troisième république comme Thiers et Jules Ferry, De Gaulle n’a pas non plus donné dans l’autogestion et le fédéralisme... rien que des bolchéviques tous ces vieux fauteurs d’empêchement de faire du business et du pognon librement !


  • sls0 sls0 26 juin 18:01

    Personnellement je suis passé à Manille et au Caire où c’est deux fois plus populeux. Il y a au moins 5 villes avec une densité plus importante.

    L’air est pourri dans le métro de Paris ? Mais comme dans tout les métros mon gars.

    Un peu délire cet article, une nouvelle estasy est à la mode ?


    • Fergus Fergus 26 juin 21:01

      Bonjour, sls0

      Et tous ceux qui pratiquent le métro parisien sont bourrés d’anticorps. Ultra-résistants, les Parisiens !

      Cela explique peut-être pourquoi ce sont eux qui bénéficient de la plus grande longévité française. smiley 


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 26 juin 19:12

    Il faudrait déplacer ou fonder une nouvelle capitale, le Brésil l’a fait avec Brasilia, l’Indonésie veut également déplacer sa capitale sur l’ile de Bornéo.

    Bourges ou Nevers feraient de bonnes candidates avec leurs centralités, ou encore Dijon avec son placement sur l’axe autoroutier reliant Paris à la vallée du Rhône.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juin 08:17

      @Florian LeBaroudeur

      « Bourges ou Nevers feraient de bonnes candidates  »

      Ou Bruères-Allichamps qui est entre les deux !

      De toute façon, Alphonse Allais avait déjà expliqué que, pour avoir de l’air pur, il fallait construire les villes à la campagne.


    • Le421 Le421 28 juin 08:47

      @Florian LeBaroudeur
      Enlever le titre de capitale aux parisiens, c’est un peu essayer de piquer l’os d’un dobermann affamé !! 


  • ticotico ticotico 26 juin 19:35

    Allez, pour une fois, je vais dire que Mr Spartacus a raison...

    Pas pour son habituelle loghorrée anti gauche, mais sur le fond du problème : la seule façon de rendre Paris plus vivable est de réduire considérablement sa population. Les différents candidats, et élus en tous genres qui prétendent améliorer la situation sont confrontés au même choix : ce qu’on améliore d’un côté se fait toujours au détriment d’autres paramètres.

    Pour le vélo, j’ai certainement parcouru bien plus de 10 000 kms de cette façon dans Paris et l’argument ici développé (trop froid en hiver) ne tient pas du tout la route. Déjà, en vélo on fait quelques efforts, ce qui réchauffe suffisamment pour résister au froid. Ensuite, les capitales européennes où l’on compte le plus de cyclistes sont Amsterdam, Copenhague et Berlin... qui ont des hivers bien plus rigoureux que Paris.

    Je me rappelle d’un soir d’hiver où une pluie verglaçante avait paralysé toute circulation, les voitures ne pouvaient monter des côtes supérieures à 3%, même les piétons devaient s’accrocher aux murs pour rester debout... et avec mon vélo, j’avançais sans trop de difficulté...


  • pallas 26 juin 20:30
    Spartacus

    Bonsoir,

    Le français aime vive dans la crasse, une décharge public.

    C’est dans ça culture, il est comme sa.

    Avec des moeurs sexuels déviants, quelque peut dérangeant, mais bon je ne juge pas les primitifs

    Paris est à l’image de ce peuple, une approximation, réellement large de civilisation.

    Avant le coronavirus, le français ne se lavait pas, il y du progrès.

    Bravo le français

     smiley

    Je suis sincère, cette fois réellement.

    Salut


  • rogal 26 juin 20:32

    D’excellentes suggestions. Ajoutons-y : le Medef à Gevingey.


  • pallas 26 juin 20:42

    rogal

    Bonsoir,

    Depuis que l’Afrique travail avec La Russie et Chine.

    L’Ethiopie fin 2020, 80% de son territoire sera électrifié.

    Une autre, son réseau internet surpassant la france, avec borne connecté.

    Il y a de nombreux exemples.

    ha ha ha ha

    Autre conséquence, la haine massif des africains envers les occidentaux, les ayant pris pour des demeurés.

    En faite ça va ?

    L’Afrique est en colere.

    Pfiuuuuu !!!!

    Qu’allez vous faire ?

    Le français est sale, il aime vive dans la crasse, Paris est tout pourrie, une poubelle.

    Salut


  • McGurk McGurk 26 juin 21:31

    * Pour réduire les problèmes des Parisiens, il faut réduire les raisons de l’attractivité.

    La décentralisation est un faux débat. Elle n’a mené l’Etat qu’à se délester de ses responsabilités pour les transférer aux communes et régions.

    Au final, celui-ci s’est affaibli et décrédibilisé chute qui s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui à faire surveiller les internautes, via la loi « avia », par les géants du numérique. Il a entraîné la police et les institutions avec lui.

    Le problème dont vous parlez se situe au niveau de la politique économique.

    Le développement se fait avant tout sur les trois capitales que sont Paris, Lyon et Marseille. Pourtant, il y a plus d’une région qui aurait besoin de ces entreprises, logements et population. J’ai vu pas mal de coins en ruine ou des villes où les gens traînaient la patte faut de boulot.

    Malheureusement, le développement signifie également la destruction de nos campagne avec toujours plus de transports, de maisons et résidences, de gens et nuisances. Et chaque année elle recule un peu plus.

    La place des ministères se situe bien dans la capitale et non ailleurs.

    La solution devrait être de répartir correctement les activités sur l’ensemble du territoire tout en protégeant l’identité-même du territoire et son patrimoine ,un équilibre entre urbanisation et nature.

    Un défi difficile à relever mais pouvant, à terme, mettre fin à la bétonisation des villes, aux villes-hlm, à une densité trop forte. Mais pour ce faire, il nous faudra intégrer le paramètre de l’immigration qui pèse, elle aussi, sur cette situation.


    • HELIOS HELIOS 27 juin 13:00

      @McGurk

      = = = La solution devrait être de répartir correctement les activités sur l’ensemble du territoire tout en protégeant l’identité-même du territoire et son patrimoine ,un équilibre entre urbanisation et nature = = =

      l’idée est excellente... commençons par mettre un impôt spécifiques aux sociétés qui vendent hors de l’ile de France... 
      C’est (relativement) facile : plus de 15% dans la comptabilité facturée hors de l’IDF, plouf, une taxe.... et vous ne passerez pas par un intermédiaire, parce que c’est lui qui paiera la taxe, donc il ne n’achetera pas vos produits/services. pour les revendre ailleurs gratos.

      bon, là je vous ai donné la version punitive, mais il y a une version amicale ...
      vous creez uns forme juridique d’entreprise... par exemple une SARL-R ou une SA-R... le R pour Regionale, qui imposera qu’au moins 15% du capital, 15% des établissements,appartiennent ou soient dans une region... pour beneficier d’un taux d’imposition réduit.... cette solution a un interet supplementaire par rapport a la version punitive, c’est que les marges, comme les dividendes seront a priori dépensés localement puisque les proprietaires seront locaux, et au passage, la main d’oeuvre aussi : revitalisation des régions.


    • HELIOS HELIOS 27 juin 13:01

      @HELIOS
      ... mon petit doigt me dit que cela existe déjà dans les faits.... j’aimerai voir, mais si c’est vrai et que cela ne fonctionne pas, c’est que l’incitation est dérisoire.


    • McGurk McGurk 27 juin 15:21

      @HELIOS

      Oui une bonne idée mais cela n’inciterait pas pour autant les investisseurs français à dépenser plus dans les régions/départements qui en ont vraiment besoin.

      De plus, il faudrait dans cette situation prendre en compte la pression immobilière qui détruit progressivement les petites/moyennes villes (telle que la mienne) en rajoutant toujours plus de maisons et résidences.

      Chez moi, le maire blinde la moindre parcelle de terrain libre et ça devient affreux et insupportable. Comme il se passe de démocratie (l’avis des habitants ne comptant pas), il se justifie par « l’avis du conseil municipal » (lui léchant les bottes) afin de faire tout ce qu’il souhaite.

      C’est d’ailleurs là, au niveau local, la meilleure preuve de maîtrise de la démocratie. Si cela ne fonctionne pas à cette échelle (ce qui est le cas...), cela signifie que ce n’est pas un pays de droit.


    • HELIOS HELIOS 27 juin 17:36

      @McGurk
      .... ma conviction vient d’une longue histoire personnelle apres m’etre frotté a une concurrence impossible. 
      Je ne cherche pas à ce qu’il y ait des investisseurs exterieurs, puisque je pense qu’il faut limiter a 15% ces apports exterieurs , en terme de capitaux comme de personnel, avec naturellement une condition complementaire de coherence qui est qu’un maximum de 15% soit fourni par des personnes morales (autres entreprises en général financieres)... sinon demain, tout ne sera que filiale pauvres et soumises.

      En PACA, quasiment aucune entreprise de taille significative n’est locale... ce qui veut dire que le moindre Euro de marge est retourné a Paris, les credits sont contractés au siege ou sur des banques parisiennes donc les interets retournes aussi a Paris etc...Et lorsqu’il y a investissement, les décideurs font venir de Paris les equipements plutot que les acheter localement et souvent les personnels font le même chemin. embaucher un cadre hors de Paris personne ne sait faire.

      Comme pour moi la liberté est fondamentale, on ne doit pas interdire, mais encourager.
      L’état est la pour gerer ses territoires comme son systeme economique et il a l’outil fiscal pour le faire.
      Les entreprises « normales » ont le droit de cité, mais des entreprises locales peuvent se developper si on equilibre les forces en presence donc si on crée un systeme juridique favorisant les entreprises locales par la fiscalité (et non pas par des règlements strictement économiques qui ne concernent pas l’etat)


    • McGurk McGurk 27 juin 17:57

      @HELIOS

      Merci pour vos précisions, j’y souscris !

      ...quoique je préfèrerais qu’on puisse avoir en plus une imposition progressive au lieu de tous les passe-droits pour les grosses boîtes.


  • The White Rabbit The White Rabbit 26 juin 21:31

    Incroyable !

    il y a plein de monde à Paris, merci pour le scoop smiley


    • Cadoudal Cadoudal 26 juin 22:02

      @The White Rabbit
      De moins en moins de monde...

      Mais ça c’est pas un scoop...lol...

      Population Ile-de-France 2019 : Paris se vide, la banlieue continue de croître

      https://94.citoyens.com/2019/population-ile-de-france-2019-paris-se-vide-la-banlieue-continue-de-croitre,07-01-2019.html


    • HELIOS HELIOS 27 juin 13:02

      @Cadoudal
      ... la banlieue continue de croitre ? évidement, mais c’est vrai partout en France, et vous devinez surement pourquoi !


    • Cadoudal Cadoudal 27 juin 13:30

      @HELIOS
      Les français qui souhaitent continuer à vivre en France seront obligés d’aller de plus en plus loin...

      Certains traversent même l’Atlantique...lol...

      Pendant que nous nous déchirons, le génocide par substitution se déroule implacablement sous nos yeux.

      Imperturbablement, l’État continue sa politique coloniale que l’on peut assimiler à une véritable agression.

      https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/arrivee-reguliere-population-race-blanche-montre-qu-genocide-substitution-est-marche-guy-lordinot-ancien-depute-846452.html


    • Surya Surya 27 juin 14:48

      @Cadoudal
      « Population Ile-de-France 2019 : Paris se vide, la banlieue continue de croître  »

      Certainement, mais si l’on réfléchit désormais en termes de « Grand Paris », et non plus en terme de « Paris intra muros » seulement, ces statistiques sont dépassées, puisqu’alors Paris et sa banlieue fusionnent.
      Ne pas oublier qu’autrefois, plein de quartiers de Paris étaient des villages indépendants qui ont été rattachés à la capitale.
      Le mouvement d’extension semble continuer de nos jours. Je pense qu’à l’avenir, les gens feront de moins en moins la différence entre Paris lui même, c’est à dire ce qui se trouve à l’intérieur du périf, et sa proche banlieue, voire sa banlieue plus lointaine (je ne sais pas jusqu’oû est censé s’étendre le « Grand Paris »). 
      C’est juste que le périf fonctionne encore, dans la tête des gens, comme une frontière, alors qu’on peut très bien le considérer comme un simple boulevard circulaire. Je pense qu’à l’avenir ce sera comme ça que les gens le considéreront.


  • pallas 26 juin 22:42
    Spartacus

    Le plus fort survie et le plus faible périe.

    Les faibles pense avoir pouvoir en contrôlant autrui, ils en deviennent proie

    Sparte est le meilleur exemple connu

    C’est la loi de la nature, la loi du plus fort

    La Chine et Japon n’ont jamais fait esclave d’autre ethnies, ils sont intelligents, connaissant l’art de la guerre.

    En Afrique, les Chinois bossent.

    Sa n’est pas l’ere des nations, mais celui des Ethnies (races).

    Ha ha ha

    Salut


  • pallas 27 juin 02:28
    Spartacus

    Sa dort

    Bien

    20 000 Mosquées sur le territoire.

    Sa serait parfait

    Salut


    • Le421 Le421 28 juin 08:40

      @pallas
      Aimer son pays, c’est aussi faire des efforts pour écrire correctement les mots qui composent sa langue...
      C’est la différence entre patriotisme et nationalisme.


  • M. Porte-avions M. Porte-avions 27 juin 05:03

    le sol est déjà pollué et entre les chiens vont uriner dessus

    C’est exactement la place des excréments, dans le sol, pour le fertiliser. Ce qui n’est pas normal par contre, c’est de les mettre dans une cuvette pleine d’eau potable pour qu’ensuite il faille retraiter cette eau à grands frais.


  • rita rita 27 juin 06:24

    Refermons le couvercle sur Paris, les éboueurs arrivent !


  • Désintox Désintox 27 juin 08:00

    Spartacus qui parle des « bobos ».

    Le simple usage de cette locution qui n’a aucun sens suffit à discréditer un article.


    • Le421 Le421 28 juin 08:44

      @Désintox
      Si vous enlevez les « gauchisses de merde » à Cartapus, le pauvre va péter une déprime...  smiley


  • Polybe 27 juin 11:19

    Les problèmes liés aux villes sont compensés par l’Etat et les collectivités territoriales dans les domaines du logement et des transports. On taxe l’ensemble des habitants du pays dont ceux qui ne sont pas concernés pour permettre aux classes moyennes et aux classes populaires d’y vivre.

    Il faut peut-être se poser les questions : qui paie ? et au profit de qui ?

    Ce sont de grandes sociétés qui ont placé leurs bureaux dans la capitale ou dans les grandes villes pour des questions de facilité et de prestige pour leurs dirigeants. Elles peuvent y faire travailler leurs employés rémunérés avec de petits salaires puisque c’est la société qui prend à sa charge une large partie des frais de logement et de transport. Ainsi, elles peuvent augmenter leurs bénéfices et dividendes pour leurs actionnaires.

    En revanche, si on laissait faire le marché de l’offre et de la demande sans le faire compenser par l’argent public, ces sociétés auraient le choix entre :

    Soit rémunérer elles-mêmes leurs salariés à un tarif leur permettant de subvenir à leurs besoins,

    Soit délocaliser en province, c’est-à-dire répartir sur le territoire, tous les services dont la présence n’est pas justifiée en centre ville ou dans les tours de la Défense. Ce que certains ministères ont déjà fait.

    Il serait donc préférable de traiter les causes plutôt que les conséquences par toujours plus de moyens publics pour compenser ce que les employeurs économisent.


  • jef88 jef88 27 juin 12:43

    LE PROBLEME PARISIEN !

    Dans le public :

    Il y a trop de ministères, administrations, conseils, etc ...

     Dans le privé :

    il y a trop de sièges sociaux, de cabinets, etc...

     Dans les deux :

    La paperasse, les normes, les procédures, les protocoles priment sur tout le reste...

    C’EST DONC UNE DECONNECTION TOTALE AVEC LA FRANCE VERITABLE ! ! !


  • zygzornifle zygzornifle 27 juin 12:43

    Paris devient t’elle une ville de non droit ?


  • Alexosaure 27 juin 14:47

    Ah , Spartacus se met à la mode rototo ! Espérons qu’il ne soit pas capable de pondre 2 « articles » par semaine...


  • Surya Surya 27 juin 15:11

    @Spartacus

    .

    « Le lieu le plus pollué de Paris n’est pas la rue mais le métro.  »

    D’ailleurs, chaque fois que je reviens passer quelques jours à Paris, en visite, j’attrape un truc, et je suis sûre que c’est dans le métro que je l’attrape. J’ai dû perdre mon immunité de Parisienne. A tel point qu’on a décidé d’arrêter purement et simplement de le prendre, sauf impossibilité de faire autrement.

    .
    J’ai remarqué que Paris s’est pas mal dégradé, question propreté, depuis 2011 quand je l’ai quittée. J’aime bien Anne Hidalgo, mais parfois je me suis demandé si elle n’avait pas rogné sur le budget « nettoyage » dès son élection. Cela dit, j’ai eu aussi l’impression qu’elle s’était un peu rattrapée sur ce point, récemment, et puis il y a eu énormément de choses positives de faites ces dernières années, et des initiatives vraiment intéressantes. Il ne faut pas oublier ça, et ne voir que le côté négatif. C’est dommage, parce que ce côté injuste rend votre article un peu dur à lire. 

    .

    « Les bolcheviques la promesse de construire plein de HLM. »

    Là, je me suis vraiment marrée en lisant ça. Evidemment, je trouve que vous exagérez, mais vous avez un côté tordant, surtout dans la façon de dire les choses. smiley

    Vous avez vraiment peur de vous retrouver en Union Soviétique, vous

     smiley 

    Cela dit, qui sait, vous avez peut-être raison, ça va peut être arriver un jour... warf warf (= rire bête et méchant... smiley)

    .

    Sinon, à part ça, il n’y a pas que l’extrême gauche qui produit des casseurs, ne l’oubliez pas...


  • Montagnais Montagnais 27 juin 17:59

    Excellente  et facile analyse .. Mais la Femme libre n’a rien à voir avec toussa .. j’vous l’dis

    Mais ? comme disait Tonton .. Spartacus ? Vous vous donnez mission d’affranchir les caves, vous ? Vous voyez pas que vous êtes pas aimé ? Au compteur ..

     Et le bien-être des Parisiens ? .. Aurélien Macron ! Annie Dalgo ? 

     Me Ne Frego

    Salve Amice


  • Le421 Le421 28 juin 08:42

    J’ai cru un instant que vous alliez oublier « les casseurs d’extrême gauche »...

    Comme quoi, les FDO sont parfois complaisantes avec leur opposants en les exfiltrant sans dommage après qu’ils aient commis leurs méfaits.  smiley

    Vous voulez des exemples ?


Réagir