mercredi 22 janvier - par Jean Dugenêt

Partisans ou adversaires du Frexit : lesquels sont des nationalistes ? (2ème partie)

Je remets en illustration de cette seconde partie la photo où l’on voit Walter Hallstein en uniforme pendant la deuxième guerre mondiale parmi un groupe de trois officiers. Regardez bien cette photo, Monsieur Edwy Plenel, Monsieur Michel Onfray et les autres et dites-nous : lequel est nationaliste, voire même nazionaliste ? Est-ce Walter Hallstein ou François Asselineau ? J’ai déjà eu l’occasion d’en discuter dans un article intitulé « AudeWTFake contre François Asselineau » et un des intervenants avait fort bien fait cette remarque :

« Quand je vois un gros animal dans un champ, qu’il est blanc avec des taches brunes, qu’il a une grosse mamelle avec quatre pis, qu’il a aussi deux petites cornes et qu’il fait « meuh », je me dis que c’est une vache et, quand je vois cette photo de Walter Hallstein, je me dis que c’est un nazi. »

Pour reconnaître en lui un nazi, nous n’avons pas que son apparence sur la photo. Nous avons surtout des faits.

    1. Walter Hallstein était officier dans l’armée allemande
    2. Walter Hallstein était un officier instructeur en national-socialisme

Il appartenait au corps des « Nationalsozialistischen Führungsoffiziers  » (NSFO)

    1. Il a été membre de sept organisations.

Deux organisations civiles :

      • La fédération nationale socialiste de protection anti-aérienne (Nationalsozialistischer Luftschutzbund ou Reichsluftschutzbund RLB).
      • Le secours populaire national-socialiste (Nationalsocialistische Volkswohlfart NSV).

Une organisation d’étudiants :

      • L’union des étudiants nationaux-socialistes allemands (Nationalsozialistischer Deutscher Dozentenbund NSDStB).

Deux organisations d’enseignants :

      • L'Association du Reich des universités allemandes (Reichsverband der Deutschen Hochschulen RVDH).
      • L’association nationale-socialiste des enseignants ou Ligue de l’enseignement (Nationalsozialistischer Lehrerbund NSLB).

Deux organisations de juristes :

      • L’association du Reich des assesseurs (juristes) allemands (Reichsbund deutscher referendare RBDR.
      • L’association nazie des « protecteurs de la loi » (Nationalsozialistischer-Rechtswahrerbund NSRB) qui a remplacé en 1936 l’association des Juristes Allemands Nationaux-Socialistes, (Bund Nationalsozialistischer Deutscher Juristen BNSDJ).
    • Walter Hallstein a lui-même certifié qu’il était un bon nazi.

En septembre 1935, Walter Hallstein est candidat pour un poste à l’université de Rostock. Il doit envoyer un « serment d’entrée en fonction » du style  : « Je jure fidélité et obéissance à Adolf Hitler, Guide du Reich et du peuple allemand… »

Pour défendre sa candidature, il veut montrer qu’il est un bon nazi. Il joint à ce serment, une lettre où il déclare avoir été membre de deux associations professionnelles hitlériennes et être encore membre de deux autres associations.

    1. Walter Hallstein faisait partie des 4 300 personnes considérées comme l’élite sociale au sein du régime nazi

Le « Dictionnaire des personnalités du IIIe Reich », réalisé par Ernst Klee, historien de la période nazie qui n’est contesté par personne répertorie 4 300 noms de l’élite sociale au sein du régime nazi. Walter Hallstein en fait partie.

    1. Walter Hallstein a participé à l’élaboration du projet de « La Nouvelle Europe » d’Hitler

Il a été pour cela l’associé du grand criminel de guerre Frank Hans. Il a fait partie de la petite délégation de quinze juristes de haut niveau qui l’ont accompagné lors de son voyage en Italie en juin 1938.

***

Nous considérons que ces faits constituent la preuve indéniable que c’était bien un nazi. Mais cela ne correspond pas à « la version officielle » imposée par la dictature européiste. En conséquence, tous ceux qui affirment que Walter Hallstein était un nazi sont catalogués immédiatement dans toute la presse dominante comme étant des « complotistes ». Pourtant il est permis de contester des versions officielles. D’ailleurs la télévision, assurément aux ordres des puissants, ne s’en prive pas. Ainsi, une des émissions « L’ombre d’un doute » sur France 3 a remis en question la version officielle de l’exécution de toute la famille du tsar par les bolcheviks. Toujours sur France 3, le 28 janvier 2013, une des émissions « Docs Interdits » a contesté la version officielle du suicide dans l’affaire Boulin. A l’occasion les journalistes se sont même permis d’accuser la police et la justice d’être au service de castes politico-mafieuses. France Télévision peut donc se permettre d’aller très loin dans la contestation de versions officielles. C’est très bien ainsi et nous n’avons nullement l’intention de traiter de complotistes ceux qui s’attaquent ainsi à des versions officielles ou à des dogmes. Mais, alors pourquoi les mêmes se permettent de le faire ? Ont-ils pour cela une carte d’habilitation, délivrée par la Commission Européenne, que nous n’avons pas ? Car, assurément l’UE impose une limite. Il est interdit de douter d’une version officielle concernant les grandes stratégies de l’oligarchie euro-atlantique que ce soit en ce qui concerne la politique impérialiste des USA ou la genèse de cette UE. Car l’UE est une construction fragile et accepter de désigner celui qui fut président de la CEE pendant 9 ans comme un ancien nazi ce serait enfoncer un coin à la base de l’édifice qu’il n’est pas permis de fragiliser.

Les forces qui se déploient pour bloquer la divulgation de cette information sont considérables en commençant par les grosses fortunes qui tiennent l’essentiel des médias : Bernard Arnault, François Pinault, la famille Dassault héritière de Serge Dassault, Vincent Bolloré, Patrick Drahi, Xavier Niel, Martin et Olivier Bouygues et Arnaud Lagardère.

Même la Wikipédia, qu’il faut globalement défendre, est sous leur influence. Elle fonctionne grâce aux dons et les gestionnaires ne peuvent pas se mettre à dos les grosses fortunes. En principe les articles sont écrits par des contributeurs bénévoles mais, en regardant la rubrique « discussions » de la page consacrée à Walter Hallstein, nous voyons que certains contributeurs sont aussi des administrateurs de la Wikipédia et nous voyons bien ici que celui qui s’appelle Trehill impose sa loi. Voici en effet ce qui constitue toute sa rhétorique :

  • Les sources non-complotistes sont les média-dominants c’est-à-dire ceux qui appartiennent aux milliardaires.
  • Ce sont ces sources qui décident de ce que sont les versions officielles incontestables.
  • Ceux qui contestent sont des complotistes qui font des choix par idéologie : François Asselineau, Matthias Rath, Philippe de Villiers, Annie Lacroix Riz, Etienne Chouard…
  • Il est inutile d’examiner les faits pour distinguer le vrai du faux car ce qui est vrai c’est ce qui est conforme aux sources non-complotistes. Le reste est faux.
  • Celui dont l’opinion est conforme aux sources non-complotistes ne peut pas être négationniste.

Malheureusement, nous n’exagérons pas. Voici textuellement le style de discours qu’il tient :

« Savez-vous seulement ce qu'est le négationnisme pour l'utiliser de manière si inappropriée ? Dès lors que mon opinion sur le sujet correspond à celle des sources non-complotistes, est-ce du négationnisme ou est-ce du bon sens ? Devinez quoi, c'est du bon sens ! Les non-complotistes ne sont pas négationnistes monsieur, ils ont simplement l'intelligence de ne pas être séduits par les propos fallacieux… »

Si, après une telle exhibition d’impudence, son interlocuteur insiste, il s’emporte. Il « hurle ». Il fait ce que toutes les chartes de bonne conduite de tous les forums du web interdisent ou déconseillent. Il écrit en caractères gras et soulignés : « Le complotisme n’a pas sa place sur la wiki ». Si un contributeur lui signale une contradiction entre sa page sur Walter Hallstein et une autre page de la Wikipédia, il n’hésite pas une seconde pour répondre que c’est l’autre page qui est dans l’erreur. Appréciez en plus toute sa modestie ! Il est capable d’écrire  : « Ma culture est certainement bien plus grande que la vôtre ». Bref ! il est aussi insupportable que Ségolène Royal et la discussion avec lui est tout autant impossible qu’avec elle.

En conséquence, la Wikipédia non seulement ne désigne pas Hallstein comme un nazi mais elle évite même, à son sujet, de parler du IIIème Reich comme si Walter Hallstein n’avait aucun rapport avec ce régime. La principale falsification de la Wikipédia consiste à nier son appartenance au parti nazi. Elle écrit : « Hallstein n'était pas membre du Parti national-socialiste » sans donner la référence qui leur permet de faire cette affirmation ni la classique remarque habituelle [réf. nécessaire]. Elle use pour cela d’une grossière fourberie qui consiste à écrire une phrase plus longue « Hallstein n'était pas membre du Parti national-socialiste ni du Sturmabteilung19 ». Les références faites avec des numéros à des livres écrits en allemand ne facilitent pas les vérifications. Le numéro 19, en guise de référence, renvoie probablement à un livre où nous supposons qu’il est dit que Walter Hallstein n’était pas membre de la SA (Section d’Assault : Sturmabteilung) ce qui n’exclut pas qu’il était nazi. Il ne faut pas confondre être nazi ou être membre de la SA ou de la SS. A la fin de la guerre la Waffen SS avait 900 000 hommes. Or, il y avait beaucoup plus de nazis. Il y a eu environ 11 millions d’adhérents au parti nazi d’après la page de la Wikipédia sur le IIIème Reich et il y en avait encore 8 millions en 1945 d’après la page de la Wikipédia consacrée au NSDAP. Il y avait donc approximativement un homme adulte sur deux qui était nazi puisqu’en 1939 la population était de 22 200 000 jeunes, 38 500 000 adultes et 8 600 000 vieux d’après le livre : « 1939-1945 Une démographie dans la tourmente ». Il y avait donc environ 19 250 000 hommes. Il faut le signaler car il y avait essentiellement des hommes au NSDAP.

Le schéma selon lequel il y aurait eu deux minorités aux extrémités de la société : d’un côté une minorité de résistants et de l’autre une minorité de nazis doit être revu. Avec ce schéma, la grande masse des allemands auraient été des monsieur-tout-le-monde qui ne se mêlaient pas de questions de politique. Non ! Il faut considérer qu’il y avait environ un homme sur deux qui était un nazi et, même en faisant la concession de considérer qu’il y aurait eu un nazi pour trois hommes, nous resterions bien loin de ce schéma.

Précisons aussi que bien des nazis qui auraient voulu intégrer les SS n’ont pas pu le faire faute de satisfaire aux critères de sélection (Voir la page de la Wikipédia sur la Waffen-SS).

« Jusqu'à la fin des années 1930, les candidats à l'incorporation doivent être âgés de moins de vingt-trois ans, mesurer 1,74 m au moins, ne pas porter de lunettes, avoir une bonne dentition, ne pas avoir un passé de criminel ; ils doivent passer des tests sportifs très poussés et un test d'intelligence réduit à sa plus simple expression. Ils doivent aussi et surtout prouver leur engagement nazi sans faille. »

Or, Philippe de Villiers apporte d’utiles précisions sur la carrière militaire de Walter Hallstein  :

« Sa carrière militaire un peu laborieuse avait en fait commencé bien plus tôt qu’il ne l’a indiqué lors de la dénazification. Il avait déployé mille efforts auprès des autorités, dès 1935, pour obtenir la Croix d’honneur du combattant pour son service militaire chez les « scouts en Belgique », puis pour être admis à un cours d’artillerie où il avait d’abord été jugé médicalement inapte, avant de réussir en février 1936 et, plus tard, de s’engager comme officier de réserve. »

Walter Hallstein n’était pas très grand et plutôt chétif. Il avait, dans un premier temps était jugé inapte pour être admis à un cours d’infanterie avant d’être finalement admis. En 1930, il avait passé la limite d’âge puisqu’il avait 29 ans et il portait des lunettes. Il était conscient qu’il ne pouvait pas intégrer la très sélective Schutzstaffel autrement dit la SS. Nous affirmons donc que Walter Hallstein était un nazi mais nous savons très bien qu’il n’était pas un SS. Nous verrons que c’était d’ailleurs un nazi particulièrement zélé et que, faute de pouvoir intégrer la SS, il a su trouver un autre moyen pour exprimer ses ambitions en la matière.

Ce n’est pas parce que nous n’avons ni la photo ni le numéro de sa carte d’adhésion au parti nazi que Walter Hallstein n’y a pas adhéré. Il en est de même pour la majeure partie des anciens nazis. Ce fait ne permet de rien conclure ni dans un sens ni dans l’autre. Or, affirmer comme le fait la Wikipédia que « Hallstein n’était pas membre du Parti national-socialiste », alors qu’à cette étape nous n’en savons rien, pour affirmer ensuite qu’il n’était pas nazi est une grossière manipulation. Remarquons de plus que bien des pinailleurs, qui exigent de voir sa carte de militant nazi pour accepter de considérer qu’il était nazi, ne se privent pas de contester qu’Oskar Schindler était nazi alors qu’il était assurément encarté. Nous parlons ici de celui qui est considéré comme ayant sauvé beaucoup de juifs. Il y a eu un roman et un film en son honneur. Pour en finir avec la Wikipédia, ajoutons qu’elle écrit à propos de Walter Hallstein : « Mais il est reconnu pour avoir gardé ses distances avec les nazis11, dont il rejetait l'idéologie23.14. » Les références sont seulement des numéros renvoyant à des articles ou des livres. Le numéro 14 renvoie à un article de Jürgen Elvert intitulé « Walter Hallstein biographie d'un Européen (1901-1982).  » Voici la seule chose que nous avons trouvée dans l’article au sujet de son appartenance au parti nazi :

« Il adopta une attitude hostile à l’égard du national-socialisme et il entretenait même des contacts avec des adversaires déclarés du système. Ce non-conformisme ne lui porta aucun préjudice : en 1941, il fut nommé à la chaire de droit commercial, de droit du travail et de droit économique, de droit comparé et de droit privé international à l’Université de Francfort-sur-le Main. »

La référence renvoie donc à un article qui affirme sans citer ses sources. Si vous suivez toute la discussion de la Wikipédia, ce qui est assez fastidieux, vous verrez que le contributeur-administrateur-censeur nommé Trehill rejette tous les documents qui tendraient à montrer que Walter Hallstein était nazi en expliquant qu’ils ne sont pas fiables mais voici ce qu’il estime être une source fiable ! Nous ne savons pas ce qui permet d’affirmer qu’il « adopta une attitude hostile à l’égard… ». En quoi consistait cette attitude ? A-t-il distribué des tracts ? A-t-il fait une prise de parole pour dénoncer le régime ? Quels sont les adversaires déclarés du régime avec lesquels il entretenait des contacts ? Le seul fait vérifiable est que Walter Hallstein a bien eu cette promotion à l’Université de Francfort ce qui confirmerait plutôt qu’il était bien vu par les nazis. Nous ne sommes pas allés, dans nos investigations, jusqu’à rechercher les ouvrages en allemand référencés avec les numéros 11 et 23. La mauvaise fois de l’administrateur de la Wikipédia nommé Trehill nous parait suffisamment évidente. Un minimum d’honnêteté, compte tenu de l’importance et des enjeux de cette discussion, aurait été de consacrer un chapitre à cette controverse. A partir de cette tricherie, les journalistes aux ordres se permettent d’affirmer sans ambages à propos de Walter Hallstein : « Il n’a jamais été au parti nazi, ça c’est établi, c’est prouvé ». Et bien non ce n’est pas prouvé et c’est même le contraire qui est prouvé. Nous allons le démontrer en reprenant un à un les faits que nous avons cités.

***

  1. Walter Hallstein était un officier de la Wehrmacht

Il est impossible qu’un officier de la Wehrmacht n’ait pas été nazi. Pour comprendre cela, il suffit d’examiner quelques données chiffrées.

J’évalue à un maximum de 100 000 le nombre d’officiers de la Wehrmacht. J’avance ce chiffre à partir des seules données que j’aie pu trouver :

« Actuellement, les effectifs de l’armée allemande en temps de paix se situent aux environs de six cent mille hommes. En octobre 1899, il y avait exactement 472 292 hommes, sans compter 23 088 officiers supérieurs, 2 107 médecins militaires et 78 217 sous-officiers. »

Elles proviennent d’une critique du livre intitulé « L’armée allemande : l’organisation militaire la plus parfaite du monde ».

Voilà donc les chiffres : 100 000 officiers pour 11 millions de nazis.

De plus, le mythe selon lequel la Wehrmacht aurait été une administration apolitique et que les militaires faisaient leur travail, en toute neutralité politique, comme n’importe quel fonctionnaire qui va à son bureau, est dépassé. Le livre « La lente dissipation d’une légende : la Wehrmacht sous le regard de l’histoire  » remet les choses à leur place à ce sujet.

Nous savons maintenant que la Wehrmacht était dominée par l’idéologie nazie et elle n’avait pas besoin des SS pour se livrer à des atrocités notamment sur le front de l’Est. Vous pouvez voir à ce sujet les pages de la Wikipédia intitulée «  crimes de guerre de la Wehrmacht  » et «  Mythe de la Wehrmacht aux mains propres  ».

Dans ces conditions, et avec les chiffres que j’ai donnés (100 000 officiers pour 11 millions de nazis), il est invraisemblable d’imaginer qu’un officier aurait pu ne pas être nazi. Quelles auraient été alors ses relations avec ses pairs, ses subalternes et ses supérieurs ?

  1. Walter Hallstein était un officier instructeur en national-socialisme.

De plus, Walter Hallstein était dans la Wehrmacht un officier instructeur en national-socialisme. Il appartenait au corps des « Nationalsozialistischen Führungsoffiziers  » (NSFO), créé par Hitler en 1943. Pour intégrer ce corps, non seulement il fallait être membre du parti nazi mais il fallait être parrainé par deux de ses membres.

Philippe de Villiers apporte des précisions  :

« Helmut Heiber, historien scientifiquement irrécusable, à qui fut confiée la mission de rassembler l’imposante documentation en vue des procès de Nuremberg, s’employa pendant des décennies à reconstituer des dossiers de la Chancellerie pour la période allant de 1940 à 1945 et du Parti national-socialiste. Dans sa longue étude documentée sur les enseignants pendant le IIIe Reich, Heiber classe les universitaires en deux chapitres aux titres éloquents : les « opposants ou indifférents » (chapitre II) et ceux qu’il appelle les « croyants » (chapitre III). C’est ici, parmi les « croyants » du IIIe Reich, que le nom de Hallstein surgit en ces termes :

« Après une enquête de la direction du corps professoral du Reich au début 1944, l’université de Francfort communiqua une liste, commençant par Walter Hallstein et se terminant par Wilhelm Ziegelmayer, composée de quinze hommes officiers qualifiés en national-socialisme ayant rang d’officier et vingt-six autres intervenus pour la “mobilisation complète de l’ensemble de la Wehrmacht dans des proportions inouïes” – eux aussi sont bien sûr des “activistes politiques” (à titre de comparaison, l’université technique de Darmstadt a signalé zéro officier dirigeant nazi et trois orateurs actifs). »

Créé en 1943 sur ordre de Hitler, le corps des Nationalsozialistischen Führungsoffiziers – NSFO – avait en effet pour mission d’enseigner le national-socialisme aux soldats pour s’assurer de leur volonté de combattre jusqu’à la mort. Chargés de la surveillance politique des troupes, prédicateurs et mouchards, ils s’apparentaient aux commissaires de l’Armée rouge. On ne devenait pas commissaire national-socialiste sans être membre du parti nazi ou sans avoir été parrainé par deux de ses membres, ni sans avoir donné assez de gages idéologiques. »

Anne Lacroix Riz apporte elle-aussi des précisions :

« Le NS-Führungsoffizier (NSFO), incarnant la Weltanschauung nazie, avait « pour mission de renforcer la volonté des soldats de tenir jusqu’au bout » dans une guerre généralisant au front de l’Ouest, depuis le tournant de 1943, les méthodes d’extermination d’emblée appliquées dans les Balkans et sur le front de l’Est. Il était « chargé à la fois de la direction militaire spécialisée et de la formation politique et idéologique nazie dans l’esprit du national-socialisme », c’est-à-dire largement tournée vers l’extermination des rouges et des juifs « parasites du monde ». Notons qu’Hallstein exerça ses talents de NSFO en France où l’armée américaine l’arrêta (à Cherbourg), arrestation qui marqua le début de sa reconversion américaine, d’apparence spectaculaire mais tout à fait banale pour les élites des gouvernements Adenauer et Ludwig Ehrard (chancelier successeur en 1963 d’Adenauer après avoir été depuis 1949 son ministre des Affaires économiques), autre homme de confiance des milieux financiers, au passé nazi aussi avéré que ses pairs. On ignore donc ce qu’Hallstein fit en France de 1942 à 1944, mais assurément il n’y enseigna pas seulement le Droit nazi. »

Publicité

Résumons ce qui nous parait essentiel. Walter Hallstein avait de piètres aptitudes pour être un militaire. Il n’avait assurément pas les qualités pour intégrer la SS. Il était chétif. Il portait des lunettes... On sait qu’il a, dans un premier temps, été jugé médicalement inapte pour être admis à un cours d’artillerie avant d’être finalement admis. Il était par contre très motivé et n’a pas ménagé ses efforts pour réussir dans ce domaine. C’était d’ailleurs un adhérent de la fédération nationale-socialiste de protection anti-aérienne qui était une organisation de type militaire avec grades, uniformes…. Il a surtout affiché sa totale adhésion au national-socialisme au point que l’université de Francfort l’a sélectionné dans une liste réduite de 15 officiers qualifiés en national-socialisme ce qui lui a permis de devenir un « officier-instructeur en national-socialiste » de l’armée. Il est évident que le minimum pour cela était d’être adhérent au parti nazi puisqu’il fallait de plus être reconnu comme un national-socialiste particulièrement zélé. Il fallait d’ailleurs être parrainé par deux autres membres du parti. Son rôle en tant qu’officier-instructeur en nazisme était d’enseigner le national-socialisme aux soldats pour s’assurer qu’ils étaient prêts à sacrifier leur vie pour le IIIe Reich. A défaut de pouvoir intégrer la SS, Walter Hallstein a trouvé dans ce rôle le maximum de ce qu’il pouvait faire pour être un nazi exemplaire.

Il n’est guère possible qu’un militaire du Reich ait pu être officier sans être nazi mais, à qui fera-t-on croire qu’il aurait été possible qu’un « officier-instructeur en nazisme » de la Wehrmacht ait pu ne pas être nazi ? Et c’est pourtant l’opinion que veulent imposer tous les journalistes aux ordres des puissants. Un fait aussi invraisemblable doit devenir une vérité pour ne pas fragiliser l’UE. Les lèches-bottes arrivistes qui n’hésitent pas à se rouler dans la fange pour se partager la besogne ne manquent pas. Les apprentis s’y mettent ! Pauvre jeunesse ! Ils emboitent le pas de Walter Hallstein lui-même qui avait besoin d’être un nazi-zélé pour profiter de l’ascenseur social. A force de le défendre, ils finissent par lui ressembler. Sont-ils conscients qu’en déployant tant de zèle pour inverser sans cesse mensonges et vérités au service d’une propagande d’état, ils sont sur les traces de Goebbels ? A leur égard, j’hésite entre haine et pitié. Faut-il les plaindre ou les blâmer ?

  1. Il a été membre de sept organisations du IIIe Reich

Walter Hallstein était membre de sept organisations plus ou moins hitlériennes. Il est possible qu’il y en ait eu d’autres. La Wikipédia en français n’en a vu que quatre de même que la Wikipédia allemande mais ce ne sont pas les mêmes :

« Er war Mitglied des NS-Rechtswahrerbundes, der Nationalsozialistischen Volkswohlfahrt, des NS-Luftschutzbundes und des NS-Dozentenbunes. »

La Wikipedia allemande signale (Nationalsozialistische Volkswohlfahrt NSV) tandis que la Wikipédia française signale l'Association national-socialiste des enseignants (Nationalsozialistischer Lehrerbund NSLB). Nous verrons qu’en ce qui concerne Walter Hallstein il arrive plusieurs fois que la Wikipédia soit en désaccord avec… la Wikipédia. En fusionnant les deux listes nous obtenons une liste de cinq associations. Faites un petit effort messieurs les administrateurs de la Wikipédia : vous pouvez faire mieux ! Surtout, ne nous demandez pas d’intervenir en tant que contributeur bénévole. Nous n’avons pas envie de discuter avec le sieur Trehill ! Nous avons vu que cela est impossible.

Nous savons, de la plume même de Walter Hallstein, qu’il a été membre de deux autres organisations professionnelles car il l’a fait savoir pour défendre sa candidature pour une promotion. Nous le préciserons prochainement. Nous arrivons ainsi à notre total de sept associations.

Aussitôt après que l’administrateur-contributeur de la Wikipédia ait bien voulu concéder que Walter Hallstein était membre de quelques organisations du régime nazi, il s’empresse d’en minimiser la portée en indiquant :

« Cette appartenance résulte de la prise de contrôle par le régime nazi des associations professionnelles et civiques lors de la Gleichschaltung (« mise au pas » ou « alignement »). De ce fait, la simple appartenance à une association professionnelle signifiait qu'il était membre d'une association contrôlée par le régime nazi ».

Nous exhibons dans une des illustrations la preuve que trois des sept organisations concernées (NSV, NSDStB et NSRB) étaient des organisations nazies. Elles faisaient en effet partie d’une liste des 23 organisations hitlériennes répertoriées par la Wikipédia elle-même à côté des organisations de la SA, de la SS et trois organisations de la jeunesse hitlérienne : Hitlerjugend, JM, BDM. La réalité est donc très éloignée du discours de la Wikipédia sur Walter Hallstein.

Les deux premières organisations que nous citons ne sont pas des organisations professionnelles. Il n’y a pas d’autres raisons d’y adhérer que de vouloir faire du zèle dans le cadre du régime du Reich hitlérien. L’organisation d’étudiants était un fief du nazisme et les quatre organisations professionnelles que nous citons ne se contentaient pas de regrouper et d’organiser des militants pour l’exercice de leur métier hors de tout cadre politique. Nous n’avons pas de renseignements sur la première mais les autres étaient liées au régime nazi. Elles avaient le plus souvent obligation de recruter des militants nationaux-socialistes plus ou moins zélés pour qu’ils diffusent l’idéologie nazie. Nous allons illustrer cela avec quelques précisions qui nous viennent d’un article d’Annie Lacroix Riz et de la Wikipédia elle-même.

Deux organisations civiles du IIIe Reich

Voici pour commencer les deux organisations civiles auxquelles il a appartenu :

¤ « La fédération nationale socialiste de protection anti-aérienne » (Nationalsozialistischer Luftschutzbund ou Reichsluftschutzbund RLB) était une organisation militaro-nazie créée par Herman Göring en 1933. De manière imagée disons qu’il s’agissait de « pompiers » qui intervenaient en cas d’alerte de bombardements pour aider la population à gagner des abris… On trouve quelques renseignements sur un site web de SciencesPo qui dit notamment :

 « succès du RLB dans la formation de millions de civils – dont 800 000 chefs d’îlots – chargés d’éteindre les incendies d’immeubles, d’évacuer les matériaux inflammables des greniers et de repeindre les logements avec de la peinture ignifugée. »

¤ « La fédération nationale socialiste pour le bien être populaire » ou « secours populaire national-socialiste  » (NSV) était une organisation d’aide sociale cataloguée par la Wikipédia elle-même comme étant hitlérienne (voir l’image jointe). Annie Lacroix Riz précise que cette association était :

« aussi incontestablement nazie et aussi peu humanitaire que le très vichysto-collaborationniste Secours national. Elle avait, sous ces mêmes sigle et titre, été fondée avant l’arrivée au pouvoir, « en 1932 », et seulement pour promouvoir d’hyperprotégés nazis comme le précisa la suite : elle fut « reconnue par ordonnance d’Hitler du 3 mai 1933 comme organisation interne du NSDAP », chargée de l’aide strictement réservée aux camarades du peuple d’esprit national-socialiste particulièrement précieux ».

Il semble impossible d’être membre d’une organisation interne du NSDAP sans être membre de ce NSDAP. Pour faire une comparaison, je dirais que lorsqu’on était membre dans l’éducation nationale d’un syndicat comme le SNI ou le SNES on était de fait membre de la FEN.

Une organisation d’étudiants

¤ L’union des étudiants nationaux-socialistes allemands (Le Nationalsozialistischer Deutscher Studentenbund NSDDB, NSDStB, ou NSD-Studentenbund).

La Wikipédia française donne une traduction fantaisiste : « Association allemande nationale-socialiste des maîtres de Conférences » alors que la page de la Wikipédia sur cette association donne la bonne traduction. Ne demandez pas l’avis de l’administrateur-censeur Trehill. Il vous répondra que c’est lui qui a raison. Il faut cependant signaler une difficulté dans la traduction car cette association recrutait des étudiants qui avaient déjà soutenu une thèse et qui préparaient l’équivalent de ce que nous appelons en France « l’Habilitation à diriger des recherches ». En France nous ne considérons pas que ceux-ci sont encore des étudiants. Walter Hallstein était justement dans ce cas quand il a adhéré à cette association d’étudiants. Rappelons qu’il est né en 1901 et que la NSDStB a été créée en 1926 quand il avait 25 ans. Il avait soutenu son premier doctorat en 1925 soit un an avant la création de la NSDStB. Nous supposons qu’il était encore inscrit comme étudiant pour préparer son « habilitation universitaire » en soutenant une seconde thèse ce qu’il fit en 1929.

La NSDStB était cataloguée par la Wikipédia elle-même comme étant hitlérienne (voir l’image jointe). Voici ce qu’en dit la Wikipédia :

« (La NSDStB) était une organisation du parti nazi fondée en 1926 à destination des étudiants et chargée de répandre l’idéologie du parti dans l’enseignement supérieur et le milieu universitaire. »

Annie Lacroix Riz précise :

« C’était un fief hitlérien qui, comme l’a confirmé l’inépuisable bibliographie allemande sur les intellectuels nazis, garantissait que seuls les nazis agréés pussent, et ce officiellement depuis 1933, soutenir leur thèse puis faire l’objet d’une nomination universitaire. La qualité nazie du NSDDB ne cessa d’être mise en valeur par le régime, comme l’a rappelé Klee : « jusqu’en 1935, il n’était ouvert qu’aux membres du parti » et fut promu le 24 juillet 1935 en « division du NSDAP […]. Pour y adhérer était exigée la caution de deux nationaux-socialistes éprouvés. Le NSDDB siégeait avec droit de vote au Sénat de l’université et détenait un droit de veto sur les procédures de nomination et d’habilitation des universitaires. »

Pour adhérer à la NSDStB non seulement il fallait être membre du NSDAP mais il fallait en plus avoir la caution de deux nationaux-socialistes éprouvés.

Nous voyons ainsi que Walter Hallstein était un nazi de la première heure puisqu’il était déjà membre du NSDAP (le parti nazi) à l’âge d’environ 25 ans, quand il était étudiant au milieu des années 20.

Deux organisations d’enseignants

¤ L'Association du Reich des universités allemandes (Reichsverband der Deutschen Hochschulen RVDH).

Association éphémère résultat d’une fusion en 1933, elle a été dissoute en 1936. Nous trouvons une page de la Wikipédia en allemand sur l’association Verband der Deutschen Hochschulen VDH qui était l’une des associations mères de la fusion. Cette fusion a été l’occasion d’aligner les associations précédentes sur l’idéologie nazie. Je me risque à cette traduction d’un passage :

« Lors d'une journée universitaire extraordinaire le 1er juin 1933 à Erfurt, « l'auto-alignement » a également été réalisé institutionnellement par l'élection d'un nouveau conseil national-socialiste dirigé par le professeur des sciences du sol à l'Université agricole de Berlin, Friedrich Schucht. »

¤ « L’association nationale-socialiste des enseignants » (NS-Lehrerbund NSLB). Ce qui peut être traduit aussi par « ligue de l’enseignement ». Elle a été créée le 21 avril 1929 et dissoute en 1943. La Wikipédia elle-même précise que l’objectif de l’association

« est de placer la vision nationale-socialiste du monde au fondement de toute éducation et en particulier de la scolarité. Pour ce faire, elle cherche à avoir un effet sur le point de vue politique des éducateurs, en insistant sur la poursuite du développement de leur esprit en accord avec les valeurs nationales-socialistes. »

Il me semble que cela fleure bon le nazisme.

Deux organisations de juristes

¤ L’association du Reich des assesseurs (juristes) allemands (Reichsbund deutscher referendare RBDR). Je n’ai trouvé aucun renseignement sur cette association. Le site web « Debunkers de Hoax » signale une difficulté dans la traduction du mot « referendare » parfois traduit par avocat. Walter Hallstein n’ayant jamais été avocat, la traduction littérale par « assesseurs » est préférable. Il a en effet été brièvement juge en 1927.

¤ Walter Hallstein était membre de l’association nazie des « Protecteurs de la Loi » (Nationalsozialistischer-Rechtswahrerbund NSRB). « Protecteur de la Loi » était le langage des nazis pour désigner la destruction systématique du système juridique démocratique et pour le remplacer par la dictature nazie. Cette association était cataloguée par la Wikipédia elle-même comme étant hitlérienne (voir l’image jointe). Créée en 1936, elle a bien évidemment été dissoute en 1945. Ses membres étaient considérés comme « incarnant la pensée juridique nationale-socialiste ».

Elle a remplacé en 1936 l’association des Juristes Allemands Nationaux-Socialistes, (Bund Nationalsozialistischer Deutscher Juristen BNSDJ). Celle-ci rassemblait des juristes de diverses professions : avocats, juges, procureurs, notaires, professeurs de droit. Elle fut fondée en 1928 par Hans Frank et affiliée dès ce moment au parti hitlérien (NSDAP). Frank, nazi de longue date et juriste suprême du IIIe Reich, fut entre-autre gouverneur général de la Pologne occupée autant dire qu’il fut le bourreau de la Pologne. Il a été condamné à mort à Nuremberg et exécuté le 10 octobre 1946. Il avait été dès l’avant-guerre un protecteur d’Hallstein.

Conclusion

Nous venons à nouveau de prouver plusieurs fois que Walter Hallstein était membre du parti nazi.

  • Il appartenait à 3 des 23 organisations répertoriées au même titre que les organisations des SA, des SS et des jeunesses hithériennes comme partie intégrante du IIIe Reich. Ces trois organisations étaient : NSV, NSDStB et NSRB.
  • Pour adhérer à la NSDStB non seulement il fallait être membre du NSDAP mais il fallait en plus avoir la caution de deux nationaux-socialistes éprouvés.

Et le sieur Trehill administrateur-censeur de la Wikipédia ose écrire « Mais il est reconnu pour avoir gardé ses distances avec les nazis, dont il rejetait l'idéologie ». Il ne précise évidemment pas par qui il était ainsi reconnu et ce qu’il avait fait pour mériter cette reconnaissance. Le raisonnement du censeur nommé Trehill est simple : il postule que toutes les sources qui vont dans son sens sont fiables et que les autres sont des sources complotistes. Nous affirmons pour notre part que Walter Hallstein était reconnu comme un nazi particulièrement dévoué par les responsables de l’université de Francfort qui ont constitué la liste des 15 enseignants « croyants » du IIIe Reich dans laquelle il figurait. Il l’était aussi par ceux qui l’ont parrainé pour devenir un instructeur en national-socialisme dans l’armée. Il l’était encore par les deux nazis (nationaux-socialistes) éprouvés qui l’ont parrainé pour qu’il puisse adhérer à la NSDStB.

4. Walter Hallstein a lui-même certifié qu’il était un bon nazi

En 1930, à l’âge de 29 ans, Walter Hallstein a été nommé professeur de droit privé et de droit des entreprises à l’université de Rostock. En septembre 1935, Il a été candidat pour une promotion. Il a envoyé sa candidature au représentant du gouvernement nazi à l’université.

Il devait envoyer un « serment d’entrée en fonction » du style  :

« Ich schwöre : Ich werde dem Führer des Deutschen Reiches und Volkes Adolf Hitler treu und gehorsam sein… ».

« Je jure fidélité et obéissance à Adolf Hitler, Guide du Reich et du peuple allemand… »

Il semblerait normal, pour défendre une candidature à un poste universitaire de joindre un dossier concernant ses travaux universitaires, ses publications, tout document montrant ses compétences comme juriste et comme enseignant. Ce n’est pas ce qu’il a fait.

Pour défendre sa candidature, il a voulu montrer qu’il était un bon nazi. Il a donc joint au serment, une lettre où il déclarait avoir été membre d’associations d’enseignants et de juristes. C’est une lettre sur papier libre qu’il n’avait donc pas l’obligation de joindre au dossier avec son serment de fidélité et obéissance à Adolf Hitler.

Publicité

Il signale les deux organisations suivantes auxquelles il a adhéré avant la prise du pouvoir par Hitler en 1933 ou immédiatement après, et pour peu de temps, car « l’association du Reich des universités allemandes » a été créée en 1933 et dissoute en 1936 c’est-à-dire un an après la rédaction de sa lettre.

  • L’association du Reich des assesseurs (juristes) allemands (Reichsbund deutscher referendare RBDR).
  • L'association du Reich des universités allemandes (Reichsverband der Deutschen Hochschulen RVDH).

Il signale ensuite les deux organisations suivantes auxquelles il adhère au moment où il fait ce courrier.

  • L’association des Juristes Allemands Nationaux-Socialistes, (Bund Nationalsozialistischer Deutscher Juristen BNSDJ). L’année suivante (en 1936) cette association deviendra « l’association nazie des « Protecteurs de la Loi » (NSRB).
  • « La ligue de l’enseignement » (NS-Lehrerbund NSLB).

Ses arguments ont été convaincants puisqu’il a été nommé doyen (dekan) de l’université de Rostock. Il a en effet reçu le 18 mai 1936 une lettre du Chancelier de l’Université de Rostock ainsi libellée (traduction) :

« Sur la base de l’autorité qui m’est conférée par le ministère de l’Education du Reich, je suis au plaisir de vous nommer au poste de Doyen de la Faculté de Droit et d’Economie. Je vous demande de m’informer de la personne que vous avez nommée en qualité de votre adjoint.

Heil Hitler !

Le Chancelier »

Ceux qui prétendent que Walter Hallstein n’était pas nazi essaient de justifier son adhésion à ses organisations professionnelles en expliquant :

« Il faut savoir qu’à l’époque on n’avait pas le choix. On ne pouvait pas se dire : je ne vais pas entrer dans cette organisation de juristes qui était effectivement contrôlée par l’Allemagne nazie. On était dans un régime totalitaire et, dans un régime totalitaire, si on n’entrait pas dans cette organisation, non seulement on perdait son travail mais, potentiellement, on pouvait aussi perdre sa vie. »

Si cela était vrai alors Walter Hallstein n’aurait pas eu besoin de faire état de ses adhésions à ces quatre organisations pour défendre sa candidature. Nous avons ici la preuve que ces allégations sont mensongères. Nous pouvons par contre affirmer que, dans cette période, l’adhésion à ces organisations nazies facilitait grandement l’ascension sociale.

Par ailleurs, il n’y avait, à l’évidence, aucune obligation d’adhérer à des associations civiles (RLB et NSV) et Walter Hallstein n’avait nullement obligation d’adhérer à des organisation avant la prise du pouvoir par Hitler et la « Gleichschaltung » qui a suivi ce qui s’applique notamment à l’association d’étudiants :NSDStB.

5. Walter Hallstein faisait partie de l’élite sociale du IIIe Reich

En devenant doyen de l’université, Walter Hallstein accédait à un poste de haut fonctionnaire mais il fut plus que cela. Il faisait partie de l’élite sociale du IIIe Reich. Il figure à ce titre dans le « Dictionnaire des personnalités du IIIe Reich » qui a été réalisé par Ernst Klee, historien de la période nazie et courageux journaliste qui n’est contesté par personne. Il s'est fait connaître en chassant les médecins criminels nazis. Il répertorie, dans son dictionnaire, 4 300 noms de l’élite sociale au sein du régime nazi. La fiche de Walter Hallstein se trouve à la page 221.

Cependant, quelques personnalités de la hiérarchie catholique sont citées dans l’ouvrage d’Ernst Klee, ce que ne manque pas de signaler les censeurs de la Wikipédia dans la page sur la discussion afin d’exhiber ainsi une preuve qu’il est possible qu’une personnalité figure dans le dictionnaire de Ernst Klee sans être membre du parti nazi. Nous ne voyons pas ce qu’il pourrait y avoir d’autre comme exception. En particulier, il est impossible pour un universitaire juriste, comme Walter Hallstein, faisant partie de ces 4 300 personnes de l’élite sociale, qu’il n’ait pas été nazi. Rappelons qu’il y a eu 11 millions de nazis en Allemagne et qu’en conséquence toute l’élite sociale était des nazis sauf les membres de la hiérarchie catholique qui ont pour seul parti politique : l’église. L’administrateur-censeur de la Wikipédia nommé Trehill autorise à déduire de ce dictionnaire que Walter Hallstein était « une personnalité allemande » mais il interdit de dire que c’était « une personnalité du IIIe Reich ». J’en déduis qu’il voudrait même censurer le titre du livre de Ernst Klee qui d’après lui devrait être « Dictionnaire des personnalités allemandes ». Préciser qu’il s’agit de personnalités du IIIe Reich serait pour Trehill une tentative déguisée de faire de Walter Hallstein un membre du parti nazi. Ce serait une surinterprétation de la source alors que ce n’est que la reprise du titre. Alors qu’il y a eu 11 millions de nazis, il est impossible, hormis le cas des ecclésiastiques, que cette élite sociale ne fût pas intégralement nazie. Le fait qu’il figure dans ce dictionnaire de l’élite sociale prouve en plus que Walter Hallstein était un nazi de premier plan.

6. Walter Hallstein a participé à l’élaboration du projet de « La Nouvelle Europe » d’Hitler

Les européistes d’aujourd’hui sont toujours agacés que nous leur rappelions qu’Hitler avait lui-aussi un projet européiste : « Das Neue Europa » soit « La Nouvelle Europe ». Ils se sentent accusés de reprendre à leur compte un projet nazi. Il s’agit là de leur ressenti. Nous n’y sommes pour rien. Ce n’est pas ce que nous avons dit. De notre point de vue le projet d’Hitler est mort avec Hitler et le nazisme à la Libération. Le projet de l’UE est né de la volonté des USA de dominer l’Europe de l’Ouest après la Libération. Ce sont donc bien deux projets distincts. Cependant, nous affirmons qu’il y a des points communs entre le projet de « La Nouvelle Europe » d’Hitler et le projet de l’UE. Nous avons placé dans la première partie de l’article une affiche et la photo des titres d’un journal qui montrent que certains thèmes de propagande des deux projets sont identiques. Mais, il y a aussi des différences. Le projet de « La Nouvelle Europe » devait se dresser contre le bolchévisme et la juiverie internationale alors que le projet de l’UE doit plutôt s’opposer, dans le cadre de l’OTAN, à la Russie de Poutine et au monde arabo-musulman.

Nous ne sommes pour rien non plus, même si cela agace encore plus les européistes actuels, dans le fait que Walter Hallstein soit intervenu dans le projet nazi de « La Nouvelle Europe » avant d’être le président pendant neuf ans de la CEE. C’est un fait historique. Une vérité insupportable pour les européistes qu’ils veulent nier. Ils nous accusent de complotisme. Nous les accusons de révisionnisme. Est complotiste celui qui, pour eux, remet en question une version officielle. Est révisionniste, de notre point de vue, celui qui conteste des faits historiques. Non seulement Walter Hallstein était un nazi depuis sa jeunesse, et avec une implication particulièrement zélée, mais il a de plus participé activement au projet de « La Nouvelle Europe » d’Hitler. Il est certain qu’il n’y a pas une filiation directe qui passe de la Neue Europa à l’UE mais il y a des similitudes et le fait que Walter Hallstein soit intervenu dans les deux projets autorise à penser, même si nous n’en avons pas la preuve, que le travail qu’il a fait dans le cadre du premier projet lui a été utile pour le deuxième. En dissimulant tout cela, l’UE veut falsifier l’histoire. Ce n’est d’ailleurs pas le seul cas où l’UE veut imposer une falsification de l’histoire. J’ai déjà signalé, dans le chapitre « Un régime totalitaire et fascisant » de mon livre « Macron démission – Révolution » que l’UE veut imposer une version falsifiée de l’histoire de la seconde guerre mondiale. Le Parlement Européen a pour cela adopté, le 19 septembre 2019, une résolution sur : « l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe ».

Nous avons vu que Walter Hallstein a été membre des deux associations de juristes créées successivement par Hans Frank, le grand criminel de guerre nazi : la BNSDJ et la NSRB.

Sur la page de la Wikipédia consacrée à Hans Frank, nous lisons :

« Son statut d’avocat lui permet aussi d’organiser, à partir de 1928, l’association des juristes nationaux-socialistes, qui dispose rapidement d’un journal périodique mensuel, « le Droit Allemand », qui œuvre à la propagation d’un renouveau juridique völkisch national-socialiste (…) En 1934, Il est nommé commissaire du Reich pour l’harmonisation de la justice et le renouvellement du droit, c’est-à-dire qu’il est chargé de la nazification du droit allemand. Il fonde en 1934 l’Académie de droit allemand. »

Walter Hallstein a collaboré en tant qu’expert avec ce grand criminel de guerre, condamné et exécuté à Nuremberg. Ils œuvraient ensemble à partir de 1934 au sein de « l’académie de droit allemand  ». Voici ce qu’en dit la Wikipédia :

« L'Académie du droit allemand est, de 1933 à 1945, l'office scientifique responsable de la refonte nazie du système juridique allemand, et l'instrument de la mise au pas de la société sous le IIIe Reich. »

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que nous retrouvions les deux hommes ensemble au moment où le projet de la Nouvelle Europe prend corps. Il faut pour cela que les deux dictateurs Hitler et Mussolini commencent à se lier étroitement. Les relations entre les deux hommes ont été complexes mais elles commencent à se stabiliser en liens d’amitié en 1938. Voici à ce sujet un extrait d’un article de Benjamin Sacchelli, intitulé « Hitler et Mussolini : quand l’élève dépasse le maître. »

« La première entrevue entre les deux dictateurs se déroule à Rome en 1934. Le principal sujet réside dans la question autrichienne. Mussolini protège l’Autriche, qu’il considère comme une zone tampon face à l’Allemagne. Le meurtre du chancelier Dollfuss le 25 juillet 1934 par des sympathisants nazis est très mal vu par Rome. Mussolini envoie des troupes à la frontière, empêchant ainsi les nazis de prendre le pouvoir.

Le Duce impose de par sa prestance. Vêtu de son bel uniforme, il apparaît comme l’homme fort au côté d’Hitler ne portant qu’un simple costume. Lors des discours et des défilés de jeunesses fascistes, Hitler s’efface et est relégué au second plan. Mais le Führer observe attentivement et apprend de son mentor.

En septembre 1937, Mussolini est invité à Berlin. Fort des enseignements italiens, Hitler a beaucoup changé en trois ans. Il porte lui aussi un uniforme, organise les mêmes défilés des jeunesses hitlériennes et des militaires. Mussolini est admiratif de la symbiose entre le peuple et l’armée. De plus, il est épaté par le pas de l’oie allemand. Il l’introduit dans les armées italiennes. Une place Mussolini est inaugurée à Berlin. Le renversement en faveur d’Hitler commence à s’opérer.

En 1938, Hitler retourne en Italie. Il visite Florence, qui demeure pour lui la plus belle ville du monde. Il concède le Tyrol à l’Italie. En échange, Mussolini l’appuie lors de la Conférence de Munich. Ce soutien permet à Hitler de prendre possession du territoire des Sudètes. Mussolini espère contenir les ambitions guerrières de son ami. »

Le voyage d’Hitler en Italie les 9 et 10 mai 1938 a assurément scellé une connivence entre les deux dictateurs effaçant la concurrence qui dominait auparavant. Hitler avait fait le voyage, accompagné de ses ministres Hess, Goebbels, Himmler, von Ribbentrop et Hans Frank justement. Cinq cents personnes arrivées par trois trains spéciaux y avaient été accueillies par Mussolini et le roi Victor-Emmanuel à Rome dans une gare spécialement construite pour l’événement. Le quotidien La Nazione avait publié la liste complète des membres de l’aristocratie et de la bourgeoisie allemande, ainsi que du parti fasciste local qui assistèrent à la représentation d’un opéra de Verdi, au théâtre communal après le dîner de gala.

Dans la foulée, un Comité germano-italien pour la réforme du droit des obligations est créé, rapidement remplacé par un Comité pour les relations juridiques italo-germaniques qui convoque une conférence à Rome du 21 au 25 juin 1938. Philippe de Villiers rapporte que dans son discours inaugural, le ministre du Reich Hans Frank s’enflamme :

« Pensez allemand, agissez en allemand, professez votre essence allemande et soyez fier d’être allemand ! Vous préférez mourir allemand plutôt que de nier votre origine allemande ! De ce sentiment profond de votre race découle la plus haute règle de tout votre comportement envers la société ! De cette foi dans le pouvoir de notre peuple découle notre conception du problème de la race : selon notre législation, n’est allemand que celui qui est de sang allemand, c’est-à-dire de sang aryen. »

Hans Frank est accompagné par une délégation de quinze juristes qui sont bien évidemment triés sur le volet. Parmi eux se trouve Walter Hallstein. Il fallait bien, pour être sélectionné pour cette mission, que Walter Hallstein fut un nazi confirmé. Tout prête à penser qu’il a continué à travailler sur ce projet ce Nouvelle Europe jusqu’à ce qu’il soit mobilisé dans l’artillerie en 1942.

N’en jetons plus ! Nous avons prouvé cinq ou six fois que Walter Hallstein était un nazi.

***

Pour ceux qui veulent approfondir, je propose toute une documentation avec les pièces à charge et à décharge. Il faut bien sûr d’abord consulter la page de la Wikipédia avec sa page de discussion qui vous permettra de voir comment procède l’administrateur-contributeur nommé Trehill. Comme première pièce à charge contre Walter Hallstein je propose, parmi celles de l’UPR, une vidéo de François Asselineau mais il y en a d’autres sur le site de l’UPR. Deux auteurs sont indispensables d’autant plus qu’ils ont des points de vue politiques très différents mais se retrouvent dans leur recherche de la vérité : Annie Lacroix Riz et Philippe de Villiers. A défaut de lire le livre de ce dernier vous pouvez consulter un article. Il y a un autre livre qui ne vous apportera rien de plus mais qui est fréquemment cité. Son auteur principal Matthias Rath est un médecin allemand qui défend des thèses controversées concernant la médecine. Nous ne nous opposons pas, par principe, à la remise en question de thèses officielles et de dogmes, bien au contraire, mais, concernant l’Union Européenne, cela l’amène à concentrer ses attaques sur ce qu’il appelle le cartel allemand d’IG Farben. Il a pour cela de bonnes raisons. L’un des coauteurs, nommé August Kowalczyk, ancien prisonnier du camp nazi de concentration et d’extermination d’Auschwitz (prisonnier n°6 804), écrit dans la préface :

«  Je n’ai pas reçu la compensation à laquelle j’ai droit pour le travail d’esclave que j’ai effectué d’avril 1941 à mai 1942 au chantier de construction d’IG Farben, à Auschwitz.  » Matthias Rath affirme aussi que « Le résumé de l'acte d'accusation de Nuremberg prouve que sans IG Farben, la deuxième guerre mondiale n'aurait pas eu lieu. »

Matthias Rath considère que IG Farben fait partie du « Cartel du pétrole et des médicaments » et que c’est ce cartel qui est le responsable de la mise en place de l’UE. Il semble bien, du point de vue de Matthias Rath, que ce soit la bête noire responsable de tous les maux de la terre. Je ne le suis pas sur ce terrain, qui donne une responsabilité première à l’Allemagne, mais j’estime que son point de vue mérite d’être connu. Cette lecture n’est cependant pas indispensable pour le sujet qui nous occupe ici.

Je signale aussi un article assez original et peu connu. Il a pour titre « Fallait-il se mouiller pour défendre Walter Hallstein ?  » et il a été écrit par le journaliste Arnaud Dotézac. C’est un article qui défend un point de vue original. Walter Hallstein est considéré par l’auteur comme un nazi qui n’aurait jamais adhéré au NSDAP. Je ne partage évidemment pas ce point de vue car j’ai amené des preuves qu’il était membre du NSDAP. Cependant, les explications d’Arnaud Dotézac méritent d’être connues :

« Certains tirent encore argument de sa non appartenance au NSDAP pour justifier sa prétendue distance avec le régime. Ils ne se demandent pas si son adhésion pouvait être refusée pour d’autres motifs, en particulier quant à ses mœurs privées. Il se trouve qu’Hallstein ne se maria jamais, ce qui représentait une entorse grave et suspecte aux règles de procréation qui s’imposaient à tout bon membre du Parti. Certains ont pu même y déceler le symptôme d’une sexualité prohibée, de sorte qu’il lui a fallu exciper du témoignage de sa femme de chambre et de ses propriétaires du 15 Stephanstraße à Rostock, pour le blanchir. Sans doute préféra-t-il ce statuquo hors parti, à une enquête plus fouillée dans le parti.

On évoque également un rapport négatif établi en vue de son intégration au sein de l’Université de Francfort en 1941. Il émanait du professeur de gynécologie (et non de droit) Heinrich Guthmann, l’un des contrôleurs idéologiques du corps professoral local. Mais on oublie de mentionner que ce même Guthmann était très mal vu de sa propre hiérarchie du NSDAP. Son fanatisme contre-productif et son allégeance inconditionnelle aux frasques d’Alfred Rosenberg qui agaçaient déjà Herman Goering (autre membre éminent de l’Académie du droit allemand) et Goebbels, ne lui étaient pas favorables. Rien ne dit dès lors que son avis, sans doute motivé par le mystérieux célibat de Hallstein, fût pertinent. En revanche, pour tous les autres responsables du parti, à commencer par le recteur de l’université de Francfort, le très vigilant Walter Platzhoff, membre d’honneur de la SS depuis 1933, Hallstein convenait parfaitement sur le plan idéologique. »

Je souligne, au cas où ce serait nécessaire, que le fait que je fasse état des thèses de Matthias Rath et d’Arnaud Dotézac, dans un souci de complétude, ne signifie en rien que je les valide. Je ne suis d’accord ni avec l’un ni avec l’autre mais j’estime que je m’éloignerai trop de l’essentiel de mon sujet à vouloir le démontrer. Je veux seulement indiquer des pistes de recherche à ceux qui voudraient approfondir le sujet.

Voyons maintenant ce qu’on peut trouver dans le camp adverse. Il y a une foison de défenseurs de Walter Hallstein. C’est probablement une activité lucrative ou, pour le moins, un bon filon pour être bien vu par les puissants afin de s’assurer une carrière de journaliste. Parmi eux vous trouverez AudeWTfake. Je vous propose en contrepoint de lire l’article que je lui ai consacré. Voyez aussi l’épais dossier sur la question proposé par le site « Debunker de hoax » soit, en bon français : « démystificateur de bobards ». En contrepoint, il faut voir la vidéo de notre ami Penseur Sauvage, zédéticien pur et dur, pas toujours rigolo mais assez rigoureux. Il est parfois difficile à suivre mais l’effort à fournir est récompensé. Vous remarquerez sans doute quelques différences entre son point de vue et le mien. Enfin, je propose en exercice le décorticage de toutes les fourberies que contient une vidéo intitulée « L’Europe créée par Walter Hallstein, juriste nazi ? » Cette vidéo de Franceinfo se trouve sur Facebook. Je vous fais confiance. Les ficelles sont énormes. Je m’interroge à nouveau en voyant ces apprentis, au service d’une propagande d’état, déployer tant de zèle pour inverser vérités et mensonges : faut-il les détester ou avoir pitié d’eux ?

***

Cet article est plus long que je ne l’aurais voulu mais c’est le prix de la rigueur. J’ai voulu remettre à plat tout ce qui concerne le sujet. J’ai été sollicité par les interventions qui ont fait suite à la première partie de l’article. C’est principalement le fait que j’avais publié la photo de Walter Hallstein avec ses deux comparses en uniforme d’officiers qui avait lancé la controverse dès cette première partie. Cette question peut sembler de peu d’importance au regard de l’ampleur des réactions qu’elle suscite et des passions qui se déchaînent. Au départ, elle a été soulevée par les adversaires de l’UE dont je fais partie, qui se sont dit qu’il était bon de s’interroger sur l’origine de l’UE. Question importante puisqu’il s’agit de comprendre l’histoire qu’ont vécue les personnes de ma génération nées dans l’immédiat après-guerre. Si cette question a donc une relative importance, elle n’a rien de fondamentale au regard de la nécessité d’accepter ou de rejeter l’UE. C’est ce qu’est actuellement l’UE qui nous amène à nous y opposer et non pas sa genèse. Ce n’est certainement pas parce que Walter Hallstein était un nazi qu’il nous semble urgent d’en finir avec cette UE d’autant plus que, lorsque nous cherchons à savoir comment et pourquoi l’UE s’est mise en place, il n’est nullement question ni de l’Allemagne ni du nazisme dans notre réponse. Nous l’avons déjà dit c’est la volonté des dirigeants des USA de dominer l’Europe de l’Ouest, à partir de la Libération, qui a engendré cette construction européenne.

Ce n’est qu’anecdotiquement qu’est apparu le nom de Walter Hallstein. Il était normal de s’intéresser à son passé vu qu’il fut le premier président de la CEE et le restât pendant 9 ans. L’anecdote a alors pris une importance considérable quand nous nous sommes aperçus qu’il avait été largement compromis par son passé pendant la guerre. Il est apparu insupportable pour les européistes d’admettre qu’il pouvait s’agir d’un ancien nazi ce qui jetterait le discrédit sur l’UE elle-même.

Il va donc y avoir une troisième partie à cet article et j’espère qu’elle sera moins longue que celle-ci mais il reste des points à traiter. Je rappelle la question que je pose dans le titre : lesquels sont les nationalistes ? S’agit-il des adversaires ou des partisans du Frexit ? La réponse s’est trouvée concentrée, sans que je l’aie voulu, dans cette nouvelle interrogation : Walter Hallstein était-il un nazi ? La réponse est assurément : « oui ». Je l’ai largement prouvé et même à plusieurs reprises. Je me doute bien cependant que cela ne va pas apaiser les passions.

 

JPEG



98 réactions


  • cettegrenouilleci 22 janvier 11:23

    Bonjour Jean.

    Merci pour cet article dont la publication est tout à fait opportune.

    Cordiales salutations

    Gérard


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 11:59

      @cettegrenouilleci
      Bonjour Gérard,
      Merci à toi.
      Cordialement.
      Jean


    • doctorix doctorix 22 janvier 13:38

      @Jean Dugenêt
      En fait, il n’y a pas de complotistes.
      Il n’y a que des gens qui ouvrent les yeux, et d’autres qui ne veulent rien voir.
      Europe, CO2, vaccins, c’est la même chose, le même combat, du réalisme face à l’aveuglement.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 20:03

      @CLOJAC

      Pour cela, il faut demander à Annie Lacroix Riz qui a travaillé sur la non-épuration en France, en Allemagne...

      Plus modestement j’avais un beau-père aujourd’hui décédé (le mari de ma mère) qui était réfractaire au travail obligatoire et avait dû passer la guerre en vivant misérablement. Il travaillait et se planquait dans des fermes. A la libération, il a fait son service militaire et il est allé gardé un camp de prisonniers allemands en Allemagne mais pas loin de Strasbourg.

      Un jour, ils ont reçu l’ordre d’ouvrir les portes et de laisser tous les allemands rentrer chez eux. Il m’a raconté mille fois à quel point il était scandalisé. Il était certain que parmi eux il y avait les pires criminels de guerre. On ne leur a rien demandé. On les a laissé rentrer chez eux. C’était les ordres de ceux qui se préparaient à construire la Nouvelle Nouvelle Europe.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 20:06

      @CLOJAC
      "Les « vérités » assénées sous forme d’aphorismes, de suppositions, de supputations, de déductions ou d’extrapolations ne sont pas recevables. 
      Sinon autant admettre le créationnisme, la caféomancie et le géocentrisme, des « évidences » occultées par les vampires-loups garous".

      Je suis entièrement d’accord avec ça. Que pensez vous des « preuves » données par la Wikipédia selon lesquelles il n’était pas nazi ?
      Parmi les preuves que j’ai données, il y en a-t-il une que vous contestez ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 janvier 20:28

      @CLOJAC
      1/ Pourquoi ce Hallstein n’a pas été jugé et pendu comme la plupart des nazis de haut rang après WW2 ?


      .
      On a épuré les têtes de gondole ayant participé à la Shoah.
      Les autres sont rentrés chez eux, ou ont été recyclés par les USA, en fonction de leurs compétences.
      .
      Les savants et les chercheurs sont partis aux USA.
      .
      Les tueurs anti communistes, ont été recyclés dans les réseaux GLADIO, pour commettre des attentats, comme celui de la gare de Bologne, afin d’incriminer les Communistes, et les empêcher d’arriver au pouvoir en Europe occidentale.
      .
      D’autres se sont faufilés jusqu’en Amérique latine.
      .
      Et ceux qui sont restés, ont constitué, comme en France, la structure de l’Administration et des Partis politiques allemands...

      Car il n’y a pas eu vraiment d’épuration à la Libération !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 janvier 20:47

      @doctorix
      Il n’y a que des gens qui ouvrent les yeux, et d’autres qui ne veulent rien voir.


      .
      Il faut dire à leur décharge, que 70 ans de propagande unilatérale, ça marque forcément les esprits..... Il est plus facile de tromper les autres, que de reconnaître que les Partis politiques auxquels ils ont fait confiance, le PS en particulier, les ont roulés dans la farine.
      .
      Pourtant, beaucoup de gens savaient que cette propagande était du pipeau, à commencer par les Gaullistes & les Communistes !
      .
      Mitterrand encore plus, il était pro américain et il a participé dès 1948 à la mise en route de l’ Europe, mais silence radio ! 
      .
      Les Gaullistes sont devenus muets dès Pompidou, sauf Marie France Garaud qui a expliqué les liens entre Monnet et les USA.
      .
      Et les Communistes qui savaient tout aussi, d’autant que les Américains leur ont balancé Force ouvrière pour casser la CGT !
      .
      Les Communistes ont été anti européens, tant que « les réformistes » des années 80, n’ont pas liquidé le PCF, pour en faire un Parti réformiste, abandonnant la souveraineté et la lutte des classes.
      .
      Asselineau savait aussi, et il a dévoilé les dessous peu affriolants de la construction européenne.
      La classe politique aux affaires, ne le lui pardonnera jamais.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 22:01

      @CLOJAC
      Vous ne répondez pas à la question. Je vous ai demandé s’il y a une de mes preuves que vous contestez. Je vais être plus précis en vous en citant une.

      Il a été membre d’une association d’étudiants : L’union des étudiants nationaux-socialistes allemands (Le Nationalsozialistischer Deutscher Studentenbund NSDDB, NSDStB, ou NSD-Studentenbund).

      Il était membre de cette association entre 1926 (date de la création de l’association) et 1929 (date de la soutenance de son deuxième doctorat). Plus tard il n’était plus considéré comme étudiant.

      Pour adhérer à cette association il fallait être membre du NSDAP (le parti nazi) et avoir la caution de deux nationaux-socialistes éprouvés.

      Si vous contestez que Walter Hallstein était un nazi, pouvez vous préciser quelle est l’assertion que vous contestez dans ce que je viens de dire ?


    • Et hop ! Et hop ! 22 janvier 22:08

      @cettegrenouilleci

      Ce qu’il faut retenir, c’est que l’UE est une création de l’impérialisme américain, 
      et que ça n’a rien à voir avec le nazisme qui était un mouvement nationaliste.

      La compromission de Walter Halstein dans le IIIe Reich a permis aux Américains de la faire chanter et de le rendre bien docile pour qu’il réalise LEUR projet.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 23:13

      @CLOJAC
      « Mais était-ce sous la contrainte, par opportunisme ou par conviction ? »

      Il est certain que ce n’était pas sous la contrainte qu’il a adhéré à cette association d’étudiants entre 1926 et 1929 c’est à dire sous le régimé de la république de Weimar. Je n’entrerai pas dans la discussion entre « opportunisme ou conviction ». Après la guerre tous ceux qui ont été contraints de reconnaître qu’ils avaient été nazis ont expliquer que c’était par opportunisme et nullement par conviction.

      Admettez-vous que Walter Hallstein était obligatoirement membre du NSDAP (parti nazi) pour être membre de la NSDStB (association d’étudiants) ?

      On parlera des universités françaises plus tard si vous voulez.


    • tobor tobor 22 janvier 23:28

      @CLOJAC
      J’ai participé à plusieurs discussions sur wikipedia pour du contenu qui me semblait trompeur. À chaque fois, si c’est à relent idéologique, un administrateur tranche pour la version officielle. Le sujet de l’absence de Asselineau s’est étalé pendant des années avec des centaines d’intervenant/es étalant arguments et références avec toujours le prétexte de « manque de popularité ». Dès que la presse mainstream lui a offert la parole, il a eu sa page...


    • JP94 22 janvier 23:54

      @Fifi Brind_acier

      Clojac devrait s’informer plus : Nuremberg, c’est juste 11 condamnations à mort...
      L’appareil du Reich a bénéficié d’un non-lieu.
      Un seul condamné qui ait purgé sa peine jusqu’au bout , Rudolf Hess ( et il pleurnichait qu’il n’avait rien fait). 

      La plupart ont échappé à tout jugement. Les jugés ont été très vite libérés, quelques années à peine. 
      Le général en chef de l’OTAN fut un ancien nazi tout autant.
      Le conseiller personnel d’Adenauer, Hans Globke, est un criminel de guerre SS ( procès à Berlin en 1963) ...
      Un avocat commniste français ( né à Varsovie , ses parents juifs ensuite ayant fui la Pologne de Pilsudski pour sauver sa peau) y plaida ,Maître Charles Lederman ! 


    • JP94 23 janvier 00:05

      @CLOJAC
      Le MOSSAD s’occupe des Palestiniens ou des Libanais : où avez-vous vu le Mossad s’en prendre aux nazis ? 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 23 janvier 07:12

      @CLOJAC
      Tout le monde sait que la place du Colonel Fabien était une antenne de la CIA,
      .
      Le PCF antenne de la CIA !? Où sont vos preuves ? Si c’était le cas, GLADIO n’aurait pas eu lieu d’exister, et les attentats non plus.
      .
      Asselineau a fait comme tous les fonctionnaires et Hauts fonctionnaires, il a travaillé au service de l’Etat, de Mitterrand à Sarkozy.

      Ce sont les électeurs qui décident du Président de la République, pas les fonctionnaires !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 23 janvier 07:14

      @JP94
      Merci pour vos précisions ! Vous pouvez répondre à Clojac qui prétend que le PCF était une antenne de la CIA ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 23 janvier 07:19

      @CLOJAC
      Et je doute qu’ils aient eu besoin de centaines de harceleurs pour y figurer.


      .
      Vous ne comprenez toujours rien aux raisons de la censure d’ Asselineau !
      C’est à cause du Frexit dans le programme de l’ UPR.
      .
      Si l’ UPR acceptait de modifier son programme et de remplacer le Frexit, par « Une Autre Europe à la St Glinglin », Asselineau serait reçu partout.


    • Attila Attila 23 janvier 08:46

      Tiens, le guignol a encore eu la flemme de lire son document jusqu’au bout. Il nous met un lien vers un article de dénigrement tellement caricatural et hypocrite qu’il faudrait être neuneu pour ne pas s’en apercevoir. C’est le document sur lequel s’appuie Foufouille pour diffamer Asselineau, c’est tout dire !
      .
      Cette façon d’aller rechercher dans les poubelles et les cloaques des articles contre Asselineau et l’UPR me rappelle un pseudo éphémère qui a sévi sur les articles de Nicole Cheverney : je-passais par là
      .
      http://tythan.over-blog.com/2015/12/francois-asselineau-a-t-il-vraiment-sacrifie-sa-carriere-pour-reveler-la-verite-aux-francais-sur-l-europe.html

      .


    • Attila Attila 23 janvier 10:21

      @Attila
      Le pseudo « je-passais-par-là » a sévi sur les articles de Nicole Cheverney en juillet -août 2019 puis s’en est allé. Le guignol est arrivé début septembre.
      Coïncidence, sans aucun doute.

      .


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 23 janvier 11:08

      @CLOJAC
      « Un dernier mot, évitez de jouer avec moi au maître interrogeant l’élève. »

      Je n’ai jamais eu l’intention de jouer à cela. Je m’efforce de répondre aux questions que vous me posez. Je peux me permettre en retour d’en poser aussi sans pour cela jouer au maître qui questionne un élève.

      « On parlera des universités françaises plus tard si vous voulez. »

      Oui ! Car cela nous éloignerai du sujet. En deux mots vous donnez une description d’un fonctionnement de l’université dominée par le PCF. J’ai effectivement connu un institut de langue russe qui fonctionnait ainsi. J’ai connu personnellement un laboratoire d’informatique dominait par des réactionnaires qui faisait la chasse aux cocos. J’ai un tout petit peu soulevé le problème dans mon livre « Macron démission Révolution ». Voilà ce que j’ai écrit :

      "Regardez-donc à l’université comment sont choisis les maîtres de conférences ou au CNRS comment sont choisis les ingénieurs de recherche. Les femmes, les maîtresses, les enfants, les gendres et les brus des « gens en place » ont une priorité absolue et ce n’est pas pour quelques mois que sont ainsi recrutés des incapables. C’est pour toute une vie que sont ainsi payées des personnes pour faire de la recherche alors qu’elles n’en feront jamais. Pour faire néanmoins avancer la recherche ces « gens en place », tel que Bernard Victorri qui fut directeur adjoint du CNRS et s’est particulièrement illustré dans ce domaine, font marner des thésards qu’ils sacrifient comme de la chair à canon. Ces pratiques sont tellement habituelles qu’aucun recours ne peut aboutir et qu’en conséquence les victimes ne sont jamais indemnisées"

      Pour l’essentiel, je constate que vous avez abandonné la discussion concernant les preuves que Walter Hallstein était un nazi. Faut-il que j’interprète cela comme un aveu de votre part ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 23 janvier 13:55

      @CLOJAC
      ils ne cherchent pas à s’incruster frénétiquement sur la toile, et pourtant ils font mieux que vous autres...


      .
      La toile est à tout le monde, mais ce serait si bien si elle n’était réservée qu’au Front National ! Qui vous oblige à lire les commentaires et les billets de l’ UPR ?
      Vous êtes maso, alors ?? 
      .
      Et qu’avez -vous fait ces 12 dernières années ?
      .
      Pourquoi un génie comme vous n’a pas construit le Parti politique de vos rêves, que nous pourrions comparer avec l’UPR ? La critique est aisée, mais l’art est difficile...
      .
      Pour commencer, vous pourriez regarder les conférences de l’ UPR
      Et puis, vous faites vos propres conférences, sur les mêmes sujets !!
      Et puis, on compare.
      Allez, au boulot ! 


    • doctorix doctorix 23 janvier 14:29

      @CLOJAC
      Poutou a été assez bien servi par les media. On vous l’a dit maintes fois, les suffrages sont proportionnels au temps de passage sur les media.
      De Thouy, il ne reste rien. Mais alors rien de rien, qui connait Thouy ?
      Elle a eu les votes de tous ceux qui ont un chienchien à sa mémère, elle aurait eu autant de succès en défendant Nutella auprès des gourmands, ou canigou auprès des toutous.
      Par contre, l’oeuvre d’Asselineau est assez colossale, et reste à la disposition de tous ceux qui veulent garder espoir au milieu de la morosité ambiante.
      De plus, vous noterez qu’il est attaqué par des carnes, des sbires sans doute appointés l’UE, qui a réservé un budget à cet effet, à vos frais.
      Pour lutter contre l’euroscepticisme, elle achète les jeunes avec des gadgets comme Erasmus. C’est pas cher et ça peut rapporter gros.
      http://www.rfi.fr/fr/europe/20190328-europe-financement-programme-erasmus-ue
      L’idée est de désinformer les jeunes dès le plus jeune âge. On observe la même chose avec les vaccins. Pareil avec le carbocentrisme, avec des Greta sans cervelle mais bien formatées.
      Plus c’est jeune, et plus ça passe, l’UE l’a bien compris. De plus, la baisse de 4 points du QI de nos jeunes en dix ans sans doute grâce à l’aluminium vaccinal, rend la chose bien plus facile.


    • doctorix doctorix 23 janvier 23:53

      @assouline
      Et rien d’autre... puisqu’ils ont ouvert les yeux... après les avoir eu pendant si longtemps fermés...
      Ah on peut dire qu’il a réussi son coup le François...

      Effectivement, il a appris les dessous de la politique à de nombreux français, dont vous ne faites pas partie.
      Moi si.
      Mais pour cela, il faut faire un travail que vous ne voulez pas faire, suivre une centaine d’heures de conférences.
      Le programme européen du 3ème Reich est effectivement l’original de la création du 4ème actuel, un programme basé sur la réussite de l’industrie allemande, une monnaie allemande, des pays qu’elle écrase de tout son poids et des banques au service de l’Allemagne,. Tous les ingrédients ont été repris, en version soft. La guerre et la victoire ne se font plus par les armes, mais par l’argent, la propagande et la désinformation.
      On retrouve aussi l’alliance de fait avec les USA, comme dans les années trente lors de la montée du fascisme (alliance en mauvais état ces derniers temps).
      Et vos considérations condescendantes n’y changent rien.
      D’ailleurs, je vous soupçonne fortement de faire partie de ces trolls pour lesquels l’UE a développé des fonds pour lutter contre l’euroscepticisme. Il faut bien qu’on les retrouve sur les sites parlant de l’UPR, seul parti anti-UE, sinon que ferait-on de ce budget ?
      Et comme vous êtes le seul à être aussi virulent et de mauvaise foi, la réponse s’impose : vous êtes une taupe de Bruxelles. Et vos avis valent autant qu’une paire de boutons de bottines.


    • doctorix doctorix 24 janvier 00:12

      @CLOJAC
      Le frexit, un non-sens économique ?
      Alors le brexit doit en être un également.
      Nous allons bien voir.
      Il se trouve qu’avec un taux de chomage qui s’approche des 4% au RU, il semble que le non-sens soit plutôt du côté de chez nous, avec nos 10%.
      Il se trouve que l’Allemagne est en train de faire des courbettes à Johnson pour décrocher des contrats, tandis qu’elle s’essuie les pieds sur notre président -paillasson.
      Quand la qualité des écrits de Fifi, elle est incontestable, et n’a rien à voir avec le nombre de ses publications.
      Moi, j’en suis à 131, cela fait une moyenne. De plus, c’est elle qui m’a fait m’intéresser à l’UPR.
      Quand à vos chiffres...la précision n’est pas votre fort.
      Elle a écrit 43.715 commentaires en 9 ans, et vous 1376 en 5 mois. La différence est subtile.
      Ce qui diffère, ce sont les notes qu’elle obtient de la part des lecteurs. Vous avez tout juste la moyenne, elle est presque toujours à 20/20. Comme moi d’ailleurs.


    • doctorix doctorix 24 janvier 00:28

      @CLOJAC
      Ceci dit, je comprends qu’en temps que polynésien vous soyez plus attaché à l’UE que nous.
      C’est rassurant, quand on vient d’un tout pays, d’être rattaché à une grande entité géo-politique, je suppose...
      Vous y gagnez :

      • Une « association » à l’Union, dans un but de « promotion économique et sociale » (art.198)
      • Une égalité dans les échanges commerciaux avec les états membres (art. 199)
      • Une abolition des droits de douane dans les échanges (art. 200 et 201)
      • La libre circulation des travailleurs entre l’Union européenne et les pays et territoires d’outre-mer (art. 202)
      • Des règles juridiques de gestion de cette association (art 203).

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_la_Polyn%C3%A9sie_fran%C3%A7aise_et_l%27Union_europ%C3%A9enne
      Je ne pense pas que le frexit changerait quoi que ce soit à ces incontestables avantages, sauf quelques documents et accords à reformuler.

    • doctorix doctorix 24 janvier 10:49

      @CLOJAC
      20,20% de voix en moins entre 2017 et 2019.
      Vous négligez le fait que les européennes ont moins de participation que les présidentielles.
      Tous les partis ont eu moins de voix.
      Mais le pourcentage de l’UPR a grimpé de 20%.
      Ne serait-ce pas une manipulation malhonnête des chiffres ?

      Il ne s’agit pas de vanité.
      C’est juste le constat que nous convainquons et vous pas.
      Quand au terme populace (on suppose que ce sont tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous), il ne vous honore pas.
      Vous avez raison sur un point : je ne connais rien à la politique outre-mer. J’avais juste dans l’idée qu’être rattaché de près ou de loin à l’UE pouvait présenter quelques avantages. Mais je suppose que vous n’allez pas nous les dévoiler, ce serait contre-productif.
      En tous cas, si je n’y connais rien, Asselineau semble tout à fait au parfum de ces problèmes : en témoignent cette réponse à brûle pourpoint sur un sujet non préparé :
      https://www.youtube.com/watch?v=m4RJKX2jM_8
      et cette interview qui vous concerne :
      https://www.youtube.com/watch?v=gpnKjEUmRrI


    • doctorix doctorix 24 janvier 10:54

      PS : je regrette cette prise de bec avec vous.
      Vos positions sur le réchauffement par exemple, auraient du nous rapprocher, ainsi que bon nombre de vos articles.


    • doctorix doctorix 24 janvier 11:03

      @CLOJAC
      Si je comprends bien votre intervention Application du droit de l’union : minimale négociable au cas par cas, Espace Schengen : Non TVA européenne : Non, Territoire douanier de l’union : Non , Zone euro : Non, La libre circulation on n’en veut pas non plus, etc...), vous avez réussi à bous débarrasser de tout ce qui nous encombre dans l’UE, mais vous voulez que nous contuions à le subir.
      N’êtes vous pas dans le paradoxe ?
      En fait, et si je comprends bien, certains pays d’outremer ont réussi à appliquer les idées d’Asselineau sans Asselineau.
      Vous faites, comme Mr Jourdain, de l’UPRisme sans le savoir.


    • doctorix doctorix 25 janvier 17:10

      @assouline
      Vous vous arrangez pour répondre à côté de la question par une pirouette même pas spirituelle.
      Il se trouve que c’est le même programme, mais qu’on a juste changé la manière de l’appliquer.
      L"Allemagne reste le grand vainqueur de la conquête européenne. Et c’est bien un nazi qui a commencé à en être le chef. Vous n’y verrez qu’un hasard, nous pas.
      Quand à votre humour à deux balles, vous devinez où je me le mets.
      J’espère quand même que l’UE vous paye bien : tant qu’à faire la pute, autant que ça rapporte.


    • Xenozoid 25 janvier 17:13

      @doctorix

      j’avais crut comprendre que l’ue ,a été un cartel de francais et d’allemand bien avant les nazis...c’est faux ?


    • Xenozoid 25 janvier 17:17

      @Xenozoid

      correction
      cartel d’industriels francais et allemand ...


    • doctorix doctorix 26 janvier 19:26

      @assouline
      Imaginez le tollé chez nos paysans s’ils avaient été exclus des retombées du marché uniques par Bruxelles !
      Nos paysans seraient très heureux si une partie de l’argent qui devrait leur être destiné n’était détourné vers d’autres intérêts que les leurs.
      En effet, comme nous dépensons 24 milliards par an pour l’Ue en n’en recevant que 15, cela veut dire que lorsque notre paysan reçoit 1000 euros soi-disant de l’UE, il aurait du en recevoir 1000/15 x 24, soit 1600 euros.
      L’UE lui a donc volé 600 euros.
      D’autre part, des pays qui ne font pas partie de l’UE (90% des pays du monde) commercent très normalement avec nous. Le marché unique n’apporte rien. Des accords particuliers sont en fait la règle entre nations.
      La France poursuit son petit bonhomme de croissance de chemin...
      Avec 40% d’industries perdues en 20 ans et 10% de chomage (à cause d’un euro bien trop fort), c’est en effet un tout petit bonhomme de chemin.

      Ah ! Au fait...
      Votre dernière phrase est une menace, on sent même poindre une menace physique : je vous signale que c’est contraire à toutes les lois, y-compris celles de l’UE.
      Et qu’en fait je m’en tape.
      Et vous ne m’avez pas parlé de vos propres indemnités européennes pour sévir ici, qui font de vous mon employé, à mon grand regret. Alors, combien est-ce que vous me coûtez ?
      Si ça ne tenait qu’à moi, je vous virerais, car vous êtes très mauvais.

      Concernant vos citations (comité valmy), avouez qu’un site d’extrême droite qui dénonce le nazisme de l’U-E, ça ne manque pas de sel.
      D’ailleurs, c’est une reprise d’un autre site, qui est plutôt très à gauche.
      http://quandcafaithouille.blogspot.fr/


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 janvier 09:13

      @assouline
      "Vous restez libre de vos pratiques mais... apprenez qu’il m’arrive d’avoir l’humour épineux... je vous souhaite bien du plaisir mais ne saurai que trop vous inviter à la prudence... On voit de ces choses de jours..."

      Je ne peux que m’associer à Doctorix en ce qui concerne la partie de sa réponse concernant cette phrase qui est inadmissible. Elle est évidemment contraire à la charte de bonne conduite du forum d’AgoraVox qui stipule :

      • Aucun règlement de compte ou provocation n’est toléré ;

      Je pense d’ailleurs que ce que vous faites ici est pire puisqu’il s’agit d’une menace. Cela tombe donc sous le coup de la loi. Il est normal que les administrateurs d’AgoraVox n’aient pas jugé nécessaire de préciser que ce que les lois françaises interdisent et évidemment interdit sur le forum.

      Je regrette que votre dialogue avec Doctorix se soit envenimé. Au cas où vous voudriez arguer qu’il a aussi une responsabilité à ce niveau, je maintiens que c’est vous qui avez ici franchi une limite insupportable.

      Je répugne à demander aux administrateurs d’AgoraVox des mesures d’interdiction mais je vous prie de prendre ce message comme un dernier avertissement.

      Je suis toujours intervenu lors des discussions qui font suite à mes articles pour que les règles de ce genre soient respectées notamment quand il y a eu des diffamations et des propos racistes. Rien ne m’y oblige mais je pense avoir ainsi contribué à une amélioration du niveau des débats et j’entends donc continuer à la faire.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 janvier 12:40

      @assouline

      Je maintiens pour l’essentiel ce que j’ai écrit ci-dessous :

      "Je regrette que votre dialogue avec Doctorix se soit envenimé. Au cas où vous voudriez arguer qu’il a aussi une responsabilité à ce niveau, je maintiens que c’est vous qui avez ici franchi une limite insupportable."

      Je ne conteste pas que Doctorix est eu une responsabilité dans le fait que votre dialogue se soit envenimé.

      Les formules suivantes sont en effet à proscrire si nous voulons que les discussions se poursuivent sereinement :

      tant qu’à faire la pute, autant que ça rapporte.

      Vous êtes une sacrée pourriture...

      vous ne m’avez pas parlé de vos propres indemnités européennes pour sévir ici.

      Je vous suis aussi quand vous écrivez ceci :

      "Notons que la Loi européenne, puisqu’il en est question plus haut, ne tolère pas davantage les qualificatifs insultants tels que « Nazie » pour disqualifier par l’outrance des Institutions comme l’Union européenne, pas plus que les sobriquets dégradants à l’encontre des personnages de l’Etat,« 

      Je maintiens cependant que vous avez franchi une autre limite en formulant des menaces. La caractérisation que vous en faites dans les termes ci-dessous n’efface pas cette réalité :

       »Où l’on voit qu’en fait de menaces, on ne trouve ici que de la prévention... et un peu d’humour pour qui n’est pas esclave d’une pudibonderie de bigote."

      Vous ne faites qu’aggraver votre cas dans tout le reste de votre post où vous lancez maintenant vos insultes contre moi en parlant à mon sujet « d’intégrisme ».

      Avec pour finir « Le National-socialisme de l’UPR ».

      Vous ne pouvez pas reprocher aux autres les procédés que vous employez vous-même en ajoutant une couche avec des menaces.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 janvier 13:10

      @doctorix
      Voir mon échange avec Assouline :

      • Jean Dugenêt à Assouline
        "Vous restez libre de vos pratiques mais... apprenez qu’il m’arrive d’avoir l’humour épineux... je vous souhaite bien du plaisir mais ne saurai que trop vous inviter à la prudence... On voit de ces choses de jours..."

        Je ne peux que m’associer à Doctorix en ce qui concerne la partie de sa réponse concernant cette phrase qui est inadmissible. Elle est évidemment contraire à la charte de bonne conduite du forum d’AgoraVox qui stipule :

        • Aucun règlement de compte ou provocation n’est toléré ;

        Je pense d’ailleurs que ce que vous faites ici est pire puisqu’il s’agit d’une menace. Cela tombe donc sous le coup de la loi. Il est normal que les administrateurs d’AgoraVox n’aient pas jugé nécessaire de préciser que ce que les lois françaises interdisent et évidemment interdit sur le forum.

        Je regrette que votre dialogue avec Doctorix se soit envenimé. Au cas où vous voudriez arguer qu’il a aussi une responsabilité à ce niveau, je maintiens que c’est vous qui avez ici franchi une limite insupportable.

        Je répugne à demander aux administrateurs d’AgoraVox des mesures d’interdiction mais je vous prie de prendre ce message comme un dernier avertissement.

        Je suis toujours intervenu lors des discussions qui font suite à mes articles pour que les règles de ce genre soient respectées notamment quand il y a eu des diffamations et des propos racistes. Rien ne m’y oblige mais je pense avoir ainsi contribué à une amélioration du niveau des débats et j’entends donc continuer à la faire.

        Lire la suite ▼
      • assouline 27 janvier 11:58
      • @Jean Dugenêt

        .
        « Vous restez libre de vos pratiques mais... apprenez qu’il m’arrive d’avoir l’humour épineux... je vous souhaite bien du plaisir mais ne saurai que trop vous inviter à la prudence... On voit de ces choses de jours... »
        .
        Ces quelques phrases ne font que répondre à celles qui suivent,
        .

        « Quand à votre humour à deux balles, vous devinez où je me le mets.... »

        Où l’on voit qu’en fait de menaces, on ne trouve ici que de la prévention... et un peu d’humour pour qui n’est pas esclave d’une pudibonderie de bigote.
        .
        Par ailleurs, je note que vos exigences de forme se sont fort bien accommodées des formules de courtoisie ci-après :

        tant qu’à faire la pute, autant que ça rapporte.

        https://www.agoravox.fr/commentaire5659428

        Vous êtes une sacrée pourriture...

        https://www.agoravox.fr/commentaire5657381

        De même, si les phrases en tête de ce post sont susceptibles de constituer une menace, celle qui suit est assurément de la diffamation :

        vous ne m’avez pas parlé de vos propres indemnités européennes pour sévir ici

        Notons que la Loi européenne, puisqu’il en est question plus haut, ne tolère pas davantage les qualificatifs insultants tels que « Nazie » pour disqualifier par l’outrance des Institutions comme l’Union européenne, pas plus que les sobriquets dégradants à l’encontre des personnages de l’Etat, qu’il s’agisse des ministre ou de Macron. Des personnes, qui quoi qu’on en pense, ne sont pas moins respectables que les intervenants d’Agoravox.
        .
        On retrouve dans cette asymétrie des exigences de forme un procédé caractéristique de tous les intégrismes... Des intégrismes qui ne font que compenser un défaut d’intégrité, laquelle ne peut être qu’une vertu individuelle.
        Aussi, une asymétrie indispensable à la survie de toutes les constructions que sont ces intégrismes...
        .
        Une asymétrie qui trahit une bien moins grande tolérance aux libertés de formes qu’aux prises de libertés du même genre quitte à ce qu’elles conduisent à des conclusion aussi spéculatives qu’erronées. Un trait caractéristique de toute la faschosphère.
        .
        Tout ça fait penser à ces flics qui brandissent l’accusation de « menace à agent » à la moindre parole sentencieuse... et après s’être eux-même livré à des actes ou des chantages non moins menaçants sur la personne de l’interpellé...
        .
        Une asymétrie qui se trouve être, à elle seule, l’argument principal de la « démonstration » de la thèse soutenue dans ces colonnes.
        .
        Le National-socialisme de l’UPR n’a rien à envier aux méthodes de ces « glorieux » prédécesseurs...

      • Jean Dugenêt 27 janvier 12:4

        @assouline

        Je maintiens pour l’essentiel ce que j’ai écrit ci-dessous :

        "Je regrette que votre dialogue avec Doctorix se soit envenimé. Au cas où vous voudriez arguer qu’il a aussi une responsabilité à ce niveau, je maintiens que c’est vous qui avez ici franchi une limite insupportable."

        Je ne conteste pas que Doctorix est eu une responsabilité dans le fait que votre dialogue se soit envenimé.

        Les formules suivantes sont en effet à proscrire si nous voulons que les discussions se poursuivent sereinement :

        — tant qu’à faire la pute, autant que ça rapporte.

        Vous êtes une sacrée pourriture...

        — vous ne m’avez pas parlé de vos propres indemnités européennes pour sévir ici.

        Je vous suis aussi quand vous écrivez ceci :

        "Notons que la Loi européenne, puisqu’il en est question plus haut, ne tolère pas davantage les qualificatifs insultants tels que « Nazie » pour disqualifier par l’outrance des Institutions comme l’Union européenne, pas plus que les sobriquets dégradants à l’encontre des personnages de l’Etat,« 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 janvier 13:40

      @assouline
      « l’évidente identité national-socialiste de l’UPR, »
      Vous n’apportez aucune preuve en l’état c’est une insulte.

      « la caractéristique nazie d’un Hallstein »
      C’est plusieurs fois prouvé.

      « caractéristique nazie (...) de l’Union européenne. »
      Il est possible de parler des ressemblances et des différences entre le projet de « Neue Europa » et l’UE.

      « le nationalisme des européistes... »


      C’est un sujet dont il est possible de discuter tout autant que du nationalisme des partisans du Frexit. 

      « Enfin, vous ne me priverez pas de ma liberté de répondre à l’outrage en les formes qui me conviendront... »
      Il n’est pas cohérent de répondre par des outrages avec des outrages du même style et je vous priverez, s’il le faut, de ce que vous appelez une « liberté » s’il s’agit de proférer des menaces.

      « votre intégrisme (...) l’asymétrie des procédés. Une asymétrie orientée à toute fin utile... »


      Je n’ai rien perçu qui ressemble de près ou de loin à des menaces dans les posts des autres intervenants. Il n’y a donc pas d’asymétrie de ma part et le terme « intégrisme » proféré à mon encontre reste en l’état une insulte.

      « A moins que vous ne vous soyez auparavant interposé contre leurs propres initiatives... »


      Je ne me suis pas auparavant interposé dans une discussion qui s’envenimait et c’est sans doute regrettable. Je ne vais pas reprendre tout l’historique de vos échanges pour voir à quel moment j’aurais dû le faire. Il est certain que je suis intervenu à un moment où une nouvelle étape venait d’être franchie.

      « Une complaisance douteuse qui ne vous honore pas et qui n’ajoute pas davantage au crédit de vos audacieuses démonstrations... »
      Il n’y a là encore qu’une atteinte à mon honneur sur des allégations qui ne sont pas montrées. J’essaie d’être le plus clair possible et je ne vois rien qui vous autorise à parler de mes « audacieuses démonstrations ».


    • doctorix doctorix 28 janvier 14:46

      @assouline
      François Asselineau vous répond ici :
      https://www.youtube.com/watch?v=4wGgxP8qZDM
      Il n’est ni de gauche, ni de droite, et encore moins d’extrême droite.
      D’ailleurs, comment un programme calqué sur le programme du CNR pourrait-il être de droite, alors qu’il a été co-écrit par De Gaulle et les communistes ?
      Comment pourrait-il intégrer les nationalisations de nombreuses entreprises, le contrôle de la circulation des capitaux, la liberté rendue aux journalistes (pour l’instant confisquée par quelques milliardaires) et tant d’autres mesures sociales, s’il était de droite ?
      Aussi le traiter de nazi est particulièrement insultant.
      Cela relève du mensonge et de la désinformation dont vous êtes coutumier.
      Vous êtes beaucoup plus tolérant avec Hallstein, qui pourtant s’est avéré être un nazi parmi les plus purs. On voit où vont vos préférences.
      Je ne retirerai donc rien de ce que j’ai écrit contre vous, et je reste convaincu que l’UE vous finance pour mentir ici, ce que d’ailleurs vous n’avez pas nié : vous avez juste protesté contre le fait que j’en fasse état : mais à l’évidence, il n’y a que vous pour remplir ce rôle indispensable ici.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 janvier 15:03

      @doctorix
      Bonjour,
      Je crois que quand des échanges ne permettent plus d’avancer, il ne s’agit plus de discussion dans la mesure ou aucune des deux parties ne cherche pas vraiment à convaincre l’autre. Dans ces conditions, continuer les échanges ne peut qu’inciter chacune des parties à camper sur ses positions. Il est préférable, dans ce cas, d’arrêter.


    • foufouille foufouille 28 janvier 16:02

      @doctorix

      en plus de troll pour israël, on peut faire troll neuneurope mais ou il faut s’inscrire ?


    • doctorix doctorix 28 janvier 16:03

      @Jean Dugenêt
      Bonjour.
      Difficile de faire changer d’avis quelqu’un qui est payé pour mentir... Autant essayer de convaincre un lobbyiste de Bruxelles ou un salarié de Big Pharma.
      Donc vous avez raison et j’arrête ici.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 janvier 09:07

      @doctorix
      Bonjour,
      « quelqu’un qui est payé pour mentir... Autant essayer de convaincre un lobbyiste de Bruxelles ou un salarié de Big Pharma. »

      On peut suspecter mais on n’est sûr de rien. En l’état ce genre d’affirmation peut être considérée comme de la diffamation.
      Il y a eu des affirmations du même genre à propos de Fifi-Brin-d’acier suspectée d’être une salariée de l’UPR.
      Il est difficile de fixer la limiter entre un troll et un cyber-militant. Il faut définir ces deux concepts en essayant de les différencier.

      Ces questions peuvent être abordées sereinement et éventuellement faire l’objet d’articles sur AgoraVox. J’en avais proposé un qui a été refusé.

      Il faut alors distinguer deux méthodes d’action entre ceux qui cherchent à « pourrir des discussions » et ceux qui participent à des discussions. Il faut lister les moyens d’action des premiers.

      Pour ma part, je m’évertue de discuter avec ceux qui ont des arguments même quand ils paraissent farfelus, répétitifs ou relevant du pinaillage. De toute façon, toutes les discussions me sont utiles surtout celles avec des adversaires car elles me permettent de peaufiner mes arguments ce qui m’amène souvent à écrire d’autres articles. S’il j’ai eu à discuter avec des trolls ils en sont pour leurs frais.

      Il est possible de consacrer un article à ce genre de problème. Ces problèmes ont fait l’objet de plusieurs articles comme celui-ci et celui-là. Mais encore cet article de l’Obs ou celui de Numerama. Encore un et un article de FranceInfo un autre de « La Tribune ». Des nouvelles de la teamLove de Macron. Une vidéo de YouTube sur le sujet. Vous pouvez faire comme moi. Avec un moteur de recherche, on trouve des dizaines d’articles sur le sujet.

      Bien évidemment, avec le succès qu’a AgoraVox, il faudrait être bien naïf pour penser que le forum n’est pas une cible des trolls macroniens.

      Dans tous les cas, je pense qu’il faut respecter la charte de bonne conduite et qu’il vaut mieux interrompre une discussion quand elle ne peut plus rien apporter.


    • doctorix doctorix 29 janvier 19:57

      @Jean Dugenêt
      il faudrait être bien naïf pour penser que le forum n’est pas une cible des trolls macroniens.
      ou eurofinancés : il en faut au moins un sur ce sujet, et je ne vois personne d’autre.
      C’est ce qui me permet d’être affirmatif (même si je peux me tromper).
      Pour fifi, je vous rassure : je ne connais aucun militant UPR qui fasse ça autrement que par conviction sincère. D’ailleurs le programme est très beau, très social, très juste, et emporte l’adhésion de coeur de la plupart de ceux qui l’ont lu. Or fifi parle avec son coeur, et moi aussi, j’essaye.
      Ce n’est pas un programme « faute de mieux », et c’est lui qui m’a fait adhérer à un rassemblement politique pour la première fois. Je n’y ai rien trouvé à jeter (bien que vaccins et CO2 soit un peu trop fidèles à l’air du temps : mais ce n’est pas essentiel et ça peut évoluer).


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 janvier 23:02

      @doctorix
      Je suis évidemment d’accord mais il faut faire la différence dans les discussions entre clamer sa bonne foi et développer une argumentation rationnelle. Il n’y a aucune raison apriori d’affirmer qu’un tel est payé et que tel autre ne l’est pas.
      Ils sont plusieurs à intervenir sur AgoraVox dans le même style : à fond pour l’UE et pour Macron. Ils n’interviennent pas tous sur le même fil.


  • av88 av88 22 janvier 11:50

    Merci pour ce gros travail.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 11:58

      @av88
      Merci à toi.
      J’ai effectivement longuement enquêté.
      Mais ce n’est pas désagréable. Il y a même un côté passionnant dans ce genre de recherche.


  • L’avenir de l’Europe s’est décidé au Bilderberg en 1954. De nombreux nazis étaient présents. En Belgique existait le mouvement fascisant : Jeune europe. Ceal signifie-t-il que le nationalisme et la fascisme ou nazisme n’ont donc aucun lien ? Je ne sais. Pierre Mendès France qui ne pouvait être soupçonné de nazisme était régionaliste. La question est complexe. Freud estimait que la cohésion d’un pays dépendait de l’existence d’autres nations. Le problème de l’Europe est sa force militaire face aux autres régions du monde. Pour lutter contre le Ceta et maintenant le Mercosur, mieux vaut être cohérents (l’Union fait la force).


    • av88 av88 22 janvier 15:18

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Au sujet de Pierre Mendès France.
      "L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement « une politique », au sens le plus large du mot, nationale et internationale  .Pierre Mendès France, le 18 janvier 1957, discours à l’Assemblée nationale, il vote contre le Traité de Rome.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 17:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      « L’avenir de l’Europe s’est décidé au Bilderberg en 1954 »
      Pourquoi pas ? Mais il faudrait me l’expliquer. Que s’est-il passé au Bidelberg en 1954 ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 17:27

      @av88
      J’ai l’impression qu’en clair ce que disait Mendès France c’était :
      L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes :
      donner le pouvoir au Général De Gaulle.
      déléguer les pouvoirs aux USA.

      Le pauvre il a eu successivement les deux !
      Traité de Rome en 1957 et De Gaulle fait son coup d’état en 1958.


    • @Jean Dugenêt. Tout est sur Wikipédia (ou Christian Nots).


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 janvier 19:34

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      L’avenir de l’Europe s’est décidé au Bilderberg en 1954
      .
      Le lancement de la construction européenne date du Congrès européen de la Haye date de 1948, avec Churchill et Mitterrand.


      Le problème de l’Europe est sa force militaire face aux autres régions du monde.

      .

      La force militaire de l’ Europe, c’est peanuts. C’est l’ OTAN qui mène la danse, et qui décide de la diplomatie & de la Défense européenne : article 42 du TUE.

      Réveillez-vous, l’armé américaine est en Europe depuis le débarquement en Normandie, et n’est jamais repartie.


      Pour lutter contre le Ceta et maintenant le Mercosur, mieux vaut être cohérents (l’Union fait la force).

      .

      C’est pas de bol, les pays européens sont divisés sur tout, et agissent séparément, exemple la taxation des GAFA.

      "La France n’est pas le seul pays européen à jouer cavalier seul. L’Autriche et l’Italie ont également introduit des textes similaires. Le ministre britannique des Finances Sajid Javid a confirmé mercredi maintenir son projet de taxe sur le numérique, qui doit entrer en vigueur en avril."

      .

      C’est bien un des problèmes de l’ UE !

      A plusieurs, on constitue une force, si tout le monde tire du même côté.

      Quand chacun défend ses intérêts et tire à hue et à dia, cela constitue une fragilité.

      .

      Mais on peut remplacer ce machin, par des accords de coopération entre pays souverains ! Un petit ou un moyen pays qui s’allie à d’autres, avec des objectifs communs, devient une force, c’est le cas des pays de l’ Eurasie.

      Vous expliquez ça à Freud !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 20:11

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Quelle page faut-il consulter sur la Wikipédia ?


    • @Fifi Brind_acier. Que d’optimisme. La Grande Bretagne hésitéedéjà entre se tourner vers l’Europe ou vers les States pour son avenir économique. La Flandre indépendantiste se tourne vers l’anglais dans l’enseignement, délaissant le français. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 23 janvier 13:43

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Que d’optimisme. La Grande Bretagne hésité déjà entre se tourner vers l’Europe ou vers les States pour son avenir économique.

      .
      La GB fera ce qu’elle voudra ! Les anti Brexit pleurnichent, en pensant que la GB va devenir un paradis fiscal. Quelle rigolade  ! Macron est en train avec ses réformes, de rendre la France attractive aux investissements étrangers !
      .

      "(...) Aux décideurs économiques, il vante les mérites de sa politique économique, aux premiers rangs desquels ses réformes du marché du travail et de la fiscalité du capital afin d’attirer des investissements étrangers. (...)

      « Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, ajoute :  »pour eux, s’il y a des mouvements, c’est bien qu’il y a des réformes". C’était donc ça ! Les investisseurs récompensent en fait le courage du gouvernement de mener les réformes structurelles, douloureuses, mais nécessaires....



    • doctorix doctorix 29 janvier 20:11

      @assouline

      pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) 

      Certains états membres ou certains dirigeants corrompus ?
      Depuis De Gaulle, ils le sont tous sur ce plan. Tous, ils se couchent devant les USA, parce qu’ils n’ont pas de couilles, ou en raison de certains intérêts personnels, sans doute. Sarkozy pourrait-il donner des conférences à 150,000 euros aux USA s’il avait chié sur l’OTAN et ses dirigeants de Washington ?

      Oui,  à l’UPR, on sait lire entre les lignes...
      Et l’OTAN n’a plus sa raison d’être depuis la chute de l’URSS.


  • Atlantisme et complotisme : Le Point : 

    Surtout, pour le souverainiste Philippe de Villiers, l’Union européenne ne serait qu’une construction américaine, et Jean Monnet une marionnette aux mains de la CIA. Tout comme Robert Schuman ou Walter Hallstein, premier président de la Commission de la Communauté économique européenne, le natif de Cognac se voit reprocher d’avoir eu un intérêt financier. « Il y a deux choses qui sont très gênantes. [...] Pourquoi Monnet, dans ses Mémoires, dit-il qu’il n’a jamais reçu d’argent du gouvernement pour le comité pour l’Europe unie ? [...] Pourquoi ses biographes n’en parlent pas ? Pourquoi on n’en parle pas ? Pourquoi ? C’est qu’en fait les Américains demandaient, en versant cet argent, des contreparties qui étaient des opérations d’influence au service des intérêts américains, et non pas du tout au service de la construction d’une Europe libre. »


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 janvier 17:34

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Le natif de Cognac c’est Jean Monnet.

      « Pourquoi Monnet, dans ses Mémoires, dit-il qu’il n’a jamais reçu d’argent du gouvernement pour le comité pour l’Europe unie ? »

      C’est peut être parce que ce petit malin leur a dit qu’il ne voulait pas qu’ils lui donnent ce fric mais qu’il serait mieux qu’ils le donnent à son copain parce qu’ainsi le résultat sera le même mais ce sera plus discret.

      "C’est qu’en fait les Américains demandaient, en versant cet argent, des contreparties qui étaient des opérations d’influence au service des intérêts américains, et non pas du tout au service de la construction d’une Europe libre."

      Les Américains demandaient à Jean Monnet des opérations d’influences pour la construction d’une Europe dirigée par... les Américains.


    • @Jean Dugenêt
       Et la boucle est bouclée. L’Amérique fut aux manoeuvres pour préparer la seconde guerre mondial. Lire : LE PRESIDENT WILSON de FREUD.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 janvier 20:12

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      L’Amérique fut aux manoeuvres pour préparer la seconde guerre mondial.

      .
      Les USA, pas l’ Amérique, qui comprend l’Amérique latine, le Canada, les Îles Caraïbes et le Mexique, à ne pas confondre !
      .
      Dès le début, les migrants, alors qu’ils n’étaient que 2 ou 3 millions, ont décidé de virer sa Gracieuse Majesté qui voulait mettre des taxes sur le thé.
      C’est ce qu’ils ont appelé « la Révolution américaine ».
      .
      C’est la fameuse Thea Party de Boston où ils ont jeté les ballots de thé de la Compagnie des Indes dans le port de Boston. Depuis, ils sont toujours aussi allergiques aux impôts et aux taxes, sauf pour les autres, évidemment... .
      .
      -Dès le début du 19e siècle, ils ont décidé que leur truc, c’était le libre échange.
      .
      -Qu’ils avaient « la mission divine » de coloniser le reste de la terre.
      C’est « la destinée manifeste » et « l’exceptionnalisme américain ».
      .
      -Et qu’ils allaient devenir un Empire et égaler les exploits de Rome.
      C’est écrit en latin, sur tous les billets d’1 dollar : « NOVUS ORDO SECLORUM » : pour le Nouvel Ordre des Siècles.
      .
      Ils sont donc en guerre depuis 1846, pour piller le reste du monde, au nom de la liberté (du commerce) et de la démocratie ( à la sauce américaine)..
      .
      Pour plus de détails, la conférence d’Asselineau :
      « Qui gouverne vraiment la France et l’ Europe ? »


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 20:19

      @Fifille

      Tic Tac Tic Tac Tic


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 20:43

      @Zozo canal histrionique

      J’oublie toujours (en fait j’en reprends enfin conscience) que Fifi est un bot !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 janvier 20:53

      @Zozo canal histrionique
      J’oublie toujours (en fait j’en reprends enfin conscience) que Fifi est un bot !

      .
      Tiens, le soir venu, vous reprenez vie ?
      Comme dans le film de Polenski, « Le bal des vampires », alors ?


    • Yaurrick Yaurrick 22 janvier 20:53

      @Fifi Brind_acier
      Dès le début, les migrants, alors qu’ils n’étaient que 2 ou 3 millions, ont décidé de virer sa Gracieuse Majesté qui voulait mettre des taxes sur le thé.
      C’est ce qu’ils ont appelé « la Révolution américaine ».


      Précision importante, la Grande Bretagne entendait taxer les colonies sans que ceux ne soient représentés au parlement (No taxation without representation).
      Les colons auraient dû se laisser dépouiller sans rien faire pour que la Grande Bretagne continue ses guerres ? Non, et logiquement cela aboutira à l’indépendance des colonies.


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:02

      @Fifi Brind_acier

      Le jour je redessine la carte et le territoire de toute chose sous l’égide de la conscience.

      Toi tu caquètes gossip

      Mais tu as ta place tout en haut du ordo face au chaos : nul doute !

      ab


    •  John Orion 22 janvier 21:04

      Salut Zozo !

      « J’oublie toujours (en fait j’en reprends enfin conscience) que Fifi est un bot ! »

      Ouais ... Mais non c’est Claire ...

    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:08

      @Orion

      Wolverine ?

      Hum je pense que ça dépasse ses possibilités !


    • Xenozoid 22 janvier 21:10

      @Zozo canal histrionique

      Toi tu caquètes gossip

      5/5 je t’ai tres bien compris et je suis en accord

      ps c’est un compliment pour un bot pépé bas résilles 

       smiley

    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:13

      @Nestor

      Seule Jean Grey/Phœnix peut faire ça (je tais son nom IRL pour le moment - mais je l’ai identifié/localiser smiley )


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:15

      @Xenozoid

       smiley

      Avoue qu’ « il » a une palette artistique hors du commun le Fifi ! smiley

      Mais saura t’il rivaliser avec Nabilla (ma nièce « IRL ») pour 2022, telle est la question !!!! ? smiley


    •  John Orion 22 janvier 21:17

      Zozo,

      « Wolverine, »

      Tu commences à chauffer là ...

    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:19

      @Orion

      Pas pressé de toucher au but.

      Je me construis tranquillou mon Univers ordonné, harmonieux et kiffant.

      Je vous laisse à votre chaos et vos cachotteries !


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:22

      @Xenozoid

      Au fait tu savais que le zombi de ONFRAY dans mon Univers prêchait dans les Landes ?


    •  John Orion 22 janvier 21:24

      Zozo,

      Pfff ... Chauffer voulait dire que tu te rapprochais du but en fait ...


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:24

      @

      A ce stade je suis pas du tout sûr qu’il remonte suffisamment la pente pour figurer au firmament du Multivers recyclé ! smiley smiley ^^^^^


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:28

      @Orion

      J’avais bien compris.

      C’est peut-être à toi aussi de faire le chemin de la compréhension.

      Tu es indubitablement le centre de ton Univers. As-tu la prétention d’être celui de tous les Univers, à savoir de toutes les consciences ordonnées qui se partagent l’ensemble de tout ce qui remplit matériellement, immatériellement et symboliquement tout ce qui existe ?

      Là je vais continuer à te calmer et te mettre à ta juste place !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 janvier 21:29

      @Zozo canal histrionique

      Si tu parles de Michea...lol zombi...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 janvier 21:37

      @Yaurrick
      Les colons auraient dû se laisser dépouiller sans rien faire pour que la Grande Bretagne continue ses guerres ?

      Je n’avais pas remarqué que la Commission européenne nous demandait notre avis sur les GOPé, un oubli sans doute...
      .
      Les Députés européens, censés nous représenter, participent à un Parlement bidon, dont le rôle est consultatif, et les GOPé, ne font même pas partie de leurs attributions...
      .
      C’est dire, si « la révolution du Frexit » est tout aussi justifiée que the Thea Party of Boston !!


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:37

      @Aita Pea Pea

      Les yeux de l’amour qui figent le passage du temps devraient fixer a priori le jeu définitivement.

      Mais c’est de l’expérimentation inédite en temps réel compensé, je me réserve le droit de ne pas être catégorique.

      Pour cela il faut que je visite LUGOS, ce village perdu des Landes tout proche. C’était à deux doigts aujourd’hui.

      Je te reparlerai donc du Philosophe buraliste très prochainement ! smiley ^^


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:40

      @Aita Pea Pea

      Ahhhhhh, et quand Joel PORTOLEAU va enfin faire sécession de Joël de ROSNAY, quelles sessions d’enfer on va se taper ensemble avec ... Arnaud !? smiley smiley smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 janvier 21:48

      @Zozo canal histrionique

      Bof ...suis qu’un amateur de body board sur la pointe venus.


    •  John Orion 22 janvier 21:53

      Zozo,

      « Là je vais continuer à te calmer et te mettre à ta juste place ! »

      Loto à qui le tour ?



    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:57

      @Aita Pea Pea

      Et lol, je viens de toucher une nouvelle limite/conscientisation de mes enflammades : logique implacable.

      Reste que c’est dans ce trou des Landes qu’est la place, et ça ça calmera tout le monde ! smiley

      A 30 bornes de pouvoir refaire de la biscotte en bonne compagnie, youpi ! smiley


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 21:58

      @Orion

      Rhôooooo Sanguine est est tout prêt de là où mon destin me guide !

      Coooool ! smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 janvier 22:14

      @Zozo canal histrionique

      Ferait mieux d’aller aux Pyrénées orientales exercer ton style en ce moment.


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 22:21

      @Aita Pea Pea

      J’ai fait une matinée de ski dans ma vie, et enfermé une éternité dans un corps de 49 ans, je pense pas pouvoir relancer la machine.

      Mais c’est ainsi ! smiley smiley

      (ou alors j’ai pas encore détecté en conscience le cheminement pour (m’) amener à transgresser ces lois physiques, mais ça devrait viendre smiley )


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 22:23

      @Aita Pea Pea

      Ah et lol je passe Stripper en symétrie ? smiley

      Allez chut sine die

      Adichatz


    • Et hop ! Et hop ! 22 janvier 22:27

      @Yaurrick :

      Si la France n’avait pas envoyé des escadres et des troupes supérieures à l’armée anglaise pour aider les insurgents, ils n’auraient jamais pu prendre leur indépendance.

      Je ne suis pas sûr que Wall Street ne soit pas toujours dominée par la City, et que finalement les USA ne paie pas toujours un lourd tribu à la couronne de Grande Bretagne.


    • Yaurrick Yaurrick 22 janvier 23:04

      @Fifi Brind_acier
      Je le redis, je ne suis pas contre le Frexit, je suis opposé à ce que l’UPR veut faire après... la nuance est importante.

      @Et hop !

      Il est évident que les Britanniques ne voyaient pas d’un bon oeil l’indépendance des colonies.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 23 janvier 07:25

      @Yaurrick
      Je le redis, je ne suis pas contre le Frexit, je suis opposé à ce que l’UPR veut faire après...

      .
      C’est certain, en tant que libertarien, le programme de l’UPR est bien trop social pour vous ! Si vous voulez que la France concurrence l’Éthiopie avec des salaires de 20 euros par mois, alors revotez Macron !


    • Yaurrick Yaurrick 23 janvier 19:37

      @Fifi Brind_acier
      Quel rapport entre l’Ethiopie, Macron et mon supposé « libertarianisme » ?
      Aucun... absolument aucun, merci d’être passée pour ne rien dire.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 23 janvier 19:12

      @assouline
      Quand je dis ici que l’UPR se plaît à faire peur aux Français en leur racontant des bêtises !


      .
      Je n’ai jamais dit que l’amende était immédiate, bien sûr qu’il y a des délais.
      La France a 2 ans pour rentrer dans les clous. Mais elle est sous surveillance :
      Point 6 GOPé 2019/2020 :
      .
      "La France relève actuellement du volet préventif du pacte de stabilité et de croissance et est soumise aux dispositions transitoires en matière de dette. Dans son programme de stabilité pour 2019, le gouvernement prévoit que le déficit nominal augmentera et passera de 2,5% du PIB en 2018 à 3,1% du PIB en 2019, puis qu’il diminuera progressivement pour atteindre 1,2% du PIB en 2022. Pour 2019, l’augmentation prévue du déficit nominal, qui est confirmée par les prévisions du printemps 2019 de la Commission, s’explique principalement par l’effet ponctuel d’accroissement du déficit exercé par la transformation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi en un allègement pérenne de cotisations sociales patronales. Sur la base du solde structurel recalculé7, l’objectif budgétaire à moyen terme un déficit structurel de 0,4% du PIB ne devrait pas être atteint au cours de la période couverte par le programme de stabilité pour 2019. Selon ce programme, le ratio de la dette publique au PIB devrait augmenter, pour passer de 98,4% du PIB en 2018 à 98,9% du PIB en 2019, et diminuer par la suite pour atteindre 96,8% en 2022. Le scénario macroéconomique qui sous-tend ces projections budgétaires est plausible. Cependant, les mesures nécessaires pour atteindre les objectifs prévus en matière de déficit à partir de 2020 n’ont pas été précisées

      • .

      Quant au Portugal, cela fait 10 fois que je mets un lien expliquant que le Portugal « qui fait ce qu’il veut », c’est du pipeau pour les mougeons de Gauche.

      Mais comme vous préférez jouer les perroquets et ne pas lire les documents, le canard est toujours vivant ! Cette prof de gestion de la Gauche radicale portugaise, explique exactement la même chose que l’ UPR, c’est couillon pour vous !
      .
      « Une fin d’austérité en trompe l’oeil ».
      .
      " (...) je dirai très fermement non, on ne peut pas se débarrasser de l’austérité en agissant dans le cadre des institutions européennes, car les traités européens – Traité de Maastricht, Pacte de Stabilité et à un degré supérieur dans l’escalade, le TSCG –, en soumettant les politiques publiques des pays à l’atteinte d’objectifs financiers de déficit et de dette, ont figé l’austérité en lui donnant un caractère perpétuel.

      Si un Etat veut procéder à des investissements et que leur financement met en cause le respect du ratio dette publique/PIB, il ne pourra le faire sans enfreindre les traités et s’exposer à des sanctions.

      De même, la décision d’embauche de nouveaux fonctionnaires, en pesant sur les dépenses publiques, se heurte sans cesse à l’obligation de respecter la barrière des 3 % de déficit public et ce d’autant plus que l’on sera en période de crise ou de faible croissance, caractérisées par la chute des recettes fiscales…


  • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 23 janvier 03:20

    Le NSDAP veut dire le Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei ou Parti national-socialiste des travailleurs allemands

    Quand on est du Parti national-socialiste des étudiants, du Parti national-socialiste des juristes, du Parti national-socialiste des professeurs pour des travailleurs nazis et du Parti national-socialiste des officiers instructeurs pour les nazis, quelle est la nécessité d’être travailleur soi-même pour prouver son essence nazie ? On sait bien que les valeurs travail, nation et famille étaient au sommet de l’idéologie nazie mais à l’impossible nul n’est tenu. Demander à un intellectuel de haut rang de se soumettre au travail, en plus de tous les services inestimables déjà rendus par ailleurs à la nation, serait une inversion des valeurs et une entorse à la hiérarchie des priorités nazies… Deutschland uber alles, l’Allemagne au-dessus de tout, rappelez-vous, l’Allemagne était donc aussi au-dessus des travailleurs encartés au NSDAP...
    Walter HALLSTEIN ? L’Allemagne nazie c’était lui !

    Par ailleurs, il semble que Hjalmar SCHACHT n’a jamais été encarté au NSDAP et pourtant son rôle fut plus important que celui du tribun Hitler puisse que c’est lui qui obtint de la banque internationale (…) les fonds nécessaires pour l’armement de l’Allemagne et la guerre. Hitler était évidemment complètement dépendant des accords passés par son ministre des finances.
    Selon la définition restrictive du mot nazi, on nous ne l’avait pas dit pour ne pas fâcher les allemands, la guerre n’aurait pas été conçue par des nazis et encore moins pour eux, mais ça aussi Jacques PAUWELS nous l’a expliqué depuis longtemps…


  • Chaosphere 23 janvier 10:25

    Très intéressant cet article

    Ce qui me fait halluciner c’est qu’aujourd’hui on puisse insinuer que des gens comme Chouard puissent être « nazi » alors que pour Walter Hallstein, bah non surtout pas au contraire, pourtant il suffit de voir son « déguisement » sur la photo de votre article pour se donner une idée du personnage.

    Bientôt on verra des antifascistes défendre des nazis


  • malitourne malitourne 23 janvier 11:12

    Il était enflé comme une portière de solex ce Walter... Un bon nazi avec un physique d’ablette : c’est toujours les cordonniers les plus mal chaussés...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 23 janvier 11:56

      @malitourne
      Oui. Effectivement une portière de solex c’était encore moins épais qu’un sandwich-SNCF.
      Et certains ont voulu arguer du fait qu’il n’était pas SS pour affirmer qu’il n’était pas nazi alors que les SS n’auraient jamais voulu d’un gringalet comme lui.


    • malitourne malitourne 23 janvier 12:59

      @Jean Dugenêt Mis à part le fait qu’il était poli avec la concierge, je vois pas bien comment on peut douter que ce bon Walter ne fût pas un véritable nazi. Devrait on créer une appellation contrôlée ? Il faut dire aussi qu’on ne peut pas affirmer qu’il n’aurait pas pu être un authentique hippie s’il était né quelques décennies après...


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 23 janvier 17:59

    J’ai fait une grave erreur dans la rédaction de mon article. J’ai donc envoyé une version corrigée qui est soumise à la modération. J’espère qu’elle sera publiée prochainement. En attendant, je souhaite que les contributeurs du débat veuillent bien attendre la publication de la nouvelle version.

    Je prie tout le monde de bien vouloir m’excuser de cette bévue.


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 24 janvier 11:02

    Je vous annonce la publication d’une version corrigée de l’article sous le titre :

    Partisans ou adversaires du Frexit : lesquels sont des nationalistes ? (2ème partie-bis)

    C’est le « bis » qui fait la distinction entre les deux versions.


Réagir