mardi 23 octobre 2018 - par Orange

Perquisition chez les Insoumis : une attaque politico-judiciaire ?

L'avocat Régis de Castelnau, 46 ans de barreau, doit sa notoriété à ses ouvrages sur le fonctionnement de la justice, ses articles dans la presse, et son blog Vu du droit. Il s'est exprimé sur la perquisition menée le 16 octobre 2018 au domicile de Jean-Luc Mélenchon. S'appuyant sur sa connaissance du fonctionnement judiciaire, il affirme que le procureur qui a organisé cette perquisition l'a fait en lien avec le ministère de la justice et qu'il ne peut en être autrement étant donné l'importance de l'opération.

Il est catégorique : il lui paraît impossible que l'un des principaux partis d'opposition voit « débarquer » des policiers armés et en gilets pare-balles au siège du parti et au domicile du leader du parti, sans que cela ait été décidé et préparé au plus haut niveau.

Il estime que la justice se laisse instrumentaliser et il recontextualise l'action judiciaire contre les Insoumis dans un historique plus large ayant commencé avec l'affaire Fillon pendant la campagne présidentielle de 2017. Il considère que l'élection présidentielle a été faussée par un « raid judiciaire fait dans l'urgence », « ce que personne ne peut contester ». Ensuite, cela était le tour du Front national, avec notamment la saisie des ressources du parti, et puis maintenant la France insoumise. Il qualifie l'ensemble de ces opérations judiciaires d'agressions politico-judiciaires et de manipulations. Il juge cela très préoccupant pour le fonctionnement de la démocratie française. Il estime que « certains bureaux ministériels » n'ont pas de scrupules à se servir de la justice pour combattre les opposants politiques.

Il affirme que dans le même temps, les affaires concernant Mme Penicaud, Mr Benalla, Mr Kholer, Mr Ferrand, Mr Emelien, toutes celles qui pourraient gêner Emmanuel Macron, « dorment paisiblement », étouffées par le haut appareil judiciaire. Le parti majoritaire est donc protégé. Il cite entre autres la « fameuse » perquisition au domicile d'Alexandre Benalla, où la disparition de son coffre-fort n'a jamais eu de suites judiciaires, un fait gravissime puisqu'il s'agit d'une disparition de preuves, mise « sous l'éteignoir » par le procureur. Il s'indigne de la façon dont le nouveau procureur de Paris a été choisi directement par l'Elysée, écartant un candidat pour mettre un candidat ami, une façon de faire qu'il n'avait encore jamais vue.

Il conclut son analyse en revenant sur la perquisition chez les Insoumis : selon lui, cette affaire n'avait aucune urgence, s'agissant d'une simple affaire technique. Il juge donc surprenante la perquisition au domicile d'un élu de la République, protégé par l'immunité parlementaire, estimant qu'il s'agit de moeurs très curieuses, qu'il n'avait encore jamais vues à ce niveau là.

Ecouter l'intervention de Régis de Castelnau :

 



35 réactions


  • malitourne malitourne 23 octobre 2018 23:47

    Une semaine après le début de l’affaire je trouve qu’il y a là quelque chose qui dépasse Mélenchon et LFI, mais qui concerne le déroulement démocratique de la politique dans notre pays. 

    De Castelneau dénonce une attaque du pouvoir contre l’opposition politique, aussi théâtrale qu’elle puisse être. Une attaque « systémique » puisque on voit bien, il y a aussi un relais médiatique à ce qui ressemble quand-même à une agression.
    De mon point de vue, il y a là une opportunité pour rassembler les français, au delà des clivages traditionnels, contre ce qui m’apparaît comme une attaque « systémique ». Qui pourrait fédérer ça, je ne sais pas, je vais observer la suite, mais je crois qu’on peut avoir l’occasion de définir concrètement l’ennemi du peuple français. Il serait sûrement bienvenu de commencer à vraiment se parler et s’entendre...


  • rhea 1481971 24 octobre 2018 06:47
    • La base de la France insoumise est au courant de certaines informations
    • qui ne doivent pas être divulguer. Exemple : les centrales nucléaires
    • provoquent des maladies mentales, cela dépend de la combinaison
    • de naissance de l’enfant , date de naissance du père, de la mère et de
    • l’enfant. C’est une combinaison solaire. Je précise, il faut dans le calcul
    • prendre le 171 éme jour de gestation du couple et de l’enfant.


    • Le421 Le421 24 octobre 2018 20:50

      @rhea 1481971

      Faux...
      C’est basé sur le cycle de la Lune et les dates de migrations des hirondelles.
      A LFI, nous avons eu des infos précises à ce sujet, mais nous avons les consignes de garder cela au secret. Seuls les membres de la secte, à jour de cotisations, doivent être au courant !!
       smiley


  • rhea 1481971 24 octobre 2018 06:54
    • Je reprécise, certains neuroleptiques qui servent à soigner le maladies
    • mentales sont conçus en fonction de la masse atomique de l’uranium.

  • rhea 1481971 24 octobre 2018 09:18
    • démonstration du niveau d’un bac s de ce que j"avance
    • diamètre utile du macula : 0,003353038 mètre
       le macula sert à l’acuité visuelle
       en coudée égyptienne ( pi / 6 ) = 0,006403831
       3,14159265358 - 0,006403831 = 3,135188823
       logarithme de logarithme népérien de
       3,135188823 = 0,133384609
       masse atomique de l’uranium : 238,2
       0,133384609 / 238,2 = 0,00056471
       0,00056471 / 3,14159265358 exposant 2
       = 0,000057217
       0,006403831 x ( 3,14159265358 exposant 2 )
       exposant 3,14159265358 x 2
       = 17,02764681
       6 x logarithme de 3,14159265358 = 6,868379316
       0,003353038 x 6,868379316 = 0,023029937
       17,02764681 + 0,023029937 = 17,05067576
       3,14159265358 exposant 17,05067576
       = 299737636,5
       299737636,5 m / s : vitesse de la lumiére
        logarithme de logarithme de 17,02764681
       = 1,041984901
       1,041984901 exposant 0,5 = 1,020776616
       0,00005717 / 1,020776616 = 0,00005606
       0,00005606 grammes, poids de l’uranium dans
       le corps humain

  • Croa Croa 24 octobre 2018 09:47

    Ces « perquisitions » ne sont pas de véritables perquisitions et pas non plus de l’intimidation. Les prétextes sont effectivement légers et il en faut bien. Tout ça n’est que barbouzerie, bref de l’espionnage politique.


    • Le421 Le421 24 octobre 2018 20:54

      @Croa

      Si j’avais su, j’aurais mis dans les fichiers LFI une photo de mon cul...  smiley

      Avec un sous-titre :
      Pour Manu !!

  • Legestr glaz Legestr glaz 24 octobre 2018 10:03

    Il est évident que le plus haut niveau de l’Etat était au courant des perquisitions à venir chez Mélenchon et tout son entourage. 


    Le service enquêteur, à savoir l’OCLCIFF a un directeur qui, dans ce genre d’enquête, rend des comptes au directeur de la Police judiciaire qui lui même rend compte au directeur général de la police, lequel rend compte au Ministre de l’Intérieur, lequel.... La boucle est bouclée. De la même façon le Procureur de Paris rend compte à son Ministre de tutelle.

    Ceci est donc un secret de polichinelle. Pour cette raison, les cadres de la FI, et Mélenchon le premier, n’auraient jamais dû axer la défense de leurs intérêts sur le « cadre juridique » des perquisitions mais porter le fer sur le terrain politique. Or, dans cette affaire il a été question le plus souvent de « perquisitions illégales », de « l’heure de la perquisition », du nombre de « perquisitions simultanées », de la non présence de certains lors des perquisitions, enfin des récriminations qui portaient sur le cadre procédural. 

    Il eut mieux valu comparer les enquêtes diligentées contre les autres partis politiques, en leur temps (FN ou RN, MODEM, LR) et tirer les conclusions qui s’imposaient, au plan politique. Ce n’est que maintenant, et timidement, que cet aspect des choses vient à la surface. Dommage

    • malitourne malitourne 24 octobre 2018 10:28

      @Legestr glaz
      « Il eut mieux valu comparer les enquêtes diligentées contre les autres partis politiques, en leur temps (FN ou RN, MODEM, LR) et tirer les conclusions qui s’imposaient, au plan politique. Ce n’est que maintenant, et timidement, que cet aspect des choses vient à la surface. Dommage »

      Oui c’est dommage. Et il serait aussi souhaitable qu’on s’aperçoive que la machine médiatique qui s’emballe, c’est la même que celle qui muselle l’UPR depuis des années...

    • Garibaldi2 24 octobre 2018 10:47
      @Legestr glaz

      L’un n’empêche pas l’autre.

    • Sparker Sparker 24 octobre 2018 11:16

      @Legestr glaz

      Ben c’est pas tous les jours qu’on subit ce genre d’attaques et là pour le moins La FI ne s’y attendait pas à ce niveau, d’où certaines maladresses, mais bon ça va quand même faut pas exagérer...

      Après les comparaisons sont toujours les mêmes, le RN et Le pen sont sous le coup de « procédures judiciaires » et non plus d’enquêtes préliminaires qui sont si j’ai bien compris engagée à un faible niveau pour savoir s’il y a lieu d’intenter en justice.


      Pour la FI, c’est un enfumage car il n’y a rien eu dans les enquêtes préliminaires pour justifier une mise en examen, alors ils ont mis les perquisitions sous la tutelle d’un juge des libertés pour pouvoir les justifier. Ca doit visiblement être possible en droit, je ne sais pas, mais bien sur le but n’est pas la justice on l’a bien compris.

    • Legestr glaz Legestr glaz 24 octobre 2018 12:18

      @Sparker

      Pour la FI, c’est un enfumage, certes. C’est pourquoi les dirigeants de la FI devaient parler de cet enfumage au lieu de « protester » sur la régularité des perquisitions. Elles étaient toutes légales. Elles étaient diligentées par un service « spécialisé » dans lequel les enquêteurs ne laissent rien au hasard. 

      Je regrette l’attitude de Mélenchon lors de l’affaire « Fillon ». JLM faisait alors confiance à la justice de son pays. L’affaire Fillon n’a t-elle pas été mise en place pour disqualifier ce dernier et favoriser l’émergence d’un autre ? Gardons bien à l’esprit ce poème du pasteur Martin Niemoller "lorsqu’ils sont venus chercher....

      « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

      Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

      Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »



    • Legestr glaz Legestr glaz 24 octobre 2018 12:43

      @Sparker

      Vous écrivez : «  il n’y a rien eu dans les enquêtes préliminaires pour justifier une mise en examen ». 

      Quelle est l’autorité judiciaire qui met en examen Sparker ? Vous le savez ?

    • Sparker Sparker 24 octobre 2018 15:13

      @Legestr glaz


      J’ai cru comprendre que le procureur de la république (le parquet) commande une enquête préliminaire et selon les résultats engage ou fait engager une procédure judiciaire.
      Mais je ne suis pas spécialiste, je me renseigne au fur et à mesure de cette affaire qui pour le coup permet de mieux comprendre certains rouages.
      Si je me trompe rectifiez moi.

    • Sparker Sparker 24 octobre 2018 15:18

      @Legestr glaz


      Corbière à émis des doutes, ces jours-ci, concernant les attaques contre Fillon, qui sait vraiment, Fillon n’a pas péter un cable, certes...

    • Le421 Le421 24 octobre 2018 21:00

      @Legestr glaz

      Sauf que les sondages placaient LFI en très bonne position pour les européennes.
      Alors, on colle un coup de boulet sous la ligne de flottaison du navire.
      Sauf que les compartiments sont cloisonnés et étanches, pas comme sur le Titanic.

      Le pire, c’est que ces charlots n’ont toujours pas compris que nous ne votons pas pour un personnage, mais pour un programme. A force de répéter que Mélenchon est un gourou, ils y croient eux-mêmes, ces cons !!
      La plupart des politiques travaillent en fait « à l’ancienne ».
      Ils réfléchissent tout pour un chef, avec une verticalité - comme chez LREM - consternante.

      Et ils se prennent pour des « novateurs » !!


      Mmmmmmm’béciles !!

  • Désintox Désintox 24 octobre 2018 11:44
    bonjour,

    Je rappelle encore une fois que les dépenses de campagne de Mélenchon ont été bien inférieures à celles de Macron, Le Pen, Fillon et Hamon.

    C’est pourtant J-L Mélenchon qui a fait la campagne la plus active.

    Donc s’il a fraudé, que faut-il penser des autres candidats ?

    • Le421 Le421 24 octobre 2018 21:02

      @Désintox

      Houlà !!
      C’est pas bon ce que vous dites.
      Si jamais Eric Brunet apprends ça, il pète un câble.

      Ceci dit, c’est exact.
      Tout le monde badait nos meetings « hologramme », et pourtant.
      La jalousie enrage.

  • Trelawney Trelawney 24 octobre 2018 12:51

    Je recommande l’interview de Sophia Chirikou sur BFM


    Décidément cette femme a beaucoup de qualités et dans son domaine c’est loin d’être une truffe. Ruth Elkrief doit certainement en faire des cauchemars.

    En fin d’interview on lui repasse l’intervention de Mélenchon et on lui demande en tant que communicante ce qu’elle en pense. réponse que je partage entièrement : Coup de génie !
    En fait Mélenchon a agit sur un coup de sang sans vraiment se rendre compte de ce qu’il allait déclencher. Mais au moment d’un remaniement ministériel plus que douteux, des perquisitions sont déclenchées chez l’opposant principal (du moins le plus actif) du gouvernement. Plus de vingt perquisitions avec plus de 100 policiers sont diligentées pour une simple enquête préliminaire sans que le ministre de l’intérieur et le ministre de la justice ne soit (théoriquement) au courant. (prend moi pour un con).
    La suite logique aurait été : une tempête médiatique avec des enquêtes à la France Info, comme cela on oublie le gouvernement et ce qui va suivre (construction d’EPR, retraite avec CGS progressive, etc). Et bien sur la destruction médiatique d’un parti politique (dont je ne suis pas du tout un sympathisant) avant que l’enquête judiciaire finisse par abandonner les poursuites car le dossiers est vide.
    Seulement voilà le coup de sang mélenchonesque a fait envoler cette stratégie foireuse. La justice qui a l’habitude de travailler dans la sérénité s’aperçoit qu’elle est manipulé (d’où le malaise de certains syndicats du parquet et le silence total des juges d’instructions) les médias sont obligés de se raccrocher aux branches en s’offusquant de la façon dont Mélenchon traite la justice et les journalistes. 
    Sophia Chirikou explique dans le détail qu’il n’y a rien dans le dossier mais fait passer un message aux journalistes qui (vu le tête de Ruth Elkrief) a bien été compris. Il dit tout simplement et avec le sourire (trés jolie d’ailleurs) qu’elle a toute la profession de communicants qui la soutient. Et que peut faire un journaliste sans les agences de coms ? Rien du tout.

    je suis prèt à parier que dans les prochains jours les journalistes vont se calmer vis à vis de LFI et Mélenchon et que beaucoup d’entre eux (BFM en tête) vont comme par magie se désolidariser de France Info (Sylvain Tronchet) et Médiapart (Fabrice Arfi). Il semble que Sylvain Tronchet est dans l’oeil du cyclone. Il se défend comme il peut et tente d’expliquer que son enquête sur Mediascop est bien menée. J’ai quand même l’impression que les journalistes de France Info (payés par le contribuable) sont un rien surfacturés 

  • zygzornifle zygzornifle 24 octobre 2018 13:03

    Connaissant le personnage et ses réactions les flics ont du demander l’aval du président pour la perquisition , ne me faites pas croire le contraire , cela a été mûri avec les plus grandes instances du pays , la preuve il y avait une nuée ardente de flics ..... 


  • BA 24 octobre 2018 13:25

    Sophia Chikirou avait une triple casquette :

    1- elle était la maîtresse de Jean-Luc Mélenchon
    2- elle était directrice de la communication
    3- elle était prestataire de la campagne de Jean-Luc Mélenchon.


    C’est cette triple casquette de Sophia Chikirou qui est le problème.


    L’argent des cotisations des adhérents de La France Insoumise servait à enrichir Sophia Chikirou, la maîtresse de Jean-Luc Mélenchon.


    Le parti La France Insoumise a versé 1,2 million d’euros à l’entreprise MEDIASCOP, qui appartient à Sophia Chikirou ! 1,2 million d’euros ! Merci pour elle, les cocus !


    Campagne de Jean-Luc Mélenchon : après les démentis de Sophia Chikirou, la cellule investigation de franceinfo maintient ses révélations.


    Malgré les propos de l’ex-directrice de communication du candidat de La France insoumise mardi sur BFMTV, la cellule investigation de franceinfo estime que ces déclarations ne remettent pas en cause ses révélations.


    « Dans l’état actuel, nous maintenons tout ce que nous avons écrit », a déclaré Sylvain Tronchet, journaliste à la cellule investigation de franceinfo après les propos de Sophia Chikirou sur BFMTV mardi soir. L’ex-directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon a réfuté les soupçons évoqués dans le cadre de la campagne présidentielle du candidat de La France insoumise. Il n’y a eu ni surfacturation, ni enrichissement personnel, ni détournement de fonds publics, selon elle. Sophia Chikirou a notamment qualifié de « fake news » l’enquête publiée par la cellule investigation de franceinfo vendredi dernier qui montrait que sa société a facturé très cher certaines prestations.


    franceinfo : Les propos de Sophia Chikirou remettent-ils en cause vos révélations ? 

    Sylvain Tronchet : Dans l’état actuel des choses nous maintenons tout ce que nous avons écrit. Par exemple, Sophia Chikirou hier soir a expliqué qu’elle n’était que prestataire de la campagne de Jean-Luc Mélenchon. En clair qu’elle n’avait pas cette double casquette qui a attiré l’attention de la commission des comptes de campagne, à la fois décisionnaire dans le staff, et fournisseur via sa société. C’est ce qu’elle dit. Nous avons pourtant un organigramme qui a été fourni par l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon à la commission : il y est écrit en toutes lettres Sophia Chikirou, directrice de la communication, pas prestataire.

    Est-ce que Sophia Chikirou a contredit les tarifs que vous avez donnés ?

    Elle a tenté de le faire. Mais là encore, quand elle affirme que le téléchargement de 19 sons des discours de Jean-Luc Mélenchon sur le réseau social soundcloud a pris en réalité quatre à cinq jours, que c’est pour ça que cela a été facturé près de 5 000 euros. Non. Le téléchargement d’un discours prend tout au plus 10 minutes. Plusieurs spécialistes nous l’ont confirmé. Nous l’avons constaté. 19 discours, c’est trois à quatre heures de travail, pas quatre à cinq jours.

    Quant au sous-titrage de vidéos facturé 200 euros la minute sous-titrée. Nous en faisons ici à franceinfo, ça prend à peu près une demi-heure de travail. Pour 200 euros, chacun jugera si c’est cher ou non...

    Sophia Chikirou affirme que son salaire n’excédait pas 4 000 euros.

    Sophia Chikirou a affirmé que nous avions dit qu’elle touchait un salaire de 15 000 euros par mois, ce qui n’est pas vrai. Nous avons dit qu’elle facturait son travail en moyenne 15 000 euros par mois. À cela, nous l’avions dit, il faut retirer les charges de l’entreprise tout en notant qu’elles étaient faibles parce que Mediascop est une société qui n’a pas de locaux et qui était très largement prise en charge par la campagne de Jean Luc Mélenchon. 

    Sophia Chikirou a donc affirmé que son salaire n’excédait pas 4 000 euros par mois. On croit comprendre que c’est le salaire qu’elle se verse en tant que dirigeante de Mediascop. Mais il y a un point qu’elle n’évoque pas, c’est qu’elle est aussi la seule actionnaire de la société. Or, elle peut également se payer en dividendes, ce qu’elle a fait fin 2016 grâce aux premiers versements de la campagne Mélenchon. Elle s’était versé 64 000 euros de dividendes pour quatre mois de campagne. A-t-elle également touché des dividendes en 2017, là où elle a facturé près d’un million d’euros ? Elle n’a pas répondu à cette question, et les comptes 2017 de sa société n’ont pas été publiés.

    https://www.francetvinfo.fr/politique/melenchon/campagne-de-jean-luc-melenchon-apres-les-dementis-de-sophia-chikirou-la-cellule-investigation-de-franceinfo-maintient-ses-revelations_3001119.html


    • Sparker Sparker 24 octobre 2018 15:21

      @BA


      Je fais de l’audio visuel et si tronchet me fait la synthèse de 2h de vidéo pour 1 mn30 de teaser en 10 mn payé 5000 euros, je vais faire un stage à Médiascop, payé de ma poche...

      N’importe quoi, mais on est plus à ça prêt.

      Ba c’est le mensonge en copier collé....

    • Le421 Le421 24 octobre 2018 21:07

      @Sparker

      On mélange tout et ça fait une de ces soupes !!
      Du n’importe naouaq !!

      Il aurait fallu, qu’en plus de faire du bon boulot, elle bosse gratos !!
      Sans déconner.
      Les cocus comme moi, on en redemande des escrocs de cet acabit.

      Rien que de savoir qu’il existe des Chatillon et compagnie.

      On aurait aussi du prendre Jésus & Gabriel, payés par Bercy ?? La question se pose...

    • Aristide Aristide 25 octobre 2018 12:41

      @Le421
      Il aurait fallu, qu’en plus de faire du bon boulot, elle bosse gratos !!


      Ben non ? Elle ne touche que 4000€ de salaire mais comme est l’unique actionnaire de sa société, les dividendes versés en 2016 étaient de ...... 64.000 €. Putain, elle est hyper compétente et hyper propriétaire .... En 2017, on ne sait pas encore les comptes ne sont pas publiés et elle refuse de divulguer ces montants.

      Je me souviens de Mélenchon qui parlant des hauts revenus disait qu’il n’avait pas d’imagination pour pouvoir dépenser autant, visiblement la chère Chirikou en a pour lui ....

  • Sergio Sergio 24 octobre 2018 14:26

    Perquisition chez les ’ Un-sous-mis


    Perquisition chez les radins !

  • Aristide Aristide 25 octobre 2018 12:32

    C’est un scandale Sarkozy est envoyé en correctionnelle pour l’affaire Bigmallyon. En plus il a diminué artificiellement les sommes de sa campagne pour ne pas dépasser le plafond. Bon, c’est 16 millions mais payés par l’UMP et non remboursé par l’Etat.


    Vraiment Fillon, Sarkozy, Mélenchon même combat ...contre les flics, la justice, les salauds de journaleux, ... 

Réagir