mercredi 14 juin - par Libertad14

Peuple naïf ou peuple aux ordres ?

Il faut se rendre à l’évidence, pendant les 5 ans qui viennent la politique française sera la pire de la 5ème République.

Depuis plus de 70 ans les gouvernements successifs de droite et de gauche n’ont fait que des allégeances au Capital. Gauche et droite se sont livré des combats électoraux sans jamais remette vraiment en cause le système capitaliste. La dictature capitalo-patronale a toujours su manipuler ces politiciens gangrénés par le pouvoir et par l’argent. De ce fait devenu facile à corrompre et facile à manœuvrer.

 Le grand patronat rompu à l’art de la politique a su gouverner dans l’ombre utilisant tous les moyens possibles pour convaincre. Maitre de l’enseignement privé et public, possédant les grands moyens d’informations, représentés majoritairement dans les instances parlementaires, Assemblée Nationale, Sénat, organisé au niveau Européen et même mondial, ce grand patronat à su fomenter des plans pour accroitre ses profits. Avec leurs grands médias les grands patrons ont dirigé les opinions, manipulé les sondages.

 La situation qui nous est faite aujourd’hui n’est que l’aboutissement d’une gauche dénaturée par le réformisme qui par ses trahisons, par ses promesses sociales, se sont transformé en un politique tout patron.

 En procédant ainsi Le Parti Socialiste divisé entre les partisans des pauvres et les partisans des riches, s’est intitulé « la gauche » et a créé un amalgame au regard du peuple. La gauche ce n’était pas que le PS uniquement. Elections après élections la confiance du peuple à l’égard des politiciens s’est émoussée et le taux d’abstentionnistes est devenu si important qu’il représente 51% du corps électoral soit plus de la majorité.

 C’est vrai le système électoral, tel qu’il est conçu, permet d’élire des candidats avec une minorité de votants ainsi Macron à été élu Président avec 43.6% des électeurs inscrits, sachant qu’au premier tour il n’avait totalisé que 24 %. Quand au premier tour des législatives, le parti « en Marche » n’obtient que 13.6 % des électeurs inscrits mais compte tenu des abstentionnistes cela lui permet de se placer en tête et de s’emparer de la majorité absolue des sièges des députés. Ainsi avec une minorité de suffrages par rapport aux inscrits la coalition politico-patronale s’empare de totalité des pouvoirs (législatifs et exécutifs) et pourra de ce fait légiférer sans une réelle opposition dans les différentes assemblées.

 Pourtant face à cette manipulation électorale il reste une inconnue ? Que fera cette majorité d’abstentionnistes ? Si sa représentativité dans les assemblées est compromise, il lui reste la rue.

Le nouveau pouvoir en place en est conscient et pour empêcher les luttes sociales il lui reste deux alternatives : 1°) Négocier sur les revendications sociales avec le peuple majoritaire. 2°) durcir ses positions et passer outre en imposant derechef sa politique patronale.

 Aujourd’hui, la gauche est à reconstruire. La gauche des travailleurs des pauvres et des chômeurs et de toutes les victimes de ce système inique. Une vrai gauche qui exclura tous complices du Capital, carriéristes et opportunistes.

 Aussi il est nécessaire que tous les partis de gauche, se réclamant des libertés, du social, s’unissent sur un programme et s’organisent pour opposer à ce gouvernement politico-patronal un Front Social de lutte. Une force de 24 000 000 d’abstentionnistes n’attend que cela !! Ils ne sont ni naïfs, ni aux ordres, mais tout simplement désabusés.

Quel sera le parti ou l’organisation qui saura construire un programme d’unification sur des revendications communes ?? Il en va de nos libertés futures et de notre avenir social. 



14 réactions


  • Taverne Taverne 14 juin 09:17

    L’article se bâtit d’emblée sur une prédiction tirée des consultations de la voyante Madame Irma : « Il faut se rendre à l’évidence, pendant les 5 ans qui viennent la politique française sera la pire de la 5ème République. »« Il en sera ainsi car je le l’ai dit et je sais TOUT ! » Mouais...


  • Fergus Fergus 14 juin 09:38

    Bonjour, Libertad14

    « une force de 24 000 000 d’abstentionnistes n’attend que cela ! » 

    Croyez-vous sérieusement cela ?

    Ôtez déjà de ce nombre les 8 millions d’abstentionnistes irréductibles qui ne s’intéressent pas du tout à la politique. Ôtez encore les 8 millions qui sont devenus fatalistes et s’abstiennent désormais mais sans être animés - loin s’en faut - de l’esprit de lutte que vous évoquez.

    Reste 8 millions parmi lesquels pourraient effectivement se trouver des citoyens animés d’une volonté de combat contre les dérives de régression sociale. Mais entre les paroles et les actes, combien seraient prêts à descendre dans la rue et à s’organiser véritablement en collectif de lutte ?

    Quand on voit les démobilisations grandissantes pour s’opposer aux contre-réformes qui ont marqué les derniers quinquennats, on ne peut qu’être dubitatif. Souvenez-vous que même la ratification du traité de Lisbonne par le Congrès en 2008, au mépris du résultat du référendum de 2005, n’a quasiment pas suscité de mouvements populaires. 

    « Quel sera le parti ou l’organisation qui saura construire un programme d’unification sur des revendications communes ?? Il en va de nos libertés futures et de notre avenir social. »

    Bonne question. Mais là aussi on est atterré en constatant que la France Insoumise a perdu près de 3 millions d’électeurs de la présidentielle aux législatives, alors qu’une large mobilisation aurait permis de bâtir un groupe de députés nettement plus efficace et d’afficher un solide leadership de la gauche de progrès.

    Doit-il n’y avoir de mobilisation qu’une fois tous les 5 ans derrière un leader dans le culte d’un chef ? 


    • Yanleroc Yanleroc 14 juin 19:41

      @Fergus


      Peut-être, à moins que ces gens (les 3 millions de la FI+les 3 millions environ du FN) aient fini par comprendre qu’ il était vain de courir derrière l’ homme providentiel. 

      Peut-être se disent-ils que c’ est vraiment à nous maintenant de prendre en main collectivement notre destin et de ne plus s’en remettre à un chef.

      Peut-être lorgnent-ils maintenant « du coté de chez Chouard » et des Colibris.

      Il y a des tentatives de « gouvernement parallèle virtuel » sur le DarkNet par exemple, c’ est un signe que puisque ça ne passe pas frontalement, il faudra « passer par derrière », 
      en faisant fi de cette pseudo démocratie et en s’appuyant sur le réseau informatique du Village Global histoire de court-circuiter le NWO en s’appropriant ses outils.

      Sommes nous vraiment résignés ou juste en gestation ? 

  • Rmanal 14 juin 11:04

    Bonjour,

    je ne pense pas que Macron fera le pire quinquennat de la 5è : vous avez déjà oubliez Sarko qui a donné aux riches en empruntant à hauteur de 500 milliards d’Euros.
    500 milliards d’Euros... Si on calcule avec un SMIC, soit environ 20k€/an, on aurait pu payer « à rien faire » 5 millions de chomeurs. Et pourtant ce nombre ne cesse d’augmenter. 500milliards d’Euros de volatiliser. Donc faire pire que ça je ne pense pas, je n’espère pas.
    Maintenant il est sûr que la précarité et la pauvreté en France ne vont faire qu’augmenter, ce qui est catastrophique. Ce 2 è tour de la présidentielle était un choix entre le FN, et les libéraux qui créent et font augmenter le FN en précarisant la majorité des Français. En 2022 la FN (ou affilié) sera sans doute encore plus puissant. C’est ce qui s’est passé aux USA et on sait que la France suit les USA avec un décalage de plusieurs années.
    Néanmoins pas sur que les citoyens descendent dans la rue, notamment avec la répression de plus en plus forte, façon Poutine, qui règne en France.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 juin 13:41

    Vous ne voulez pas publier mes articles, je les mets alors à la portée de tous et pas seulement aux agents de la Modératitude qui en profitent seuls !


    ELECTIONS PSEUDO-LÉGISLATIVES 2017 EN FRANCE
    ... Juste une analyse, mais les faits sont là !

  • versus75 14 juin 15:06

    On aimerait tous avoir les talents de prophète de l’auteur (« ce sera la pire politique de la 5ème République »). 


    On aurait aussi avoir son orgueil et ses chevilles gonflées. Lui a vu, lui sait, tel un messie, que les Français se trompent et que ce soit ils sont cons, soit des naifs (pour les quelques âmes rattrapables). Il est évident que non seulement aucun Français ne peut adhérer au projet de Macron mais que s’ils y adhèrent, c’est qu’ils sont limités ou des vendus au système. D’ailleurs, le système, l’auteur en a une défintion visiblement personnelle et nous brûlons d’envie de la connaitre.

    L’auteur, pas une seconde, n’envisage que sa position ne puisse pas être partagé. Il est tellement convaincu de ses evidences qu’il les aligne dans cet article d’un mépris considérable envers nos institutions et les électeurs qui ont choisi Macron et qui sont, quoi que vous en dites, plus nombreux que ceux des autres formations politiques. 

    Tellement de certitudes, comme si le peuple était un tout, que les abstentionnistes pensaient tous comme vous. Expliquez nous donc, monsieur, je me sens tellement idiot face à votre immense savoir. 

    • Lugsama Lugsama 14 juin 17:48

      @versus75

      Abstentionniste et a 100% derrière Macron, 100% pour la réforme du code du travail !

      L’auteur se base sur un mensonge et fait parler ceux aui n’ont pas voulu s’exprimer. Trop fort l’artiste, circulez article basé sur du vent, y a rien à voir.

    • hellpast hellpast 15 juin 06:56

      @Lugsama


      Attends, j’ai du mal à comprendre si c’est juste un boutade ou si tu es sérieux :
      « Abstentionniste et a 100% derrière Macron, 100% pour la réforme du code du travail ! ».

      Si t’es sérieux, je pense qu’une sérieuse thérapie s’impose hé hé

    • Lugsama Lugsama 15 juin 17:21

      @hellpast

      Non mais j’allais pas faire 2x 700Km, et l’imposer à ma compagne qui n’est pas française, pour une élection joué d’avance et dont le résultat me convennait totalement, pas les moyens ni le temps.

      D’ailleurs beaucoup d’abstentionnistes, la très, très grande majorité assurément, n’en ont rien à faire des tartines de mauvaise foi que l’on sort a chaque élections.

      Ce ne sont pas des opposants, c’est un fait INDISCUTABLE, à chaque élection les perdants nous ressortes les même discours, faisant parler des électeurs qui ont décidé de ne pas s’exprimer et qui sont donc consentant, point. 

      Au minimum Macron et son parti sont les plus légitimes, que sont ces opposants avec leurs scores faméliques ? comment osent-ils la ramener sans avoir honte ? :)

      Et dans 1 semaine ça sera oublié et le parlement fera son boulot de toute façon.

      Donc quand on viens me dire gnagna l’abstention je rigole. Em Marche les réformes !

  • Lugsama Lugsama 14 juin 17:41

    Peuple plus courageux et moderne que l’auteur en tout cas.


    L’auteur doit se rendre à l’évidence, ses idée apartiennent au passé.
    Macron en ne faisant que de la com donne déjà meilleurs impression que les 3 derniers présidents au minimum..

    On va se marrer à vous entendre pleurer 10 ans.. parce que le con de l’histoire c’est vous, pas le peuple :)

  • Sergio Sergio 14 juin 18:50

    A l’auteur


    Oliver Sacks apprécierait, et sachez que le Réveil de l’Eveil risquera pour nous, d’être aussi difficile et plein d’amertume à vivre !

  • exosphene exosphene 15 juin 13:55

    Une force de 24 000 000 d’abstentionnistes : C’est bien le maître mot et merci d’en parler.
    Ce qui est très intéressant sur ces 24 millions de personnes, c’est qu’une partie, encore très minoritaire, comprend le fond du problème et fait l’effort de réflexion d’une part, de ce qu’on leur vend par le biais de ces élections mais aussi des moyens utilisés pour y arriver.
    La multiplicité des candidatures, témoignent des fausses intentions des partis politiques à vouloir rassembler, celle-ci n’est pas étrangère à la bien connue stratégie « Diviser pour mieux régner ».
    Le moins que l’on puisse dire est que ça tellement bien marcher, qu’aujourd’hui c’est le principe démocratique qui remonte à la surface avec la question de la représentativité. Ceci n’est pas arrivé tout seul et il y a des raisons bien précises qui autorisent une telle dérive, légale, à défaut d’être morale. Etrangement aucun des partis politiques ne veut mettre le doigt sur cette question fondamentale (sa simple évocation déclenche une réaction épidermique du mouton moyen). Il faudra peut être que le peuple perde ce qu’il a de plus cher, pour comprendre l’importance et sa part de responsabilité dans ce qu’il est en train d’autoriser et de cautionner. Cela un petit nombre l’a compris, d’autre sont en cours d’assimilation, le point positif de ce qui se passe en ce moment est que le phénomène prend de l’ampleur et que la question commence à s’étaler au grand jour. Au point où ce sujet ne pourra plus être occulté par la grossière déformation que les médias traditionnels lui consacrent afin de le noyer dans ce concept idéologique de la pensée unique imposée par l’oligarchie régnante et que les principaux partis représentent.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 juin 17:05

    Ceux qui voient plus clair commencent déjà à regretter Toto Hollande...


Réagir