vendredi 10 octobre 2014 - par Gilles SONDEREGGER

Portrait troublant : Valéry GISCARD D’ESTAING

Interview de Valéry GISCARD D'ESTAING sur Europe 1 : on a failli y apprendre que la dette française s'élevait à 200 milliards d'€uros, mais heureusement, l'animateur était là pour rappeler qu'il s'agissait de 2000 milliards d'€uros...le ton est donné. En même temps, Monsieur le président, vous n'avez pas tout à fait tort : 200 milliards, correspondrait effectivement approximativement à la dette de la France sans votre soumission aux banquiers privés !

VGE (pour simplifier), est bien entendu venu donner des avis et des conseils...par exemple, l'harmonisation fiscale au sein de l'Union Européenne ! Eh oui, VGE, initiateur de ladite U.E. dans les années 1970, se rend compte 40 ans plus tard qu'il eut été bon qu'une harmonisation fiscale puisse mettre à l'abri des pays comme la France, de paradis fiscaux comme le Luxembourg ou certaines îles britanniques, des paradis fiscaux au sein même de cette union écoeurante ! 

Monsieur le Président et ex ministre des finances, se rend compte 40 ans plus tard, que l'ISF n'existe pas dans la moitié des pays de l'U.E., que les impôts sur les sociétés ou les revenus sont plafonnés à 18 ou 24% en Roumanie ou en Pologne. GRANDIOSE !

Pathétique ou cynique ? Que la dette française soit de 200 ou de 2000 milliards, une chose est sûre : elle est entièrement due à Monsieur le Président (le protocole exige que l'on continue à l'appeler ainsi). Car c'est bien VGE, alors ministre de l'économie, qui a été le complice de Georges POMPIDOU, ex directeur général de la banque De Rothschild, dans l'élaboration de la loi de 1973 sur le financement de la dette. C'est bien Valéry GISCARD D'ESTAING, qui a été le traître de la nation, ayant offert aux banques privées (et autres assureurs) le droit d'empocher des milliards d'intérêts, en interdisant le financement des emprunts d'état par la Banque de France.

Ainsi donc la Banque de France, depuis VGE et Pompidou, prête aux banques privées à 1% d'intérêts, qui reprêtent ce même argent à l'état à 3%, voir jusqu'à 6% d'intérêts !

Nous vous remercions tous, Monsieur le Président, d'avoir spolié chaque français de 3 à 6% de ses revenus légitimes chaque année, depuis 40 ans, le PIB étant bien la résultante du travail des français (au sens large), et non pas des banquiers, qui ne produisent que de la dette.

Nous vous remercions tous, Monsieur le Président, d'avoir offert la totalité des fruits des belles années de croissance à vos amis, ou dois-je dire aux amis de vos amis, puisque vous travailliez pour le premier gouvernement français à la solde des Rothschild, et mis en place par le Bilderberg et la CIA pour venger les USA de l'affront qu'avait osé faire Charles De Gaulle en refusant l'occupation de la France.

2000 milliards d'€uros de dettes, monsieur le président : ceci est votre oeuvre, et j'imagine que vous en êtes très fier.

Heureusement pour vous, les livres d'histoire continueront à ne surtout pas en parler !

Gilles SONDEREGGER



31 réactions


  • philippe913 10 octobre 2014 09:06

    ce que vous dites sur cette loi, et bien il semblerait que ça soit totalement faux...


    • alberto alberto 10 octobre 2014 10:57

      Philippe : ta tentative de déminage parait bien tortueuse !

      Pourtant le résultat est là et tu devrais faire une simulation sur la dette avec et sans cette loi...

      En fait quel intérêt de défendre les banques : elles ne t’ont pas montré suffisamment leur pouvoir de nuisance et leur malhonnêteté ?


    • oncle archibald 10 octobre 2014 11:09

      Alberto, avez vous lu attentivement l’article mis en lien ? Vous y auriez appris notamment que : Par son article 2, la convention de 1973 a donc figé pour l’avenir la situation existante :

      « Les concours de trésorerie apportés par la Banque au Trésor public s’élèvent à un montant maximum de 20,5 milliards de francs. Dans la limite de 10,5 milliards de francs, ces concours ne sont pas rémunérés. À concurrence de 10 milliards de francs, ils sont rémunérés au taux le plus bas pratiqué par la Banque[...] » (8)."


      En fait c’est le montant limite des emprunts qui est fixé par la loi. Vingt milliards de francs c’est en gros trois milliards d’Euros ….. Si ceux qui ont fait les budgets de la France avaient su limiter les déficits à cette somme tout irait beaucoup mieux … Ils ont préféré aller emprunter ailleurs, dans le privé, non pas de façon exceptionnelle pour un investissement exceptionnel, mais juste pour boucler le budget des dépenses courantes. C’est la qu’il a l’erreur, pas dans la loi de 1973 !


    • philippe913 10 octobre 2014 11:32

      tu n’as pas lu l’article, sinon tu ne dirais pas ça.


    • philippe913 10 octobre 2014 11:33

      c’était pour alberto.


    • Agor&Acri Agor&Acri 10 octobre 2014 11:44

      @philippe913,

      il s’agit d’un débat qui tourne en boucle et revient périodiquement
      avec, souvent, cette référence aux travaux (ambigus) de Liior Chamla et Magali Pernin.

      Regardez ce commentaire qui date d’il y a 1 an :

      ------------------------------------------------------------------------------
      Loi de 1973 : ne pas tomber dans le panneau du complot

      Par Agor&Acri (---.---.---.114) 30 novembre 2013 14:10


      @ l’auteur,

      Vaste sujet, vaste débat.

      Certains pointent la loi de 73 comme référence d’une trahison de nos gouvernants aux profits des banques privées ?
      Il m’arrive d’être de ceux-là,,
      par raccourci, par commodité, par contrainte de « faire court », de ne pas entrer dans des détails trop techniques.
      Quand on dit « loi de 73 », c’est compris comme perte de souveraineté monétaire, abandon d’un pouvoir régalien, affaiblissement de la puissance publique aux profits d’intérêts privés.

      Devrais-je parler de l’article 104 du traité de Maastricht, devenu article 123 du traité de Lisbonne ?
      Oui, oui, sans doute.
      (voir, à partir de la minute 29, le débat Chouard/Rocard sur Agoravoxtv : ICI)

      D’un point de vue factuel, vous jugez donc que 1973 n’est pas une date clé et qu’il n’y a pas de « complot » spécifique qui se soit joué autour de cet évènement ?
      Je ne vous donne pas tort.

      Cependant ... smiley

      Vous prenez pour référence les travaux de Liior Chamla et Magali Pernin.

      J’étais intervenu (en commentaires) sur leur article, posté le 12 mars 2012 sur Agoravox
      et intitulé :
      La loi de 1973 accusée à tort d’être à l’origine de la fin des emprunts gratuits accordés à l’Etat par la Banque de France
      Lien : ICI

      et la dernière phrase de mon dernier commentaire
      (après que les auteurs m’aient apportés leur arguments contradictoires)
      était celle-ci :
      « ...en tout état de cause, in fine,
      la pièce qui s’est jouée en 1973 correspond bel et bien l’ouverture d’une porte conduisant vers une perte de souveraineté majeure...au profit d’intérêt privé
      s ».

      mais l’ouverture de porte, on pourrait également la placer bien avant.

      Exemple : La Banque de France créée le 18 janvier 1800 par un groupe de représentants de banques privées, donc de capital privé lors de sa création, puis devenue propriété de l’État seulement en 1945...avant que le privé ne reprenne la main.

      Quand à la notion de complot, de complotisme, de théorie du complot, etc, etc...
      Il est vrai que circulent sur Internet de nombreuses théories farfelues, délirantes, nauséabondes,
      Ce qui n’est pas une raison pour nier les évidentes ententes entre puissants, les évidents silences des médias sur certains sujets, les véritables actions de propagande destinés à tromper l’opinion publique et à décrédibiliser les voix qui clament trop clairement des vérités qui concernent l’oligarchie.

      Exemple : il se trouve que les gouverneurs successifs de la banque de France sont précisément des figurent emblématiques de l’oligarchie.
      2 d’entre eux ont par la suite été nommés Directeur Général du FMI (Michel Camdessus et Jacques de Larosière de Champfeu), un 3ème Président de la Banque Centrale Européenne (Jean-Claude Trichet),
      et leur présence, ci à la Trilatérale, là au Bilderberg, au Siècle, à L’Institut Aspen, etc
      les placent au coeur de la « Conspiration Mondialiste » dont l’un des objectifs avérés est justement d’affaiblir progressivement les Nations afin de les fondre ensuite dans une entité supra-nationale.

      (...)
      -----------------------------------------------------

      La conclusion est toujours la même :
      perte de souveraineté majeure...au profit d’intérêts privés
      qui s’assurent de gigantesques rentes
      en ponctionnant toujours plus l’économie réelle (notre travail à tous, via nos impôts)
      et en usant (et abusant) d’une influence toujours plus grande,
      au détriment de la souveraineté populaire et de l’intérêt général.


    • alberto alberto 10 octobre 2014 13:58

      Tonton : alors, à ton avis, quel fût l’intérêt pour Rootchild and C° d’avoir fait voté cette loi, uniquement par amour de la « modernisation » ?


    • oncle archibald 10 octobre 2014 14:29

      Alberto vous semblez faire partie des gens qui ont besoin de boucs émissaires pour vivre. Nos députés qui votent des budgets en déficit année après année, qui cautionnent des emprunts destinés à payer les intérêts de l’emprunt précédent, vous en pensez quoi ?


    • c’est pas grave 10 octobre 2014 15:17

      déficit budgétaire 2014 : 82 Milliards , dont intérêts de la dette : 51 Milliards

      à votre avis , il se passerait quoi s’ils ne votaient pas les budgets ?


    • c’est pas grave 10 octobre 2014 15:36

      Archibald :
      vous en apprendrez beaucoup plus par les réponses qu’’A-J Holbeck a faites sur le blog de VGE en son temps
      la loi de 73 , ce n’est ni plus ni moins que le choix délibéré de faire peser sur l’ensemble des contribuables , par le truchement de l’emprunt (au plus grand profit de banques privées ) , la ponction fiscale que le gouvernement de l’époque s’est refusé à faire , élections obligent

      http://vge-europe.eu/index.php?post/2008/07/25/Reponse-de-VGE


    • c’est pas grave 10 octobre 2014 16:21

      * refusée *


    • oncle archibald 10 octobre 2014 19:22

      « la loi de 73 , ce n’est ni plus ni moins que le choix délibéré de faire peser sur l’ensemble des contribuables , par le truchement de l’emprunt (au plus grand profit de banques privées ) , la ponction fiscale que le gouvernement de l’époque s’est refusé à faire , élections obligent »


      C’est bien possible, mais le suivant a fait pareil, le suivant du suivant idem, et ainsi de suite …. Pas un député d’opposition pour protester ?? A quoi servent-ils donc ??? La sinistre réalité c’est que chacun a trouvé profitable de ne pas « contrarier l’électeur potentiel » sans la moindre mise en perspective des conséquences sur le long terme. Et je trouve cela impardonnable !

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 octobre 2014 21:37

      Libre à chacun de penser que le remboursement d’une dette à 1% d’intérêts, revient au même que le remboursement d’une dette à disons en moyenne 4% d’intérêts...


      Libre à chacun de penser que les banques privées n’ont imposé ce système que pour le plaisir de perdre de l’argent...

      Libre à chacun de penser qu’il est plus sain d’avoir AXA (dont le CEO est président du Bilderberg Group) comme créancier principal, que la banque de France...

      Ne vous en déplaise, il ne s’agit bel et bien que d’un racket de 3% du PIB au profit des banques privées, et au détriment des revenus des masses laborieuses !

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 octobre 2014 21:46

      Libre à chacun de penser que le remboursement d’une dette à 1% d’intérêts, revient au même que le remboursement d’une dette à disons en moyenne 4% d’intérêts...


      Libre à chacun de penser que les banques privées n’ont imposé ce système que pour le plaisir de perdre de l’argent...

      Libre à chacun de penser qu’il est plus sain d’avoir AXA (dont le CEO est président du Bilderberg Group) comme créancier principal, que la banque de France...

      Ne vous en déplaise, il ne s’agit bel et bien que d’un racket de 3% du PIB au profit des banques privées, et au détriment des revenus des masses laborieuses !

      Quant à la mauvaise gestion des budgets successifs de l’état, elle a été très bien organisée par des experts à la solde du Bilderberg, ce cher Laurent Fabius en tête. Sarkosy a accéléré le pillage de l’état, Valls le suit sur la même voie : le but ultime étant bien d’amener l’état à la banqueroute, et à obtenir de fait la privatisation de tout ce qu’il reste de public, SÉCURITÉ SOCIALE EN TÊTE ! 

      Ce n’est pas par hasard que la liste des créanciers de l’état comptent aujourd’hui 26 assureurs, Axa en tête ! Seriez-vous donc naïf à ce point... ?

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 octobre 2014 22:08

      Libre à chacun de penser que le remboursement d’une dette à 1% d’intérêts, revient au même que le remboursement d’une dette à disons en moyenne 4% d’intérêts...


      Libre à chacun de penser que les banques privées n’ont imposé ce système que pour le plaisir de perdre de l’argent...

      Libre à chacun de penser qu’il est plus sain d’avoir AXA (dont le CEO est président du Bilderberg Group) comme créancier principal, que la banque de France...

      Ne vous en déplaise, il ne s’agit bel et bien que d’un racket de 3% du PIB au profit des banques privées, et au détriment des revenus des masses laborieuses !

      Quant à la mauvaise gestion des budgets successifs de l’état, elle a été très bien organisée par des experts à la solde du Bilderberg, ce cher Laurent Fabius en tête. Sarkosy a accéléré le pillage de l’état, Valls le suit sur la même voie : le but ultime étant bien d’amener l’état à la banqueroute, et à obtenir de fait la privatisation de tout ce qu’il reste de public, SÉCURITÉ SOCIALE EN TÊTE ! 

      Ce n’est pas par hasard que la liste des créanciers de l’état comptent aujourd’hui 26 assureurs, Axa en tête ! Seriez-vous donc naïf à ce point... ?

    • oncle archibald 12 octobre 2014 10:03

      Et libre à chacun de penser que ceux qui ont endetté le pays au dela de ses possibilités de remboursement sont ceux qui nous ont foutus dans cette merde noire qu’il faut gérer en urgence si l’on veut éviter pour nous une diminution inexorable des aides sociales voire des salaires des fonctionnaires et pour nos enfants de trouver un pays à l’abandon, dans lequel pas un sou n’aura été investi depuis des lustres pour le maintenir en état de servir.


      Aucun gouvernement n’évitera un plan de redressement des finances publiques. Pour le faire accepter il faut être crédible et regagner la confiance perdue. Ce qui est fait est fait et vous (l’auteur) ne faites que du constat larmoyant sur le passé, insinuant que l’on pourrait d’un coup de baguette magique effacer l’ardoise et repartir sur d’autres bases. C’est faux et vous le savez bien. On ne pourra envisager de repartir sur d’autres bases qu’après avoir organisé la façon dont on règlera l’addition.

      « Quant à la mauvaise gestion des budgets successifs de l’état, elle a été très bien organisée par des experts à la solde du Bilderberg ». Les complots internationaux c’est juste bon à masquer la nullité crasseuse et le peu de souci du bien public de tous ceux qui nous ont dirigé depuis une bonne trentaine d’années. Ils n’ont pensé qu’a’à se faire réélire, pas à gouverner. Ils ont distribué l’argent qu’ils n’avaient pas. Ils sont responsables.

  • devphil30 devphil30 10 octobre 2014 10:13

    Merci de ce rappel.


    Peux le savent aujourd’hui mais le 3 janvier 1973 , la France s’est vendu aux intérêts privées.

    Aujourd’hui ceux ci récupèrent après 40 ans un remboursement de 50 milliards par an intérêts correspondant à la contribution de l’ensemble des Français à l’impôt sur le revenus.

    La dette augmente , les déficits aussi car aucun budget en équilibre depuis 40 ans donc on commence à taper dans le social , les retraites , le chômage , la famille.

    Une grande réussite du libéralisme , destructeur de société et de fraternité

    Philippe 


  • geo63 10 octobre 2014 10:23

    Ne serait-ce pas sur France inter « l’erreur » de VGE ? Je l’ai entendu dire cela, corrigé immédiatement par Patrick Cohen...

    A noter que l’humoriste qui a suivi son intervention a été très sévère et VGE a mis la main sur son micro pour signifier qu’il ne voulait pas répondre (dixit P. Cohen), mais connaissant sa hargne (voir le conflit avec Jacques Chirac) le malheureux humoriste risque son boulot.


    • geo63 10 octobre 2014 11:07

      En fait l’humoriste est François Rollin et son billet s’intitulait « Vae victis », on peut voir l’intégralité de sa vidéo (7 octobre 2014) sur France Inter.


    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 octobre 2014 21:49

      Très possible que ce soit sur France Inter, en effet ! Je tiens d’ailleurs à souligner à ce propos que selon moi, France-Inter fait beaucoup mieux son travail d’information que France-Info !


      Autant pour moi...

  • soi même 10 octobre 2014 16:06

    Il faut bien comprendre Valéry GISCARD D’ESTAING comme Pompidou a près le naufrage de 68 non pas été à la hauteur de la situation.

    Si l’on peut condamner 68 comme étant le choc qui va déstabilisé le Général de Gaulle et enterrer le référendum de 69 , il faut bien comprendre dans ces éventements les politiques sont revenues à une positions classique de gouverner la France comme lors de 3è et 4è République en privilégiant la politique des partie, et l’alliance de la politique et de finance, ils non pas compris ce que dans le fond ce que Mai 68 apportait de nouveaux, ils ont préférer revenir au classicisme politique qui consistait à plaire pour être réélue !

    Quel est le trait commun entre Pompidou, Giscard d’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, ils sont tous les strapontins de la propagation de la subordination la finance sur la politique !

    Chacun à leurs façons ont ouvert la France à l’économie libérale, et on renier ce disait 

    Charles de Gaulle « La politique de la France ne se fait pas à la corbeille »
    http://www.myskreen.com/emission/archives/3201771-charles-de-gaulle-la-politique-de-la-france-ne-se-fait-pas-a-la-corbeille/

     


    • 65beve 65beve 10 octobre 2014 21:56

      Bonsoir soi même,
      Mai 68 a apporté des avantages indéniables au mouvement ouvrier, par exemple une augmentation de 30% du smig.
      Le retour du balancier a eu lieu 5 ans après.
      La loi sur le licenciement économique est arrivée après le choc pétrolier et on a vu les entreprises virer à tour de bras ses salariés.
      A l’époque , le licenciement économique c’était 2 ans à 90% de son net  !
      Le chômage de masse a commencé sous Giscard .
      Points positifs du septennat : l’IVG et la majorité à 18 ans.
      Il faut aussi se souvenir de ces bonnes choses sorties en 1973 :
      https://www.youtube.com/watch?v=WyVlmTClHPQ
      https://www.youtube.com/watch?v=9k4EVCZ4pvI
      https://www.youtube.com/watch?v=2RwTU3G4QZw&list=ALBTKoXRg38BD-WgdC-DHgbtdjCUqw-Ir3&index=2
      https://www.youtube.com/watch?v=CPbylKVCDAk
      etc...
      cdlt.


    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 octobre 2014 22:02

      Malheureusement, très malheureusement pour ceux qui avaient foi en mai 68, il est clairement été établi que cette pseudo révolution a été organisée par la CIA, avec les « moyens du bord » de l’époque, à la demande des Bilderbergers, mortifiés par le refus de Charles De Gaulle de laisser les USA occuper la France (dois-je rappeler que l’Allemagne, l’Italie, la Turquie, la Pologne, la Roumanie, et quelques autres sont encore sous occupation américaine ?). Et les méchants russes, quels pays occupent t-ils donc ???


      Le « Plan 2ème guerre mondiale » prévoyait bel et bien de venir occuper la totalité de l’Europe, voir la Russie (dont la puissance avait été largement sous-estimée). Les américains n’ont fait que venir tirer les marrons du feu : les jeux étaient déjà faits avec la déconfiture des SS sur le front de l’est (la Russie y a perdu 25 millions des siens, en éliminant 20 millions de nazis !). Les américains, eux, ont perdu en tout et pour tout 500.000 hommes, soit 40 fois moins que les russes !!!

      Le « Plan 3ème guerre mondiale » actuel est la quasi réplique du précédent : impliquer l’Europe dans un conflit russo-OTAN, avec pour champs de bataille l’Europe, bien sûr... Heureusement que la CIA a compris à temps que cette fois ci, la Chine avait les moyens d’ouvrir un front sur la côte ouest des USA... L’armée chinoise compte plus de soldats, que les USA d’habitants. A bon entendeur...

    • soi même 10 octobre 2014 23:58

      Pas seulement cela, il avait aussi une aspiration profonde d’organisé autrement la vie social et politique ; que la CIA en est profité, c’est du même niveau de manœuvre que Solidarność donc entourage savait que Lech Wałęsa. était un agent de la cia .

      Es que pour autan cela a véritablement entache l’action justifier de ceux qui on crue dans ce nouement ?


    • 65beve 65beve 11 octobre 2014 08:30

      Bonjour GSonderegger,

      La CIA n’est pas intervenue à 100% en France en 1968 comme elle l’a fait au Chili en 1973.
      Le flower power français avec CBendit ne voulait pas instaurer le communisme en France mais le « jouir sans entraves ».
      C’est pourquoi on a participé au dégagement de de Gaulle, trop rigide, trop militaire.
      L’individualisme prôné était aux antipodes du communisme.
      Les gens du printemps de Prague l’ont compris à leurs dépens.

      cdlt

    • 65beve 65beve 11 octobre 2014 18:06

      Bonsoir Tonimarus,

      Est-ce que l’Allemagne,l’Italie, la Turquie, la Pologne, la Roumanie ont des bases militaires aux USA ?
      cdlt.



    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 15 octobre 2014 20:41

      Je vais vous répondre en toute simplicité par la carte mondiale (et donc aussi européenne) des bases américaines... :



      Vous remarquerez en Europe une tache grise, UN pays qui n’est pas sous occupation américaine : LA FRANCE, celle du Général Charles De Gaulle. Merci à lui !

      Si vous me trouvez une carte des bases européennes aux USA, je suis preneur...

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 15 octobre 2014 22:55

      Je vais vous répondre en toute simplicité par la carte mondiale (et donc aussi européenne) des bases américaines... :



      Vous remarquerez en Europe une tache grise, UN pays qui n’est pas sous occupation américaine : LA FRANCE, celle du Général Charles De Gaulle. Merci à lui !

      Si vous me trouvez une carte des bases européennes aux USA, je suis preneur...

  • non667 10 octobre 2014 16:35

     combler le déficit par la planche à billet entraine de l’inflation payé par tous illico presto (aussi et surtout par les banquiers qui ont prêté a taux fixe comme c’était généralement le cas en 1972 ).
    l’augmentation des prix (inflation ) était en partie et inégalement compensée par l’augmentation des salaires obtenue grâce aux luttes syndicales (pouvant aller à la grève générale ! 5 semaines mai 68 ! la terreur des patrons et des politiques de droite qui en l’absence d’un de gaulle voyaient les rouges au pouvoir )

    combler le déficit par l’emprunt  aux banques privées est textuellement une politique capitaliste qui fait reporter notre bien être immédiat sur nos descendants . (chaque enfant qui nait se trouve débiteur de 20.000.€ ,40.000 pour les solvables ..... )
    pourquoi les socialistes qui ont nationalisé des banques (avant d’en privatiser davantage qu’ils n’en avaient nationalisé ) ne sont -ils pas revenu sur cette loi Pompidou Giscard Rothschild ?

    remarque : depuis 1983 et l’abdication du socialisme par le ps , le résultat des élections laisse froid la bourse et les patrons .

    avec toutefois un penchant pour la gauche pour ses aptitudes a briser /étouffer les grèves en achetant les syndicats qu’ils connaissent bien !
    l’exemple le plus emblématique pour l’éternité étant la création en 1981  du ministère du temps libre confié et accepté (la honte ! ) au secrétaire général de la très puissante fédération de l’éducation nationale andré HENRY
     
    2014 les banquiers capitalistes craignant de ne plus être remboursés demandent des « politiques de rigueurs » leurs garantissant qu’ils seront remboursés  !
    cc : votez umps......


    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 octobre 2014 22:04

      Les banquiers capitalistes ne demandent que la privatisation de tout ce qui n’a pas encore été privatisé... La cible est clairement le marché de l’assurance maladie ! Et c’est clairement ce marché que les banquiers/ assureurs exigent en garantie...



  • julius 1ER 11 octobre 2014 01:25

    heureusement François H, entre deux histoires de fesses, va nous régler ce problème et ’l’Etat retrouver quelques prérogatives !!!


Réagir