lundi 8 juin 2020 - par Marc Dugois

Que faire ?

Dans un monde où l’émotion domine la raison et où la réflexion a de moins en moins sa place, emportée par le triomphe de l’immédiateté, nombreux sommes-nous à nous demander comment réagir.

Lorsque des blocs de pierre se sont détachés de la montagne et bloquent une route, nous savons tous qu’il est inutile de savoir quel chemin prendre avant d’avoir fait sauter les blocs de pierre qui l’obstruent. Pourtant nous avons du mal à prendre conscience que deux énormes blocs nous empêchent de voir le chemin que nous devons choisir et nous poussent soit à fantasmer une route, fruit de notre imagination, soit à attendre que le ciel dégage la route, ce qu’il fait rarement tout seul.

Il faut d’abord faire sauter ces deux blocs.

Publicité

Le premier bloc est l’ochlocratie, le gouvernement par la foule, qui n’a rien à voir avec la démocratie, le gouvernement par le peuple. La foule est émotive, le peuple est raisonnable. Le peuple est responsable, la foule ne s’intéresse pas aux conséquences et ne vit que dans l’immédiateté. Le pouvoir aujourd’hui appartient à un triumvirat politique, universitaire et médiatique qui s’est unanimement couché devant la foule et qui a la lâcheté et l’audace de l’appeler le peuple. L’université accueille n’importe qui, elle ne sait pas quoi faire de cette foule et elle n’en fait rien, si ce n’est lui transmettre un peu de son autosatisfaction en se couchant devant elle et en lui donnant des médailles qui ne servent à rien. Les Politiques ont décrété que l’ochlocratie était la démocratie en instituant le suffrage universel qui nie la vérité première qu’il n’y a pas de responsabilité sans risque. Les médias ne pensent qu’à leurs annonceurs et aux politiques qui les font bien vivre par leurs publicités et leurs subventions. Tous ont un besoin de nombre et en aucun cas de qualité. Depuis 50 ans les trois compères baissent la qualité pour avoir du nombre, et comme le peuple résiste et a tendance à les abandonner, ils baissent encore chaque année davantage la qualité pour avoir du monde. L’ochlocratie règne tellement que le peuple a même dû se déguiser en foule avec gilets jaunes pour se faire remarquer. L’ochlocratie n’ayant comme principes que l’émotion et l’immédiateté, elle s’achète très facilement. C’est ce que fait le triumvirat avec une belle conscience professionnelle.

Ce premier bloc est tellement stupide qu’il devrait normalement exploser tout seul mais c’est là où le second bloc intervient pour lui donner du répit.

Le second bloc, né de l’abandon du lien en 1971 entre les monnaies et l’or, est de faire croire à la foule qu’une corne d’abondance nous est née, que la monnaie n’a plus l’énergie d’un ressort comprimé par les réussites passées du peuple qui utilise cette monnaie, mais que son énergie lui vient des réussites imaginaires futures dont la quantité est évidemment sans limites puisque fantasmée. Le peuple sait très bien qu’on se moque de lui mais la foule est ravie par cette corne d’abondance imaginaire, par cette monnaie hélicoptère qu’elle n’arrête pas d’attendre. Elle lui permet de se scandaliser de ne pas recevoir sa juste part. On a appelé cette corne d’abondance un produit, le PIB, on l’a chiffrée par toutes nos dépenses passées et on a convaincu la foule que ces dépenses passées étaient sa richesse future. Le triumvirat y a tellement intérêt qu’il utilise la sémantique pour mieux convaincre. Dire que le PIB est un produit ne suffit pas, il va parler de la valeur ajoutée des entreprises alors qu’elles ne produisent que dans le but de faire circuler l’argent et de répartir l’argent de leurs clients entre leurs salariés, leurs fournisseurs, leurs actionnaires et l’État. On voit mal où se cache la valeur ajoutée. L’argent ne vient évidemment que de l’emprunt, que de la fausse monnaie légale que fabriquent les banques sous l’œil bienveillant du triumvirat. Les banques savent que les grands emprunteurs ne remboursent leurs emprunts qu’en empruntant davantage. Elles ont créé cet argent sans aucune bonne raison et elles se contentent de bien vivre sur les intérêts qu’elles touchent effectivement en attendant l’explosion.

L’ochlocratie ne tient que par la fausse monnaie légale qui ne tient que par l’ochlocratie. Ceux qui disent vouloir agir se divisent en deux groupes. Ceux qui vivent de l’ochlocratie et de la fausse monnaie et qui s’agitent pour inventer de fausses solutions à de faux problèmes ; et ceux très minoritaires qui savent qu’un problème doit être étudié avant d’être résolu et que rien ne peut être sérieusement étudié avant d’avoir fait sauter les deux blocs qui paralysent tout, en faussant nos regards.



34 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 juin 2020 10:00

    Seriez-vous un disciple de Polybe ?

    Pour lui, un cycle en six phases fait basculer la monarchie dans la tyrannie, à laquelle fait suite l’aristocratie qui se dégrade en oligarchie, puis la démocratie entend remédier à l’oligarchie, mais sombre, dans une sixième phase, dans le pire des régimes qui est l’ochlocratie, où il ne reste plus qu’à attendre l’homme providentiel qui reconduira à la monarchie.

    Allez jusqu’au bout de vos convictions et faites-nous savoir que tyran vous appelez de vos vœux (pour Polybe, le tyran n’est pas un dictateur, mais un chef éclairé).


    • Marc Dugois Marc Dugois 8 juin 2020 10:14

      @Séraphin Lampion

      Quelqu’un qui sait dire clairement qui il est et ne se cache pas derrière un pseudonyme.


    • Polybe 8 juin 2020 15:21

      @Séraphin Lampion

      L’anacyclose n’est pas un souhait mais le constat que chaque régime subit une dérive croissante qui le conduit au régime suivant. L’histoire nous offre plusieurs exemples : Rome, la révolution française, la révolution russe...

      Nous en avons l’exemple dans notre démocratie représentative qui est confisquée par des « représentants » placés par des partis politiques qui mettent en place des règles toujours plus contraignantes pour limiter l’accès au pouvoir. Le cas des parrainages par leur nombre, leur répartition géographique, la publication des élus les ayant accordés… Egalement le cas du clientélisme par les élus en place distribuant de larges subventions en créant une concurrence déloyale. Egalement le cas du lobbying (voir le nombre de lobbies enregistrés auprès de Parlement européen dans le registre de la transparence, dans les environs de 12000). Egalement par nos « représentants » supposés représenter le Peuple à l’Assemblée Nationale et au Sénat et qui agit en sens inverse en représentant le gouvernement auprès du Peuple.

      Il n’y a pas un souhait de perdre notre démocratie bien quelle soit « représentative » mais bien la crainte de passer au régime suivant.

       

      Pour mémoire :

      Abbé Emmanuel-Joseph Sieyès en 1789 :

      « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »


    • babelouest babelouest 8 juin 2020 15:46

      @Polybe
      La pseodo-« démocratie représentative » n’a jamais été une vraie démocratie, mais une oligarchie. Je connais les idées de Siéyès, il n’a JAMAIS été démocrate, à la différence sans doute de Rousseau.

      La démocratie ne peut partir que de la base, ET y rester. Tout au pus seront désignés des citoyens chargés d’appliquer au jour le jour cette démocratie, dès que la communauté s’est élargie, mais ces citoyens désignés seront toujours susceptibles d’être récusés par la communauté, dès lors qu’ils outrepassent la fonction qui leur a été attribuée.


    • Sparker Sparker 8 juin 2020 22:48

      @babelouest

      Si la démocratie ne peut partir que de la base et j’en suis d’accord, alors on entre dans une « démocratie » de réel représentants, ils n’ont pas le pouvoir de décider de leur propre chef exclusivement, ils vont juste défendre les intérêts, au bon sens du terme, d’un espace de vie donnée et ce certainement à plusieurs degrés, en ça, je crois que l’on rejoint peut-être la vision de Siéyés.


  • xana 8 juin 2020 10:22

    Bof...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 juin 2020 10:24

    Bloquée par Frank Abed et puisque le sujet de l’article est le même, je me permets de donner mon avis (ou opinion). Pourquoi l’argent est-il devenu la valeur non-symbolique suprême ? L’argent est le dernier recours quand le symbolique a disparu. Et le symbolique est généralement incarné par l’image paternelle. Freud : l’argent, la sécurité..affective.. c’est du domaine de la mère (phase anale). Les valeurs supérieures comme : le devoir, la conscience, la dignité, la droiture, l’honnêteté, ;...sont plutôt du côté paternel. Avec le mariage homosexuel on a définitivement tué ces valeurs. Etre père n’avait plus aucun sens. Maintenant, je me pose la question : qui s’est opposé au mariage homosexuel et ses conséquences : 0,1 personnes sur cent. Une étude a été faite sur le profit des personnes qui adhèrent le plus facilement aux théories du complot : familles éclatées, absence d’image paternelle structurante, difficultés socio-économiques, personnes à la marge de la société, déclassées, sans orientation dans la vie. C’est le meilleur terreau. Vous ne voulez plus de patriarcat (certes), le mot est rébarbatif. Mais il faut AUSSI en évaluer les conséquences. Reste alors la théories du complot très rassurantes. On est manipulés, nous sommes des victimes. Résultat. Les complotistes se sentent à la fois rassurés, mais malgré tout malheureux. Que faire : reconnaître notre lâcheté...


    • babelouest babelouest 8 juin 2020 15:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      L’argent n’est que la valeur fragmentaire d’un bien (et non d’un mal). Un prêt est un mal, ou un bien négatif. Aujourd’hui les hyperfortunes ne sont basées que sur des biens négatifs, moins que du néant. D’où comme un malaise.....


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 11:42

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      J’aime votre analyse car nous avons en effet perdu l’harmonie que l’on trouve dans toutes les civilisations où l’homme est le référent et la femme le quotidien. Vouloir cumuler les deux est l’erreur actuelle individualiste et féministe, erreur qu’autorise la cascade de fausse monnaie et qui nous conduit vers des lendemains qui ne chantent pas.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 juin 2020 10:27

    La fausse monnaie, c’est la perte du symbolique. De la m...e dans du papier d’argent.


  • Yann Esteveny 8 juin 2020 13:06

    Message à Monsieur Marc Dugois,

    Merci pour le partage de votre texte intéressant.

    Ce n’est ni la foule, ni le peuple qui gouverne. Le régime en France est une ploutocratie et les hommes politiques médiatiques sont les serviteurs de ce régime. Cesser de croire qu’en tant qu’individu nous conduisons la France est un bon début d’action politique.

    Respectueusement


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 06:53

      @Yann Esteveny
      @Loulou

      La ploutocratie n’existe que parce que l’ochlocratie l’a mise et la garde en place par les élections où l’affect de la foule est acheté par la fausse monnaie.


    • Yann Esteveny 9 juin 2020 08:57

      Message à Monsieur Marc Dugois,

      La foule n’a pas de pouvoir. Emportée par la haine, elle peut mettre à mort un Dieu mais ne peut rien construire. Pour construire, il faut être un peuple. Un peuple ne se laisse pas acheter sinon il sait qu’il perd sa dignité et n’est plus rien. Les hommes politiques médiatiques ne s’adressent jamais au peuple mais aux foules et ne cherchent pas à gagner leur adhésion car leur tolérance suffit. La différence entre une foule et un peuple est un niveau de conscience individuel et collectif ainsi qu’une cohésion. Bien entendu la propagande en France vise à interdire au peuple d’exister.
      Respectueusement


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 09:23

      @Yann Esteveny

      Vous avez entièrement raison. Puissiez-vous convaincre la foule de redevenir un peuple !! C’est le combat quotidien qui se vit sur les réseaux sociaux.

      J’essaie aussi à ma manière.


  • Francis JL 8 juin 2020 13:22

    Est-ce que vous attendez des autres qu’ils disent qui ils sont et non pas ce qu’ils en pensent ?

     

    Curieuse conception des échanges sur les réseaux sociaux.


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 09:32

      @JL

      C’est toujours ce que pensent les gens qui est intéressant.

      Mais il est tout aussi intéressant de voir le nombre de gens qui ne savent exprimer leur opinion qu’en se cachant derrière un pseudonyme. La peur que l’on puisse faire un lien entre leur pensée et leur personne est révélatrice pour moi de la décomposition dramatique du corps social qui a transformé le peuple responsable et foule irresponsable dans laquelle l’expression individuelle anonyme est un soulagement.


    • Francis JL 9 juin 2020 10:28

      @Marc Dugois
       
      ’’La peur que l’on puisse faire un lien entre leur pensée et leur personne est révélatrice pour moi de la décomposition dramatique du corps social qui a transformé le peuple responsable et foule irresponsable dans laquelle l’expression individuelle anonyme est un soulagement.’’
       
       Ah bon ? Vous ne connaissez pas Facebook ? Expliquez moi donc son succès malgré l’interdiction des pseudos ?
      Je crois que l’usage de l’identité réelle mène au conformisme et la pensée unique.
       
       Ps : vers la fin de l’interdiction des pseudos sur Facebook ?


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 11:04

      @JL

      Votre réponse est intéressante. Je ne savais pas que les pseudonymes étaient interdits sur facebook mais je comprends que certains veuillent lever cette interdiction car sans pseudos c’est honnête et bisounours. Il faut se cacher derrière un pseudo si l’on que son honnêteté non bisounours s’exprime si l’on ne veut pas être exclu de la foule.

      C’est une loi de l’ochlocratie et c’est la seule raison pour laquelle je propose ici mes articles. Cela me permet de prendre le pouls de la foule et bien sûr de me faire rejeter par elle mais écouté par ceux qui veulent s’en extraire même anonymement.


    • Polybe 9 juin 2020 14:45

      @Marc Dugois

      Votre point de vue sur l’utilisation de pseudos peut se comprendre dans une démocratie où chacun devrait pouvoir s’exprimer librement et courtoisement sans entraîner de conséquences.

      Malheureusement, ce n’est pas forcément le cas lorsque le sujet abordé porte sur des intérêts professionnels ou corporatistes, certains loisirs exercés avec passion. Idem lorsqu’on dépend d’une hiérarchie ou d’une DRH ne partageant pas les mêmes idées avec d’éventuelles conséquences sur l’emploi ou sur une promotion. Idem lorsqu’on habite un petit village et qu’on n’a pas envie d’avoir les pneus de sa voiture crevés ou sa maison taguée.

      La démocratie nécessite une maturité et l’acceptation d’idées contraires aux siennes.

      C’est la raison pour laquelle on passe par l’isoloir pour voter.

      Le pseudo ne garantit pas l’anonymat puisque toute action sur internet est pistée par l’adresse IP et éventuellement par les adresses MAC.

      Pour ce qui concerne la valeur du débat d’idées, l’identité et pourquoi pas l’adresse n’apportent rien.


    • foufouille foufouille 9 juin 2020 15:07

      @Marc Dugois

      les pseudos ne sont pas interdit sur facebook, les bots non plus.


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 15:48

      @Polybe

      Ce qui me gêne personnellement c’est de ne pas avoir la tranche d’âge du correspondant car je ne réponds pas de la même manière normalement à un jeune étudiant ou à un vieux briscard.

      Lancer des idées en l’air sans savoir dans quel cerveau elles vont transiter est dangereux dans certains cas et dans tous les cas, forcent à une retenue permanente.


    • Yann Esteveny 10 juin 2020 20:41

      Message à Monsieur Marc Dugois,
      Dans la communication orale nous accordons du temps à l’autre par un dialogue qui se traduit par des échanges. La communication anonyme par réseaux sociaux laisse un doute pour savoir si nous avons à faire à un être humain, un troll, un influenceur rémunéré ou un générateur de « dialogue » automatique !

      De par votre présentation, la qualité de vos rédactions et de vos réponses, je crois que vous êtes un être humain ce qui favorise grandement la conversation !

      Cette démocratie prétend apporter la liberté mais dans la réalité plus grand monde ose s’exprimer librement.

      Respectueusement 


  • loulou 8 juin 2020 14:11

     Bonjour monsieur Dugois.

    sur la première partie de votre texte, concernant le pouvoir de l’ochlocratie, je rejoins l’avis de Yann Esteveny. Non, ça nest pas le peuple qui dirige, mais, bien une ploutocratie, qui le manipule dans son propre intérêt.

    Sur la seconde partie, je suis en accord avec vous. A l’évidence , la richesse de notre pays est basée actuellement sur de la fausse monnaie.

    Merci pour vos articles intéressants.


    • Francis JL 8 juin 2020 15:17

      @loulou
       
       ’’ la richesse de notre pays est basée actuellement sur de la fausse monnaie. ’’
       
       Sans doute aussi vrai que « la richesse de notre pays est une fausse richesse » !

       


  • vraidrapo 8 juin 2020 16:44

    Excellente première partie, ensuite ça sort du contexte réel.

    Pouvez mieux faire.

    Cordialement.


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 06:49

      @vraidrapo

      Expliquez-moi comment mieux faire.


    • AlLusion AlLusion 9 juin 2020 10:15

      @Marc Dugois bonjour,
       Je lis votre à propos qui dit « Retraité d’une vie bien remplie d’HEC avocat d’entreprises en difficulté, je constate l’effondrement général d’un monde qui ne tient que par la montée vertigineuse d’emprunts non remboursables et par la croyance enfantine mais généralisée qu’il est normal et facile de laisser davantage à ses enfants que l’on a reçu de ses parents, ce qui dispense de trouver un autre sens à sa vie ».
       Et vous demandez comment mieux faire !!!
       Vous n’avez pas compris les entreprises en difficultés que vous défendiez....
       Auriez-vous raté quelque chose ?
       Je suis aussi retraité après une vie bien remplies mais j’ai très vite compris où nous allions. Mais c’est vrai nous n’avons pas exercé dans le même domaine d’expertise. 

       


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 11:07

      @AlLusion

      Qu’ai-je raté ? Enrichissez-moi.


  • Le421 Le421 8 juin 2020 17:22

    Que faire ?

    Garder les pieds sur terre (dans la terre si vous avez un jardin), la tête froide, et boire un bon Viandox.

    C’est fou ce que l’on se sent bien quand on a appris à se contenter de peu et laisser des maigleux vanter le dernier SUV rempli de caméras de chez Machpro !!


  • AlLusion AlLusion 8 juin 2020 17:55

    « Il faut d’abord faire sauter ces deux blocs.  »

    N’avez-vous pas pensé les survoler ?

    On va sur la lune et on pense à Mars aujourd’hui.

    Le plancher des vaches est parfois très rétro... smiley


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 8 juin 2020 19:29

    « La foule est émotive, le peuple est raisonnable »

    Je sais pertinemment bien à quoi vous faites allusion...


  • Sparker Sparker 8 juin 2020 22:55

    Vos idées sont certainement intéressantes et peuvent nourrir du débat, mais faire sauter les deux blocs reste spéculatif car il faut bien les faire sauter. En face ils veulent les maintenir coûte que coûte à nos frais bien sur...

    Comment peut-on faire ?


    • Marc Dugois Marc Dugois 9 juin 2020 06:48

      @Sparker

      C’est un rapport de force qui commence par être nombreux à comprendre qu’un bloc ne peut pas sauter sans l’autre.

      Et vous voyez dans les commentaires comment ceux qui veulent en faire sauter l’un, trouvent mauvais de vouloir faire sauter l’autre.


Réagir