lundi 22 février - par oscar fortin

QUESTIONNEMENTS du rôle de l’Église catholique dans le monde

Que l’on soit croyant ou pas, l’existence de l’État du Vatican et de l’Église catholique dans le monde interpelle tout autant ceux et celles qui en sont des membres croyants que ceux et celles qui n’en sont pas membres tout en se posant de sérieuses questions sur le rôle réel qu’elles jouent dans le monde.

DE LA PART DES croyants et croyantes

Bon nombre de croyants, dont je suis, se posent de sérieuses questions sur ce qu’est devenue cette « communauté de foi des premiers disciples qui ont cru en Jésus de Nazareth, en son enseignement et en ses engagements ».

Ces premières communautés chrétiennes qui assumaient, à travers leur quotidien, les consignes laissées par Jésus : s’aimer mutuellement, s’entraider, se pardonner, se faire artisan de la justice et de la vérité, partager son pain quotidien avec les plus délaissés, ont vite été transformées en une Église, institution, devenue, avec les siècles qui ont suivi, l’Église et le Vatican que nous connaissons aujourd’hui.

Publicité

Les disciples du premier siècle se sont métamorphosés en prêtres, évêques, cardinaux et pape et sont vite devenus des personnages, occupant des fonctions de pouvoir et d’autorité. Quant au message des Évangiles, il a été métamorphosé en doctrines, dogmes, droits canoniques, accompagnés par la morale qui définit la nature et le niveau de gravité des péchés commis. À ceci s’est ajoutée la définition des « sacrements » qui deviendront, jusqu’à nos jours, la pratique cultuelle de l’Église (baptême-confirmation-eucharistie-réconciliation-mariage-Ordre- extrême onction).

Or, cette Église est profondément questionnée en ces temps que nous vivons. Le Jésus de Nazareth et des Évangiles ne saurait s’y reconnaître. Ce dont l’Église d’aujourd’hui a besoin, ce n’est pas d’un ajustement, pas plus qu’un ménage de printemps, mais d’une véritable conversion à l’esprit de ses origines. Elle doit se dépouiller de tout et retrouver la simplicité du message de Jésus que l’on retrouve dans « Les Béatitudes  », dans le récit qu’il nous a laissé sur le jugement dernier (Mt.25.31-46), ainsi que ses remontrances aux scribes et grands-prêtres (23.1-39) sans oublier sa colère contre les vendeurs du temple (Mt.21,12-13).

Un message relativement simple, mais qui va à l’essentiel. Le culte qui plaît à ce Jésus de Nazareth est celui de l’amour, de la justice, de la vérité, de la fraternité humaine, de la miséricorde. Son message se résume en ce que nous soyions tous et toutes profondément humains les uns avec les autres. Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse.

DE LA PART de non croyants et croyants

L’Église catholique est devenue, plus que jamais, un pouvoir politique que certaines grandes puissances préfèrent avoir comme alliée. Effectivement, les faits ne manquent pas pour reconnaître la proximité du pouvoir politique du Vatican avec Washington. Pour les sympathisants de ce dernier, cette proximité est un grand bien. Il faut savoir que le Vatican a ses antennes partout à travers le monde et que ses épiscopats sont souvent nommés en fonction de leur sensibilité aux intérêts de l’empire et au néolibéralisme sous contrôle de ce dernier. Il n’est donc pas surprenant que représentants de la CIA et d’importants acteurs des politiques de Washington aient leur entrée au Vatican comme bon leur semble. Entre amis, le protocole se fait moins imposant.

Publicité

Par contre, pour ceux et celles qui ne partagent pas les actions interventionnistes illégales des États-Unis, dans les affaires intérieures des autres pays et qui y voient une certaine complicité du Vatican, par ses silences, ce n’est pas du tout ce qu’on attend d’une Église qui se qualifie de catholique et porteuse d’un message qui s’adresse à l’humanité entière.

Les exemples ne manquent pas. Il nous suffit de regarder ce qui se passe et se dit sur Cuba et le Venezuela, deux pays victimes de l’interventionnisme illégal et criminel des États-Unis. Il appartient aux Nations unies d’analyser et d’assurer le respect du droit international des personnes et des peuples. Les États-Unis n’ont aucun mandat à ce titre. Dans ce contexte, une Église indépendante et libre aurait, depuis longtemps, dénoncé ces actions criminelles et exigé, avec les membres des Nations unies, que soit mis un terme à ces actions interventionnistes qui touchent directement le droit des peuples et des personnes. En relation avec le Venezuela, le Vatican s’est fait bien discret. Le plus loin qu’est allé le Pape dans ses propos sur le sujet, fut de demander à Washington de rendre les sanctions contre le peuple vénézuélien moins dures à son endroit. Au même moment, le Secrétaire général des N.U. demandait que les É.U. mettent un terme à ces actions criminelles qui vont à l’encontre du droit international.

On peut écrire des Encycliques et des Exhortations apostoliques au contenu fort courageux comme ce fut d’ailleurs le cas avec Fratelli Tutti, sur la fraternité universelle, tout comme ce fut le cas avec Evangelii Gaudium, sur le capitalisme sauvage. Malheureusement, dans les faits, le Vatican maintient son alliance avec celui qui est à l’origine de bien des tors, pourtant dénoncés dans ces documents avec courage. Entre ce qui se dit et ce qui se fait il y a deux mondes.

Seule une mutation profonde de l’Église lui permettra de retrouver la crédibilité que le Nazaréen Jésus a donné à son enseignement en allant jusqu’au bout de ses engagements : condamné et crucifié sur une croix. Ce fut la voie qui l’a conduit à vaincre la mort.

Oscar Fortin

source : https://humanisme.blogspot.com



79 réactions


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 février 18:00

    Oui il y a, dans l’Encyclique Fratelli Tutti de bons passages sur la fraternité universelle.

    Mais il y a aussi cet énorme mensonge : “La vérité, c’est que la violence ne trouve pas de fondement dans les convictions religieuses fondamentales, mais dans leurs déformations” (huitième chapitre titré “Les religions au service de la fraternité dans le monde”)

    Que le pape François se dise heureux de partager ainsi ce mensonge avec le Grand Imam d’Al-Azhar ne fait que l’aggraver :

    « Le Grand Imam Ahmad Al-Tayyeb et moi-même avons déclaré fermement que « les religions n’incitent jamais à la guerre et ne sollicitent pas des sentiments de haine, d’hostilité, d’extrémisme, ni n’invitent à la violence ou à l’effusion de sang. Ces malheurs sont le fruit de la déviation des enseignements religieux, de l’usage politique des religions et aussi des interprétations de groupes d’hommes de religion qui ont abusé – à certaines phases de l’histoire – de l’influence du sentiment religieux sur les cœurs des hommes.  » …/…


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 février 18:02

      …/… On voit là que le pape François n’a toujours pas décidé de s’attaquer aux théologiens fous du “christianisme” qui, aujourd’hui encore, trahissent Jésus et les Évangiles en justifiant les grands massacres attribués à Dieu dans l’Ancien Testament.

      Ces justifications, assorties des précisions selon lesquelles il faut “bien interpréter” les “bonnes raisons“ qu’avait Dieu de commander ces massacres, ne sont pas seulement une trahison du christianisme. Elles sont aussi, transmises aux jeunes croyants qui s’engagent dans l’église catholique, une aide précieuse apportée par elle aux responsables de l’islam qui persistent à garder sacrés les explicites appels à tuer contenus dans le Coran.

      Appels très fréquemment mis en application, de nos jours en France, comme à Charlie Hebdo, au Bataclan, à Saint-Etienne-du-Rouvray, et en de nombreuses autres occasions par la suite.


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 19:08

      @Pierre Régnier
      Merci Pierre pour tes deux commentaires que je partage. Il y a toujours quelque part, dans ces milieux religieux un double langage que l’on parvient à décoder après de sérieuses analyses. Il est temps que la lumière soit faite et que nous retrouvions les bases les plus naturelles d’une vie qui se nourrit de vérité, de solidarité et de fraternité. Le temps du « théâtre » est comme arrivé à sonn terme.
      Merci et bonne fin de journée


    • CYRUS Richard Fait-neant 22 février 19:16

      @oscar fortin

      salut oscar 

      y en as un qui medit sur vous si vous voulez lui dire ce que vous pensez de sa delation c’ est la https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/agoravox-est-il-un-repaire-de-231133#forum5994965


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 20:18

      @Richard Fait-neant : Merci Richard pour le lien. Je m’y suis rendu sans y trouver ce dont vous me disiez d’un personnage qui médit sur moi. J’ai vu que vous aviez une importante participation à ce blog. Malheureusement, je n’ai pas tout lu les commentaires, n’ayant pas lu l’article lui-même.

      Merci tout de même


    • Jonas Jonas 22 février 20:45

      @Pierre Régnier

      Le Pape François enseigne autre chose que la doctrine catholique, c’est donc un hérétique.
      Dans sa dernière encyclique « Fratelli Tutti » (Tous frères), il prend l’imam Ahmad Al-Tayeb, le cheikh d’Al Azhar, un islamiste radical antisémite, comme modèle et guide :
      « Regardez à quel point nous souffrons aujourd’hui à cause du sionisme global et du Judaïsme, alors que notre coexistence pacifique avec les Chrétiens a traversé l’Histoire. Depuis la naissance de l’Islam il y a 1400 ans, nous avons souffert de l’interférence juive et sioniste dans les affaires musulmanes. Ce fut cause de grands malheurs pour les Musulmans. Le Coran a dit, et l’Histoire l’a prouvé : »Tu trouveras que les ennemis les plus acharnés des Croyants sont les Juifs et les polythéistes.« 
       »Ils (les Juifs) considèrent que tous les autres leur sont inférieurs, extrêmement inférieurs. Ils (les Juifs) pratiquent une hiérarchie, et ils n’ont pas honte de l’admettre parce que c’est écrit dans la Thorah, vis à vis des meurtres, de l’esclavage, et d’autres choses encore. Ils ont généré des problèmes non seulement avec la communauté musulmane, mais également avec tous les autres peuples, et l’Histoire l’a clairement démontré. Ces pratique et croyances ont fait en sorte que tout le monde, même les non-musulmans, détestent les Juifs.« 
      Ahmad Al-Tayeb, Cheikh de l’université Al-Azhar - Channel 1 - Égypte - 25 octobre 2013

       »Si un apostat ne se repent pas, il doit être tué.« 
      Ahmad Al-Tayeb, Cheikh de l’université Al-Azhar -16 juin 2016

      Ahmed Al Tayeb déclare également publiquement que  »sans l’Islam, l’Europe serait restée dans l’obscurantisme total«  »le voile islamique est une obligation«  ou encore dénigre le vicaire du Christ en affirmant que  »le Pape n’est pas dérangé quand plusieurs millions de musulmans sont tués« .
      Le Pape François, en ne dénonçant pas cette idéologie, pire, en s’associant avec un dignitaire de l’Islam aussi intolérant, officialise une union œcuménique avec l’organisation islamique Al-Azhar, et commet une hérésie contre l’Église catholique, puisqu’il conduit les brebis hors de la bergerie, au lieu de les guider vers le chemin du Christ.

       »Je ne crois pas qu’il y ait aujourd’hui une peur de l’islam, en tant que tel, mais de Daech et de sa guerre de conquête, tirée en partie de l’islam. L’idée de conquête est inhérente à l’âme de l’islam, il est vrai. Mais on pourrait interpréter, avec la même idée de conquête, la fin de l’Évangile de Matthieu, où Jésus envoie ses disciples dans toutes les nations.« 
      Le Pape François dans un entretien pour le journal »La Croix"

      Le Pape François met sur un même plan d’égalité le jihad islamique sanglant, (avec pillage, razzia, viols, soumission des populations à l’esclavage) mené par l’armée du Prophète Mohamed pour conquérir les territoires, et la prédication de Jésus Christ venu annoncer la un message de Paix et d’Amour !


    • osis 23 février 10:32

      @Pierre Régnier

      En s’affichant ainsi, tout sourire, avec Obama prix Nobel de la paix et assassin de masse le plus efficace de son siècle, champion du bombardement, en nombre et en tonnage sur des populations civiles, ce pape perd le peu de crédibilité qu’il lui restait. Comme PieXII et beaucoup d’autres, il pactise avec le diable.

      Mais déjà, avant d’être pape, en Argentine il nous avait déjà donné un avant dégout son « humanité ».

      Mais c’est tellement plus confortable de ne rien voir...

      C’est pour cela que les cathos ferment les yeux en priant.

      ...


    • macchia 23 février 11:43

      @Pierre Régnier
      Croire signifie accepter la création, Satan compris avec ses pouvoirs, le péché originel et la nécessité de la Crucifixion ; c’est beaucoup mêmes sans les crimes suivants, et l’obligation de ne pas se soustraire à la souffrance et à la torture en fin de vie 


    • sirocco sirocco 23 février 13:24

      @osis

      Le pape vient de jeter l’anathème sur les anti-vaccin.

      En cela il montre une autre facette de ce qu’il est, outre cireur de pompes de « l’Axe du Bien » (que vous nous avez rappelé par sa collusion avec le criminel de guerre Obama) et pro-sioniste (appelant à accueillir sans restriction tous les migrants, quels qu’ils soient) : c’est aussi un VRP de Big Pharma !

      Pauvres cathos !


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 février 17:42

      @macchia

      Vous devriez être plus clair.

      Je ne comprends pas, en vous lisant ici, si vous justifiez une croyance qui serait la vôtre, ou si vous voulez faire apparaître les chrétiens comme des gens épouvantables.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 18:27

    Hélas avec tous les scandales, elle a perdu toute crédibilité...... Il est temps qu’elle fasse un pas en arrière.... 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 18:31

    On a cru Mitterrand catholique. Nullement. Il vénérait les Celtes, Alésia et Beuvray et surtout l’Egypte.........Il s’agenouillait sur un lieu qui était symbolique pour sa force tellurique. Parce que s’y trouvait la VOUIVRE : la femme serpent.  


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 février 18:47

    Il parait que la papamobile est immatriculée : « Conception ».


  • racbel 22 février 19:17
    QUESTIONNEMENTS du rôle de l’Église catholique dans le monde ? Satan donne ses ordres au Pape et celui-ci envoie son général des Jésuites exécuter ses directives aux autres ordres obéissants et liés au Vatican. « Simple et efficace et ça dure depuis presque 500 ans »

    • Pascal L 22 février 19:21

      @racbel
      Satan est partout, la Curie n’y échappe pas et vous non plus. Aimez vos ennemis, a dit Jésus.


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 20:29

      @racbel
      Votre référence à Satan tombe bien. Hier, le pape a fait une réflexion sur les tantations de Jésus au désert. Par la même occasion il a affirmé qu’il ne fallait jamais négocier avec Satan. J’ai alors écrit un bref article en espagnol pour lui rappeler que Satan n’est pas identifié à un être humain, mais qu’il se sert des êtres humains pour aller chercher ce qu’il veut. Il est intelligent, connait bien les ambitions des uns et les faiblesses des autres. Je lui ai cité deux articles (en espagnol) qui racontent les deux pactes signés avec Washington, le premier par le Pape J.P.II et le second par le Pape François. Je vous laisse avec un lien de recherche sur mon blog français :https://humanisme.blogspot.com/search?q=les+deux+pactes+signés+entre+Vatican+et+Washington


    • berry 23 février 11:33

      @Pascal L
      Certains voient dans la salle d’audience Paul VI du Vatican des symboles reptiliens et sataniques.
      https://www.ah2020.org/2020/07/16/les-affreux-symboles-reptiliens-de-la-salle-daudience-du-vatican/
      Est-ce le fait du hasard ? Peut-être, je dirais une chance sur un million ou un milliard. A tout le moins, on peut dire que les symboles chrétiens habituels brillent par leur absence.

      Bon, après, les reptiliens c’est pas mon truc, je crois plutôt à l’influence des mondialistes comme Soros, Epstein, Rothschild et Cie.


    • berry 23 février 11:51

      @berry
      Extrait : "Il y a sept pièces distinctes qui composent le symbole de serpent ou de reptile. Si c’était un ou deux, on comprendrais votre scepticisme – même trois. Mais quand sept pièces se réunissent si bien, si parfaitement, vous savez sans l’ombre d’un doute que c’était intentionnel."

      Un mathématicien vous dirait : c’est statistiquement impossible.


    • Samson Samson 23 février 14:01

      @berry
      Merci beaucoup pour le lien ! smiley


    • Pascal L 23 février 14:23

      @berry
      J’ai eu un curé qui avait fait son séminaire à Rome après l’ENA, Lors de son ordination, il demande à son confesseur : « Et maintenant que dois-je faire ? ». Son confesseur lui répond : vous pouvez rester à Rome, entrer dans la Curie et une brillante carrière vous y attend. Vous finirez sans doute cardinal. Mais si vous voulez être sauvé, quittez Rome...". Ce n’est pas à Rome que je l’ai rencontré et il n’est jamais devenu cardinal.
      La lumière attire les mouches et Rome n’est certainement pas l’endroit pour trouver son salut, sauf exceptions. Mais l’Eglise, ce n’est pas que la Curie, je dirais même qu’elle n’a presque aucun rôle pour les catholiques. Les véritables décisions ne sont pas prises par la Curie mais par l’Assemblée des Evêque où l’on peut espérer que l’Esprit Saint souffle un peu. Tout chrétien est invité à rencontrer Jésus et à se laisser guider par l’Esprit-Saint. C’est là, la véritable Eglise Catholique. Il ne faut pas s’inquiéter à propos de Satan. Il a déjà perdu son combat contre Jésus, mais il a été laissé libre jusqu’à la fin des temps. Satan fait également partie du plan de Dieu dans la mesure où il nous permet de comprendre où se trouve l’amour et surtout où il ne se trouve pas. Nous aurons un choix à faire après la mort. Le cardinal St John Newman a fait quatre sermons sur l’antéchrist qui ont été récemment traduits en Français. Il explique que chaque venue de l’Antéchrist est précédée d’une perte de la foi. Nous somme dans ce temps là. Peut-être le dernier cycle, car Jésus nous dit aujourd’hui qu’il est temps de faire des provisions d’huile.


    • berry 23 février 16:09

      Des mauvaises langues (de vipères !) prétendent que l’église est passée du côté de l’ennemi depuis des décennies, après un long travail d’infiltration et de subversion des mondialistes. Elles osent même avancer que la plupart des derniers papes sont satanistes (Paul VI, Jean-Paul II, Benoit XVI, François). Ceci expliquerait peut-être la décoration de cette salle...
      Avant de rejeter cette hypothèse d’un haussement d’épaules, voyez ce qu’est devenu par exemple le bouddhisme aux USA : une simple courroie de transmission des intérêts juifs.
      https://lesakerfrancophone.fr/les-jewbu-crypto-juifs-dans-le-bouddhisme-americain
      il faut lire cet article, même pour ceux qui ne s’intéressent pas au bouddhisme ou à la religion.
      Cet exemple d’infiltration n’est pas un cas isolé, il en est de même des églises évangéliques américaines, des témoins de Jéhovah, de la famille royale d’Angleterre (dont les enfants mâles sont circoncis), et surtout de la quasi-totalité des médias et des partis politiques des pays occidentaux.
      L’église catholique est un centre de pouvoir et d’influence important, elle a pu faire l’objet elle aussi d’une telle infiltration. Dans les faits, il semble que ce soit le cas, le pape ferme les yeux quand il s’agit de critiquer les guerres de l’Otan, même si les chrétiens d’orient sont en danger, alors qu’il est en pointe pour critiquer Trump ou demander à l’Europe d’accueillir des migrants. L’église est devenue une sorte d’ONG mondialiste alignée sur les positions de Soros. 


    • Pascal L 23 février 18:29

      @berry
      Ne me demandez pas de défendre le pape François, son encyclique Fratelli Tutti est un document humaniste mais pas chrétien et la déclaration d’Abu Dhabi un document relativiste donc Franc-Maçon. Tout cela n’a pas d’importance. L’Eglise n’existe pas par la volonté des papes mais par celle de Dieu. Le premier pape Pierre avait déjà pas mal douté de Dieu et c’est un signe. Et c’est parce que Jésus est bien ferme au cœur de cette Eglise qu’elle ne risque pas grand chose. Si Dieu n’est pas capable de défendre son œuvre malgré l’incurie des hommes, alors nous pouvons douter de Dieu. Les hommes passeront. La présence de Satan au Vatican nous montre à quel point il ne supporte pas cette Eglise et c’est plutôt bon signe. Il s’attaque aux points les plus faibles mais ce qui reste tient bon. Savez-vous qu’un nouveau monastère vient de se créer ces jours-ci en France avec 18 moines suivant la règle de St Benoît ?


    • berry 23 février 19:26

      @Pascal L
      Je vois ce que vous voulez dire, les aléas au sommet de l’institution n’ont pas à avoir d’influence sur la foi du croyant à la base.
      Je dois dire que je ne suis pas croyant, je vois les jeux d’influence et de pouvoir de loin, de l’extérieur.
      J’ai rebondi sur le thème du satanisme en pensant à l’actualité (Epstein, Maxwell, leur temple à Little St-James, la pédocriminalité). Je crains qu’on en reparle beaucoup ces prochains mois, en tant que culte à part entière, et en tant que moyen de chantage sur les personnalités.


    • Pascal L 23 février 20:08

      @berry
      Oui, c’est ça. 
      Ce que nous vivons aujourd’hui sur les thèmes que vous avez cité nous montre bien que le satanisme a le vent en poupe aujourd’hui. Les Franc-maçons font depuis toujours un culte à Lucifer qui en échange leur procure du pouvoir, mais les contreparties ne sont pas innocentes et c’est ce que nous voyons. L’Eglise Catholique fait aussi un gros travail pour réparer spirituellement les victimes, ravagées par ces abus.


    • Gollum Gollum 25 février 08:35

      @Pascal L

      il est temps de faire des provisions d’huile.

      Vous avez les rouages grippés ? J’avais déjà remarqué en effet...


  • Pascal L 22 février 19:19

    Matthieu 5 43-44 : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent »

    Tout homme est aimé de Dieu et vous ne pouvez choisir qui sera sauvé et qui ne le sera pas. Alors, autant aimer nos ennemis dès maintenant et cet amour et votre prière contribuera peut-être à le transformer.


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 20:31

      @Pascal L : Bien d’accord avec ces paroles qui se réfèrent plus à l’indulgence qu’au grand amour...Merci pour ce rappel.


    • Pascal L 23 février 14:37

      @oscar fortin
      Il ne s’agit certainement pas d’indulgence mais bien d’Amour. Vous ne savez pas qui sera sauvé et cet Amour leur permettra peut-être d’être sauvé. Dieu ne peut pas vouloir donner l’enfer à des personnes prédestinées, ce serait faire de Dieu un pervers. Si Dieu veut donner le salut à tous, qui sommes nous pour faire une sélection ? Chacun est responsable de sa propre décision vis-à-vis de l’Amour de Dieu et vous êtes responsable de vos propres manques d’amour. Il vous sera peut-être demandé de demander pardon à ces personnes pour les avoir pré-jugées. Bien entendu, il ne s’agit pas d’excuser toute forme de mal mais de pardonner comme Dieu nous pardonne (Matthieu 18, 23-35).


  • Passante Passante 22 février 19:22

    l’affaire se termine sur un sommet B16

    mais bon, ça va finir dans le crime,

    et donc ils vont s’évertuer à t’expliquer que :

    -oui mais le p’tit jésus il a le droit de descendre de la croix pendant !

    -ah, et alors qu’est-ce qu’il fait ?

    -rien, il boit du thé dans une résidence surveillée.

    -oh mais c’est sympa pour JP juste avant, qui se crevait à se maintenir...

    -oui, et c’est surtout sympa pour JC...

    -donc vous avez fini par clôturer ?

    -oui, et c’était juste !

    -pour une foi...


    • L'apostilleur L’apostilleur 23 février 09:41

      @Passante

      Le charabia doit bénéficier aussi de la miséricorde. 


    • Passante Passante 23 février 09:50

      @L’apostilleur
      c’est marrant, François encourage à la vaccination !
      de l’ouaille au cobaye par le cowboy, me direz-vous....
      mais ça fait bizarre pasqu’il est en blouse blanche lui aussi smiley
      y’a sûrement déversé sur la question...


  • xana 22 février 19:39

    Je ne suis pas croyant mais j’estime que l’auteur a parfaitement raison.

    Jésus a dit qu’il est plus facile de faire passer un chameau par le trou d’une aiguille, que de faire changer les riches et les puissants. Il ne pouvait pas deviner que cela s’appliquerait si bien à ses successeurs...


  • oscar fortin oscar fortin 22 février 20:51

    Si vous lisez également l’espagnol, je vous réfère à un blog que j’ai sur le site Religion digital.

    https://www.religiondigital.org/humanismo_de_jesus/


  • Jonas Jonas 22 février 20:52

    « QUESTIONNEMENTS du rôle de l’Église catholique dans le monde »

    L’Église Catholique romaine a été le ciment de la civilisation européenne, en unifiant pendant des siècles les différents clans et tribus qui se combattaient (pictes, bretons, normands, alamans, saxons, germains, burgonds, etc...), à l’origine de ses valeurs morales et spirituelles, comme la charité, l’humilité, le pardon par la sainte Eucharistie de la messe commémorée tous les dimanches, les catholiques avaient la charge des hôpitaux, des malades, des pauvres, de l’éducation des enfants et de leur instruction (jusqu’en 1905).
    Les papes ont des siècles d’avance sur toutes les autres civilisations, l’Église romaine a par exemple interdit l’esclavage sur le sol européen dès le VIIème siècle, sous peine d’excommunication.
    L’état français a été construit intégralement pendant plusieurs siècles par des rois et reines très chrétiens catholiques (Clovis, Charles Martel, Pépin le Bref, Charlemagne, Aliénor d’Aquitaine, Philippe Auguste, Blanche de Castille, Saint Louis, Philippe le Bel, Charles VII, Louis XI, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI...), en rassemblant patiemment et méticuleusement les provinces, les régions et en luttant contre les hérésies destructrices de l’unité de la nation (catharisme, protestantisme, invasions islamiques, etc...).
    Il n’y a pas en France un village sans son Église au centre de la commune.
    Toutes les institutions françaises, hôpitaux, associations caritatives, écoles, tribunaux, parlement, cour des comptes, poste, ponts et chaussées, banques, cathédrales,... que vous connaissez aujourd’hui ont été pensés, structurés et édifiés sous la France catholique.
    Les universités qui se construisent sur toute l’Europe occidentale au Moyen-âge, sont à la charge de théologiens, prêtres, chanoines, abbés, soeurs, ordres catholiques bénédictins, cisterciens, franciscains, dominicains,... dans la hiérarchie du Pape de Rome.
    C’est l’unité catholique de l’Europe qui permet par exemple à un Nicolas Copernic d’étudier dans l’université de Cracovie dans le royaume de Pologne, puis dans celles de Bologne, Rome, Padoue, Ferrare en Italie.
    Pourquoi croyez-vous qu’il y ait une croix catholique au sommet de l’université de la Sorbonne, et sur le dôme du Panthéon ?
    Pourquoi le plus vieil hôpital de Paris s’appelle Hôtel-Dieu ?

    La gastronomie raffinée que vous dégustez (vins d’abbayes, bières, liqueurs, miel, jambons, fromages...), ont été dans la grande majorité des cas bonifiés par des moines.

    La littérature chrétienne, le « Paradis perdu » de Milton, « Polyeucte » de Corneille, « Esther », « Athala » de Racine, Bossuet, « Mémoires d’outre-tombe » de Chateaubriand, etc... la musique sacrée de Palestrina, Hildegarde Von Bingen, Bach, Mozart, Vivaldi, Gounod, Schubert, etc... entre autres forment les piliers de la culture européenne.
    C’est cette unité qui a permis par exemple à un Tomas Luis de Victoria d’étudier la musique en Espagne, de parfaire sa formation à Rome, d’être pris sous la protection du cardinal allemand d’Augsbourg Otto Truchsess von Waldburg, et de composer pour l’Officium defunctorum à six voix pour les funérailles de l’impératrice Marie d’Autriche.

    Le calendrier grégorien de tous les pays européens toujours en vigueur aujourd’hui, élaboré par les meilleurs scientifiques de l’époque des universités catholiques sous l’égide du Pape Grégoire XIII, est basé sur la naissance du Christ.
    Chaque jour, on fête un saint de l’Église catholique.
    Le dimanche est jour de repos pour tous, jour du Seigneur.
    Toutes les Églises font sonner leur cloches chaque heure qui passe.
    Les fêtes traditionnelles sont de tradition chrétienne (Noël, Pâques, Ascension, Assomption, Épiphanie, Toussaint, Carême, Pentecôte,...).
    Noël est fêtée depuis 15 siècles.
    Avant que le terrorisme islamique n’interdise toute représentation du Christ sur la voie publique, des crèches géantes étaient organisées à Noël, et ça ne gênait personne.

    S’il n’y avait pas d’Église catholique, il n’y aurait jamais eu de France, « fille aînée de l’Église ».
    La république et sa religion maçonnique n’ont fait que piller et dilapider cet héritage millénaire à partir de 1789.


    • Yann Esteveny 22 février 21:20

      Message à Jonas,

      Le terrorisme islamique est un excellent prétexte pour créer un plan Vigipirate et interdire l’accès aux églises de France. Le Covid-19 est le prétexte suivant pour interdire les célébrations et fêtes.
      « Fratelli Tutti  » est une production de la fraternité maçonnique mondialiste dont la teneur s’accorde parfaitement à la prose de l’auteur de cet article.

      Respectueusement


    • racbel 22 février 21:40

      @Jonas Votre Catholicisme n’est que pure Satanisme .

      Autant j’ai du respect pour le Judaïsme.
      Autant j’ai du respect pour le pure Christianisme tel que celui pratiqué avant le concile de Nicée et notamment l’arianisme 
      Autant j’ai du respect pour l’Islam d’avant les dynasties Sataniques " 

      Omeyyades Abbassides et Ottomanes"
      et autant j’ai du mépris pour le Catholicisme de Théodose qui est à mes yeux que du pure polythéisme mélangé à des contes égyptiens romanisés .

      Vous me faites sourire quand vous parlez de l’histoire Chrétienne de la Gaule alors que les peuples de Gaule ont accepté cela que très tardivement alors que seules les nobles l’avaient adoptés par profils bien avant eux
      Avez-vous oubliez le massacre de la Saint-Barthélemy  ?

      Le Catholicisme est synonyme d’inquisitions et de guerres notamment celles de la première et de la seconde guerre mondiale.
      Ces mêmes Jésuites aux ordres du Pape qui ont motivés Hitler l’ouverture des camps de concentrations et le massacres des Juifs et de Chrétiens anti-pape

      Les Nazis et les Oustashis n’étaient-ils pas de bons Catholiques .


    • Jonas Jonas 22 février 22:11

      @racbel « Vous me faites sourire quand vous parlez de l’histoire Chrétienne de la Gaule alors que les peuples de Gaule ont accepté cela que très tardivement alors que seules les nobles l’avaient adoptés par profils bien avant eux »

      L’Europe est très tôt recouverte d’Églises et de paroisses avec son évangélisation, que ce soit par Saint Martin de Tours au IVème siècle ou Saint Colomban au VIème siècle et tous leurs disciples. Les paroisses qui quadrillent le territoire servaient d’ailleurs d’asile aux persécutés sur des zones étendues et délimitées par des pierres et des croix. Le droit d’asile fut d’ailleurs reconnu à plusieurs reprises en France, comme lors du concile d’Orléans en 511.

      ------------------------------
      « Avez-vous oubliez le massacre de la Saint-Barthélemy ? »

      La Saint-Barthélémy fut un coup politique pour éradiquer un ennemi intérieur rongeant la France, qui vivait alors une période d’extrême tension, les protestants ayant même tenté d’enlever le roi et fomenté des conjurations pour prendre le pouvoir.
      Rappelons que les protestants de l’époque, en particulier les calvinistes, ont voulu instaurer l’état totalitaire en Europe : interdiction de la musique et des arts, destruction des Églises et d’un patrimoine technique et artistique millénaire inestimable, organisation d’une surveillance généralisée des populations pour vérifier l’application des bonnes moeurs, comme l’avait promulgué Calvin dans sa république de Genève.


    • Jonas Jonas 22 février 22:16

      @racbel « Le Catholicisme est synonyme d’inquisitions... »

      L’Inquisition n’a duré que temporairement, et visait surtout l’hérésie cathare qui polluait l’esprit des chrétiens en voulant constituer un état dans l’état.
      “La Révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l’athéisme que l’Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen-Âge et dans toute l’Europe”
      Pierre Chaunu, historien

      --------------------------------
      « ...et de guerres notamment celles de la première et de la seconde guerre mondiale. »

      Les guerres mondiales ne sont pas le fruit de l’Église catholique.


    • Jonas Jonas 22 février 22:27

      @racbel « Ces mêmes Jésuites aux ordres du Pape qui ont motivés Hitler l’ouverture des camps de concentrations et le massacres des Juifs et de Chrétiens anti-pape »

      Le réseau catholique du Pape Pie XII reste à ce jour l’organisation qui a sauvé le plus de Juifs en Europe pendant la seconde guerre mondiale.
      En 1963, Pinchas Lapide, qui fut consul d’Israël à Milan pendant le pontificat de Pie XII, déclare au journal Le Monde : « Je peux affirmer que le Pape, le Saint-Siège, les nonces et toute l’Eglise catholique ont sauvé de 150.000 à 400.000 juifs d’une mort certaine… L’église catholique sauva davantage de vies juives pendant la guerre que toutes les autres églises, institutions religieuses et organisations de sauvetage réunis ». (Le Monde le 13 décembre 1963).

      « Pendant la décennie de terreur nazie, quand notre peuple a subi un martyre terrible, la voix du Pape s’est élevée pour condamner les persécuteurs...Nous pleurons un grand serviteur de la paix. »
      Golda Meir, Premier Ministre israélien, octobre 1958.

      Le 25 décembre 1942 dans son message radio-diffusé de Noël, le pape Pie XII évoque « les centaines de milliers de personnes qui, (…) par le seul fait de leur nationalité ou de leur race, ont été vouées à la mort ou à une extermination progressive ». Le lendemain, le New-York Times salue “le Pape (qui) se place à l’opposé de Hitler".

      Le 13 février 1945, Israële Zolli (1881-1956), Grand Rabbin de Rome, se converti au catholicisme et prend pour nom de baptême Eugenio, en hommage à Pie XII.

      Le 29 novembre 1945, la United Jewish Appeal envoie une délégation de 70 rescapés des camps de concentration au Vatican pour exprimer à Pie XII la reconnaissance des juifs pour son action en leur faveur. (L’Osservatore Romano, 30-11-1945).

      Le 26 mai 1955, 94 musiciens juifs, sous la direction de Paul Kletzki, ont joué sous les fenêtres du Vatican « en reconnaissance de l’œuvre humanitaire grandiose accomplie par le Pape pour sauver un grand nombre de juifs pendant la seconde guerre mondiale »

      Pendant que le Mufti de Jérusalem, la plus haute instance islamique de l’époque, incitait au meurtre des Juifs dans le fief de Berlin au côté de Hitler et formait une armée de Waffen SS Musulmans, le pape Pie XII sauvait personnellement 11 000 Juifs romains.


    • Jonas Jonas 22 février 22:37

      @racbel « Ces mêmes Jésuites aux ordres du Pape qui ont motivés Hitler l’ouverture des camps de concentrations et le massacres des Juifs et de Chrétiens anti-pape »

      Ce qu vous dites là est une insulte à la mémoire des milliers de jésuites et de prêtres catholiques déportés et morts de maladie ou de faim dans les camps de concentration nazis.


    • Jonas Jonas 22 février 22:55

      @racbel « Les Nazis et les Oustashis n’étaient-ils pas de bons Catholiques . »

      Hitler expliquait dès 1925 que l’instauration du nazisme devait passer par la destruction du Christianisme :
      « Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le Christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime. »
      Adolf Hitler - « Mein Kampf » p361

      Pour Hitler, la seule vraie religion acceptable, c’était l’islam :
      « L’Islam est parfaitement adapté au tempérament germanique. Si les Musulmans avaient conquis Tours, toute l’Europe serait devenue Musulmane au VIII Siècle et les conquérants Arabes, à cause de leur infériorité raciale, ne se seraient jamais adaptés sur le long terme aux conditions climatiques rudes de l’Europe. Ils n’auraient pas fait le poids face aux natifs plus vigoureux, et finalement, se serait les Allemands islamisés qui auraient pris la tête de l’Empire Mahométan. »
      « Au coeur du troisième Reich » - Albert Speer rapporte Hitler


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 23:11

      @JonasOn ne peut nier ce que la foi chrétienne a inspiré à des peuples entiers l’entraide et le support humain des uns avec les autres. De cela il faut être très conscient et savoir le reconnaitre. 

      Le problème surgit avec le pouvoir que se donnent les institutions à l’origine de toutes ces bonnes oeuvres. Aujourd’hui les peuples s’activent et les gouvernements prennent à leur compte l’éducation, la santé, les universités etc... Certaines institutiions résistent à céder la place ou, tout simplement à s’intégrer à ces efforts des gouvernements pour répondre aux aspriations du bien commun de leur peuple.

      Il y a des conflits qui émergent de ces changements. La docilité de l’Église à servir se transforme souvent en conflit d’autorité.

      Je vous donne un exemple, celui du Venezuela d’aujourd’hui. Les politiques de la révolution bolivarenne est de rendre accessible la santé et l’éducatin accessibles à tous et à toutes sans discrimination. Pour la société des Jésuites qui des universités et collèges accessibles aux plus nantis, se retrouve dans un dilemme où il n’ont plus le contrôle sur l’éducation. Il en va de même pour la santé, Dans ce même contexte, l’épiscopat vénézuélien, habitué à occuper une place de choix dan s les oligarchies nationales doivent se reconvertir à une vie plus de proximité avec le peuple ordinaire.

      De telles situatioins crée des conflits qui prennent l’allure le plus souvent de conflits politiques et idéologiques. On en arrive avec le fait que des alliances se forment et, dans ce cas, il s’agit d’une alliance du Vatican avec Washington dont les prétentions est de prendre le contrôle du Venezuela. 

      L’Église est passée de la lutte à soulager les souffrances des humbles de la terre à la lutte de conquête de pouvoir.

      Avec tout mon respect


  • Sinbuck Sinbuck 22 février 22:51

    L’auteur à bien raison de remettre les pendules à l’heure.

    Les religions ont participé à la révélation des « lois spirituelles ». J’imagine que les hiérarchies religieuses ne sont plus nécessaires mais que les valeurs vont perdurer.

    Je suis d’accord avec racbel pour discerner la chrétienté d’avant le concile de Nicée, le problème « du fils de » et de sa consubstantialité qui s’applique à tous en fait.

    Et puis Jérusalem est « le champ céleste » que Dieu à choisi pour l’affrontement des religions sans pouvoir manifester les préceptes qu’elles sont censées appliquer !


  • Étirév 23 février 02:07

    Paul Diacre avait conçu la gamme musicale avec pour point de départ non pas la syllabe DO (Dominus pour Jésus), mais UT, point de départ de l’homme tel qu’il est né de la femme dans toute son imperfection. Il choisit ainsi la syllabe UT, du mot Uterus, organe de la gestation, précisément pour souligner la condition imparfaite, commune à tous les fidèles comme à tous les hommes, afin de les orienter sur les traces de saint Jean, au sujet duquel Jésus a dit : « en vérité je vous le dis, parmi ceux qui sont né de femmes, il n’en est point paru de plus grand que Jean-Baptiste ». Ainsi, UT — Uterus — symbolise la porte de la naissance selon la chair, et SI la porte de la deuxième Naissance, celle selon l’Esprit, sans laquelle l’homme ne peut pas voir le royaume de Dieu. La gamme ascendante de Paul Diacre comprend donc une octave de régénération, allant de la naissance sur la terre à la naissance dans les cieux.
    (…)
    Dans « Que penser de la Bible ? » on nous dit : « On ne connaît pas sûrement le sens, l’origine et le but de plusieurs Épîtres attribuées aux Apôtres et de l’Apocalypse attribuée à saint Jean. »
    En effet, on ne peut pas comprendre l’esprit du vrai Christianisme si l’on ne sait pas de quoi il s’agit.
    On ne peut pas non plus comprendre dans quelles circonstances on a créé la légende de Jésus et forgé son histoire, si l’on n’a comme source que le Nouveau Testament.
    La question doit être posée sur un autre terrain, celui de la psychologie qui nous montre à quelles impulsions obéissaient les hommes de cette époque. Et c’est pour répondre à cette révolte qu’on créa le Dieu Père et le Dieu fils de l’homme, déclarant que le Père, du haut du Ciel, ne reconnaît sur la Terre que les êtres mâles avec lesquels seulement il se met en relation par l’intermédiaire de son fils. Mais tout cela même serait difficile à comprendre si on en faisait un fait isolé. Il faut le rattacher à l’époque antérieure pour en comprendre la signification réelle.
    Il faut savoir, d’abord, que l’Ancien Testament, sur lequel le Nouveau s’appuie, était déjà un livre altéré, un livre destiné à cacher quelque chose. Si on ne sait pas qu’il y a déjà dans les anciennes Écritures quelque chose que l’on cache, on ne peut pas comprendre les nouveaux Évangiles, puisque c’est le même mensonge qui continue.


  • L'apostilleur L’apostilleur 23 février 09:20

    « ...pour ceux et celles... qui y voient une certaine complicité du Vatican, par ses silences.. »

    Les silences du Vatican ??

    Déjà entendu quelque part ??

    Ah oui ... https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/archives-du-vatican-pie-xii-pape-d-230364 )... 

    L’histoire catholique est une bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. Deux mille ans d’histoire sont remplis d’actes exemplaires et condamnables. 


    Si le Vatican avait suivi ses figures mythiques (Saint-Dominique, Saint-François...) l’Eglise catholique aurait disparu et nous n’aurions pas connu les actions caritatives de la chiffonnière Soeur Emmanuelle, le prix Nobel de mère Térésa, les fondations de l’abbé Pierre figure de proue du DAL. La civilisation occidentale serait différente....



    • oncle archibald 23 février 10:58

      @L’apostilleur : "Si l’Eglise catholique avait disparu la civilisation occidentale serait différente....« 

      Oh que oui, et n’en déplaise aux athées acharnés contre les églises et l’église Catholique particulièrement. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et le Pape François dans son encyclique »fratelli tutti« rappellent tout simplement qu’un homme en vaut un autre quel qu’il soit ! Pour les Chrétiens ça va de soi puisque tous fils du Père. Les athées gardent la fraternité mais enlèvent la paternité. C’est encore un problème de »nuque raide" mais ça se soigne !


    • Gollum Gollum 23 février 11:26

      @oncle archibald

      le Pape François dans son encyclique »fratelli tutti« rappellent tout simplement qu’un homme en vaut un autre quel qu’il soit !

      Sauf que cela n’est valable que pour Dieu et en Dieu. En Dieu, disait Eckhart au XIVème siècle, la mouche a autant de valeur que l’homme..

      Et on a, de façon abusive, transposé cette vision divine à l’homme se devant d’adopter ce point de vue.

      D’où l’égalitarisme moderne une des plaies et des incongruités de cette civilisation.

      Du coup, plus de respect pour les figures d’autorité puisque toutes se valent...

      Plus de respect pour les maitres, les sachants, les sages... puisque ceux-ci valent autant que les voyous, les violeurs, les assassins...

      Même droit de vote aux imbéciles qu’aux ultra-diplômés, un nivellement par le bas qui donne aux masses la primauté...

      Plus d’aristocratie de l’âme, de l’intelligence, etc... 

      Un beau gâchis.


    • Gollum Gollum 23 février 11:28

      Je rajoute que le nivellement par le bas d’Agogovox ressort de ce culte démocratique de la masse...

      On aboutit au règne du dernier homme...


    • L'apostilleur L’apostilleur 23 février 12:05

      @oncle archibald
      « ...Oh que oui, et n’en déplaise aux athées acharnés contre les églises et l’église Catholique particulièrement... »

      Athéisme et clairvoyance peuvent conduire dans les pas de l’Eglise, sous réserve de quitter le dogmatisme obtu de quelques retardés.

      Rappel de la loi du communiste JC Gayssot : 
      « Toute discrimination fondée sur l’appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite.  »

      inspirée de la déclaration NOSTRA AETATE (Vatican II 1965) ;
      « …l’Église réprouve, en tant que contraire à l’esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes en raison de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion… »

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-actes-antisemites-en-france-74-212987


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 février 17:46

      @oncle archibald

      Non les hommes ne sont pas égaux devant Dieu :  

      Jacques 2:23

      Ainsi s’accomplit ce que dit l’Ecriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice ; et il fut appelé ami de Dieu.

       

      Esaïe 42:19

      Qui est aveugle, sinon mon serviteur, Et sourd comme mon messager que j’envoie ? Qui est aveugle, comme l’ami de Dieu, Aveugle comme le serviteur de l’Eternel ?

       

      Jacques 4:4

      Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.


    • oncle archibald 24 février 09:58

      @Daniel PIGNARD : "Non les hommes ne sont pas égaux devant Dieu« 

      OH !!!!

      Luc 15, 1-7 : parabole de la brebis perdue.

       »Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !”
      Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.« 

      Matthieu 19.13-20.16 : parabole des ouvriers de la dernière heure.

       »Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ’Appelle les ouvriers et paie-leur le salaire, en allant des derniers aux premiers.’

      Ceux de cinq heures de l’après-midi vinrent et reçurent chacun une pièce d’argent.

      Quand les premiers vinrent à leur tour, ils pensèrent recevoir davantage, mais ils reçurent aussi chacun une pièce d’argent.


      En la recevant, ils murmurèrent contre le propriétaire

      en disant : ’Ces derniers arrivés n’ont travaillé qu’une heure et tu les as traités comme nous, qui avons supporté la fatigue du jour et de la chaleur !’

      Il répondit à l’un d’eux : ’Mon ami, je ne te fais pas de tort. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un salaire d’une pièce d’argent ?

      Prends ce qui te revient et va-t’en.

      Je veux donner à ce dernier arrivé autant qu’à toi.

      Ne m’est-il pas permis de faire ce que je veux de mes biens ? Ou vois-tu d’un mauvais œil que je sois bon ?« 

      Tout cela colle très bien avec notre devise »liberté, fraternité, égalité".


  • Gollum Gollum 23 février 10:07

    On peut, de façon plus générale, s’interroger sur les responsabilités du christianisme quant à certains désordres mondiaux autres que le politique..

    https://reporterre.net/Repenser-la-theologie-a-la-lumiere-de-l-ecologie

    Je cite une phrase : 


    Les chrétiens ne sont-ils pas largement responsables de l’« anthropocène », cette destruction de la nature poursuivie par l’homme au cours des siècles ?


    • Samson Samson 23 février 13:31

      @Gollum
      Bonjour Gollum,

      "Les chrétiens ne sont-ils pas largement responsables de l’« anthropocène », cette destruction de la nature poursuivie par l’homme au cours des siècles ?« 

      La voie vers l’anthropocène a été ouverte par nos ancêtres dès la fin de la dernière glaciation par la révolution néolithique, soit le passage progressif de populations humaines sédentarisées des statuts de chasseurs-cueilleurs à ceux d’agriculteurs et d’éleveurs, avec tout les développements techniques et technologiques (métallurgie, forges, ...) qui l’ont accompagné, ainsi que l’émergence du patriarcat et des premières cités-états.

      Du fait même qu’elle s’inscrit dans l’ère patriarcale, la civilisation chrétienne participe pleinement de cette évolution et en partage la responsabilité, mais ni plus ni moins que les autres.

      Techniquement révolue du seul fait de l’invention du test génétique ouvrant à l’invention d’une »paternité« biologique alors même qu’à l’inverse de la maternité, la paternité n’était jusqu’alors qu’un concept légal visant à assurer une transmission patrilinéaire —, c’est maintenant aux derniers soubresauts d’agonie de l’ère patriarcale que nous assistons !
      Et pour ce que j’en comprends, le sommet de l’Église catholique semble avoir déjà et de diverses manières symboliquement acté cette »fin des temps" correspondant tant au terme posé en ce qui la concerne par la prophétie de Saint Malachie qu’au changement d’ère déterminé par le calendrier maya, qui se sont avérés au cycle lunaire près des mieux synchronisés.

      En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • Gollum Gollum 24 février 10:16

      @Samson

      Tout ce que vous dites est exact mais, à mon sens, il y en a de plus coupables que d’autres...

      Les romains n’étaient pas portés à la nature, ils furent bâtisseurs de ville, à la recherche du confort (déjà)... Bref, ils étaient déjà plus destructeurs que les celtes portés à vivre en petites communautés..

      Sur ce la mentalité hébraïque par l’intermédiaire d’un christianisme non porté à l’intérêt pour la nature mais pour le sur-naturel (dévaluation du monde réel donc) a fait le reste...

      Quoi qu’il en soit ce fut une évolution fatale, ce n’est pas une raison pour ne pas rectifier le tir.


  • oncle archibald 23 février 10:38

    "s’aimer mutuellement, s’entraider, se pardonner, se faire artisan de la justice et de la vérité, partager son pain quotidien avec les plus délaissés," c’est très bien mais ça n’est que le deuxieme commandement.

    Matthieu 22, 34-40 :

    Un scribe s’avança pour demander à Jésus :
    « Quel est le premier de tous les commandements ? »
    Jésus lui fit cette réponse :
    « Voici le premier :
    Écoute, Israël :
    le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
    Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
    de tout ton cœur, de toute ton âme,
    de tout ton esprit et de toute ta force.
    Et voici le second :
    Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
    Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

    Hélas dans votre article le premier commandement passe sous le tapis. Pas d’église sans Dieu ! Pas de fraternité sans Père ! C’est le drame du communisme, l’homme qui est par essence pécheur, ne peut se passer de Dieu sans sombrer. Le communisme a la nuque trop raide pour accepter qu’il y ait une entité au dessus de lui et à laquelle il pourrait demander pardon de ses fautes.

    Le « grand Satan » ne se résume pas aux Etats Unis comme vous nous le serinez depuis des lustres juste par militantisme pour les derniers régimes communistes qui restent en Amérique latine.

    Et vous me faites bien rire en écrivant ici « L’Église catholique est devenue, plus que jamais, un pouvoir politique » .... Je repense aux croisades, aux guerres de religion intra européennes, à la conquête des Amériques sous le règne de los reyes catolicos ou tout simplement à nos grands rois de France.


    • oscar fortin oscar fortin 23 février 17:38

      @oncle archibald : Merci beaucoup pour votre commentaire très pertinent. Vous aurez sans doute remarqué que mon texte met en évidence la narration qu’a fait Jésus du Jugement dernier. Dans ce jugement, l’amour et la foi que l’on porte à Dieu, se répercute dans l’amour que l’on porte aux personnes humaines qui croisent nos routes et nous interpellent. Comme nous dit l’Évangéliste Mathieu :  « Il ne suffit pas de me dire : “Seigneur, Seigneur !” pour entrer dans le Royaume des cieux ; mais il faut faire la volonté de ...(Mt.-7.21-29) La volonté du père est clairement exprimée dans ce jugement final. L’amour pour Dieu passe par l’amour de ses semblables, tout comme l’amour de Dieu pour nous nous conduit à cet amour partagé. L’un ne va pas sans l’autre.Aimer Dieu c’est aimer son frère et aimer son frère c’est ègalement aimer Dieu. Merci pour m’avoir donné l’occasion de réviser ces liens d’amour de Dieu avec l’humanité et de nous avec Dieu.


  • Samson Samson 23 février 12:29

    Si, comme j’en reste convaincu, le destin historique de l’institution ecclésiastique est préfiguré dès l’origine par le destin de l’apôtre sur lequel Jésus-Christ l’a fondée, son triple reniement avant « le chant du coq » en est également pleinement constitutif !

    C’est tout le paradoxe : fondée dans un but, la trahison de ce but au profit de sa propre logique est inhérente à toute institution !

    Dévoyant la transmission d’un message évangélique d’amour et de libération, l’institution ecclésiale en a fait un instrument de soumission et de domination. Hors toute considération religieuse, le même paradoxe peut se constater aujourd’hui dans la condition citoyenne dévolue aux « gens qui ne sont rien » par une République maintenant réduite à « start-up » - en regard de sa devise toujours fièrement proclamée au fronton de ses mairies.

    Jésus devait en être le premier conscient, qui assigne à Pierre la charge institutionnelle tout en le maintenant dans l’ignorance de son projet à l’égard du « disciple qu’il aimait », soit de la part proprement ésotérique transmise par le message évangélique.

    « Se retournant, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait, celui-là même qui, durant le repas, s’était penché sur sa poitrine et avait dit : »Seigneur, qui est-ce qui te livre ?« 
    Le voyant donc, Pierre dit à Jésus : »Seigneur, et lui ?« 
    Jésus lui dit : »Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi.« 
    Le bruit se répandit alors chez les frères que ce disciple ne mourrait pas. Or Jésus n’avait pas dit à Pierre : »Il ne mourra pas« , mais : »Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne.«  »

    Évangile selon Saint Jean XXI, 20-23

    Ne peut-on lire dans ces versets l’indication d’une « autre » voie chrétienne à notre foi, intime celle-là, et destinée à persister nonobstant les innombrables turpitudes, compromissions et perversions institutionnelles du message chrétien ?

    Courage et espoir donc, le chant du coq annonçant l’aube m’apparaît proche !

    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


  • QAmonBra QAmonBra 23 février 16:18

    Merci @ oscar pour le partage

    De par les quelque valeurs dites chrétiennes me restant malgré tout, (scolarisé jusqu’à l’âge de 14 ans dans une école catholique) je comprends tout à fait votre questionnement.

    Je vous rappelle toutefois qu’on parle de civilisation judéo-chrétienne pour l’occident et non chrétienne, ce n’est pas et ne peut être un simple hasard.

    En fait, à l’analyse historique, ladite civilisation n’a pas idéologiquement eu grand chose de chrétien dans son message à l’humanité, particulièrement lorsque cette dernière était basanée, on peut même légitimement

    se demander si ce ne sont pas les monstruosités de l’ancien testament, c’est à dire la Torah, voire le Talmud, qui l’ont inspiré, plutôt que l’exemple christique prôné dans ses évangiles canoniques !

    N’oublions jamais que les églises catholiques et protestantes ont été les faire valoir, les justifications morales de toutes les atrocités commises par l’occident, au nom du « dieu d’amour » et/ou de ladite civilisation !!

    Après toutes ces monstruosités perpétrées au fil des siècles, y compris à l’encontre d’autres chrétiens, comment voulez vous que l’église catholique apostolique et romaine, pour ne citer qu’elle, sorte vierge comme la Marie de toutes ces couches de fange, cumulées depuis des millénaires et qu’elle soit autre chose que ce qu’elle est de nos jours ?

    Bon, je dis cela, mais c’est comme si j’avais rien dit. . .


    • oscar fortin oscar fortin 23 février 17:25

      @QAmonBra : merci pour votre témoignage et le partage de votre réflexion sur le sujet en question. Encore une fois merci.


    • berry 23 février 17:40

      @QAmonBra
      La situation s’est plutôt dégradée avec le recul de l’influence de l’église.
      Les dirigeants occidentaux de ces derniers siècles sont athées, maçonniques et sionistes et ils ont fait encore plus de guerres et de victimes parmi les civils que leurs prédécesseurs.
      Quand les rois chrétiens se battaient avec des armées professionnelles, en dehors des villes, leurs successeurs républicains ont eu recours à la conscription massive des civils et ont procédé à des massacres de grande ampleur.


    • oncle archibald 24 février 10:11

      @QAmonBra :

      « De par les quelque valeurs dites chrétiennes me restant malgré tout » ... malgré tout ? Regrettez-vous les quelques valeurs dites chrétiennes qui vous restent ? 

      « Scolarisé jusqu’à l’âge de 14 ans dans une école catholique » .... quelle horreur ! Vous avez survécu « malgré tout » ?

      Ce qui me parait « monstrueux » dans votre discours c’est votre refus obstiné de regarder la réalité en face : oui bien sûr vous avez été façonné par la civilisation dans laquelle vous êtes né et où vous avez grandi, et il n’y a pas à en rougir. Ces « valeurs dites chrétiennes » ont muri au fil des siècles et sont la base de tout ce qu’il y a de mieux dans notre société d’aujourd’hui.


    • Gollum Gollum 24 février 10:26

      @oncle archibald

      Ce qui me parait « monstrueux » dans votre discours c’est votre refus obstiné de regarder la réalité en face

      On peut vous renvoyer la balle hein et épingler votre vision bisounours...

      Le sectarisme chrétien fut de mise pendant des siècles au point que l’Inquisition fut une fatalité, que les guerres de religion furent de mise, que les premiers scientifiques eurent de gros bâtons dans les roues, j’en passe et des meilleurs..

      Alors votre discours a une part de vrai mais une part seulement.

      Ce qu’il y a de mieux dans notre société (et que vous assimilez à la démocratie semble t il) ne l’oubliez pas ne fut pas l’œuvre des chrétiens mas des anti-chrétiens précisément de la Révolution française !

      Alors faudrait peut-être rétablir la vérité des choses. Les choses furent plus complexes en fait.


    • oncle archibald 24 février 10:48

      @Gollum

      Ce qu’il y a de mieux dans notre société c’est à mon avis que l’on paie un ouvrier agricole au mois et non à la tache, ce qui signifiait que les jours de pluie ou de neige les « brassiers », ceux qui n’ont que la force de leurs bras à louer, n’étaient pas payé, que ce même paria puisse être soigné sans bourse délier, que ses enfants puissent apprendre gratuitement dans les écoles et les universités, que le fils d’une femme de ménage et d’un ouvrier métallurgiste puisse devenir garde des sceaux, tout ça tout ça ...

      Et ces « valeurs » là, le secours aux plus pauvres, l’enseignement et les soins gratuits notamment, ont été le fait des congrégations religieuses pendant tous les siècles qui ont précédé la révolution Française. L’histoire de France ne commence pas en 1789 ! Et le fait qu’il vous faille remonter au XIII ème siècle en invoquant l’inquisition pour essayer de justifier vos propos en dit long sur la faiblesse de votre argumentation !


    • Gollum Gollum 24 février 10:55

      @oncle archibald

      Quelle faiblesse ? Le sectarisme chrétien fut de mise pendant des siècles ce n’est plus à prouver. Ce fut un des moteurs de la révolution de 1789 suite aux Lumières.

      Vous essayez de noyer le poisson avec votre histoire d’ouvrier agricole..

      Je ne nie pas ces apports d’ailleurs mais vous, vous évacuez bien toute la réalité des siècles chrétiens, on comprend aisément pourquoi.

      Quant à l’inquisition elle a survécu sous une forme affaiblie jusqu’au XXème siècle..

      Mais bon, on connait la mauvaise foi habituelle des dévots.


    • oncle archibald 24 février 11:28

      @Gollum

      Hum-hum .. le moteur de la révolution de 1789 ne fut-il pas plutôt le grand « rasoir national » ?

      Louis-Marie Prudhomme publia en 1796 la liste des quelque 17 500 Français et Françaises officiellement guillotinés durant la Révolution de 1789

      Pendant les 38 mois que dura la convention nationale et son terrible système de gouvernement par la terreur, une justice expéditive supprimant toute défense aux personnes déférées, ne laissant aux jurés des tribunaux que le choix entre l’acquittement ou la mort. La Grande terreur supprima toute garantie judiciaire pour les accusés. Ce sera l’enchainement des procès et des exécutions à tel point que les bourreaux finiront par se mettre en grève ! Le pic de condamnations sera atteint durant cette période de la Grande terreur (5 septembre 1793 au 27 juillet 1794).

      Au moins les personnes soupçonnées d’hérésie par les inquisiteurs avaient-elles droit à un procès ! La légende noire de l’Inquisition, présentant les inquisiteurs comme des juges cruels, responsables d’immenses bûchers est un héritage de la littérature et de l’iconographie du XIXe siècle. Des recherches récentes ont permis de réévaluer largement à la baisse le nombre d’occis.

      Ainsi selon les chiffres des sentences de Bernard Gui, inquisiteur à Toulouse pendant 15 ans, de 1308 à 1323, sur 633 sentences, seules 40 personnes sont remises au bras séculier, donc au bûcher. Anne Brenon, historienne spécialiste du catharisme, estime à 3 000 le nombre de peines de mort prononcées par l’Inquisition durant ses cinq siècles d’existence à travers l’Europe.

      Révolution : 17 500 exécutions officielles en moins de cinq ans, sans procès dignes de ce nom. Inquisition 3 000 exécutions en cinq siècles, avec procès et donc possibilité de se défendre ! Il n’y a pas photo ! Un mensonge éternellement répété ne devient pas pour autant une vérité.


    • raymond 24 février 11:39

      @oncle archibald
      aujourd’hui ce serait bien plus !


    • Gollum Gollum 24 février 11:55

      @oncle archibald

      Allons bon... Nouvelle diversion sur la Terreur maintenant.. smiley

      Cela m’en touche une sans faire bouger l’autre il se trouve que je n’adhère pas aux Lumières...

      Du reste ce fut un réflexe paranoïaque typiquement chrétien...

      Bon d’accord y a eu plus de morts du côté de la Terreur mais elle n’a pas duré dans le temps. Alors que la coercition chrétienne fut un must de plusieurs siècles..

      Comme vous l’avez écrit :  Il n’y a pas photo !

      Et c’est bien vous qui adhérez au monde issu de la Révolution française non ?

      La légende noire de l’Inquisition, présentant les inquisiteurs comme des juges cruels, responsables d’immenses bûchers est un héritage de la littérature et de l’iconographie du XIXe siècle.

      Bien sûr. Le fruit d’une vilaine propagande.. smiley

      Les chrétiens ne pouvaient pas être si pervers puisque disciples de Jésus. smiley CQFD.

      Des recherches récentes ont permis de réévaluer largement à la baisse le nombre d’occis.

      Ah.. Y a eu quand même des occis donc.. Et pour ceux qui l’ont été.. Ouch !

      Perso je préfère mille fois la guillotine car la mort y est beaucoup plus humaine que sur un bûcher...

      Donc d’un côté on n’a pas beaucoup de morts MAIS sur des bûchers avec d’atroces souffrances.. et de l’autre plus de morts mais avec moins de souffrances..

      Choisissez votre camp camarade.

      Ben oui selon que l’on choisit le quantitatif ou le qualitatif le résultat n’est pas le même.


    • oncle archibald 24 février 12:42

      @Gollum ; j’adore les gens qui « savent » et surtout qui savent qu’ils ont toujours raison, même quand on leur colle des preuves de leurs erreurs sous le nez !

      C’est bien vous qui avez fait commencer le jour J de la civilisation au 14 Juillet 1789 non ? Assumez donc !


    • Gollum Gollum 24 février 12:55

      @oncle archibald

      C’est bien vous qui avez fait commencer le jour J de la civilisation au 14 Juillet 1789 non ?

       smiley Alors celle-là elle est raide quand même...

      Quand on vous dit que vous êtes d’une mauvaise foi absolue. Prouvez votre assertion !

      même quand on leur colle des preuves de leurs erreurs sous le nez !

      Sauf que vos preuves n’en sont pas. Et je les ai largement démontées.


    • QAmonBra QAmonBra 24 février 14:45

      @oncle archibald

      Les quelques valeurs en question, je ne les dois pas à leur obscur et obligatoire catéchisme, ni à l’exemplarité de leur comportement, mais à la « pondération » de leur enseignement religieux, exercée a tour de rôle et différemment par mes parents, quasiment quotidiennement, ainsi que mes recherches personnelles sur les religions plus tard et, entre autres, sur le fameux nazir juif et contestataire nommé Jésus.
      Que tous les chrétiens déifient, les musulmans affirment être un prophète de classe supérieure et les juifs talmudistes le considérant comme le fils d’une pute et d’un légionnaire romain !
      .
      Quant à ladite scolarité, mes parents n’avaient pas le choix en 1958, dans ce petit village aux loyers modérés de la Provence rurale où nous vivions, entre une école publique dite « communale » à 4 km environ du domicile, sans cantine ni transport scolaire, et la catholique à 1 km et ayant tout ce qu’il faut, la décision fut rapidement prise mais cela leur a coûté un bras jusqu’à mon certificat d’études primaire !
      .
      Toutefois, je ne regrette rien, tout au contraire, car estimant avoir eu une enfance aussi privilégiée qu’atypique et, franchement, je me gratte la tête pour comprendre ce qui, hormis l’histoire de la principale église « chrétienne » d’occident, y a t il de « monstrueux » dans mes propos !? . . .


    • oncle archibald 24 février 15:16

      @Gollum : elle est raide ? Je vous cite :

      24 février 10:26 ....Ce qu’il y a de mieux dans notre société, ne l’oubliez pas, ne fut pas l’œuvre des chrétiens mas des anti-chrétiens précisément de la Révolution française !

      Il existe certains individus qui, quand on leur tient le nez dans leur crotte, disent que ça sent la rose !

    • oncle archibald 24 février 15:25

      @QAmonBra : qu’y a t il de « monstrueux » dans mes propos !? . . .

      Rien, c’est juste un mot que vous aimez bien et utilisez sans parcimonie aucune :

      23 février 16:18 ..... on peut même légitimement se demander si ce ne sont pas les monstruosités de l’ancien testament, c’est à dire la Torah, voire le Talmud, qui l’ont inspiré .... toutes les atrocités commises par l’occident, au nom du « dieu d’amour » .... après toutes ces monstruosités perpétrées au fil des siècles comment voulez vous que l’église catholique apostolique et romaine ....

      Ah là là heureusement qu’il y a les croyants, et notamment les cathos, sinon il y aurait un mot de moins au dictionnaire de la langue Française. Franchement ce serait dommage. Ça vous manquerait pour cracher dans la soupe qui pourtant vous a nourri.


    • Gollum Gollum 24 février 15:26

      @oncle archibald

      Non mais je me mettais dans votre optique là !... C’était selon vos façons de voir à vous qu’il fallait lire..

      Je reconnais que je me suis mal exprimé ici et que cela aurait pu être plus clair.. Évidemment vous en profitez c’est de bonne guerre. smiley 

      Mais c’est vous qui faites perpétuellement l’éloge de la démocratie  pas moi !

      J’ai même critiqué plus haut l’égalitarisme issu du démocratique lui-même issu du paradigme chrétien. 

      Or il est un fait indéniable que vous admirez un système politique issu de vos ennemis. Qui en ont récupéré certains principes quand même, la bigoterie et superstition en moins..

      La seule chose qui me va dans le monde moderne c’est la relative liberté d’expression..

      Donc en aucun cas je ne porte 1789 au pinacle et n’en fait le début des temps.


    • Gollum Gollum 24 février 15:55

      Qui en ont récupéré certains principes quand même

      là encore il y a du sous entendu.. smiley Je voulais dire récupéré du monde chrétien cela va de soi.. 

      Je manque clairement de sommeil moi là.. smiley


    • QAmonBra QAmonBra 24 février 16:47

      @oncle archibald

      Si être athée c’est rejeter les divinités décrites par les différents monothéismes, alors je le suis, mais si cela signifie aussi refuser toute immanence divine, alors certes je ne le suis pas.
      A l’instar de la conscience et la liberté, la foi se construit, s’embellit et s’entretient strictement et uniquement en son for intérieur, c’est un jardin aussi secret que privé et si certains ont besoin d’une société de jardinage pour ̶c̶r̶o̶î̶t̶r̶e̶ croire, ce n’est pas et ne sera jamais mon cas. . .


Réagir