vendredi 12 janvier 2018 - par rosemar

Rééditer les pamphlets de Céline ? Quel intérêt si ce n’est un intérêt financier ?

Céline a écrit un chef d'oeuvre, Le voyage au bout de la nuit : avec un style original, populaire, en abordant des thèmes universels, Céline nous dévoile dans ce roman un condensé de l'humaine condition...

 

La guerre et son inhumanité odieuse, les souffrances intolérables de la vie sur le front pendant la première guerre mondiale, les horreurs du colonialisme, le rêve américain qui se révèle être une illusion, la dureté du monde du travail avec la description infernale de l'usine Ford à Détroit, le capitalisme triomphant et le culte voué au DIEU DOLLAR... la misère humaine transparaît dans toutes les pages du roman...

Et quel style flamboyant ! Quelle dérision dans l'horreur !

 

Mais les pamphlets antisémites de Céline, eux, n'ont aucun intérêt littéraire, si ce n'est quelques rares fulgurances, ils ne sont qu'un concentré de haine et de mépris, et on peut les classer dans la catégorie des ouvrages de propagande...

Pourquoi rééditer ces écrits honteux qui vilipendent les juifs d'une manière ignominieuse, et qui ne sont qu'une incitation à la haine ?

Au nom de la liberté d'expression, disent certains...

 

Et cette liberté est précieuse et fondamentale, j'en suis persuadée, mais quand la liberté passe par des propos ignobles, dégradants, elle perd de sa substance, elle devient haine dégoulinante.

Peut-on parler de censure ? Non, ce terme est injustifié, car ces ouvrages peuvent être consultés en ligne ou dans les bibliothèques. Personne n’est empêché d’y avoir accès.

 

Alors pourquoi rééditer ces pamphlets si ce n'est pour des motifs purement mercantiles et financiers ?

Il s'agit pour les Editions Gallimard de faire du profit avec ces ouvrages qui sentent le soufre...

Notre monde est encore et toujours celui de la marchandisation.

Tout se vend et tout s'achète.

L'argent est au centre de tout : chaque jour, sont lancés de nouveaux produits, chaque jour, on invente de nouvelles taxes pour générer des profits.

La consommation est devenue le Graal de nos sociétés : elle est le moteur de nos économies...

Et les pamphlets de Céline sont encore une occasion de faire du fric, de vendre des livres sans véritable valeur littéraire mais qui par leur réputation sulfureuse, vont attirer quelques chalands et quelques lecteurs friands de saloperies.

 

D'ailleurs, Céline, de son vivant s'est opposé à la publication de ces écrits.

Pourquoi ne pas respecter cette volonté ?

Aucune véritable qualité littéraire dans ces pamphlets, aucune âme, aucun souffle.

Ce ne sont que déversoir de haines et chapelet d'insultes.

 

En un temps où l'antisémitisme ressurgit, est-il besoin de l'alimenter encore par ces écrits outranciers et vulgaires ?

Le culte du Dieu DOLLAR que fustigeait Céline va-t-il encore l'emporter avec cette publication ??

Ce serait désolant et regrettable....

L'argent encore et toujours gouverne notre monde : le commerce s'érige en une divinité toute puissante.

Les pamphlets antisémites de Céline ne méritent pas publication, ils ne sont qu'un ramassis de propos dégradants.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/01/reediter-les-pamphlets-de-celine-quel-interet-si-ce-n-est-un-interet-financier.html

 

Une émission sur France Culture :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/faut-il-reediter-aujourdhui-les-pamphlets-antisemites-de-celine

 



81 réactions


  • adeline 12 janvier 2018 16:22

    pas de panique, c’est abandonné.


  • eddofr eddofr 12 janvier 2018 17:22

    Je suis toujours circonspect quand une élite auto-proclamée, intellectuelle, universitaire ou morale s’arroge l’exclusivité de l’accès à un texte, aussi abject soit-il au prétexte qu’il serait dangereux pour le peuple, trop inculte ou stupide pour résister à la contagion ...


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 janvier 2018 17:33

    " Zone Sud, peuplée de bâtards méditerranéens, de Narbonoïdes dégénérés, de nervis, Félibres gâteux, parasites arabiques que la France aurait eu tout intérêt à jeter par-dessus bord. Au dessous de la Loire, rien que pourriture, fainéantise, infect métissage négrifié ",
Louis Ferdinand Céline, novembre 1942].
    Accepter qu’il eut aussi du talent, c’est accepter les pires de ses saloperies !
    L’humanisme, la culture n’ont pas à accepter ces concessions qui sont déjà des compromissions ! 


  • covadonga*722 covadonga*722 12 janvier 2018 18:04

    l ’éducation nationale est tellement consciente d’avoir saboté un demi-siècle d’enseignement que ne pouvant s’assurer le libre arbitre intellectuel et moral de ceux qu’elle a eu en charge
    que ces représentant/e applaudisse a la censure en complément des lois mémorielles disant juridiquement l’histoire en lieu et place de la Faculté.
    On suggérera a l’auteuse d’éviter de programmer Fahrenheit 451 en cours ça lui évitera d’avoir honte d’elle !


    oui enfin c’est selon hein , parce que voir s’ériger en censeur les intellectuels français et leurs comparse de la bien endogame éducation nationale .Cela rappelle furieusement quand ceux ci pondaient des odes à Staline , louaient les Porteurs de valises fln .Rappelez vous comment les censeur/es d’aujourd’hui ont défilé pour le camarade Mao , ont admirés les kmers rouges , les mêmes auteur/e qui écrivait dans les journaux de gauche en se roulant au pieds de l’ayatollah khomeiny.
    Cherchez dans cette générations de censeur/e combien se sont roulé dans la fangeuse gauche béate 
    d’un président socialiste décoré de la francisque.
    Avec des Savonarole de l’édition pareils parions que leur égérie madame ASS demanderas 
    l’interdiction du cantiques des cantiques que ce harceleur de Salomon a écrit .

    Asinus : ne varietur 

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 18:33

      @covadonga*722


      Pas de censure dans ce cas, puisque vous pouvez lire ces ouvrages sur internet, si ça vous intéresse !!

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 18:36

      @Robert Lavigue

      Ben voyons ! On devrait lire tous les ouvrages publiés sur Céline pour vous satisfaire ? C’est du délire...

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 18:46

      @Robert Lavigue
      Il suffit de lire quelques extraits : je vous invite à le faire avec le lien que j’ai mis plus haut...


    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 19:13

      @Robert Lavigue
      Cela ne m’étonne pas que ces livres figurent en bonne place dans votre bibliothèque ! Preuve qu’on peut se les procurer...


    • Agafia Agafia 14 janvier 2018 10:42

      @FreeDemocracy

      Se « pougner » sur des sujets glauques serait plutôt votre spécialité. N’accusez pas les autres de vos propres turpitudes.


  • Graal 12 janvier 2018 18:41

    @Rosemar
    « La consommation est devenue le Graal de nos sociétés »
    Pitié ! ne me mêlez pas à vos délires.


  • Clocel Clocel 12 janvier 2018 18:41

    L’intérêt ?

    Mais permettre aux lecteurs de se faire leur propre opinion, d’avoir des arguments pour tenir tête aux Tartuffes qui prétendent dire le bien et le beau.

     


    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 18:46

      @Clocel

      C’est accessible sur internet : vous pouvez juger par vous même...

    • Clocel Clocel 12 janvier 2018 19:02

      @rosemar

      Je ne suis plus très jeune Rosemar, le livre a gardé son caractère sacré chez moi, j’en ai manqué pendant toute mon enfance, offrir un bouquin est un acte d’une grande puissance, il peut modifier une jeune vie.


    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 19:10

      @Clocel

      Oui, bon, ce n’est pas ce genre de livres qui va agrandir votre culture et vous ouvrir des perspectives...

    • Clocel Clocel 12 janvier 2018 19:29

      @rosemar

      Si vous le dites...


    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 19:44

      @Robert Lavigue

      Vous prétendez avoir lu ces ouvrages ? Et qu’est-ce qu’ils vous ont apporté ? On attend la critique positive détaillée : à votre clavier !!



    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 20:18

      @Robert Lavigue

      Voilà qui est bien vague, en effet ! On se paie de mots ! La poétique de Céline pour un déversoir de haines peu ragoûtantes !

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 20:39

      @Robert Lavigue

      On aimerait que vous nous donniez un exemple significatif de cette poétique, avec analyse et preuves... sinon, c’est du vent !!

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 20:57

      @Robert Lavigue

      Aucun exemple précis ? Aucune citation pour preuves ??


      DU VENT !!

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 21:03

      @Robert Lavigue

      Céline exprimait sa haine des juifs, des noirs, et cela ne vous gêne pas ? Le racisme, vous approuvez ?

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 21:55

      @Robert Lavigue

      Le jeu est truqué en effet, car vous n’avez cité aucune preuve de la qualité littéraire des pamphlets, aucun extrait précis analysé.... 
      Moi aussi, je ne vais pas perdre mon temps avec quelqu’un qui défend des écrits racistes et qui n’est même pas capable d’en montrer la valeur littéraire, car il n’y en a pas...

    • covadonga*722 covadonga*722 12 janvier 2018 22:56

      @rosemar


      c’est une pondeuse  d’articulet prétentiard et redondant qui ne trouve pas de qualités littéraires 
      à Céline !Il serait bon que F Lucchini lisent à haute voix vos écrits de précieuse ridicule ébouriffée , un peu comme vos voeux de matuvue fessbouquien , on en goutterait ainsi toute l’odieuse fatuité et la rance morale étriquée .....


      Autrefois certaines Folcoches aux sens en jachère
      déversaient leur fiel en haineuses lettres de corvidés.Maintenant elles distillent leur venin sur le net 
      si hautes qu’elles se prétendent intellectuellement elles ne sont assises que sur leur séant ce qui manifestement nuit a leurs fonctions cognitives. 
      Je plains les cerveaux juvéniles qui ont du subir vos leçons d’araignées tchekistes  !


    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 23:01

      @covadonga*722

      Il faudrait commencer par LIRE mon article : je fais d’abord l’éloge du Voyage au bout de la nuit.
      Mais certains sont même incapables de lire quelques lignes et se contentent du titre !

      C’est triste !!

    • covadonga*722 covadonga*722 12 janvier 2018 23:02

      @FreeDemocracy
      savez vous qu’une décoration n’a aucun intérêt pour un intellectuel, 


      alors vous devez être décoré comme un sapin de noël , 

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 23:33

      @covadonga*722

      Et vous allez être décoré pour ne savoir pas lire un article dans son intégralité ??

    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 12:14

      @Mekissê

      Il y a aussi faire semblant de lire, faire semblant d’argumenter.... tout un art !!

  • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 12 janvier 2018 18:54

    Céline antisémite, oui peut-être... anti judaïsme ou anti israëlisme, oui surement.

    Faire de l’argent avec ça, pourquoi pas.
    Charlie Hebdo en fait bien avec de l’anti-catholicisme et de l’anti-musulmanisme.

    Ouvrez votre moteur de recherche, tapez : ’talmud" rubrique vidéos et jugez par vous-même.

    • rosemar rosemar 12 janvier 2018 19:02

      @Georges VALGEORGES

      Dénoncer des religions et leurs dérives est une chose, déverser de la haine raciste en est une autre...

    • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 13 janvier 2018 17:08

      @rosemar
      Si vous ne voyez pas que Charlie Hebdo attaque systématiquement certaines religions (en tapant très souvent sous la ceinture) et quasiment jamais certaines autres religions, c’est que vous n’avez pas les bonnes lunettes.

      Rappel : Contrairement à la propagande en cours depuis quelques années, ne pas apprécier la religion judaïque (ou israélite) n’est pas de la haine raciste. C’est simplement exprimer qu’on n’est pas d’accord avec les dogmes de cette religion. Par ailleurs, je comprend parfaitement qu’une religion minoritaire partout où elle s’est implantée, ait besoin de systèmes de défense pour assurer sa survie. J’exprime simplement que je n’approuve pas qu’elle se comporte ainsi et mette en danger la stabilité du pays dans lequel je vis.
      Au risque de me répéter regardez ce que le talmud préconise à ses adeptes. Personnellement, je ne trouve pas ça très... Charlie. Et c’est, de toutes façons, contraire aux principes qui ont fondé nos civilisations indo-européennes ou héleno-chrétienne (comme vous voudrez).

  • Gatling Gatling 12 janvier 2018 20:17

    Céline .... alors vrai c’était un mec ? Ma meilleure amie s’appelant Cèline, et étant antisémite, elle même ... j’ai confondu . Pardonnez : Nous, peu ou rien, c’est selon, nous nous confondons en excuses *  smiley



  • Decouz 13 janvier 2018 09:03

    Les règles de droits d’auteurs sont différentes aux US et au Canada, par exemple, ce qui fait que des livres non encore disponibles en France sont sur internet, légalement publiés au Quebec, ou ailleurs, légalement ou non, je n’en sais rien, mais avec internet difficile de faire respecter ces règles.

    Ce battage autour de la non-publication va faire lire ces pamphlets peut-être plus qu’ils ne l’auraient été publiés en livres compte tenu du prix.


    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 09:56

      @Decouz

      Ces pamphlets sont vraiment peu lisibles, de toutes façons...

    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 10:44

      @Robert Lavigue

      C’est vous qui le dites ! Et toujours pas de citations pour nous montrer tout l’intérêt de ces pamphlets ?

    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 13:50

      @Robert Lavigue


      Quelles preuves, en effet, de la poétique de Céline ! ?

      Tout le monde va être convaincu par cette « poésie » de l’insulte !!

    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 14:26

      @Robert Lavigue

      Une poétique inexistante : un catalogue d’insultes, c’est ça des preuves ? On se fout du monde ! 

    • mursili mursili 13 janvier 2018 16:59

      @Robert Lavigue

      « Gallimard avait toutes les autorisations nécessaires... »

      C’est ce qui m’intrigue car Lucette Almanzor, la veuve de Céline, semblait déterminée à s’opposer jusqu’à son dernier souffle à la réédition des pamphlets : 

      "J’ai interdit la réédition des pamphlets et, sans relâche, intenté des procès à tous ceux qui, pour des raisons plus ou moins avouables, les ont clandestinement fait paraître, en France comme à l’étranger.
      Ces pamphlets ont existé dans un certain contexte historique, à une époque particulière, et ne nous ont apporté à Louis et à moi que du malheur. Ils n’ont de nos jours plus de raison d’être.
      Encore maintenant, de par justement leur qualité littéraire, ils peuvent, auprès de certains esprits, détenir un pouvoir maléfique que j’ai, à tout prix, voulu éviter.
      J’ai conscience à long terme de mon impuissance et je sais que, tôt ou tard, ils vont resurgir en toute légalité, mais je ne serai plus là et ça ne dépendra plus de ma volonté."

    • mursili mursili 13 janvier 2018 20:34

      @mursili

      Lucette Almansor. Disons plutôt Lucette Destouches. (Mea Culpa... !)


    • Julien Esquié Julien Esquié 14 janvier 2018 09:36

      @mursili

      Un jeu de mots sur le titre sur le titre de l’un des pamphlets ? C’est d’un goût... Comme quoi, quand on aime le grand ŒUVRE, on l’aime tout entier.


  • rosemar rosemar 13 janvier 2018 10:46

    Je rajoute un article intéressant sur le sujet :"Céline a été et est toujours salué comme un grand novateur dans la littérature française.Pour autant, on peut être un grand romancier et un parfait salaud, dispensateur de haines tous azimuts.On l’oublie trop souvent, il haïssait ses compatriotes méridionaux qu’il estimait déshonorer notre nation. Cf. le billet :Céline et les Méridionaux


    Mais on le sait, sa haine principale, sa haine hystérique inextinguible, était la haine des Juifs, considérés comme un corps étranger à la Nation, qu’il convenait d’éliminer. Il donc pu enfin se féliciter de la mise en œuvre de l’élimination pendant l’occupation. Et après son amnistie en 1951, il n’a manifesté aucun remords. Il mourut tranquille dans son lit, et non entassé dans une chambre à gaz, pendu avec accompagnement d’orchestre, fusillé sous un mirador. L’ombre de ces enfants, de ces femmes et de ces hommes n’est jamais venu troubler ce que je n’ose appeler sa conscience. Libre à ses admirateurs (dont certains Juifs américains !) de s’en accommoder. Je ne peux me résoudre à trouver la moindre excuse à ce crime suprême.Je lis cette semaine dans l’Obs que Gallimard envisage de republier les trois pamphlets antisémites de Céline, Bagatelles pour un massacre (1937), L’école des cadavres (1938), et enfin, sucre sur les poires, Les Beaux Draps, publié sous l’occupation, où il accompagne son antisémitisme meurtrier d’une admiration pour l’occupant.Que dire ?Gallimard justifie son projet par des arguments quelque peu contradictoire :- La liberté d’expression et de publication est un bien inaliénable.- Il est intéressant de connaître TOUT ce qu’a pu écrire un grand romancier, y compris le pire.- Certes, il est dangereux de fournir un argumentaire à l’antisémitisme, mais la publication sera accompagnée d’un appareil critique qui désamorcera le péril.- Et puis, de toute façon, les textes sont déjà connus, et ils sont présents en particulier sur Internet…Je suis bien persuadé qu’un lecteur adulte peut tout lire, sans pour autant adhérer à ce qu’il lit.Pour autant, il me semble qu’en l’occurrence, Gallimard devrait renoncer, ne serait-ce par respect pour les victimes de l’antisémitisme. À moins qu’entre le fric et le respect des hommes, Gallimard ne choisisse le fric… 

    Un texte de René Merle

  • Christian Labrune Christian Labrune 13 janvier 2018 12:57

    Céline a écrit un chef d’oeuvre, Le voyage au bout de la nuit
    ===========================================
    @Rosemar,
    Quand j’étais en terminale, et aussi con qu’il est possible de l’être à cet âge, un certain conformisme m’induisait à lire ce qu’il fallait lire et qui manquait à ma culture, si embryonnaire que j’ignorais à peu près tout des turpitude de ce trou du cul littéraire des éditions Gallimard dans les années quarante. J’avais donc entrepris de lire ce bouquin que vous présentez comme un « chef d’oeuvre » et dont j’avais dû lire une quarantaine de pages sans pouvoir aller plus loin. Cela me dégoûtait profondément. Deux ans plus tard, étudiant en lettres, je m’étais cru obligé de refaire l’expérience. Même horreur indépassable pour un style pleurnichard, dégoulinant de ressentiment et absolument répugnant. Je ne PEUX pas consentir à rester, ne serait-ce qu’une demi-heure dans une pareille puanteur de latrines.

    J’avais tout de suite compris la nature du dégoût que m’inspirait cette prose après une petite enquête dans les bibliothèques sur la vie et l’oeuvre du personnage pendant la guerre. J’ai enseigné les lettres pendant trente-huit ans. Pas une seule fois je n’aurai évoqué le nom de cette ordure.

    Un jour, à la fin d’un cours où j’avais dû représenter à des élèves de seconde la nécessité de lire toutes les semaines au moins quelques centaines de pages et signalé les oeuvres les plus urgentes à découvrir, un élève était venu venu me voir. L’année précédente, en troisième, son prof lui avait fait étudier durant tout un trimestre le « chef d’oeuvre » que vous évoquez. Qu’est-ce que j’en pensais ? Etait-ce une bonne lecture ? Je me souviens très bien que je lui avais répondu : je n’aurais jamais accepté de serrer la main à une pareille ordure antisémite.

    Le gamin me regarde, comme effaré : « Mais... je suis juif...’
    On avait fait admirer pendant trois mois à un élève de collège dont la famille avait peut-être connu les pires horreurs (je n’en sais rien, et je ne savais pas même qu’il était juif) la »petite musique« de l’une des pires crapules que la France ait pu produire, sans même lui dire au préalable de quoi ce type était responsable.

    Je n’avais rien ajouté et j’avais laissé le garçon à ses réflexions moroses. Je vous prie de croire cependant que si j’avais eu devant moi le »collègue", je lui aurais cassé la gueule.


    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 13:21

      @Christian Labrune

      On peut être un « grand romancier et un parfait salaud. »
      Le Voyage au bout de la nuit reste une oeuvre originale dans le style, universelle dans les thèmes abordés : c’est une peinture féroce de l’humaine condition.

    • pipiou 13 janvier 2018 14:23

      @Christian Labrune
      On ne s’étonne pas du manque de sensibilité littéraire du prof Labrune.


    • Christian Labrune Christian Labrune 13 janvier 2018 14:42

      Le Voyage au bout de la nuit reste une oeuvre originale
      ...................................................................... ...........

      @rosemar
      Non, le parfait salaud à écrit une « oeuvre » qui est un tas de merde. Littérairement, ça ne vaut rien du tout. « Le style, c’est l’homme même », disait Buffon, et l’abominable écrivassier des pamphlets est déjà tout entier dans le style du « chef d’oeuvre » que vous évoquez.

      Dans Madame Bovary, on fait remarquer à Homais le bouffe-curé voltairien, qu’il a nommé sa fille Athalie. Prénom biblique, et titre d’une tragédie chrétienne de Racine.
      Réponse de Monsieur Homais :
      « De cet auteur, je déteste les idées, mais j’admire le style ».

      Ceux qui tiennent le même discours sur l’auteur nazi n’osent pas aller jusqu’à confesser la même haine, mais ils admirent « le style ». Ils ont les mêmes dispositions intellectuelles que Monsieur Homais devenu, dans notre littérature la figure archétypale de l’imbécile.

      Cela serait à mettre en rapport avec le crédit dont continue de jouir, dans une petite fraction de l’université française le philosophe nazi Martin Heidegger. Son engagement dans le nazisme, qu’il n’a jamais renié sinon en parlant une fois dans un entretien d’une « grosse bêtise » n’était pas un accident de parcours : sa « pensée » est nazie de part en part, comme le font apparaître avec la plus grande rigueur, après les travaux d’Emmanuel Faye et de bien d’autres, les sept cents pages du bouquin récemment paru de Stéphane Domeracki : Heidegger et sa solution finale.

      Pierre-André Taguief a publié récemment avec une de ses collègues un bouquin sur l’abominable pamphlétaire. Je ne le lirai probablement pas parce que le seul fait d’avoir dû penser à des textes aussi répugnants pour écrire sur cette question plusieurs interventions ces dernières jours m’est déjà insupportable.
      Vous le trouverez ici :

      https://www.amazon.fr/C%C3%A9line-race-Juif-Pierre-Andr%C3%A9-Taguieff/dp/2213700494


    • mursili mursili 13 janvier 2018 20:58

      @Christian Labrune

      Auriez-vous la même opinion du Voyage au bout de la nuit si vous ne saviez rien de son auteur, s’il s’agissait d’une oeuvre anonyme comme par exemple Histoire d’O ou la Chanson de Roland ?


    • Julien Esquié Julien Esquié 14 janvier 2018 08:28

      @mursili

      L’histoire de dira pas si C. Labrune est aussi lucide que Maxime Gorki. Mais pourquoi pas ? Gorki, dès la parution, n’est pas tombé dans le panneau. Pour lui, cette sorte de littérature ne déboucher que sur le fascisme.

      Pour ma part, quand j’ai lu Voyage au bout de la nuit, dans une édition sans préface, je ne me suis posé aucune question sur l’auteur, que je ne connaissais pas. Ma première impression aura été celle d’une imposture. Je ne l’avais pas du tout éprouvée en lisant Dorgelès, Genevoix ou même Barbusse. Le fameux épisode africain, par exemple, outre qu’il est absolument dérisoire quand on le compare au Cœur des ténèbres de Conrad, est à l’évidence en carton-pâte. On dirait un mauvais film hollywoodien.

      Mais, surtout, le malaise qui se dégage d’une pareille lecture est bien évidemment ce que cherche l’auteur. Il ne s’agit pas que d’auto-complaisance, toutefois, il s’agit aussi, et surtout, d’entraîner le lecteur dans un dégoût du monde et de l’homme qui appelle l’avènement d’un Homme nouveau.

      Ce livre est proto-fasciste, je veux dire : un travail de préparation au fascisme.


    • mursili mursili 14 janvier 2018 13:44

      @Julien Esquié

      Le fameux épisode africain, par exemple, outre qu’il est absolument dérisoire quand on le compare au Cœur des ténèbres de Conrad, est à l’évidence en carton-pâte.

      Fort-Gono, la Compagnie Pordurière, la Bambola-Bragamance...On est en effet dans la dérision, et certains passages sont extrêment drôles. En tout cas, l’épisode africain ne plaide pas en faveur d’une reconnaissance du « rôle positif » de la colonisation française...

      Ce livre est proto-fasciste, je veux dire : un travail de préparation au fascisme.

      Une statue monumentale de Bardamu par Arno Breker et une autre par Vera Moukhina, reconnaissez que ça aurait eu de la gueule à l’Exposition universelle de 1937 !

       


    • Julien Esquié Julien Esquié 17 janvier 2018 06:38

      @mursili

      On n’est pas dans la dérision. On est dans le mauvais carton-pâte. On ne peut pas, d’un côté, se targuer de sincérité, histoire de faire passer sa petite musique, laquelle n’est que celle du Joueur de flûte de Hamelin, direction l’uniforme noir, et de l’autre, au premier dérapage, se planquer derrière une soi-disant dérision, qui n’est qu’une vue de l’esprit.

      Céline n’est pas drôle : il est écœurant. Une seule chose, en somme, l’amuse : voir crever ceux dont il n’aura eu de cesse d’exiger l’extermination.

      Mais il ne faudra pas compter sur moi pour citer ses pamphlets. Chacun cherchera.


  • rosemar rosemar 13 janvier 2018 13:37

    Il faut lire la section américaine du Voyage au bout de la nuit...


  • simplesanstete 13 janvier 2018 14:00

    Céline était un mauvais anticesmythes , mauvais dans le sens d’inconsistant dans l’explication du phénomène juif.

     Répondez tout simplement à cette question : Les juifs sont ils racistes où pas et comment se fait il qu’ils disent aux autres que c’est pas bien : brochure de la DILCRA disponible dans toutes les gendarmeries que je fréquente pour des GAVues passionnantes de bêtises dont les FMacs abusent sans complexes. Ni Soral ni Ryssen, n’arrivent pas à des conclusions aussi simples et essentielles ! 

    1)voici LE diagnostique sur les violés du 8eme jour, un Dr svp

    https://www.youtube.com/watch?v=i4dZTCdvFzI
    2)Je me présente, 25 ans entourés de juifs à Londres, quand maime et 2 enfants non circoncis de mère juive, qui est la trade mark de ces......névrosés géniaux !


  • Michel Maugis Michel Maugis 13 janvier 2018 14:17

    @rosemar


    « Alors pourquoi rééditer ces pamphlets si ce n’est pour des motifs purement mercantiles et financiers ?Il s’agit pour les Editions Gallimard de faire du profit avec ces ouvrages qui sentent le soufre...Notre monde est encore et toujours celui de la marchandisation.Tout se vend et tout s’achète. »

    Spèce de COCO (faux) !!

    Mais c’est ce monde, rosemar, celui que vous adorez dans vos articles et absence de commentaires sur les crimes de vos idoles. Et si on essaie d’en creer un nouveau monde, vous CRIEZ Â LA DICTATURE en taisant le terrorisme des USA contre ces révolutionnaires

    .. pôvre rosemar qui n’arrête pas de se donner bonne conscience contre un monde qu’elle, ou il, adore !!! 

    Merci tout de même pour cette publicité extraordinaire qui me donne envie de lire Céline.

    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 14:29

      @Michel Maugis

      Je vous conseille de lire Le voyage au bout de la nuit.... pour le reste, les pamphlets racistes ne sont pas de la littérature : c’est de la propagande.
      Si vous aimez le racisme, les insultes, vous pouvez aussi les lire sur internet...

    • Michel Maugis Michel Maugis 13 janvier 2018 15:07

      @rosemar

      C’est surtout les pamphlets anti-raciste de Céline contre le peuple raciste élu par Dieu qui m’intéressent.

    • Agafia Agafia 14 janvier 2018 10:59

      @rosemar

      Pour lire le vrai Céline, plus encore que le « Voyage... » il faut lire « Mort à crédit. » 
      C’est dans cet oeuvre que le style de Céline s’exprime pleinement. 

  • Michel Maugis Michel Maugis 13 janvier 2018 14:22

    @rosemar


    « D’ailleurs, Céline, de son vivant s’est opposé à la publication de ces écrits. »

    le principal est qu’il ne s’y oppose pas maintenant.

    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 14:30

      @Michel Maugis

      Quel argument !! 

    • simplesanstete 13 janvier 2018 14:39

      @rosemar
      Concentrez vous madame, comme a Auschwitz, sur LA fameuse question...... juive = raciste où pas ? Même Marx n’y a pas répondu, l’affabulateur vraisemblable de la 4 eme religion du ressentimernt. Le bonheur c’est de pouvoir nommer les choses comme ne l’a pas dit cette moitié d’étranger, le métèque Camus.


  • simplesanstete 13 janvier 2018 14:31

    Une phrase essentielle du voyage est celle ci , au tout début, dans les tranchées.


    « Ceux que je vois autour de moi sont pressés d’en finir et moi ...................j’ai envie de vivre.... » 

    ET il a bcp vécu.....certes, ce n’était point un prof. 
    Voyez l’abîme entre 2 Types de connaissances et il en a donc fait une 3eme de la lit tes ratures et essaies, sorte d’oiseau qui s’envole où s’écrase selon le lecteur viveur où consommateur de vies, la majorité ! Laissez les vivre. 
    Perso son style me fatigue MAIS j’aime quand il se fout des pôvres, des épaves, auxquels la gôche trouve des tonnes d’excuses, sûr que c’est pas popu ni dans l’air. J’ai été pôvre et j’ai grandi quand j’ai réalisé qu’il ne s’agit point d’argent mais de ..............réseaux de connaissances de 1ere main, je suis sorti de mes couches........la lutte des places ce n’était donc que çà et là je rigole de tout...avec de la classe et de la race, malheur aux vaincus qui sont la majorité et qui sont maintenus par la médecine et ses sacrements dans la folie ordinaire qui ne peut plus relâcher ses nerfs, 70% sous médocs + l’illégale, tout un monde collé au cinéma individuel, l’INSU portable car chez ces gens las,madame, ils ne sont + présents comme les petits dans leurs classes. 

  • simplesanstete 13 janvier 2018 14:52

    Guy Debord, un autre fumeux avec sa société du spectacle, a quand même dit « pour savoir lire il faut savoir vivre » ce qui détruit toute la pédagogo des profs,potentiels abuseurs, l’éducation nation nulle a de grosses lacunes enfin le pb est résolu ce sont les élèves qui vont les éduquer, insultes et abus sont la normalité retour du refoulé, bronzé libérateur cette fois, c’est logique. Quand jeu pense à tout ce qu’ils ne nous ont pas dit voir oblitéré....c’est ignoble ! La gôche est NÉGATIONNISTE et...juifiste, raconteurs d’histoires, narrative de merde pour passer le temps sans le tuer !


  • Crab2 13 janvier 2018 15:06

    Les pamphlets maudits

    J’ai essayé, à plusieurs reprises, de lire Céline, sans parvenir à dépasser la dizaine de pages
    - je ne peux oublier le génocidaire avant l’heure - publier ces pamphlets maudits sans une préface serait une ignominie...

    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/les-pamphlets-maudits.html


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 janvier 2018 15:29

    CELINEacronyme signifiant Cellule Interrégionale de l’Environnement, est dans l’air du temps. POLLU2. Alors que ce joli prénom vient de Ciel. Ce ne sera plus ciel mon ma mari. Mais nous sommes marris du retour de Céline. Débrouillez-vous avec lui. Pas toujours décidée à le lire. Excepté entre les lignes maginots ou Siegfried. Par quoi ou quoi pourrions-nous remplaçer le mot « juif ». J’ai trouvé : HORLA. Ou le double de Céline.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 janvier 2018 15:33

    CELINEacronyme signifiant Cellule Interrégionale de l’Environnement, est dans l’air du temps. POLLUE. Alors que ce joli prénom vient de Ciel. Ce ne sera plus ciel mon ma mari. Mais nous sommes marris du retour de Céline. Débrouillez-vous avec lui. Pas toujours décidée à le lire. Excepté entre les lignes maginots ou Siegfried. Par quoi ou qui pourrions-nous remplaçer le mot « juif ». J’ai trouvé : HORLA. Ou le double de Céline.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 janvier 2018 16:11

    C’est bizarre,, mais quand je lit ce titre : Voyage au bout de la nuit. Je ne ne pense pas au sens qu’en donnait Jacques Sternberg dans son livre : TOI MA NUIT. ..Comme je ne veux pas tomber dans la salace ou la fixation au stade anal. Vous aurez compris ;


    • Agafia Agafia 14 janvier 2018 10:49

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


       Vous aurez compris ;

      Non, comme la plupart de vos commentaires ^^

  • Decouz 13 janvier 2018 20:17

    J’ai lu "Voyage au bout de la nuit, mais en BD adapté par J.Tardi, c’est sans doute simplifié, mais on retrouve l’ambiance, la nuit c’est la Grande Guerre, le colonialisme, le capitalisme en Amérique.


  • mursili mursili 13 janvier 2018 20:40

    À propos d’intérêt financier, quel collectionneur fou est prêt à payer 7000 euros pour une édition originale de L’École des cadavres  ?

    https://www.abebooks.fr/rechercher-livre/titre/l-ecole-des-cadavres/auteur/celine/edition-originale/


  • simplesanstete 14 janvier 2018 01:28

    Alors tjrs pas de réponse sur le racisme juif , un oxymore en fait !


  • Agafia Agafia 14 janvier 2018 10:46

    Quoiqu’il en soit, la volonté de Céline était de ne jamais rééditer ces pamphlets. Ce serait pas mal de respecter cette décision.

    Ceux qui veulent les lire auront toujours moyen de le faire.

  • Antoine 14 janvier 2018 11:09

    L’antisémitisme a toujours été le carburant du sionisme.
    Sortir Céline de la naphtaline, la deuxième fois en peu de temps, c’est bon pour Israël.


  • oncle archibald 14 janvier 2018 16:35

    @rosemar : "Et cette liberté est précieuse et fondamentale, j’en suis persuadée, mais quand la liberté passe par des propos ignobles, dégradants, elle perd de sa substance, elle devient haine dégoulinante."

    Tiens, vous n’êtes plus Charlie, ou alors Charlie sélective ...


Réagir