lundi 24 janvier 2011 - par L’Hérétique

Se battre sur tous les Fronts...

Les fronts de toute obédience font décidément l'actualité politique ces derniers jours : sorties de Mélenchon, dessin de Plantu, élection de Marine Le pen à la tête du FN...

On peut toujours gloser sur les différences qui existent entre les deux fronts, Front de Gauche, Front National, il n'en reste pas moins que davantage de vues les rapprochent qu'elles ne les séparent.

En consultant leurs programmes respectifs, je retrouve la même volonté de placer l'individu, la vie économique, artistique, médiatique, sous la coupe de l'État même si le langage n'est pas le même.

Ils partagent également une même haine de l'Europe. Ah, l'Europe...Parlons-en ! Voilà une haine rédhibitoire pour ma part. Certes, il ne s'agit pas de verser dans un européisme béat : rien ne m'insupporte plus que de voir des fonctionnaires européens estimer que les Français font des chichis et leur imposer des manières de faire, leçons de morale à l'appui, qui ne sont pas les leurs. Mais il faut aussi être pragmatique : chaque avancée, chaque petit pas qui conduit vers une gouvernance enfin démocratique de l'Europe sont bons à prendre. Je le dis et le re-dis, le problème n'est pas l'Europe, mais sa gouvernance. Ce sont des ministres nommés, des fonctionnaires cooptés qui prennent des décisions pour 350 millions d'individus. Ce ne sont pas les parlementaires que nous élisons, eux qui aimeraient pourtant avoir davantage voix au chapitre. Nous dépendons d'obscures annexes d'un sur-empilement de traités successifs au lieu d'avoir une constitution neuve, claire et nette. Le droit de cette Europe-là à une Europe démocratique est ce qu'était celui de l'Ancien Régime, fait d'oukazes, de décrets, de passe-droits et de forfantteries diverses, au droit ultra-moderne de la Révolution.

On associe Front de Gauche et NPA, mais, je dois admettre qu'il y a tout de même une différence notable dans la gradation. Si les premiers promettent de raser gratis à chaque ligne, d'où, d'ailleurs, la prolifération de propositions qui ne coûtent pas plus que de la salive à formuler, les seconds en appellent à l'expropriation et aux comités de salut public. Conclusion, quitte à être un gauchiste révolutionnaire, mieux vaut voter Front de Gauche que NPA. Cela dit, quand on entend leurs Liders Maximos faire l'apologie de Cuba ou encore de la Biélorussie, on a un assez bon aperçu de la nature de leur sentiment démocratique...

Côté FN, c'est plus simple : la démocratie chez les autres, on s'en fout, en fait. Pas dérangeantes, les dictatures, dès lors qu'elles ne nous envoient pas d'étrangers. Marrant, d'ailleurs, certaines convergences : la grande ambition du FN, c'est de sortir de l'OTAN et de faire une grande alliance avec la Russie.

Je dis que c'est plus simple, mais en fait, c'est un peu plus complexe que cela, pour le FN. Le Front National dispose d'un vrai programme politique, et ses propositions sont loin de toutes êtres farfelues. C'est bien là où le bât blesse, et je me dis tout de même que les forces démocratiques conventionnelles ont vraiment baissé les bras d'une manière écoeurante, au point de laisser en friche tant de pans sociétaux et nationaux qui devraient les intéresser. Objectivement, quand on prend connaissance des divers programmes politiques des différents partis, on ne trouve que le MoDem et le FN pour faire de la francophonie une priorité. Et encore, quand je dis le MoDem, c'est Bayrou, surtout ! J'ai eu un certain soulagement d'apprendre que le programme présidentiel de Bayrou reprendrait en 2012 les fondamentaux de 2007. Ouf. J'ai échappé au projet humaniste, sorte de sous-programme de gauche mal fagoté à plus d'un égard.

La principale faiblesse du programme du FN, c'est la source espérée pour le financement de son programme. Le FN est convaincu qu'en stoppant complètement l'immigration, la France va faire des économies monumentales. On croit là-bas que ce sera la caverne d'Ali-Baba du Trésor public, la poule aux oeufs d'or. Oh, il y a à la marge d'autres gisements : il faudrait considérer ce que coûtent les associations en France, mais le FN est bien déterminé à sabrer dans les subventions à ces dernières, à l'exception de celles qui touchent un large public et que le FN jugera d'utilité publique.

Démonter le programme d'un parti comme celui du Front de Gauche ne pose pas de réels problèmes. Il ne s'agit que de lutter contre des chimères. Mais mettre à bas celui du FN, c'est une toute autre paire de manches. Fini le temps où il se résumait à un simple travail-famille-patrie. Il comporte des propositions concrètes, et certaines me paraissent largement acceptables.

Après, on peut aussi les coincer aux entournures. Tiens, par exemple, sur la natalité : je lis cela :

Création d’un revenu parental destiné à offrir, pendant la période souhaitée, aux mères ou aux pères de famille la possibilité de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants. Description du dispositif : versement du SMIC pendant 3 ans pour le 1er enfant, renouvellement d’une durée de 3 ans pour le 2e enfant et d’une durée de 10 ans pour le 3e enfant.
Coût estimé : 15 milliards d’euros – mesure elle-même moins supression conséquente de certains dispositifs actuels.

Tiens tiens : et ce sont quoi les dispositifs actuels que l'on va supprimer de façon conséquente ? Moi, j'aime bien lire entre les lignes. Réduction des congés maternité dans les entreprises ? Suppressions des crèches municipales ? Le FN a tout faux, sur la natalité, parce qu'il ne va pas dans le sens de l'histoire. Le sens de l'histoire, c'est que les femmes soient éduquées et qu'elles travaillent. Ce qu'il faut faciliter, c'est les modes de garde pendant que les femmes travaillent (des crèches en entreprise, par exemple), pas des mesures qui les font rester à la maison. Or, si le FN sucre toutes les aides hors domicile familial, c'est forcément dans ce sens qu'il orienterait la société française. Une belle connerie, quand on voit que les pays qui ne parviennent pas à émerger dans le monde le doivent en grande partie au statut de la femme. Bref, pas le peine de beugler contre l'islamisation des banlieues si c'est pour projeter de renvoyer les femmes au gynécée...

Se battre sur tous les fronts, c'est aussi s'occuper de nos autres adversaires politiques, UMP, Verts et PS. Je n'ai aucun désir de constituer une troisième force avec l'un de ceux-là.



33 réactions


  • jege117 24 janvier 2011 13:59

    Si le FN met en oeuvre ses promesses et son programme comme l’a fait N.S., qui fait à peu prés le contraire de ce qu’il a promis c’est sûr que les promesses n’engage pas que celui qui les annonce, mais beaucoup croient aux médias partisans. et s’en mordent les doigts deux ans plus tard
    Croire entendre chanter les sirenes est une chose, c’est comme croire au père Noël cela ne coûte rien de lui commander la lune. JG.


  • ja.poirier 24 janvier 2011 14:01

    et pas un mot sur la création monétaire et sur la finance......


     

    • kemilein 25 janvier 2011 01:07

      les fascistes ne sont pas assez intelligent pour ca. (l’égoïsme mène au fascisme et a la dictature)

      les libéraux sont des liberticides, ce sont des adeptes de l’inégalité dans tous les domaines. La seul liberté qu’il vénère c’est la leur, a tout (vil) prix.

      l’auteur vit sur les ruines d’un ancien monde, celui bestial et brutal de Dame Nature, tel qu’elle nous a pourvu, d’une besace pleine de cellules grises mais mal utilisées ; préférant la violence et la contrainte au partage et a « l’amour » (affection / empathie).

      je n’ai de cesse de le dire, Ce monde court a sa perte, mais au pays des aveugles-sourds-muets-esclaves les omniscients-jouisseurs-braillards/gueuleurs-sadiques sont roi et légion


    • gimo 25 janvier 2011 01:34

      kelim

       ok avec toi + vu juste au pays des moutons pas un ne loupera la fosse terminale naturelle


    • kemilein 25 janvier 2011 03:54

      et je me suis planté de message a « répondre » oO
      étrange étrange comment ce fait-ce ?


    • Julius Julius 24 janvier 2011 14:37

      Je suis d’accord  smiley Ils sont tous les deux aussi idiot, mais Jean-Luc est beaucoup plus dangereux dans l’idéologie qu’il porte. Alors que le FN n’a rien à voir avec le néo-nazisme (malgré ce que les médias vous dit), FG est le néo-communisme à l’état pur. Et bien qu’il y ait une chance zéro que l’idéologie néo-nazi peut gagner n’importe où en Europe, le néo-communisme a encore beaucoup de partisans.


    • Cocasse cocasse 24 janvier 2011 14:53

      Je suis également d’accord, les fachos de gauche ont encore semé le bazar devant le congrès du FN, soit disant repaire d’« extrémistes ». Pourtant, Il ne viendrait pas idée aux sympathisants du FN d’aller manifester devant un congrès du Front de gauche et de hurler la haine / casser / agresser.
      Les gens du FN cultivent une courtoisie et un respect dont se fichent pas mal de militants bobogochos adeptes du toutestpermisme tant qu’il s’agit d’imposer leurs idées, ou de caricaturer celles des autres.
       smiley
      prout.


    • Cogno2 24 janvier 2011 15:18

      Et bien qu’il y ait une chance zéro que l’idéologie néo-nazi peut gagner n’importe où en Europe, lenéo-communisme a encore beaucoup de partisans .

      Du Julius tout craché.
      Des mensonges, de la mauvaise foi, et une propagande grossière qui ne se cache même pas.
      Nul !


  • Cocasse cocasse 24 janvier 2011 14:45

    J’ai trouvé cet article aussi soporifique qu’un épisode de Derick ou qu’un discours de Bayrou.

    On y retrouve le plus que très éculé poncif « il faut changer d’europe ».
    Mon pauvre ami, cela fait 40 ans que tout le monde veut « changer d’europe », c’est le piège à gogo électoral, le pif de clown péteur, le poil à gratter dans l’anus.

    Si l’europe est une bureaucratie soviétique ultralibérale, c’est justement parce qu’elle a été conçue comme telle, et qu’elle a été conçue pour le rester, pas pour « changer ».

    Dans ces conditions, il ne reste que la politique de la table rase voulue par le Front et les Français. Fin de l’europe, fin des traités, fin des parasites de bruxelles, fin des lobbys, fin du dictat législatif, fin de l’euro-argent-dette, et reconstruction complète d’une europe des NATIONS souveraines, basée sur des arrangements inter-Nationaux.
    Encore faut-il dépasser psychologiquement le stade du repli sur soi européiste, et s’affranchir de l’archaïsme technocratique tentaculaire.


  • wesson wesson 24 janvier 2011 15:14

    Bonjour l’auteur,

    vous savez, une fois que l’on a vu comme illustration une photo de M. Melenchon à coté d’une photo de Mme LePen, on a pas vraiment besoin de lire l’article car on en devine déjà le contenu.

    Et hop, à la poubelle déjà bien pleine !


  • Voltaire Voltaire 24 janvier 2011 15:21

    On peut toujours comparer l’une à l’autre, (après tout, j’avais comparé Bayrou et Le Pen en 2006, voir http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/bayrou-le-pen-meme-combat-16353), l’important est d’analyser convergences et divergences. A ce titre, les personnalités et leur histoire me semblent assez divergentes. Ce qui les rapproche, c’est bien sûr une approche simpliste de la politique : bouc-émissaires et y a qu’a faut qu’on sont les marques de fabrique traditionnelles des partis extrêmes.

    Vous soulignez avec raison la convergence du discours concernant la dénonciation de l’Europe, de la finance par exemple, etc... et après-tout, au front de gauche comme au FN, il ne faut pas avoir passé son doctorat pour se rendre compte que tout ne tourne pas rond. Hélas, comme tout mouvement extrême, les « solutions » relèvent à la fois de la méthode coué mâtinée d’idéologie « socialiste » (à l’ancienne) ou « nationaliste » (à la Franco) et de la provocation. Ce qui est d’ailleurs fort logique : de façon convergente, ces partis et leaders ne sont pas tenus de proposer un projet un tant soit peu réaliste ou applicable. Il suffit qu’il parraisse répondre au premier coup d’oeil à l’irritation légitime de l’électeur pour servir d’exutoire dans l’isoloir : jouer de l’émotion est toujours infiniment plus simple que raisonner.

    Ensuite, les différences se jouent sur le coeur de cible visé : l’un s’adresse à la forte inquiétude sociale et au sentiment de précarité croissant des français, tandis que l’autre appuie sur l’echec de l’intégration et le communautarisme pour porter leurs propos. Dans les deux cas, le risque est bien sûr qu’un nombre suffisant d’électeurs, lassés de la médiocrité des politiques traditionnels, imagine cette fois de se dire « et pourquoi pas, cela ne peut pas être pire... ». Hélas, si. Cela peut être pire, infiniment pire. Sans parler de dictature de droite ou de gauche, car je doute que ni Mélanchon ni Le Pen ne souhaient en arriver là, un gouvernement FdG ou FN coulerait le pays en quelques années. On a vu ce que donnait une application modérée des idées économiques socialistes en 1981 (grand exercice de rattrapage dès 83, avec un chômage et une dette explosés), et ce que donnait la gestion « nationale » dans des collectivités locales (Toulon s’en remet à peine 15 ans après), sans compter les éléments sociétaux et internationaux qui viendrait déconsidérer la France auprès de ses pairs.

    Tout cela donne une responsabilité accrue aux politiques « classiques » en ce temps de crise. Et force est de constater que ceux-ci, de droite comme de gauche, n’ont pas été à la hauteur... L’hypothèse d’une reconduction du président de la république donne des boutons aux deux-tiers des électeurs, celle de plusieurs des leaders du PS ne soulève guère les foules... (même si l’objectivité nous oblige à attendre le choix de ses sympathisans pour juger). Quant au centre, on a peine à s’y retrouver... Si tous ces partis et responsables faisaient un peu preuve de responsabilité, l’UMP demanderait à Fillon de se présenter, le centre se regrouperait pour présenter un candidat et un projet commun (Bayrou semblant avoir la plus grande crédibilité s’il laisse les rennes de ce parti à un autre), et le PS travaillerait avec ses partenaires écologiques pour proposer une candidature d’alternance crédible (j’avoue qu’à tout prendre, Hollande me semble le plus sensé du lot). Hélas, je crains que le choix final proposé ne soit fort éloigné de celui-ci, et donc permette à nos extrêmes de danser.


    • Emile Red Emile Red 24 janvier 2011 16:19

      « On a vu ce que donnait une application modérée des idées économiques socialistes en 1981 »

      Parce que la droite est capable de mieux ? Et le Modem ?
      On a vu à quels gouvernements Bayrou a participé, Balladur mouillé jusqu’à l’os dans l’affaire Karachi et Juppé condamné.

      Et c’est ces exemples que vous nous proposez, nonobstant les résultats économiques désastreux de ces gvts qui nous ont tendrement amenés vers les catastrophes de 2002 et de 2007.
      Franchement je trouve que les Modemistes sont vraiment les plus mal placés pour faire une analyse politique recevable tant ils sont incapables de poser leur cul entier sur une chaise et d’y rester.


    • Voltaire Voltaire 24 janvier 2011 16:50

      @EmileRed

      Vous répondez à côté du sujet à mon avis.
      Le centre (et encore moins le MoDem) n’a jamais été aux manettes du gouvenement. Bayrou a fait son travail à son ministère, mais n’avait aucune influence sur les décisions politiques de Mr Balladur. Et les « affaires » dont vous parlez sont condamnables mais sans lien avec la conduite d’un pays. Les collectivités locales gérées par des centristes le sont en général de façon correcte. On peut être en désaccord avec leurs actions, mais elles n’obèrent pas le futur.
      Les gouvernements de droite depuis 25 ans ont globalement été médiocres, celui de Sarkozy franchement mauvais. Ceux de la gauche ont eu une gestion correcte, celle de Jospin (sauf à mon avis les 35h dans la fonction publique qui était infinançable), et plusieurs mauvaises. Mais en aucun cas on ne peut comparer cela avec les fiasco des gestions de 81-83 ou, pire, de nationalistes.
      Dans la situation actuelle, je préfère des pompiers que des pyromanes. C’est la raison pour laquelle je préfère des Fillon, Bayrou ou Hollande, qui sont des politiques à peu près compétents et modérés, aux Mélanchon ou Le Pen.


    • etychon 24 janvier 2011 17:09

      Et Giscard ? Il était quoi ?


    • Voltaire Voltaire 24 janvier 2011 17:27

      @etychon

      Giscard, c’était il y a 35 ans... cela commence à faire et il devient difficile de comparer. Giscard n’étais pas vraiment centriste pour moi, plutôt droite libérale, mais si vous y tenez, on ne peut pas dire que le gouvernement de la France a été mauvais durant cette période, qui a connu 2 chocs prétroliers. Je dirai moyen : de bonnes avancées sociales au début, puis Giscard a perdu les pédales mais Barre (un centriste plus avéré) a géré correctement le pays, ce qui a permis au PS de faire les réformes qu’il voulait en 81... Encore une fois, ne confondons pas l’attitude personnelle des politiques, qui à mon avis sont tous les mêmes (le pouvoir corromp et je ne suis pas pour des renouvellements de mandats trop souvent...) et la gestion du pays.


    • etychon 24 janvier 2011 17:33

      Et qui a aussi démarré une politique d’immigration massive...Aujourd’hui une bonne moitié du PS est aussi à droite que Giscard


    • Hortus 24 janvier 2011 17:44

      Pauvre Voltaire. Il n’a pas mérité çà !


  • Julius Julius 24 janvier 2011 15:54

    Le programme de tous les extrémistes est absurde, irréalisable. Ce qui peut arriver, quand ils gagnent le pouvoir ? Il ya plusieurs possibilités :

    1) Ils se rendent compte que leur programme est impossible et ils vont essayer de s’intégrer dans la démocratie. Ensuite, ils vont tomber, car ils sont tout simplement pas en mesure de jouer le jeu démocratique. Ils ne sont rien sans leur haine et la démagogie.

    2
    ) Ils essaient de réaliser leur programme, malgré tous les problèmes, par des moyens démocratiques. Le résultat est l’effondrement économique.

    3) Ils essaient d’appliquer leur programme par la force. Cela finira dans la dictature.


    • Nanar M Nanar M 24 janvier 2011 16:12

      Nous sommes bien d’accord mais nuançons, le Front de Gauche n’est pas un parti extrémiste.


  • Nanar M Nanar M 24 janvier 2011 16:09

    @L’auteur qui dit :
    En consultant leurs programmes respectifs, je retrouve la même volonté de placer l’individu, la vie économique, artistique, médiatique, sous la coupe de l’État même si le langage n’est pas le même.

    T’as pas du bien consulter le programme du Front de Gauche, ou alors t’as rien compris.
    Il ne s’agit pas de mettre la société sous la coupe de l’état, mais de placer l’état sous le contrôle du peuple.

    En revanche c’est bien d’avouer que le soit disant centre n’est qu’un faux-nez de la droite.
    Si certains en doutaient encore .....


  • ADNdidiot 24 janvier 2011 16:19
    Leur succès ne serait-il pas dû en grande partie à leur personnalité ?

    Avec MLP et JLM on a des personnages rocambolesques, des Don Quichotte de la politique un peu fous souvent, un peu effrayant parfois mais avec une certaine âme, et paradoxalement (à l’image qu’on veut leur donner) une certaine humanité... celle perdue par l’ensemble de la classe politique de tous bords.

    MLP et JLM sont les seuls aujourd’hui, à dire et à crier, à proposer et à dénoncer, les seuls à frémir, vibrer et bouger encore, les seuls à prendre des positions fortes, à résister.

    ...Les seuls qui paraissent encore vivants, illuminés, animés, remplis d’espoir, d’envie, de colère, de contradictions. 

    Quand à l’idéal politique de Voltaire présenté comme le super front gauche/centre/droite « classique » (donc j’imagine très respectable) pour contrer les fronts pas respectables de ces deux là, j’ai bien lu des Hollande, des Fillon et des Bayrou ? Soit c’est de l’humour soit effectivement cette caste de profiteurs et de truands à encore de beaux jours devant elle, et elle pourra même ajouter une petite poignée de sable et un doigt de vinaigre avec son « programme » pour le prochain quinquennat ça passera encore je pense.


    • romaeterna romaeterna 24 janvier 2011 23:19

      ADNidiot pour moi vous faites le commentaire le plus juste !
      Oui :"MLP et JLM sont les seuls aujourd’hui, à dire et à crier, à proposer et à dénoncer, les seuls à frémir, vibrer et bouger encore, les seuls à prendre des positions fortes, à résister.

      ...Les seuls qui paraissent encore vivants, illuminés, animés, remplis d’espoir, d’envie, de colère, de contradictions. "

      Oui ! La hargne, voila ce dont nous avons besoin ! Des politiques qui en veulent  ! Peut-être aurais-je ajouter Ségolène -ce n’est qu’une opinion- qui se bat à l’intérieur d’un parti sclérosé bien sur !

      Le tout est d’éradiquer les types comme Sarkoléon le ricain et de ne plus revoir l’ombre d’un de ceux qui le soutiennent !

      Il nous faut une grande gueule,un casseur de privilège pour oublier Sarkomerde !


  • iakin 24 janvier 2011 16:49

    Le PS et l’UMP sont dans les choux et ne parviendront pas à se réformer ni à changer de ligne politique car ils ne sont pas fait pour ça.
    Un de ces quatre ça se terminera Front de Gauche contre Front National.

    A vous lire, vous avez fait votre choix.

    Personnellement, entre un parti qui dit qu’il ne pourra pas se passer de la participation de la population car les obstacles seront trop durs à franchir, et un autre qui dit qu’il faut lui faire confiance pour régler tous nos problèmes, mon choix est fait aussi.


  • Annie 24 janvier 2011 17:08

    « La principale faiblesse du programme du FN, c’est la source espérée pour le financement de son programme. »
    Le mot faiblesse est trop.....faible !! Il s’agit d’une tare. Parce que si le FN compte sur l’argent économisé en stoppant l’immigration et sur la part publique du financement de certaines associations, et on peut deviner lesquelles, pour financer son programme, les impôts vont grimper en flêche. 
    Quel soulagement que d’apprendre que les propositions du FN sont loin d’être toutes farfelues. Les Français ne méritent-ils pas mieux que cela ?


  • etychon 24 janvier 2011 17:15

    Il y en a qui ont bien besoin de s’acheter des lunettes et d’apprendre à lire pour éviter de confondre le programme de JLM et celui du FN...


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 24 janvier 2011 18:12

    Front de gauche et front national veulent tout les deux, point commun, recentraliser sur l’Etat ce qui n’en fait déjà plus parti depuis belle lurette, une souveraineté illusoire !

    Europe oblige, la décentralisation de pouvoirs est actée. Revenir sur ces impuissances plait aux partisans des deux camps, mais ça parait tellement approximatif dans leurs programmes, que l’appât est bien trop gros pour nos petits gueules... et dans les annonces utopiques attrape-dummies, Mélenchon est en tête de liste, de loin !!!


  • OMAR 24 janvier 2011 18:47

    Omar 33

    L’Hérétique :"Le Front National dispose d’un vrai programme politique,

    Oh que oui, et en voici les plus importants points :
    -Interdire l’Islam.
    -Détruire toutes les mosquées.
    -Interdire les noms et prénoms autres qu’Européens.
    -Interdire tous les restaurants halals, même s’ils proposent du porc.
    -Interdire les prières dans la rue, même si elles durent deux heures par semaine.
    -Interdire l’abatage rituel, même s’il n’est plus pratiqué, sauf pour les corridas.
    -Interdire le faciés basané, et accessoirement black et asiatique.
    -Raser les banlieues et créer à leur place, des casernes.
    -Construire un mur le long de la Méditerranée
    -Créer 2.000.000 d’emplois au profit de la police.

    Il y a en d’autres,par exemple dissoudre l’équipe de France de foot et en écologie, remplacer la gégène par de l’électricité d’origine éolienne, c’est moins bruyant..

    Quant à la construction de logements, à la lutte contre la précarité, à la création d’emplois permanents, aux personnes du troisième âge, etc.., ben une fois au pouvoir, la Cie Le Borgne père&fille avisera...

    -


  • BANANE 24 janvier 2011 20:51

    Merci l’hérétique.

    Ceci étant, relisez votre article.

    ICI :
    pas le peine de beugler contre l’islamisation des banlieues si c’est pour projeter de renvoyer les femmes au gynécée...

    ET LA :
    Création d’un revenu parental destiné à offrir, pendant la période souhaitée, aux mères ou aux pères de famille la possibilité de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants

    N’y a t’il pas une contradiction ???

    Sinon il est vrai que le PG et le FN sont relativement proches sauf sur les thèmes de l’immigration, de l’insécurité, de l’islamisation, de l’identité culturelle.
    Mélenchon évite ces thèmes par électoralisme, de plus il appellera à voter PS au second tour, ce qui le décribilise totalement
    dommage !
     


  • L'Hérétique L’Hérétique 24 janvier 2011 23:35

    Petite précision à tout le monde : l’article qui figure ici est un article repris de mon blog par AgoraVox (qui dispose d’une autorisation pour le faire).

    Le billet original est ici :
    La photo a été ajoutée par AgoraVox, elle n’est pas de moi.
    Ma comparaison porte sur les programmes des deux partis.
    Pour le reste, je ne changé évidemment pas une virgule de ce que j’ai écrit smiley

  • TSS 25 janvier 2011 01:00

    Quand on voit les exploits de Bayrou ou de Morin comme ministres cela donne obligatoirement

    envie d’être au modem ! et puis le programme de Bayrou tranche avec celui de Melenchon ; Il

    n’existe pas ... !!


    • OMAR 25 janvier 2011 08:47

      Omar 33

      Sunsieed :"je le touche pas (le Coran).

      Cela se comprend, il vous est inaccessible...

      Par contre, je vous conseille d’allez ouvrir les livres de grammaire,t d’orthographe et de culture, car vous en avez grandement besoin..


  • COVADONGA722 COVADONGA722 25 janvier 2011 09:17

    bonjour , comme le fait remarquer un intervenant pg et fn veulent redonner vie à l’état lui redonner « la main » dans la gestion des regles de vies communes ,ce qui bien entendu
    ne fait pas les affaires des communautaristes religieux ou comportementaux,
     vous verrez la
    une singuliere alliance entre ces divers communautarismes antagonistes par ailleurs mais bien décidés a demanteler l état et la nation qui en procede.Ils sont aidés dans leur entreprise par la democrasouille umps qui bien entendu tellement occupés a faire leurs affaires preferes des communautarismes Clients en lieu et place de Citoyens !


  • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 25 janvier 2011 11:42

    Comme le disait Wesson un peu plus haut, poubelle. Une soupe à base de l’un est rouge, l’autre est bleue, mais c’est pareil ... Militant UDF-Modem, d’accord, encore une pensée objective.


Réagir