samedi 17 novembre 2018 - par Dr. salem alketbi

Terrorisme, Extrémisme et Intelligence artificielle

Dans le cadre d'un développement massif et continu des données et de la science de l'information et de la transformation des données en connaissances, j'ai récemment lu un remarquable rapport de la BBC sur l'utilisation de l'intelligence artificielle pour réduire la violence religieuse.

Le titre a attiré mon attention en tant que chercheur dans le domaine du terrorisme, du radicalisme et des études sur la violence sectaire et religieuse. Il est intéressant de noter que l'une des idées du rapport relève de l'innovation et de la créativité scientifique.

L’idée est simplement que des chercheurs de l’Université d’Oxford étudient l’utilisation d’algorithmes d’IA pour simuler les comportements résultant de différences sectaires. Pour toute personne vivant dans une région où les différences sectaires et religieuses sont la cause de leurs tensions et crises actuelles, il s'agit d'un sujet très important.

L'étude comprend des milliers de personnes de différents groupes ethniques et religions. Les Européens recherchent des moyens d'identifier les mécanismes de tension et de violence et la dynamique des relations entre les fidèles de différentes religions à la lumière des vagues d'immigration musulmane dans plusieurs pays européens ces dernières années en raison de conflits et de crises au Moyen-Orient.

Les recherches rapportées indiquent que les gens sont pacifiques par nature et même concertés les uns avec les autres lors de catastrophes naturelles. Mais dans certaines situations, ils ont tendance à soutenir la violence. Examinant des tendances des troubles en Irlande du Nord et dans l'État indien du Gujarat en 2002, où près de 2 000 personnes ont été tuées dans des affrontements entre musulmans et hindous en seulement trois jours, l'étude associe également la xénophobie sociale à la violence.

Le point novateur de cette étude est qu’elle traite les tendances psychologiques des personnes en analysant les informations qui les composent. Elle étudie ensuite les schémas de compréhension de l'information dans des contextes psychologiques, culturels et religieux, en particulier la notion selon laquelle le cerveau traite les informations entrées en fonction de cadres culturels, religieux et sociaux préexistants.

L’une des hypothèses sous-jacentes à l’étude est que la construction psychologique affecte le traitement de l’information apprise à partir d’informations véhiculées. Les réactions se transforment en comportements violents, individuels ou collectifs, qui dépendent d'abord de la manière dont l'esprit traite les informations d'entrée et, deuxièmement, du comportement collectif qui les entoure.

Il est important de noter que les résultats de l’étude indiquent que le risque de conflit religieux est exacerbé par les critiques répétées des principes et valeurs révérés d’un groupe. Les gens ne parviennent pas à rester calmes face à de tels comportements répétés ou à les considérer comme non intentionnels. Les algorithmes d'IA révèlent que ces critiques se transforment en cause de violence religieuse dans environ 20% des cas.

L'étude encourage la coexistence interconfessionnelle, suggérant que la création de conditions favorables empêche les étrangers d'être perçus comme une menace pour désamorcer d'éventuelles violences fondées sur des stéréotypes.

En psychologie sociale, la mobilisation de groupe est connue pour déclencher le comportement du troupeau. En d'autres termes, les gens ont tendance à suivre la majorité et, dans certains cas, certains d'entre eux se chargent d'inspirer les autres à représenter la majorité afin d'attirer davantage d'adeptes poue leur comportement. La communication sociale facilite ce processus, où la colère et la haine donnent lieu à des spéculations contrefactuelles sur le fait que des individus peuvent passer à l'acte, pensant que leur indignation est partagée par la majorité de leur groupe. Les organisations terroristes utilisent de telles pratiques pour attirer de nouvelles recrues et commettre des actes de violence alimentés par des interprétations littérales ou marginales de textes sacrés.

Les communautés arabes et musulmanes, en particulier, ont besoin d'études scientifiques mais contextualisées, et non de fausses interprétations, d'interprétations étroites ou d'idéologies radicales inutiles. Pour aider à réduire le terrorisme, les petits-enfants d’Algorithmi pourraient utiliser certains algorithmes.



25 réactions


  • hunter hunter 17 novembre 2018 17:45

    Appliquer l’IA à l’islam, c’est risquer un bordel façon Skynet dans Terminator !

    N’importe quel ordinateur un peu cultivé, comprendra instantanément que l’islam est tellement nuisible, qu’il lancera immédiatement une procédure d’éradication de la chose et de ses followers...

    Remarquez, dans l’absolu, je ne dirai pas que je suis contre, même s’il y a des dommages collatéraux, on serait au moins débarrassés d’une sacrée nuisance !

    Adishatz

    H/


  • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 2018 17:57

    Rien sur les financements des terroristes + cui bono ? elle est nulle l’IA tu t’es encore fait avoir !


  • Xenozoid Xenozoid 17 novembre 2018 18:00

    les algos qui font la bourse 500+/s c’est IA ?


  • sls0 sls0 17 novembre 2018 19:29

    Qu’on leur fiche la paix.

    On leur fout des bombes sur la tronche et après on s’étonnent qu’il s’énervent et qu’ils se barrent de leur pays pour venir chez nous.

    Vous pensez que les Saoud seraient encore au pouvoir si l’occident ne les aidait pas ?

    Ce n’est qu’une histoire de fric et de main mise sur des ressources.

    Du bon sens plutôt que des IA.

    En lisant l’article on s’aperçoit que l’auteur ne sait pas ce que c’est une IA.

    Gustave Lebon a sorti son livre mécanique des foules en 1895. Ca marche toujours son analyse.


  • Christian Labrune Christian Labrune 18 novembre 2018 01:04

    à l’auteur,

    Un article tout à fait intéressant.

    Quand on parle d’intelligence artificielle, il s’agit pour l’instant, nécessairement, de l’IA faible, mais l’émergence de l’IA forte, c’est-à-dire d’une intelligence consciente d’elle-même, capable de réflexivité, ne devrait plus trop tarder. On verra ça avant le milieu de ce siècle. Beaucoup de spécialistes considèrent même que c’est pour la fin de la prochaine décennie, donc à peu près dans dix ans. Dès que la parité sera atteinte avec l’intelligence humaine, il ne faudra que quelques mois pour que nous soyons, irrémédiablement dépassés. L’avenir de l’homme, c’est donc à coup sûr la machine pensante. Non pas DES « robots » plus malins que nous, mais UNE machine planétaire dont la mémoire gigantesque et le « système nerveux » existent déjà : c’est le Web

    Je préfère ne pas imaginer le jugement qu’une intelligence artificielle très supérieure à la nôtre pourra porter sur l’état actuel du monde ! Au fond, l’homme ne sera sorti de cette barbarie bestiale qui se voit encore partout que pour disparaître assez vite, non pas qu’on voudra le détruire, mais parce qu’il se rendra vite compte de lui-même de son obsolescence.

    Les grands singes dans les zoos ne souffrent probablement pas trop de leur infériorité parce que, s’ils sont relativement intelligents, ils ne le sont pas assez pour s’en rendre compte, mais l’écart entre une IA forte et la misérable intelligence humaine sera bien plus considérable que l’assez faible distance qui nous sépare du chimpanzé. Les malheureux enfants qu’on s’obstine encore à faire naître aujourd’hui seront quand même assez intelligents, eux, pour se rendre compte de l’irrémédiable insuffisance de leur cerveau biologique.


  • popov 18 novembre 2018 01:13

    @salem alketbi

     

    Pour mettre fin à l’islamisation de la France ainsi qu’à la criminalité islamique, il suffirait de traiter les mahométans comme les non mahométans sont traités aux Émirats et en Arabie Saoudite.


    • Shaw-Shaw #Shawford 18 novembre 2018 01:15

      @popov

      Léon, donc pour moi, indubitablement et synthétiquement mon FRÈRE, t’es sûr de vouloir revenir dans m/la danse ?


    • Shaw-Shaw #Shawford 18 novembre 2018 01:18

      @#DIOGENE

      Non, j’ai pas payé l’orchestre !


    • Shaw-Shaw #Shawford 18 novembre 2018 01:21

      @Fufu

      En tout cas si c’est toi qu’est passé à l’instant devant ma fenêtre à Guîtres, t’as un putain de 4x4 d’enculé, man !


    • Shaw-Shaw #Shawford 18 novembre 2018 01:28

      @#Donatien Furtif

      Je viens de lire le com de Cosette.

      Seveso, seveso, en Ardèche, ok, mais POURQUOI tes ultimes troupes anti malhonnêteté ne t’ont pas relevé le gros de chez gros accident Seveso à l’aciérie ARCELOR-MYTHAL de la Grande Cynthe, subvenu lundi, dont moi j’ai eu vent hier soir en direct live !?


    • Christian Labrune Christian Labrune 18 novembre 2018 01:42

      @popov

      Je vous lis souvent et je n’avais encore jamais été heurté par l’une de vos interventions, mais là, je suis vraiment surpris : ce que vous proposez est atroce et je ne vous aurais jamais cru capable d’une telle inhumanité.


    • Shaw-Shaw #Shawford 18 novembre 2018 01:44

      @Christian Labrune

      Christian, veux-tu véritablement que

      je t’appelle la brune ? ^^


    • popov 18 novembre 2018 03:32

      @Christian Labrune
       
      Bonjour
       
      Pas de danger que cela se fasse. De quoi aurions-nous l’air ! On n’est pas des sauvages !


    • Christian Labrune Christian Labrune 18 novembre 2018 11:44

      @popov

      Vous me rassurez un peu, mais on ne peut quand même jamais être sûr de rien. Voyez ce qui vient de se passer en Israël : il aura suffi de deux ou trois petites farces à la frontière sud, et de quelques pétards de feu d’artifice (460 roquettes ou missiles !) pour que Netanyahou, qui n’attendait que ce prétexte, fasse entrer les chars dans Gaza pour y massacrer sauvagement les pauvres et bons Palestiniens qui ne lui avaient pourtant jamais rien fait. A l’heure qu’il est, étant donné qu’on n’en parle pas du tout, c’est qu’ils sont probablement tous morts. C’est bien la preuve que les occidentaux peuvent être pires encore que les musulmans. On les aura même vus capables de creuser des tunnels pour faire irruption lâchement dans un pays voisins et y massacrer des civils par surprise. C’est tout dire.


    • papat 18 novembre 2018 16:12

      @Christian Labrune
      si les chars de la colonie ne rentrent pas dans le camp de concentration c’est plutôt pour ça !

      • Le commandement palestinien a publié une vidéo de l’attaque contre le bus par un missile antichar Kornet (ATGM). Depuis qu’elle a perdu des dizaines de chars d’assaut contre le Hezbollah au Liban lors de la guerre de 2006, l’armée israélienne a très peur de ces missiles. 

  • OMAR 18 novembre 2018 18:22

    Omar9

    .

    @salem alketbi : « ..l’utilisation d’algorithmes d’IA pour simuler les comportements résultant de différences sectaires.. ».

    .

    Il y a mieux, l’utilisation de cerveaux comme le tien et ceux des wahhabites et salafistes.

    .

    Leur particularité ? Ils n’ont jamais fonctionné...


  • Ruut Ruut 19 novembre 2018 08:35

    IA = Idiotie Automatisé.


  • Charles Martel Charles Martel 19 novembre 2018 12:33

    Il est important de noter que les résultats de l’étude indiquent que le risque de conflit religieux est exacerbé par les critiques répétées des principes et valeurs révérés d’un groupe.

    comme d’habitude ce pseudo chercheur mahométan nous distille le fond de la pensée religieuse du bas moyen-âge : on ne critique pas les principes révérés.

    Que le groupe révère la lapidation, l’excision, l’appartheid sexuel ou social, la terre plate, le torchage du cul avec la main gauche ou l’interdiction de toute critique de son barbu. peu lui importe.

    bref, la charia expliquée pour les nuls ; en utilisant un système purement ocidental qu’évidemment aucun chamelier dans l’Histoire du monde n’a été capable d’inventer tant leur seul apport à notre espèce fut l’esclavage des autres peuples et la soumission aveugle de foules analphabètes et idiotes.

    Pour éviter le risque de conflit religieux il faut surtout arrêter de révérer des principes idiots et mettre sous tutelle toute religion non sécularisée et n’acceptant pas l’analyse de ses textes fondateurs ni la critique de ses rituels.


  • phan 19 novembre 2018 21:31
    MBZ vient de tester à Dubaï le moto drone doté d’intelligence à temps partiel forte Hoverbike S3 capable de voler 25 minutes avec un pilote et 40 minutes en mode « drone ».
    MBS vient de commander 15 exemplaires pour ses pirates en formation professionnelle option kamikaze.

Réagir