mardi 11 mai - par Tristan Edelman

Test de personnalité : êtes-vous complotiste ou normopathe ? (Clivage 2)

Munissez d’un stylo, ceci est un test de personnalité : cochez les numéros avec lesquels vous êtes un tant soit peu d’accord, puis comptabilisez vos points.

JPEG 1) Quand vous entendez qu’« en Israël, aux Emirats et au R.U, la vaccination de masse a augmenté le nombre de morts après un pic épidémique, pour retrouver une baisse rejoignant tous les autres pays » vous réagissez ainsi : « Impossible ! » ou « Les choses sont plus compliquées ». Quand on vous présente les documents officiels, vous n’avez ni le temps ni l’envie de vous plonger dans ces recherches. Vous pensez que les médias ne peuvent pas mentir complètement, et ce malgré les déclarations contradictoires de l’OMS sur les masques, celles de l’ANSM, les preuves contre les laboratoires, la création rapide de vaccins... Si le débat s’éternise vous répondez : « C’est lourd ! Y a plein de morts... merde ! »

2) Vous pensez que le virus n’existe pas, qu’aucun virus n’a jamais existé, que le sida est une élucubration, que Pasteur avait tort. Si on vous présente ironiquement un globe terrestre : « tout le monde sait que la terre est plate », vous dites que c’est trop facile. D’ailleurs il y a énormément de documentaires qui démontrent que ce que vous dites est vrai, et pourquoi pas que la terre est plate. Tout sur Netflix et YouTube. YouTube, une valeur sûre non ? Pourquoi devrait-on croire ce que tout le monde dit. Je ne crois que ce que je vois : je ne vois pas le virus, je ne vois pas la terre, JFK est vivant et je n’ai jamais connu Pasteur.

3) Quand vous entendez que les médias belges ont diffusé de fausses informations au sujet d’un enfant de 3 ans, et que les parents de l’enfant ont pris à coeur de dénoncer la propagande qui a tout mis sur la covid alors qu’ayant déjà une maladie auto-immune et faisant des thromboses, l’enfant était condamné, vous répondez : « En temps normal, cela aurait fait l’objet d’un erratum médiatique. Sauf que : urgence sanitaire ! Pas le temps de revenir sur les détails. Le Lancet, les PCR... OK ... un bug de magazine scientifique, des tests, l’effet secondaire des vaccins... on ne va pas débattre sur tout... bon : les municipales c’était exagéré... mais ... on est habitué... on a même déjà oublié... c’est comme ça depuis que le monde est monde ».

4) C’est un fait : on tombe malade. Mais attention ce n’est pas à cause des virus. C’est à cause de micro-organismes qu’on a tous dans le corps. Si on vous rétorque que vous n’êtes pas si loin des virus qui sont des micro-organismes à base de protéines, vous répondez : « Pas du tout : la contamination c’est du vent. Le terrain est tout, la maladie n’est rien. D’ailleurs si on veut aller plus loin, vous tombez malade parce que vous n’avez pas réglé certains problèmes familiaux. Chaque maladie a un symbole. Vous guérirez toutes les maladies par un travail symbolique ». Quand on se moque de vous en citant les cas de cancer dus à l’amiante et qu’on finit par vous demander si une balle dans la tête c’est symbolique, vous estimez que l’ironie est une facilité.

5) Il y a certes des problèmes, mais seulement de gestion. De là à penser que les conflits d’intérêts sont à la base de tout, que c’est à cause de la crise financière : stop. Pas besoin d’un cours d’histoire sur la propagande d’Etat, les épidémies de 1968/69, la grippe H1N1, la fabrique du consentement : c’est juste un problème de lits dans les hôpitaux. Nous sommes en démocratie : séparation des pouvoirs, du public et du privé, de l’Etat et de l’Eglise, sécurité sociale, lois. Après, que le système fasse crever les enfants du tiers-monde, c’est bien triste, mais il n’est pas malveillant à ce point pour faire crever mon gosse, mon papa et moi-même, surtout nous qui payons nos impôts pour être protégés !

6) Le cœur du problème mondial c’est la pédophilie. Si on regarde de près les puissants, on se rendra compte qu’ils ont tous des liens avec les sectes pédophiles. Réveillez-vous : on veut détruire les enfants ! Tout cela n’est pas une question économique mais une question d’ego. Ce sont des fous, des pervers narcissiques, des êtres amoraux qui nous guident. Le règne de Macron, lui-même bizarre sexuellement, a commencé avec des fêtes à l’Elysée de noirs homosexuels dansant la lambada. Le mouvement des Gilets Jaunes ce n’est pas un problème de taxes mais de déviances sexuelles. Le problème des vaccins ce n’est pas un problème économique mais de pédocriminalité.

7) Avec le temps vous admettez que certaines informations venant des médias alternatifs disent une partie de la réalité. Mais l’Etat ne peut pas complètement mentir. Soyons rationnels et mesurés. La vérité se trouve entre les 2. Un vaccin oui, mais 2 fois par an et pas tous les 2 mois. Un masque oui, mais pas à l’extérieur. Un confinement oui, mais 1 an sur 2. Les gouvernements ne pensent pas seulement au profit : ils gèrent mal. Les industries pharmaceutiques font beaucoup d’argent parce que ce sont les plus actifs dans la recherche. Finalement tout cela c’est parce que l’administration est trop lourde, que les européens ne sont pas assez disciplinés, que le climat se dégradent et que mon voisin est raciste.

8) Les gens ne comprennent pas l’importance des individus, des groupes et des nations. Il y a un complot obscur contre les gentils. Individus rédempteurs : Raoult, Trump, les grands initiés. Satanistes : B.Gates, Macron, les pédophiles. Groupes lumineux : les citoyens conscients, les chrétiens, les appelés angéliques. Groupes obscurs : les kabbalistes, les francs-maçons, les extraterrestres. Pays coupables : les chinois avec le communisme, les anglo-saxons avec le droit financier, Israël avec les juifs. Pays sauveurs : la France avec De Gaulle, le Vatican quand le pape ôte son masque, la ligue secrète des gardiens de la lumière.

9) Cette nuit vous avez bossé. Vous balancez tout à votre interlocuteur sceptique : les courbes, les chiffres, les statistiques, les interprétations, les comparaisons, les expertises...tout ! Votre contradicteur vous répond : « Tu te fies aux données officielles (OMS, INSEE, BFM), en mettant de côté les bévues de ces mêmes institutions. Par exemple : les centaines de millions de morts prévus par le Royal College, par Macron, par l’OMS. Pourquoi croire Ferguson et le Haut Conseil Scientifique, plutôt que les généralistes et les réanimateurs de terrain qui donnent une autre version ? Tu ne recoupes pas avec d’autres épidémies, tu ne prends pas en compte les classifications covid, les incitations monétaires auprès des hôpitaux et des médecins. Pourquoi comparer avec la peste et la grippe espagnole plutôt qu’avec les SARS, les Corona et les grippes saisonnières ? Derrière tes chiffres il y a un choix très subjectif. » Vous estimez que votre contradicteur n’a pas compris : vous ne croyez qu’en les chiffres, l’expertise, la preuve. Il fait de la politique, vous de la science dure. Il est éthique vous objectif. Il est émotif vous rationnel.

10) Cette nuit vous avez bossé. Vous balancez tout à votre interlocuteur sceptique : les courbes, les chiffres, les statistiques, les interprétations, les comparaisons, les expertises...tout ! Votre contradicteur vous répond : « Tu te fies aux chiffres astrologiques selon le comptage du système sidéral, alors qu’il existe d’autres façons d’interpréter les signes. Tu dis que les morts ne sont pas dus au virus, de la même manière que la dégradation de la planète vient des tempêtes solaires et de l’inversion magnétique terrestre. Je veux bien, mais il faudra m’expliquer en quoi la pollution de l’air et des océans en moins de 60 ans est une conséquence directe de ce phénomène cosmique. Derrière tes chiffres il y a un choix très subjectif ». Vous estimez que votre contradicteur n’a pas compris : vous ne croyez qu’en les chiffres, l’expertise, la preuve. Il fait de la politique, vous de la science dure. Il est éthique vous objectif. Il est émotif vous rationnel.

11) Devant une situation d’urgence, il faut savoir accepter la frustration. Arrêtez de vous plaindre : la récolte des données personnelles et du secret médical par la police, le numéro au restaurant, les tests permanents, les applications, les autorisations, les cas contacts, les vaccins génétiques, le passeport vaccinal, la restriction des libertés, c’est pour gagner la guerre contre la maladie ! Les jeunes se suicident, les vieux meurent tout seuls, les travailleurs sont licenciés et font faillite, les enfants dépriment devant les écrans. C’est bien triste, mais c’est le prix à payer devant un virus qui décime la planète. C’est dur, mais il faut savoir ce qu’on veut dans la vie. On a connu pire.

12) Il faut avoir peur. Dans 9 mois, la Chine va être envahit, les épandages font finir de saturer l’air de particules nanotechnologiques tueuses à partir des portables. Dans 6 mois le climat va prendre 4 degrés en plus. Dans 3 mois on va reprendre le Capitole. Cette semaine c’est l’effondrement, le dépeuplement : les Khazars se sont préparés sur la face cachée de la lune, les puces sous-cutanées seront déposées devant votre porte et vont ramper jusqu’à vous le soir. Ne dormez plus, restez connectés à nos canaux, éveiller vos consciences. C’est pour aujourd'hui ! Prophétie rationnelle et documentée. Préparer vos armes qui ne servent à rien.

13) Trop d’infos tue l’info. En désespoir de cause, vous faites confiance en la science de l’Etat. Au moins avec les médias, ils ont pignon sur rue. Et puis je vote et je paye ma redevance. Et c’est eux qui font les lois. La loi ça se respecte. Il faut aller au plus sûr, au plus reconnu, au plus visible, au plus identifiable. Si ces gens ont réussi, qu’ils ont autant d’argent et de réputation, ce n’est pas pour rien. Ils ont bossé, bac plus 10. J’ai confiance. Pas une confiance aveugle, mais plus en eux qu’aux autres. Et puis ils ont la police et le système répressif. C’est utile surtout pour se rappeler que la vaccination c’est comme le code de la route. J’obéis du mieux que je peux. Mais pourvu qu’il fasse vite. Il faut reprendre « comme avant ». Ma petite bière avec mes potes et mon concert, j’en rêve la nuit. Parce que si ça continue je suis prêt à tuer un complotiste pour stopper les contaminations.

14) N’ayez plus peur : certaines personnes providentielles sont déjà en orbite : Philippot, Raoult, De Gaulle, Dragui, le Messie, une prochaine Vierge transculturelle. Une sortie de l’Union Européenne, un éclair mortel sur la tête de B.Gates, un procès pour les traitres, une nouvelle constitution et ... l’humanité serait sauve.

Gardez la foi, ayez confiance en votre moralité, restez dans l’Amour et la clairvoyance. Je vous invite à comprendre les différents plans astraux, à voir au-delà des apparences, à communiquer avec les mondes subtils. Préparons-nous en douceur à notre grand passage. Préparons-nous aux changements à venir, conséquences de l'élévation vibratoire de la Terre. Tout ceci n’a rien à voir avec la privatisation. C’est juste le nouvel âge qui arrive. Nous entrons dans l’ère du verseau. Vous êtes votre propre Guide éclairé. Osez vous déployer de manière authentique vers les plans de lumière. Ne faites rien, aimez-vous. Tout est juste. L’astronomie le montre : le jumeau noir du soleil s’affaiblit. Les méchants périront et les bons seront sauvés (je suis bon).

***

Publicité

Résultat du Q.I.F (Quotient Intellectuel du Fou)

Si vous avez coché plus de numéros impairs vous avez une tendance « normopathe ». Si vous avez coché plus de numéros pairs vous avez une tendance « complotiste ». Quoi qu’il en soit, additionner tous vos points, et si vous obtenez :

0 : Vous n’êtes (pas encore) fou. Cela dit restez vigilant : votre environnement est peut-être en pleine dérive. N’hésitez à faire passer le test Q.I.F. Mais discrètement. Un sain d’esprit est vite considéré comme une anomalie.
Entre 1 et 3 : Vous êtes un prudent, plutôt pessimiste. On dit que vous êtes un râleur, mais derrière les râles, il y a un sérieux doute. Vous pouvez basculer à tout moment dans une sérieuse peur ou une sérieuse remise en question, ou restez toute votre vie sérieusement entre les deux. Il vous reste encore un peu de marge de manœuvre, profitez-en.

Entre 4 et 7 : Vous êtes ce qu’on appelle un rationnel débonnaire. Vous avez intégré la peur de manière habitudinaire. Cela vous donne une force tranquille, un raisonnement logique et un certain ascendant sur votre entourage. Comme vous dites : « tout est question de point de vue ». Vous éviterez toujours les personne fanatiques ou informées (pour vous c’est pareil) : elles sont ennuyeuses voire dangereuses. Vous risquez, devant la longueur des épreuves, de vous énerver ou de déprimer, mais vous gardez une certaine confiance en l’avenir, même si vous avez des insomnies.

Entre 7 et 11 : Vous êtes un exalté ! Vous savez que vous avez raison. On vous admire pour vos sorties inspirées et votre culture. Vous ne lésinez pas sur votre temps pour comprendre, vous informer tous azimuts et si besoin passer à l’action. Vous aimez donner l’exemple. D’ailleurs vous étiez parmi les premiers volontaires pour les vaccins avant même leur mise sur le marché.

11 et plus : Alors là chapeau : vous avez réussi à perdre tout votre esprit. Il faut admettre que vous avez compris l’essentiel : tout est vrai même son contraire. Vous êtes prêt pour entrer dans la politique. Un grand destin vous attend. Au moindre doute, cependant, n’hésitez à appeler le 15.

Remarques : Les complotistes restent très minoritaires face à la quantité toujours croissante — pandémique même — des normopathes. L’idéologie dominante avec l’aide inspirée des médias insère dans la case « complotiste » un nombre considérable de gens qui ne le sont pas. Tenez. Voici une candide personne qui défend la simple liberté du choix thérapeutique, de se déplacer, d’entreprendre, de se réunir, de s’informer, de croyance... paf : complotiste. Encore un citoyen complètement off qui, restant fidèle à une pensée rigoureuse et somme toute très humaine, n’a pas encore compris que le nouveau langage in a pris comme référence l’inversion orwellienne : « la liberté c’est l’esclavage ». 

A ce propos s’agissant de folie, il m’a fallu un certain temps pour trouver le terme de « normopathe ». En effet le conformisme est tellement présent, qu’on oublie vite qu’une folie, même si elle est partagée par une multitude, n’en reste pas moins une folie. C’est même ce grand nombre qui, se sentant légitimé par sa propre masse, est à l’origine des pires massacres.

***

Je vous livre maintenant les 7 concepts d’où sont issues les 14 questions du test Q.I.F. Ces concepts forment la base commune d’un « complotiste » et d’un « normopathe ». C’est ainsi que vous constaterez que sous tout « normopathe » sommeille un « complotiste », et vice-versa.

7 CONCEPTS :

1) Eviter les faits qui dérangent (questions 1 et 2)
On ne croit plus dans le passé, dans les récits, dans l’histoire, dans le témoignage. On ne croit qu’en ce qu’on voit, c’est à dire pas grand-chose à l’échelle d’une vie humaine, et/ou en l’Etat et ses médias, c’est à dire un tissu de mensonges. Ce rétrécissement de la vision est une défense psychique archaïque bien connue : il s’agit de mettre de côté ce qui nous dérange. 
L’évolution humaine ne consiste-t-elle pas à aller voir et comprendre précisément ce qui nous dérange ? Sortir de sa confort zone ? Ce qui nous perturbe en nous-mêmes et en dehors-de nous- mêmes, n’est-ce pas une des meilleures pistes pour la connaissance de soi et du Monde ?

2) Minimiser les faits qui dérangent mais qui sont inévitables (questions 3 et 4).
Quand un fait est inévitable, comme le scandale du lancet, ou si l’on est témoin direct d’une manipulation, l’aliéné va minimiser la portée du fait. Il s’agit toujours de préserver son équilibre psychique. Il faut s’attendre, maintenant que l’on revient au compte-gouttes à ladite « normalité », à beaucoup de dénis quant au trauma que cette crise sanitaire aura engendré. On se dira : « ce n’était pas si grave que cela », « c’était un mauvais moment à passer », « passons vite à autre chose », « on a déjà oublié ».

Publicité

Ce mode d’être n’est-il pas à l’origine de la perte de mémoire historique et de la déconnexion à soi ? Une évolution ne part-elle pas d’une prise de conscience du réel ? L’activité psychique du déni n’est-elle pas le fruit noir de l’humanité à partir duquel croissent les plus macabres répétitions ?

3) Eviter les liens (questions 5 et 6)
Après le domaine factuel et perceptif, nous passons dans le domaine de la cognition : on ne croit plus en l’inférence, en l’activité critique, en l’interconnexion. Les ruptures cognitives, l’absence de débat et la réduction d’un problème à quelques aspects permettent d’éviter toute formes de conflits et ainsi de préserver, encore et toujours, sa tranquillité relationnelle, sociale et professionnelle.
Commencer à voir autrement n’est-ce pas le génie humain ? L’enfermement dans le dogme, la pensée unique et les interdits de penser ne sont-ils pas la base de l’obscurantisme et du totalitarisme ?

4) Construire de fausses logiques (questions 7 et 8)
Le corps et la pensée étant dévoyés puis dissociés, des menaces apparaissent dans les moindres recoins. Pour faire face à ce monde parallèle, on construit une logique parallèle. Bienvenu danshallucination-landscape. Certains placent la menace en l’humain, d’autres en les virus. Pour se protéger on appellera au secours l’arme absolue : le contrôle par la raison. Seulement celle-ci n’ayant plus de contact avec la réalité, elle tourne à vide. La voici en train d’agencer des visions, des comportements et des objets très rationnels et très fous.
Cette crise n’est-elle pas une opportunité pour se rendre compte des limites de la raison ? Une opportunité pour passer de l’adage « science sans conscience n’est que ruine de l’âme » à l’adage plus radical : « raison sans corps réel n’est que ruine de l’existence » ?

5) Se réfugier dans les chiffres, les sources, l’expertise (questions 9 et 10)
Sans preuves, les fausses logiques ont peu d’avenir. Hier on disait « le divin a dit », aujourd’hui on dira « les chiffres disent ». Petit on disait « c’est papa qui l’a dit » aujourd’hui on dira « c’est technocratia qui dit ». Variation du même principe de transcendance selon les époques humaines et de la vie ; innombrables satellites obstruant le ciel que la myopie des masses considère comme les hauteurs de la vie.
N’est-il pas temps de se relier à soi et au réel plutôt que de se dérober dans les interprétations de soi et du réel ? Si on vous tranche la main devez-vous attendre de faire un scanner pour être certain d’avoir une main en moins ? A-t-on besoin d’une covid 19 pour découvrir que notre corps et chaque centimètre du monde sont habités par des millions de virus et de bactéries ?

6) Suivre la terreur (questions 11 et 12)
On l’a vu : la peur étant plus forte que la raison, celle-là met celle-ci à son service. En donnant à la menace les aspects rationnels, la peur devient également rationnelle. On passe un cap. Celui-ci consiste à organiser la peur et la menace de manière rationnelle. La fusion entre la peur et la raison engendre la terreur, c’est à dire une peur logique et organisée. C’est cette dynamique de la peur rationalisée qui a produit, et produit encore, tous les camps, jusqu’à faire de notre propre demeure une prison. Depuis 20 ans cette organisation qui a pris un essor fulgurant à la bourse, s’est donné le très juste nom d’« état d’urgence ».
L’urgence n’est-elle pas plutôt de récupérer notre corps et notre esprit ? Si la peur est une mauvaise conseillère, que dire alors de la terreur ? Ne doit-on pas suivre notre peur viscérale de la domination, de l’exclusion et de l’anéantissement, plutôt que la terreur construite et entretenue par nos gouvernements et les parties les plus sombres de nous-mêmes ?

7) Faire confiance au système et se soumettre (questions 13 et 14)
Voici le fin mot de l’histoire : Une fois notre corps et notre esprit modifiés sous l’opération dissociative de la raison terrifiée, nait une sensation profonde qu’il est difficile de transformer : la confiance. Nous avons, après ce long et patient brainwaching, confiance en la raison, en l’Etat, au pouvoir d’achat, en la masse, en la technoscience. Nous avons confiance en la Loi humaine et en son système de valeurs. Cela fait dix mille ans que nous considérons la nature comme une menace, et que « l’homme est un loup pour l’homme ». Dix mille ans que l’homme — « faible par essence » dit-on — devant se protéger de tout, tire sur tout ce qui bouge. Et la victime, pour se sauver, devient son ultime bourreau. Aussi l’existence est-elle devenue un travail, une éternelle dette et une guerre contre la vie. Il n’y a plus rien d’invraisemblable à ce que l’humain obéisse à un système dément, plus rien d’invraisemblable à ce que la soumission soit vécue comme une rédemption, plus rien d’invraisemblable à ce que le nihilisme le plus terrifiant soit vécue comme une normalité.

Je terminerai ce texte par une série de dernières questions : Avez-vous plus confiance en la terreur qu’en la joie de vivre ? Etes-vous prêt à troquer votre liberté pour une vie isolée et sans joie ? Auriez-vous le courage de vous délester de cette civilisation terrifiée par la mort pour vous relier à une vie ne refoulant point la mort ? Quel sentiment de vie souhaitez-vous transmettre à vos enfants ? Auriez-vous le courage d’abandonner le contrôle et la surveillance ? Auriez-vous le courage de lâcher prise devant la vie et la mort ?



214 réactions


  • J’ai regardé hier un film dans la même veine d’Idiocracy. La terre est plate, si si,.. Une jeune dame de dire à un moment, défendant les « platistes ». Ah !, mais tout est dans votre Prénom. Si si. Patricia, voyons, c’est clair, vous travaillez pour la C.I.A. 


    • @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Patricia, voyons, c’est clair, vous travaillez pour la C.I.A. 


      Venant de toi c’est assez... savoureux.


    • Fergus Fergus 11 mai 13:36

      Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

      On est là très proche des idées et croyances véhiculées par les QAnon. smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 12 mai 08:12

      @Fergus
      On est là très proche des idées et croyances véhiculées par les QAnon.

      Vous voulez bien donner les liens qui vous permettent d’écrire ceci ?
      Car QAnon n’existe pas, en dehors des délires médiatiques.
      Merci d ’avance !


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 14:23

      @Captain Marlo,
       Là, vous rêvez ou vous cauchemardez ?
       QAnon exite bel et bien. Ca n’a rien à voir avec des délires médiatiques officiels ou officieux.
       Ils existent avec leur drapeau.
       Ne demandez pas aux autres des liens que vous pourriez trouver par vous même. 


    • Captain Marlo Captain Marlo 13 mai 09:13

      @Réflexions du Miroir & Fergus
      Ne demandez pas aux autres des liens que vous pourriez trouver par vous même. 

      Je ne connais que des lanceurs d’alerte. Ce qui m’intéresse, ce sont les liens que vous utilisez, pour vous informer personnellement sur QAnon. Allez courage !


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 17:04

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Et j’ai bien peur que l’idocracy ne devienne une idiosyncrasie, pas plus tard que ce matin dans le train j’ai fait un scandale à cause du masque « mal mis sur le nez », ça a chauffé avec le contrôleur, j’ai pris a parti tout le wagon qui était bien normalisé agression passif...


  • Je ne sais pas si au final je suis complotiste. Passé les deux premières propositions on tend de plus en plus à penser que quelque chose nous échappe. Certains parleront d’inconscient collectif, d’égrégores malveillants (Hugo déjà utilisa le terme). de perversion-narcissique qui s’étend comme un voile sur la civilisation (là, je commence à y croire).. Mais une autre voix me dit : question de cycles dans l’histoire du monde. Rien n’arrive par hasard... Le penser ouvre une porte : celle de se dire : mais pourquoi est-ce à moi que cela arrive (la névrose de destinée existe) ??? Comme les bonnes choses d’ailleurs, les bonnes rencontres inattendues. hier de lire : c’est à cause des anges déchus du Mont HEBRON. Pourquoi pas...


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 17:09

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Moi aussi en finissant l’article qui lui aussi m’a échappé, j’ai eu cette curieuse impression que la folie collective de l’époque se manifestait... la civilisation en roue libre... nous avons dépassé le « simple » cadre politique... 


    • @Tristan Edelman Pour tenir la tête au-dessus de cette folie collective je vous invite à lire les livres de JOHAN DREUE. Rien ne se passe par hasard. La vérité révélée. Pour les ascensionnés..


  • Cela peut au moins servir de base à un roman : Extrait. Eons contre égrégores...

    « qu’ils soient d’ailleurs utilisés consciemment par un magicien ou un sorcier, ou inconsciemment par des spirites, les effets plus ou moins maléfiques qui peuvent en résulter n’ont évidemment rien à voir avec la qualité propre de l’être auquel ces éléments ont appartenu antérieurement ; ce n’est plus qu’une catégorie spéciale d’influences errantes, suivant l’expression employée par la tradition extrême-orientale, qui n’ont gardé tout au plus de cet être qu’une apparence purement illusoire. Ce dont il faut se rendre compte pour bien comprendre une telle similitude, c’est que les influences spirituelles elles-mêmes, pour entrer en action dans notre monde, doivent nécessairement prendre des supports appropriés, d’abord dans l’ordre psychique, puis dans l’ordre corporel lui-même, si bien qu’il y a là quelque chose d’analogue à la constitution d’un être humain. Si ces influences spirituelles se retirent par la suite, pour une raison quelconque, leurs anciens « supports » corporels, lieux ou objets (et, quand il s’agit de lieux, leur situation est naturellement en rapport avec la « géographie sacrée » dont nous avons parlé plus haut), n’en demeureront pas moins chargés d’éléments psychiques, et qui seront même d’autant plus forts et persistants qu’ils auront servi d’intermédiaires et d’instruments à une action plus puissante ». » si vous me le demandez, je peux même vous citez le noms de ces SEPT (nombre symbolique) anges déchus. Mais grâce à SAINT-MICHEL, GABRIEL le dernier, j’ai oublié. Les sept nains seront terrassés..


  • Pour les désespérés, sachez une choses : plus le mal s’amplifie : plus le bien se renforce... Rien n’est joué,...


  • Fergus Fergus 11 mai 13:35

    Bonjour, Tristan

    Je n’ai pas fait ce test, ni même lu l’article. Pour une raison simple : opposer « complotiste » à « normopathe » me semble pour le moins spécieux au plan de la terminologie, les deux faisant référence à une altération de la raison. D’où, j’imagine, le portrait de Janus. 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 mai 14:29

      @Fergus

      Vous auriez préféré « normophile » v:s « normophobe » ?
      Quitte à donner dans le néologisme, allons-y franchement !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 mai 15:00

      @Séraphin Lampion
       
      En même temps, sa remarque est celle d’un normopathe qui s’ignore. S’il en prenait conscience il deviendrait un normopathe qui ne s’aime pas. Tout n’est pas perdu chez lui.


    • sylvain sylvain 11 mai 15:02

      @Fergus
      vous auriez du le lire, il est très bon cet article . Vous avez raison sur le fait que ce sont deux altérations de la raison, mais ce sont deux altérations qui s’opposent dans les faits, ce n’est pas l’auteur qui les oppose . Et on voit bien dans le texte, c’est d’ailleurs précisé en fin d’article, en quoi ce sont les mêmes travers

      En tout cas je me suis bien marré


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 mai 15:12

      @sylvain

      l’altération de la raison, c’est de croire à une « norme »
      douter, c’est faire fonctionner ses neurones
      l’important n’est pas d’avoir des réponses, mais de se poser des questions
      la curiosité n’est pas un vilain défaut, c’est la plus grande des qualités pour qui ne veut pas mourir idiot


    • sylvain sylvain 11 mai 19:05

      @Séraphin Lampion
      la curiosité n’est pas un vilain défaut

      je suis bien d’accord

      l’altération de la raison, c’est de croire à une « norme »

      l’important n’est pas d’avoir des réponses, mais de se poser des questions

      la dessus moins . Je trouve ça un peu extrémiste comme proposition . Quelqu’un qui pense connaitre la Vérité est forcément étouffant, quelqu’un qui pense qu’il n’y en a aucune est invivable . Ce sont deux comportements socialement dangereux, même si ils ont leur utilité et leur place
      Pour revenir au texte, l’auteur décrit des processus mentaux qui cherchent à étouffer la raison : la perception du monde et de ses inférences pour se protéger, faire en sorte de pouvoir continuer sans réagir à ce qui se passe ou autre . C’est en ça que je les vois comme une altération de la raison... mais qui ont leurs raisons d’exister .


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 14:29

      @Fergus bonjour,
        Tiens, Janus et son portrait, coïncidence, j’en parle justement dans mon billet du jour. J’ai été souvent Janus dans le passé et sans vouloir perdre la raison, justement. Il faut toujours être un peu opportuniste en s’adaptant à tout pour survivre dans la déraison..


    • Daruma 12 mai 20:50

      @Séraphin Lampion
      « L’altération de la raison, c’est de croire à une »norme« . Douter, c’est faire fonctionner ses neurones. »

      Merci à l’auteur et à vous de m’avoir inspiré ceci :

      Une pensée véritable est une pensée vivante : c’est une pensée qui n’est pas l’application mécanique de principes mais une adaptation pertinente à une situation donnée. L’altération de la raison se produit lorsque le raisonnement s’appuie sur une réaction affective : le raisonnement n’est alors que la mise en forme rationnelle d’une impulsion non rationnelle. L’aspect mécanique réside dans la réaction affective. Ne pas y céder est la première précaution à avoir envers soi-même. L’autre forme d’altération de la raison est due à la paresse, lorsque le raisonnement s’appuie sur des présupposés non questionnés. Si le fondement est faux ou partial dès le départ, le raisonnement a de fortes chances d’être faussé ou biaisé. C’est pourquoi il faut être vigilant face à un beau raisonnement et ne pas se laisser éblouir par l’intelligence du propos.


    • Daruma 12 mai 21:12

      @Fergus

      Ne le prenez pas mal mais votre réaction, dès la lecture du titre de l’article, est un bel exemple d’altération de la raison. N’étant pas complotiste, vous vous êtes senti visé par le second terme, normopathe, sans vous rendre compte que les termes « complotiste » et « normopathe » sont plutôt une échelle comportant des degrés que des ensembles bien définis.

      Mais il y a plus intéressant : vous semblez considérer comme anormal voire choquant qu’on puisse considérer la normalité comme une pathologie. L’association des deux termes vous fait l’effet d’un oxymore. Pourtant vous devriez savoir que la normalité n’a pas de valeur axiologique. Si je vis dans un monde de fous, la folie est la norme. Dois-je pour autant vouloir devenir fou ?


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 17:37

      @Fergus
      Vous devriez le lire car justement je montre comment les deux sont des altérations de la raison et même lus...il y a du suspens....


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 17:45

      @sylvain
      merci, le rire m’a semblé essentiel dans ce propos sérieux.
      Je dois avouer que j’ai été moi-même surpris dans mon investigation, de repérer à quel point ce qui semble s’opposer dans les faits comme vous dites si bien, notamment pour les besoins politiques, se rejoignent si bien dans le fond en fait...


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 17:48

      @Séraphin Lampion
      L’altération de la raison c’est de croire à une norme. Tout à fait. Mais je me demande parfois si la raison n’est en soi productrice de normes ?... à suivre


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 17:55

      @sylvain
      Encore une fois bien d’accord avec vous Sylvain, sur toute la ligne !
      j’ajouterai que les processus mentaux que je décris permettent de se protéger du réel qui attaque un équilibre fragile. Il y a donc une peur à la base. Une peur que la raison rationalise pour donner un sens et éviter l’écroulement. Ce mécanisme délétère entre la peur et la raison je le nomme terreur. Terreur en soi ou hors de soi.C’est là que le celle vicieux n’a plus de limite...


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 23:37

      @Daruma
      Oui la pensée est vivante dans une adaptation pertinente d’une situation.
      En revanche, je crois que l’aspect mécanique est également au sein de la rationalité, par essence même : il n’y pas de raison sans analogie, logique, homogène.
      En effet il faut toujours examiner le postulat et se méfier des beaux raisonnements. Mais qui donne la mesure du postulat de base ? Telle est la question...


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 23:43

      @Daruma
      Bravo : vous avez bien saisi le trouble : considérer la normalité comme une pathologie est un passage très difficile à faire aujourd’hui. Pour continuer votre raisonnement : c’est précisément le nombre, la multitude qui donne une apparence de valeur axiologique. Et c’est là que le concept d’énergie vient aider à comprendre ce que la masse crée de croyance et de rationalité par attraction. Il faut donc se relier à une autre forme d’énergie pour résister à la gravité d’une masse qui devient folle. Et beaucoup de courage aussi pour sortir de la protection qu’offre une masse, même malade...


    • @Tristan Edelman

      Les Américains appellent ce genre de discours « bouse de taureau ».

      Nous, bouse, tout court. Dites, vous comprenez seulement ce que vous écrivez ?


    • Xenozoid Xenozoid 13 mai 23:46

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      caca de vaca ?


  • Mieux vaut être seul que mal accompagné. Alexandre le bienheureux. LA FINALE : Le bonheur est dans la chambre : https://www.youtube.com/watch?v=FWKcFjNDDRI


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 mai 13:42

    Comme il se doit, France Inter a choisi son camp : Quelques conseils pour contredire le complotisme

    C’est du pâté Macroni « La voix de son Maitre »


    • @Séraphin Lampion

      « Rester bienveillant » est particulièrement savoureux quand on voit dans quel état son mis les vaxxinolâtres après 3 secondes de discussion : bave aux commissures, éructations, grognements...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 mai 13:52

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      exemple


    • Adèle Coupechoux 11 mai 15:13

      @Séraphin Lampion

      Le management bienveillant, participatif...Un concept de compromis. On fait semblant que c’est vrai et j’espère que tu me laisseras des miettes.

      C’est d’une totale prétention que de dire, je pratique le management bienveillant et c’est aussi prendre l’autre pour un profond débile.
      Le management participatif n’est pas mal non plus, faire travailler les autres pour se mettre en valeur et rafler primes et promotions.

      Des têtes à claques.


    • Fergus Fergus 11 mai 15:45

      Bonjour, Adèle Coupechoux

      Vous avez raison, ces termes sont trop souvent des leurres, le plus souvent destinées à la seule communication d’entreprise. Il en va de même avec les « chartes de qualité », parfois très éloignées dans les faits des pratiques des entreprises qui les affichent.

      Mais il convient de ne pas généraliser : de la même manière qu’il existe réellement des « chartes de qualité » dont les principes sont scrupuleusement mis en oeuvre, il existe également des entreprises  notamment dans les PMI et les PME  où le management est réellement « bienveillant » ou « participatif ».

      Foi d’ancien cadre de ressources humaines et d’ancien responsable qualité ! smiley


    • Adèle Coupechoux 11 mai 15:56

      @Fergus

      Bonjour Fergus,

      En fait, je m’aperçois bien souvent que nous n’avons pas besoin de cadres autrement que pour les dépasser. C’est ce que préconisait Hegel.
      Laisser aux autres des responsabilités qui nous incombent, regardez où cela nous a menés.
      C’est à nous sur le terrain de nous entendre pour décider de ce qui convient le mieux et non l’inverse. Ce système pyramidale ne fonctionne définitivement pas.
      C’est lui qui détruit l’hôpital et qui nous a plongé dans cette crise. Entre autres.

      Nous n’avons pas besoin de gestion des ressources humaines mais de gestion humaine des ressources.


    • Fergus Fergus 11 mai 16:10

      @ Adèle Coupechoux

      « Nous n’avons pas besoin de gestion des ressources humaines mais de gestion humaine des ressources »

      L’un n’empêche pas l’autre. Ou ne devrait pas l’empêcher.

      « C’est à nous sur le terrain de nous entendre pour décider de ce qui convient le mieux et non l’inverse »

      Pas si simple. Dans la grande majorité des entreprises coopératives  où, par définition, tous les employés sont égaux —, des cadres sont élus pour superviser le mangement, arbitrer et prendre des décisions. 


    • Adèle Coupechoux 11 mai 16:21

      @Fergus

      Oui, mais les entreprises coopératives

      ne sont pas majoritaires.
      Nous avons été habitués à élire les autres pour nous représenter. Alors que je reste persuadée que nous ne pouvons pas être représentés mais nous représenter nous même le plus souvent possible.
      L’uberisation fait croire aux personnes qu’elles sont leur propre patron. Elles ne sont ni plus ni moins que des domestiques comme les autres.
      Et en plus, des patrons qui se paupérisent.


    • Fergus Fergus 11 mai 16:37

      @ Adèle Coupechoux

      Je n’ai mentionné les entreprises coopératives que pour montrer que, même là, il faut un minimum d’encadrement pour fonctionner.

      Dans les entreprises non coopératives, le patron excepté, le management est d’autant plus nécessaire que de nombreux employés  je pourrais en écrire des tonnes sur le sujet !  sont rétifs à toute prise de décision, préférant s’en remettre aux instructions d’un chef, le plus souvent par « confort ».

      Le problème n’est d’ailleurs en général pas dans le fait qu’il y ait un management, mais dans une multiplication des niveaux hiérarchiques qui dilue les responsabilités et occasionne des lourdeurs de production. Un défaut en l’occurrence très français.


    • Adèle Coupechoux 11 mai 18:39

      @Fergus

      Je vous rejoins sur le fait que beaucoup d’employés sont pour l’encadrement très souvent.
      Quand le responsable de notre service est parti, j’ai suggéré que nous fonctionnions sans que que ce responsable soit remplacé, puisque nous étions autonomes, responsables et arrivions à nous coordonner.
      Je me suis heurtée à ces objections que vous décrivez, comme celle par exemple, de pas prendre de décisions par confort. Alors que des décisions, nous en prenions. Et que c’est ce qui fait avancer un service quand la décision émane du terrain.

      Après quand vous êtes vite considérée comme subversive avec ce genre de suggestion.


    • Captain Marlo Captain Marlo 12 mai 08:22

      @Adèle Coupechoux
      Ce système pyramidale ne fonctionne définitivement pas.
      C’est lui qui détruit l’hôpital et qui nous a plongé dans cette crise. Entre autres.

      Non ma belle, ce qui détruit l’hôpital, les acquis sociaux et les services publics, ce sont les traités européens au service du Médef et des multinationales genre Big Pharma.

      "Denis Kessler  : Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.

      Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…

      A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là . Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance.etc

      PS : Voilà où se prennent les décisions, à Bruxelles, le pouvoir n’est plus à Paris !


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 14:33

      @Adèle Coupechoux bonjour,
        J’ai connu cela pendant plus de 15 ans.
        Un petit retour en arrière. « Une semaine en nuances vert de gris »


  • Par contre je suis persuadée de cette explication. Un quart de la population : Les vampires d’énergie. Vous les sentez tout de suite. Légère douleur dans l’épaule gauche ou droite durant les échanges. ils vous pompent votre essence. Comme au stations de voiture. https://www.acupression.fr/vampires-d-energie-pervers-narcissiques/# : :text=Les%20vampires%20sont%20ces%20personnes,e%2C%20ramolli.


  • Pourquoi y-at-il de plus en plus de pervers narcissiques. Remontez dans leur histoire familiale. Et qui a détruit la Famille...... ? Je dis cela, je dis rien....


  • attention, je vous ai envoyé un lien, mais rien ne dit qu’il ne s’agit d’un pompeur d’argent... 


  • Désolée pour ETIREV (qui ne veut pas simplement dire, vérité, mais aussi rétives aux hommes). Je crois beaucoup à l’augmentation de la perversion-narcissique comme facteur disons destructeur de la civilisation. Et toutes les études DISENT CLAIREMENT que ces hommes ou femmes ont eu une mère fusionnelle.... Depuis quand le père est éliminé de la triangulation familiale.... Remontez l’histoire. Comme le dit Freud : on naît pervers....et on le reste. Merci maman, toi qui aimait les hommes


  • Et depuis quand date la disparition des pères dans l’éducation : LA REVOLUTION française (dirigée avant tout par les « illuminatis de Bavière »,...)...


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 mai 14:40

    « La normopathie se définit comme le trait d’une personnalité qui se conforme aux normes sociales de son époque sans se poser de questions, ni éprouver de culpabilité, de contrainte ou de frustration. Sans que, jamais, sa subjectivité ne s’exprime d’une quelconque manière.

     
    Même le mal, lorsqu’il est érigé en dogme, comme ce fut le cas à certaines périodes de l’Histoire, peut se répandre sans résistance chez les normopathes. C’est ce qu’a évoqué Hannah Arrendt, spécialiste des dictatures et génocides du XX° siècle, sous le terme de ’ banalité du mal ’.

     

    Pour l’ingénierie biomédicale qui a désormais remplacé la médecine clinique, le normopathe est un patient idéal qui se conforme à tous les mots diagnostiques et à toutes les décisions thérapeutiques sans jamais émettre le moindre doute. Le normopathe finit par ne plus savoir s’il est porteur d’une maladie individuelle, car ses douleurs et ses symptômes sont ceux que la médecine lui a attribués.

     
    Après un scanner, le normopathe perd sa souffrance subjective pour assumer celle que lui dicte la subjectivité du radiologue. Le normopathe accepte sans rechigner toutes les amputations des parties de son corps où l’anatomopathologiste a détecté une cellule suspecte.

     

    Son cousin, le nosophobe diffère par la part de rêve et de romantisme dont le normopathe est dépourvu. La nosophobie (noso = maladie) est la peur omniprésente d’attraper la maladie dont on parle. Beaucoup d’étudiants en médecine ont eu une courte période de nosophobie devant l’énumération sans fin des maladies possibles. Le nosophobe se soumet à tous les dépistages organisés, sa peur du H5N1 ou d’autres virus est proportionnelle à la durée de leur exposition médiatique, il ressent les déficits cognitifs et les excès de cholestérol dès que les épouvantails pharmaceutiques les brandissent.

     

    Les normopathes et les nosophobes sont une aubaine pour le commerce médical, car ils permettent de multiplier les actes à l’envi. Dans notre système inflationniste de paiement à l’acte, indépendant de la teneur de l’acte, les normopathes et les nosophobes finissent toujours par dompter les praticiens les plus récalcitrants au lucre… Ma maison, comme celle de mes confrères médecins, radiologues ou chirurgiens a été largement financée par les normopathes et les nosophobes. Nous ne les remercierons jamais assez.

     

    Le ministère de la santé devrait tenter d’éradiquer la nosophobie avant même de s’attaquer à toutes les autres pathologies. La Sécurité Sociale devrait faire la chasse aux normopathes, ces dilapidateurs de deniers publics. Or, il n’en est rien, le Ministère stimule la nosophobie par le truchement des médias qui relaient sa démagogie et la Sécurité Sociale donne des primes aux médecins qui dépistent les maladies inconsistantes que les normopathes endosseront avec discipline. Allez comprendre !

     

    On ne peut même plus montrer du doigt les médecins cupides qui s’engraissent sur le dos des normopathes et des nosophobes, car ils le font avec la bénédiction du Ministère et les encouragements de la Sécurité Sociale

    Et toujours plus de résidences secondaires vacantes, ouvertes deux semaines par an, vont venir polluer notre littoral... »

     

     https://lucperino.com/140/merci-aux-normopathes-et-aux-nosophobes.html

     

    nb. POur actualiser ce texte écrit en 2012, il suffit de remplacer H5N1 par Covid-19.


    • @Francis, agnotologue Je me souviens d’un article sur Hollande l’HOMME NORMAL et la normo-pathie. Freud développe parfaitement le sujet dans son livre les plus « révolutionnaire ». THOMAS WOODROW WILSON, le parfait normopathe. Autre définition du normopathe : l’alexithymique. L’Homme sans émotion...Maladie qui soit dit en passant est proche de la psychose. Et la définition exacte de la psychose est bien : l’effort pour rendre l’autre fou. https://nospensees.fr/normopathie-le-desir-malsain-detre-comme-les-autres/. Jean Bergeret classe clairement les ETATS-limites ou normopathe dans la maladie mentale.....Je ne le suis pas sur le terrain de la psychose.... Seul remède : l’HALDOL. ou camisole psychique...hier je fus invitée à lutter contre un projet de loi qui viserait à écarter les psychotiques des psychopathes. Il y en aurait trop en prison. Je suis d’accord. Mais sur le fond cela ne change pas grand chose. juste un peu plus de confort et un suivi psychiatrique....sans illusion de guérison. A moins, alors qu’il y ai eut erreur de diagnostic. C’est vrai que de nombreux écrivain furent à cheval entre psychose et un minimum de sens des réalités qui leur permettaient d’avoir une vie plus ou moins normale : Guy de Maupassant entre autre. L’Asperger ELON Musk aurait plus sa place dans un H.P. avec son I.A. (soi-disante intelligence artificielle ). Et d’ailleurs IA trogène signifie qui a des conséquences néfastes. Effectivement : les robots visent à éradiquer l’HOMME.


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 13 mai 23:52

      @Francis, agnotologue
      Ah oui bien vu je n’avais pas pensé que le fait de côtoyer jour et nuit l’étude des maladies rendait les médecins hypocondriaques nosophobes. Cela me fait penser que la formation de base est à la base menaçante pour l’esprit. A méditer.


  • Par ailleurs, il y a chez n’importe quel normopathe un sentiment perpétuel de mélancolie et de vide existentiel. Il s’agit de la marque évidente d’un esprit qui n’a pas essayé de couper le cordon ombilical, qui n’est pas parvenu à développer sa précieuse personnalité de façon individuelle.

    “La normopathie est une impulsion anormale vers une supposée normalité.”

    -Christopher Bollas-

    Les normopathes sont hélas plus fréquents à gauche qu’à droite...


  • L’idéologie est surtout propre aux gauchistes. une espèce de seconde identité. Bon, il est vrais que sous le nazisme.... Mais le nazisme ne s’appelait-il pas avant out : National-socialisme....


    • Fergus Fergus 11 mai 15:49

      @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Soyons sérieux : l’« idéologie » est également très présente à droite, et elle s’appuie sur des dogmes au moins aussi rigoureux  et parfois pervertis que ceux de gauche. C’est notamment vrai sur les questions d’ordre et de finance.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 mai 15:51

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
       Aujourd’hui plus dénaturer l’essence du socialisme que les nazis l’ont fait, on pourrait parler de mondial-socialisme.


    • @Fergus Fergus, je viens de la gauche et surtout de gauchistes dit bobos. J’ai passé la rivière. Marre d’entendre des perroquets...Bon allons-y. La normopathie de droite : exact : cela s’appelle le néo-libéralisme. Et que constate-t-on en grattant un peu : que les néo-libéraux sont d’ANCIENS GAUCHISTE : Cohn Bendit en est le parfait exemple.....


    • @Francis, agnotologue le mondial-socialisme. Oui, effectivement. Petite anecdote. Le grand-père de mon compagnon OL 2 a soigné ATTALI : il ne le sentait pas du tout, On garde cette confidence sur Agora... Drôle de pistolet. ami de Mitterrand anti-sémite. On sent le parfait état-limite sans structure, ni éthique qui tourne toujours sa veste du bon côté... 


    • @Fergus et que faites-vous du sociétal ???


    • @Fergus on ne peut parler que ce dont on a la connaissance. J’ai parlé des gauchistes. Pas de la gauche. 


    • Fergus Fergus 11 mai 16:14

      @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « J’ai parlé des gauchistes. Pas de la gauche »

      Exact. Toutes mes excuses.

      Pour ce qui est de « Cohn-Bendit », je ne l’ai jamais considéré comme un « gauchiste » au sens idéologique du mot, mais comme un anarchiste, tendance fouteur de merde jouisseur !


    • @Fergus vous pouvez y aller franco : un pervers...


    • Captain Marlo Captain Marlo 12 mai 08:29

      @Fergus
      Il y a pourtant une différence notable entre la Droite et la Gauche. La Droite ne trahit pas ses électeurs, elle promet du libéralisme, elle fait des politiques libérales.

      Alors que la Gauche trahit ses électeurs, au moins depuis Mitterrand. Elle promet la lune et fait aussi du libéralisme. Ce ne sont pas les lois sociétales qui permettent d’oublier aux électeurs de Gauche qu’on les a pris pour des truffes.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 14:40

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       Il faut que je vous dise....
       Cela n’a rien à voir avec la gauche souvent construite comme une pieuvre et la droite sous forme de nazisme dans les extrêmes que vous trouverez un moyen de vous en sortir. Soyez centriste, cela permet d’aller plus vite vers la gauche ou vers la droite en fonction des circonstances.  smiley


  • J’espère que Tristan Mendès France sera aussi clairvoyant que son grand-père et saura séparer le bon grain de l’ivraie puisqu’il a choisi de se battre contre les complotistes. Bonne nouvelle, il botte en touche sur la question de l’homosexualité et la pédophilie....Terrain miné...A complotiste, je préfère : CLAIRVOYANTS...


  • Loatse Loatse 11 mai 16:04

    Nous avons eu Hier mon medecin vacciné (donc un vecteur potentiel de contamination) et moi même une discussion (quoique je ne sais si le terme est adequat) à ce propos, me concernant...

    De part mon manque d’enthousiasme à sa euh on va dire soudaine proposition et ma réponse floue (on verra plus tard..), je fus ni plus ni moins accusée de

    1. être un obstacle à l’éradication de la pandémie
    2. .être l’un de ceux qui croient que la terre est plate...

    La seule chose que je me suis demandée c’est combien d’individus (praticiens ou pas) pensaient ainsi..


    • @Loatse idem avec ma pharmacienne. Vous vous êtes AU MOINS fait vacciné, sinon on en sortira jamais. Je lui ai balancé MON point de vue. Elle a fait marche arrière... sans nier mes appréhensions. le regard un brin culpabilisateur s’est senti sur la défensive : mon attaque sous entendant que pour le moment vu la catastrophe à venir pour les enfants et les tentations suicidaires/ BIG PHARMA, y serait peut-être AUSSI pour quelque chose. que BIG PHARMA rende tout cet argent au psychologues parce qu’il auront un génocide sur la conscience. Une pilule pour chaque phobie. Bientôt pour la phobie du vaccin...


    • Fergus Fergus 11 mai 16:20

      Bonjour, Loatse

      Tous les médecins ne se ressemblent pas. Celui de mon épouse  qui l’a vu hier pour une visite de routine — n’est non seulement pas vacciné bien qu’il ne soit pas anti-vaccin, mais refuse depuis le début de la pandémie de porter le masque pour recevoir ses patients dans son cabinet.  smiley


    • Loatse Loatse 11 mai 16:52

      @Fergus

      Le mien m’a offert le stylo que je lui avais emprunté, c’est dire.... M’enfin je suis sotte, j’aurais dû lui emprunter son « Mont Blanc »... smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 12 mai 08:34

      @Loatse
      La seule chose que je me suis demandée c’est combien d’individus (praticiens ou pas) pensaient ainsi..

      Témoignage : Parcours d’un Covidé - en colère contre l’Ordre des médecins, il agit avec BonSens.org



    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 14:47

      @Loatse,
       Qui n’est pas meilleur vecteur potentiel de contamination qu’un médecin puisque ses patients sont là pour se faire décontaminer de leurs bobos ?
       Vivons tous masqués...
       Ce n’est pas seulement en étant un obstacle à l’éradication de la pandémie ni en croyant que le terre est plate, que l’on peut vous juger mais par votre manque d’enthousiasme. Tous les psys vous le diront mais peut-être pas votre généraliste.
        
       


    • Tristan Edelman Tristan Edelman 14 mai 00:03

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Bravo ! Il ne faut pas lâcher. J’ai eu la même attaque mais de tout un wagon ce matin entre la France et l’Italie (voyageurs plutôt nantis). Les voyageurs ont commencé à se coaliser à propos de mon masque non sur le nez (« retourner à votre place et fermer votre gueule ») et si je n’avais pas sorti la grosse voix en me postant aux milieu du wagon, prêt à en découdre, et en sortant les gros arguments notamment le vote à l’assemblée de ce matin, je me serais fait lyncher. Ils ont fait silence finalement.
      Il y a un rapport de force à ne pas lâcher pour le moment dur moins... après je ne sais ce que va devenir cette chute dans la méchanceté des masses...


  • S’il y a complot, il ne peut venir que des pervers-narcissiques qui sont de plus en plus nombreux. Et le schéma familial est toujours le même : une mère fusionnelle et un père complice absent ou violent. Les pervers-narcissiques ne changeant pas. A moins d’un évènement inattendu, une sorte de DEUS EX MACHINA. Franchement je ne vois pas comment la tendance pourrait s’inverser. Les yeux qui commencent à s’ouvrir. Quelques prises de conscience deci delà. Cela commença vraiment dès 1984, Quand les femmes revendiquèrent de faire de bébés toutes seules...Je n’ai malgré tout pas le sentiment que cette poussée perverse vienne de la droite...


  • Esprit Critique 11 mai 18:30

    Tout individu qui se pose des questions et essaie de comprendre pourquoi ce qu’il voit n’est pas conforme a ce qu’on lui décrit est un salaud d’ultra Drouattte tendance Néonazi !

    C’est compris ou faut répéter !


  • Copain 11 mai 21:37

    Quatre chamanes le graal et en avant le paradis. Le paradis est un lieu de drogués imaginé par une bande de drogués. Marrant pour des moralisateurs nous dirent que « la drogue c’est mal, m’voyez ». Mon paradis est une montagne de boobs . 

    Pourtant j’ai vu cette Dame dans sa longue robe d’un Bleu ineffable. Et elle regardait mon frère qui dormait. 

    Les bonnes soeurs ont cette faculté de se déplacer sans faire aucun bruit. Le silence est un art

    Aucun rapport avec le sujet j’suis perdu merci pour l’article camarade non syndiqué


  • Jean Keim Jean Keim 12 mai 08:13

    Je ne vois toujours pas les horribles effets dévastateur de la covid dans mon entourage ni même dans mon voisinage, voilà les (mes) faits, or j’ai rencontré dans la vie d’avant des grippés, moi-même j’ai attrapé la grippe et je l’ai zigouillée en deux jours tout compris.

    Je retiens des infos difficiles à trier qu’une personne jouissant d’une santé acceptable ne succombera pas au virus.

    J’attends toujours des journalistes des reportages mettant en avant des personnes qui se sont guéries de la covid, ainsi que des enquêtes sur le profil des personnes qui malheureusement sont décédées.

    Je refuse la vaccination simplement parce que je ne lui vois aucune utilité compte tenu de mon état physique.

    La vaccination est avant tout une affaire de profit, il n’y a pas si longtemps certains médecins préconisaient à leurs patients en bonne santé de prendre des statines pour ne pas avoir du cholestérol plus tard, ce détail est révélateur de l’évolution mercantile de la médecine.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 14:58

      @Jean Keim,
       Si vous ne le voyiez pas dans votre entourage, allez daardaar dans le service des urgences.
       Je dis daardaar parce que pour le moment les chiffres sont baisses mais c’est grâce en grande partie à cause de la vaccination.... 
       La santé, ça n’a pas de prix, mais cela a évidemment un coût.


    • @Réflexions du Miroir

      mais c’est grâce en grande partie à cause de la vaccination....

      Tu es très pépère-spicasse. Une chouquette naïf aussi, bref, un bon petit robot, t’auras droit à un Carambar après ta deuxième piquoûse à l’Astra-Zinneke.

      smiley


    • Jean Keim Jean Keim 12 mai 15:29

      @Réflexions du Miroir

      Je vais vous dire un secret de Polichinelle, si les instances veulent que la covid empire, il suffit d’augmenter le taux d’amplification des tests PCR, ET INVERSEMENT, si les instances veulent se gausser de leur efficacité, il suffit de le diminuer, dans tous les cas il s’agit d’une manipulation, de plus le taux d’incidence en soi ne renseigne en rien sur le nombre de malades.

      De là à penser que les chiffres afférents à la vaccination sont véraces... enfin chacun pense ce qu’il veut, néanmoins je vous invite à penser par vous-même et vous réveiller.

      Au fait ! Et vous ! Êtes-vous allé dans les services de réanimations ? Et si oui, avez-vous posé des questions sur les capacités d’accueil et de travail ?


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 16:04

      @Philippe Huysmans, Complotologue
       Salut à toi Schieve Architect,
         Tu écris comme un dingue et tu ne retiens rien.
         Ce n’est pas une piquouze d’Astra Zeneka même si je suis un Zinneke.
         Aucun lien à y chercher.
         Du bon Pfiser premier cru et de deuxième cuvée.
         Dans mon billet du jour au sujet du livre « L’anomalie » dans lequel on parle de double, de doublures, j’ai ressorti un article avec le titre « Mon jumeau est numérique ».
        Pas d’emoji accompagne cette fois... Il n’y en a pas assez de disponibles chez Avox. 


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 16:14

      @Jean Keim
       Je vais vous apportez mon propre secret : « être solitaire ».
        Pas besoin de test PCR et inversément, pas de manipulation. Partir de là où cela chauffe trop. Là où on s’en fout des chiffres et des statistiques
       Louez une île déserte, sans personne.
       Si c’est trop cher, partez en mer seul, en navigateur solitaire, comme Olivier de Kersauizon dans le temps de sa splendeur. 
       Oui, Monsieur, j’ai vu ce qui se passe dans les services de réanimation.
       Je ne pouvais pas y entrer, bien entendu, mais cela s’affairait et le personnel était semble-t-il très stressé et fatigué.
       Je ne pense pas que ce soit à cause d’un jeu de cartes passionnant.
       Je viens encore d’aller hier dans une clinique.
       On n’y vient que sur rendez-vous. A l’entrée, un pion vous demande vos heures de visite précisées sur papier..
       Et si c’est pour seulement parler et passer le temps avec un patient, vous pouvez prendre vos cliques et vos claques, votre retour immédiat est assuré.
       Ai-je répondu à vos questions ? smiley 


    • Jean Keim Jean Keim 12 mai 17:07

      @Réflexions du Miroir

      Non ! vous ne répondez pas, vous êtes dans la réaction et donc à côté de la plaque, des gens meurent du covid, personne ne peut le niez, pour le reste il y a le filtre de la peur amplifié par le battage officiel qui déforme tout, covid ou pas dans un hôpital il y a des gens qui souffrent et qui meurent, les hôpitaux sont souvent à la ramasse, je sais de quoi je parle mais je ne suis pas là pour raconter ma vie, celui que je visitais humainement à tout fait malgré tout pour que les malades puissent avoir de la visite, sauf quand les instances l’interdisaient instamment.

      Je le répète reveillez-vous, honnêtement combien de cas de covid graves connaissez vous personnellement ? Je ne parle pas de vidéos, de reportages médiatiques, de l’homme qui a vu l’homme qui a vu la télé ?

      Pour ma part je connais des gens, moins d’une dizaine, qui ont (auraient ?) eu la covid, aucun n’a été gravement malade et pourtant certains étaient dans un état de santé pas florissant.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 18:13

      @Jean Keim,
       Ok ; Reprenons.
        Désolé, une remarque de départ, je parle souvent de ma vision et donc de l’expérience que j’ai reçu de vie que je mets en relief.
        Que vous ayez une autre vision m’intéresse, mais je ne suis pas là pour parler à votre place. C’est du visu et du vécu personnel dont je parle.
        Maintenant, je réponds. Je suis très éveillé, ne vous inquiétez pas. smiley.
        J’habite en communauté en ville dans un building qui a plus de 40 ans.
        Les gens qui ont acheté, sont en général des gens qui avaient à l’époque de 30 ou 50 ans. Ajouté ces quelques 40 ans de la vie de cet immeuble et vous obtenez combien d’années pour ces propriétaires aujourd’hui ?
        Et vous me demandez de dire honnêtement combien de Covid graves je connais personnellement ?
        Vous voulez rire ? Allons-y....
        Je vais vous répondre. Rien que parmi des propriétaires très proches, dans mon aile, il y en a 4, j’en connais trois qui en sont morts.
        Tous ces cas, sont des cas de retraités vivant seuls et qu’on a voulu placer dans un home, un EPad dans votre jargon, et qui n’en sont pas revenus alors qu’ils étaient en excellente santé avant de partir. Ils allaient encore faire leurs courses tous les jours dans les magasins, prenaient les transports en commun.
        Demandez à notre ex-première ministre Madame Wilmes ce qu’elle était en soins intensifs, elle en est revenue, mais après une série de remise en forme. 
        Ai-je répondu comme vous le désiriez ?
        


    • @Réflexions du Miroir

      Et après les morts du covid, les morts du vaxxins, on va pouvoir faire un parking à la place de l’immeuble smiley


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 12 mai 19:04

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      J’enregistre. Pas de problème...
      Je suis un progressiste jusqu’au bout des ongles.
      Cela veut dire que tout est pris en balance comptable les « xx » d’un côté et les «  ?? » de l’autre. On appelle cela un « P&L »
      Rien n’est gratuit dans notre monde. 
      J’ai encore tout mon temps d’analyser.
      J’ai toujours aimé de faire le bilans et puis quand cela ne va pas bien, on fait des « profits warnings ».
      Désolé d’utiliser des mots anglais, mais dans ce milieu, on parle rarement en français.


    • @Réflexions du Miroir

      Euh, comment dire.... Pin pon ?


    • Jean Keim Jean Keim 12 mai 21:48

      @Réflexions du Miroir

      Si j’ai bien suivi, des personnes âgées maltraitées par le mode de vie dit moderne et donc fragilisées, n’ont pas su ou pu résister à la covid, je suis sincèrement désolé pour eux et pour leur famille, la plupart des morts sont ainsi des cas particuliers, et c’est en se basant sur ces cas que toutes les dispositions sont prises par les instances, ça m’interpelle.

      Qu’une personnalité politique belge ait attrapé le covid et nécessité des soins particuliers ne prouve rien sinon que chacun réagit différemment, de plus un traitement particulier est peut-être réservé aux personnalités, vous ne connaissez de cet événement que ce que les médias ont pu diffuser.

      La ligne de conduite des dirigeants est le mensonge et la manipulation, cette pseudo pandémie – on est bien loin d’évènements comme la peste ou la grippe espagnole – est le prélude à des changements tant sociétaux que politiques, c’est du moins ce que je perçois, je précise que je ne suis ni consensuel, ni complotiste.


  • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 12 mai 08:16

    @ Tristan Edelman

    Vous effleurez le sujet.

    Etre complotiste relève d’une large appréhension de la société actuelle. Ils ne s’avancent à dénoncer les dérives de ce système pervers que lorsqu’ils se sont suffisamment documentés, en amont, auprès d’autres sources autrement plus édifiantes que les medias officiels dont on connait la prégnance sur les esprits faibles, par leurs mensonges et les fausses informations qu’ils diffusent 24 heures sur 24. Le mouton terrorisé qu’est devenu le téléspectateur, induit en permanence en erreur, pris de panique devont son poste de télé, par le lisier déversé à travers l’écran, élargit le troupeau des soumis.

    Si le gouvernement et les medias stipendiés, ont fabriqué un monde orwellien de tragiques COMPLOTEURS et enfoncent le clou du mensonge, les COMPLOTISTES, avec patience, opiniatreté, prend le marteau pour enfoncer le leur, le rétablissement de la VERITE. 

    Les complotistes, sur lequel on crache en permanence, s’appliquent à démontrer où les COMPLOTEURS veulent mener le peuple : à l’acceptation, le consentement passif d’une dictature sanitaire avec privation des libertés individuelles, versement direct dans l’application d’un plan développé par le Klaus Shwaub (Directeur du Forum économique mondial  DAVOS), dans son livre, qui, comme le fut Mein Kampf, dans les années 30, annonce sa feuille de route pour un nouvel ordre sous lequel devront se soumettre les populations mondiales. 

    Les complotistes retiennent ceci : 

    A ce mondialiste et son projet dégueulasse d’asservissement de la population, répond un autre Allemand, un humaniste, lui, du nom de Reiner Fuellmish  grand avocat qui engage une série de procès contre les promoteurs du test PCR  test su rlesquels la construction politico-sanitaire du COVID repose. Pour cela, il s’appuie sur le droit international directement issu des procès de Nuremberg.

    Ni Klaus, ni Reiner ne sont des rigolos, ce sont bien au contraire des personnes parfaitement structurées mentalement, intellectuellement puissants, mais diamétralement opposés dans leur conception de la société actuelle. L’un, Klaus, adepte de l’enfermement mental, social de l’humain, au moyen de l’IA notamment, et d’autres objets conceptuels, 

    Face à lui, Reiner, la liberté de l’humain, grâce au droit international pour défaire le peuple des chaines qui sont en train de l’enserrer, sous prétexte de la crise du Covid. 

    Les complotistes s’abreuvent à des sources diverses et variées. N’ont pas une vision hémiplégique de la société. Les complotistes savent fouiller, chercher, et s’ils ne trouvent sur Internet, ils vont chercher ailleurs : archives, référence à l’Histoire si nécessaire, à la philosophie, à l’anthropologie, pour faire le lien entre ce qu’il advint de la société, de notre destin collectif face à la viralité d’une poignée de salopards prêts à tout.

    Salopards qui travaillent hardiment à une surveillance globale, à l’entrave systématique de création, d’entreprise, de vie, de respirer, d’étudier, d’être, de danser, de chanter, de sourire, tout ce qui fait la vie, dans le seul but de faire mourir ce qu’ils ont l’audace de nommer les inutiles. 

    Les compoltistes dénoncent de manière récurrente, leur entreprise nauséabonde et dangereuse, leur volonté de mise aux fers de citoyens autrefois libres, aujourd’hui condamnés à mourir sous l’infect chantage d’une poignée de destructeurs aux commandes, se distinguant par leur malveillance, leur maltraitance et leur esprit criminel.


Réagir