lundi 14 décembre 2015 - par Fabien 09

Tous des moutons ?

Qui est un mouton ?

Celuis qui croit ce qu'il voit à la télévision ou dans les médias, qui fait confiance aux hommes politique et aux experts ? Ou celui qui relaie systématiquement tout ce qui lui passe sous le nez sur le Web ?

Qui est le plus naif ? Celui qui gobe tout ce que racontent les journalistes ou celui qui croit qu'il peut comprendre les enjeux du monde actuel en visionnant trois vidéos sur Internet ?

A tous les êtres humains,

A vous mes compatriotes,

Mes chers frères, mes chers sœurs,

Je me sens obligé de vous faire part, en ce jour anniversaire de la tragédie qui a ensanglanté Paris le mois dernier, de la tristesse qui est la mienne tandis que je constate l'attitude de certains d'entre nous face à l'enchainement d'évènements inquiétants que connais le monde depuis une bonne quinzaine d'années.

Tandis que les fondations de notre système politique et économique se délitent, j'en vois qui s'accrochent becs et ongles aux idées dominantes qu'ils ont fait leur, et qui semblent incapables de faire preuve d'une once de réflexivité, tant au niveau personnel que sociétal. Ceux-là, telle l'armée des agents Smith du film Matrix, répètent en cœur la messe des grands prêtres de l'idéologie néo-classique conservatrice. Ils se font les missionnaires zélés des mythes d'aujourd'hui : la croissance, les marchés, la méritocratie, le travail, la "démocratie" et j'en passe.

J'en vois d'autres qui, sortis violemment de leur fascination pour le dogme moderne, se trouvent en proie à une agitation intérieure naturellement perturbante pour eux : "on m'aurait menti ?". Ces derniers, tout sincères qu'ils puissent être, sont la proie de "l'autre propagande", celle des "allumés de la conspiration", celle des "prophètes modernes", qui inventent des histoires passionnantes et de plus en plus crédibles, mélangeant allègrement des faits indiscutables avec des déclarations mensongères ou des interprétations fumeuses (en fait, exactement les mêmes méthodes que le pouvoir dominant). Nos braves papillons, tout juste sortis de leur cocon d'illusion et d'ignorance, sont tellement désemparés par le doute immense qui les assaillent qu'ils se précipitent sur la première idée séductrice pour combler le vide laissé par l'abandon de leurs croyances antérieures. Ils se mettent alors à répéter en cœur toutes les âneries qui circulent sur le Net et agressent avec virulence toute personne qui refuse de croire à leurs histoires, persuadés d'avoir enfin trouvé la vérité vraie (pour certains en trois clics sur internet et en visionnant quelques vidéos, à quoi bon étudier ?). Il peut encore m'arriver de tomber dans le piège, mais je me soigne.

Publicité

Enfin j'en vois quelques-uns qui, gardant la tête froide, consacrent une bonne partie de leur temps libre à lire, à se former à différentes matières (économie, histoire, anthropologie, politique, sciences dures), afin d'acquérir le minimum de bagage nécessaire à tout individu pour ne pas devenir la proie des "marchands de mythes" qui pullulent dans les médias de masse et sur le Web (et dont certains sont très doués, je dois l'admettre). Ceux-là comprennent sans doute mieux que quiconque la tristesse qui est la mienne. Je rêve d'une humanité qui ne soit plus mue principalement par l'irrationnel. Croyez-vous que ce rêve se réalisera un jour ?

On pourrait avoir une foule de citoyens confiants et instruits, s'informant intelligemment sur différents sujets cruciaux pour comprendre le monde actuel et envisager des actions concrètes qui permettraient de corriger les erreurs qui nous conduisent à grands pas vers la catastrophe. Au lieu de cela, on a d'un côté des moutons qui se réfugient dans l'ombre de leurs bergers, et de l'autre une armée de brebis égarées qui suivent naïvement le premier pâtre qui passe par là.

J'entends souvent dire au sujet des premiers qu'ils sont abrutis par la télévision, que ce sont des idiots qui ne savent pas réfléchir pas par eux-mêmes. Qui est le plus "abruti", celui qui se fie naïvement au discours officiel, postulant qu'on peut faire confiance aux médias de masse et à nos élites ? Ou celui qui croit qu'il a tout compris sur tout grâce à quelques vidéos et trois articles visionnées sur le Web ?

Mon point de vue c'est que le second est non seulement plus "abruti" (je dirai plutôt naïf), mais aussi beaucoup plus dangereux et nuisible à l'émergence d'un monde nouveau, lequel serait plus propice à l'épanouissement et au bonheur de chacun.

La paresse intellectuelle et morale d'une grande partie des soi-disant "alternatifs", d'une part décrédibilise tout ceux qui s'échinent à démontrer l'inefficience du système économique actuel, l'imposture des gouvernements, l'ampleur des dégâts environnementaux, les réels enjeux géopolitiques d'aujourd'hui, etc. ; et d'autre part, par la tendance à toujours tirer la couverture à soi, elle nous divise, nous les peuples, en créant des oppositions factices sur des points de détail.

Après toutes ses années de "lutte", je suis toujours sidéré devant ce constat de division parmi les gens qui se bougent pour "faire changer les choses". Comment est-il possible que les mouvements citoyens actuels s'ignorent les uns les autres voire se bagarrent entre eux pour savoir qui est le plus légitime ? J'ai parfois l'impression d'être dans une cours d'école entouré de gamins de dix ans... Tout cela est très humain, mais ça ne nous mènera à rien. Ceux qui exercent le pouvoir aujourd'hui, s'ils se tirent dans les pattes à certaines occasions, savent globalement très bien s'entendre sur l'essentiel : maintenir leur pouvoir.

Et quand certains parmi nous se regroupent c'est autour d'un "chef", qu'il soit autoproclamé ou désigné par le cheptel "révolutionnaire" incapable d'agir en autonomie. Cette situation génère des craintes légitimes chez les "bien-pensants", et pousse une partie d'entre eux à se raccrocher encore plus au pouvoirs actuels. Le désarroi de nos jeunes papillons se manifeste le plus souvent par un phénomène de "gouroutisation" de ces personnalités clés de la dissidence, là où l'on aurait besoin d'une multiplication des "Pierre Rabhi", des "Etienne Chouard", des "Naomi Klein", des "Noam Chomski", etc.

Publicité

Je parle de paresse, car pour prendre la voie de ces leader de la dissidence, chacun doit accepter de faire quelques sacrifices sur son bien-être personnel, de passer du temps à s'instruire sérieusement, de construire un raisonnement solide, de confronter sa pensée aux autres, avec écoute et respect, sans prétendre détenir la vérité suprême. Chacun doit se montrer capable d'un minimum d'empathie envers autrui, et sortir de l'impasse des raisonnements binaires (les gentils/méchants, les capitalistes/communistes, etc.).

Je crains malheureusement que le changement n'est possible et souhaitable que si chacun d'entre nous l'opère d'abord sur lui-même, sans quoi toute révolution aboutira à un autre système inapproprié. Naturellement cela exige infiniment plus de ressources que de simplement faire le perroquet, confortablement assis derrière son écran d'ordinateur. Mais chacun doit avoir foi en lui, croire en ses capacités et ne pas se dénigrer lui-même. Au besoin, il peut se faire aider, et se tourner vers les nombreux acteurs de l'éducation populaire, qui est de mon point de vue, le fer de lance de l'augmentation des capacités de la population à s'emparer de la politique, et non plus seulement de la subir.

En conclusion, ce qui me chagrine c'est qu'on ne soit pas plus curieux de tout, qu'on se borne souvent à adopter des croyances toutes faites parce qu'on accepte ni l'inconfort du doute, ni les exigences requises pour accéder à la connaissance. Ce qui me chagrine c'est de voir autant de gens perdre leur temps sur des inepties au lieu de se donner les moyens de construire une analyse pertinente de nos sociétés et du monde dans lequel on vit.

Je vous en conjure, soyez curieux, doutez, lisez, et surtout gardez-vous de figer vos conclusions trop hâtivement !

Fraternellement,

Fabien.



24 réactions


  • howahkan Hotah 14 décembre 2015 09:24

    salut

    le mouton comme tous les animaux est un animal qui n’a aucun besoin de berger....

    le seul animal a en réclamer un est l’humanoïde ..c’est son coté sado-maso ...


  • Séraphin Lampion M de Sourcessure 14 décembre 2015 09:26

    Les moutons avaient pourtant le choix pour décider eux mêmes quels bergers déciderait de leur sort. Après s’être un tout petit peu attardés sur deux panthères roses, ils ont fini par répartir les postes entre les loups et les renards, à part les moutons corses qui tiennent par-dessus tout à ce que le berger soit corse, même s’il les tond en hiver.


  • César Castique César Castique 14 décembre 2015 09:49

    « ...voir autant de gens perdre leur temps sur des inepties au lieu de se donner les moyens de construire une analyse pertinente de nos sociétés et du monde dans lequel on vit. »


    En fait, construire une analyse pertinente serait une autre manière de perdre son temps, puisque vous indiquez implicitement qu’une analyse pertinente conduit à s’aligner sur Rabhi-Chouard-Klein-Chomsky. Donc, il est inutile de passer par la case construction.

    • Fabien 09 Crazy Horse 14 décembre 2015 11:21

      @César Castique
      Oui je pense que les personnages cités ont, sur certains aspects de la réalité, une analyse pertinente, mais ils ne sont pas d’accord sur tout, et ils abordent tous les problèmes sous des angles différents. 

      Non, je ne pense pas qu’une « analyse pertinente » conduit inévitablement à s’aligner sur eux, en tout cas pas nécessairement. La notion de pertinence est assez subjective je vous l’accorde. J’aurais dû lui préférer le terme de cohérence.
      Je crois que la « case construction » du raisonnement est indispensable pour se prémunir contre l’attitude « perroquet ».
      Si vous voyez un lien implicite du type « analyse pertinente » = « Pierre Rabhi, Etienne Chouard, etc », c’est peut-être une mauvaise formulation de ma part, désolé.

    • César Castique César Castique 14 décembre 2015 18:15

      @Passage


      « Construire une analyse pertinente est toujours utile et devrait se faire, en premier lieu, individuellement »


      Certes, mais je ne crois pas qu’on puisse parvenir à quelque chose de vraiment personnel et de solide, en passant par des livres, ou des gens, abordés avec des préjugés favorables. 


      On avance en se colletant à des auteurs dont on recherche systématiquement les points faibles


      Mais tout commence par une perception de l’homme, qui induit une conception du monde. Et c’est ensuite que vous vous rapprochez du parti qui vous correspond le mieux, parce qu’il est vain, et mégalomane, de créer son propre parti ex nihilo.

    • Croa Croa 14 décembre 2015 23:56

      À César Castique,
      L’analyse pertinente consiste à synthétiser surtout : Il suffit que ça colle et le plus simple consiste à s’accrocher à des repères fiables et aussi à confronter les points de vues car tout le monde ne dispose pas des même repères. À l’inverse il faut se méfier des anomalies et autres paradoxes : Croire aux miracles fera systématiquement de vous un crédule !


  • MagicBuster 14 décembre 2015 10:04

    Les élections en France, ne sont pas comme si les moutons élisaient des bergers.

    Tout porte à croire que l’on demande aux moutons de voter pour le loup qui les bouffera...


  • Spartacus Lequidam Spartacus 14 décembre 2015 10:33

    Dans une société qui a endoctriné sa population au collectivisme, nous récoltons le mimétisme sociétal......

    Une éducation qui oblige les gens a ne réfléchir qu’avec les repères des autres et abandonnent leur libre-arbitre à des réflexes collectifs.

    Il faut virer le collectivisme et les profs collectivistes de l’école, pour apprendre aux gens la liberté et le savoir faire pour utiliser en toute circonstances leur libre arbitre....


    • howahkan Hotah 14 décembre 2015 10:40

      @Spartacus

      mais c’est exactement ce qui se passe depuis 3000 ans... smiley

      qui est la négation de la primauté du collectif sans lequel pourtant PERSONNE ne survit car seule je ne survis pas, je ne construis RIEN !!! , ceci pour permettre au voleur de dominer la masse comme il le fait depuis + ou - 3000

      raisonnement par l’absurde qui consiste a dire cela n’ jamais marché depuis 3000 ans car nous n’avons que guerres et destructions a répétition, il en fait donc encore plus..


    • Fabien 09 Crazy Horse 14 décembre 2015 11:31

      @Spartacus
      Votre emploi du terme « collectivisme » est curieux. Moi je l’emploie dans le sens économique, pour désigner un modèle dans lequel la propriété commune domine sur la propriété individuelle.

      Je ne crois pas que le collectivisme conduise plus au mimétisme social que l’individualisme actuel. En psychologie de groupe, on nous enseignait que l’individu recherche toujours la « mêmeté », car cela le rassure et le conforte dans ses positions. C’est une manifestation de ce qu’on appelle l’instinct grégaire.
      Je pense que le phénomène est amplifié par le modèle économique actuel, dont les postulats n’ont une chance de se vérifier que lorsque tous les individus adoptent le même comportement (cf. Steve Keen et consorts). Aussi, les défenseurs du modèle néo-classique ont tout intérêt à ce qu’un maximum d’individus adoptent les mêmes comportements prévisibles...
      Je vous rejoins pour dire que c’est par l’éducation qu’on peut amener des individus à développer leur esprit critique et à faire valoir leur liberté de penser et d’agir. Il est clair que le système éducatif actuel favorise surtout le conformisme, comme le disait Albert Jacquard.

    • Spartacus Lequidam Spartacus 14 décembre 2015 15:12

      @Crazy Horse


      Contrairement aux apparences, notre société actuelle n’est pas individualiste, et le « libre »est pourchassé, caricaturé, dénié. 

      Le collectivisme est une idéologie qui impose une organisation sociale « anti-individuelle » dont la légitimité se trouve dans une collectivité. Que l’individu n’est rein sans la collectivité et la déférence individuelle devant le groupe.

      Le collectivisme impose une paresse intellectuelle et irresponsabilité individuelle au profit de l’illusion d’un chacun vit en dépendance des autres. 

      L’homme collectivisme ne fait pas l’effort de penser individuellement . Il a démissionné de son libre arbitre.

      Une fois qu’on est collectiviste, on n’a plus envie d’en sortir et l’on tâche seulement d’aménager sa gamelle confortablement dans un nuage collectif sans entrevoir un monde différent de liberté.

      L’élément moteur du « moutonnisme » ou « suivisme », est l’éducation au collectivisme qui défend l’idée que le groupe est supérieur à soi et qu’on peut lui abandonner son libre arbitre.

    • Pere Plexe Pere Plexe 14 décembre 2015 22:09

      « Dans une société qui a endoctriné sa population au collectivisme... »

      Une société est une collectivité...et réciproquement.
      Aucune société n’est issue de l’individualisme...

      Le comprendre vous éviterez bien des délires.

  • leypanou 14 décembre 2015 10:37

    « Mon point de vue c’est que le second est non seulement plus »abruti" (je dirai plutôt naïf), mais aussi beaucoup plus dangereux et nuisible à l’émergence d’un monde nouveau, lequel serait plus propice à l’épanouissement et au bonheur de chacun. " : mon point de vue est que l’auteur fait partie de ces personnes qui veulent museler le net car on y apprend trop de choses qui ne sont pas dans la ligne des MSM faite pour abrutir la masse.

    Et sur ce point, l’auteur est parfaitement d’accord avec Philippe Val, ex-directeur de Charlie Hebdo, ex-directeur dans une radio, qui, justement, ne supporte pas trop qu’on s’informe autrement que par des informations pré-mâchées par des journalistes formatés.

    Il n’y a qu’à se rendre compte de ce qu’on entend sur les médias main stream sur l’économie, l’éducation, la santé, la politique étrangère (Syrie, Libye, Russie, Vénézuela, Irak, etc, etc)


    • Fabien 09 Crazy Horse 14 décembre 2015 11:37

      @leypanou
      Vous vous méprenez.

      Museler le Net ? Certainement pas ! Que chacun apprenne à mieux l’utiliser, cela je l’appelle de mes vœux oui. Je dénonce la tendance pernicieuse qui consiste à s’abreuver toujours à la même source, souvent de manière très superficielle (vidéo, billet d’humeur), alors que le Web c’est aussi les sites des grandes instances internationales, les sites des universités et instituts techniques, les sites des ONG, la BNF avec Gallica, des sites d’informations sérieux et rigoureux (qui citent systématiquement toutes leurs sources), la presse de tous les pays (pour comparer les propagandes), etc.
      Sûr que c’est infiniment plus chronophage que de se contenter d’un article non sourcé sur conspiration.ca par exemple...

  • gogoRat gogoRat 14 décembre 2015 11:15

    Question constructive :
    “Comment est-il possible que les mouvements citoyens actuels s’ignorent les uns les autres voire se bagarrent entre eux pour savoir qui est le plus légitime ? J’ai parfois l’impression d’être dans une cours d’école entouré de gamins de dix ans... Tout cela est très humain, mais ça ne nous mènera à rien.
     
     Une façon de voir la bouteille à moitié pleine plutôt qu’à moitié vide pourrait être de se tourner vers un modèle qui a fait ses preuves : le développement logiciel ’open sources’ est son ouverture aux ’forks ...

     Par contre, je serai plus réservé quant à la prétention à ’se donner les moyens de construire une analyse pertinente de nos sociétés et du monde dans lequel on vit’.
     Pensons à cette citation de
    J. Robert Oppenheimer :
    Si ... on s’abuse aujourd’hui, c’est en espérant trop de connaissances de l’individu et trop de synthèse de la société. 

    On peut aussi penser à cette répartie :
    Elle a des idées sur tout ; mais elle a surtout des idées 
         
       
     L’émergence d’une intelligence collective plus pertinente et plus efficace, à terme, que toute intelligence individuelle, aussi (af)futée soit-elle, peut fort bien se produire à partir d’individus n’ayant pas de capacités exceptionnelles ou particulièrement développées.
     Le propre du phénomène d’émergence n’est-il pas d’aboutir à un tout dont les propriétés et capacités sont plus que la somme de ses parties ?
     
     
     La force potentielle d’une vraie démocratie n’est pas à espérer dans la hauteur d’analyse éclairée que pourraient atteindre quelques individus, voire même un maximum d’individus. Elle réside dans une propension de chaque citoyen à l’humilité de savoir se reposer sur le partage des efforts développés par chacun dans ses domaines de prédilection et de compétences.
     
     
     ... d’où l’idée d’un égal poids d’expression publique accordé à chacun ...


    • Fabien 09 Crazy Horse 14 décembre 2015 11:39

      @gogoRat
      Excellent réflexion, merci !


    • capobianco 14 décembre 2015 12:31

      @Crazy Horse
      Les moutons se sont remarquablement manifesté ce dimanche en répondant aux appels des politiciens et de leurs médias. Après doit-on vraiment philosopher sur le mouton ?


  • soi même 14 décembre 2015 16:59
    Spectacle de cabaret Crazy Horse : cabine privée VIP avec champagne et caviar

    Soyez un VIP au légendaire cabaret Crazy Horse de Paris, et assistez à « Désir », un spectacle élégant qui combine des danses de silhouette typiques de l’établissement avec des numéros amusants et burlesques. Profitez d’un régime de faveur tandis que vous êtes accompagné à une place VIP dans une cabine privée et soyez enchanté par la chorégraphie délicate et les effets visuels hypnotiques. Sirotez du champagne et dégustez des hors-d’œuvre de délicieux caviar français en regardant le spectacle d’une heure et demie depuis les meilleurs sièges.
    Points forts
    • Tous droits d’entrée inclus
    Sélectionnez l’horaire adapté à votre emploi du temps, et offrez-vous une soirée élégante dans le cabaret le plus avant-gardiste de Paris : le Crazy Horse de Paris. Avec votre billet VIP à la main, rendez-vous à l’établissement proche de la station de métro Alma Marceau et des Champs-Élysées pour voir « Désir », une revue sensuelle qui souligne la capacité de la boîte de nuit de transformer un striptease en une représentation théâtrale.

    Après avoir été accompagné à votre cabine privée dans la section VIP, profitez d’une bouteille de champagne Millésime (une par couple) accompagnée de hors-d’œuvre de caviar Petrossian à déguster pendant le spectacle. Cette zone offre une vue imprenable sur la scène, aussi vous ne manquerez pas une miette.

    Admirez la beauté naturelle des formes féminines en contemplant les artistes qui se produisent sur la scène avec des couleurs et des textures étonnantes et des effets de lumière. Les danseuses résidentes Zula Zazou, Jade Or, Psykko Tico et Nooka Karamel vous impressionneront avec leurs mouvements aux côtés de ce que l’on appelle les « créatures invitées » de l’établissement, qui ont inclus Pamela Anderson, Dita Von Teese et Arielle Dombasle. Les danseuses de formation classique suivent trois mois de formation intensive pour se préparer à la scène du Crazy Horse, et elles sont parfaitement proportionnées pour une esthétique époustouflante et uniforme.

    Le spectacle burlesque et chaud « Désir » est dirigé par le prestigieux chorégraphe français Philippe Decouflé, et ses 14 actes captivants ont été créés par le directeur artistique Ali Mahdavi, le créateur Christian Louboutin et le photographe David Lynch.

    Remarque :
    en raison de la nature provocante de ce spectacle, l’âge minimum est de 16 ans.
    Informations tarifaires

    Cliquez sur le lien ci-dessous pour vérifier le prix et la disponibilité pour la date de voyage qui vous intéresse. Nos tarifs sont constamment mis à jour afin que vous puissiez toujours bénéficier du meilleur prix possible.

    Spectacle à 19h
    Code : VIP1900

    Spectacle à 19h00 comprenant place VIP, champagne et caviar

    à partir de
    250,00 €
    Détail des tarifs
    Spectacle de 20h15
    Code : VIP2015

    Spectacle à 20h15 comprenant place VIP, champagne et caviar

    à partir de
    250,00 €
    Détail des tarifs
    Spectacle à 21h30
    Code : VIP2130

    Spectacle à 21h30 comprenant place VIP, champagne et caviar

    à partir de
    250,00 €
    Détail des tarifs
    Spectacle à 22h45
    Code : VIP2245

    Spectacle à 22h45 comprenant place VIP, champagne et caviar

    à partir de
    250,00 €
    Détail des tarifs
    Spectacle à 23h45
    Code : VIP2345

    Spectacle à 23h45 comprenant place VIP, champagne et caviar

    à partir de
    250,00 €
    Détail des tarifs


  • rotule 14 décembre 2015 22:37

    Si vous cherchez un peu avec les mots « confiants » et « désenchantés », vous trouverez un article intéressant, qui présente que certains se réfugient dans le confort des idées toutes faites, qui leur conviennent et que d’autres doutent, cherchent, .... sans dénigrer plus les uns que les autres. C’est ainsi.
    Sur la qualité de la presse « ordinaire », vous pouvez aussi lire http://www.les-crises.fr/recommande-medias-et-information-il-est-temps-de-tourner-la-page-par-viktor-dedaj/. Il y a derrière cette presse « ordinaire », des psyquelquechoses qui étudient les cervelles, pour mieux les anesthésier.
    vous avez compris que je suis désenchantée ...


  • Hijack Hijack 15 décembre 2015 00:26

    Le plus naïf >>> certainement celui qui croit tout ce qu’on lui dit, du moment que cela va dans son sens, sans vérification aucune, sans recherche aucune et surtout, sans aucune réflexion.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 15 décembre 2015 14:32

    « Tous moutons » je ne sais pas, mais « tous tondus » c’est certain ^^


  • philippe baron-abrioux 18 décembre 2015 07:35

    BONJOUR ,

    des moutons ?

    je pensais davantage à la fable de La Fontaine « le chien et le loup » .

    au nom d’un prétendu confort (pour certains) ,nous avons renoncé à notre liberté .

    le collier que nous avons au cou contre notre repas quotidien nous blesse chaque jour un peu plus et notre chaîne est de plus en plus courte .

    à Noël , ne comptons pas sur un bel os à ronger . il n’y en aura même pas .

    NE CHERCHONS PAS LES RESPONSABLES AILLEURS .

    nous avons abdiqué sur tous les points .

    P.B.A


  • non667 20 décembre 2015 21:14

    à crazy ...
    en mettant sur le même pied comploteurs et complotistes vous faîtes le jeux des 1°
    pourtant après les armes de destructions massives il n’y a pas photo !
    vous avez choisi votre camp ! vade rétro satanas  smiley smiley smiley


    • Fabien 09 Crazy Horse 23 décembre 2015 13:28

      @non667
      Je crois que vous vous méprenez. D’abord je ne les mets pas sur le même plan : les « comploteurs » souffrent beaucoup moins de cette paresse intellectuelle dont je parle, ils sont même très bien informés et servent leurs intérêts du mieux qu’ils le peuvent.

      Ensuite, je parle d’une troisième catégorie, ni comploteurs, ni complotistes : ce sont ceux qui abordent les problèmes de façon à la fois rationnelle et structurée, interdisciplinaire ou « hollistique » (pour employer un terme à la mode), et aussi « humaniste » ou « vertueuse ». 
      Loin de moi l’idée qu’il n’existe pas ou qu’il n’y a jamais eu de « complot » (pas besoin d’être un historien de métier pour l’apprendre, quelques lectures suffisent), mais par contre je maintient que tout ne s’explique pas par le complot et que, quand bien même il y a « complot », les choses sont souvent bien plus complexes que dans les théories fumeuses du type la pyramide avec les Rotschild ou les Illuminatis tout en haut, ou bien la cabale juive et franc-maçonne (j’ai beaucoup lu aussi à ce sujet, mais loin de me convaincre de la validité de ces thèses, ça m’a plutôt convaincu du contraire, et plusieurs rencontres IRL me l’ont confirmé).
      Propager ce genre de pseudo-analyses équivaut pour moi au même type de messages simplistes diffusés par les médias de masse.
      Pour votre gouverne, je suis né et j’ai grandi parmi les 1%. Aujourd’hui je me trouve parmi l’autre 1% (en France, car chez nous par chance, on peut difficilement descendre en dessous d’un certain seuil), et ce n’est pas une fatalité mais un choix assumé ! Je crois en effet que j’ai clairement choisi mon camp !

Réagir