samedi 1er mai - par alinea

Un monde accessoire

Élucubration à partir de « Occuper la Vie » de Sergio Ghirardi.

Il ne s’agit pas d’une analyse scolaire de son travail, mais une mise en suite d’idées déjà conçues, puisque j’adhère, sauf à pinailler – ce que j’adore faire - sur des détails.

 

Un écrit, quel qu’il soit, n’est jamais une chose finale, mais un début : qui ouvre une porte, ou, la fermant fait réagir ; on réagit pour, on est content, on réagit contre, on devient intelligent.

Le capitalisme promu et imposé par l’empire occidental, a perverti tout ce qui avait été créé avant lui, et c’est une valeur forte car tous les gouvernements, locaux compris, et les individus pensent devoir faire table rase de ce qu’ils trouvent avant de poser leurs crottes.(1)

« Le nationalisme n’a rien à voir avec la nation anthropologique, la communauté humaine fraternelle Celle-ci ne peut exister qu’en harmonie avec ses racines locales et par une gestion horizontale du pouvoir exercé par des sujets qui s’aiment et non pas des troupeaux de médiocres frustrés, fédérés par la haine d’autrui, du différent. »

La perversion ici est une poupée russe puisqu’elle revêt l’aspect de la transmutation de la puissance en pouvoir, puis abus de pouvoir et domination puis exploitation.

Il faut bien comprendre qu’aucune perversion n’apporte de bonheur, ni à celui qui l’impose, ni à celui qui la subit. Il est tout de même incroyable que stagne en nos cerveaux abîmés, quasi l’évidence que celui qui se fait avoir est un faible dont on se fout, ou bien une victime que les bons cœurs impuissants plaignent, aident éventuellement et jusqu’à un certain point ; et que celui qui endoffe (2) est un modèle de réussite. À partir d’un certain stade, certes, il est traité de bourreau, de délinquant et n’est plus un modèle.

« Dans la civilisation occidentale qui a imposé son modèle à la planète, le capitalisme nous a éduqués au nationalisme avide d’appropriation privative, en faisant de la nation naturelle le véhicule ambigu d’une machine kafkaïenne au service de l’impérialisme des classes dominantes. »

L’éducation, oui, dans le sens de former aux usages imposés dans la société ; mais c’est presque un lavage de cerveau d’inculquer des choses tellement contraires à la nature. Une fois le premier niveau acquis, les suivants sont de la gnognotte ! On n’a plus notion du bon sens quand on n’en a jamais eu vent ! J’utilisais souvent cette expression naguère : on ne regrette pas le bon pain quand on n’en a jamais mangé !

Publicité

Cela ne nous empêche pas d’avoir au fond de nous une mémoire ancienne où l’idée de gestion horizontale des cadres de notre vie, de confiance en la puissance, du savoir universel que fraternité est force, sont présents même si, et c’est normal, elle ne peut pas se décrire de manière précise, c’est la vie qui la réinvente, elle ne peut se figer en mots. C’est cette mémoire qu’il faut dépoussiérer, descendre des greniers et réactualiser. Il ne s’agit pas d’inventer un monde, mais de retrouver en soi celui auquel on aspire. Et si possible, en oubliant le spectacle des grimaces indifférenciées.

Nous sommes passés d’une ignorance généralisée, à une ignorance réservée au bas peuple, puis, récemment, à un savoir et une connaissance offerte à tous alors que nous sombrons dans une ignorance générale, mais nos dominants ne sont plus puissants, ni savants ; ils ne sont que formatés, le fruit des idéologies qu’ils défendent. Cependant il est possible qu’il n’y ait pas que les dominants qui soient ainsi formatés et, qu’à la longue, le petit peuple lui aussi soit convaincu que la seule voie naturelle est de poursuivre la chimère d’une réussite matérielle, aux dépends d’autrui. Il faut noter à cet endroit l’effet inouï de la délocalisation sur cette petite attache encore à notre âme : si l’on voit directement les effets néfastes, nuisibles ou catastrophiques de nos actes sur l’alentour, nous pouvons nous empêcher ; mais quand tout est délocalisé, et que les nuisances proches sont invisibles, il est facile d’occulter, et c’est tellement confortable que seuls quelques masos ou cinglés se privent. Qui sont moqués d’ailleurs.

C’est de cela qu’il s’agit.

J’avais idée que la mémoire collective enfouie n’était pas celle du vivant d’une organisation sociale première, mais celle des souffrances accumulées au cours des siècles d’exploitation, de famines, de misère et de guerres, presque toutes dues à l’accaparement des richesses par quelques-uns, le détournement des fruits du travail des autres. Il a fallu combien de siècles pour arriver à : la terre appartient à celui qui la travaille, et combien d’années plus tard pour revenir à la propriété seigneuriale ?

Il y aurait juste cette chose à changer, et c’est bouddhiste : tu ne t’approprieras pas le fruit du travail d’autrui. Qu’ajouter d’autre ?

Un peu d’humilité peut-être, cette humilité qui rend heureux de ce que l’on a parce qu’épanoui dans ce que l’on est. Cela commence à faire quelques décennies que des jeunes, de plus en plus nombreux, jouent perso et veulent grimper haut, à moins d’être dans un milieu particulièrement instruit, éclairé et aimant ! Ce n’est pas à tous les coins de rues. La facilité matérielle apportée comme par magie par des parents coupables de ne pas savoir aimer, de vouloir le mieux sans savoir lequel il est, n’a pas donné le goût de l’effort comme cheminement vers la satisfaction à toutes ces générations gâtées par des occupations futiles. Tout est addiction, toute addiction aliène dans la satisfaction recherchée jamais atteinte : exactement l’opposé du chemin qui mène à la plénitude. Et cela fait quelques années, que des jeunes jouent perso pour revenir à une vie sobre, à créer chaque jour, proche des élément : terre, air, eau.

Mais tous jouent perso.

 

L’expérience d’une génération qui se passait à l’autre et peu à peu s’accumulait en savoir, souvent oral, un savoir-faire, aujourd’hui moins que jamais ne se transmet ; je pense aux déboires rencontrés par ignorance, au gaspillage… le spectacle est ainsi arrivé à son comble que les images s’accumulent sans plus une minute pour les comprendre, et les analyser, sans plus un moment de vie qui ne soit pas vu comme digne d’être montré. Cette manière superficielle et artificielle d’appréhender la Vie – qui n’est évidemment pas inscrite exclusivement dans tous les esprits mais se partage avec des valeurs d’autres âges – est néanmoins le socle de la pensée dominante, a pour effet délétère et systématique la démission de soi. Il y a sans doute peu de personnes aujourd’hui qui ne se démettent pas d’elles-mêmes à un endroit ou à un autres des problématiques de la vie. Ce peut être la santé (il y a des spécialistes), ce peut être l’éducation ( il y a des spécialistes) et tous les savoirs-faire de spécialistes qui empêchent la débrouille et la créativité personnelle, et la paresse subséquente qui nous rive du lit au sofa, en passant par la voiture et l’ascenseur, tout ça sous climatisation à 20 degrés .

On attend de la science via les magazines, les conseils qui, soudain, nous disent que l’on est trop propres, qu’il est absurde de tout désinfecter… bref l’homme est coupé de ses racines, de son animalité, de son inconscient… et on (ne) s’étonne (plus), on (ne) s’étonne (pas) de la misère sociale, affective, créative, sanitaire… de notre civilisation à bout de souffle.

Personne n’a la solution pour réconcilier l’être et son inconscient, et ses racines et son animalité. Il nous faudra peut-être s’adapter, perdre l’ancrage pour toujours… mais si ces formes de distorsions, de disjonctions entre l’être et son avatar social sont différentes : par exemple, le féminisme qui libère la femme de la domesticité est, chez la pauvre ( pour ne pas dire la prolétaire puisque souvent la pauvre est domestique elle-même !) la bouffe industrielle réchauffée au micro onde, avec l’obésité et le diabète en prime, chez le bourgeoise aisée, le traiteur du quartier, chez la bobo libre, le même en bio, et chez l’élite, la domestique qui sait cuisiner, le fond du problème est le même, chez toutes !

Publicité

Et ainsi...de suite !

Nous arrivons à un problème à résoudre qui a une multitude de tentacules, dans toutes les classes sociales : nous sortons ( et ce n’est pas une aide) d’un quadrillage rassurant de notre société.

Mais que ceux qui en eux ressentent cela, le captent, mettent toute leur énergie, spirituelle, intellectuelle, physique et sensible à ce retour… à la plénitude. Une plénitude qui n’est pas le paradis de la paresse, ni l’héroïsme de la difficulté, mais quelque chose en nous qui nous est dicté si on sait écouter.

 

Sergio Ghirardi, qui me pardonnera j’espère d’avoir pris un petit bout de son texte pour oser élucubrer comme j’en ai coutume, a publié ce livre aux Éditions chant libre. Sensible et proche en son temps du mouvement situationniste, il est ami de Raoul Vaneigem, et comme il y ajoute ses références reichiennes, il n’y a rien pour me déplaire !

 

sergio ghirardi - Recherche Google

 

1) La crotte est quelque chose qui n’a aucune valeur ; pas une merde qui est plus vulgaire comme mot et péjoratif comme objet !!

2) J’ai toujours adoré le vocabulaire régional, qui se fait comprendre sans qu’on l’ait appris ; mais pour les récalcitrants, « endoffer », dans le patois d’ici, veut dire, entuber, « avoir », tromper.



120 réactions


  • Bonjour alinéa. Vous avez en réalité beaucoup de chance. Vous avez goûté au « Bon pain » de la vie et en avez gardé la saveur. On parle beaucoup aujourd’hui de l’ère du verseau. Nous savons maintenant ce qu’il en est. Les véritables valeurs sont liées au signe du Taureau. Le TAUreau (ou croix ansée : verticale par le bas, l’éthique, horizontale et surmontée d’une amande (symbolique de la lune et de vénus). Le boeuf est associé en hébreux à la lettre ALEPH. Il est stable fixe. IL perpétue les traditions, la filiation. Il creuse des sillons dans le sol. Ce temps d’arrêt, perçu par une perte de liberté pour beaucoup est bien nécessaire. il permet le recul. Uranus-verseau, cette fois, comme le cheval chez le forgeron (Hadès) est ferré, coincé..Et c’est bien là cette étrange conflit entre deux mouvements TOTALEMENT inverses : d’une part, le besoin de se relier aux valeurs, et de l’autre, de s’en libérer totalement (néolibéralisme, argent fluide : Bitcoin, ). L’homme rêve de se débarrasser définitivement de son envelope corporelle, matérielle et terrestre (nier le mouvement de mort-naissance : transhumanisme, théorie du genre. Uranus, c’est le ciel moins la spiritualité. Une image : pour faire de la plongée en soi-même, ou de la spéléologie, il faut être relié à la terre, au réel, Sécuriser sa descente. Sans ce lien, c’est l’échec assuré......cela paraît assez noir, mais heureusement dans Le signe du verseau se trouve aussi Saturne (lié au temps) qui freine le risque total de perte du réel. A suivre...


  • Lire : ce temps d’arrêt perçu comme une perte de Liberté est au contraire une dernière chance de freiner la chute.


  • Captain Marlo Captain Marlo 1er mai 19:10

    "Dans la civilisation occidentale qui a imposé son modèle à la planète, le capitalisme nous a éduqués au nationalisme avide d’appropriation privative, en faisant de la nation naturelle le véhicule ambigu d’une machine kafkaïenne au service de l’impérialisme des classes dominantes. »

    Je ne vois pas bien ce que le nationalisme vient faire dans la consommation de masse ? Le nationalisme, c’est la xénophobie & la haine du pays des autres.

    La consommation de masse a pourtant bien des avantages, accessibles dans nos pays, au plus grand nombre. Elle n’exclue pas pour autant d’en faire un usage modéré. Le linge à laver et à rincer dans l’eau glacée du lavoir l’hiver, ça te manque tant que ça ? Le réfrigérateur qui permet de conserver les aliments, ça te perturbe ?

    Qui a répandu la consommation de masse ? La publicité.
    « PSYWAR, la guerre psychologique ».

    Avant même notre carte bancaire, ce qui les intéresse, ce sont nos cerveaux.


    • alinea alinea 1er mai 19:21

      @Captain Marlo
      « Le linge à laver et à rincer dans l’eau glacée du lavoir l’hiver, ça te manque tant que ça ? »

      ce fut une belle période de ma vie ;
      « Le réfrigérateur qui permet de conserver les aliments, ça te perturbe ? »
      j’ai fait un article sur le fait que l’on devrait bien tous avoir des placards extérieurs pour faire réfrigérateurs l’hiver, où le froid est gratuit !
      Mais je ne vois pas le rapport avec la choucroute.


    • jjwaDal jjwaDal 2 mai 07:37

      @Captain Marlo
      « Le nationalisme, c’est la xénophobie & la haine du pays des autres. ». Non, pas nécessairement. Il peut et doit être à l’échelle de la communauté ce qu’est la personnalité à l’échelle de l’individu. Personne ne songe à abolir les différences inter individuelles au motif qu’elles conduisent inévitablement à des affrontements . Personne n’envisage 8 milliards de clônes comme horizon vers lequel aller.
      Bernard Stiegler a une conscience particulièrement aigu de cette érosion de la noodiversité (la biodiversité des esprits) qui ne peut que produire des troupeaux aveugles attendant les ordres. Il n’y a pas de plus grande richesse que la diversité des regards et des approches de chaque problème que nous pouvons rencontrer. Imaginez que tous les pays par ex répondent de la même façon à une épidémie mondiale. Comment saurais-t’on qu’on pouvait faire mieux et différemment si on n’a aucun point de comparaison. Oh wait...
      Il faut préserver les diverses expériences de vivre en communauté qui s’incarnent dans des nations. L’altérité est ce qui donne du piment et du sens à la vie, de la perspective et de la curiosité. Les différences nous remuent bien plus en profondeur que la contemplation monotone du pareil et du même, que l’entre-soi.
      Supprimons les sexes dans ce cas. Le genre c’est le rejet de l’autre dissemblable, la peur de l’autre, la haine des différences...
      Quand le sel ne salera plus, avec quoi salera-t’on ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 09:24

      @jjwaDal
      « Le nationalisme, c’est la xénophobie & la haine du pays des autres. ». Non, pas nécessairement. Il peut et doit être à l’échelle de la communauté ce qu’est la personnalité à l’échelle de l’individu.

      Ce que vous décrivez c’est le patriotisme : aimer son pays dans sa diversité.

      Le nationalisme, c’est se croire supérieur aux autres peuples, mépriser les autres peuples, refuser d’y voir le moindre aspect positif et souhaiter plus ou moins clairement leur mort et leur disparition.

      C’est le nationalisme qui est la source de tous les pogroms & les génocides passés et présents.

      C’est bien cette confusion qui est utilisée pour combattre tous les patriotes qui veulent sortir de l’UE. On les traite justement de nationalistes, populistes, de fachos etc.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 09:33

      @alinea
      Mais je ne vois pas le rapport avec la choucroute.

      Moi je le vois très bien !
      Il s’agit d’imposer tes lubies à tout le monde, sans demander l’avis de personne.
      Au centre de ce débat, il y a la question des énergies.

      L’UPR prévoit, après la sortie de l’ UE, des débats contradictoires et un référendum, pour que les Français se prononcent sur les énergies qu’ils souhaitent.
      C’est aux Français de décider du type de société qu’ils veulent. 

      PS : Je ne vois jamais chez les écolos de références au RIC ou au Référendum d’Initiative Populaire !? Pour des gens qui se disent des démocrates, ça craint un peu. Comme ils méprisent et haïssent le genre humain, je doute qu’ils envisagent de demander l’avis du peuple...


    • jjwaDal jjwaDal 2 mai 12:27

      @Captain Marlo
      Arf... Que dit le « Larousse » ? Nationalisme :
      « Mouvement politique d’individus qui prennent conscience de former une communauté nationale en raison des liens (langue, culture) qui les unissent et qui peuvent vouloir se doter d’un État souverain.
      Théorie politique qui affirme la prédominance de l’intérêt national par rapport aux intérêts des classes et des groupes qui constituent la nation ou par rapport aux autres nations de la communauté internationale. »
      On nous a fait le même coup avec les souverainistes pour salir le concept même de « souveraineté ».
      On nous a fait le même coup avec « spécisme » pour éviter de regarder en face le racisme viscéral de notre civilisation qui se déclare « espèce supérieure » qui établit une hiérarchie entre les races (animales vu qu’il n’y a pas de races humaines...) et utilise ce motif pour justifier l’anéantissement des espaces de vie d’espèces « inférieures » (donc pas grave si elles disparaissent).
      L’humanité est « UNE ». Il ne peut donc y avoir de racisme mais uniquement xénophobie, connerie, étroitesse d’esprit, peur, ce qu’on veut mais pas racisme...
      Le dévoiement du sens des mots n’est jamais anodin, parfois même intentionnel.
      Il est donc toujours important de préciser le sens qu’on accorde aux mots pour voir si c’est juste un problème de « nomenclature » ou si ce n’est pas une échappatoire pour éviter d’avoir à gérer des choses gênantes...


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 17:03

      @jjwaDal
      Théorie politique qui affirme la prédominance de l’intérêt national par rapport aux intérêts des classes et des groupes qui constituent la nation ou par rapport aux autres nations de la communauté internationale. »

      Et bien voyez ce que l’Allemagne et l’Italie fascistes ont fait du mot « nationaliste »...
      Depuis, le mot patriote ne contient aucune ambiguïté, ce qui n’est pas le cas du nationalisme.


    • @Captain Marlo

      Depuis, le mot patriote ne contient aucune ambiguïté, ce qui n’est pas le cas du nationalisme.


      En pratique si tu te dis patriote en France aujourd’hui tu seras étiquetée d’extrême droite dans la minute.


    • Durand Durand 2 mai 18:16

      @jjwaDal

      « Il est donc toujours important de préciser le sens qu’on accorde aux mots »

      Avec Marlo, le sens des mots c’est très simple : la charte, le programme et la parole du chef constitue son Larousse. Faut pas en demander plus... Et si le chef n’en parle pas, c’est que ça n’existe pas. 

      Et pour définir l’internationalisme avec son concept du nationalisme..., bon courage !

      ..

       


    • alinea alinea 2 mai 19:56

      @jjwaDal
      Je suis bien d’accord !! le sens bouge !
      Je m’exerce, mais comme je m’en fous un peu je ne vais pas plus loin, à me dire qu’après tout on peut bien être de races différentes  il faut dire que je vis le plus souvent avec des chevaux ou des chiens, naguère avec des bovins de race camarguaise---, le concept de race n’a jamais à mes yeux, ni à ceux qui connaissent les animaux domestiques, de valeur autre que factuelle, ni péjorative ni laudative. Alors il pourrait en être de même pour les humains, ça ne me dérangerait pas : il n’y a aucune raison que le blanc occidental destructeur de biotopes, de pays, de lieux et d’espèces paraisse à qui que ce soit supérieur au jaune, pas exempt de finesse dans l’art de la guerre voire de la torture, ni du noir qui peut être peu regardant sur les dégâts d’un génocide... avec tous en contrepartie des arts admirables.
      On pourrait parler de races d’éveillés, de complotistes, ou bien d’endormis, de soumis, la différence entre eux se nichant dans des nuances qui, à ma connaissance, n’ont pas encore été étudiées.
      J’ai eu plusieurs races de chiens, je suis capable d’en décrire les différences, mais à vivre avec eux, je n’ai jamais agi autrement qu’en m’adaptant à l’une ou à l’autre !
      La race n’induit pas le racisme !



    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 20:22

      @Durand
      Tiens, vous remplacez Assouline/ Michalac, ça paye bien de tacler l’UPR ? 


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 20:24

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      En pratique si tu te dis patriote en France aujourd’hui tu seras étiquetée d’extrême droite dans la minute.

      Certainement de la part des euronouilles et de leurs médias !
      Mais dans l’esprit du public, patriote n’a jamais été associé au nazisme.


    • @Captain Marlo

      Mais dans l’esprit du public, patriote n’a jamais été associé au nazisme.

      En pratique, l’ostracisation revient au même. Le « public » c’est un troupeau de moutruche, Marlo. Ils se chient dessus à l’idée de choper la grippe...

      Tu pourrais leur faire avaler demain que les extra-terrestres ont débarqué en secret et que ce sont eux qui exigent qu’on aille vers un régime plus « dur », juste pour notre propre protection.

      Le peuple, c’est très joli tant que tu ne perds pas de vue que ça n’a rien d’homogène, ni de particulièrement intelligent, ni même d’à moitié éveillé. C’est une donnée statistique ou un procédé rhétorique manipulatoire, au choix.

      La vérité, qui ne va pas te plaire, est celle-ci : le temps du réveil n’est pas encore venu. Je le déplore.


    • jjwaDal jjwaDal 2 mai 21:02

      @alinea
      « La race n’induit pas le racisme ». Très juste, mais l’étymologie du mot implique qu’on fait référence à la notion de race qui en biologie est une communauté d’êtres interféconds. Après on peut tous se mettre d’accord pour dire que le périmètre d’un carré vaut pi fois le rayon mais on va s’embourber tôt ou tard.
      Mes deux cents d’euros...


    • @jjwaDal

      le périmètre d’un carré vaut pi fois le rayon


      Et moi qui pensait qu’on avait démontré comme impossible la quadrature du cercle smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 21:16

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      En pratique, l’ostracisation revient au même. Le « public » c’est un troupeau de moutruche, Marlo. Ils se chient dessus à l’idée de choper la grippe...


      Meuuh non !


    • jjwaDal jjwaDal 2 mai 21:22

      @Captain Marlo
      Ce n’est pas parce qu’on a abusé ici et là du mot qu’il faut le considérer souillé à jamais. Si l’Allemagne de l’Est s’appelait « Démocratique » c’est que justement le mot était là pour compenser l’absence. L’Allemagne de l’Ouest l’étant n’avait pas d’intérêt particulier à afficher ce titre... Ce n’est pas parce que le Parti Socialiste se disait « de gauche » qu’il l’était mais il avait besoin de l’expression pour se positionner. Sans parler de notre admirable « Préfet de Région Européenne » (ni de Gauche ni de Gauche...) qui avait besoin du « Ni ni » pour se donner un coup de « polish » et faire un peu dans la nouveauté. C’est un métier.
      « Nationaliste » n’a aucune raison d’évoquer un quelconque parti « national socialiste », pas plus que « souverainiste » ou « patriote ne doit nous faire loucher sur un parti à l’origine borgne maintenant aveugle. Vu de ma fenêtre l’extrême droite est au pouvoir en ce moment, même si vous pouvez la qualifier de »droite extrême" sans que j’en prenne ombrage.
      Comme je disais, il est bien utile de préciser le sens qu’on donne aux mots car le mot ne fait pas la chose.


    • @Captain Marlo

      Ca reste une toute petite minorité, hein. Ca fait chaud au coeur, oui, mais ça ne représente rien.

      Dès le mois de mars j’ai rencontré en vrai des gens qui refusaient la peur, et qui n’étaient pas dupes, mais ça fait quoi en % ?


    • Durand Durand 2 mai 22:32

      @Captain Marlo

      Michalac était nul mais ce n’est pas pour ça qu’il ne vient plus vous tacler...

      La réalité est beaucoup plus simple et il va falloir vous y faire : plus personne n’est payé pour tacler l’UPR ! ^^

      ..


    • cettegrenouilleci 2 mai 23:29

      @jjwaDal
      « 
      Les Québecois donnent, je crois, au mot »nationaliste« le sens que, nous autres, nous donnons au mot »patriote".

      Bonne soirée


    • jjwaDal jjwaDal 3 mai 05:08

      @cettegrenouilleci
      Tabarnak ! smiley


    • cettegrenouilleci 3 mai 07:37

      @jjwaDal

      Tabarnak

      Bonjour

      Je ne connaissais pas ce « petit » mot.

      Merci pour cette petite fenêtre ouverte sur le vocabulaire très coloré de nos cousins québécois.

      Bonne journée


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 mai 09:15

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      Ca reste une toute petite minorité, hein. Ca fait chaud au coeur, oui, mais ça ne représente rien.

      Vu le rouleau compresseur des médias, vous voudriez qu’une résistance sorte de terre toute organisée ? Que des milliers de gens passent leur vie dans la rue avec des pancartes ? Ce n’est pas parce que rien ne se voit, qu’il ne se passe rien.

      La résistance est très active sur Internet, que l’oligarchie & les GAFA s’évertuent à contenir : suppressions en masse de vidéos sur Youtube, suppressions des comptes Facebook & Twitter ; anti fake news au Monde, Libé, le Nouvel Obs ; chasse aux complotistes, dépôts de plaintes contre des médecins, convocations au Conseil de l’ Ordre etc.

      Je trouve même qu’ils paniquent fortement ! C’est à l’importance de ces réactions qu’on mesure la résistance. S’ils ne se passait rien sur Internet, ils ne s’agiteraient pas autant. Sur Agoravox, le billet « 100 000 morts, vraiment ? » a reçu 3256 visiteurs. L’important c’est que l’information fiable, circule.


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 mai 09:20

      @cettegrenouilleci
      Tabarnak, c’est une insulte.


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 mai 09:57

      @Captain Marlo. Non, « tabarnak » n’est pas une insulte, mais un juron, ça calisse !


    • jjwaDal jjwaDal 3 mai 11:40

      @Captain Marlo
      Je n’insulte jamais et surtout pas derrière un clavier. C’est un juron « couteau suisse » auquel j’ai prêté le sens d’un « rogn’tid’jou » ou d’un « ouboudiousse ». Par ici on dirait plutôt « bornezeau » (en roulant le « r » et sur un ton toujours accablé).
      La langue est la pire et la meilleure des choses , Esope l’a dit bien avant moi.


  • alinea alinea 1er mai 19:19

    Il faut lire toute la pensée : « Le rêve séculaire de l’émancipation humaine passe, donc, aussi par une réappropriation du concept de » nation« en opposition à l’utilisation aliénée que l’économie en a fait. »

    et puis la citation précédent celle que tu donnes.

    Ça devrait te parler pourtant !


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er mai 21:12

      @alinea

      et puis la citation précédent celle que tu donnes.

      Ça devrait te parler pourtant !

      J’ai lu et relu, je ne comprends pas où il veut en venir ? Il propose quoi ?
      De vivre dans une yourte avec de l’eau froide et manger des pissenlits ?


    • alinea alinea 1er mai 21:24

      @Captain Marlo
      Je suis stupéfaite ! entre le nécessaire et la gabegie mondialiste, il n’y a rien ? entre la « nation » d’un groupe culturel, avec sa langue et son passé, et la nation colonialiste, sans parler de l’État aujourd’hui, fraudeur, et corrompu, il n’y a rien ?
      je veux dire c’est pareil ?
      Il propose, comme beaucoup d’entre nous, un retour à la vie, hors marchandise !! mais son point de vue vient de Debord, pour faire court.
      Mais j’ai prévenu que je partais dans mes directions à partir de ses mots, je ne fais pas l’apologie ni l’analyse de son texte ; l’apologie, je pourrais, parce qu’il me va bien.
      Il est plus décroissant que productiviste !! moi aussi !! et c’est un euphémisme. Plus pour l’auto-gestion du quotidien que pour la dictature, moi aussi !!...
      Ceci dit, pour avoir de l’eau chaude, il suffit d’un tuyau noir, et j’en connais qui ont choisi la yourte comme lieu de vie ; personnellement, je préfère la roulotte, avec plein de vitres !!


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 08:34

      @alinea
      Il propose, comme beaucoup d’entre nous, un retour à la vie, hors marchandise !! mais son point de vue vient de Debord, pour faire court. Il est plus décroissant que productiviste !! moi aussi !! et c’est un euphémisme. Plus pour l’auto-gestion du quotidien que pour la dictature, moi aussi !!...

      Et oui, quand c’est flou, c’est qu’il ya un loup.
      Nous y voilà, la dictature des Kmers Verts, sous couvert de démocratie locale.
      Il faut arrêter d’emmerder les Français avec vos lubies écolo bobo !!
      La meilleure pédagogie, c’est l’exemple, pas la dictature Verte.
      Car nos bobos des champs sont rarement décroissants.

      Ils consomment plein pot des ordinateurs (fabriqués en Chine, car ils sont contre les usines devant chez eux) ; des panneaux solaires (fabriqués en Chine) ; des chaussures de sport (fabriquées au Vietnam) ; des vêtements fabriqués en Ethiopie avec des ouvrières à 20 euros par mois ; et des téléphones portables fabriqués quelque part en Asie...

      Ils soutiennent plein pot cette nouvelle forme d’esclavage et de colonisation induite par les délocalisations et la mondialisation.
      Et bien entendu, ils sont pro européens, et vénèrent le GIEC & Ste Greta.
      Mettre en avant la Nation en France, cela veut dire le Frexit.
      C’est écrit où dans ton texte et dans le livre en question ?


    • alinea alinea 2 mai 09:22

      @Captain Marlo
      Ça va pas du tout !! je ne me fais pas comprendre, c’est pas grave !
      voilà une autre citation du khmer vert :
      «  »L’État c’est nous !« voilà le plus horrible des mensonges. Car le nationalisme bourgeois n’est que l’idéologie de l’État fagoté en une nation vidée de sa nature de communauté réelle »....« L’autogestion de la vie quotidienne se fera sans la reconstitution d’une autre classe dominante... »
      C’est d’une réflexion de fond qu’il s’agit...et comme il s’agit de remettre en avant la vie quotidienne, ça me va, puisque je prône cela depuis que je sais écrire !!


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 09:52

      @alinea
      « »L’État c’est nous !« voilà le plus horrible des mensonges. Car le nationalisme bourgeois n’est que l’idéologie de l’État fagoté en une nation vidée de sa nature de communauté réelle »....« L’autogestion de la vie quotidienne se fera sans la reconstitution d’une autre classe dominante... »

      C’est bien ce que je dis, il radote, il parle de ce qui n’existe plus !
      Il n’y a plus de Nation française dans l’Union européenne.
      La France n’est plus qu’une région dans un système supranational, et ce système supranational est une colonie de l’Empire américain !!

      Un continent occupé par une armée étrangère depuis 70 ans, ça s’appelle une colonie. Tu ne t’en aperçois pas, parce qu’ils ont utilisé le soft power, mais l’armée US est toujours là !

      Quand on veut résoudre un problème, il faut partir de la réalité et de l’analyse précise des causes.


    • alinea alinea 2 mai 10:14

      @Captain Marlo
      J’entends bien, mais dans une réflexion, ce qui est bon pour une nation bourgeoise l’est à fortiori pour un empire !
      J’aime le réflexion de fond, parce sinon, on radote sans avancer du tout !
      Puisque la France est à la pointe de l’idéologie ordolibérale et des décisions européennes, on a pas trois ans devant nous pour frexiter : c’est tout ce petit monde qu’il faut virer très vite ; donc si la population se réveille et veut avoir son mot à dire, la réflexion n’est pas de trop. Elle est au contraire essentielle.


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 mai 10:33

      @Captain Marlo. Depuis septante-six ans à présent.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 17:06

      @alinea
      mais dans une réflexion, ce qui est bon pour une nation bourgeoise l’est à fortiori pour un empire !

      Comme tous les européistes de Gauche, tu peux toujours rêver de transformer les crocodiles en végétariens... .


    • @Captain Marlo

      T’es bien sûre qu’alinea soit pro europe quand on la connaît un peu ? Ce serait pas toi qui verrait des eurolâtres partout, des fois ?  smiley


    • Durand Durand 2 mai 18:35

      @Captain Marlo

      « Quand on veut résoudre un problème, il faut partir de la réalité et de l’analyse précise des causes. »

      Exactement !... Ce n’est pas comme ces candidats aux présidentielles qui proposent le frexit direct depuis 13 ou 14 ans, qui ont fait 0,92 % en 2017 et qui ne changent rien à leur programme pour 2022 parce que la réalité d’un électorat dont les deux tiers sont effrayés par le frexit, échappe à leur « analyse des causes », hein !

      Misère...

      ..


    • Durand Durand 2 mai 18:47

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      « T’es bien sûre qu’alinea soit pro europe... »

      Quand on sombre dans la phase avancée de la perdition sectaire, on devient complètement binaire :

      – 100% d’accord avec L’UPR,... on est patriote ;

      – 99% d’accord avec L’UPR, on est européiste plein pot, traître à la nation, pétainiste, collabo, raciste, antimite, etc..., on est Alinéa quoi..., logique !

      ..


    • alinea alinea 2 mai 19:58

      @Captain Marlo
      Tu as convoqué tous tes petits copains ; ce sont les élections qui vous électrisent ?
      Pas de changement à l’ UPR alors !! quelle naïve je fais, j’ai cru que vous étiez devenus fréquentables... smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 20:43

      @alinea
      Tu as convoqué tous tes petits copains

      Mes copains ? Tu n’as pas du bien lire leurs commentaires constamment désobligeants vis à vis de l’UPR... Les chiens euronouilles aboient et la caravane passe...., car la pub négative, c’est toujours de la pub, merci à eux !
      En bien ou en mal, l’important c’est qu’on en parle de ce Parti UPR, qui ne représente rien, soit disant.

      Tous ceux qui sont censurés par les médias attirent l’attention du public, qui comprend que la censure n’est utilisée que contre les gens dangereux pour le système. Ceci dit, revenons z’à nos moutons, je viens enfin de découvrir un écologiste intelligent, eurêka !

      « Gunter Pauli, l’apôtre de la croissance durable » !!

      Il nous change agréablement des yourtes avec de l’eau froide, « des sapins arbres morts », des écolos qui veulent nous faire manger des insectes et autres agités de la cafetière, au service des milliardaires qui soutiennent Ste Greta et le GIEC.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 20:44

      @Durand
      Désolée, je ne nourris pas les trolls.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 20:48

      @JC_Lavau

      Depuis septante-six ans à présent.


      Salut JC, tu te fais rare sur Avox ! Tu n’as pas attrapé le Covid brésilien, javanais, anglais, libanais, africain ou pakistanais, au moins ??

    • Durand Durand 2 mai 22:50

      @Captain Marlo

         « Désolée, je ne nourris pas les trolls. »

       Non, c’est plus la peine..., ils sont partis !

      ..

       


  • Sur Astrothème, il y a le portrait de l’antéchrist. https://www.astrotheme.fr/astrologie/Ant%C3%A9christ. Verseau, uranien. L’horreur totale. Le portrait du parfait pervers-narcissique.


  • Parfait : au moment de l’élection, Uranus opposé en TAUreau lui créera de sérieux problèmes. Celui qui se trouvera face à un tel adversaire diabolique devra bien s’y connaître ne perversion narcissique.


  • sylvain sylvain 1er mai 21:54

    Celle-ci ne peut exister qu’en harmonie avec ses racines locales et par une gestion horizontale du pouvoir exercé par des sujets


    Cette nation ressemble fort a une tribu .Dans nos sociétés la gestion horizontale du pouvoir a mis les voiles depuis un moment . Il y a au moins deux bonnes raisons à ça : la taille et l’état de guerre quasi permanent qui nous habite depuis des siècles, les deux étant étroitement liées .

    Une gestion horizontale et humaine ( au sens ou vous le decrivez dans le texte) d’une société de la taille de la france reste a inventer . D’ailleurs des millions de personnes s’y emploient, les GJ en ont été une bonne illustration


  • alinea alinea 1er mai 22:19

    à retrouver plutôt. On ne peut guère imaginer cela aujourd’hui, pourtant, au niveau local, au niveau du quotidien, c’est la seule chose à faire... s’il reste des humains pas trop abîmés pour le vouloir.

    On n’arrive pas à s’imaginer hors mondialisation, ses cargos et containers, ses avions, ses trafics ferroviaires, ses routes... c’est incroyable de ne pas pouvoir se projeter sans ça ; c’est grave !

    Il peut se faire une organisation horizontale et consommatrice localement, puis une confiance dans les relais des échanges, mais en restant raisonnables, cela se ferait sans problèmes ! ce qui pourrit tout, c’est le gigantisme, que tout le monde puisse manger des tomates en janvier, du poisson tous les jours s’il le souhaite, de la viande... c’est littéralement fou ; et cette folie semble tellement « nécessaire » ! personne ne voudrait s’en passer...comme si c’était la faillite du progrès, alors que c’est la folie de l’hubris ! personnellement cela me terrasse, vraiment.

    Et je ne parle pas évidemment de la fin programmée de l’utilisation de nos joujoux, quand il n’y aura plus rien pour les fabriquer !


    • @alinea

      C’est simple, aujourd’hui tu coupes deux ou trois dorsales (câbles internet), le monde s’effondre et revient à l’âge des cavernes en trois semaines.

      Les gens mangeront d’autres gens, tueront pour l’accès à la nourriture ou à une source d’eau potable.

      Notre société n’a jamais été aussi fragile.


    • alinea alinea 1er mai 22:30

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      Ce qui prouve bien qu’on est fous à lier, mais quand on ose la moindre « naïveté » c’est tout juste si on ne se fait pas enfermer !! je viens de poster une vidéo sur avox tv !!! sur les abeilles, c’est insoutenable. Et ce n’est pas que je le découvre !!


    • @alinea

      Je sais le meilleur ami de mon fils est apiculteur, c’est chez lui que j’achète mon miel. Il y a de quoi pleurer de rage.

      Pas grave on te fera une mélasse de pur sucre de betteraves avec quelques colorants et autres additifs et on appellera ça « miel ». Comment ? Ca existe déjà ? Oh my....


    • cyrus CYRUS 1er mai 22:51

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      Et l’ hypocrisie .... les magasin deborde de gadget pour les abeille ...
      de mignonne petite ruche suavge , des carre de fleur a semer a prix d’ or et meme des fontaine pour abeille ( avec un petit tampon en mousse humide pour pas qu’ elle se noit ) .... BIG BUISSNESS 

      mais EN MEME TEMPS on les tue a grande échelé a coup de pesticide ...


    • @Philippe Huysmans, Complotologue
       Pas nécessairement. J’ai vécu quelques semaines dans les Causses du Larzac, dans une bergerie avec des personnes de qualité,... Heureusement, parmi les plus beaux souvenirs de ma vie. Etre obligé de se débrouiller avec ce que l’on a sous la main. Les longues veillées feu de bois. relisez MAL
      EVIL de Robert Merle. Un groupe humain qui s’organise après le passage de la bombe atomique. Un des romans les plus forts et qui m’a longtemps marquée..Mon avis sur l’époque actuelle, c’est que la fraternité ne sera pas possible vu l’augmentation exponentielle du nombre pervers-narcissique. J’en ai rencontré quelques uns et vous êtes confronté au mal absolu....Vous me direz : bonheur de riche. Pas vraiment : mon compte en banque loin de dépasser celui d’une étudiante moyenne.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 08:55

      @alinea
      On n’arrive pas à s’imaginer hors mondialisation, ses cargos et containers, ses avions, ses trafics ferroviaires, ses routes... c’est incroyable de ne pas pouvoir se projeter sans ça ; c’est grave !

      Là où ça bloque, c’est que vous pleurnichez sur les conséquences de la mondialisation, mais les écolos bobos ne veulent pas en sortir !
      « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ! »

      La mondialisation a été organisée en 1994 par les accords de l’Uruguay Round entre les USA et la Commission européenne, pour imposer le libre échange.

      L’objectif était de faire plus de profits en supprimant toutes les lois qui protégeaient les entreprises en Europe de l’Ouest & aux USA, pour délocaliser les productions dans les pays à faibles salaires. Ces accords ont donc supprimé d’abord le contrôle des mouvements de capitaux, pour que les entreprises puissent investir ailleurs.

      Puis ils ont imposé la libre circulation des marchandises, des hommes et des services. Ces 4 piliers du libre échange sont inscrits dans le marbre des Traités européens. Tu veux des entreprises locales ? C’est impossible sans protectionnisme.

      Aucune entreprise ne peut survivre en France, en compétition avec des salaires 20 fois plus bas. Sauf quelques productions de niches.

      Ou alors, il faut proposer aux salariés français les salaires du Bangladesh, de la Roumanie ou de l’Éthiopie. Le Médef est vachement favorable, il ne demande que ça depuis 1945 !


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 09:00

      @CYRUS
      mais EN MEME TEMPS on les tue a grande échelé a coup de pesticide ...


      La PAC a été faite pour ça : productivisme d’abord, et industrialisation de l’agriculture. Si cela ne te convient pas, il faut faire comme les Britanniques, sortir du piège européen.

      « The green Brexit » . L’argent de la PAC ne passera plus par Bruxelles, il sera directement versé aux agriculteurs bio et à tous ceux qui défendront l’environnement.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 09:14

      @alinea
      Ce qui prouve bien qu’on est fous à lier, mais quand on ose la moindre « naïveté » c’est tout juste si on ne se fait pas enfermer !!

      Ceux qui sont fous à lier sont ceux qui veulent une vie normale tout en restant dans l’UE. Nous arrivons en bout de course du système libéral européen, il va falloir choisir. Ou continuer à pleurnicher. Ou s’attaquer aux causes.

      Voici une excellente analyse de la PAC par un militant de la France Insoumise.
      Pour une fois qu’un militant lit les Traités européens, on ne va pas se priver !

      " Dans le domaine de l’agriculture, le premier objectif cité à l’article 39 du TFUE (ex-III 227 du TCE) est l’accroissement de la productivité, mais dans un univers de concurrence sauvage, y compris entre pays de l’Union.

      L’article 43 du TFUE (ex-III-231) va même jusqu’à permettre que l’Europe se substitue aux organisations agricoles nationales. Quant à ceux qui prétendent que ce sont les agriculteurs français qui perçoivent le plus de fonds européens. Il faut leur rappeler que :

      1/ 80 % de ces fonds sont perçus par 20 % des plus gros agriculteurs.

      2/ Depuis 1957, signature du Traité de Rome, 4 à 5 millions d’exploitations agricoles ont disparu en France.

      3/ Aujourd’hui, il en disparaît encore 30 000 par an en France et 200 000 en Europe..

      Article 39 du TFUE (ex-article 33 TCE)

      1. La politique agricole commune a pour but :

      a) d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’oeuvre,

      Article 43 (ex-article 37 TCE) etc 


    • alinea alinea 2 mai 09:27

      @Captain Marlo
      C’est cette idée soudaine de m’assimiler avec les écolos-bobos ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 10:02

      @alinea
      C’est cette idée soudaine de m’assimiler avec les écolos-bobos ?

      Mais parce que les écolos bobos racontent les mêmes salades, ma belle !

      Toi, tu fais partie de cette minorité d’écolos qui cherchent la cohérence entre leurs idées et leurs pratiques au quotidien, c’est ce que je fais aussi depuis toujours.

      Mais ton discours théorique est le même que celui des Verts.
      C’est là où ne sommes plus d’accord. Nous ne sommes pas d’accord sur l’analyse des causes, ni sur la pratique anti démocratique de pratiquer l’écologie, ni sur les solutions. Bonne journée quand même !


    • Fergus Fergus 3 mai 09:40

      Bonjour, alinea

      J’ai beaucoup apprécié ton commentaire de 22 h 19.

      Un tantinet utopique, hélas ! 

      Notre société est en effet durablement conditionnée, et il est peu probable  au moment où l’on en vient dans les jeunes générations de geeks à s’extasier sur la possibilité d’hommes et de femmes bioniques  que l’on puisse en revenir à une approche de la vie telle que tu l’espères et qui me ravirait également.


    • alinea alinea 3 mai 09:58

      @Fergus
      Merci
      Dans nos campagnes peuplées de bobos, de citadins, mais de paysans, d’artisans, de marginaux, cette quête de quotidien, et le bonheur que cela engendre est patent ; c’est vrai que certains habitants de lotissements enfermés derrière leurs portails et murs y échappent encore, mais de moins en moins !
      Je crois qu’on se rend compte de plus en plus que le bonheur est plus fort dans les choses simples.
      C’est vrai que de là à organiser, à s’investir pour de bon dans le quotidien, il y a un pas qui n’est pas encore fait ; mais là ce sera la nécessité qui donnera le coup de pied aux fesses salvateur !!
      En ville, dans les banlieues, c’est évidemment différent ! Le problème me dépasse largement...


    • Durand Durand 3 mai 17:00

      @alinea

      ” je viens de poster une vidéo sur avox tv !!! sur les abeilles, c’est insoutenable. Et ce n’est pas que je le découvre !! ”

      Sur AvoxTV, @mat-hac a aussi fait paraître une très très bonne vidéo sur le miel trafiqué... J’ai mis mon grain de sel...

      https://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/les-petits-secrets-du-miel-89407

      ..


    • alinea alinea 3 mai 17:35

      @Durand
      C’est la même que j’ai postée.. moi j’avais pris le sous-titre comme titre !!! moins vendeur !!
      J’ai vu que vous étiez apiculteur ! moi aussi, enfin je ne le suis plus mais l’ai été longtemps !


  • Parfois on se réveille aves un excellent article. IL FAUT ARRËTER AVEC LE DELIRE DE LA RESILIENCE... C’est exactement ma pensée. a force de construire du « faux », tout risque de vraiment s’écrouler. Merci la Libre : https://www.lalibre.be/debats/opinions/il-faut-arreter-le-delire-de-la-resilience-c-est-l-ideologie-du-bonheur-palliatif-608970da9978e2169819fb3c. Cela m’a fait avancer. En réalité, cette fameuse « ère du verseau » et un monstre en "préfabriqué...https://www.lalibre.be/debats/opinions/il-faut-arreter-le-delire-de-la-resilience-c-est-l-ideologie-du-bonheur-palliatif-608970da9978e2169819fb3c


  • Ce donne TOTALEMENT raison à Robert Dany-Dufour : 

    • Pléonexie : [Dict : « Vouloir posséder toujours plus »], Lormont, Le Bord de l’eau, 2015, 133 p. (ISBN 978-2-35687-412-2)
    • La situation désespérée du présent me remplit d’espoir : face à trois délires politiques mortifères, l’hypothèse convivialiste, broché, 2016.

    Voir s’écrouler une statue en Stuc peut nous réjouir...


  • Et d’ailleurs le mot vaccin : vient de VACCA... (vache, TAUreau,...). VARIOLE, variant...écoutez les vidée de Annick de Souzenelle, elle a tout compris...


  • Loatse Loatse 2 mai 10:47

    bonjour Alinea,

    « Personne n’a la solution pour réconcilier l’être et son inconscient, et ses racines et son animalité. Il nous faudra peut-être s’adapter, perdre l’ancrage pour toujours… »


    Je crois bien qu’il est vain d’attendre de l’exterieur une solution. A mon humble avis elle ne peut venir que de nous même, certains plus conscient que d’autres (je pense notamment à Eckart Tolle) ne font que rêveler ce que nous savons déjà.


    Sans doute sommes nous à la croisée des chemins de notre evolution en tant qu’espèce dans laquelle prédomine l’ego.. il me faut toutefois reconnaitre que le bougre est dur à dompter.. smiley et pourtant cela s’avère nécessaire si nous voulons en finir avec les conflits (familiaux, nationaux), et toutes formes de dominations (accumulation de biens en est un moyen, l’asservissement) 


    • alinea alinea 2 mai 11:12

      @Loatse
      Bonjour Loatse
      La solution vient toujours de nous, avec des conseils, des rencontres, des savoirs accrus ; mais en tant que peuple, nous n’existons plus guère, et ce à quoi nous avons à faire face, c’est bien le peuple qui doit le faire... comment harmoniser nos énergies, nos consciences et notre volonté d’en sortir ?
      Certains ne le voient même pas, qui se laissent influencer et autoriser à « manifester pour le climat » ; je le répète tout le temps, j’en suis désolée, mais je n’ai pas trouvé image plus éclairante de l’inanité de la conscience politique aujourd’hui !


    • @alinea le" climat : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Toutes ces mesurettes écolos sont du flan. Aux Végans, je préfère Jean Pierre Coffe... il savait vivre et goûter le meilleur. 


    • alinea alinea 2 mai 20:10

      @Durand
      Intéressant, merci !
      Comme quoi il n’est pas nécessaire d’être un inculte baba cool pour s’intéresser à la décroissance comme potentiel solution « résiliente » !!


    • @alinea

      On vit comme des porcs depuis la fin de la seconde guerre mondiale, peut-être en effet qu’il serait temps de se calmer un peu.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 mai 21:10

      @Durand
      Grâce aux technologies pétrolières, la population du globe va bientôt atteindre 8 milliards d’habitants. Les prévisions du Club de Rome prévoient 9 milliards en 2030. Cet accroissement a non seulement provoqué un réchauffement climatique... 

      Quel crétin de François Rodier. Le réchauffement pendant plusieurs siècles au Moyen âge était dû à la densité de population ? Aux industries pétrolières peut-être ?

      Cf archives de la météo,« Les grands étés en France ». Ce sont les archives des monastères qui permettent de connaître le climat du Moyen-âge. Ils notaient tout, le temps, les dates des semailles, des vendanges, des moissons etc

      Et ensuite, « Le petit âge glacière ». Sans doute, les habitants de l’Europe étaient tous morts ....
      "(...) Le « Petit Âge Glaciaire. » (1350-1850 apr. J.-C.), en abrégé PAG, a été caractérisé par la plus importante récurrence glaciaire des temps post-glaciaires, avec quatre maxima : vers 1350, 1640, 1820 et 1850. Il est maintenant admis que les débuts du PAG correspondent à la dégradation climatique du XIVe siècle et cette période, d’une durée de cinq siècles, prend fin vers 1850-1860 etc.


    • Durand Durand 2 mai 22:08

      @alinea

      Oui, picorez son blog à votre gré, vous y trouverez certainement des appuis rassurants, des cohérences,... et quelques réalités encore dérangeantes... 

      ..


    • Durand Durand 2 mai 23:42

      @Captain Marlo

      « Cet accroissement a non seulement provoqué un réchauffement climatique... »

      Je pense que l’accroissement de la population mondiale a modifié le climat global, non-pas à cause de l’augmentation du CO2 mais parce que son emprise sur le milieu naturel a amoindri la régulation thermique procurée par le cycle de l’eau.

      Schématiquement, moins d’évaporation d’eau sous forme de vapeur chaude donne moins d’échange thermique dans les hautes couches froides de l’atmosphère et moins de précipitations rafraîchissantes.

      C’est une thèse que j’ai soumise à François Rodier et qu’il a validée.

      Et crétin, il l’était moins que moi, à l’époque où j’ai assisté – outré, je précise – au guet-apens tendu par L’UPR du Var pour les forcer – le mot est faible – sa femme et lui, à adhérer à L’UPR, avide d’accrocher ce trophée au mur de sa respectabilité. 

      Une violence inouïe qui les a éloignés à tous jamais de votre asile de fous.

      Bien qu’il ne soit pas là pour vous répondre, je ne vous insulterai pas à sa place : vous venez de le faire toute seule.

      ..


    • cyrus CYRUS 2 mai 23:57

      @Durand

      Je pense que l’accroissement de la population mondiale a modifié le climat global, non-pas à cause de l’augmentation du CO2 mais parce que son emprise sur le milieu naturel a amoindri la régulation thermique procurée par le cycle de l’eau.

      par definition l’ eau pour s’ evaporer capte de l’ energie sous forme de chaleur .
      et la transfere aux haute couche de l’ atmosphere en se condensant ...

      Donc oui c’ est credible , et c’ est un fait , la deforestation reduit ce cycle .
      c’ est comme si on avais baissé la climatisation a rouleau en plein moi d’ aout .


    • Durand Durand 3 mai 02:35

      @CYRUS

      Vers la fin des années 80, dans le Nord du Canada – au Nord du Québec ou en limite Sud des Territoires du Nord-Est – un reportage sur les effets désastreux du dérèglement climatique sous ces latitudes donnait la parole à un vieux chef indien... Quand on lui a demandé ce qu’il fallait faire au niveau international, il a simplement répondu : « Il faut respecter l’eau. »... 

      J’en avais déjà le vague pressentiment mais c’est en regardant ce reportage que j’ai réellement pris conscience que j’étais un indien.

      Et depuis, ça ne c’est pas arrangé ! ^^

      ..


    • cyrus CYRUS 3 mai 03:12

      @Durand

      j’ en ais pris conscience autrement en lisant dune ...
      la aussi pour transformer une planete desert en jardin verdoyant , ils reconstruisent le cycle ecologique par celui de l’ eau ( et des plantation ) .

      ca ne fait bien sur pas de moi un frement et encore moins un leader messainique smiley

      Mais je me suis toujours dit qu’ on avais actuelement la technologie pour faire verdir le sahara ou le moyen orient en aidant les peuple qui y habite au lieu de leur faire la guerre ... desaler l’ eau de mer et irriger ... si on y avais consacret la moitié du bugdet qu’ on met a se faire la guerre on aurais fait d’ une pierre trois coup , Aider les gens a vivre , attenuere ou stopper le rechaufement climatique ( dont le danger est plutot l’ intensification des tempete , et reduit le besoin d’ immigration de ces peuples .

      la foret amazoniene ne sera bientot plus qu’ un souvenir comme les foret africaine avant elle , ou meme les europeene ...

      Un planete beton , sous le soleil , voila ce que l’ on construit betement .


    • Durand Durand 3 mai 11:39

      @CYRUS

      Bien d’accord avec vous...

      Et pour que les peuples du Sahara et du Sahel dans la misère évitent de se tourner leurs espoirs vers les fous de Dieu enturbanés, il aurait suffit, puisque la France est restée sur place pendant 1 siècle, que l’on tire quelques pipe-line de flotte depuis les grands lacs ou les grands fleuves du Nord de l’Afrique... Le seul qui en parle fréquemment, c’est Cheminade...

      Et même sans aller jusque-là, si vous considérez qu’on crève de faim parfois sur les bords du Niger (j’ai habité à Niamey dans les années 60 ainsi qu’à Kayes et à Katy au Mali...) alors qu’il traverse ses régions et qu’il fait souvent presque 1 Km de large..., au delà de l’incurie coloniale, il est légitime de penser que depuis les indépendances, pour les dirigeants locaux, le bonheur de ses peuples n’étaient pas la priorité...

      Et oui encore, la forêt primaire européenne est la première qui ait été massacrée pour alimenter l’ogre insatiable du ”progrès humain”, pour ses villes, ses champs, ses guerres et ses machines à vapeurs... Et c’est depuis les ports de la côte Est que des navires marchands ont transporté la forêt Nord-américaine jusque chez-nous, pour que nos guerres européennes ne manquent pas de bois, ni les banques américaines de contrats de crédit, pour mieux soumettre la vielle Europe qui, pour les rembourser, a cru bon de soumettre Afrique...

      Rien que la destruction des forêts de la zone tempérée Nord, ça en fait, des kilomètres cubes de flotte qui ne s’évaporent plus pour alimenter la clim, bien avant d’accuser le Brésil, l’Afrique ou l’Indonésie de nous imiter !... 

      La décroissance nécessaire passe par l’inversion de l’exode rural et la retenue de l’eau douce sur les terres émergées, partout où cela est judicieux et pratique et par tous les moyens, modestes ou gigantesques.

      En renforçant le rôle d’éponge des terres émergées :

      – on régularise le débit des fleuves ;

      – on évite les crues dévastatrices qui emportent les meilleures terres arables ;

      – on fait baisser rapidement le niveau des océans, ce qui libèrerait de la salinisation et de la submersion de nombreux deltas fertiles ainsi que les franges côtières et autres îles menacées...

      Un simple exemple par l’absurde : sans compter les énormes quantités d’eau qui se sont infiltrées aux alentours du seul lac Nasser (du fait de l’élévation de la pression hydrostatique sur ses berges), le simple volume d’eau qu’il contient provoquerait, s’il était relâché, une élévation de presque 3 millimètres du niveau des océans ;

      – on maximise la production hydroélectrique (de très loin la moins chère) ;

      – et j’aurais dû commencer par là : on casse la logique infernale des guerres qui entretiennent la misère humaine et à la fois s’en nourrissent !

      Here we are...

      ..


    • cettegrenouilleci 3 mai 11:46

      @Durand

      commentaire fort pertinent.


    • Durand Durand 3 mai 11:56

      @CYRUS

      Ne vous y fiez pas, ça a la couleur de L’UPR mais n’est pas de l’UPR ! 

      http://touaregsmirages.canalblog.com/archives/2018/08/27/36658371.html

      ..


    • Durand Durand 3 mai 12:20

      ...A consommer sans modération, donc, parce que contrairement à L’UPR, ça ne soûle pas ! ^^

      ..


    • samy Levrai samy Levrai 3 mai 12:42

      @Durand
      C’est surtout qu’à chaque fois tu te retrouves le bec dans l’eau... quelque soit le sujet on pourrait dire.
      L’UPR te rend fou et tu manques d’arguments, continue moi j’aime.


    • Durand Durand 3 mai 13:07

      @samy Levrai

      Vas-y, donne-moi un exemple où quelqu’un de L’UPR m’a mis le bec dans l’eau ou sinon, ferme ton claque-merde !...

      J’attends !

      ..


    • samy Levrai samy Levrai 3 mai 13:16

      @Durand
      A chaque fois mon canard ...


    • Durand Durand 3 mai 13:21

      @samy Levrai

      ...et donc, tu n’as que la gueule, cqfd !

      ..


    • samy Levrai samy Levrai 3 mai 13:34

      @Durand
      Montres nous ,donc, plutôt quand tu t’en sors... mais je risque d’attendre.


Réagir