vendredi 8 janvier - par Robert Bibeau

Une guerre d’un nouveau genre… une guerre sanitaire dissimule une guerre commerciale

L’économiste plumitif avoue candidement que dans cette guerre commerciale dissimulée en guerre sanitaire, l’activité économique a été partiellement bloquée (5 à 15% de chute du PIB dans plusieurs pays occidentaux), alors qu’aucun moyen de production, aucune force productive n’a été détruit contrairement à la Seconde Guerre mondiale. Le grand capital international, tétanisé par l’arme thermonucléaire destructrice des moyens de production est parvenu à licencier la main-d’œuvre...

 

Malgré le contexte de crise sanitaire et économique (effondrement du PIB de 5 à 15% dans plusieurs pays occidentaux), la bourse finit l’année en inscrivant un niveau record. Par exemple, en cette fin d’année 2020, l’indice du CAC40 est au plus haut depuis février 2020, soit avant la crise pandémique. L’économiste Jean-Marc Sylvestre fait un état des lieux et apporte des explications sur cette « résilience » des marchés financiers (sic). Voici l’entrevue de l’expert :

https://www.facebook.com/1536715766560953/posts/3107293689503145/?sfnsn=scwspmo

 

Publicité

L’économiste plumitif avoue candidement que dans cette guerre commerciale dissimulée en guerre sanitaire, l’activité économique a été partiellement bloquée (5 à 15% de chute du PIB dans quelques pays occidentaux), alors qu’aucun moyen de production, aucune force productive n’a été détruit contrairement à la Seconde Guerre mondiale. Le grand capital international, tétanisé par l’arme thermonucléaire destructrice des moyens de production est parvenu à licencier la main-d’œuvre en surabondance sans détruire les moyens de production (machines-outils, moyens de transport, matières premières et énergie). Cette guerre sanitaire aura permis de redessiner la géopolitique mondiale sans tirer un seul coup de canon, sans un drone, sans un escadron de mercenaires, mais non sans d’immenses misères aux damnés de la Terre. https://les7duquebec.net/archives/261135 Nous faisons face à une guerre d’un nouveau genre…une guerre sanitaire, Macron avait raison comme nous le disions la semaine dernière. https://les7duquebec.net/archives/261082

 

This text is available in 5 languages on this webmagazine : https://les7duquebec.net/archives/261227

 

Cependant, nous ne devons pas inverser les choses : la crise économique a commencé en 2008 et les capitalistes ne s’en sont pas remis depuis. Les banques centrales tentent vainement de colmater les brèches, et quelques stratèges ont eu l’idée de remplacer les bombardements classiques, selon les modalités destructrices des guerres du passé, par une simulation intégrant tous les ingrédients traditionnels : « aux abris », « restez chez-vous cloîtrés et prostrés », « couvre-feu », « délation et espionnage du voisinage », « état d’urgence permanent », « mesures d’exception permanentes », « surveillance et répression des résistants », etc. https://les7duquebec.net/archives/261113.

Le but de tout cela ? Imposer un nouveau Plan Marshall du capital (ou des Nouvelles routes de la soie) après que toutes ces mesures auront mis à genoux les États qui se seront surendettés pour supporter des charges sociales incontrôlables et subventionner les entreprises qui n’auront d’autre choix que d’emprunter aux banques pour financer leur redémarrage (s’ils le peuvent) ou pour créer de nouveaux outils de production visant à remplacer ceux qui auront été déclassés.

Depuis un an nous expérimentons une guerre sans militaires ou presque si l’on excepte les spécialistes virologiques des laboratoires de recherche bactériologiques (P4) dans laquelle les militaires sont réduits au rang de supplétifs pour la répression et le maintien de l’ordre. Ce n’est pas une guerre entre États, mais entre classes sociales (bourgeoisie contre prolétariat). Le plus triste est que les classes agressées continuent d’espérer et de quémander la protection de l’État des riches, de ceux-là mêmes qui les brutalisent sans ménagements et confisquent leur pouvoir d’achat et leurs épargnes.

Publicité

C’est la crise de 1929 qui fut à l’origine de la Seconde Guerre mondiale, laquelle a été menée pour redistribuer les cartes, économique et politique, et qui a débouché sur Breton-Woods et sur Yalta. Aujourd’hui encore, c’est la crise économique qui a provoqué les mesures dont la pandémie était au mieux un prétexte permettant de « justifier » le confinement, le couvre-feu et les autres simagrées de « sécurité sanitaire ».

 Pourtant, le camp de la classe dirigeante n’est pas monolithique tant s’en faut. Il est divisé en Triade et il est tiraillé par des contradictions insolubles qui l’empêchent de remplir sa mission de reproduction du capital global. Ses membres, peu nombreux (quelques milliers de milliardaires), ont compris qu’ils avaient intérêt à se serrer les coudes face à la masse disproportionnée de ceux qu’ils dominent. Cependant, un clivage profond sépare les adeptes du mondialisme multilatéral et ceux de l’isolationnisme unilatéral. Les deux clans visent la domination impériale du monde, mais l’un sous les lois de la concurrence multilatérale alors que le second espère imposer son diktat unilatéral, voilà pourquoi Donald Trump a ligué un grand nombre de milliardaires des nouvelles technologies contre lui. https://les7duquebec.net/archives/255274

 La mascarade électorale américaine a fait apparaître un affaiblissement des isolationnistes, et les évolutions actuelles du Brexit constituent un ajustement par la City à la realpolitik mondiale. La City espérait un axe hégémonique Wall-Street-Londres, elle se contentera de servir de lessiveuse à l’argent sale de la drogue et de tous les trafics ; une super-Suisse ou un Singapour isolés sur les Îles de Sa Majesté à proximité du continent européen qui se sera ainsi débarrassé d’une teigne embarrassante. L’Union européenne sort gagnante de ce bras de fer avec l’Empire Atlantique moribond. L’Union européenne et son suzerain allemand se présentent de plus en plus comme l’un des camps du grand affrontement.

Pour la pandémie du Covid-19, la question qui reste en suspend est de savoir qui en profite ? Ce sont bien sûr les GAFAM et les filières des nouvelles technologies. Sont aussi concernées les entreprises du Big pharma, qui agitent le drapeau de la pandémie permanente qui de ce fait favorise la mise en place de passeports « biotech » assurant la vaccination payante récurrente, la surveillance continuelle et la reconnaissance faciale, puis l'embauche de salariés sous tutelle de l’intelligence artificielle (IA). https://les7duquebec.net/archives/261113.

Le véritable virus c'est le terrorisme sécuritaire qui s'infiltre partout jusque dans la sphère familiale et désintègre rapidement le "monde d'avant". Pour le moment la prise de conscience est lente, d'autant qu'une partie de la jeunesse se trouve aliénée par l'idéologie de la « micro entreprise ». Nous devons démontrer les liens de tout cela avec « la 4e révolution industrielle technologique » c'est-à-dire que le capital constant se fixera à domicile, à la charge de l’employé, et s’amorcera la mutation du salarié à l’autoentrepreneur payé au contrat, concurrencé par le travail gratuit dans l'économie collaborative et bénévole encadré par la police, la justice et la médecine.

L’immense prolétariat international doit refuser de collaborer à ce terrorisme pandémique et refuser de marcher à l’abattoir sans mot dire. Le prolétariat doit continuer à lutter pour le maintien de ses conditions de vie et de travail d’ici à ce que le grand capital suscite les conditions de l’insurrection. https://les7duquebec.net/archives/261124

 



7 réactions


  • Francis, agnotologue Francis 8 janvier 17:47

    « UN TRAIN PEUT EN CACHER UN AUTRE »

     


  • Yoann Yoann 8 janvier 18:19

    Oui c’est à peu près ça .... mais dans le meilleur des cas !!

    ça laisse rêveur pour l’avenir ...


  • Djam Djam 9 janvier 11:34

    @ Robert Bideau

    Bon résumé, merci !

    Mais... ce qui reste désolant, c’est que la grande majorité des moutons aura mis pas moins de 10 mois avant de comprendre qu’il n’y avait pas plus de covid19 que de beurre en broche. 

    J’entends d’ici déjà quelques réactions affirmant « qu’il y a quand même bien un virus qui tue des tas de gens !?? ». Et je leur réponds : oui, mais il s’agit d’un coronavirus comme tous les précédents... lesquels avaient eux aussi été plus ou moins manipulés en labo comme cela se pratique depuis des années. 

    L’invention bidon a été nommée « covid19 ». Ceux qui veulent justifier leur agression nomment toujours leur ennemi. Covid19 était le nom de la stratégie pensée par le Forum Economique Mondial (Davos) dès 2018. 

    Lancé comme une bombinette à fragmentations parmi tous les peuples abêtis d’occident, le covid19 permet jusqu’à aujourd’hui l’instauration du pire régime dictatorial du 20-21ème siècle. 

    Utilisation sans limite de la peur, de la terreur, menaces et coertition quotidienne, racket d’état (plus d’1 millions d’amendes à 135 €) sur le territoire français !) et perpétuation d’un état d’urgence parfaitement illégal car injustifiable, la masse à plongé comme un enfant terrorisé.

    Les mondialistes délirants tiennent leurs exécutants par les bols. Macron est mouillé jusqu’au slip  comme tous les autres « chefs d’état »  et ne peut refuser d’appliquer les étapes du plan d’aliénation visant à imposer au monde occidental à peu près le même style de vie que les chinois (un rêve, n’s’pas ?) ; ainsi qu’un nouveau système capitaliste totalement privé et à dimensions mondial. 

    Ce n’est ni notre bonheur ni aucun forme de paix que ces délirants veulent instaurer, mais un enfermement définitif de tous les peuples massifiés dans une matrice digitale tissée étape par étape comme une... toile d’araignée.

    Et où est planquée l’araignée ?


  • Qui peut nous faire croire aujourd’hui que les chocs pétroliers de la décennie 70 n’étaient une guerre commerciale des U S contre l’ Europe .


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 9 janvier 14:44

    Salut, merci. Pour moi tout cela cache un guerre de tous les humains contre tous les humains..

    Ceci paraîtrait être la racine du mal et bien pas du tout, il y a derrière cette volonté , ce désir, ce choix volontaire de tous SAUF EXCEPTIONS DE MOMENTS RARES ET DE PERSONNES, choix d’être en combat les uns contre les autres pour assurer la survie physique.

    Je récuse intégralement que les humains aient encore gardé sauf exceptions je suppose, la moindre forme d’intelligence dans le sens latin ancien du terme qui est assez large, la pensée n’a pas d’intelligence elle a des capacités innées pour lesquelles elle n’y est pour rien du tout.

    Si nous sommes responsables de par nos choix et désirs de la guerre, du vol du collectif, des crimes de masse , de la torture, de destructions de civilisations et de bâtiments , de la pollution chimique qui tue, du business de la maladie enfin etc ad libitum

    par contre nous ne sommes pour absolument rien du tout pour tout le reste...même les machines ne sont que la résultante de capacités qui ne sont pas de notre ressort.

    Tous en guerre, appelons cela compétition qui élimine et là tout ou presque est dit.

    En guerre pour quels motifs ? Suicide, peur, insécurité..souffrance, je souffre donc tu vas payer ??

    Je ne me sens pas en sécurité dans ma vie, demain je vais mourir, je vais être malade, plus d’argent maman j’ai peur, très peur..je suis terrorisé etc alors la pensée dont ce n’est pas le job de s’occuper de ce genre de problèmes comme jeunes nous n’avons pas ouverts nos autres capacités qui elles sont aptes à aller dans ce genre de questions, et bien la pensée analytique va essayer de s’y coller : péché mortel !!! = faute absolue..

    Ne sachant quoi faire, mais alors rien du tout, la pensée imagine un état contraire, je me sens en insécurité je vais donc chercher la sécurité, où ? comment ? dans le combat entre tous..et je ne saurais rien de cette insécurité car j’essaye de fuir cela sans rien y connaitre= le probleme demeure et va en s’amplifiant..

    Même chose ici, je me sens malheureux, alors je cherche le bonheur ; ce bonheur ne sera jamais là, le malheur dont là encore je ne sais rien va alors être ma vie comme le sera ma souffrance..pseudo élites ou esclaves sont au même niveau sur tous ces sujets, les pseudo élites enfin les truanfs issus de la masse par la magie noire de l’élimination-compétition et la masse même combat..

    c’est un combat perdu des le premier milliardième de seconde contre la vie et ce qu’elle est en surface et en profondeur..

    etc


  • Zolko Zolko 9 janvier 16:41

    Le but de tout cela ? Imposer un nouveau Plan Marshall du capital

     

    tiens, un qui a compris, c’est rare.


  • LeMerou 9 janvier 17:09

    Les bourses m’étonnerons toujours, les pays s’endettent, les économies tendent doucement vers l’effondrement, les « mougeons » capitalisent par peur du lendemain, l’Asie produit mais ne vends pas réellement à cause d’une baisse de la consommation globale.

    Mais pendant ce temps là, les bourses vont bien, arrivent même à gagner de l’argent... Très forts, et de toute façon après le « choc » des subprimes, les pertes ont été en parties socialisées, alors autant continuer...


Réagir