mardi 3 août - par Rémy Mahoudeaux

Vaccination : consentement éclairé par des arguments d’autorité ?

Emmanuel Macron a raison. Nous sommes une nation de soixante-six millions de procureurs qui instruisons quotidiennement, pour certains surtout à charge, pour d’autres plus à décharge, son très virtuel procès : son immunité le protège. Il a des lampistes pour aller à sa place à la Cour de justice de la République : deux Premiers ministres, deux ministres de la Santé… Pourtant, nous ne sommes pas soixante-six millions de juristes qui maîtrisons assez les arcanes du droit pour établir des faits, les disséquer, identifier des responsabilités et, à la fin, leur coller dessus une qualification pénale qu’un juge sanctionnera ou non. Par contre, nous serons collectivement les jurés des actes du sieur Macron s’il a l’audace de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Pour la plupart d’entre nous, nous ne sommes pas plus médecins que procureurs ou sélectionneurs de l’équipe nationale de football. Pourtant, nous devrions donner un consentement éclairé avant l’injection d’un prototype de vaccin. Mais sommes-nous, nous vulgum pecus, capable d’éclairer ce consentement ? Seul, il faudrait être apte à ingurgiter en un éclair les connaissances de plusieurs années d’études de médecine. Qui peut le faire ? Alors, pour les décisions qui relèvent de la médecine, il faut s’armer des conseils des sachants. Se soumettre à l’argument d’autorité. Et c’est là que le bât peut blesser.

Parfois, les grands sachants télévisuels se disputent comme des chiffonniers en foire d’empoigne, s’opposent et même s’invectivent. Il n’est pas possible à un citoyen lambda de décider qui a raison et qui a tort, et même de savoir s’il est déterminable que l’un ait raison et l’autre tort, en l’état actuel des connaissances. De plus, le consensus en science peut devenir le meilleur ami de la sclérose des savoirs, de la paresse des chercheurs. Copernic, Newton, Einstein ne surfaient pas sur la vague des consensus.

Qu’est-ce qui fait que l’argument d’autorité de Machin est accepté et celui de Truc balayé d’un revers quand Machin et Truc sont pareillement des premiers de la classe surdiplômés avec une expérience comparable ?

L’officialité des consécrations est sans doute un critère dont usent certaines personnes : si l’État, perçu comme l’autorité certifiante, préfère la thèse de Machin à celle de Truc, alors que Truc soit voué aux gémonies et Machin nommé oracle en chef ! Sauf que les deux peuvent se tromper, et l’État, croyant choisir le meilleur, peut choisir le pire.

L’idéal, c’est d’expliquer ce qui peut l’être, avec bienveillance, même quand ça prend du temps de tenter de rendre simple et intelligible ce qui est compliqué. Mais le faire correctement, ça implique parfois avouer des lacunes dans le savoir individuel ou collectif, des trous dans la raquette, des incertitudes. Et, aussi, de bien contextualiser ce qui relève de l’intuition, ce qui relève du savoir éprouvé, traçable, démontré. En outre, l’arrogance du sachant diplômé envers le béotien peut être contre-productive.

Et puis il y a ceux qui seraient en position d’émettre des arguments d’autorité, mais qui sont disqualifiés. Parce qu’ils ont pris par le passé les mauvaises décisions. Parce qu’ils ont menti. Parce qu’ils ont donné de mauvais avis. Parce qu’ils sont perclus de conflits d’intérêts. L’argument d’autorité suppose une confiance tant dans la supériorité du savoir que dans l’éthique de celui qui parle du haut de sa chaire. La confiance, ce truc si essentiel dans la relation du patient au soignant.

Tout ça pour dire aux « vaccinistes » bienveillants qui tentent de me convaincre avec des arguments de raison que je les remercie de leurs efforts et intentions, mais que trop de trahisons du bien commun et de l’éthique ont causé chez moi une insurmontable défiance pour franchir le pas, en l’état des connaissances de ceux à qui je fais confiance. Cela ne veut pas dire que mon arbitrage bénéfice/risque sera le bon ou que je ne changerai pas d’avis. C’est l’avenir qui le dira.

(précédement publié sur Boulevard Voltaire - cliché : Matej Kastelic) 



35 réactions


  • samy Levrai samy Levrai 3 août 12:56

    Ne pas oublier la censure sauvage de tout ce qui met en doute les politiques covidistes.


  • sirocco sirocco 3 août 12:57

    L’autorité n’a pas d’argument à proposer autre que la répression, les amendes et les déploiements de miliciens.

    En matière de vaccin, seule les résultats de recherches scientifiques rigoureuses et d’essais menés sur le long terme par des personnes exemptes de tout conflit d’intérêts ont une valeur.

    Tiens, en matière de vaxxin, la 3ème dose arrive au portillon (entre temps, son prix a augmenté, of course). Les gros naïfs espèrent que ce sera la dernière !... On attend l’intervention de Fergus pour nous démontrer qu’il était indispensable d’y recourir.


  • Taverne Taverne 3 août 14:24

    Sur les plateaux télé, la plupart des médecins, des journalistes et des politiciens se sont mués en maîtres de morale. Ce sont ceux-là qui crient le plus fort.

    Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maitre, s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir. (Rousseau — Du contrat social)


    • generation désenchantée 4 août 21:21

      @Taverne

      Taverne , tu devrais revoir le film « Démolition man » il date de 1994 mais il était l’un des plus visionnaire sur notre futur proche

      visiblement le monde qu’il y a au réveil de John Sparta,, c’est le monde dont certains rêvent , une société a deux vitesse , avec un retour a la morale , une surveillance continue et un paquet de chose a ne pas faire , c’est un monde en surface complètement aseptisée

      La seule menace a ce monde c’est le monde sous terre où les rebelles a cette vision de ce monde se sont installés pour échapper a cette oppression

      https://www.youtube.com/watch?v=WdgoMRFyMs0


  • MagicBuster 3 août 14:36

    vaccin  : Substance pathogène qui, inoculée à un individu, lui confère l’immunité contre une maladie.

    S’il s’agissait d’un vaccin contre le COVID, les vaccinés ne pourraient pas
    1 Etre atteint,
    2 Etre contagieux,
    3 Etre malade,
    4 Mourir de cette maladie.

    Le mot vaccin est totalement inapproprié et inadéquat, impropre voire même abusif.


    • cevennevive cevennevive 3 août 15:05

      @MagicBuster, bonjour,

      « Substance pathogène qui, inoculée à un individu, lui confère l’immunité contre une maladie »
      Voire !
      Pourtant, voyez : j’ai eu eu BCG à 6 ans, à l’école (obligatoire dès 1951, j’avais donc 6 ans) et tout de suite après une primo infection de la tuberculose.
      Vous comprenez pourquoi je me méfie des « vaccins ».
      Alors ceux que l’on veut nous « fourguer », qui n’ont même pas le titre de vaccin...


    • MagicBuster 3 août 15:26

      @cevennevive

      Plus récemment : Les vaccins contre l’hépatite B

      En 1994, la France lance une vaste campagne de vaccination contre l’hépatite B, infection du foie pouvant être mortelle. Cette vaccination massive a déclenché des maladies neurologiques telles que la sclérose en plaques, aboutissant à l’ouverture d’une enquête judiciaire d’ampleur nationale en 1998.

      .../...

      https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=les-plus-gros-scandales-de-la-medecine-moderne-les-vaccins-contre-l-hepatite-b


    • pierrot pierrot 4 août 12:59

      @MagicBuster
      Fausse information non documentée.


    • MagicBuster 4 août 13:47

      @pierrot (Mauvaise foi)

      J’ajoute encore un argument un vaccin ARNm n’est pas d’origine microbienne, il ne répond pas à la définition médicale d’un vaccin.

      https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/vaccin/16831

      Cet article est extrait de l’ouvrage « Larousse Médical ».


      Vaccination

      Préparation d’origine microbienne introduite dans l’organisme afin de provoquer la formation d’anticorps (ou de cellules tueuses) contre le microbe en cause.

      La présence de ces anticorps (ou de ces cellules) crée une immunisation spécifique contre l’infection ou la toxine due à l’agent infectant correspondant.

      La qualification de VACCIN est ABUSIVE !!
      Bonne journée.


    • Ecométa Ecométa 4 août 13:51

      @MagicBuster

      Manipulation Vaccinale Génétique est certainement un bon terme !


  • Quidam 3 août 16:04

    Bonjour
    Je parle aux réveillés, les autres je les ignore.

    La question est : comment faire sortir les proches de l’hypnose ?
    Elle est centrale.
    D’autant plus que c’est très inconfortable d’en sortir et de se rendre compte du désastre.
    « Comme si vous aviez pris un cachet pour bien dormir et qu’on vous réveille à 3h du matin pour vous dire que la maison brûle.
    C’est très désagréable. »
    Dans ce monde, on tient les gens par l’émotion, qui occulte la raison.
    Cherchons des moyens de leur ouvrir les yeux.
    Aidons-nous pour cela des savoirs comportementaux.
    Dans la résistance, existe t-il déjà des groupes de réflexion qui abordent la contre-offensive sous cet angle de vue ? - merci de vos réponses.
    Nous savons que l’affrontement plus ou moins argumenté est contre-productif, le déni étant plus puissant que la raison.
    Ça déchire les familles, tout comme les discussions politiques lors des repas.

    Alors, puisqu’on nous maintient dans l’émotionnel, utilisons l’émotionnel :
    Je ne suis pas père poule, mais chaque témoignage d’enfant abîmé par l’injection me fait pleurer, de rage et de tristesse. Et je tremble pour ma fille trentenaire et mes proches qui sont injectés.
    Car les enfants, les jeunes ne risquent rien et ne transmettent rien et accepter dans ces conditions un seul effet secondaire grave est un crime. Sans compter les probables effets à long terme à venir.
    Cela nous concerne tous, vaccinés ou non.

    Faisons circuler au maximum de l’information, des liens qui recensent des témoignages d’effets secondaires sur des enfants, des jeunes adultes, les mesures en préparation sur les contraintes aux écoliers à la rentrée, sur tout sujet concernant les enfants et les jeunes.

    Faire appel à cette fibre émotionnelle là n’est pas un procédé indigne, le danger est réel, l’information doit éclater : cette injection tue et mutile des jeunes qui n’avaient aucune raison d’être injectés.
    Au risque d’être ridicule, insulté, taxé de complotisme ou autre.
    Suspendons notre jugement, ne répondons pas, n’essayons pas de convaincre, n’entrons pas dans la polémique. Tout cela est contre-productif, énergivore et déprimant. Ça ne marche pas.
    Insistons sur ce sujet uniquement, avec bienveillance.
    Aucun parent n’a le droit moral de refuser ce débat.

    Dans le lot, les quelques personnes qui auront très désagréablement pris conscience de la réalité ne retourneront pas en arrière et seront d’autant plus vexées d’avoir été trompées qu’elles combattront à leur tour avec énergie.
    Elles dérouleront la pelote, feront leurs recherches et se feront une opinion d’elles-même, comme nous l’avons tous fait. Le tout est d’ouvrir une brèche, que ces personnes acceptent de regarder avec lucidité le décalage entre la réalité des faits et la perception qu’on leur en donne.
    Une fois prise la douche froide, elles feront leur chemin dans le constat de ce décalage, probablement très en colère…
    Nous sommes déjà très nombreux, et si chacun arrivait à ramener une personne à la réalité, nous serions le double.
    L’exponentiel ferait le reste (2x2x2…)
    Je rêve peut-être, j’essaie de me débattre, de garder espoir, de ne pas rester à rien faire, j’ai 4 enfants, les boules merde…


  • Le421... Résistant Le421... Résistant 3 août 17:14

    Si cette bande de baltringues n’avait pas dès le début et je ne parle pas que de la « pandémie » menti, déformé, désinformé, truqué les informations données au public, je ferais un minimum confiance à ce qu’ils dégoisent.

    Seulement voilà.

    Les affirmations péremptoires d’aujourd’hui seront changées demain et encore modifiées après-demain.

    Donc, j’applique la règle qui dit : Il est urgent d’attendre.

    Et je ferais tirer au maximum possible pour essayer de ziber cette mascarade.

    Premier argument bête et méchant, ne pas engraisser des escrocs notoires.

    Même si, de toute façon, vacciné ou pas, je paye !!

    Non, je n’ai strictement aucune confiance en ce « gouvernement ». Et c’est définitif.


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 3 août 17:15

      @Le421... Résistant
      Et une pensée émue pour les « moi d’abord ! » qui vont s’en prendre une troisième giclée en Septembre !! En attendant la quatrième, vous l’aurez deviné...  smiley


    • Occitan Occitan 4 août 16:08

      @Le421... Résistant
      Et ce n’est que début ! Ils arriveront bien à la piquouse hebdomadaire ces cons !!!


    • gnozd gnozd 4 août 18:50

      @Le421... Résistant

      "Non, je n’ai strictement aucune confiance en ce « gouvernement 

      "

      Moi non plus, évidemment, mais...faisiez-vous confiance aux gouvernements précédents ?!


  • Clocel Clocel 3 août 17:24

    Gates, Epstein, la CIA, les vaccins et l’agenda de contrôle global. Robert F. Kennedy, Jr. et Whitney Webb révèlent comment tout est lié.

    RôÔô... Les vilains complotistes qui souillent le merveilleux travail de nos philanthropes préférés...


  • I.A. 3 août 18:52

    Très bien.

    Sinon, informations d’autorité pour « sachants » comme pour « vulgum pecus » : https://www.insee.fr/fr/accueil. 

    Bon, c’est sûr, il faut fouiller un peu et ne se contenter que des chiffres de 2020, qu’il est souhaitable de pondérer en regard de l’âge de la population ciblée (ainsi que des comorbidités, que vous ne pouvez connaître, mais que le logiciel Orbis de l’APHP, communique à tout professionnel sachant travailler aussi correctement qu’il sait se faire une opinion loyale et honnête...). Pour info, il existe des explications de texte qui traînent ici ou là...

    Pour résumer : la folie covid française a fait bien moins que 0,5 % de morts en 2020  soit bien moins de morts que bien d’autres pathologies. Donc il ne peut être question de « sachants » versus « vulgum pecus » dans ce délire mondialisé. Juste de bon sens issu d’une simple logique.

    On vous traite de Risque-Tout, de complotiste ? N’ayez crainte, ils sont dix millions de Risque-Tout complotistes, en Suède. Leur Risque-Tout complotiste en chef se nomme Nils Anders TEGNELL. Allez voir leurs chiffres, mais en gros :

    • pas de confinements,
    • pas de chichis de précieuses ridicules,
    • moins de décès covid qu’en France (par million d’habitants)
    • pas de campagne massive de peur et de malveillance
    • pas de vaccination obligatoire
    • pas de pass sanitaire
    • pas de dictature sanitaire
    • pas de feuilleton covid : ils sont passé à autre chose, n’ayant pas eu besoin de reprendre le cours de leurs vie, puisque leurs vies n’ont pas été mises à l’arrêt
    • pas d’hystérie latine, me direz-vous, et vous auriez raison...
    • pas de conflits d’intérêts ni d’histoires de gros sous non plus

    Pour le système immunitaire, c’est par là :

    https://www.amazon.fr/s?i=stripbooks&rh=p_27%3AElaine+MARIEB&s=relevancerank&text=Elaine+MARIEB&ref=dp_byline_sr_book_1

    Il s’agit de manuels d’anatomie et physiologie humaine d’un niveau de 3ème, ce qui est très largement suffisant pour comprendre.


    • gnozd gnozd 4 août 18:58

      @I.A.
      Aujourd’hui, on en est à 4 251 000 décès, (en un an et demie !), ce qui représente 0,0545 % de la population mondiale.

      « Ils » nous ont vendu la « peste du 21eme siècle » !

      Au 14eme siècle, la peste avait tué plus de 30% de l’Europe en 6 mois. C’est quand même vachement plus efficace !!!


  • chantecler chantecler 4 août 05:37

    En Suède, vous êtes certain ?

    https://francais.rt.com/international/89260-covid-19-suede-envisage-rappel-vaccinal-automne

    Vous ne confondez pas avec un autre pays comme la Finlande ?


  • Yann Esteveny 4 août 09:56

    Message à Monsieur Rémy Mahoudeaux,

    Le sujet est intéressant et fait penser à cette citation anonyme : « Pour toutes les questions qui me dépassent, je m’en remets exclusivement aux avis éclairés et contradictoires des experts ».

    Les arguments de ceux qui saturent les écrans et les médias sont sans valeurs lorsqu’ils n’autorisent pas ceux des autres. Leur extrême pauvreté morale les disqualifie avant qu’il n’ouvre la bouche.

    Respectueusement


  • Ecométa Ecométa 4 août 13:44

    Pour ma part, pas de trie à faire : tous les mots en « isme » sont des « paroxysmes » ou de pure « croyance » !

    « Scientisme »et non « science », « technoscientisme » et non « technoscience » , « positivisme »... plus de pourquoi que du comment , « rationalisme et non rationalité » ; tout ceci oblige : nous avons créé une "civilisation du paroxysme" ! Nous abusons tout, la Nature, les états de nature...dont notre propre nature humaine avec un « humain » et une « Humanité » qui deviennent exploitable comme n’importe quelle chose et tout ceci pour le seul profit financier : le « financiarisme » ! 

    Pour tenter d’y voire claire je m’informe et fais appel au « bon sens » et à l’ « entendement », à la « bonne intelligence » et en me méfiant de la « malignité » !

    En matière de science et de technologie, nous pouvons visualiser nos cellules de défenses en temps réel et même réaliser des vidéos microscopiques. Ainsi nous savons des choses incroyables sur les virus, et nous en découvriront d’autres ; pour autant il ne faudrait pas oublier un certain nombre de choses fondamentales qui sont du domaine, non pas de la recherche, mais de la médecine… de ceux qui soignent les gens malades !

    • Les « virus » comme les « bactéries », les « microbes » d’une manière générale, ne sont pas nos ennemis dans l’absolu car ils sont utiles à la vie et pas que celle humaine ; mais ils peuvent, arriver un moment, devenir des ennemis quand le « système immunitaire humain » s’affaiblit ! Quand on prend de l’âge par exemple, ou si notre système immunitaire est mal entretenu voire si nous le maltraitons par des pratiques journalières de toutes sortes qui sont condamnables en matière de santé (et la liste est longue : à laquelle on peut ajouter, n’en déplaise à certains, la science et la technoscience) et que nous développons des « facteurs de comorbidités » !
    • Un virus ça circule, il faut les laisser circuler, car, généralement, c’est comme cela qu’il s’affaiblit puis disparait en mutant !
    • En cas de difficultés médicale, de personnes réellement malades et pas simplement des « cas covid-19 » … en veux-tu en voilà… t’en n’as pas eu assez… tiens en voilà d’autres, ceci, à l’aide d’un test RT-PCR façon Drosden, véritable machine à simuler du covid-19 ; en cas de maladie on soigne les malades ! On ne leurs dit pas de rester chez eux en prenant du doliprane… qu’ils soient en « hypoxie » et décèdent chez eux, ou dès leur arrivée à l’Hôpital. Avec une telle pratique, inadmissible, même criminelle, et nous déplorons un taux de décès à l’hôpital de 18 % qui est tout de même impensable au XXI è siècle !
    •  Qu’on ne vaccine pas, que ce soit avec des vaccins classiques ou à « ARN m », en période épidémique car le virus mute en permanence et que vacciner dans cette période ne fait que compliquer les choses !

    Nos Élites ploutocratiques et technocratiques, avec la complicité d’une politique politicienne ; tout ce beau petit monde de l’entre soi, voué au scientisme et au technoscientisme, et qui mènent cette danse liberticide : aurait-il oublié d’être intelligent ?

    Faire de la science : oui ; mais pourquoi ? Pour servir l’Humanité ou pour la faire disparaitre ?

     


  • Taverne Taverne 4 août 14:53

    Un consentement arraché est-il un consentement éclairé ?

    Par exemple, si vous êtes forcé (ou si vous sentez forcé) par le gouvernement à vacciner vos enfants pour qu’ils ne soient pas évincés de l’école. Ou encore, si vous ne pouvez pas payer les tests en octobre et que vous êtes contraint à vous vacciner.

    Un consentement arraché est-il un consentement éclairé ? Je crois que vous trouverez la réponse dans la question...


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 août 15:22

    « Qu’est-ce qui fait que l’argument d’autorité de Machin est accepté et celui de Truc balayé d’un revers quand Machin et Truc sont pareillement des premiers de la classe surdiplômés avec une expérience comparable ? »

     

    Eh bien, on peut reconnaître le mauvais à sa propension à refuser la lumière. Par exemple, le système n’accepte aucune discussion sur les thérapies possibles du covid, mais il saute tout de suite à l’argument : »Rien n’est prouvé ». Vous avez beau lui apporter ensuite des tombereaux de preuves, il ne les accepte pas.

     

    « Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.

    Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;

    mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu. » (Jean 3 :19-21)


    • chantecler chantecler 4 août 16:38

      @Daniel PIGNARD
      Kess que vous pensez du compteur linky ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 août 16:48

      @chantecler

      Monsieur,

       

      Votre projet de changer notre compteur électrique par un compteur communicant qui pourra espionner notre habitation n’a pas notre approbation et nous le refusons ;

       

      En voici les raisons :

       

      Le distributeur ENEDIS n’a pas à savoir notre consommation d’électricité, laquelle est un renseignement privé ; Seul EDF a ce besoin dans le but de le tarifer. Le fait pour ENEDIS de connaître notre consommation constitue donc une violation du respect de la vie privée par ENEDIS qui n’a jamais passé de contrats avec nous.

       

      Le distributeur ENEDIS et le fournisseur EDF n’ont pas à savoir les consommations de notre logement heure par heure ou jour par jour (citation de la lettre ENEDIS) puisque la facture n’est effectuée que d’une façon mensuelle ou bimestrielle sans tarifs horaires préférentiels. Le fait de faire ce suivi constitue donc une violation du respect de la vie privée garanti par L’article no 8 de la convention européenne des droits de l’homme.

       

      Article 8 – Droit au respect de la vie privée et familiale

      1 - Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance.

      2 - Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu’elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l’ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui.

       

       

      Le fait que EDF et ENEDIS soient capables (je cite la brochure EDF) « d’identifier les appareils qui consomment le plus d’électricité chez vous » ce qui n’a aucune incidence sur la facture, constitue une violation du respect de la vie privée garanti par L’article no 8 de la convention européenne des droits de l’homme.

       

      Le fait que EDF et ENEDIS soient capables (je cite la brochure EDF) « de découvrir la part estimée de votre chauffage électrique dans votre budget énergie » ce qui n’a aucune incidence sur la facture, constitue une violation du respect de la vie privée garanti par L’article no 8 de la convention européenne des droits de l’homme.

       

      Le fait que EDF et ENEDIS soient capables (je cite la lettre ENEDIS) de recevoir ou pouvoir analyser le courant CPL de notre logement constitue une violation du respect de la vie privée garanti par L’article no 8 de la convention européenne des droits de l’homme puisque bien d’autres signaux peuvent être émis dans ce courant dû à nos réceptions et nos envois par ce canal pour desservir toute la maison.

       

      En conséquence, la garantie du respect de la vie privée et familiale et de notre domicile n’étant plus assurée envers EDF et envers ENEDIS, nous refusons l’installation de ce compteur communicant.


    • chantecler chantecler 4 août 16:50

      @Daniel PIGNARD
      Ah d’accord !
      C’est pour ça que les églises sont remplies de chandelles !


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 août 17:16

      @chantecler
      Z’aimez pas beaucoup les arguments, vous !


    • chantecler chantecler 4 août 17:31

      @Daniel PIGNARD
      Ah ,ben si !
      Mais zy a des secteurs où je ne saurais argumenter .... !
      J’étais justement plongé dans une polémique passionnante sur le blog des lecteurs de MdP , concernant un article de L .Muchielli « notre santé face au covid », censuré par le journal !
      https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/040821/notre-sante-face-au-covid-vrais-debats-et-fausses-sciences/commentaires


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 août 16:34

    Le boycott du pass sanitaire fonctionne ! Désertée par le public, la foire de Mulhouse retire partiellement le pass sanitaire

    https://www.ndf.fr/nos-breves/04-08-2021/le-boycott-du-pass-sanitaire-fonctionne-desertee-par-le-public-la-foire-de-mulhouse-retire-partiellement-le-pass-sanitaire/


  • t_lapeyre 5 août 15:02

    [L’idéal, c’est d’expliquer ce qui peut l’être, avec bienveillance, même quand ça prend du temps de tenter de rendre simple et intelligible ce qui est compliqué.]

    La vaccination est une opération effectuée suite au consentement « libre et éclairé » du commun. Ce dernier se retrouve alors submergé de vocabulaire spécialisé, de statistiques et d’avis contradictoires venants des médecins, scientifiques et experts. Il est alors difficile pour le commun de prendre position à moins de devenir à son tour un médecin, scientifique ou expert. Serait-il avancé pour autant ? non puisqu’il aurait en face un pair d’avis différent.

    Le commun face à la vaccination doit rester simple, s’en tenir à la logique et aux connaissances de niveau lycée au maximum.

    La vaccination a pour finalité la bonne santé de l’individu et par extension de la population. Sa méthode est la prévention, c’est à dire qu’il est anticipé la maladie, ou autrement dit, il est présupposé qu’un individu croisera le chemin de la maladie. Son principe est l’injection d’un produit artificiel dans un corps sain afin de faire réagir le système immunitaire en simulant la maladie.

    La vaccination présuppose qu’être en bonne santé est bien et que la maladie est mal.
    Un bénéfice est un écart, une différence en mieux qui fait suite à une opération ou action.

    Puisque par principe le vaccin s’inocule dans un individu en bonne santé, tout au moins qui n’a pas la maladie pour laquelle le vaccin est prévu alors cette opération ne peut pas donner de bénéfice car l’individu ne peut être en meilleurs santé qu’il ne l’est déjà. Par conséquent la vaccination est une opération qui est au mieux nulle sinon risquée. La vaccination est donc une opération uniquement à risques pour la santé et contredit sa finalité, à savoir la bonne santé de l’individu.

    Il en découle :
    - Que les promoteurs de la vaccination sont obligés de mentir et tromper le commun (il n’existe pas de bénéfice et la protection est réalisée par le système immunitaire et non par le vaccin).
    - Qu’être pour la vaccination c’est être en même temps pour la bonne santé et être pour risquer sa bonne santé.
    - Qu’être contre la vaccination c’est être en même temps contre la bonne santé et être contre risquer sa bonne santé.

    Une chose qui se contredit n’a pas de raison d’être. Ainsi être pour ou contre n’a pas de sens. Cette idée de vaccination est à rejeter tout simplement parce que sa finalité et son principe se contredisent.

    Toutes ces discussions pour ou contre ne servent qu’à noyer le commun afin qu’il ne puisse pas réfléchir simplement avec raison.
    Si la propagande ne suffit pas à convaincre alors la peur saupoudrée de pathos entre en jeu, ensuite la loi s’impose aux récalcitrants. Le diktat remplace alors le consentement « libre et éclairé ».


  • Gerald 6 août 08:22

    Les Parlements ne font plus la Loi !

    Ce sont les Conseils d’Etat et Constitutionnel qui, comme Lois XIV, font les lois !

    Absurde, on est en plein délire : un Club de rangés de la Politique et du Droit décide des lois, en interpétant sans débat contradictoire la Constitution !

    Ce ne sont que des interpréations... donc contestables !

    Il faur arrêter ce cirque et mettre les Sages en Ephad !

    Et redonner le Pouvoir aux Parlements ! Vive la VIème ! !


Réagir