mardi 3 septembre 2019 - par rosemar

Vive la mini-jupe !

JPEG

Il n'est pas vraiment question, ici, de défendre la mini-jupe en tant que telle, mais plutôt la liberté, pour les femmes, de s'habiller de différentes façons, sans contraintes et sans diktat : on aime bien varier les tenues, en fonction du temps, de l'humeur, jupe, pantalon, caleçon, short, talons plats ou plus hauts.

 

Pourquoi la femme devrait-elle être contrainte de se vêtir d'un voile, de tenues et de manches longues ?

 

Pourquoi, si ce n'est au nom de principes religieux bien éculés ?

 

Pourquoi, si ce n'est au nom de diktats d'un autre âge ?

 

Pourtant, la sénatrice Esther Benbassa a déclaré dans une tribune, parue en 2016 sur le journal Libération :"Le voile n’est pas plus aliénant que la mini-jupe"...

 

Ah ! Voilà qui est étonnant ! 

Le voile correspond, pourtant, à des injonctions religieuses, il est bien imposé à la femme musulmane qui n'a, souvent, pas vraiment le choix...

A l'inverse, aucune femme ne se voit contrainte, dans notre pays, de porter une mini-jupe, et c'est la liberté vestimentaire qui prévaut...

Vive la liberté de se vêtir, comme on le veut !

 

C'est cette liberté que nous défendons, comme la liberté d'exprimer toutes sortes d'idées, de débattre, de discuter...

 

Parler d'aliénation pour la mini-jupe, n'est-ce pas inverser le cours de l'histoire ?

 

Certes, nos sociétés accordent beaucoup de place à l'apparence, à la mode... Mais les femmes restent libres de s'habiller, comme elles le désirent, de varier les tenues...

 

Certes, nos sociétés sont aliénées à une surconsommation néfaste, mais ce travers se retrouve dans nombre de pays, et même dans des pays d'obédience musulmane...

Les riches saoudiennes semblent, elles aussi, soumises à ce diktat de la consommation...

D'ailleurs, l'une d'entre elles, Maha al-Sudairi, épouse d'un prince, ministre de l’Intérieur saoudien, est devenue une sorte de cliente honnie des grands joailliers, couturiers et hôteliers de la capitale. Cette "fondue"de mode et de shopping a, en effet, accumulé 15 millions d’euros de dettes dont 10 millions auprès del’hôtel Crillon, un des plus prestigieux établissements de la capitale !

Et, aux dernières nouvelles, elle n'a toujours pas payé ses dettes !!

 

Et ces femmes sont, aussi, contraintes de se voiler, de porter des tenues conformes à leur religion, tout au moins dans la rue.

 

C'est ainsi qu'on a vu de riches saoudiennes, revêtues du niqab, faire du tourisme près du lac d'Annecy et elles n'étaient même pas verbalisées : il fallait, sans doute, préserver la susceptibilité de ces femmes richissimes !

 

Non, décidément, on ne peut affirmer que la mini-jupe est une aliénation, elle n'est, en aucun cas, une contrainte et on ne peut la mettre sur le même plan que le voile.

N'inversons pas le cours de l'histoire ! La liberté de se vêtir comme on le souhaite est une conquête des années 60...

 

Gardons cette liberté si précieuse !

 

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/04/vive-la-mini-jupe.html

 

L'article de Libération :

http://www.liberation.fr/debats/2016/04/05/le-voile-pas-plus-alienant-que-la-minijupe-par-esther-benbassa_1444176

  



149 réactions


  • Decouz 3 septembre 2019 20:05

    Il est faux de croire que particulièrement en Occident il y aurait eu un mouvement permanent pour dévoiler de plus en plus le corps de la femme.

    Ce n’est pas si linéaire et il y a eu des mouvements de balanciers dans un sens ou dans l’autre, dans un domaine ou dans l’autre (vie publique, mode, arts en fonction des jugements moraux prédominants). Et pour dévoiler leurs appâts, ou pour se sentir en accord avec les regards, il n’y avait pas que le fait de mettre à nu telle ou telle partie, mais tous les artifices qui soulignent, par le plus ou par le moins, les attraits de la féminité, sans compter que les parties à ne pas montrer sont aussi très relatives et changeantes.

    Non il n’y a aucune loi historique irrémédiable dans cette affaire ;


    • Decouz 3 septembre 2019 20:15

      @Decouz
      Exemple :
      "Au XIIe siècle, de retour d’Orient, les croisés instituent les étuves en Occident. Dans ces espaces clos les deux sexes se mélangent à nouveau. Ils ont aussi mauvaise réputation que les thermes antiques. Dans le roman Flamenca , comme dans Le Roman de la Rose de Jean de Meung, ce sont des lieux de rendez-vous pour les couples adultères. Dans le premier, c’est un tunnel qui permet aux amants de se retrouver. Mais dans le second, ils se baignent ensemble dans l’établissement et passent vite aux lits mis à la disposition des clients, en principe, pour le repos. Quant à la tenue, elle ne laisse aucun doute : " Si te lave nu/Et te baigne ès cuves/Jenin l’Avenu/Va-t’en aux étuves ", chante Villon.

      « 

      Plus tard :

       »C’est pourtant à la méme époque que la nudité commence à choquer et à étre réprimée sévèrement par les autorités communales. A Francfort, en 1541, on condamne à quatre semaines de prison huit personnes surprises à se baigner dans le Main " comme Dieu les avait faites, toutes nues et sans pudeur

      "

      http://infos-tous-azimuts.over-blog.com/article-quand-la-nudite-etait-sans-gene-38469478.html


  • nono le simplet nono le simplet 3 septembre 2019 20:07

    c’est à cause ou grâce à la minijupe que l’homme français est nostalgique de la Gaule ...


  • S.B. S.B. 3 septembre 2019 20:23

    « si ce n’est au nom de principes religieux  »

    Pas du tout. Les principes religieux ne sont que le prétexte à la mainmise sexuelle des hommes et de la société sur les femmes dans les pays arabes (comme la superstition peut l’être dans des pays africains).

    Jolie entourloupe.

    « L’islam c’est fait pour baiser tranquille » comme disait Taslima Nasreen ( pour les hommes ça va sans dire).


    • rosemar rosemar 3 septembre 2019 21:04

      @S.B.

      Mais toutes les religions ont assuré la domination de l’homme sur la femme, c’était aussi le cas pour la religion catholique dans les siècles précédents...


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 3 septembre 2019 21:05

      @rosemar

      MDR, tu prétends même voler la vedette à Arthes, Massacré ?

      Wow !!!!!!!!!!!!


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 09:04

      Bonjour, Rosemar

      « toutes les religions ont assuré la domination de l’homme sur la femme, c’était aussi le cas pour la religion catholique dans les siècles précédents »

      100 % d"accord avec vous sur ce point.


    • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 4 septembre 2019 09:32

      @rosemar
      la domination de l’homme sur la femme….c’est pas une position du kamasutra ?


    • Aristide Aristide 4 septembre 2019 12:33

      @Fergus

      toutes les religions ont assuré la domination de l’homme sur la femme, c’était aussi le cas pour la religion catholique dans les siècles précédents 

      C’est là toute la différence ...


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 14:06

      Bonjour, Aristide

      Je suis d’accord avec vous. Le plus étonnant est que l’Islam lui-même était beaucoup plus tolérant dans la Perse médiévale. A cette époque, Omar Khayyam chantait même les louanges des femmes et du vin dans ses écrits poétiques. Manifestement, l’Islam a suivi un chemin inverse aux religions chértiennes, l"intégrisme ayant très largement changé de camp ! 


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 14:12

      @S.B.

      je ne vois absolument pas en quoi la mini-jupe fait diminuer l’emprise de l’homme sur la femme ? Ca me fait juste marrer !

      Ces mini-jupes renvoient la femme au contraire à une condition encore plus basse et servile...

      en effet, la mini-jupe ne peut être portée que par une femme jeune et belle... ça veut donc dire que les femmes moins jeunes ou pas belles sont juste exclues... paye ton féminisme !

      et au nom de quoi ? Au nom du fait d’exposer des courbes de chair réduites à elles-mêmes aux yeux des mâles... bref, c’est la réduction même de la femme au statut de femelle... on est au bazar des escalves ottomans... la mini-jupe avilit donc autant la femme (femelle) que l’homme (rabaissé au rang de pervers libidineux) dans une vénalité partagée.

      la mini-jupe ne libère nullement « la femme »... elle permet à une minorité de jeunes péronelles de moins de 25 ans de se faire valoir... et de prendre auprès des mâles puissants la place qui revenait légitimement à d’autres femmes (+de25ans, normales, compétentes et intelligentes). La mini-jupe renforce donc la société patriarcale.


    • mmbbb 4 septembre 2019 20:01

      @rosemar le paradoxe, ce sont les « islamo gauchistes » qui ne sont pas contre le port du voile et du burkini Les memes qui se sont eriges contre la morale catho trop pregnante Les memes qui seraient devenus hysteriques si un port ostentatoire d un vetement religieux catho avait ete instaure par un mouvement fondamentalisme de cette meme religion .


    • rosemar rosemar 5 septembre 2019 13:07

      @Paul Leleu

      Parce qu’après 25 ans, on ne peut plus porter la mini-jupe, ni le short ? !!


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 2019 13:19

      @rosemar. Si si ! Citation : « J’m’habille en pute, parce que c’est ce qui me va le mieux ! ».
      Fin de citation.


    • rosemar rosemar 5 septembre 2019 13:23

      @Paul Leleu

      En été, c’est pourtant très pratique :

      http://rosemar.over-blog.com/2016/09/balade-en-short.html


    • rosemar rosemar 5 septembre 2019 13:37

      @Paul Leleu

      Et les hommes, eux, ils ont le droit de porter le short ? Ce n’est pas indécent ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 2019 13:40

      @rosemar. Années cinquante, une crue du Drac emporte le pont entre Fontaine et Grenoble, un mètre plus bas environ. C’était un pont à arche en béton.
      Devinette chez les écolières de Bois-Roland, l’école catho :
      Quelle est la différence entre une jeune fille en short et et le pont du Drac ?
      Elle montre ses cuisses et le pont du Drac s’affaisse.


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 2019 13:47

      @rosemar. Non, ce qui est indécent, et devrait être prochainement interdit, c’est d’être un homme. https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/une-feministe-avorte-de-son-bebe-163593


    • totof totof 6 septembre 2019 12:22

      @Paul Leleu
      C’est hallucinant que vos commentaires soient « moinsés » de la sorte. Quels arguments les « moinseurs » ont-ils à opposer ? La réponse de Rosemar est archétypale du vide d’arguments de cette position.
      Bon dieu mais vous allez vous réveiller, tous les pro-minijupes, et arrêter de considérer que l’aliénation est la liberté ?


    • Aimable 9 septembre 2019 12:03

      @Fergus
      Il a suffit de moins de 2000ans d’intégrismes religieux pour faire des dégâts sur les cerveaux , et les plus fragiles ( pour l’instant les plus nombreux ) ont cette marque presque indélébile inscrite au fond de leur cerveau , d’ où les dégâts que nous connaissons , qui sait pour combien de temps encore puisque toutes les religions n’ont pas quitté cette intégrisme mortifère  ?


  • njama njama 3 septembre 2019 21:06

    Bonjour Rosemar

    Vive la mini-jupe ! ok, pourquoi pas, je like ! elle ne me déplait pas loin de là. Ma fille en porte de temps à autre.

    Et vous aussi  ? devant vos élèves ?

    mais pour faire bonne mesure au « Vive la mini-jupe, » vive la hijab aussi alors, ou autre accessoire féminin exotique, le burkini, ou autre,paréo, que sais-je ... (excusez ma nullité dans le domaine), car vous ne pouvez revendiquer des libertés à géométries variables.

    Notez, pour me situer, que je suis très libertaire sur le sujet. Il m’importe que les gens n’aient à subir les désagréments pathologiques du froid ou de l’excès de chaud. Les camps de naturistes je m’en fous, il suffit de ne pas les pratiquer, et je n’ai aucune envie de les pratiquer.

    Attention à ce que vous dites, les tenues vestimentaires imposées ont été dans l’histoire à la base de la discrimination ethnique, et d’une endogamie sociale perverse, les Juifs par exemple devaient porter la Rouelle ...

    Attention à ce que vous dites, ne versez pas à votre insu dans une islamophobie à trois balles qui se querellerait sur des bouts de chiffons comme des poissonnières.



    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 09:13

      Bonjour, njama

      La rouelle et l’étoile jaune qui est le pendant moderne de ladite rouelle n’ont rien à voir avec l’évolution des tenues vestimentaires, mais avec une volonté politique de distinguer  et donc de discriminer  les Juifs.


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 09:43

      Bonjour, alexis42

      Sauf que la kippa est une disctinction volontaire et en aucun cas imposée, sauf par des oukases familiaux dans les familles juives ultra-religieuses.


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 14:07

      @ alexis42

       smiley


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 septembre 2019 21:10

    Ce que peut dire Esther Benbassa ...


  • Decouz 3 septembre 2019 21:14

    Houellebecq que vous affectionnez décrit dans un de ses romans l’excitation et le malaise que son personnage éprouve lorsque avec les beaux jours les « touffes » font leur retour comme si il était un animal (eh oui un cochon disons le mot) sous le nez duquel on faisait tourbillonner les phéronomes du sexe opposé et exposé.


  • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 3 septembre 2019 21:20

    Bon N°257, keske tu branles ? La chambre de combustion de l’OverBoboboard ?

     smiley smiley smiley smiley smiley smiley


  •  Adibou Adibou 3 septembre 2019 21:51

    Je vais encore me faire qualifier de gauchiste islamo compatible (voire de musulman comme chez moderatus smiley ), mais tant pis :

    On devrait pouvoir dans la rue se vêtir comme on veut à condition de ne pas être à poil (un extrême) ou de se dissimuler en permanence le visage (autre extrême)

    Après manche courte ou longue, jupe courte ou longue, cheveux courts ou cheveux longs, bonnet, casquette ou autres ne sont que l’expression de nos libertés individuelles.

    L’article est donc paradoxal puisqu’il énonce à la fin le contraire de ce qu’il dit au début.


  • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 4 septembre 2019 07:41

    Qui ici sait qui sont Alain VAUTHIER et/ou Aubert DE VILLAINE et/ou Henri DUPORGES ???


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 septembre 2019 07:43

    je n’ai jamais compris cette contradiction présente chez de nombreuses féministes qui consiste à promouvoir et mettre en oeuvre ce qu’elles détestent : faire de la femme un objet et soigner sa présentation pour mieux le vendre, jusqu’à explorer les ressorts d’envie et de désirs qui peuvent attirer le mâle envahi par ses besoins bestiaux.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 septembre 2019 07:46

      @Séraphin Lampion

      les seules féministes conséquentes sont les vieilles écolos non fardées aux cheveux non colorés, raides et habillés d’un sac ou d’un jean et un col roulé ample.
      quand un homme se donne autant de mal que Rosemar pour ses transformer en objet de désir, aucun qualificatif péjoratif n’est assez fort, mais quand c’est une femme, c’est magnifique.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 septembre 2019 07:47

      @Séraphin Lampion

      le plus insupportable, ce sont encore les allumeuses qui s’habillent en putes et s’offusquent si vous bandez !


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 09:27

      Bonjour, Séraphin Lampion

      « faire de la femme un objet et soigner sa présentation pour mieux le vendre »

      N’oublions pas que c’est une femme qui a naguère mis en vitrine d’autres femmes en sous-vêtements aux Galeries Lafayette (à moins qu’il se soit agi du Printemps, ma mémoire flanche). 

      Ces Galeries Lafayette qui ont fait à nouveau parler d’elles en 2013 en faisant démabuler dans les allées du magasin des mannequins en slip et soutien-gorge, et cela malgré la présence de femmes dans les instances dirigeantes.

      Cela pour souligner que sur le plan de l’exploitation des femmes la responsabilité des genres est partagée.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 septembre 2019 10:13

      @Fergus

      ce sont aussi des femmes qui pratiquent l’excision en Afrique...


    • JC_Lavau JC_Lavau 4 septembre 2019 10:20

      @Séraphin Lampion. Mais c’est de la légitime défense, voyons !


    • Aristide Aristide 4 septembre 2019 12:47

      @Séraphin Lampion

      le plus insupportable, ce sont encore les allumeuses qui s’habillent en putes et s’offusquent si vous bandez !

      A 15 ans on peut comprendre, mais à votre age c’est plutôt du pervers pépère .... 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 septembre 2019 12:56

      @Aristide

      vous connaissez mon âge, vous ?


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 4 septembre 2019 13:00

      @Séraphin Lampion

      Toi tu vas finir en salade César ! smiley smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 septembre 2019 14:14

      @Shaw

      Ma quante seghe mentali che ti fai !


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 14:22

      @Aristide

      euh, je vois pas la question de l’âge ? Je vois pas en quoi un homme âgé serait « pervers » ? Moi quand j’ai des mamies et des femmes mûres qui me dévorent du regard en bavant, je les traite pas de pervers, et je les rabaisse pas dans ma tête sous prétexte de leur âge...

      (par contre, on peut se demander pourquoi spontanément, passé un « certain âge », les femmes libres et émancipées ne mettent plus de mini-jupe... c’est ça plutôt la vraie question de l’âge... c’est peut-être même la jeunette qui s’habille consciement en allumeuse qui est « perverse »... En tous cas, certainement pas l’homme (quel que soit son âge), qui est victime de cette situation d’exhibition qu’il n’a pas souhaitée, dans l’espace public)


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 septembre 2019 14:28

      @Paul Leleu

      Salut. T’as a blême avec les nanas...laisse aller c’est une valse...ou je préfère, un tango .


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 16:00

      @Aita Pea Pea

      faudra m’expliquer le rapport entre mon commentaire et le vôtre...

      c’est drôle... j’avance des arguments rationnels dans un débat... et je me fais « pathologiser », pour ne pas dire excommunier... au lieu de vous en prendre à mes arguments vous vous en prenez à ma personne...

      si vous avez quelque chose à répondre à mes arguments, allez y... sinon, abstenez vous de ces comportements d’inquisiteur... je suis sûr que vous n’avez même pas réfléchi à ce que vous dites... vous répétez mécaniquement cette phrase « t’as a blême avec les nanas...laisse aller » que vous avez du entendre un jour dans votre jeunesse...

      je dis quelque chose au fond de simple et je l’exprime de manière claire... alors si la réponse n’est pas claire en face, c’est qu’il y a un léger problème

      par ailleurs, vous êtes rigolo : « t’as un blème avec les nanas »... quel est le sens profond de cette phrase ? Elle ne recèle aucun argument mais cherche à me disqualifier sans appel... en outre, cela enchaine la reconnaissance d’un homme au fait d’être « à l’aise avec les nanas »... c’est assez fascisant finalement comme pensée : je n’ai pas de valeur ni mes paroles, en-dehors d’une reconnaissance extérieure par quelque chose que je ne maitrise pas « les nanas » (vous remarquerez que c’est pas des « femmes » dont vous parlez, mais des « nanas », cette entité à définir, mais qui semble destinée à me faire taire et m’exclure du rang de la considération commune)


    • pemile pemile 4 septembre 2019 16:25

      @Paul Leleu « j’avance des arguments rationnels dans un débat. »

      lesquels, mini-jupes =salopes qui font souffrir les hommes ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 septembre 2019 16:56

      @Paul Leleu

      Bonjour. Pas la première fois que vous sortez des conneries sur la gente féminine. Encore puceau ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 4 septembre 2019 17:01

      @Aïta... Bin ! Le mâle de la puce s’appelle le puceau.
      La larve de la puce s’appelle le prépuce.
      Les petits du pou sont les poupons.
      ...


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 22:55

      @pemile

      quels arguments ? .. armez vous d’un cerveau si vous pouvez, et lisez ce que j’ai écrit... c’est fait pour ça...

      @ Aita Pea Pea

      « Pas la première fois que vous sortez des conneries sur la gente féminine. Encore puceau ? »

      excusez-moi commissaire des bienpensances et des pleins savoirs... j’ai déjà fauté à vos yeux augustes ! et je dis des « conneries » sur les femmes, j’imagine que vous détenez un savoir supérieur au mien... (qui plus est, c’est la gent féminine)... ensuite, je vois pas le rapport savant avec le pucelage ? Mais vous avez certainement des explications à fournir... A moins qu’il ne s’agisse simplement de vous éviter de répondre à des arguments qui vous dérangent...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 septembre 2019 23:06

      @Paul Leleu

      Vouais un blême avec les nanas...faut se laisser aller Paul . Elles sont douces la plupart du temps ...


    • pemile pemile 4 septembre 2019 23:07

      @Paul Leleu « armez vous d’un cerveau si vous pouvez, et lisez ce que j’ai écrit... c’est fait pour ça. »

      Relire, oui, mais pourquoi ? C’est bien aussi ridicule qu’à la première lecture ! Pov ptit bonhomme, les filles, c’est pornographique et elles font rien que t’embêter ?

      "la mini-jupe est surtout aliénante pour l’homme, et profondément misandre... il y a quelque chose du manque de confiance en soi de la femme, et de l’ignorance profonde de la dignité de l’homme...en choisissant ces tenues clairement pornographiques ...."

      etc, etc, etc


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 23:23

      @pemile

      bon, c’est sûr que si c’est tout ce que vous comprenez de ce que j’écris, je vous laisse continuer de me prendre pour un con du haut de votre incomparable supériorité... pas de problème... moi j’ai exprimé ce que j’avais à dire, pour ceux que ça intéressera...

      @ Aita Pea Pea

      écoute tonton, je te sonnerai si j’ai besoin de tes conseils sentencieux pseudo-expérimentés simili-détendu à l’aise condescendants genre tu vas m’apprendre la vie... c’est pas la peine de me prendre pour un con, épargne toi ça...


    • pemile pemile 4 septembre 2019 23:32

      @Paul Leleu « bon, c’est sûr que si c’est tout ce que vous comprenez de ce que j’écris, »

      Que ce soit cet extrait, ou le premier que j’ai cité : "il consiste à permettre à une minorité de femmes jeunes et jolies de jouer les aguicheuses, en rabaissant les hommes à une condition pornographe."

      Il est surtout évident que les cuisses féminines, car c’est bien uniquement de ça dont il est question, vous posent problème !


    • pemile pemile 4 septembre 2019 23:33

      @Paul Leleu

      Je suppose que le tennis féminin est aussi « pornographique » ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 septembre 2019 00:11

      @pemile

      Et que dire du beach volley féminin ...lol


    • Aristide Aristide 5 septembre 2019 12:53

      @pemile

      Pour une fois, nous sommes je crois pas loin de partager la même opinion sur ces « hommes » qui bandent à la seule vision d’une femme ou une jeune fille habillé à les écouter en « putes ».

      Affligeant, et ce sont les presque mêmes qui critiquent l’islam et sa vision de la femme ...


    • spearit 8 septembre 2019 11:13

      @Aita Pea Pea
      @pemile
      Putain plus con que vous 2 ca va être dur à trouver !!!!


  • Sparker Sparker 4 septembre 2019 09:01

    Les femmes ne mettent pas des minis jupes par ce que ça leur plait mais par ce que ça plait aux hommes, nuance.

    En plus ce n’est confortable qu’en marchant ou en stationnant debout. Dès quelle sont assises elles tirent sur leur jupe en permanence pour cacher leur culotte, enfin celle qui veulent la cacher...


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 09:35

      Bonjour, Sparker

      « Les femmes ne mettent pas des minis jupes par ce que ça leur plait mais par ce que ça plait aux hommes, nuance »

      Certes ! Mais pas uniquement. Nombre de jeunes filles prennent plaisir à se vêtir ainsi pour asseoir leur supériorité triomphante sur les filles aux formes plus ingrates !

      A noter qu’il n’est pas rare  le phénomène est même assez fréquent  de voir des jolies filles s’afficher avec des camarades nettement moins jolies qu’elles qui leur servent à l’évidence de « faire-valoir ». J’ai décrit ce comportement dans une nouvelle de 2009 intitulée L’orchidée et l’artichaut.


    • Aristide Aristide 4 septembre 2019 12:50

      @Sparker

      Oauhhh, l’insoumission et la pudibonderie .... associé à une misogynie de bon aloi assez vulgaire ... 


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 14:24

      @Fergus

      "« Les femmes ne mettent pas des minis jupes par ce que ça leur plait mais par ce que ça plait aux hommes, nuance » Certes ! Mais pas uniquement. Nombre de jeunes filles prennent plaisir à se vêtir ainsi pour asseoir leur supériorité triomphante sur les filles aux formes plus ingrates !".

      oui, ben bref, la mini-jupe est vraiment l’expression de l’aliénation de la femme... et en plus de la haine entre femmes... c’est jackpot ! Au milieu de mini-jupeuses, la femme douée mais moins jolie est juste vouée à la misère sociale et affective... merci le féminisme


    • rosemar rosemar 5 septembre 2019 13:02

      @Paul Leleu

      Mais la liberté de s’habiller comme on veut, c’est précieux tout de même !


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 2019 13:17

      @rosemar. Autres preuves de la supériorité féminine indéniable : taillader son jean en plusieurs endroits des cuisses et fesses, y compris aux genoux.
      Tandis que moi qui suis un inférieur par définition car je suis un mâle, je couds préventivement des renforts aux genoux, avant qu’ils crèvent. Il y a même des travailleurs qui insèrent une coque de renfort, pour protéger les genoux. Mais c’est rien que des travailleurs manuels, tellement inférieurs...
      Autre preuve encore de la supériorité féminine intrinsèque, ici africaine : porter le jean en taille tellement basse sur des fesses rebondies, que ça fait comme un second décolleté, fort volumineux autour de la craque des fesses.


    • spearit 8 septembre 2019 11:14

      @rosemar
      Areuh...


  • Jelena Jelena 4 septembre 2019 09:07

    >> N’inversons pas le cours de l’histoire !

    Justement... La révolution pour les femmes ne fut pas la mini-jupe, mais le port du pantalon.


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 4 septembre 2019 09:16

      @Jelena

      C’est vrai que c’est devenu plus difficile de les attacher au piano, mais on y arrive encore assez bien quand elles utilisent une bonne vieille ceinture en cuir assez lâche !!!!! ^^


    • Jelena Jelena 4 septembre 2019 09:53

      @Shaforde >> C’est vrai que c’est devenu plus difficile de (...)

      Te concernant, tu vis encore chez papa-maman, donc...


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 4 septembre 2019 10:03

      @Jelena

      Donc j’aide ma mère aux fourneaux !

      Ça t’emmerde ? ^^ smiley


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 14:25

      @Jelena

      « La révolution pour les femmes ne fut pas la mini-jupe, mais le port du pantalon. ».

      oui, je crois que c’est plus juste


  • JC_Lavau JC_Lavau 4 septembre 2019 09:17

    En japonais : Radukutakataté.


    • popov 4 septembre 2019 13:35

      @JC_Lavau

      À Tokyo, il y a effectivement un quartier appelé Harajuku. Prononcé par un Français, ça ressemble à « à ras du cul ».


  • the clone the clone 4 septembre 2019 09:23

    Mini jupe sous la brusqua pour exciter le mollah .... 


    • popov 4 septembre 2019 13:47

      @the clone

      Mini jupe sous la brusqua pour exciter le mollah

      Ou sur la burka pour dire merde au mollah.


  • the clone the clone 4 septembre 2019 09:24

    Mini jupe , mini salaires , mini retraites , toute la vie est mini .....


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 11:10

      Bonjour, the clone

      « toute la vie est mini »

      Et malheureusement maxi les emmerdements pour ceux qui sont dans la galère.


    • Aristide Aristide 4 septembre 2019 12:51

      @the clone

      Dutronc l’a fait avec talent avant vous ..


    • Paul Leleu 4 septembre 2019 14:30

      @the clone

      une mini-jupeuse peut cependant espérer prendre la place et le salaire de femmes plus compétentes mais moins jolie qu’elle...

      et aussi encourager les hommes à ne pas regarder les femmes en fonction de leurs qualités humaines et spirituelles, mais juste de leurs atours charnels objectivés...

      en fait, la mini-jupe sert à éduquer les hommes à regarder les femmes comme des objets concurentiels, et non plus (références ringardes) en fonction de leur vertu humaine...

      La beauté féminine était autrefois fondée sur les qualités morales de la femme, qui transparaissaient aux yeux de l’homme conquis... depuis la mini-jupe, c’est uniquement la chair objectivée et jeune qui qualifie l’attrait de la femme. Et au passage on rééduque les hommes qui continueraient à aimer une femme pour ses qualités humaines


  • Albert123 4 septembre 2019 10:05

    En premier lieu, accorder le port de la minijupe aux femmes pour certes exciter les mâles mais aussi flatter l’égo des femelles qui doivent s’assurer de leur pouvoir de séduction afin de répondre à leurs exigences hypergamiques (qu’elles soient matérielles (le cas le plus fréquent) ou spirituelles)

    Puis sous la pression des femellistes, accuser les mâles (qui ne font que répondre à des stimuli extérieurs) dans leur globalité d’être des porcs tout en dédouanant les femelles de toutes responsabilités dans le cadre de cette mise en scène orchestré par elles même pour exciter le mâle en vue d’une ou plusieurs reproductions.

    Enfin par contre réaction à cette situation se retrouver avec des femelles cachées sous une burka pour contenir l’excitation des mâles qu’elles ont elles même provoquée.

    Moralité la mini jupe oui bien sur mais pas avec les Fourest, de Haas, Schiappa et toutes la clique des femellistes responsables de rien et victimes en tout.

    la finalité c’est surtout le retour à un puritanisme évident tant les injonctions paradoxales finissent toujours par se retourner contre ceux (et dans le cas présent celles) qui les ânonnent.

    Et comme elles sont peu nombreuses celles qui dénoncent avec velléité les travers de ce femellisme décadent et névrosé, on ne peut qu’en déduire que la vaste majorité des femmes se satisfait totalement de la situation (pour l’instant à leur avantage) et des suites et conséquences qu’elle va engendrer (qui elle le seront beaucoup moins).

    « N’inversons pas le cours de l’histoire ! La liberté de se vêtir comme on le souhaite est une conquête des années 60...

    Gardons cette liberté si précieuse ! »

    A un grand pouvoir il faut adosser une grande responsabilité, dans le cas présent le modèle femelliste en vigueur n’apporte pas cet équilibre.

    la véritable émancipation des femmes ne vient pas du port de la minijupe mais dans le fait d’assumer les conséquences du port de ce vêtement.

    et avec le #mytho on observe surtout qu’on en est vraiment pas là.


    • JC_Lavau JC_Lavau 4 septembre 2019 14:19

      Un homme qui a des problèmes au lit est un « impotent ».
      Une femme qui a des problèmes au lit est avec un « impotent ».

      Une fille qui joue à des jeux vidéo est une femme forte et compétitive dans un milieu dominé par les gars.
      Un gars qui joue à des jeux vidéo est un nerd qui risque d’attaquer son école secondaire avec un plan terroriste tout droit sorti de Counter Strike.

      Si une femme prend du poids, c’est qu’elle a des problèmes.
      Si un homme prend du poids, c’est qu’il se néglige et ne fait pas assez d’exercice.

      Si une femme quitte son mari et ses enfants, c’est qu’elle n’était plus heureuse et qu’elle veut s’épanouir.
      Un homme qui quitte sa femme et ses enfants est un salaud qui veut courir la galipote.

      Une femme qui se promène avec des vêtements super moulants affirme sa sexualité.
      Un homme qui regarde les seins et les fesses d’une femme qui se promène avec des vêtements super moulants est un cochon.

      Une femme qui « prend des vacances sexuelles » le fait pour se divertir et se valoriser.
      Un homme qui « prend des vacances sexuelles » est un désaxé et devrait suivre une thérapie.

      ...


    • Albert123 4 septembre 2019 15:06

      @JC_Lavau

      c’est surtout dommageable pour les femmes elles même.

      c’est tout le problème quand on est la catégorie la plus flattée par la société, on se remet peu en cause et on se déclasse à terme.

      en même temps tant qu’il y a aura des blaireaux pour n’exiger d’elles qu’une minijupe ras la touffe, elles pourront continuer de se déclasser pendant encore très longtemps.


    • JC_Lavau JC_Lavau 4 septembre 2019 16:30

      @Albert123. Suite.
      Une femme infidèle qui refuse de partir avec son amant a le sens des responsabilités.
      Un homme infidèle qui ne rompt pas avec sa femme et ses enfants est un lâche.

      Un homme d’affaires est un méchant néolibéral qui exploite ses employés et les enfants du tiers-monde.
      Une femme d’affaires est une super woman dynamique.

      Si une femme est frigide, c’est probablement à cause d’un traumatisme qu’un homme lui a causé dans son enfance.
      Un homme qui ne bande pas est un looser.

      Une femme qui dépense 300$ en fringues, c’est normal.
      Un homme qui dépense 50$ pour un outil, c’est de la folie.

      Une femme qui travaille en service de garde aime les enfants, est capable d’en prendre soin et de répondre à leurs besoins.
      Un homme qui travaille en service de garde est louche.
      ...


  • cevennevive cevennevive 4 septembre 2019 10:22

    Bonjour rosemar,

    A propos de mini jupes, et dans le même ordre d’esprit, avez-vous remarqué le nombre de jeunes filles qui ont fait leur rentrée au lycée en short ?

    Je ne réprouve pas. Je constate seulement, en pensant avec amusement que, dans mon jeune temps, le pantalon était interdit pour les filles, au collège aussi bien qu’au lycée. LE PANTALON !


    • Fergus Fergus 4 septembre 2019 11:08

      Bonjour, cevennevive

      Ah, le short ! Un accessoire devenu beaucoup plus érotique que la mini-jupe  si banale  lorsque dépasse un peu des fesses. smiley


    • Aristide Aristide 4 septembre 2019 12:55

      @Fergus

      Tout ce déferlement de « gaudriolerie » justiferait presque la motivation de tous ces régisseurs de pudeur


  • eddofr eddofr 4 septembre 2019 11:24

    Les femmes françaises sont-elles si libre de s’habiller comme elle le veulent ?

    Quand une ministre se fait huer pour avoir osé se présenter au pupitre de l’assemblée dans une robe imprimée « à fleurs ».

    Quand un patron exige de ses hôtesses d’accueil le port de chaussures à talon haut.

    Quand une touriste en short se fait agresser verbalement dans les rue de Marseille et que son compagnon se fait ruer de coups pour avoir osé prendre sa défense.

    Quand, dans certains quartiers, la fille en jupes est une « salope ».

    Je m’interroge.

    Ce qui ne signifie pas que j’approuve le moins de monde le port du hidjab, niqab, tchador et autres joyeusetés inventives visant à réduire la femme à son ventre (mère, épouse, servante, objet sexuel).


    • Albert123 4 septembre 2019 12:01

      « Quand une ministre se fait huer pour avoir osé se présenter au pupitre de l’assemblée dans une robe imprimée « à fleurs ». »


      une ministre n’a pas pour mission de sexualiser sa fonction pour mieux masquer sa nullité crasse.

      « Quand un patron exige de ses hôtesses d’accueil le port de chaussures à talon haut. »


      c’est par contre la mission d’une hôtesse d’accueil

      « Quand, dans certains quartiers, la fille en jupes est une « salope ».  »


      aucun sexisme ici, juste la conséquence d’une immigration incontrôlée avec des populations issue d’une culture autre et quoi qu’on en dise incompatible avec celle initialement en vigueur.

      « Les femmes françaises sont-elles si libre de s’habiller comme elle le veulent ? »


      elles le peuvent mais les plus bruyantes n’en assument pas les conséquences.


    • Aristide Aristide 4 septembre 2019 12:56

      @Albert123

      Après la pudibonderie de l’insoumis celle du représentant du RN, comme quoi ....


    • Albert123 4 septembre 2019 13:51

      @Aristide

      heureusement vous nous apportez l’insipidité et l’inutilité grâce à votre grille de lecture digne du plus ignorant des simplets.

      j’assume le fait de réclamer de la pudeur là où elle a sa place, mais vous avez parfaitement le droit de vous comportez comme un bonobo mu par ses parties génitales plus que par son intellect.

      et de justifier la valeur d’un comportement si bassement primitif par le fait de marquer les autres du sceau de l’infamie (cad en les accusant d’être de cré cré vilains militants d’extrême droite).

      les ados boutonneux se comportaient déjà ainsi au lycée, visiblement vous n’avez pas encore su mûrir ou du moins évolué.

      un problème récurrent avec les adulescents attardés.


    • Aristide Aristide 5 septembre 2019 12:57

      @Albert123

      Contresens complet !!! Le père la pudeur en dénonciation desbas instincts qu’il éprouve et dont il affuble les autres. Assez savoureux de vous voir tenir ce discours inversé ...


  • popov 4 septembre 2019 13:29

    @rosemar

    Pourquoi la mini-jupe alors qu’il y a maintenant la micro-jupe ?


Réagir