mardi 15 septembre 2015 - par Benoît Rittaud

Vous cherchez les climatosceptiques ? Nous voilà !

Lettre ouverte au journal Les Échos.

par Benoît Rittaud (membre du Collectif des climato-réalistes).

Dans le numéro du 11 septembre des Échos, Yann Verdo se demande « où sont passés les climatosceptiques. » Curieusement, alors qu’il évoque les noms de Claude Allègre, Vincent Courtillot et François Gervais, il n’a pas jugé bon d’interroger l’une ou l’autre de ces personnes, et a choisi de ne donner la parole qu’à Hervé Le Treut, qui est aux climatosceptiques ce que le pape est aux athées.

Vous ne voyez pas les climatosceptiques dans les médias ? Rien de plus normal, puisqu’on ne les y invite pas ! Il y a peu, je devais participer à une émission sur une radio de Radio France pour parler d’un livre que j’ai fait paraître cette année. Horreur : en le lisant, le journaliste y a trouvé un ou deux passages climatosceptiques. Le climat est loin d’être au cœur de cet ouvrage, pourtant le verdict est tombé : désinvitation immédiate.

Ce n’est hélas pas le seul exemple du genre. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que Yann Verdo ne trouve pas les climatosceptiques. Mais qu’il se rassure : malgré le matraquage médiatique incessant qui conduit tant de journalistes à se muer en militants assumés de la Grande Cause Climatique, les climatosceptiques français existent bel et bien. Mieux : ils agissent ! Qu’il sache donc qu’un Collectif des climato-réalistes a été lancé le premier septembre, qui engrange chaque jour de nouveaux soutiens. Ce Collectif se fera un plaisir de présenter ses arguments aux Échos, ce qui permettra enfin aux lecteurs d’en connaître autre chose que des caricatures — la vieille ficelle du rapprochement avec le créationnisme étant l’une des plus grossières.

Scientifiques, ingénieurs, chefs d’entreprises, consultants, médecins, enseignants… oui, aujourd’hui des personnes de tous horizons en ont assez du bourrage de crâne climatique et commencent à y afficher leur opposition. Oui, des citoyens choisissent de ne plus avoir peur de l’omerta régnante qui tente de faire passer ceux qui doutent pour des criminels négationnistes. Oui, ô surprise, il existe des gens qui pensent par eux-mêmes, tout en se fichant pas mal de l’argent du pétrole, et qui estiment que d’autres sons de cloche seraient les bienvenus dans un débat qui a la prétention d’orienter l’avenir de notre civilisation.

La bonne question n’est pas de savoir où sont les climatosceptiques. Elle est de savoir si Les Échos auront le courage de leur donner loyalement la parole ou s’ils se contenteront de relayer servilement la communication gouvernementale pré-COP21.



70 réactions


  • Gabriel Gabriel 15 septembre 2015 08:36

    C’est vrai vous avez raison, le climat ne change pas, la banquise ne fond pas, la pollution diminue, il n’y a jamais eu de trou dans la couche d’ozone, les matières premières s’auto alimentent, la déforestation sauvage n’existe pas, les océans sont d’une propreté exemplaire même si les pétroliers viennent y chier en toute impunité, les déserts reculent car la sécheresse est un mythe etc etc… Conclusion, je veux bien que les climatospetiques puissent venir s’exprimer, mais si c’est pour raconter des conneries subventionnées par des lobbies industriels et pollueurs comme l’a fait Allègre, on s’en passe. Nier l’évidence est la meilleure façon de se la prendre en plaine face et, ca va être très douloureux. 


    • pissefroid pissefroid 15 septembre 2015 08:47

      @Gabriel

      Votre commentaire montre que vous ignorez ce que disent les climato-sceptiques.

      Tout ce que vous dites est erroné.

      Allez vous informez sur le site pensee-unique.fr, qui parle de sciences.


    • Trelawney Trelawney 15 septembre 2015 10:23

      @Gabriel
      Vous dites tout et son contraire.

      Quel rapport y a-t-il entre le réchauffement climatique qui existe, mais que ne progresse pas aussi vite que le laisse entendre le GIEC et les lobbies industriels et pollueurs ?

      Je serais curieux de vous entendre


    • oncle archibald 15 septembre 2015 10:29

      @Gabriel : A partir d’une constatation, il a fait très chaud cet été et plus globalement sur la dernière décennie la température moyenne (mais comment définit-on cette « moyenne » ? Personne n’est d’accord sur le bon usage du « thermomètre » pour mesurer cette fièvre là) , a augmenté.


      Outre que la période d’observation est ridiculement courte eu égard aux modifications climatiques qui se mesurent en siècles, c’est sur les causes de cette augmentation de température qu’il y’a beaucoup à dire. Car ce que l’on expose aujourd’hui à usage du vulgum pecus c’est absolument contraire de ce que recommandent ordinairement les scientifiques. 

      En général on constate un fait indéniable, puis on en recherche les causes et les conséquences, puis on donne les conclusions de l’étude et les cas échéant on propose des actions à engager. Dans le cas du climat on fait le contraire : on constate qu’il fait plus chaud qu’il y a dix ans, ce qui très insuffisant comme période d’observation, on en conclut très hâtivement qu’il y a « réchauffement climatique », on en attribue arbitrairement la cause à des actions humaines sans prendre en compte les autres facteurs naturels possibles de ce réchauffement (notamment la très forte activité solaire sur la même période), et on expose des « conclusions » qui ont été prédéfinies par un groupe d’individus qui y trouvent un intérêt direct.

      Je pense notamment aux marchands de ces moulins à vent modernes qui produisent épisodiquement de l’électricité mais qui nécessitent de garder en état de service tous les autres moyens d’en produire « à l’instant T » car en règle générale on continue à vivre et à travailler les jours sans vents. C’est notamment pour cette raison que les centrales à gaz, à fuel, et pire encore à charbon restent et resteront en service jusqu’au jour où l’on saura mettre de grosses quantités d’électricité en conserve.

      il y a un énorme lobby vert qui pratique « le tri selectif » dans les « actions urgentes » qu’il y a lieu de faire pour « sauver la planète » sans études objectives, dans son seul intérêt et pire encore la politique s’en mêle puisqu’il est indispensable d’attirer les votes des écologistes et qu’apparaitre comme celui qui aura tout fait pour sauver la planète d’un désastre hâtivement annoncé semble à certain(s) indispensable et gage de réélection. 

      Au sujet des écologistes défenseurs acharnés des éoliennes mais qui occultent soigneusement la nécessité de garder en parallèle les centrales les plus polluantes qui soient, je me pose cette question qui me parait essentielle : pourquoi ne commencent-ils pas par s’occuper de ce que l’on peut faire immédiatement pour remédier à des pollutions connues et tolérées au lieu de partir dans l’utopie ?

      Pourquoi ne les entend-t-on pas à longueur de journée sur les médias pour dénoncer les industriels qui rendent les poissons du Rhône et de bien d’autres fleuves ou rivières inconsommables parce qu’ils continuent à y déverser des tonnes de produits toxiques ? Pourquoi ne dénoncent-ils pas le bétonnage à outrance des périphéries des villes, cause de l’importance des crues et de la rapidité de la montée des eaux par temps de grosses pluies ? Pourquoi ne dénoncent-ils pas le mitage de nos paysages couverts de petites maisons éparpillées qui coutent une fortune à la collectivité pour gérer les infrastructures et qui contribuent aussi par perte de surfaces absorbantes aux ravages que provoquent les crues ? 

      Bref : s’il y avait un peu plus de logique et d’honnêteté dans tout ce lobby vert les écolos seraient peut être plus crédible lorsqu’ils parlent de réchauffement climatique. 

      Je remercie l’auteur d’avoir souligné les difficultés que rencontrent pour s’exprimer ceux qui souhaitent un vrai débat et la prise en mains de sujets majeurs par des gens qui ont décidé d’avance ce qu’il y a lieu de croire et de penser sous peine d’être soupçonnés de ne pas se soucier de ce qu’il adviendra des générations futures ! 

      C’est finalement toujours la même recette : au lieu d’accepter le débat museler l’expression des avis contraires en agitant les mots à la mode qui servent d’épouvantails : homophobe, islamophobe, antisémite, intolérant (!), intégriste (!), et maintenant climatoseptique ! Je préfère les jurons du capitaine Haddock : bande de bachi-bouzouks, moules à gaufre, pirates, ectoplasmes !

    • Gabriel Gabriel 15 septembre 2015 11:05

      @pissefroid, Trelawney et oncle archibald.

      Je ne dis pas qu’il faut tout avaler ou tout croire de ce que nous vendent les médias mais, il ne faudrait pas non plus ignorer les graves perturbations qui, depuis quelques années ont tendance à s’amplifier. Au sommet de la terre de Rio en 1992 plusieurs savants et experts indépendants avaient déjà tiré le signale d’alarme. Maintenant, il s’avère que même des gouvernements qui à l’époque souriaient à l’énoncé de ces problèmes semblent commencer à les prendre au sérieux. Que les climatospetiques puissent s’exprimer, cela est naturel, nous sommes en démocratie et il me semble que nous en avons beaucoup entendu Claude Allègre… Ci-dessous un rapport de l’académie des sciences sur le sujet. Ca vaut ce que ca vaut…

      http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2015/05/lacad%C3%A9mie-des-sciences-et-les-climatosceptiques.html


    • joletaxi 15 septembre 2015 13:26

      @Gabriel oncle archibald

      tiens mon commentaire précédant a eu un coup de chaud ?

      Une fois encore, faut-il le répéter, notamment pour oncle archibald, il n’y a plus d’élévation de t° globale depuis, + de 18 ans, comme il n’y a pas de changement quelconque dans la survenance d’événements climatiques, ce serait plutôt le contraire,Barack aura été le président qui n’aura pas vu de cyclone majeur affecter son pays
      Et il en est de même pour tous les mantras agités en permanence, niveau des mers, banquises, sécheresse, inondations etc.

      un exemple parmi tant d’autres

      https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2015/09/10/bbc-hype-japan-floods/

      Qui plus est, tous les modèles climatiques sur lesquels sont basées toutes les « inquiétudes » qui mobilisent les Mme Michu, sont à la ramasse, et les divergences entre modèles et observations ne cessent de s’accroître,.
      Si cela ne suffisait pas, après 25 ans, et quelques centaines de milliards cramés dans ce « bazar », on a pas évolué d’un iota pour réduire les incertitudes dans les projections, qui vont de 1.5 ° à 6°, qui tiennent plus de la prophétie que de la sciences

      Mais le plus urgent, pour le moment,pour le club de la poele à frire, est d’éviter tout e voix dissonante , dont on se rappelle les conséquences catastrophiques à Copenhague.
      Et tout est verrouillé, on publie en permanence des messages d’apocalypse, on assène le consensus, et certaines officines ne ménagent pas leurs efforts pour établir des records, des « on n’a jamais vu cela »
      Or l’étude qui a été répercutée par tous les médias, qui assène un consensus d’opinion sur le sujet des scientifiques unanimes à 97 % sur la question climatique, se révèle à l’analyse une manipulation statistique de bas étage.Ce n’est pas la première fois, ni sans doute la dernière, on se souviendra de la belle courbe de Man, qui était « la preuve irréfutable » et qui également faisait la part belle à des acrobaties statistiques et qui a disparu des radars ,depuis que les problèmes ont été expliqués
      Et on reste pour le moins surpris, de voir toutes ces « études » qui reposent le plus souvent sur des calculs statistiques, et qui gagneraient beaucoup à être corrigées par des statisticiens de métier avant publication, et publicité tapageuse.

      La clique, comme l’avait qualifiée un statisticien , Weggman, serre les rangs, et n’ayez aucun doute, certains offices sauront nous établir une année 2017 encore plus chaude, qui sera dépassée par 2018, même si les manipulations deviennent vraiment visibles,et les médias ,à chaque pluie abondante nous en feront des titres en gras.

      Certains ont même évoquer le climat dans la crise Syrienne, preuve qu’ils ont perdu toute décence

      http://bishophill.squarespace.com/blog/2015/9/8/minor-drying-in-iran-causes-farmers-to-flee-syria.html
      vous noterez au passage qu’à nouveau, on peut avec les statistiques dire n’importe quoi dans un sens comme dans l’autre.

      Et en attendant, on a découvert des forêts fossilisées dans les lits de glaciers en retrait en Alaska et dans les Alpes, mais chut, cela risquerait de saboter la belle machine de Mr. Hollande


    • Gabriel Gabriel 15 septembre 2015 14:09

      @joletaxi

      Je ne pense pas qu’il fasse faire de ce problème une affaire politique. Personne ne peut nier que les activités humaines ont des conséquences sur le climat et notre écosystème en général. Même si la majorité de ces perturbations restent très localisée, du style mini tempête, pluie acide, pluviométrie excessive et violente etc… L’activité humaine pollue de plus en plus et la population augmentant les problèmes augmenteront de fait. Il ne s’agit pas de pour ou de contre, mais simplement de ne pas ignorer ces problèmes afin d’y réfléchir et d’y apporter collectivement des solutions. Entre le catastrophisme sectaire et la totale négation, il y a la prise de conscience d’une réalité. Entre les climatoseptiques et les écolos intégristes il y a peut-être aussi un espace de dialogue pour les personnes de bonne volonté. Ne sommes nous pas tous sur le même bateau ?


    • Sarah 15 septembre 2015 14:53

      @Gabriel


      Cela vous a déjà été dit plusieurs fois : vous mélangez tout (sciemment ?), réchauffement, climat, pollution, augmentation de la population.


      Le sujet de l’article est l’omerta sur les objections aux thèses réchauffistes (réchauffement climatique qui serait dû à l’homme) et rien d’autre.


    • joletaxi 15 septembre 2015 15:14

      @Gabriel

      vous n’allez tout de même pas nous refaire le coup des pluies acides hein ?
      Même greenpisse ,pour une fois , a reconnu s’être fourvoyé à cette occasion, et on ne voit plus d’illuminés qui s’enchaînent aux arbres et c’est dommage, c’était rigolo

      Concernant les événements climatiques, je dirais plutôt météorologiques, relisez les chroniques historiques, par exemple Lamb, nos parents ont enduré des trucs vraiment pas tristes.

      Mais il est effectif que notre présence sur terre modifie notre environnement, et même le climat, Pielke estimait notre contribution de l’élévation contemporaine des t°(on sort d’un petit âge glaciaire bien documenté, quoique ,comme cela gêne beaucoup les tenants de la poele à frire, comme l’optimum médiéval d’ailleurs, il y a maintenant une petite clique qui s(’efforce de minimiser cette période), par l’urbanisation, l’énergie, le changement d’affectation des sols, etc, à 0.3°
      A moins d’éradiquer les humains, je ne vois pas comment revenir au paradis originel.

      Concernant la pollution, je trouve que l’on fait pas mal de progrès,du moins dans les sociétés développées,et ce mouvement ne fera que s’amplifier ,car éviter la pollution est souvent une conséquence de la recherche de l’efficacité.

      Un exemple de ce que je dénonce, mais les exemples sont innombrables
      quel a été le bénéfice environnemental de l’obligation des lampes basses consommations, sinon de potentiellement augmenter la dispersion de mercure, alors que l’on a interdit bêtement les thermomètres conventionnels pour cela ?

      Je ne parlerai pas de la gabegie colossale des renouvelables, cela ruinerait la digestion de mon repas de midi


    • oncle archibald 15 septembre 2015 16:01

      @Gabriel : « Je ne pense pas qu’il faille faire de ce problème une affaire politique. »


      Je suis bien d’accord avec vous ce souci n’appartient à aucun parti politique mais il les concerne tous. Les verts ont perdu toute crédibilité dès lors qu’ils ont descendus dans l’arène « partisane » et en sont réduits à chercher une représentation élue ce qui implique obligatoirement dans notre système de rechercher des alliances et du fric pour faire campagne …. et donc de ne plus s’occuper d’écologie en priorité et de se compromettre avec des financeurs .

      Je repose donc ma question : pourquoi ne les entend-t-on pas à longueur de journée sur les médias pour dénoncer les industriels qui polluent atrocement et en toute impunité, ainsi que et les aménageurs et constructeurs de tout poil qui goudronnent et bétonnent sur tout le territoire en dépit du bon sens ? Il ne s’agit pourtant pas de maux hypothétiques et à venir mais de pollutions très graves et actuelles.

    • Attilax Attilax 15 septembre 2015 17:04

      @Gabriel
      Les climato-sceptiques ne disent pas que le climat ne change pas, au contraire, ils disent (et c’est argumenté et dur à réfuter) que le climat a toujours changé, que le principal responsable est le soleil, qu’il y a des cycles, et que Homme ou pas, le système solaire entre dans un cycle de réchauffement global. ils disent que ce réchauffement n’est qu’en très faible partie du à l’humain (moins de 1% selon eux). Il y a parmi ces gens de sacrées pointures scientifiques, qu’il me parait inconscient de balayer d’un revers de main méprisant.

      Allez, un petit coup de George Carlin, histoire de remettre les pendules à l’heure et parce que ça fait du bien de rigoler :
      https://youtu.be/TnmQv6G9cVc


    • Gabriel Gabriel 15 septembre 2015 17:16

      @oncle archibald

      Concernant les verts, ce n’est qu’un parti politique d’arrivistes et de carriéristes comme les autres, malheureusement. Ils ne représentent qu’eux même. Un vrai écologiste, on pourrait citer Pierre Rabhi par exemple.


    • Yanleroc Yanleroc 15 septembre 2015 17:49

      @joletaxi
      Certains ont même évoquer le climat dans la crise Syrienne : 

      ça ne m’étonnerait pas en effet que la Technologie HAARP puisse être utilisée et plus globalement la Manipulation du climat par ensemencement des nuages, comme au Vietnam avec de l’iodure d’argent et plus récemment en Serbie où le président du Parti écologiste a tapé sur la table en accusant les US de provoquer des inondations.
      HAARP fait partie de l’arsenal militaire, les chinois et les russes se livrent eux aussi à des manipulations climatiques, qui ne peuvent qu’amener du désordre dans l’équilibre du vivant.Ainsi, une série d’applications futuristes, étudiées publiquement par la Royal Society de Londres, ou encore par l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ), mais aussi par des scientifiques comme David Keith – programmes soutenus par des institutions telles que le Council on Foreign Relations (CFR), ou encore Bill Gates et suivies de près par l’ETC Group, visant à bloquer un pourcentage du rayonnement solaire par des interventions très risquées, à grande échelle dans la stratosphère sont déjà en vigueur et auraient pour effet de modifier les températures de la planète et la configuration des précipitations sans pour autant s’attaquer aux causes du « réchauffement climatique » tout en augmentant en fait, l’effet de serre, en détruisant un peu plus la couche d’ozone, l’ensemble de l’éco-système, en modifiant le ph des sols mais aussi en impactant notre SANTE et celle de nos ENFANTS ; ces nano-particules ne restent pas en suspension ; nous les inhalons et celles-ci se fixent dans nos Poumons, nos Muscles et notre Cerveau.

    • oncle archibald 15 septembre 2015 19:24

      @Attilax : excellent votre lien https://youtu.be/TnmQv6G9cVc je le recommande à tous ceux qui se prennent un peu trop au sérieux.


    • bakerstreet bakerstreet 15 septembre 2015 19:42

      @Gabriel
      Climato sceptiques , ouai ?....

      A d’’autres......L’eau passera par dessus vos bottes qu’ils continueront à dire que ce n’est que saisonnier.

      Surtout inféodalisés aux intérêts du patronat et des multinationales, que toutes ces histoires de contrôles, et de mutation nécessaires, dérangent. 

    • bakerstreet bakerstreet 15 septembre 2015 23:45

      @bakerstreet
      De la sierra Nevada aux Alpes, les niveaux de neige et de glace sont catastrophiques
      En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/09/15/de-la-sierra-nevada-aux-alpes-les-niveaux-de-neige-et-de-glace-sont-catastrophiques_4758372_3244.html#pO37KDrhgMLJuoPW.99


    • bakerstreet bakerstreet 16 septembre 2015 00:00

      @Attilax
      Que le climat ai changé dans l’histoire est indéniable ! Dans les proportions actuelles, jet d’une façon générale, non locale,jamais, sauf à l’époque de l’extinction des dinosaures. La question qu’on devrait se poser : Pourquoi celle hpothèse-évidence liée à l’activité humaine est elle absolument niée par certains, une poignée en fait qui se rétrécit. 

      On peut faire le lien avec d’autres dossiers mettant en cause l’industrie, la vente du tabac (très bon pour la santé), l’amiante, etc...
      Même l’atome a pendant été longtemps sanctifié. On trouvait des eaux « radio actives », vivifiantes pour la santé.....Où sont les lobbys qui défendaient ces cause, les harourn Tazief certifiant que la dioxine était inoffensive ?....
      Je dis ça moi aussi pour remettre les pendules à l’heure.....
      A vrai dire, le déni rejoint le sectarisme le plus complet, ou peut être l’humour, à ce stade...Nous sommes de plus en plus sur cette terre, nous bouffons de plus en plus, de plus en plus de bovins, tout ce beau monde pêtant à tout casser, augmentant le méthane. Le réchauffement, voilà la première conséquence physique de corps s’agitant contre les autres, de plus en plus nombreux, avant de s’occuper des productions annexes. Inutile de parler des nuages de carbone, et de celle, énorme, qui va monter des eaux qui se dégèlent.....Il n’y a plus qu’attendre......
      Et tout cela serait sans conséquence sur le réchauffement, alors que les glaciers fondent sous vos pieds.....
      Quand l’aveuglement atteint une telle forme de déni, c’est presque une forme d’art ; !

    • Attilax Attilax 16 septembre 2015 09:36

      @bakerstreet
      Bien sûr que les glaciers fondent ! Que le climat se réchauffe, nul ne le conteste. Que l’activité humaine y contribue, nul ne le conteste. En revanche, et contrairement à ce que vous dites, un nombre croissant de scientifiques semblent douter du rapport Co2/réchauffement, puisqu’ils ont découvert des périodes de l’histoires avec un Co2 bien plus important qu’aujourd’hui en pleine période glaciaire, et des périodes de sécheresse intense avec un niveau de Co2 très bas. Pourtant, c’est déjà un argument de vente mondial pour les bagnoles (« seulement 100g de co2 au 100kms »), le BTP et compagnie ! Et c’est devenu un business juteux, alors même que les scientifiques ne sont pas tous d’accord. Le lien que j’ai mis est là pour rappeler que c’est nous qui sommes en danger, pas la terre, qui elle a tout son temps. Si on est assez con pour s’autodétruire et flinguer toute vie sur cette planète, tant pis pour nous, la terre, elle, recommencera à en produire, dans 1, 10, 100 millions d’années, ça n’a pas d’importance, il lui reste 4,5 milliards d’années. C’est déjà arrivé, plusieurs fois, au cours de l’histoire terrestre et elle s’est toujours remise. L’homme n’échappe pas à l’évolution, et si nous ne sommes qu’une impasse de cette évolution, il est logique que nous aussi, nous disparaissions. Ça ne tient qu’à nous, et le problème n’est pas le climat, mais notre nature profonde, j’en ai peur...


    • kalachnikov lermontov 16 septembre 2015 09:48

      @ bakerstreet

      Ce n’est pas le sujet de l’article mais plutôt que de répercuter le propos du commerce pécho à la téloche, ouvrir les liens.

      Histoire du co2 depuis 4,5 milliards d’années ici

      http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/co2-depuis-4ga.xml

      Jeter au moins un oeil sur cette vulgarisation pour comprendre certaines choses :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Interglaciaire

      De la m^me façon que nous avons eu ce qu’on appelle le petit âge glaciaire (qui n’est pas une glaciation), nous avons un petit âge chauffage. Ni plus ni moins.


    • joletaxi 16 septembre 2015 11:09

      @bakerstreet

      vous militez pourquoi finalement, la cause climatique ou l’anti capitalisme ?

      hein
      tout est bon pour lutter contre le libéralismemangeurd’enfants
      là on comprend mieux


    • joletaxi 16 septembre 2015 11:16

      @bakerstreet

      curieusement votre journal de référence, l’immonde, délibérément et outrageusement partisan sur ces questions, le même qui se réjouissait de l’arrivée des kmers rouges, et qui fait de même maintenant avec les kmers verts, a omis,allez savoir pourquoi, de nous dire ce qu’il en était avant cette période de 500 ans

      https://stevengoddard.wordpress.com/2015/09/14/science-integrity-is-the-lowest-in-500-years/

      courbe obtenue également à partir de l’étude de cernes des arbres.
      Et curieusement, il s’est passé quelque chose de remarquable à l’époque médiévale

      lisez les commentaires,

      Arizona saw nearly a total destruction of the native farming communities there during the Medieval mega droughts. Terrible destruction. One could see all over the Tucson valley the broken pottery and abandoned corn stone grinding tools.

      les voilà, les réfugiés climatiques de Hollande


    • joletaxi 16 septembre 2015 11:22

      @bakerstreet

      le climat ai changé dans l’histoire est indéniable ! Dans les proportions actuelles, jet d’une façon générale, non locale

      vous voulez sans doute dire, comme chaque fois que l’on met en évidence ce problème de périodes de forte variations climatiques, que c’était un phénomène local et de faible ampleur

      mais les évidences sont incontestables, qu’il y a eu des périodes plus chaudes, et plus froides que l’actuelle, dont on retrouve les preuves dans le monde entier

      vous parlez de sectarisme, ce qui est un comble, alors que votre mouvement a pris un caractère quasi religieux, pas étonnant que les autres religions tentent de prendre le train en marche
      A quand des indulgences climatiques ?


    • bakerstreet bakerstreet 16 septembre 2015 14:32

      @Attilax, bonjour

      Possible que vous ayez raison, du moins en partie ; mais ce n’est pas pour autant que l’autre partie est invalidée, que deux catastrophes corroborent ensemble à nous faire disparaître, l’une « naturelle », et l’autre liée à l’activité humaine. Car je ne vois pas comment toutes les aberrations liées à l’activité humaine ne seraient pas sans conséquence sur le réchauffement et la vie à la surface du globe. 
      ....Vous savez je ne recherche pas forcément la polémique, je m’étonne simplement que certains considèrent que l’extraordinaire changement de paradigme qui parcourt nos sociétés depuis deux siècles n’est pas liée un tant soi peu aux mêmes changements qu’on observe sur cette terre, cette grande malade dont la température monte. Voilà, j’ai tendance à penser que ce n’est pas un hasard, qu’elle réagit comme un humain à des bactéries et des virus. 
      Conan Doyle écrivit aussi des bouquins de science fiction. Dans « le jour où la terre hurlera », il parle de ce cri, venu du fond de la terre, qui monta des profondeurs, le jour où une armée de scientifiques s’amusa à l’explorer, à l’aide d’un trépan gigantesque...
      Voilà que l’exploitation du gaz de schistes, aux states, a abouti à des tremblements de terre.....
      J’ai regardé abasourdi cette émission qui passait sur arte, « les héros irradiés », et qui est disponible en post cast. 
       Je ne sais pas si cela a à voir avec notre histoire,mais c’est édifiant ;

    • joletaxi 16 septembre 2015 17:28

      @bakerstreet

      j’ai vu en partie ce film de basse propagande

      figurez-vous qu’aux USA,il y a un organisme national l’EPA, qui entre parenthèse fait ch... les capitalistes comme jamais, et qui a tenté à plusieurs reprises , avec le concours d’universités, de « démolir » cette nouvelle industrie, sans parvenir à quoi que ce soit de concluant.
      Sur 100.000 puits forés, vous trouverez surement une compagnie qui ne respecte pas les règles, mais, et dans le reportage vous ne trouverez à aucun moment une remise en cause du procédé, cette technique, qui s’améliore sans cesse, est « safe »
      Concernant les tremblements de terre, il a été établi que cela n’est pas du à la fracturation, mais à la réinjection d’eaux usées, y compris et même surtout de puits conventionnels dans des réservoirs déjà exploités.Cela a été interdit depuis.

      Mais c’est vrai que la terre se serait mieux portée sans les humains, ou alors ils auraient du rester cueilleur, et encore, manger trop de prunes, on sait comment cela finit.


    • Attilax Attilax 16 septembre 2015 22:06

      @bakerstreet
      J’adore cette histoire de Conan Doyle, même si apparemment il l’a piqué à J.H. Rosny...


  • Daniel Roux Daniel Roux 15 septembre 2015 09:08

    L’auteur se désigne comme « climatosceptique ».

    Comme l’article ne contient aucun argument en faveur de sa thèse ou contredisant la thèse du réchauffement d’origine humaine, ce n’est pas le sujet.

    Le sujet est l’omerta des médias contre les opposants au système. Sur ce point, à l’évidence, il a raison. L’opinion est manipulée par les riches actionnaires des multinationales à travers les médias dominants, c’est à dire la télévision, la radio et la presse nationale qu’ils contrôlent financièrement.

    Les médias nationalisés sont également sous contrôle à travers la puissance publique, les hommes politiques corrompus par les financiers, qui nomme les dirigeants.

    Tous les sujets politiques traités dans ce cadre sont conçus pour maintenir l’opinion dans l’idée qu’il n’y a pas d’alternative.

    Le traitement médiatique de l’arrivée à la tête du parti du Labour en GB est exemplaire jusqu’au ridicule. (voir l’étude sur Acrimed)

    Heureusement, il reste « internet » .. pour l’instant. L’offensive pour prendre le contrôle de ce média sous couvert de terrorisme, de pédophilie ou autres choses, prend de l’ampleur.


    • Sarah 15 septembre 2015 13:46

      @Daniel Roux

      « Comme l’article ne contient aucun argument en faveur de sa thèse ou contredisant la thèse du réchauffement d’origine humaine, ce n’est pas le sujet.

      Le sujet est l’omerta des médias contre les opposants au système. Sur ce point, à l’évidence, il a raison. »

      C’est exactement cela.


      Les partisans (d’où l’appelation de « Réchauffistes ») d’un réchauffement dû à l’homme inversent la charge de la preuve : « puisque nous avons raison, les autres ont tort ».


      Quand un candidat présente une thèse, il doit montrer son bien-fondé, son originalité, ses preuves, ses sources et convaincre le jury.


      Or le lobby des réchauffistes, pour s’imposer, n’a trouvé qu’un seul moyen : faire taire ses contradicteurs en leur barrant les publications ou l’accès aux médias officiels.


      Cette méthode, à elle seule, suffit à les discréditer.


    • adeline 15 septembre 2015 20:00

      @Daniel Roux
      « l’auteur » ne dit rien du tout puisqu’il n’intervient jamais et a déja publié oui articles.


    • Benoît Rittaud Benoît Rittaud 16 septembre 2015 08:58

      @adeline
      Chère Adeline, je pense préférable de laisser la discussion se dérouler sans intervenir à tout propos pour défendre mon bout de gras. N’y voyez pas une attitude hautaine. Je répondrai à vos sollicitations s’il y en a.

       À mon sens, Daniel Roux a très bien cerné le sujet.


    • kalachnikov lermontov 16 septembre 2015 09:14

      Il y a un autre article sur la cop21 sur Av. Concernant un de ces showman qui va chier partout dans les medias pour défendre l’élucubration réchauffiste et surtout ce qu’il faut faire vite ça urge (le discours a changé d’accent, le coeur de la doctrine maintenant c’est ’il faut agir’). J’ai mis des liens pour montrer qui il y a derrière ; des écologistes jusqu’auboutistes qui s’appellent Rockfeller).
      J’ai mis des liens aussi l’autre fois pour montrer qui est Al Gore ; un type qui ne perd pas le nord, lui. Le point commun parmi toute cette canaille, ce n’est pas l’amour pour Gaia mais l’amour pour le dollar.

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/cop21-bill-mckibben-et-le-171858


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 septembre 2015 20:21

      @Benoît Rittaud
      Merci pour le lien, j’ignorais qu’une association avait été créée, je vais regarder le détail.


    • Baba Yaga Baba Yaga 4 novembre 2015 14:45

      @Benoît Rittaud

      Il faut relire le livre sur le climat d’Emmanuel LE ROY LADURIE bien que récupéré a un âge canonique, par les mollahs verts, son livre est toujours d’actualité il me semble. Qu’en pensez vous Mr Rittaud ? ...


  • straine straine 15 septembre 2015 09:21

    Un truc bizarre, Moyenne : 3,67/5 (4 votes),  je clique sur excellent, et => smiley Moyenne : 3.4/5  (5 votes) !

    C’est l’algorithme des nouvelles machines de votations certifiées made-in eu ?


  • agent ananas agent ananas 15 septembre 2015 09:50

    Ce n’est pas parce que l’utilisation des énergies fossiles n’est pas prouvée dans l’incidence du changement climatique qu’il faut continuer à polluer l’air, l’eau et la terre.


    • straine straine 15 septembre 2015 10:19

      @agent ananas
      Le GIEC tente de manipuler l’opinion publique pour imposer un acquis sur les énergies qu’il décrétera vecteur du réchauffement climatique !
      ni plus ni moins smiley La pollution étant de facto le dernier de ses soucis smiley
      GIEC, bientôt la fin de l’hystérie ?
      "Un parallèle semble établi entre les températures sur terre et l’activité du soleil, et plus précisément le nombre de taches solaires. C’est ainsi, par exemple, qu’un minimum d’activité du soleil coïncide avec une période de très grands froids au début du 19e siècle (minimum de Dalton) et c’est ici qu’intervient une découverte faite récemment par la mathématicienne astronome Valentina Zharkova et son équipe. Elle a pu décrire les mouvements de matière sous le soleil. Sa découverte a permis de reconstruire à la perfection l’évolution du nombre de taches solaires par le passé et permet tout aussi précisément de décrire l’activité future du soleil. Son peu d’activité dans un proche avenir nous promet une sévère période froide…"


    • Sarah 15 septembre 2015 13:48

      @agent ananas


      Le sujet n’est pas la pollution, qui est bien réelle, mais un réchauffement climatique qui serait dû à l’homme.

  • njama njama 15 septembre 2015 10:10

    @ l’auteur
    Il y a aussi cet excellent site du chercheur Jean Martin très riche en données que vous connaissez sûrement puisqu’il est indiqué dans vos sites francophones http://www.pensee-unique.fr/
    Le GIEC a servi de référence pour Copenhague, et servira demain pour COP21, alors que cet organisme n’étudie pas le climat, ce n’est pas sa mission. Il ne fait que des prédictions à partir de données pour  démontrer l’importance de l’action humaine sur le climat en négligeant toutes les causes naturelles.
    L
    e nœud du problème est que les mesures ne correspondent pas aux observations ! ce n’est pas du scepticisme ou climatoscepticisme, ça s’appelle de la rigueur scientifique, mathématique.

    7 Novembre 2014 : Climat : Où en est-on ? Y a-t-il des raisons de s’inquiéter ?
    (extrait de la conclusion)
    « Tant que les modélisations informatiques n’auront pas résolu leurs (graves) problèmes de divergence avec les observations, il est, sans doute, pour le moins prématuré d’anticiper l’avenir de la planète dans l’état actuel de nos connaissances et de mettre en place des mesures contraignantes qui peuvent s’avérer lourdes de conséquences.

    Ainsi, dans l’état actuel des choses, nous ne voyons rien, ni dans les observations objectives ni dans les modèles manifestement pris en défaut qui puisse affecter le bien-être futur de nos enfants et de nos petits enfants (fréquemment invoqué dans les médias et jusques et y compris dans les déclarations politiques les plus officielles) qui, sans doute, dans quelques années, s’ils n’ont pas eux-mêmes sombré dans le pessimisme généralisé, s’interrogeront (ou s’amuseront), au sujet de l’étrange psychose collective qui s’est emparée d’une proportion notable des dirigeants et des communicants de notre planète en ce début du XXIe siècle. »

    Time will tell.

    Stay Tuned !
    http://www.pensee-unique.fr/news.html#point

    Août 2015 : Analyse statistique de la divergence entre les modèles numériques et les observations.

    D’autre part, on constate que la ’« sensibilité climatique » au CO2, évaluée dans les publications successives, s’amenuise, année après année, ceci en contradiction flagrante avec l’alarmisme actuel.
    ...Ce qui ne semble guère préoccuper les médias qui poursuivent leur intense campagne d’« information », comme nous le verrons plus bas.

    Comme le savent les lecteurs(trices) de ce site, la quasi-totalité des mesures envisagées par les politiques en matière de climat et notamment celles qui seront discutées lors de la prochaine conférence COP21 à Paris, reposent fondamentalement sur les prédictions des modèles numériques du climat. S’il est exact que la prévision reste l’un des objectifs fondamentaux de la science, encore faut-il s’assurer que ces prévisions sont robustes et fiables avant de prendre des décisions lourdes de conséquences. Ce billet, tout comme nombre de ceux qui le précèdent et qui figurent ci-dessous, montre qu’il est légitime d’avoir quelques sérieux doutes à ce sujet.

    Dans le prolongement direct des déclarations (en forme d’avertissements) présentés indépendamment par John Christy et Judith Curry devant les élus des USA que j’ai rapportées dans les billets précédents et qui attiraient, une fois encore, l’attention des décideurs sur la divergence croissante qui existe entre les résultats des modèles numériques du climat et les observations, nous allons rapporter ici une analyse statistique de la robustesse de cette divergence. Cette analyse démontre, entre autres, que la divergence entre les modèles et les observations est une fonction croissante du temps qui passe, qu’elle est tout à fait significative du point de vue statistique et qu’elle en est arrivée au point de remettre sérieusement en question les fondements mêmes des modélisations climatiques sur lesquelles repose l’intense activité politique (et médiatique) que nous connaissons actuellement.
    lire la suite :
    http://www.pensee-unique.fr/news.html#hvs


  • Olivier 15 septembre 2015 10:38

    Sur le fond le débat est clos, puisque le « réchauffement » climatique a cessé depuis une quinzaine d’années à peu prés. On parle maintenant de « changement » climatique et non plus de « réchauffement » ce qui est significatif. C’est une astuce de propagande, puisque toute modification du climat, même imperceptible peut suffire à justifier les mesures prises. 


    En réalité cette manipulation a pour seul objectif de renforcer le mondialisme et ses instances, en agitant la menace d’une catastrophe climatique planétaire.

    Elle a aussi pour objectif d’affaiblir l’Europe et son économie, puisque comme par hasard, elle est la seule à appliquer les élucubrations réchauffistes et écologistes. L’Allemagne a ainsi renoncé vertueusement au nucléaire, avec pour résultat une utilisation accrue des centrales à charbon. Quant à l’éolien, il est surtout utile pour capter des subventions publiques...

    • joletaxi 15 septembre 2015 10:48

      @Olivier

      sur les raisons de cette hystérie collective, je n’aurai pas, pour ma part de diagnostic satisfaisant.
      Bien sur, il y a les opportunistes, qui profitent de l’aubaine, c’est le cas dans tous les domaines, mais cela n’explique pas le mouvement de fond dans la société, c’est espèce de quête d’un monde soi-disant perdu où les oiseaux chantent pendant que le miel coule des arbres.

      Ce refus du progrès, de la sciences, du développement, complètement irréaliste et sans fondement a des causes plus profondes qui tiennent du religieux.

      Bah, on a érigé des cathédrales un peu partout, et dieu sait si à l’époque cela a coûté un bras, ce mouvement se détruira lui-même par ses outrances


    • Yanleroc Yanleroc 15 septembre 2015 18:31

      @Olivier
      le « réchauffement » climatique a cessé depuis une quinzaine d’années à peu prés.

      C’est marrant ça coïncide pratiquement avec la date de la mise en place clandestine et progressive de la Géo-ingénierie qui vise non pas à mettre les courbes à plat, mais à freiner la courbe ascendante du réchauffement bien réel de la planète.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 septembre 2015 20:28

      @Olivier
      J’ai même oui dire que les pollutions du nord de la France et de la région parisienne venaient d’ Allemagne, mais je ne sais pas si c’est vrai ?


  • Le p’tit Charles 15 septembre 2015 10:54

    Le
    réchauffement climatique pourrait provoquer le relâchement de grandes
    quantités de gaz à effet de serre (GES) lors, par exemple, de la fonte
    du pergélisol […] Certaines des plus importantes extinctions qui ont
    eu lieu dans l’histoire de la Terre pourraient avoir été causées par de
    tels relâchements de GES. Même si des relâchements de GES aussi
    désastreux que ceux-ci peuvent prendre plusieurs siècles avant de
    survenir, notre ignorance des rétroactions climatiques associées aux
    GES commande la prudence dans l’estimation des critères pour éviter une
    « interférence antropogène [provoquée par l’homme] dangereuse »

    […]

    L’inférence d’imminents changements climatiques dangereux
    pourrait stimuler la discussion au sujet de « solutions technologiques »
    pour réduire le réchauffement climatique. La notion de telles
    « solutions » est dangereuse si elle amène une réduction des efforts pour
    réduire les émissions de COmais il faut garder en tête
    qu’il serait irresponsable de ne pas considérer toutes les actions qui
    permettraient de minimiser les effets du réchauffement climatique.

    C’est par The Loom : Historical Heat que j’ai pris connaissance de l’existence de cet article....


  • clostra 15 septembre 2015 11:06

    plus rien à dire sur le sujet : on attend 1 année de grand froid pour mettre la balle au centre.

    en fait, les Mayas avaient raison : on a changé d’air...


  • Ronny Ronny 15 septembre 2015 14:51

    Les climato-sceptiques sont pour une part inféodés aux lobbys industriels polluants, et pour une autre part des bobos tendance sandwich à l’oignon cru/macramé/patchouli. Le reste est probablement honnête dans se convictions. 


    Malheureusement, il ne s’agit que de conviction, et leur argumentaire du genre « on ne regarde que les 10 dernières années ou les 50 dernières années », ou « on ne connait pas l’état de référence » démontrent une grande méconnaissance du sujet... 

    Il n’existe pas d’état de référence car le climat évolue tout le temps. en revanche, grâce à la glaciologie, l’analyse des composants gazeux et liquides des carotages fait en différentes points de la banquise, grâce à l’analyse des pollen anciens, etc., on corrèle parfaitement taux de CO2 et température moyenne, pH des océans, par exemple, etc. 

    Les résultats sont sans appel, si al terre a connu des périodes aussi chaudes que la notre, ce qui change considérablement, c’est la vitesse à laquelle ces changements s’opèrent... C’est du jamais vu, et cela met à mal les capacités d’adaptation génétique des organismes vivants, végétaux en premier, végétaux qui sont vitaux pour la croissance des animaux de grandes taille, dont nous faisons partie !



     

    • Sarah 15 septembre 2015 15:11

      @Ronny

      Ce n’est pas le sujet :


      1. Les « climatosceptiques » ne contestent pas les changements, mais le fait qu’il y ait un réchauffement climatique dû à l’homme.


      2. Le sujet est le barrage fait par les « réchauffistes » à ceux qui veulent réfuter leurs affirmations : si les « réchauffistes » avaient des arguments scientifiques étayés, ils n’auraient pas besoin d’interdire les thèses adverses.


    • joletaxi 15 septembre 2015 15:24

      @Ronny

      les carootes de glace disent ce que certains veulent entendre

      par exemple que l’élévation du taux de CO2 probablement suit l’élévation des t°, ah ben non ça ils ne veulent pas le voir

      mais ce qui est embêtant, c’est que la pertinence des conclusions de ces études de carottes de glace sont maintenant remises en question, car contredites par des études récentes d’autre « proxi »

      quant à la rapidité des évolutions, on ne peut strictement rien affirmer à partir de cela,
      D’ailleurs, on a connu des évolutions climatiques plus récentes, optimum romain médiéval, plus ou moins bien documentés, confirmés par des « proxis » et des découvertes récentes, et même là, il est impossible de savoir si ces évolutions parfaitement naturelles ont été abruptes ou pas.

      Comme vous le voyez, il est impératif que l’omerta qui règne sur ce sujet soit levée, car il y a ,et sur tous ces sujets des incertitudes, que les scientifiques eux-même ne manquent pas de trappeler, mais que l’on ne retrouve jamais dans ce qui est martelé en permanence par les médias, et une petite clique de scientifiques « engagés »


    • njama njama 15 septembre 2015 17:04

      @Sarah
      je ne pense pas qu’ils contestent le premier point à savoir que l’activité anthropique a une influence sur le climat, par contre le litige repose sur la mesure de cette influence. Pour les réchauffistes elle est alarmiste, pour les climatosceptiques son incidence est très négligeable, voire infinitésimale au regard des causes naturelles.


    • Trelawney Trelawney 15 septembre 2015 18:12

      @Ronny
      Joletaxi cite la période « d’optimum climatique médiéval » (entre le Xème et le XIV ème siècle) qui était antérieur au « petit âge glacière » (entre le XIV ème et la fin du XIX ème siécle. Si on fait des recherches encore plus en arrière et on en a les moyens, on retrouve aussi des variations climatiques et l’activité de l’homme n’y est pour rien dans ces variations.

      Donc optimum climatique médiéval : Il y a des vignobles et des arbres fruitiers en Angleterre, les Viking profite de la fonte des glaces pour découvrir le Groenland (son nom greenland devrait vous faire réfléchir) et l’Amérique du Nord, développement de l’agriculture en Afrique du Nord qui bénéficie d’un climat doux et humide.

      Le petit âge glacière qui s’en suivi avec une perte de température d’environ 6 degrés et on fait du patin sur les canaux hollandais (cf les peintres hollandais) et développe les légumes racines (navet betteraves, carottes, oignons etc), sécheresse en Afrique du Nord et les vikings descendent plus bas pour piller. Glacier alpins (argentière mer de glace qui descendent plus bas en altitude. Ce petit âge glacière c’est terminé pendant la première guerre mondiale.

      Donc on est à nouveau dans une période de réchauffement climatique ou ce que j’appelle plus communément de « variation climatique ».

      A quoi c’est du ? Personne ne le sait vraiment car il y a plein de cause (volcans, activité solaire, modification des courants marins, etc)

      Cependant le rapport 2001 du GIEC élude la question pourtant réel et vérifiable d’un simple commentaire : « …les faits actuels ne permettent pas d’affirmer qu’il y ait eu des périodes synchrones de refroidissement ou de réchauffement anormal sur la période considérée, et les termes conventionnels de « petit âge glaciaire » et d’« optimum climatique » s’avèrent être de peu d’utilité pour décrire les tendances, à l’échelle d’un hémisphère ou du monde, des changements de température moyenne des siècles passés ». Ce qui démontre le sérieux des gaziers


    • Yanleroc Yanleroc 15 septembre 2015 19:07

      @Trelawney
      sur le Petit âge Glacière et l’Optimum climatique Médiéval :la grande fraude du réchauffement climatique, où il est dit également que l’origine anthropique du réchauffement n’intervient qu’en un faible %.


    • confiture 19 septembre 2015 20:31

      @Sarah
      le rechauffement n’est pas dû à l’activité humaine, ok mais il est créé par quoi ?


  • christophe nicolas christophe nicolas 15 septembre 2015 15:22

    Je ne suis pas inquiet pour le climat à cause du CO² même si la pollution est un souci. En revanche, je suis très inquiet pour le climat si le champ magnétique tombe, 10% en un siècle. Il est facile de voir que les objets en rotation sont à l’origine du magnétisme, des expériences le prouvent. Les charges libres sont en surface, la magnétite et les roches qui se solidifient font le champ magnétique sous l’influence de la rotation. Les histoire du champ créé à coeur sont plus que douteuses, il y a des harmoniques qui indiquent que ce n’est pas correct, en revanche, si le champ vient de la surface et qu’on le modélise à coeur, il est logique qu’i y ait des harmoniques et ce n’est pas moi le matheux...


    On brasse les roches mécaniquement et on fait des courants de terre entre les sous-stations et les usines, on perturbe le magnétisme depuis la mécanisation et l’électrification. Depuis les années 1980, le pole nord a accéléré sa dérive pour atteindre 55 km/an vers l’Asie car ils font leur réseaux et leurs grands travaux. Ce n’est pas dur à comprendre.

    Ce GIEC n’étudie pas les bons problèmes, vous ne le supprimerez pas mais il peut être réorienté utilement. Ils veulent 0 CO² alors pourquoi ne font-ils pas de la fusion froide un cheval de bataille puisqu’elle est largement démontrée depuis l’ICCF19 ? L’autonomie pour éviter les courants de terre et diminuer les réseaux est une nécessité vitale.

    Pourquoi les mêmes décideurs attaquent-ils la Syrie pour des histoires de gaz qui n’ont plus aucun intérêt en terme d’investissement à long terme ? Pourquoi crée t-on des flux migratoires absurdes ? Qu’est-ce qui cloche chez eux ?


  • leypanou 15 septembre 2015 16:09

    Votre problème est un problème général sur les MSM : ceux qui ne sont pas dans la « ligne » sont à peine tolérés, en tout cas, invitations à compte-goutte.

    Pour le climat, ce sont les pro-réchauffement climatique du fait de l’homme ; pour l’économie, l’économie libérale européiste ; pour le 11 septembre 2001, la version officielle, ; pour la Syrie, pareil, etc, etc...


  • ykpaiha ykpaiha 15 septembre 2015 20:29

    Lors de soirées, BCBG, la Majorité des imbéciles endimanchés font flores, a croire que l’idiotie est la chose la mieux partagée.
    Et puis arrive un petit malin un facho, un pro Putin, qui demande a la cantonade TF1sée s’ils savaient de quoi il causaient.

    Insultes quolibets du genre « Tout le monde le sait !!!.... » Comme s’ils étaient tout le monde..

    Puis questions

    et si oui si la Belgique envahissait la Chine ?
    Ben c’est idiot de quoi parles tu ?
    La meme chose que vous
    Allez arrete de déconner revient dans le vrai monde !!!
    Mais je suis dans le meme que vous !!
    CAD ?
    Ben quel est la composition de l’air c’a commence comme c’a votre HYPERMarché de l’angoisse ? Non ?
    Bé c’est pas le sujet
    Si Justement sujet de Brevet des colleges CO2 0.039% de l’air et pire le méthane 0,000172 % mais le pire si tout cela augmente de 4-10% an il vous faudra + de 1000 ans avant que c’a devienne dangereux.
    Et encore on ne tient meme pas compte du fait que ben oui c’est con les plantes plus il y a du CO2 mieux elles ont du rendement et qu’elles rejettent de l’oxygene.

    Je en suis plus invité ...je m’en fout


  • soi même 16 septembre 2015 00:12

    De tous façon, les cons ont tors, je crois que ces crétins bachelier sont en train de le comprendre.


  • nours77 nours77 16 septembre 2015 05:51

    christophe nicolas


    Je ne sais plus trop quel argument faire valoir devant tant de bêtise...
    C est beau de ce dire que l on protège la nature, que l on lutte contre le réchauffement climatique, le gaz de carbone, on trie nos poubelle, donne pour les dauphins de Sibérie, la peste bleu, etc... Nos politique nous propose de lever des impôts pour tenter de sauver, de préserver la nature la nature... pourrit de bonne intention, alors pourquoi ?


    Pourquoi la France s attaque au poumon de monde et organise une conférence cop21 en même temps... ?

  • nours77 nours77 16 septembre 2015 05:55

    ps cela prête un peu a confusion, je préfère donc préciser c est la bêtise des climatologue professionnel et politique qui soutiennent cette ânerie.


  • Lucie 16 septembre 2015 16:14

    Voilà ce qui arrive quand des « climatosceptiques » sont invités dans les médias.
    http://ahp.li/9c59742e398ab1c7cc39.mp4

    C’était sur Itélé, le jeudi 10 septembre, Olivier Galzi a reçu trois participants pour son émission « Le Grand Décryptage » dont le titre ce soir-là était, « COP21 : pour quoi faire ? »Au menu : 

    • Serge Galam, (Physicien de formation. Directeur de recherche au CNRS)
    • Yannick Jadot, député européen EELV
    • François Gemenne, spécialiste de l’impact de l’environnement sur la géopolitique mondiale

    C’est grave et inquiétant quand les convictions empêchent le débat à ce niveau. Quand les médias osent les inviter, ils se font insulter.

    ça me rappelle étrangement le film 12 hommes en colère de Sidney Lumet. Je ne suis pas scientifique et ne souhaite pas entrer dans un débat au sujet du climat. 

    Mais, la société plus juste et citoyenne, le débat, chaque parole argumentée, liberté d’expression....ce n’est pas par là que nous allons. Nous sommes à l’opposé tout en prônant une reconversion écologique et citoyenne. J’ai de plus en plus peur pour la suite.

    • joletaxi 16 septembre 2015 17:30

      @Lucie

      François Gemenne, spécialiste de l’impact de l’environnement sur la géopolitique mondiale

      vous accepteriez avec le sourire que l’on vous supprime votre gamelle vous ?


    • Trelawney Trelawney 17 septembre 2015 11:35

      @joletaxi

      François Gemenne est un belge qui vous annonce sans sourcilier que l’immigration est une chance pour la France. Ca vous donne une idée du sérieux du gazier


  • hans-de-lunéville 16 septembre 2015 17:29

    Heureusement pour vous que vous n’avez strictement aucune influence, sinon dans quelques années vous seriez condamnés surement.


  • jacques 17 septembre 2015 12:09

    Vous avez un moyen d’information en ce moment ? vous suivez la météo ? Chili, Japon, France, Europe etc etc tout semble baigner en effet, rien ne se passe.....  smiley


  • legrind legrind 17 septembre 2015 15:34

    Un bouquin qui a l’air instructif Climat investigation, Philippe Verdier.


  • JMBerniolles 21 septembre 2015 11:56

    Climato-sceptique est le qualificatif réducteur attribué aux sientifiques qui remettent en cause l’hypothèse CO2. C’est de cela qu’il s’agit essentiellement.


    C’est très pratique parce que cela permet d’occulter le fait majeur que cette théorie de l’effet CO2 anthropique qui a pris du poids dans les années 90 avec effectivement une augmentation à la pente assez forte de la température moyenne en surface du globe terreste, est maintenant totalement démentie par les faits.

    Principalement d’abord, comme l’avaient fait remarquer des scientifiques du climat dans une lettre pétition à Ban Ki Moon à l’occasion de Doha, parce que cette température moyenne à la surface du Globe n’augmente plus (cela va faire près de 20 ans qu’elle est sur un palier) alors que la concentration de CO2 dans l’atmosphère augmente toujours au même rythme.

    Scientifiquement on en revient donc à l’approche de Vincent Courtillot : 

    * ce sont les cycles solaires et l’activité solaire qui gouvernent principalement la température à la surface du globe.

    Le Treut n’est pas le plus mauvais des scientifiques du climat . Il avait notamment accepté un débat avec V Courtillot où il n’avait franchement pas eu le dessus mais où on ne le sentait pas malhonnête.

    L’attitude des médias montrent bien que le Climat n’est qu’un thème de propagande.
    Grossière, car il est plutôt comique de voir Holande, incapable de maîtriser la situation économique, chomage et par ailleurs grand fauteur de guerres, présenté comme quelqu’un qui va régler le climat.

    Peut-être Hollande cherche-t-il un poste de monsieur Météo pour se recaser après 2017 ... !
    Mais la priorité est de trouver une destination confortable à Sapin !


  • Rmanal 4 novembre 2015 15:00

    Ce qui dommage c’est que nous aurions été intéressés par votre argumentation, afin d’avoir une vrai réflexion. Hélas vous faites juste un article complètement inutile pour vous posez en victime, façon populiste de base (pléonasme).
    Quel était votre but au travers de cet article sur un site comme Agora Vox ?


Réagir