dimanche 15 décembre 2013 - par Taïké Eilée

Soral sur BFM TV : petite leçon de montage télévisé

Encore un article ou pas sur Alain Soral ? Telle est la question. Sept ans (déjà) après mon unique article sur lui (qui relatait le désormais fameux incident de Sciences Po), de l'eau a coulé sous les ponts, Soral et ses idées ont fait du chemin, et j'aimerais commenter brièvement la récente interview (escamotée) qu'il a donnée à BFM TV. Ce n'est pas tant Soral qui m'intéresse ici (même s'il en sera un peu question) que l'attitude des médias, qui finalement ne change pas au fil des ans, lorsqu'il s'agit de traiter de ce qui sort de la doxa. Un cas supplémentaire qui nous démontre l'obsolescence de la télévision pour qui veut un peu plus d'intelligence du monde.

Le 14 décembre 2013 à 18h15, BFM TV diffuse un reportage sur Dieudonné, dont le succès (ainsi que celui de sa quenelle) inquiète. Faute d'avoir pu interviewer le principal intéressé, la chaîne a dépêché un journaliste pour s'entretenir avec Alain Soral, son plus célèbre et influent soutien. Dans le montage final, Soral aura la parole pendant environ 25 secondes ; l'entretien, filmé intégralement et mis en ligne par l'équipe d'Egalité et réconciliation, dure, quant à lui, près de 38 minutes.

Le montage final :

L'entretien dans son intégralité :

La journaliste de BFM TV justifie elle-même le peu de temps qui a été laissé à Soral dans le montage final ; son propos ne serait qu'une interminable "logorrhée", dont le Wiktionnaire nous rappelle la définition :

Le jugement est dur pour caractériser la parole de celui qui se présente, tel Yoda face aux apprentis Jedi, comme le "maître du Logos"...

Cachez cette complexité que je ne saurais voir

Logorrhée ou pas, Alain Soral ne répète pas pendant 38 minutes ce qu'il dit durant les 25 misérables secondes retenues par BFM TV. Durant ce très court laps de temps diffusé à l'antenne, il dit trois choses : d'abord, il justifie le fait que son équipe filme l'entretien (afin de montrer à tous la manipulation du montage à venir), ensuite il définit les différents types de quenelles (purement potache ou "ultra-politique" comme la sienne), enfin il explicite son message ("Vous commencez à nous faire chier, vous la toute-puissante communauté juive organisée, dite communauté sioniste"). Le reste du propos est donc censé être sans intérêt, selon BFM TV, relevant essentiellement du trouble mental.

Ce qui est fascinant, et très imprudent, c'est que le reportage mentionne le fait que l'interview est disponible en intégralité sur le site de l'interviewé ; or quiconque aura la curiosité de la regarder se rendra bien compte du côté caricatural et évidemment très appauvrissant du montage. Et il comprendra l'intérêt de la démarche citoyenne consistant à filmer soi-même les entretiens réalisés par les journalistes : accéder à un peu de complexité et de nuance, et disposer de la matière suffisante pour commencer à juger par soi-même.

Dans le reportage de BFM TV, on laisse entendre que le propos final de Soral qui nous est présenté, assez grossier et énervé, se situe en début d'entretien et que 38 minutes dans le même genre vont suivre ("La logorrhée va commencer, 38 minutes au total"). En vérité, ce passage arrive après 27 minutes d'entretien, qui ne portaient pas sur le message de la quenelle, mais plutôt sur les conditions de la rencontre initiale de Soral avec Dieudonné, les caractéristiques de l'humour de ce dernier, très politique (avec des références à Coluche, Desproges et même Molière), mais aussi sur l'attitude des médias et du pouvoir vis-à-vis de lui, ou encore le communautarisme victimaire mettant à mal l'universalisme républicain. On peut d'ailleurs noter que Soral est relativement calme dans ce début d'entretien (avant de monter en pression), alors que la séquence sélectionnée par BFM TV nous le montre déjà fort agité.

Par la suite, Soral, qui veut nous garantir que la quenelle n'est qu'un simple geste d'insoumission au "système" (et pas une sorte de salut nazi), nous apprend qu'il privilégiera désormais, pour sa part, et ce afin de lever toute ambiguïté, le traditionnel bras d'honneur (qu'il ne se priva pas d'effectuer à de très nombreuses reprises face au journaliste). Il rappelle aussi que ses critiques ne portent que sur les élites communautaires juives (qu'il juge racistes), pas sur ce qu'il appelle "les Juifs du quotidien", de même que lorsqu'il critique les Etats-Unis ou Israël, il ne vise pas le peuple américain ou le peuple israélien ; on est convaincu ou pas par cette affirmation, mais en ne visionnant que le reportage de BFM TV, on n'en aurait rien su.

JPEG - 29.1 ko
Plaisir non dissimulé : multiplier les bras d’honneur face à un journaliste

Cultiver l'ambiguïté ou en sortir

On est convaincu ou pas, disais-je, car l'ambiguïté plane parfois, notamment dans les vidéos du mois du sieur Soral, dans la rubrique "L'antisémite du mois", qui valorise des propos visant, non pas les seules élites communautaires juives, mais bien les Juifs en général, affublés des stéréotypes habituels (aimant l'argent, dominateurs, etc.). Parfois, Soral est très clair, qui désigne le peuple juif lui-même comme étant le problème : "Les hommes de talent, les hommes qui avaient de la morale et les religieux authentiques avaient bien désigné le judaïsme comme un problème ; le Christ, les Evangiles, le Coran, les penseurs du socialisme, les penseurs de la tradition, tous avaient bien dit : il y a un problème avec le judaïsme et le peuple qui porte cette idéologie". Plus loin, il parle encore d'"un peuple qui prétend être le peuple élu (...), un peuple qui prétend au suprémacisme racial pour des raisons théologiques et belliqueuses". Les "Juifs du quotidien" peuvent-ils ne pas se sentir visés ici ? C'est un peu la même ambiguïté qui plane lorsque Jean-Marie Le Pen dit ne pas en vouloir aux immigrés mais à la politique d'immigration, tout en affirmant préférer voir des vaches plutôt que des Arabes. Les Arabes sont-ils censés avoir suffisamment d'humour pour ne pas y voir un propos peu aimable à leur endroit ?

Soral prend appui, pour justifier son antijudaïsme (terme plus approprié qu'antisémitisme) sur des citations belliqueuses et haineuses de l'Ancien Testament. "Le projet de l'Ancien Testament, dit-il, c'est le projet des chrétiens sionistes et le projet des néoconservateurs américains, c'est un projet hostile à ceux qui n'en sont pas, c'est un projet de domination mondiale, de soumission par la violence, c'est un projet de purification ethnique ; il suffit de lire l'Ancien Testament, il suffit après d'en écouter le commentaire du Christ à travers les Evangiles, et le commentaire du Prophète en lisant le Coran". Michel Onfray prélève, de son côté, des textes très comparables dans le Coran, intolérants, belliqueux, haineux, que Soral n'a semble-t-il pas vu, puisqu'il dit avoir lu cet ouvrage sans y avoir rien trouvé à redire. "L'islam est un problème", lance ainsi le philosophe médiatique le 10 juin 2010 sur RMC, pointant notamment son antisémitisme, sa haine de l'étranger et sa valorisation de l'égorgement des infidèles. "Il faut lire" (pour le savoir), insiste Onfray (mais alors lui et Soral ont-ils bien lu le même livre ?). Le journaliste qui lui fait alors face lui fait remarquer que les musulmans en France ne correspondent pas à ce noir portrait, et Onfray de préciser qu'il ne parle évidemment pas des musulmans (qui peuvent avoir pris des libertés vis-à-vis du texte sacré, ou même ne pas le connaître) mais de l'islam (tel que le Coran le fige). Quand Soral associe, au moins parfois (par simple maladresse ?), les pires horreurs de l'Ancien Testament au peuple juif tout entier, est-ce à dire qu'il considère que ce dernier ne pourrait pas prendre certaines libertés avec son texte sacré ?

Le 3 octobre 2012, Maurice T. Maschino (auteur du très revigorant Oubliez les philosophes !) avait écrit dans Le Monde à Michel Onfray, déplorant sa condamnation sans nuance de l'islam ; et il avait tenu ce propos au sujet de la religion en général, qui pourrait s'adresser tout aussi bien à Alain Soral :

"Il y a ce qu'elle dit, et il y a la société dans laquelle elle le dit et qui, loin de la noircir davantage, peut la décolorer, la banaliser, la rendre pour l'essentiel inoffensive et en désamorcer les énoncés les plus scandaleux. Il y a ce qu'elle prescrit, et s'il y a des hommes, des femmes qui entendent ses prescriptions, il y en a d'autres qui ne les entendent qu'à demi ou pas du tout.

En négligeant le contexte historique dans lequel une religion s'inscrit et qui la colore, en ne tenant aucun compte de la liberté de chacun de l'interpréter ou de l'ignorer, tu fais de toute religion, et en particulier de l'islam, une sorte d'éradicateur absolu de la pensée, d'obstacle majeur à toute réflexion, un monstre qui condamne les hommes à la bêtise la plus crasse."

Il est bien évident qu'il faut faire le distinguo entre l'intégriste qui connaît son livre saint par coeur, et en a une interpétation dogmatique, et le croyant moyen, qui généralement le connaît mal, et a - Dieu merci - un rapport distancié avec lui, qui se dilue dans le rapport qu'il a aux autres dans la société au sein de laquelle il vit (d'où l'importance de travailler à la qualité de ce rapport). Et ramener les croyants "du quotidien" aux dogmes infaillibles auxquels ils sont supposés croire, alors qu'il s'agit souvent d'une vague tradition de coeur, qui leur permet naïvement de penser que leur religion est une religion de paix et d'amour (ce qu'est sans doute réellement leur religion personnelle, celle qu'ils ont intériorisée), voilà qui n'est assurément pas le chemin à suivre. Au lieu de ramener chacun à ses origines, parfois mythiques, cultiver ce qui est susceptible de rassembler, et qui passe nécessairement par un esprit de modération constant, de mesure, de douceur. Certains philosophes, mais peut-être aussi simplement l'humanité commune que chacun porte en soi et découvre lorsqu'il se recueille, peuvent y aider.

L'éternel retour du même

Mais revenons à nos moutons. Dès 2006, le professeur de journalisme à l'Université de New York Jay Rosen remarquait que, dans le nouvel univers formé par les blogs, le public et les sources "disent aux journalistes qu'ils sont eux aussi producteurs et que, à cet égard, dans une interview, ils doivent traiter sur un pied d'égalité, puisque, tout comme les professionnels de la presse, eux aussi produisent des sujets à partir de ce matériel". Et il notait : "Cette attitude sera maintenant la norme pour tout entretien susceptible de porter à controverse" (cité par la journaliste au New York Times Katharine Q. Seelye dans son article "Le journaliste arroseur arrosé... par les blogs"). Cette norme n'a manifestement pas encore été intégrée par nos médias. Sinon, ils ne pratiqueraient pas les montages grossiers dont ils sont coutumiers.

J'avais déjà eu l'occasion d'en examiner un cas, plus en détail, en 2009 : un numéro particulièrement caricatural de l'émission "Complément d'enquête", portant sur Internet et les informations - forcément très peu fiables - qu'on y trouvait. A l'époque, ce sont notamment des images filmées par l'association ReOpen911, lors d'un entretien avec une équipe de France 2, qui nous avaient permis de voir le décalage saisissant entre les 53 minutes de rushes et le montage finalement diffusé (2 minutes "bien" choisies). Les défauts essentiels de ce montage étaient : son caractère biaisé, ses omissions et ses approximations, le rejet de la complexité et de la nuance dans les propos des interviewés, et finalement la fabrication d'une histoire, conforme aux attentes et aux préjugés des journalistes. Tout devait être simple et sans surprise. Prêt à être consommé par un public conditionné.

Près de huit ans après les propos de Jay Rosen, et presque cinq ans après mon article, rien n'a changé. Dès qu'ils touchent à un sujet polémique, les journalistes - contraints certes par des limites de temps et d'espace - vont à la rencontre de l'Autre (le pestiféré qui pense autrement) pour y trouver la confirmation à leurs a priori. Et ils ne font, en définitive, que répéter indéfiniment les mêmes clichés (c'est l'éternel retour du même). Ce sont ces clichés, précisément, que les internautes actifs ne supportent plus, eux qui ont accès à des vidéos plus longues, et à une multitude d'écrits, qu'ils peuvent croiser, comparer, au point qu'ils sont de plus en plus nombreux à déclarer se séparer - tout bonnement - de leur poste de télévision, histoire de se libérer un peu l'esprit.

La question que l'on peut finalement se poser est la suivante : le caractère grossier, et même parfois manipulateur, des montages que nous propose trop souvent la télévision, tient-il aux contraintes formelles auxquelles sont soumis les journalistes ? Autrement dit, est-ce parce qu'ils sont obligés de faire court (quelques minutes pour tout un sujet) qu'ils ne peuvent pas introduire la moindre complexité, qui exigerait un temps beaucoup plus long pour être appréhendée ? Ou alors, est-ce parce qu'ils sont notre nouveau clergé (contraints de l'être à cause de l'effondrement des anciens) que les médias sont voués à se comporter de la sorte, comme défenseurs acharnés de la "pensée correcte" du moment ? Je vous laisse méditer sur ce sujet avec Régis Debray...







100 réactions


  • picpic 15 décembre 2013 12:10

    Wow, je suis très habitué aux médias mainstream et leurs méthodes...
    Mais là, franchement, je suis resté scotché par la manip !
    Le coup de glissé une image dans le dialogue pour créer un lien avec la photo et ce que dit soral ensuite, c’est juste hallucinant ! Les propos sont hors contextes et ne concerne pas du tout la photo, ce qui laisse présupposer que c’est bien un salut de nazi inversé du coup.
    Quelle perfidie, j’en reviens pas.
    et puis les mots choisis « son site internet au succès relatif » et cette voix off hypnotique chantante, tout y est.

    Soral, montre la véritable vidéo, et les médias une manipulation...

    Voyez ou se trouve la vérité et le mensonge...


    • Anaxandre Anaxandre 15 décembre 2013 14:12

       Et pendant ce temps-là, M. Drucker reçoit G. Bedos tout l’après-midi sur le service dit « Public » ; gageons que la parole de ce grand esprit pour qui « Marine Le Pen fait la campagne d’Hitler » (!), ne sera ni coupée, ni contredite.


    • Patrick Samba Patrick Samba 15 décembre 2013 15:27

      Eric Naulleau, à peu près : « On nous avait dit d’ignorer le FN. Bonjour le résultat : 20% aux élections désormais »

      Mais en réalité : « On nous avait dit d’ignorer le FN, ET ON L’A FAIT PENDANT UN TEMPS, PUIS ON A CESSE, et bonjour le résultat... » 

      Soral, Dieudonné, FN c’est grosso modo la même chose.

      Et s’il faut rappeler en ce jour de funérailles de Mandela que l’Etat d’Israel a été le seul pays avec l’Afrique du Sud à voter contre une déclaration votée par l’Assemblée générale des Nations unies appelant le gouvernement de l’apartheid d’Afrique du Sud à mettre fin au procès de Rivonia et de libérer Nelson Mandela et ses co-accusés, il faut aussi rappeler que l’Etat d’Israel ce n’est pas « tous les juifs ».

      Et donc rappeler que dans notre monde aujourd’hui il y en a décidément beaucoup « qui ont la haine »... : Soral, Dieudonné, FN, le gouvernement israelien, et bien d’autres... Et c’est bien dommage pour les autres...


    • Aristoto Aristoto 15 décembre 2013 15:40

      Et bah tu devrais t y mettre à la télé tu saurais de quoi tu parles !! Y pas plus de manipulation ici que dans n’importe quel autre reportage de la chaine !!! C la première chaine d’info en continu de France les gars pas le site E&R !!!

      Qu’est ce que fait BFM autre un grosse pub pour le maitre elle constate que celui ci a du succé, qu’il est assez anti-conformistes et qu’il emmerde les élites !!!

      Vous me dites que c pas vrai !!


    • picpic 15 décembre 2013 16:39

      Vous cautionnez cette manipulation grossière ou bien votre égo refuse de voir que c’est « mal » ?
      Ne prenez pas ça personnellement, mais je m’intrigue au niveau psychologique des individus qui semblent trouver ça « normal ».
      Ce que je ne comprends pas, c’est qu’au delà de soral, des individus mentent et manipulent à ce point et trouvent ça parfaitement normal ? Je veux dire, même les gars qui montent la vidéo, le journaliste etc ?
      Ils ont quand même bien une conscience ?
      Ils ont quand même quelque chose en eux qui doit se dire « tiens, mais je triche, je ment, je manipule... » Rien ne justifie ça ! D’autant plus que ceux qui usent et abusent du mensonge sont les premier à prétendre détenir la vérité...

      Certes, sur le net on peut se faire manipuler aussi...
      Mais ou que vous vous trouviez dans l’univers, vous pouvez vous faire manipuler, c’est le principe de l’information...sauf que sur le net « on peut être manipulé »...à la télévision « on est manipulé ».
      La télévision ne communique pas, il n’y a aucun échange, elle dicte ! le net lui communique, échange, chacun peut s’exprimer.


    • Ouallonsnous ? 15 décembre 2013 21:26

      Hola, les webmaster-censeur d’Avox, pourquoi depuis deux jours ne voit on plus apparaître les plus et moins de chaque post ?

       Merci de nous laisser encore plusser ou moinsser les articles !


    • Le Yeti Le Yeti 16 décembre 2013 08:41

      «  depuis deux jours ne voit on plus apparaître les plus et moins de chaque post »

      Perso, je les vois sans problème donc ça ne vient pas d’Ago.
      (Conseil : Scan antivirus + anti-rootkits + MàJ modules Internet ; reboot à chaque étape.)


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 décembre 2013 05:14

      @ picpic


       100% avec votre commentaire. Je suis stupéfait que BFM se soit laissé piégé dans un tel flagrant délit. Les médias n’ont plus aucune crédibilité, on le savait, mais, je ne les croyais pas bête a ce point ! Bravo a Taiké Eilée, dont je tiens a rappeler que PERSONNE n’a fait des dossiers aussi percutants sur les aspects démentiels de la couverture du 911. Son suivi de la filière pakistanaise devrait être le pivot de la reconstitution d’une vraie histoire de cet attentat.... Comme il devrait être lui-même en vedette d’une histoire du vrai journalisme aujourd’hui.



    • appoline appoline 22 décembre 2013 14:41

      Impossible de trouver sur facebook, l’article dont il est question car je ne me serais pas gênée pour leur dire ce que je pense à la première de l’information (paraît-il) car si elle traficotte ses reportages, elle ne mérite pas ce titre


  • wesson wesson 15 décembre 2013 12:30

    Bonjour l’auteur, 


    Désolé de vous le dire comme ça à brûle-pourpoint, mais il n’y a aucune spécificité à Soral dans le traitement que lui réserve les médias. 

    Je vais même être encore plus clair : c’est une fa veur qui lui est faite de lui donner la parole pendant 25 secondes.

    Les médias du type de BFM TV sont là pour fabriquer une info qui se renouvelle toutes les 15 minutes. Donc, dans 15 minutes, vous devez tout faire tenir, y compris la météo et les cours de la bourse. La conséquence est que jamais on ne laissera quiconque y développer une pensée, mais on se bornera à en ressortir le moment le plus caricatural, et bien évidemment hors contexte parce que on n’as pas le temps pour replacer ce contexte.

    Et dans le genre, vous avez par exemple les discours de Mélenchon qui se résume au bon mot un peu scandaleux, qui est justement là pour s’assurer au moins de l’accès au médias.

    Il n’y a vraiment rien de particulier là dedans, juste le défaut organique des télés d’infos en continu ...

    • Piotrek Piotrek 15 décembre 2013 15:32

      C’est certain que BFM TV et d’autres ont ce mode de fonctionnement et que apparemment ça marche puisque BFM a plus de 8 ans.

      Donc si on se concentre sur ces 5-10 minutes qui restent après la météo, après la bourse, là où se trouve toute l’info, sans être un adepte de la théorie du complot, on voit que c’est n’importe quoi :
      - La visite de Sarkozy ou de Hollande au Troudbalkistan
      - Le meurtre de X dans le village Y
      - La manif de X pour la cause Z
      ...

      C’est pas tant l’info qui compte c’est la séquence et le thèmes de celles-ci. Séquences et thèmes jamais approfondis mais toujours orientés.

      Dans la manipulation, c’est pas tant le sujet qui compte c’est la suggestion induite entre le sujet de la veille et le sujet du lendemain, à grand renfots de mot-clés et de témoignages choisis et biens casés.

      Le pire dans tout ça c’est que ça a l’air de bien fonctionner malgré l’évidence du truc.


    • Aristoto Aristoto 15 décembre 2013 15:36

      Rien a ajouter !!!

      Marine mélenchon sarko hollande tous en rélité durant la présidentielles ont été attaquer. C devenue ça le journalisme aujourd hui, un affrontement contre le politique, surtout en temps électoral ;

      Il n’y a pas plus manipulation ici que dans n’importe quel autre plage d’information de cette chaine !! L4info fast food en qque sorte !!

      Et maitnenant en plus que les frontière idéologique sont de plus en plus floue, le Pen crypto-marxiste, mélenchon soit disant raicste antisémite mangeur d’enfant ( ça ça pas beaucoup changé ) Sarko le populiste exemplaire de France ( critique les médias et adepte du tous pouris c lui ), Hollande ou la conciliation souple ( molle dirant certain )...d’ailleur hollande pour moi et le meilleur parti que pouvais prendre le pays, ce pays de fous à grande majorité conservateur !


    • Aristoto Aristoto 15 décembre 2013 15:44

      Les gars quand E&R fera 10 millions de visites croyez moi bien que BFM se mettre au judéo-maçonisme et appelera à la révolution !!!

      Non mais bfm vend du coca et donc l’idéologie qui va avec !!!


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 15 décembre 2013 16:14

      Bonjour wesson,

      En fait, il me semble que nous sommes d’accord... « il n’y a aucune spécificité à Soral dans le traitement que lui réservent les médias ». Le manque de temps oblige certes à simplifier tous les sujets, mais il y a tout de même une spécificité lorsqu’il s’agit de traiter, non pas évidemment les seules opinions de Soral, mais toutes les opinions « hétérodoxes » (celles de Mélenchon rentrent parfois aussi dans cette catégorie) ; dans ce cas, il y a une tendance presque systématique à la caricature, voire à la désinformation.

      D’où, pour ces cas précis, ma question finale : est-ce seulement dû à un problème de temps et de rythme imposé par les médias d’info continue, ou une attitude qui relève de celle d’un clergé ? Sur ce point (assez profond), il faudrait développer davantage... je me suis contenté là de renvoyer aux analyses de Régis Debray (voir notamment son livre L’emprise).


    • taquin taquin 15 décembre 2013 19:08

      @wesson : c’est une faveur de lui donner 25 sec ou ses propos sont sortis du contexte pour apparaitre de manière totalement extrémiste ? Les seuls obligations des médias du type BFM sont la désinformation, ce n’est pas un « défaut organique des télés d’infos en continu ».


    • wesson wesson 15 décembre 2013 19:08

      « est-ce seulement dû à un problème de temps et de rythme imposé par les médias d’info continue, ou une attitude qui relève de celle d’un clergé ? »

      C’est tout cela à la fois, avec en plus la remarque très pertinente d’aristoto que je salue. 

      Le choix du rythme ne tombe pas du ciel, mais est effectivement imposé par une conception d’antenne qui soit compatible avec la vente de leur « coca cola ». Le rythme n’as donc rien d’imposé, mais résulte d’un choix, le choix du marketing. 

      Quand à l’attitude des journaliste, et bien qui paie l’orchestre choisi la musique. C’est aussi simple que cela.


  • tinga 15 décembre 2013 13:36

    Sur BFM, des membre de l’opus dei peuvent parler librement et longuement, ainsi que les pires ordures, il est naïf ou quoi ce Mr Soral, il pense que les médias vont laisser passer son message, il a donné les verges pour se faire battre, ou plus exactement offert la quenelle pour se faire mettre histoire d’ être plus dans l’esprit du moment.

    Franchement, les médias sont de la pure manipulation, quoi de neuf, en plus, bfm la radio des pourris, du coup il commence à mettre en scène sa persécution, un peu comme une certaine communauté dont on a pas...oups, pardon.

    • Anaxandre Anaxandre 15 décembre 2013 13:55

       Le déclassement de français de plus en plus nombreux, leur manque de confiance envers les grands médias, ne peuvent que servir un Soral ou un Dieudonné. Et donc, pour le coup, la naïveté n’est pas de leur côté !

        « En bien ou en mal, mais pourvu qu’on en parle. »


    • joelim joelim 15 décembre 2013 14:07

      Ben non, il a tout fait filmer. Ce n’est donc pas lui qui s’est fait « mettre » comme tu le dis si élégamment. Et même en sélectionnant le passage où il parait le plus énervé, BFM lui a fait une bonne pub, en présentant son site et en insistant sur le fait que la vidéo entière de l’entretien était disponible : BFM le dit et en plus sélectionne le passage où Soral le dit aussi, ce qui dénote un certain fairplay. A moins qu’il ne s’agisse d’une maladresse, mais je penche plutôt pour un bref sursaut d’éthique journalistique, ce sont hélas des choses qui arrivent. Ça ne se contrôle pas à 100 %, comme un feu de braise mal éteint quand il y a du vent peut envoyer quelques bisbilles en l’air susceptibles d’embraser la végétation environnante si elle est sèche...


    • Anaxandre Anaxandre 15 décembre 2013 14:33

       Au même temps, s’il n’est pas faux de dire que BFM lui « fait une bonne pub », combien du peu de ceux qui auront vu ce sujet en direct prendront la peine d’aller chercher sur le web l’intégralité de l’entretien ? Quelques centaines, et encore !...
       Ce que le téléspectateur moyen aura retenu - et c’est bien là le but - c’est l’association entre Dieudonné et la quenelle en tant que geste politique (d’extrême droite et antisémite).
       Cependant, et l’effondrement de la France aidant, ce procédé sera de plus en plus improductif pour les pouvoirs dominants. Et certains le savent. D’où parallèlement l’avalanche de procès contre les Dieudonné et les Soral.


    • tinga 15 décembre 2013 15:15

      Je ne pense pas que ce soit une bonne pub pour la mouvance E&R, le « système » a une capacité de récupération et d’instrumentalisation hyper rodée, il y a une volonté du pouvoir d’assimiler toute la dissidence à Dieudo et Soral, ce qui évidemment est très loin d’ être le cas, ils sont les personnages médiatiques anti médias choisis et manipulés.

      Soral s’enferme dans un piège, et par la même un tas d’autres personnes qui n’ont rien à voir avec ce mouvement.


  • Gollum Gollum 15 décembre 2013 13:58

    Bon texte, intelligent. Sur Soral, oui il y a double discours en effet. Autant Soral peut-être intelligent quant à la domination de la caste financière anglo-saxonne, autant il est dans la caricature et l’obsessionnel sur le judaïsme. Ce qui a pour dégât collatéral de favoriser les comportements haineux, complotistes de personnes incapables de réfléchir par elles-même, manipulées par les médias mainstream auparavant et qui se retrouvent tout autant manipulées mais en ayant cette fois-ci l’impression de faire partie de l’élite qui sait et qui a compris. Suffit de lire certains commentaires pour s’apercevoir de ce fait.


    Chez Soral il y a alliance avec tout un tas de personnes peu recommandables : Reynouard qui n’arrête pas de nous dire que Hitler fut un homme bon, Livernette qui prône le retour à un catholicisme sectaire, Pierre Dortiguier, intellectuel confus adepte du « récentisme » théorie foireuse s’il en est, le libre-penseur, etc..

    Soral voudrait poignarder dans le dos les thèses sérieuses montrant qu’il y a un sérieux problème avec l’oligarchie anglo-saxonne qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Je ne crois pas à cette idée, je pense que l’immaturité de Soral est en cause ici.

    Car il ne peut que s’agir d’immaturité ici quand on voit la manque de sérieux de ses alliances.

    Le seul dissident qui tient la route finalement est François Asselineau qui a le mérite d’avoir une ligne claire et qui ne s’associe pas avec des canards boîteux.

    Pour autant, Soral reste intéressant à écouter, à condition de garder son quant-à-soi, et à condition de ne pas suivre ses travers. Malheureusement ceux qui le suivent pour la grande majorité, incapables de la moindre nuance, gobent tout sans discernement aucun.

    • maQiavel machiavel1983 15 décembre 2013 17:15

      Totalement d’ accord avec l’ analyse sur Soral et ceux qui le suivent comme des moutons.


    • Castel Castel 17 décembre 2013 10:46

      Plutôt d’accord mais ces gens « peu recommandables » peuvent être nécessaire à l’assainissement d’un système corrompu. Par ailleurs, il me semble que Reynouard n’est pas le dernier des imbéciles et ses enquêtes valent le coup d’être visionnées.


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 décembre 2013 14:03

    BFM et d’autres ne sont que des chaines de pub en continu ,l’info(ou plutot commucation de la doxa ambiante) n’y est que subsidiaire.


  • Arnaud69 Arnaud69 15 décembre 2013 14:11

    Quoi rêver de mieux comme pub que des médias mainstream qui vous critiquent font de vous un monstre ?

    Quand des monstres propagandistes médiatiques désignent les autres comme monstres on a tendance à trouver ceux désignés comme quasiment sympathiques, au moins on est certain qu’ils sont anti-Nouvel-Ordre-Mondial....

    Quelle superbe publicité gratuite que de voir BFMTV tourner en boucle sur le « diable en personne, pire que tout ce que nous n’avons jamais vu »  : Dieudonné ...
    A écouter BFMTV Dieudonné serai la pire personne de la planète, n’est-ce pas du racisme oser dire autant de mal d’un Camerounais ?

    (L’instrumentalisation politique et organisée du racisme, fonctionne dans les deux sens, les médias ne voient rien venir les partis et associations qui en ont fait leur fond de commerce non plus ...On va bien rigoler !)

    Qu’ils continuent nos « élites » à jouer avec la boite de Pandore et l’instrumentalisation, c’est un régal de les voir se faire péter la tête tout seuls !


  • Aristoto Aristoto 15 décembre 2013 15:09

    Non désolé !!! LA dissidence me gonfle...mais je préféré le monde politique de france avec que sans, c plus rigolo ... ! Bah quoi je suis pas plus incohérent sur cette phrase que maitre Soral que le long de toute sa vie de militantisme conceptuel ( Moi je suis dans le concept ha tu vois ) !

    Déjà chapeau bien bas à BFM pour cette fois ci d’avoir indiquer que l’’entrevue est disponible en integralité sur E&R. Coup de pub gratuit sur la première chaine d’info en continue de France !

    Deuxio il n’y a aucune manipulation, c la télé elle passera pas les 5 heures d’entrevue mensuel de Soral, pour ça le bon dieu a inventé le net et a permi a chaqun de faire son chois, homme femme, animaux (paupettot) pot d’echapement) ! La nature comme les voix de dieu son complexe et impénétrables !

    Cultivez vous ! Cultivez vous ! Comme dirait le maitre ! Le première objectif de BFM n’est pas de manipuler...enfin je crois mais de 1. faire rentrer du fric est donc des placement de pub organisé à la seconde près et secondo si BFM a envie de continuer à etre la premiere chaine d’info en continu en france elle est dans l’obligation de s’aligner sur la pensée courante et dominante ni chez nos élites mondialisto-pedophilo-franc-maçon mais chez ses spectateur pour l’ecrasante majorité conservateur, le preuve en est des dernnière electin présidentielles, l’UMPS 60% !!! C les media qui s’ligne sur l’idéoligie dominante et non l’inverse, les media qui soumette a coup d’image subliminale le NOM ( je suis un new order mondialiste par je reve d’etoile et de pepsi...vous voyez pas le rapport )

    Et ici a propos de l’obnubilation de Soral du complot judéo-maçonique ( remarquez je ne dis pas que c faux je pose des fait) on ne peut pas dire non plus que BFM fait dans la manipulation vicieuse, ilssont du pour préparerer l’entrevue soral jeter un coup d’oeil d’ici ou là sur des best off du Maitre et en ont tirer cette simple constatation !! On peut pas dire que le mec qui l’interview soit un de ces spectateur assidus !!!

    Enfin de compte cette belle expression convient parfaitement à cette article qui enfonce des portes ouverte !!!

    ...Est ce que ce con de Valls a vraiment parler de Soral sous ordre du crif, parce que moi aussi je me demande ce que vient foutre le Maitre dans une université d’ete du parti !

    Pour en conculre je dirait que Soral c comme du perpsi, c délicieux parfois, rafraichissant souvent, mais il ne faut pas en abuser !!!

    Agoravox me deçoi parce la vla en train de faire du BFM tv mais seulement chez cette derrnière je la regarde pour cette raison : parce que c bfm tv !!

    Donc un petit article neo marxiste, matérialiste sur l cours des choses en économie, en politique et en histoire !!!

    Et qu’enme foute la paix avec les mechant sataniste de BFM, les pédophiles du mariage homo et le franc mac ayrault !!!

    ...MErde quoi à la fin !!


  • lentinova46 15 décembre 2013 15:16

    La pseudo journaliste nous informe qu’elle est atteinte d’une gonorrhée (aussi appelée familièrement chaude-pisse ou chtouille).Mais on s’en fout de ta vie ma petite. ;)


  • kéké02360 15 décembre 2013 15:20

    @ l’auteur

    En relisant votre article de 2006 << incident de Sciences Po >> http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/alain-soral-nouvelle-tete-pensante-16366 j’ai eu l’impression d’être par moment au présent tant les prédictions de Soral sur la montée du FN se réalisent .........

    Chacun en pense ce qu’il veut, mais nul doute que des gars comme Soral et Dieudonné chacun à leur façon ouvre les citoyen(ne)s à la connaissance, à la conscience, à la pensée et peut-être même à la méditation .........

    Vos deux articles y contribuent aussi, en cela merci


    • Aristoto Aristoto 15 décembre 2013 15:47

      Tous les blogue du net appelle à ça, des libéraux qui appelle à la suppression de l’état au communiste-léniniste qui appel !e à la suppression de l’état !

      Mais le peuple n’en veut pas la preuve l’umps 60 % aux dernnière elections !!!

      Votre voisin c qu fusils que vous le convaincrez qu’il doit pret a tous perdre pour une revolution parce que les video de soral lui touche sans bouger l’autre !


  • vesjem vesjem 15 décembre 2013 16:21

    @ l’auteur
    le moins que l’on puisse dire , c’est que tu ne te mouilles pas trop ; es-tu naïf , as-tu peur du système ?
    à faire un laïus modéré qui ménage la chèvre et le choux , tu fais choux blanc ;
    la meilleure preuve qu’il y a un « système » influent , c’est que les personnes que tu n’oses défendre , sont interdits de TOUS les médias


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 15 décembre 2013 16:59

      @ vesjem

      En quoi aurait-il fallu davantage « se mouiller » ? Si je comprends bien, il aurait fallu défendre Soral lui-même, toutes ses idées (lui faire allégeance, prendre la carte du parti en somme, sans se soucier de ses ambiguïtés), plutôt que de dénoncer un fonctionnement médiatique assez récurrent dès qu’il touche des « mal-pensants » ? (si c’est ce que vous appelez le « système », je crois bien l’avoir dénoncé)

      Ce que vous semblez percevoir comme une force (rejoindre un camp et s’y soumettre), j’y vois une faiblesse. Ménager la chèvre et le choux, comme vous dites, j’appelle cela plutôt tenter de demeurer juste, et libre surtout, rester son propre maître. La voie du juste milieu est, contrairement à ce que vous semblez penser, la voie la plus difficile, et, à mon humble avis, la plus noble. Je n’ai pas trop d’originalité à dire cela ; c’est en gros le message de tous les plus grands sages de l’humanité... La voie que vous semblez prôner est la plus facile. Je l’ai quittée depuis bien longtemps.


    • maQiavel machiavel1983 15 décembre 2013 17:20

      Ca me gonfle ces gens qui accusent de ne pas se mouiller, pour eux il faut absolument choisir un camp, quand on fait une analyse à froid et rationnelle comme l’auteur, on vous accuse au final d’avoir peur.

      Non , nous n’ avons pas à choisir un camp , c’ est l’ approche binaire et manichéenne ,de la dissidence intergalactique , les satanistes talmudo sionistes contre les combatants de la liberté … eh ben non , c’ est plus complexe que cela !!!



    • Gollum Gollum 15 décembre 2013 19:09

      Tout à fait. Le gros problème est ce goût du manichéisme avec les bons et les méchants définis de façon claire. 


      La pensée subtile on connaît pas, on veut pas la connaître et ceux qui veulent la pratiquer sont suspectés de vouloir faire de l’enfumage, bref d’être à la solde des méchants..

      C’est l’esprit du mouton de Panurge maquillé en sentiment de faire partie de l’élite qui a su voir le dessous des cartes. Le besoin de boucs-émissaires : juifs talmudiques, franc-maçons, musulmans (pas dans le cas de la galaxie Soral), jésuites et même bouddhistes tibétains.

      Une constante quand même chez beaucoup de ces moutons bêlants : une haine bien perceptible dans la façon de s’exprimer. Et qui révèle l’esprit profond en fait de tous ces bien-pensants car ce sont des bien-pensants même s’ils semblent de l’autre côté du miroir.

    • vesjem vesjem 16 décembre 2013 09:29

      @l’auteur
      soral assume son égo , quand d’autres font de la fausse modestie ;
      Le culte de la personnalité pour quiconque , je n’ai jamais adhéré ;
      Toutefois , le discours de soral me semble sain et salutaire pour notre bien à tous ;
      Evidemment , on ne peut pas tous avoir la même vision des évènements de ce monde ; mais il me semble que s’impliquer parfois , quand la cause semble juste , est salutaire ; ne pas le faire , c’est laisser le maître vous réduire un peu plus à l’esclavage ;
      Ton article n’était pas « tout faux » , non , juste à mon goût , incomplet sur ce dernier point


    • vesjem vesjem 18 décembre 2013 23:14

      à taïké
      un réquisitoire en règle contre soral , ce n’est pas de la pondération ;
      en premier l’auteur présente soral comme une victime , pour ensuite lui foutre un coup de jarnac ;
      c’est-y pas vicelard , çà ?


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 19 décembre 2013 01:32

      @ vesjem

      Il ne faut pas être plus royaliste que le roi. Si Soral avait lu mon article, il n’en aurait pas été blessé. D’ailleurs E&R l’a relayé, et apparemment on l’a plutôt apprécié. J’ai, exemple à l’appui (et j’en cite un autre en commentaire), fait remarquer une ambiguïté. Et j’ai fait remarquer que la critique qu’il adresse au judaïsme pourrait aussi être adressée (comme certains le font) à l’islam, alors qu’il charge le premier et décharge le second. Cela ne s’appelle pas un réquisitoire. C’est du bon sens. Et de la discussion (rien de bien grave).

      Vous avez été habitué (comme nous tous) à ce que l’on prenne position sur tout sujet, ou sur toute personne, soit en étant pour, soit en étant contre (« tu es avec moi ou contre moi », George W. Bush aimait bien partager ainsi le monde en deux, les amis et les ennemis). Ce n’est pas ma manière d’être. Je vous renvoie, si jamais vous ne connaissez pas déjà, à la Note sur la suppression générale des partis politiques de Simone Weil ; quelques dizaines de pages qui résument tout cela : l’influence néfaste des partis sur notre manière de penser (ou de ne pas penser plutôt). L’attitude que vous me demandez d’avoir est celle de la soumission aveugle du militant à la ligne de son parti. Je ne suis pas encarté, et Soral non plus d’ailleurs.


  • volpa volpa 15 décembre 2013 16:25

    Soral n’est pas si mauvais que çà.

    Juste un truc qui me fait sourire c’est quand il dit « je suis une star ».


    • OMAR 15 décembre 2013 17:42

      Omar33

      Mais bien sûr Volpa, la starlette, c’est toi.

      Et toi uniquement...


    • volpa volpa 15 décembre 2013 20:33

      Mon pauvre homard.T’es à côté de la plaque. Où as tu lu de telles prétentions.

      Yu me lapiderais vite fait bien fait si tu en avais les possibilités.

      La charia, c’est ta culture pas la mienne.

      Moi, c’est polenta et salami.


  • maQiavel machiavel1983 15 décembre 2013 17:33

    La question que l’on peut finalement se poser est la suivante : le caractère grossier, et même parfois manipulateur, des montages que nous propose trop souvent la télévision, tient-il aux contraintes formelles auxquelles sont soumis les journalistes ? Ou alors, est-ce parce qu’ils sont notre nouveau clergé (contraints de l’être à cause de l’effondrement des anciens) que les médias sont voués à se comporter de la sorte, comme défenseurs acharnés de la "pensée correcte" du moment ?

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Les journalistes ont un cerveau collectif commun ,càd ont la même idéologie et pensent à peu près les mêmes choses sur tous les sujets sur le fond, seules les nuances diffèrent ce qui donne l’illusion de liberté au spectateur consommateur d’information. On ne leur donne pas d’ordre (ça les scandaliserait) ils pensent par eux mêmes mais leur réflexion va toujours dans le même sens, la réflexion tourne en circuit fermé dans un système d’auto-cautionnement. Ce cerveau collectif est pris une dynamique qui dépasse les capacités d’action des individus qui composent le collectif. Donc pour eux ils sont libres et quand ils disent qu’ils le sont, ils le pensent réellement ! C’est l’inconscient collectif médiatique !

    Mais il existe aussi au sommet du système médiatique une conscience, qui agit de façon coordonné, qui donne les impulsions pour la fabrication de l’opinion. C’est à eux de s’assurer que l’inconscient collectif aille dans le sens voulu, qui lui fournit les outils avec lesquels cet inconscient collectif va fabriquer le produit ! 

    La combinaison de ces deux éléments rend le système médiatique occidental redoutable, bien plus que dans n’ importe quelle dictature puisque l’illusion de liberté est puissante surtout pour les principaux acteurs, les journalistes !

     »Nul n’est plus désespérément esclave que celui faussement convaincu d’être libre« . Goethe

    &nbsp;



  • OMAR 15 décembre 2013 17:54

    Omar 33

    Taiké :« ....le caractère grossier, et même parfois manipulateur, des montages que nous propose trop souvent la télévision,... ».

    Franchement, qu’est-ce que cela aurait changé si BFM TV avait diffusé l’intégralité de l’interview ?

    Bush a détruit l’Irak et massacré son peuple sur la base de mensonges aussi gros et évidents que la lune, qu’est-ce que cela a changé aux USA et au monde ?

    Plus récent, tous les dirigeants hypocrites pro-apartheid étaient présents aux funérailles de N. Mandéla et versaient même des larmes de crocodiles.

    Les peuples ont-ils dénoncé cette mascarade et fourbe manipulation ?


  • kéké02360 15 décembre 2013 18:28

    Jetez votre télé cette arme de distraction massive smiley


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 décembre 2013 18:43

    OMAR,

    Je ne crois pas que les Français soient dupes du rôle des médias, « Les Français en rupture avec les médias », le montre.

    Il semble quand même que dans la presse anglaise, certains les journalistes puissent avoir la critique plus acerbe, voici en Irlande un journaliste teigneux qui affronte les envoyés de la Troïka sur les mesures d’austérité.

    Ou par exemple ce type d’article qu’on ne risque pas de voir en France, toutou fidèle de l’ OTAN :
    « Al Quaïda serait une émanation des services secrets... »

    D’une certaine façon, BFMTV fait de la pub pour Soral, au moins en révélant son existence aux millions de gens qui ne vont pas sur Internet.

    Il y a plus grave, c’est de refuser totalement l’accès aux médias, aux trois Partis qui veulent sortir de l’ UE et de l’euro, le PRCF, le MPEP, et l’ UPR d’Asselineau...

    Voici les mauvaises raisons que donne « Bourdin : Personne ne connaît Asselineau, on sait pas qui sait.. »

    C’est sûr qu’en ne l’invitant jamais, il ne risque pas de le faire connaître...

    Il y a encore pire, c’est « l’interview traquenard » dans lequel Cheminade est tombé sur la chaîne LCP...


  • AgoraKoi 15 décembre 2013 18:47
    Bonjour, comme personne ne l’a relevé, j’ai besoin de vos explications svp.

    • Le 13-12, Soral écrit « voici donc l’entretien en intégralité ».
    • Le 14-12, BFMTV diffuse une deuxième version du reportage avec Soral. Or les images de l’échange avec Soral diffusées par BFMTV n’apparaissent pas dans « la version intégrale » de Soral !

    Le justicier de la Vérité nous aurait-il lui même menti ? Aurait-il coupé son « contre-film » sans le préciser et en écrivant « en intégralité » ?

    Je ne m’empêcher de penser à ceci, sauf que avec le cas Soral, çà ne fait pas rire.

  • berry 15 décembre 2013 19:09

    Les journalopes ont carrément fait passer Soral pour un cinglé, un montage digne d’un pays totalitaire.

    Le terme logorrhée est utilisé par les psychiatres pour désigner un symptôme de certaines affections psychiatriques : état maniaque, schizophrénie, trouble maniaco-dépressif...

    Ils ont eu aussi la chutzpah de faire passer les exercices d’échauffement avant l’entretien pour des tics de psychopathe.

    C’est la force de la télé et d’un tel montage de 25 secondes, en différé.
    Ils peuvent faire passer n’importe qui pour un barjot infréquentable, personne n’est à l’abri.

    L’abbé Pierre et Soljenitsyne avaient eu le droit à un traitement assez proche dans les médias. Pour avoir refusé de courber l’échine devant les sionistes, ces deux icônes étaient devenues du jour au lendemain des « gâteux antisémites ».
     


    • Le Yeti Le Yeti 16 décembre 2013 08:59

      « Le terme logorrhée est utilisé par les psychiatres »

      Tout à fait ; c’est l’effet « Fourest ». smiley


  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 15 décembre 2013 19:58

    Qu’est-ce que Regis Debray est chiant à écouter !! Ce gars n’est pas bête, et d’ailleurs j’ai déjà pu le constater en échangeant avec lui, mais ce style universitaire ultra-lent qui s’écoute produire de beaux raisonnements est particulièrement inadapté à notre époque. Quand Régis Debray entame une phrase de 8 minutes, je sais depuis les dix premières secondes où elle va atterrir. Donc je m’ennuie pendant 7 minutes et 50 secondes. 


    Je n’ai plus de temps à perdre avec de tels escargots, même s’ils sont humainement sympathiques. Trop vieux, trop lents, trop prévisibles. Ils ont créé leurs derniers concepts il y a 15 ou 20 ans (comme Debray avec sa médiologie, ok, c’est intéressant mais bon, on ne va pas en faire un plat pendant un demi-siècle non plus, de sa petite trouvaille, hein !)

    Et de ce point de vue, la comparaison avec Alain Soral est ici intéressante ! Car celui-ci ne m’endort pas. 

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 décembre 2013 20:06

      Bof ...pour moi c’est l’inverse ,la grenouille de Bénito est tellement prévisible ...


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 15 décembre 2013 20:39

      La grenouille de Benito est plus rapide que l’escargot de Guevara.  smiley


  • roujan 15 décembre 2013 19:59

    Même l’Agence France Propagande (afp) manipule le citoyen.

    La victime ? Hugo Chavez (sur la vidéo ci-dessous à partir de « 0 : 23 : 06 » jusquà « 0 : 27 :00 »

    http://www.youtube.com/watch?v=RfvIVnyjHIA


  • Clouz0 Clouz0 15 décembre 2013 21:10
     smiley

    L’ambiguïté et la portée de l’article sont beaucoup plus subtiles que ce qu’en pointent l’un ou l’autre, ici !

    Sous prétexte de détricoter la manipulation des médias ’’officiels’’ (manipulation réelle et bien connue de tous, mais manipulation pas toujours forcément dans le même sens selon le media et un peu lissée par la diversité des sources disponibles...) l’auteur donne une tribune médiatique citoyenne à l’une des stars du système concurrent : Soral. 
    Et même à 2 stars : Dieudonné et Soral.

    L’exercice ne vaut que par la vague ignorance dans laquelle nous sommes tous de la tambouille technique des journalistes, qui emmagasinent logiquement des dizaines de minutes d’interview pour n’en retenir au ’final cut’ que quelques secondes.

    Le même exemple aurait pu tout aussi bien être démontré par les quelques secondes où Eric Naulleau intervient dans ce sujet, comparé certainement aux dizaines de minutes d’interview qui ont été réalisées.

    Présenté comme cela le sujet n’aurait intéressé personne ici. 
    Mais surtout, il n’y avait pas la double prise de vue qui permettait cette sorte de « comparaison ».

    BFM TV, fort honnêtement je trouve, mentionne explicitement le fait que la video complète est en ligne. Le sujet indique où l’on peut le visionner. 
    C’est assez fair-play, honnête et transparent pour un sujet si condensé sur une chaine d’info en continu.

    Bref la démonstration de l’auteur me semble très légère, et non entachée elle non plus d’un désir assez évident de manipulation.
    L’auteur caresse ici le public auquel il s’adresse (internet et Avox) avec le même sérieux et professionnalisme que BFM le fait sur son propre segment.

    L’auteur utilise évidemment le même type de manipulation que toutes celles qu’il fait semblant de dénoncer. 
    Il peut en outre prendre prétexte d’une creuse neutralité pour pousser, bien masqué, toutes les idées qu’il souhaite promouvoir.

    • Constant danslayreur 15 décembre 2013 22:05

      Ironie de l’histoire, je promets que c’est vrai, je ne m’étais jamais intéressé de près à Soral ou à Dieudonné je ne sais plus pourquoi en fait, il est probable que j’aie avalé comme d’autres la couleuvre voulant qu’ils soient des antisémites proches du sinistre Faurisson.

      Grâce à vous qui venez contrairement à vos habitudes de trouver à redire à un article de Taiké éilée - qui écrit pourtant beaucoup sur le 11/09 votre spécialité sans que vous ne sortiez de votre... réserve, je viens de visionner la vidéo de Soral en entier.

      J’en écouterai d’autres ... merci smiley


    • Clouz0 Clouz0 15 décembre 2013 22:41

      Tiens donc, ce bon vieux Constant ! 

      Contact rétabli ? 
      Je suis, « je vous promets que c’est vrai », fort heureux de pouvoir vous procurer de nouvelles découvertes, qui plus est sur Avox où vous êtes plus souvent que moi.

      Mais que voulez-vous dire Jojo ? Que vous venez (grâce à moi, même si très indirectement) de dédouaner Soral de toute accusation d’antisémitisme ? Je comprends que cette méchante rumeur qui traînait sur lui ait pu vous éloigner de lui. Une sorte de confraternité avec le cousin juif ?

      Vous nous annoncez que cette rencontre avec la video de Soral (que je vous avoue n’avoir pas pris le temps de visionner) fut une révélation pour vous ? Vous voudriez que nous puissions croire que votre extrême finesse d’esprit ne serait plus capable de faire la différence entre les relents du pire antisémitisme et le travestissement vaguement antisioniste ? smiley

      A d’autres ! Nous vous connaissons suffisamment pour ne pas vous faire l’injure de tomber dans le panneau, un peu grotesque pour une fois, que vous nous servez.


    • davideduardo davideduardo 16 décembre 2013 04:19

      Même s il est antisémite 


      (on parlera plutot de judeophobie. « Antisémitisme » serait plutot employé pour une personne jugeant que la « race juive » serait génétiquement sous évolué, ce qui n est pas le cas de soral)


      je dirais , et alors ?

      N aurait on pas le droit d etre judeophobe ?



      On peut critiquer les idées, les valeurs, la philosophie, les traditions, la morale.... du communisme, du nationalisme ou du libéralisme.
      Cela fait même parti intégrante de notre « débat démocratique » que d attaquer, et parfois très violemment les autres doctrine, ainsi que leurs militants.

      Pourquoi ce que l on « autorise » pour les doctrines politiques, on le rejette pour les doctrines religieuses ?

      Il y a les mêmes particularismes culturels, moraux, philosophiques
      il y a les mêmes déterminisme qui fait que l on peut être communiste de père en fils comme on peut être musulman de père en fils
      Il y a la même difficulté a surpasser ce déterminisme pour sortir de ses doctrine ou pour en adopter une autre.
      Les adeptes qui composent ces groupes doctrinaux sont tous différents et ne sont « pas tous a mettre dans le même panier », 
      même si on peut tirer des grandes lignes sur des particularisme qu ils ont en commun.


      Etre judeophobe, islamophobe ou christianophobe devrait être un droit plutot qu un délit.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 décembre 2013 06:11

      daviduardo,

      Ce n’est pas le fait de critiquer le gouvernement israélien qui pose problème, il ne respecte aucune des décisions de l’ ONU depuis la création d’Israël, c’est d’être monomaniaque...

      Asselineau a raison d’expliquer qu’il y a aux USA une foultitude de centres de pouvoir, le lobby juif en est un, mais c’est loin d’être le seul !

      On y trouve aussi le lobby de l’armée, le lobby militaro-industriel, les grandes compagnies multinationales, le lobby bancaire ou pétrolier etc , qui tous tirent le ficelles, entre autres, au niveau européen.

      Peu importe qui tire les ficelles, l’important c’est de couper les ficelles !
      Or, dans toute cette discussion, il n’est jamais question de sortir de l’ UE et de l’euro, de retrouver l’indépendance et la souveraineté...

      C’est en ce sens, que Dieudonné ou Soral ne sont pas politiquement opérationnels...

      Juste pour le fun, « Le complot de Goldman Sachs »


    • Constant danslayreur 16 décembre 2013 07:09

      « Tiens donc, ce bon vieux Constant !
       Contact rétabli ? 
       » 

      Pas demain la veille non, juste une exception histoire d’apprécier le contreproductif de votre grossière tentative de manipulation.

      « Je suis, « je vous promets que c’est vrai », fort heureux de pouvoir vous procurer de nouvelles découvertes, qui plus est sur Avox où vous êtes plus souvent que moi. »

      Merci, je ne doute pas de votre sincérité, naaan j’déconne.

      « Mais que voulez-vous dire Jojo ? Que vous venez (grâce à moi, même si très indirectement) de dédouaner Soral de toute accusation d’antisémitisme ? »

      Joliiii, je vous apprends que grâce à vous je découvre Soral et vous en déduisez que j’en suis déjà à le dédouaner de toute accusation d’antisémitisme, votre habileté d’esprit est impressionnante vraiment, pas autant que votre honnêteté intellectuelle évidemment …

      « Je comprends que cette méchante rumeur qui traînait sur lui ait pu vous éloigner de lui. Une sorte de confraternité avec le cousin juif ? »

      Bon… inutile de répondre à ça n’est-ce pas,

      Par contre et puisque vous en parlez, il me semble que l’auteur au delà de la censure BFM, développe largement sur l’antijudaïsme réel ou supposé de Soral, bref il vous rejoint parfaitement, mais curieusement vous en faites quand même un manipulateur vendant une soupe pas jolie jolie il faudrait voir à vous entendre avec vous même. Étant lui et vous parfaitement d’accord sur cet aspect du discours de Soral j’en ai déduis avec ma petite tête que les griefs que vous devez avoir contre l’auteur sont plus anciens... le 09/11 par exemple et là, chhhhhht plus un mot vous préférez ironiser sur les motivations de mes solidarités … familiales voire tribales.

      Vous me faites penser à ce gamin qui s’adressant à son chat lui disait viens on va jouer au pressegitidi, non au pressetidiji, au presgiti, au prestidi… tout bien réfléchi, viens on va jouer à la balle.

      Ou encore à l’interview de ce président célèbre dans son pays...
      -Votre pays préféré ?
      - J’aime beaucoup la Tchécoslovaquie
      - Dont la capitale est ?
      - En fait c’est la Tunisie que j’aime le plus

       « Vous nous annoncez que cette rencontre avec la video de Soral »

      Euh… en fait je ne m’adressais qu’à vous hein… j’ignorais encore à ce moment là que vous parliez au nom d’un collectif... Non je dis ça parce qu’étant vous-même à l’affut des boursouflures avec un gros gros ego et un complexe sidérurgique de supériorité, vous ne pouvez pas vous nounoyer, Philippe d’Orléans peut-être mais pas vous non.

      « (que je vous avoue n’avoir pas pris le temps de visionner) »

      De mieux en mieux, quand je pense que certains critiquaient le regretté Villach coupable à leurs yeux d’écrire tout un article sur un livre qu’il n’avait pas lu…

      « fut une révélation pour vous ? »

      Non la révélation c’est autre chose demandez à Titif

      « Vous voudriez que nous puissions croire » 

      Décidément très désagréable ce nounoiement, je suis déçu, à défaut d’humilité je vous croyais au moins capable de modestie de façade…

      « que votre extrême finesse d’esprit ne serait plus capable de faire la différence entre les relents du pire antisémitisme et le travestissement vaguement antisioniste ?  » 

      C’est gentil, mais ne vous inquiétez pas pour moi je fais encore très bien la différence entre vous d’un côté et les authentiques anti-haineux de l’autre

      « A d’autres ! Nous vous connaissons suffisamment pour ne pas vous faire l’injure de tomber dans le panneau, un peu grotesque pour une fois, que vous nous servez.  »

      Si ça peut vous faire plaisir votre altesse…


    • berry 16 décembre 2013 08:10

      à Constant

      vous employez le terme de « sinistre Faurisson ».
      Il ne faut rien céder sur l’essentiel à ses adversaires, même pour défendre Soral ou Dieudonné.

      http://www.youtube.com/watch?v=Rrpppz5ijOw
      Faurisson est quelqu’un d’extrêmement courageux et honnête, des qualités rares de nos jours.
       
       


    • Clouz0 Clouz0 16 décembre 2013 10:47
      @ Constant,

      Nous en tombons des nues !

      Comment aurions nous pu deviner que malgré votre présence quotidienne depuis 6 (7, 8 ?) ans sur Avox, vous ignoriez encore tout d’Alain Soral ?
      Une telle virginité, malgré toutes les tentations brandies quotidiennement sous votre nez, nous semblait inconcevable... Et force donc notre respect ! 
      Si, si.

      Nous ne voudrions surtout pas vous entraîner sur une voie trop pentue et rapide, mais nous soumettons à votre insatiable curiosité quelques noms de personnes dont il est parfois fait référence ici, et sur lesquelles le cas échéant vous pourrez vous renseigner. 
      Mais rien ne presse, rassurez-vous.
      - Dieudonné
      - Asselineau
      - Soral (Lui c’est fait grâce à nous depuis hier)
      - Faurisson (il semble que le nom éveille quelque chose chez vous)
      - Blanrue
      - Reynouard
      - Laurent Louis 
      ....
      - Sarkozy (on en parlait beaucoup plus il y a qq années mais il reste cité de temps en temps)
      - Hollande

      Et si vous avez le temps, nous vous conseillons un site dont vous n’avez certainement jamais entendu parler et sur lequel vous trouverez une information toujours digne de foi :
      - AgoravoxTV.
      Le site est assez difficile à trouver. Cherchez sur un moteur de recherche pour obtenir un lien, ils proposent une jolie collection de videos pour mieux connaître les personnes citées.

      Avec nos excuses pour cette horrible méprise. smiley


    • fonzibrain fonzibrain 22 décembre 2013 22:13

      à fifi 


      certes il y a bcp de lobby aux usa, mais il y a en un qui influence plus que les autres, quand on voit QUI faisait parti du PNAC, on comprend ….

  • Hijack Hijack 16 décembre 2013 00:06

    Merci pour cet article !
    .
    BFM, tout comme pour Dieudo, avec Soral tentent de prendre le train en marche, mais il va trop vite pour eux, ce train ... Dieudo heureusement, avait senti le piège et n’avait pas donné suite à leur invitation !
    .
    BFM essaie de prendre de l’avance par rapport aux autres médias ... et au cas où ces « boycottés » soient reconnus par tout le peuple, pourront tjrs dire ... style : « BFM a tjrs donné la parole à tout le monde » etc ... alors qu’en fait, ils ne déversent que des mensonges, manipulations des entretiens donnés.
    .
    Comme le dit Soral, Dieudo et lui sont reconnus partout ... surtout, félicités et même remerciés, et par le peuple et par les flics, pompiers, commerçants etc ...
    .

    Merci à Soral d’avoir dit autant de vérités à un léger (pour rester sympa) journaliste ... Il a été très patient et gentil d’avoir résisté autant de temps à autant d’âneries de ce jeune de BFM qui ne savait que s tout rabaisser ... il reculait autant que l’essayiste avançait ...
    .
    Pour ma part, c’est un excellent Soral que nous avons entendu là.


    • Arnaud69 Arnaud69 16 décembre 2013 00:16

      Ils cherchent à créer une loi contre l’antisionisme pour l’assimiler à l’antisémitisme, là où ils sont ennuyés c’est que ça les forcerai à pénaliser les Rabbins et intellectuels Juifs les plus intègres.

      Si Judaïsme devient automatiquement égal à sionisme, donc à politique, ça risque de dégénérer de façon bêtement binaire. Et si le Judaïsme est assimilé officiellement au sionisme, cela signifierai que le Judaïsme est un projet politique dès le départ.

      Bref, ils ont devoir faire avec l’antisionisme ou prendre de sérieux risques de division au sein de la diaspora.


    • Hijack Hijack 16 décembre 2013 00:17

      .

      Dieudonné Mes Excuses 

      (Spectacle dont parlait Soral dans l’interview)

      .

      + de 1h30 ... gratos !


  • CATP 16 décembre 2013 00:30

    La voix froide et détachée de la journaliste, déshumanisée, c’est elle qui me fait peur, pas celle de soral.


  • legrind legrind 16 décembre 2013 07:25

    La voix off du reportage de BFM donne une ambiance tellement caricaturale que ça en devient comique stop je trouve miss Sabrina Goldman très jolie stop sinon total respect @ Alain Soral


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 16 décembre 2013 08:13

    @ l’auteur

    Merci pour ce nouvel article toujours aussi pertinent et bien ficelé qu’à l’accoutumée.
    Pour autant, êtes-vous vraiment indemne de la critique adressée par vesjem ? :

    "le moins que l’on puisse dire , c’est que tu ne te mouilles pas trop ; es-tu naïf , as-tu peur du système ?
    à faire un laïus modéré qui ménage la chèvre et le choux , tu fais choux blanc ;
    la meilleure preuve qu’il y a un « système » influent , c’est que les personnes que tu n’oses défendre , sont interdits de TOUS les médias"
    Je ne le pense car c’est le sentiment que j’ai toujours eu en vous lisant  : vous respectez les « canons » de la production journalistique, à savoir, une forme de neutralité, louable à maints égards, car elle entretient « le contradictoire » comme on dit en justice, et c’est certainement la meilleure base pour se forger une opinion.

    Mais précisément, votre opinion, votre « ce-que-je-crois », vous ne le livrez pas et c’est en ce sens que Vesjem peut à bon droit, je crois, affirmer que vous ne vous mouillez pas ou que vous ne vous engagez pas.

    A priori, de votre part, j’aurais plutôt attendu une reconnaissance de ce que oui, en effet, vous ne vous engagez pas... jusqu’au bout, cad, jusqu’au point de livrer votre conviction. C’est une position tout à fait légitime... dès lors qu’elle est assumée.

    Etrangement, vous ne l’assumez pas et vous vous défendez en renvoyant à la supériorité de la « voie du milieu ».
    Et là, mauvaise pioche aurais-je envie de dire car la « voie du milieu » doit se lire dans le contexte de la pensée chinoise et non pas dans celui de la pensée occidentale, comme, semble-t-il, vous le faites.

    Je m’explique : vous faites de la « voie du milieu » un précepte que vous entendez suivre et auquel vous pensez pouvoir vous référer en toute situation pour justifier une posture médiane. Là est l’erreur, je crois.
    La « voie du milieu » est, comme la pensée chinoise, non fixée, elle est vivante et ne se tient pas toujours sur le milieu, loin s’en faut.
    Elle tend vers le milieu, mais en fonction des situations peut aller aux extrêmes tant que de besoin.

    Autrement dit, il est vain de chercher à se tenir à la voie du milieu de manière excessive, rigide, fanatique. Si tel est le cas, c’est qu’on en est sorti !

    Bref, à mes yeux, tout se passe comme si vous aviez avant tout une stratégie, ô combien compréhensible, de prudence.
    Vous savez probablement que les lynchages médiatiques existent et il est assez logique d’imaginer que vous cherchez, tout naturellement, à les éviter.

    D’où malgré la pertinence de votre réflexion critique, l’impression de neutralité et de « ne pas y toucher » qui s’en dégage, tant sur la question du 9/11 que sur la présente question du traitement médiatique de Soral.

    Vous pointez des incohérences dans son expression et vous laissez planer le doute.
    Tout à votre visée de neutralité vous vous abstenez de conclure alors que « le doute doit bénéficier » à l’accusé, non ?

    Bref, je reste avec la dérangeante impression que vous faites mine de réfléchir au cas Soral alors que vous ne faites qu’en parler en jouant des « vides » ou du « jeu » de la langue dans lesquels il est facile d’introduire le soupçon.
    Vous gardez ainsi tranquillement vos distances en semblant vous situer au-dessus de la mêlée.

    Mais le problème est que nous savons tous, comme disent les étasuniens qu’il y a un « gorille dans la pièce » et vous n’en parlez pas.

    Dès lors, pour celui qui a une once de lucidité, il est facile de constater que Soral, lui, comme Dieudonné, parle, de ce « gorille » à l’égard duquel tout le monde reste coi, vous y compris me semble-t-il.

    Je voudrais me tromper mais il me semble que tout passionné que vous soyez par le fonctionnement des médias, vous n’avez pas encore investigué ou plutôt cherché des poux à ce gorille, cad, vous n’avez pas exploré l’hypothèse d’une emprise du lobby juif (qui n’existe pas) sur les circuits de l’information nationaux et internationaux.

    Ne pensez vous pas qu’il y aurait beaucoup à dire de l’interrogatoire en règle qu’a subi Chuck Hagel lorsqu’il a été candidat au poste de ministre de la défense des USA, supposément la nation la plus puissante du monde ?
    (ici in extenso : https://www.youtube.com/watch?v=x9t99XbZO9w
    ou en parties :
     https://www.youtube.com/watch?v=3FWt1LWN7W4
    https://www.youtube.com/watch?v=g0SAjvFrlv0
    https://www.youtube.com/watch?v=G7SgaIrz7Wk)

    Je suis sûr que vous avez été choqué comme moi de la manière dont il a été traité en malpropre.
    Il a dû venir à Canossa, manger son chapeau et tenter de faire amende honorable sous la pression manifeste... du fameux gorille, absolument souverain au point d’être dans un hubris peut-être risqué pour lui.
    La vidéo ci-dessous (sous-titrée par Egalité et Réconciliation semble-t-il) résume assez bien l’affaire :
    https://www.youtube.com/watch?v=lU3foHQTNzY&list=PLRa3H4ycS7UaHwv64YZnB05JZ_8jKMkVg&index=3
    Pour conclure, ne vous méprenez pas, j’apprécie énormément ce que vous faites et c’est pour cette raison que j’ai des difficultés à me résoudre à l’idée que vous puissiez simplement tourner le dos à ce "gorille dans la pièce".
    Je ne crois pas que cela corresponde à vos valeurs.
    Une enquête toute empreinte de « neutralité bienveillante » sur l’emprise du lobby sioniste sur les médias français serait, certes, un sacré exercice d’équilibriste mais il n’y a pas de raison que vous ne puissiez le réussir car, précisément, votre parcours passé vous rend peu  suspect.
    Vous saurez certainement éviter que les sionistes en viennent à ne pas vous aimer.
    Car vous avez certainement en tête cet adage de plus en plus populaire  :
    « Autrefois, un antisémite était quelqu’un qui n’aimait pas les juifs, aujourd’hui, un antisémite est quelqu’un que les sionistes n’aiment pas ».


    @ Gollum,

    Pardonnez-moi mais je dois attirer votre attention sur le fait que votre propos a exactement la teneur que vous reprochez à d’autres : celle consistant à se mettre dans une posture de « bien-pensant ».
    Nous sommes tous en danger de cela, moi le premier (sans prétention aucune ici smiley. C’est pourquoi je crois que nous devons nous alerter les uns les autres smiley

    Concernant les boucs émissaires, j’ai envie de répondre qu’ils existent à l’évidence (en tant que girardien, je ne me vois pas dire le contraire smiley, mais il ne faut pas se laisser dûper en adoptant une posture qui consisterait à s’interdire toute attribution causale.
    Il existe sur Terre des personnes responsables de dégâts criminels.
    Les criminels de guerre ne sont pas des boucs émissaires même si souvent ils sont fait (à tort) responsables de tout.
    Par exemple, pour ma part, je pense que la finance internationale est criminelle.
    Je crois qu’il faut appeler un chat un chat, et parfois, comme le Christ, prendre le fouet, serait-il seulement celui de la langue...


    • Gollum Gollum 16 décembre 2013 09:17

      Par exemple, pour ma part, je pense que la finance internationale est criminelle.


      Mais c’est exactement ce que j’ai dit. Relisez mon post. Je pointe du doigt la bonne analyse de Soral quant au pouvoir financier anglo-saxon. Je fais l’éloge d’Asselineau qui ne s’occupe que de cet aspect là.

      Pour autant faut-il fermer les yeux quant aux choix de Soral de laisser la place à beaucoup de tartuffes sur son site ? Je ne le crois pas d’autant que cela attire tous les fêlés du net avec des posts qui sont de véritables repoussoirs..

      Bref comme je l’ai dit il a une attitude contre-productive et scie un peu la branche sur laquelle il s’assoit.. 

      Pour autant je trouve les vidéos de Soral d’un grand intérêt, notamment celle de BFM, vidéo qui a été manipulée par BFM sciemment cela ne fait pas l’ombre d’un doute afin d’aller dans un sens conforme au système. 

      Clouz0 nous dit que BFM a été honnête en soulignant que la vidéo entière se trouve sur le site de Soral. Il ne s’agit pas d’honnêteté mais de stratégie. Le but étant de ne pas se faire accuser d’être tendancieux. Et en espérant qu’un grand nombre ainsi ne fera pas l’effort de visionner cette vidéo en entier. Ils ne peuvent pas faire autrement maintenant que de lâcher la bride un peu afin de paraître objectifs..

      Mais je comprends que les fans de Soral trouvent désagréables mes remarques. Mais ce n’est pas en se voilant la face que cela change les choses. Beaucoup des moinssages que j’ai subi proviennent probablement de toute cette galaxie de fêlés suiveurs qui doivent se sentir légèrement visés..

      Soral a fait des choix stratégiques discutables. Je le dis. Et ça ne va pas au-delà. Ne surtout pas en conclure que je suis contre Soral. Ni totalement pour d’ailleurs non plus.. smiley

      Par contre je suis entièrement contre le système. Système mortifère et qui nous emmène collectivement vers la tombe.

    • Rounga Roungalashinga 16 décembre 2013 11:57
      Pour autant faut-il fermer les yeux quant aux choix de Soral de laisser la place à beaucoup de tartuffes sur son site ? Je ne le crois pas d’autant que cela attire tous les fêlés du net avec des posts qui sont de véritables repoussoirs..


      C’est le piège dans lequel il tombe lui-même en faisant passer avant toute chose la réconciliation à toute force. Cela l’oblige à maintenir une certaine bienveillance avec tous ceux qui mènent le même combat que lui, même Salim Laïbi et Morsay. L’exception la plus notable, pour ne pas dire « contradiction », est tout de même Marc-Edouard Nabe, avec qui il avait partagé par le passé un certain nombre de combats, mais qu’il vilipende injustement aujourd’hui.

    • Taïké Eilée Taïké Eilée 16 décembre 2013 13:03

      @ Luc-Laurent Salvador,

      Merci pour ce long commentaire. En effet, je m’efforce de respecter le « contradictoire » (ce que les journalistes ne font pas assez souvent à mon goût). Quand je montre les « défauts » du traitement médiatique de ceci ou cela, je m’engage pleinement (et ne peux rien faire de plus, il me semble). Sur le fond des questions abordées, je n’ai pas nécessairement une « intime conviction ».

      En l’occurrence, cet article n’avait pas pour objet Soral, mais un cas particulier de montage grossier touchant à la parole d’un « hérétique ». J’ai fait certes une petite digression sur Soral lui-même (qui n’est pas une accusation, mais une question), car dans la version longue de la vidéo il répète une distinction, qu’il a souvent faite, entre « élites communautaires juives » et « juifs du quotidien », alors qu’en certaines occasions il me semble que la confusion existe (quand il dénonce « le peuple » qui adhère au judaïsme par exemple, mais d’autres illustrations auraient pu être données). Il ne tient qu’à lui, s’il le souhaite, de lever l’ambiguïté, en évitant ces confusions (pour un « maître du Logos », ce doit être jouable...).

      Essayer de donner (intelligemment) mon avis sur « tout Soral » aurait demandé plus de place que cet article, dont ce n’était pas l’objet ; et je ne tiens pas à être lapidaire, surtout sur ce genre de sujet « sensible » et compliqué (ne pas faire comme BFM TV en l’occurrence, que ce soit pour dire du bien ou du mal). Prudence donc, en effet. Le plus grand risque étant, non pas de prendre les foudres du politiquement correct, que de ne pas avoir exprimé clairement ce que l’on pensait.

      J’ai déjà évoqué par le passé le sujet dont vous parlez (avec la notion de « judéomanie » forgée par Jean Robin, encore peu connu à l’époque...), mais en effet peu creusé.

      Quant au juste milieu, je me référais surtout à Montaigne (un occidental donc, pas un chinois), mais en fait surtout à moi-même (je n’imite personne, je suis ainsi - naturellement). Aucun « fanatisme » possible ici. Je peux avoir des opinions, des croyances, mais elles sont le plus souvent « peu enracinées » (c’est la condition de l’ouverture d’esprit), et parfois je n’en ai pas, et parfois encore elles demanderaient trop de place à être explicitées avec nuance... comme dans le cas présent.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 16 décembre 2013 18:58

      @ l’auteur

      Merci pour votre réponse détaillée.
      Par avance je vous demande de pardonner les répétitions, la longueur et le ton finalement assez polémique de mon propos.
      Probablement cela est à prendre au sens du « qui aime bien châtie bien »... smiley

      Sur le premier point, il me semble que vous confirmez être orienté sur le travail journalistique que vous discutez, critiquez etc. sans avoir nécessairement de conviction sur le fond. C’est pourquoi, sans forcément en reprendre les termes (un peu rudes) vous auriez pu assumer sereinement la critique de vesjem.

      Tel que je le comprends, vous avez d’emblée une posture « orienté média » qui vous met à distance du fond (mal)traité par lesdits médias. Votre objet c’est le traitement journalistique. OK, total respect, c’est légitime et ça ne prête donc pas à discussion une fois que la chose est clairement énoncée.

      Mais vous comprendrez que ce n’est pas forcément facile à entendre pour tous ceux qui voudraient que votre perspicacité soit conclusive sur le fond.

      Car lorsque vient sur la table la possibilité de gigamanipulation mondiale comme ce qui s’est joué autour de 9/11, lorsque l’envers des cartes acquiert une importance vitale, il est clair que le spécialiste qui dit « moi je ne m’intéresse qu’au tour de cartes, à la technique de l’illusion mais pas aux cartes elles-mêmes » prend le risque de décevoir beaucoup de monde.

      Comme dans toute communication, on attend de l’expert qu’il agisse de manière pertinente, cad qu’il satisfasse le besoin du public qui lui porte attention et, donc, en l’occurence, qu’il le guide vers une représentation crédible de la situation analysée.

      Ne pas aller dans ce sens, c’est comme répondre sèchement « oui » (ou pire, parler de sa montre, de son mouvement suisse), à celui qui vous demande si vous avez l’heure.

      Bon, je m’arrête là, je suis sûr que vous comprenez ce que je veux dire.


      Le second point concerne Soral.
      Là encore j’observe que votre posture est d’emblée celle de la distance qui, « en passant », vous amène à laisser planer le doute sur la pensée soralienne simplement parce qu’à certains moments de sa communication, il pourrait, serait-ce via les citations d’autres auteurs, mettre le supposé « peuple juif » à l’index sans distinguo particulier entre une certaine élite comploteuse et son bon peuple qui paie cash le prix des ambitions mégalo de la première.

      Votre posture est impeccable de logique sauf qu’à nouveau il lui manque la pragmatique, je veux dire, la prise en compte du contexte humain qui veut que lorsqu’un homme est en train de se faire lyncher, on se garde de ne serait-ce que de froncer les sourcils ou de murmurer avec les loups.

      Il est clair, Soral en est conscient, qu’il tient dorénavant (avec Dieudonné) ce rôle de bouc émissaire qui permet au groupe de se réconcilier sur son dos mais le souci de la neutralité et de l’objectivité voudrait qu’on se garde de cette facilité.

      Bref, même sur un objet d’analyse nettement circonscrit, vous n’avez pas trouvé l’équilibre, cad que vous n’appliquez pas à votre traitement de Soral ce que, à partir du propos de Maschino, vous recommandez de faire pour juger des peuples et de leurs cultures ancestrales. Un peu de sens commun, de modération et de douceur dans l’écoute de Soral suffit pour comprendre que ce qu’il recherche c’est la paix, la réconciliation nationale et que dans les cas où il n’est pas dit explicitement que sa critique vise certaines élites et non pas le « peuple juif » dans son ensemble, c’est que c’est sous-entendu, comme la langue l’autorise toujours.

      Bref, là encore, votre posture n’est pas tout à fait franche.
      Vous vous gardez de prendre position.
      Vous faites comme si l’« éléphant dans le salon » dont il parle (j’ai depuis écouté la vidéo in extenso smiley n’existait pas.
      Vous ne respectez donc pas la règle de pertinence (Sperber) pourtant cardinale en matière de communication.

      Ce qui nous amène au troisième point.
      Là votre réponse est claire : vous dites ne pas craindre la pression du politiquement correct et avoir seulement le souci du parler juste, cad, conformément à sa (votre) pensée.

      Vous reconnaissez ne pas avoir investigué l’hypothèse d’un "lobby sioniste" ; on doit comprendre que vous n’avez pas d’opinion à son sujet.

      La logique est imparable. Rien à dire.
      Mais là encore la pragmatique est discutable.
      Comme pour 9/11, vous vous abstenez d’afficher des convictions par respect pour la complexité d’un sujet dont vous n’avez pas fait le tour.
      Cela peut s’afficher comme de l’éthique quand la parole est libre mais quand elle ne l’est pas cela ressemble terriblement à un ... prétexte pour garder un silence... prudent.

      Pour finir, car il est bien temps, revenons à la voie du milieu.
      Ce que vous exprimez, qui semble raisonnable au possible, consiste à mes yeux, j’y insiste, à pratiquer la voie du milieu (chinoise ou de Montaigne, peu importe) contre vents et marées, cad, de manière tout à fait inadaptée.
      Car, là encore, la voie du milieu n’est pas « context free ».
      Dans les affaires humaines vient toujours le moment où la libre discussion doit cesser pour mener à l’action.
      Libre, la discussion peut l’être autant qu’on voudra... avant que vienne le moment de la décision.
      Bien qu’elle soit susceptible de facilement verser dans une versatilité très représentative de la modernité, on peut, je crois, s’accommoder de la voie du milieu telle que vous la prônez quand on se trouve en temps de paix, dans une « vraie » démocratie où la parole est libre.
      Mais lorsque le danger totalitaire guette, lorsque la guerre est à nos portes, lorsque la bascule dans un ordre mondial du mensonge dont 9/11 constituerait le prélude peut intervenir à tout moment, la voie du  milieu est aussi inadaptée que l’idée d’une assemblée générale sur le pont du Titanic pour discuter des modalités d’évacuation.

      Bref, je conclue : il y a incontestablement beaucoup d’intelligence dans vos analyses mais on y trouve aussi une prudence qui, je crois, n’est plus de mise.
      Je crois que tous ceux qui peuvent éclairer la situation présente et contribuer à élever la conscience des peuples doive le faire maintenant car après il sera trop tard.
      Nous vivons des temps apocalyptiques et il n’est plus temps de chipoter sur les manières, les amis ou le manque de nuance des propos de tel ou tel qui se bat pour que "des choses cachées depuis la fondation du monde" viennent au grand jour.
      Pour moi, il n’y a pas l’ombre d’un doute, Soral se bat pour la vérité et la réconciliation. Qu’il soit mû par intérêt personnel, par une forme de narcissisme exacerbé, ce n’est pas seulement possible, c’est évident, mais ce serait jouer « petit bras » de lui en faire reproche car nous sommes tous concernés par cela à des degrés divers.

      Je crois qu’il est temps d’entendre Soral dans son intention de communication plutôt que de lui faire des procès à la marge et/ou ad hominen afin de continuer à tourner autour du pot.

      Je crois qu’il est temps d’allumer la lumière dans le salon et de regarder l’éléphant.


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 16 décembre 2013 20:47

      @ Luc-Laurent Salvador

      1°) D’abord, je me répète, mais 1/ le sujet de l’article (comme annoncé dès le début) n’est pas principalement le personnage de Soral (il ne fait qu’illustrer un phénomène plus général), et 2/ ce que j’aurais eu à dire sur lui, si j’avais dû le « juger », aurait été trop long, et aurait mérité bien des nuances, compte tenu de la complexité du personnage et de son caractère polémique. Pour faire bref, je ne suis ni un soutien ni un adversaire de Soral. Il a un courage évident, je ne doute pas qu’il veuille la paix, il dit avec « punch » des choses qui donnent à réfléchir (et qui justifient que j’y prête l’oreille), mais parfois aussi il déraille (comme lorsqu’il présuppose des attentats sous faux drapeaux de manière systématique sans aucun indice valable : Breivik, Merah, Londres, Boston...). Il applique alors un schéma général (qui fait sens) à des situations qu’il n’a pas analysées sérieusement.

      Ensuite, vous dites que je laisse « planer le doute sur la pensée soralienne simplement parce qu’à certains moments de sa communication, il pourrait, serait-ce via les citations d’autres auteurs, mettre le supposé « peuple juif » à l’index sans distinguo particulier entre une certaine élite comploteuse et son bon peuple ». Je précise que, lorsqu’il parle d’un problème avec le « peuple » juif, ce n’est pas une citation d’un autre, c’est sa propre parole.

      Si vous voulez un autre exemple de ce qui me gêne, voyez cet extrait, lorsqu’il évoque des propos peu amènes de Richard Nixon à l’égard des Juifs. Il va émettre l’hypothèse selon laquelle, si Woodward et Bernstein (les journalistes du Washington Post) l’ont fait tomber dans l’affaire du Watergate, c’était peut-être bien par « solidarité tribale ». Sans aucun début d’indice évidemment. Supposition gratuite. Woodward d’ailleurs est-il juif ? A mes yeux, ces journalistes auraient dû être rangés dans les « Juifs du quotidien », ils n’appartiennent pas, que je sache, à une organisation communautaire, ni aux élites financières. Et pourtant, Soral les soupçonne d’avoir agi par « solidarité tribale ». Cela me pose problème.

      Cela dit, contrairement à ce que vous dites, je n’ai jamais « murmuré avec les loups » contre Soral. Seulement, je ne suis pas son disciple, ce que vous semblez exiger. Je suis libre. Et même, si j’étais son ami, je lui ferais encore plus de critiques constructives, et bien plus rudes (certes en privé), car un ami sert à cela (pas à lécher les bottes et à dire amen à tout).

      Vous dites que Soral et Dieudonné servent de bouc-émissaires (pour certains). C’est vrai. Mais eux-mêmes n’ont-ils pas leurs propres boucs-émissaires ? La « réconciliation » prônée par eux ne se fait-elle pas contre d’autres (qui s’avèrent, on l’a vu, difficile à bien identifier) ? Vous me direz que c’est peut-être inévitable... il faut toujours un bouc-émissaire quelque part pour s’unir.

      2°) Je ne m’intéresse pas qu’au traitement médiatique des choses, même si ça revient souvent, et en particulier dans cet article. Je peux m’intéresser aux événements eux-mêmes. Mais l’expert qui prétend « révéler la vérité » sur le 11/9 (puisque c’est votre exemple) me semble être un charlatan (je précise que j’ai sans doute une conception assez exigeante de la vérité, qui doit être très claire). Honnêtement, j’ai lu peu de gens (sur le web) qui en connaissaient bien plus que moi sur ce sujet, et pourtant je ne saurais vous « révéler la vérité », alors que certains, qui rapportent pourtant bien des erreurs, ne s’en privent guère. Et ils le font d’autant plus facilement qu’ils ignorent des pans entiers de l’affaire. On se forge son intime conviction (dont on devient prisonnier), et on effectue ensuite un tri sélectif entre les informations qui nous arrangent et celles qui nous dérangent. Je n’ai encore jamais lu qui que ce soit qui ait tout pris en considération (la masse des éléments à disposition, dans leur diversité), et qui ait proposé un scénario crédible. Mais sans de l’investigation de haut vol (hors du web), c’est peine perdue.

      Alors oui, je comprends que c’est frustrant, mais la réalité est parfois frustrante (le principe de plaisir doit se soumettre au principe de réalité). Si on ne l’accepte pas, en effet, il reste toutes les croyances possibles, et je n’en suis pas vendeur. Je me suis parfois avancé un peu sur le fond de cette histoire, mais avec la prudence nécessaire pour ne pas tromper les autres. J’aurais sans doute eu les moyens de me faire passer pour un être omniscient (connaissant bien le sujet), mais je ne l’ai pas fait.

      Il faudrait, dites-vous, que je « guide » le public « vers une représentation crédible de la situation analysée ». En fait, prendre conscience du (pseudo)-dysfonctionnement chronique des médias (qui, en fait, répond à une logique sous-jacente) est révélateur de certaines choses très profondes qui touchent à l’homme et à certains invariants dans l’organisation de la vie en société ; mais je n’ai fait que lancer une piste en citant Debray à la fin... cela m’aurait entraîné trop loin.

      3°) Enfin, vous dites quelque chose de très important à la fin de votre propos, et qui permet de comprendre notre différence du moment :

      "Dans les affaires humaines vient toujours le moment où la libre discussion doit cesser pour mener à l’action. Libre, la discussion peut l’être autant qu’on voudra... avant que vienne le moment de la décision. (...) on peut, je crois, s’accommoder de la voie du milieu telle que vous la prônez quand on se trouve en temps de paix, dans une « vraie » démocratie où la parole est libre. Mais lorsque le danger totalitaire guette, lorsque la guerre est à nos portes, lorsque la bascule dans un ordre mondial du mensonge dont 9/11 constituerait le prélude peut intervenir à tout moment, la voie du milieu est aussi inadaptée que l’idée d’une assemblée générale sur le pont du Titanic pour discuter des modalités d’évacuation."

      On se rejoint totalement dans cette analyse, à ceci près que j’ai encore l’idée (peut-être erronée) que nous sommes en temps de paix. J’ai une attitude qui vaut effectivement en temps de paix, et je n’ai pas envie de précipiter le moment de la guerre. Je crois que nous avons encore un peu de temps avant « l’apocalypse » qui, pour vous, est déjà là. C’est ainsi que je comprends (ce n’est qu’un exemple) l’attitude d’un Chauprade qui, subitement, décide de quitter son rôle d’universitaire et de s’engager en politique, dans un parti diabolisé, car il pense que demain, si on n’agit pas immédiatement, tout sera trop tard. Je n’ai pas encore le même ressenti, mais je comprends ceux qui l’ont. Et donc je vous comprends.

      Mais si tout le monde se comporte comme si c’était déjà la guerre, il n’est plus besoin de débattre, d’échanger, il faut former des bataillons et partir s’entretuer. Ce n’est pas mon projet dans l’immédiat. J’espère encore une solution plus apaisée et intelligente. C’est mon pari.

      Et n’oubliez pas que ce qui apparaît évident à vos yeux (le 11/9, les bienfaits de l’action de Soral, etc.) ne l’est absolument pas à d’autres, soit parce qu’ils n’ont pas vos connaissances (et vivent dans un autre univers mental), soit parce qu’ils ont un autre point de vue d’où ils perçoivent les choses. J’essaie, pour ma part, de m’adresser à tout le monde, pas seulement à d’éventuels « initiés ». C’est prendre encore la « voie du milieu » pour faire monter un peu le niveau général d’esprit critique, tout en n’excluant personne en clivant trop le propos. Où l’on rejoint l’intérêt de l’information « contradictoire », équilibrée et non partisane.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 décembre 2013 19:38

      @ Taïké Eilée

      J’avais compris que vous n’aviez pas Soral comme objet de réflexion premier.
      Je pointais juste le problème que pose le traitement neutre et/ou contradictoire dès lors qu’il vise un bouc-émissaire.
      Pour ma part, je pense que le souci d’éviter à celui que je reconnais comme chercheur et porteur sincère de vérité de voir sa voix étouffée doit nous pousser à le soutenir autant que possible.
      Il sera toujours temps de devenir critique dès qu’il aura la moindre parcelle de pouvoir, ce qui n’est pas le cas actuellement je pense, ni pour lui, ni pour Dieudonné.
      Cette attitude n’est clairement pas journalistique, elle n’est pas neutre, elle est militante et peut être perçue comme tout à fait déplacée dans un contexte idéal de paix civile et de libertés démocratiques.
      Mais je ne crois pas que cet idéal ait même jamais été approché.
      Ma conviction est que nous n’y sommes pas et nous n’y serons pas avant longtemps...
      Votre réponse très claire m’indique que vous ne partagez pas la vision passablement apocalyptique qui guide mes choix stratégiques et intellectuels.
      Même si je peux être tenté de m’étonner de la chose (tant les choses me semblent manifestes), je sais suffisamment que je peux me tromper dans mes impressions et que nous sommes dans le domaine de l’opinion fragile que chacun peut se faire et à partir de laquelle il décide (idéalement seul) de sa trajectoire dans le monde.
      Donc total respect, la seule chose qui compte à mes yeux est que nous soyons d’accord sur l’importance de ne pas persévérer dans la circonspection quand le temps de l’action est venu.
      Une fois ceci posé, mes réponses aux différents points que vous soulevez devraient être assez simples...

      "parfois aussi il déraille (comme lorsqu’il présuppose des attentats sous faux drapeaux de manière systématique sans aucun indice valable : Breivik, Merah, Londres, Boston...). Il applique alors un schéma général (qui fait sens) à des situations qu’il n’a pas analysées sérieusement."

      Je suis d’accord sur le caractère conjecturel de beaucoup de ses propos (dans ses vidéos surtout), mais rien n’est plus exigeant que d’analyser l’actualité avec profondeur et, pour ma part, je trouve ses hypothèses extrêmement porteuses d’autant plus qu’il donne toujours suffisamment d’éléments troublants pour avoir au moins la puce à l’oreille à défaut d’être absolument convaincus. En la matière il n’existe, je crois, aucune certitude qui puisse raisonnablement être recherchée.

      Ensuite, vous dites que je laisse « planer le doute sur la pensée soralienne simplement parce qu’à certains moments de sa communication, il pourrait, serait-ce via les citations d’autres auteurs, mettre le supposé « peuple juif » à l’index sans distinguo particulier entre une certaine élite comploteuse et son bon peuple ». Je précise que, lorsqu’il parle d’un problème avec le « peuple » juif, ce n’est pas une citation d’un autre, c’est sa propre parole.

      Je n’avais pas exclu ce cas (serait-ce via aurait peut-être dû inclure un parfois que j’ai laissé sous-entendu ?)

      Si vous voulez un autre exemple de ce qui me gêne, voyez cet extrait, lorsqu’il évoque des propos peu amènes de Richard Nixon à l’égard des Juifs. Il va émettre l’hypothèse selon laquelle, si Woodward et Bernstein (les journalistes du Washington Post) l’ont fait tomber dans l’affaire du Watergate, c’était peut-être bien par « solidarité tribale ». Sans aucun début d’indice évidemment. Supposition gratuite. Woodward d’ailleurs est-il juif ? A mes yeux, ces journalistes auraient dû être rangés dans les « Juifs du quotidien », ils n’appartiennent pas, que je sache, à une organisation communautaire, ni aux élites financières. Et pourtant, Soral les soupçonne d’avoir agi par « solidarité tribale ». Cela me pose problème.

      Je suis d’accord avec vous mais complètement fidèle à mes convictions en considérant qu’il n’y a pas lieu de s’attarder sur des points de cette nature. Qu’il y ait de l’excès à la marge dans ses interprétations, je le vois, cela ne me dérange pas et, à mon sens, ne doit surtout pas servir à disqualifier ses interprétations.

      Cela dit, contrairement à ce que vous dites, je n’ai jamais « murmuré avec les loups » contre Soral. Seulement, je ne suis pas son disciple, ce que vous semblez exiger. Je suis libre. Et même, si j’étais son ami, je lui ferais encore plus de critiques constructives, et bien plus rudes (certes en privé), car un ami sert à cela (pas à lécher les bottes et à dire amen à tout).

      Je ne suis pas en position d’exiger. Disons que je le regrette mais nous tenons à présent l’explication.
      Pour ce qui est de l’ami qui fait dans la critique constructive, je suis complètement d’accord que c’est un quasi devoir (si on ne peut pas compter sur ses amis pour ça alors sur qui ? ses ennemis ?)
      Mais l’ami fait sa critique dans la confidentialité : il n’affaiblit pas l’autre publiquement !

      Vous dites que Soral et Dieudonné servent de bouc-émissaires (pour certains). C’est vrai. Mais eux-mêmes n’ont-ils pas leurs propres boucs-émissaires ? La « réconciliation » prônée par eux ne se fait-elle pas contre d’autres (qui s’avèrent, on l’a vu, difficile à bien identifier) ? Vous me direz que c’est peut-être inévitable... il faut toujours un bouc-émissaire quelque part pour s’unir.

      Pas pour « certains ». On en est au niveau du « système ». Un ministre de l’intérieur qui les mets à l’index, c’est un indice quand même !
      Les boucs émissaires sont ceux qui dérangent le système car ils le voient le mieux en général.
      Il est donc généralement pertinent d’écouter les accusations qu’ils portent.

      "je ne saurais vous « révéler la vérité », alors que certains, qui rapportent pourtant bien des erreurs, ne s’en privent guère. Et ils le font d’autant plus facilement qu’ils ignorent des pans entiers de l’affaire. On se forge son intime conviction (dont on devient prisonnier), et on effectue ensuite un tri sélectif entre les informations qui nous arrangent et celles qui nous dérangent. Je n’ai encore jamais lu qui que ce soit qui ait tout pris en considération (la masse des éléments à disposition, dans leur diversité), et qui ait proposé un scénario crédible. Mais sans de l’investigation de haut vol (hors du web), c’est peine perdue."

      Vous semblez poursuivre un idéal de « vérité » indépendante.
      Vous ne semblez pas prendre en compte à quel point « la réalité » est une construction sociale.

      je n’ai fait que lancer une piste en citant Debray à la fin... cela m’aurait entraîné trop loin.

      Je reconnais que je ne l’ai pas encore suivie. Donc je peux manquer d’éléments ici. Dès lors je m’en tiens là.

      Mais si tout le monde se comporte comme si c’était déjà la guerre, il n’est plus besoin de débattre, d’échanger, il faut former des bataillons et partir s’entretuer. Ce n’est pas mon projet dans l’immédiat. J’espère encore une solution plus apaisée et intelligente. C’est mon pari.

      Je pense que nous sommes en guerre. Mais la guerre se fait par les idées. Donc, au contraire, il faut débattre, échanger, aider au  changement des représentations. Ce que nous faisons chacun à sa place.

       J’essaie, pour ma part, de m’adresser à tout le monde, pas seulement à d’éventuels « initiés ». C’est prendre encore la « voie du milieu » pour faire monter un peu le niveau général d’esprit critique, tout en n’excluant personne en clivant trop le propos. Où l’on rejoint l’intérêt de l’information « contradictoire », équilibrée et non partisane.

      Oui, je comprends. Mais comme vous le faites d’une manière qui s’abstient de conclure, vous invitez les gens en somme à tourner en rond dans les marais de l’information au lieu de leur livrer votre conviction.
      Un éclaireur n’est pas celui qui a cartographié le territoire.
      C’est celui qui l’a exploré et peut donner des repères qui aident à décider d’une trajectoire.
      L’éclaireur n’est pas hors de l’action, dans une « neutralité » hors sol.
      Vous avez la capacité d’éclairer toutes ces personnes à qui vous vous adressez.
      Mais cela suppose que vous puissiez dire ce que vous vous voyez,
      cad, ce que vous vous croyez.


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 19 décembre 2013 03:02

      @ Luc-Laurent Salvador

      « Pour ma part, je pense que le souci d’éviter à celui que je reconnais comme chercheur et porteur sincère de vérité de voir sa voix étouffée doit nous pousser à le soutenir autant que possible. »

      En dénonçant le montage très réducteur de BFM TV, c’est ce que j’ai eu l’impression de faire. J’ai dit qu’il valait le coup d’être écouté dans la longueur.

      « Il sera toujours temps de devenir critique dès qu’il aura la moindre parcelle de pouvoir, ce qui n’est pas le cas actuellement je pense, ni pour lui, ni pour Dieudonné. »

      Ils n’ont certes pas le pouvoir, mais de l’influence sur des centaines de milliers (voire millions) de personnes.

      « Cette attitude n’est clairement pas journalistique, elle n’est pas neutre, elle est militante ».

      Je ne prétends pas à la neutralité d’une dépêche AFP (qui ne m’intéresse pas trop). J’essaie seulement d’être équilibré (militant de l’équilibre ?), de ne pas cacher les informations dérangeantes pour le camp majoritaire (ici les pro-Soral sont plutôt majoritaires, ailleurs ce serait autrement). Sans une once de critique, on aurait pu (à bon droit) m’accuser de militantisme pro-Soral. J’essaie de ne pas faire comme la plupart des journalistes, qui, lorsqu’ils traitent d’un ennemi politique, perdent tout sens de la mesure dans leurs attaques, et inversement lorsqu’ils traitent d’un ami politique. J’ai déjà évoqué ça : sur un site comme AgoraVox, soit on fait de la contre-information, on prend le contre-pied des médias traditionnels, avec les mêmes travers partisans, soit on initie une autre attitude, plus équilibrée, en donnant au lecteur tous les éléments pour juger par lui-même.

      « Je pense que nous sommes en guerre. Mais la guerre se fait par les idées. Donc, au contraire, il faut débattre, échanger, aider au changement des représentations. Ce que nous faisons chacun à sa place. »

      Je pense que donner de l’information équilibrée (pas forcément exempte d’un certain regard, d’une orientation, mais donnant des éléments contradictoires) peut aider à s’émanciper intellectuellement. Je ne pense pas qu’à une propagande il faille opposer une contre-propagande, mais de l’anti-propagande (des informations sourcées susceptibles de favoriser le doute et la réflexion personnelle).

      « Oui, je comprends. Mais comme vous le faites d’une manière qui s’abstient de conclure, vous invitez les gens en somme à tourner en rond dans les marais de l’information au lieu de leur livrer votre conviction ».

      J’invite plutôt les gens à penser par eux-mêmes, pas à s’aligner sur moi, si je leur livrais la « solution » au problème. Je crois être plus utile si je mets en mouvement la propre pensée des autres, que si je les rallie à ma propre conviction (si tant est que j’en ai une). En fait, je ne cesse de livrer ma conviction : il ne faut pas s’enfermer dans une conviction, il ne faut pas s’arrêter de penser.

      « L’éclaireur n’est pas hors de l’action, dans une « neutralité » hors sol. »

      L’éclaireur ouvre une piste, y jette un peu de lumière, mais ne traîne pas de force l’autre sur toute la longueur de la piste.

      "Mais cela suppose que vous puissiez dire ce que vous vous voyez, cad, ce que vous vous croyez".

      Je ne suis pas sûr que la croyance ou la conviction soit plus haute qu’un regard incertain et ouvert ; parfois, j’aurais tendance à penser que la conviction n’est qu’une étape vers le doute (ou une conscience plus souple du monde), et pas l’inverse. Autrement dit, la conviction ne me semble pas être l’étape ultime... mais une illusion qu’il faut dépasser, pour trouver notre juste rapport à la vérité.

      Cela dit, il ne faut pas être rigide sur la position que je viens de décrire, et je ne m’interdis donc pas de livrer en d’autres occasions, et avec moins de pincettes, certaines fortes convictions...


    • Gollum Gollum 19 décembre 2013 10:27

      Bonjour à l’auteur et à LLS. Comme je suis en conversation suivie avec Salvador je me permets de faire quelques remarques ici.


      LLS écrit :

      Votre réponse très claire m’indique que vous ne partagez pas la vision passablement apocalyptique qui guide mes choix stratégiques et intellectuels.

      J’ai la même lecture apocalyptique et pourtant je préfère nettement l’approche de l’auteur quant à Soral qui est globalement la mienne.

      Mais l’ami fait sa critique dans la confidentialité : il n’affaiblit pas l’autre publiquement !

      Je ne crois pas que critiquer soit affaiblir bien au contraire (peut-être mon esprit taoïste ?) Votre attitude frise l’attitude du militant de parti ou de l’adepte d’une confession religieuse.
      C’est vraiment pas dans ma nature de suivre comme un mouton sauf éventuellement effectivement en cas de guerre derrière un chef suivi par tous.. On est très loin d’être dans ce cas de figure. Et le jour où je suivrai quelqu’un il faudra que cette personne ait un sacré charisme et des qualités telles suffisantes pour entraîner l’adhésion. Avec Soral on est loin du compte.

      Je pense que nous sommes en guerre. Mais la guerre se fait par les idées. Donc, au contraire, il faut débattre, échanger, aider au changement des représentations. Ce que nous faisons chacun à sa place.

      Vous vous contredisez dans la même phrase. Quand on est en guerre on se bat on ne discute plus. Débattre implique de critiquer autant que de dire ce avec quoi nous sommes d’accord.

      Je suis d’accord avec Soral quant à la domination de l’oligarchie financière ploutocratique de Wall Street. De la soumission évidente des médias mainstream avec ces mêmes milieux financiers.
      De l’existence évidente d’un lobby juif pro-israelien qui essaye de tirer les ficelles notamment aux US comme en France. Mais pas question en revanche de glisser sur un antisémitisme plus ou moins non dit en se basant sur des citations d’un faux Talmud ou sur une lecture erronée de la notion de peuple élu, etc.. Mais dénoncer aussi cette notion de peuple élu qui bien évidemment est récupérée par certains milieux juif ultra orthodoxes.. tout en restant dans la nuance. Car cette notion peut aussi avoir son sens spirituel, c’est d’ailleurs la position de Léon Bloy édité chez Soral.
      D’accord aussi sur la diabolisation ridicule de Dieudonné comme de Soral (je salue au passage l’attitude de Naulleau), comme de la quenelle, de ce fantasme du retour du nazisme qui ne touche qu’une minorité. (Encore faut-il que pour que ce fantasme reste un fantasme ne précisément pas avoir une attitude de militant suiveur). De la fabrication artificielle même par le pouvoir de cette menace afin de manipuler l’opinion. Sur tous ces points Soral est éclairant.

      Je ne suis pas d’accord avec Soral surtout sur la forme du discours : par exemple mettre en avant les discours apocalyptiques du sheikh imran hosein pour faire plaisir aux musulmans et essayer de racoler alors qu’il y a chez nous toute une tradition prophétique chrétienne bien plus riche.

      Racoler large avec tous les tartuffes que j’ai déjà évoqué je n’y reviens pas.

      Diaboliser le judaïsme et minimiser certaines problématiques islamiques. D’ailleurs Jovanovic n’est pas d’accord avec Soral sur ce point là.

      Etc..

      Je suis de façon claire complètement d’accord avec l’auteur sur ça :

      Vous avez été habitué (comme nous tous) à ce que l’on prenne position sur tout sujet, ou sur toute personne, soit en étant pour, soit en étant contre (« tu es avec moi ou contre moi », George W. Bush aimait bien partager ainsi le monde en deux, les amis et les ennemis). Ce n’est pas ma manière d’être. Je vous renvoie, si jamais vous ne connaissez pas déjà, à la Note sur la suppression générale des partis politiques de Simone Weil 


      L’éclaireur ouvre une piste, y jette un peu de lumière, mais ne traîne pas de force l’autre sur toute la longueur de la piste.

      Bref, pour faire court, nous ne sommes pas d’accord avec cet esprit militant que vous professez et qui me semble dangereux. Car c’est dans la nature humaine d’aller au plus simple et de suivre.
      Et c’est ce que risque de faire la masse, qui comme toute masse (et Soral ancien marxiste le sait mieux que quiconque) ne sait faire qu’une chose : suivre sans réfléchir.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 20 décembre 2013 19:07

      @ Taïké Eilée et @ Gollum

      Comme le disait Gollum plus bas, nous n’allons pas épiloguer outre mesure.
      Merci à tous les deux déjà pour les échanges de qualité.

      J’entends très bien ce que vous dites l’un et l’autre qui se récoupe bien vu que Gollum suit l’auteur sur ses prises de position.

      Mettons les choses au clair : je sais que votre position « équilibrée », contradictoire, sélective est incontestablement la plus légitime, la plus recevable, celle qui toujours sera accueillie à bras ouvert puisque ambassadrice de la raison ou, à tout le moins, du raisonnable.

      Ma position est comme je l’indiquais (il y a eu erreur d’interprétation de l’auteur qui pensait que je parlais de lui) celle d’un militant, elle n’est pas neutre, elle n’est pas journalistique mais je crois devoir la tenir car je nous juge (peut-être à tort) en situation apocalyptique et, à mes yeux, il importe de soutenir ceux qui sont éclairants et donnent accès au « big picture ».

      Soral est éclairant sur les fondamentaux, il l’est aussi souvent sur les détails et son intelligence est alors manifeste mais je suis bien d’accord qu’il fait beaucoup dans la conjecture davantage que l’enquête et il a donc un propos fragile et aisément critiquable d’un point de vue d’une certaine orthodoxie informationnelle.

      Il me semble que ce qui nous sépare tient d’abord à cela et je reconnais que ce n’est pas rien.
      Mais cela ne me pose personnellement aucun problème.
      Entre la physique théorique qui pense en liberté et la physique expérimentale qui tente d’établir les preuves, je choisis la première, il n’y a pas photo.
      L’intérêt de cet exemple est de montrer qu’il y a de la place pour les deux.

      Maintenant pour ce qui est de la question du modèle qu’offre Soral et du suivisme dérangeant qu’il peut amener de par ses thématiques argumentatives, cela non plus ne me pose pas de problème.

      D’abord je fais assez confiance à mon jugement pour pouvoir dire que je suis quelqu’un sans craindre les accusations de panurgisme. Dans tous les cas, je sais ce que je fais (j’ai fait une thèse sur l’imitation smiley).

      Ensuite, non seulement je suis par nature porté à la conjecture, mais je suis aussi pas mal provoc aussi, alors avec le duo Soral, Dieudonné, je suis servi smiley

      Enfin, sur le fond, j’aime  bien ceux qui visent juste et qui lâchent leur coup. Soral et Dieudonné, chacun à leur manière font ça.

      J’entends par là que tous deux parlent de l’éléphant dans le salon.
      Or, je crois que cet éléphant existe.
      Et très très rares sont ceux qui en parlent.

      J’ai donc là un critère très opératoire, très « classant » comme on dit.
      Il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui n’en parlent pas.
      Il est clair que les premiers ont un propos qui semble aller plus au fond des choses (eschatologique même).
      Il est clair que les seconds semblent donner des aperçus, qui peuvent être très intéressants, mais laissent une impression d’incomplétude.

      Ce point sera l’occasion de conclure par une question que j’adresse à vous deux : l’hypothèse d’une emprise d’un (certain) lobby juif sur les médias nationaux et internationaux vous paraît-elle recevable ? discutable ? anecdotique ?

      Bon, je précise que ma mère est juive, sioniste, comme je l’étais moi-même il y a dix ans à peine et que je ne fais donc pas dans l’antisémitisme, je fais juste un peu de "pied dans le plat" smiley

      Bon, quoi qu’il en soit, encore merci à tous les deux pour l’écoute et les échanges.
      L’actualité ne manquera pas, j’imagine, de nous amener à nous croiser à nouveau avant longtemps.







    • Taïké Eilée Taïké Eilée 31 janvier 2014 21:57

      Puisque je faisais remarquer un amalgame dangereux dans certains propos d’A.S., je renvoie (par souci d’honnêteté) à cette mise au point récente, lors d’un rassemblement à Marseille, où il tient des propos beaucoup plus clairs et nuancés (entre la 33e et la 38e min) : http://www.dailymotion.com/video/x1abt94_conference-d-alain-soral-a-marseille-vers-l-insoumission-generalisee_news?start=2010


  • Robert GIL ROBERT GIL 16 décembre 2013 10:18

    encore ce tartuffe !!!

    voir : LE CAS SORAL, LA CASSEROLE !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 décembre 2013 10:58

      Robert Gil,
      Dans la liste des « bonnes idées de gauche » du FN, vous avez oublié les interventions de Marion Maréchal Le Pen à l’ Assemblée Nationale dans le débat sur les licenciements boursiers.
      Là il ne s’agit pas de programme, mais d’intervention dans la réalité d’aujourd’hui.

      Elle CONTRE le durcissement des lois, et POUR le maintien des licenciements.

      C’est Annie Lacroix Riz qui rappelle que le programme de Mussolini, si on enlève les attaques contre les étrangers, était un programme de gauche...


    • jaja jaja 16 décembre 2013 11:17

      Rappelons ici à qui l’affirme qu’un programme politique de gauche n’est ni un programme nationaliste ni un programme autoritaire ou anti-socialiste ou anti-syndical comme l’était le programme de Mussolini...
      Qu’il y ait certaines similitudes entre le stalinisme et le nationalisme mussolinien peut-être mais assimiler ce dernier à la gauche est au mieux une erreur au pire une forfaiture...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 décembre 2013 19:50

      jaja,
      Ce n’est pas votre analyse qui importe, c’est ce que les Italiens ont compris du programme de Mussolini.

      Qu’il était un programme pour les exclus, les petites gens, des constructions de logements, de routes . etc.

      Exactement comme le fait Marine Le Pen ou Philippot, en pleurant abondamment sur les malheurs du pauvre peuple. Tout en envoyant Marion le Pen présenter des amendements pour maintenir les licenciements boursiers....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 décembre 2013 10:06

      Patriote,
      Les Hauts fonctionnaires sont recrutés sur concours, comme les enseignants et les militaires.
      Ils sont chargés dans les Ministères de préparer le travail des Ministres.

      Ils ne choisissent pas la couleur politique des Ministres.
      Ce sont les votes des Français qui en décident.

      Et quand Asselineau a remis à Sarko un rapport sur l’avenir sombre de l’ UE et de l’euro qui a déplu, il a été sanctionné, son service dissous, et mis au placard.


    • jaja jaja 17 décembre 2013 10:09

      Le pauvre Patriote ne dit que des âneries auxquelles répondre intelligemment est difficile tant ses affirmations sont d’une débilité absolue...

      Bof après tout c’est bien normal de la part d’un « anti-système » de pacotille qui arbore fièrement le drapeau tricolore de la Bourgeoisie versaillaise celui qui est aussi celui de tous les partisans du système capitaliste de propriété privée des moyens de production et d’échange...

      Système que le Npa (et d’autres) veulent mettre bas pour instaurer un régime de propriété collective des entreprises et des banques ce qui est loin du « libre échange » que Patriote dans son délire attribue à ce parti...

      Après tout mieux vaut rire des idioties du patriotard d’Avox !


    • jaja jaja 17 décembre 2013 14:48

      « ensuite le npa ne propose pas une collectivsiation totale des moyens de production, relisez meiux leur projet qui est censé être une transition vers le « vrai communisme »

      Pas besoin mon cher de relire le « projet » du NPA où (soit -dit en passant) ce sont les militants qui définissent la ligne politique et non un appareil dirigeant dont il suffirait de « relire » les textes. Il faut tout de même savoir que la socialisation des moyens de production et d’échange est bien l’issue du processus révolutionnaire souhaité par toutes les tendances constituées du NPA dans le programme du parti.

      Ce qui est différent du programme d’urgence, présenté notamment aux élections sachant que la réalisation des buts politiques du parti ne pourra jamais être réalisé par la voie électorale mais seulement par la grève générale insurrectionnelle, la Révolution...

      Certains au NPA appellent ce régime de propriété collective communisme, d’autres l’appellent socialisme autogestionnaires et d’autres encore socialisme libertaire...

      Peu importe en tous cas mais le but partagé est clair, partage du temps de travail et partage des richesses entre toutes et tous pour parvenir à l’égalité sociale, but séculaire de tous les révolutionnaires de cette planète...


    • jaja jaja 19 décembre 2013 22:26

      Affirmations idiotes et fausses... Le NPA pour le libre échange ? etc lisez plutôt son site Internet plutôt que de dire des âneries....

      http://www.npa2009.org/


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 décembre 2013 11:13

    Réponse d’Asselineau à Soral et Hillard, avec une analyse des divers lobbies et la volonté de puissance étatique des USA, qui veut intégrer la Turquie dans l’ UE, ou actuellement, sa volonté d’encercler la Russie et la Chine avec des bases de missiles, et sa volonté de faire entrer l’Ukraine dans l’ UE et donc de l’ OTAN..

    Ce sont bien les USA qui font pression, et non un lobby apatride et planétaire qui mènerait le monde...


    • jaja jaja 16 décembre 2013 11:22

      « Ce sont bien les USA qui font pression, et non un lobby apatride et planétaire qui mènerait le monde..."

      Je suis tout à fait d’accord avec cette formulation qui a me mérite de clairement désigner l’impérialisme US dominant et qui est à combattre... tout comme « notre » propre impérialisme et ses aventures militaires en Afrique ou en Afghanistan par exemple....


    • le moine du côté obscur 16 décembre 2013 12:53

      De mon point de vue Israël est une métastase du cancer étasunien. Les « états-unis » sont un cancer qui vise à phagocyter le monde. Je pense aussi que l’Union Européenne est une autre métastase de ce cancer qui vise à avaler tous les pays européens ou supposés tels. Ensuite les « états-unis » ont mis des métastases en Corée du Sud, au Japon et au Tibet entre autres. En Afrique également c’est en cours. En Amérique latine il semble que la chimiothérapie soit en cours pour éradiquer les métastases qui y ont été déposés mais ce ne sera pas facile car cette tumeur maligne à la peau dure. Quant au lobby israélien il ne semble être que la partie émergée d’un iceberg cancérigène énorme. Ce n’est qu’une des têtes de l’hydre qui tend à avaler le monde.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 décembre 2013 19:52

      jaja,
      C’est la même chose, puisque la France dans l’ OTAN, elle a été chargée du boulot en Afrique.
      Hollande est Young Leader, faut pas l’oublier...


  • Aristoto Aristoto 16 décembre 2013 12:12

    Soral peut remonter son pantalon, il a le froc qui brille comme jamais !! Sacré jeux de langue les agoravoxien !!!

    Vous etes indigne du maitre !!!


  • le moine du côté obscur 16 décembre 2013 12:47

    Personnellement je pense que ceux qui veulent connaître la vérité, se donnent la peine de la chercher. Si certains idéalisent Soral ou Dieudo c’est qu’ils n’ont rien compris. Si certains sont encore choqués par le fait que les médias manipulent, tronquent les interviews c’est qu’ils sont bien naïfs. Mis à part ça je ne sais pas si Soral a eu une bonne idée de donner une interview à cette chaîne de merde, m’enfin c’est fait. De plus ceux qui veulent savoir ce qu’il a exactement dit en ont les moyens. Quant à ce débat puéril sur le fait que Soral soit antijuif ou pas, il me fait bien marrer. Idem pour le débat sur Dieudo. Les juifs ou autoproclamés tels sont aussi cons et imparfaits que les autres. S’ils ont souffert, d’autres peuples ont souffert aussi. Quel est ce besoin morbide de toujours parler du passé afin d’occulter les malheurs et misères actuels du genre humain ? Les morts sont morts on ne peut rien faire pour eux à part chérir leur mémoire pour ceux que ça intéresse, ce qui n’est pas vraiment mon cas. Parce que plutôt que s’appesantir sur les morts je préfère me concentrer sur les vivants. Or la communauté sioniste nous casse les burnes avec la Shoah et avec Israël à qui l’on passe tous les caprices. Oui Israël est un état raciste, violent et peu intéressé par la paix idem pour les USA et d’autres états voyous du genre. Si dire ceci fait de moi un antijuif et bien je l’assume pleinement. Non mais franchement c’est ridicule toute cette agitation autour de la question juive. Les gens en fait n’en ont rien à cirer des autoproclamés représentants juifs et ils ont bien d’autres chats à fouetter que de s’occuper de quelques cons qui parce qu’ils ont du fric se permettent de donner des leçons de morale à deux balles à tout le monde. Je pense qu’à un moment donné les français risquent de réagir violemment contre les israéliens qui se jouent les français. Parce que ceux qui ont fait leur service militaire dans Tsahal sont israéliens point final et n’ont pas droit de citer en France. Voilà c’est mon point de vue.

    Maintenant je pense que Soral fait la distinction entre les gens qui se considèrent juifs donc israéliens avant d’être français et les ceux qui se considèrent français de confession juive ; Après si d’autres lui prêtent d’autres intentions c’est parce que eux mêmes sont fourbes et paranos.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 décembre 2013 20:04

      Si tout ce que Soral raconte n’aboutit sur le plan politique qu’à appeler à voter FN, autant qu’il dise clairement qu’il n’est qu’une dent du râteau FN.

      Il traite Asselineau de « conférencier -qui-n’est-pas - un - politique », tout en lui piquant ses analyses quand ça l’arrange, sans aller jusqu’au bout des analyses.

      L’UPR va atteindre 4000 adhérents, le site est le 2e site politique le plus fréquenté de France.

      Pourquoi ce « grand homme politique, avec 30 ans d’expérience », n’a pas créé de Parti ?
      C’est trop fatiguant ?

      Dénoncer, si cela ne débouche sur rien de concret politiquement, ça entretient juste le climat délétère et divise les Français qui ne sont ni majoritairement racistes, ni anti sémites.
      A un moment où les Français auraient besoin de s’unir pour sortir de l’ UE et de l’euro.

      Ce qui prouve, soit qu’il n’a rien compris à ce qu’explique Asselineau, soit que la division lui convient bien.


    • le moine du côté obscur 16 décembre 2013 22:32

      Perso pour moi Soral est un con d’humain imparfait comme les autres. Je trouve qu’il dit parfois des choses intéressantes et pertinentes et puis c’est tout. Je ne le connais que par ses vidéos sur le net, pas facile alors de me faire une idée claire. Mais je le trouve plus intéressant que la racaille qui défile à longueur d’années sur les chaines télé. Après nous avons tous un cerveau à nous de nous en servir pour trier le bon grain de l’ivraie. Ceux qui refusent de faire cet effort c’est leur problème. Est-il un rabatteur pour le FN ? Je n’en sais fichtre rien et je m’en bats un peu les cojones à vrai dire. Je prends ce qu’il a à dire d’intéressant, le reste je le jette aux chiottes de ma mémoire. Sérieux moi j’écoute ceux que j’ai envie d’écouter y compris les Le Pen. Pourtant je ne suis pas français même si j’ai vécu en France plus de 4 années de suite et que j’y suis souvent allé depuis mon plus jeune âge. J’y ai quelques amis très chers. Moi je ne m’impose aucune barrière et je suis du côté de personne car personne n’est de mon côté. Mais je peux m’associer temporairement avec des gens si à un moment précis ont a des intérêts communs. Est-ce ce que Soral fait avec le FN ? Sans doute. Ou alors trouve-t-il que c’est le parti le moins pourri de tous... Ce qui n’est pas difficile.
      Concernant ses « différents » avec Asselineau je pense que bien qu’il reprenne que quelques idées d’Asselineau il a une vision du monde bien différent de ce dernier. On voit clairement que Soral s’attaque au lobby israélien alors qu’Asselineau semble faire une fixette sur les états-unis merdiques. Je pense que chacun d’entre eux à ses obsessions et son « ennemi juré ». Soral pense SANS DOUTE que l’approche d’Asselineau est « incomplète ». Il faut dire que question égo, celui de Soral est de la taille d’une cathédrale. Après comme je dis que chacun se fasse son opinion par lui-même et que chacun tire ses conclusions par lui-même aussi.


    • Arnaud69 Arnaud69 16 décembre 2013 23:11

      Il est plus intéressant et beaucoup moins menteur que les 99% allant de l’extrême gauche à l’extrême droite à l’exception de certains cas particuliers comme l’UPR et autres survivants.

      Un peu comme la TV Russe RT peut me faire penser à « Radio Londres » en ces temps de folie propagandiste des merdias mainstream. 

      La seule chose qui m’a amené à l’écouter malgré la diabolisation qui m’inhibait, c’est de l’avoir entendu dire quelques vérités sur la révolution sois-disant Russe.
      C’était la toute premières fois, en dehors de quelques initiés de la fac, que j’entendais un homme dire public dire tout haut, les choses telles qu’elles sont consignées dans l’histoire.

      Depuis j’ai appris à connaitre le personnage, il n’est pas parfait loin de là, au moins il ne mentira jamais autant que tous nos politiques habituels.

      ER, Soral et Dieudo ne sont pas un parti même si tout le monde les accuse de capitaliser pour le FN, personnellement je ne les ai jamais entendu dire « votez-FN ».
      Ceci dit je ne connais pas tout d’eux, quand bien même ils l’auraient fait on peut écouter quelqu’un sans voter comme il le fait ou comme il le dit.

      On appelle cela le libre arbitre
      , marre que les politicards professionnels et merdias soumis nous empêchent d’utiliser pleinement notre libre arbitre.
      On n’est ni leurs enfants, ni leurs obligés, ni plus cons et corrompus qu’ils le sont.

      Leur comportement envers Asselineau, Soral, Dieudonné c’est l’hôpital qui se fout de la charité !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 décembre 2013 10:10

      le moine du côté obscur :
      « La construction européenne a été financée par la CIA » Revue Historia.


  • cedricx cedricx 16 décembre 2013 13:50

    Puisqu’on en parle, Alain Soral a besoin de la solidarité des gens face aux procès à répétition dont il est victime.


    • Arnaud69 Arnaud69 16 décembre 2013 13:58

      Et pure discrimination sur le droit d’éditer, puisque lui doit « sucrer » certains textes mais aucun autre éditeur n’y est contraint .

      (faut dire que pour tout « sucrer » il faudrait assumer une censure mondiale aux yeux de tous)


    • Robert GIL ROBERT GIL 16 décembre 2013 16:42

      pour se sucrer, il se sucre !


  • agent orange agent orange 16 décembre 2013 16:46

    Soral Killer ! Comme d’hab.

    Heureusement qu’il reste entre autre(s) Russia Today qui démonte la propagande à laquelle nous sommes bombardés...


Réagir