samedi 5 juillet 2014 - par Thomas Roussot

De la militarisation des sciences sociales américaines

Un évènement passe pour le moment totalement inaperçu des médias français, à savoir la mise sous tutelle des sciences sociales américaines par l’armée de ce pays.

En effet, les outils théoriques et pratiques mis au point par l’opération Minerva viseront entre autres à modéliser les risques de contagion sociale pouvant menacer lesdits intérêts stratégiques des États-Unis dans le monde.

Le Pentagone avance l’argent pour les chercheurs qui se mettront donc en toute simplicité sécuritaire au service du ministère de la Défense américain afin de déterminer les risques de points de basculement sociétaux susceptibles d’engendrer des troubles civils. Des millions de dollars sont affectés à ce programme visant à court et long terme l’établissement d’une approche militarisée des différents contextes relevant selon ces théoriciens néo-conservateurs d’une politique de défense globalisée, le tout au service des hauts fonctionnaires, décideurs, et autres politiques impliqués potentiellement dans l’organisation de commandements militaires.

La DoD ‘Minerva research Initiative’, en partenariat avec de nombreuses universités, a la vocation programmatique d’éclairer les consciences oeuvrant au sein du Département de la Défense quant à l’organisation des différentes mouvances sociales et culturelles, éclairement voire espionnage visant également les tendances comportementales et politiques potentiellement contestataires partout où elles sont susceptibles de se heurter aux divers projets de ce pays dont les visées demeurent expansionnistes. Le récent scandale sur l’enquête de Facebook traitant de contagion émotionnelle n’est pas étranger à ces approches anthropologiques mises au services d’intérêts politiques et économiques particuliers.

 http://www.wired.com/2008/05/project-minerva/

http://www.wired.com/2008/06/pentagon-opens/

http://www.wired.com/2008/01/know-the-enemy/

 Pour la période 2014-2017, l’on peut notamment découvrir que l’Université Cornell dirigée par le Service de la recherche scientifique de l’US Air Force tente de développer un modèle de “dynamique de la mobilisation et de la contagion d’un mouvement social”. Son objet principal consistant à déceler la “masse critique ou seuil de basculement d’une contagion sociale via l’analyse des “traces numériques”.

Révolution égyptienne de 2011, élections russes de 2011, crise d’approvisionnement en fioul au Niger en 2012, ou encore mouvement de protestation du parc Gazi en Turquie en 2013, autant de phénomènes politiques qui sont décortiqués à l’aune de ces théories d’un nouveau genre.

Les échanges sur Twitter et Facebook seront examinés pour identifier les individus potentiellement mobilisables dans des luttes sociales et donc politiques.

L’université de Washington “cherche à découvrir dans quelles conditions naissent les mouvements politiques visant un changement politique et économique à grande échelle”. Elle est chapeautée par le service de recherche de l’armée, visant à anticiper les foyers de contestation impliquant plus de 1000 participants, ainsi qu’évaluer leur capacité d’investissement durable dans ces actions. Cette enquête doit concerner 58 pays au total.

L’inititative Minerva finance un projet intitulé “Qui ne devient pas terroriste, et pourquoi ?”, assimilant militants pacifistes et “partisans de la violence politique”, définissant lesdits militants comme sympathisants de toute forme de violence terroriste.

http://minerva.dtic.mil/doc/abstracts/Rasmussen_WhoNotTerrorist_FY13.pdf

Cette étude comprend des entretiens avec plus de 10 activistes et militants de partis ou ONG favorables à des causes radicales, mais n’utilisant pas factuellement la violence pour défendre leurs causes. Le professeur Maria Rasmussen de la US Naval Postgraduate School est partie prenante de l’étude-enquête. Les ONG analysées sont implicitement assimilées à des mouvances menaçant l’ordre international.

Minerva contribue donc au financement de la recherche fondamentale en sciences sociales, et ce afin que la Défense américaine cible et anticipe les différentes causes de l’instabilité et de l’insécurité dans ses champs opératoires. Le tout « pour assurer au monde un environnement sécuritaire stable ».

Ses subventions traitent également des risques sociaux liés au changement climatique (l’université du Maryland, en collaboration avec le Pacific Northwest National Laboratory du ministère de l’Énergie, dispose d’1,9 millions de dollars sur trois ans pour ce type d’analyses). 

http://www.livescience.com/38167-national-security-impact-of-warming-climate.html

Minerva bénéficiera de 75 millions de dollars (attribués par le Congrès) sur cinq ans pour ses « recherches en sciences sociales et comportementales ». 

Le personnel de Minerva est invité à produire des résultats rapides applicables aux opérations militarisées de terrain. 

http://cidse.engineering.asu.edu/minerva-initiative-project-recognized-by-dod/

http://repository.asu.edu/attachments/93938/content/tmp/package-DBgi6R/Nair_asu_0010N_11963.pdf

Le programme Human Social Cultural and Behavioural Modeling (HSCB) implique des officiers supérieurs du Pentagone. Le Dr Harold Hawkins, contrôleur au service de recherche navale, est également de la partie… tous dans l’attente d’outils de terrains plus que de théories perspectivistes…

Des chercheurs de l’American Anthropological Association (AAA) ont fait savoir leur désapprobation au gouvernement quant à cette gestion militarisée des sciences sociales, s’étonnant que ces travaux ne soient pas dirigés par des infrastructures civiles comme la National Science Foundation (NSF) :

http://www.aaanet.org/issues/policy-advocacy/upload/Minerva-Letter.pdf

Démarche qui a porté ses fruits partiels puisqu'un nouveau protocole est apparu permettant une cogestion de Minerva avec la NSF. Toutefois, ce seront toujours les officiers du Pentagone qui auront le pouvoir de nomination aux sièges de ces nouveaux comités.

L’incorporation des sciences sociales dans des opérations de terrain utilisant l’analyse textuelle et la recherche historique, le tout au service d’un projet d’instauration de l’ordre militaire américain global, telle est la finalité de cette Minerve d’un genre plus que jamais suspect. Le Pentagone planifie donc une surveillance de masse via sa National Security Agency (NSA) afin de juguler et de neutraliser toutes les formes de contestations, de révoltes, ou d’insurrections locales et internationales. L’étude des émotions sur les réseaux sociaux n’est que l’infinitésimale partie émergée de l’iceberg en question : un espionnage mondial pratiqué par un empire total.

 

Références :

David Price :

Weaponizing Anthropology : Social Science in Service of the Militarized State. AK/CounterPunch Books, 2011

Anthropological Intelligence : The Deployment and Neglect of American Anthropology in the Second World War. Duke University Press, 2008

Threatening Anthropology : McCarthyism and the FBI's Surveillance of Activist Anthropologists. Duke University Press, 2004

 


37 réactions


  • Claude Simon Claude Simon 5 juillet 2014 08:48

    Ils feraient bien mieux de chercher à équilibrer les intérêts. Ca leur éviterait de trop lourds retours de batons.


  • FritzTheCat FritzTheCat 5 juillet 2014 08:52

    Intéressant. Bien que la manipulation des masses n’est pas quelque chose de nouveau chez nos « amis » américains.
    Ca démarre avec Bernays et ça se termine (temporairement) avec les printemps arabes...


    • Ruut Ruut 7 juillet 2014 17:28

      Vivement une fusion Eu Urss.
      Avec enfin un internet et des OS sous contrôle local et des applications locales, la main mise US est globalement mauvais pour les citoyens et la paix mondiale.

      Car une fois que les US maîtriseront les révoltes via facebook et twitter, ce sera la fin de la paix.
      Les effets actuels dans les pays musulmans sont inquiétant.

      Pour l’instant les violations de la vie privée des applications US imposé a tous (faute de produits EU équivalents) est un dangereux précédent.


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juillet 2014 09:01

    Asselineau a fait récemment un communiqué de presse sur la question, à partir d’un article du Guardian. « Le Pentagone se prépare à une rupture de masse »

    Comme ils mettent la pagaille partout, y compris chez eux, leur grand théoricien Bzrezinski qui s’inquiète de l’éveil politique des masses...

    Ben ça alors, si on ne peut plus faire croire aux armes de dissuasion massive, ni confondre le droit de non ingérence avec droit d’ingérence, pour des raisons géopolitiques, pétrolifères ou gazières, c’est la fin des haricots et du dollar... !!

    C’est peut-être le début de la fin de l’ Empire américain et de la désaméricanisation du monde, comme disent les Chinois ??

    « Des BRICS à l’alliance anti-dollar » site Dedefensa


  • claude-michel claude-michel 5 juillet 2014 09:49

    La troisième guerre mondiale est commencée depuis la chute du mur de Berlin...mais personne ne la voit... ?


  • Montdragon Montdragon 5 juillet 2014 09:51

    Tout ça me fait penser au Gestalt et à sa Police.


  • lloreen 5 juillet 2014 13:04

    Et de la militarisation de sa police aussi...
     
    http://fr.sott.net/article/22082-Une-police-paramilitaire-aux-Etats-Unis


  • Xenozoid Xenozoid 5 juillet 2014 13:35

    Pauvre de nous,internet l’idee même est venue des millitaires,quand au reste le pouvoir s’adapte,c’est tres stupide de dire que le pouvoir n’est né qu’hier


  • alinea alinea 5 juillet 2014 13:52

    Ah si McCarthy avait eu tous ces moyens !!


  • Xenozoid Xenozoid 5 juillet 2014 14:15

    et les meilleurs guerres sont celles non déclarés,même suntzu le savais,pour gagné ne soit pas l’élève mais le maitre de la déception,le reste laisse le a l’ennemi,il fera ton travaill sans aucun sang versé par tes armées


  • kalachnikov lermontov 5 juillet 2014 17:39

    Ils anticipent les conséquences de ce qu’ils ont fait accroire dans l’esprit public comme un réchauffement climatique. Vous remarquerez d’ailleurs que dans leur loghorrée publicitaire le mot ’changement’ tend à se substituer à celui de ’réchauffement’. Ceci pour la première étape car le fameux changement va entraîner une raréfaction des ressources, en particulier l’eau, non seulement dans le monde (l’accaparement de l’eau par Israël, par ex) mais aussi à l’intérieur des pays (cas de Las Vegas, par ex). Ce problème de raréfaction de l’eau va entraîner de graves problème agricoles et donc de subsistance ; et une réduction assez brutale de la population mondiale via les conséquences (catastrophes écologiques, sécheresses, guerres, civiles et autres, maladies hors contrôle et incurables car inconnues, etc, etc). Tout ceci est déjà à l’oeuvre.


  • lloreen 5 juillet 2014 17:58

    La situation à Kiev illustre parfaitement sur quoi débouchera cette militarisation : à l’ embrasement des états pour instaurer la tyrannie voulue par la haute finance mondiale.

    http://www.youtube.com/watch?v=C37-vMeIfQ4#t=76


  • izarn izarn 5 juillet 2014 18:05

    Vu le nombre de nazes qui bossent pour ça, on a pas trop de soucis à se faire. Si basiquement vous avez une idéologie stupide, forcement vous dirigez les scientifiques vers des voies sans issues, et vous les forcez à pondre des conneries. Voir le GIEC et les climatologues.
    Les mecs qui ne comprennent pas pourquoi les gens se révoltent, ça me fait doucement rigoler !
    Ils habitent la planète Jupiton ?
    Ce qui est anormal au contraire, c’est qu’ils ne se révoltent pas !!!!

    Le monde à l’envers !!!!


  • AlbatrosE AlbatrosE 5 juillet 2014 18:14

    Le travail de la dissidence porte manifestement ses fruits. Ils paniquent.

    La révolution sera possible, justement, quand les flics et l’armée passeront du côté du peuple. Edward Snowden en a été l’avant-garde.


    • Maoustikaire 6 juillet 2014 20:44

      Ne soyons pas dupe : aucune révolution n’est possible en France. L’Etat est trop bien organisé et le Peuple n’est certainement pas prêt pour cela, il n’y a pas de volonté.


  • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 5 juillet 2014 19:19

    Au sujet de Minerva : Un extrait de l’article de The Guardian repris sur le site de l’UPR comme le rappelait Fifi.

    "Price rapporte qu’un exercice militaire impliquait des militants écologistes protestant contre la pollution provenant d’une centrale au charbon près du Missouri, dont certains étaient membres de l’ONG environnementale bien connue Sierra Club. Les participants furent chargés d’« identifier ceux qui ‘‘résolvaient les problèmes’’ », ceux qui ‘‘causaient les problèmes’’ et le reste de la population, qui devait être la cible d’opérations d’informations afin de déplacer le centre de gravité de l’opinion vers cet ensemble de valeurs et de points de vue qui constituait ‘‘l’état final désiré’’ de la stratégie de l’armée. » 

    Juste une question : y a-t-il un autre parti politique que l’UPR qui ait sorti l’information en France ? Pas à ma connaissance en tout cas. Cela voudrait-il dire que les autres partis sont à ranger dans ceux qui « résolvent » les problèmes ? Ceux qui cherchent à nous conduire vers « l’état final désiré » ? A méditer ...


  • hunter hunter 5 juillet 2014 19:49

    Salut à tous,

    Bon papier, et une phrase est essentielle : « “masse critique ou seuil de basculement d’une contagion sociale via l’analyse des “traces numériques”. »

    Ce qui implique qu’il ne faut en aucun cas utiliser facebook ou twitter, comme relais en cas d’organistion d’une insurrection !

    Ces deux saloperies de réseaux sociaux sont financés par la méga machine broyeuse mondiale : tout le monde y raconte sa vie, tout est capté, tout est décortiqué (algorythmes puis analyse humaine si nécessaire), donc il faut se méfier comme de la vérole de ces soient disant « réseaux sociaux » !

    Bon faut être lucide, un forum comme Avox, c’est idem, c’est lu, mais on ne peut pas comparer les fréquentations d’Avox avec celles de fesse de bouc !

    A noter, on trouve des vieilles CB en état de marche et pas chères, dans les vides-greniers par chez moi, et j’en ai déjà une ! en plus ça à l’avantage de marcher sur une batterie de bagnole, car en cas de surchauffe sociale, quelques bonnes coupures de jus auront vite raison des smartphones qui ont très souvent besoin de la prise de courant !

    Vous me dires qu’une CB aussi ça s’écoute ! bien entendu, mais pour la localiser, c’est moins facile qu’un smartphone !

    Donc à ceux qui se préparent, si ce n’est déjà fait, laissez tomber vos zinzins made in apple, vos fesse de bouc et autres gazouillis, tous made in USA, by the way !

    Adishatz

    H/


    • lloreen 5 juillet 2014 20:33

      « Ce qui implique qu’il ne faut en aucun cas utiliser facebook ou twitter, comme relais en cas d’organistion d’une insurrection ! »

      C ’est l’ évidence même.Il suffit de lorgner chez les « anciens » qui n’ avaient ni internet, ni twitter ni facebook...et savaient très bien se débrouiller sans...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juillet 2014 21:08

      hunter,
      Tu devrais essayer avec des pigeons voyageurs...


    • hunter hunter 5 juillet 2014 21:15

      Oui fifi t’inquiètes, reste bien scotché sur ton fesse de bouc, relaie bien les délires d’Asselineau via twitter à tes mougeons « followers », et laisse mes pigeons tranquilles, ils ont mangé un truc qui leur donne un peu la turista, alors je m’en voudrais que par mégarde, ils te ruinent la peinture de ta bagnole, voire ta coiffure !

      Bien entendu, twitter qui est une entreprise endettée et qui perd de l’argent,fonctionne à merveille et tu ne demandes pas quels fonds il y a derrière ?

      quant à fesse de bouc, c’est grosso modo idem !

      Quand Descartes disait que le « bon sens était la chose la mieux partagée au monde », s’il revenait maintenant, je pense qu’il substituerait « naïveté » à « bon sens » !

      Adishatz

      H/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juillet 2014 08:00

      Mais oui, Hunter, Asselineau délire, mais c’est lui et pas le FN qui informe des décisions de la Commission européenne, qui vient de publier les feuilles de route 2014/2015 pour les 28 pays européens :

      * privatisations des services publics.
      * hausse des tarifs EDF
      * baisse des remboursements de la sécu
      * Fin des CDI et du SMIC
      * baisse des indemnités chômage
      * Gel des retraites et des pensions etc etc..

      On se demande bien pourquoi le FN « Pour la France et contre Bruxelles » ne publient pas ces documents ?? Et à quoi sert la palanquée de Députés FN élus au Parlement européen ??
      Les pigeons, ce sont ceux qui font confiance au FN pour les défendre.


    • hunter hunter 6 juillet 2014 09:42

      Fifi,

      Je me suis mal exprimé en employant le mot « délires » !
      Comme je mets un point d’orgue à essayer d’être le plus honnête possible, je te demande de bien vouloir m’excuser.

      Ma haine absolue de cette addiction moderne qu’est le recours à ces « réseaux sociaux », à fait que mes doigts sur le clavier, sont allés bien plus lion que ce qu’élaborent mes neurones !

      Je combattrai toujours cette nouvelle maladie, car je connais l’addiction sous beaucoup de forme, j’en ai été victime, mais grâce à Dieu, je m’en suis sorti et seul !

      Mais quand je vois autour de moi les dégâts perpétués par toute forme d’addiction, ça me désole !

      Et être scotché sur ces systèmes en permanence est une addiction !

      Mais revenons au sujet :

      En effet, Asselineau, et je ne suis pas le seul à le dire, est un mec brillant, et oui, c’est exact, il est le seul (tout au moins dans la sphère visible de la dissidence), à expliquer et dénoncer ce que tu évoques !

      Toutefois, il y a un problème avec cet homme : compétent, pédagogue (ses conférences sont passionnantes), mais il n’a pas le charisme pour arriver à percer !

      Je pense qu’il devrait se mettre au service de la dissidence invisible (je parle au niveau des médias mainstream, puisque, comme chacun le sait ici, il y a des gens blacklistés qui n’ont pas le droit de s’exprimer sur ces médias) ; ses qualités intellectuelles serviraient à beaucoup de ces leaders, qui parfois « partent un peu en live » !

      Je suis d’accord avec toi :le fn ne fait pas le boulot ! De toute façon MLP, est une inculte, une avocate médiocre, avec ça , ça n’ira pas loin !

      D’ailleurs c’est pourquoi je n’ai aucune confiance en cette formation !

      Dans la logique bien contemporaine qui es la tienne, tu m’assimiles à un électeur fn, mais comme beaucoup d’intervenants ici, victimes de la maladie que j’appelle « tupperware » (placer systématiquement les gens dans des cases, donc dans des petites boîtes !), et tu te trompes !

      Si certains points du fn sont pertinents, d’autres sont complètement à côté de la plaque, comme sans arrêt faire du « muslim bashing » ou du « reubeu bashing » !

      Voilà : la vie n’est pas binaire, ni toute noire, ni toute blanche ! il y a des nuances de gris, des couleurs, et ce n’est pas parce qu’on dit à une femme que la couleur de sa robe est jolie et lui va bien, qu’on a obligatoirement envie de la basculer dans son lit !

      Tu vois ce que je veux dire Fifi ?

      Adishatz

      H/


    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 7 juillet 2014 14:57

      @Hunter

      Asselineau (...) est un mec brillant, et oui, c’est exact, il est le seul (tout au moins dans la sphère visible de la dissidence), à expliquer et dénoncer ce que tu évoques ! Toutefois, il y a un problème avec cet homme : compétent, pédagogue (ses conférences sont passionnantes), mais il n’a pas le charisme pour arriver à percer !

      C’est quoi d’après vous un homme politique charismatique ? Sarkosy ? Strauss-Khan ? Valls ? Jean-Marie Le Pen ? Tapie ? Ségolène Royal ?

      Ce sont les médias ( et les maquilleurs de toutes espèces qui s’agitent en amont ) qui font et défont le charisme des politicien(ne)s. Ils ont même réussi à en donner un temps à Hollande !!! ( Moi Président souvenez vous... ). Soit vous arrêtez de vous focaliser sur l’emballage, soit vous acceptez qu’on traite les citoyens comme de vulgaires consommateurs à qui on propose la même lessive dans des paquets différents.


  • hunter hunter 5 juillet 2014 20:41

    c’est pas évident pour tout le monde Lloreen...voyez les « printemps arabes », que les merdias surnommaient les « révolutions facebook » !

    Ils en sont où maintenant les tunisiens et égyptiens ?

    Adishatz

    H /


  • Primum non nocere Primum non nocere 6 juillet 2014 13:40

    Ce n’est pas exactement une nouveauté que de voir les USA se servir des sciences sociales dans un cadre militaire. Un certain nombre de techniques d’interrogatoire modernes, développés durant la guerre froide, viennent directement de la psychologie clinique et la psychiatrie après tout. Il en va de même pour les techniques utilisées par l’armée US dans la gestion des populations civiles en territoire de guerre. Et j’en passe.
    Le budget militaire US est tellement énorme, c’est à travers ça que nombre d’avancées ont été effectuées au niveau technique, technologique et social (DARPA, MIT, toussa toussa). La plupart des labos privés et diverses sciences en expansion aux USA ne peuvent vraiment s’offrir de budget que par le biais des contrats avec la Defense.


  • Werner Laferier Werner Laferier 6 juillet 2014 17:49

    Je suis favorable au USA et son système , la crise est partout mais, avec vos revenus français faiblard, on vit beaucoup mieux là-bas (au USA) .. tout dépend aussi de l’État dans lequel vous choisissez de vous installer ... c’est comme chez vous ... Paris ou la Côte d’Azur, çà coûte plus cher qu’ailleurs .. donc, moi, je connais le Texas en particulier ( Houston ) et j’apprécie beaucoup car le prix de l’alimentaire, des vêtements, de la nourriture etc... c’est moins cher qu’en Europe ! de plus, les habitations sont XXL par rapport à la France et le confort est meilleur à moindre coût ! ...
     Il y a des assurances et vous payez des cotisations d’assurances et votre employeur aussi ( quand vous travaillez ..) et c’est moin cher qu’en Europe .. 
     Pour bien vivre, aisément, il ne faut pas être fainéant, le travail rend libre et développe les capacités des différents individus !!
    Le système médical est très en pointe (on n’attend pas des heures aux urgences comme en Europe) , il est accessible à tous les citoyens et n’est pas si cher que ça (quoique quand vous travaillez, vous cotisez ainsi que votre employeur).
    Une bonne assurance garantit les clés du succès, donc offre le meilleur moyen de se faire soigner sans compromis.
    Vivre au USA est un privilège, vivre au USA, c’est avant tout :
    Un niveau de vie beaucoup plus élevée qu’en Europe !

    - Pas de charges sociales à payer !

    - Beaucoup moins d’impôts (25%) !

    - Une bien meilleure qualité de la vie !

    - Des gens très agréables à vivre !

    - Beaucoup plus de facilité d’entreprendre grâce au capitalisme et au libéralisme !

    - Travail bien mieux rémunéré et mieux considéré (il n’y pas de sous métier) !

    - Le prix des voitures et de l’essence est extrêmement bas (1$ pour 5l) !

    - Vous avez un sentiment de sécurité et de prospérité immense qu’on ne retrouve n’ulle part ailleurs, car vous vivez dans la plus grande puissance mondiale !

     Le rêve Américain existe toujours mais il faut jouer le jeu !

    Au usa, le choix de vie est plus vaste, vivre à New-York City ou à Red Neck Junction c’est pas du tout la même histoire. N’oublions pas que les citoyens peuvent contribuer à faire avancer la science en s’inscrivant dans des centres de recherche afin de servir pour des tests.

    On devrait aussi parler de compétition au USA scientifique au USA, je vous invite à lire entiérement l’article :

    http://werner-laferier.eklablog.com/les-competitions-scientifiques-au-usa-a85963088


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 juillet 2014 23:03

      @ Werner

      « Je suis favorable au USA et son système , ... »

      Pas moi !

      Regardez le documentaire suivant :

      Les Confessions d’un assassin financier

      Nous ne partageons pas les mêmes idéologies ni les mêmes valeurs.

      Il existe une porte de sécurité pour sortir de ce monde orwellien ( qui est malheureusement devenue réalité ) et elle consiste de s’opposer à la politique impérialiste, anti-démocratique et inhumaine et non respective des droits fondamentaux de la part des États-Unis :

      Le programme de libération

      En plus de l’élaboration de doctrines militaires, dont celles qui ont cours actuellement, ils ont notamment rédigé un document pour le gouvernement israélien (Clean Break), prévoyant la fin des accords d’Oslo. Plusieurs disciples de Strauss et de Bloom avaient d’ailleurs émigré en Israël où ils militaient contre la paix. L’Institute for Advanced Strategic and Political Studies (IASPS) a été créé à Washington et à Jérusalem en 1984, afin de promouvoir le libre-échange et explicitement, dès 1996, la pensée de Strauss. Début 1997, William Kristol et Robert Kagan, deux « intellectuels dans la tradition de Strauss », ont lancé à Washington, en collaboration avec l’American Entreprise Institute, une organisation intitulée Project for the New American Century, dans le but exprès de promouvoir la présence militaire américaine partout dans le monde, pour y tenir littéralement le rôle de « gendarme du globe », à commencer par l’Irak. Le 3 juin 1997, cette organisation a publié un acte de fondation, appelant à une nouvelle politique étrangère basée sur l’« hégémonie globale bienveillante » des États-Unis. Parmi les signataires de cette lettre : Elliot Abrams, William Bennett, Jeb Bush (frère du Président), Dick Cheney, Francis Fukuyama, Lewis Libby, Norman Podhoretz, Donald Rumsfeld et Paul Wolfowitz.
      Comment peut on encore penser que ces individus puissent être de bonnes volontés, et que leurs intentions soient bonnes. source


    • TSS 7 juillet 2014 19:07

      il ne faut pas oublier les très nombreux camps de la FEMA destinés à encager tout contestataire potentiel sans avoir à en referer à quiconque comme ils ont enfermé tous les gens d’origine japonaise après Pearl Harbour... !!


  • scylax 6 juillet 2014 22:03

    Encore un neuneu qui enfonce les portes ouvertes. Toutes les puissances utilisent les sciences sociales. En URSS et en Russie aujourd’hui, c’était et c’est aussi le cas. La France s’y essaye aussi, mais « petis bras », et pourtant on paye des impôts.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 juillet 2014 22:44

    Bonjour,

    Il s’agit certainement d’une bonne centaine de programme financé par les États-Unis pour étendre sa politique de hégémonie impérialiste sur les autres pays du monde violent des droits fondamentaux des nombreuses nations.

    Ses programmes présentent un menace pour la démocratie dans le monde.

    « Ces programmes n’ont jamais concerné le terrorisme : ils concernent l’espionnage économique, le contrôle social et la manipulation diplomatique. Ils concernent le pouvoir.

    - Edward Snowden » source

    a lire également cet article en anglais ...


  • goc goc 7 juillet 2014 12:12

    allez les ricains aboulez vot fric, car moi je sais !!

    pas la peine de dépenser des millions de $$$

    l’explosion sociale se fera le jour ou les classes moyennes n’auront plus de fric, et comme on y va tout droit !!!

    rappelez-vous la révolution française et le basculement du tiers état !!

    quand à l’avenir de nos classes dirigeantes... on pourrait bien remettre en route la guillotine !!


  • christophe nicolas christophe nicolas 7 juillet 2014 12:13

    C’est exactement l’inverse de la foi. C’est cela qu’il faut leur dire pour saper tout fondement moral à une telle démarche qui va vers la tyrannie totale. La foi, c’est l’inverse d’une gestion des risques qui cherche hypocritement à pérenniser des situations anormales. Les leaders religieux doivent bien le comprendre et s’opposer à de telles démarches, la foi prône un chemin vers la vérité pas vers l’action violente donc si on a la foi, il n’y a pas nécessité de prévoir le pire... mais avoir foi dans la capacité à résoudre les crises quand elles se présentent. Les gens n’entrent pas en crise par plaisir.... Après si on les laisse crever, ils rejettent le système ce qui est logique puisque c’est le système qui rejette les gens.

    Le système est au service de tous les gens sans exception puisque nous sommes inclus dedans, le rejet sans acte délictueux n’est pas une option, la transformation psychologique manipulatoire préméditée non plus car c’est du Mind-Control.

  • Ruut Ruut 7 juillet 2014 17:32

    Avec Facebook qui lit nos SMS (sisi c’est nouveau sur les smartphones) prochaine étape nos mails.


  • Philippe VERGNES 8 juillet 2014 10:16

    Bonjour M. Thomas ROUSSOT,

    Étudiant la psychologie des gens de pouvoir depuis quelques temps déjà, cette information ne m’avait absolument pas échappé. Les choses bougent pas mal en ce moment du côté des États-Unis en ce qui concerne la mise sous tutelle de certaines sciences humaines (cf. l’exemple de la sociobiologie et projet de loi en cours d’examen).

    On comprend vite pourquoi au regard des évènements mondiaux récents dont nos médias de l’Hexagone ne nous informent pas ou peu.

    L’information que vous nous communiquez, outre le fait qu’elle soit bien documentée, nous laisse entrevoir ce qui risque prochainement d’advenir de ce côté-ci de l’Atlantique.

    Merci donc pour cet article qui met en exergue la paranoïa impérialiste des « maîtres » de ce monde et révèle la pensée de fond de ces individus, à savoir qu’ils considèrent le peuple comme leur ennemi. C’est là toute l’hypocrisie et le paradoxe de nos démocraties actuelles : nos élus (surtout au plus haut niveau) méprisent le peuple qui leur a donné le pouvoir par les urnes.


Réagir