jeudi 16 février - par chems eddine Chitour

L’oeuvre d’une transcendance : La naissance de l’univers ne doit rien au hasard

« Ce que je vois dans la nature est un grand dessein que nous ne pouvons comprendre que de manière imparfaite, et que doit remplir une personne qui réfléchit avec un sentiment d'humilité... »

Albert Einstein

 

De tout temps les hommes se sont posé les questions suivantes, fruit d'une inquiétude légitime : « Qui sommes-nous ? » L'astrophysicien André Brahic avec son humour « scientifique » nous assure que « nous sommes les petits-enfants du Big Bang ? ». D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Comment expliquer l'ordre superbe de l'Univers, depuis la délicate harmonie d'une humble fleur des champs, jusqu'à la splendeur sombre de la voûte étoilée ? Suffit-il de laisser agir les lois de l'Univers pour qu'à partir du hasard naisse, naturellement, la vie ou faut-il imaginer qu'au-delà des choses visibles, il y a encore autre chose, une intelligence discrète, un horloger, qui animerait la matière et lui donnerait souffle ?

Les constantes régissant la mélodie secrète de l'Univers

Le cheminement vers le modèle du Big Bang ne se fit pas « sans douleur ». Il fallait, à Einstein, pour sa théorie, supposer que l'Univers est immuable en le clouant avec sa fameuse constante cosmologique. Un homme osa s'opposer aux équations d'Einstein et à sa théorie de la relativité : Alexander Friedmann. Il remet en cause, justement, l'approximation faite par Einstein avec sa constante cosmologique qui, en quelque sorte, cloue l'Univers sur place. Le Big Bang semble être une théorie qui se tient. L'astronome Edwin Hubble établit par ses observations au télescope en 1924 la nature extragalactique des nébuleuses. L'Univers venait encore de s'agrandir. Ainsi, les observations de Hubble semblaient indiquer que l'Univers dans son entier était en expansion, depuis cet instant lointain où, pour la science, il avait jailli du néant.

Le Big Bang nous fait découvrir une histoire imprévue et fantastique. Il a eu une naissance, grandiose, il grandit maintenant, et peut-être connaîtra-t-il un jour la vieillesse et la mort. L'histoire connue commence alors que l'univers avait déjà atteint l'âge de 10-43 seconde - le temps de Planck- Avant, on ne sait rien. Puis, pour une raison inconnue que les scientifiques ne s'expliquent pas, le vide si vivant s'est mis à enfler. C'est comme si quelqu'un a donné le signal du début. En moins de temps, qu'un battement de cil (entre 10-43 et 10-32 seconde), son volume a été multiplié par 1050 (10 suivi de 50 zéros) ! Et sans que l'on sache pourquoi, sont apparues les premières particules de matière. Après cette barrière fatidique des trois cent mille ans, des nuages de gaz se sont formés. Ils donnèrent naissance aux milliards de galaxies pendant près de 13,82 milliards d'années.

Aujourd'hui, à l'instant du Big Bang, l'Univers est encadré par une série de constantes cosmologiques qui gouvernent, à chaque instant, chaque étape de la naissance de la matière. A tel point que certains physiciens parlent de miracle car sa naissance est parfaitement ordonnée, ce qui a fait dire à Georges Smoot prix Nobel de physique, que « le Big Bang est l'évènement le plus cataclysmique que nous puissions imaginer, et à y regarder de plus près apparaît finement orchestré ». Pour l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan : « L'univers, écrit-il, se trouve avoir, très exactement, les propriétés requises pour engendrer un être capable de conscience et d'intelligence. Les astrophysiciens peuvent jouer aux dieux créateurs en construisant des modèles d'Univers, chacun avec sa propre combinaison de constantes et de conditions initiales, grâce à la puissance des ordinateurs modernes. La question... qu'ils se sont posée pour chaque modèle d'univers est : héberge-t-il la vie et la conscience après une évolution de 13,7 milliards d'années ? » (1)

« La réponse est...la vaste majorité des univers possède une combinaison perdante (...) - sauf le nôtre (...). Ce réglage est-il dû au seul hasard ? Ou bien résulte-t-il de la nécessité, si bien que les valeurs des constantes... sont les seules permises ? » Rappelons que si un seul des paramètres avait une très faible déviation même d'une valeur infime, la vie n'aurait jamais pu émerger de la matière et la matière elle-même n'aurait jamais pu se former. Le réglage de la constante cosmologique est précis jusqu'à la 120e décimale. L'astrophysicien Georges Smoot a pu, en regardant les premières images du rayonnement fossile, s'exclamer : « C'est comme voir le visage de Dieu ! Quelque chose semble inscrit dans cette lueur de l'aube cosmique. Comme un code mystérieux que Georges Smoot a appelé l'écriture manuscrite de Dieu. Remonter en arrière jusqu'à la création, regarder l'apparition de l'espace et du temps et de l'Univers et de tout ce qu'il y a dedans, mais aussi voir l'empreinte de celui qui a fait tout ça. » (1)

« Pendant 1000 jours, le satellite Planck a fouillé les confins de l'Univers pour tenter de répondre aux questions des physiciens et de l'humanité : comment l'Univers a-t-il été créé ? Est-il gouverné par le hasard ou par un ordre profond ? Y avait-il quelque chose avant le Big Bang ? Qu'y avait-il avant la création de l'Univers ? », De fait, la première lumière de l'Univers, le « Fiat Lux » de la Bible, semble réglée au millionième près. Par quel miracle ? Comment est-ce possible ? Pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien proclamait, en son temps, le physicien français Leibnitz ? Avec le satellite Planck et avec le boson de Higgs la question est plus que jamais d'actualité. Justement, comment les particules sont nées ? Une découverte majeure a été faite début juillet 2012. « Il n'y a plus de doutes. Les explorateurs de l'infiniment petit viennent enfin de mettre la main sur une nouvelle particule. Les particules élémentaires doivent peut-être leur masse à l'insaisissable boson de Higgs. La découverte du boson de Higgs annoncée début juillet 2012 est essentielle car les particules de lumières initiales n'avaient pas de masse. C'est le boson de Higgs qui les a « alourdies ». Une partie de l'énergie devient matière dont tout ce qui vit (humanité, animaux, plantes) et ce qui est inerte (sable, pierre...) est constitué.

Le récit « détaillé » de la création de l'Univers selon la science

« Si l'on admet la théorie du « Big Bang », le film du déroulement de l'univers serait le suivant : A 0 seconde, l'Univers est né dans des circonstances inconnues et, peut-être, inconnaissables. Entre 10-43 et 10-35 seconde, les théories actuelles supposent une période d'« inflation » accélérée. La force qui a provoqué cette expansion est inconnue. Entre 10-35 et 10-12 seconde, l'« inflation » s'est arrêtée. La force motrice qui l'anime laisse derrière elle des particules élémentaires - électrons, quarks, gluons et neutrinos - dans un environnement où les températures sont inouïes (1027 degrés centigrades). L'Univers continue à s'étendre et à se refroidir. A 10-11 seconde, la température baisse à un million de milliards de degrés centigrades. A 3000 degrés centigrades, les électrons sont capables de s'accrocher au noyau atomique de base. C'est là qu'intervient le champ de Higgs qui donne de la masse aux particules élémentaires Entre 2 ou 3 milliards d'années, l'âge des ténèbres cosmiques prend fin avec la formation des premières étoiles de l'Univers, au coeur de denses nuages de gaz.Entre 5,5 et 10,5 milliards d'années, le Soleil est formé, ainsi que les planètes du système solaire. Sur les planètes les plus proches du Soleil - Mercure, Vénus, la Terre et Mars » (2)

« -, De 6,2 à 11,2 milliards d'années, « Il y a émergence de la vie sur Terre ». Les toutes premières cellules commencent à peupler la terre. De 10 à 13,82 milliards d'années, des organismes multicellulaires se développent, aidés par l'avènement de la reproduction sexuée. Les premiers vertébrés apparaissent pendant l'Ordovicien. Suivent les dinosaures, les reptiles, les mammifères et les plantes. Il y a environ 7000.000 d'années, des hominidés commencent à peupler l'Afrique. Homo sapiens se manifeste il y a plus de 100.000 ans. Le langage, la culture sont créés et les sociétés humaines organisées apparaissent. (2)

Le Big Bang ne serait pas le commencement de tout ! On le voit d'une façon ou d'une autre on revient au mystère et quel rôle le hasard a-t-il pu jouer. Einstein avait l'habitude de dire que « Dieu ne joue pas aux dés ». Un grand physicien a comparé le Big Bang à un gigantesque incendie au cours duquel s'est constitué un livre en ce sens de ce qu'il y a de plus ordonné Ordo ab chao, l'ordre naît du chaos ou du désordre, trois mots latins qui renferment le plus grand mystère de l'Univers. Cette énergie unifiée de l'Univers représenterait la conscience divine qui est partout et en toute chose. Le Big Bang serait alors le point zéro de l'Univers, au-delà du temps et de l'espace.

« Si une seconde à peine après le Big Bang, le taux d'expansion de l'Univers avait été à peine un peu plus lent (de un milliardième) alors, inéluctablement, le cosmos n'aurait pu s'arracher à la gravitation et se serait effondré sur lui-même en un magma informe ! A l'inverse, un Big Bang un milliardième plus « rapide » et la matière se serait dispersée en poussière dans le vide, ne laissant aucune chance aux étoiles de se former.

La création de l'Univers selon les civilisations humaines et les religions

Dans le droit fil de la connaissance scientifique, mais aussi de l'expérience humaine acquise pendant des millénaires, il est utile de connaître justement comment l'homme appréhendait l'espace et en général tout ce qui le remplissait de terreur, du fait qu'il n'a pas d'explication. La science, qui n'explique pas tout, laisse des multitudes de questions sur le démarrage de la création, sans réponse. Est-ce-là que la foi intervient pour « rassurer » le croyant « à tout prix » quant à l'omniprésence d'une force immanente ? Ou est-ce que nous sommes en présence d'une loterie ? Tout aurait pu ne pas avoir lieu. On est tenté de prendre à notre compte la fameuse phrase du philosophe Jean Guitton : « L'absurdité de l'absurde conduit vers le mystère. » Dans le Coran, « Al ghaib », le mystère, appartient à Dieu.

Les grandes civilisations qui ont vu le jour dans le continent asiatique, le sous-continent indien et au Moyen-Orient se sont toutes, chacune à sa façon, interrogées sur la formation et la constitution de l'Univers. Déjà, Il y a près de 3000 ans, les adeptes du mazdéisme, qui est à la fois, une religion et une culture, s'interrogeaient sur la création de l'Univers et sur la force qui faisait se mouvoir les astres et donner la vie à la matière. Pour les philosophes de la Grèce antique, la référence aux éléments naturels est souvent récurrente. Pour Démocrite (460-370 avant J.-C.), la réalité se compose d'atomes et de vide. Dans les religions révélées, pour le christianisme, et pour le pape

Dans la Bible comme lu sur Wikipédia on décrit le Tohu bohu concept apparaissant au second verset de la Torah et de la Bible. Il est composé de deux mots hébreux tohu et bohu . Le premier mot tohu signifie inhabité, inhabitable, le désert. Le second mot, bohu signifie vide. Les deux mots assemblés qualifient l'état du monde au moment de la création. Dieu créa le monde en six jours le septième jour il se reposa. Le même récit se retrouve d’ailleurs dans le Coran 

Pour Pie XII, une fantastique explosion primordiale, projetant en un éblouissement toute la matière de l'Univers dans l'espace, est la caractéristique de la Création ! Le « fiat lux ! » Le savant abbé belge Georges Lemaître, l'un des pères du Big Bang - qui avait, donc, un avis autorisé sur la question-, n'a pas succombé à la tentation du concordisme. Fatal au dogme, car la science peut désavouer demain sa vérité d'aujourd'hui, on trouve dans le Coran une cohérence d'ensemble qui semble « coller » à la réalité actuelle. Après la naissance de l'Univers, à partir de l'atome primitif, le Coran aborde l'étape de l'expansion ainsi que le révèle le passage suivant : « Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance : et Nous l'étendons [constamment] : dans l'immensité ». « Nous l'étendons », signifie : « Nous le rendons plus vaste, Nous lui donnons un volume plus grand » ». (3)

Voici ce qu'écrit Maurice Bucaille, médecin de son état, à ce sujet : « Ce qui a été traduit par « Nous l'étendons », est le participe présent du verbe « musieûna'' du verbe « awsaea » qui signifie : élargir, étendre, rendre plus vaste, plus spacieux, lorsqu'il s'agit d'objets ». (4) Plus loin, il est dit dans le Coran : « : La création des cieux et de la terre est quelque chose de plus grand que la création du genre humain, mais la plupart des hommes ne le savent pas ! ».(5)

Le mot « Ratqan » signifie une masse compacte comme soudée. Le terme « Fafataqnahouma » s'applique à l'action de rompre avec une notion de puissance et de force. Nous avons donc bien la représentation d'une masse compacte qui a été désagrégée et dont les constituants formèrent l'univers avec tout son contenu.

C'est un fait ! La science progresse, les mystères aussi. Prenez la question la plus élémentaire : pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? La formidable théorie du Big Bang ne nous dit pas pourquoi, ni comment ce Big Bang est survenu ». (6)

« Pourquoi l'Univers a-t-il cette apparence plutôt qu'une autre ? Pourquoi obéit-il à telle loi plutôt qu'à telle autre ? Une dose infinitésimale de gravitation en plus et l'univers aurait cessé son expansion. Pour le physicien Lawrence Krauss, la gravitation avait autant de chances d'aboutir à la création du cosmos, qu'un humain de deviner le nombre d'atomes qui composent le soleil. Reste l'énigme de la vie. » (6)

Face au mystère du monde, Einstein est encore plus humble, il eut ces paroles lourdes de signification : « Nous sommes dans la position d'un petit enfant entrant dans une immense bibliothèque dont les murs sont couverts jusqu'au plafond avec des livres écrits dans de nombreuses langues différentes. L'enfant sait que quelqu'un a écrit ces livres. Mais il ne sait pas qui, ni comment. Et il ne comprend pas les langues dans lesquelles ils sont écrits... Telle est je crois, l'attitude de l'esprit humain même le plus grand et le plus cultivé face à Dieu. »(7)

1.Trinh Xuan Thuan : Je ne crois pas au hasard http://www.atoi2voir.com/atoi/visu_article.php?id_art=640&n1=1&n2=5

2.Chems Eddine Chitour : Science, foi et désenchantement du monde ; Réédit. OPU 2008

3. Coran. Sourate 51. Verset 47

4.Maurice Bucaille : La Bible, le Coran et la science. Editions SNED. Alger 1978

5. Coran : Sourate 40 - Verset 59

6 John Horgan : Le cosmos, Dieu et nous : http://unesdoc.unesco.org/images /0012/001226/122623f.pdf

7. Einstein dans George Sylvester Viereck Glimpses of the great. Ed. Duckworth 1930 Lu dans Igor et Gricka : Le mystère du satellite Planck op ;cité p.71

 

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur _chitour/260392-la-naissance-de-l-univers-ne-doit-rien-au-hasard.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger



44 réactions


  •  
    LES AVENTURES DU PITHÉCANTHROPE CRASSANEL (j’amortis)
     
     
    Episode 5 : La pêche de Crassanel, allégorie de l’hylémorphisme.
     
     
    Le chat Maître Schrödinger emmena son valet pithécanthrope Crassanel pêcher au Lac des 4 Quantons. Dans ces eaux très bouseuses (les bonobobo verts aiment le purin), où on ne voit pas à 1cm de profond, les pithécanthropes ont coutume mondaine d’y pêcher des poissons hadrons : Le thon pro, le thon électrique (dangereux), le faux thon et le thon neuneu (spécialité de Crassanel avant qu’il devienne lui-même un thon neuneu spéciste).
    Le pithécanthrope bonobobo vert, benêt par tautologie, se croit un paquet de Légo assemblés, et pense que les poissons du lac (qu’il ne peut pas voir quand ils soi-disant nagent) sont des autres paquets de Légo assemblés de même, baignant dans une autre sorte de Légo, plus en vrac, l’eau boueuse liquide ; ce qui amusait beaucoup Schrödinger qui décida de jouer un tour à son valet.
    Pour s’imaginer qu’il changeait de free-fishing crétin, cette fois Crassanel jeta sa ligne avec un appât à faux thon. Le plouf fit donc évidement condenser un faux thon. Crassanel croyait bêtement (tautologie encore) qu’il y avait déjà le faux thon dans le lac, il ne connaissait pas la condensation du faux thon à partir de l’eau du lac, découverte par le Maître chat de Broglie (contrée qui fut ensuite colonisée, gland remplacée par des colons rappeurs importés par Capital). Et le pithécanthrope Crassanel fut très fier et joyeux de sortir un faux thon, sous les yeux amusés de Schröndinger.
     
    Alors Schrödinger ferma les yeux...
     
    Et il y eu un bruit de chasse d’eau, comme quand Crassanel allait dans sa cabane au fond du jardin. Le faux thon était retombé liquide dans le lac, par le simple clignement des yeux du Maître chat observateur, faisant juste une onde à la surface qui se propagea. Si Crassanel le pithécanthrope fut très désappointé et resta un peu gogocho, dans une autre galaxie, un autre bonobobo vert qui s’appelait Hulot Kérozène, valet du Maître chat Aspect (qui en fait était Schrödinger dédoublé) vit bondir au même instant un faux thon, condensé de son propre lac des 4 Quantons.  
     
    Évidement le fat pithécanthrope Hulot ne savait pas qu’il fallait que le chat Schrödinger-Aspect ferme les yeux dans une galaxie, et les ouvre dans une autre, pour que la vision du poisson hadron fasse écho.
     

    « Les objets que connaissent les pithécanthropes, eux-mêmes, leur pâtée gogocho, leur jouets bobo, ne sont pas des assemblages de micro-objets, mais des combinaisons d’entités élémentaires qui, elles, ne sont pas des objets, mais des froncements de sourcils, des pensées de l’Esprit du vide. »
     
     ‘L’hylémorphisme d’Aristote’ Maître chat Schrödinger


  •  
    Épisode 7 :La mythologie du chat Scrödinger
     
    Le pithécanthrope Crassanel voyait le temps comme le fleuve d’Héraclite (évidement Crassanel ne connaissait pas Héraclite), une source, une fin peut être, et le pithécanthrope sur un radeau se voyant dériver.
     
    Mais pour se voir dériver, le pithécanthrope Crassanel aurait déjà du comprendre qu’il lui fallait un référentiel fixe... un chat sur une berge par exemple ... où sa propre conscience de sa propre fatuité immobile et impérissable.
     
    Seulement le temps n’était pas un fleuve, même tranquille, mais un œuf, couvé par le serpent à 3 têtes Chronos.
     
    Ce dieu pour les pithécanthrope s’appelait aussi le Vide, pas le Néant mais le Vide, car le Vide a des dimensions, alors qu’avant Chronos n’existait pas même les dimensions. Et c’est pour cela que Chronos a 3 têtes. Et dans le Vide se propage l’hylémorphisme (et les ondes radio des borborygmes gogocho de la putasserie médiatiquen qui n’ont pas besoin de support tellement elles sont débiles).
     
    Ainsi Crassanel n’était pas sur un fleuve, mais dans un œuf où il tournait sans cesse, recroquevillé sur lui-même, tel un petit ténia parasite. Et ce qu’il croyait voir couler n’était que la vision de sa propre agitation crétine, sur et en lui-même, jusqu’à que le serpent Chronos se décide à le redissoudre en ondes.

     


  • Taverne Taverne 16 février 11:19

    Petite précision : la phrase « Pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien ? » n’est pas de Leibniz mais de Heidegger.


  • SamAgora95 SamAgora95 16 février 11:31

    La nature semble explorer toutes les possibilités à la manière d’une onde lumineuse qui est émise dans toutes les directions possibles, s’il il existe une infinité d’univers, de galaxies, d’étoiles, de planètes, avec chacune leur propre réglage, il n y a donc rien d’étonner de trouver dans cette infinité le réglage qui correspond à notre monde. la physique quantique va même plus loin et suggère que toutes les possibilité existent au même temps.


    PI (3.14xxx) est un nombre univers, les décimales qui le compose sont infinies est aléatoires, de ce simple fait, PI contient en théorie toutes les combinaisons possibles, des symphonies de Mozart à la description complète de l’ADN humain et même votre article.

    Il n’y a donc aucune nécessité d’introduire une entité divine pour expliquer ce qui semble être un réglage d’une grande précision, qui n’est en réalité qu’une illusion d’optique crée par notre manque de perspective spéciale et temporelle.

    • Taverne Taverne 16 février 11:51

      @SamAgora95

      Les valeurs de Pi ne sont pas complètement aléatoires, je l’ai prouvé dans quelques travaux publiés sur ce site et qui seront intégrés dans mon essai philosophique bientôt publié. Il y a des lois très strictes d’organisation des premières dizaines de « décimales ».

      Les physiciens quantiques on trop tendance, selon mon point de vue néophyte, à procéder par postulats qui finissent par devenir des dogmes intouchables et magiques. Albert Einstein faisait preuve de plus d’humilité et n’était pas tendancieux ; il avançait des intuitions.

      L’Univers semble régi par un loi de résolution sans fin, mais cela ne l’empêche pas de créer des lois universelles, stables et durables. Tout comme Pi d’ailleurs.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 12:56

      @Taverne. Au cas où on aurait oublié que tu es un esprit faux qui se prend pour un esprit profond, tu leur a fourni là un rappel éloquent.


    • Taverne Taverne 16 février 14:04

      @JC_Lavau

      Quelle humeur ! Ta môman t’a privé de chocapiks ce matin ?


    •  
       
      Pithécanthrope taverneux, la transcendance de pi veut dire que ses décimales sont inséquençables, indénombrables, Leibniz en eu l’intuition, Cantor fit la démonstration.
       
      Mais Gödel a démontré que rien n’était certain ni démontrable, même pas 1+1=2, seule certitude : que dans la Taverne vivaient que les ombres des pithécanthropes.
       

       


    • Abou Antoun Abou Antoun 16 février 17:20

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      Cantor fit la démonstration.
      Non c’est Lindemann.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 17:26

      @Taverne. C’est quoi les « chokapiks » ? Raconte !


  • MagicBuster 16 février 11:53
    La naissance de l’univers ne doit rien au hasard = Un article dogmatique . . . tout le contraire de la science.

    • Alren Alren 16 février 12:45

      @MagicBuster

      Ça faisait longtemps que l’on avait eu un article d’un religieux qui croit pouvoir prouver l’existence du dieu monothéiste !

      Le dieu monothéiste dont le mythe a été progressivement forgé à partir du dieu-soleil Athon des ancien Égyptiens, eux-mêmes en héritant sans doute de la civilisation de Sumer doit être « infini » en tout, par exemple pour le temps.

      L’Incréé, l’Éternel, existe donc depuis une infinité de temps. Exister signifie être conscient. Être conscient signifie avoir une activité assimilable à une pensée. Donc l’Éternel pense depuis une éternité ... avant maintenant. Donc si l’Éternel est éternel il n’y a jamais de présent, on est toujours « avant ». Or le présent existe, non ?

      Le dieu monothéiste doit être omnipotent et omniscient.

      Pour être omnipotent, avoir tous les pouvoirs, il doit être libre au sens sartrien du mot, pouvoir agir à sa fantaisie.

      Être omniscient, c’est connaître l’avenir comme le passé. Il faut pour cela que l’avenir soit déterminé à l’avance. Ce qui est en contradiction avec l’omnipotence.

      Un être éternel, omnipotent et omniscient ne peut pas exister.

      Dommage pour ceux qui ne supportent pas l’idée que leur mort signifie qu’il retourne au néant de leur naissance.

      Je leur conseille de faire preuve de stoïcisme jusqu’à accepter cette réalité. C’est comme ça.


    • Neymare Neymare 16 février 14:05

      @Alren
      Il y a un bémol quand meme dans votre logique : rien ne dit que cet Esprit (ou Dieu peu importe l’étiquette qu’on lui donne qui est de toute façon fausse) existe dans le temps.
      On sait que le temps est une dimension de cet univers physique. Celui qui n’est pas dans le temps n’est donc pas éternel (terme faisant référence au temps) mais est toujours dans le meme instant.
      Par conséquent (et cette analyse rejoint les témoignages de NDE), celui qui est hors du temps voit notre univers dans toutes ses dimensions en 1 seul instant : la naissance , la vie et la mort de l’univers en un instant, il n’existe donc pas pour Lui un avenir qu’il pourrait prophétiser.
      Allons un peu plus loin : d’après les religions (et autres spiritualités) ce qui existe est esprit. Par conséquent, ce monde n’existe que dans cet esprit, et n’est pas fait d’énergie ou de briques de matière réelles : si l’on suit cette logique ce monde n’est pas un monde réel mais un monde possible parmi une infinité d’autres mondes possibles, et là on rejoint les observations de la physique quantique


    • Alren Alren 18 février 12:12

      @Neymare

      Il ne peut y avoir d’esprit sans qu’il « soit » et qu’il « pense ». C’est le fameux « Je pense donc je suis » de Descartes. Or « penser » c’est nécessairement enchaîner les pensées, de même qu’il n’y a pas de musique sans succession de notes ni de cinéma sans succession d’images.

      Et cette succession nécessaire suppose un « avant », un « maintenant » et un « après », autrement dit une flèche du temps, autrement dit une dimension temps.

      Dans certains cerveaux souffrant de grave hypoxie ou qui réagissent mal aux anesthésiques, outre la libération d’endorphines qui au réveil donneront aux malades le souvenir d’un très plaisant état de paix, il est très vraisemblable qu’un fonctionnement anormal des neurones de la mémoire envoie dans le cortex des souvenirs qui n’étaient pas sollicités à l’état normal. D’où cette impression de revoir la totalité de sa vie passée. En réalité les souvenirs marquants de celle-ci.

      Bien entendu, la mémoire peut faire apparaître proches dans le temps, des moments du passé qui en sont en fait très éloignés, tout comme on peut faire voisiner des photos d’une personne, enfant et vieillard, dans le même cadre.

      Mais évidemment, elles ne sont pas superposées. Il en est de même dans la mémoire. Cette impression de simultanéité est nécessairement une illusion.

      [Pour] celui qui est hors du temps [..] il n’existe pas [..]un avenir qu’il pourrait prophétiser.

      S’il ne connaît pas l’avenir comme le passé, cet esprit n’est pas omniscient alors que le Dieu monothéiste l’est selon le dogme. Et puis, il y a contradiction que cet esprit ne connaisse pas l’avenir alors qu’il peut voir « la fin de l’univers ».

      S’il n’y a pas de pensée sans enchaînement de pensées, il faut nécessairement que « quelque chose » qui est le support de cette pensée change d’état, quelque chose qui n’est pas la pensée elle-même.

      Pour la pensée humaine, ce sont bien entendu les communications synaptiques et le contenu de certains neurones qui sont modifiés. Mais pour un Éternel avant la création de l’Univers, donc de l’espace avec un contenu non vide, quel est le support de pensée qui change d’état ?

      J’ajoute que la question se pose de ce que peut penser un esprit en dehors de tout univers, de tout espace, de toute donnée sensorielle et ce pendant une éternité avant la création ex nihilo de l’Univers ...

      Vous dites que les religions prétendent que ce qui existe est esprit. Moi je crois savoir que toutes ont forgé le mythe d’une création matérielle avec d’ailleurs beaucoup de variétés parmi les centaines que l’Homme a créé pour s’expliquer le monde.

      Seul le théologien anglais Berkeley a prétendu que la matière n’existait pas. Mais il ne pouvait pas expliquer pourquoi tous les esprits de l’univers dont les esprits humains, ne communiquaient pas instantanément entre eux ainsi qu’avec Dieu leur créateur.

      La théorie des multivers (multitude d’univers) n’est pas une « observation » des physiciens qui travaillent sur les phénomènes quantiques. Elle n’est qu’une théorie parmi d’autres pour tenter d’expliquer les résultats de l’expérience des franges de Young ou du « chat de Schrodinger ».

      Elle consiste à dire qu’un univers supplémentaire est créé quand un résultat d’expérience ne peut être prédit. Par exemple le chat de Schrodinger sera mort dans un univers et vivant dans l’autre, car il ne peut être à la fois vivant et mort dans notre univers.

      Le problème de cette théorie est qu’elle ne prend pas en compte les phénomènes quantiques indécelés qui conduiraient à un nombre d’univers « parallèles » incommensurablement grand et en croissance permanente.

      Ce qui poserait le problème du « support » (espace-temps) de ces multitudes d’univers chacun avec nos quatre millions de milliards de milliards d’étoiles !

      Cette théorie est différente de celle de Feynman, la théorie du "tous chemins" : la particule non décohérée utilise l’infinité de chemins possibles pour aller d’un point à un autre jusqu’à ce qu’un détecteur de matière décohérée (notre matière) en interférant avec elle d’une manière ou d’une autre (ce qu’on appelle « mesure », mot ambigu ) l’oblige à « décohérer » (mot ambigu aussi) pour exister dans notre matière. Alors tout se passe comme si récursivement un « chemin » et un seul avait été utilisé par la particule encore virtuelle.

      Il est clair que dans le « vide » quantique, plein de particules virtuelles et d’énergie en réalité, la « flèche du temps » n’existe pas comme dans la partie de particules réelles où nous vivons car tout ce qui s’y passe, et nous est inaccessible, est forcément réversible, sinon ce « vide » se viderait (!) de sa matière-énergie virtuelle en particules réelles de notre monde.

      L’univers du vide quantique retourne aux mêmes états en permanence, à l’image d’une roue en train de tourner et dont en observant sa position, on ne peut dire combien de rotations ont déjà été effectuées . Dans le vide quantique, le temps est sans doute « cyclique » et il n’a ainsi pas « d’histoire ».


  • fred fred 16 février 12:09

    L’Univers n’est q’un immense CHAOS... !


    • Hecetuye howahkan howahkan 16 février 12:36

      @fred

      Salut fred..hum !! ce n’est pas parce que la vie des humains est devenue un chaos misérable de souffrances mentales et physique pour ceux qui s’opposent à la démocratie qui bombarde et tue, que l’univers serait aussi atteint de la même démence..

      si je puis me permettre smiley

      si tu as lu un peu de certains de mes écrits ici, je raconte des fois ces moments ou le sens te tombe sur la tête, et c’est pur contentement, la peur qui est fuite n’est plus, la paix qui règne est étrange..il n’y a plus de conflit en soi, donc au dehors...et bien plus ...

      la question du sens a alors disparu..

      le maître nous ment, on le croit, notre nature n’est pas du tout celle qui s’exprime partout sur la planète

      qu’est ce que c’est que cette espèce stupide qui ne saurait pas vivre et va chercher comment vivre chez les animaux, elle voit un oiseau qui mange un vers et alors elle se dit : voila le sens....dévorer les autres ...mais tout ceci est bidon bien sur, le voleur dément pour qui on vote cherche juste des excuses a ses crimes.....à la fois juge et partie il se pardonne lui même..

      on est totalement à coté de la vie...le chemin est là constamment pour tous..mais comme cela implique des le début coopération et partage....

      on n’y va plus jamais.....personne ne veut une société juste,partageuse,équitable en paix...personne sauf exceptions..

      alors peu importe la naissance de L’Univers on n’en sait rien du tout de toutes façons...

      bon etc bien sur..


    • fred fred 16 février 16:35

      @howahkan..Notre société est à l’image de l’Univers..et sur terre les peuples (barbares) sont à l’image du chamboulement galactique permanent..un cercle pernicieux d’ou rien ne s’évade !


    • Hecetuye howahkan howahkan 16 février 18:00

      @fred

      re...justement non..mais le maître veut que nous croyons à cette fable inventé de toute pièce par lui même avec des complices à tous les niveaux.....sinon comment va t’il continuer à nous voler avec notre accord tacite ... tout en justifiant ses crimes. ?

      ces instants avec cette «  »présence«  » qui est contentement absolu tout en étant totalement dans le monde réel physique évidemment, montre à celui qui le vit que , non, les humains sont devenus déments oui...mais c’est tout ..certains qui ont vécu des NDE ou EMI, ont vécu ce dont je parle , ce sont des moments de vie en fait..j’en connais avec qui nous avons partagé c’est comme cela que je sais..

      nier tout cela revient encore a fuir le fait de notre culpabilité intégrale...donc empêche tout changement radical vers ce qui est « non » et en paix..

      mais le maître veut que nous pensions ainsi, enfin penser même pas, répéter aveuglement en fait...

      cela dit en dehors du troupeau...le chemin est libre pour qui veut y aller..

      salutations smiley

      je peux tout avec moi même...pour le global rien du tout....à ce niveau il faut un nombre suffisant d’éveillés pour induire un changement ...qui n’est plus la somme du combat de tous contre tous donc violence , mais l’addition de tous les talents et capacités partagés en paix et volontairement..

      les humains furent ainsi dans un passé oublié ou caché..


  • Pascal L 16 février 12:27
    Rien de plus difficile pour un scientifique de prouver l’existence ou l’inexistence de Dieu. On peut être émerveillé par la création, cela ne prouve rien. Le monde des atomes et le monde spirituel n’ont pas de point commun et pourtant, il semble que l’homme appartienne à ces deux mondes.

    L’Islam est obnubilé par la démonstration de l’authenticité du Coran comme parole de Dieu. J’ai déjà entendu beaucoup de démonstrations, mais aucune ne tient devant la science. Pour les Musulmans, le Coran est le seul signe visible de l’existence de Dieu et sans cette preuve, l’édifice ne tient plus.
    La Bible n’a pas ce problème car c’est un livre de témoignages sur les signes donné par Dieu et non la parole directe de Dieu. La contestation est parfaitement admise et fait plutôt avancer la compréhension que nous pouvons avoir de Dieu. Les signes dont la Bible est le témoignage sont toujours accessibles directement aux Chrétiens et puisqu’il n’est pas possible d’en avoir une démonstration, la liberté de croyance est essentielle. Je constate que ceux qui demandent le baptême Catholique aujourd’hui ont pour la plupart reconnu ces signes avant d’avoir lu la première page de la Bible. On prend tout de même deux ans d’enseignement et de discernement avant d’accepter de leur donner le baptême. On nous dirait aujourd’hui que la Bible est entièrement fausse, on peut en réécrire une nouvelle rien qu’avec les milliers de témoignages contemporains.

    « Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance : et Nous l’étendons [constamment] : dans l’immensité »
    Le mot constamment est entre crochet et est donc un ajout où une interprétation du traducteur. Sans ce mot, l’aspect dynamique n’apparait pas aussi évident. La traduction de hamidullah nous donne : « Et le ciel, nous l’avons construit renforcé. Et c’est encore nous l’Elargisseur ! » Il est plus difficile de penser au big-Bang, surtout après avoir lu dans le Coran que le monde a été créé en 6 jours ou que l’homme a été créé d’argile « Nous créâmes l’homme d’une argile crissante, extraite d’une boue malléable. » (s15, 26).

    « Voici ce qu’écrit Maurice Bucaille, médecin de son état, à ce sujet » Puisque M. Maurice Bucaille se place au niveau de la science, ses écrits peuvent être contestés par d’autres scientifiques. Vous ne pouvez donc pas ignorer le livre « Le Coran et la Bible à la lumière de l’Histoire et de la Science » du Dr William CAMPBELL, dont un extrait est disponible au téléchargement.


  • clostra 16 février 13:04

    On n’épiloguera pas sur la foi des athées ... qui participe de l’objectif de toutes les religions du monde : avoir prise sur son propre destin élargi au destin de l’humanité.

    Est-ce que les danses et les prières pour obtenir la pluie sont efficaces :
    - parce que l’homme pressent le moment où il sera en communion avec les éléments ?
    - parce que les prières et les danses créent un espace magnétique de nature à y attirer les nuages de pluie ?
    - autre ?

    Autant dire que, écologiste convaincue, je suis climato-sceptique excepté à renforcer l’idée que l’homme, l’humanité est maître de son destin et par voie de conséquence venue d’on ne sait où, c’est lui qui souffle le chaud et le froid sur la planète ... A vrai dire, je n’en sais rien ...

    Quant à la création de l’univers : le software a-t-il précédé le hardware ? that is the question

    Dans cette veine-là, j’aime bien l’image du bourgeon microscopique qui porte en lui l’espace et la forme de la promesse de feuille qu’il contient. Ainsi, l’infime, plus petit que petit contiendrait-il de l’information ?

    Dans ce cas, il faut trouver encore l’avant de l’avant ! L’arbre qui cache la forêt ?


  • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 13:08

    Selon un de vos meilleurs spécialistes, on trouve la vitesse de la lumière avec neuf décimales exactes, dans le fatras de vos khalifes. http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,527.0.html


  • Jao Aliber 16 février 13:10

    « Entre 10-43 et 10-35 seconde, » Qu’était l’univers à 10 puissance -1000, -100000, etc.Déjà dans l’antiquité Anaxagore pensait :


    « Par rapport au petit, il n’y a pas de minimum, mais il y a toujours un plus petit, car il n’est pas possible que l’être soit anéanti par la division  »

    On ne peut pas toucher à 0 seconde= la matière ne peut pas être crée, elle n’a ni début ni fin.

     « Rien ne se perdrien ne se crée, tout se transforme » Lavoisier

    Je termine encore une fois avec le génial Anaxagore :

    « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau »  



    • Pascal L 16 février 18:49

      @Jao Aliber
      Lavoisier n’avait jamais entendu parlé ni de l’atome, ni du Big-Bang, ni de l’équivalence entre la masse et l’énergie. Lavoisier avait parfaitement raison dans son domaine d’observation, mais il ne pouvait pas démontrer que ce qu’il observait dans ses éprouvettes était toujours d’actualité à l’échelle de l’Univers. l’utilisation des GPS nous montre également que le temps ne s’écoule pas de la même manière selon la vitesse de l’objet qui le mesure. Les lois de Newton et de Lavoisier sont fausses dans la mesure où les équations ne sont pas complètes et ne prennent pas en compte des données qui sont infinitésimales sur la terre, mais pas forcément ailleurs. 

      Le Big-Bang est encore loin d’être démontré. On disait avant la découverte du boson de Higgs qu’on en était encore à 85% d’hypothèses mais nous n’avons pas de meilleure théorie pour le moment, donc nous devrons nous en contenter. Nous savons aujourd’hui que les étoiles ont un début et connaîtront une fin et cela vaut aussi pour notre soleil. Cela ne pose de problèmes que pour quelques religions gnostiques qui ne prévoient ni début, ni de fin à l’Univers. Quand à dire que Dieu est à l’origine du Big-Bang, c’est également une hypothèse non confirmée et je ne parierai pas qu’on puisse le démontrer un jour. Je me contenterai d’affirmer que je n’en sais rien. Un célèbre physicien affirmait il y a peu que le Big-Bang démontrait que Dieu n’existe pas. Tout ce que je peux dire c’est que le Dieu qu’il imagine n’existe pas. Nous avons un peu trop tendance à plaquer un schéma ethnocentrique sur Dieu.

  • foufouille foufouille 16 février 14:02

    et ça a un doctorat en science ............


  • MagicBuster 16 février 17:31

    A tout hasard . . . http://www.europsy.org/marc-alain/hasard.html

    Qu’est-ce que le hasard ?

    Ce mot n’a pas le même sens pour tous,
    Pour un croyant le hasard c’est Dieu .... Normal qu’on ne puisse pas se comprendre !!

    Bizarre qu’il n’y ait pas plus de gagnants croyants au Loto ...
    Bref


  • baldis30 16 février 18:55

    Ne pas oublier que les développements récents de la gravitation quantique à boucle montrent que l’univers aurait eu dans le passé une densité d’énergie limite ... et rien n’indique qu’elle fut stable ... ( d’où une ouverture vers une des solutions de la RG)

    Or on oublie que dans le développement et non plus dans la Relativité Générale originelle (RG en abrégé ) lorsqu’on aborde le problème de la densité d’énergie il existe une valeur qui donne un univers pulsant, ou si on préfère alternativement en expansion et en contraction. Gamow le mentionnait dans un ouvrage de vulgarisation il y a au moins soixante ans. 

    Il y a des mesures qui confirment que la RG est indiscutable mais il y a aussi beaucoup de contorsions anacondesques pour faire entrer la cosmologie dans la RG à commencer par la dite « constante  »cosmologique .... 

    il y a la mesure d’Hubble ... on mesure certes et il y a un résultat .....mais on interprète beaucoup ! et est ce que l’interprétation actuelle est représentative de la réalité ?


  • Enabomber Enabomber 16 février 19:27

    Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Parce que s’il n’y avait rien, tu ne serais pas là en train de te poser la question, banane !


  • jjwaDal jjwaDal 17 février 07:28

    En 2017 nous avons en gros deux grandes catégories interprétatives pour expliquer notre existence et celui de notre environnement : Le hasard et une création (avec créateur s’entend). Dans les deux cas on semble esquiver l’origine absolue de toutes choses qui est éventuellement inaccessible, mais savoir si notre existence relève du hasard plutôt que d’un créateur n’est malgré tout pas anecdotique.
    Une théorie de type « Multivers » expliquerait de façon élégante l’ajustement fin de nombreux paramètres autorisant au final notre existence dans cet ensemble que nous appelons notre univers (un sous-ensemble de l’Univers). Pour le moment ce type de théorie ne semble pas falsifiable mais il semble suffire que les théories qui l’implique le soient pour avoir une théorie scientifique acceptable.
    La création comme théorie scientifique passe par ex par le postulat que nous sommes dans une simulation numérique (théorie discutée parmi les théoriciens, éventuellement falsifiable). En fait dans ce super ensemble dont nous sommes une composante, la Terre ne serait jamais apparue, pas plus que la vie sur Terre, pas plus que nous. Ce ne serait pas notre histoire, elle serait arrivée mais à une autre espèce (éventuellement bien plus tôt dans l’histoire de l’Univers). L’entité à l’origine de notre simulacre serait elle apparue comme nous pensions être apparus et pour des raisons assez faciles à imaginer auraient fait des simulations nombreuses pour explorer la variation des facteurs aboutissant à des planètes en zone habitable, des planètes où la vie va apparaître, où des civilisations vont apparaitre, etc... Tout cela à fin d’étude ou de divertissement.
    Les deux cadres théoriques ont d’authentiques points forts pour expliquer ce que nous appelons la réalité du monde. Reste à les tester. Un peu de patience sera nécessaire.


  • Alex Alex 17 février 09:36
    Pourquoi se poser des questions alors que tout est dans le Coran et les autres livres de fables ?
    L’Algérie est en tête des pays pépinières de futurs Nobel, avec madame Asma Benkadda, ex-épouse de Youssef Qaradawi, « célèbre leader de l’hypocrisie intégriste mondiale. » Cette dame est « chef de la commission de l’éducation et des affaires religieuses ! L’éducation des futures générations est donc livrée à la sagesse et à l’intelligence de l’étoile montante de la politique algérienne. » [Le Matin, 17/01/2015]
    Que pense-t-elle de ces « hautes » réflexions, khouya ?

  • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 09:43

    Bah wi ! Tout ça c’était un coup monté pour mettre un Chems Eddine Chitour en tête de gondole à Agoravox ! Brillants, les neutrons et les protons ! Brillants !


  • Hecetuye howahkan howahkan 17 février 09:47

    Le verre est nécessaire pour fabriquer une bouteille, mais l’intérêt profond de la bouteille et le motif pourquoi elle est est l’espace ainsi créé et ce qu’il contient..

    le motif qui nous est inconnu précède la création !!! ( c’est de moi)

    Lao tseu pour le reste ..il y a 2600 ans..mais ce fut connu bien avant...quand l’humain était éveillé..

    2600 ans après, nous ne savons plus rien de cela...nous ne voyons que le verre. le vide et le contenant ont disparu de nos vies....qui n’en sont plus..est ce donc si difficile à voir cela qui est pourtant si superficiel ?

    notre raison d’être n’est plus..

    rien n’est perdu , car la souffrance ainsi auto créée est le catalyseur de départ pour changer radicalement..

    mais si la pensée continue à s’en mêler, rien ne va se produire, c’est juste un outil qui se prends pour Dieu...si si...

    C’est désespérant, nous sommes désespérant...totalement..si cela n’était pas crimes de masse, tortures, conflits, vol, misère etc....je ne m’en soucierais pas le moindre du monde ,mais voila....

    c’est !! smiley


    • jjwaDal jjwaDal 17 février 12:36

      @howahkan

      J’emploie souvent l’image consistant à se demander ce que penseraient les penseurs d’ un peuple bactérien « intelligent » dans notre intestin sur son origine et celui de l’univers dans lequel ils sont...
      La température, le pH, l’hygrométrie, tout précisément câlé pour permettre leur croissance et leur vie, de là à penser que l’univers dans lequel il sontt (notre intestin et son contenu) ont été créés spécialement pour eux...
      Aucun d’entre nous n’a été le projet de nos parents. Ils étaient nécessaires mais ce que nous sommes devenus n’est pas leur création. Alors l’Univers...


    • Hecetuye howahkan howahkan 17 février 13:20

      @jjwaDal

      Salut, je ne parle pas du tout de cela...cette image et son utilisation pour moi est fausse..

      j’évoque l’ultime Originel qui ne peut que être , totalement inconnue des hommes et de not bonne science qui sait tout sur tout,, l’humain arrogant ne supporte pas cela et nie tout en bloc...cela donne la science moderne tournée vers le pognon et les meurtres de masse.

      ne connaissant plus rien du tout de sa psyché au delà de la pensée et si peu de la pensée sauf pour manipuler les autres , il fonctionne en aveugle et tous les délires sont alors permis

      inconnue sauf par visions émises depuis L’Origine elle même et qui ne peuvent aller que de L’Origine vers nous, cela ne marche pas dans l’autre sens et heureusement sinon L’Univers entier serait détruit à un moment ou à un autre ,ultime origine qui ne peut qu’être non née, absolue, au delà du temps et uniquement dans ce moment insaisissable nommé présent.....la simple utilisation à fond des possibilités de la logique oui/non/ je ne sais pas montre cela, ..

      La pensée n’a pas accès à cela, car elle est totalement incapable de concevoir et de vivre le tout..

      ce sont des visions dont je parle...ceci est accessible à tout le monde potentiellement , quoique pour un pur intellectuel cela est devenu quasiment impossible....parce que la pensée analytique n’a pas accès à ces zones..par programmation, nos autres capacités endormies elles si par contre..

      bon etc bien sur..


    • jjwaDal jjwaDal 17 février 16:42

      @howahkan

      Je connais un peu ce discours et il me semble plus borné que l’approche scientifique du monde. C’est la présentation médiatique qui rend la science arrogante mais dans tout les domaines où elle s’exerce elle fait croître plus vite le champ de ses questionnements que celui de ses « certitudes raisonnables ». Des humains ont passé l’essentiel de leur vie à sonder les profondeurs de leur conscience et voyait le soleil tourner autour de la Terre. En quoi avaient-ils une connaissance supérieure du monde dans lequel il vivait ?
      Je ne nie pas les Etats modifiés de conscience, je récuse l’interprétation qui en est faite. Elle m’intéresse néanmoins, car dans un univers issu d’un pur hasard (disons la théorie des Multivers), la probabilité que nous soyons autre chose que des consommables sans paramètres cachés (style vie après la mort, accès à des coulisses de notre vivant, etc...) me semble asymptotiquement proche de zéro. Si ce n’était pas le cas, nous serions dans une création (soit simulation numérique, soit « divine » disons création ex-nihilo).
      Par quel biais (méditation ou autre) pensez-vous avoir découvert quelque chose que la science ignorerait ?


    • Hecetuye howahkan howahkan 17 février 23:41

      @jjwaDal

      Salut.....

      intéressant je pars de la fin..

      tu dis : Par quel biais (méditation ou autre) pensez-vous avoir découvert quelque chose que la science ignorerait ?

      par le biais que je n’ ai jamais cherché à découvrir quoique que ce soit.., il n’y a que la pensée qui cherche et elle ne trouve que ce qu’elle cherche...

      bouddha et ses 4 nobles vérités avait vu juste, lui aussi je pense a vu quand i la arrété de chercher..

      en clair cela veut dire lorsque la pensée ne dirige plus le cerveau, alors autre chose l’utilise..nous avons perdu cela..

      il y a eu connexion et puis révélation qui vous secoue pour des semaines..et qui viennent des fois , c’est toujours lié à la résolution passive de la souffrance..que tous fuient...dommage c’est le seul catalyseur pour démarrer..

      je ne vais pas développer là car vu le contexte et tes questions il y en a pour des jours...je suis sérieux..

      Je suis incapable par l’écrit de donner une sensation de ce qui est derrière, de dire ce vécu qui est intransmissible...dans une rencontre réelle cela le fait..éventuellement...car le vrai est dans la relation...dans notre société il n’y a pas de relation mais seulement utilisation..Je n’ai rien découvert...c’est encore la pensée auto centrée qui traduit de cette façon..qui est fausse..

       quand elle n’est pas a sa place vraiment c’est un grosse merde que la pensée..
      sa place est la survie, celle de la science aussi..la pensée est la science..qui n’est pas la notre mais la pensée qui déraille ne le sait plus. on ne découvre rien du tout...

      merci vraiment d’avoir pris le temps de répondre...

      Désolé d’être si vague....

       smiley


    • jjwaDal jjwaDal 18 février 06:22

      @howahkan
      Ce que tu dis s’interprète par l’évolution du système nerveux central sur 150 M d’années. On a un « cerveau » sensuel (le plus ancien), un « cerveau » affectif (plus récent) et un « cerveau » « rationnel » (qui veux tout enfermer dans des mots). Si nous avons un quelconque libre arbitre, débrancher la pensée rationnelle nous met logiquement en contact intime avec ce qui est la base même (chronologiquement) de notre existence. Pour des gens comme moi la question s’est posée très tôt de savoir qui devait piloter ma vie et comme mon corps comme mes émotions étaient sources intenses de souffrance très tôt dans ma vie, j’ai choisis de piloter mon existence via la pensée « rationelle ». J’ai vu ses tendances dictatoriales le jour où consacrant la totalité de mon temps à la bichonner et en apparence très satisfait de ma vie, mes émotions m’ont signifié que pour elles, la vie que je leur faisais mener était un calvaire depuis 20 ans et qu’elles voulaient arrêter l’expérience...
      Je ne pourrais jamais avoir confiance en l’animal me servant de support. Je peux lui consacrer un peu de temps (un peu comme on sors le chien), essayer de prendre en compte ses besoins, mais c’est à moi de le piloter, le contraire me donnerait un statut d’esclave. Donc, j’ai choisis l’inconfort d’être un parasite emprisonné dans le corps d’un animal aspirant à mener sa vie quand j’aspire à mener la mienne... Ne pas arriver au clash implique un travail de démocratie et d’équilibriste, pour éviter les conflits internes, mais c’est ça ou la fin d’une belle aventure.
      Je pense que tu as compris que pour un client comme moi il te faudrait une existence entière... Mais tu n’es sans doute pas plus proche de la réalité de l’existence humaine que moi, chacun à son point de vue nécessairement fragmentaire.
      Désolé d’être si vague aussi...


    • Hecetuye howahkan howahkan 18 février 10:37

      @jjwaDal

      Salut,

      l’interprétation par la pensée ne m’intéresse pas, je la met de coté volontairement..ce serait long a dire pourquoi donc je passe.. pour moi c’est plus simple il n’est pas nécessaire de connaître quoique ce soit à propos du passé lointain, ni de sciences, ni de rien de spécial, le phénomène de la vie est plus simple pour nous, le totalitarisme de la pensée analytique nous empêche de prendre ce chemin ...il y a un point de départ qui est la souffrance...peur, frustration, mécontentement, refus de la mort, désespoir, suicide, dépression, désirs inassouvis, ennuie , zone devenues inconscientes pour nous etc etc etc etc ....

      et là chacun va faire ce qu’il peut avec, en allant par là sur le chemin ou une personne sait que ne pas faire avec cette souffrance, qui est un processus il y a 1 an j’ai vu se révéler sur quelques semaines le programme de la pensée..

      cela va au delà de la pensée elle même..cette approche est valable pour chaque être humain sans aucune discrimination...inimaginable pour la pensée..

      mais 99% fuient..la souffrance, leur souffrance...tous les moyens pour cela sont permis..

      cela donne notre monde ...un monde de fuite..quoi fuit quoi ? non sujet absolu !!

      tu dis : Mais tu n’es sans doute pas plus proche de la réalité de l’existence humaine que moi, chacun à son point de vue nécessairement fragmentaire.

      la pensée donne ce genre de propos, que je fais aussi évidemment car la pensée ne commet que ce genre de propos du fait de son programme....il y a un au delà de cela...qui n’est dans aucun livre, aucun enseignement etc..ceci basé sur le principe que personne ne peut manger pour un autre..je sais faire des meubles , je peux t’apprendre cela, mais des que il s’agit d’un sujet non pratique...la transmission ne se fait plus...on est équipé pour cela...ces capacités sont en panne, je le sais pour les voir se mettre en route des fois, il n’y a aucun contrôle dessus..inimaginable pour la pensée.. pas mal de gens ont vu ces capacités dans leur vie sans nécessairement le savoir..

      sur ces sujets je n’évoque que à partir d’expériences involontaires vécues...il s’agit de dire , de communiquer parce que c’est ainsi dans la nature de ces choses...il y a aussi derriere la motivation d’amener des questionnements chez les autres..face à ce mur de mensonges officiels partout sur tous les sujets...

      j’ai vécu des moments , j’ai rencontré des personnes qui ont vécu les mêmes choses, y compris une personne qui a fait des NDE ou EMI..et je me suis alors rendu compte que ces expériences soi disant prés de la mort sont en fait des expériences de vie, de la vie à coté de laquelle on passe quasiment intégralement ..ceci est hélas un fait...je sais cela par expérience, toujours totalement involontaire bien sur..

      la pensée ne comprend pas cela..elle veut tout le temps..c’est comme cela..elle va rejeter cela mécaniquement, car tout ce qui n’est pas elle est rejetée, la pensée n’est pas reliée par la compassion, l’empathie mais par le profit, l’intérêt pour elle même..rien de plus ,rien de moins..elle peut très bien jouer un rôle qui est l’exact contraire de ce qu’elle fait.. elle est sa propre référence, juge et partie ..tout ceci n’est pas un probleme si nos autres capacités sont en route..ce n’est PLUS le cas...

      Résumons car c’est très simple comme approche passive, la pensée est souffrance...cela doit arriver c’est dans la nature des chose pour aller au delà de la pensée sans le chercher ...que faire avec cela... ??

      souffrir , il n’est pas nécessaire d’être dans les plus grandes souffrances au monde mais juste d’être soi même quasiment pas résistant à cela..de se dire du genre, c’est quoi cette vie de merde, j’en veux pas !!! ..et s’engager sur ce chemin sans fuir ce que la pensée ne peut faire d’elle même, mais elle doit apprendre à la fermer là ou c’est vital.. ...mais fuir c’est exactement ce que fait la pensée...qui doit alors être vaincue..voila pourquoi entre autre raisons je souffre..ceci participe du principe d’ouverture de nos autres capacités....tout le monde les a...

      pour moi même je sais...j’essaye de dire..

      le reste est secondaire ...en tant que « je » il n’y a rien a atteindre, la vie est le miracle, comme la pensée ne vit pas la profondeur de ce fait elle cherche autre chose...qui ne sera jamais là..= démence !! ..la science elle est un moyen rien de plus et rien de moins..aujourd’hui un moyen pour faire du pognon et pour avoir le pouvoir absolu sur les humains...

      Ces autres zones du cerveau n ’éliminent pas donc pas de competition..ne divisent pas, ne hiérarchisent pas, sont naturellement coopérative,aidante, partageuse, etc..et bien plus, elles peuvent alors utiliser la pensée qui marche alors dans son domaine de compétence qui est la survie pratique , rien de plus et rien de moins..

      Sans avoir vu le programme de la pensée, je ne vois pas comment s’en sortir...intégralement de ce piège auto créé..nous en sommes les créateurs, ce qui est nié bien sur..

      quelque chose sait..et nous le dit si on fait ce qu’il faut...tout ceci est vraiment bien foutu quand même...

      bon etc...voila 8 ans que j’écris la dessus sur des sites surtout lus ailleurs que en France car c’est en Anglais...et ma fois..le sujet est inépuisable..

      je te salue.

       smiley


    • jjwaDal jjwaDal 18 février 11:00

      @howahkan
      Je lis l’anglais. Si d’aventure tu as quelques liens à partager fais-toi plaisir... smiley


    • Hecetuye howahkan howahkan 20 février 08:33

      @jjwaDal

      salut j’avais laissé un lien ici puis l’ai supprimé...


  • fcpgismo fcpgismo 17 février 12:11

    L’islamiste radical qui explore toutes les routes possible pour nous entrainer vers son imposture déiste, la secte islamonazi aux contours fluctuants.


  • troletbuse troletbuse 17 février 13:29

    Tous les êtres vivants de la planète et peut-être de notre univers, ont leur univers quji n’est pas le notre. L’univers d’un mammifère, d’un oiseau, d’un cétacé, d’un termite, d’un microbe est totalement différent du notre et il restera incompréhensible pour nous.. et c’est bien. L’univers est donc la somme de tout ce que ressentent ces créatures( et pourquoi pas le minéral). Si nous n’étions pas là, on ne se poserait pas la question. J’en conclue que c’est la conscience qui fait l’univers.


  • ADEL 18 février 11:59

    L’architecture de l’univers/multivers cyclique a pour entité « phénoménologique » comme constituant ultime de tout ce qui existe, la lumière.
    La clef de voûte de cette architecture, c’est le temps ; le temps dans sons sens physique et non plus psychologique, c’est-à-dire dans le jargon relatif et peu imprécis de nos catégories modales de notre connaissance cosmologique d’un côté et subatomique de l’autre, « réel et objectif ». Ce temps est matérialisé par une autre forme d’énergie qu’on nomme,faute de mieux énergie sombre, et qui remplit l’univers à presque 73% de sa totalité
    Le support de soutien de cette architecture côté matière ordinaire visible, qui n’en constitue semble t-il que moins de 5% de ce qui existe dans l’univers, est l’entité qu’on nomme matière noire, et remplissant l’univers de près de 23% de sa totalité.
    A ce stade, il restera toujours une problématique à jamais insoluble par la science ou toute autre connaissance formelle rationnelle élargie, qu’elle soit humaine ou extra-humaine dans l’univers/multivers cyclique.Elle est cryptée à jamais vis-vis de la connaissance rationnelle.Elle ne peut être atteinte et dans ses marges seulement, que par l’appel du coeur, de l’amour et de l’extinction authentique de l’égo de soi-même. 
    Cette problématique s’articulant sur un certian nombre de questions, est la suivante :
    Qu’est ce que la lumière dans son sens fondamental ?
    Qu’y a t-il derrière la lumière ?
    Qui fait exister la lumière ?
    Pourquoi la lumière et pas autre chose ?
    Il n’a pas de vide dans l’univers/multivers cyclique, dans le sens d’espace néant dépourvu de tout matériau qu’il soit matière ou énergie [corpuscule ou onde].
    En fin de compte, les physiciens se sont trompés en croyant que le temps physique n’existe pas. Il est montré maintenant, et ce avec une forte vraisemblance scientifique non encore devenue une preuve scientifique, que l’énergie sombre est vraisemblablement le marqueur par excellence du temps physique. Et que cette énergie non encore observée directement et ainsi pouvant être définie et caractérisée, constitue à mon sens me semble t-il le préalable ou peut-être même le pré-requis à l’apparition de l’univers.Cette énergie sombre n’est pas constituée des mêmes particules de l’énergie visible et ses constituants préexistent bien avant l’apparition de cet univers visible, qui en somme ne couvre que moins de 5% de ce qui existe dans notre univers.Et même je pense qu’elle peut être le liant commun du multivers cyclique. La matière noire quant à elle est peut-être la structure spatiale et le matériau de support dans laquelle émerge et se déploie la matière ordinaire.
    L’existence physique du temps implique nécessairement la présence [et non l’existence] d’un architecte/créateur/pilote ultime de cet univers/multivers cyclique.


    • troletbuse troletbuse 19 février 23:12

      @ADEL
      Bof, la matière noire et l’énergie sombre ont été inventées pour faire coller les équations aux mesures, équations considérées comme absolues. La theorie MOND se passe de la matière noire. Mais la science, c’est comme la politique : cette théorie est contraire à la pensée unique  smiley


Réagir