mardi 12 janvier 2010 - par Yohan

Mutation du banditisme, une bombe infernale sous nos pieds

Les temps ont bien changé depuis l’époque des parrains historiques, ces gens du milieu qui se targuaient d’avoir un code d’honneur, usurpé au demeurant, mais néanmoins rassurant pour les braves gens que nous sommes, puisque le meurtre, plutôt exceptionnel, résultait le plus souvent, soit, de règlements de comptes entre malfrats fichés au grand banditisme, soit, de bavures survenues lors d’un braquage.

Aujourd’hui, si le cadavre du petit matin n’est pas encore devenu routine, il n’appartient plus guère au milieu. La lente transformation des bandes des cités sensibles en gangs hétéroclites - pour le coup, sans aucun code d’honneur - semble bien à l’oeuvre.

Rarement homogènes sur le plan ethnique, ces bandes se sont constituées sur un schéma simple : l’appartenance au territoire, la barre de HLM, la Cité. C’est du moins la règle, au début du parcours.

Nourris aux images ultra violentes des rappeurs US et de leurs vidéos trash, de jeunes français, à 89% d’origine africaine, se signalent par l’extrême violence de leurs actes, lorsqu’ils sont en bande. Une violence sans frein, banalisée par une tolérance coupable et qui s’alimente du climat paranoïaque (rivalités entre bandes par web interposé) et de la dialectique "no future" inventée par des intellectuels en mal de repentance. Un climat délétère qui pousse certaines de ces bandes à la radicalisation, avec des revendications aussi préoccupantes que confuses.

Tout le monde a encore en mémoire le fâcheux épisode du gang des barbares et 2009 a vu une augmentation des règlements de comptes à l’arme à feu entre gangs des cités. Il est à craindre que tout ceci ne soit que prémisses d’une vague plus ravageuse encore. Nul ne peut ignorer que, dans certains quartiers, les digues ont cédé, et aujourd’hui, ce sont les travailleurs sociaux, totalement dépassés, qui le disent.

L’an dernier, à la même époque, j’avais souri à cette parole aussi désabusée qu’ironique d’un éducateur de rue "On est en train d’abandonner la place aux barbus, et je leur souhaite bien du plaisir..."

Plus inquiétant est le phénomène d’armement endémique. De canif, on est vite passé à la béquille, puis au gourdin à clous, jusqu’aux armes à feu, qui s’entassent tranquillement, au fil des mois, dans les caches au fond des caves. Pas seulement dans l’attente d’un bout de territoire à défendre ou d’un règlement de compte pour un motif futile, un oeil oblique, une intrusion en territoire, mais aussi pour défendre une certaine économie parallèle qui fait vivre dorénavant bon nombre de familles, à la lisière de la complicité active.

Alors, une arme, quelle qu’elle soit, dans les mains d’un jeune décérébré, ne change rien à l’affaire, qu’il s’agisse d’un oeil oblique ou d’une dette de dealer non honorée, dès lors que les freins ont lâché, la mort banalisée, le meurtre célébré et élevé au rang de glorieux fait d’armes.

Certes, le phénomène est à relativiser, la jeunesse des cités n’étant pas toute, loin de là, au diapason de cette escalade. Pour autant, on voit bien qu’il n’y a pas grand monde pour se risquer à briser la loi du silence.

Il est constant d’observer que l’émotion et la rage ne s’expriment que lorsque qu’une balle perdue dézingue un gamin innocent de la Cité. Un gamin trop souvent livré à lui-même au milieu des requins. Et la ménagère de déplorer que minuit passé, la dalle de son immeuble se transforme en champ de tir, oubliant du même coup sa propre responsabilité de parent qui ne craint pas de laisser son enfant de dix ans jouer au milieu des caïds, sans surveillance aucune, à point d’heure.

Des minots qui observent le manège des grands frères et singent à leur tour leurs mauvaises manières, mimant la mise en joue, flingue (en plastique) tenu à l’horizontale ; "vu à la télé". Pour certains, un futur noir qui se dessine en filigrane.

Pour l’heure, la police alterne surveillances à la jumelle et opérations coup de poing ciblées sur les dealers essentiellement. Il s’agit de loger les fauteurs de trouble et d’interpeller les auteurs de délits.

Si beaucoup de ces jeunes opèrent au grand jour, à l’image de cette bande d’arracheurs de Saint-Denis, rassurés par leur impunité "relative", d’autres, ceux qui notamment ont mis un pied dans le grand banditisme, récitent leurs gammes en silence et à l’abri des regards.

Un silence assourdissant....



100 réactions


  • Voris 12 janvier 2010 13:09

    Je relève deux « n’importe quoi » dans ce papier :
     
    - N’importe quoi no-1 : « la dialectique »no future« inventée par des intellectuels en mal de repentance » : Bien sûr cela arrange l’auteur de penser comme Sarko qu’il faut toujours taper sur les intellectuels et sur les repentants. Mais ce sont les punks qui ont inventé le no futrue ert ils n’étaient pas des intellos. 
     
    - N’importe quoi no-2 : « Il est constant d’observer que l’émotion et la rage ne s’expriment que lorsque qu’une balle perdue dézingue un gamin innocent de la Cité. » Et le plus souvent, lorsque cela arrive, c’est soit une balle de la police, soit la balle d’un type excédé qui tire de son balcon et n’appartient à aucun gang. Soit un fait divers comme il en arrive partout même paraît-il dans les lycées. Loin de moi de vouloir jouer les naïfs, il y a aussi des balles tirées par de gros gangsters mais l’auteur fait une fixation pour les besoins de la propagande d’extrême-droite.

    En résumé, cet article propagandiste n’apporte aucune information et se contente de ressasser des points de vue de piliers de bistrot.


    • Yohan Yohan 12 janvier 2010 23:16

      Les piliers de bistrots ils emmerdent les bardes à la con sentencieux et verbeux qui chantent et écrivent comme des glands. smiley 


    • sisyphe sisyphe 13 janvier 2010 09:44

      de jeunes français, à 89% d’origine africaine, se signalent par l’extrême violence de leurs actes, lorsqu’ils sont en bande.

      Le sociologue Yohan, après une étude statistique sérieuse, documentée, conduite sur de longues années, nous livre les résultats indubitables de ses investigations.

      Ah, mâme Michu, c’était bien mieux avant !
      Qu’on nous rendre nos bons vieux mafieux corses,grenoblois, marseillais, nos bonnes vieilles bandes de gangsters de souche, et leurs règlements de compte dans les clandés ; ça, ça avait d’la gueule !
      Tout se perd, ma bonne dame !


    • sisyphe sisyphe 13 janvier 2010 11:04

      ... sans compter que 89%, ça en laisse 11% « hors afrique » !
      Des souchiens ?

      Je le crois pas....


    • Yann Amare 13 janvier 2010 12:03

      Ce papier n’est qu’un ramassis de poncifs réactionnaires dans le plus pur style années 60...
       L ’auteur de ce torche cul (mais avant il faut imprimer sur papier le plus doux) pond toujours des papiers ou il fait le malin pour épater la galerie de ses copains trolls, son avatar devrait être un entonnoir ça lui irait beaucoup mieux... smiley smiley


  • LeGus LeGus 12 janvier 2010 13:20

    @l’auteur,

    Votre article est un tissus d’amalgames, mélange de faits-divers, de généralisation.
    Vous citez un seul chiffre dans votre article, sans le sourcer : « 89% africain ».

    Votre démarche est vicieuse.

    vicieux adj. et n. vicieux, vicieuse ...Qui est exécuté avec ruse, pour tromper.


  • balthasar1er 12 janvier 2010 13:22

    Pourquoi avoir supprimer mon post ? on ne peut plus dire ce que l’on pense des écrits d’un fasciste.
    « safari photos au Kénya » quand on est raciste ,on ne va chez les indigènes faire des safaris,on reste dans son pays d’origine entre blancs bien pensant,à moins que ce safari ne remplaça tes envies de chasse au basané et des désirs profond de ratonnade,malheureusement tu n’as pas les moyens de tes politiques.


  • Yena-Marre Yena-Marre 12 janvier 2010 13:25

    Dire qu’il va falloir supporter ce genre d’article encore 2.5 ans ! smiley


    • Personne 12 janvier 2010 22:29

      L’exemple vient toujours d’en haut non ? Alors de quoi on se plaint ? 2,5ans c’est le minimum qu’il reste à tirer.


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 janvier 2010 13:30

    Bonjour,

    les cinq premiers piliers de l’ONU sont les cinq plus grands trafiquants et marchands d’armes. Juste derrière, intervient l’OMS qui se charge de financer en drogues légales les ONG afin qu’elles accompagnent les peuples déportés de leurs terres pour que l’OMC puisse les exploiter et les piller. C’est la loi des puissants sur la planète et quand les jeunes désoeuvrés de banlieue comprennent cela, ils choisissent entre drogue, armes, ou viol et pornographie, d’autant plus que la télé satellite propose une propagande extrèmement claire à ce sujet.

    Un film en parle pas mal, Lord of war, un homme sur douze dans le monde est armé et la question est : comment armer les onze autre ? Beau programme n’est ce pas ?

    Imaginez, tous les jours, des dizaines de scénarios géniaux pour Hollywood...


  • Montagnais Montagnais 12 janvier 2010 13:46

    Belle contribution..

    Pour régler le Pb, faudrait demander les conseils et l’assistance de Ben Ali et de ses nervis, pour ne citer que lui.

    Mais bon, chasser la bande d’étourneaux du 9-3 pour l’abattre sur le 7-8, NAP ou pire encore, dans nos obscurantistes et violentes campagnes pleines de chasseurs n’arrangerait pas les choses. Je veux dire : pour les agresseurs.

    On pourrait peut-être leur envoyer un régiment de chères-soeurs, ou une escouade de G.O. ? ou de reporters de la télévision pour faire de belles émissions entrecoupées de juteuses réclames dont le produit serait intégralement redistribué à ces acteurs de talent. Ou leur verser un montant forfaitaire égal à un an d’agression. Ce forfait, à la charge de l’état, serait bien évidemment alloué sous conditions..

    Fort à parier que les avis les plus autorisés vont s’amasser sur le fil.. On devrait la trouver la solution.

    De toute façon, faut réprimer avec la plus grande vigueur. Je veux dire : les automobilistes provocateurs.


  • John Lloyds John Lloyds 12 janvier 2010 13:48

    Je ne comprendrai jamais cet étonnement récurrent qui consiste à jouer les vierges effarouchées à chaque flambée de violence en banlieue ou en école.

    Personne ne s’est-il donc aperçu de cette lente dérive depuis 30 ans, alors que les gouvernements successifs ne s’attaquent qu’aux effets et jamais aux causes ? Ma foi, on peut toujours s’attaquer aux effets, comme ça se passe au Mexique ou en Colombie, mais on n’arrivera à rien d’autre, comme ça se passe là-bas, qu’à un fléau de violence proportionnelle aux moyens qu’on met en oeuvre pour prétendre l’éradiquer ...

    « No future » : faut reconnaître qu’ils n’ont pas complètement tort, les loulous, que proposent les pseudos-philosophes actuels, que propose la politique, à part de vaines promesses électorales ? Encore une chance qu’ils ont trouvé un débouché d’économie parallèle, ça aurait pu être bien pire s’ils n’étaient pas canalisés là-dedans.

    Oui, cette société corrompue n’apporte aucun avenir, elle part en couilles à vue d’oeil, et je comprends que ça soit très dur pour la fierté de la bourgoisie décadente que ça soit des loubards qui leur foutent cette si juste vérité à la tronche.

    Et ça va pas s’arranger, croyez-moi, car personne n’osera mettre le débat de fond sur la table, tant il mettrait à jour les criardes incompétences de nos élus, il est tellement plus facile pour eux de faire semblant de combattre cette délinquance qu’ils ont mis en place par abandon de leur mandat. Dans quelques années, voire avant au train où va la crise, la France sera la Colombie, et rien ne pourra changer cet irréversible processus, pas même le facho en place, qui devrait plutôt l’attiser.


    • Voris 12 janvier 2010 14:03

      Et quand le joint aura remplacé le pinard, on aura perdu notre identité nationale ! Comme dirait ce quelqu’un qui s’inquiète de voir remplacer un mal par un autre moins habituel, dans le paysage ... smiley


    • wesson wesson 12 janvier 2010 16:34

      Bonjour Voris,

      "Et quand le joint aura remplacé le pinard, on aura perdu notre identité nationale ! "

      Et quand Dallas a remplacé Tanguy et Laverdure ?


    • Philou017 Philou017 12 janvier 2010 19:11

      En même temps qu’on poussait le libéralisme, qui a développé le chomage, la pauvreté, l’individualisme, on ouvrait les frontières et on laissait arriver des flux d’immigrants, notamment grâce aux accords de Schengen.
      Des lors il était évident que le communautarisme, le racisme et la délinquance des banlieues allaient exploser.

      Certains hommes politiques, les mêmes qui ont soutenu ces politiques destructrices, ne manquent pas une occasion de montrer du doigt les méchants délinquants, l’incivisme, les zones de non-droit, dans des buts politiciens qui permettent de faire oublier leurs choix passés lamentables et de faire semblant de promouvoir une politique populaire.

      Et il se trouve toujours un certain nombre d’idiots inutiles comme l’auteur pour embrayer le pas et endosser les habits des chantres de l’insécurité. Un certain nombre de beaufs qui vont avaler cette manipulation avec d’autant plus de plaisir qu’elle va dans le sens d’un certain racisme et d’une certaine islamophobie.

      Les faibles aiment toujours qu’on leur désigne des boucs-émissaires pour déverser leur haine et leur insatisfaction.

      Ils devraient se souvenir que ce sont eux qui ont soutenu par leur votes et leur aveuglement les hordes de politiciens cyniques, vendus et incapables qui nous ont amené dans la situation d’aujourd’hui.


    • morice morice 12 janvier 2010 15:03

      Il y a depuis quelques années une augmentation du nombre d’homicides en France. 



      il y a aussi plus de français, avez vous remarqué ????

    • pierrix 12 janvier 2010 15:15

      Circulez, y’a rien à voir...


  • Kelson 12 janvier 2010 14:10

    Cet article ne cite aucune référence... Je ne le prends pas donc vraiment au sérieux. D’autant plus que sans être un spécialiste, une information me semble fausse :

    "Plus inquiétant est le phénomène d’armement endémique. De canif, on est vite passé à la béquille, puis au gourdin à clous, jusqu’aux armes à feu, qui s’entassent tranquillement, au fil des mois, dans les caches au fond des caves."

    Mes chiffres de saisies d’armes en France sont :
    * 4 400 en 2005
    * 4 000 en 2006
    * 3 400 en 2007
    * 4 000 en 2008.
    http://police.vmn123.com/forum/viewtopic.php?pid=6434 (pas génial comme source mes bon....)

    Si il y a un tel armement en cours... pourquoi les saisies n’augmentent pas ?
    Bref, j’ai bien peur que cet article soit plus fantasmé que réfléchi.


    • Talion Talion 12 janvier 2010 15:42

      D’un autre côté il faut bien reconnaitre que les flics ne sortent plus de leurs commissariats que pour nous coller des PV...

      Combattre le grand banditisme et assurer la paix au sein de la société ?... Mais voyons mon pauvre ami cela fait longtemps que ce n’est plus là leur rôle !...


    • Kelson 12 janvier 2010 19:22

      Ce n’est pas un argument... même si la police ne faisait pas correctement son travail, cela se sentirait dans les statistiques. Voir « Loi des grands nombres » http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_des_grands_nombres


  • kitamissa kitamissa 12 janvier 2010 14:21

    c’est effectivement une évolution inquiétante ....et depuis quelques années les bandes des cités font leur lois ,défendent leurs territoires devenus zones réservées et devenues d’accès interdit aux non résidents ,de plus,que ce soit le médecin,les pompiers,la police,ou même un visiteur d’une famille qui oserait s’aventurer dans la jungle !

    les violences,ça fait tellement partie du banal et du quotidien,soutenues par des feuilletons ou des films qui la glorifient,l’encensent même !...

    et puis l’aura du Caid ,le plus beau ,le plus méchant,celui que se glorifie d’être allé plusieurs fois en taule,et accueilli comme un héros à sa sortie de Fleury Mérogis ,alors pour que l’image du rebelle soit plus en phase avec l’image,on achète des armes ,ça fait tellement viril un flingue ,et puis ce serait dommage de ne pas s’en servir ,toutes les occasions sont bonnes,que ce soit pour braquer une boulangerie ou un bureau de tabac,ou n’importe qui dont le regard déplait,ou qui a pris la place de parking,on défouraille....et ont tire ..ah mais ! qui c’est le Cador ici ?

    et puis,il y a les politiques du moins certains qui excusent ces actes avec des propos comme la colonisation ( c’est fini depuis 1962 ! ) la difficulté d’évoluer dans les cités ( construites par les mêmes qui trouvent de bonnes excuses à ces « pauvres petits ») le racisme,alors que ce sont eux qui l’utilisent afin de provoquer ..du genre " enc.......de Français on vous nique tous !.....
    le manque de travail pour les gens issus de l’immigration ..encore faudrait il qu’ils en cherchent réellement et qu’ils veuillent bien en faire la démarche !

    et puis,c’est tellement plus facile de vivre d’expédients,de vivre en marge de la société qui paye quand même les allocs,le RMI,et tout un tas d’aides qu’ils n’auraient pas chez eux ...

    ceci avec les sous des enc.......de Français qui mettent la main à la poche pour offrir à ceux qui les insultent le droit de glander dans les escaliers,et de braquer les honnêtes gens ...

    je ne parle pas des réglement de comptes à coups de poignard dans les écoles ,il y en a ici même qui trouvent ça tout à fait louable ... et puis,ça fait exotique n’est ce pas , planter son prof,ou un copain de lycée avec un poignard,c’est d’un romantique ! ....


  • Aguirre Aguirre 12 janvier 2010 14:57

    La violence grandissante d’une jeunesse citadine désoeuvrée et à forte proportion allochtone ou ex-allochtone est un fait archi-connu des milieux judiciaires depuis des décennies.

    Et ce n’est pas du racisme de dénoncer cette réalité récurrente. Ce qui le serait, c’est d’en attribuer la cause exclusive au fait de l’immigration même. Car c’est plus compliqué que ça.
    En fait l’immigration en masse de gens de culture initialement très différente n’est pas un phénomène facile à gérer, loin s’en faut. Et de fait, on ne le gère pas. On laisse entrer au nom d’un humanisme qui n’est pas à désavouer d’ailleurs. Puis ensuite, c’est le merdier, et on s’y prend alors à la matraque pour tenter de l’endiguer.
    Ce n’est pas très fûté tout ça. Et je n’ai pas de solution-miracle à ce problème complexe. Complexe car il relève tant d’une sorte de déracinement socio-culturel que d’une fracture sociale bien réelle, et qui concerne toute la jeunesse.
    Alors, entre l’extrême-droite qui dit : c’est leur faute, foutons-les dehors ! et puis une gauche tout aussi irresponsable qui invite le monde entier à dîner pour s’apercevoir ensuite que le frigo n’est pas rempli, il y a de la marge.
    Je crois que la réussite de l’immigration-intégration se situe quelque part là entre les 2. Mais c’est compliqué. Et en attendant des mesures structurelles efficaces, dont je n’ai pas la recette, et bien : on flingue, on meurt ou on entaule.
    Et ça, ça ne sert à rien de le nier, que du contraire ... l’auteur a raison de le rappeler.

    • wesson wesson 12 janvier 2010 16:31

      Bonjour Aguirre,

      Ma parole Tall, vous avez rameuté tout bivouac-ID pour vous faire la claque, et vous plusser...

      Allochtone, faut dire que ça en jette chez les zimbrés de votre troupe ...


    • ZEN ZEN 12 janvier 2010 16:50

      @Wesson
      Tall ?
      Où l’as-tu vu ?
      Il avait fait sa valise...disait-il


    • Aguirre Aguirre 12 janvier 2010 17:07

      Monsieur Wesson

      D’après un de vos confrères du contre-espionnage ( l’homme qui fait trembler la CIA ), je serais Max et non Tall. Il serait temps de vous concerter, le renseignement français devient vraiment bordélique

    • Pyrathome pyralene 12 janvier 2010 17:22

      Change de casque ! t’as le cerveau qui rouille.....Max , alias BourreTall, ALLAH mit uns... smiley


    • LeGus LeGus 12 janvier 2010 17:28

      @wesson,

      « Allochtone » est le terme politiquement correct en Belgique.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Allochtone.


    • wesson wesson 12 janvier 2010 17:32

      Bonsoir LeGus,

      Merci pour la précision

      Mon hexagonal est un peu rouillé.

      Oh Stress, Oh breakdown, Oh sénescence Aliénante (c’est la version hexagonale de Oh Rage, Oh désespoir, Oh Vieillesse Ennemie !)


    • LeGus LeGus 12 janvier 2010 17:39

      @Aguirre,

      Vous dites : « je serais Max et non Tall. »
      Tall s’est vanté d’être ce Max là :http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/148867/max-avait-tue-son-agresseur.html
      Si vous êtes l’un, vous êtes donc l’autre.
      L’êtes vous ?

      Le renseignement belge...Mouarf.


    • Aguirre Aguirre 12 janvier 2010 17:40

      Et bien, croyez ce que vous voulez, mais moi je ne réponds plus à ce genre d’idiotie de toute façon. C’est inutile, car il m’étonnerait que je sois le jumeau intellectuel des gens que vous citez, et donc, ça devrait finir par se voir.


    • ZEN ZEN 12 janvier 2010 17:52

      Le renseignement belge,( comme sa marine), est terriblement efficace ! smiley


    • LeGus LeGus 12 janvier 2010 17:54

      @Aguirre,

      Dont acte.

      @Wesson,

      Vous m’avez pas l’air sénile.

       smiley


    • vergobret 13 janvier 2010 00:38

      Il m’arrive une chose très étrange, je ne peux pas plusser les personnes suivantes, les signes plus ont disparu : Wesson, LeGus, Zen, JL, Paradisial, Jojo, Pyra, Fergus, Balthasar, bref les contradicteurs de l’auteur.
      Mais Yohan, Reinette, Titi, Aguirre et Waldganger si.

      Qu’est-ce que c’est, cette arnaque ? C’est de la provocation ? C’est l’’auteur qui fait ça ou c’est la modération ?
      Puis-esperer une réponse ?


    • morice morice 13 janvier 2010 01:01

      ça fait dix fois qu’il fait le coup est présent ici sous 3 pseudos, alors pensez : il n"a même plus le temps d’être amoureux de Henin Justine sur les forums du soir belges...


    • ASINUS 13 janvier 2010 10:00

      @zen j entend bien le trait d humour , mais une connaissance un rien plus approfondie
      de l afrique vous aurait appris que les « renseignement » de nos amis d outrequievrain sont loin des d etre des buses sur ce qui ce passe en Afrique , « une vieille présence » sans doute.


  • ZEN ZEN 12 janvier 2010 16:21

    Pourquoi les « barbus » ?
    Dans ma ville, il n’y en a pas ou peu, et il y a pourtant quelques problèmes
    Beaucoup d’amalgames et de raccourcis, sans mise en perspective historique
    Je suis en train de lire une étude sur le Paris du 19°s, principalement le 14° arrondissement
    Les crimes crapuleux étaient quotidiens (nocturnes), rixes entre bandes, etc...
    De nombreux travaux d’historiens tournent autour de ce phénomène qui n’affectait pas que les villes. Un exemple. Il suffit de chercher..
    Je ne minimise pas pour autant les nouvelles formes de grandes ou petites délinquances, mais je sais aussi que certains(suivez mon regard...) tendent à surdramatiser pour renforcer les peurs et donc la soumission (vieux procédé, déjà en vogue à Rome)


    • morice morice 13 janvier 2010 01:03

      un jour « incendiaires »


      un autre « barbus »

      un troisième « braqueur de banques »

      logiquement, avant vendredi on devrait avoir des violeurs... 

      dans les tiroirs du FN, y’a toujours du rab.

    • ASINUS 13 janvier 2010 10:03

      yep ce que j’aime c est la capacité de« distanciation » de zen , le feu a déja cramé escalier et palier et lui pretend que c est juste le paillasson qui sent le roussi.


  • wesson wesson 12 janvier 2010 16:28

    Bonjour l’auteur,
    afin d’épargner un peu le lecteur de la lecture de votre prose ravie, j’en livre ici un résumé fidèle.

    « Agahgah les bandits c’est les racailles des cités, et ils sont presque tous pas français » (ce qui dans votre acception veut dire ... pas blanc)

    « é les ceusse qui sont pas d’accord avec moi sont des gauchisse, des antisémisse et des islamisse » (je sais,l’orthographe est approximative, mais retransmet bien la psyché de l’auteur).

    Article risible, qui affiche les pourcentages « d’origine africaine » comme on fixe le prix du paquet de nouilles.


    • JL JL 12 janvier 2010 16:50

      Merci Wesson de nous faire gagner du temps : j’avais commencé la lecture mais ce que je ressentais ressemblant fortement à ce que vous exprimez, j’ai très vite zappé.


    • Paradisial Paradisial 12 janvier 2010 17:14

      Moi aussi j’ai zappé.

      Tel la queue d’un serpent, le début augurait de la suite. smiley


    • Jojo 12 janvier 2010 22:19

      Pu__ Va pour le paquet d’ennemis mais on ne se refait pas, vous avez tout dit Wesson smiley


    • morice morice 13 janvier 2010 01:04

      c’est vrai qu’il résume bien.


  • ZEN ZEN 12 janvier 2010 16:53

    Boh ! c’est du pur Yohan, on connaît...


  • Pyrathome pyralene 12 janvier 2010 16:54

     Article de merde , comme d’habitude......avec sous-entendus racistes...
    La vraie racaille ,aujourd’hui , c’est celle en col blanc , les vrais responsables de cette dégénérescence , alors les petits caids de banlieue , c’est presque des enfants de coeurs ! Ce n’est d’ailleurs que le reflet de la pourriture du haut de la pyramide.....


    • Pyrathome pyralene 12 janvier 2010 16:57

      Et dire que ce pseudo auteur d’opérettes , vient vomir tous les jours sur les articles de morice.....On est vraiment sali que par la boue.....


    • sisyphe sisyphe 13 janvier 2010 11:26

      ar pyralene (xxx.xxx.xxx.114) 12 janvier 16:54

       Article de merde , comme d’habitude......avec sous-entendus racistes...
      La vraie racaille ,aujourd’hui , c’est celle en col blanc , les vrais responsables de cette dégénérescence , alors les petits caids de banlieue , c’est presque des enfants de coeurs ! Ce n’est d’ailleurs que le reflet de la pourriture du haut de la pyramide.....

      Ben oui, bien sûr ; mais, chez ces gens là, on ne pense pas, monsieur, on n’analyse pas ; on ahane...


  • Fergus Fergus 12 janvier 2010 17:09

    Bonjour, Yohan.

    Hors de question pour moi de nier les graves dérives des cités abandonnées depuis des lustres par les pouvoirs successifs, et plus encore par le matamore élyséen qui prônait pourtant la « tolérance zéro » il n’y a pas si longtemps.

    Une chose m’étonne cependant : d’où sort ce chiffre de 89% de Français d’origine africaine sachant que les statistiques ethniques sont interdites. De surcroît, je ne crois pas qu’il faille voir les délinquants sous l’angle ethnique, mais plutôt sous l’angle social en rapport avec le chômage qui sévit dans ces ghettos où l’on a enfermé les classes populaires, au risque de créer des situations explosives en cas de crises économiques.

    Naguère, il y avait également des bandes de délinquants et elles n’étaient pas d’origine africaine, mais composées de Français de souche mêlés à des Italiens ou à des Polonais selon les vagues migratoires et l’état du chômage.

    Attention de ne pas stigmatiser injustement telle ou telle communauté, ce n’est pas l’origine ethnique qui fait le délinquant, mais les difficultés économiques, le chômage, l’exclusion et l’inertie des pouvoirs publics tant sur le plan préventif que sur le plan répressif. Une société ne gagne rien à abandonner des territoires aux bandes au motif qu’il faut faire « la part du feu ». On finit toujours par payer cela très cher !


    • ZEN ZEN 12 janvier 2010 17:31

      @ Fergus
      d’où sort ce chiffre de 89% de Français d’origine africaine

      Mais nous sommes tous d’origine africaine... smiley
      Tous venus du Rift, d’aprèsYves Coppens


    • balthasar1er 12 janvier 2010 17:44

      La corruption à l’assaut des Etats


      http://www.monde-diplomatique.fr/1996/12/CHOSSUDOVSKY/7464
      Comment les mafias gangrènent l’ économie mondiale

      RÉUNIS récemment à Genève, sept juges européens lançaient un appel angoissé à la coopération entre les gouvernements pour tenter de contenir une menace mortelle pour les démocraties. Dans un gigantesque partenariat, le crime organisé, appuyé par les pouvoirs politiques et les multinationales de la finance et des affaires, pénètre progressivement tous les secteurs de l’économie mondiale, imposant ses systèmes de corruption en se jouant de la légalité des Etats. Lesquels se laissent peu à peu gangrener.

      Par Michel Chossudovsky

      A l’ère de la mondialisation des marchés, le rôle du crime organisé dans la marche de l’économie reste méconnu. Nourrie des stéréotypes hollywoodiens et du journalisme à sensation, l’activité criminelle est étroitement associée, dans l’opinion, à l’effondrement de l’ordre public. Tandis que les méfaits de la petite délinquance sont mis en vedette, les rôles politiques et économiques ainsi que l’influence des organisations criminelles internationales ne sont guère révélés à l’opinion publique.


    • Yohan Yohan 12 janvier 2010 19:30

      Fergus
      Une société qui nie les évidences n’expose à pire encore. Le racisme se nourrit de non dits. Je tiens ces sources d’un sociologue. Je retrouverai le lien, voir plus bas un autre témoignage.


    • Reinette Reinette 12 janvier 2010 22:06


      Fergus bonsoir

      Connaissez-vous des personnes pauvres, autour de vous ? c’est important pour moi de le savoir...


      Car de mon côté, je connais quelques personnes pauvres, soit au chômage soit rmistes, et aucun de ces pauvres ne caillasse tout se qui bouge

      aucun de ces gens nécessiteux ne porte une arme à feu ; ne vend de la coke ; ni à recours à la violence



      Il est pour moi insensé de mettre toute cette violence sur le dos de la pauvreté. La majorité des gens pauvres ne sont pas violents !


    • morice morice 13 janvier 2010 01:05

      « Une société qui nie les évidences n’expose à pire encore.  »


      vos évidences n’en sont pas et vos chiffres inventés. Ça porte un nom : propagande.

    • Fergus Fergus 13 janvier 2010 09:12

      @ Reinette.

      Oui, je connais et j’ai connu des gens pauvres dans des quartiers populaires ou des cités de banlieue. Et vous entièrement raison : la plupart ne se livrent pas pour autant à la délinquance. J’en ai même connu certains qui s’investissaient dans l’action sociale ou le sport pour aider, souvent avec succès, les gamins des cités.

      Mais il suffit d’une minorité d’opportunistes appâtés par les gains faciles ou d’individus en rejet de la société et d’un avenir bouché pour créer la situation que nous connaissons et qui a été grandement favorisée par le laxisme des pouvoirs publics. Et cette situation, c’est précisément dans les quartiers les plus durement frappés par les difficultés économiques qu’on la retrouve. Il s’agit là d’une constante sociologique qui, au fil des époques, n’a jamais été démentie.

      Bonne journée à vous.


    • sisyphe sisyphe 13 janvier 2010 11:28

      Par Yohan (xxx.xxx.xxx.162) 12 janvier 19:30

      Je tiens ces sources d’un sociologue.

      Des noms, des liens !!!


    • Reinette Reinette 13 janvier 2010 11:28


      bonjour Fergus,

      Certaines cités de la région parisienne sont de véritables supermarchés du cannabis, du crack, de l’héroïne, des gangs contrôlent une économie parallèle florissante si visible qu’aucun responsable politique ne peut en ignorer l’existence. Les armes de guerre ne servent, pour l’essentiel, qu’à effrayer les concurrents.

      Le « chiffre d’affaires » du trafic peut dépasser les 4 000 euros par jour. (4 x le Smic)

      Des factions d’adolescents très agressifs sont employés par ses gangs afin de faire la jonction pour le deal. Ils assurent le service non-stop. Ils utilisent même des mômes qui sont en école élémentaire Des petites mains qui, après avoir assuré sans faillir, peuvent prétendre au deuxième grade de chouff  : vigile physionomiste. Ils ne surveillent pas seulement les alentours mais filtrent aussi l’entrée des clients dans le hall. Aux heures de pointe, il n’est pas rare de voir se former une file d’attente. Les acheteurs montent l’un après l’autre jusqu’au « comptoir » en étage.

      Là, dans la cage d’escalier, un dealer attend. .

      Le réapprovisionnement a lieu chez les « coupeurs », les types qui coupent la drogue avec des excipients, ou chez une « nourrice » : un ou une locataire vulnérable ou femme seule avec enfants à qui les lieutenants des caïds versent un salaire en nature (paiement du loyer, des factures, des achats de nourriture, voire de la cantine des petits). Pour faire passer le haschich d’immeuble en immeuble, d’une nourrice à une autre, les trafiquants utilisent parfois des mômes - contre un billet de 10 euros, ils glissent 500 grammes ou 1 kilo dans leur cartable à la sortie des cours. Le haschich traverse ainsi la rue dans la cohue de la fin de l’école. » Les armes, elles aussi, sont souvent confiées en garde à ces « nourrices ».



      Dans tout ça, j’aimerais bien savoir ce que foutent les parents de ces mômes !  smiley



  • Paradisial Paradisial 12 janvier 2010 17:11

    Yokhanan fait sa hasbara, avec le soutien de sa smala.

    Le requin scaphandrier et sa bande de rémoras nous exposent ici les abysses de leurs pensées les plus primaires.

    A dix mille lieux sous le seuil de la sagesse, rien d’éclairé dans leur océan des ténèbres.

    Toujours des esprits de méduses, transparents, creux et limpides, la tentacule fourbie et empoisonnée.


  • TITI 12 janvier 2010 17:30

    Nous savons tous, plus ou moins, la situation dans certains quartiers. 
    Le temps n’est plus au constat mais à l’action.
    Le blabla...ça suffit.
    Il ne manque que la volonté politique, les citoyens l’exigent.
    Trop c’est trop ! 
    trafiquants et barbus bien souvent ne font qu’un comme dans certaines régions ou pays (hezbollah, hamas, frères musulmans, talibans...) Ils vivent sur le dos des petits, des ignorants...ils organisent le chaos, l’anarchie pour s’enrichir au détriment des humbles.
    MINABLE !


  • ZEN ZEN 12 janvier 2010 17:34

    Jacob
    Tu devrais aller voir ce film (renvoyant à des faits vécus)
    La violence du Mossad à l’oeuvre
    Autre chose que de minables petits malfrats... smiley


  • Yohan Yohan 12 janvier 2010 17:37

    Evidemment, les JL ,Wesson sne sont pas concernés puisque leurs idées sont bien déjà arrêtés et que la jeune pousse gangrénée de cités ça peut faire de futurs bons encartés à l’extrème gauche... - :))


    • Jojo 12 janvier 2010 23:35

      A. En France, « Une femme décède tous les trois jours sous les coups de son compagnon  ».
      http://www.maisondesjournalistes.org/actu_3919.php

      B. Par ailleurs plus personne n’a désormais l’excuse de l’ignorance puisque grâce à des Yohan de génie nous savons maintenant très clairement qui est derrière la violence en Hexagone :

      En un mot comme en cent : « la jeune pousse gangrénée » (encore heureux que vous n’ayez pas parlé d’un gène de la violence...
       
      A+B donne imparablement une conséquence inattendue mais ma fois la « bienvenue » :

      Oui le [-(-« bon »-)-] côté de la chose pour vous c’est qu’à ce rythme, il y aura très bientôt pénurie de beurettes et de mammas en boubous... Ce qui devrait sacrément dégager votre champs de vision. Veinard va ! 

      Certains articles sont criminels d’inconséquence et il s’en trouve pour en être fier.


    • Yohan Yohan 12 janvier 2010 23:45

      Et il se trouve le département où il y a plus grand taux de violence conjugale  ?
      Hein, vous allez dire que c’est Yohan qui l’a inventé ? smiley  smiley


    • Big Mac 12 janvier 2010 23:55

      Extrait des statistiques sur la violence conjugale  :
       
      "Pour les faits dénoncés à la police et la gendarmerie, c’est la Creuse qui enregistre le plus faible nombre de cas par rapport à sa population féminine (6,1 pour 10 000 femmes). La Seine-Saint-Denis est celui qui détient le record inverse avec 50,1 faits pour 10 000 femmes."

      Nous voyons que la violence conjugale est quasi décuplée dans le neuf cube, mais bon il y aura toujours un jojo pour nous apprendre qu’en France on bat, on lapide et on bâche les femmes.

      Remercions quand même ces négateurs d’évidences qui nous obligent à nous documenter pour constater l’ampleur du désastre.


    • Philippe D Philippe D 12 janvier 2010 23:59

      Mais dans la Creuse, la maltraitance des brebis est plus élevée.
      Je crois.


    • balthasar1er 13 janvier 2010 00:01

      @MCM
      statistiques de la cruauté mondiale, du racisme et du crime.
      pôle position Tel Aviv
      en deuxième position les USA.


    • TITI 13 janvier 2010 00:06

      CREUSE, CREUSE.... c’est des Auvergnats ou des Corréziens ?
      AHAHAH
      Non, sérieux...entre nous...recevoir des leçons d’abdel...fils d’un papa qui à quitté son Algérie natale suite à l’indépendance...MDR !


    • Yohan Yohan 13 janvier 2010 00:06

      Pour nier à ce point les évidences, ils doivent sûrement être appointés....Toujours les mêmes d’ailleurs, venant de la même farine...mobilisés 24/24 dès qu’il entendent les mots islam, banlieue, délinquance, Israel, CIA, Iran, Irak, Juif, Sioniste, Bush, Gaza......ça ne vous évoque rien ? Vous ne les verrez d’ailleurs jamais commenter un nartik sur la musique, le théâtre, les loisirs, les sciences...A la Madrassa on ne paye pas pour perdre son temps inutilement....


    • balthasar1er 13 janvier 2010 00:17

      @Yohan
      On n’a pas le temps de s’amuser et se divertir,il faut combattre les gangsters de sion et leurs affidés H24.


    • TITI 13 janvier 2010 00:27

      abdel...tu dois en vouloir à ton papa, non ???
      c’est souvent comme ça tu sais...l’adolescence...
      un jour tu comprendras...mais faut arrêter de fréquenter paranormal le barbus...va finir par t’enfiler !


    • TITI 13 janvier 2010 00:43

      il est joli ton avatar abdel...c’est le papa que tu aurais aimé avoir ???

      mais c’est pas ton papa...ton papa a fuit pour toi....il ne faut pas lui en vouloir abdel...c’est sa femme, ta maman qui l’a poussé à quitté l’algérie à l’indépendance...pour toi abdel...pour toi....
      Des amis séfarades les ont bien connu... tes parents...je viens de recevoir un mail... il ne faut pas leur en vouloir abdel... tes parents sont des parents avant tout...je comprends la tempête dans te tête...et puis paranormal qui en rajoute...et tes relations...
      Ils ne sont pas ta famille abdel...
      tu crois que ton père à trahI ???
      au dela de la trahison, il y a l’amour...pour toi. Que tu sois l’objet de la trahison est lourd à porter mais l’amour est plus fort que tout.


    • morice morice 13 janvier 2010 01:07

      Certains articles sont criminels d’inconséquence et il s’en trouve pour en être fier.


      criminel, exactement.

    • ASINUS 13 janvier 2010 10:19

      @abdelkader , bonjour ouvrez l autre oeil vous verrez surement d autre tortionnaires
       pratiquant indéferement lapidation decapitation et non loin de tel aviv le suplice du collier
       vous savez ce pneu enflammé , par ailleurs le contentieux hamas , fatah a fait combien de mort en 10 ans ? le jour et il viendra ou vous verrez TOUS les tortionnaires ce jour la
       les denonciations qui vous importent n en auront que plus de poid.

      Asinus:ne varietur


    • sisyphe sisyphe 13 janvier 2010 11:32

      Par Yohan (xxx.xxx.xxx.162) 12 janvier 17:37 Yohan

       Evidemment, les JL ,Wesson ne sont pas concernés puisque leurs idées sont bien déjà arrêtés et que la jeune pousse gangrénée de cités ça peut faire de futurs bons encartés à l’extrème gauche...

      Tandis que les généralisations, les amalgames, les confusions volontaires, les chiffres inventés, et la stigmatisation de boucs émissaires (au lieu de s’intéresser aux CAUSES réelles de la violence), sont le fait d’encartés à l’extrême droite.
      Belle démonstration de l’auteur.


    • sisyphe sisyphe 13 janvier 2010 11:34

      Par Yohan (xxx.xxx.xxx.249) 13 janvier 00:06

      Pour nier à ce point les évidences, ils doivent sûrement être appointés....Toujours les mêmes d’ailleurs, venant de la même farine...mobilisés 24/24 dès qu’il entendent les mots islam, banlieue, délinquance, Israel, CIA, Iran, Irak, Juif, Sioniste, Bush, Gaza..

      Tiens !

      Yohan parle du mossadien big mac et ses sbires !


    • Jojo 13 janvier 2010 12:17

      Mac Cheese,
      J’ignorais que la composante sociale en banlieue avait à ce point changé…

      « Le profil de l’agresseur n’est pas toujours celui que l’on s’imagine. « Il s’agit en majorité d’hommes bénéficiant par leur fonction professionnelle d’un certain pouvoir. On remarque une proportion très importante de cadres (67%), de professionnels de la santé (25%) et de membres de la police ou de l’armée », commente Roger Henrion.  »
      http://www.sosfemmes.com/violences/violences_chiffres.htm

      Vous n’avez pas l’air con du tout smiley


  • snoopy86 12 janvier 2010 17:47

    Salut Yohan

    Excellent article...

    Les autruches ayant la tête dans le sable on devine aisément par où sortent les commentaires hostiles. Jusqu’à ce qu’eux-mêmes ou leur proches deviennent victimes..

    Un petit lien déjà placé ici

    http://193.252.228.130/personnes1.asp?T=R&P=0

    Ils te diront sans doute qu’il faut saisir la HALDE

    Quant à la population des prisons rappelons l’étude de Farhad Khosrokavar qui permit de découvrir le phénomène

    http://prison.eu.org/article.php3?id_article=7700

    http://www.monde-diplomatique.fr/2004/05/DA_SILVA/11181

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Farhad_Khosrokhavar

    Ce n’est pas de le nier qui apportera les réponses...


    • ZEN ZEN 12 janvier 2010 18:01

      @ Snoop
      On peut trouver « plus excellent »... smiley
      Qui nie les faits ?
      Mais qui fait dans l’amalgame et l’absence de mise en perspective ?
      Attention, la lecture du Monde Diplo est préjuciable au politiquement « correct »


    • snoopy86 12 janvier 2010 18:08

      Désolé Zen

      Nombreux sont encore ceux qui refusent d’accepter le lien entre délinquance et immigration.

      Et c’est à dessein que j’ai mis le lien vers le « Diplo » où il y a 5 ans déjà on pouvait quasiment lire « si les musulmans vont en prison, c’est qu’ils sont discriminés »


    • Aguirre Aguirre 12 janvier 2010 18:15

      La proportion des femmes est assez constante dans les statistiques judiciaires de nombreux pays : ça tourne autour des 10%, et donc : 90% d’hommes.

      Reste à savoir si on va crier au sexisme en cas de publication de ces chiffres.

    • ZEN ZEN 12 janvier 2010 18:20

      Nombreux sont encore ceux qui refusent d’accepter le lien entre délinquance et immigration.

      Je ne conteste pas, même s’il faudrait des données plus précises,des sources plus variées et les recouper, mais on sait pourquoi ce n’est pas possible...
      Il faudrait, si c’est avéré, s’interroger sur les causes...
      De même , il y a une très grande majorité noire dans les prisons us
      Pas très compliqué à comprendre...


    • Yohan Yohan 13 janvier 2010 00:14

      Zen
      Les sources variées sont légion et officielles. Mais il est interdit de les officialiser. on pourrait jaser  smiley


  • pseudo 12 janvier 2010 17:48

    Il faut arrêter d’avoir peur des gamins de banlieue, c’est leurs donnés plus importance qu’ils ne méritent. Il faut arrêter cette psychose qui nourrit une forme de reconnaissance et un statut à ces jeunes en manquent de repère. La répression ne fera que renforcer leurs convictions de délinquant en herbe. La seule solution s’est de leur donné un travail et une place dans la société qu’ils méritent comme tous Français. Les politiques réagiront trop tard dans quelques années, lorsqu’ils s’inviteront dans les beau quartiers de Paris, chez eux. 


    • TITI 12 janvier 2010 18:00

      peur ???

      Non, simplement assez de voir des racailles gangréner la cité dans laquelle de nombreux citoyens ne demandent qu’à y vivre en paix et apporter des perspectives à leurs enfants.

      Ces racailles sapent toutes les initiatives qui vont dans ce sens...à leur profit.
      Séparons le bon grain de l’ivraie


    • ZEN ZEN 12 janvier 2010 18:11

      Jacob
      Il faut t’installer en Israël
      Là-bas, tout est calme... smiley
      Je ne parle pas de la délinquance financière qui atteint des sommets et le sommet de l’Etat


    • Philippe D Philippe D 12 janvier 2010 18:13

      Zen,

      Je vous ai répondu sur le Yémen, pas pu le faire avant.


    • TITI 12 janvier 2010 18:35

      zen ...merci pour le lien...

      Les voleurs préférent venir ici pour rejoindre rapidement les Territoires avec leurs butins.

      il y a beaucoup d’arabes en ISRAEL...


    • ZEN ZEN 12 janvier 2010 18:40

      Titi jacob
      Tiens , il y a des trous dans le mur...
      Mein Gott ! des arabes en Israël...
      Je croyais qu’ils étaient israëliens eux aussi
      Statut spécial ?


    • TITI 12 janvier 2010 19:02

      zen...ils sont Israéliens...mais arabes.
      Statisquement il y a beaucoup, beaucoup moins de problème avec les asiatiques ou d’autres ethnies. (faudrait voir d’approfondir zen)
      Les arabes sont citoyens mais attention car même Le fameux « pas de citoyenneté sans loyauté » pourrait devenir plus qu’un slogan.
      Quant à la clandestinité...on s’en occupe !


    • TITI 12 janvier 2010 19:08

      c’est fou non le nombre d’individus qui quittent leur pays pour ISRAEL...c’est à croire que le SIONISME...non...c’est pas possible...abdel et paranormal vont en faire une syncope...AHAHAH !


    • Pyrathome pyralene 12 janvier 2010 19:58

      Marrant ,tout de même ! les vrais juifs restent dans leur pays d’adoption......ils ont compris la finalité et l’idéologie totalitaire d’Israél actuel.... !


    • TITI 12 janvier 2010 21:57

      AHAHAH

      Les Juifs sont chez eux en démocratie...banane !

      Emergence des droits de lHomme (59 min)


    • TITI 12 janvier 2010 22:07

      [PDF]

      La fin du judaïsme en terres d’islam_FINAL 

      et oui...islam et démocratie, laicité, liberté des individus des femmes...ben, c’est pas ça, hein ?
      faudrait voir de grandir, faudrait voir de grandir
      les imams, la madrasa, les mollahs, la oumma...la smala...

    • Reinette Reinette 12 janvier 2010 22:48


      Jacob
      Il faut t’installer en Israël (ZEN)



      ZEN
      il faut t’installer à Beauf-land (Reinette) 

       smiley


    • vergobret 13 janvier 2010 01:05

      Oui mais Beauf-Land, ça n’existe pas. Ou alors que dans ton cerveau.


    • morice morice 13 janvier 2010 01:09

    • Yohan Yohan 13 janvier 2010 09:37

      Pour l’heure, ce n’est pas la vie de Carla qu’ils pourrissent, laquelle est protégée par un paquet de vigiles 24/24 mais bien des gens modestes qui vont au boulot le matin et qui retrouvent leur véhicule régulièrement saccagé, qui rentrent dans leur logement entre deux haies de glandeurs, et dont les enfants sont réveillés en pleine nuit par des bruits de castagne dans l’immeuble. Les délinquants n’ont même pas de respect pour leurs congénères, ils n’ont pas de cerveau, que de la bêtise et de la haine... Mais heureusement les habitants des quartiers ont des Momo, des AJM, des Abdel, des Jojo, des Sisyphe pour se préoccuper de leur sort...


Réagir