vendredi 22 mars 2019 - par moderatus

Les casseurs idiots utiles du pouvoir ?

 

Acte 18 des gilets jaunes, une manifestation qui a renoué avec les épisodes les plus violents.

Une centaine d'enseignes saccagées, des incendies qui sont des actes criminels graves, des morts évités de justesse. Une guérilla urbaine organisée par le mouvement Black Bloc une organisation d'extrême gauche anti système et anticapitaliste.

Le but de cette mouvance, détruire les symboles de l'état et de la société capitaliste, banques, voiture haut de gamme commerces de luxe, et rechercher l'affrontement avec les forces de l'ordre, 'casser du flic'

 

Les revendications des gilets jaunes, ils n'en ont rien à faire, ce n'est pas leur combat.

 

Il veulent lutter contre le pouvoir en place, mais leurs méthodes condamnent le mouvement des gilets jaunes et ils se font implicitement les alliés du pouvoir.

 

Ils sont organisés en groupuscules entraînés à la guérilla urbaine, s'infiltrent dans les les manifestations pacifiques, attaquent, se dispersent, se regroupent et recommencent. Difficiles à interpeller. Comme disent les policiers, ''on arrête ceux qui courent le moins vite ''.

c'est à dire quelques gilets jaunes radicalisés, néophytes en guérilla car il est vrai qu'au long de ces 4 mois une partie des gilets jaunes de revendications en manifestation désespérés par la non réponse du pouvoir se sont radicalisés.

 

Ce samedi les Black Blocs étaient environ 1500 dont certains venaient de pays voisins.

 

Les questions que l'on est en droit de se poser sont :

 

Pourquoi le pouvoir laisse faire ?

Pourquoi on n'a pas agi en amont, surveillant les gares, les péages d'autoroute, surveillé tous les accès aux Champs Élysées. Ces casseurs sont venus avec des tenues spécifiques et des armes, même des tronçonneuses. Pas de fouilles ?

 

Publicité

Ces casseurs sont en majorité fichés, connus, identifiés, pourquoi pas de maintien à résidence, pour les plus virulents ?

Réponse : nous n'avons pas les personnels suffisants.

Pourquoi ne pas prendre pour ces vandales les mesures de contrôle et d’interdiction de participation aux manifestations prises pour les hooligans qui sévissent dans le monde sportif ?

Pourquoi pas d'actions contre ceux qui auraient réussi à s’infiltrer, pourquoi les regarder à distance détruire les vitrines, incendier des banques, vandaliser des commerces, sans intervenir ?

 

Réponse des policiers , « on obéit aux ordres ».

 

Sur cette vidéo on voit que les casseurs sont des Black Blocs dans leur tenue de guérilleros et on voit que les forces de l'ordre se contentent de regarder le pillage.

 

On connaît ce type de réponse, qui est un double aveu

celui d'une insuffisance de moyens et de formation

celui d'une attitude de renoncement, le pouvoir préfère laisser faire.

Les syndicats de policiers sont catégoriques, ils dénoncent le manque d'hommes, de moyens, d'équipements, et surtout

le manque de courage politique, et les erreurs de stratégie.

 

la loi anticasseurs qui a été votée et qui comporte un volet positif intéressant, l'interdiction de toute cagoule ou masque et l'arrestation immédiate de ceux qui dissimulent leurs visage dans les manifestations n'est pas appliquée. Pourquoi ?

 

Laurent Nunez reconnaît l'échec du gouvernement, mais il s'empresse de dire qu'il ne fait aucune distinction entre les gilets jaunes et les Black Blogs. Il est un des seuls à ne pas voir la différence. Inquiétant pour un spécialiste de l'ordre républicain.

Le premier ministre lui aussi vient de reconnaître des dysfonctionnements depuis 4 mois, inquiétant aussi.

Publicité

 

Mais cette situation voulue ou pas, arrange de toutes les façons le pouvoir.

Pouvoir qui dans un premier temps a méprisé ce mouvement, silence total au sommet de l’état, on a ensuite tout osé pour le discréditer.

On a mis les projecteurs sur quelques dérapages commis par des abrutis, et pratiqué l’amalgame en accusant les gilets jaunes de racisme, xénophobie, homophobie, antisémitisme, et bien sur de casseurs de flics, de pilleurs.

 

Il y a eu des affrontements Black Blocs, gilets jaunes, mais on ne peut demander aux gilets jaunes de contrôler ces casseurs alors que les forces de l'ordre dont c'est le boulot sont incapables de le faire.

 

Alors chaque semaine, on montre les dégâts toujours les même images montrées cent fois, on raconte la détresse réelle des commerçants,

et on désigne les coupables, les gilets jaunes.

 

On va même plus loin dans la répression, si vous participez à une manifestation pacifiquement et qu'il se produit des débordements du fait de casseurs, vous êtes coupable, complice.

 

On ne peut arrêter les casseurs alors on veut interdire les manifestations, il faut donc préparer l'opinion publique à cette entorse à une liberté fondamentale.

 

On fait tout pour décrédibiliser complètement ce mouvement, ne voulant pas donner de réponse politique, et voulant donner le change en instituant une mascarade de débats inutiles, auxquels les gilets jaunes refusent de participer.

 

Alors le pouvoir va gagner sûrement cette bataille médiatique et politique, mais les blessures seront terribles, et ce mouvement renaîtra des ses cendres à la moindre occasion. Toute réforme donnera lieu à tort ou à raison à contestation. La conduite de réformes mêmes nécessaires va être difficile, pratiquement impossible.

 

En ne mettant pas un point d’honneur à faire cesser ces exactions, voire en les permettant, le pouvoir risque de se conduire comme un apprenti sorcier !

 



26 réactions


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mars 2019 11:39

    Vous n’avez rien compris, vous prenez vos rêves pour une réalité :

    les gilets jaunes disent « nique la police », comme les rappeurs depuis 30 ans.

    il n’y a pas différence claire entre « le vrai gilet jaune », « le vrai black block » et « le vrai casseur de banlieue » :

    Les 3 manifestent à Paris ensemble pour conspuer le gouvernement et sa police.

    Le reste s’appelle inventer des clivages qui n’existent pas.


    • moderatus moderatus 22 mars 2019 11:46

      @Olivier Perriet

      Vous faites l’amalgame entre les gilets jaunes, les casseurs de banlieue et les rappeurs.
      C’est la position du pouvoir, c’est votre droit de le défendre, vous auriez pu ajouter, les homophobes, les racistes les antisémites, pour être en parfait accord avec ceux qui veulent discréditer les gilets jaunes.

      Je vous rappelle que l’on n’avait nul besoin de 4 mois de parlottes pour savoir ceux que veulent les gilets jaunes.
      Pouvoir d’achat ;
      justice fiscale
      referendums pour introduire un peu de démocratie.


    • moderatus moderatus 22 mars 2019 11:58

      @Olivier Perriet

      Pour compléter ma réponse, je vous apporte des informations sur les Blacks Blocs,
      qui vous convaincront je pense que les gilets jaunes, mouvement de contestation sociale n’a rien à voir avec cette guérilla pratiquement mondialisée et quisévit en France quel que soit le parti,au pouvoir, et l’objet des manifestations.

      « Les black blocs sont une mouvance, donc difficilement définissables de manière stricte. Plusieurs générations ont coagulé. C’est-à-dire que le phénomène black bloc est apparu à Berlin dans les années 1980 : de jeunes gens, plutôt issus de l’extrême gauche, s’affrontaient déjà avec les forces de l’ordre, avec des phases de haute et de basse intensité. Puis, on a retrouvé le phénomène black bloc aux États-Unis, à Seattle, à la fin des années 1990, puis à Gênes, en 2001, avec une contestation et une recherche d’affrontement global avec les forces de l’ordre. En France, cela a réellement commencé à Strasbourg en 2009, en marge d’un sommet de l’OTAN, et cela a réellement pris forme de manière constante avec les manifestations contre la loi Travail il y a deux ans. »


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mars 2019 13:08

      @moderatus

      Vous feignez de croire que le gouvernement, depuis le premier jour, disserte sur l’extrême droite. Même la droite la plus bête du monde y a cru, et se rend compte qu’elle n’a rien compris. Encore une fois.

      Ce n’est pas moi qui fait « un amalgame », il se fait de lui-même pendant les manifestations.
      Les gilets jaunes n’applaudissent pas la police, n’applaudissent pas Finkelkraut, et n’applaudissent pas Eric Zemmour non plus.
      En revanche, ils ne s’en prennent pas à l’UE.

      C’est peut-être dommage mais c’est comme ça.

      Maintenant, si vous n’avez pas des yeux pour voir


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mars 2019 13:10

      @moderatus
      Je vous rappelle que l’on n’avait nul besoin de 4 mois de parlottes pour savoir ceux que veulent les gilets jaunes.
      Pouvoir d’achat ;
      justice fiscale
      referendums pour introduire un peu de démocratie.

      Depuis le début vous nous parlez d’immigration, et vous venez faire celui qui a tout compris.


    • moderatus moderatus 22 mars 2019 13:34

      @Olivier Perriet
      Les gilets jaunes n’applaudissent pas la police, n’applaudissent pas Finkelkraut, et n’applaudissent pas Eric Zemmour non plus.
      En revanche, ils ne s’en prennent pas à l’UE
      ========================================================
      Je vous parle d’amalgame que vous faites entre gilets jaunes et Black Blocs, vous me baladez avec Zemmour et Finkelfkaut, qui n’ont rien à faire dans ce dialogue.
      puis ensuite , vous partez sur l’U.E.
      je vous ai résumé en trois phrases les revendications des gilets jaunes.
      Vous faites comme Macron, vous créez des problèmes et des interrogations pour noyer le poisson.

      vous m’avez habitué à plus de sérieux.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mars 2019 14:34

      @moderatus

      Revendications des gilets jaunes que vous n’avez absolument pas vu venir, puisque depuis 2017, il n’y en avait que pour l’islam et l’immigration.

      Crise des gilets jaunes, donc, dont on ne peut pas attendre la solution de la part de ceux qui ont ignoré le problème aussi longtemps.

      Vous n’être pas légitime pour en parler, ni pour faire la leçon smiley


    • moderatus moderatus 22 mars 2019 15:39

      @Olivier Perriet
      Revendications des gilets jaunes que vous n’avez absolument pas vu venir, puisque depuis 2017, il n’y en avait que pour l’islam et l’immigration.

      ======================================================
      Et bien voila enfin on cesse la dissimulation, on montre son vrai visage, en réalité vous vous en foutez de l’article , des gilets jaunes, vous voulez vous payer le rédacteur,
      c’est pas très beau comme attitude
      votre position de rédacteur aurait du vous apprendre à respecter les opinions de autres et les règles d’agoravox.

      ============================================================
      vous écrivez
      Vous n’être pas légitime pour en parler, ni pour faire la leçon

      j’espère pour vous que ce n’est qu’un dérapage ponctuel, un problème digestif par exemple.


    • Canastel Canastel 24 mars 2019 11:53

      @moderatus
      Manifestement en effet Olivier Perriet est là pour régler des comptes ad hominem en se foutant complètement du thème abordé et de vos arguments Le mieux est de le laisser terminer sa digestion !


    • moderatus moderatus 24 mars 2019 15:00

      @Canastel
      Manifestement en effet Olivier Perriet est là pour régler des comptes ad hominem en se foutant complètement du thème abordé et de vos arguments Le mieux est de le laisser terminer sa digestion !

      =============================================================
      Bonjour Canastel,

      ce qui est ennuyeux, c’est que certains rédacteurs ne respectent pas les règles de base d’Agoravox.


  • zygzornifle zygzornifle 22 mars 2019 14:18

    Combien sont payés une partie des casseurs ?

    Qui indique les objectifs a atteindre ?

    Combien de flics en civils sont a l’origine du déclenchement de la casse ?

    Tout cela sert trop bien les intérêts de Macron, ça pue ce gouvernement autant qu’un Munster sur un bord de fenêtre en plein soleil , il ne manque plus qu’un Benalla la au milieu pour être complet .....


    • troletbuse troletbuse 22 mars 2019 14:35

      @zygzornifle
      il ne manque plus qu’un Benalla


      Qui te dit qu’il n’y était pas ? A-t-on pu voir un seul visage des black-block ? Ben non. Il paraît même qu’il est interdit de se masquer le visage, sauf pour les casseurs. Y-a-t-il eu des arrestations ?


    • moderatus moderatus 22 mars 2019 15:42

      @troletbuse
      Ben non. Il paraît même qu’il est interdit de se masquer le visage, sauf pour les casseurs. Y-a-t-il eu des arrestations ?

      ==============================================================
      Mais oui, il y a eu des arrestations, celles de gilets jaunes qui ne courent pas assez vite et n’ont pas l’entrainement des gilets jaunes.


  • moderatus moderatus 22 mars 2019 15:26

    Combien sont payés une partie des casseurs ?

    Qui indique les objectifs a atteindre ?

    Combien de flics en civils sont a l’origine du déclenchement de la casse ?

    Tout cela sert trop bien les intérêts de Macron, ça pue ce gouvernement autant qu’un Munster sur un bord de fenêtre en plein soleil , il ne manque plus qu’un Benalla la au milieu pour être complet .....

    =============================================================

    Beaucoup de questions qu’on ne peut s’empêcher de se poser. Il est certain que tout a été fait pour retourner l’opinion de la population contre les gilets jaunes, et les violences des casseurs ont bien aidé à ce retournement.

    pourtant dernier sondage,

    44% des Français soutiennent encore les gilets jaunes

    le président et le premier ministre aimeraient bien avoir un soutien de cette importance.

    la battage politique, médiatique n’a pas l’effet escompté.

    en ce qui concerne les positions de ce gouvernement, on a bien vu la réaction du pouvoir aux décisions de la commission du sénat de trans mettre le dossier de Benalla et de certains proches du pouvoir à la justice.

    LREM ne tolère aucune action qui puisse contester sa toute puissance, pas d’opposition à leurs pleins pouvoirs.


  • McGurk McGurk 23 mars 2019 01:30

    Philippe a récemment osé dire que les manifestations sont de par nature illégales (car « pas autorisées ») et que donc les participants sont « des casseurs ».

    Il n’y a aucun « faux pas » du pouvoir dans ce domaine, le but est de faire une guerre d’usure, d’intimidation, de décourager le plus grand nombre et ensuite de faire porter le chapeau à un mouvement légitime pour effectivement le délégitimer.

    Ce sera sans doute bien pire avec l’intervention prochaine de nos pauvres militaires qui n’ont ni la formation pour ce genre de choses ni le droit d’être là pour encadrer lesdites manifestations. La violence et l’intimidation, avec leur présence, semble avoir monté d’un cran.

    Avec l’entêtement du gouvernement et surtout son amateurisme, son aptitude à rajouter de l’huile sur le feu, les gilets jaunes ne sont que l’un des symptômes de soit une grève générale soit d’une guerre civile à moyen/long terme. Sauf qu’à ce moment-là, le gouvernement Macron ne sera sûrement plus au pouvoir malgré le mal qu’il a fait (et fera encore) au pays.


    • moderatus moderatus 23 mars 2019 08:02

      @McGurk
      Il n’y a aucun « faux pas » du pouvoir dans ce domaine, le but est de faire une guerre d’usure, d’intimidation, de décourager le plus grand nombre et ensuite de faire porter le chapeau à un mouvement légitime pour effectivement le délégitimer.

      Ce sera sans doute bien pire avec l’intervention prochaine de nos pauvres militaires qui n’ont ni la formation pour ce genre de choses ni le droit d’être là pour encadrer lesdites manifestations. La violence et l’intimidation, avec leur présence, semble avoir monté d’un cran.

      ==============================================================

      je pe,se comme vous que la tactique dun pouvoir est claire, depuis 4 mois, délégitimer le mouvement des gilets jaunes par tous les moyens, afin de céder le moins possible ou pas du tout à leurs revendications qui sont simples
      pouvoir d’achat et participation aux décisions, ne plus être spectateurs pendant 5 ans mais acteurs.

       Quand à l’armée pour participer au maintien de l’ordre des manifestations dont elles n’ont comme vous dites , ni la formation, ni la fonction, c’est une erreur énorme.
      Mais ne pensez vous pas que ce ,n’est qu’une annonce bidon , qu’elles seront employées en doublon donc protégées par les forces de l’ordre donc gênantes et inutiles ?
      de toutes les façons la symbolique est désastreuse, l’armée contre le peuple


    • McGurk McGurk 23 mars 2019 14:26

      @moderatus

      Non je pense qu’ils sont très sérieux.

      C’est déjà une formidable arme de dissuasion pour ceux tentés d’aller manifester mais aussi un moyen de serrer la vis un peu plus.

      Il faut dire qu’un nombre croissant de policiers se met en arrêt maladie ou refuse d’obéir à des ordres leur intimant de tabasser les gens. Sans parler des blessés et de ceux qui doivent se reposer.

      En fait, c’est une tactique hasardeuse parce que cela montre de manière simple et directe que le pouvoir a échoué. Il a peut-être réussi à limiter le nombre de participants et même à le réduire, mais pas à disperser le mouvement.

      La police étant éreintée par toutes ces manifestations successives ni préparée ni apte à le faire et encore moins prévue pour ça , le dernier rempart est l’armée (gendarmerie en premier et ensuite les militaires). Le dernier bastion d’un pouvoir débridé.

      Cela signifie une chose importante : le pouvoir du gouvernement ne tient plus qu’à un fil et, lorsque l’armée en aura assez, celui-ci tombera comme un fruit mûr. En clair, il faut continuer le mouvement.

      De toute manière, même si c’est pour couvrir la police, ils ne serviront à rien. Moi je crains surtout qu’on leur donne les mêmes ordres inconsidérés mais à un niveau supérieur de violence, en gros un nouveau scénario de la Commune au 21ème siècle.

      Et ça n’a rien d’un scénario farfelu étant donné le nombre de blessés et mutilés...


    • McGurk McGurk 23 mars 2019 14:35

      @moderatus

      Dernière info qui vient confirmer mes craintes : le nouveau préfet de police est qualifié par ses collègues de « dingue » et « d’homme de fer ». Ca va probablement barder pour les manifestants...


    • moderatus moderatus 23 mars 2019 15:29

      @McGurk
      En fait, c’est une tactique hasardeuse parce que cela montre de manière simple et directe que le pouvoir a échoué. Il a peut-être réussi à limiter le nombre de participants et même à le réduire, mais pas à disperser le mouvement.

      De toute manière, même si c’est pour couvrir la police, ils ne serviront à rien. Moi je crains surtout qu’on leur donne les mêmes ordres inconsidérés mais à un niveau supérieur de violence, en gros un nouveau scénario de la Commune au 21ème siècle.

      ===========================================================
      J’ai regardé un peu la manif à la télé, jen’ai pas vu de traces de ilitaires, je pense que le pouvoir a reculé devant les risques, et ne les a employés que très peu.
      par compte nombre impressionnant de contrôles, des d’arrestations préventives et des PV.

      Il faudra attendre la fin des mnifestlons, mais si,par hazard les Bmlacks Blocs on été empêchés d’intervenir par ces simples mesures, alors là,on porra se poser la question ?

      pourquoi des violences et de la casse depuis 4 mois ?

      Mais l’exaspération monte , et pas seulement chez les gilets jaunes

      Un récent sondage Ifop montre que pour près de 40% de la population, une révolution est nécessaire pour améliorer la situation du pays. Les Français sont en outre « déçus » par l’état de leur nation et s’attendent à une opposition forte entre le peuple et les élites.


      https://fr.sputniknews.com/france/201903201040427606-france-sondage-ifop-revolution/



    • moderatus moderatus 23 mars 2019 15:38

      @McGurk
      Dernière info qui vient confirmer mes craintes : le nouveau préfet de police est qualifié par ses collègues de « dingue » et « d’homme de fer ». Ca va probablement barder pour les manifestants...

      ===========================================================

      Info,inquiétante en effet, cette homme est connu pour sa dureté et les exés de ces directives


      « Didier Lallement nommé préfet de police de Paris ce mercredi lors du conseil des ministres. Ce haut fonctionnaire, qui dirigeait la préfecture de la région Nouvelle-Aquitaine, s’est fait remarquer par sa gestion très ferme du dossier brûlant des gilets jaunes. »

      Le 12 janvier à Bordeaux, un pompier volontaire qui manifestait est tombé dans le coma après avoir reçu un tir de LBD au visage. Début mars, c’est un député France Insoumise de Gironde qui a demandé la démission du préfet : il aurait été matraqué par la police. Didier Lallement avait alors apporté son "soutien total" aux forces de l’ordre. Plusieurs photographes de presse ont aussi été brutalisés par des policiers lors des manifestations des gilets jaunes. Et pas plus tard que samedi dernier, des Bordelais se sont plaints d’avoir été aspergés de gaz lacrymogènes alors qu’ils pique-niquaient avec leurs enfants. »


      https://www.francebleu.fr/infos/politique/qui-est-le-nouveau-prefet-de-police-de-paris-1553018493



  • moderatus moderatus 23 mars 2019 11:14

    sondage récent IPSOS

    39% de Français serait pour une révolution, record en Europe,


    https://www.atlantico.fr/sites/default/files/imce_upload/user/86752/17efvuhz v.JPG


  • moderatus moderatus 23 mars 2019 23:05

    Bizarre tout de même qu’il ait fallu 4 mois pour permettre des manifestations pendant lesquelles on ne laisse pas les casseurs tout démolir.

    9.000 contrôles qui ont permis d’écarter pas mal de casseurs .

    4 mois pour arriver à empêcher les Black Blocs d’agir à leur guise

    On est en droit de penser qu’on aurait pu le faire beaucoup plus tôt non ?

    La question est pourquoi a-t-on laissé faire ?

    Aujourd’hui 40.000 manifestants , combien samedi prochain et cela jusqu’à Jupiter se décide enfin à annoncer des mesures pour apaiser la révolte.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 mars 2019 15:17

      @moderatus
      Bonsoir moderatus,
      "La question est pourquoi a-t-on laissé faire ?

      "
      Voyons, je suis sûr que vous connaissez la réponse, pour discréditer le mouvement aux yeux de l’opinion et faire passer les GJ pour des irresponsables, tactique tout-à-fait classique.

      Mais parfois l’apprenti sorcier voit ses balais lui échapper et il est obligé de recourir à des mesures draconiennes. Les méthodes utilisées aujourd’hui ne font que révéler la vraie nature de ce pouvoir, provocateur et méprisant.

      Toutes les actions du pouvoir disent une seule chose au peuple, je fais ce que je veux et je vous emmerde ! Mais il faut croire que les gens sont masochistes puisqu’ils en redemandent.


    • moderatus moderatus 24 mars 2019 15:35

      @Gilles Mérivac
      Voyons, je suis sûr que vous connaissez la réponse, pour discréditer le mouvement aux yeux de l’opinion et faire passer les GJ pour des irresponsables, tactique tout-à-fait classique.

      Toutes les actions du pouvoir disent une seule chose au peuple, je fais ce que je veux et je vous emmerde ! Mais il faut croire que les gens sont masochistes puisqu’ils en redemandent.

      =============================================================
      Bonjour Gilles,
      je connais la réponse, mais j’ai du mal à accepter que ceux qui ont les cles du pouvoir aient un tel cynisme,
      4 mois de manifestations qu’ils auraient pu éviter en donnant des réponses immédiates.
      4 mois de casse alors qu’ils avaient les clés pour faire que ces manifestations se passent sans chaos.

      Comme vous dites , ceux qui ne sont rien sont méprisés, et le pouvoir veut continuer suivant son bon plaisir.
      Mais je crois que là il se plante, nous sommes en période pré insurrectionnelle, malgré les médias qui vantent la remontée de Macron, la réalité est autre,
      les sondages les plus optimistes lui donnent 29% de confiance et 70% de rejet.
      Comment gouverner la France avec moins d’un tiers d’adhésion du peuple ?
      Le masochisme a des limites , je pense qu’elles sont atteintes.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 25 mars 2019 08:39

      @moderatus
      Ce sont les détails qui sont le plus révélateur de l’état d’esprit du gouvernement actuel. Et ce n’est qu’une suite interminable de provocations inutiles :
      déclaration de repentance pour la colonisation
      accueil amélioré des immigrés, pacte de Marrakech signé en douce.
      Accueil à l’Élysée de rappeurs antifrançais.
      Promotion de la théorie du genre et de l’homosexualité dans les écoles.
      portables autorisés dans les prisons, fouille des visiteurs interdite.
      Verdun retiré des leçons d’histoire.

      Etc, etc. Et comme un gamin capricieux, plus vous le critiquez, et plus ils en eront à leur tête.


    • moderatus moderatus 25 mars 2019 13:24

      @Gilles Mérivac
      Ce sont les détails qui sont le plus révélateur de l’état d’esprit du gouvernement actuel. Et ce n’est qu’une suite interminable de provocations inutiles :
      — déclaration de repentance pour la colonisation
      — accueil amélioré des immigrés, pacte de Marrakech signé en douce.
      — Accueil à l’Élysée de rappeurs antifrançais.
      — Promotion de la théorie du genre et de l’homosexualité dans les écoles.
      — portables autorisés dans les prisons, fouille des visiteurs interdite.
      — Verdun retiré des leçons d’histoire.

      =======================================================

      On pourrait ajouter au catalogue d’insultes à l’identité et à la nation,
      -la culture française n’existe pas
      -l’art français connais pas
      -la France a commis des crimes contre l’humanité.

      les mondialistes et adeptes du multiculturalisme veulent effacer l’idée de nation, l’Histoire de cette nation, ses racines, son identité.


Réagir