mercredi 27 février 2008 - par Michel Monette

113 pays pratiquent la torture

Prenez le temps de méditer sur cette froide statistique : 113 des 192 pays membres de l’ONU pratiquent la torture. Combien ont signé une convention internationale protégeant leurs citoyens contre la torture ? Continuez à lire, vous l’apprendrez. Cette statistique qui m’a personnellement jeté par terre cache une réalité que je ne pouvais même imaginer : la majorité des personnes torturées ne sont pas des terroristes ou des dissidents politiques. Ce sont des citoyens ordinaires, comme vous et moi.

Respecter les droits humains a un prix. Or, la torture est la façon la moins coûteuse d’obtenir des renseignements ou des aveux permettant de clore un dossier. Parlez-en à ce garçon de 12 ans, cité en exemple dans cette vidéo, de la question que Karen Tse (International Bridges to Justice) a posée aux dirigeants réunis à Davos cette année :



Vous voulez toujours savoir combien de pays ont signé la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ? Selon un quiz du site d’IBJ, ils sont 93 à l’avoir fait. Quoi ! 99 pays refusent de signer la Convention ? Est-ce que ça changerait grand-chose de toute façon ? Plusieurs, parmi les pays signataires, continuent de torturer à qui mieux mieux. Même les Américains le font. Je connais d’ailleurs un candidat à la présidence que cela n’embarrasse pas.

Combien d’êtres humains sont torturés dans le monde ? Difficile de le savoir. Leurs bourreaux de s’en vantent pas. Mais on a une petite idée lorsqu’on apprend que l’International Rehabilitation Council for Torture Victims (IRCT) vient chaque année en aide à plus de 100 000 victimes de la torture dans le monde.

Pour Karen Tse, un des problèmes auquel il faut s’attaquer est le soutien juridique qui fait cruellement défaut aux victimes, combinée à la méconnaissance des droits par les policiers et autres bourreaux potentiels. C’est d’ailleurs ce qui lui a donné l’idée de créer une organisation internationale qui intervient autant auprès des civils que des divers corps policiers et des juges.

Plus les uns et les autres connaîtront les droits et, surtout, les limites à ne pas dépasser, plus le nombre de victimes diminuera.

Revendiquer le respect de ses droits dans un pays où la justice et la liberté l’autorisent demande néanmoins un certain courage à bon nombre de personnes, surtout celles qui sont peu éduquées, marginalisées, méprisées... Imaginez un pays où oser seulement lever les yeux fait de vous un suspect.



69 réactions


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 27 février 2008 10:53

    On va être froid, la démocratie, c’est la majorité qui a raison.

    Si 113/192 la pratique, c’est que les 79 qui ne l’a pratique pas, ne respecte pas la démocratie. Donc c’est sur eux que l’on devrait taper et pas sur les autres. Ce n’est pas parce que certains pays dit civiliser pensent quelque chose, doivent se permettre de donner des leçons à d’autre pays qui ne pensent pas pareil.

    Les premiers qui donnent des leçons à des pays sur la torture, son aussi les premiers à se plaindre, que les pays qui ne la pratique pas, ce comporte en néo-colonialiste avec les pays qui la pratique sur d’autres sujet.

    Sinon la France pratique t’elle la torture ? On a eu vent d’enseignant qui frappait des élèves.


    • Zalka Zalka 27 février 2008 11:17

      1/La démocratie, ce n’est pas un pool de nation, mais un ensemble de gens. Si 113 pays pratiquent la torture, cela ne signifie pas qu’il y ai une majorité démocratique pour la torture.

      2/La torture n’est pas une partique comme une autre. Torturer le pape, et il avouera pisser sur un crucifix tout les matins. Bref, c’est une méthode d’extorsion d’aveux particulièrement douteuse et peu fiable. Ajoutez à cela l’absence de moralité de la pratique, et on peut considérer que les donneurs de leçon ont parfaitement raison.

       


    • thirqual 27 février 2008 11:49

      Exemple par une ordure qui justifie le fait que la France est d’abord une république, puis une démocratie.


    • Djanel 27 février 2008 14:36

       

       

       A Wilkison

       

      J’ai l’impression que vous souffrez d’une méningite aiguë qui vous empêche d’exprimer clairement ce que vous penser. Un vrai charabia que je ne chercherais pas à décrypter tellement votre morale y paraît putride.

       

      Vos idées sont comme ces tombes dans un cimetière, aucune ne se distingue des autres en évoquant la même chose, la mort.


    • Gilles Gilles 27 février 2008 14:53

      Chris

      "On va être froid, la démocratie, c’est la majorité qui a raison."

      Je comprends pourquoi ce personnage est aussi à coté de la plaque.

      Vous confondez démocratie avec notre processus électoral qui si une partie engrange plus de 50% des voix gagne. Non, l’élection est juste un moyen de trancher entre plusieurs options. Cela n’est pas opposé au fait que le représentant élu par la majorité se doit de gouverner en fonction aussi de la minorité, de respecter des règles communes et non parce qu’elle a gagné d’imposer tous ses choix, comme vous et sarko semblez penser.

      Vous êtes du genre à hurler quand vous entendez "dictature du prolétariat", mais si c’est "dictature de la majorité" par contre c’est normal...... pourtant le prolétariat est majoritaire !

      En vous suivant, si je suis élu sur le slogan "mort au cons comme Chris Wilkinson et qu’on les exile aux Kergelens", alors j’aurais toute légitimité pour le faire


    • Dolores 18 mars 2008 19:41

      Ce commentaire est puant,comme le raisonnement que vous y développez.


    • Dolores 18 mars 2008 19:43

      Je m’adressais à Wilkinson.


  • Black Ader 27 février 2008 11:36

    Ou est le probléme avec la torture ? En tout cas, il en faut parfois, surtout contre les nazislamistes, l’extréme gauche,etc. ; bref contre le terrorisme. Et en cas de guerre, bien entendu.


    • thirqual 27 février 2008 11:51

      Deuxième ordure, ce fil commence très bien.

      Agoravox, ligne de conduite : ne bannir personne, ne faire aucun effort de modération, ne pas commenter les appels au meurtre, les apologies de crimes contre l’humanité, et j’en passe. Bon moyen de générer du traffic et donc des recettes par la pub, d’accord, menfin il me semble qu’avec les lois sur la responsabilité du contenu en ligne ce jeu peut être légèrement risqué.


    • Black Ader 27 février 2008 11:55

      "Deuxième ordure, ce fil commence très bien."

       

      Bonjour le respect de la différence !

      Apprend que tout le monde ne pense pas comme toi, et que tu n’es en rien meilleur que les autres. Espéce de fanatique.

       

       


    • Niamastrachno Niamastrachno 27 février 2008 12:08

      Black,

      Ton assimilation islamisme / gauche / terrorisme est un peu grossière... sans parler de ’guerre’... provoc’ à 2 balles qui n’apporte strictement rien, si ce n’est qu’un petit aperçu de ce qu’est l’extrémisme au sens large du terme (que tu condamnes ici d’ailleurs) et montre bien à quel point il reste du boulot dans tous les pays du monde pour promouvoir l’éducation, la raison par l’expérience etc...

      Comme tu en es visiblement dépourvu, je te propose un petit séjour en Irak, histoire de te défouler, çà t’apportera sûrement quelque chose d’un peu plus constructif que ton éternelle litanie sur les autres-qui-sont-pas-comme-moi-et-donc-détestables.

      Petite info en sus : l’US army recrute à tours de bras, l’armée française aussi, allez un petit effort, tu nous feras de superbes reportages.

      Adieu.


    • Black Ader 27 février 2008 12:12

      "et montre bien à quel point il reste du boulot dans tous les pays du monde pour promouvoir l’éducation, la raison par l’expérience etc..."

       

      Comprend rien à ton charabia : tu n’as pas le moindre argument à balancer.


    • nephilim 27 février 2008 12:12

      bof le pauvre est convaincu qu’il a raison c’est juste un pauvre idiot, qui, quoi qu’il arrive le paiera un jour^^

       


    • Niamastrachno Niamastrachno 27 février 2008 12:17

      Black,

      Effectivement, j’aurai dû me douter que les notions d’éducation et de raison t’échappent complètement.

      Encore une fois, mes excuses.


    • Zalka Zalka 27 février 2008 13:07

      Black Ader pauvre merde : "Ou est le probléme avec la torture ? " et "Bonjour le respect de la différence" ne vont pas ensemble.


    • Matozzy Matozzy 27 février 2008 14:36

      Je propose que l’on torture Black Ader.

      Je suis persuadé qu’on lui fera avouer que c’est un islamiste extremiste, mangeur d’enfant et qui est impliqué dans les attentats du 11 Septembre. Ce sera la meilleur démonstration pour lui faire comprendre ou est le problème avec la torture.

      Et... si y’en a un qui n’est pas d’accord, on le torture aussi... Cela démontrera "l’efficacité" psychologique de la torture.

      Si, après ça, quelqu’un me demande encore pourquoi il faut se battre contre la torture, je crois que la cause est perdue...


    • KrSt KrSt 27 février 2008 16:50

      @ Black Ader

      Parce que t’es pas un extême toi ?
      T’es au même niveau que ceux que tu dénonces.
       


  • pseudo 27 février 2008 11:56

    Alors là !!!!! Que vous dire, vous êtes au-delà de toute argumentation.

    Il ne me reste plus qu’à aller vomir.


  • Niamastrachno Niamastrachno 27 février 2008 12:00

    Les services français eux-mêmes jugent la torture contre productive, s’en servir n’apporte rien de concrêt.

    Pour cette simple raison elle devrait être épargnée aux êtres humains.

    Il n’y a pas si longtemps, TOUS les pays pratiquaient ouvertement la torture, qu’il n’y ait que 93 pays qui aient signé cette convention est pour moi déjà un mieux, pour les autres, visiblement majoritaires, il faut nuhancer les pratiques.

    Dans certains pays elle est systématique, voire punitive (coups de fouets, lapidations etc...), dans d’autres elles est limitée à certaines actions précises.

    Combien de pays pratiquent encore la peine de mort ? : 104 l’ont abolie, 30 l’ont suspendue, 64 l’ont maintenue... dont les Etats-Unis bien-entendu...

    Cela tient du fait que la peine de mort est bien souvent soutenue par le peuple lui-même, la torture, on en parle bien moins, c’est pourtant du même niveau... Tant qu’il y aura des guerres, il y a aura de la torture et des condamnations à mort, tant qu’il y aura des gens pour faire fonctionner leur partie reptilienne du cerveau on en sera là.

    Alors restons optimistes, les habitudes ont la vie dure, et que nos politicos et autres chercheurs continuent la lutte...


    • Black Ader 27 février 2008 12:41

      "Les services français eux-mêmes jugent la torture contre productive, s’en servir n’apporte rien de concrêt."

       

      Arf ! bein si, ca permet de faire parler, crétin..

       


    • 1984 27 février 2008 14:48

      black ader y a ta mère qui t’appelle.


    • Yifu66 27 février 2008 16:19

      par Black Ader
      (IP:xxx.x3.125.15) le 27 février 2008 à 12H41

       "Les services français eux-mêmes jugent la torture contre productive, s’en servir n’apporte rien de concrêt."

       Arf ! bein si, ca permet de faire parler, crétin..

       ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

      Et bien, si on pouvait te torturer pour que tu te taises !!!...


  • faxtronic faxtronic 27 février 2008 13:13

    Je suis assez partagé sur cette question :

    - Du point de vue de la Justice (avec un grand J, je ne parle pas de Dati et consort , mais de l’humanisme, de la morale, de la stabilite de la société et des proces), la torture est extrement condamnable et hyper contre-productive. Ce qui obtenu sous la torture est nul et non avenu de ce point de vue, et la torture est scandaleuse.

    - En cas de GUERRE, par contre, si il s’agit en torturant un homme d’obtenir des rensignement pouvant sauver des vies, alors c’est un fait de guerre, et pas de Justice. Est-ce un crime de guerre ?

    Crime de guerre , definition : « Assassinat, mauvais traitements ou déportation pour des travaux forcés, ou pour tout autre but, des populations civiles dans les territoires occupés, assassinat ou mauvais traitements des prisonniers de guerre ou des personnes en mer, exécution des otages, pillages de biens publics ou privés, destruction sans motif des villes et des villages, ou dévastation que ne justifient pas les exigences militaires. »( Wikipedia)

    Dedans il y a "assassinat ou mauvais traitements des prisonniers de guerre ou des personnes en mer", donc la torture a des fins militaires est aussi un crime de guerre.

    Cette definition est reconnue par les US aussi, car elle provient de Nuremberg. ( qui d’ailleurs justifient leurs tortures en se referant a ce proces, ce qui les impliquent aussi dans le registre des crimes de guerres)

    Neanmoins la justice de guerre n’est pas la Justice, Nuremberg est une parodie de Justice car elle a appliquée retrospectivement des lois. Nuremberg, et donc la Justice de guerre, n’est pas la Justice. C’est la vengeance. Et la vengeance est assenée par le vainqueur au vaincu.

    Approuver la torture en temps de guerre (Aujourd’hui US, Hier France), c’est en fait un crime de guerre. 

    En conclusion :

    - Torture sur civil : scandaleuse, contre-productive, contraire a la Justice

    - Torture sur militaires et assimilés : crime de guerre, mais punit on les crimes de guerres ponctuels concernant les militaires et assimilés ? Ben non.....


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 13:17

      Le CPI repriment les crimes de guerre commis apres 2002 par des personnes (et pas des etats).

      Les autres tribunaux ponctuels (serbie, rwanda, sierra-leone), sont specifique et en general tenu par les vainqueurs des conflits : nul ne sera jugé pour les victimes civiles du bombardement de Belgrade.

       


    • Michel Monette 27 février 2008 13:35

      En ce qui concerne les crimes commis par les armées, la Belgique a ouvert une avenue intéressante avec la Loi de compétence universelle. Mais peu importe les avenues légales, il faut d’abord que tous les pays prennent des engagements fermes à respecter toutes les conventions internationales. En parallèle, comme le fait admirablement Tse et ses collègues, il faut que les populations soient informées de leurs droits et en mesure de les exercer.


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 14:48

      Je me demande pourquoi je me suis fait tant moinsser. Je ne fais que rappeller les termes legaux. Et la loi de competence universelle de la belgique ne concerne que ceux qui y croit. Les bonnes intentions, c’est gentil mais ca ne fait pas avancer le schmilblick.

      Et la torture, bien qu’ammoral et immoral, n’est en general pas condamnée par la loi du pays qui la pratique, et quand elle est condamné par des conventions, la justice ne suis pas.

      Car il y a d’autres interets, notamment economiques. Or la convention n’est pas coercitives, et la torture n’est pas une menace a la stabilité du monde.

      Donc cette convention est vaine, sauf si les pays qui signent ces conventions s’engagent a ne pas traiter avec les pays qui ne la signent pas. Et cela c’est pas demain la vieille vuu que les deux super-puissances (Chine et Usa), s’en foutent. D’autant plus que la torture est un crime commis par une personne, et non pas par un etat.

      Donc....

       


    • Matozzy Matozzy 27 février 2008 15:16

      "En cas de GUERRE, par contre, si il s’agit en torturant un homme d’obtenir des rensignement pouvant sauver des vies"

      Ceci est une vaste farce qu’on a fait gober à certains naifs (désolé). En cas de guerre, il ne s’agit pas de "sauver des vies" mais de prendre le dessus sur l’adversaire, de remplir des objectifs, de faire mal et peur à l’adversaire. Les vies n’ont que peu d’importance dans une guerre... il faut être un peu réaliste.

      On a fait accepter (ou du moins "tolérer") la torture au grand public sur ce principe. Mais combiens d’exemples de ce type avons nous ? Ah oui, pardon... "secret défense" sans doute... La torture est un moyen... un moyen de faire mal, un moyen de faire peur, un moyen d’entrainer l’humanité vers sa part la plus bestiale. Ce n’est pas un moyen pour "sauver des vies", c’est tout l’inverse.

       

       


    • Niamastrachno Niamastrachno 27 février 2008 15:27

      Ha non chui pas d’accord ! En plus c’est Jack Bauer qui le dit à chaque fois il torture, à chaque fois il sauve des milliards de personnes, tout çà.


    • Gilles Gilles 27 février 2008 15:45

      faxtronic

      " En cas de GUERRE, par contre, si il s’agit en torturant un homme d’obtenir des rensignement pouvant sauver des vies, alors c’est un fait de guerre, et pas de Justice. Est-ce un crime de guerre ?"

      C’est ce qu’’on appelle le "paradygme de la bombe à retardement" popularisé dans la série 24 heures avec jack bauer...et qui a fait glosé les intellos (qui le démontent) et les politiques US (qui l’approuvent) qui s’en servent comme illustration de leurs dérives

      Trop facile d’avoir le consentement d’une majorité avec un tel argument. Le problème c’est la suite. :

      1. Peut-on faire confiance aux racontards d’un torturé ? Surtout dans l’urgence...
      2. Le bourreau en sort-il indemne ?
      3. N’ouvre t-on pas la boite de pandore en commençant à légitimer la torture ? Et ne risque t-on pas de la légitimer comme mode d’action contre tout un chacun ?

      Les civilisations humanistes répondent, NON, NON et OUI et ont donc interdit la torture qu’elle qu’en soit la raison....les fois où elle est pratiquée reste bien cachées, on en parle pas, on a honte

      La nouveauté est que maintenant on pose ouvertement ces questions tout en donannt insidieusement la réponse...oui on peut torturer dans certains cas....et le peuple accepte sans se poser les questions afférentes

      Moi je vous pose une autre question :

      Peut-on torturer 100 personnes soupçonnées d’avoir posé une bombe qui tuera 1000 personnes si elle explose, en étant "a peu prés" sur que dans les 100, 5 sont coupable et au moins un ou deux parleront ?

      Peut-on torturer 95 innoncents pour en sauver 1000 ?

      Alors, qu’en pensez-vous ?

       

       


    • Gilles Gilles 27 février 2008 15:49

      Déjà si à la place de 1000 personnes sauvés vous mettez 10 millions, et à la place de 100 toturés mettez 1000, alors là faites un référendum, vous verrez que 95% des gens diront oui, sortons les pinces, le fer rouge et la roue

      Si comme le pense Blach Adler, la démocratie c’est la loi de la majorité, alors oui la torture est légitime du moment où on l’habille comme il faut.

      Comme quoi un gouvernement doit savoir résister à l’opinion et que la démocratie c’est avant tout le respect de grands principes plus qu’une affaire simplement et bassement électorale


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 15:56

      Soyons clair, pour moi, et je l’exprime clairement dans mes posts, la torture est un crime de guerre. Quand la gestapo torturait les gens, elle avait des renseignements. Des reseaux de resistance entiers sont tombés par la torture. Elle a donc une certaine efficacité. Mais la Gestapo est loin d’etre un exemple morale, c’est une criminelle de guerre.

      Peut on tuer 95 innocents pour en sauver la vie a 1000 innocents ?

      C’est une question terrible. C’est la toute la solitude et les problemes ethiques des dirigeants en guerre.

      Est ce moral ? Est legal ? Est-ce souhaitable ? A ces trois questions je dirais : NON, NON, OUI.


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 15:57

      Quand a Jack Bauer, cela fait 8 ans que je n’ai plus la télé, et je ne sais pas de quoi vous parlez. Desolé


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 16:06

      Contrairement a la peine de mort, qui n’apporte rien de plus par rapport a l’incarceration.


    • Niamastrachno Niamastrachno 27 février 2008 16:09

      Haaa çà c’est dommage, c’est grâce à boweur que je vois l’application des principes guerriers américains passer à l’endoctrinement total...


    • Gilles Gilles 27 février 2008 16:35

      faxtronic

      Je ne m’adressais pas à vous particulièrement mais à tous en illustrant votre première phrase

      En fait jack bauer est ce gars, fort sympa et compétent, dans la série 24 heures qui bosse avec le président US et qui torture des gars allégrement en espérant ainsi sauver un million (ou plus) de vies

      Ce qui en a fait un héro..mais qui a levé une problématique abordée dans divers débats aprés que l’on ai remarqué que les politiques US (les néo-cons de la maison blanche, mais des démocrates aussi) évoquent directement cette série, cet homme, pour justifier le recours à la torture dans certains cas ou pour proposer des politiques sécuritaires et pro-torture (light...type le supplice de la baignoire dorénavant avalisé par Bush and co comme méthode d’interrogatoire), sachant que grace au succés de la série, que grace au fait que les gens ne réfléchissent pas plus loin que la fiction qui leur est présentée pour rendre populaire leurs mesures que voici encore 20 ans tout le monde aurait refusé.

      Plus le fait qui revient toujours sur le devant de la scène, comme quoi Hollywood sert de ballon d’essai aux idées parfois les plus crasses.

      Voilà.....plus les films deviennent violent, plus la société le devient

      Sinon, demandez vous si vous accepteriez d’être arrêté chez vous,enfermé au secret pour une durée indéterminée, tabassé, torturé sans voir d’avocat ni de juge, votre femme et vos enfants de 16 ans aussi, simplement parce qu’un flic pensera que peut être vous êtes lié à un affreux terroriste . Par exemple, on vous a vu dialoguer avec des barbus dans la rue et vous avez visité pour vous documenter deux ou trois sites islamistes fréquentés par des terroristes (vous ne le saviez pas) plus un voyage touristique en Syrie il y a 5 ans...louche ça.....). Réfléchissez-y !


    • Michel Monette 27 février 2008 16:56

      « Hollywood sert de ballon d’essai aux idées parfois les plus crasses »

      Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois que les services de renseignement américains utilisent Hollywood. Malheureusement, on ne peut rien trouver, ensore moins prouver, sur de tels agissements.


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 17:23

      Attends, il y a un heros qui torture les egns a la tele pour sauver le president americain, et c’ets un heros ???? Putaiin, je ne rgrette pas ma telé, et je prefere Batman et Robin


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 17:34

      Je comprends tes arguments, et je ne voudrais pas que l’on me torture.

      La question est : sommes nous en guerre ?


    • Niamastrachno Niamastrachno 27 février 2008 17:34

      Ah oué oué il torture, il souffre intérieurement au moins 10 secondes, il se fait torturer aussi d’ailleurs - sacrifice à la patrie tout çà - il tue en 2 secondes, le regret au bord des lèvres, mais le regard de l’homme qui affronte les légions du diable en pactisant avec lui pour mieux le combattre... pas très clair mais en gros c’est çà...


    • Niamastrachno Niamastrachno 27 février 2008 17:37

      La question du jour serait plutôt : qu’est-ce que la guerre ? - de nos jours - la notion de guerre est utilisée à tort et à travers pour toutes sortes de situations.

      Au sens propre du terme et sens légale, nous ne sommes pas en guerre, nous n’avons pas fait état d’une déclaration, donc tout acte de torture perpétrée par la france serait irrémédiablement condamnable, à moins qu’on nous serve un jacques dupont de série type 73 heures... qui serve la cause militaire et gouvernementale en drivant la population comme bon leur semble.


    • oncle archibald 27 février 2008 17:52

      Bien d’accord avec vous Gilles.

      La gestapo a torturé, les goulags soviétiques et les colonels argentins ont fait périr des milliers d’opposants, mais les régimes totalitaires pourris sont tombés. pas tous remplacés par de vraies démocraties, mais « tendant à plus de démocratie ».

      Pas une seule personne ne doit être torturée, fut-ce « avec la bénédiction » de la majorité. L’honneur des démocraties, c’est de ne pas transiger avec les principes. Moi qui n’aimait pas Monsieur Mitterand, je lui suis infiniment reconnaissant d’avoir osé abolir la peine de mort à contre courant de l’opinion.

      Chaque fois qu’une démocratie s’abaisse à transiger sur ses propres principes, comme l’ont fait les USA en Irak et à Guantanamo, elle fait plus que se déprécier, elle s’achemine vers sa perte.


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 19:50

      Apres moult reflexions, je pense aussi que la torture est inutile, quelque soit les pretextes.


    • Michel Monette 27 février 2008 21:27

      Cet article aura contribué à changer l’opinion d’au moins une personne smiley Blage à part, j’ai compris en lisant leur site, que l’organisation International Bridges to Justice base toute son action sur le pouvoir de persuation non seulement du fait que la torture contrevient une justice élémentaire de base, mais qu’en plus elle est parfaitement inutile. N’y a-t-il que les sadiques pour croire le contraire ?


    • Michel Monette 27 février 2008 21:28

      Peu jusqu’à présent ont relevé le fait que ce sont majoritairement des civils qui sont torturés, et souvent pour des crimes mineurs. Curieux cette fixation sur les militaires.

       


    • breizhnana 28 février 2008 09:30

       C’est aberrant de vouloir légitimer la torture dans un sens ou dans un autre. On lit même ici des mots comme "productif" ou "contre-productif"...  

      La torture reste ce qu’elle est, quel que soit le visage ou la couleur de la victime ou du bourreau. Deux mots que personne n’emploie ici, c’est bizarre non, n’ayons pas peur des mots. Victime et bourreau. Toute torture n’est qu’un défoulement sadique du plus bas instinct de l’homme, une cruauté bestiale qui se défoule entre un mec qui se sent fort face à un autre totalement désarmé, quel qu’il soit, . C’est la plus grande bassesse humaine. Il n’y a aucune excuse à avoir, quelles que soient les circonstances. Guerre ou pas guerre ça veut dire quoi, le bourreau se sentira toujours dans un climat de guerre puisqu’il y a conflit. D’opinions, d’intérêts ou de pouvoirs. La torture a été allemande, mais elle a aussi été française en Algérie (ou ailleurs). Tout bourreau ressemble à un autre. La torture est le propre de l’homme, ou plutôt fait appel à ce qui est le plus sale dans le propre de l’homme. Ce sont nos penchants les plus vils qui nous différencient de l’animal. C’est quoi la torture : faire souffrir et y trouver une forme de jouissance. 

      En quoi cela est-il défendable un seul instant ? ...


  • adryan barlet 27 février 2008 16:57

    @ michel monette

    Je comprends qu’un quebécois qui a subi comme ses ancêtres le supplice de l’église catholique et de la pédophilie de masse ( tu sais à quoi je fais allusion !) soit contre la torture.

    Je crains que la torture ne soit que la réaction d’impuissance de la force brute contre l’esprit. L’inquisition en est un bon exemple. Je préfère la tuerie sanglante des jeux du cirque, c’est la bonne humeur au service du manque d’imagination.


    • Michel Monette 27 février 2008 17:05

      En ce qui concerne la « pédophilie de masse », disons que les prêtres étaient sûrement aussi actifs dans tous les pays sur lesquels l’Église a mis la main. Sans blague, trop de Québécois ont subi cette humiliation mais il ne faudrait tout de même pas exagérer en parlant d’un phénomène de masse.


    • adryan barlet 27 février 2008 22:51

      D’accord, la france n’a rien a envier au quebec sur le sujet, mais vous avez réussi à en faire un vrai sujet de société. Je suis jaloux : en france, on en a pas encore fait le tour...sauf en littérature


    • Michel Monette 27 février 2008 23:31

      Vous comprenez donc pourquoi autant de Français viennent s’installer au Québec smiley


  • plume plume 27 février 2008 17:47

    cela veux dire que 113 pays dans le monde n’ont pas les moyens de s’acheter du penthotal, sérum de vérité et autre drogues pour faire parlé leurs prisoniers

    les pauvres ........obligé de tous faire à la mains


  • stephanemot stephanemot 27 février 2008 17:49

    Il serait intéressant de comparer la liste des pays pratiquant la torture et celle des pays pratiquant la peine de mort.

    La Présidence Bush sera éternellement associée aux abus de Guantanamo et surtout Abu Ghraïb.


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 19:51

      oui c’est lié


    • faxtronic faxtronic 27 février 2008 19:53

      une autre reflexion sur ce sujet est : la justice doit elle etre repressive ou preventive ? Car la torture est une peine unhumaine infligé sur qulequ’un qui n’a peut etre pas commis de crime (torture ou empriosennement de precaution, comme veut le faire Sarko).

      Evidemment que non


    • stephanemot stephanemot 28 février 2008 08:15

      Même chez les Precog de Dick, on ne peut fonder une justice sur des intentions.

      J’accuse néanmoins Sarkozy de meurtre de la république avec préméditation. Pas besoin de restaurer la peine de mort ni d’institutionnaliser la torture : il fait sauter un à un tous les verrous de la démocratie. Inutile pour lui d’attendre de siéger au Conseil Constitutionnel pour détruire la justice et l’équilibre des pouvoirs.


  • 27 février 2008 20:30

    Cet article aurait sans doute plus de force si vous (l’auteur) nous donniez la liste des pays en question (une source !). Ce serait plus intéressant que le lien vers la liste des pays membres de l’ONU...


    • Michel Monette 27 février 2008 21:18

      En cliquant sur le lien « un quizz », vous avez la source. Je la crois fiable. mais je vais vous évite de devoir répondre au quizz et vous fournir directement l’information :

      « Based on human rights monitoring reports (by Amnesty International and other human rights groups), 113 countries are still practicing torture today. Many of the remaining 81 countries however may also directly or indirectly condone cruel and degrading practices throughout arrest, interrogation and detention processes, so in reality the number is probably higher than 113.

      The good news though is that 93 of these 113 countries have now signed the International Covenant on Civil and Political Rights (ICCPR) and have domestic laws which guarantee citizen rights, at least on paper : a window of opportunity now exists to help these states achieve full realization of these rights in practice, through capacity-building and support to the judicial sector. »

       


    • breizhnana 28 février 2008 09:38

        Vous vous placez d’emblée sur un pied supérieur en ne nous balançant que des infos en anglais. C’est fort dommage vu le sujet. N’est-il réservé qu’à une élite intello qui doit parler couramment anglais ? Il faut afficher bac + 4 pour parler de la torture ? .... N’était-ce pas plutôt l’occasion d’ouvrir un débat de façon plus populaire ? 


    • faxtronic faxtronic 28 février 2008 09:59

      Allez Breizhnana, il existe des traducteurs tout gratuit sur le net.


    • breizhnana 28 février 2008 10:43

       Trop aimable, fax, ça aussi c’est prétentieux comme réponse, et genre condescendant face à une nana, haha merci, je ne suis pas féministe pour 2 ronds mais le sourire paternant à deux balles... Je ne parlais pas pour moi, et c’est d’ailleurs repris dans le post suivant par un autre : "pensez à ceux...". C’est juste une remarque sur la volonté ou non de popularisation de ce genre de sujet qu’on place d’emblée dans un contexte intello. Je trouve ça dommage. Et puis justement, la torture c’est ne pas penser à l’autre. 


    • Grasyop 28 février 2008 11:02

      « c’est d’ailleurs repris dans le post suivant par un autre : "pensez à ceux..." ». Si vous permettez, c’est plutôt vous qui reprenez ma remarque (regardez l’heure de chaque message).

      Je précise aussi que ma remarque sur l’anglais ne visait pas tant la citation par Michel Monette d’une source en anglais que j’avais moi-même réclamée, mais visait plutôt la vidéo en anglais qui est intégrée à l’article.

      Je ne vois aucun sexisme dans le commentaire de Faxtronic.

      Enfin, je trouve que dire que « la torture c’est ne pas penser à l’autre », c’est vraiment galvauder le mot « torture » et c’est une mauvaise chose dans le combat contre la vraie torture.


    • Michel Monette 28 février 2008 18:48

      Le message de Karen Tse n’est pas traduit en français. Je n’ai pas non plus les moyens de le traduire. Fallait-il pour autant que j’évite de l’intégrer ? Chacun peut en penser ce qu’il en veut, mais pour ma part, même en étant très sensible à l’importance de défendre la langue française (je vis au Québec et je suis indépendantiste), je ne m’empêcherai certainement pas d’intégrer des vidéos en anglais dans mes articles quand je jugerai qu’ils valent de l’être. Dire que je croyais qu’il n’y avait qu’au Québec qu’on a ce genre de débat stérile !


    • Michel Monette 28 février 2008 19:07

      Voilà, j’ai fini par trouver une carte des pays qui pratiquent la torture :

      http://www.acatfrance.fr/medias/pages_dynamiques/doc/torturecarte.jpg

       

       


  • Grasyop 28 février 2008 00:09

    Tiens, ce passage contredit votre article (la phrase « Quoi ! 99 pays refusent de signer la Convention ? »). C’est donc 93 pays parmi les 113 et non 93 pays sur 192 qui ont signé la Convention.

    J’aurais quand même bien aimé savoir de quels pays il s’agissait. Histoire notamment de savoir si la France en fait partie. Je suppose que oui, puisqu’elle a été condamnée plusieurs fois pour torture, notamment :

    En 1999 : http://www.fidh.org/article.php3?id_article=1288

    En 2007 : http://entendre.wordpress.com/2007/05/21/la-france-condamnee-pour-torture/

    P.s. : la demande de source ci-dessus est de moi (Grasyop). J’ignore pour quelle raison mon pseudo ne s’est pas affiché.

    P.s. 2 : n’oublions pas qu’il y a des lecteurs qui ne parlent pas l’anglais.

     


  • Lucrezia 28 février 2008 10:33

    Oui, mais lesquels !????????????????????????????????????????????


    • Michel Monette 28 février 2008 18:55

      Je n’ai pas encore réussi à mettre la main sur une liste de ces pays. Mon hypothèse est que les organisations qui font un suivi de la torture demeurent vagues pour ne pas nuire à leurs sources. Mais je me trompe peut-être.


    • Michel Monette 28 février 2008 19:08

      Voir ma réponse à IP:xxx.x10.230.152.


  • Oudeis 28 février 2008 10:51

     

     « La torture est qualifiée ainsi par l’ONU : tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aigües (physiques ou mentales) sont intentionnellement infligées à une personne aux fins d’obtenir des renseignements ou des aveux, de la punir ou de l’intimider. »

     Je suis parfaitement d’accord avec cette définition (et avec le fait de condamner la torture selon cette définition) … si ce n’est qu’elle ne définie pas précisément ce qu’est une souffrance « aiguë ». Avoir un débat sur ce qui constitue une souffrance aiguë (qui est donc de la torture et est condamnable) et ce qui est une souffrance « modérée » (donc utilisable légalement et moralement) me semble sain voire souhaitable en démocratie.

     

    Nous avons tous des images insoutenables de documentaires ou de films sur des crimes qui ont pu être commis (par les nazi, par le KGB …). Il est bien évident que cela relève de la torture. Mais certains moyens de pression (faire entendre des cris enregistrés par des acteurs par exemple …) me semblent bien loin de tout cela. Peut on encore parler de torture ? A mon sens non. Mais certains considèrent cela comme de la torture. Où est donc la limite ?

    A moins de considérer que toute pression est torture – et donc impérativement inadmissible ? Faudrait-il alors offrir à tous les prisonniers des chambres dans des hôtels 3 étoiles ? Et encore, les retenir prisonniers serait encore une pression !

     En bref : je m’oppose totalement à la torture (comme tous ou presque). Mais je pense que le vrai débat est de savoir poser la limite entre ce qui est « pression » et ce qui est « torture ». Sous peine de faire l’amalgame, de voir n’importe quoi traité de « torture » et de finir (en vidant les mots de leur sens) par rendre « acceptable » la torture – la vraie.

     


Réagir