samedi 2 décembre 2023 - par Alain Malcolm

Considérations musulmanes

 

1. "Allahou akbar !" Le Dieu est grand !... Cette exclamation à la fois glorieuse et funeste, selon les perspectives (et il n'y en a pas que deux) se tient philosophiquement. En effet, le Dieu ne peut être que grand dans la philosophie islamique et plus généralement monothéiste, puisqu'il est le Dieu exclusif, parfois défendu pour seul et unique quoi que la Bible le laisse barboter vindicatif et jaloux dans un univers polythéiste où, au mieux, il est vénéré par les Hébreux de manière hénothéiste - c'est-à-dire dédicative. Que le Dieu soit grand, c'est quelque chose d'affirmé aussi dans l'Europe médiévale par Anselme de Canterbury, un théologien et philosophe chrétien du XIe siècle, cf. l'argument ontologique pour l'existence de Dieu dans son Proslogion : "Dieu est cette réalité telle que nulle plus grande ne puisse être pensée." Enfin on est loin du concours de bites djihadiste, cela dit...

 

2. Y'en a des bien !... Cette exclamation vaut à plusieurs titres selon les perspectives, mais je pense particulièrement d'un côté aux non-musulmans eut égard aux musulmans, et de l'autre aux djihadistes eut égard aux musulmans et autres (oui parce que des victimes musulmanes, les djihadistes en font aussi ces cons - et pas qu'en Europe).

 

3. Le Qur'an islamique, best-seller mondial après la Bible judéo-chrétienne, n'est pas plus un must que la Bible, sauf pour les croyants qui aiment la lecture, or ils sont peu nombreux finalement à avoir lu l'ensemble des textes concernés. Dans cette espèce de troisième testament après le Tanakh juif (Bible hébraïque) et le Nouveau Testament chrétien, on apprend qu'"il vaudrait mieux être musulman" - selon les propos que Muhammad "béni soit son nom" aka Mahomet, prétend rapporter du Dieu par l'intermédiaire de l'archange Jibril - plus connu sous le nom de Gabriel sous nos latitudes. C'est-à-dire que dans cette version monothéiste (d'ailleurs compilée 20 ans après la mort de Mahomet à partir de diverses récitations mémorisées oralement, sous le troisième calife Uthman ibn Affan (pour l'anecdote on avait de la mémoire à l'époque, y compris sur une telle période, quoi que notre calife eut des doutes en écoutant divers récitateurs, mais il a bien fallu que Mahomet passe du temps à re/formuler avec les premiers...))... selon cette version monothéiste du Qur'an - disions-nous - les chrétiens et les juifs sont des retardataires, tout comme les juifs sont des retardataires pour les chrétiens (en dehors des juifs messianiques bien entendu, passons) ; mais quant aux chrétiens, le Qur'an répète pourtant que Isa - plus connu sous le nom de Jésus sous nos latitudes - reviendrait dans la perspective d'une Fin des Temps supposée par les mythes monothéistes.

 

4. Il vaut mieux être musulman, dit le Qur'an, mais les gens du Livre (c'est-à-dire les juifs et les chrétiens) sont pas trop mal quand même. Mieux que "les autres", quoi qu'on soit régulièrement tenté de les combattre - juifs et chrétiens - selon la sourate envisagée, sans même parler "des autres", voire d'en faire des citoyens de seconde zone (ce qu'on fit dans l'émirat de Cordoue en Al-Andalous hispanique en vérité, loin de l'âge d'or tant vanté par la vulgate même académique, cf. Serafín Fanjul). Mais on peut très bien vivre parmi "ces autres" et encore mieux parmi les gens du Livre, quand on est musulman. Enfin... gare à ce qu'il n'y ait pas d'hostilité : dans ce cas l'autodéfense est préconisée sous diverses formes plus ou moins déterminées, et puis d'ailleurs "la meilleure défense, c'est l'attaque" pour l'islamité aussi. La guerre est possible, sinon la fuite selon les rapports de force, mais si la dissimulation (taqiyya) est nécessaire on est en droit de la pratiquer : ça, ça vient du chiisme pour commencer et c'était pour protéger ses adeptes... des sunnites ! donc d'autres musulmans avant tout... Autant vous dire que les mecs ont de quoi être cachottiers, comme tous les monothéistes d'ailleurs...

 

5. Borderlines sont ces guerres de religion proche-orientales avant les guerres de religion de la Renaissance européenne, guerres à la racine-même de l'islamité, avant les développements protestants de la chrétienté : c'est du génie. Génie du Mal probablement selon la théodicée, mais en fin de compte c'est de toute dynamique des groupes de diverger surtout à ces échelles de nombre et de temps - où les doctrines monothéistes prêtent le flanc à la détresse borderline, puisqu'elles ne sont pas censées diffracter le Dieu exclusif, présenté comme seul et unique : c'est contradictoire et ça fait mal à la tête. Certes les débuts de la chrétienté (à l'époque de la naissance de l'islamité) étaient gratinés déjà aussi, entre futurs chrétiens catholiques et chrétiens ariens, nestoriens, pélagiens, etc... la judaïté, elle, s'étant "contentée" de différentes sectes sans "trop" s'entre-tuer - pharisiens, esséniens, nazaréens, etc. - peut-être par instinct de survie, vu son petit nombre... et quoi que les nazaréens devinrent les chrétiens en général, et les "bonnes" gens du Livre chrétiennes selon l'islamité en particulier.

 

6. Bon donc il vaut mieux être musulman selon "le troisième testament" islamique, ce qui est de logique progressiste parce que selon le progressisme tout ce qui arrive est mieux que tout ce qui est déjà arrivé, je veux dire : si et seulement si ce qui arrive, est nouveau par rapport à ce qui arriva... Et donc la logique prédilective de l'islamité est finalement nationaliste, à supposer que ce concept puisse être appliqué à une religion. Or il le peut : les juifs avaient inauguré le nationalisme religieux dans un contexte polythéiste, où les nations avaient chacune leurs Dieux favoris - quoiqu'ils pussent circuler dans leurs genres interculturels. Pas chez les juifs, nationalistes religieux, en quoi les musulmans sont dans leur veine directe. Mais l'Eglise comme l'Oumma se veulent universalistes, quoi que l'islamité ait une dimension ethnique plus marquée avec ses modes vestimentaires, par exemple. Et pourtant les leaders monothéistes, surtout judéo-chrétiens, ont tendance à dire que leur religion parle aux consciences avant tout, en ajoutant que toutes les cultures devraient s'incliner consciencieusement. Moui... Il faut être "franchement faux" pour ne pas voir l'impact culturel qu'ont les croyances sur les cultures : les croyances sont des moteurs attitudinaux dans leurs genres, or quand les croyances ne sont plus religieuses elles peuvent toujours en être des évolutions telles que l'humanitaire occidental de déroulement métachrétien (au-delà du christianisme). C'est d'ailleurs parce que l'humanitaire occidental est métachrétien, que les juifs et les musulmans peuvent y prospérer et que les radicaux voire les djihadistes y répugnent - à l'humanitaire occidental. De fait, sa déréligion lui fait perdre toute espèce de vigueur morale, et même s'effrayer de toute espèce de vigueur morale... mais l'hystérie des borderlines radicaux voire djihadistes n'a en réalité aucun rapport avec la vigueur morale : c'est une mélodramatique parodie du courage, exactement comme dans les Justes d'Albert Camus, qui pourtant mettait en scène des anars : autant de narcissismes défaillants, animeux jusqu'à l'émeute sur la base des territorialités réelles - Sion, la Mecque, etc. - et imaginaires - la conquête des esprits). On parle quand même d'une vaste religion - le monothéisme - issue des polythéismes proches et moyens orientaux, où le Déluge se retrouve chez les Sumériens des millénaires auparavant (sans preuve historique géologiquement viable) ainsi que des schémas narratifs évoquant la quaternité du Dieu, d'Adam, d'Eve et du Serpent en forme de Dieux divers avec amants adultérins. On comprend soudain que ça chiffonna certaines consciences, que leur Favori soit trompé... alors que porter des cornes (être cocu, quoi) est la fatalité maritale la plus courue qui soit (c'est le cas de le dire) au point qu'il s'agisse d'une banalité (d'ailleurs fatalité et banalité ont la même racine étymologique). Le (ou la, d'ailleurs) cocu(e) doit-il(elle) sérieusement en faire un plat ? N'était-il(elle) pas au courant en se mariant ? N'a-t-il(elle) pas accepté "les risques du métier" en signant ?... Aussi les vexés cherchèrent-ils à instaurer, avec le monothéisme, un régime anti-fatalité/anti-banalité. C'est-à-dire un régime impossible à vivre : on l'observe tous les jours dans les pays pratiquant la shari'a de manière hystérique, puisque les femmes n'ont pas de vie - ou une vie très pourrie disons, or il fallait vouloir la leur pourrir, "astaghfirullah !"... Des juifs aux musulmans tout est normal, logique, continu : il n'y a pas de rupture.

 

7. "Des juifs aux musulmans tout est normal, logique, continu : il n'y a pas de rupture"... les guénoniens applaudiront avec les otaries. Malgré son respect et même son honneur eXotérique (pour les pratiques rituelles diverses) Guénon ne voulait voir qu'une seule et unique Tradition de Premier Ordre dans toutes les religions et cultures traditionnelles, ce qu'il nomma Tradition Primordiale de ce qu'elle viendrait spirituellement de la seule et unique métaphysique surconsciente, propice à accomplir tout un chacun du moment qu'il en présente les dispositions éSotériques. Il faut néanmoins remarquer que le Mélchisédech juif, "Roi du Monde" selon Guénon (c'est-à-dire à la croisée des autorités spirituelles et temporelles) et le Al-Khidr musulman (auquel Guénon compare symboliquement Mélchisédech pour faire le pont entre judaïté et l'islamité) diffèrent narrativement : Mélchisédech n'est pas immortel comme Al-Khidr, la Bible ne mentionne pas de connaissance éSotérique à son sujet contrairement au Qur'an à propos d'Al-Khidr, Mélchisédech n'est pas décrit pour avoir une démarche énigmatique contrairement à Al-Khidr, et il ne protège pas les voyageurs contrairement à Al-Khidr. Guénon force donc deux traditions à cadrer avec une supposée "Tradition Primordiale". Mais même sans Guénon on peut très bien voir que si les juifs subissent la diaspora et qu'ils sont errants par les contrées, ce sont des voyageurs, donc sous la protection d'Al-Khidr (du moins sous un angle religieux compréhensif). D'ailleurs Isa dans la tradition chrétienne, a toutes les caractéristiques d'Al-Khidr - et bien plus. Reste qu'il est vrai, la judaïté est culturellement marquée par son sémitisme et, bien que sémite, l'islamité est doublement lointaine-orientalisante et sub-africanisante du fait de son expansion aux Indiens et aux Noirs-Africains (la chrétienté n'est pas en reste, par exemple avec la santa Muerte centrale-américaine).

 

8. Les musulmans sont des juifs universalistes, mais revêches et hargneux eut égard au narcissisme des petites différences, certes comme tous les monothéistes - surtout quand ils sont universalistes (donc sinon, en dehors de l'islamité : chrétiens). Le complotisme de l'effacement du nom de Mahomet est présent, qui recherche des cachotteries chez les juifs et les chrétiens... il faut dire, les Hébreux ont dû surprendre tout le monde dès qu'ils songèrent que les polythéismes étaient faux - ce qui implique un complotisme en matière nationale - et les chrétiens surprirent les juifs quand ils prétendirent que le Dieu venait de s'incarner en Yeshua - plus connu sous le nom de Jésus sous nos latitudes - en radicalisant la dualité du Diable et du Bon Dieu : encore un complotisme en matière de morale. Les musulmans, complotistes en matière religieuse, sur cette suspicion de cachotteries juives et chrétiennes, devinrent pinailleurs, emboîtant allègrement le pas des exégèses juives et chrétiennes sans discontinuer (toujours ces narcissismes animeux émeutiers, à tourner aux guerres de religions pour de petites différences insupportables, eut égard à l'idée d'un Dieu exclusif affirmé seul et unique : la moindre convection au miroir, la moindre égratignure, rendent ombrageusement borderline jusqu'au fanatisme - mais le monothéisme est naturellement intrafanatique dans son effort pour persévérer dans l'être, même laïc). Aussi les musulmans font-ils des cachotteries aussi (en plus de leur taqqiya chiite anti-sunnite) manifestement avec l'imam caché de la tradition chiite, que les sunnites partagent de manière plus folklorique, imam caché et qui fait concurrence au retour d'Isa à la Fin des Temps supposée par les mythes monothéistes. Fin des Temps supposée où, selon le livre de l'Apocalypse biblique, les tribus d'Israël devraient régner sur le monde... Ça va au-delà toutefois, puisque culturellement dès les temps polythéistes l'organisation sociale était durement stratifiée, à devoir cachotter... M'enfin, tous les psychanalystes le disent : quand les non-dits sont trop grands, les explosions passionnelles menacent. C'est la juive Hannah Arendt, écrivant Du Mensonge à la violence - ou le musulman Alî Sharî'atî, écrivant Fatima est Fatima.

 

9. Si c'est autant le bordel dans le monothéisme, c'est paradoxalement parce qu'on voulait que ça ne le soit pas avec la doctrine du Dieu exclusif, présenté comme seul et unique. Etrangement, la foison des mythes polythéistes est mentalement moins éprouvante que toutes les arabesques monothéistes. D'ailleurs les mythes polythéistes ouvrent sur la diversité de l'expérience, là où ces arabesques s'éreintent sur la sainteté, certes culturellement diffractée en diverses formes d'arts et de narrations locales. Mais la sainteté monothéiste reste LA sainteté, là où LES sacralités polythéistes laissaient respirer le croyant. Dans la sainteté, le croyant doit se contrir et s'efforcer dans la foi. En dehors de la sainteté, les monothéistes le ressentent déjà, la vie est plus déliée - alors imaginez dans les polythéismes où la question de la mé/créance n'est même pas vraiment un problème... quoi que l'athéisme suscita toujours certaines réticences, comme si l'athée était un freak spirituel, une bête de foire. Or il y a une sainteté même après les croyances religieuses, la métasainteté de l'humanitaire occidental métachrétien où toutes les formes de militances, de politiques et d'éruditions, jouent la comédie de la sainteté laïque, Macron en chef.

 

10. Si le Zarathoustra de Nietzsche a pu sembler si mystique, c'est parce que Nietzsche crut nécessaire de jouer la comédie de la sainteté laïque.

 

11. Il n'y a pas d'apostats dans la perspective des apostats, car ils ne sont apostats qu'aux yeux de leurs ex-coréligionnaires : du moment qu'ils ont apostasié, ils ne le sont plus. En effet l'apostasie est une notion religieuse or, si l'on ne croit pas, ou plus, on n'est pas ou ne peut plus être, un apostat à ses propres yeux. De même : il n'y a de blasphème que pour les croyants ; l'incroyant ne peut pas blasphémer, par définition, puisqu'il n'accorde aucune sainteté à ce qu'il détourne ou caricature #JeSuisCharlie. S'en prendre donc aux "apostats" et aux "balsphémateurs", c'est du zèle et de la jalousie : même racine étymologique. Enfin c'est tout à fait cohérent avec le Dieu vindicatif et jaloux de la Bible hébraïque, bravo le veau radical voire djihadiste antisémite...

 

12. Comme disait Nietzsche au sujet des églises : il faudrait raser les synagogues, les églises et les mosquées... et y élever des serpents. Tout est dans le final de l'Antéchrist. Livre d'après lequel, nous sommes au début du deuxième mois de l'an 135 de sa nouvelle ère - encore qu'il salua romantiquement la figure exotique bourgeoise coloniale de son époque, du moudjahid : Lawrence d'Arabie, quand tu nous tiens... et de nos jours Reviens Massoud !

 

13. Au moment où j'écris ces lignes, Ahmad, le fils du commandant Ahmad Shah Massoud, aurait bien besoin d'aide au Panjshir afghan. Il y défend l'islamité de l'école hanafite - rationaliste et tolérante - qui, si elle n'en est pas l'héritière, peut convoquer le souvenir du mutazilisme, aussi nommé "Âge d'Or des Lumières islamiques" : avec quoi on sympathise pour ainsi dire, dans un film tel que, au hasard, le Treizième guerrier - plus caricatural avec les vikings qu'avec son héros musulman !...

 

PS. M'enfin, entre Alî Sharî'atî cité tout à l'heure (8) et les Massoud, ne nous étonnons pas trop qu'il existe un islamo-gauchisme.

 

Lire aussi :
- Considérations informatives ;
- Considérations narcissiques, ou "animeuses" ;
- Considérations gauche-droite ;
- Considérations françaises - pour l’étranger européen, oxydantal* et autre ;
- Considérations émeutières ;
- Considérations sexuelles ;
Condisérations entrepreneuriales et administratives ;
- Considérations territoriales ;
Considérations bourgeoises ;
Considérations décoloniales.



113 réactions


  • Jonas Jonas 2 décembre 2023 14:18

    « Si le Zarathoustra de Nietzsche a pu sembler si mystique, c’est parce que Nietzsche crut nécessaire de jouer la comédie de la sainteté laïque. »

    Nietzsche est un héritier des philosophes des Lumières, adepte d’un monde techniciste, qui ne voit en l’homme qu’une machine biologique sans Dieu, dédié à la production, ne laissant aucune place à la contemplation, la compassion, le sacrifice, la charité et la pitié : le faible doit être écrasé, seul l’homme fort à sa place dans le monde, dans le cycle de l’évolution.

    « Les faibles et les ratés doivent périr : premier principe de notre philanthropie. Et on doit même encore les y aider. »
    Nietzsche l’Antéchrist 1

    « Qu’est-ce qui est plus nuisible qu’un vice quel qu’il soit ? La pitié en actes pour tous les ratés et les faibles - le christianisme. »
    Nietzsche l’Antéchrist 1

    « On appelle le christianisme la religion de la pitié... La pitié barre dans son ensemble la loi de l’évolution, qui est la loi de la sélection. Elle garde ce qui est mûr pour le dépérissement, elle lutte en faveur des déshérités et des condamnés de la vie, elle donne à la vie même un aspect plus sinistre et plus douteux par la masse des ratages en tous genres qu’elle maintient. »
    Nietzsche l’Antéchrist 7

    « Nous nous défendons d’autre part d’une vanité qui aimerait là aussi refaire bruyamment son apparition : elle ferait comme si l’homme avait été la grande intention cachée du monde animal. Il n’est nullement le couronnement de la création : chaque être, est à côté de lui, à un degré égal de perfection. »
    Nietzsche l’Antéchrist 14

    « En ce qui concerne l’animal, c’est Descartes qui a été le premier, avec une audace digne d’admiration, à avoir osé l’idée de comprendre l’animal comme machina : toute notre physiologie s’efforce d’apporter la preuve de cette thèse. Logiquement, nous ne mettons plus l’homme à part, comme le faisait encore Descartes : tout ce qu’on peut aujourd’hui comprendre de l’homme est exactement circonscrit par les limites où l’on peut le comprendre comme une machine. »
    Nietzsche l’Antéchrist 14



    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 18:03

      @Jonas. Oui, les citations sont bonnes, mais pas leur mise en perspective du tout.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 21:32

      ERRATUM

      « Les musulmans sont des juifs universalistes, mais revêches et hargneux eut égard au narcissisme des petites différences, certes comme tous les monothéistes - surtout quand ils sont universalistes (donc sinon, en dehors de l’islamité : chrétiens). »

      En fait les juifs sont pas mal non plus entre eux, Ashkenazim, Sepharadim, Mizrahim, etc. sans parler des anciennes sectes. Donc rien à voir avec l’universalisme.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 10:58

      Cela dit, comme toujours, leur infériorité numérique par le monde les rend moins violents : ils n’en ont pas les moyens en dehors... d’Israël.


    • Jonas Jonas 3 décembre 2023 11:33

      @Alain Malcolm « Cela dit, comme toujours, leur infériorité numérique par le monde les rend moins violents : ils n’en ont pas les moyens en dehors... d’Israël. »

      Ils n’utilisent pas que la violence, leurs moyens de subversions sont nombreux.

      Jacques Attali veut créer une alliance judéo-islamique contre les Français.

      « Il faut réduire le caquet au coq gaulois », instituer progressivement la haine de la France et des Français dans les mentalités :

      « Tant et tant de textes enfin, d’innombrables articles et discours de Vaillant-Couturier, mais d’autres aussi, j’y reviendrai, retrouvent les accents du chauvinisme le plus éculé, parfois même de la xénophobie la plus ignoble, pour chanter la gloire de Jeanne-la-paysanne, glorifier l’honneur et le parfum de nos terroirs, fustiger l »anti-France« aussi et le cosmopolitisme dissolvant des intellectuels bourgeois. Ce qu’on a oublié autrement dit, c’est que c’est le pays tout entier, de la droite à la gauche, de la gauche à l’extrême-gauche, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, qui, cinq ans avant Pétain, communiait dans le même cri rauque et déjà meurtrier : »La France aux Français !« 
      Bernard-Henri Lévy - »l’idéologie française« p32

       »On n’écrit pas « L’Idéologie française » si l’on n’a pas, trente ans plus tôt, senti qu’il y a au cœur de la manière française d’être ensemble, au cœur de cette religion communautaire nationale qu’est la religion française, quelque chose qui laisse suinter la haine du Juif comme tel.« 
      Bernard-Henri Lévy - »Comment je suis juif ?"


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 17:01

      @Jonas. Oui c’est l’intrafanatisme propre aux juifs comme à tout monothéisme. Tikoun olam c’est aussi le chrétien et son « amour », le musulman et sa « sagesse », sur la base de cette supputée « grandeur » juive finalement découlée intrafanatiquement de « la grandeur du Dieu », « Allahou akbar » : tous, vous voulez repair the world à votre manière suprémaciste, oui. C’est drôle comme le narcissisme des petites différences en Dieu, vous fait stresser les uns envers les autres, alors que vous êtes le même tir d’archer. Dans l’optique monothéiste, Dieu est l’archer, les juifs l’arc, les chrétiens la flèche, les musulmans la visée  la visée, non la cible, puisque la cible, c’est « l’Alpha et l’Oméga »... l’archer qui se tire une flèche dans... le dos !... Mais vous voulez défendre « la France » alors que par ailleurs vous la taxez de construction franc-maçonne et juive, dans son jacobinisme républicain. Au-delà de vos ignorances et dénis (que les francs-maçons sont originairement des chrétiens, que les chrétiens sont originairement des juifs) il est pîtoyable de constater comme finalement tous ces idéateurs sont français jusque dans leur dis- ou, disons, alter-francisme, puisque de toutes façons, tout comme vous, ce sont des per-francistes, si vous me suivez. Je vous mets tous logiquement dans le même sac et vous me faîtes pitié à mon, le bon Européen. Il faut que je pense à prendre mon billet de cinéma pour Napoléon, tiens...


  • Jonas Jonas 2 décembre 2023 14:19

    La philosophie des Lumières, matrice du socialisme, et développée entre autres par Nietzsche, engendrera les deux faces d’une même pièce, les deux pires idéologies criminelles du XXème siècle, le communisme et le nazisme, l’avènement de mondes nouveaux, décrits comme respectivement :
    un monde techniciste de la production qui a qualifié le genre humain du mot ignoble de « prolétariat », l’unification de la masse des travailleurs voués à la production collective à la chaîne dans des conditions abominables
    la Foi dans le Surhomme, l’homme fort qui vante sa supériorité raciale et méprise le faible en le destinant à la destruction


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 18:05

      On devrait interdire les fake news philosophiques. Franchement ? J’aurais encore préféré que vous nous rabâchiez cette fausseté selon laquelle Nietzsche a permis le nazisme. Peut-être que vous allez le faire sous peu dans votre frénésie commentatrice de maaaarde, comme disent les Québécois.


  • Jonas Jonas 2 décembre 2023 14:22

    Bien entendu, comme tout héritier occidental des Lumières et négateur du christianisme, Nietzsche était un adorateur zélé du coran et de la charia islamique, qui exalte la force et la domination écrasante sur autrui, en particulier sur les femmes :

    « Si l’islam méprise le christianisme, il a mille fois raison : l’islam a pour condition de vrais hommes. »
    Nietzsche - l’Antéchrist 59

    « Le christianisme nous a fait perdre l’héritage de la culture antique, il nous a plus tard fait perdre celui de la culture de l’islam....
    Plus tard, les Croisés ont combattu quelque chose devant quoi il leur aurait mieux convenu de se prosterner dans la poussière, une culture face à laquelle notre dix-neuvième siècle lui même pourrait paraître très indigent, très »en retard« . »

    Nietzsche - l’Antéchrist 60

    Avec Nietzsche aux commandes du continent, toute l’Europe serait convertie aujourd’hui à l’islam sous la charia après les invasions islamiques meurtrières berbères et arabes par l’Espagne, le Portugal, l’Italie, le sud de la France et la Corse, et par les guerriers ottomans qui ont razzié l’Albanie, la Grèce, la Bulgarie, la Hongrie, la Serbie et l’Autriche.

    Nietzsche est l’exemple typique de l’homme sans Dieu qui conduit dans une impasse : le totalitarisme.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 18:07

      @Jonas. Oui, les citations sont bonnes, mais pas leur mise en perspective du tout.

      Ah et puis voilà la mention du totalitarisme que j’attendais en parlant du nazisme ci-dessus. C’est désespérant.


  • Jonas Jonas 2 décembre 2023 14:29

    « toujours ces narcissismes animeux émeutiers, à tourner aux guerres de religions pour de petites différences insupportables »

    Le christianisme, ce n’est pas que des guerres de religion.

    L’Église catholique romaine a été le ciment de la civilisation européenne, en unifiant pendant des siècles les différents clans et tribus qui se combattaient (pictes, bretons, normands, alamans, saxons, germains, burgonds, etc...), à l’origine de ses valeurs morales et spirituelles, comme la charité, l’humilité, le pardon par la sainte Eucharistie de la messe commémorée tous les dimanches, les catholiques avaient la charge des hôpitaux, des malades, des pauvres, de l’éducation des enfants et de leur instruction (jusqu’en 1905).

    Les papes ont plusieurs siècles d’avance sur toutes les autres civilisations, l’Église romaine a par exemple interdit l’esclavage sur le sol européen dès le VIIème siècle, sous peine d’excommunication.
    L’état français a été construit intégralement pendant plusieurs siècles par des rois et reines très chrétiens catholiques (Clovis, Charles Martel, Pépin le Bref, Charlemagne, Aliénor d’Aquitaine, Philippe Auguste, Blanche de Castille, Saint Louis, Charles VII, Louis XI, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI...), en rassemblant patiemment et méticuleusement les provinces, les régions et en luttant contre les hérésies destructrices de l’unité de la nation (catharisme, protestantisme, invasions islamiques, etc...).
    Il n’y a pas en France un village sans son Église au centre de la commune.
    Toutes les institutions françaises, hôpitaux, associations caritatives, écoles, tribunaux, parlement, cour des comptes, poste, ponts et chaussées, banques, cathédrales,... que vous connaissez aujourd’hui ont été pensés, structurés et édifiés sous la France catholique.
    Les universités qui se construisent sur toute l’Europe occidentale, sont à la charge de théologiens, prêtres, chanoines, abbés, soeurs, ordres catholiques bénédictins, cisterciens, franciscains, dominicains,... dans la hiérarchie du Pape de Rome.
    C’est l’unité catholique de l’Europe qui permet par exemple à un Nicolas Copernic d’étudier dans l’université de Cracovie dans le royaume de Pologne, puis dans celles de Bologne, Rome, Padoue, Ferrare en Italie.
    Pourquoi croyez-vous qu’il y ait une croix catholique au sommet de l’université de la Sorbonne, sur l’hôtel des Invalides et sur le dôme du Panthéon ?
    Pourquoi le plus vieil hôpital de Paris s’appelle Hôtel-Dieu ?

    La gastronomie raffinée que vous dégustez (vins d’abbayes, bières, liqueurs, miel, jambons, fromages...), ont été dans la grande majorité des cas bonifiés par des moines.

    La littérature chrétienne, le « Paradis perdu » de Milton, « Polyeucte » de Corneille, « Esther », « Athala » de Racine, Bossuet, « Mémoires d’outre-tombe » de Chateaubriand, etc... la musique sacrée de Palestrina, Hildegarde Von Bingen, Bach, Mozart, Vivaldi, Gounod, Schubert, etc... entre autres forment les piliers de la culture européenne.
    C’est cette unité qui a permis par exemple à un Tomas Luis de Victoria d’étudier la musique en Espagne, de parfaire sa formation à Rome, d’être pris sous la protection du cardinal allemand d’Augsbourg Otto Truchsess von Waldburg, et de composer pour l’Officium defunctorum à six voix pour les funérailles de l’impératrice Marie d’Autriche.

    Le calendrier grégorien de tous les pays européens toujours en vigueur aujourd’hui, élaboré par les meilleurs scientifiques de l’époque des universités catholiques sous l’égide du Pape Grégoire XIII égrène l’année liturgique, basée sur la naissance du Christ.
    Chaque jour, on fête un saint de l’Église catholique.
    Le dimanche est jour de repos pour tous, jour du Seigneur.
    Toutes les Églises font sonner leur cloches chaque heure qui passe.
    Les fêtes traditionnelles sont de tradition chrétienne (Noël, Pâques, Ascension, Assomption, Épiphanie, Toussaint, Carême, Pentecôte,...).
    Noël est fêtée depuis 15 siècles.
    Avant que le terrorisme islamique n’interdise toute représentation du Christ sur la voie publique, des crèches géantes étaient organisées à Noël, et ça ne gênait personne.

    S’il n’y avait pas d’Église catholique, il n’y aurait jamais eu de France, « fille aînée de l’Église ».
    L’Occident par la suite, c’est-à-dire la république et sa religion maçonnique n’ont fait que piller et dilapider cet héritage millénaire à partir de 1789.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 20:36

      @Jonas. Saviez-vous que Nietzsche ne renie rien de tout cela ?


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 6 décembre 2023 17:29

      Enfin il faudrait rediscuter tout ça mais grosso modo l’idée est là. Pour Nietzsche, l’Eglise fut au moins une forme de discipline européenne et il apprécie ça.


  • Decouz 2 décembre 2023 14:29

    Note grammaticale : en arabe il n’y a qu’un superlatif, donc ce peut être traduit par « le plus » ou « très », la grandeur est un attribut royal.

    Chez St Thomas il semble que la grandeur puisse être considérée comme une dimension physique, comme la grandeur de l’univers, mais il y a d’autres noms plus adaptés dans le Coran concernant par exemple l’immensité.


  • Jonas Jonas 2 décembre 2023 14:30

    « Si le Zarathoustra de Nietzsche a pu sembler si mystique, c’est parce que Nietzsche crut nécessaire de jouer la comédie de la sainteté laïque. »

    L’image satanique antichrétienne défendue par Nietzsche que l’on retrouve comme un leitmotiv dans toutes ses œuvres, c’est la perversion du mot « amour », c’est la guerre de tous contre tous sur Terre, l’élimination du faible au nom de la toute puissance de l’homme, le Surhumain :

    La justice me dit à moi, que les hommes ne sont pas égaux. Et ils ne faut pas qu’ils le deviennent ! Que serait mon amour du Surhumain, si je tenais un autre langage ? C’est par des milliers de ponts et passerelles que les hommes monteront à la conquête de l’avenir ; il faut qu’il y ait entre eux de plus en plus de guerre et d’inégalité ; voilà ce que m’inspire mon grand amour.« 
    Nietzsche  »Ainsi parlait Zarathoustra"


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 18:11

      @Jonas. Oui, les citations sont bonnes, mais pas leur mise en perspective du tout.
      Dans l’ensemble toutefois, vous illustrez à merveille aussi, la mécompréhension de ce que j’ai nommé l’humanitaire occidental métachrétien sans vigueur morale... et de ce constat, vous croyez qu’on vous veut du mal ? Malheureux !


  • Decouz 2 décembre 2023 14:36

    Ibn Arabi est également appelé « al sheikh al akbar » en général compris comme « le plus grand des maitres » dans le sens de l’ampleur (qui correspond symboliquement à la branche horizontale de la croix) dimension si on veut royale et de puissance, et dans le sens de l’exaltation (branche verticale qui symbolise la multiplicité des états, dimension intellectuelle).


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 18:12

      @Decouz. Moui, vous « guénonisez ». Guénon est un autre genre de monothéiste dans son genre, qui d’ailleurs méprisait le polythéisme, ou plutôt n’y avait jamais rien carré, tout comme avec le bouddhisme avant sa rencontre avec Coomaraswamy. Rencontrez donc Badiou, je vous prie.


  • Pascal L 2 décembre 2023 21:22

    Vous n’aurez jamais la preuve de l’existence ou de l’inexistence de Dieu. Les Chrétiens font très souvent l’expérience de la rencontre avec Jésus et peuvent témoigner de cela. Pour le reste, les textes sont écrits par des hommes qui ont rencontré Dieu ou pas. Nous ne pouvons pas nous séparer de la perspective humaine, car même le Coran a été écrit par des hommes. Il contient d’ailleurs bien trop d’incohérences pour pouvoir être le texte même de Dieu. 

    Les hommes qui écrivent ces textes ont pu être inspiré par une rencontre ou par des ambitions humaines. Avec un peu de discernement, cela est bien visible. De fait, les guerres de religions ne sont que des guerres politiques où la religion a été utilisée pour contester un pouvoir en place. Lorsque la dispute portait sur des points théologiques, la solution a toujours été le schisme mais pas la guerre. Cherchez qui a les armes pour comprendre. Autant que je sache, il ’y a jamais eu de distribution d’armes pour les curés. Et même les tribunaux de l’inquisition n’avaient pas les moyens d’appliquer leurs sentences. Il fallait que le pouvoir temporel s’en occupe. 

    Quand nous étudions l’islam, nous ne pouvons pas trouver de verset réellement inspiré. Nous pouvons découvrir toutes les strates déposées par chaque calife pour justifier de son pouvoir. Même la langue du Coran, dérivée du Syro-Araméen, est impossible dans la zone de la Mecque qui n’a pas pu exister avant le 8ème siècle et les califes abbassides. L’islam du 7ème siècle est une hérésie judéo-chrétienne dérivée du mouvement ébionite dont la théologie est décrite par Origène et Eusèbe dès la fin du 3ème siècle. ʿAbd Al-Malik est le premier créateur de l’islam (les mots calife, islam et muslim ont été créé par lui) et il n’existe aucune trace de Muḥammad en tant que prophète avant ʿAbd Al-Malik. Pas même une épitaphe sur une tombe.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 2 décembre 2023 21:26

      @Pascal L. Doit-on vous remercier de nous envoyer valser ?


    • Pascal L 2 décembre 2023 22:27

      @Alain Malcolm
      Cherchez toujours la vérité et vérifiez tout ce que l’on vous dit. Lorsque la vérification est empêchée, c’est qu’il y a un loup.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 09:03

      @Pascal L. Aouh !


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 17:30

      @christophe nicolas. Toujours l’intrafanatisme monothéiste, dans la démarche... néanmoins, je suis heureux que vous citiez Marie. J’ai autant de tendresse pour elle que pour Fatima, dans l’ordre d’une maryamiyya schuonienne (Frithjof Schuon, un guénonien), et encore que je ne sois pas primotraditionaliste/pérennialiste. Car c’est c’est un sacré morceau de culture occidentale, jusqu’à la Béatrice de Dante au moins.


    • Pascal L 3 décembre 2023 22:01

      @christophe nicolas
      Ce sont des signes mais pas des preuves. Ceux qui n’étaient pas présents peuvent toujours crier à la falsification. Les sciences humaines ne font jamais appel à la preuve, car c’est pratiquement impossible mais rassemblent des faits, de préférence décorrélés, pour en étudier les convergences et les divergences. On en tire une vraisemblance mais pas une preuve. 
      J’ai moi-même reçu une guérison instantanée annoncée 3 jours à l’avance dans une soirée de prière pour les malades, mais il n’y a que moi qui peut construire la vraisemblance autour de ces faits. Pour moi, Jésus est vrai et bien vivant mais je ne vois pas comment convaincre une personne qui n’y a pas assisté. 
       si Dieu nous aime, il ne peut nous forcer à croire. Il respecte notre liberté de ne pas croire.

      J’ai beaucoup de réticences avec Maria Valtorta, car elle a commis des erreurs importantes et « oublié » des avancées qui ont été faites au XXIème siècle.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 13:34

      C’est vraiment triste, les délires rationnels auxquels conduit le ressentiment intrafanatique. Entre démence et malversation.


    • Pascal L 4 décembre 2023 17:39

      @Alain Malcolm
      Votre appréciation n’engage que vous. Si vous voulez convaincre, il faut des faits...


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 17:46

      @Pascal L. Justement, à ce propos de parler de faits... enfin vous êtes tellement dans le why que ça ne sert à rien. Si je vous disais que vous n’en connaissez pas la définition (de fait) vous nous assureriez quand même que si, ou que j’ai tort, que sais-je, et qu’importe. Même l’idiot du village est plus sympathique que vous.


    • Pascal L 5 décembre 2023 15:32

      @Alain Malcolm
      Je vous que vous êtes à court d’arguments puisque vous utilisez « l’argumentum ad personam » qui est le dernier rempart du mensonge.
      Ben si, les faits, je connais et la méthode scientifique est ma spécialité. j’ai déjà lu des dizaines de thèses de doctorat dans ma vie et toutes ne sont pas de la même valeur. Le très bon côtoie le moins que passable. Un fait s’observe mais n’est pas reproductible et c’est pour cela qu’il a moins de valeur qu’une démonstration (je viens des sciences dites « dures »). Mais pour les sciences humaines, nous n’avons pas le choix.
       le Coran, si je dis que sa langue est le syro-araméen parlé en Syrie, c’est un fait qui a été étudié par Christoph Luxenberg et il n’y a pas de contradiction sérieuse depuis sa publication en 2001.
      Si je dis que la Mecque n’a pas existé avant le 8ème siècle, c’est une vraisemblance qui repose sur des faits nombreux et cohérents : la nature de l’eau, l’absence de toute plante, les ruines d’un système de collecte d’eau du 8ème siècle, le débits maximal du puits de zemzem, l’orientation vers Petra du mur de prières de toutes les mosquées du premier siècle de l’islam, l’absence de toute construction antérieure à l’époque abbasside, l’absence de toute citation, l’impossibilité d’un chemin de caravanes, une langue proche de l’Egyptien dans la région...

      Les interventions de Dieu dans nos vies sont des faits mais pour le seul destinataire. J’ai rencontré des dizaines de personnes qui sont devenues chrétiennes après une rencontre avec Dieu. Si Dieu avait voulu des preuves, il l’aurait fait mais en ne faisant pas de vous un destinataire, il conserve votre liberté et c’est cohérent avec l’amour qu’il nous montre. Peut-être que vous préféreriez être obligé de croire, mais Dieu n’a pas voulu faire de vous un esclave. Dieu vous a fait libre, profitez-en, mais n’oubliez pas que vous ne connaissez pas le chemin du salut qu’il nous propose.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 5 décembre 2023 16:00

      @Pascal L. Vous noyez le poisson, admettez que c’est cocasse.


    • Pascal L 5 décembre 2023 16:56

      @Alain Malcolm
      Intéressant, cette attitude de déni lorsque vous n’arrivez pas à argumenter sur le fond. Les sophismes, cela fait parfois de l’effet à l’oral, mais Internet est un média écrit et ça ne passe pas chez le lecteur.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 5 décembre 2023 22:35

      Il n’en démord pas.


    • Pascal L 6 décembre 2023 19:37

      @Alain Malcolm
      vous non plus. En quoi votre parole est supérieure à la mienne ?


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigognier 23 décembre 2023 18:54

      Je suggère cette lecture.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 25 décembre 2023 19:32

      @Jérémy Cigognier. Intéressante lecture, en effet.


  • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2023 09:04

    En plus des crèches presque interdites pour ne pas froisser la susceptibilité de nos nouveaux maitres on démantèlera bientôt les églises, Mélenchon et ses gogos danseront la Carmagnole sur leurs gravats ....


  • cétacose2 3 décembre 2023 09:35

    Pour asservir son voisin et profiter de sa crédulité il n’y a qu ’un moyen :inventer Dieu .....


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 10:27

      @cétacose2. Oui « Dieu » c’est la confusion des différences et donc l’exacerbation du narcissisme des petites différences, etc. Tout commence toujours par la spiritualité que la religion (ou les actes spirituels si vous préférez détester ce mot, alors que vous allez quand même allumer une bougie ou allumer de l’encens chez vous, etc.) manifeste. Si je dis « Dieu » c’est que je te veux, comme Macron faisant campagne sur un « on a très envie de vous ».


  • njama njama 3 décembre 2023 10:00

    Mouhamad est reconnu comme prophète dans la Révélation d’Arès (en ligne  ici ) dont la 1° partie nommée « Évangile » (manifestations épiphaniques du Christ) s’adresse très particulièrement à l’évidence à la "sphère d’Occident« [en témoignent tant le corpus, que le langage »évangélique" si singulier...] que les Versets 5/6-7 ci-dessous.

    Pour la résumer,en peu de mots, elle s’inscrit dans la continuité abrahamaique, elle trace un « update  » pour le christianisme qui a bien besoin d’un nouveau Souffle spirituel car il dépérit à vue d’œil, s’éteint ...

    > « Je suis Celui Qui a parlé par Mouhamad, le briseur d’idoles ... » (2/9)
    > "Vois, Je trace la lisière du Champ où Je t’envoie : du côté du soleil à midi jusqu’où descendent les frimas en hiver ; du côté opposé jusqu’où flottent les glaces en été ; au levant jusqu’où se dresse l’étendard de Mouhamad  ; au couchant jusqu’aux îles de corail.
    Comme J’avais envoyé Mes Disciples aux nations d’Israël Je t’envoie aux nations que borne la lisière que tu as vue, pas au-delà.« (5/6-7)
     »Mouhamad, Mon Messager venu avant toi a enseigné que Jésus n’est pas Dieu, que ceux qui croient cela sont impies.
    Ma Main a oint les lèvres de Mon Messager ; son enseignement est vrai : l’homme Jésus n’est pas Dieu ;
    c’est le Christ Qui est Dieu, c’est Moi né de Jésus né de Marie.
    Un espace plus long qu’un rayon de soleil va de Jésus au Christ ; ... " (32/1-3)

    Libre à chacun de douter que ces paroles (1974) ont été divinement « Révélées » mais c’est une autre question...à chacun de se faire une opinion ... cette Révélation a grand souci de votre libre arbitre, de votre Liberté, don du Créateur.

    Si elle peut vous inspirer, elle éclaire tout ce qui précédait...


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 10:28

      Laissons la parole à ChatGPT :

      La Révélation d’Arès est le nom donné à un ensemble de messages spirituels que Michel Potay affirme avoir reçus de Dieu entre 1974 et 1977 dans la ville d’Arès, en France. Michel Potay, le récepteur présumé de ces messages, a écrit ces révélations sous forme de poèmes en prose.

      Selon la Révélation d’Arès, le message divin vise à appeler l’humanité à un changement spirituel et moral profond. Les thèmes centraux de ces messages incluent la nécessité de l’amour, de la paix, de la réconciliation, du pardon et de la pratique de la prière. Le texte encourage également à la remise en question des dogmes religieux établis au profit d’une relation personnelle et directe avec Dieu.

      La Révélation d’Arès a donné naissance à un mouvement spirituel appelé « La Mission d’Arès ». Les disciples de ce mouvement sont souvent appelés les « pèlerins d’Arès ». Ils cherchent à mettre en pratique les enseignements de la Révélation d’Arès dans leur vie quotidienne et à promouvoir la paix, la fraternité et la spiritualité.

      Il est important de noter que la Révélation d’Arès et le mouvement qui en découle ne sont pas largement reconnus par les principales institutions religieuses, et les avis sur cette révélation sont variés. Certains considèrent les enseignements comme une source d’inspiration spirituelle, tandis que d’autres les critiquent ou les rejettent. Comme pour toute révélation religieuse, les interprétations et les opinions peuvent varier considérablement.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 10:29

      Michel Potay est le fondateur et prétendu récepteur des messages de la Révélation d’Arès. Né le 27 janvier 1932 à Paris, France, Michel Potay est un écrivain et philosophe autodidacte. Il affirme avoir reçu des messages divins entre 1974 et 1977 dans la ville d’Arès, d’où le nom de la Révélation d’Arès.

      Selon son récit, Michel Potay a eu des visions et des communications spirituelles qui l’ont conduit à rédiger ces messages sous forme de poèmes en prose. Ces messages prônent des valeurs spirituelles, morales et pacifiques, appelant à un changement profond dans la vie des individus et de la société. Les principaux thèmes incluent l’amour, la paix, le pardon, la prière personnelle et la remise en question des dogmes religieux au profit d’une relation directe avec Dieu.

      La Révélation d’Arès a donné naissance à un mouvement spirituel connu sous le nom de « La Mission d’Arès », dont Michel Potay est considéré comme le fondateur et le guide spirituel. Les adeptes de ce mouvement sont souvent appelés les « pèlerins d’Arès ». Ils cherchent à vivre selon les enseignements de la Révélation d’Arès et à propager ces idées de paix et de spiritualité.

      Il est important de noter que les enseignements de Michel Potay et la Révélation d’Arès ne sont pas universellement acceptés ou reconnus par les grandes institutions religieuses, et les opinions à leur sujet varient. Certains considèrent ces enseignements comme source d’inspiration, tandis que d’autres peuvent les critiquer ou les rejeter.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 10:30

      Le narcissisme des petites différences...


    • njama njama 3 décembre 2023 11:46

      @Alain Malcolm
      La Révélation d’Arès ni Michel Potay

      n’ont attendu l’IA qui n’était pas née en 1974 ... Qu’aurait-elle « écrit » sur ce verset de Matthieu mis en exergue du texte page 23 « A une heure inattendue, le fils de l’homme reviendra comme un voleur » Mt 23/43-44

      L’IA ne peut rien prévoir non plus, en dehors de conjectures ! n’ayant pas le pouvoir de la parole, que peut-elle juger d’une parole ?

      au mieux elle prononcera des oracles très incertains. L’IA n’a ni conscience, ni sensibilité, elle n’est pas douée d’intellection voir Le règne de l’IA ou la fin de l’homme ? njama 29 mars 2016 17:14

      Jésus se disait fils de l’homme, (36 fois dans les Évangiles de mémoire) et non pas Fils du Père ou Fils de Dieu. La question de sa divinité native est une interprétation théologique tardive, les chamailleries entre chrétiens des premiers siècles au sujet de sa nature humaine et/ou divine allaient bon train... Ce sont plutôt les dogmes chrétiens qu’il faudrait soumettre aux analyses de l’IA... L’Église acceptera-t-elle de s’y risquer ?

      L’IA m’a bien fait rire dernièrement, genre blague de l’arroseur arrosé « Le réseau neuronal de Google considère presque tous les objets sur la photo américaine comme faux »

      https://reseauinternational.net/selon-lintelligence-artificielle-de-google-les-photos-des-americains-sur-la-lune-sont-truquees/
      l’IA complotiste ? smiley


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 17:07

      @njama. Je vois que vous êtes aussi à l’aise intrafanatiquement que d’autres monothéistes, félicitations !


    • njama njama 3 décembre 2023 18:23

      @Alain Malcolm
      Merci pour vos félicitations.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 21:25

      « Merci » ! Au moins vous êtes drole.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 13:36

      L’humour involontaire reste de l’humour. On appelle ça le ridicule.


    • Pascal L 5 décembre 2023 17:21

      @njama
      Si Muḥammad est reconnu comme prophète dans la révélation d’Arès, c’est la preuve que la révélation d’Arès est un mensonge. Les historiens ont complètement démontré que Muḥammad n’avait rien prophétisé et qu’il est une invention du calife ʿAbd Al-Malik comme La Mecque est une invention des califes abbassides. Le Coran est le fruit de l’orgueil des califes qui avaient besoin d’un outil pour justifier leur pouvoir et disposer d’une armée prête à combattre pour lui. Les incohérences du texte montrent bien toutes les strates d’écriture.

      Le christianisme ne s’éteint pas. Il n’y a pas moins de chrétiens qui rencontrent le christ que dans les siècles précédents et l’impression de décadence vient de ceux qui n’ont pas rencontré le Christ qui est le cœur et le moteur de l’Eglise. En Asie, le christianisme se développe très rapidement. Beaucoup pensent encore qu’il faudrait tuer Jésus à cause de l’amour de Dieu qu’il a montré à l’humanité. Mais que peuvent-ils faire contre Dieu ? Il a largement annoncé qu’il était Dieu dans les Evangiles mais ceux qui préfèrent ne pas croire ne croiront jamais. Il n’est pourtant pas difficile de lui poser directement la question. Il répond lorsque l’on est prêt à l’entendre car sa réponse n’est jamais là où nous l’attendons. Un Dieu d’amour, c’est une horreur pour ceux qui ne veulent pas aimer. Le salut que Jésus a annoncé ne peut exister que dans l’amour. Imaginez un instant vivre une éternité à côté de ceux que vous n’aimez pas. L’éternité sera longue (surtout vers la fin). C’est pourtant la promesse du paradis islamique qui est opportunément muet sur les personnes rencontrées. Dans sa grande bonté, Dieu a laisser se créer un lieu où l’amour est absent. C’est l’enfer et ce sera peut-être votre choix si pour vous l’amour est impossible.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 5 décembre 2023 22:38

      C’est beau, tant de raisonnement à vide.


    • Pascal L 6 décembre 2023 09:12

      @Alain Malcolm
      Rencontrez Dieu et vous saurez... Il est impossible de se taire après avoir reçu un tel trésor.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 6 décembre 2023 17:23

      @Pascal L. Comme dans le hadith qudsi cité par @hamia tiens ! « J’étais un Trésor caché, et J’ai voulu être connu par un autre que Moi-Même, alors J’ai créé le monde. » Vous voyez bien que vous êtes faits pour vous entendre au lieu de jouer les Narcisses ! Enfin si ce n’était pas inhérent au monothéisme, ce serait possible, du moins.


    • Pascal L 6 décembre 2023 19:36

      @Alain Malcolm
      Où est l’amour du Dieu chrétien dans ce Hadith ? J’y vois au contraire un dieu narcissique. L’orgueilleux est un des noms d’Allah alors que pour les chrétiens, l’orgueil conduit directement en enfer.
      J’ai étudié l’islam par les travaux des scientifiques (historiens, archéologues, linguistes, épigraphistes, philologues...) mais aussi de quelques exégètes musulmans et je n’y vois que les mensonges des califes et des centaines d’incohérences. Quel intérêt de suivre une religion basée sur le mensonge alors que je peux rencontrer Jésus qui me donne tout son amour. Cette rencontre est source infinie de joie et parce que je le rencontre, je sais qu’il est la vérité.
      Etes-vous si ignorant des religions pour faire de tels rapprochements ?

      «  Enfin si ce n’était pas inhérent au monothéisme » Dieu n’a que faire de vos considérations. Il EST et vous n’y pouvez rien.


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigognier 23 décembre 2023 18:54

      Je suggère cette lecture.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 25 décembre 2023 19:33

      @Jérémy Cigognier. Bis repetita : intéressante lecture, en effet.


  • njama njama 3 décembre 2023 10:07

    (ibid Révélation d’Arès) Théophanies, Arès 1977

    Le Livre 01/02-11
    (Comme) le Bon donne la Parole, tu (la) donnes.
    Le muet lasse l’œil.
    Ouvre ta gorge, dis la Parole, Elle est. Les dents arrêtent la Parole ; les morts, le(ur)s dents serrent.
    Le Bon dit : « Ferme le livre (de) l’homme ! Tu ouvres (le) bon Livre devant les frères. »
    Ferme (dans) le Livre les siècles ! Ferme, sauf Mouhamad ! Ses frères sont (des) droits changeurs ; (ils) donnent contre fidélité bon change.
    Moché, ses frères ; Yëchou, ses frères, le(ur)s bras (pèsent) sur le(ur)s frères,
    (et) la nuit couche sur les frères.
    Le Bon dit : « Ferme le livre (de) l’homme ! »
    Écris le Livre, l’œil ouvert ! Couvre ta main, (car) le coucou, sa caresse a le bec ! Sa faim est la mer sans rive, (où) tu ne pêches pas.
    Tu ouvres (le) bon Livre enfin. Tu fermes le livre de(s) siècles.

    Le Livre 02/01-04
    J’ai. Je suis.
    Les soleils tournent dans Ma Main. (Or,) Ma Main a mille Mains ; ton œil (se) tend, (il) bute.
    Le Bon (*) descend, il est bas ; il va (à) droite, il est (à) droite, (quand) Je (le lui) dis.
    Je descends, Je suis (en-)haut ; Je vais (à) droite, Je suis (au) milieu. (Je suis l’)Étalé.

    (*) Jésus

    L/04/01
    Mon Pas, Ma Tête ne (le) voit pas. Mon Épaule ne voit pas Mon (autre) Épaule. (De) Ma Main à la Main Je cours mille ans d’homme.
    De Yëchou à Mouhamad mille ans petits ; de Mouhamad à toi mille ans grands.
    (Mais toi,) tu entends la Parole (comme Moché l’)entend(it). La terre roule sous ton pied.


    • njama njama 3 décembre 2023 10:12

      Le Livre 28/05 - 11
      Je suis la Force ; la Force est dans le frère (comme) dans l’homme mauvais.
      La Force (est) dans Yëchou, (dans) Mouhamad, (mais aussi) dans le noir, (dans) l’épine ; (Elle est) dans l’oreille du frère (mais aussi dans) la corne (du buffle).
      Abraham, son frère (est) le lézard, (sur) son ventre (il) marche.
      Moché (Me) voit, (il) mange dans Ma Main (comme) le chat ; le chat (a) le lézard sous son ventre.
      Yëchou, son frère (est) le bélier ; le chat (passe) sous son ventre.
      Le frère de Mouhamad (est) le cheval ; le bélier (passe) sous son ventre.
      Mikal (Me) voit, (il) mange dans Ma Main ; son frère (est) large (et) haut (comme) l’aigle.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 10:31

      @njama. On tient notre @Jonas « arésien » qui à défaut de multiplier les pains multiplie les comms.


    • njama njama 3 décembre 2023 12:13

      @Alain Malcolm
      Je laisse à @Jonas le soin de poursuivre sa croisade contre les arabo-musulmans qui porteraient tous les maux de la terre, enfin relativisons, que depuis l’Hégire..., c’est son cheval de bataille, et à sa douce France, ses villages et ses clochers.

      Comme je laisse à @Pascal L qui est immergé dans la vérité Christique ou du moins christologique (théologie dogmatique) celle de l’Église « catholique » pas si universelle que cela, son prosélytisme pour mouliner des bras contre toutes les hérésies de la terre.

      Comme l’article porte sur des « Considérations musulmanes » je voulais juste apporter de l’eau au moulin sur ce sujet qui fait débat sous nos latitudes occidentales contrairement à celles d’Orient, berceau des civilisations paraît-il, avec ce que ces deux textes révèlent. Je n’ai pas tout citer...
      Un peau d’Eau Céleste peut-être ? à chacun de voir... et ceux que ça n’intéresse pas, qu’ils passent leur chemin je leur souhaite plein de belles choses vivifiantes au plan spirituel dans ce monde si imparfait


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 17:09

      @njama. Puisque vous parlez du berceau des civilisations, je cite dans mes considérations un article AgoraVox de JPCiron sur les Sumériens : je vous le conseille par-dessus toutes vos lectures et suggestions de lectures.


    • njama njama 3 décembre 2023 18:36

      @Alain Malcolm
      Abraham vient de Ur, de l’Empire d’Akkad qui succéda à celui de Sumer.
      Tout s’inscrit dans une continuité...

      Le Livre 28/07 11
      Abraham, son frère (est) le lézard, (sur) son ventre (il) marche.
      Moché (Me) voit, (il) mange dans Ma Main (comme) le chat ; le chat (a) le lézard sous son ventre.
      Yëchou, son frère (est) le bélier ; le chat (passe) sous son ventre.
      Le frère de Mouhamad (est) le cheval ; le bélier (passe) sous son ventre.
      Mikal (Me) voit, (il) mange dans Ma Main ; son frère (est) large (et) haut (comme) l’aigle.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 21:27

      Et on appelle ça une révélation...


    • SilentArrow 4 décembre 2023 05:42

      @njama

      Ce n’est pas pour vous vexer, mais, à la lecture des extraits que vous nous présentez, je sens que ce livre me tomberait des mains en quelques minutes.


    • njama njama 4 décembre 2023 14:48

      @SilentArrow
      Vous ne me vexez pas du tout, je reconnais que cette forme de langage dans ces théophanies (Le Livre) contrairement à la première partie dite Évangile est assez déroutante si pas désarçonnante en première lecture. Métaphorique, sa syntaxe est très élémentaire grammaticalement, épurée, laconique, lapidaire (que des phrases très courtes, sujet-verbe, sujet verbe complément...), qui plus est la sémantique renvoie sans artifice dans une grande économie lexicale à cette histoire de Dieu et des hommes colportée par les religions à laquelle elle redonne sens et cohésion après les tribulations erratiques de l’homme, depuis Abraham pour ce qui nous concerne.
      Si ce langage n’avait pas été aussi métaphorique, aussi singulier, si improbable, un peu extra-terrestre dans la forme il eut pu passer pour œuvre humaine... ce qu’il ne peut être.
      Des annotations pour aider à la compréhension sont en marge du texte dans chaque page , exemple page 101

      La parole le chaînon manquant ? rapport à la théorie de l’évolution, l’homme descendant du singe ? L’homme une créature évolutive... pour le meilleur ou pour le pire suivant le lien qu’il entretient avec la Vie, l’Univers qui lui tend la Main d’une certaine façon.
      Le Livre 07/01-05 (pages 106-107)
      Avant (Adam est) l’homme (terreau) d’Adame (. L’homme) est long(temps avant Adame).
      L’homme couche sur l’ombre ;
      les mondes tournent dans Ma Main ;
      la Voix n’est pas le bruit ; l’oreille est un jardin sans le bruit.
      Ma Voix entre dans l’homme ; Ma Parole est dans la parole d’homme ; il tète la force dans Ma Force.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 17:51

      L’intrafanatisme est lassant.


    • Ouam (Paria statutaire non vacciné) Ouam (Paria statutaire non vacciné) 24 décembre 2023 01:44

      @njama ET TOUS !!!
      "Je laisse à @Jonas le soin de poursuivre sa croisade contre les arabo-musulmans qui porteraient tous les maux de la terre...
       
      Ils le font tres bien tout seul en excluant les autres
      La Njama on ne vous entend pas franchement bcp, vous compris
       
      Non Njama vous pourrez vérifier il n’y a pas ce genres de panneaux meme au Vatican en terres Catholiques car l’Europe est terre Catho et Protestante tres historiquement et quelques juifs (consistoire Napoléon)
       
      Alors vous désirez l’egalité, permettez à tous d’aller en terre Islamique et ne pas en suivre les coutumes pour un athée areligieux, vous ouailles ici qui veulent des lois spéciales pour eux comme d’autres communautés c’est la meme en ilportant leur « culturel ici » et pourquoi n’aurai pas le droit d’importer chez vous la minu jupe ras la touffe avec deux nanas qui s’embrassent dehors (sur la bouche ca va de soi)
      et moi avec ma canette ce biere et ma clope en chantant nike le coran comme ici je peut chanter nike la bible sans me faire comment vous dites « raccourcir » comme chez Charlie ou les Profs ou les touristes sur le pont, l’Hyper cacher, Nice et j’en passe et en sur sur sur passe tant la liste est longue
      Ah oui puis planter un moustouf en criant « vive l’athéisme »
      Comment ca j’ai pas doit ? ah bon moi aussi je me revendiques fou , donc j’ai lke droit aussi , puis pas la pzine de mort la bas puisque tout se vaut d’apres vous

      Comment ca non cépapareil ?
      et pourquoi donc cépapareil ?
      on est des sous sous merdes nous les athées c’est ca ?
      Juste pret a subir vos délires infondés venant en plus d’ailleurs
      Mais j’ai rien signé moi ?
      ou j’ai signé quelque chose ?
      ou ca ?
      Pour avoir des bachées partout dans mon environnement ?
      Hein pourquoi je dois subir chez moi et la bas ils refusent la « réciprocité »
      Hein pourquoi ?
      J’zsuis une sous sous merde ? (bis répétita)
       
      La France c’est Marianne QUI n’est pas voilée ni bachée et ne manges pas Hallal, c’est une terre d’origine Chrétienne et les lois du pays passent BIE BIEN BIEN AVANT celle de Dieu (Allah, Jesus , Yavé, Boudha et j’en basse )
       
      si cela vous déplais (vous ou d’autres) ce que je peut comprendre..
      la porte est grande ouverte, il existe et vous et avez la preuve ci dessus des endroits ou vos croyances ne serons nullement ni ébréchées ni contrariés et ou vous n’aurez pas de salopards d’infildeles impurs qui foiulerons le sol d’Allah et de vos ancetres meme trs éloignés ou idéologiquement parlant c’est kif kif
       

      Je vouderais bien y aller mais vus avez vu le panneau
      c’est quazi le « meme sort » qui étais réservé au non-vaxx de mon espece, alors ca comence à bien faire de se faire jeter de partout (y compris chez soi)

      C’est simple on est en train de finir comme les moutons de l’Aid sauf que je vais la vendre cher ma peau de mouton
       
      Allez hop tous les croyants fanatisés dans leurs terres ca va bien
      Juifs > Israel,
      Catho > Vatican,
      Vous 57 pays au choix c’est vaste et luxueux
      les Boudhistes fanatisés pas contents > Asie ect
       
      Foutez nous TOUS (pas que vous Njama , tous !!) avec vos histoires de religions
      ici c’est un des seul pays laics du monde,
      merci à tous de respecter ceux qui ne veulent pas croire à vos fables ni subir votre propagande dans les mlieux poublics ni influences ni pressions 
      vous faites ca CHEZ VOUS en terre d’Islam, les autres Itou
      et si vous ne voulez plus etre heurté, le répete et le répeterai encore jusqu’a que ca entre enfin sorte (lol)
      la porte est GRANDE OUVERTE, merci d’etre passés !
      vous nous écrirez tous pour nous raconter votre immense bonheur en terre religieuse
      ou alors c’est à moi de partir ? , j’ai bien compris... (hélas)


    • Ouam (Paria statutaire non vacciné) Ouam (Paria statutaire non vacciné) 24 décembre 2023 01:53

      @Alain Malcolm
      " Comme disait Nietzsche au sujet des églises : il faudrait raser les synagogues, les églises et les mosquées... et y élever des serpents« 

      Non l’architecture c’es sympa, que ca soit une mosquée, une église, un temple boudhiste iu une synagogue, c’est les fanatique intolérant qui croient que seule leur religion est la meilleure, que celui qui ne crois pas est à hair, bref c’est tous ces fanatiques religiueux qui nous pourissent la vie en voulant nous IMPOSER leur cadre de vie et leurs visions de choses jusqu’a aller buter ce qui en doutent et ce au nom de leur »creature« qui cela se trouve n’existe meme pas ou si meme elle existais à peart d’apres leur égo exacrebé a bien d’autres chats a fouterrrer que s’occupper d’un grain de sable sur la planete cad ce que celle ci représente dans l’univers, bref la sommité à autre chose a faire que de s’occuper d’une bande de deumeurés qui ne s’assyument pas seul et qui ont encore besoin d’une »mere" spirituelle pour leur tenir le sboub lorsqu’ils vont pisser


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 25 décembre 2023 19:37

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné). Mais l’intrafanatisme est naturel au monothéisme qui par inadvertance dit toujours, dans ses versions les plus avenantes : « Dieu t’aime comme tu es mais tu as tort et pour cela tu risques la géhenne éternelle »  au pire : « Dieu te maudit et me donne carte blanche contre toi ».


    • Ouam (Paria statutaire non vacciné) Ouam (Paria statutaire non vacciné) 25 décembre 2023 19:49

      @Alain Malcolm
      Ah mais plus areligieux que votre serviteur faudra chercher, soyez donc rassuré ^^

      Suis (presque) a faire religion de l’athéisme c’est dire (rire)
       
      Puis franchement le paradis (si il existais) m’y ennuirai prodigieusement passer un pacte avec belzebuth ne me déplairais pas tant que cela si il me donne juste le droit de l’acces au thermostat si il à parfois la main un peu lorde quoique si c’est Bruno Lemaire qui gere les comptes des couts de l’énergie, j’avoue partir sans riqques, quitte meme par précautions a emmener dans ma valise le col roulé d’usage (lol)
      Vous voyez suis à fond dans l’optimisme (pour une fois)
       
      Pour le reste (’intra-fanatisme) ben oui ca fais des lustes que ca dure enfin notre passé en est empli..
      Bref pour résumer la chose
       
      Nonon j’etais bien et juste positionné sur le caractere architectural et leurs accessoires associés dans ma remarque précédente, franchement la cathédrale de Cologne lorque t’est devant y a pas « ca en jette » (par exemple au pif)


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 25 décembre 2023 21:31

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné). En fait le paradis n’apparaît pas dans le Tanakh ni dans le Nouveau Testament et tout au plus sous la forme d’une vie future dans le Coran, et il s’agit certainement d’un élément de paganisme dans le monothéisme puisque le paradis est avant tout une condition divine dans l’absolu. Le monde supérieur rapport au monde inférieur. Sinon le monothéisme judéo-chrétien dans le texte propose plutôt une mort-néant suivie d’une résurrection des corps à la fin des temps sans précision sur la nature de cet état auprès du Dieu, mais on peut longtemps spéculer en disant que ça n’a rien à voir avec les visions qu’on s’en fait  seraient-elles apocalytiques (tirées du Livre de l’Apocalypse, véritable high fantasy de la Jérusalem Céleste à prendre bien plutôt sur un mode symbolique).

      Quant aux architectures il y avait du savoir-faire franc-maçon chrétien opératif (rien à voir avec les francs-maçons progressivement laïcs spéculatifs depuis quoi que le rite ait pu garder des traces telles que le compas et l’équerre). Cela n’empêche rien par souci d’équité interreligieuse et de déploiement d’une nouvelle ère à la nécessité de raser les sites monothéistes et d’y élever des serpents  sous l’angle nietzschéen. Nietzsche fut plus d’une fois outrancier et il faut y entendre un symbole, encore qu’il fut animé d’un certain nihilisme actif quand même, ce qui ne l’empêcha pas de reconnaître l’artialisation de la vie chrétienne à tous les niveaux, du plus quotidien/disciplinaire ou éthique au plus architectural et autres formes de créations en leur dionysisme malgré le christianisme.


  • SilentArrow 3 décembre 2023 14:32

    @Alain Malcolm

    Dieu est une quantité complexe : x + i/x. Une partie réelle et une partie imaginaire, inversement proportionnelle l’une à l’autre.

    Pour obtenir le dieu du monothéisme, il faut passer à la limite quand x tend vers zéro. La partie réelle tend alors vers zéro et la partie imaginaire vers l’infini.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 17:12

      @SilentArrow. On songe, aussi, au Ø d’Alain Badiou dans l’Être et l’Evénement, encore que sa démultiplication soit plus proche du polythéisme que du monothéisme. Vide créateur. Votre x + i/passant à la limite quand x tend vers zéro, la partie réelle tendant alors vers zéro et la partie imaginaire vers l’infini, cela s’appelle aussi une fonction exponentielle face à son asymptote, j’y avais déjà songé dans ces termes géométriques, et manifestement cela fait littéralement partir en live.



    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 13:39

      @SilentArrow. Si vous voulez, c’est leur aspiration inextinguible. Ça ne donne tellement sur rien ad libitum que ça rend fielleux, l’intrafanatisme doit prendre le relais aveuglément et retourner ça en ressentiment sans objet, mais hélas contre des sujets.


    • SilentArrow 4 décembre 2023 15:29

      @Alain Malcolm
       

      cela s’appelle aussi une fonction exponentielle face à son asymptote

      En fait, i/x s’appelle une hyperbole dans le plan d’Argand, les axes réel et imaginaire faisant office d’asymptotes.

      Mais bon, l’idée est là. Placez le curseur x à zéro et vous avez le dieu purement imaginaire du monothéisme. Placez-le à l’infini et vous avez un dieu purement réel, votre femme, par exemple. Entre les deux, vous avez tous ces dieux de la montagne, du tonnerre, du volcan, en partie réels et en partie imaginaires.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 6 décembre 2023 17:27

      @SilentArrow. Oui je vois mieux, n’étant pas bien mathématicien... tout cela parle à mon intuition pure, plus qu’à mon raisonnement, de base, c’est pour cela que je m’en sors quand même en lisant Badiou. Eh bien je vous dirais que les Dieux peuvent croiser votre curseur avec la théorie des ensembles utilisée par Badiou : le vide tramant l’être, formé de multiples de multiples (d’ensembles parfois infinis), les Dieux sont quelque chose comme des ensembles compris dans des ensembles et rassemblant d’autres ensembles, et chaque panthéon est un multiple, et chaque Dieu-même (ou Déesse) est un multiple aussi, chacun(e) rassemblant des (ensembles d’)histoires et des (ensembles de) phénomènes naturels, plus ou moins infinis et comprenant des vides, sur quoi peut embrayer leur événementialité divine, c’est-à-dire l’intervention (humaine) de leur situabilité événementielle dans les situations structurées d’ensembles (données). Plus concrètement encore, les Dieux se rapportent essentiellement aux ensembles-événements qui mobilisent des ensembles-étants.  Cette explication était une tentative ou, si l’on veut, une tentation. Badiou définit « Dieu » là-dedans, je ne sais plus comment mais pas ainsi, encore que ce puisse être aussi une façon de le définir car, après tout, la phénoménologie du divin est ethnique, sociale, anthropologique factuellement, et Badiou nous permet de l’ontologiser à sa manière mathématicienne.


  • Ffgismo 3 décembre 2023 17:15

    L’intelligence est une singularité dans le monde du vivant, sapiens compris, des cerveaux très performants, incapables d’affronter toutes ces incertitudes, une indigence concernant l’intelligence.

    Sans la mort aucune vie n’est possible, les religions servent de cache sexe à cette affirmation. 


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 17:31

      @Ffgismo. Ce qui est sûr, c’est que tout part de l’angoisse de mort juive, oui, dans le monothéisme, et ça exponentialise, comme je disais à l’instant à @SilentArrow. Depuis la Bible, ils veulent sauver leur peau, le sacrifice chrétien de Jésus n’est qu’un chiqué vue la résurrection qui sauve sa peau, tandis que les musulmans lui sauvent la peau en disant qu’il n’est pas mort en croix  tandis que Mahomet a passé sa vie à sauver la sienne. On applaudit avec les otaries. Pour être précis : Jésus qui « se sacrifie », c’est Dieu qui dans son éternité (pas la longévité infinie, mais le hors-temps où toute temporalité semble un point) savait déjà libéralement ce qui adviendrait de son sacrifice, sa résurrection. Pas étonnant qu’ils fassent tous des cachotteries complotistes.


    • SilentArrow 4 décembre 2023 16:16

      @Alain Malcolm

      Une légende japonaise raconte que Jésus aurait échappé à la crucifixion et se serait réfugié au Japon où il aurait mené une vie paisible d’agriculteur.
      Flairant des revenus touristiques, les autorités ont marqué le prétendu lieu de son inhumation en y érigeant, sans se douter du paradoxe...une croix.

      Sur wikipedia


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 17:00

      @SilentArrow. Hhhh...


  • John John 3 décembre 2023 18:36

    Salut !

    « Voyez cela je vois mon père. Voyez cela je vois ma mère et mes soeurs et mes frères. Voyez cela je vois tous mes ancêtres qui sont assis et me regardent. Et voilà, voilà qu’ils m’appellent et me demandent de prendre place à leurs côtés dans le palais de Walhalla, là ou les braves vivent à jamais. »


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 3 décembre 2023 21:28

      @John. C’est autre chose que Jésus voyant sa famille dit aux fidèles « qui sont mon père et ma mère ? vous » tout en disant par ailleurs « à cause de moi, le fils quittera son père et la fille sa mère, s’ils sont cinq dans une maison ils seront deux contre trois et trois contre deux » ad nauseam.


    • SilentArrow 4 décembre 2023 05:17

      @hamia
       

      Toujours vérifier ses sources

      Et vous, vous avez vérifié que le Coran était autre chose qu’un faux en écriture ?

    • njama njama 4 décembre 2023 09:59

      @SilentArrow
      Sans pouvoir vérifier l’authenticité du récit (idem pour la Bible), on peut y voir de la cohérence avec ce qui précède :
      S. 61 / 5. « Et quand Musa (Moïse) dit à son peuple : « Ô mon peuple ! Pourquoi me maltraitez-vous alors que vous savez que je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous ? » Puis quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs cœurs, car Allah ne guide pas les gens pervers »
      N’est-ce pas ce qui s’était produit selon « l’histoire biblique »

      La Promesse de Dieu à Abraham Genèse 15 /18 était  : En ce jour-là, l’Éternel fit alliance avec Abram, et dit : Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate,...
      mais la suite est : Gn 15/19 — 21 :
      le pays des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens,
      des Héthiens, des Phéréziens, des Rephaïm,
      des Amoréens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens.

      Ce qui signifie très clairement que ces proto-hébreux ou proto-israélites en germe qui viendront de Ur (en Empire d’Akkad, Mésopotamie de la fin du XXIVe au début du XXIIe siècle av. J.-C) devront cohabiter avec tous ceux-là ! et tenter de les conduire vers le monothéisme

      Donc une direction vers l’ouest...


    • Pascal L 4 décembre 2023 11:23

      @njama
      Les historiens nous apprennent que ks Hébreux n’ont jamais possédé un royaume qui allait du Nil à l’Euphrate. Dieu aurait-il menti on n’est-ce pas plutôt l’ambition d’un des rois d’Israël, Josias en particulier ? Nous savons que la Bible a été écrite par des hommes et l’inspiration de Dieu s’est limitée à ce qui le concerne. Dieu n’a pas besoin de parler des hommes car ils peuvent très bien en parler eux-même. Quand à la science, les hommes peuvent se donner les moyens de trouver la vérité sans l’aide de Dieu. Nous voyons dans le livre de la Genèse l’influence de 2 à 4 traditions différentes qui ont été rassemblées dans un récit unique. Ces traditions contiennent des intuitions sur Dieu qui sont assez proches et qui déboucheront plus tard sur le Dieu amour des chrétiens. L’amour de Dieu transparait déjà de ces textes, même si ce n’est pas encore ce que les Hébreux avaient en tête. Cette idée d’un Dieu amour est violemment rejetée par l’humanité à cause des conséquences qu’elle entraîne pour nous. Malheureusement pour l’humanité, ceux qui arrivent à rencontrer Dieu sont unanimes sur cet amour. Si Dieu est amour, nous sommes libres et en conséquence pleinement responsables de nos actes, même les plus vils. L’humanité préfère un Dieu puissant qui décide pour nous et ainsi nous exonère de notre méchanceté. Toutes les hérésies, de l’antiquité à nos jours, sont allées dans ce sens et l’islam n’y échappe pas. L’athéisme va également dans ce sens en niant Dieu. Si Dieu n’existe pas, il n’y a pas d’amour qui s’impose à nous. Rencontrez Dieu et vous comprendrez.


    • njama njama 4 décembre 2023 11:31

      A l’époque la région est très loin d’être unifiée tant politiquement que spirituellement après Moïse dont l’existence se situerait vers le milieu du XIVe siècle av JC. La région de Canaan est sous domination égyptienne depuis longtemps, l’Exode des hébreux (les habirous) n’est juste qu’un éloignement du pouvoir central de Thèbes, ville du dieu Amon où le monothéisme apolitique par essence n’avait aucune chance de prospérer. L’influence des Hébreux en Canaan ne pouvait être que locale, tribale, et n’a jamais pu germer politiquement non sans raisons, laissez à César ce qui revient à César dira un autre Juif devenu fort célèbre — en dehors du règne très éphémère de David et Salomon vestige légendaire sur lequel se greffe depuis 1948 cette entité politique coloniale nommée Israël.

      Carte : La situation géopolitique du Moyen-Orient après les conquêtes hittites de Suppiluliuma Ier, Mursili II et Muwatalli II, vers 1275.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Hittites#mediaviewer/File:Moyen_Orient_13e_si%C3%A8cle.svg

      Carte : représentant les royaumes d’Israël et de Judée (non colorés) et les royaumes alentour en 830 avant J.-C. : Phénicie (marron) Aram-Damas (vert d’eau) Ammon (orange) Moab (violet) Édom (jaune) Philistie (rouge)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_Moab#/media/Fichier:Royaumes_autour_d’Israel_en_830.svg

      * Les Secrets de l’Exode
      https://www.amazon.fr/secrets-lExode-Messod-Sabbah/dp/2702863922


    • Pascal L 4 décembre 2023 11:42

      @hamia
      Vos sources sont dans le Coran et vous n’apportez aucun fait vérifiable validant l’authenticité de ce texte. Les paroles d’Alain Malcom sont bien dans les Evangiles (Luc 12, 52...) dont l’authenticité est vérifiée par les historiens. Bien qu’il n’ait jamais rencontré Jésus, Luc, qui était médecin, se comporte comme une personne très scrupuleuse sur la parole des personnes qu’il a interrogé. Tous les contextes annoncés sont vérifiés aujourd’hui par les historiens. Avec les mêmes méthodes, les historiens concluent à la falsification du Coran. A commencé par la langue et l’écriture du Coran, possibles seulement en Syrie. Le Sud de l’Arabie parlait une autre langue et son écriture était dérivée des hiéroglyphes. Selon les historiens, Muḥammad est une création des Omeyyades, probablement ʿAbd Al-Malik et La Mecque, une création des Abbassides. Etes-vous seulement capable de m’opposer des faits vérifiables ?


    • Pascal L 4 décembre 2023 12:01

      @njama
      Le monothéisme égyptien a seulement pour objectif de permettre au pharaon d’être l’incarnation de ce Dieu unique en évitant toute concurrence. Ce monothéisme n’a pas duré plus que le pharaon. Mais nous voyons l’apparition de l’amour chez un Dieu qui ne s’incarne pas dans les textes Hébreux et cela ne peut être qu’une intuition née de la rencontre avec Dieu. Ceux qui rencontrent Dieu aujourd’hui, et ils sont nombreux, arrivent à la conclusion que la Bible parle du Dieu qu’ils ont rencontré.
      Les liens entre Cananéens et Egyptiens sont nombreux et logiques à l’âge du bronze. Les Egyptiens avaient besoin de ce bronze et les mines faisaient travailler les Cananéens. En échange, les Cananéens disposaient d’une ville dans le delta du Nil où ils pouvaient se réfugier dans les période de disette. Les disputes entre Moïse et les magiciens de Pharaon nous montrent q’ils n’avaient pas du tout les mêmes conceptions religieuses. Il est probable que les fameuses plaies d’Egypte ne soient que des conséquences de l’explosion du volcan de Santorin, mais qui a prévenu Moïse à l’avance pour qu’il puisse exploiter le phénomène ?


    • njama njama 4 décembre 2023 12:01

      @ Pascal L
      « Nous savons que la Bible a été écrite par des hommes ... »
      Pareillement pour les Évangiles dont la rédaction fut bien plus tardive que la recension de Uthman pour le Coran. Dans les deux cas, la tradition orale a été fixée dans l’écriture, mais dans un délai de mémoire moins long, un siècle au lieu de quatre. Si la chronologie des Sourates médinoises / mecquoises ou de certains Versets a posé de légitimes questions, elle ne fait pas mystère en Islam. L’ordre chronologique n’est pas partout nécessaire pour la compréhension, qu’il s’agisse des Évangiles ou du Coran.
      Que dire des Évangiles ! et tous les écrits (dits) apocryphes laissés sur le bord de la route...
      « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

      Matthieu 7/3-5

      La Lettre de saint Jérôme * au pape Damas, ... travail de traduction, sans doute effectué de 382 à 405 soit bien après ce Concile de Nicée. Dans sa « lettre à Damase », Jérôme admet que les versions latines en circulation montrent de grandes et graves différences. Elles sont presque toutes déficientes et aucune ne pourrait être approuvée"

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lettre_%C3%A0_Damase

      Beatissimo papae Damaso Hieonymus

      Novum opus facere me cogis ex veteri : ut post exemplaria Scripturarum toto orbe dispersa, quasi quidam arbiter sedeam : & quia inter se variant, quae sint illa quae quum Graeca consentiant veritate, decernam. [...]
      http://www.earlychurchtexts.com/main/jerome/preface_to_four_gospels.shtml


      la traduction en français :
      Tu veux me faire transformer un vieil ouvrage en une œuvre nouvelle, quand tant d’exemplaires des Écritures sont dispersés dans le monde, je devrais en quelque sorte faire l’arbitre ; décider de ceux qui ont dévié et de ceux qui sont davantage d’accord avec la source grecque. Œuvre de piété sans doute, mais aussi périlleuse aventure......
      lire la suite :
      https://www.agoravox.fr/commentaire5411714

    • njama njama 4 décembre 2023 12:22

      @Pascal L
      Mais nous voyons l’apparition de l’amour chez un Dieu qui ne s’incarne pas dans les textes Hébreux

      Vous êtes parfaitement dans le dogme catholique, christologique johannique (Concile de Chacédoine en 451) dont l’authenticité laisse à désirer celui de l’Incarnation « Le Verbe s’est fait chair » (Jn 1:14)
      .
      Grand bien vous fasse, c’est tout ce que je vous souhaite, comme à tous les catholiques, mais ayez au moins la modestie de reconnaître que d’autres églises toutes aussi chrétiennes que la votre n’y adhèrent pas, tout comme l’Islam dont l’arianisme est assez proche (ce qui peut expliciter en partie son expansion assez fulgurante), quant au judaïsme encore rivé comme un bernique (une patelle) à son rocher dans le mosaïsme et les circonvolutions talmudiques des rabbins n’en parlons pas....
      Les hérétiques ne sont jamais que ceux qui ne pensent pas comme moi
      Aujourd’hui on les appelle « complotistes » smiley


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 13:41

      @hamia. Saint Luc.
      @Tous. Je vous laisse divaguer.


    • SilentArrow 4 décembre 2023 14:47

      @njama
       

      Sans pouvoir vérifier l’authenticité du récit (idem pour la Bible)

      Le problème n’est pas l’authenticité du récit. Le problème, c’est que le Coran n’est pas ce que les mahométans disent qu’il est. C’est pour cela que c’est un faux en écriture.

      Les « Mille et une nuits », par contre, ce n’est pas un faux en écriture puisque ce livre ne prétend pas être autre chose que de la littérature. Peu importe que ce qu’il raconte soit authentique ou pas.


    • Pascal L 4 décembre 2023 16:04

      @njama
      « Pareillement pour les Évangiles dont la rédaction fut bien plus tardive que la recension de Uthman  » Les Evangiles ont été écrits très tôt en Araméen et nous connaissons les textes originaux par le fait que les balises qui permettent l’apprentissage du texte par cœur sont toutes présentes : rimes, rythme, enchaînement, structuration de l’argumentation. Toute modification ou traduction efface des balises. Nous ne pouvons en dire autant du Coran qui contient de nombreuses altérations dans la rime ou le rythme, signalant autant de modifications du texte. Il existe plusieurs textes en araméen qui précisent que Matthieu a récité sont Evangile pendant 6 ans et l’a mis par écrit la septième année. Nous sommes alors en 37. Par ailleurs, la répartition statistiques des 80 noms environ contenus dans les Evangiles correspond à la répartition trouvée part les archéologues sur les tombes du premier siècle. Les apocryphes ont une autre répartition statistique. 
      Quand à la recension d’Uthman, npous ne disposons d’aucun texte de cette époque car tout a été effacé. Pourquoi ? Pourquoi ces deux collectes de Coran pour les remplacer par des nouveaux en 660 et 710 ? Pourquoi ces modifications bien visibles sur le manuscrits dont les plus anciens sont de la fin du 7ème siècle. Pourquoi certaines sourates sont totalement absentes de la totalité des manuscrits anciens ? Bien des questions auxquelles ont répondu les chercheurs du XXIème siècle. 

      Les Evangiles n’ont pas besoin du dogme de l’abrogation, aussi l’ordre importe peu, mais les enchaînements que l’on trouve dans les textes en Araméen permettent de comprendre que l’ordre n’a pas été changé. Le dernier mot d’un paragraphe est le premier mot du paragraphe suivant, ainsi le récitant ne peut pas se tromper.
      L’ordre des versets du Coran est totalement inconnu. L’hypothèse d’une violence croissante des versets du Coran est une aberration soutenue par aucun fait. Nous voyons beaucoup d’incohérences dans le Coran (j’en ai documenté plus d’une centaine) qui permettent d’affirmer que le Coran a été écrit sur période assez longue, au gré de la volonté des califes de justifier leur pouvoir. La théorie des codes a ensuite démontré (c’est une véritable démonstration) que le Coran a été écrit par une cinquantaine de rédacteurs (formellement entre 30 et 100).

      «  tous les écrits (dits) apocryphes laissés sur le bord de la route... » Comme je l’écrivais, il y a des erreurs dans la répartition des nom et également de nombreuses erreurs dans le texte. Il est certain qu’aucun apocryphe n’a été écrit avant la fin du IIème siècle, car à ce moment les exégètes ne citent que les quatre que nous connaissons.

      « Saint Jérôme » est allé travailler à Jérusalem et a certainement rencontré des spécialistes araméophones car sa traduction latine est plus proche du texte araméen que les Evangiles en Grec de la fin du premier siècle. Il est vrai que certaines traductions étaient approximatives, mais maintenant que nous pouvons consulter le texte en araméen, nous pouvons être certain du contenu. Le fait également que les Evangiles ont été traduits dans toutes les langues rend également tout modification impossible car il faut également modifier les traductions. C’est donc un gage de sécurité qui ne peut s’appliquer au Coran. sur les 24000 Evangiles ou fragments manuscrits connus dans toutes les langues, on a trouvé 600000 différences qui correspondent pour la presque totalité à des erreur de typo, mais dans l’ensemble, il n’y a que 22 différences problématique et une seule différence réellement hérétique (les témoins de Jéhovah l’ont) mais elle est bien tracée.

      « d’autres églises toutes aussi chrétiennes que la votre n’y adhèrent pas » Jésus nous a bien annoncée la venue de l’Esprit-Saint pour continuer son enseignement. « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière » (Jean 16, 12). Effectivement, tout le monde peut rencontrer l’Esprit-Saint à la condition d’accepter d’être aimer par Dieu. C’est lui qui nous aide à exprimer des dogmes, pourtant déjà révélés mais un peu obscurs vu l’état de nos moyens. C’est à la présence de l’Esprit-Saint qu’il est possible de reconnaître un véritable chrétien et non à la valeur des dogmes qu’il exprime « Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi » (Galates 5, 22). Toutes ces qualités sont les fruits de l’amour de Dieu.

      Si vraiment vous voulez connaître Dieu, il faut accepter de se laisser aimer par lui. Mais justement, c’est ce qui bloque chez beaucoup de monde qui préfère un Dieu puissant à un Dieu aimant. Ainsi nous ne serions plus responsables de nos actes contraires à l’amour. Mais si vous refusez aujourd’hui l’amour de Dieu, vous le refusez également après la mort. St Augustin disait que l’enfer est le paradis des orgueilleux et cela peut devenir votre choix. Dieu vous a fait libre et il vous faudra en assumer les conséquences.


    • Pascal L 4 décembre 2023 16:19

      @njama
      Oui, l’Arianisme est proche de l’islam, mais trouvons d’autres hérésies encore plus proches. 
      Au IIIème siècle, Origène distingue deux types d’Ébionites : « Ce sont les deux sortes d’Ébionites : ceux qui admettent comme nous que Jésus est né d’une vierge, ceux qui ne le croient pas né de cette manière mais comme le reste des hommes » (Contre Celse V, 61). Curieusement, nous allons retrouver ces deux manières de penser dans le Coran et cette première sorte fait penser au groupe des Nazaréens. Eusèbe écrira plus tard, de manière plus explicite : « Mais à côté de ces derniers, il y en avait d’autres qui portaient le même nom et qui échappaient à leur sottise étrange. Ils ne niaient pas que le Seigneur fût né d’une vierge et du Saint-Esprit ; pourtant, semblablement à eux, ils ne confessaient pas qu’il fut préexistant, comme Dieu, Verbe et Sagesse et ainsi, ils revenaient à l’impiété des premiers, d’autant plus que pareillement à eux, ils mettaient tout leur zèle à accomplir soigneusement les prescriptions charnelles de la Loi » (Histoire Ecclésiastique III, 27, 3). Ici, il n’est pas question de naṣārā (Nazaréens), mais nous n’en sommes pas loin et nous commençons vraiment à nous rapprocher de la christologie du Coran.
      Toutes ces hérésies ont pour racine le refus de l’amour de Dieu. Si Dieu n’est pas amour, il ne peut pas avoir un fils car son sacrifice ne peut avoir d’autre raison que l’amour absolu de Dieu. Tout est parfaitement logique dans le fonctionnement de ces hérésies mais contraire à ce que nous observons lorsque nous rencontrons Jésus ou l’Esprit-Saint qui expriment pourtant clairement l’amour de Dieu.
      Si vous refusez l’amour de Dieu, comment pourrez-vous avoir part à un salut qui ne peut être que dans l’amour. Si vous pensez que ce n’est pas possible, imaginez ce que peut être une éternité à côtoyer des personnes qui ne vous aiment pas et réciproquement... Le musulman doit surveiller sans arrêt le tapis sur lequel il est étendu pour ne pas se le faire voler.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 17:02

      Le narcissisme des petites différences, du fait qu’on n’endure pas la contradiction que le Dieu exclusif, prétendu seul et unique, ait différentes perceptions doctrinales.


    • Pascal L 4 décembre 2023 18:06

      @Alain Malcolm
      Les idéologies sont aussi des religions, parfois sans dieu mais toujours avec un salut (grand soir...). 
      Ce qui différencie les unes des autres, c’est la relation que l’on peut avoir avec la ou les divinités. Depuis toujours, les religions animistes établissent un rapport avec les esprits pris comme divinité et en tirent un avantage. Divination, guérisons... les pratiques occultistes se situent bien dans la continuité de ces religions. Dans les religions monothéistes, seule le christianisme permet actuellement une relation avec Dieu et seules les obédiences principales y arrivent et pas tout le monde. Dieu n’est pas exclusif mais ne permet pas toutes les hérésies. Le judaïsme a pu établir de telles relations dans le passé. La présence des phénomènes liés à l’action de ces divinités est un signe de la vérité et du sens de ces religions. On peut toujours parler du magnétisme pour un radiesthésiste mais rien n’a jamais été mesuré. L’explication est bien ailleurs et cela a été dit par ceux qui ont quitté ces pratiques occultes.
      N’ayant pas d’accès à Dieu, les idéologies et l’islam pratiquent largement le mensonge dont le principal est d’associer le mal à un groupe de personne et le bien à ses adeptes. Tout le monde à une part de bien et de mal en lui et l’éradication du mal commence toujours par soi-même.


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 4 décembre 2023 20:59

      @Pascal. Je vois que vous avez toujours autant la prêche.


    • Arthur 5 décembre 2023 11:41

      @Alain Malcolm
      Votre billet sur Agoravox vaut bien un prêche. Le billet et les commentaires valent le détour ... 


    • Alain Malcolm Alain Malcolm 5 décembre 2023 12:10

      @Arthur. smiley


    • Arthur 5 décembre 2023 19:10

      @Alain Malcolm
      Je m’étonne et me désole de ne voir aucun commentaire du mécréant « Réflexions du miroir ». 


Réagir