samedi 20 juin - par Chem ASSAYAG

Début de partie

L'épidémie de coronavirus confirme des tendances géopolitiques et met l'Europe au pied du mur.

L’épidémie de coronavirus a souligné avec encore plus d‘acuité les maux dont souffrent nos sociétés et les grandes recompositions géopolitiques qui sont à l’œuvre. A notre sens on peut en tirer quelques leçons qu’on présentera ici sous forme de grandes tendances.

- Pendant la crise épidémique le modèle économique dominant – que j’appelle Captalisme – a montré encore plus à quel point il était dysfonctionnel : prise de conscience de l’importance des premiers de corvée, mise en évidence aigu des bullshit jobs avec le confinement, appels patronaux à l’État pour soutenir massivement les entreprises – ce sont les mêmes qui en disent habituellement le plus grand mal -, compréhension immédiate du lien entre activité économique et problèmes environnementaux et climatiques, coup de projecteur sur les inégalités économiques, spatiales, générationnelles… Dans le même temps pour éviter un désastre économique et social on a – et heureusement – injecté des quantités phénoménales d’argent dans le circuit mais sans envisager un financement autrement que par la dette. Il est donc prévisible que des politiques d’austérité seront mises en place dans le futur pour « rembourser », contribuant à nouveau à l’accroissement des inégalités et à la paupérisation d’une grande partie de la population. C'est l’habituelle « stratégie du choc », mâtinée d’appels surréalistes à « travailler plus pour gagner moins  », dans un contexte où la demande est durablement déprimée ! Le monde d’après ne semble pas très différent de celui qui existait…
 
- Les États-Unis, en tant que nation, ont montré qu’ils avaient clairement perdu leur prééminence mondiale. La présidence Trump est un fiasco sur le plan « moral », rendant toute référence au leadership américain en matière de « démocratie » tout à fait vaine, voire risible, et par extension affaiblissant considérablement le soft power américain. Par ailleurs la gestion de la crise Covid19, avec des résultats tout à fait médiocres, ne permet pas aux USA de se prévaloir d’une quelconque supériorité de leur modèle, tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique.
 
- Le déclin des États-Unis en tant que nation, s’accompagne de la montée au zénith d’un oligopole qu’on désigne habituellement sous l’acronyme de GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). Ces cinq sociétés – dont les sièges sociaux sont tous situés sur la côte Ouest des États-Unis – représentent à elles seules plus de 3 fois la capitalisation boursière du CAC 40, et plus de 20% de l’indice S&P 500 qui regroupe les 500 plus grands groupes côtés américains. Ces chiffres disent le poids qu’elles ont acquis et la puissance financière qui est la leur (on lira avec grand intérêt l’article de Philippe Fabry, qui fait un parallèle très stimulant entre les GAFAM et les latifundiae de la Rome Antique). Le confinement a révélé combien nos sociétés étaient désormais dépendantes de ces entreprises – fonctions de communication, applications de toutes sortes, services de divertissement… - notamment avec Amazon comme champion mondial de la livraison pour nos foyers en mode autarcique. On peut considérer que le complexe militaro-industriel américain, très imbriqué avec l’État fédéral et fer de lance de sa politique internationale et de son rayonnement, a été en grande partie remplacé par un trust numérique comme vecteur d’une terra americana. Ce trust, pour une large part, est indépendant du pouvoir politique et peut même s’y opposer. Il défend ses intérêts avant tout. Sous le double effet du déclin de leurs institutions démocratiques et de la domination de ces entreprises, les États-Unis ont dès lors (définitivement ?) basculé en ploutocratie.
 
- La Chine, qui affirme sans fard sa volonté de puissance depuis les Jeux de Pékin de 2008, se retrouve dans une situation difficile tant interne qu’externe. L’épidémie de coronavirus a démarré chez elle, et sa communication sur le sujet a manifestement été lacunaire, voire mensongère, et ce ne sont pas les distributions de masques à l’étranger qui vont significativement améliorer son image. Le ralentissement économique va durement se faire sentir avec la première récession depuis 40 ans !, rendant plus difficile le contrôle d’une population, qui avait globalement accepté de mettre en parenthèse sa liberté contre la promesse de la prospérité économique. On peut donc penser que le régime, sous la poigne de fer de Xi Jinping, va se raidir et jouer sur la corde nationaliste pour « tenir » la société chinoise. Dans ce contexte la Chine va sans doute accélérer ses initiatives pour s’affranchir des États-Unis sur le plan technologique et devenir complètement autonome en la matière (le lancement très précoce de la 5G en Chine, avec Huawei champion national, en est un bon exemple). L’Empire du Milieu a d’ailleurs été d’une grande intelligence en créant son propre écosystème numérique – qu’on appelle parfois BATX – totalement indépendant de celui des GAFAM et parfois même concurrent, ce qui lui permet de se projeter sur tout l’Asie avec ses propres solutions,
 
- L’Europe se trouve à la croisée des chemins ; elle a été durement touchée par l’épidémie et la crise économique va être terrible. Elle se rend compte de sa dépendance, à l’oligopole numérique américain d’une part, et à l’atelier chinois pour une quantité incroyable de biens manufacturés, d’autre part. Elle se rend compte de l’absence de solidarité entre ses membres, avec chaque pays qui a joué sa partition en solo (fermeture des frontières non coordonnées, politiques de recherche sur un traitement ou un médicament non concertées, mesure de soutien à l’activité chacun dans on coin..). Elle se rend compte de visions divergentes sur sa gouvernance avec notamment l’incroyable épisode de l’arrêt de la Cour Fédérale de Karlsruhe sur la politique de la BCE. Elle se rend compte que si elle continue ainsi elle sera balayée de scène de l’Histoire pour être reléguée dans le coulisses, à espérer que ceux qui décideront de son destin seront cléments. Son seul salut réside sans doute dans l’invention d’un modèle original, qui repense complètement les bases de fonctionnement de ses économies et de ses sociétés.
 
On conclura ici en affirmant que l’épidémie de coronavirus est incontestablement, après les attentats du 11 septembre et la catastrophe de Fukushima, le troisième évènement marquant de ce siècle. Il met à nu les rouages d’un système à bout de souffle. Il est donc temps d’y mettre fin, et d’imaginer d’autres futurs, d’autres débuts de parties. Mais cela est une autre histoire.


50 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 08:32

    Les trois événements évoqués (9-11, Fukushima et Covid19) n’ont pas que des points communs, mais deux d’entre eux en ont peut-être plus que le troisième.

    En 2009, pendant l’épidémie de grippe (H1N1), Attali avait écrit dans son blog un article intitulé « changer par précaution » dans lequel on pouvait lire : « L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que quand elle a vraiment peur …/… « Elle met d’abord des mécanismes de défense parfois intolérables […] parfois efficaces […] Puis une fois la crise passée, elle transforme ces mécanismes pour les rendre compatibles avec la liberté individuelle, et les inscrire dans une politique de santé démocratique ».

    Bizarre de lire ça. 11 ans après, ça fait comme s’il s’agissait non pas d’une analyse, mais d’une recommandation, Mais ce n’est pas tout, plus loin on peur lire carrément ce qui pourrait passer pour une prophétie : « Elle [la pandémie]aura d’abord des conséquences économiques significatives, et elle fera baisser les marchés boursiers d’environ 15% ».

    On aurait voulu « profiter » d’une catastrophe prévisible, sinon inéluctable (ce qui n’était pas le cas pour Fukushima) pour provoquer un crash financier et faire repartir les « marchés » sans déclencher une « vraie » guerre qu’on ne s’y serait pas pris autrement. D’où l’excitation de Pimpin dans son premier appel.

    En déduire que certaines catastrophes sont au minimum « utilisées » par des manipulateurs n’est qu’un constat. Ce qui serait du complotisme consisterait à dire que l’origine de ces catastrophes n’est pas celle de la version officielle. Ce que nous ne ferons pas, évidemment.

    Tiens au fait, comme le signalait Herblay, les « bourses » affichent une santé insolente dans une situation économique mondiale catastrophique.


    • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 20 juin 10:55

      @Séraphin Lampion
      Que certains utilisent les « catastrophes » pour en profiter c’est une évidence (l’histoire est remplie d’exemples). A petite échelle ce sont pas exemple les tentatives pour encore affaiblir le droit du travail


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 13:08

      @Chem ASSAYAG

      oui,
      ou renforcer les systèmes de traçage déjà présents dans l’utilisation du smartphone pour y inclure la reconnaissance, faciale et la liste des contacts pour mettre en place un système de contrôle social à la chinoise qui trie les « bons » et les « mauvais » citoyens et, « crédit social » que son inventeur a l’ambition d’exporter : 

      Lien


    • Djam Djam 20 juin 14:43

      @Séraphin Lampion

      Encore une fois largement d’accord avec votre commentaire...

      Pour autant, j’ose, ici, affirmer qu’il ne s’agit pas exclusivement d’opportunisme événementiel (« profiter d’une catastrophe prévisible ») mais d’une authentique orchestration d’événements violents et paniquants permettant de pratiquer un viol achevé des esprits.

      D’aucuns ne manqueront pas de me sauter dessus en me taxant de « complotiste », le terme, inventé par la CIA pour discréditer les communistes états-uniens, est devenu le couteau suisse des anti débats sérieux. Mais j’assume ce qualificatif qui ne m’empêche jamais de dormir smiley

      Car si les « bourses » affichent une santé insolente c’est précisément parce que ceux qui savent manœuvrer sur l’économie virtuelle des marchés mondiaux (Soros, entre nombreux autres, s’est enrichi ainsi) savent aussi qu’il n’y a que deux solutions pour maintenir une économie organisée uniquement en leurs faveurs :

      1/ soit on déclenche effectivement une guerre (14-18 puis 39-45), sans compter les guerres extérieures qui servent d’occupation chez ceux dont le pays disposent d’intérêts stratégiques et des ressources dont l’empire se nourrit,

      2/ soit on utilise la « stratégie du choc » consistant en l’invention artificielle d’un événement présenté comme dramatique (le récent covid19) permettant, sous prétexte de « sauver les peuples » (sans rire !) de les contrôler de plus en plus avec leur propre assentiment.

      Un grand stratège russe, passé aux EU pour cause de recherche personnel de confort (!), à transmis il y a quelques décennies, aux agents yankees le modus operandi pratiqué par l’ex-URSS pour « transformer » la société dans le sens voulu :

      Phase 1 : Déstabiliser = dure entre 15 et 20 ans, le temps de formater une nouvelle génération adaptée aux nouveaux comportements (en l’occurrence ceux du N.O.M.)
      Phase 2 : Démoraliser = dure entre 3 et 5 ans, étape qui permet de déclencher toute une série de tendances, idéologies sociétales, injonctions contradictoires, informations stressantes à jet continu.
      Phase 3 : Encourager les insurrections = peut durer 1 ou 2 ans maximum, permettent de faire imploser les régulateurs sociaux, d’installer la guerre horizontale (tous contre tous, guerre ethniques sur un même territoire)... ce qui se produit en ce moment même en France
      Phase 4 : la dernière.... qu’on appelle normalisation et qui se traduit par l’instauration de facto d’un nouvel ordre présenté comme la solution (posture du sauveur) du carnage orchestré en amont.

      Nous sommes fort nombreux à expliquer tout cela et à l’avoir intégré, et nombreux aussi ceux qui attendent un « homme providentiel » ou, plus utopique, un soulèvement populaire massif. Malheureusement ni l’un ni l’autre n’adviendra.

      1/ parce que les nouvelles générations sont tout sauf des guerriers (surtout côté occidental européen), les hommes ont été castrés et ils n’aspirent plus qu’à faire les papas poules en gagnant un max de monnaie en bossant comme des damnés dans l’une des multinationales hégémoniques mondiales.

      2/ parce que la recomposition des peuples mixés, malaxés, mélangés produit une nouvelle majorité qui n’a que faire de la longue Histoire de la civilisation occidentale et qui n’ont qu’une obsession : gagner du blé selon le mythe américain, et consommer tous les gadgets que les GAFAM leur vendent à prix ahurissant à longueur d’année.

      3/ parce que toute civilisation digne de ce nom ne peut durer dans sa puissance que si elle est établie sur un minimum de spiritualité, une dimension invisible qui offre aux individus un recours à « quelque chose de plus grand que soi ». Or, l’occident s’est auto mutilé à ce niveau, son laïcisme (version caricaturale et délirante de la laïcité) à remplacé la transcendance vitale par une religion matérialiste auto centrée (l’homme dieu, rien que ça !). L’idéologie protestante correspond assez bien à cette croyance délirante qui fait croire aux masses que le paradis est terrestre et qu’à ce titre, tout est permis pour « réussir » (entendre : gagner un pognon de dingue).

      Bref, dans un tel contexte de pourrissement, ceux qui annoncent l’avènement de l’ère du Verseau (sans decc ??) et d’un « saut quantique des consciences en cours » s’accrochent à une autre idéologie également fabriquée outre atlantique : la pensée positive !...on s’accroche à ce qu’on peut.

      Je ne jouerai pas les Cassandre, ce serait me prendre pour.... smiley, mais je crains qu’être lucide c’est un peu quand même reconnaître que notre civilisation a atteint la fin de sa courbe descendante. On est pas dans « Ravage » (de Barjavel) mais ça pourrait bien quand même se terminer ainsi...

      Pardon, j’ai été longue...




    • ASTERIX 21 juin 10:11

      @Chem ASSAYAG

      L’EUROPE quel merdier !!!!!!!!!!! santé armée social emploi retraite industrie RIEN NE FONCTIONNE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Captain Marlo Captain Marlo 21 juin 20:23

      @ASTERIX
      L’EUROPE quel merdier !!!!!!!!!!! santé armée social emploi retraite industrie RIEN NE FONCTIONNE !!!


      .
      C’est normal, l’UE n’a pas été mise en place pour le bonheur des peuples européens, mais pour niquer les peuples !!

      C’est la mise en place par les riches d’un système supranational qui a permis la mondialisation des échanges, de concert avec les Gouvernements américains successifs. Cette mondialisation (et les délocalisations qui vont avec), ruine aussi bien les peuples des USA que de l’Europe, mais enrichit les riches, c’est ce qui compte, non ?
      .
      L’UE, ce n’est pas la solidarité, ( on vient de le voir avec le Covid), c’est la mise en concurrence de chaque travailleur et de chaque entreprise avec tous les autres travailleurs européens et mondiaux, et pareil pour les entreprises.
      .
      Les Traités européens ont eu comme buts principaux de déréguler toutes les lois qui protégeaient les économies nationales, et de mettre en oeuvre la libre circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et des services.
      C’était déjà inscrit dans le Traité de Rome de 1957 !

      •  

      Face à cette démolition organisée sur le long terme, les citoyens, les syndicats et les Partis de Gauche sous estiment constamment l’intelligence des riches.
      Il ne faut jamais sous estimer ses adversaires !
      .
      Les riches sont intelligents, très bien informés, aidés par des médias aux ordres, et par des Partis politiques, entourés de nombreux conseillers, ils sont très organisés, et ils sont capables de s’unir quand il le faut. Et ils n’ont que ça à faire de leur vie : trouver les moyens les plus efficaces pour faire baisser le prix du travail et faire du profit !! Tout en nous racontant des fables pour nous faire croire que c’est pour notre bien, évidemment.
      •  

      Ils ont aussi supprimé avec l’euro, la possibilité de dévaluer la monnaie nationale.
      "(...) Et quand une crise arrivera, les nations économiquement désarmées n’auront plus comme solution que déréglementer le droit du travail, privatiser les entreprises d’Etat en masse, réduire les impôts et d’envoyer les États-providence en Europe dans les égouts....etc Écrit par Robert Mundell, l’inventeur de l’euro.
      .
      Et tant qu’à faire, ils ont aussi dérégulé la finance !

      " Le 24 janvier 1984, le PS votait la première loi bancaire au monde – qui mettait fin à 40 ans de séparation des activités bancaires en France.

      10 ans plus tard, ses effets commenceraient à se faire sentir, avec le début de la constitution des mégabanques universelles.

      Mais ce n’était que le début du processus de dérégulation massive du système financier français, déjà étudiée dans ce billet. N’oublions jamais…etc


  • JL JL 20 juin 08:39

    ’’ l’épidémie de coronavirus est incontestablement, après les attentats du 11 septembre et la catastrophe de Fukushima, le troisième évènement marquant de ce siècle. ’’

     

     Évènement marquant est un pléonasme. Je dirais plutôt troisième fait marquant.

     

    « Le capitalisme n’est qu’une accumulation de faits. Le communisme est d’une autre nature : il n’est pas du coté des faits mais des événements… Un événement est la création de nouvelles possibilités » (Alain Badiou).

     

    Voir également : « Il faut que tout change pour que rien ne change » : Une émeute n’est pas une révolution. Louis XVI a payé cher pour le savoir.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 08:54

      @JL

      La pensée de Badiou est une pensée religieuse dans laquelle le mot « communisme » représente le paradis. Le problème, c’est que Marx n’était pas un prophète, mais un économiste et que d’autres que Badiou ont usurpé le mot « communisme » pour donner un nom à l’enfer. Du coup, on ne peut comprendre le sens des propos de Badiou que si on les lit comme des paroles d’évangile, avec des paraboles qui peuvent servir de prétextes à des sermons dominicaux.

      La citation de votre commentaire est révélatrice dans ce sens, dans la bouche d’un autre que Badiou, la première phrase n’aurait aucun sens.


    • JL JL 20 juin 09:01

      @Séraphin Lampion
       
      Oui, et alors ? Le capitalisme se nourrit de ses contradictions. Voilà pourquoi il est impossible de l’abattre autrement qu’en lui substituant l’enfer, effectivement. Voilà pourquoi il n’est qu’accumulation de faits.
       
      Si quelqu’un a la solution pour trouver meiux, je suis preneur.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 09:17

      @JL

      quelle « solution » ?
      solution à quoi ?
      il faudrait commencer par ne pas prendre le marxisme pour une religion millénariste annonçant l’arrivée d’un monde parfait, mais comme un outil d’analyse permettant de comprendre les mécanismes socio-économiques en intégrant le principe de « lutte des classes » et échapper aux manipulations des faiseurs d’opinion qui font croire aux petits soldats qu’ils se battent pour la patrie alors qu’ils se font tuer pour des industriels, comme le disait Anatole France.
      Dégager le fossile de la gangue de religiosité qui s’est accumulées avec les alluvions de l’histoire que sont le stalinisme et le maoisme, et carrément les déchets comme Pol Pot ne constitue peut-être pas une solution, mais sans ce nettoyage, le marxisme risque de rester une pépite enfouie dans des ruines


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 juin 10:36

      @Séraphin Lampion
      Amen.


    • JL JL 20 juin 10:47

      @Séraphin Lampion
       
      une pour empêcher le capitalisme de nous conduire à la ruine et au chaos.
       
      Des millions de sainte Greta ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 13:19

      @JL

      alors, il faudrait commencer par se montrer aussi intelligents que les financiers et organiser la lutte sociale à une autre échelle que celle d’un seul pays.
      L’UE a réussi à faire croire aux syndicalistes français qu’ils pouvaient s’organiser à l’intérieur des structures comme la "

      Confédération européenne des syndicats

      « alors qu’il s’agit d’une structure croupion.
      Tant que les salariés n’auront pas reconstruit une »internationale« qui fonctionne, il n’y aura pas de solution. C’est une condition nécessaire, mais bien sûr pas suffisante.
       »Prolétaires de tous les pays, unissez-vous.« ne signifie pas à l’intérieur de chaque pays, mais sans tenir compte des frontières.
      La doctrine stalinienne du »socialisme dans un seul pays" est la dérive la plus terrible qui a discrédité pour longtemps le projet qu’elle prétendait servir et que les partis satellites ont adoptée. Après l’implosion soviétique, ils ne s’en sont pas encore relevés.


    • JL JL 20 juin 14:27

      @Séraphin Lampion
       
      ’’Tant que les salariés n’auront pas reconstruit une »internationale« qui fonctionne, il n’y aura pas de solution. ’’
       
      Les temps ont changé : le salarié n’est plus l’agent économique indispensable au capitalisme ; c’est le consommateur. Et la docilité des consommateurs est sans limites.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 14:53

      @JL

      rien n’a changé, le salarié est délocalisé, c’est tout


    • JL JL 20 juin 18:27

      @Séraphin Lampion

       

       voilà peut-être une piste pour un commencement d’Internationale que vous appelez de vos vœux ?


    • Eric F Eric F 20 juin 18:45

      @Séraphin Lampion
      « le salarié est délocalisé, c’est tout »
      Or une révolution prolétarienne, qui était possible au niveau d’un état (ou bloc régional) relativement autarcique, ne l’est plus au niveau mondial, parce que les travailleurs des différents pays sont en concurrence pour « attirer » les emplois. La mondialisation capitaliste est une inversion dialectique de l’utopique internationale prolétarienne.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 21:25

      @Eric F

      « les travailleurs des différents pays sont en concurrence pour « attirer » les emplois »

      très juste, et c est bien là où les autres sont plus malins, mais il n’ya a pas de raisons pour que les travailleurs soient plus cons qu’eux et finissent par comprendre et s’organiser.


    • ASTERIX 21 juin 10:17

      @JL

      non surtout pas de religion mais UN VIRUS INTELLIGENT programmé pour tuer « que les tres riches » ici c’était surtout pour les GUEUX LES GILETS JAUNES
      LES RETRAITES LES SANS EMPLOI LES VIEUX ET LES INVALIDES VOULU :OUI §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    • @ASTERIX

      On m’appelle de ses vœux ? No problemo, just look at the world in progress right now ! smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 21 juin 20:36

      @Séraphin Lampion
      Tant que les salariés n’auront pas reconstruit une »internationale« qui fonctionne, il n’y aura pas de solution.

      .
      Qu’ils commencent déjà par s’unir au niveau de la France !

      En plus d’une myriade de syndicats qui sont tous (sauf SUD) financés par Bruxelles, j’ai découvert avec stupéfaction, qu’il existe plus de 30 Partis politiques qui se disent « de Gauche » et « d’Extrême Gauche » !

      Et chaque fois que je demande ce qui peut bien les différencier, seul le silence est grand...


    • Captain Marlo Captain Marlo 21 juin 21:03

      @JL

      Rêve ! Les soignants feraient mieux de fréquenter le site de l’UPR pour s’informer sur les Traités européens, que de passer leur temps à battre le pavé...
      .
      Les GOPé, depuis des années, demandent aux Gouvernements français de faire des économies budgétaires tous azimuts. Mais comme toute cette bande de nuls européistes béats, syndicats et les autres, soit disant de Gôooche, passent leur temps à leur dire « que c’est Macron qui décide », si nous restons dans l’UE, les soignants iront dans le mur, en plus de se faire tirer dessus dans les manifs !

      •  

      Vous savez lire ? Voici la feuille de route que Macron a reçu pour 2019/2020 :
      .
      " (...) La version du rapport de l’année 2015 insistait sur le fait qu’« il est impossible de dégager à court terme d’importantes économies sans ralentir considérablement la croissance des dépenses de sécurité sociale. […] Des économies de 11 milliards d’euros sur les dépenses de santé sont prévues pour 2015-2017, mais des efforts supplémentaires seront nécessaires pour limiter les hausses de dépenses dans ce domaine. »

      Dans le préambule, des domaines sont explicitement visés. C’est notamment le cas des dépenses de santé avec une réforme de baisse des dépenses. On en voit clairement les conséquences dans les hôpitaux publics. Dans le contexte d’une population vieillissante, c’est particulièrement préoccupant...etc"




  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 juin 09:02

    sa communication [la Chine] sur le sujet a manifestement été lacunaire,

    Vous inversez la situation : c’est l’occident qui a décidé de fabriquer un psychodrame autour du virus, après que l’épidémie fut sous contrôle en Chine. On ne peut pas leur reprocher de n’avoir pas d’intérêts à exploiter la situation, et donc de n’avoir pas créer une communication surréaliste. Bref, elle est « lacunaire » dans la mesure ou « la nôtre » fut irrationnelle et hypertrophiée.

    L’Europe [...] a été durement touchée par l’épidémie

    C’est un peu lassant de lire ce genre d’assertion. 90% des gens morts avaient plus de 75 ans. Autant dire que c’est une aubaine pour le système économique. Ce qui a « durement touché » les européens, c’est le confinement.

    C’est ce ton de « fatalité des événements » qui parcours l’article qui me paraît foireux, alors que tous les éléments intéressants (sauf peut-être le passage du pic pétrolier) sont cités.


    • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 20 juin 10:51

      @Opposition contrôlée
      vous pensez que la communication chinoise sur le sujet a été sincère ? ils auraient été les premiers à faire face au virus et auraient quand même le taux le plus bas au monde de mortalité ? Par ailleurs notre communication a peut être été hypertrophiée mais tous les pays se retrouvent dans une situation très compliquée, confinement ou pas (Suède par exemple).


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 juin 11:40

      @Chem ASSAYAG
      Je ne trouve pas de raisons de douter des chinois. Par contre j’écrivais sur ce site il y a deux mois :

      Je pense que la Chine est la cible principale de la « grande réforme Covid-19 ». [...] En réformant le système de libre échange et le système monétaire de façon à pénaliser les Chinois, en déstabilisant (doux euphémisme) tous les pays ou la Chine a des intérêts, en exacerbant les conflits à ses frontières (Inde-Pakistan, Corées), en augmentant les capacités militaires de Taïwan, en multipliant les opérations de propagande type « Tibet » et autres minorités, qu’on inventera si nécessaire, etc...

      Je me flatte de voir arriver dans la presse occidentale des sujets sur Hong-Kong, des tensions Chine-Inde, la Corée, Taïwan etc...



    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 juin 11:46

      @Opposition contrôlée
      « Je me flatte » peut être un peu trop d’ailleurs, «  j’écrivais sur ce site » il y a un mois...


    • Eric F Eric F 20 juin 18:49

      @Opposition contrôlée
      « Je pense que la Chine est la cible principale de la « grande réforme Covid-19 » »
      C’est ballot, parce que bien que cela ait été le premier pays touché par le virus, son économie en a été moins affectée durablement, et ce sera le seul qui ne sera pas en décroissance pour 2020. Il bénéficie d’ailleurs de nos achats de masques au prix fort
      ...ceci étant, le désir de « relocalisation » est désormais accentué en occident, mais quelle en sera la réalité ?


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 juin 18:57

      @Eric F

      « durablement » me parait un petit peu prématuré...


    • ASTERIX 21 juin 10:23

      @Opposition contrôlée

      oui voulu par la finance internationale et les fonds de gestion de rotschild a BLACK ROCK ET PAR LA BANCASSURANCE TROP DE VIEUX ETAIENT GAZES PAR LES NAZIS ICI Ce SONT LES EHPAD COTES EN BOURSE (sans médocs blouses masques ) :on pressure puis on jette VIVE L EUROPE


    • Eric F Eric F 21 juin 10:27

      @Opposition contrôlée
      L’économie chinoise a redémarré dès fin Mars, ils peuvent renforcer leur leadership dans les domaines porteurs. Pour l’instant leur handicap est le marasme chez leurs clients...


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 21 juin 11:22

      @Eric F

      redémarré dès fin Mars

      Un peu de patience... Il n’y a que l’avenir qui me donnera tord ou raison, des changements stratégiques de grande ampleur ne se font pas en quelques jours.

      leur handicap est le marasme chez leurs clients

      C’est a dire nous, et on nous préviens déjà que ça ne va pas aller en s’arrangeant. Mais la situation était aberrante depuis longtemps, les déficits commerciaux abyssaux envers la Chine et l’incapacité structurelle de résister à leur concurrence nous menaient forcement vers une rupture. Ajoutons que ces déficits concernent pour beaucoup des biens de consommation tout à fait superflus, à cause de pratiques de consommation délirantes, qui ne supporteraient pas une diminution d’approvisionnement en pétrole, chose inévitable, dès aujourd’hui (cf Jancovici).

      Bref, il faut suivre l’évolution de la propagande et des coups-fourrés de l’occident contre la Chine, comme j’écrivais : HK, Corée, Inde/Cachemire etc...

      « Cela fait de Xi Jinping le plus dangereux ennemi de ceux qui croient en des sociétés libres » George Soros, 2019.


    • Captain Marlo Captain Marlo 21 juin 20:42

      @Chem ASSAYAG
      vous pensez que la communication chinoise sur le sujet a été sincère ?


      .
      Je pense surtout que c’est la communication chez nous, qui a été mensongère !!
      .

      Interviewé par le site Spiked, Yoram Lass, médecin, chercheur, et ancien directeur général du ministère de la Santé Israélien dénonce « le lavage de cerveau de populations entières » et une « hystérie monumentale. » Extraits.

      « C’est la première épidémie de l’histoire qui s’accompagne d’une autre épidémie – le virus des réseaux sociaux. Ces nouveaux médias ont entraîné le lavage de cerveau de populations entières. Les résultats sont la peur et l’anxiété, et une incapacité à regarder les données réelles. Et donc, vous avez tous les ingrédients pour une hystérie monumentale.[…] »

      « Le chiffre de la mortalité due au coronavirus est un faux chiffre. La plupart des gens ne meurent pas du coronavirus. Ceux qui enregistrent les décès changent simplement la cause du décès. Si les patients sont morts de leucémie, de cancer métastatique, de maladie cardiovasculaire ou de démence, ils inscrivent coronavirus. De plus, le nombre de personnes infectées est faux, car il dépend du nombre de tests. Plus vous faites de tests, plus vous avez de personnes infectées...etc .


  • McGurk McGurk 20 juin 16:30

    Il met à nu les rouages d’un système à bout de souffle. Il est donc temps d’y mettre fin, et d’imaginer d’autres futurs, d’autres débuts de parties. Mais cela est une autre histoire.

    L’article est très bien écrit, bravo à l’auteur.

    Il ne nous apprend néanmoins rien qu’on ne savait déjà et ce depuis plusieurs décennies (au moins trente ans).

    Le monde d’après ne semble pas très différent de celui qui existait…

    Bien au contraire.

    Le « monde d’après » signifie des choses importantes dont nous devrons (à cause de l’impuissance citoyenne) faire le deuil : fin de l’Etat de droit, de l’Etat tout court qui n’est qu’une transmission indirecte de la volonté du secteur économique/financier, de la justice, du social, de notre propre destinée, du système électoral autrefois synonyme de démocratie.

    En bref, tout ce qui faisait la particularité et la grandeur de la France est amené à disparaître (objectif bientôt atteint). La vérité est donc que nous somme dans une dictature elle-même guidée par une autre dictature européenne délocalisée (et donc intouchable) qui elle-même est pilotée par des puissances financière internationales.

    C’est aussi vivre dans un monde où il n’y a aucune alternative à moins d’une révolution citoyenne, de purger les personnel politique et économique responsable de ce désastre programmé à des fins de pognon (et donc de pouvoir), de rééquilibrer la balance économie/social ce que souhaitaient les GJ en somme.

    Attendre passivement en comptant les points, attitude bien française, est de moins en moins tenable. Parce que soit nous agissons le plus vite possible soit nous vivrons fers aux pieds (le masque est déjà un bon avant-goût de la suite).


    • ASTERIX 21 juin 10:34

      @McGurk
      COMME les munitions en 14-18 ET 39-45 qui ne correnspondaient pas aux armes !!!!!

      et les soldats francais ne consommaient mas « ’des metaamphetamines » comme les nazis notre « armée était forte »avec une très bonne marine  : LA PREUVE / LES NAZIS voulaient sa récupération et une bonne aviation deux FOIS CES VIEUX GENERAUX DE 1870 ont loupé leurs attaques a l ’entrée de sedan et avant car ils n’avaient plus d’essence ( ces nazis ) et etaient immobilisés en pleine campagne !!!!
      nos officiers supèrieurs étaient tous en week end chez leurs maitresses ou danseuses « parisiennes »


    • @ASTERIX

      To quoque mi fili ?


  • Yep, le game begins !

    Desperadovirusement vôtre !


  • babelouest babelouest 21 juin 10:52

    Déjà, il serait judicieux, je pense, de cesser de dépendre des GAFAM : il y a d’autres filières d’approvisionnement et d’utilisation, tout en restant raisonnable dans l’utilisation de celles-ci. Personnellement de Google je n’utilise (parfois) que YouTube, et de Microsoft j’ai... une souris ! Rien des autres.

    Quant à la pseudo union européenne (des banquiers), elle dessert plus qu’elle ne sert. Autant la quitter complètement, pour virer ceux qui ont accaparé le pouvoir dans notre pays (ou commencer par le ménage interne pour avoir les coudées franches). Voir trop large fera qu’on ne fera jamais rien.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 21 juin 15:35

      @babelouest
      Si Micro$oft existe encore, c’est aussi parce qu’ils ont des moyens de corruption énormes. Si les administrations et entreprises passaient à des systèmes libres, les utilisateurs s’accoutumeraient et l’infâme windaube ne serait plus qu’un mauvais souvenir... 


    • Yaurrick Yaurrick 22 juin 17:20

      @babelouest@Opposition contrôlée
      Personne ne force les citoyens à utiliser les GAFAM , il est possible de faire autrement... seulement, est-ce que les utilisateurs voudront passer à des services et/ou produits moins adaptés à leurs besoins ? Sans oublier qu’au bout du compte, ces choix appartiennent à ceux qui les font, et à personne d’autres.


  • Julot_Fr 21 juin 12:20

    Enoncer des opinions sans contruire à paetir de faits, voilà ce qu’on appel un article de merde


    • Pere Plexe Pere Plexe 21 juin 18:06

      @Julot_Fr
      Les faits sont là non ?
      Les USA se raidissent face à une perte d’influence qui semble inéluctable.
      Les Chinois, affectés mais volontaristes, affirment leurs ambitions.
      Et les européens, sidérés par les événements, ont du mal à réagir.
      Ils ont tout déboussolés que les USA les laissent à leurs responsabilités et que pire ils ne fasse même plus semblant, pour nous imposer ses désirs, de nous accorder sa protection. 


  • zygzornifle zygzornifle 21 juin 13:12

    et met l’Europe au pied du mur.

    L’Europe est une truie se roulant dans ses déjections ….


  • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 15:23

    Bonjour,

    merci d’aller voter l’article de viko :

    « Mon papi, l’Oémesse et moi »

    Pas normal qu’il ne passe pas




  • Captain Marlo Captain Marlo 21 juin 20:50

    Comment sera demain ? Ben... , comme hier en pire !

    Le 20 Mai arrivait sur le bureau de Macron la feuille de route de la Commission européenne pour 2020/ 2021.

    .

    « Pour exécution », comme le prévoit le Pacte de stabilité de la zone euro.

    .

    Aucune illusion, on reprend les réformes où on les a laissées : la réforme des retraites est remise sur le tapis.


  • Kapimo Kapimo 22 juin 04:56

    Les USA de Trump qui seraient « amoraux » (précisez pourquoi plus que ceux de Bush ou Obama)

    Les Chinois qui seraient des menteurs autoritaires

    Et « l’Europe » qui se « rend compte » de plein de choses qui ne vont pas (mais c’est qui « l’Europe »).

    Mais on verra plus tard pour imaginer quelque chose qu’il faudra bien imaginer.

    Bref, du France Inter dans le texte : on se mouille pas trop mais on pose.

    Moi, la situation, je la vois plutot comme ça :

    https://www.legrandsoir.info/IMG/pdf/IS_M.pdf


  • Jean Keim Jean Keim 22 juin 08:53

    Notre monde humain actuel est le triomphe du « je », j’ai fait ceci ou plus hypocritement avec « mes » collaborateurs (« mon » équipe), nous avons fait cela, ainsi que toutes les variantes possibles, mais dans la réalité personne ne s’interroge vraiment sur la réalité ou sur la nature de ce « je », aussi inconsistant qu’il est éphémère.

    Rien absolument rien est réalisable sans le concours de la communauté humaine, aucun des plus géniaux des génies, même le plus ingénieux des êtres humains ne partent d’un terrain vierge pour réaliser une découverte, alors la première qualité que doit posséder un élu est l’humilité non feinte, on peut être heureux de faire une découverte, mais jamais nous de devrions nous en enorgueillir, l’orgueil tue la créativité aussi sûrement que l’avidité et sa sœur jumelle la cupidité.


  • BA 23 juin 15:43

    Mardi 23 juin 2020 :


    Coronavirus : l’Allemagne réintroduit un confinement local, le Portugal reconfine la région de Lisbonne.


    https://www.lejsl.com/sante/2020/06/23/coronavirus-le-portugal-reconfine-la-region-de-lisbonne



  • REMY Ronald REMY Ronald 25 juin 10:35

    "Son seul salut réside sans doute dans l’invention d’un modèle original, qui repense complètement les bases de fonctionnement de ses économies et de ses sociétés« .

    .

    L’invention d’un modèle original ? ? ? ? ? ? 

    Est-ce une phrase préambule de la fameuse théorie de »l’économie sociétale" (au service de la société) ?

    .

    Depuis 1985, je suis impatient de lire LES articles ou les brouillons d’idées EN VRAC traitant de ce sujet bien précis, et cela si possible... avant l’angoissante rentrée économique d’automne prochain.

    Je réponds toujours à ce qui m’écrivent sur Agoravox ou par courriel : remy_ronald@yahoo.fr

    .

    En retour, je commettrai à nouveau un article récapitulatif sur ce thème avec habituel forum ouvert sur Agoravox.

    Cordialement.


Réagir