mardi 11 juin - par Lionel Ladenburger

Le Top 10 de Roland-Garros 2019

Et voilà, encore une fois c’est « Rafa » alias « Hercule Nadal », qui s’est imposé, complétant ainsi ses 12 travaux sur la terre-battue parisienne ! Après une quinzaine plutôt réussie malgré les aléas de la pluie, l’heure est maintenant au traditionnel bilan.

JPEG

Retour sur les performances des principaux protagonistes de ce RG 2019, analyses et perspectives :

Mention spéciale :

Stefanos TSITSIPAS

(1/8e de finaliste, battu par Wawrinka)

Résultat de recherche d'images pour "tsitsipas"

Il ne figure pas dans le Top 10 mais il est sans l’ombre d’un doute celui qui aurait pu aller au moins en quart s’il n’avait pas croisé la route d’un Wawrinka ressuscité dès les 1/8es. Le duel entre le Grec et le Vaudois (5h de jeu) restera d’ailleurs comme le plus beau combat de la quinzaine. Une défaite cruelle pour l’espoir hellénique qui a manqué d’efficacité sur les nombreuses balles de break qu’il s’était procurées. Cruel donc mais certainement o combien utile pour la suite de sa prometteuse carrière.

10. Gaël MONFILS

(1/8e de finaliste, battu par Thiem)

Résultat de recherche d'images pour "gael monfils"

Il l’avait annoncé haut et fort depuis quelques semaines, Gaël Monfils nourrissait de grosses ambitions quant à son parcours Porte d’Auteuil cette saison. Apres trois premiers tours bien maîtrisés face à Daniel, Mannarino et le surprenant Antoine Hoang (tombeur de Verdasco), le Francilien a hélas butté sur la muraille autrichienne en 1/8e de finale… Pas vraiment de regrets à avoir sur ce match, en revanche avec un tirage au sort plus clément, gageons que Gaël aurait sans doute été un peu plus loin…

9. Juan-Ignacio LONDERO

(1/8e de finaliste, battu par Nadal)

Résultat de recherche d'images pour "juan ignacio londero"

Vainqueur-surprise de son premier titre ATP à domicile en février dernier, ce spécialiste de la terre-battue a confirmé ses progrès en écartant Basilashvili, Gasquet et Moutet à l’occasion de ce RG. Impuissant (comme tant et tant d’autres) face à Nadal, on devrait le revoir régulièrement ces prochaines saisons à la même période de l’année. Nouveau 58e du classement mondial, on imagine en effet mal le voir briller ailleurs que sur la brique pilée.

8. Alexander ZVEREV

(Quart-de-finaliste battu par Djokovic)

Résultat de recherche d'images pour "alex zverev clay"

Dans le brouillard depuis le début d’année suite à de nombreux soucis privés (séparation amoureuse, santé fragile de son père et embrouille judiciaire avec son ancien agent), le vainqueur du Masters 2018 a été chercher la confiance en remportant le tournoi de Genève à la veille du début des hostilités. Bien lui en aura pris puisque le jeune allemand aura finalement tenu son rang jusqu’en quart où il aurait même dû chiper un set à Djokovic avant que son mental ne le laisse à nouveau sur le carreau…

7. Stan WAWRINKA

(Quart-de-finaliste battu par Federer)

Résultat de recherche d'images pour "wawrinka tsitsipas"

On le disait avant le début de la quinzaine (cf. article « Qui va gagner RG 2019 ? ») : « impossible d’écarter un tel joueur ». Incapable de retrouver son meilleur niveau depuis son opération du genou l’an dernier, le Lausannois a une fois de plus fait montre de son énorme caractère en s’offrant les scalps de Dimitrov et Tsitsipas au terme de deux somptueux bras de fer. Battu par son compère Federer, le lauréat de 2015 aura à cœur de confirmer ses sensations retrouvées d’ici la fin de l’année.

6. Karen KHACHANOV

(Quart-de-finaliste battu par Thiem)

Résultat de recherche d'images pour "khachanov clay"

Révélé par le biais de sa victoire face à Djokovic à Bercy fin 2018, l’artificier russe a mis du temps à digérer son succès parisien. Après un début de saison raté en grande partie dû à un changement de raquette inapproprié, ce cogneur d’origine arménienne a remis la machine en marche. Grand et extrêmement puissant, il manque encore de finesse technique et tactique pour aller plus loin. Ceci étant sa victoire pleine d’autorité contre Del Potro prouve qu’il fait désormais partie des prétendants.

5. Kei NISHIKORI

(Quart-de-finaliste battu par Nadal)

Résultat de recherche d'images pour "nishikori nadal"

Avec lui c’est un peu toujours la même rengaine. Véritable métronome du fond de court, le protégé de Michael Chang a passé ses premiers tours à l’expérience et au courage pour se défaire notamment de Djere et Benoît Paire. Mais à l’instar de son parcours à l’Open d’Australie, il a ensuite payé cash ses précédentes débauches d’énergie. Balayé par Nadal en à peine un peu plus d’une heure et demie, le Japonais semble hélas inexorablement voué à plafonner à l’approche du dernier carré.

4. Novak DJOKOVIC

(Demi-finaliste battu par Thiem)

Résultat de recherche d'images pour "thiem french 2019"

Impérial jusqu’en demi-finale, le N.1 mondial avait à cœur de réaliser le second « Djoko Slam » (4 GC d’affilée non-calendaire) de sa carrière. Pour se faire, le Djoker avait bien préparé son affaire avec une jolie montée en puissance observée entre son entame (poussive) à Monte-Carlo et ses deux finales (une gagnée, une perdue) à Madrid et à Rome. Perturbé par le vent, le Serbe n’a malheureusement pas réussi à trouver la parade en demie face à un Thiem visiblement moins gêné que lui.

3. Roger FEDERER

(Demi-finaliste battu par Nadal)

Résultat de recherche d'images pour "federer french 2019"

Après pas moins de 4 ans d’absence à Roland, le Maestro a quand même réussi à se hisser dans le dernier carré du Grand Chelem le plus compliqué pour lui. Sorti du piège Wawrinka en 4 sets, l’homme aux 20 GC a ensuite logiquement (et comme d’habitude) courbé l’échine face à celui qu’il ne battra probablement jamais à Paris sur la surface orangée. Qu’importe, à quasiment 38 ans, c’est avec un bain de jouvence et le plein de confiance que le Suisse peut désormais se tourner vers son gazon adoré.

2. Dominic THIEM

(Finaliste battu par Nadal)

Résultat de recherche d'images pour "thiem french 2019"

Depuis 4 ans, il est le seul à s’être hissé dans le dernier carré à Paris (deux demies et deux finales). De surcroît, il est également le seul à avoir battu 4 fois Nadal sur terre-battue dans le même laps de temps. En finale, il a en outre pris un set à Rafa, avec la manière, et ce pour la première fois sur les terres du roi, mais ça ne suffit toujours pas... La question pourtant n’est désormais plus de savoir si Thiem s’imposera un jour à Paris (il le fera), mais plutôt s’il y parviendra tant que Nadal sera là !

1. Rafael NADAL

(Vainqueur pour la 12e fois)

Résultat de recherche d'images pour "nadal french 2019"

Moribond à Monte-Carlo, puis dominé par Thiem et Tsitsipas à Barcelone et Madrid, l’ogre de l’ocre avait remis les pendules à l’heure à Rome en infligeant notamment le premier 6-0 de sa carrière au Djoker. En bénéficiant en outre d’un tableau totalement à sa mesure, le Majorquin a récité son tennis de terrien de bout en bout, ne doutant finalement que l’espace d’un petit set face à son héritier autrichien. Un 12e titre herculéen qui replace Nadal à seulement deux unités de Federer en GC. Phénoménal.

Et maintenant, place au gazon !

Résultat de recherche d'images pour "grass tennis"

Bis repetita, dans un mois les trois galactiques (Federer, Nadal et Djokovic) ont rendez-vous du côté de Londres. Sur sa lancée, Nadal pourra surfer sur la confiance accumulée à RG. Rassuré, Federer visera pour sa part un 9e succès sur le gazon anglais. Quant à Djokovic, revanchard annoncé, il sera le favori N.1 pour conserver son trophée. A moins qu’un jeune ne vienne s’interposer ? Peu probable, car (rappelons-le) depuis 2016 les trois ogres ont remportés les 10 derniers tournois du Grand Chelem disputés.

Lionel Ladenburger

Retrouvez tous mes articles sur Agoravox :

https://www.agoravox.fr/auteur/lionel-ladenburger



29 réactions


  • victormoyal victormoyal 11 juin 10:14

    Un bien grand stade pour une balle si petite ?

     smiley


    • Buzzcocks 11 juin 10:41

      @victormoyal
      De biens grands stades vides surtout....
      On nous a bassiné qu’il faut à tout pris agrandir RG, or le peu que j’ai vu, hormis quelques affiches, y personne dans les tribunes. Finale dame avec pourtant une française, y avait juste le papa Mladenovic en tribune ou presque.
      Bref, encore des tonnes d’argent public pour satisfaire l’ego de quelques uns.


    • Fergus Fergus 11 juin 13:12

      Bonjour, Buzzcocks

      Le prix des places est exorbitant.

      Quant aux VIP, ils préfèrent se pavaner, flûte de champagne en main, dans les salons qui leurs sont réservés plutôt que d’attraper un torticolis ou une insolation en tribune.


    • Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 09:30

      @Fergus,

      Il y a en effet un sujet « remplissage des loges VIP » qui donne une image catastrophique du tournoi. Mais le plus urgent reste de régler une fois pour toutes le problème du toit et des night sessions, ce qui sera fait pour le premier point en 2020 et le second en 2021. 


    • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 12 juin 12:04

      @Fergus

      En effet, on ne peut que regretter de voir autant de sieges vides quand les matchs ont deja commence... Le jour ou l’on donnera plus de possibilites aux vrais passiones d’obtenir des places a des prix un chouia plus abordables, on ira certainement dans le bon sens. La FFT ferait bien de s’inspirer de son homologue australienne tant Roland-Garros est en retard par rapport a l’Open d’Australie dans bien des domaines (modernite, structures, organisation, etc.). 


  • Fergus Fergus 11 juin 13:09

    Bonjour, Lionel

    Un « Top 10 de Roland Garros » sans la moindre joueuse ? Un tantinet sexiste, non ?

    Cela dit, ras-le-bol des Federer et Nadal ! Certes, ils sont sympathiques, mais ils le seront encore plus lorsqu’ils auront passé la main. L’intérêt des compétitions y gagnera assurément.


    • leypanou 11 juin 17:03

      @Fergus
      Un « Top 10 de Roland Garros » sans la moindre joueuse ? Un tantinet sexiste, non ? 

       : vous avez aimé vous le dernier carré Dames avec la mieux classée 8ème et aucune n’ayant gagné une M1000 ?

      Ce n’est pas la première fois d’ailleurs : le tournoi dames a souvent ce genre d’incongruité, M Bartoli quand elle avait gagné Wimbledon était classée 8ème aussi je crois.


    • Fergus Fergus 11 juin 17:25

      Bonjour, leypanou

      J’ai pris plaisir à voir jouer la jeune Anisimova. Sans doute mon goût pour le renouvellement.

      En l’occurrence, je ne prétend pas qu’il faille faire un Top 10 en incluant des joueuses, mais il me semble qu’un volet féminin aurait eu sa place dans un « bilan » de Roland-Garros 2019. 


    • Aristide Aristide 11 juin 18:43

      @Fergus

      Je croyais que vous détestiez tous ces sports professionnels, pourris par l’argent. Une petite information, les joueurs majeurs ont des revenus identiques aux footeux tant honnis, autour de 80 M€ par an, les joueuses sont de loin les mieux payées du sport féminin autour de 30 M€ par an. Ce sont les contrats pub qui font la différence . Pour les gains de match, ils sont identiques.

      Serait-ce que le coté populo du foot en rajoute à votre detestation et que ces beaux tennismen et women bien propres sur eux, en soient exonérés ?

       


    • Fergus Fergus 11 juin 19:03

      Bonsoir, Aristide

      Je suis en effet très réservé vis à vis de ces sports professionnels pourris par le fric. Mais j’aime bien le tennis, et sans suivre Roland-Garros de manière régulière, il m’arrive de regarder quelques jeux par ci, par là. 

      « Serait-ce que le coté populo du foot en rajoute à votre detestation »
      Très vilaine pensée : je n’aurais pas joué durant 32 ans, ni exercé de modestes fonctions de dirigeant en contact avec les « associés » (les supporters encartés) du club aux premiers temps du PSG, si tel avait le cas !


    • Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 09:39

      @Fergus,

      L’Histoire du tennis s’écrit sous nos yeux avec le trio Federer Nadal Djokovic. On les regrettera quand ils ne seront plus là, le vide sera énorme comme après la fin du duel Prost / Senna en F1, malgré tout le talent du Kaiser Schumacher.

      Le suspense sera un peu plus de retour mais on aura pas autant de matches de légende qu’avec les 3 titans du Big Three.


    • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 12 juin 12:08

      @Fergus

      J’avoue que j’aurai pu parler aussi des filles. Certes les mieux classees se sont rates sur ce tournoi mais ca n’enleve rien au merite d’Ashleigh Barty qui a gagne en pratiquant qui plus est un tennis offensif et tout en variations. Bref, un grand « big up » pour la jeune australienne en esperant la revoir rapidement au meme niveau dans les autres tournois du Grand Chelem ;)

      En outre j’aurai egalement pu parler du double avec la victoire de la paire Mladenovic/Babos qui permet a la compagne de Dominic Thiem de prendre la premiere place du classement mondial de la discipline. Ainsi que du tandem gascon Chardy/Martin surprenants finalistes du double-messieurs ! 


    • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 12 juin 12:16

      @Fergus

      Oui Anisimova a un bel avenir devant elle, quel relachement impressionant malgre son jeune age. La maniere dont elle a battu la tenante du titre (Simona Halep) etait vraiment incroyable. 

      Sinon, pour parler de renouvellement, chez les filles c’est clairement le cas depuis plusieurs annees avec de nombreuses joueues nees dans les annees 1990 (Halep, Muguruza, Stephens, Osaka, etc.) qui ont deja gagne des titres majeurs. 

      En revanche, chez les garcons, la fameuse « NextGen » a toutes les peines du monde a deboulonner les trois vieux briscards (Fed, Nadal, Djoko). Ceci dit, l’emergence de Tsitsipas semble imminente et la regularite de Thiem a Roland-Garros finira certainement par payer... Oui mais quand ? Ca reste la grande question...

      Perso je vois bien l’Autrichien remporter enfin Roland-Garros en 2020 ou au plus tard en 2021, il aura alors 27 ans. Quant au Grec, plus complet que Thiem pour jouer sur les autres surfaces (gazon, ciment et synthetique), je reverai de le voir gagner un Grand Chelem avant ses 22 ans l’an prochain ! 


    • Aristide Aristide 12 juin 12:56

      @Fergus

      « Serait-ce que le coté populo du foot en rajoute à votre detestation »
      Très vilaine pensée : je n’aurais pas joué durant 32 ans, ni exercé de modestes fonctions de dirigeant en contact avec les « associés » (les supporters encartés) du club aux premiers temps du PSG, si tel avait le cas !

      Il ne s’agissait pas du coté populo des amateurs, des associatifs, ... , mais de ceux qui sont au sommet, ces joueurs de milieux très, très ... modestes qui atteignent le cercle fermé des très, très ... riches.

      Malgré l’évolution, le tennis reste un sport de « bourgeois », ou de petit « bourgeois » ...


    • Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 15:22

      @Lionel,

      Oui Anisimova a un incroyable potentiel mais comme l’a dit Mourtaglou récemment, attention au piège de la beauté dans lequel sont tombées Kournikova ou Kirilenko.
      Seule Maria Sharapova y a échappé avec 5 victoires en GC pour la Russe révélée en 2004 à Wimbledon.

      Pour Thiem, je te trouve optimiste pour 2020. Sa victoire contre Djokovic a été serrée en 5 sets et dans des conditions particulières (vent fort le vendredi, report au samedi).
      Chapeau à lui mais il reste encore loin de Nadal sur terre battue, et même d’un Djokovic à 100 % ce qui ne fut pas le cas sur l’ensemble de cette demie.
      Je voterais plus 2022-2023 pour l’Autrichien, qui par contre pourrait faire le doublé Roland / Jeux Olympiques en 2024 ... Car Nadal aura alors 38 ans et Djoko 37 piges.

      Globalement sur la Next Gen, oui quel niveau de résistance du Big Three pourtant handicapé par la perte de Murray, les blessures de Wawrinka et Del Potro, sans remonter jusqu’à la brutale fin de carrière d’un Soderling en 2011. Ferrer retraité, Berdych sorti des radars tout comme Tsonga, on voit bien que malgré un contexte favorable, le Big Three reste totalement inabordable sauf pour Tsitsipas éventuellement.

      A voir dès Wimby où Fed Ex jouera pour un 9e titre record et un 21e GC record, où Djokovic visera un 16e GC et un 5e titre anglais (comme Bjorn Borg), et Nadal tentera un 3e doublé RG / Wimbledon (comme Borg aussi) mais surtout un 19e GC qui le rapprocherait un peu plus du Suisse ...

      Pour Rafa cela fait 12 titres en 15 ans soit 80 % même si je pense qu’en 2003 et 2004 il n’aurait pas gagné Roland Garros, il était alors bien trop jeune ...
      Sur les 3 défaites, forfait contre Granollers en 2016 et blessure contre Soderling en 2009. La seule fois où il fut battu sans blessure fut contre Nole en 2015 mais Rafa était hors de forme, saison compliquée mentalement avant qu’il ne touche le fond début 2016 à Melbourne : la porte d’entrée contre Verdasco.


    • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 12 juin 15:44

      @Axel_Borg

      Oui, on verra bien pour Anisimova. D’autre part pour tes exemples je rajouterai quand meme Ana Ivanovic qui a elle-aussi reussi a gagner un Roland. 

      Par contre pour les prochains RG je pense que c’est toi qui est trop optimiste pour Rafa. Meme si pour 2020, ca devrait encore le faire, 2021 est encore tres loin. Et un Nadal avec 730 jours de pluss dans les jambes, pas sur qu’il tienne encore aussi bien l’intensite d’un debut de match comme celui de dimanche dernier d’ici la.


    • Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 16:36

      @Lionel,

      Beaucoup de choses peuvent se passer en 1 an et encore plus en 2 ans. Mais je suis optimiste pour Nadal car sa marge sur le reste du circuit, hormis un cosmic Djoko, est vraiment énorme sur terre battue en 3 sets gagnants.

      Mais je ne demande qu’un Roland-Garros plus ouvert. Combien de fois a-t-on vu Nadal chanceler en plus de ses défaites ? Au 1er tour en 2011 contre John Isner et surtout en demi-finale en 2013 contre Nole.

      Soit 2 matches sur ses 97 victoires Porte d’Auteuil, autant dire peanuts ...

      Son hégémonie c’est vraiment du jamais vu dans le tennis moderne, même Sampras ou Federer à Wimbledon ne laisseront pas une telle trace.
      Ce que je retiens c’est son incroyable résilience après Indian Wells, sa gestion du pic de forme pour revenir au top en temps opportun, soit Rome et RG. Car gagner Monte-Carlo, Barcelone et Madrid, cela ne lui apporte rien d’autre que des statistiques et un meilleur matelas de points ATP contre les blessures.

      Pour Ana Ivanovic oui elle a eu le temps de gagner le French avant de se perdre en route et de devenir Mme Schweinsteiger.


  • leypanou 11 juin 17:17

    Salut Lionel,

    Je pense que le « handicap » de Nolé c’est qu’il a un service moins rapide que les gens de son niveau (Nadal, Federer, et même Thiem) et quand il a un faible pourcentage de 1ère balle, cela lui joue des tours (la précision ne faisant pas tout).

    Ce service un peu faiblard lui a joué des tours lors ses défaites contre des grands serveurs comme Zverev (2 fois finale ATP et M1000/ocre), Khachanov (finale à Paris), Wavrinka et même Kirgios (qui l’a battu 2 fois).

    Je me demande d’ailleurs s’il a déjà servi à plus de 200klm/h.

    Pour Wimbledon, bien malin qui pourra dire qui aura le dessus, Nadal voulant certainement « venger » sa défaite contre Nolé en 1/2 finale de l’année dernière, Federer voulant certainement rajouter une autre couronne.


    • Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 09:48

      @leypanou,

      Djokovic est dans le top des meilleurs serveurs en terme d’efficacité de sa 1re balle. Certes pas une machine à aces ni à services à 230 km/h mais le meilleur exemple d’un grand serveur c’est Nadal, pas Karlovic.

      Rarement au-dessus de 210 km/h, mais des effets incroyables qui mettent de suite en difficulté au retour l’adversaire.

      A ce jeu là, Federer et Djokovic ne sont pas mauvais non plus, le Suisse étant le plus fort des 3 titans sur la vitesse et le % d’aces.

      Quant à Wimbledon, tout va dépendre de la fraîcheur de Federer et comment il prépare le prestigieux tournoi anglais.
      Djokovic reste le favori naturel, pour Nadal certes demie l’an passé mais avant cela il fallait remonter à la période 20006-2011 pour le trouver dans le dernier carré.
      L’Espagnol devra confirmer son renouveau sur gazon.

      Gare aussi à Del Potro et Cilic ainsi que Tsitsipas, voire Wawrinka, Zverev et Khachanov.

      Mais le vrai sujet de ce Wimbledon sera de revoir Andy Murray en double à domicile, lui qui ne pourra s’aligner en simple. Espérons que la carrière de l’Ecossais pourra se relancer au delà de ce magnifique 1er tour australien contre Roberto Bautista Agut.


    • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 12 juin 09:52

      @leypanou

      Pour le coup je trouve quand meme que le service de Djokovic est loin d’etre mauvais, certes ce n’est pas le plus puissant mais le Serbe mesure tout de meme 1,88m une taille consequente qui permet deja de toucher des zones tres interessantes et de varier enormement, ce que le Serve fait d’ailleurs tres bien. En revanche, les joueurs puissants ont toujours ete les joueurs qui posent le plus de probleme a Djoko. Ces dernieres defaites que ce soit contre Thiem a Roland-Garros, Zverev au Masters ou Khachanov a Bercy confirment a priori cette tendance. 

      Pour Wimbledon par contre, je sens que le n.1 mondial aura a coeur de montrer que c’est toujours lui le patron. D’une part pour aller chercher directement un 16e GC et recoller a Nadal dans la course au record et d’autre part tout simplement pour defendre les 2000 points de sa victoire aquise l’annee passee. En revanche pour Nadal, je ne le vois pas aller au bout, certes il aurait surement gagne Wimbledon en 2018 sans Djokovic mais cette edition 2018 reste quand meme une exception par rapport aux precedents Wimbledon de l’Espagnol. 

      A part Djoko, Federer tentera evidemment sa chance, Wimbledon est et restera le GC ou le Suisse a encore le plus de chances de s’imposer. Sinon, il faudra bien evidemment suivre attentivement le parcours de Tsitsipas a Londres, le Grec etait deja alle en 1/8e de finale a seulement 19 ans l’an dernier et quand on voit les progres qu’il a depuis accompli, on peut legitimement le considerer comme un candidat legitime aux demi-finales. Enfin bref, on sera vite fixe puisque la finale du « British Open » se jouera deja dans un mois (le 14 juillet). 


    • Jelena Jelena 12 juin 09:56

      @Axel_Borg >> Djokovic est dans le top des meilleurs (...)

      Srbija ! Srbija ! Srbija !


  • julius 1ER 12 juin 09:44

    Très bon résumé de ce RG crû 2019 ... un bon crû soit dit en passant et c’est Wawrinka qui a assuré le spectacle avec 3 superbes matchs (Dimitrov, Tsitsipas, Federer) il aurait mieux valu pour Thiem que tous ces joueurs soient dans la partie de tableau de Nadal ... là peut-être aurait -il eu sa chance en finale ???

    que dire sinon que ces 1/2 ont quand même été tronquées par ce vent de tempête résiduel de Miguel, pas étonnant que ce soient les lifteurs, Nadal et Thiem qui s’en soient le mieux tiré... je sais qu’il est impossible de bien volleyer et smasher lorsque les vents sont trop violents les balles étant vraiment incontrôlables, ces conditions ont quand même avantagé Nadal contre Fed qui d’ailleurs m’a surpris dans sa réflexion sur la présence ou non du toit qui selon lui n’est pas justifié en raison du vent .....sic !!!! d’ailleurs chapeau à ces joueurs car pour arriver à produire des matches de qualité dans de telles circonstances cela relève d’un immense talent !!!

    cela dit à partir de quelle vitesse du vent on parle de vent ou de tempête ???et est-ce que le tennis est praticable en extérieur lors de tempête ??? pour moi la réponse est clairement non,cela nivelle trop le jeu par le bas c’est un peu à qui perd gagne !!!

    par contre « les filles » surtout les 1/2 et la finale quelle déception c’était du niveau 3ie , 4ie série ... j’aurais aimé entendre un peu plus Mauresmo sur la parité ???

    Wawrinka /Tsitsipas 5 heures avec une énorme intensité et finale dame 1 H 30 et 2.3 millions d’euros à la clef .... quel scandale !!! c’est pourquoi je crie haut et fort que la direction de RG doit mettre un super Tie-break en place au 5 ie set car les matchs à rallonges nuisent à la qualité du spectacle lors des tours suivant et il est hors de question de mettre les filles aux 5 sets ce qui serait vraiment inutile !!! 


    • Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 10:08

      @julius 1ER,

      En effet comme d’habitude RG et la FFT ont plusieurs trains de retard, après le toit qui a été une Arlésienne pour arriver en 2020, le GC français a raté le bon wagon du super tie-break.

      A 6-6 au 5e set entre Tsitsipas et Wawrinka, le public avait eu 5h de pure folie. Pas besoin d’en rajouter encore, même si dans ce cas le Vaudois a conclu à 8-6.

      Pour la polémique sur la programmation du vendredi avec les matches féminins sur le Simone Matthieu et Suzanne Lenglen, elle est ridicule du fait des retards liés au mercredi pluvieux et au décalage des derniers 1/4 masculins sur le jeudi.

      Le deuxième vendredi à Roland Garros est normalement consacré au demies masculines et les gens qui étaient sur le Chatrier avaient payé pour voir Nadal, Djokovic et/ou Thiem (voire Federer en cas de bon parcours du Suisse). Les priver de cela aurait été commercialement stupide en plus d’être injuste.

      L’argument de dire « les filles sont en 1/2 elles méritent le Central » ne tient pas, tu as bien raison de tancer Mauresmo (et la WTA qui a manqué une occasion de se taire via un féminisme primaire qui ne sert pas cette cause digne et légitime). Elles n’ont pas joué sur le court 17 que je sache primo, et secundo les 2 qui ont gagné la demie ont eu droit au Chatrier en finale ce qui est normal. Respectons aussi le spectateur du vendredi qui a payé sa place au Chatrier par rapport à un certain match ...

      Imaginerait-on de changer les acteurs d’une pièce de théâtre ou le contenu d’un menu au restaurant après la commande ? Jamais de la vie, alors pourquoi en serait-il autant dans un spectacle sportif ? 


    • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 12 juin 12:31

      @julius 1ER

      Merci Julius, je suis completement d’accord avec toi, ce Roland-Garros (si on met de cote les polemiques sur l’organisation) restera un bon cru sur le plan strictement sportif. 

      Wawrinka a effectivement assure le spectacle via trois matchs sublimes. Le gazon n’etant pas la tasse de the du Vaudois, je n’attend rien de particulier de sa part a Wimbledon, en revanche s’il parvient a rester dans les memes dispositions (voire mieux) d’ici l’US Open, il pourrait a nouveau faire figure de pretendant credible a New-York. Wait and see...

      Outre le toit (qui sera enfin la en 2020) et le super tie-break dans le 5e set, je serai egalement pour l’instauration du hawk-eye a Roland. OK la terre-battue presente l’avantage de laisser une trace au sol, mais cela n’en reste pas moins archaique de faire descendre l’arbitre de sa chaise quasiment sur chaque balle qui prend la ligne alors que la technologie nous permets aujourd’hui d’etre sur a 99% tout en evitant au passage les discussions inutiles en cas de litige. 


    • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 12 juin 12:33

      @Axel_Borg

      Tout a fait d’accord avec toi David ;)


    • julius 1ER 12 juin 14:55

      @Lionel Ladenburger

      c’est vrai le hawk-eye est indispensable, cela fluidifie le jeu et évite bien des polémiques et incompréhensions .... dans la même idée enlevons cette règle débile du Let au service qui est d’autant plus débile que cela ne choque personne lorsque il y a des points ahurissants dus aux balles qui frappent le filet pendant le cours du jeu ou même au service lorsque une balle prend une ligne et a un rebond pervers ...
      tout cela a quelque chose d’aléatoire et finalement rien de plus aléatoire que le Let au service !!!
      quand au super tie-break au 5ie j’ai vu une déclaration de Forget (qui est contre )
      justement en invoquant le caractère aléatoire de celui-ci .... sic !!!
      je n’aime pas critiquer les gens mais pour un ex-joueur, je pense qu’il n’a pas beaucoup appris de son temps passé sur les courts et en plus il me semble avoir le QI d’une huître !!!!
      il y a beaucoup de phases de jeu aléatoires au tennis et les séquences auxquelles on a assistées pendant la tempête « Miguel » le confirme, des balles qui varient de trajectoire de plus d’1 mètre pendant les échanges ne sont pas des choses normales d’ailleurs il y a des points pendant le match Nadal / Fédérer ou c’est le vent qui précipite les erreurs (une séquence ou Fed fait un smash / volée de coup droit à 2m du filet plein centre et plutôt court donne l’occasion à Nadal de le transpercer d’un passing coup droit .... en d’autre temps Fed l’aurait mis près du couloir et Nadal ne l’aurait jamais revu ... c’est juste un exemple !!!


    • Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 15:28

      @julius 1ER,

      En effet Forget dit n’importe nawak, en quoi un super tie-break est plus aléatoire qu’aligner des jeux de service en attendant de breaker l’adversaire ? Toujours ce conservatisme comme si la France était le berceau du jeu. C’est déjà puant quand ça vient de Wimby, mais arrêtons de nous considérer comme un grand pays de tennis. A part Noah, Pierce et Mauresmo, on a pas produit de vrais champions en série depuis Lenglen, Borotra, Cochet et Lacoste dans les années 20 et 30 ... Bref presque un siècle.
      4 Coupes Davis en 1991, 1996, 2001 et 2017 (sketch pour celle là) mais en GC quelques rares finales toutes perdues depuis 1983 (RG 1988, US Open 1993, Wimbledon 1997, OA 2001, OA 2008 ...)

      Capitaine Forget ferait mieux de s’occuper de construire une académie de tennis sur terre battue, ce qu’a fait Patrick Mouratoglou à Sophia Antipolis. Ca fait 25 ans que la FFT ne gère pas ce dossier urgent si l’on veut voir un Français gagner un GC, notamment Roland-Garros.

      Sinon OK avec toi sur le hawk-eye, malgré la trace sur terre battue c’est clairement archaïque de s’en passer.


    • julius 1ER 13 juin 08:32

      @Axel_Borg
      je pense que l’on tire des conclusions similaires dans beaucoup de domaines ...
      les français sont plus tournés vers le passé que vers l’avenir et c’est valable pour nombre de choses ....
      clairement les virages ne sont pas pris en temps opportuns, je ne crois pas à l’avenir de RG Porte d’Auteuil , la massification des échanges et des événements ne plaide pas pour ce site qui malgré les améliorations réalisées et en cours de réalisation va stagner dans les années qui viennent à cause de la réserve de foncier qui est absente ... c’est au nombre de visiteurs que l’on voit ou non la popularité d’un événement et aussi les recettes en plus de la TV mais là pour RG on ne peut qu’entrevoir les limites du site actuel car autrement c’est faire peser la vie de la Fédé .... que sur les cotisations des licenciés qui ne pourront pas sans cesse mettre la main au portefeuille car il faut se rappeler il y a quelques années l’occasion s’est présentée de déménager à Versailles où il y a bien plus de possibilités et surtout l’occasion de bâtir un RG pour le 3ie millénaire !!!!
      quand je vois qu’au jour d’aujourdhui les 3 autres Majeurs augmentent leurs dotations dans des proportions considérable plus de 50 millions de Dollars pour l’US Open alors que RG vient de passer la barre de 40 millions ....
      il s’agit déjà d’un sérieux décrochage et je vois mal comment on pourra suivre ce rythme imposé par la concurrence dans les conditions actuelles ?????????????


    • Axel_Borg Axel_Borg 13 juin 09:09

      @julius 1ER,

      Pour Versailles par contre on diverge. Il était important de rester sur le site historique de la Porte d’Auteuil à mon sens.
      Le poids de l’histoire est important aux yeux des joueurs, qui ont si souvent défendu le Grand Chelem français, notamment Nadal et Federer.

      Sinon Madrid et Rome se seraient engouffrés dans la brèche pour réclamer le label GC, qui rappelons appartient aux quatre premières nations lauréates de la Coupe Davis, Etats-Unis (1900), Grande-Bretagne (1903), Australie (1907) et France (1927) ...

      Les solutions sont connues depuis Mathusalem pour améliorer la billetterie à Roland : le toit, les night sessions (ce qui nécessitera aussi un accord avec la RATP pour plus de fréquence des lignes 9 et 10 tard le soir pendant la quinzaine).
      Et j’espère qu’ils ont amélioré la qualité des sièges hors loges VIP, car à ma dernière visite à RG en 2015 (sur le Lenglen), au bout de 5 h de tennis, je n’en pouvais plus au niveau confort ... Quand on vient pour une demi-journée de show, il faut plus de confort que dans un stade de foot de Ligue 2 ... A la FFT de comprendre cela aussi.

      Pour le prize money, peut être un gain via des sponsors plus intéressés via une visibilité TV plus forte quand l’ère Nadal aura pris fin d’ici 3-4 ans, et que le suspense reviendra enfin à Roland-Garros (car depuis l’éclosion de Rafa en 2005, seules les éditions 2006, 2007, 2011, 2013, 2014, 2015 et 2019 se sont lancées avec un vrai outsider crédible, en l’occurrence Roger Federer les 2 premières fois et Novak Djokovic les 4 autres).

      Car certes on vit une période historique avec le Big Three pour les puristes comme nous, mais le grand public, particulièrement en France (pays de Poulidor) où l’on exècre les cannibales façon Eddy Merckx ou Michael Schumacher tout en les respectant, est sans doute plus que lassé de l’implacable hégémonie (le mot est faible) de Nadal avec 12 titres en 15 ans ...

      Mais de toute façon, les Français seront toujours moins bons commerciaux que les Anglo-Saxons et moins pragmatique dans le sport business, on l’avait bien vu en 2005 avec les Jeux Olympiques d’été 2012 gagnés par Londres devant sa rivale Paris ... Et l’effarante naïveté de l’équipe de Bertrand Delanoë et de Claude Bébéar, qui n’avaient compris qu’en premier critère (et de loin) comptaient la corruption des membres décideurs du CIO plutôt que la qualité technique du dossier.

      En bref ... Wimbledon c’est le temple du tennis, ils enjouent et c’est normal. L’US Open, le gigantisme new-yorkais, les Américains rois du pragmatisme et du business. L’Open d’Australie, le GC le plus novateur depuis plus de 20 ans à Flinders Park avec les toits de la Rod Laver Arena et un site pensé pour le spectateur.

      Roland-Garros certes c’est le sanctuaire de la terre battue et Philippe Chatrier en a fait un tournoi remarquable, mais désormais il faut poursuivre l’effort pour rattraper le retard colossal pris par le GC français.
      La sortie de Nick Kyrgios sur le French Open était un (énième) dérapage de l’enfant terrible du tennis australien, mais il disait tout haut ce que tout le monde pense tout bas : surface méprisée par certains, et site trop village à l’ancienne indigne d’un GC jusqu’en 2018 (un Center Parcs là où on aurait besoin d’Eurodisney), même si le court Simone-Mathieu a mis tout le monde d’accord.


Réagir