vendredi 16 octobre - par gruni

2022 - L’introuvable « candidat commun » de la gauche ?

Jean-Luc Mélenchon sentirait monter en lui "la vocation de candidat commun" pour la prochaine présidentielle. Tandis que François Hollande, le retraité actif de la République qui vante "l'appel des 1000" pour une candidature commune, a appelé à "bâtir un programme commun" avant de choisir un candidat. Un autre retraité libéré du Conseil Constitutionnel, Lionel Jospin, l'éléphant du PS qui en 2002 n'avait pas vu venir le vent du boulet soufflé par le FN, imagine possible une autre gauche plurielle. Mais, l'ex de Solférino de préciser « Les mouvements, les partis et les leaders qui [l’] animent devront montrer une grande capacité de désintéressement et le sens de l’intérêt général. Car nul d’entre eux ne pourra gagner en s’isolant. » L'expérience a parlé.

Pour Mélenchon qui annoncera bientôt sa candidature après un faux suspense, c'est clairement qui m'aime me suive. Même si l'Insoumis entend créer une "nouvelle force politique" pour mener "avec ceux qui l'auront voulu" sa longue très longue et épuisante marche vers un Elysée, si loin. 

Si je suis candidat, j'arriverai fort de mon bilan électoral, de mon expertise, muni d'un programme ouvert, d'une brillante équipe soudée idéologiquement et décidé à fonder avec ceux qui l'auront voulu une nouvelle force politique"

Si l'ex socialiste ne ferme pas la porte à une refondation avec un programme ouvert. Il va de soi que le chef de cette nouvelle force politique ne peut être que Mélenchon.. 

Certes, l'élection n'est pas pour ce dimanche, mais les ambitieux qui se voient déjà en haut de l'affiche, s'échauffent déjà. En attendant les sondages seront à un moment donné des indicateurs pour les prétendants au grand remplacement du locataire du Palais. Faut-il encore et encore rappeler, qu'un sondage ne remplacera jamais une élection, ce n'est d'ailleurs pas son but, mais à l'approche du jour J, il peut influencer l'électeur indécis. Comme il peut inciter un candidat à modifier sa stratégie si l'étude d'opinion ne correspond pas à son attente. En fait, pour un partisan, un mauvais sondage est forcément biaisé. Et il devient une référence quand il est bon.

 Assurément, il est prématuré de sonder maintenant sur la présidentielle, pourtant quelqu'un a remis une pièce dans la machine sondagière. Comment résister à la curiosité et ne pas le lire. Donc, selon la formule consacrée, si le premier tour avait lieu dimanche...

Publicité

"Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 15 % des suffrages s’il était le candidat commun de la gauche au premier tour de l’élection présidentielle face à Emmanuel Macron (26 %), Marine Le Pen (24 %) et Xavier Bertrand (19 %) , selon un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du dimanche et Sud Radio publié dimanche. C’est plus que les deux autres candidats communs testés, l’écologiste Yannick Jadot et la socialiste Anne Hidalgo (13 %)"

La France Insoumise, considère que c'est un « horoscope favorable ». Sans doute y a-t-il de l'ironie dans cette déclaration, même si Mélenchon qui est Lion ascendant Vierge, préfèrera certainement y voir un signe bienveillant, plutôt qu'une gauche en lambeaux.

En réalité, parmi les possibles candidats, lequel possède sincèrement le sens de l'intérêt général ? La tentation est grande de répondre aucun, pourtant...

Le PS survivant prétend qu'il serait "prêt à s’effacer derrière un candidat qui ferait l’unanimité" Les socialistes hypocrites savent bien qu'en politique une unanimité tient du domaine de l'utopie. Ils savent aussi qu'un parti peut mourir lorsqu'il devient invisible.

Yannick Jadot avait déjà retiré sa candidature pour la présidentielle 2017, en faveur de Benoît Hamon. Résultat... un fiasco total. Cette fois, Jadot est "persuadé que l'union des gauches avec Mélenchon ne se fera pas. Ce qui n'est sans doute pas l'avis d'Eric Piolle.

Par contre, une entente entre écologistes, socialistes, et la maire de Paris, n'est pas impensable pour EELV. 

Donc, sauf un autre séisme politique pour bouleverser la donne, on va sans doute rejouer la même finale qu'en 2017. 

Publicité

À droite, certains rêvent également d'une vie de château, mais pour eux une défaite n'en serait pas vraiment une, car il y a déjà un président de droite à l'Elysée.

Plus à droite encore, Dupont Aignan vient de refuser l'alliance avec le RN, et la proposition de se retirer en faveur de Marine Le Pen. L'ego toujours l'ego, et cette peur tenace qui prend aux tripes les élites qui craignent la disparition du paysage politique, faute de n'avoir pas participé au premier tour de l'élection reine.

En 2017, les Français avaient regardé le film de la présidentielle avec passion ou effarement. Mais la suite promet aussi de nombreux rebondissements, surtout ne la manquez pas !

 



159 réactions


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 octobre 09:02

    Je crois qu’il serait bien de « penser les choses dans l’ordre ».

    Je crois qu’il serait bien qu’existe à nouveau une Gauche avant de chercher le « meilleur candidat commun » qui pourrait la représenter.


    • Fergus Fergus 16 octobre 09:31

      Bonjour, Pierre Régnier

      Le problème est de bâtir une gauche ayant des chances de gagner avec des gauches qui se tirent dans les pattes et dont, Faure mis à part, tous les caciques rêvent d’être candidat. Comme on dit dans les campagnes profondes "On n’a pas le cul sorti des ronces  !


    • gruni gruni 16 octobre 09:33

      @Pierre Régnier

      " ...qu’existe à nouveau une Gauche

      Moi qui croyais naïvement qu’il existait plusieurs gauches, tous plus vrais les unes que les autres.


    • Sozenz 16 octobre 09:57

      @Fergus
      ce n est pas avec des gens qui ont un ego surdimensionné , une ambition de la meme taille , et peu d empthie et d amour pour la france et des gens que vous y arrivez .
       quand les gens comprendrons qu’ il faut mettre fin à cette mascarade ?


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 octobre 13:06

      @Fergus et @ gruni

      Le problème, pour moi, n’est pas de gagner une élection mais de savoir avant pourquoi il faut la gagner.

      Je verrais à nouveau l’existence d’une Gauche si, quelque part, je voyais exprimée au moins l’exigence d’une radicale compression par le haut de la scandaleuse échelle actuelle des revenus.


    • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 15:25

      @Pierre Régnier
      Je crois qu’il serait bien qu’existe à nouveau une Gauche avant de chercher le « meilleur candidat commun » qui pourrait la représenter.
      Excellente remarque. La situation est simple, depuis la mise au placard du marxisme il n’y a plus de gauche nulle part. On peut s’en réjouir ou le regretter c’est comme ça et puis c’est tout. Tout ce qui restait d’officiellement gauchisant a rejoint sans vergogne la droite officielle ou ses avatars, ou encore le parti attrape-tout (poubelle) des verts où la connerie le dispute à la mauvaise foi.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 octobre 16:56

      @Abou Antoun
      Vous dites « On peut s’en réjouir ou le regretter c’est comme ça et puis c’est tout. »

      Non, justement, il ne s’agit pas de s’en réjouir ou de le regretter.
      Il faut s’en indigner, en pensant aux centaines de millions de victimes qui, dans le monde, subissent  l’horreur capitaliste.

      Le marxisme n’est mis au placard que dans sa version épouvantable, le stalinisme. Marx n’avait pas prévu cette autre horreur parce qu’il croyait que « les travailleurs » constituaient une communauté d’hommes et de femmes différents, par nature, des autres. Cette erreur originelle doit simplement nous convaincre que le socialisme à construire doit être fondamentalement démocratique, en partant du principe qu’il doit se faire avec des individus comme les autres.


    • Fergus Fergus 16 octobre 17:47

      @ Pierre Régnier

      « savoir avant pourquoi il faut la gagner »

      Tout d’abord, pour voir (enfin) mettre en oeuvre la politique que l’on souhaite pour le peuple français.

      A défaut, pour que le pouvoir soit confié au parti qui est le moins éloigné de cet objectif.

      A défaut en dernier ressort, pour empêcher un parti que l’on considère comme nuisible pour le pays d’accéder au pouvoir.


    • I.A. 16 octobre 19:05

      @Pierre Régnier

      ... « le socialisme à construire doit être fondamentalement démocratique, en partant du principe qu’il doit se faire avec des individus comme les autres. »

      Vous voulez dire un candidat qui ressemble à Monsieur-Tout-Le-Monde ? Mais c’est précisément ceux qui en ont le plus besoin, qui n’en veulent pas !

      « Pas la carrure », « manque de charisme » , « ne ressemble à rien », « trop quelconque », voilà leurs reproches. Pour vous dire si ça vole haut !

      Macron, avec son look de VRP, voilà ce qu’ils aiment... En fait, ils se méprisent tellement, qu’il leur faut des individus pas comme les autres ! Ou, pour le dire autrement, leur anti-thèse...


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 octobre 19:49

      @I.A.

      On ne parle pas vraiment de la même chose.
      Un Président de la République de gauche devra être, lui, exceptionnel, avoir de très grandes qualités, surtout après les dégâts causés par ses derniers prédécesseurs.
      Mais il devra gouverner avec un peuple composé de « monsieur et madame tout le monde ». C’est ce que semblent avoir compris les souverainistes, hélas actuellement, me semble-t-il, majoritairement de droite. Je veux dire qu’ils ne sont pas assez conscients que, après que la France aura retrouvé sa souveraineté, il lui faudra agir avec beaucoup plus de démocratie, c’est-à-dire, avec beaucoup plus de participation populaire.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 octobre 22:00

      à tous,
      Le pouvoir n’est plus à Paris ! Depuis bientôt 30 ans ( 1992 Traité de Maastricht), sauf ceux qui veulent le Frexit, tous les candidats sont interchangeables. Les Présidents ne décident plus de rien d’essentiel. Ce sont les Traités européens qui décident des politiques économiques & sociales de la France.
      .
      Vous pouvez mettre qui voulez au Gouvernement, vous aurez les mêmes politiques anti démocratiques & antisociales qu’avec Chirac, Sarkozy, Hollande & Macron.

      D’ailleurs, vous le savez, vous l’avez constaté, vous avez voté pour la Gauche, pour la Droite, pour la cohabitation, puis la Droite, puis Macron et sa cohabitation « en même temps » Droite/Gauche/Centre,... rien ne change et c’est chaque fois pire que la fois précédente !
      .
      Commencez donc à vous posez les bonnes questions :
      pourquoi les programmes ne servent plus à rien ?
      pourquoi on a toujours des réformes pourries ?
      qui décide ? et où se trouve le vrai pouvoir de décision ?
      Au lieu de chercher à remplacer une marionnette par une autre.


    • michalac michalac 16 octobre 22:16

      @Captain Marlo
      .

      Ce sont les Traités européens qui décident des politiques économiques & sociales de la France.


      .
      Les GOPE !
      tout ça pour nous dire que les traités européens décident des politiques économiques et sociales de la France...
      Fallait pas...
      Trouvez ci-dessous les recommandations, les GOPE adressées par le Conseil de l’Union à la France pour 2021 ...
      .
      RECOMMANDE que la France s’attache, en 2020 et 2021 :
      .
      1. à prendre toutes les mesures nécessaires, dans le respect de la clause dérogatoire générale du pacte de stabilité et de croissance, pour lutter efficacement contre la pandémie de COVID-19, stimuler l’économie et soutenir la reprise qui s’ensuivra ; lorsque les conditions économiques le permettront, à mener des politiques budgétaires visant à parvenir à des positions budgétaires à moyen terme prudentes et à garantir la viabilité de la dette, tout en favorisant les investissements ; à renforcer la résilience du système de santé en garantissant un approvisionnement adéquat en produits médicaux indispensables et une répartition équilibrée des professionnels de la santé, ainsi qu’en investissant dans la santé en ligne ;
      2. à atténuer les conséquences de la crise lié à la COVID-19 sur le plan social et de l’emploi, notamment en promouvant l’acquisition de compétences et un soutien actif pour tous les demandeurs d’emploi ;
      3.  à garantir la mise en œuvre effective de mesures de soutien à la trésorerie des entreprises, en particulier pour les PME ; à accélérer des projets d’investissement public parvenus à maturité et à promouvoir les investissements privés pour favoriser la reprise économique ; à concentrer les investissements sur la transition verte et numérique, en particulier sur les transports durables, une production et une consommation d’énergie propre et efficace, les infrastructures énergétiques et numériques, ainsi que la recherche et l’innovation ;
      4. à continuer à améliorer l’environnement réglementaire, à réduire les charges administratives pesant sur les entreprises et à simplifier le système fiscal.

      .

      Où l’on voit qu’il n’est pas question de décider de la politique économique et sociale de la France !

      Voyez...

      Rien de bien grave...

      Au contraire, rien que des bonnes choses...

      Des choses que n’aurait pas su faire la France pour elle-même sans y être un peu contrainte par l’Europe...

      Un peu seulement parce que les Recommandations, les fameuses GOPE, sont très peu contraignantes en pratique...


    • michalac michalac 16 octobre 22:26

      @Captain Marlo
      .

      Commencez donc à vous posez les bonnes questions :


      .
      Très bien... Posons-nous donc les ’bonnes questions« ...
      .

      — pourquoi les programmes ne servent plus à rien ?


      .

      A part celui de l’UPR, et ses vieilles histoires de CNR, tous sont plus ou moins utiles... utiles au moins à gagner les élections... ce que celui de l’UPR semble parfaitement inutile à faire...


      .

      — pourquoi on a toujours des réformes pourries ?


      .
      Parce que les Français sont foncièrement réfractaires à toute réforme !
      .

      — qui décide ? et où se trouve le vrai pouvoir de décision ?


      .
      A Paris... comme depuis toujours... et à Bruxelles pour ce qui relève des grandes orientations économiques communautaires... et à Strasbourg aussi où nous envoyons nos députés »élus" !
      .
      On n’y voit pas plus claire après ça...

    • Durand Durand 16 octobre 22:45

      @michalac

      « à garantir la viabilité de la dette »

      Allez dire aux Grecs « que les Recommandations, les fameuses GOPE, sont très peu contraignantes en pratique... » !

      ...mmfoiré !

      ..


    • Durand Durand 16 octobre 23:02

      @michalac

      « et à Strasbourg aussi où nous envoyons nos députés »élus" ! »

      Oui mais l’initiative des lois soumises au Parlement de Strasbourg est une prérogative des Commissaires non élus de Bruxelles, en charge de l’application des traités.

      En outre, les traités interdisent aux parlements nationaux de légiférer dans un sens contraire aux traités...

      Il est pas frais, ton poisson !

      ..


    • Durand Durand 16 octobre 23:12

      @michalac

      Extraits du Traité de Lisbonne :

      – alinéas 2 et 3 de l’article 4.3 du TUE :

      « Les États membres prennent toute mesure générale ou particulière propre à assurer l’exécution des obligations découlant des traités ou résultant des actes des institutions de l’Union. Les États membres facilitent l’accomplissement par l’Union de sa mission et s’abstiennent de toute mesure susceptible de mettre en péril la réalisation des objectifs de l’Union ».

      –article 291 alinéa 1 du TFUE :

      « les États membres prennent toutes les mesures de droit interne nécessaires pour la mise en oeuvre des actes juridiquement contraignants de l’Union. »

      – article 197 alinéa 1 du TFUE :

      « la mise en oeuvre du droit de l’Union par les Etats membres, qui est essentielle au bon fonctionnement de l’Union, est considérée comme une question d’intérêt commun ».

      Alors, heureux ?

      ..


    • Captain Marlo Captain Marlo 17 octobre 00:15

      @Durand
      Alors, heureux ?

       Pourtant, il est arrivé à Mélenchon de dire la vérité, c’était en 2016 !
      « La Loi El Khomri, c’est la faute à l’Europe ! »

      « (...) Mélenchon : »Il faut le savoir et le dire : la loi dite « El Khomri » n’est pas tant une proposition émanant du gouvernement qu’une réponse aux injonctions de la Commission de Bruxelles.

      L’affaire remonte à juin 2014. Dans le cadre de ses « Recommandations pour la France » la Commission européenne indiquait qu’une « attention particulière devrait être accordée aux dispositions réglementaires du code du travail ou aux règles comptables liées à des seuils spécifiques qui entravent la croissance des entreprises françaises ». C’est beau comme du Macron. Il faut dire que le gouvernement n’a pas su obtempérer autant qu’il fallait. Alors, en juillet 2015, la Commission européenne s’est faite plus précise et plus pressante. Elle demandait à «  réformer le droit du travail [pour] faciliter, aux niveaux des entreprises et des branches, les dérogations aux dispositions juridiques générales, notamment en ce qui concerne l’organisation du temps de travail ; à réformer la loi portant création des accords de maintien de l’emploi d’ici à la fin de 2015 en vue d’accroître leur utilisation par les entreprises ». Il va de soi que la loi El Khomri est alignée sur cet ordre... etc

      Oulala, ben dis donc, Mélenchon qui explique la même chose que l’UPR ! Mais quelle horreur, un Mélenchon « facho, complotiste, nationaliste, de Droite, ou pire, et possiblement antisémite » !? 

      Depuis, Mélenchon est revenu dans les rails, la réforme des retraites, c’est Macron ! Ouf ! Michalac est rassuré.


    • michalac michalac 17 octobre 00:35

      @Captain Marlo
      .

      Depuis, Mélenchon est revenu dans les rails, la réforme des retraites, c’est Macron !


      .
      Ce qui lui a été facile puisqu’il n’en était pas sorti...
      Pas sorti puisque c’est Mélenchon lui-même qui a mis en cause une recommandation de l’Europe dans l’avènement de la Loi El Khomri !
      Une preuve fournie, malgré elle sans doute, par l’UPR !
      .
      Une agitation d’ailleurs exagérée attendu que les changements opérés dans le Code du travail sont marginaux et ne portent pas une atteinte significative aux droits des travailleurs...
      On devrait même parler d’une adaptation des garanties légales aux besoins des entreprises et de l’économie... Des besoins des entreprises et de l’économie qui sont aussi, à terme, ceux des travailleurs... en se souvenant que l’entreprise est à ce jour encore le premier créateur d’emplois !

    • michalac michalac 17 octobre 00:38

      @Durand
      .
      Oui ! Et ?


    • michalac michalac 17 octobre 00:46

      @Durand
      .

      En outre, les traités interdisent aux parlements nationaux de légiférer dans un sens contraire aux traités...


      .
      Bien sûr ! Puisque par les Traités, les états-membres se sont engagés à suivre une ligne politique commune... sans quoi l’Union serait bien inutile...
      .
      On remarquera, à ce titre, qu’un maire de France ou un préfet n’est pas autorisé, lui non plus, à prendre un décret contraire à la constitution ou à la Loi... logique...
      .
      Précisons enfin que la Constitution française elle-même dispose en son article 55 que les traités internationaux sont dans la hierarchie des normes supérieurs à la Loi.
      .

      « Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie. »


      .

    • Durand Durand 17 octobre 09:55

      @michalac

      « Bien sûr ! Puisque par les Traités, les états-membres se sont engagés à suivre une ligne politique commune... »

      À part Maastricht, qui est passé ric-rac par referendum et sans doute beaucoup grace à la prostate du pôôvre Franciscain de Ville d’Eau, la construction européenne s’est faite sans aucun consentement populaire..., ça change tout !

      Une chose est claire ; vous n’êtes pas démocrate !


    • Durand Durand 17 octobre 10:07

      @mi-chacal

      « Des besoins des entreprises et de l’économie qui sont aussi, à terme, ceux des travailleurs... »

      Mais bien sûûûr !... Le ruissellement, hein ? Sauf que grace aux traités européens, les entreprises se délocalisent sans rien demander à personne et que le ruissellement ne ”profite” qu’aux pays dont les salaires sont dix fois inférieurs aux salaires français... Les Français, eux, voient leurs emplois et les savoir-faire disparaître : pouvoir d’achat en berne, chômage, précarité, retraites en baisse, etc...

      Guignol !


    • michalac michalac 17 octobre 15:30

      @Durand
      .

      Allez dire aux Grecs « que les Recommandations, les fameuses GOPE, sont très peu contraignantes en pratique... » !


      .
      Ils le savent déjà...
      Ils ont eux-mêmes passé leur temps à les ignorer...
      Sans la moindre sanction...
      Jusqu’à la catastrophe finale...
      La sanction malgré elle était enfin tombée...
      Trop tard...

    • michalac michalac 17 octobre 16:06

      @Durand
      .

      Sauf que grace aux traités européens, les entreprises se délocalisent sans rien demander à personne et que le ruissellement ne ”profite” qu’aux pays dont les salaires sont dix fois inférieurs aux salaires français...


      .
      Faux ! Car il est tout aussi vrai de dire que les entreprises étrangères, grâce aux traités européens, s’implantent en France... et ruissellent sur les Français qui y travaillent...tout est affaire d’équilibre...
      L’usine Toyota de Valencienne ne profite qu’aux travailleurs français... qui ne s’en plaignent pas...
      Le Portugal est sans doute le meilleur exemple sur la dernière décennie de ces « traités européens » qui permettent l’implantation d’entreprises étrangères sur un territoire de l’Union... ce dont ne sont pas mécontents les travailleurs portugais...
      .
      La fermeture des frontières aux mouvements de capitaux et aux délocalisation des entreprises doit faire l’objet d’un calcul scrupuleux...
      Pas sûr qu’on y ait plus à gagner qu’ à y perdre...
      Mais ça, on ne le saura qu’après... comme toujours...
      .

      Les Français, eux, voient leurs emplois et les savoir-faire disparaître...


      .
      Ils sont certes moins portés à considérer les emplois créés que les emplois détruits...
      Quand aux « savoir-faire », que voient-ils disparaître exactement ?
      On ne fabrique plus de boulons en France comme on le faisait il y a encore 50 ans ? Oui... possible... et ça n’est pas un mal...
      Dans l’intervalle, l’économie française a développé et acquis d’autres savoir-faire... qu’elle met encore en oeuvre, d’ailleurs...
      .

      pouvoir d’achat en berne


      .
      Non... ici !
      .

      chômage


      .

      Oui... Ca va, ça vient... comme partout...

      .

      précarité


      .
      Oui... comme partout... Et des mesures sociales de lutte contre la précarité comme jamais auparavant... et comme nulle part ailleurs...
      Des mesures inspirées notamment par la recommandation N°2 des GOPE pour 2021...
      .

      retraites en baisses...


      .
      Faux... ici !

    • michalac michalac 17 octobre 16:21

      @Durand
      .

      la construction européenne s’est faite sans aucun consentement populaire...,


      .
      Si... si, si...
      Trouvez ci-joint la liste des consentements populaires à l’Union européenne...
      .
      On ne la reproduira pas ici tant elle est longue...
      .
      Notez que si le consentement ne s’est pas toujours exprimé par référendum, le refus non plus...
      Les sondages, palliant à cette lacune, révèlent un consentement général variable mais tenace...
      .
      Enfin, les Français n’ont toujours élu que des présidents qui ne faisaient pas mystère de leur engagement européen... le choix démocratique d’un président est le choix démocratique de son programme...

      Les euro-sceptiques ont toujours été promptement écartés par le suffrage universel dès le premier tour...
      Parfois même avec le score minable et humiliant de 0.92%...


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 octobre 16:35

      @michalac : « On ne fabrique plus de boulons en France comme on le faisait il y a encore 50 ans ? Oui... possible... ». Ce qui implique aussi qu’on ne sait plus en faire. Les savoir-faire industriels, ça s’envole vite.


    • eresse eresse 17 octobre 23:03

      @Fergus
      « pour voir (enfin) mettre en oeuvre la politique que l’on souhaite pour le peuple français. »
      Etes vous sur que les Francais le souhaite ?


    • capobianco 18 octobre 12:59

      @Fergus
      «  Le problème est de bâtir une gauche ayant des chances de gagner avec des gauches qui se tirent dans les pattes »
      Vous en savez quelque chose, non ???


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 09:02

    A force de singer les Etats-Unis par capillarité publicitaire et Hollywodienne, le paysage politique français ressemble de plus en plus à celui des Etats-Unis et, les mêmes causes produisant les mêmes effets, le casting électoral devient d’autant plus difficile que les acteurs sont mauvais et le scenario de moins en moins crédible. 

    Après les passages de Mitterrand, Jospin et Hollande, il reste peu d’électeurs qui n’ont pas compris que :

     comme la droite, la gauche a un discours électoraliste consistant à dire ce que les électeurs qu’elle cible ont envie d’entendre, et des actes sans rapport avec ce discours : « mon ennemi, c’est la finance...’

     comme la droite, la gauche applique les »directives européennes« imposées par les lobbies ; glyphosate, privatisations, dumping social

     comme la droite, la gauche évacue les questions sociale en les occultant pas l’exacerbation des questions sociétales utilisées comme des »wedge issues« .

    Cette »gauche« là n’a plus rien à voir avec le front populaire ou le CNR. Mais la confusion est entretenue, et les incantations de mots magiques ou d’anathèmes sont utilisées, comme dans le religion, pour consolider la grégarité du troupeau : »je vous salue Marie« , »danger fasciste"... Le but est, comme pour la situation politique américaine, que les tréteaux soient occupés, même par des ringards et des cabotins, pour recueillir des applaudissements ou des tomates pourries, peu importe pourvu que l’illusion d’une alternance continue à être le moteur de l’agitation de la plèbe et protège les coulisses où se joue la vraie pièce : le business.

    Mais les rangs des spectateurs-électeurs commencent à se décimer, et ils finiront pas jouer devant des sièges vides. Ca n’empêchera pas le business de continuer, mais ouvertement, au nez et à la barbe des zombies masqués.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 16 octobre 10:43

      @Séraphin Lampion

       comme la droite, la gauche a un discours électoraliste consistant à dire ce que les électeurs qu’elle cible ont envie d’entendre [...] évacue les questions sociale en les occultant pas l’exacerbation des questions sociétales

      En effet. Le sociétale a ce gros avantage d’être « clivant » à moindre frais. Rien de tel pour faire s’entre-déchirer la populace qui se sera qu’elle-même sagement rangée dans l’un ou l’autre camp qu’on leur aura préparer, sur des sujets de 3ème catégories, qui sont d’ailleurs souvent hors d’atteinte de la décision étatique.


      Vivement un bon débat présidentiel « viande halal ou double ration de frite dans les catines scolaire ? », pour qu’Agoravox, suivant la presse à la trace, puisse s’enflammer de vrais débats citoyens ...


      C’est sûr que les sujets techniques, lutte contre la corruption, garanties du respect de l’état de droit, transparence des institutions, évasion fiscale, respects du droit international, interventionnisme, politique étrangère, etc.... Et ben pfffff. C’est chiant, on comprendre pas bien... Ca fait mal à la tête ! Et pis on sait pas trop se positionner... quand il n’y a pas un néon de 5 mètre de haut qui clignote avec des flèches marquées DROITE ou GAUCHE, on n’ose plus la ramener, c’est inconfortable. Ça rend la réalité soudainement complexe... Et ramène le bon citoyen moyen qui croit faire de la politique depuis des années devant cette autre réalité, très simple celle-ci : il est un crétin et un ignare qui se fait manipuler comme un enfant.

      Non, allez, assez ! Revenons à des vrais sujets politique. Je vais faire un super article genre « La chloroquine dans les banlieues islamisées »...

       


    • I.A. 16 octobre 19:11

      @Séraphin Lampion

      C’est un peu ça, oui. 

      Sauf que ça semble arriver plus vite que prévu, sans qu’on aie le temps de réagir.


    • mmbbb 16 octobre 20:20

      @Séraphin Lampion «  Cette »gauche« là n’a plus rien à voir avec le front populaire ou le CNR.  »  c est l evidence même mon mon éminence , le RN ne ferait pas un si bon score . Quant a Melenchon , le peuple de France ne l intéresse guère , il a oublie les " mot ouvrier , peuple de son vocable . Il a salue les positions du pape cette semaine , il est comme sa Saintete Francois, un accueil sans condition, des droits accordes d office alors que le prolo francais en prend plein la gueule surtout lorsqu il manifeste , Un bon mondialiste ! un idiot utile du patronat ! un sous pape ce Melenchon !
      Quant a Hidalgo, une femme dogmatique qui arrive a faire fuir les parisiens 
      Paris n est plus Paris ! 


    • LeMerou 17 octobre 08:31

      @Séraphin Lampion

      Très vrai, il y a longtemps que la « gauche » n’existe plus, ou du moins son esprit, beaucoup sont de « gauche » mais pas dans les faits.


  • The White Rabbit The White Rabbit 16 octobre 09:03

    C’est vrai que Mélenchon a une bonne tête de rassembleur et de candidat commun de la gauche quand on le regarde passer à l’acte ici ! smiley

    Blague à part, il est bien dommage qu’il monopolise et symbolise à lui tout seul la France Insoumise  ; car il y a dans ce parti d’autres figures intéressantes à proposer...


    • gruni gruni 16 octobre 10:46

      @The White Rabbit

      Mélenchon c’est Dr Jekyll et Mr Hyde. Je pense qu’il va se recentrer pour la présidentielle. 


    • bubu123 16 octobre 20:37

      @The White Rabbit

      tout a fait d’accord, il serait d’ailleurs inspiré de laisser sa place à un ou une autre pour les présidentielles ...


  • Clocel Clocel 16 octobre 09:15

    Une petite lecture ou relecture de Guy Debord vous ferez le plus grand bien mon bon Gruni...


    • gruni gruni 16 octobre 09:50

      @Clocel

      Je vais très bien, merci.
      Mais comme je reçois ici d’innombrables conseils de lecture ça Debord un peu. 


  • Bendidon Bendidon 16 octobre 09:25

    Mon pov’ grounichou vous etes trop chou !

    La gogôche n’existe plus depuis longtemps

    La gogôche c’est l’internationalisme devenu mondialisme globalisme si cher à nos mille milliardaires qui dirigent le monde

    Le forum économique mondial de Davos c’est eux et la pandémie planifiée c’est encore eux (cherchez dans leurs archives)

    Et les deux moutons en photo que nous disent-ils : Portez la muselière, celui qui gueule fort en demande meme la gratuité quant à l’autre, mairesse de Tel aviv sur seine (oui oui c’était une de ses créations en aout 2015) c’est kikifbourico

    C fini la gauche celle de la commune et tout et tout,. Allongé devant le nouvel ordre mondial mon grunuichou comme vous smiley

    PIRE, faut maintenant allez voir du coté des droitards pour comprendre ce qui se passe

    Tvlibertés sur YT ou Imédias de jean yves le gallou, manu le réveil des moutons .../

    Ché fini grounichou de lire l’immonde pour jouer les intellos chébran (ils ont reçu 4 millions d’euros de bill gates ces 4 dernières années) ou fellation euh non libération propriété de … Drahi

    LOL MDR smiley

    Vraiment trop chou mon cher grounichou smiley


  • Fergus Fergus 16 octobre 09:27

    Bonjour, gruni

    Eu égard à l’état de la gauche et aux rivalités d’ego qui la minent, il est en effet probable que « sauf un autre séisme politique pour bouleverser la donne, on va sans doute rejouer la même finale qu’en 2017 ».


    « A droite, certains rêvent également d’une vie de château, mais pour eux une défaite n’en serait pas vraiment une, car il y a déjà un président de droite à l’Elysée »

    C’est l’évidence même. Et comment s’en étonner dans un pays dont le centre de gravité politique dérive de plus en plus vers la droite ?


    • gruni gruni 16 octobre 09:46

      @Fergus

      Bonjour Fergus

      « Et comment s’en étonner dans un pays dont le centre de gravité politique dérive de plus en plus vers la droite ? »

      Si bien que revoir la gauche au pouvoir un jour devient une option à long terme. 

      Je crois qu’après le deuxième mandat de Macron, c’est Darmanin le futur président. Cet homme a du Sarkozy en lui smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 09:50

      @gruni

      « Je crois qu’après le deuxième mandat de Macron, c’est Darmanin le futur président. Cet homme a du Sarkozy en lui  »

      décidément, pour vous, les présidentielles, c’est le tiercé !
      Et le PMU ? C’est le café du commerce ?
      Alors les paris vont être difficiles à prendre quand tous les bistrots deront fermés.


    • gruni gruni 16 octobre 09:55

      @Séraphin Lampion

      « décidément, pour vous, les présidentielles, c’est le tiercé !  »

      Pas du tout, c’est une véritable vision politique. Ce qui n’est pas donné à tout le monde. Si tout va bien et si le Covid de passe pas chez moi, nous en reparlerons dans quelques années. J’espère que vous avez quand même un soupçon d’humour.


    • Clocel Clocel 16 octobre 10:08

      @Séraphin Lampion

      Hidalgo est superbement mise en valeur, on sent qu’il a un gros sentiment notre bon Gruni !? smiley

      Vu l’ardoise qu’elle va laisser à Paris, elle semble particulièrement bien qualifiée pour finir le taf de Macrounet.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 10:41

      @gruni

       « J’espère que vous avez quand même un soupçon d’humour.  »

      j’espère aussi ! Par contre, je n’ai guère de goût pour le comique.


    • Laulau Laulau 16 octobre 10:42

      @Séraphin Lampion
      C’est exactement ça ! Il faut un candidat d’union de la gauche pour qu’on puisse voter pour lui avec une chance de gagner. Gagner quoi ? Comme il l’écrit dans une réponse, plus bas, « c’est une autre histoire », l’important c’est de pouvoir jouer.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 octobre 22:27

      @Fergus
      Et comment s’en étonner dans un pays dont le centre de gravité politique dérive de plus en plus vers la droite ?

      C’est juste que la Gauche était de Droite depuis longtemps !
      avec la SFIO, qui a signé le Traité de Rome sans referendum.
      avec Mitterrand, décoré de la francisque par Pétain.
      avec le Parti de la Gauche européenne qui a envoyé la Grèce au casse pipe.
      avec Hollande, « l’ennemi de la finance » !
      avec l’abandon des classes populaires.
      et avec le refus obstiné de sortir de l’UE pour retrouver la souveraineté.
      .
      PS : ** Le PCF de 1947 aux années 80 était anti européen, depuis, il est euro béat.





    • michalac michalac 16 octobre 22:41

      @Captain Marlo
      .

      — et avec le refus obstiné de sortir de l’UE pour retrouver la souveraineté.


      .
      Ce serait une grossière erreur !
      La Russie, habituellement exemplaire aux yeux de l’UPR, vient elle-même de signer un Traité créant l’Union economique eurasiatique. semblable en tout point à l’Union européenne... Même Commission, même Parlement, même Conseil intergouvernemental et mêmes « quatre libertés »...
      On peut raisonnablement en déduire que l’Union européenne est une bonne chose et qu’il serait idiot de vouloir la quitter !


    • michalac michalac 16 octobre 22:44

      @Captain Marlo
      .

      C’est juste que la Gauche était de Droite depuis longtemps !


      .
      Et même l’UPR qui, malgré son programme social du CNR de 45, a insisté auprès du Ministère de l’Intérieur pour être classées dans les partis « divers » à droite !

    • Durand Durand 17 octobre 00:16

      @michalac

      « Même Commission, même Parlement, même Conseil intergouvernemental »

      Oui, euh..., 5 pays seulement – l’Arménie, le Kirghiztan, le Kazakhstan, le Bélarus et la Russie – et les décisions sont prises par consensus par le Conseil Intergouvernemental... La Commission n’a aucun pouvoir décisionnel. Rien de technocratique, donc.

      C’est tout ce que vous voudrez, sauf l’usine à gaz pour enfumer les peuples qu’est l’Union Européenne...

      Manqué !^^

      ..


    • Captain Marlo Captain Marlo 17 octobre 00:41

      @michalac
      La Russie, habituellement exemplaire aux yeux de l’UPR, vient elle-même de signer un Traité créant l’Union economique eurasiatique. semblable en tout point à l’Union européenne...
      .
      Dans vos rêves ! L’Union eurasienne date de 2018, il s’agit d’accords commerciaux pour la Route de la soie. En aucun cas pour ces pays, il n’est question de perdre leur souveraineté, remballez vos salades !
      .
      "(...) L’accord qui couvre différents thèmes tels que la coopération douanière, la facilitation du commerce, les droits de propriété intellectuelle, la coopération inter sectorielle et les marchés publics, pourrait entrer en vigueur début 2019.

      Pour l’instant, aucun chapitre n’aborde la réduction des droits de douane entre les deux partenaires : cela fera peut-être l’objet d’un amendement au vu de l’évolution de la coopération.

      Par ce nouveau partenariat privilégié la Chine donne un véritable coup d’accélérateur à ses nouvelles routes de la Soie : procédures de dédouanement simplifiées, barrières non tarifaires progressivement abolies,... Les liaisons ferroviaires (cf. Atmosphère Internationale d’avril 2016) et routières (cf. ACTualité de mai 2018) entre la Chine et l’Europe devraient être grandement facilitées par la diminution des obstacles administratifs lors des passages transfrontaliers avec les pays membres de l’UEEA...etc

      .
      La Chine appelle les Brics à soutenir le multilatéralisme.

      "(...) Il a également ajouté que les pays des BRICS « devraient concrétiser pleinement les consensus auxquels sont parvenus leurs dirigeants lors des précédentes réunions et consolider leur coopération en matière de sécurité politique, d’économie, de commerce, de finances et d’échanges entre les peuples. Les pays membres de ce bloc devraient se soutenir, renforcer leurs capacités à résister aux risques, à répondre aux situations complexes et s’opposer conjointement à toute ingérence extérieure ». Toujours d’après lui, « les cinq pays se doivent d’adhérer au concept de coopération ouverte et inclusive, de promouvoir le modèle de coopération « BRICS Plus » et de tisser un réseau de partenariats ouvert et diversifié ».


      .
      Il s’agit de coopérations gagnant/gagnant, pas de supranationalité ! 


    • michalac michalac 17 octobre 01:08

      @Captain Marlo
      .

      Dans vos rêves ! L’Union eurasienne date de 2018, il s’agit d’accords commerciaux pour la Route de la soie. En aucun cas pour ces pays, il n’est question de perdre leur souveraineté, remballez vos salades !


      .
      Eh non...
      Le lien proposé ne mène qu’à l’accord forcément bilatéral entre, d’une part, la Chine et, d’autre part, L’Union économique eurasienne...
      Ce qui signifie qu’il existe une Union économiquue eurasienne...
      Ce que l’on savait déjà mais... c’était bien tenté...
      .
      Et cette Union eurasienne est ici : http://www.eaeunion.org/?lang=en
      Et le traité qui la fonde est ici : https://docs.eaeunion.org/docs/en-us/0017353/itia_05062014_doc.pdf , en anglais, forcément...
      On y trouve cependant stipulées les « quatre libertés » européennes, dès la page 4, en définition de la formule « marché unique »...
      .
      Souvenez-vous cependant, il faut toujours bien lire les traités... surtout quand on ambitionne d’en exposer le contenu aux ignorants...
      .
      Et pour en savoir plus sur cette Union européenne à la Russe, on peut se rendre ici , si l’on a une préférence pour les articles de vulgarisaiton (vivement conseillés aux adeptes UPR), ou ici , pour tous les autres...
      .
      Tenez, on peut même vous fournir le lien vers la Commission économique eurasiatique, l’équivalent russe des non-élus européens... cadeau !

    • michalac michalac 17 octobre 01:17

      @Captain Marlo
      .

      Il s’agit de coopérations gagnant/gagnant, pas de supranationalité ! 


      .
      Une Union politico-économique eurasienne, scellée par un traité multilatéral signé par cinq états ( Russie, Kazakhstan, Kirghizistan, Arménie et Biélorussie ), dotée d’un Conseil suprême intergouvernemental, d’une Commission exécutive, d’une Cour de Justice de l’Union et bientôt d’un Parlement est par essence une entité supranationale...
      .
      Les accords internationaux signés par cette Union eurasienne avec des pays tiers ne sont que les équivalents des accords internationaux signés par l’Union européenne avec des pays tiers...
      Le Droit international est le même pour tous les pays du monde...
      Quels qu’ils soient, un même traité à les mêmes effets...
      Dont acte...

    • michalac michalac 17 octobre 16:52

      @Durand
      .

      Oui, euh..., 5 pays seulement – l’Arménie, le Kirghiztan, le Kazakhstan, le Bélarus et la Russie


      .
      Oui... Et ?
      Combien en faut-il en théorie ?
      .

      les décisions sont prises par consensus par le Conseil Intergouvernemental.


      .
      Comme à Bruxelles par le Conseil de l’Union et le Conseil européen...
      .

      La Commission n’a aucun pouvoir décisionnel. Rien de technocratique, donc.


      .
      La Commission européenne non plus...
      .
      « pouvoir d’initiative législative », ce qui n’est pas décider mais proposer... et c’est le Conseil qui toujours « statue » en aval, ce qui signifie « décider »...
      .
      « la Commission est, par délégation du Conseil de l’Union européenne, l’organe d’exécution des politiques et des actes adoptés par le Conseil »... ce qui signifie exécuter les décisions prises en amont pas le Conseil... ce qui indique que la Commission n’est pas détentrice du pouvoir exécutif mais qu’elle n’est qu’un exécutant...

    • Durand Durand 17 octobre 18:49

      @mi-chacal

      « La fonction principale de la Commission européenne est de proposer (initiative législative) et de mettre en œuvre les politiques communautaires. « Gardienne des traités », elle veille à leur application et jouit d’un quasi-monopole du droit d’initiative dans le domaine des compétences exclusives de l’Union, comme l’union douanière, la préservation des ressources biologiques de la mer, le marché intérieur, la monnaie unique. Elle joue un rôle central de garante envers « l’intérêt général » de l’UE, ce qui fonde son monopole de l’initiative législative. Au sein des systèmes politiques, la Commission européenne possède cette originalité de représenter « l’intérêt général » tout en n’étant pas issue du Parlement européen, élu, lui, au suffrage universel. Les groupes d’intérêt, qui représentent des intérêts catégoriels publics ou privés, jouent un rôle important dans le processus de décision. Si le rôle de la Commission a des similitudes avec celui des gouvernements nationaux, il s’en distingue cependant. La Commission agit indépendamment des gouvernements des États membres. Les commissaires européens sont souvent des personnalités politiques qui, pour la durée d’un mandat européen ou deux, quittent leur scène nationale pour y revenir ensuite[2]. De plus, le budget de la Commission dépend des États membres. La Commission est responsable devant le Parlement européen qui peut la censurer, mais exclusivement sur sa gestion, et par un vote des deux tiers du Parlement ce qui distingue ce « pouvoir de contrôle » de celui habituellement observable dans les régimes parlementaires. Elle partage les pouvoirs exécutif et législatif avec le Conseil. Son mandat est de cinq ans. Les commissaires sont assistés par une administration centrale qui est, par ses effectifs (27 000 personnes environ en 2007), la plus importante de l’Union européenne. »

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Commission_europ%C3%A9enne

      Tout faux, donc...

      Autre source :

      « • pouvoir d’initiative législative : la plupart des actes législatifs du Conseil de l’Union (Conseil des ministres) exigent au préalable une proposition émanant de la Commission. Le Conseil ne peut amender une proposition qu’en statuant à l’unanimité et la Commission peut modifier sa proposition tant que le Conseil n’a pas statué. Toute proposition de la Commission doit se justifier au regard du principe de subsidiarité. Concernant la PESC, la Commission peut soutenir le Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité lorsqu’il soumet une initiative au Conseil (art. 30 TUE). »

      https://www.vie-publique.fr/fiches/20332-le-role-de-la-commission-europeen

      Re tout faux...

      Et même sur le site de la Commission Européenne :

      « Présenter des propositions législatives La Commission européenne est chargée de planifier, de préparer et de présenter de nouvelles propositions législatives. Elle a le droit de le faire de sa propre initiative. Les actes législatifs qu’elle propose doivent défendre les intérêts de l’Union et de ses citoyens. La Commission présente une proposition législative au Parlement européen et au Conseil de l’Union européenne, qui doivent approuver le texte pour qu’il soit intégré dans le droit de l’Union. »

      https://ec.europa.eu/info/about-european-commission/what-european-commission-does/law_fr

      Et re re tout faux...

      ..

      Quel branquignole vous faites !... même sur le site que vous proposez, l’intitulé du paragraphe auquel vous faites référence est : ”Pouvoir d’initiative législative" !

      Vous pensiez pouvoir être encore crédible longtemps en triturant aussi grossièrement la réalité à votre convenance ? Parce que là, tout le monde peut voir que vous mentez sciemment et que vous n’êtes pas honnête. Vous êtes grillé donc..., cramé sur toute la ligne.

      ..


  • Laulau Laulau 16 octobre 09:48

    Il est difficile de s’unir sur un programme, alors sur un candidat .........

    La « gauche » n’est pas unie, c’est normal elle n’est d’accord que sur un seul point : avoir des élus.

    EELV ne se réclame même plus de la gauche et il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte que Jadot est écologiste autant Giscard était gaulliste.

    Le PS et le PC n’ont qu’un but commun retrouver leur place d’antan.

    Reste LFI qui se retrouve dans la situation du PC d’après guerre, un l’allié dont on combat le programme.


    • gruni gruni 16 octobre 09:58

      @Laulau

      « Le PS et le PC n’ont qu’un but commun retrouver leur place d’antan »

      Et ça va prendre un bout de temps !


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 octobre 22:37

      @Laulau
      Reste LFI qui se retrouve dans la situation du PC d’après guerre, un l’allié dont on combat le programme.

      Vous plaisantez avec cette comparaison ?
      Le PCF à la Libération était révolutionnaire et anti européen.
      .
      Quant au programme de la FI, ce n’est pas le contenu qui pose problème.
      C’est sa mise en oeuvre avec les Traités européens, où tout ce que propose la FI est interdit. Interdit et passibles de sanctions et de mesures de rétorsion de toutes sortes.
      .
      La FI devrait mettre le Frexit comme préalable à son programme et s’allier à l’UPR. Là, il serait possible de faire du social et de l’écologie.
      En restant dans l’UE, la FI aura le même destin que Syriza.
      Parce que les mêmes causes provoquent les mêmes effets.


    • michalac michalac 16 octobre 22:50

      @Captain Marlo
      .

      Vous plaisantez avec cette comparaison ?

      Le PCF à la Libération était révolutionnaire et anti européen.


      .
      Anti européen à la Libération !
      C’était risqué ! Très risqué !
      Parce qu’il n’y avait pas grand chose en matière d’Europe à laquelle s’opposer en 1945...

    • michalac michalac 16 octobre 23:02

      @Captain Marlo
      .

      C’est sa mise en oeuvre avec les Traités européens, où tout ce que propose la FI est interdit.


      .
      Le programme de la France insoumise est ici !
      .
      1 . Réunir une Assemblée constituante : autorisé par les Traités européens
      .
      2. balayer-l-oligarchie-ey abolir-les-privileges-de-la-caste : autorisé par les traités européens...
      .
      3. Une république permetttant l’intervention populaire ; autorisé par les Traités européens.
      .
      4. Abolir la monarchie présidentielle : autorisé par les Traités européens
      .
      5 ; Une nouvelle étape des libertés et de l’émancipation personnelles
      .
      6 : Une république universelle : autorisé par les Traités européens
      .
      7. Une république laïque : Contraint par les Traités européens.
      .
      8. La révolution citoyenne dans les médias : autorisée par les Traités européens !
      .
      9. La République garante des biens communs : autorisé par les Traités européens !
      .
      Etc... Etc...
      .
      Alors !


    • michalac michalac 16 octobre 23:09

      @Captain Marlo
      .

      La FI devrait mettre le Frexit comme préalable à son programme et s’allier à l’UPR.


      .
      Pour que l’une et l’autre se partagent les 0.92 % des suffrages ?
      Ah oui !
      Encore une grande idée !
      .
      Par contre, en s’alliant à la France Insoumise et en abandonnant l’idée d’un Frexit, l’UPR pourrait significativement augmenter ses scores, en profitant de la popularité de la France Insoumise, bien sûr...
      .
      Mais pas question pour la FI d’enfiler les semelles de plomb en s’alliant à la bêtise de l’UPR !

    • Captain Marlo Captain Marlo 17 octobre 00:48

      @michalac
      1 . Réunir une Assemblée constituante : autorisé par les Traités européens
      .
      Vous pouvez réunir ce que vous voulez, mais la Constitution doit être conforme au Droit communautaire, qui est supérieur aux Droits des Etats de manière absolue, y compris dans le domaine constitutionnel ! 

      A partir de là, vous êtes niqués pour tout le reste du programme !

      "(...) La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé.

      De même, tous les actes nationaux sont soumis à ce principe, quelle que soit leur nature : loi, règlement, arrêté, ordonnance, circulaire, etc. Peu importe que ces textes aient été émis par le pouvoir exécutif ou législatif de l’État membre. Le pouvoir judiciaire est également soumis au principe de primauté. En effet, le droit qu’il produit, la jurisprudence, doit respecter celui de l’Union.

      La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen....etc


    • Captain Marlo Captain Marlo 17 octobre 00:59

      @michalac
      l’UPR pourrait significativement augmenter ses scores, en profitant de la popularité de la France Insoumise, bien sûr..

      Hadrien Mathoux est l’auteur du livre-enquête « Mélenchon, la chute. Comment La France insoumise s’est effondrée », publié aux éditions du Rocher. Dans cet essai fouillé, quasi chirurgical, il analyse les errements stratégiques qui minent La France insoumise depuis 2017. Et explique, après deux ans d’enquête, thématique par thématique, comment le parti, en préférant les totems de la gauche aux attentes du peuple, est passé de 20% à 6%.

      .
      Et les attentes du peuple, c’est que la France cesse de couler !
      L’UPR y répond mieux qu’un énième européiste.
      La preuve, l’UPR est censurée depuis 13 ans, et pas Mélenchon.


    • michalac michalac 17 octobre 01:22

      @Captain Marlo
      .

      Vous pouvez réunir ce que vous voulez, mais la Constitution doit être conforme au Droit communautaire, qui est supérieur aux Droits des Etats de manière absolue, y compris dans le domaine constitutionnel ! 

      A partir de là, vous êtes niqués pour tout le reste du programme !

      .
      Non, puisque comme il vous l’a déjà été expliqué plus haut, le programme de la France insoumise n’est pas empêché par les Traités européens puisqu’il n’est pas en infraction desdits traités... La hiérarchie des normes n’est pas en cause dans cette affaire...

    • michalac michalac 17 octobre 01:49

      @Captain Marlo
      .

      le parti, en préférant les totems de la gauche aux attentes du peuple, est passé de 20% à 6%


      .
      Une chute vertigineuse qui ramène la France insoumise à ce qui est encore plus de 6 fois 0.92 %...
      Aussi est-il plus envisageable d’atteindre les 20% lorsqu’on s’y est déjà hissé que lorsqu’on n’a jamais passé la barre des 1%...
      L’espoir est aussi affaire de raison...

    • MA'EL STROM Don verdillo 17 octobre 02:14

      @michalac

      Vous (europeiste macronien , profiteur du systeme technocratique ) , ne vous acharneriez pas autant sur un microparti si vous n’ aviez rien a craindre de ses militant ...

      Ce qui vous fait peur , c’ est que l’ UPR cesse d’ exister et se modernise en virant son gourou , et en rejoignant une federation de droite identitaire souverainiste ...

      Cessant ainsi de ridiculiser , un éventuel frexit souverainiste ...
      leur taper dessus , est leur donner de la crédibilité pour qu’ il degoute le peuple du souverainisme ...pourtant si nécessaire a la reconstruction de notre pays ...

      imaginez 51% au première tour et vous perdriez toute influence démagogique et médiatique , la pire cata possible pour les europeiste ...


    • Captain Marlo Captain Marlo 17 octobre 10:18

      @Don verdillo
      Ce qui vous fait peur , c’ est que l’ UPR cesse d’ exister et se modernise en virant son gourou , et en rejoignant une federation de droite identitaire souverainiste ...

      Elle est où votre fédération de droite identitaire souverainiste ... ?

      C’est Philippot et Dupont Aignan ? Quand ils arrivent à rassembler 50 personnes à eux deux, c’est le bout du monde !

      Malheureusement pour vous et votre bande de putschistes, l’UPR existe toujours, Asselineau aussi, et vous n’avez personne de son niveau pour le remplacer, mes condoléances !

      PS ; tout ce que vous avez appris, c’est à Asselineau que vous le devez. Asselineau c’est l’UPR et l’UPR, c’est Asselineau, faites -en autant que lui, et vous pourrez la ramener.


    • michalac michalac 17 octobre 12:53

      @Captain Marlo
      .

      tout ce que vous avez appris, c’est à Asselineau que vous le devez.


      .
      On comprend mieux désormais le niveau d’expertise ambiant sur cette plateforme...
      .

      Asselineau c’est l’UPR et l’UPR, c’est Asselineau


      .
      « Pharaon est Egypte ! Egypte est Pharason ! »...
      Sans doute là la marque de l’idéal démocratique de l’UPR...
      Ouch...
      .

    • MA'EL STROM Don verdillo 17 octobre 16:09

      @Captain Marlo

      Elle est où votre fédération de droite identitaire souverainiste ... ?
      >Elle est dans le mouvement des voix de gauche et du centre-gauche 
      des ouvrier , des agriculteur , des commerçant , des classe moyenne , des petit fonctionnaire vers l’ antieuropeisme souverainisme et identitaire une sorte de nouveau poujadisme...

      C’est Philippot et Dupont Aignan ?
      >non plutôt du coté des frère de vilier qui s’ ils s’ associent avec marion maréchal , peuvent réussir ce tour de force d’ unir les droites et d’ obtenir l’ adhésion du peuple .

      PS ; tout ce que vous avez appris, c’est à Asselineau que vous le devez. Asselineau c’est l’UPR et l’UPR, c’est Asselineau, faites -en autant que lui, et vous pourrez la ramener.
      >J’ etait deja euroseptique et eurocritique pendant le referendum de mastrich , une epoque ou asselineau colaborait en tant qu’ enarque avec les force d’ occupation proeuropeene ... Il as fallu sa mise au placard pour qu’ il devienne « souverainiste » et commence a se rever en grand chef du CNR .

      Mais brisons la je ne suis pas venu pour enfoncer l’ UPR , et je t’ ais deja expliquer cette vision des chose bien des fois ...
      Je t’ avais meme predit la scission au coeur de l’ UPR et les reforme necessaire pour que l’ UPR puisse remplir un autre role politique que celui d’ epouvantail , et j’ ais eu raison , on verra si j’ ais raison pour le reste ... 


    • michalac michalac 17 octobre 16:32

      @Don verdillo
      .

      Vous (europeiste macronien , profiteur du systeme technocratique ) , ne vous acharneriez pas autant sur un microparti si vous n’ aviez rien a craindre de ses militant


      .
      j’ai une peur bleue de la bêtise... et des idiots...
      Un trouille incontrôlable...
      Je n’arrive pas à m’enlever de l’esprit les catastrophes historiques auxquelles la bêtise populaire nous a menés...
      Je m’ trouve plutôt prudent, finalement...

    • MA'EL STROM Don verdillo 17 octobre 16:58

      @michalac

      j’ai une peur bleue de la bêtise... et des idiots...
      Un trouille incontrôlable...
      >on reconnait bien la le garcon sur de lui , qui doute de l’ intelligence des autre et crame comme un imbecile , un demi salaire d’ ouvrier en petit luxe comme les VPS , le caviar et le champagne ...

      Je n’arrive pas à m’enlever de l’esprit les catastrophes historiques auxquelles la bêtise populaire nous a menés...
      >cher amis du « peuple » qui meprise la plebe , c’ est pourtant bien votre betise populaire qui nous a mener dans les griffe d’ une europe non democratique ( puisque les dirigeant sont nomé et non pas elu) et qui cautionne une dictature sanitaire qui ne represente que 20% des francais les plus riches ...

      Je m’ trouve plutôt prudent, finalement...
      >pas tellement je te vois plutôt comme un imbécile heureux née avec une cuillere en argent dans la bouche , et qui ne se rend pas compte qu’ il ne fait pas vraiment parti de l’ elite , et qui se retrouverat tot ou tard dans les camps avec nous .


  • Aristide Aristide 16 octobre 09:57

    Le constat est simple pourtant : il n’y a plus de projet de gauche, entre le PS qui ressemble de plus en plus à l’antichambre des écolos, des insoumis qui fleurent bon un populisme sans le peuple, je passe sur l’extrême gauche qui reste dans le témoignage des méfaits du capitalisme.

    Un candidat ne peut exister qu’en incarnant un projet. Et là, rien le désert au mieux des catalogues à la Prévert de mesures de mode ou d’opportunités, .... L’Avenir en Commun en est la démonstration éclatante ...


    • gruni gruni 16 octobre 10:07

      @Aristide

      « Un candidat ne peut exister qu’en incarnant un projet. »

      C’est une très belle phrase qui a du sens. Seulement, je me demande si les citoyens ne votent pas avant tout pour leurs intérêts personnels. Enfin, ceux qui votent encore. 


    • Aristide Aristide 16 octobre 10:52

      @gruni

      Les motivations du vote sont trop complexes pour les limiter à ce choix qui serait essentiellement guidé par les interets personnels. Ces motivations sont très dépendantes des ages, des milieux sociaux, des histoires personnelles, des engagements de jeunesse, de l’entourage familial, social, professionnel, du niveau d’etude, ... enfin 


    • Gégène Gégène 16 octobre 10:52

      @Aristide
      Au sujet des Insoumis, je viens de lire « Mélenchon, la chute »... le constat est que LFI s’est fait ratrapper par l’extreme gauche style NPA, abandonnant la nation et la souveraineté à l’extrème droite, qui n’en demandait pas tant.


    • gruni gruni 16 octobre 10:57

      @Aristide

      Je ne limite pas à ce choix, mais le constate souvent.


    • Aristide Aristide 16 octobre 11:23

      @Gégène

      le constat est que LFI s’est fait ratrapper par l’extreme gauche style NPA, 

      Je penserais plutôt l’inverse, les insoumis se sont positionnés sur cette frange des électeurs qui auparavant votaient pour les LO, LCR puis NPA, PT et autres gauche du PS ... En jouant bien sûr sur une radicalité de façade, un succédané d’un projet de rupture avec le capitalisme ...

      abandonnant la nation et la souveraineté à l’extrème droite, qui n’en demandait pas tant.

      Je ne crois pas au contraire, en se déclarant la seule vrai opposition au FN/RN, il se positionne et revendique un populisme assumé, un nationalisme économique, ... Mais là c’est moins clair, car il joue aussi la carte des minorités qui ont remplacé le prolétariat d’antan. Un jeu assez ambigu d’ailleurs ...


    • samy Levrai samy Levrai 16 octobre 22:15

      @Aristide
      Je me marre quand on a vu Siriza , les socialistes dans l’UE, l’extreme droite au pouvoir dans cette meme UE, la droite, le centre, faire toujours et partout la même politique... pourtant partout on devait voir ce qu’on allait voir et partout on a vu ! 
      Pas de politique nationale propre sans sortir au préalable de l’UE de l’euro et de l’OTAN , les minables partis collaborationnistes au service de la finance semble ignorer cela, tu crois que c’est parce qu’il sont idiots ou bien que ce sont des escrocs ? 


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 octobre 22:50

      @samy Levrai
      les minables partis collaborationnistes au service de la finance semble ignorer cela, tu crois que c’est parce qu’il sont idiots ou bien que ce sont des escrocs ? 

      Je crois qu’il faut faire la distinction entre les dirigeants des Partis, qui savent très bien ce qu’ils font : de la collaboration active avec les mondialistes.
      .
      Et les militants et/ou les électeurs, dont le cerveau a été lessivé par la propagande euro-atlantiste, et qui sont paumés le plus souvent, devant le désastre actuel, aussi bien de la Gauche, que de la Droite, d’ailleurs ! Ils croient tous que le pouvoir est à Paris, et qu’il faut un programme censé « fédérer ».
      .
      Comprendre qu’ils ont été bernés est difficile, car c’est tout un logiciel à refaire.
      Et il est toujours plus facile de tromper les autres, que de reconnaître qu’on vous a pris pour une bille pendant des dizaines d’années ...


    • samy Levrai samy Levrai 17 octobre 11:35

      @Captain Marlo
      Je parle bien des partis et donc de leurs cadres, ceux qui arnaquent leurs militants et les français avec le concours des médias de masse et de la finance qu’ils servent exclusivement.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 10:04

    « Le PS et le PC n’ont qu’un but commun retrouver leur place d’antan.  »


    Le PS et le PC n’ont plus rien de commun avec d=ce que ces sigles représentaient au vingtième siècle.

    Le premier a muté ! Il est devenu le clone, sinon la filiale du parti démocrate américain, ila relégué le « réformisme » au rang des accessoires pour se consacrer à la PMA, la LGBT la lutte contre le racisme et la défense des SDF, sujets autrefois traités par le secours catholique (ou populaire), le MLF et les « organisations caritatives ».

    Le second s’est pétrifié. Il est devenu un monument historique, figé par l’implosion du grand frère, et dont les vestiges sont soigneusement préservés comme élément du patrimoine de l’humanité.

    Retrouver leur place d’antan n’a pas plus de sens que d’espérer retourner au stade paléolithique.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 10:05

      @Séraphin Lampion

      ce commentaire était destiné à Laulau


    • Laulau Laulau 16 octobre 10:08

      @Séraphin Lampion

      Entièrement d’accord, comme très souvent.


    • Fergus Fergus 16 octobre 11:26

      Bonjour, Séraphin Lampion

      « Retrouver leur place d’antan n’a pas plus de sens que d’espérer retourner au stade paléolithique »

      C’est très méchant. Je dirais plutôt au « néolithique », période au cours de laquelle les hommes disposaient d’outils évolués, du genre faucille et marteau !


    • Samson Samson 16 octobre 14:01

      @Séraphin Lampion
      « Retrouver leur place d’antan n’a pas plus de sens que d’espérer retourner au stade paléolithique. »

      En Marche vers Nulle Part, le retour des survivants au stade paléolithique et aux merveilles de l’art rupestre m’apparaît nettement plus souhaitable que l’anéantissement total de l’humanité et des autres êtres peuplant encore cette planète.

      Hormis le recouvrement de leurs chères prébendes, retrouver leur place d’antan et récupérer leur fond de commerce a par contre d’autant moins d’intérêt pour le P$ (et les €colos) que moyennant quelques réformes sociétales pour le symbole et d’indispensables aménagements de carrières -, leurs programmes s’avèrent parfaitement solubles au dogme de la Sainte Croissance et ses Marcheurs. smiley


  • Laulau Laulau 16 octobre 10:06

    "La France Insoumise, considère que c’est un « horoscope favorable ». Sans doute y a-t-il de l’ironie dans cette déclaration, même si Mélenchon qui est Lion ascendant Vierge, préfèrera certainement y voir un signe bienveillant, plutôt qu’une gauche en lambeaux".

    L’auteur fait dans l’astrologie mais pas trop dans l’histoire. Le « sondage » qu’il cite n’est pas très différent de ceux que l’on avait lors des précédentes présidentielles.

    La gauche en lambeaux ? Mais quand a-t-elle été unie, à part sur un malentendu sinon un mensonge ? « Mon ennemie c’est la finance », vous avez oublié ?

    Depuis la guerre il y a deux gauches irréconciliables, sur le fond, à savoir, le capitalisme. Alors l’union, oui mais pour quoi faire ?


    • gruni gruni 16 octobre 10:16

      @Laulau

      « Mais quand a-t-elle été unie »

      Jamais, mais la droite non plus, peut-être que ça se voit moins. Alors ne parlons pas d’union, Georges Marchais ne serait pas d’accord. Parlons d’arrangement politique le temps d’une élection. Après c’est une autre histoire. 


    • Laulau Laulau 16 octobre 10:25

      @gruni

      « Parlons d’arrangement politique le temps d’une élection. Après c’est une autre histoire ».

      Vous êtes impayable ! Vous voulez dire un arrangement pour avoir des élus ?
      Alors pour une présidentielle où il n’y a qu’un élu un arrangement est évidemment impossible, non ?


    • gruni gruni 16 octobre 10:32

      @Laulau

      Vous n’avez jamais entendu parler du programme commun Marchais-Miterrand. Vous connaissez la suite et le changement de cap de Mitterrand un an après son élection.
      Bien sûr qu’il y a aussi des arrangements pour avoir des élus. On appelle cela de la politique.


    • Laulau Laulau 16 octobre 10:46

      @gruni
      Et vous voulez recommencer ce cirque ?
      Les arrangements pour avoir des élus, ça n’est pas de la politique, c’est de la magouille.


    • gruni gruni 16 octobre 10:49

      @Laulau

      Vous avez bien compris


    • Aristide Aristide 16 octobre 11:04

      @Laulau

      Depuis la guerre il y a deux gauches irréconciliables, sur le fond, à savoir, le capitalisme. Alors l’union, oui mais pour quoi faire ?

      C’est quoi la gauche anti-capitaliste ? A part le PC, et encore, le NPA, LO, PT et autres groupuscules soit une minorité d’une minorité ... Les insoumis n’y sont pas, le PS, ce qu’il en reste, je n’ose aller plus loin, constitue le petit reste ... plus ou moins social démocrate.


    • Laulau Laulau 16 octobre 12:58

      @Aristide
      Les insoumis n’y sont pas ? C’est sans doute pour ça que toute la presse aux mains de la finance tape dessus à bras raccourcis. Il faut s’entendre sur « anti-capitaliste », ça veut dire quoi ? Brandir un drapeau ou lutter contre le pouvoir de la finance ?


    • infraçon 16 octobre 13:54

      @Laulau

      Salut Laulau,

      le pouvoir de la finance n’est qu’une facette du capitalisme.


    • samy Levrai samy Levrai 16 octobre 22:18

      @Laulau
      Lutter contre a finance en restant dans l’UE avec comme monnaie l’euro ? 
      Il faut vraiment prendre les militants pour des imbeciles pour oser faire croire a une quelconque logique.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 octobre 23:07

      @Aristide,
      C’est quoi la gauche anti-capitaliste ?

      Le NPA & LO, sans doute... ! Avant Mitterrand, il y avait le PCF, le PS et les Partis de Droite, aussi divisés que la Gauche. Après, il n’y a plus eu que des européistes, qui prônaient tous « Une Autre Europe ».
      .
      Vous vous souvenez, la Gauche nous avait promis « Une Europe sociale » !?
      Il y a eu un moment où elle était majoritaire en Europe...

      Mais comme il ne suffit pas d’être majoritaire, (ce qu’elle n’explique jamais), mais qu’il faut l’unanimité des pays européens, ça n’a servi qu’à faire patienter les mécontents...
      Maintenant, les électeurs vont à la pêche ou votent Front national. Voilà où nous ont mené les mensonges de la classe politique sur les Traités européens.


    • michalac michalac 16 octobre 23:18

      @Captain Marlo
      .

      Vous vous souvenez, la Gauche nous avait promis « Une Europe sociale » !?


      .
      Et on l’a eu !
      La plupart des minima sociaux, la généralisation du SMIC aux pays de l’Union, l’idée européenne d’un revenu universel !
      Toutes ces avancées sociales sont inspirées du Droit européen...
      .
      On l’a eu l’Europe sociale ! ... mais on n’en est pas devenu aussi riche que chacun l’espérait... parce que ça n’est que du nivellement social... pas un programme d’enrichissement individuel...
      .
      Mais pour apprécier la valeur de tout ça, il faut sortir la tête de l’obsession, nationaliste et rétrograde, du programme social du CNR...
      On se réveille ! On est aujourd’hui  !

    • michalac michalac 16 octobre 23:27

      @Captain Marlo
      .
      Pour s’assurer de l’existence d’une dynamique sociale en Europe, il suffit de consulter les fameuses GOPE que l’UPR commente toujours mais ne reproduit jamais...
      .
      Et prenons l’exemple de la 2ème recommandation de l’Europe à la France :
      .

      2. à atténuer les conséquences de la crise lié à la COVID-19 sur le plan social et de l’emploi, notamment en promouvant l’acquisition de compétences et un soutien actif pour tous les demandeurs d’emploi ;


      .
      C’est pas de la recommandation européenne en faveur d’une politique sociale, ça ?
      Et du concret, en plus !
      Pas que la formule grandiloquente façon CNR...
      Alors !

    • Captain Marlo Captain Marlo 17 octobre 01:02

      @michalac
      C’est pas de la recommandation européenne en faveur d’une politique sociale, ça ?


      C’est l’hélicoptère à milliards qui virevolte ! Lisez les 4 analyses d’Asselineau sur le Plan de relance, ça va vous reconnecter les neurones dans le bon sens.


    • michalac michalac 17 octobre 01:41

      @Captain Marlo
      .

      C’est l’hélicoptère à milliards qui virevolte ! Lisez les 4 analyses d’Asselineau sur le Plan de relance, ça va vous reconnecter les neurones dans le bon sens.


      .
      Les « analyses » d’Asselineau à ce sujet ne font que contredire celles qu’il a produites depuis 10 ans, et par lesquelles il a sans cesse réclamé de la relance et de la dépense public à tout crin... ce qu’on ne peut faire qu’avec force milliards...
      Vous comprendrez qu’on ne puisse qu’en rire...
      .
      Et si l’UPR ne voit dans la recommandation « d’atténuer les conséquences de la crise lié à la COVID-19 sur le plan social et de l’emploi » qu’un « hélicoptère à milliards », comment peut-elle ensuite se prétendre capable d’initier une poltique sociale efficiente...
      Car, ce que l’UPR ignore peut-être encore, c’est que des milliards, pour une véritable politique sociale efficiente, il en faut !
      Bien plus que pour une politique sociale symbolique, celle notamment inspirée du mythe du CNR...
      .
      On pourrait parler de réalisme politique... en opposition à une rêverie désuète...

Réagir