lundi 5 septembre 2016 - par alinea

.. à qui veut la lire

JPEG

lettre ouverte, à qui... je ne sais pas ; d'habitude on ouvre sa lettre à quelqu'un pour la faire lire à tous, là j'écris une lettre à tous, à n'importe qui et peut-être n'y aura-t-il pas quelqu'un qui la lira. Ce n'est pas grave, j'en ressens plus le besoin que l'envie et je sais bien évidemment que ça ne sert à rien.

Je pense en premier à ceux dont je me sens proche mais qui ne se sentent pas forcément proches de moi. Le fait qu'on ne soit pas comprise, compris, quand on n'appartient pas à une idéologie, quand on se mêle de tout parce que tout est la vie, prouve que les gens n'écoutent pas. Les gens n'écoutent pas..

Moi j'écoute tout le monde, c'est sans doute pour cela que je n'arrive pas à m'enfermer. Aussi, j'ouvre cette lettre à mes frères de cœur gauchistes qui aboient aux fachos dès qu'on n'est pas d'accord avec eux ; je voudrais dire entre parenthèse que cela me chagrine de les voir se comporter exactement de la manière qu'ils reprochent aux autres. Je n'ai jamais vu ni entendu dire que l'on pouvait obtenir quoique ce soit, écoute, échanges, curiosité,etc, de quelqu'un que l'on insulte, sur lequel on crie. Peut-être un père terrorisant, ou bien un dictateur aidé d'une fidèle armée obtient-il la soumission. Ça, c'est le petit côté de la lorgnette, l'autre côté que j'aimerais me voir éclairer - puisque nous sommes en période de paix, toute relative certes mais de paix tout de même-, c'est pourquoi cette gauche zappe les plaintes ou revendications de toute une partie de la population. Le conflit arrive après qu'on a tout essayé, diplomatie, discussion, explication de son propre point de vue, et de part et d'autre bien sûr. Donc écoute mutuelle. Il ne se passe rien d'intéressant hors une écoute mutuelle.

J'entends les plaintes et récriminations de ceux qui vivent aux côtés des musulmans, parqués, mis en ghettos, Français certes, mais pas aussi Français que les autres, par la manière dont on les traite, que ce soit les pouvoirs publics qui après les avoir fait venir les ont laissés tomber, ont laissé faire, s'y sont pris comme des manches lorsqu'ils avisaient d'avoir des velléités de leur apporter quelque chose, ou par les Français issus d'autres immigrations, ou les vieux de la vieille depuis François premier ! Ces quartiers où règnent chômage, misère et exclusion, donc délinquance, drogue et violence, en y incluant la petite dernière qui ne se contente plus d'arnaques, de larcins, de vols ou de viols, mais passe à la vitesse supérieure, bien aidée par nos amis qui les et nous financent.

Les deux faces d'un problème font bien partie du même problème ; si on veut régler un problème il faut faire face aux deux faces. On ne peut pas décemment dire : les uns sont victimes, les autres sont des salauds ; la violence est initiée par les plus humiliés mais ce ne sont pas les responsables qui en écopent mais bien ceux qui à peine mieux lotis se prennent dans la gueule les effets, tout ce qu'il y a de plus normaux et logiques dans une telle situation de gens qui n'ont aucun autre moyen de s'exprimer, effets délétères d'un monde en dérive dont ni les uns ou les autres protagonistes ne sont responsables, en amont ( la responsabilité personnelle étant un autre sujet).

Je vois, excusez-moi, un petit relent de racisme quand même, sous la bienveillance inconditionnelle de certains prétendus penseurs ; car enfin, dans la même galère, pourquoi certains galériens devraient-ils supporter les autres et pas les autres les uns ?

Si, quand on est extérieur au quotidien de ceux-ci, on ne regarde pas la scène en son entier, que voit-on ? Tout le monde est borgne, ou quoi ?

Quand il s'agit d'hospitalité, c'est l'arrivant qui s'adapte et se plie au rythme de son hôte, c'est vieux comme le monde ça, mais il ne s'agit pas d'invités, d'hospitalité ni de quoi que ce soit relevant d'un savoir vivre. Il s'agit de manipulations abjectes de populations. Rien à voir.

Alors on voit fleurir des politiques qui veulent plaire, ou qui soutiennent un camp contre un autre. C'est plus que con, c'est éminemment dangereux et bien évidemment stérile. Nous avons beau nous révolter, nous sommes bien obligés de faire avec les effets du passé, les effets des politiques débiles depuis des décennies, s'y mettre tous, les spectateurs et les acteurs des deux pôles, à la condition, bien sûr, de vouloir remédier au problème et pas se complaire et se suffire dans les oppositions dont chacun sait bien qu'elles nous enfoncent. Je vais être plus claire pour être comprise : le problème concernent les Maghrébins d'origine ( français aujourd'hui), les Français d'origine ou pas, les spectateurs , penseurs, analystes, qui mettent leur grain de sel.

On va dire que les « ta gueule islamogauchiste » « sous-merde » en réponse « vilain petit collabo », ça donne effectivement envie de continuer la lecture, pour s'y grandir. Les auteurs ne se liront pas ici, et je ne les nommerai pas. Je n'ai pas les oreilles chastes, et pour des choses plus futiles, je ne crache pas sur l'écoute d'un vocabulaire coloré sur un ton excédé, mais l'heure est grave, il ne s'agit rien moins que de résoudre des équations à x inconnues, en deux temps trois mouvements, avant qu'elles ne nous pètent à la gueule.

Alors, j'en déduis plusieurs choses. D'une part nous avons comme acquis collectif, historique, qu'il y a deux camps, le camp du bien, du partage, du respect, celui du communisme- comme utopie et non comme réalisation- , celui du socialisme, le vrai, celui de l'anarchisme, l'idéal ; et le camp du mal, celui de l'exploitation, de l'esclavage, du racisme, du rejet de l'autre, du mépris, de la différence comme alibi du pouvoir. Si le camp du bien avait toujours été bien, et si le camp du mal s'entêtait dans le mal, nous saurions encore où nous en sommes ; seulement, il s'agit toujours d'humains et on sait que l'humain, c'est pas vraiment bien, et c'est rarement totalement mal. Mais c'est resté plus simple car il faut un peu de simplicité pour pouvoir avancer. Seulement cette simplicité est devenue binaire, l'ego est devenu premier et la mémoire dernière.

Ma mémoire me raconte que naguère, les immigrés et surtout leurs enfants, avaient l'occasion de s'intégrer dans notre société ; l'école leur était ouverte comme à tous – c'est vrai que les filles y étaient meilleures mais c'était vrai pour les autres aussi-, il n'y avait pas de « délit de faciès » dans le commun des jours ( puisque je ne parle pas des époques de fin de colonisation) et si la vie leur était plus difficile, ils la prenaient pour un défi à gagner. Souvent ils le gagnaient. Et puis et puis et puis, le capitalisme a mué et la société avec lui, donnant compétition rivalité à tous les étages, fermant de plus en plus de portes à de plus en plus de gens jusqu'à créer une tension de compétition, mais pas pour rire. La compétition on l'accepte quand on a des chances de gagner, sinon, on se rebelle mais on ne sait pas contre qui, les coupables sont diffus, les responsables sont insaisissables, et les gagnants toujours les mêmes. Nous avons tous vécu cette dégringolade, nous avons pu ou pas pu nous accrocher à des branches, nous hisser sur une berge ou nous inviter sur une barque. Tous. Ceux qui n'ont plus rien à perdre risquent tout – nous en sommes au sommet- et ceux qui ont encore un petit quelque chose en ont la vie gâchée, et de quel côté qu'ils se trouvent ( je vais préciser pour être plus claire : les Maghrébins d'origine, intégrés, et les Français qui vivent peu ou prou les mêmes conditions, les autres dans leurs beaux quartiers ou leurs campagnes, on ne va pas en dire !!!). C'est saisissant.

Les Maghrébins tranquilles se font booster par des petits connards et en viennent à douter ; leurs femmes qui il n'y a pas si longtemps portaient mini jupes en fumant, en viennent à revendiquer le voile et l'arrogance du faible qui se rebiffe envenime l'ambiance ; quel faible n'a pas envie de se rebiffer ? À moins d'être résigné soumis. Mais contre qui ? Contre celui que l'on rencontre, c'est-à-dire pas le bon.

Quand j'assiste aux combats de coqs, que je vois des plumes voler de partout mais aucun vainqueur, le spectacle m'emmerde ; si ce n'était qu'un spectacle il y a belle lurette que j'aurais quitté les tribunes. Et je ne descends pas dans l'arène car je ne saurais pas contre qui me battre et j'en prendrais de tous côtés.

Si je rencontrais un gonz endjellabé suivi de sa meuf emburkanée qui me fonce dessus et m'impose de m'écarter, selon mon humeur, je resterais à ma place et lui demanderais gentiment de ne pas prendre tout l'espace, ou bien, me mettant dans mon tort, je soutiendrais son regard et cracherais.

Si, dans une salle d'attente, j'assistais à la scène où les mêmes imposeraient à l'accueil d'arrêter la musique de fond, selon mon humeur, je lui dirais que nous sommes dix et qu'à nous ça plaît, ou bien je me mettrais dans mon tort en lui disant d'attendre dehors si dedans lui déplaît.

Mais si j'étais témoin d'une scène où un connard s'en prendrait à un jeune dégingandé un peu provoc' sous prétexte qu'il est bronzé, selon mon humeur ou selon par qui je suis accompagnée, je lui suggérerais de passer son chemin tranquillement, ou je le claquerais. Je suppose que dans tous les cas ça ne servirait à rien, ou j'en prendrais une ou je créerais un pugilat. Ce qui me touche, c'est l'attitude, pas la couleur de la peau. Mais je ne m'écrase pas, à moins que l'attaque soit violente et que je sois sidérée. Après tous ces débats sur le maillot couvert, je me demandais ce que ça me ferait d'être sur une plage et de voir plein de femmes emmaillotées ainsi ; j'ai du mal à me l'imaginer puisque je ne vais jamais à la plage, mais je crois que ça dépendrait de la manière dont il est porté. Toute provocation me hérisse, qu'elle soit LGTB, à poil ou empaquetée ; il n'y a que l'authentique qui me soit agréable, même si étranger ; les artifices sont des cuirasses, mieux vaut ne pas les encenser ; je crois que je me casserais.

Le pouvoir, le mépris, la violence, n'ont couleur ni nationalité, aussi ne pourrais-je les défendre.

Je pense qu'un « islamogauchiste », quand il sera traité comme une merde et s'en prendra une, concevra le problème autrement.

Je pense que le « facho », quand il recevra une bise ou une accolade, tout sourire éclatant, concevra les choses tout autrement. Car « ils » sont comme les autres, peut-être un peu plus accueillants, généreux, bienveillants, mais aussi peut-être un peu plus provocants, venimeux, inquiétants.

Ceci n'est pas un appel au calme, allez les enfants je vais vous préparer un goûter , embrassez-vous. Non, c'est plutôt un appel à la guerre, mais pas à n'importe laquelle ! La guerre que l'on peut faire aux politiques et au système qui nous rend tous aigris, confits de certitudes, enfermés.

Ceci étant le lot des « nantis » !! Quant aux autres exclus, par définition ils ne s'expriment pas et sont tout enclins à se préoccuper de leur survie.

Je voulais préciser que j'adresse cette lettre aussi aux gens de droite, confits de certitudes, et j'ai la naïveté, la candeur de croire qu'il suffirait juste de quelques instants de solitude, de silence pour qu'eux aussi embrassent la complexité d'un problème qui demandera à tous de bien vouloir le résoudre. Car nous n'avons pas le choix. Et je suis bien convaincue que ni d'un côté ni des autres, malgré la haine qui bourgeonne, personne ne désire les conflits, les violences ni les guerres.



86 réactions


  • oncle archibald 5 septembre 2016 09:52

    Magnifique et lourd de sens comme d’habitude. Merci Alinéa. Je reviendrais plus tard pour commenter au fond.


  • foufouille foufouille 5 septembre 2016 10:08

    « Je pense qu’un « islamogauchiste », quand il sera traité comme une merde et s’en prendra une, concevra le problème autrement. »
    non, dans certains cas de viol, la victime continue toujours de soutenir son agresseur musulman.


  • Etbendidon 5 septembre 2016 10:16

  • covadonga*722 covadonga*722 5 septembre 2016 10:18

    je collabore
    tu collabores
    elle collabore
    nous collaborons
    vous collaborez
    elles collaborent


  • rocla+ rocla+ 5 septembre 2016 10:22

    C ’est pas con comme article ça . 


    Un peu chèvre-chouniste . 

    Jaillissant  et clair .



    Avec du nerf . 

    Yes you can miss .

  • fred.foyn 5 septembre 2016 10:24
    (Aussi, j’ouvre cette lettre à mes frères de cœur gauchistes)
    Là, j’ai arrêté la lecture de cet aveu dépassé

    • rocla+ rocla+ 5 septembre 2016 10:26

      @fred.foyn


      Faut lire tout . 

      Aussi, j’ouvre cette lettre à mes frères de cœur gauchistes qui aboient aux fachos dès qu’on n’est pas d’accord avec eux ; je voudrais dire entre parenthèse que cela me chagrine de les voir se comporter exactement de la manière qu’ils reprochent aux autres. Je n’ai jamais vu ni entendu dire que l’on pouvait obtenir quoique ce soit, écoute, échanges, curiosité,etc, de quelqu’un que l’on insulte, sur lequel on crie. Peut-être un père terrorisant, ou bien un dictateur aidé d’une fidèle armée obtient-il la soumission. Ça, c’est le petit côté de la lorgnette, l’autre côté que j’aimerais me voir éclairer - puisque nous sommes en période de paix, toute relative certes mais de paix tout de même-, c’est pourquoi cette gauche zappe les plaintes ou revendications de toute une partie de la population. Le conflit arrive après qu’on a tout essayé, diplomatie, discussion, explication de son propre point de vue, et de part et d’autre bien sûr. Donc écoute mutuelle. Il ne se passe rien d’intéressant hors une écoute mutuelle.

      Quand on lit tout  ça augmente la compréhension .


    • fred.foyn 5 septembre 2016 10:47
      @rocla+.........(puisque nous sommes en période de paix) ?
      La planète est à feu et à sang..pour vous c’est une période de paix de voir des gens assassinés tous les jours sous les bombes..des attentats etc ?
      Un ange passe...

    • bourrico 7 5 septembre 2016 10:56

      @rocla+

      Je n’ai jamais vu ni entendu dire que l’on pouvait obtenir quoique ce soit, écoute, échanges, curiosité,etc, de quelqu’un que l’on insulte, sur lequel on crie.


      Dixit le type qui insulte, qui calomnie, qui ment, et qui en plus en est fier !! smiley
      Crédibilité 0.


    • rocla+ rocla+ 5 septembre 2016 10:58

      @fred.foyn


      J’ aime bien lire des points de vue différents des miens . 

      Ça ne casse en rien ma façon de penser . 

      Regarder  la construction têtale  des autres  est intéressant .

    • rocla+ rocla+ 5 septembre 2016 11:02

      @bourrico 7


      Ce qui approfondit  un article  pourrait être un commentaire pertinent 
      sur celui-ci .

      Certains abrutis , comme vous , profitent d’ un article pour régler 
      des comptes . 




    • bourrico 7 5 septembre 2016 11:07

      @rocla+

      Et le voilà encore en train de mentir.

      Sa seule réaction à ce qui ne pense pas comme lui est de le traiter de tous les noms.
      Quel blagueur alors ! smiley

    • bourrico 7 5 septembre 2016 11:12

      @rocla+

      Certains abrutis , comme vous , profitent d’ un article pour régler 
      des comptes .

      La, qu’est ce que je disais.
      Ensuite je en règle pas de compte, j’explique que tu racontes des conneries.


    • alinea alinea 5 septembre 2016 11:34

      fred.foyn
      Non, nous n’en sommes pas encore à la guerre civile ! Je parle dans cet article de la nécessité de faire des propositions politiques qui envisagent le problème dans sa totalité et qui tiennent compte de toutes les composantes. Personnellement je ne supporte pas qu’on amalgame tout et qu’on se rue sur les femmes en burka ; elles sont le symptôme de ce qui va mal, pas la cause.
      En médecine, c’est pareil, on s’attaque aux symptômes alors qu’il faut comprendre et soigner les causes !
      Un minimum de connaissance de l’humain seraient bienvenu pour ne pas toujours stagner dans les mêmes schémas.


    • fred.foyn 5 septembre 2016 12:07

      @alinea....Le président clame pourtant que vous êtes en guerre et surtout en fin de cycle d’un système périmé...Ce n’est pas avec des rustine que vous changerez le chaos qui nous entoure..7/8 milliards d’habitants lobotomisés ne trouveront pas la porte pour sortir à l’air pur...La planète est condamné tout simplement... !


    • aimable 6 septembre 2016 22:48

      @fred.foyn
      ce sont les bienfaits de la mondialisation , nous sommes en pleine récolte  !


    • Jean 16 septembre 2016 12:24

      @frederik lyon, tu as stoppé la lecture depuis bien plus longtemps


  • pallas 5 septembre 2016 10:34
    alinea

    Que du baratin et hypocrisie, sa ne fonctionne pas, ça ne dupe absolument personne.

    Salut


  • Taverne Taverne 5 septembre 2016 11:12

    Pour l’instant, le débat sur le burkini est réservé aux hommes. Après le premier ministre et certains maires, c’est Eric Zemmour qui parle au nom des femmes et pour leur bien, car, tout comme les parlementaires qui insultaient Simone Veil lors des débats sur l’IVG, il sait bien mieux que les femmes ce qui est bon pour elles. En particulier pour les femmes musulmanes dont il est se proclame implicitement le meilleur représentant.


    • alinea alinea 5 septembre 2016 12:10

      @Taverne
      Ce n’est pas un débat, c’est une joute verbale ! et chacun y va de son malaise, de sa souffrance, sans en démordre ! Je ne vois que deux solutions proposées : admettre ou rejeter ! et que le plus fort gagne, on va loin avec ça.


  • jmdest62 jmdest62 5 septembre 2016 11:15

    @ alinea

    Beau texte ...un peu candide ....mon expérience personnelle m’a appris qu’après avoir discuté et essayé de convaincre il faut savoir rendre les coups.
    Vous êtes , sans doute , plus patiente que moi .

    @+


    • alinea alinea 5 septembre 2016 11:30

      @jmdest62
      Je pense que nous n’en sommes pas encore aux coups, et qu’il vaut mieux les éviter.
      Candide, non, je sais bien tous les impossibles, mais j’ai toujours cru,quand même, qu’on pouvait comprendre les situations en s’en sortant un minimum de temps en temps.
      D’ailleurs j’ai dit que c’était moi qui avait besoin de sortir ça, à force de lire les blocages volontaires mais que ça ne servira à rien, hélas !,


  • UnLorrain (---.---.80.12) 5 septembre 2016 11:20

    Hachette 1994 au mot Japon : pays qui fascine et inquiete a la fois extraordinaire reussite grace a une population homogene...En deduire qu une population heterogene ne reussira pas,cela ne marchera pas ?


    • alinea alinea 5 septembre 2016 11:36

      @UnLorrain
      La population hétérogène est un fait acquis, il faut faire avec.


    • hunter hunter 5 septembre 2016 13:33

      @alinea

      voilà la résignation typique du gauchiste !
      Certes, ceux qui sont là peuvent rester.....à condition qu’ils arrêtent de faire chier !
      Si ça ne leur plaît pas d’être là, ils partent..ils vont où ils veulent !
      Et s’ils veulent rester et faire chier, il faut sévir et sévir sérieusement !

      S’ils veulent rester ok, mais ils font profil bas  ! ces gens se rangent, arrêtent d’emmerder le monde (quand on voit qu’hier la communauté chinoise et asiatique qui n’a jamais fait parler d’elle depuis des décennies, fait des manifs.....qui aurait imaginé ça il y a seulement 5 ans ?), sinon ils dégagent !

      N’en déplaise aux bien-pensants, associations prêtes à laisser crever un sdf blanc, mais promptes à aider une racaille afghane, il faudra faire le ménage !

      L’État, ce ramassis de passibles de très haute trahison, qui institue ce bordel volontairement, pour obéir à des puissances extérieures, ne fera rien !

      Ce sera donc aux citoyens de faire le boulot !

      Quand un organisme est attaqué par des virus ou des bactéries, il se défend, il a un système immunitaire pour ça !

      Il ne viendrait je pense à l’idée de personne, de traiter un macrophage de raciste ou de facho !

      Ce papier dégoulinant de bisounourssisme inconscient, révèle le caractère typique de cette gauche bien-pensante de merde, qui nous pourrit la vie depuis des décennies, et qui par sa pensée fangeuse ( on est tous frères, et les droits de l’homme, et le vivre ensemble, et bla bla bla...), a détruit le système immunitaire de ce pays, son instinct de survie !

      Cette pensée de collabos, de baisse-la-tête, de larbins soit disant au nom d’une soit-disant culpabilité antérieure (l’esclavage, les collabos, et bla et bla bla...), a généralisé dans ce pays, la haine de soi, la haine de son histoire !

      Les sens atrophiés et paralysés par ces pensées lancinantes, font que trop de gens sont incapables de voir le danger !

      Un pays de victimes, voilà ce que nous sommes devenus !

      Cette situation est unique dans le monde ! J’ai énormément voyagé, vu que par mes origines, je suis issu de cette classe mondialiste cosmopolite de merde (mais moi j’en suis sorti et j’ai payé cher), et dans aucun pays du monde, aucun, les gens n’ont été conditionnés à se haïr autant qu’ici, à haïr leur pays, à haïr ce qu’ils sont !

      Beau travail accompli au fil du temps, grâce aux éducateurs gauchistes, et à leurs marionnettistes, politicards vendus, clercs traîtres, etc, etc....

      Comprenez chers bien-pensants, que la racaille qui va vous submerger, envoyée par les maîtres des ordures que vous élisez années après années, ne sont pas là pour vivre à vos côtés, ils sont là parce qu’ils ont été élevés dans la haine de ce que vous représentez, qu’ils veulent en découdre, et qu’ils viennent pour régler leurs comptes !

      La vie, la vraie, IRL comme on dit, ce n’est pas les marches blanches, les nounours les petites bougies et les bisous !

      La vie, c’est la guerre perpétuelle, et je le déplore, mais si ici effectivement, il y a volonté de dépasser ça, ce n’est pas le cas de la très grande majorité de l’espèce humaine !

      Vous êtes effectivement très évoluée cher auteure, très civilisée, pleine de compréhension et de compassion, mais toutes vos belles valeurs ne valent rien, face à ces virus importés !

      Eux ne comprennent que l’antivirus, et un costaud, à base de pied dans le fion et de bastos dans la couenne !

      C’est triste oui, mais c’est comme ça !

      Soit on restaure un système immunitaire costaud dans nos terres, soit nous serons transmutés et détruits !

      Choisissez ce que vous voudrez, pour ma part c’est fait !

      Adishatz

      H/


    • alinea alinea 5 septembre 2016 13:57

      @hunter
      Le boulot du citoyen est de virer les politiques ; il me semble pourtant avoir été assez claire, non ?
      Et sachez que je ne suis pas bien-pensante ; ôtez vos filtres, et relisez !
      je ne suis pas dans la compassion, mais dans l’observation, ce qui n’a rien à voir.
      « Que vous élisez ? » mais qui vous autorise ?
      J’ai dit sur un autre article, peu commenté, que la France était unique en son genre : pays colonialiste avec peuplement d’un pays musulman ; la Françafrique, résultat d’un colonialisme aussi, et la collaboration...
      Mettez-vous en tête ces trois points, notre génération n’y est pour rien, on en hérite, mais elle est notre histoire, alors prenons-en compte.


    • hunter hunter 5 septembre 2016 14:34

      @alinea

      Virer les politiques, oui évidemment, mais pas en votant pour d’autres, en les flinguant !
      Et tous !

      le vous dans « que vous élisez », s’adressait au collectif, pas à vous personnellement

      Si j’avais écrit en anglais ça aurait donné un truc du genre « these bastards people vote for,.... »(où « people » peut être trduit par le collectif « vous ».......)

      Ne prenez pas tout au premier degré....
      La françafrique.....revoyez la notion, vous maîtrisez très mal, vous confondez tout !

      Vous n’êtes peut-être pas bien pensante, soit ! En tout cas à vous lire, c’est ce que je ressens, et il est encore permis de se tromper sur un ressenti non ?

      Ok donc vous n’êtes pas bien-pensante...admettons le comme un postulat, toutefois, dès le début de votre texte, vous dites bien que vous vous adressez peut-être à vos amis gauchistes non ?
      Vous l’avez écrit me trompe-je ?

      Donc je peux logiquement en déduire que vous êtes une sensibilité de gauche, et ayant un peu beaucoup pratiqué cette engeance, je peux vous dire que la bien-pensance est comme une seconde nature de la sensibilité de gauche !
      Un peu comme une personne ne peut renier la couleur de ses yeux où celle de sa peau vous voyez ?

      Voyez, moi par exemple, je suis un réac, un facho (Marine pour moi, est une mollassonne, entourée d’un troupeau de tantes...je ne voterai jamais pour ces nazes), je ne suis pas bien-pensant, puisque je suis partisan d’une sérieuse reprise en main des choses, par les citoyens, où les emmerdeurs en tout genre de ce pays doivent être contraints de moins la ramener, de se casser (pour les bi-nationaux par exemple), ou de disparaître !

      On a assez tortillé du fion pour chier dans ce pays depuis des années, on a vu où ça nous mène, donc autant rectifier le tir, et si les sensibilités de gauche se sentent trop atteintes, qu’elles fassent une petite marche blanche avec des bougies, ça les calmera, et si vraiment c’est pas suffisant, qu’elles demandent asile politique à un pays doux, calme, plein de sérénité et de lumière....j’sais pas si elles vont trouver, mais ce n’est pas mon problème !

      Adishatz

      H/


    • alinea alinea 5 septembre 2016 15:03

      @hunter
      J’ai une familiarité avec les gauchistes, comme des frères ; mais les gauchistes ne sont pas bien-pensants. Il suffit de se mettre d’accord sur les mots.
      Mais n’être pas bien pensant ne veut pas dire rêver d’une dictature qui dézinguerait tous ceux qui la gênent ; je suis plutôt anarchiste, complétement, non violente et très proche du bouddhisme.
      Je pense que chaque être vivant sur la planète a le droit d’y vivre puisqu’il y est sans volonté d’y être.
      À partir de là, je n’ai pas d’ennemi ; je n’ai vécu qu’en temps de paix ; si une quelconque guerre se déclarait, je sais de quel côté je serais, je sais de qui je devrais me méfier, et je sais de qui je devrais me défendre.
      Mais bon, ça fatigue, je préfère écouter pousser les fleurs, plaisir dont je suis privée depuis que tout va si mal parce que je ne sais pas m’abstraire du monde qui m’entoure.
      Et puis, ce n’est pas forcément une question de « sensibilité », mais de « savoir ». On ne résout pas les problèmes complexes dont « nous » sommes responsables, à coup de trique ou de fusil ; on les comprend, on les démonte, on les dénoue ; si on ne fait rien en profondeur, on répète inlassablement les mêmes situations. 
      Si vous pensez résoudre les problèmes de la manière que vous évoquez, je vous conseille de vous intéresser à l’histoire, vous verrez, qu.’à part défouler, ça ne sert à rien.


  • arthes arthes 5 septembre 2016 11:37

    Desolée Alinéa, mais ...Votre billet, je le trouve naïf , irréaliste...Non nous ne sommes pas en période de paix, bien au contraire, ne nous voilons pas la face (si je puis dire, lol) non ce ne sont pas les hommes politiques qui sont nos ennemis, même s’ils sont desespérants mais notre propre bétise en premier, qui l’est toute autant, ce monde de guerre, nous l’avons amené ainsi, et à présent nous voulons la paix ? C’est pas gagné.

    Ces hommes politiques sont des humains, avec tous leurs défauts et incohérences, comme nous, comme vous avant que d’être de gauche, de droite ou je ne sais de quel parti, et pour avoir une juste compréhension de l’autre il faut l’écouter sans aucun préjugé, sans faire intervenir ses propres valeurs de jugement et repères, sans notion de bien et de mal, sans penser à la répartie que nous pourrions avoir, donc sans se définir idéologiquement soi même, sans tout ramener à soi.

    Bref faut élever son propre niveau de perception de l’autre pour que ça marche et se libérer soi même de ses préjugés et éviter la contagion émotionnelle qui brouille la pensée.
    ça fait beaucoup...Mais je pense que seule l’empathie (trop souvent confondue avec identification et compassion) permet une réelle compréhension de l’autre, qui ne soit pas i ntelectuelle, donc pas abstraite.

    En attendant , c’est l’arène, faut faire avec, avec autant de conscience et de lucidité possible..

    • alinea alinea 5 septembre 2016 12:00

      @arthes
      Non, je ne le vois pas comme ça ; je sais que chacun peut embrasser la situation dans son ensemble et décider que plutôt jeter de l’huile sur le feu, prendre une attitude de réserve pour donner le temps de la réflexion est juste pour tout le monde.
      Les solutions politiques, nous les connaissons, celles que nous ne connaissons pas et qu’il faut inventer c’est comment le peuple peut agir pour contraindre les politiques à adopter les solutions. Et ne pas, comme ça se passe, se diviser, s’opposer pour empêcher toute action.
      Après, individuellement, que les gens râlent et se défoulent... si ça n’empêche pas la mise en route.
      Subir, c’est pas trop mon truc !!


    • arthes arthes 5 septembre 2016 15:56

      @alinea

      Si chacun embrasse une situation sans se départir de ses propres valeurs de jugement, ce qui est souvent le cas, chacun se voulant audessus de la mêlée et apporter sa solution en fonction de SA seule manière de voir les chose, on ne s’en sortira pas..

      La solution politique ? Mais je ne la connais pas , vous en connaissez des solutions qui satisfasse tout le monde ? Je ne vois pas.....Subir n’est pas mon truc non plus, mais croire au miroir aux alouettes n’est plus de ma partie...Alors se rapprocher de la Russie, par exemple parce que je vois une sorte de germe de lumière en attente de croitre dans cette destination de rapprochement culturel et commercial entre l’europe et cette vaste contrée inconnue, pont entre l’orient et l’occident, j’y travaille comme je peux, et surtout être cohérente dans mes actes de tous les jours , mon bisness et ce que je pense être « juste » , j’y travaille aussi...Ce qui demande pas mal d’énergie.

      Mais si agir c’est créer des association avec des « beeeeelles idées humanitaires et toussa » en comptant sur l’argent des autres , s’pas mon truc, moi je me bats et j’ai des résultats avec ce que j’ai, pas grand chose, mais c’est du réel....Faut voir la réalité en face : sauf un changement radical profond et vécu INDIVIDUELLEMENT des mentalités, et pas que les mentalités occidentales hein, qui s’opèrera par la force des choses, parce qu’on est pas encore assez dans la merde, rien ne fera dévier la spirale décadente qui nous emporte actuellement.

    • alinea alinea 5 septembre 2016 16:04

      @arthes
      Non, c’est pas mon truc non plus, les belles idées tout ça !
      Bien sûr qu’on connait les solutions politiques qui conviennent à tous ! sauf à ceux qui tirent les ficelles et à leurs serviles servants ; mais eux, on s’en fout.
      celui qui donne SA vision des choses, c’est celui qui impose sa solution ; ce n’est pas mon cas.


  • Fergus Fergus 5 septembre 2016 11:59

    Bonjour, Alinea

    Excellent texte dans lequel je retrouve très largement mes propres interrogations. Mais aussi ma propre conviction qu’il est possible de se comporter autrement : en adulte tolérant, capable d’écouter les arguments de l’autre et d’en débattre dans la sérénité.

    Merci pour cette lettre ouverte à tous. Puisse le plus grand nombre y puiser matière à réfléchir sur la façon de vivre en commun, dans une acceptation des différences sans complaisance.


    • alinea alinea 5 septembre 2016 12:04

      Bonjour Fergus,
      Vivre ensemble mais urgemment prendre conscience que la situation tendue dans laquelle on vit , a des solutions... et ne pas s’y complaire !
      Je raconterai un jour l’histoire de la grenouille, ou du chien du voisin qui aboie...
      je connais très bien cette psychologie qui consiste à s’arc-bouter sur ce qui gêne.. ; à s’en rendre malade, ou violent !


    • Aristide Aristide 5 septembre 2016 12:26

      @Fergus


      Surprenante analyse quand dans l’article précédent, alinea se plaignait de ces « citadins qui infestent les villages ». Infester !!! Le mot infester, faut le faire. Imaginer que l’on utilise ce terme pour d’autres catégories de personnes, ... affligeante.

      Alinea est le type même de la bonne conscience qui distribue des leçons de savoir vivre ensemble tant que cela ne la gène pas dans son petit monde. Elle ne va jamais en ville alors donner des leçons de vivre ensemble à tous ceux qui subissent les désagréments d’une vie de misère dans des banlieues abandonnées, je ne suis pas sur qu’elle soit la mieux placée. mais bon, du moment qu’ils restent dans leurs banlieues et ne viennent « infester » MON village. 

      Je ne suis étonné que moitié par cette appel assez hypocrite à la compréhension de l’autre trouve écho à vos yeux.

    • Fergus Fergus 5 septembre 2016 13:01

      Bonjour, Aristide

      Alinea décrit - très bien - ce qu’elle ressent. Et cela comme nous tous : en fonction de notre éducation, de notre personnalité, et de notre manière dont nous percevons notre environnement.

      Je suis, je le répète, en plein accord avec ses propos du jour. Mais si j’étais globalement d’accord avec son regard sur les « nuiseux », j’ai aussi écrit ceci dans le commentaire que je lui ai adressé :

      « Un petit grief toutefois : on ne peut mettre tous les citadins dans le même sac. Il en est en effet qui s’intéressent de près à leur terroir d’élection - fût-ce pour les seules vacances -, qui en apprennent l’histoire locale, qui nouent des rapports sincères avec leurs voisins ou avec les rares paysans encore présents, qui prennent plaisir à s’enrichir de la toponymie, si révélatrice des activités du passé. »


    • charlie charlie 5 septembre 2016 13:18

      @Fergus

      « Un petit grief toutefois : on ne peut mettre tous les citadins dans le même sac.  »


      Ah parce qu’il faut quand même les mettre dans un sac ?

      C’est l’entièreté de l’article qui met les citadins dans un sac ! vous devriez avoir un grief contre tout l’article, violent, aigre, manichéen, faux……..

      Allez donc le lire (je n’ose dire « relire » car je ne peux pas croire que vous l’ayez lu vraiment….).


      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-nuiseux-184252#forum4665744

      Ce sont ses MOTS, texto :

      « Les campagnes sont infestées de citadins, classe moyenne, supérieure et milliardaires, ne travaillant pas sur place, regardant la télé le soir dans leur boîte en béton, argentés, capricieux, oublieux, laissant crever les chevaux, n’ayant pas de parole, lâches, anonymes, impunis, dénaturés, déculturés, méprisants, souillant les fossés de leurs ordures, coupant les arbres, incapables de s’adapter, privant leur voisin de soleil, captant l’eau souterraines, s’enfichant, ne voyant pas, ne regardant pas, aveugles, sans remords, ignorants, pensant que le béton est propre, la terre sale, contents d’eux, sournois, ayant des œillères, sont très nombreux, obéissants, n’ayant aucun savoir-vivre, ne prêtant aucune attention aux autres, ne connaissant rien du nom des lieux-dits, des ruelles, ne connaissant pas l’histoire, rien de la faune et la flore, s’en foutant, ne connaissant que le prix du terrain, prosélytes, obtus, enragé, à peine humains, hautains. Ils sont bêtes, lents, assènent, sans états d’âme, sans faille, sclérosés… »


    • alinea alinea 5 septembre 2016 13:29

      @charlie
      Vous ne connaissez pas la genèse de l’article sur lequel vous venez cracher votre morgue.
      Fergus, tous les citadins qui viennent vivre en zone à la campagne se comportent de la même manière ; qu’ils ne représentent pas les citadins, on est bien d’accord !
      Les sociologues disent d’eux qu’ils sont plus de 80% à voter FN !!


    • charlie charlie 5 septembre 2016 14:18

      @alinea

      - « Vous ne connaissez pas la genèse de l’article » Parce que l’article a une genèse qu’il faut connaître pour le comprendre et avoir le droit de le commenter ? première nouvelle.


      - Je crache ma morgue ? ben dis-donc…… je ne fais que vous citer, c’est votre morgue à vous………


      - « tous les citadins qui viennent vivre en zone à la campagne se comportent de la même manière  ». Sans blaque ? non, ça ce n’est ni « généraliser » ni « catégoriser », ce que vous déclarez détester…..


      - « Les sociologues disent d’eux qu’ils sont plus de 80% à voter FN !  » : LES sociologues ? citation svp. 

      Aaaaah, sinon, fallait le dire que c’était votre cible, le FN, plutôt que d’écrire 2 articles qui ont peur de la question et cognent à côté…..


      Vous êtes complément incohérente.


    • alinea alinea 5 septembre 2016 14:30

      @charlie
      Oui, je généralise, mais vous !! pourquoi ne parlez-vous pas des milliardaires, des élus, des paysans, dont je parle beaucoup plus, sans parler des anonymes sur les chemins ! et encore, je vous ai épargné les chasseurs !!
      Je parle des nuiseux, voilà ! Ai-je dit, à un endroit, que tous étaient nuiseux sauf moi ?
      Ceux qui laissent crever leur cheval ( j’en « sais » deux en vingt ans ) ai-je dit qu’ils étaient citadins ? Sûrement pas, puisqu’ils ne m’étaient pas.
      mais il semble que vous souteniez Bouygues, Sarkozy et que vous trouviez épatant d’arnaquer des gens en leur tendant un miroir aux alouettes.
      Sous un autre article, je me suis engagée, alors que je parlais « du peuple » et qu’on me répondait qu’ils étaient tous des gros cons, à en dire tout le mal que j’en pensais, puisqu’on me reprochait, comme ici, d’être candide, naïve ou je ne sais quoi.
      Quand je parle des nuiseux, je ne parle pas des gens bien ; on m’insulte. Quand je parle des gens bien, je ne parle pas des nuiseux, on me dit ils sont des gros cons !
      Soyez, les uns et les autres, un peu moins cons ! smiley


    • arthes arthes 5 septembre 2016 16:08

      @alinea


      Vous êtes comme les autres Alinéa, vous vous arc- boutez d’après vos jugements de valeur lesquels vous laissent croire que vous êtes au dessus de la mêlée...Mais vous y êtes en plein pourtant.



    • alinea alinea 5 septembre 2016 17:07

      @arthes
      Au dessus je ne l’ai jamais pensé, mais à côté très certainement, depuis plus de trente ans !
      Quels arguments sur lesquels je m’arc-boute ; je n’ai aucun argument sur rien, je fais juste des constats.
      vous rpondez à ça ? :
      "Non, c’est pas mon truc non plus, les belles idées tout ça !
      Bien sûr qu’on connait les solutions politiques qui conviennent à tous ! sauf à ceux qui tirent les ficelles et à leurs serviles servants ; mais eux, on s’en fout.
      celui qui donne SA vision des choses, c’est celui qui impose sa solution ; ce n’est pas mon cas."
      Je ne vois pas d’argument là.
      À moins qu’il ne s’agisse de mes réponses aux foutaises calomnieuses de ces deux connards qui me poursuivent depuis des mois ?


    • Aristide Aristide 5 septembre 2016 17:10

      @Fergus


      J’avais bétement cru que vous pouviez faire preuve d’empathie envers vos concitoyens, de ne pas cataloguer telle ou telle communauté ou groupe, de les accuser d’être tous comme ceci ou comme cela. Et vous voilà à soutenir le propos d’une crasse bêtise d’une acrimonieuse acariâtre qui ne supporte pas que SON village puisse accueillir des citadins ou d’autres d’ailleurs.

      Infester !!! Relisez si vous ne l’avez fait toute la médisance de vieille mégère envers ces personnes qui cherchent simplement à trouver le calme en désertant les centre villes ou les banlieues. Souvent des familles modestes qui trouve un petit paradis dans les quelques mètres carrés de terrain où ils pourront installer une balançoire ou une petit piscine gonflable pour les enfants ou un barbecue pour partager quelques grillades avec des amis. Vous savez de ces simples petits plaisirs domestiques qui font « peuple ».

      Vous essayez bien maladroitement de désinfecter ces citadins au yeux de cette idiote, quel besoin à ce qu’il faille intéresser à l’histoire ou au terroir du coin pour avoir le droit d’être respecté, de ne pas être accusé de « gêner » le local, ... 

      Alinea se complaît dans sa croyance à son bon droit à pouvoir être seule à bénéficier de la campagne. C’est assez révélateur de sa franche bêtise, elle qui ose se dire de gauche, de la vraie devrait une minute réfléchir à ces jugements injustes sur ses concitoyens ... Ses postures de gauche sont assez ridicules quand on la voit argumenter à la manière des bas du front sur l’infection portée par une population particulière.

  • pallas 5 septembre 2016 13:37
    alinea

    Il faudra m’expliquer, j’invite d’autre à répondre sur des questions simple.

    Quelle Nation au monde respecte et considère La France ?.

    Combien de nations connaissent l’existence de La France ?.

    Absolument aucunes nations sur la planète ne croit en La France, mais je me trompe peut être ?.

    La question devrait ce poser ainsi, mais je me trompe encore certainement ?.

    A mon avis, il faudrait arrêter de joué les kéké et revenir au monde réel.

    Salut


    • alinea alinea 5 septembre 2016 13:50

      @pallas
      Et qui vous connait en France ? Et pourtant vous vivez, vous faites des choix, vous vous impliquez ici ou là !
      Puisque personne ne connait la France, nous devrions quoi ?
      ceci dit, aussi inconnue soit-elle, sa politique est sacrément nocive ; demandez aux gens qui pleurent les leurs, victimes de nos bombes !
      demandez aux Gabonais, aux Syriens, aux Libyens, et puis chez nous, à tous ceux qui restent sur le carreau !


    • pallas 5 septembre 2016 14:08

      @alinea,

      l’ethnocentrisme, ou ce croire centre du monde, ou avoir un quelconque rapport avec celui, sans faire le moindre effort, c’est d’une idiotie digne d’un gamin de 10 ans jouant à pokemon.

      Nous ne sommes pas à l’école primaire, ça n’est pas un jeu, c’est le chacun pour soit.

      La France à perdu tous ces alliés en Afrique et dont son plus important Le Maroc.

      Il faut arrêter avec ces bêtises de l’universalisme ou multiculturalisme, ça n’existe pas, sa n’a jamais existé, ainsi que le libéralisme et autres âneries que j’entends à la télévision.

      Il faut ce réveiller, sa n’est pas jeu, c’est la réalité, c’est ainsi depuis toujours, la loi de la survie, c’est cruel, c’est injuste, mais il faut s’y faire, car personne ne le fera.

      Le monde est ainsi depuis toujours, l’hypocrisie, le mensonge, la tricherie, n’ont que résultat que l’échec.

      Si la France disparait de ce monde, personne ne viendra la sauver, pas une nation, pas un sauveur, absolument personne, et c’est déjà le cas.

      Salut


    • alinea alinea 5 septembre 2016 14:10

      @pallas
      Quel rapport avec mon article et ma position ?


    • pallas 5 septembre 2016 14:23

      @alinea

      Absolument tout.

      L’arrogance avec le coté « je suis gentil », nous savons très bien que la France n’est que violence, tricherie, mensonge, a tous les niveaux.
      Auquel celui qui est récompensé est le minable, la petite fouine, et non celui qui est compétant.

      Le Principe de Peter, c’est mon thème du jour, ça tombe bien.

      Vous devriez poser question du pourquoi la France n’existe pas dans les matières technologiques et n’a aucunes industries, absolument rien, que dalle, le vide, une culture du néant absolu.

      C’est amusant comme chose vendeur, le « Néant », je ne suis pas sur que les élites des autres nations nous prennent aux sérieux.

      Salut


    • hunter hunter 5 septembre 2016 14:41

      @pallas

       « Absolument aucunes nations sur la planète ne croit en La France, mais je me trompe peut être ?. »

      Oui vous vous trompez ! vous le constaterez si vous voyagez !

      Mais attention, pas voyager à la méthode moderne, à savoir poser son fion dans un club de vacances à la con !
      Voyager en parlant aux gens, en les côtoyant dans leur vie quotidienne, ce qui implique de parler un peu leur langue, ou tout au moins un peu de globish !

      Vous avez été bien conditionné à la haine de ce pays qui semble toutefois être le vôtre..... ;en tout cas, vous en massacrez l’orthographe, comme il se doit : massacrer la langue française, est un « must » de branchitude de nos jours, n’est-il pas ?

      vous devez faire a posteriori, la fierté de vos anciens éducateurs gauchistes !

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 5 septembre 2016 14:51

      @pallas

      Vous devriez vite quitter ce pays puisque c’est le néant !

      Demandez l’asile politique ailleurs, prenez une autre nationalité, mais n’oubliez pas de renvoyer avec votre passeport français, votre carte de sécu aussi, parce que j’en ai personnellement assez qu’on me pique ma thune pour soigner des traîtres à leur pays comme vous !

      Vous êtes pire qu’une racaille migrante, lui au moins, son objectif est clair : se goinfrer d’allocs, baiser les filles à peau claire (grand fantasme chez ses gens là), bref profiter un max !

      Ayant aussi une assez importante connaissance des USA, vous savez ce qui se disait beaucoup là-bas, il y a quelques temps..... ? « America, love it or leave it ! »

      Je vous traduis et je transpose (ce qui signifie que je remplace « America » par « France ») : La France, aimez-la ou quittez-la " !

      Dans beaucoup de pays, si vous chiez comme vous le faites sur votre pays, vous vous faites bâcher comme une grosse merde, et vous quittez le terrain la queue entre les pattes !

      Il est vrai que ce n’est pas dans les habitudes ici, eh bien je l’instaure...dorénavant,face à vos borborygmes de soumis, il y aura de la réponse à savoir, ça ne vous plaît pas.... ? eh bien cassez-vous !

      Adishatz

      H/


    • pallas 5 septembre 2016 14:59

      @hunter,

      Me dire que je suis gauchiste, annule toute forme d’arguments à mon encontre.

      Sa n’est pas un jeu, et je connais le monde.

      Décidément, même la tête dans le caca ou dans le mur, ça ne réfléchit pas beaucoup.

      C’est inquiétant.

      Jamais aucunes remises en questions, jamais la moindre auto critique, jamais la moindre once de respect envers l’autre, jamais la capacité de ce projeté dans la pensée de l’autre.
      Un bon stratege à toutes ces notions, et plus, vous en manquez sérieusement.

      Et la France vend quoi, ceci ? ou le Néant ?.

      Et sa ce veux maitre d’un monde, être aveugle à ce point, sa n’est pas l’école primaire, il faut revenir à la réalité.

      Salut


    • alinea alinea 5 septembre 2016 15:06

      @hunter
      Pallas est fils de soixantehuitards à qui il en veut à mort ; il n’a pas complétement tort, c’est après que la merde est venue, irrépressible, mais il se trompe pour lui-même à s’enferrer dans la rancœur.


    • alinea alinea 5 septembre 2016 15:08

      @hunter
      pallas n’a pas coupé le cordon ; on ne pourra pas le faire pour lui.


    • pallas 5 septembre 2016 15:19

      @alinea,

      Quand je dit que vous manquez sérieusement d’intelligence.

      Je peut lire l’historique de la totalité de vos commentaires, ainsi que n’importe quel inscrit depuis son inscription.

      Cela est la même chose pour vous envers moi, et donc mon sentiment envers les génération Mai 68.

      Voila, nous y sommes, Tricherie, Mensonge, Tromperie.

      Vous êtes l’exemple que je dénonce depuis mon premier commentaire, je n’est même pas besoin d’argument, vous en êtes devenu « l’objet ».

      Je vous en remercie sérieusement.

      Échec et Mat.

      Salut


    • alinea alinea 5 septembre 2016 15:31

      @pallas
      Vous pouvez mais vous ne le ferez pas, j’ai plus de dix mille commentaires.
      Moi, je me souviens, et ce que je dis, c’est vous qui l’avez dit, il y a un petit moment.
      Quant à mon intelligence, allez vous rhabiller.


    • rocla+ rocla+ 5 septembre 2016 16:02

      @alinea


      Le missionnaire .

    • pallas 5 septembre 2016 16:08

      @alinea,

      Votre outrecuidance est risible.

      Affrontez moi, mais avec des arguments, la partie était terminé au moment de votre argumentaire de « je suis gentil ».

      Le refrain habituel qui ne trompe personne.

      Vous ferez mieux la prochaine fois.

      Ce fut un plaisir de jouer avec vous, une partie amusante mais totalement inintéressante, car pas de fond, pas d’intérêt, juste du bla bla.

      Salut


    • Fergus Fergus 5 septembre 2016 16:30

      Bonjour, hunter

      Je suis d’accord avec toi : la France continue d’être un pays très respecté hors de nos frontières.

      Certes, l’on entend ici et là quelques critiques à notre égard, mais le plus souvent guère plus sévères que celles que l’on émet chez nous sur d’autres pays voisins ou lointains.

      Pourquoi se flageller ainsi ?


    • alinea alinea 5 septembre 2016 16:57

      @pallas
      c’est quoi ce « je suis gentil » ?


    • Aristide Aristide 5 septembre 2016 17:22

      @Fergus


      Enfin vous revenez à de plus justes opinions. Rajoutez simplement que les Français ne sont pas des ignares, des fainéants, sales et méchants et ce sera complet.

      Vous vous posez la question sur ceux qui se flagellent. C’est une très bonne question, la plupart du temps il s’agit de noircir les autres, pour essayer de paraître plus blanc. La technique est redoutable, alinea est une spécialiste de cette méthode consistant à affubler ses concitoyens de tous les défauts de la terre, voyez cette histoire de citadins. 

      La technique marche aussi avec ce que l’on nomme, le formatage. Il suffit de dénoncer les médias, les politiques, les ... enfin tous dans l’espoir de passer pour ceux qui savent dans ce monde de moutons, de veaux, ... C’est la technique préférée de ceux qui s’auto proclament détenteur d’une vérité.
       


  • rocla+ rocla+ 5 septembre 2016 16:03
    alinea 5 septembre 14:10

    @pallas
    Quel rapport avec mon article et ma position ?


    Le missionnaire 


  • rocla+ rocla+ 5 septembre 2016 16:04

    c ’était pour rire ... smiley


  • pallas 5 septembre 2016 16:40

    Fergus et hunter

    Vous en avez de chance de croire que la France est le pays des merveilles, nous ne vivons certainement pas dans même planète.

    Sa montre la barrière entre vous et moi, qui est dans la réalité, moi ou vous ?.

    Nous ne vivons pas dans monde de Bamby et des bisounours ou bien Power Ranger et autres séries passant à la télévision.

    Le monde réel, c’est la survie, même en France, ne sais pas dans quel illusion vous vivez, mais il faut ce réveiller.

    Salut


    • pallas 5 septembre 2016 16:44

      @pallas

      Fergus et hunter

      Vous en avez de chance de croire que la France est le pays des merveilles, nous ne vivons certainement pas sur la même planète.

      Sa montre la barrière entre vous et moi, qui est dans la réalité, moi ou vous ?.

      Nous ne vivons pas dans monde de Banby et des bisounours ou bien Power Ranger et autres séries passant à la télévision.

      Le monde réel, c’est la survie, même en France, je ne sais pas dans qu’elle illusion vous vivez, mais il faut ce réveiller.

      Salut


  • marmor 5 septembre 2016 17:01

    aux côtés des musulmans, parqués, mis en ghettos, Français certes, mais pas aussi Français que les autres, par la manière dont on les traite, que ce soit les pouvoirs publics qui après les avoir fait venir les ont laissés tomber, ont laissé faire, s’y sont pris comme des manches

    Qu’est ce qui vous fait dire que les musulmans ont été traités differement des autres ? C’est faux !
    Ils ont accès à tous les services de l’état,à toutes les aides de l’état, comme toute la population de ce pays. Aucune discrimination, ceci est faux, et mis en avant par les musulmans eux mêmes, qui se sont démarqués volontairement du reste de la population non musulmane, par communautarisme, et parce ce que c’est dans leur façon de vivre de se considérer victimes, surtout s’ils n’ont pas ce que les autres ont pu avoir en travaillant. Pour les soi-disant discriminés, c’est toujours la faute des autres, et vous, vous tombez dans le piège, comme des millions de « droits de l’hommistes » inconscients de se qui se prépare !!


    • alinea alinea 5 septembre 2016 17:19

      @marmor
      J’ai dit « ils s’y sont pris comme des manches ». Ils n’ont pas été reclus dans des quartiers ?
      Je ne parle pas en terme de victime, mais d’ inégalité sociale. Et bien obligées, les inégalités vu le système adopté.
      Décidément j’en prend plein ma gueule, voilà que je suis inconsciente ! C’est inouï !


    • marmor 5 septembre 2016 17:36

      @alinea
      mais d’ inégalité sociale

      C’est faux et archi-faux !! Arrivés tout droit du bled où ils vivaient sous la tente, ils ont eu, comme les autres, l’eau courante et chaude, l’électricité, des foyers chauffés, l’école gratuite, les soins gratuits, des mosquées pour prier, de l’argent ainsi que toutes les aides sociales distribuées sans discrimination, la possibilité de s’instruire gratuitement, bref, de s’intégrer au pays d’acceuil. Au contraire, ils se sont regroupés entre eux, ont érigés des barrieres sociétales, communautaires et religieuses, et comme le reste de la population n’adhère pas forcément, ils veulent imposer et conquérir, après avoir passé le stade de victimes. Vous êtes dans le déni ou l’ignorance..


    • alinea alinea 5 septembre 2016 17:42

      @marmor
      je crois surtout qu’on ne se comprend pas. « on » fait venir des gens en pagaille « on » les accueille comme ça... mais pourquoi ? Tout est dans ce « pourquoi ».
      Faire venir des gens comme ça, ça ne s’est jamais produit, nulle part.


    • Xenozoid Xenozoid 5 septembre 2016 17:56

      @alinea


      Faire venir des gens comme ça, ça ne s’est jamais produit, nulle part.

      faut par dire ça ici, a cause la france colonie.mais bon vu que tout le monde se sait coloniser, on se demande d’où vient la merde,si c’est du gros alors je sort, car on en coupe beaucoup ces temps çi...ok je sort...
      bien a toi Alinea

    • Xenozoid Xenozoid 5 septembre 2016 17:59

      @Xenozoid


      je refais les « t »en s

    • marmor 5 septembre 2016 18:17

      @alinea
      On ne se comprend pas car comme vous partez sur des bases fausses, tout le reste de votre argumentation s’avère donc faux.
      On les a fait venir car nous avons eu des colonies, comme beaucoup d’autres pays ( qui n’ont pas fait venir les ressortissants de leurs colonies contrairement à nous ) On leur a donné du travail car on avait besoin de main d’oeuvre. En contre partie, On les a considérés comme français à part entière, en leur octroyant la nationalité avec tous les avantages qu’elle apporte, ainsi que le regroupement familial. Ceci a été fait pour le Maghreb, mais aussi pour l’Indochine. Résultat ??
      Ils s’en prennent même aux asiatiques dont jusqu’à ce jour on n’ entendait jamais parler !
      J’ai connu la ZUP du Mirail à Toulouse dans les années 70. Cette Zup devait être un exemple de lieu de vie ensemble. Elle n’était pas destinée à « parquer » les arabes, car il y avait des français de souche et de toutes nationalités, espagnols, Portugais, Italiens, Polonais etc.... Aujourd’hui, il n’y a plus que des maghrebins, pourquoi ??
      Allez, Aline, répondez donc à ces deux questions avec des arguments défendables !


    • alinea alinea 5 septembre 2016 18:24

      @marmor
      Parce que les arabes sont vraiment des gros cons, ils sont trop riches, on les a trop gâtés, maintenant ils en veulent plus, en suivant le truc qui dit : vous tendez la main, on vous avale le bras.
      Vous savez marmor, je ne les prends pas plus pour des victimes que nous autres, nous sommes tous victimes du pouvoir, mais je n’aimerais pas être dans leur peau.


  • pallas 5 septembre 2016 17:19
    alinea

    La réalité est mon exemple, il n’y a pas de meilleurs preuve, c’est irréfutable, incontestable, je m’en sers comme « objet », vous êtes aussi « l’objet » de mon argumentaire lors de notre échange contre vous même.

    Je crains que notre discutions tourne en rond à ce jeu, et je suis quelque peut capricieux et m’ennuie vite, et vous n’êtes plus distrayants, je vous laisse.

    Bonne soirée.


  • Vipère Vipère 5 septembre 2016 18:50


    alinéa


    Est ce parce que la réalité vous est insupportable que vous vous réfugiez dans la fiction ?
    Une fiction construite de toutes pièces, de bric et de broc qui peine à convaincre vos lecteurs.

    Certes, vous me faites penser à une châtelaine à l’abri dans sa tour fortifiée qui imagine la vie de ses vilains, sans avoir jamais mis le nez dans leur masure.

    Quand avez vous croisé ces personnes que vous défendez avec tant de zèle ? Jamais car vous dites ceci :


    Si je rencontrais un gonz endjellabé suivi de sa meuf emburkanée qui me fonce dessus et m’impose de m’écarter, selon mon humeur, je resterais à ma place et lui demanderais gentiment de ne pas prendre tout l’espace, ou bien, me mettant dans mon tort, je soutiendrais son regard et cracherais.

    Si, dans une salle d’attente, j’assistais à la scène où les mêmes imposeraient à l’accueil d’arrêter la musique de fond, selon mon humeur, je lui dirais que nous sommes dix et qu’à nous ça plaît, ou bien je me mettrais dans mon tort en lui disant d’attendre dehors si dedans lui déplaît.



    • alinea alinea 5 septembre 2016 18:56

      @Vipère
      Oui.
      Où voulez-vous en venir ?
      Je ne sais pas quelle image je vous donne, mais vous êtes tous à côté de la plaque.
      Oui je ferais ça dans cette situation vécue par une amie.
      châtelaine...elle est bien bonne ; ici, on me prend pour une sorcière, gentille pour certains, inquiétante pour les « petits hommes » !! (je fais référence à Reich, hein, que les incultes ne viennent pas vomir sur ces mots)


  • Vipère Vipère 5 septembre 2016 19:11

    Un barbu ne vous adressera jamais la parole, pour lui une femme occidentale ne rentre pas dans sa sphère privée et cela selon ses critères religieux qui lui font obligation de s’en tenir éloigné.

    Mais peut-être avez vous eu le privilège de partager un repas familial que vous pourriez nous raconter, ce dont je doute fortement, parce qu’à ma connaissance, le partage ne se fait que dans la communauté, contrairement à la littérature exposée ici et là, qui n’est que pure fiction.



    • alinea alinea 5 septembre 2016 20:05

      @Vipère
      Ai-je parlé de « parole » ? d’attitude, seulement. On réagit plus à des attitudes qu’à des paroles.
      J’arrive pas bien à comprendre pourquoi vous êtes si nombreux à répondre à côté ! enfin si


  • L'enfoiré L’enfoiré 5 septembre 2016 19:13

    Bonjour Alinea,


     Cette semaine, j’ai publié deux articles avec un certain humour bien pesé.
     Etaient-ce des lettres ouvertes ? 
     Mais c’est avec une certaine expérience que l’on peut apporter des idées pareilles. 

  • pallas 5 septembre 2016 19:14

    alinea Vipère marmor

    La guerre civil multi ethnique et religieuse a déjà commencer, l’exemple de Marseille semble être concret ou bien Grigny, qui sont médiatiques.

    Voila le résultat de 30 années de bêtises, de stupidités.

    C’est trop tard, car les autres nations ont toutes décidés, absolument toutes, de boycotté la France, donc nous sommes seuls, absolument seuls.

    J’espère que vous comprenez ce que cela signifie et réfléchir sur cela, car la France est la seule nation dans ce cas la, mis au Ban des Nations de manière unilatérale dans le Concert des Nations.

    Salut


  • hawksmoore hawksmoore 5 septembre 2016 20:58

    un bel article, fort plaisant. dommage que les trolls soient de sorti... c’est la période qui veut ça j’imagine.


    • alinea alinea 5 septembre 2016 21:51

      @hawksmoore
      Vous êtes rare ! comme je ne vous connais pas, je suis allée faire un tour dans les coulisses des services secrets du site, ce qui m’a donné l’occasion de lire un article de Karol que j’avais loupé ; ça m’étonne ; il se fait rare Karol. C’est dommage, de la qualité de temps en temps fait du bien.
      Je reste toujours comme deux ronds de flan ; j’avais l’impression d’avoir ouvert une sorte de boîte de pandore qui porte à discussion ; et puis non, on m’agresse.
      Bon, de toutes façons cela ne change pas la face du monde, mais on n’écrit pas ici pour ça non plus.
      Merci de votre passage


  • Jean Keim Jean Keim 6 septembre 2016 08:31
    Merci pour cette lettre ouverte, sensible, que j’ai entièrement dépliée.

    Il ne s’agit pas de sauter au cou de tous les gens que nous voyons, bien que parfois ça me démange, mais ils existent avec exactement notre même humanité.

    Quand je croise des gens au cours de mes ballades, je constate que la plupart du temps les regards se fuient par crainte d’une réaction qui tient de la fantasmagorie, alors sans hypocrisie, je dis bonjour, je souris et le plus souvent ça marche et il n’est pas rare que même des ados apparemment jamais croisés spontanément me disent bonjour. 

    Tout commence par le regard, neutre, bienveillant, il doit s’avoir s’esquiver s’il crée une gêne, sa signature est un sourire.

    • oncle archibald 6 septembre 2016 08:57

      @Jean Keim : exactement comme il est « d’usage » mais en fait c’est un peu plus que ça, en montagne de saluer ceux qui vous doublent ou qui vous croisent, en mer sous voiles ceux du bateau qui passe pas loin de vous.
      C’est un petit geste pas si anodin que cela qui signifie que l’on reconnait « égal » ou « compagnon » celui qui est en train de transpirer comme vous, de prendre les mêmes risques que vous, etc etc ... Ça n’est presque rien, mais c’est indispensable avant d’espérer aller plus loin dans la relation, si relation il doit y avoir.


    • Jean Keim Jean Keim 6 septembre 2016 10:14

      @oncle archibald
      Oui regarder l’autre c’est le voir et plus que ça encore, l’usage est une habitude, c’est comme de dire « ça va » en guise de bonjour et de ne pas attendre une réponse.


    • alinea alinea 6 septembre 2016 10:24

      @Jean Keim
      Je pense à ce code d’honneur des motards qui lance le pied quand il vous double et qu’ils ont pu le faire parce que vous les avez vus et vous vous êtes serré sur le côté ; même les « petits cons »(!),sur leurs petites motos pétaradantes font ce grand signe. Tout le monde aime les codes d’honneur, être distingué par l’honneur !


  • Vipère Vipère 6 septembre 2016 19:27

    Alinéa 


    Vous ne devriez pas vous froisser pour des joutes verbale échangées sur votre lettre ouverte, oubliées le lendemain !

Réagir