mardi 31 mars 2015 - par Dwaabala

Affaire de chiffres : 2012, 2015, 2017... tout est là !

Un correspondant attire mon attention sur la différence du nombre d'inscrits entre le premier et le deuxième tour des élections départementales 2015, selon les informations du Ministère de l'intérieur lui-même. http://elections.interieur.gouv.fr/departementales-2015/FE.html. 44 694 326 inscrits au premier tour, contre 40 333 325 au second, soit un déficit de 2 361 001 en valeur compensée entre les deux.

Perplexe, il écarte à juste titre l'hypothèse d'une augmentation accélérée de la mortalité ayant pour cause la politique de rigueur budgétaire menée par le gouvernement, puisque les listes ne sont pas modifiées entre les deux tours.

Il écarte de même l'idée selon laquelle, je le cite, ces chiffres sont "erronés" parce que le journaliste ou le typo avaient picolé. Je pense qu'il tire cette information qui semble fiable, du fait qu'il ne les a pas rencontrés au comptoir.

Reste donc son interrogation qui m'a déchiré : Une explication, ou même un début d’explication cohérent, seraient les bienvenus.

C'est à cela que vais essayer de répondre, avec les modestes moyens qui sont les miens.

Je crois que l'explication tient dans la différence elle-même : 2 361 001, que seule la numérologie est à même d'interpréter.

Je remarque que le premier chiffre : 2, est la somme des deux derniers à ne pas être nuls : 1+ 1, ce qui est déjà, en soi, intrigant. Il y a plus : les zéros sont précisément au nombre de 2 = 1+ 1, et 2 fois 3 donnent justement le 3e chiffre = 6.

C'est peut-être de ce côté là qu'il faudrait creuser.

2 représente évidemment F. Hollande et M. Valls, dont les noms, comme par hasard comportent chacun deux fois la lettre l .

Il est inutile d'insister sur la forte charge symbolique attachée au nombre zéro, qui est à peine un nombre, puisque ce sont les Arabes qui l'ont introduit : « sifr », passé chez nous par l'italien « zéfiro ».

Le plus étonnant dans l'affaire serait finalement que deux fois trois donnent six.

On plonge ici en plein mystère. Ne nous laissons pas décourager et sortons du cadre étroit de ces sèches données gouvernementales pour nous pencher sur les deux grandes dates du quinquennat, 2012 et 2017.

2012 : 1 élu, zéro (encore ! pure coïncidence ? ou anticipation ?), et 2 fois 1 qui donnent 2, ce 2 que l'on retrouve immédiatement comme pour faire la transition, dans... 2017 : le 2 obtenu précédemment avec lequel on repart, le zéro restant toujours là, avec insistance, jusqu'au bout, et la somme des 2 de ces deux dates( qui redonnent, ne l'oublions pas ! à elles deux les deux zéros), conduit à 6 auquel en ajoutant le dernier 1 on obtient 7, ce qui est un très mauvais signe.

Surtout que si l'on revient à 2015, ce n'est sans doute pas tordre les chiffres que de remarquer que tout est de nouveau, et déjà, là : le 2 du départ, le zéro, bien accroché, le 5+1 qui donne le 6 déjà rencontré, et confirmation de la mauvaise la mauvaise, très mauvaise tendance sous le signe du 2+5 qui redonnent le 7 de mauvais augure !

Chacun conclura ce qu'il voudra de cette analyse fine des chiffres, qu'il la prenne au sérieux ou non, - pour ma part je suis convaincu qu'ils n'annoncent rien de bon pour le principal intéressé.

Note : à moins que la remarque d'une correspondante à l'esprit avisé ne soit à prendre en compte, selon laquelle on a supprimé des inscrits, au second tour, les électeurs des binômes élus dès le premier. Ça n’empêche pas le style ministériel d’être plus que fumeux, et lamentablement risible !



23 réactions


  • Jacques 31 mars 2015 19:28

    On peut aussi examiner des viscères de poulet un jour de pleine lune...


  • lsga lsga 31 mars 2015 21:36

    Il serait quand même bon qu’un jour, vous réalisiez, vous acceptiez, qu’absolument toutes les élections, sans la moindre exception, ont été truquées en France depuis les débuts de la Vème République. 

     
    La France est la championne toute catégorie de la fraude électorale en Europe, du simple bourrage de chaussette à fraude au nombre d’inscrits. 
     
    Pour info : statistiquement, mathématiquement, quand la différence entre 2 candidats au second tour est inférieure à la marge d’erreur, c’est le signe on ne peut plus clair qu’il y a eu fraude. L’élection de la présidence de l’UMP a assez bien illustré ce phénomène (et le 2ème tour de 2012, massivement fraudé par Sarkozy, aussi).
     
    Bien entendu, les gens ne sont même pas conscience qu’il y a une marge d’erreur incompressible dans une élection, alors leur faire comprendre qu’une différence de score trop faible entre deux candidats est le signe évident d’une fraude...
     
    Enfin, si j’avais fait de ce sujet mon tout premier article sur Agoravox, aujourd’hui, j’éviterais. La variation des scores du FN en 2012 les estimations de 20h et le résultat final était totalement démentielle, et inédite. Elle démontrait clairement que les résultats de 20h, qui incluaient immédiatement les votes électroniques, incluaient la fraude ; fraude qui a ensuite été diluée au fur et à mesure de l’arrivée des résultats papiers non truqués. Cela a permis de justifier d’un report de voix (fraudé) vers Sarkozy au second tour. La différence de voix entre Sarkozy et Hollande a été tellement faible (du même genre que la différence Coppé/Fillon ) qu’elle est un second signe évident de cette fraude. Au final : ça n’aura même pas suffit à Sarkozy. 
     
    Mais : chut. À la présidentielle, c’est Hollande et le FdG qui vont en profiter. 
     
    Ça fait 70 ans que ce petit jeux dure. Le plus étonnant, c’est que si peu de monde se doute que la fraude est systématique. 

    • Petit Lait 1er avril 2015 13:15

      Moi, je veux bien qu’il ait eu fraude... et même, que toutes les élections françaises depuis des lustres ont été frauduleuses.... pourquoi pas... par contre, je ne comprends rien à votre démonstration impliquant marge d’erreur et faible écart... ça sent presque la théorie du complot mal maîtrisée, votre truc.... 


    • lsga lsga 1er avril 2015 13:32

      il y a une marge d’erreur incompressible dans les élections. C’est naturel : il y a des gens qui se trompent et ne votent pas pour la personne qu’ils voulaient, il y a des erreurs au décompte, au recompte, à la transmission, à la diffusion, etc. C’est naturelle : rien n’est parfait dans ce monde, dès qu’on brasse des millions d’unités, il y a une marge d’erreur. C’est le « bruit » propre à toute transmission d’information, c’est un phénomène physique, statistique, auquel il est impossible d’échapper. 

       
       
      Plutôt que d’admettre que c’est le signe d’une fraude généralisée, Serge Galam développe une théorie très complexe des « Contrariants ».
       
      Dans cette émission de Taddeï, vous pouvez le voir appliquer cette théorie des contrariants à l’élection Coppé / Fillon pour expliquer pourquoi la différence de score entre les deux a été aussi faible.
       
      Bien entendu, depuis, on sait que cette élection a été totalement trafiquée, et c’est cela qui explique cette différence de score si faible, inférieure à la marge d’erreur. Il en va de même pour la présidentielle 2012 : Sarkozy, comme Coppé, a massivement fraudé. Comme pour Coppé, ça n’a pas suffit. Il n’a pas osé faire le coup à la Coppé ou à la Bush en se déclarant gagnant avant les résultats. 



    • Petit Lait 1er avril 2015 14:09

      Je comprends bien que lorsque l’écart est plus petit que la marge d’erreur, le résultat proclamé est incertain... c’est certain... mais la fraude qui conduirait à un faible écart, celui-ci démontrant la-dite fraude.... là, je vois pas... Coppé a fraudé sans doute... Boush... il a sans doute tourné le faible écart à son avantage d’une manière ou d’une autre.... mais une dois encore, je ne vois pas en quoi le faible écart prouve la fraude... Notamment dans le cas de Sarko que vous évoquez, qui ne l’a pas conduit à la victoire... à moins que vous ne puissiez supporter l’idée que Sarko ait fait un tel score sans tricher... Ceci dit sans même être surpris par l’éventualité qu’il n’ai triché... C’est votre démonstration qui me chiffonne... et pourquoi Sarko aurait triché et Hollande pas ? 


    • lsga lsga 1er avril 2015 14:15

      démontrer ? j’ai dit « être le signe ». 

       
      pour démontrer, il faudrait des études plus poussées, et j’ai donné des indications : contrôler les votes électroniques et les votes papiers des TOM de 2012. 
       
      Hollande fraudera autant que Sarko qui a fraudé autant que Mitterrand et ainsi de suite : voilà pourquoi il n’y a pas de scandale sur le sujet. En 2017 : ça va tourner à plein pour le PS, et peut-être pour le FdG, certainement contre le FN. 
       
      Il n’y a que deux personnes à avoir fait scandales sur des fraudes : Ségolène Royale et François Fillon pour le vole de leur élection à la tête de leur parti. Ça les a desservit. 


    • Petit Lait 1er avril 2015 14:27

      Donc vous supposez la fraude, à tort ou à raison, supposition que vous « justifiez » par les faibles écarts, sans que cela en soit une quelconque preuve, mais tout au plus un « signe », c’est cela ? Et partant de là, vous affirmez avec aplomb et sans aucun conditionnel que Sarko à massivement triché, comme ceux qui l’ont précédé l’ont fait et ceux qu’il a précédé le feront. Je ne dis pas que vous avez tort, même sans doute avez vous, du moins partiellement raison, mais vous n’avez pas la moindre ombre du début d’une preuve de ce que vous avancez, mais vous tentez par contre de le faire croire avec votre histoire de marge d’erreur incompressible... Cela me paraît pas trop sérieux !


    • lsga lsga 1er avril 2015 14:48

      une accumulation d’indice ne fait pas une preuve, en effet. Vous connaissez la définition d’évidence en Français ? C’est ce qui se passe de preuve.

       
      J’affirme avec aplomb, sans conditionnel que :
       
      1. Sarkozy a massivement fraudé 2012
      2. Chirac a massivement fraudé 2000
      3. Mitterrand a massivement fraudé 1988
       
      J’aimerais des preuves plus solides, mais nous n’en aurons pas, car aucun parti politique en France ne remet en question une élection majeure, il n’y aura JAMAIS d’enqu

      Tiens au passage, vous savez combien y-a-t-il eu de présidents de gauche en 70 ans en France ? 
      2
       
      Marre de l’alternance gauche droite ! smiley

    • lsga lsga 1er avril 2015 14:52

      ce qu’on peut aussi affirmer avec aplomb, c’est que quand une élection à un différentiel inférieur à la marge d’erreur, elle doit être invalidée. 

       
      Recompter et recompter et recompter encore ne sert à rien : il faut REVOTER. 
       
      Ce que j’affirme avec aplomb avec ma boule de cristal reptilien : en 2017, les résultats du second tour seront recomptés plusieurs fois, et BFMTv et France 2 n’annonceront pas le même vainqueur.
       
      Vivement.

    • Petit Lait 1er avril 2015 15:15

      « Tiens au passage, vous savez combien y-a-t-il eu de présidents de gauche en 70 ans en France ? » 


      Vous allez bientôt me dire que la France est un pays ultra libéral, ce qui ne saute pas aux yeux, vu de ce côté ci du lac Léman, tant les règles divers et variées, autant que incohérentes et inutiles sont nombreuses et totalement contraires à la bonne marche des affaires économiques ; le droit du travail complètement bloquant pour les entreprises, ce qui au passage explique que les entreprises n’engagent pas, mais bon vous avez sans doute un autre avis smiley - Et je ne parle même pas de la part de l’Etat qui représente 57% du PIB (je ne dis pas à ce stade que cela soit bien ou pas, je constate juste que ce n’est pas un signe d’ultra libéralisme.... ’fin je crois), soit le record de tous les pays de l’OCDE ! Tout cela est le fait de ce que vous appelez « droite », mais admettez qu’il n’y a rien de libéral là dedans... 

      Vu d’ici, le système français est profondément inégalitaire est injuste, basé sur les privilèges de certains, au détriment des autres ! Sauf que les privilégiés sont avant tout les fonctionnaires et assimilés, suivit des politiciens de tout crains... les très « riches » aussi car politiques et affaires font très bon ménage chez vous tant l’état est partout. Bref, ce n’est pas une question de « gauche » ou de « droite », encore moins de « libéralisme » tant votre pays est anti-libéral malgré une prédominance écrasante de gouvernement que vous appelez de « droite » depuis 70 ans. 

    • Petit Lait 1er avril 2015 15:19

      Là, nous pourrions être d’accord, même si il ne s’agit que d’avis, de supposition et de prédiction. Rien qui ne tienne de l’affirmation étayée... 


    • lsga lsga 1er avril 2015 15:33

      pas du tout, le libéralisme est de gauche, et le RPR puis l’UMP ont toujours été des partis étatistes, de type gaulliste pour le RPR, puis de type mafieux (familial) pour l’UMP. Les réformes libérales en France ont toujours été portées par les partis de gauche : Mitterrand/Rocard , puis Chirac/Jospin et aujourd’hui Hollande/Valls. Pour rappel, Sarkozy, c’est le type qui a empêché Free de rentrer sur le marché de la téléphonie mobile pour favoriser son parrain Bouygues (parrain : dans le sens propre du terme : il sautait sur ces genoux quand il était petit).

       
      Bref, quoi qu’il en soit, les élections majeures en France ont toujours été fraudées, il y a de très nombreux signes de cela. Pour obtenir des preuves, encore faudrait-il que les gens en prennent conscience et réclament des enquêtes. Mais ce n’est pas prêt d’arriver.
       


    • Petit Lait 1er avril 2015 15:42

      Voilà pourquoi j’aime sincèrement beaucoup votre pays, pour y passer des vacances, uniquement ! Quoique même ça, tant la possession d’une résidence secondaire y devient très aléatoire.... 


    • Petit Lait 1er avril 2015 15:55

      @lsga

      Au passage, je me découvre gauchiste (car libéral) grâce à vous.... l’est pas belle la vie ? 

    • lsga lsga 1er avril 2015 16:57

      « Liberal » : ça veut dire « gauchiste » en anglais. Et c’est eux qui ont inventé le libéralisme, ils savent de quoi ils parlent.

       
       
       
       
      Ça consiste à lutter contre toute forme de bureaucratie, à commencer par la bureaucratie BANCAIRE, qui n’est qu’une forme privé de la bureaucratie d’État. La bureaucratie bancaire est considérée comme étant la plus nocives de toutes les bureaucraties par les libéraux, ceux-ci ont donc défendu l’idée de nationaliser toutes les banques, car la bureaucratie étatique reste moins nocive pour l’économie que la bureaucratie bancaire.
       
      Rappelons enfin que l’école de Chicago n’est pas libérale, pas le moins du monde. Elle défend la planification de l’économie par la bureaucratie bancaire, par la bureaucratie des multinationales. 
       
      Les deux seuls véritables économistes libéraux du 20ème siècles sont Schumpeter et Ernest Mandel. 



  • Le p’tit Charles 1er avril 2015 07:42

    ++++

    Peu importe les millions...le résultat est toujours....« ZERO »

  • Whackangel Whackangel 1er avril 2015 09:41

    Je n’ai absolument rien compris, ni au contenu ni à quoi l’auteur voulait en venir...


  • Spartacus Spartacus 1er avril 2015 12:48

    La différence du nombre d’inscrits entre le premier et le deuxième tour ne s’explique t-elle pas par un certain nombre de cantons ou il n’y a pas de 2eme tour ?


    • lsga lsga 1er avril 2015 13:03

      @Spartacus
      c’est le coeur de l’article... vous lisez des fois avant de commenter ?


  • Gnostic Gnostic 2 avril 2015 11:04

    Et le 666 dans tout ça ?

     smiley

Réagir