mardi 23 juin 2015 - par Diogène

BAC 2015 : épreuve d’anglais « impossible »

Plus de 10.000 candidats ont signé une pétition demandant aux examinateurs d'annuler une question de l'épreuve d'anglais du bac parcequ’elle était "impossible" à comprendre.

La pétition a été lancée par Arthur, 17 ans, quand il a constaté que son camarade et lui avaient été déconcertés par le vocabulaire anglais utilisé dans l’épreuve.

Les élèves devaient disserter sur l'un des personnages du livre de Ian McEwan Expiation en répondant aux questions suivantes :

" What are three of his concerns about the situation ? "

" How is Turner coping with the situation ? "

Publicité

( " Identifiez trois de ses préoccupations au sujet de la situation ? "

" Comment Turner a-t-il géré la situation ? ")

Les mots « concerns » et « copings » - traduits ici par « préoccupations » et « gérait » - ont été jugés difficiles à comprendre. D'autres candidats ont réagi par le biais des médias sociaux.

« On va pas se mentir, cette question c’était le diable ?

Constatant l’ampleur du mécontentement, Arthur a lancé une pétition sur change.org, qui a maintenant recueilli 10 300 signatures. Il explique au ministère de l'éducation nationale que la question était « incompréhensible et qu’il était impossible de répondre " pour la plupart des élèves.

Publicité

"Les élèves ont perdu du temps à réfléchir à la question" et n'ont pas pu terminer l’épreuve, affirme la pétition qui demande l’annulation ou l’attribution de points supplémentaires pour ceux qui ont répondu.

Jean-Pierre Chevènement avait lancé en 1985 le projet d'amener « 80% d'une classe d'âge au niveau du baccalauréat d'ici à 2000 ». Quatre ans plus tard, cet objectif était inscrit dans la loi d'orientation du ministre Jospin. Entre-temps, deux aspects essentiels du projet sont passés à la trappe. D'une part, le slogan est mémorisé sous la forme « 80% de bacheliers » et non « 80% au niveau du baccalauréat ». D'autre part, on a oublié l'engagement le plus ambitieux de la loi de 1989 : amener 100% d'une classe d'âge à un niveau de qualification minimum de CAP-BEP. Aujour’hui on se dirige tout droit vers une nouvelle dérive : négocier 100% de Français titulaires du BAC grâce à des épreuves sans difficultés.



42 réactions


  • Ben Schott 23 juin 2015 14:37

     
    Ce qui serait assez moderne, et qui devrait donc plaire à Najat, ce serait que les lycéens rédigent eux-même les sujets du bac, avec des mots qu’ils comprennent.
     


    • 6ber 6ber 23 juin 2015 15:07

      @Ben Schott
      Exactement, et qu’ils se corrigent et qu’ils se notent.
      Et qu’est ce c’est que ces profs vicelards qui rédigent des questions incompréhensibles juste pour embêter les élèves ?


    • Diogène diogène 23 juin 2015 15:27

      @Ben Schott

      Certains candidats ont choisi une autre stratégie, comme l’auteur de cette perle du BAC 2014 :
      « Bonjour Monsieur le correcteur. Dans cette copie, vous trouverez du bon, et du moins bon. Merci de ne tenir compte que des bonnes choses. Je vous donne ma reconnaissance éternelle. Cordialement. »


    • Ben Schott 23 juin 2015 15:31

      @6ber
       
      On pourrait aller encore plus loin en leur laissant le choix de la durée de l’épreuve et en permettant l’utilisation de smartphones...
       
      Open bar !
       


    • Ben Schott 23 juin 2015 15:40

      @diogène
       
      Je pense qu’il y avait plus d’humour que de naïveté !
       


    • L'enfoiré L’enfoiré 23 juin 2015 18:58

      @Ben Schott
       Je crois que c’etait les deux à égalité. 

       J’ai rencontré quelques Suisses qui se réunissaient. 
       Ils parlaient chacun à leur tour.
       Parfois c’était en Français, parfois en Italien, parfois en allemand et pour couronner le tout l’anglais.
       Chacun répondait dans la langue de celui qui avait initié la discution 
       Qui dit mieux ?

    • non667 23 juin 2015 20:02

      @Ben Schott
      qui devrait donc plaire à Najat,

      à propos de najat et de l’e.n.

      Serge BARRERE

      Expert en armes, munitions et balistique

      Près la Cour d’Appel d’Aix en Provence

      1, impasse François COLI

      83136 Garéoult

      Tél. : 04 94 04 94 28  à Madame la directrice de

       

        l’université

        Paul CEZANNE

        Avenue Robert SCHUMANN

        13090 AIX EN PROVENCE 

      Fax : 09 58 35 15 38

      Gsm : 06 14 99 38 44

      E-mail : serge.barrere@free.fr

       

       

       

       

      Objet : Nomination dans l’ordre des Palmes Académiques.

      Madame la directrice,

      Je vous remercie pour votre courrier accompagnant le formulaire de demande d’attribution des

      Palmes académiques que je ne vous renvois pas pour les raisons suivantes :

      1 - Je bénéficie d’un contrat d’intégration en qualité de maître de conférences auprès de

      l’Université Paul CEZANNE en date du 4 Novembre 2009 et depuis, je n’ai fait que "remplir

      ma part" du contrat, en assurant la formation de vos étudiants en Master II et au delà.

      Rien de plus héroïque que cela qui pourrait justifier cette attribution, même si j’y ai mis tout

      mon coeur et mes modestes compétences.

      2 - Je n’ai jamais fait partie du corps enseignant pour lequel je ne nourris d’ailleurs pas grande

      sympathie du fait de ses orientations et engagements douteux et bien souvent sans aucun

      rapport avec sa mission d’enseignement.

      Je suis toutefois intimement convaincu que de véritables pédagogues, des enseignants opérant

      en « zones difficiles » font montre -outre leur vocation- d’un humanisme exceptionnel pour

      continuer à enseigner face à l’adversité (élèves présents pour tout sauf pour travailler,

      collègues englués dans leurs idées de préparation du « Grand Soir », hiérarchie frileuse et aux

      ordres…). C’est à de telles personnes admirables que devrait être décernée la flatteuse

      décoration et non pas au privilégié que je suis qui intervient dans une sphère idéale, devant

      des BAC + 7, éduqués, brillants, attentifs parce que demandeurs.

      3 Najat VALAUT-BELKACEM ci-devant ministre de l’Education etc."

       

      Il se trouve que je suis en possession d’un enregistrement Madame le ministre qui, lors d’une

      interview sur BEUR FM TV le 12 Septembre 2014, a déclaré au génie qui l’interrogeait sur

      son ressenti et son positionnement personnel vis-à-vis de la France : Zinedine ZIDANE, je ne considère la France que comme une mère nourricière et non pas une

      mère patrie et je ne me considère personnellement qu’algéro-marocaine.

      La France n’a été pour moi qu’un moyen pour m’élever mais de coeur, je ne suis que

      marocaine". Et, sur invitation du même génie-journaliste elle a proféré les mêmes propos en

      un arabe marocain parfait…

      J’ose naïvement espérer que vous comprendrez que selon moi, me laisser décorer par une

      personne capable de tels propos constituerait une trahison et une insulte envers tous ceux qui,

      français ou étrangers sont morts pour rien la France et qui en guise de remerciements ou

      considération n’ont reçu et ne reçoivent que mépris, défiance et marginalisation.

      4 - Selon les termes de mon contrat de recrutement (joint), ma rétribution est fixée à 400 €

      nets de l’heure. Or à ce jour, je n’ai perçu comme « os à ronger » que 800 €, soit le paiement de

      deux heures de cours sur les quarante-quatre que j’ai assurées et encore parce que l’an dernier,

      je vous avais signifié ma décision d’arrêter mes interventions car je n’étais pas un farouche

      partisan de l’acte gratuit…

      Je me permets donc respectueusement d’émettre une suggestion :

      Je ne pense pas que Madame le ministre se déplacerait en train et en 2ème classe pour venir à

      Aix, au même titre que son amie Madame TAUBIRA qui tous les Vendredis soirs, affrète un

      hélicoptère de la République pour aller visiter son fils qu’elle a fait transférer à la prison

      modèle de Nancy. Mon refus de cette distinction fera donc réaliser une économie substantielle

      à l’Etat et au contribuable, économie qui par un jeu subtil de transfert de fonds, pourrait enfin

      permettre au ministère de l’Education de me payer les 40 heures restantes qui me sont dues

      depuis… Six ans !

      J’espère que suite à l’énumération de ces sentiments et faits, vous admettrez que ma logique

      m’ait naturellement conduit à ce refus.

      Si l’on ajoute à cela que je ne nourris ni admiration ni culte pour les distinctions et que,

      moniteur fédéral de plongée, je suis déjà en possession de plusieurs paires de palmes, je ne

      ressens aucunement le désir de m’en approprier d’autres, tout sera dit.

      En vous remerciant tout de même pour votre bienveillante initiative, je vous adresse, Madame

      la directrice, l’expression de mes plus respectueuses salutations.

      Garéoult, le 17 Mars 2015



    • San-antonio San-antonio 24 juin 2015 11:53

      @L’enfoiré
      « Qui dit mieux ? »

      Moi : discussion.


  • Parrhesia Parrhesia 23 juin 2015 15:14

    à moins que le but ne soit de préparer les élèves à la pratique de la langue américaine qui est à la langue anglaise ce que le pidgin est au parler d’Oxford !!!


  • Ruut Ruut 23 juin 2015 17:27

    Ils se rattraperont sur l’oral.
    De toute façon une fois en Angleterre ou aux USA ils comprendrons que tout ce qu’ils ont appris a l’école est loin de la réalité linguistique de ces pays.


  • ddacoudre ddacoudre 23 juin 2015 17:36

    bonjour diogène

    excellente réflexion, déjà qu’ils ont une télé qui leur vide les cerveaux il ne restera qu’au ministère de l’éducation de faire fixer les examens par ceux qui doivent les passer, en commençant par les plus médiocre.

    cordialement


  • hunter hunter 23 juin 2015 18:37

    Salut à tous

    Pour la question « How is Turner coping with the situation ? », j’aurais privilégié deux autres tradoches :
    Comment Turner fait-il face à la situation ?

    Ou Comment Turner aborde-t-l la situation ?

    Juste pour éviter le verbe « gérer » en français, qui depuis quelques années est employé pour tout et rien suite à l’appauvrissement généralisé de notre langue.

    J’ai tellement entendu de gens qui « gèrent » sur leur lieu de travail, puis le soir ils « gèrent » les enfants et les crises d’hystérie de leur femme, puis le week-end ils « gèrent » la sortie familiale, bref, ils « gèrent » tout le temps !

    Très employé dans les merdias aussi ce verbe gérer, je ne regarde que très peu la télé, mais je l’entends souvent employé par les journaleux de la radio.

    Mais au fait sans déconner, cette histoire de sujet de bac trop difficile, en fait c’est une blague c’est ça ?

    Parce que si ce sont ces deux phrases qui ont posé problème, euh, le niveau c’est quand même un petit peu dramatique non ?

    Adishatz

    h/


    • L'enfoiré L’enfoiré 23 juin 2015 19:09

      @hunter
      Une anecdote ?

      Il y a très longtemps j’avais reçu le sujet d’une dissert en français 
      la question était « etes-vous pour ou contre l’ordre ? »
      J’ai défendu le désordre. 
      Le désordre que j’avais sur mon bureau et ailleur...
      j’ai eu zéro. 
      L’enseignante voulait que l’on parle de l’ordre de manière générale. 
      L’ordre dans un pays par exemple
      c’est fou à y repenser aujourd’hui
      en plus, c’était en Français smiley

      Yes you are right.
      Je me demande si ce n’est pas ’copling’ plutôt que ’coping’
      Mais c’est de mémoire et sans dictionnaire

    • Diogène diogène 23 juin 2015 19:10

      @hunter

      Non, c’est vrai !


      pour ce qui est de « gérer », je suis entièrement d’accord
      J’aurais dû faire attention !

    • 65beve 65beve 23 juin 2015 19:22

      @hunter


      Les cons gèrent.
      (surtout en hiver).

      cdlt

    • hunter hunter 23 juin 2015 19:29

      @L’enfoiré
      Salut l’enfoiré, non c’est bien le verbe « to cope », pratiquement toujours suivi de with.

      C’est vrai que « gérer » dans l’absolu, c’est pas une mauvaise tradoche, mais bon, il existe la même tendance en français comme en anglais, à l’appauvrissement du vocabulaire, des tournures, etc...

      En anglais, ça donne le globish, en français.......ce que tu peux entendre comme « production » d’un journaleux par exemple.

      En fait pour traduire « to cope », en français n peu plus élaboré, le verbe pronominal « s’accommoder » serait bien, mais bon, à l’instar de ce qui t’es arrivé, le gus qui va employer ce verbe risquerait peut-être de se prendre une sale note, parce que le verbe en question serait jugé « désuet » quasi inusité !

       smiley

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 23 juin 2015 19:31

      @65beve

      Ah excellent, merci ! je n’y avais pas pensé !

      Très bon vraiment, j’apprécie !

       smiley

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 23 juin 2015 19:35

      @diogène

      Oh con, comme on dit par chez moi.... !
      Merci pour le lien Diogène, vraiment je croyais que t’avais fait un petit papier d’humour, qui était bien en plus, mais bon, faut se rendre à l’évidence, c’est vrai !

      Ben tu vois, ça me scie cette histoire ! un camarade qui est dans l’éduc-nat’ depuis longtemps m’a toujours dit que le niveau était de plus en plus lamentable, et je le confirmais avec certains élèves que je fais travailler, ben visiblement ça ne s’arrange pas !

      Tout ça m’attriste en fin de compte !

      Take care

      H/


    • Ronny Ronny 23 juin 2015 22:08

      @65beve

      +1

    • agent ananas agent ananas 24 juin 2015 08:05

      Bonjour hunter
      « En fait pour traduire « to cope », en français n peu plus élaboré, le verbe pronominal « s’accommoder » serait bien... »

      En fait je pense qu’il faudrait lire le texte pour pouvoir traduire précisément.
      « se débrouiller », « s’en sortir », « s’en tirer », « faire face », auraient pu être aussi des « tradoches » valables.
      Bref tout dépend du contexte...


    • agent ananas agent ananas 24 juin 2015 08:22

      PS :
      My concern is that this new generation can’t cope with basic English... smiley
      Plus sérieusement je ne sais pas si le niveau baisse, les français à l’instar des britanniques ont toujours été « mono-linguistes ».
      Je suis souvent surpris du bon niveau en anglais des français dans le cadre professionnel (tourisme, banque, multinationales, médias, ONG, etc...). Bref il y a de l’espoir...


    • San-antonio San-antonio 24 juin 2015 12:10

      @hunter
      J’opine !
      Et, en sus de passer leur temps
      à gérer à tort et à travers, vous n’imaginez pas à quel point la vie de ces individus est truffée d’évènements bluffants. Voire même trop bluffants. Pauvre France...


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 24 juin 2015 14:10

      @agent ananas Il faut une majuscule à Français quand c’est le substantif et non l’adjectif. De même à Britanniques.


  • Pie 3,14 23 juin 2015 19:57

    C’est le bal des vieux cons ce soir !!!


    Il se trouve que j’ai l’occasion de lire les sujets d’anglais des séries générales depuis plusieurs années.
    Il se trouve que j’ai un assez bon niveau en anglais, une dizaine de séjours en Angleterre, plus d’une année au total.
    Il se trouve que je vis avec une personne qui a fait des études universitaires en anglais.

    Hé bien, nous trouvons les sujets difficiles tant du point de vue du questionnement que du temps disponible pour les traiter.
    Ils sont à l’évidence bien plus ardus que lorsque nous avons passé le bac et je suis certain que la plupart de ceux qui se lamentent ou ironisent sur ce fil seraient incapables d’avoir une note correcte au bac d’anglais aujourd’hui.

    Alors un peu de bienveillance que diable !!



    • hunter hunter 23 juin 2015 20:24

      @Pie 3,14

      C’est aussi pour ça que je croyais que c’était une blague, parce que les deux phrases mises en exergue pour leurs difficultés, n’étaient pas si difficiles en fin de compte !

      Peut-être y avait-il d’autres points dans le sujet, qui vraiment pourraient être délicats !

      je vais essayer d’aller trouver le sujet sur le réseau, et nous reparlerons de tout ça !

      Adishatz

      H/


    • rosemar rosemar 23 juin 2015 22:15

      @Pie 3,14

      Le fait est que les correcteurs du baccalauréat reçoivent de plus en plus des consignes de bienveillance, ils doivent se plier à une moyenne globale...Le baccalauréat, on le sait, a perdu de son prestige : on a tendance à le brader, il suffit d’observer les taux de réussite grandissants, et aussi de constater les difficultés de nombre de bacheliers à l’université...Un article à lire sur le même sujet : http://rosemar.over-blog.com/2015/06/encore-une-petition-pour-le-baccalaureat.html





  • George L. ZETER George L. ZETER 23 juin 2015 21:56

    the cop copes with the copying machine...


  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 23 juin 2015 23:27

    C’est vrai que le rapprochement entre « concern » et « concerné », c’était un peu difficile pour des lycéens trotskystes de la réforme Belkatruc !

    Y faut des sujets plus faciles, genre traduire « detail » en « détail » !


  • alinea alinea 24 juin 2015 00:19

    Ce n’est pas tant le fait de la nullité des élèves qui me cause mais le fait de se prendre assez au sérieux pour que cela fasse boule de neige, sûrs d’être dans leur droits légitimes, et d’en faire une pétition !
    Cela en dit long sur leurs capacités à se mobiliser pour leur nombril ; quelque chose me dit, qu’en extrapolant un peu, on est bien dans l’ambiance des temps modernes !! je veux dire : ne pas se remettre en question, ne pas douter, n’avoir aucune conscience de leur niveau,etc. mais avoir conscience de leurs droits et de ce qui leur est dû !!


  • TicTac TicTac 24 juin 2015 08:00

    Après tout, c’est pas comme si le bac servait à sanctionner les compétences des candidats...


  • howahkan Hotah 24 juin 2015 09:59

    De l’avis de mes enfants qui eux parlent Anglais parfaitement, normal après 7 ans dans un pays de langue Anglaise....du mien également qui suis moins bon que eux...ces deux phrases sont du langage courant simple.

    pour la petite histoire, mes enfants ont fait des progrès évident en français avec seulement 3 heures de cours par semaine..

    que dire de +....laissons le silence faire son office, comme le bourreau.....


  • _Ulysse_ _Ulysse_ 24 juin 2015 11:24

    Je ne suis pas sur que ce sujet d’anglais soit particulièrement difficile.

    Moi de toute manière, au lycée j’étais mauvais en Anglais et j’ai eu 4 au BAC, c’était ma note la plus basse avec la philo (7) et le français (10,5).

    Faut être sérieux, on est à 88% de réussite cette année !

    J’ai passé mon BAC en 2001 et en filière S le taux de réussite était de « seulement » 55% et déjà la plupart des épreuves m’avait paru faciles surtout la physique qui était une blague.

    aujourd’hui en S on doit être à 80% ou pas loin, je doute que toutes les épreuves soient de plus en plus difficiles.

    Il y avait un exo en math d’arithmétique qui était difficile, les 3 autres étaient faciles (c’était celui de spécialité maths). La physique était vraiment très très facile. L’épreuve la plus dure c’était la biologie de l’avis de tout le monde d’ailleurs dans ma classe.


    • Aristide Aristide 24 juin 2015 18:27

      @_Ulysse_

      « J’ai passé mon BAC en 2001 et en filière S le taux de réussite était de « seulement » 55% et déjà la plupart des épreuves m’avait paru faciles surtout la physique qui était une blague.

      aujourd’hui en S on doit être à 80% ou pas loin, je doute que toutes les épreuves soient de plus en plus difficiles ».

      Faux en 2001 le taux de réussite était de 79 %, maintenant on est autour de 90 %. Il n’y a pas eu cette « baisse importante » de niveau que vous suggérez par ces mauvais chiffres, un écart de : 25%. C’est à peine de l’ordre de 10%, ce qui est déjà important.

      Maintenant, l’analyse qui voudrait que le niveau baisse par le simple constat de l’augmentation du taux de réussite est assez contestable. Est’il interdit de penser que contrairement à ce qui est claironné ici et là, le niveau des élèves soit meilleur compte tenu de la pression exercée sur les élèves pour obtenir LE diplôme phare de l’enseignement secondaire : la série S qui ouvre les portes de tous les concours, classes prépas, ...

      Source des chiffres 2014 Google et cela pour 2001 ( page 4 sur le graphique)


    • _Ulysse_ _Ulysse_ 25 juin 2015 11:22

      @Aristide

      Effectivement après vérification on était bien à 79% en 2001 en S.
      J’avoue être un peu surpris par ce chiffre, il devait donc déjà y avoir des consignes de remonter les notes des élèves en difficulté.

      Pour ce qui est du niveau, il avait quand même était abaissé par rapport aux années 70.
      Dans mon lycée, lycée de centre ville avec avait à l’époque un taux de réussite autour de 90/95% chaque année nous nous exerçions que sur des sujets antérieurs à 1985 en gros.
      Et les sujets étaient clairement plus difficiles.

      Je dirais que le niveau des élèves n’était pas meilleur il avait sans doute baissé mais on avait plus de gens en filière générale aussi.

      Par contre, l’évolution récente avec les dernières réformes n’est pas bonne. On va vers une école publique poubelle ou le niveau sera de plus en plus bas...

      Côté chiffre, il faut voir tout de même qu’à 90% de réussite au lieu de 80% cela fait 2 fois moins de « recalés » à l’examen ;)

      Pour arriver à ce résultat il faut clairement beaucoup baisser le niveau d’exigence.


  • _Ulysse_ _Ulysse_ 24 juin 2015 11:31

    Chaque année de toute manière il y a des plaintes d’élèves concernant les sujets trop difficiles.

    Ma soeur d’adoption qui avait passé son BAC en 2003 était pas terrible en maths et cette année le sujet était sur la géométrie, ça avait été le tollé. Elle m’avait montré le sujet qui n’était pas spécialement difficile seulement la plupart des élèves sont mauvais en géométrie. Je ne pourrais plus juger aujourd’hui car je ne fais plus de maths depuis 10 ans mais à l’époque étant en CPGE j’étais au point. 

    D’après ce qu’elle avait fait sur le sujet, elle aurait du avoir 2/20. Suite au scandale il avait était demandé de noter facile. Son 2 c’est ainsi transformé miraculeusement en 9/20 . Comment peut on avoir 9 en ayant répondu à 10% du sujet ? smiley


  • _Ulysse_ _Ulysse_ 24 juin 2015 15:43

    Sinon, pour être sur que tout le monde ait son BAC, on pourrait aussi publier les sujets corrigés avant les épreuves, les élèves auraient 2 semaines pour préparer ça.

    Comme ça on pourrait mettre des sujets « difficiles » que les élèves y arriveraient quand même !

    Ça ferait illusion quoi smiley .


  • smilodon smilodon 24 juin 2015 21:10

    @ l’auteur : J’ai passé mon CEP en 1967. J’ai passé mon BEPC en 73 et 74. Pour ces 2 « examens » j’ai « buché » !.... Et « trébuché » une fois pour le 2ème !...Un peu en avance en primaire, j’ai loupé tous les trains en « secondaire » !... La faute aux « maths » !..« Modernes » ils disaient à l’époque. Mais j’ai eu mon BEPC !... A 17 piges !... Quel exploit !.... 6 ans j’ai passé en « secondaire’ !... Qui dit mieux ??.... Pour finir à l’usine derrière !.... Je suis un exemple parfait !..... Mais c’est pas grave !.... Je connais encore un peu le »lexique« , et pour ce qui est des maths »modernes« , les »x« les »y« et les »z« ne m’ont jamais servi à rien !.... Par contre, ce que j’avais appris à la »primaire« , genre les »surfaces« , les »volumes« , les »aires« et les »M3« m’ont servi à tout !.... En réalité, mon »CEP« m’a beaucoup aidé dans la vie !......... Il me reste aussi quelques souvenirs »d’ortho, conjugaison et grammaire«  !.... Quelques !..... Souvenirs dont je n’ai pas à rougir quand je lis certains »bacheliers« de 2015 !!.... En face de mon »CEP« , le »BAC« d’aujourd’hui n’est pas si haut qu’on voudrait le faire croire !..... Et ça me déçois beaucoup !......Adishatz. (Désolé pour les »fautes«  !..)........Si vous avez obtenu votre »bac" cette année, nul doute que vous saurez les découvrir !.... Boune neue !....


  • smilodon smilodon 24 juin 2015 21:13

    Il y en a au moins une !..... A vous de trouver..... Adishatz.


  • smilodon smilodon 24 juin 2015 21:59

    Nos pauvres « bacheliers » n’ont pas compris la question ..// Donnons le « bac » à tout le monde !... Ca veut dire quoi « bachelier » en 2015 !... Une simple formalité !... Des nuls avec un diplôme !.. Si ça leur fait plaisir !.... 100 % de réussite !.... Le pire des abrutis pourra s’y présenter !.. Il y sera reçu !.... Adishatz.


  • franc 28 juin 2015 12:26

    Aujourd’huis n’importe quel loubard de banlieue ne maitrisant pas le français et la logique peut avoir le bac sans bosser pendant toute l’année et entrer à l’université et obtenir une maitrise de sociologie et jouer au sociologue de service à la télé . Les universités sont bondées et en ruine ne trouvant plus assez de crédits pour faire face à cet afflux massif dont on dit que c’est la démocratie ,mais en fait c’est la démocratie à trompe l’œil.

     On pourrait faire aussi du 100 % réussite au bac ,c’est démocratique ,et pourquoi pas 100% de doctorat ou d’ingénieur ;Mais j’ ai bien peur que ces nouveaux docteurs et ingénieurs n’auront d’autres boulots que d’être balayeurs des rue ou caissières des supermarchés ,ou alors je craindrais de prendre l’avion et pour la sécurité des centrales nucléaires .

    -

    Récemment il ya un sondage exprimant que même les jeunes d’aujourd’huis trouvent que le bac est trop facile et distribué à tous comme des petits pains, et qu’il faille relever la difficulté du bac

    -

    Il faudrait revenir au 20 % de réussite au bac général mais à 100 % de réussite à un brevet professionnel, et à quintupler le nombre d’apprentis ,voir la réussite de l’Allemagne

    -

    il est à noter que Cameron a triomphé aux élections en critiquant et mettant en garde la décrépitude de la France. Quelle honte.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 juin 2015 13:28

    Bonjour,
    .
    Voici quelqu’un qui nous donné une « leçon » en anglais :
    .
    François Hollande - Discours en anglais aux Philippines
    https://www.youtube.com/watch?v=M2wyG8Kt3fA
    .
    Comment à t-il fait pour avoir eu son bac ?
    .
    Selon une étude du ministère de l’éducation, un élève sur cinq ne saurait traiter que des exercices en mathématique très simples, de niveau CM2 ou de début du collège
    http://www.sudouest.fr/2015/05/17/maths-un-collegien-francais-sur-cinq-n-est-pas-au-niveau-1923029-4699.php
    .
    La baisse du niveau scolaire, préoccupante, se confirme
    http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/la-baisse-du-niveau-scolaire-preoccupante-se-confirme-2162/
    Déjà peu glorieuse (21e rang en lecture, 22e en mathématiques en 2009), la place de la France dans le redouté classement international Pisa devrait reculer encore un peu plus.Alors que débutent aujourd’hui les épreuves du baccalauréat, quel est le niveau réel des élèves français ?
    Dans les couloirs du ministère de l’Éducation nationale, les statisticiens ne parlent que de cette dégringolade annoncée.
    .
    Les grandes écoles s’inquiètent
    Les représentants de la Conférence des grandes écoles (CGE) sont également très critiques, fustigeant un système qui « laisse s’engouffrer dans le supérieur des bataillons de jeunes qui y échouent ». Et s’interrogent sur « la catastrophe à venir » en matière de vivier en classes préparatoires. En première année d’enseignement supérieur, « un tiers des jeunes ne savent pas prendre de notes », affirme régulièrement Pierre Tapie, l’actuel directeur de l’Essec et ancien président de la CGE. Les aptitudes des étudiants inscrits en classes préparatoires, pourtant très sélectionnés, ont baissé.
    .
    Je me demande s’il n’y pas une intention volonté d’arrière cette baisse programmé des connaissances des élèves ? A ce demander s-il ne font pas exprès pour « lobotomiser » la population française, une lobotomisation qui est complété par les « informations » diffusé par les « grands médias » voire par la nature de la grande majorité des programmes diffusées à la télévision ?
    .
    Ou sont, par exemple, les cours télévisées (en France) en mathématique ou en anglais, espagnol, etc ?
    On y trouve ce type de programmes sur certains chaines allemandes.... et pourtant l’Allemagne figure seulement au 13 rang mondial PISA en 2013 !
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/03/01016-20131203ARTFIG00338-niveau-scolaire-la-france-perd-deux-places-au-classement-mondial.php
    .
    .


Réagir