jeudi 14 janvier - par Alain Alain

Combien de morts encore au nom d’un Dieu égaré

 

On l’a cherché partout. Dans le firmament. Sur la terre. Dans l’histoire. Il doit bien être quelque part puisque nombreux sont ceux qui croient l’avoir rencontré.
On a d’abord regardé vers le ciel.

Il y a 13,7 milliards d’années l’univers naquit dans le fracas du Big Bang. Tous les astronomes, cosmologues, planétologues, astrométrologues, cosmographes, astrophysiciens, etc., sont d’accord pour affirmer que depuis la première seconde après le Big Bang jusqu’à aujourd’hui, l’évolution et l’expansion de l’univers sont parfaitement expliquées par les lois de la physique et de la relativité générale.
Donc pas de mystère où dénicher Dieu.
Avant cette seconde, s’il y avait un avant, c’est l’inconnu. Là, évidemment on n’a pas pu chercher.
Ensuite.

- 4,6 milliards d’années, la terre apparait. Au début elle est gazeuse, liquide sans réelle atmosphère.

- 4,2 milliards d’années, une croûte superficielle légère et un champ magnétique apparaissent.

- 4 milliards d’années, la croûte commence à se solidifier et à se scinder en plaques. Les premiers continents se forment.

- 3,3 à -3 milliards d’années, les premiers organismes vivants, bactéries et archées, s’installent.

- 2,7 à -2,5 milliards d’années la croûte terrestre est devenue durable, la surface de la terre est achevée.
Alors, on a commencé à chercher sur la terre.

On a retrouvé le fossile d’un de nos premiers ancêtres présents sur terre il y a 560 millions d’années environ : Pikaïa gracilens, de la classe des chordés, précurseurs des vertébrés. (Découvert dans le schiste de Burgess au canada en 1909)
Ensuite, sans trop entrer dans les détails, on a examiné l’ordre chronologique d’apparition de nos ancêtres selon les paléontologues pour retrouver la trace d’une intervention divine :

- poissons, ceux du groupe des vertébrés ;

- transformés en tétrapodes, vertébrés à 4 pattes de plus en plus terriens ;

Publicité


- transformés en reptiles mammaliens dotés de l’amnios ;

- transformés en mammifères terrestres placentaires ;

- transformés en primates qui commencent à se tenir debout ;

- transformés en homininae englobant les gorilles, chimpanzés, australopithèques, homos divers, habilis, erectus, néanderthaliens, etc. et nous homo sapiens qui sommes apparus il y a 300 000 ans en Afrique.
Toujours pas de mystère éclairci.
En conclusion de ces recherches, apparemment ce n’est pas Dieu qui a créé le ciel, la terre, la lumière, les hommes, le monde quoi, ou alors certainement pas en sept jours seulement.

Autre énigme.
Comment se fait-il que les homos sapiens ont attendu 298 800 ans pour s’apercevoir, en 1200 avant notre ère, qu’il n’y avait qu’un seul Dieu qui prévalait ? Et encore il s’agissait plus précisément de monolâtrie, c’est-à-dire d’une préférence pour un parmi les nombreux Dieux vénérés à l’époque. Le véritable début du monothéisme se situe en 841 avant notre ère sous le règne de Jéhu, roi d’Israël de -841 à -814. Et Yahvé reconnu Dieu unique seulement en -587 après la destruction du temple de Jérusalem.
Stephen Hawking, physicien, cosmologiste et professeur à l’université de Cambridge, et Leonard Mlodinov, physicien au California Institute of Technology, dans leur livre « y a-t-il un grand architecte dans l’univers ? », décrivent l’origine du besoin de divinité chez homo sapiens comme cela :
« Ignorants des voies de la nature, les peuples des temps anciens ont ainsi inventé des dieux pour régir tous les aspects de leur existence. Des dieux de l’amour et de la guerre, des dieux du Soleil, de la Terre et du Ciel, des dieux des océans et des fleuves, de la pluie et des tempêtes, et même des tremblements de terre et des volcans. Quand ils étaient satisfaits, ils accordaient aux hommes une météo clémente ou une existence paisible et leur épargnaient catastrophes naturelles et maladies. Dans le cas contraire, le courroux divin se traduisait par autant de sécheresse, de guerres ou d’épidémies. Sans possibilité de saisir le lien naturel entre cause et effet, l’humanité était à la merci de ces dieux apparemment impénétrables. »
Mais comment le monothéisme s’est-il finalement imposé à l’homme ?
Sommairement, les premières étapes de son histoire.
Dieu a contacté un certain Moïse et lui a transmis ses commandements sur des tablettes. Après de grands savants ont retranscrit dans des livres sacrés toute l’histoire, les lois et les rites.
Quelque temps plus tard est arrivé Jésus. Il a proclamé que tout ça n’était pas tout à fait exact. Lui il le savait parce qu’il était le fils de Dieu. Alors de grands savants ont repris les anciens livres sacrés pour les corriger et les compléter.
Plus tard, Mahomet est venu. Il a dit je confirme ce que mes prédécesseurs ont annoncé mais en fait Dieu n’a pas tout à fait dit ce qu’ils ont prétendus. Alors de grands savants ont réécrit les livres sacrés pour les rectifier et les mettre à jour.
Du coup les gens croient en Dieu mais de manières différentes ce qui a pu engendrer des heurts.
Mais surtout on ne sait toujours pas où il est.
Peut-être seulement dans la tête des gens ?

Publicité

Encore une chronique qui se heurtera à la supériorité de loi de Dieu, œcuménique, universelle, intangible, infrangible, suprême et au courroux de ses adeptes. Enfin celle différente que chacune des diverses religions ou, plus nombreux encore, courants religieux, enseigne et dont aucun bon croyant ne doit se détourner. Mais chacun la sienne.
Pourtant cet exposé n’a pas pour dessein de les accuser d’être dans l’erreur, ces bons croyants, mais tout juste de leur rappeler qu’il y a toujours un doute raisonnable : croire ce n’est pas savoir.
Les Athées eux aussi croient. Ils croient que Dieu n’existe pas. Néanmoins, le doute vaut pour eux aussi. En effet, de temps en temps il s’est produit des phénomènes extraordinaires avérés qu’aucune théorie scientifique n’a pu expliquer encore. Certains y voient une intervention surnaturelle qu’ils attribuent à cette entité qu’ils nomment Dieu. Pour ces faits-là, les athées ne peuvent rien affirmer ni contredire.
Même dans les sciences il y a toujours un doute raisonnable. C’est justement ce qui les fait progresser en corrigeant les théories erronées du passé.
Le doute raisonnable ne remet rien en question, il protège des excès et permet de maintenir cohésion et respect avec ceux qui pensent autrement.
Si vous ne voulez pas vous poser de questions, libre à vous.
Mais, la certitude que vos multiples doctrines religieuses sont bien validées par l’existence d’une divinité, ne sera jamais établie.
Au nom de ce doute que vous ne pourrez jamais écarter, n’imposez plus rien de votre foi à autrui. Vous n’en avez pas la légitimité.
Sinon, vous serez de nouveau dans l’oppression : les croisades, les guerres de religion, l’inquisition, le jihad, etc., etc.
Ce sont ces conflits qui ont engendré le plus de morts depuis le début du monothéisme. Et qui aujourd’hui encore, au nom d’une religion, tuent le plus de victimes, souvent innocentes, dans le monde contemporain.
Il serait temps que ça s’arrête.

En complément des chroniques :
Si Dieu existait vraiment, il n’aurait pas toléré pareille Église
Au nom de dieu. Oh, nom de dieu !
Est-ce l’islam seul le problème ou les religions en général ?
La réalité historique : l’antisionisme n’est pas de l’antisémitisme
Le voile, un malaise, pourquoi ?
Israël, ce dont on entend rarement parler

La grande invasion. Mirage ou réalité ?

Mon Blog



65 réactions


  • rogal 14 janvier 08:44

    Que savons-nous ? Que « Le pyrrhonisme est le vrai » ?


  • Decouz 14 janvier 09:07

    Les conflits les plus meurtriers n’ont pas eu une origine religieuse.

    Les Taïping, peut-être, pas très connus chez nous, une révolte menée par un homme qui se croyait la réincarnation du Christ.

    Sinon tout ce que peut dire la science, c’est qu’une variation infinitésimale dans les constantes cosmique rendrait ce monde impossible (les savants ont testé différents mondes possibles avec des chiffres légèrement différents, aucun de ces modèles n’est viable).

    On peut penser que c’est du au hasard. Mais ce n’est pas seulement la certitude d’une loi globale, ni même d’un « dessein intelligent » qui sous-tend les religions, c’est le fait que Dieu puisse communiquer, de différentes manières selon les mentalités et les peuples, avec la conscience humaine et là on entre dans un domaine invérifiable par la raison ou les expériences scientifiques.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 14 janvier 14:17

      @Decouz

      Bonjours, je cite : Mais ce n’est pas seulement la certitude d’une loi globale, ni même d’un « dessein intelligent » qui sous-tend les religions, c’est le fait que Dieu puisse communiquer, de différentes manières selon les mentalités et les peuples, avec la conscience humaine et là on entre dans un domaine invérifiable par la raison ou les expériences scientifiques.

      Oui, ceci pour moi et d’autres depuis toujours est un fait avéré pour celui qui disons fut touché ( voir le sent intuitivement mais pas comme un désir) par une forme x de communication uniquement dans le sens Dieu ou L’Origine ultime vers humains, x, y ou z...,ça l’est pour toutes personnes ayant vécu bien sur sans le chercher ce que la science éteinte des lumières éteintes qui sait tout sur tout,nie..
      mais pourquoi nie t’elle ?
      Elle se voulait absolu mais cette connaissance cumulative par expériences vraies ou fausses aussi, pognon oblige est issue de la pensée binaire et en a toutes les caractéristiques, qui incluent aussi des mensonges et des théories non prouvées enfin etc,
      Pour cette forme de connaissance appelée science mais le mot importe peu, et bien plus son « connu » étend son champs, plus celui de l’inconnu augmente lui dans des proportions supérieure à celui du connu...
      La science est limité comme la pensée humaine...ce que les plus ..... d’entre nous refusent...
      Pourquoi ? Oh entre autre ils avaient mis leur espoir issu de leur peur donc refus de mourir dans la combat contre la mort, entre autre. La douleur de cette vérité les rends fous..et un fou de douleur avec du pouvoir ça détruit les autres par vengeance...ou se suicide, c’est la même énergie à la base de ces deux effets.
      C’est du moins ce que je perçois..
      Dernier mot sur la seule forme de connaissance que nous ayons encore, l’autre sauf exception de moments rares et de personnes rares, nous l’avons quasiment tous perdu,notre forme de connaissance celle dont il est question dans Adam et Eve en mode allégorique ou visionnaire voir hermétique mais ? , elle ne se transmet pas disons génétiquement faute de mot qui me sied, L’Origine la considère donc comme secondaire , dans le sens : on peut s’en passer !!
      Comme nous avons régressé dans notre psyché seule la connaissance cumulative est, sauf exceptions l’autre forme de connaissance instantané, non humaine etc n’est plus..
      une partie du drame se joue là...on a quitté le paradis mental pour l’enfer mental de la pensée qui est en position totalitaire sur notre psyché de notre faute intégrale..si si !! comme elle essaye de le faire sur la planète..c’est un suicide...

      le fait que Dieu puisse communiquer, de différentes manières selon les mentalités et les peuples, avec la conscience humaine


  • zygzornifle zygzornifle 14 janvier 10:10

    Dieu n’est pas égaré, il laisse faire car les humains ont voulu leur indépendance, les religions comme les partis politiques sont des vivier de gros tarés et plus ils sont dérangés plus ils ont du succès ....


    • Pascal L 14 janvier 11:55

      @zygzornifle
      Oui, il laisse faire. Pour un chrétien, Dieu nous veut libre de le choisir ou pas. Et un choix éclairé passe par la connaissance du bien et du mal. C’est parce que nous savons que nous pouvons choisir.


  • Lire les structure anthropologiques de l’imaginaire. Ce qui distingue vraiment l’homme de l’animal, c’est sa capacité imaginative et analogique. C’est ce qui fait sa grandeur et sa richesse. Même les eskimos, quand les hivers sont longs se racontent leur rêves pour se tenir chaud. Parfois ces rêves deviennent des contes. La nature ou le cosmos enrichit et structure le récit. C’est la synchronicité selon Jung. Un jour de pleine lune, alors que le ciel s’illuminait et la porte de l’imaginaire s’entrouvre,... celle d’un dieu ???... Etymologie de dieu : lumière. Ce qui ne dit rien sur ce qui est mal ou bien. Juste que tout s’illumine,...


    • dixit dixit 14 janvier 12:20

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Tant que l’on discutera en gardant la référence de notre condition, nous nous trouverons bien évidemment les plus évolués du monde vivant : grandeur, richesse, rien à redire, j’en fait partie.
      Pourtant en prenant du recul il me semble manifeste que tous les comportements de ce qui est vivant convergent vers une seule chose : la reproduction ; toutes les apparences autres ne semblent pour moi, exister que pour faciliter au mieux cette démarche et donc, je ne suis pas loin de penser que notre culture qui nous différencie des autres animaux n’est qu’un banal outils de sélection et de création de lien, pour favoriser la survie et la reproduction du groupe humain, rien de plus.
      Alors pourquoi penser que notre culture est supérieure aux systèmes de survie des autres espèces ; c’est comparer une paille et une cuillère à soupe....
      D’autant plus que nous ignorons tout des émotions et de leur système d’expression de ces autres groupes de vivants : nous commençons juste à lever un coin du voile et la physique moderne commence doucement à nous mettre les points sur les i.
      Maintenant il faudrait bien que les homme se réveillent : depuis la nuit des temps, des milliards de gens prient et ont prié pour la paix, pour arrêter les guerres, probablement pour arrêter les virus aussi, sans que rien ne bouge : dieu n’est donc pas dans cet espace là ?
      Prier serait donc le sentiment d’être actif contre quelque chose qui nous échappe et dieu serait alors le psychologue muet qui nous écoute.
      A nous de changer alors.


    • @dixit Il est vrai qu’avec sept à huit milliard d’humains et une majorité restée au stade de la reproduction, on a beaucoup de chance d’aller Mieux. Ouvrez les yeux que diable : toutes les catastrophes sont à nos portes. Que ce soit l’atomique ou le réchauffement. https://www.lalibre.be/planete/environnement/le-monde-se-dirige-vers-un-rechauffement-catastrophique-au-21e-siecle-6000732d7b50a652f7cb4e0f. L’humain est con. C’est tout...


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 14 janvier 19:56

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Vous nous vendez « A Brave New World » ? Vous êtes encore plus siphonnée que je le croyais...


    • @Philippe Huysmans. Je ne vends rien du tout. Franchement, vous croyez que l’état actuel du monde me réjouit. Il me conforte simplement dans ce que j’ai analysé depuis que j’écris sur des forums. Mes prédictions se sont toutes révélées exactes.... Cela me fait une belle jambe smiley) Déjà en 2010, j’avais prévu la montée de l’extrême droite,... j’avais vu juste, pour la suite vous connaissez mes positions. Manifestement, ni dieu, ni les scientifiques n’ont rien à empêche me m....r actuel. Donc le dieu exotérique n’existe pas. Par contre, l’inconscient collectif oui. Et pour le moment il est guidé par l’esprit luciférien...


    • Ni un dieu exotérique, ni les athées et scientifiques n’ont réussi à arrêter le merdier actuel. Pour votre gouverne : un quart des travailleurs du médical et social vont arrêter et se mettre en BURN-OUT en Belgique. Faites le plein chez le pharmacien...


    • Oui, mon modèle idéal est le MAAT (livre qui a inspire Raymond Queneau dans les vertus démocratique). Mais vous savez par contre que j’ai horreur de tout ce qui est articifiel : GPA, PMA, TRANSHUMANISME. Don Huxley, c’est un peu raté...Dans Le MAAT, celui qui n’est par harmonique avec les Loi divines doit dégager et une personne du bas a la possibilité de monter dans l’échelle sociale s’il fait ses preuves... Les enfants ne pourraient être conçus que sous de bonnes conjonctions astrologiques.....


    • dixit dixit 14 janvier 23:51

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Bonsoir ,
      Je vous suggère des les fermer vos yeux et d’oublier vos références ; ça permet d’aider à réfléchir en faisant abstraction de tous les repères où nous sommes accrochés.

      Vous devez avoir de beaux yeux, verts... d’huître.


  • il va être temps ..grand temps que Dieu monte à la tribune , sinon il risque de ne pas repasser aux prochaines élections !


  • Ce n’est pas Dieu qui est responsable, c’est la narcissisme des humains. Mon dieu est meilleur que le tiens.... 


  • Cartman Cartman 14 janvier 10:47

    L’athéisme est une religion. Les athées ont créé un véritable système de croyance dans lequel ils s’identifient.


    Croire qu ’« il n’y a pas de Dieu » est une croyance. De plus, une religion n’est pas reconnue spécifiquement car elle revendique quelque chose de « surnaturel », la preuve en est les religions basées sur des extraterrestres ou encore le premier Dharma (doctrine) apparu historiquement sur terre : le jaïnisme n’est pas proprement dit « athée » mais ne s’intéresse pas à la réalité d’un dieu dans sa doctrine, prône plutôt pour la responsabilité de l’homme plutôt que l’infantilisation face à la divinité.


    Comment reconnaître une religion ?

    Ninian Smart a conçu les sept dimensions de la religion, une méthode largement acceptée par les anthropologues et chercheurs sur ce thème, couvrant divers aspects de la religion, sans se concentrer sur des aspects spécifiques de religions spécifiques.


    Les sept dimensions proposées par Smart sont narrative, expérimentale, sociale, éthique, doctrinale, rituelle et matérielle. Toutes les religions n’ont pas toutes les dimensions, ni celles-ci ne sont également importantes au sein d’une religion donnée. Smart prétend même que la « sécularisation » de la société occidentale est en fait un changement qui consiste au changement de focalisation de la doctrine du rituel vers l’expérimental.


    1. Le récit

    Cette dimension concerne les histoires qui expliquent l’origine de l’univers et de la vie humaine. Pour les chrétiens, il y a le livre de la Genèse. Pour les athées, la théorie du Big Bang, l’hypothèse de l’abiogenèse, le paradigme évolutif, etc. jouent un rôle similaire.

    2. L’expérimental

    Cette dimension est liée aux expériences personnelles ou spirituelles. De nombreux croyants religieux rapportent des expériences de proximité avec Dieu. De nombreux athées rapportent une expérience de « libération » lorsqu’ils ont rejeté Dieu pour la première fois.

    3. Le social

    La dimension sociale de la religion est liée au leadership religieux et à la communauté. L’athéisme contemporain a son propre leadership (auteurs comme Richard Dawkins, Christopher Hitchens et Sam Harris) et des rassemblements sociaux (par exemple, la Global Atheist Convention tenue à Melbourne, Australie)

    4. Ethique

    Cette dimension est liée aux enseignements éthiques d’une religion. L’éthique des athées est réduite aux caprices individuels de chacun. Malgré cela, les leaders de l’athéisme insistent sur l’éthique et prétendent même avoir une meilleure éthique que les religieux.

    5. La doctrine

    Cette dimension est liée aux enseignements philosophiques d’une religion, à ses affirmations sur la nature de la réalité. Certains des principes centraux de l’athéisme incluent l’absence de Dieu, l’absence de vie après la mort ou une âme immortelle, que tout ce qui existe est finalement réductible à la matière (matérialisme) et que la foi est illégitime.

    6. Le rituel

    Cette dimension concerne les rituels, la célébration de rites, de cérémonies ou de fêtes. Bien que l’athéisme ait aujourd’hui peu de rituels, il existe des versions explicitement athées des rituels pour célébrer les événements majeurs de la vie (naissance, mariage, décès), et certains athées ont proposé des fêtes annuelles pour remplacer Noël ou Pâques, comme l’anniversaire de Charles Darwin ( Jour de Darwin)

    7. Le matériel

    Cette dimension concerne les artefacts physiques d’une religion, tels que les bâtiments, les monuments, l’art, etc., et les lieux physiques considérés comme sacrés. De nombreux athées affirment que toute la nature est sacrée.


    Toutes ces sept dimensions sont présentes dans l’athéisme et, par conséquent, l’athéisme est une religion sous le modèle Smart. Bien que l’athéisme ait certains de ces éléments plus prononcés que d’autres, le modèle Smart n’exige pas que toutes ces dimensions soient présentes, ou présentes de manière égale, pour que l’existence de la religion soit établie.



    • Pascal L 14 janvier 12:17

      @Cartman
      Bravo pour cette analyse. Juste une remarque pour le point n°1 : Pour l’athée, le récit de la création est purement stochastique. Le Big-Bang est parfaitement accepté par une majorité de chrétiens qui ne remettent pas en cause les avancées de la science qui sont autant de fenêtres ouvertes sur la Vérité. Mais l’existence ou la non-existence de Dieu ne se démontre pas, car Dieu n’est pas dans notre monde constitué d’atomes. Le problème pour les athées, c’est qu’une simple analyse mathématique nous montre que le hasard ne peut être responsable d’une création qui se produit par une augmentation régulière de la complexité du monde. Du chaos, le hasard ne peut créer que plus de chaos. La probabilité que notre monde existe est tellement faible qu’aucun physicien ne peut valider le processus. Cela signifie qu’il y a des lois naturelles que nous ignorons mais l’existence même de ces lois signifie sans doute qu’il existe une intention derrière ces lois. Les gnostiques, dans la gnose de Princeton qui accepte le Big-Bang et qui voudraient bien être une part de Dieu contournent le problème en disant qu’il existe une conscience dans chaque atome et que celui-ci s’assemble en suivant sa conscience...
      L’Athée ne peut se réfugier derrière la science pour trouver des raisons de ne pas croire. Il est donc face à sa propre responsabilité dans son choix est c’est ce qu’il veut éviter.


    • popov 14 janvier 16:37

      @Cartman

      Croire qu’il n’y a pas de dieu, c’est effectivement une croyance.
      Mais l’athée est peut-être tout simplement quelqu’un qui n’a pas de dieu.


  • Decouz 14 janvier 11:34

    Pour distinguer la religion au sens occidental des spiritualités asiatiques dont les modèles sont différents, parce qu’il manque un des éléments, Guénon la caractérise par les trois composantes : un dogme, un culte, une morale.

    Ces trois éléments se présentent comme exclusifs (au sens d’exclure), le dogme nie tout discours dogmatique différent, la morale se veut universelle, le culte est un modèle fixé une fois pour toute ou défini par une ou des autorités.

    Maintenant au sein des trois monothéismes on trouve un enseignement ésotérique qui présente les choses plus en profondeur, tout en maintenant la nécessité de la pratique extérieure et du dogme, mais le dogme et la pratique sont alors susceptibles d’une diversité de lectures, on y retrouve aussi la possibilité, évidente dans l’hindouisme ou le bouddhisme par ex, de dépasser la dualité créature/créateur, ce qui n’est pas le but de la religion d’une manière générale.

    Les trois éléments s’adressent aux trois parties de l’être, le dogme est l’expression de la doctrine intellectuelle, présentée d’une manière rigide, la morale s’adresse à la psyché, et le culte au corps.


    • Pascal L 14 janvier 12:37

      @Decouz
      Les spiritualités asiatiques sont des animismes évolués. Il s’agit toujours d’invoquer les Esprits pour obtenir des avantages. 
      Le christianisme se présente comme une rupture de ce schéma, bien que beaucoup d’intellectuels aient proposé d’en écrire une synthèse (Rüdolph Steiner, St-Yves d’Alvèdre...). le christianisme ne nie pas l’existence des Esprits et leurs capacité à agir, mais nous propose de passer au-dessus pour s’adresser directement à Dieu qui nous propose un salut après la mort. Les Esprits deviennent alors des obstacles sur le chemin du salut.
      Les religions qui sont nées ensuite ont repris cette idée de salut mais l’ont transformé pour le rendre terrestre. C’est même l’origine d’une majorité d’idéologies qui nous proposent des lendemains qui chantent si nous acceptons leurs dogmes et de nettoyer la terre du mal qui la gangrène.
      L’ésotérisme est présent dans les monothéismes (qui sont bien plus que trois), mais là encore, il s’agit d’une déviation du message de Jésus. L’accès au salut passe par la prière et la spiritualité mais certainement pas par un enseignement caché. Jésus s’est adressé aux plus pauvres, quel que soit la nature de la pauvreté (monétaire, spirituelle, intellectuelle, affective...) et tout le monde peut en trouver le chemin. En fait les riches qui ont déjà tout considèrent que Dieu ne pas leur apporter quelque chose de plus, d’autant plus que Dieu leur montrerait probablement le manque d’amour à l’origine de leurs richesses. Plus nous avons de choses à cacher, plus nous nous éloignons de Dieu. Dieu ne peut agir ainsi en cachant son chemin dans un ésotérisme.
      Il n’existe pas de morale dans le christianisme. Tous les actes sont conditionnés par l’amour et non contraints par des règles. On fera toujours plus par amour...


    • Gollum Gollum 14 janvier 13:39

      @Decouz

      encore un tissu de conneries de la part de notre brave Pascal..

      Tissu de conneries volontaires pour moi cela ne fait aucun doute dans un but de pure propagande..

      L’Hindouisme n’est pas un animisme. C’est connu de tous les universitaires quelque peu sérieux (mais Pascal ne connait pas ou plutôt fait semblant de ne pas connaitre).

      Pour l’hindouisme il n’y a qu’ une seule réalité unique : le Brahman non né et sans second.

      Et le but unique, là encore, de la vie humaine c’est la Libération, c’est-à-dire l’accès à cette vérité unique du Brahman comme seule réalité.

      Exit l’animisme. 

      Quant à l’ésotérisme absent du christianisme il suffit de lire l’Apocalypse qui n’est que cela..

      Où il faut user de savoir et de sagesse (les deux séphiroth latérales du monde de l’émanation soit dit en passant..) pour calculer le chiffre de la Bête, soit : 666...

      Les nombres pullulent chez Jean, que ce soit ce 666 ou encore 153 (noté par St Augustin lui-même), tous les deux des nombres triangulaires issus de la gnose de Pythagore.. mais encore 24 ou encore 42 son inverse et bien d’autres encore..

      Ah ce brave Pascal tellement lobotomisé qu’il en devient très bête malgré un soi-disant QI de 137... smiley

      C’est ce genre de mec qui nous vaut le texte de l’auteur qui a bien raison d’épingler ce genre d’obscurantisme, de mauvaise foi et de malveillance..


    • Decouz 14 janvier 19:21

      @Pascal L
      Apparemment vous les connaissez mal ou pas du tout.
      Mais il est vrai que le christianisme en centrant tout sur le Christ et en voulant éliminer le paganisme, a paradoxalement du même coup éliminé toute immanence du divin dans la nature, ce que n’a pas fait le taoïsme ou le shinto par ex, qui ont su intégré les aspects « animistes » sans pour autant tomber dans une adoration uniquement centrée sur les divinités de la nature, qui n’est qu’une déviation, et même pour l’islam qui reprend l’esprit des Psaumes : tout dans l’univers « parle » de la gloire de Dieu, il n’y a pas d’être vivant dépourvu de conscience, mais ce sont des degrés de la pierre à l’homme, « mais vous ne comprenez pas leur langage », enfin sauf des saints comme St François d’Assise.
      .


    • Pascal L 15 janvier 17:24

      @Decouz
      Dans le christianisme, Dieu est séparé de sa création. Il en diffère fondamentalement par sa nature. Ce n’est pas le christianisme qui a fait une modification, c’est dans l’enseignement même de Jésus « Mon royaume n’est pas de ce monde ». Dieu peut être en nous, mais n’est pas nous. Cette immanence est une dérive gnostique, car l’homme, par orgueil, tient à être une partie de Dieu. Si nous étions cela, nous recevions forcément le salut annoncé par Jésus, car Dieu ne peut se rejeter lui-même. Or Jésus a toujours enseigné que le salut ne pouvait être reçu que si nous en faisions le choix. De même Satan peut être en nous, mais nous ne sommes pas une partie de Satan. Quand Jésus chasse les démons, il ne chasse pas la personne qui les accueille. Et cette différence nous laisse une entière liberté. Nous pouvons librement choisir Dieu ou Satan.
      Vous devriez relire (ou lire) St François d’Assise. Il ne confond jamais la création avec le créateur. Célébrer la création ne veut pas dire adorer la création. 
      « il n’y a pas d’être vivant dépourvu de conscience, mais ce sont des degrés de la pierre à l’homme » Merci pour la confirmation de mes propos sur le gnosticisme. Comment pouvez-vous démontrer ces propos ? N’est-ce pas plutôt un raisonnement à l’envers ? Vous faites une hypothèse sur l’immanence et vous en déduisez la conscience partout. Avez-vous déjà observé l’immanence ? Ne faut-il pas au contraire observer la conscience comme hypothèse permettant d’aboutir à l’immanence ?
      Les chrétiens ont au moins l’avantage de pouvoir faire l’expérience de la rencontre avec Jésus. Cette expérience est personnelle et ne cherche pas à démontrer quelque chose à ceux qui n’en sont pas les témoins. Cela ne vous force donc pas à y croire. Vous êtes libre. Personne ne possède la Vérité mais les Chrétiens savent, grâce à ces rencontres, de quel côté la chercher.


  • Jonas Jonas 14 janvier 12:19

    « Ce sont ces conflits qui ont engendré le plus de morts depuis le début du monothéisme. Et qui aujourd’hui encore, au nom d’une religion, tuent le plus de victimes, souvent innocentes, dans le monde contemporain. Il serait temps que ça s’arrête. »

    Dieu est votre Créateur, il sait mieux que vous ce qui est bon.
    La religion, c’est la base, le pilier, le socle de toute civilisation. Sans la religion, il n’y a pas de stabilité, et tout dépérit en l’espace de quelques décennies.
    Si vous enlevez la religion, seul subsiste l’esprit humain et son arbitraire, qui conduit rapidement à la ruine : le Péché Originel.
    Un exemple concret : dans la civilisation européenne, le mariage est une institution sacrée de l’Église catholique qui unit un homme et une femme, union fusionnelle basée sur la confiance, la sécurité, la cellule familiale.
    En sécularisant la société, on abolit cette institution millénaire. Un homme peut aujourd’hui épouser un homme. Mais au nom de quoi un homme ne pourrait-il pas se marier avec plusieurs femmes, ou une femme se marier avec plusieurs hommes ?
    Pourquoi ne pourriez-vous pas épouser votre chien, si vous vivez ensemble depuis des années ?
    Ce délitement progressif de la société a créé un monde anarchique, cette volonté de l’homme à vouloir modeler un Monde nouveau sans Dieu a généré les idéologies révolutionnaires totalitaires telles que le marxisme, le socialisme, le communisme, le léninisme, le trotskisme, le stalinisme, le national-socialisme, le castrisme, le maoïsme,.. qui ont fait plus de 100 millions de mort en moins d’un siècle par la répression, la mise en place de camps de concentration, et l’extermination en masse de femmes, enfants, vieillards, civils, militaires qui refusaient de se plier à la doctrine de l’état social athéiste.


  • Manifestement on ne comprend pas le sens véritable du mot ésotérisme. L’ésotérisme consiste à trouver dieu à l’intérieur de soi et l’exotérisme à l’extérieur au sens rationnel et cartésien. L’ésotérisme est la plupart du temps une expérience de soi avec soi-même aidé éventuellement par un thérapeute (exemple : pour interpréter les rêves. L’ésotérisme peut être transmis, comme la psychanalyse. De toutes façons il n’y a aucun risque à en parler. Seuls les véritables initiés comprennent....ET à chacun de faire ses expériences bonnes ou mauvaises. C’est en bûchant que le devient bûcheron...


  • Eso, veut dire : intérieur. Mais pas occulte. 


  • Epsilone 14 janvier 13:51

    J’ai ri quand j’ai lu cette phrase : "Tous les astronomes, cosmologues, planétologues, astrométrologues, cosmographes, astrophysiciens, etc., sont d’accord pour affirmer que depuis la première seconde après le Big Bang jusqu’à aujourd’hui, l’évolution et l’expansion de l’univers sont parfaitement expliquées par les lois de la physique et de la relativité générale.

    "

    J’ai écrit un article sur la question de le validité du matérialisme, l’auteur de cet article voudra bien peut-être en faire une critique :

    http://repenser-le-christianisme.org/il_faut_raison_garder.htm

    Christian Camus


    • Gollum Gollum 14 janvier 13:58

      @Epsilone

      Quelque part il a raison contre le dieu de la Bible qui est un dieu qui se fout des lois et qui les enfreint en permanence.. Le dieu biblique est un dieu des miracles...

      Par contre il n’évacue pas, à mon sens, un Dieu dont le miracle permanent serait d’avoir créé un monde parfait sur un plan global (plan auquel nous n’avons pas accès) et qui dès lors n’aurait pas besoin d’avoir recours aux miracles..

      Ce Dieu c’est celui de Spinoza.

      Leibniz aussi d’ailleurs.. (mais là n’ayant pas lu Leibniz je ne saurai en dire plus il y a certainement des différences ente nos deux philosophes..)


  • Et ce savoir est malgré tout occulte et pas accessible à tout le monde. Ce n’est pas un jeu. Et faire partie des franc-mac n’est pas du tout une garantie. Nul besoin de tous ces rites inversés et satanique pour parvenir à ce savoir. C’est de la bouffonnerie...EYES WIDE SHUT : https://www.youtube.com/watch?v=s_b-zpSnoHs


  • Le dieu est dans l’inconscient quand il devient conscient. Jung l’a parfaitement expliqué. Parce que la lumière ou l’éclairage jeté sur nos rêves permet d’être synchrone avec ce qui nous entoure. Comme le bon pied dans la bonne chaussure. Tout le monde peut devenir dieu. Mais peu y parvienne. C’est cela l’égalité. Vous avez ce pouvoir, mais si vous n’en faites pas usage, vous n’avez qu’à vous en prendre à vous-même. Bien sûr, de nombreuses personnes naissent avec un handicap qui ne leur permettra pas de faire ce chemin. Ils ont si je puis dire une chance : ils ne sont pas conscient de leur état... Comme on dit des mongoliens qu’ils ont toujours l’air heureux...


  • La véritable franc-maçonnerie est celle des compagnons (du temps des Cathédrale et du tour de France). Ceux qui travaillent, les artisans. Cela n’a rien à voir avec toutes ces rites où les enjeux de pouvoirs et donc les perversions priment sur l’éthique. C’est à l’oeuvre d’un compagnon que se jugeait sont degré,....pas à son carnet d’adresse,...


  • pierrot pierrot 14 janvier 14:51

    article intéressant.

    Cependant de nombreux historiens doutent de l’existence de Moïse et d’Abraham.

    Par ailleurs, il n’est pas démontré que le monothéisme est « né » en Israël mais importé de Babylone voir de Zarathoustra, ou d’Egypte et aurait, peut être inspiré les Juifs de façon très progressive ?


  • pierrot pierrot 14 janvier 14:55

    Les dieux ont essentiellement permis aux humains de répondre aux questions essentielles dont la science n’existait pas : pourquoi il pleut, pourquoi la moisson ou la chasse est parfois faibles, pourquoi mon bébé est mort, , pourquoi suis-je malade ?le soleil brillera toujours, pourquoi les saisons, les incendies, etc. la réponse était c’est les dieux ou dieu tant que ces questions n’avaient pas d’explications rationnelles.


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 janvier 16:54

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Hasard_et_la_N%C3%A9cessit%C3%A9

      En 1970, Jacques Monod avait répondu en détail, au terme d’une longue guerre d’indépendance des naturalistes, biologistes notamment, contre les clergés de l’animisme, la papauté notamment.

      L’animisme répondait en gros aux besoins de chasseurs cueilleurs : les animaux qu’ils chassaient se comportent en gros comme nous : ils protègent leurs petits, et les mâles se battent pour les femelles...

      L’animisme a toujours échoué partout ailleurs : les orages, les montagnes, les roches, les plantes, les nuages, le Soleil, les étoiles... Echec sanglant partout.


  • Samson Samson 14 janvier 15:44

    « Donc pas de mystère où dénicher Dieu. »


    ... sauf dans la poésie, peut-être ???


  • popov 14 janvier 16:26

    @Alain Alain

    L’idée d’un dieu unique flottait depuis quelques temps en Perse et en Égypte. Mais ce sont les nomades du désert qui l’ont adoptée avec le plus d’enthousiasme.

    Pourquoi ? Ben tout simplement par avarice : un dieu unique, ça coûte moins cher que plusieurs dieux.

    Ensuite, pour ne pas devoir se coltiner des statues en bronze ou en marbre dans le désert, ils ont interdit toute représentation de leur idole.


  • grangeoisi grangeoisi 14 janvier 16:37

    L’humanité est Dieu et Satan en même temps.

    D’homme à homme pour vivre, s’accepter et s’entraider, savoir que l’on en sait de moins en moins au fur et à mesure que l’on découvre.

    Et...« dieu merci » mourir enfin. Voilà une belle vie !


  • Laconique Laconique 14 janvier 16:57

    "As was said three thousand years ago, so still it must be said, "The judgments of the Lord are true and righteous altogether."


    Abraham Lincoln, Second inaugural adress


  • HELIOS HELIOS 14 janvier 16:57

    ... Dieu et sa religion, c’est comme la constitution d’un pays qui sert a definir une morale a une societe pour que la loi soit applicable.

    Comme il y a plusieurs dieux selon les époques et la geographie on peut penser que tout cet echaffaudage intellectuel et spirituel est utile et doit etre préservé pour que puisse croitre la société qui l’adopte.

    Certes, il y a des révolutions, mais nous rentrons alors dans les affaires des hommes avec comme consequence la guerre dont les détails territoriaux montrent bien la la réalité.

    Il ne faut toutefois pas oublier que croire en dieu, comme vous le faites, est une question de raisonnement, d’évaluation technique ou d’organisation mais il existe un autre aspect que vous zappez... c’est la foi ! il n’y a pas d’outil ni d’unité de mesure pour la foi et vous n’avez pas le droit de reduire une societe, un peuple a l’aspect strictement materiel ou simplement societal.

    C’est d’ailleurs pour tout cela qu’il faut preserver les espaces de foi differents....

    Réflechissez a l’expression « sans foi ni loi » et vous comprendrez peut etre pourquoi dieu existe, se suffit a lui même, peu importe qu’il existe avant le big bang, comme apres... d’ailleurs il y a une continuite selon Etienne Klein...


  • Il suffit d’observer la nature et sa perfection (suite de Fibonacci dans les pommes de pin) pour comprendre qu’il y a bien un grand architecte). Certains l’appelleront dieu, d’autres Démiurge. Mais il est dit dans le génèse que Dieu s’arrêta au sixième jour après avoir créé l’ensemble de la nature. Pour le septième, il se retira, estimant qu’il suffisait d’observer son travail précédant pour savoir ce qu’était le bien et le mal...Tout est parfaitement synchrone avec le cosmos. Sur le plan numérologique en tout cas (astres inclus). L’interprétation relève d’un autre domaine. On tue pour dominer, mais aussi pour se défendre. En Belgique, les flamands tuaient les francophones. Non pour une question de religion mais de langue. Et dieu n’avait rien à voir avec Waterloo. « Ces guerres opposaient la France postrévolutionnaire, défendant les acquis de la Révolution de 1789, aux monarchies européennes. On les appelle napoléoniennes, car elles sont étroitement liées à l’insatiable soif de conquête et de gloire de Napoléon et à son génie militaire ».


  • troletbuse troletbuse 14 janvier 17:38

    Dieu existe peut-être ou non. Mais ce qu’il y a de sur, c’est qu’une conscience universelle est bien là et qu’elle a créé la vie telle que nous la connaissons aujourd’hui. Et cela restera un mystère jusqu’à notre disparition totale. Le Bing-Bang n’est qu’une théorie et non une vérité scientifique vérifiée.

    Les religions ne sont qu’une création de l’homme. Ce qu’il y a de sur, c’est que si l’homme n’a pas réussi à créer un Dieu universel, il réussit merveilleusement à créer le Diable


    • Alain Alain Alain Alain 15 janvier 11:32

      @troletbuse

      « Le Bing-Bang n’est qu’une théorie et non une vérité scientifique vérifiée. »
      Le big bang non.
      Mais tout ce qui s’est passé après la première seconde est justifié par les lois de la physique et de la relativité générale et surtout par les prédictions qu’elles ont permis d’avancer et qui ont toutes étaient vérifiées par l’observation. Ce qui valide la théorie.

      « Mais ce qu’il y a de sur, c’est qu’une conscience universelle est bien là »
      Et quant à la conscience universelle c’est une autre façon de créer un Dieu sous une acception différente.
      Cela ne change rien au thème de ma rubrique : une croyance comporte toujours un doute.


  • Alain Alain Alain Alain 14 janvier 18:05

    "Pourtant cet exposé n’a pas pour dessein de les accuser d’être dans l’erreur, ces bons croyants, mais tout juste de leur rappeler qu’il y a toujours un doute raisonnable : croire ce n’est pas savoir.
    Les Athées eux aussi croient. Ils croient que Dieu n’existe pas. Néanmoins, le doute vaut pour eux aussi. En effet, de temps en temps il s’est produit des phénomènes extraordinaires avérés qu’aucune théorie scientifique n’a pu expliquer encore. Certains y voient une intervention surnaturelle qu’ils attribuent à cette entité qu’ils nomment Dieu. Pour ces faits-là, les athées ne peuvent rien affirmer ni contredire.
    Même dans les sciences il y a toujours un doute raisonnable. C’est justement ce qui les fait progresser en corrigeant les théories erronées du passé.
    Le doute raisonnable ne remet rien en question, il protège des excès et permet de maintenir cohésion et respect avec ceux qui pensent autrement."

    J’ai rédigé ces quelques chroniques pour proposer aux croyants quels qu’ils soient d’ajouter à leur foi un peu du doute qu’impose toute croyance.

    Apparemment ça leur est impossible à en juger par leurs réactions.

    Je suis agnostique et non pas athée. La différence : un agnostique constate l’impossibilité à se prononcer sur l’existence de Dieu.

    Je suis laïque. La laïcité c’est ce qui permet à chacun de penser ce qu’il veut sans être menacé pour ses croyances en respectant les lois de la République approuvées par les citoyens en dehors de toute contraintes religieuses ou autres, qu’elles leur agréent ou pas.


  • karim 14 janvier 18:19

     « Par le Seigneur du ciel et de la terre  ! Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez. » (Coran : Qui éparpillent : 23)


  • JC_Lavau JC_Lavau 14 janvier 18:25

    En revanche, les guerres de religions ne manquent pas.


  •  C BARRATIER C BARRATIER 14 janvier 18:38

    Cet article résume ce que l’on croit savoir. Rien ne prouve qu’il n’ay ait eu qu’un big bang, celui qui nous est proche n’est probablement pas le premier. Les scientifiques cherchent à mettre une cohérence dans ce qu’ils observent, mais il savent bien qu’ils ne savent pas grand chose. Tout se passe comme si, est leur pensée, et tout est en permanence remis en cause.Nos esprits sont limités, part exemple ils ont besoin d’un commencement, ils l’imaginent. Mais ne peuvent pas concevoir ce qui n’aurait jamais commencé, de même qu’ils ne peuvent pas imaginer ce qu’ils nomment pourtant l’infini.

    Ceux qui expliquent tout par des dieux ont un esprit encore plus limité, et il est dommage que leurs centaines de milliers de dieux, tous vivants puisqu’éternels ; ne fournissent pas d’explication vérifiable par l’expérience scientififiauque. Soyons humbles !


  • Decouz 14 janvier 19:41

    Le Tao (la voie) qui est le Tao (apparent, fixé) n’est pas le vrai Tao, je comprends que la voie véritable doit être cherchée à l’intérieur de soi, derrière les normes extérieures, il me semble que ce serait le rôle de guidance de Marie dans le christianisme, une présence en retrait, le rôle des « allusions subtiles dans le soufisme.

    Le nom (la définition du réel, les noms divins, les manifestations du divin ou l’imagination des hommes), qui est le nom n’est pas le nom (le divin ne peut pas être prisonnier des définitions, la »parole perdue", incommunicable).


  • hamia 14 janvier 22:53

    Après quinze siècles de recherches menées par les plus grands penseurs, les mathématiques et l’informatique ont parlé : selon les règles de la logique, l’existence de Dieu est nécessaire !


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 janvier 09:32

      @hamia. A l’âge de quatre ans, on est un peu faciles à hypnotiser. En ce temps là, la plus proche succursale du Vatican, c’était des frangines irlandaises ; elles n’ont eu aucune difficulté à me faire gober qu’une licorne rose invisible  celle de leur maison-mère  avait « créé tous les zècres ». Mais l’enfance n’a qu’un temps, et un adolescent normal est de taille à se débarrasser des turpitudes et hypocrisies des catéchistes, et leur licorne rose.
      Je plains les déficients, qui demeurent sous hypnose.


    • Alain Alain Alain Alain 15 janvier 11:41

      @hamia

      Ancien professeur de mathématiques, étudiant en épistémologie, je peux vous affirmer que la logique n’a jamais montré que l’existence de Dieu est nécessaire.
      Parmi les plus grands scientifiques mondiaux j’en cite deux dans la chronique qui se sont très méticuleusement et objectivement penchés sur la question de l’existence de Dieu et qui ont écrit un livre, Y a-t-il un grand architecte dans l’univers, pour expliquer que la réponse est non. Et surtout ils n’ont jamais été contredit par un quelconque autre « grand penseur » depuis.
      Citez vos sources.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 janvier 12:15

      @Alain Alain

      Salut, derrière ce « nier Dieu » qui est la même chose que d’affirmer que Dieu il y a .tout ceci étant issu du projet sataniste à fond la dessus depuis au moins le siècle des luminaires éteintes et à l’œuvre partout, œuvre de destruction bien sur, revient à nier que il y ait une Origine X ultime derrière tout ce qui est. Le fait de le dire serait la preuve, on est encore et toujours dans une sorte de façon de penser à la Nuremberg, qui n’est pas une recette de cuisine voir articles 19 et 21.. et que même une logique simple menée très vite peut montrer à qui le fait que cette origine x, inconnue de la pensée des humains (une de nos capacités seulement) sauf visions de cette Origine vers le cerveau, cela ne marche pas dans l’autre sens, que cette origine x ne peut qu’être absolue et au delà du temps, non née...
      Ne pas me croire sur le sujet ni personne, faire ce chemin logique pour soi même si la « v&rit& » intéresse...mais je crois que avec ce que nous sommes devenus et voulons, la masse n’a aucun intérêt pour ce qui est vrai et factuel, mais a seulement pour ce que chaque trou du cul VEUT ! chaque trou du cul premier, nous tous sauf exceptions, qui nous auto promouvons chacun comme moi, toi etc, étant supérieur à l’intégralité de l’univers, univers qui nous est en fait parfaitement et globalement inconnu PAR EXPÉRIENCE donc en réalité . Sauf visions toujours involontaires. or ni la pensée ni la science qui est la pensée n’ ont accès à cela..
      nier ou affirmer que Dieu existe ou pas partent du même principe de base qui est : je ne sais pas mais je refuse de dire que je ne sais pas..
      Essayez la logique, celle ci ne doit pas être empêché de fonctionner par mes désirs..je sais...pas gagné
      Bon tout ceci parce que je décide que je refuse la mort, donc la vie bien sur..
      Ça ne pisse pas bien loin je trouve..
      Mais le vrai combat derrière cela, enfin un autre à part nier la mort ce qui est très con car c’est un absolu , est de détruire certains aspect de certaines religions qui malgré tout, peu importe ce que nous pouvons en penser, constituent un rempart même bien sur très imparfait, ah ce mythe à la con de la perfection, rempart au totalitarisme des truands que nous avons créé et qui dirigent grâce au soutient de tous.
      Car dans ces « religions » il y est question quand même d’aide, de partage, de communauté mais aussi de mysticisme et bien plus ..ce que ce coup d’état présent, comme les autres passés, de ceux que l’on ne peut nommer (qui ne sont que des effets pas une cause) ce que ce coup d’état donc essaye de supprimer....
      il n’y a que l’individu..la somme des individus est l’univers..
      Un erreur absolue bien sur, et si chaque atome de cet univers, qui nous est pour sa majeure parfaitement et totalement inconnu sauf deux ou trois trucs, si chaque atome se comportait comme le fond les humains depuis un temps x, l’univers matière disparaît tel qu’il est instantanément..nous sommes donc sur la voie royale du suicide..

      etc..respect et robustesse..


    • Gollum Gollum 15 janvier 12:29

      @Alain Alain

      Ancien professeur de mathématiques, étudiant en épistémologie, je peux vous affirmer que la logique n’a jamais montré que l’existence de Dieu est nécessaire.

      Bon je sais pas ce que ça vaut... mais ça existe : 

      https://www.science-et-vie.com/science-et-culture/pourquoi-on-croit-en-dieu-les-mathematiques-ont-enfin-la-reponse-57595


    • Gollum Gollum 15 janvier 12:32

      Il y a celui-ci encore :

      https://www.viadei.fr/un-eminent-scientifique-affirme-existence-de-dieu-35.html

      Et à mon avis on peut en trouver plein d’autres...


  • Matlemat Matlemat 14 janvier 22:59

     Pourquoi un dieu, pour créer la terre aurait eu besoin de créer des centaines de milliards de planètes et d’étoiles dans une galaxie, et des centaines de milliards de galaxie ?

     Comme quoi la science éloigne de dieu, après il parrait que vraiment beaucoup l’en rapproche, mais c’est une façon de mettre comme à l’habitude dieu dans tous les mystères irrésolus.


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 14 janvier 23:07

      @Matlemat

      Comme quoi la science éloigne de dieu

      La science ne « comprend » rien et elle est aussi éloignée de la compréhension des questions existentielles qu’il est possible de l’être.

      Si vous voulez des réponses, cherchez plutôt dans la philosophie, et en l’occurence, chez des gens comme Augustin d’Hippone.

      Et il vous dira de chercher les réponses au plus profond de vous.

      Ca aide... ou pas.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 janvier 21:14

      @Philippe

      Salut , oui un de ces faits n’est il pas ? smiley


    • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 21:27

      @Géronimo howakhan

      surtout qu’appeler a voté pour tel candidat est tres conséquent pour mettre fin a la concurence qui amene l’élimination que seule 5 % peuvent voir venir, cette concurence qui jette les autre au dela de ta vision quand tu demande de voter pour un « gladiateur »


  • I.A. 15 janvier 07:49

    Combien de morts, oui... et dans le doute, s’abstenir d’imposer sa propre petite croyance.

    C’est très vrai, tout ça, ce qui rend votre texte fort intéressant.

    Pour faire suite à votre question principale : s’il existait, ne serait-ce pas un acronyme ? Du genre Devoir d’Ingérence Ethique Universelle (D.I.E.U.) ?


  • Christian 15 janvier 08:21

    La question toute simple est de comprendre qu’il ne peut y avoir création sans créateur et cela quel que soit le domaine. Alors dire que les croyants auraient inventé Dieu est une aberration, la création n’invente pas le créateur. Alors bien sûr on peut être consciemment ou non en relation avec le créateur, il y a certainement des athées qui sont en relation avec le créateur mais qui sont comme le poisson dans l’eau qui ignore l’existence d’un autre milieu. Mais telle ou telle action peut d’un coup nous couper de cette relation et il y a des conséquences.


  • Alain Alain Alain Alain 15 janvier 11:16

    Parmi les réactions à ma chronique, Karim a écrit : " « Par le Seigneur du ciel et de la terre  ! Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez. » (Coran : Qui éparpillent : 23)"

    Pour lui c’est la preuve que Dieu existe puisqu’on a sa parole rapportée dans le Coran.

    Or tout ce que cela prouve c’est qu’un individu, un être de chair et d’os, un être humain a écrit cela dans ce livre, le Coran. Et c’est tout ! Rien de probant sur Dieu. D’où la croyance et pas la certitude.

    Surtout que la transmission de la parole de ce Dieu dans l’islam a été très longtemps orale et écrite bien plus tard après la disparition du prophète.

    Voilà illustré le problème que je soulève. Comment ignorer l’incertitude d’une croyance à ce point.

    La certitude de l’existence d’un Dieu pose la question de la tolérance.

    Dans certaines circonstances, comment être tolérant envers les autres sans se détourner de la parole de son Dieu, des préceptes et commandements qu’il a délivrés à ses fidèles : les croisades, guerres de religion,etc.

    Croire en conservant une toute petite part d’incertitude puisque la confirmation ne viendra qu’après la mort, ne changerait pas grand chose à la foi des fidèles et éviteraient bien des conflits.

    L’auteur.


  • Francis, agnotologue Francis 15 janvier 12:17

    « l’existence de dieu ne regarde que lui » Louis Scutenaire


  • Christian 15 janvier 13:36

    La question va bien au-delà. Personne, croyant ou athée n’est en mesure de comprendre, selon notre logique et notre niveau de connaissances, le concept même de l’existence de la matière puis de la vie. Ce n’est pas parce que l’on croit en Dieu que l’on est en mesure d’expliquer scientifiquement la création. Un athée qui demande la preuve de l’existence de Dieu n’est pas plus en mesure de donner la moindre preuve ou disons connaissance du comment tout cela a commencé...Même l’existence du néant est impossible à définir et à démontrer, personne ne l’a vécue.


  • La mort et la vie n’ont rien à voir avec le divin et la spiritualité. Le corps relève du biologique, du matériel. Platon était clair. C’est au moment de la mort que l’âme s’échappe de sa prison biologique. La biologie, la vie, c’est notre enfer sur terre : femme, tu accoucheras dans la douleur, tu gagneras ton pain à le sueur de ton front. Les religions catholiques se trompent lourdement quant elles condamnent l’avortement et la possibilité de mourir dans la dignité. Si le corps était divin, il ne permettrait pas la naissance d’enfant avec un handicap. La nature est à la fois bonne et mauvaise. C’est une erreur de se reposer sur elle. Si la représentation d’un dieu est nécessaire à l’humain, c’est pour l’aider à supporter qu’il n’y a aucune possibilité scientifique d’expliquer l’infinitude de l’univers. Au risque de devenir fou...La croyance en un dieu nous permet de donner forme à cet infini. Raison pour laquelle Yahvé dit : tu ne me regarderas pas en face. L’athéisme et le rationalisme est à l’opposé du symbolisme et de l’imaginaire. L’imaginaire et le rêve remplit le vide. La science la vide de sa substance.


  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 16 janvier 11:59

    Athée souhaits


    Ils nous les gonflent grave avec leurs conneries

    Est-elle hallal, casher, des bestiaux la tuerie ?

    Sont-ils donc estourbis, égorgés ou saignés ?

    Cornedieu ! On s’en fout de ces discours de niais !

    Les imbéciles heureux que le besoin de croire

    Rend aptes à gober des monceaux de bobards.

    Croire n’importe quoi, croire n’importe qui !

    Surtout ne pas penser ! Trop dangereux Kiki !

    De la pensée nait l’inquiétude.

    Pas confortable l’inquiétude !

    Faut-il avoir vraiment un Q.I. de mérou

    Pour croire en vous, curés, imâms, rabbins, gourous

    Qui vous précipitez sur la misère humaine

    Comme mouches à merde sur des fruits de bedaine.

    Vous confisquez la Vie, vous promettez le Ciel

    Votre esprit est tordu, votre voix est de fiel,

    Partout où vous passez agonise l’espoir,

    Vous mettez la Raison, toujours, sous l’éteignoir.

    Votre fond de commerce, votre sale bizness,

    N’est que l’exploitation de l’insigne faiblesse

    Et la crédulité de gens déboussolés

    Prêt à tout abdiquer pour être consolés.

    Pour vos sombres desseins, toute détresse est belle,

    Vous êtes des machines à laver les cervelles

    Des crédules victimes qui tombent dans vos rets

    Et qui seront broyés, ruinés puis essorés

    Pour vous servir d’esclaves, de chiens, de trous à bites,

    De zombies asservis, de main d’œuvre gratuite.

    Ô toi, Humain mon frère, que l’existence angoisse

    Fuit comme le sida leurs sinistres paroisses

    N’écoute pas la peur et fuit tous ces menteurs

    N’écoute pas tous les profiteurs de la peur

    Surtout ne croit en rien, rejette toute foi

    Que le doute, toujours, soit ton ultime Loi.

    Puisque tu n’y peux rien, puisqu’au bout de la Route

    Inconnu ou néant apaiseront tes doutes.

    Puisque tu n’y peux rien, attends sans peur la mort

    Goûte plutôt la Vie sans pleurer sur ton sort.


    VictorAyoli


Réagir