vendredi 15 janvier - par Bruno Hubacher

Démocratie

 

Pour paraphraser le major-général prussien, Carl von Clausewitz, la démocratie est la continuation du servage par d’autres moyens.

Un peu comme le 14 juillet 1789, quand des hordes de sans culottes illettrés, instigués par une nouvelle aristocratie marchande montante, les capitalistes, assaillirent le centre de détention parisien, la Bastille, ce furent les « proud boys », vêtus de casques de viking et de peaux de bête, chauffés à blanc par une oligarchie nationaliste, qui prirent d’assaut le centre du pouvoir américain, le Capitole de Washington, ce 6 janvier 2021. Rien de nouveau sous le soleil.

En pleine session d’onction du nouveau régent, les députés furent pris de court, au même titre que les médias. Les derniers dénonçant de façon unanime une « attaque contre la démocratie », inutile d’épiloguer sur les raisons de tant d’hypocrisie, le concept du servage faisant également partie intégrante du fonctionnement des médias.

Le maintien de la population dans la conformité par la propagande fit déjà recette au 18ème siècle où la noblesse marchande s’associa à la noblesse intellectuelle dans le but de faire miroiter au peuple un semblant de liberté. Le philosophe Voltaire, figure de proue des « Lumières », le résuma bien en disant que « l’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre qui fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne ». Ses adeptes diront que la phrase est sortie de son contexte. Quoi que, quel que soit le contexte, elle est tout de même parlante.  

Le principe démocratique fondamental des « checks and balances », inspiré de la pensée du baron de Montesquieu, auquel la modernité a ajouté la diffusion de l’information en tant que quatrième pouvoir dans l’état, n’a plus cours depuis longtemps au pays de la liberté. Les mauvaises langues prétendent qu’il n’a jamais fait partie de l’ADN de l’ancienne colonie britannique.

On ne peut certes pas taxer le système électoral américain de « suffrage censitaire », toutefois, considérant le coût de l’accès à la fonction publique suprême, la Présidence, qui s’élève désormais à la somme astronomique de 14 milliards USD, on n’est pas loin. En outre, le choix de l’électeur se limitant à deux partis politiques dont les programmes, à l’exception d’enjeux sociétaux controversés, pour faire diversion, sont sensiblement identiques, on a du mal à discerner le côté démocratique de ce système, tant vanté par nos médias.

Publicité

Pour compléter le tableau on ajoutera les conditions, parfois assez rocambolesques, auxquelles les deux partis politiques daignent octroyer le droit de vote, conditions adaptées aux couleurs locales.  

Une fois en place, le pouvoir législatif fonctionne comme un seul homme, indépendamment de la couleur politique, verrouillé par les instances des partis et leurs puissants donateurs. Un récent épisode révélateur touchant au fonctionnement du Parti démocrate, passé sous le radar des médias, illustre à quel point la mainmise du capital sur le processus démocratique, aux Etats-Unis et en Europe d’ailleurs, empêche tout débat de fond ou remise en question du statu quo.

Lors des élections de mi-mandat, en 2018, le renouvellement des 435 sièges de la Chambre des Représentants, 35 des 100 sièges du Sénat, ainsi que 39 postes de gouverneurs, en renforcement de l’aile gauche du Parti démocrate, la Chambre des Représentants vit l’entrée de quatre nouvelles députées progressistes, femmes de couleur de moins de cinquante ans, appelées familièrement « The Squad », Alexandria Ocasio-Cortez de New York, Ilhan Omar du Minnesota, Ayanna Pressley du Massachusetts et Rashida Tlaib du Michigan.

A moins de se trouver dans la situation rêvée de disposer d’un pourvoir d’arbitrage, il est vrai que l’aile progressiste du Parti démocrate n’a que peu de moyens de pression contre le dogme néolibéral du comité national démocrate DNC, à moins que, soudainement, une telle fenêtre de tir s’ouvre.

En effet, simultanément avec l’entrée en fonction du nouveau Président fut également à l’ordre du jour le renouvellement du mandat de la présidence de la Chambres des Représentants, occupé par la californienne démocrate, Nancy Pelosi, qui se présenta à sa propre succession. Disposant d’une courte majorité, l’heure de l’aile progressiste sembla arrivée ce 3 janvier 2021 pour faire valoir certaines revendications en échange d’un vote favorable.

Seulement, s’il fallait encore une preuve supplémentaire de l’absence totale de tout contre-pouvoir politique, aux Etats-Unis et en Europe d’ailleurs, c’est bien la brillante réélection, sans concession, de Nancy Pelosi au poste de Présidente de la Chambre des Représentants. 

Sachant que l’appareil judiciaire américain s’apparente davantage à un souk qu’à l’institution d’un état de droit on mesure à quel point lui aussi est infesté du dogme néolibéral biparti. Ainsi, seulement 2% des affaires instruites arrivent au procès dont la tenue est étroitement liée aux ressources financières de l’accusé. Inutile de rajouter que de ce fait le taux de réussite du Ministère public atteint des sphères staliniennes de 98%. (1)

Publicité

C’est d’ailleurs grâce à l’ex sénateur du Delaware et futur Président, Joseph Biden, que les Etats-Unis disposent d’un des systèmes judicaires les plus répressifs produisant la plus importante population carcérale per capita de la planète. En collaboration avec la « National Association of Police Organizations » NAPO le futur Président Biden fut l’auteur de la version sénatoriale du « Violent Crime Control and Law Enforcement Act » ou « crime bill » promulgué, en 1994, par le Président de l’époque, William Jefferson Clinton.

C’est également grâce à une notable exception du 13ème amendement de la Constitution des Etats-Unis, approuvé par le Congrès le 6 décembre 1865, qui scella, en principe, l’abolition de l’esclavage, à l’exception d’un « châtiment d’un crime pour lequel tout citoyen aura été dûment condamné » que l’industrie pénitentiaire privée se sait actuellement à l’abri de la foudre des syndicats.

Ainsi, le salaire mensuel d’un détenu dans un pénitencier américain se situe autour de 9,5 USD et le prix moyen d’un repas s’élève à 1 USD, pour le plus grand bonheur du fabricant de lingerie « Victoria’s Secret », la chaîne de cafés « Starbucks », le fabricant de voitures de sport « Shelby Cobra », le fabricant d’articles de sport « Eddie Bauer », ainsi que les branches de production « Gameboy » du fabricant japonais « Nintendo » et « souris informatiques » de la maison « Microsoft » (Paul Wright).

Quand 90% des médias s’offusquent d’une « attaque contre les valeurs de la démocratie » lorsqu’une poignée de cinglés réussit sans encombre à franchir le dispositif de sécurité du centre du pouvoir de la première puissance militaire on est en droit de se demander de quel côté se trouvent les cinglés. 

Pour conclure on ne peut s’empêcher de penser à cette interview, accordée par la future Chancelière allemande Angela Merkel, citoyenne de l’ex RDA, au journaliste Gühter Gauss le 28 octobre 1991, dans laquelle elle dévoila, en accord avec le philosophe Voltaire, le fond de sa pensée au sujet de la démocratie. Citation : « Ce n’est que tardivement que j’ai fait l’expérience de la démocratie et je dois dire que j’ai toujours ressenti une certaine méfiance à l’égard des mouvements démocratiques. J’estime qu’ils ont trop souvent tendance à se perdre dans des discussions inutiles, or le politique se doit d’agir en tant que de prestataire de services pour le citoyen qui attend de solutions à ses problèmes. Dans ce contexte, la démocratie peut bien-sûr représenter un atout. »

(1) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-extraterritorialite-et-ses-211949&nbsp ;&nbsp ;



124 réactions


  • Étirév 15 janvier 08:27

    La démocratie, qui, en réalité, est une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre, est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire. Mais cette représentation est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.

    C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » qui représente l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi. Mais ce dont on ne s’aperçoit pas, du moins le très grand nombre, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier à l’aide de suggestions multiples et variées (sondages avant et pendant les élections, attentats, pandémies, etc.), afin que le « mouton » regagne systématiquement le «  troupeau » lorsqu’on sent qu’il s’en « éloigne » un peu trop.

    BLOG


    • Fergus Fergus 15 janvier 14:58

      Bonjour, Étirév

      Deux remarques :

      D’une part, vous avez écrit « 
      cette représentation est, dans les faits (...) contrôlée par des partis politiques », ce qui est parfaitement exact.
      Mais il ne peut pas en aller autrement, toute démocratie — aussi « directe » soit-elle — induisant l’existence de partis. Il suffit pour cela de deux individus qui s’opposent à quelques autres. A eux deux, ils forment déjà l’embryon d’un parti et seront rejoints par d’autres individus sur la base d’une communauté d’intérêts. 

      D’une part, vous remarquez que « le « mouton » regagne systématiquement le «  troupeau » lorsqu’on sent qu’il s’en « éloigne » un peu trop » et c’est parfaitement exact, là encore. Comme j’ai eu l’occasion de le préciser il y a quelques jours, ce phénomène est bien connu parce qu’également observé dans les entreprises. A noter en outre que très peu de « moutons » aspirent à sortir de ce troupeau qui les rassure. On a d’ailleurs jamais vu de « moutons » dont les dents rayent le parquet. Ce sont donc les individus dotés des plus impressionnantes dentitions qui sortent du lot. Et cela dure depuis des millénaires !


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 janvier 08:29

    Superbe article, qui change agréablement des régurgitations superficiels dont nous sommes bombardés.

    le choix de l’électeur se limitant à deux partis politiques dont les programmes, à l’exception d’enjeux sociétaux controversés, pour faire diversion,

    J’ajoute que dans le système américain, les lois « sociétales » sont votés au niveau de chaque état, au suffrage direct. Par ex. mariage gay, peine de mort ou cannabis ne sont pas du ressort de l’état fédéral.

    C’est d’ailleurs grâce à [...] Joseph Biden, que les Etats-Unis disposent d’un des systèmes judicaires les plus répressifs produisant la plus importante population carcérale per capita de la planète.

    Là c’est un peu exagéré, ça ne date pas de Biden...

    1789, quand des hordes de sans culottes illettrés

    J’ergote, mais le sujet me tient à coeur : la notion de sans-culotte en tant que groupe identifié n’apparaît qu’en 1793, et n’est pas « une horde illettré » mais au contraire un mouvement politique bien déterminé et très innovant.


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 janvier 08:51

      @Opposition contrôlée
      merci pour votre commentaire. Joe Biden, en tant que sénateur, fut effectivement co-auteur du « crime bill » en 1994, signé par Bill Clinton. Depuis cette date la population carcérale américaine a littéralement explosée. Une grande partie des détenus est en effet condamnée à de lourdes peines de prison pour délits mineurs, tels que la possession de marihuana, vol à la tire et autres.

      D’après mes recherches, les sans-culottes sont apparus en 1789 déjà. En ce qui concerne l’illettrisme au 18ème siècle, je crois qu’on peut partir du principe qu’il était largement répandu, ce qui rend peu probable une large politisation de la population.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 janvier 09:15

      @Bruno Hubacher
      Il me semblait que le « Violent Crime Control and Law Enforcement Act » de 1994 a surtout durci les conditions de détention. Quoi qu’il en soit, c’est dans la continuité d’un mouvement de longue date, par ex. le durcissement sur la marijuana date du « Comprehensive Crime Control Act » de 1984, dans le contexte de la campagne « War on drugs »... D’autre part, si la population carcérale a effectivement augmentée après 1994, l’augmentation a suivi la même pente depuis 1980.


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 janvier 09:20

      @Opposition contrôlée
      « durci les conditions de détention », c’est un euphémisme


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 janvier 09:42

      @Bruno Hubacher
      Certes. Mais disons qu’une formule plus prudente que « grâce à Biden » aurait été « avec le concours de Biden ». Soyez assuré que si j’ergote sur un mot, c’est parce qu’il n’y a rien a redire sur le reste. Encore merci pour l’article. 


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 13:02

      @Bruno Hubacher

      Et le Patriot Act a été signé par Obama.
      Il permet d’arrêter et d« incarcérer, sans droit à un avocat, n’importe qui sous le prétexte, vrai ou faux »de terrorisme« , pour une durée illimitée... Ceci dit je n’ai pas lu l’article en entier, je me suis arrêtée à cette phrase qui est fausse :  »le choix de l’électeur se limitant à deux partis politiques dont les programmes, à l’exception d’enjeux sociétaux controversés, pour faire diversion, sont sensiblement identiques,

      Ce que vous évitez soigneusement de démontrer ! Et pour cause, le programme de Trump n’a rien à voir avec celui des Démocrates, sinon ces derniers ne feraient pas des cacas nerveux depuis 5 ans !

      Fin de la mondialisation et des délocalisations, résultat : 3,5% de chômage, le taux le + bas depuis 50 ans.
      Mesures protectionnistes, afin de protéger les entreprises et les emplois.
      Priorité à la lutte contre les réseaux pédophiles et la traite des êtres humains.
      Arrêt des guerres sans fin, Trump en 4 ans, n’en n’a déclenché aucune.
      Contrôle de l’immigration de masse.
      Rendre le pouvoir au peuple en luttant contre les fraudes des Démocrates.
      Nettoyer l’état profond ( CIA, FBI et autres agences de surveillance qui travaillent pour leur propre compte ou pour celui des néocons va-t-en guerre.
      Et défendre la citoyenneté contre le communautarisme des Démocrates.

      "Dans le monde à l’envers dans lequel nous vivons, le Parti républicain est devenu le Parti de la classe ouvrière américaine. Des gens qui se définissent par leur adhésion aux valeurs familiales, à l’église, au travail et qui se considèrent comme les « Américains ».

      Le Parti Démocrate propose aux Noirs, aux homosexuels, aux Latinos et aux « minorités diverses » d’être marginalisés à jamais dans un amalgame d’ « Autres unis ».
      Le GOP « Great Old Party » (républicain) offre à ces personnes une intégration immédiate dans le royaume américain en tant que personnes ordinaires. Il vous suffit de vous procurer une casquette de baseball rouge et de vous joindre au prochain rassemblement local. C’est cette unité existentielle la plus fondamentale qui était si vive jadis dans le discours révolutionnaire de Gauche... etc


    • Fergus Fergus 15 janvier 15:03

      Bonjour, Opposition contrôlée

      « le choix de l’électeur se limitant à deux partis politiques »

      La faute à qui ? Sinon aux électeurs eux-mêmes qui, de nos jours, pourraient avoir accès à toutes les informations contradictoires mais qui, pour la majorité d’entre eux, s’y intéressent peu et reconduisent leurs votes antérieurs en termes d’idéologie politique.


    • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 15 janvier 18:24

      @Opposition contrôléei

      Si on laisse faire les Démocrates, il n’y aura bientôt plus qu’un parti unique. Selon le projet en cours qui prévoit aussi la destruction de la nation américaine. 
      Mais contrairement à nous, la constitution américaine est immuable gravée dans le marbre ce que Biden et Harris veulent détruire aussi. 


    • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 18:33

      @Silence, on pique !

      le gouvernement hollandais vient de tomber a 2 mois des élections, a cause d’une affaire de retour d’impot qui dure depuis 5 ans.... lol, ici ils appellent cela démocratie, a 2 mois des élections,les mêmes reviendrons,les autres iront dans les assurances et banques


    • Aristide Aristide 16 janvier 12:01

      @Fergus

      « le choix de l’électeur se limitant à deux partis politiques »

      La faute à qui ?


      Je ne comprend pas comment vous pouvez souhaiter une gauche unie et tenir dans un même temps le discours consistant à dénoncer la bipolarisation .... qui est une conséquence ultime de ce phénomène consistant à unir les forces politiques qui font abstraction de leurs particularités.

      En France la présence de deux extrêmes à gauche et droite des partis républicains anciennement majoritaires dans leur camp entraine une balkanisation politique qui profite au pire opportunisme en gros un « centre » sans grandes convictions ...


    • phan 16 janvier 13:28

      @Captain Marlo
      Le Patriot Act est signé par G.W. Bush le 26 octobre 2001 après le false flag de la guerre d’anthrax.
      FiFi, elle raconte que des idioties !


    • velosolex velosolex 16 janvier 23:03

      @Bruno Hubacher
      Ce qui est bien, c’est que si Donald a des difficultés à lever sa canne de golf, il n’a pas la main qui tremble pour actionner la peine de mort.
      La treizième en un mois. Y compris une psychotique notoire, et deux gars tout juste mineurs au moment des faits......
      Il en profite à fond tant qu’il peut . Comment lui reprocher ?
      J’espère que ça lui portera pas malheur. Mais il a raison, Il faut vider les prisons, comme vous dites pour éviter l’explosion.
      Question explosion, le fait qu’ii ait toujours le droit de vie et de mort sur tous les autres habitants de la planère avec la valise nucléaire me chiffonne un peu. 
      Faudrait pas qu’il fasse tout seul un black Friday. 
      Les vieux schnocks comme lui on sait ce que ça peut faire, une fois qu’on leur pique la télécommande de leur téléviseur. 
      Question « sans culottes », pour ma part je n’ai vu que des hordes de zygotos déjantés. Hitler les aurait incorporé au sein de bataillons SS, avant qu’on les pende en 45 au cas où ils ne seraient pas morts à Stalingrad. 
      Bon, tous ces enfoirés nostalgiques du reich, ne sont pas parvenu à faire sur le capitole le même incendie que sur le reichstag. 


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 16 janvier 23:06

      @velosolex

      Étrange, moi je croyais que c’était la justice des cours dans les différents États qui condamnaient à mort, et que les gouverneurs avaient droit de commuer la peine ?

      Ils ne l’ont pas fait ? Oh, les méchants ! Je suppose que c’étaient tous d’abominables trumpetters ?

      Prends-nous encore pour des saladiers, petitvélo, on adore !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 janvier 23:25

      @Philippe Huysmans .
      comme quoi au niveau fédéral ricain la mise à mort peut être non remise en cause , mais la laisser faire. Suffit de la fermer.


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 16 janvier 23:40

      @Aita Pea Pea

      Aita, j’ai juste fait remarquer que ce sont les gouverneurs qui sont en première ligne pour gracier tel ou tel criminel.

      Je ne fais pas l’apologie de la peine de mort, je ne connais pas les dossiers non plus.

      Je dis juste que mettre ça sur le dos de trump c’est minable.

      Mais bon, t’es capable de piger, ça je sais.


    • velosolex velosolex 16 janvier 23:51

      Les couac ne sont jamais surprenant, venant d’un canard. De donald Duck à donald Trump.....Une fois de plus vous cancanez sans rien connaitre à la cause. Pour un clampin de basse cour, c’est moins grave, que pour un président 

      « Il n’y a jamais eu autant d’exécutions fédérales en un laps de temps aussi court », relève Richard Dunham, le directeur du Centre d’information sur la peine de mort : 

      « Historiquement, les présidents en fin de mandat se concentrent sur les pardons et la commutations de peines », rappelle Richard Dunham. Avant Donald Trump, aucun président sortant « n’a exercé son pouvoir discrétionnaire pour tuer des gens plutôt que pour les épargner ». (france 24)


    • pemile pemile 16 janvier 23:55

      @Philippe Huysmans « Je dis juste que mettre ça sur le dos de trump c’est minable. »

      11 exécutions fédérales sous la présidence de Trump, combien de grâce ?


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 16 janvier 23:55

      @pemile

      11 exécutions fédérales sous la présidence de Trump, combien de grâce ?

      Combien de grâces parmi combien de gouverneurs démocrates ?

      Mhhh, I wonder.


    • pemile pemile 17 janvier 00:04

      @Philippe Huysmans « Combien de grâces parmi combien de gouverneurs démocrates ? »

      Sur les 13 exécutions, 12 républicains, 1 seul démocrate, pour un trafiquant de drogue ayant tué 7 personnes.


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 17 janvier 00:08

      @pemile

      Sur les 13 exécutions, 12 républicains, 1 seul démocrate,

      Tu peux me donner les sources pour chaque cas, stp ? J’ai un peu de mal à te croire, ces temps-ci, je me demande pourquoi...

      Je me contenterai des prénoms&nom du condamné, de l’État, et du nom du gouverneur.

      Merci et bisou pour le merveilleux travail d’information auquel tu te livres !


    • @pemile

      et sous obama et clinton , pourquoi y a a eu autant d’ execution ... ?
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Peine_de_mort_aux_%C3%89tats-Unis#Ex%C3%A9cutions_par_d%C3%A9cennie

      Et pourquoi ne pas avoir intredit la peine de mort a ce moment la quand il avait le pouvoir ?

      pire encore , nos media nous disent que bidens va le faire , sans preciser qu’ il ne le le propose que pour le niveau federale et que meme la dans son propre camp ca ne passera pas car plus de la moitié des democrate sont propeine de mort ...

      Arrete ton char BEN hure 


    • @pemile

      Aller on SOURRRRRRRRRRRCE !!!!!

      Source .... SOURCE , source ...
      Source .... SOURCE , source ...
      Source .... SOURCE , source ...
      Source .... SOURCE , source ...
      Source .... SOURCE , source ...
      Source .... SOURCE , source ...
      Source .... SOURCE , source ...
      Source .... SOURCE , source ...


    • @pemile

      et arrete de t’ autoplusser le debile smiley


    • @velosolex

      Avant Donald Trump, aucun président sortant « n’a exercé son pouvoir discrétionnaire pour tuer des gens plutôt que pour les épargner ». (france 24)

      Le parfait exemple de fakenews ... refuser de gracier des gens n’ est pas les tuer , c’ est refuser de les sauver .

      Aucune execution n’ as été decider ou avancer par trump ce sont les jury , avoca , juge , et procureux qui ont comdamner ces gens , et c’ est l’ adminsitration qui as decider des dates ...

      Trump a seulement refuser de gracier ...


    • pemile pemile 17 janvier 00:27

      @Philippe Huysmans « Je me contenterai des prénoms&nom du condamné, de l’État, et du nom du gouverneur. »

      Tu vas chercher et facilement trouver smiley

      Vous me faites marrer à vouloir défendre Trump, on peut aussi dire qu’avec sa gestion de crise de la covid il est aussi responsable des 4000 morts par jour et du total (provisoire) de 405.000 morts ?


    • @pemile

      https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_offenders_executed_in_the_United_State s_in_2020

      Mais tu triche en disant la encore que les gouverneur tue des gens , dans le lot il y a des juge democrate , des procureur democrate , qui sont elu justement pour leur fermeté a apliquer la peine de mort , car oui les juge sont elus aux states c’ est une justice politisé ...

      de meme , les etat ou ca as été catastrophique , on des adminsitration democrate , le but etait bien de pousser au vote par correspondance pour pouvoir frauder ...

      As tu deja vecu aux state ? travailler la bas , parce que nous oui smiley
      et je peut te dire qu’ il aime pas du tout les francais ... sont xenophobe les democrate ....


    • @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate »)

      d’ ailleurs les quota ne sont pas respecter y a que deux black sur 17 , BLM va encore raler a la discrimination smiley


    • pemile pemile 17 janvier 00:41

      @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») « le but etait bien de pousser au vote par correspondance pour pouvoir frauder »

      wiwi, doctorix et huysmans y croient aussi ! smiley


    • @pemile

      @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») « le but etait bien de pousser au vote par correspondance pour pouvoir frauder »

      wiwi, doctorix et huysmans y croient aussi ! 

      y sont comme toi , pas tres fin les demo(N)crate

      https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20201108-pr%C3%A9sidentielle-am%C3%A9ricaine-d%C3%A9mocrates-victoire-joe-biden

      avant le discours ils avait peur du corona et exigeait de voter par correspondance , 

      5 minute plus tard il sortait en troupeau faire la fete et provoquer les trumpiste smiley

      https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20201108-pr%C3%A9sidentielle-am%C3%A9ricaine-d%C3%A9mocrates-victoire-joe-biden


    • @pemile

      et la pour les election francaise , macron a ca aussi en tete , il s’ est rendus de compe de l’ excelent outils de fraude que cela represente ...et pense s’ en servir 
      du coup faut pas que le C19 parte trop vite smiley


    • @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate »)

      c’ est évidement inacceptable ...
      des gens on risqué leur vie , pour aller voter ....
      des gens loyaux qui ne triche pas ( ya meme quelque democrate honete dans le lot)

      Alors si t’ as les chocotte ben tu va a la peche et tu mele pas de la politique , 
      si tu veut voter , tu prend tes risques et tu fait honneur a ceux qui sont mort pour que nous on ais le droit d’ aller voter ...

      Pas question de vous laisser voter par correspondance et nous remetre 4 ans de macron pour ensuite ne meme pas oser avouer vos opinion politique bande de larve ...


    • velosolex velosolex 17 janvier 00:56

      @Philippe Huysmans
      Les grâces n’ont rien à voir avec les playmates que Trump attrape par la chatte dés qu’elles veulent sortir de la page centrale de Play boy !

      To wonder signifie autant s’étonner, s’imaginer que songer. Ca fait beaucoup pour quelque chose de si torve. Il n’a pas hésite donc à activer la chasse d’eau pour entrainer le plus de cadavres avec lui. Le cas le plus aberrant est le refus d’un sursis pour cette femme psychotique ayant fait un meurtre en pleine crise de démense. 

      Les avocats de la détenue de 52 ans, qui a été condamnée à mort pour avoir tué en pleine crise psychotique une jeune femme enceinte et extirpé le bébé de son ventre, déplorent que l’administration sortante s’entête à vouloir aller de l’avant.

      « Exécuter Lisa Montgomery reviendrait à infliger une nouvelle injustice à une femme qui a connu une vie de sévices », indique Sandra Babcock, une professeure de droit de l’Université Cornell qui soutient l’équipe juridique engagée dans sa défense.

      Le ministre de la Justice des États-Unis, William Barr, a relancé cette année les exécutions fédérales après un hiatus qui a duré près de 20 ans, en faisant valoir qu’il est nécessaire d’agir pour les familles des victimes.

      Le gouvernement a parallèlement entrepris une réforme réglementaire visant à faire en sorte que les exécutions fédérales puissent être menées au besoin par d’autres méthodes que l’injection létale dans les États qui les permettent. Selon le site ProPublica, le peloton d’exécution ou l’électrocution pourraient parfois être utilisés, mais la mesure risque de devenir caduque à l’arrivée du successeur du président sortant Donald Trump.

      « Conditions difficiles » et COVID-19

      Huit personnes ont été exécutées cette année sur ordre du gouvernement fédéral, qui peut requérir la peine de mort pour une série de crimes limités figurant généralement parmi les plus graves. Toutes les exécutions ont été faites par injection létale.

      Quatre de plus sont prévues, aussi par injection létale, avant la passation de pouvoir attendue le 20 janvier, dont celle de Mme Montgomery qui pourrait devenir la première femme en 70 ans exécutée par les autorités fédérales.

      Ses défenseurs ont précisé que sa santé mentale s’était encore détériorée depuis l’annonce de la date initiale de son exécution et qu’elle est détenue « dans des conditions difficiles » dans une prison du Texas où des centaines de cas de COVID-19 ont été recensés.

      Deux avocates qui étaient allées la rencontrer au début du mois de novembre pour préparer une demande de sursis adressée au président sortant Donald Trump et réclamer la transformation de sa condamnation à mort en peine d’emprisonnement à vie sont tombées gravement malades après avoir contracté le coronavirus.

      Dans une requête présentée devant un tribunal du district de Columbia pour obtenir un sursis, l’équipe de défense de Lisa Montgomery a fait valoir que la détérioration de leur état de santé ne leur permettait pas de préparer assez rapidement la demande de clémence au président.

      La requête précisait par ailleurs que les experts en santé mentale qui connaissent son dossier et sont en mesure d’évaluer sa situation actuelle ne pouvaient se rendre à court terme à la prison sans mettre leur santé en jeu.

      Fenêtre de 20 jours

      Le juge responsable a ordonné il y a une semaine que les autorités fédérales reportent l’exécution au-delà du 31 décembre, laissant au ministère de la Justice une fenêtre potentielle de 20 jours pour procéder avant la prestation de serment de M. Biden.


    • @velosolex

      Faut remetre tes pendule a l’ heure , lisa montgomery as deja été executé.


    • velosolex velosolex 17 janvier 01:01

      @Philippe Huysmans
      Je n’ai jamais trop gouté le pâté de canard
      La première fois que j’ai lu vos injures, j’ai cru que j’avais affaire à une blague au deuxième degré.
      Non, c’est clair, vous êtes simplement un de ces frustrés utilisant le net et le premier prétexte pour agresser les gens.

      Tout cela en dit bien plus sur vous que sur ceux à qui vous vous adressez


    • @velosolex

      Tient un peti sondage rapide , qui osera avouer qu’ il est macroniste ici ?
      parmis la team et les fufu ? personne ?


    • velosolex velosolex 17 janvier 01:13

      @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate »)
      Effectivement, elle a été liquidé il y a quelques jours. https://bit.ly/35LNjSj (article relatant le crime de cette femme, et la génèse de la folie)
      La pendule aurait du être arrêté ! . Pas besoin d’avoir travaillé en psychiatrie comme je l’ai fait durant des années pour voir que ça ne tournait pas rond chez cette femme. Je suis hostile à toute peine de mort, mais là ,l’horreur s’ajoute à l’horreur, car cette femme était clairement psychotique. La responsabilité de Donald Trump est écrasante , à tous points de vue. Les exécutions sont notoirement suspendues lors de périodes de transmissions du pouvoir. De plus le juge avait ordonné un sursis à l’’exécution de cette femme, mais l’administration de Trump a exigé sa tête
      "Le 11 janvier 2020, un juge fédéral a ordonné un sursis à son exécution pour examiner son état mental. Mais une cour d’appel saisie par le ministère de la Justice a annulé cette décision le lendemain, et la Cour suprême a validé cette révocation. Une procédure quelque peu tourmentée qui traduit bien là la difficulté de juger une telle personnalité. Le débat s’installe : il s’agit d’une véritable meurtrière, certes, mais dans l’incapacité de réaliser l’ampleur de ses actes. L’avocate de Lisa Montgomery, Kelley Henry, a déclaré : « La soif de sang d’une administration en faillite a été pleinement exposée ce soir […] Notre Constitution interdit l’exécution d’une personne qui n’est pas capable de la comprendre de manière rationnelle. L’administration actuelle le sait. Et elle a quand même tué Lisa Montgomery. »
      Trump 


    • @velosolex

      Je fais egalement partit des opposant a la peine de mort ...
      tout simplement car la peine n’ est pas reversible et que des innocent sont parfois condamné a tord ...

      Pourtant ca me demange pour les flagrant delit de meurtre ou de viol d’ enfant ...
      mais par peur de cautionner l’ execution d’ innocent , je la refuse et je prefre la prison a vie (la vrai , pas 20 ans ) ce qui laisse le temps de s’ appercevoir que l’ ont s’ est tromper la peine est deja bien assez terrible comme cela pour un inocent...

      Dans le cas de lisa montgomery , je veut bien croire qu’ elle aurais du etre soigner en HP , pas executer , mais elle as aussi payer pour les manigance de psychiatre complice qui parfois sorte l’ excuse mental a tout bout de champs et pour des gens qui en fait ne sont pas malade ...

      DT , n’ as pas user de son droit de grace , c’ est aussi dans la loi , il n’ as aucune obligation de gracier en fin de mandat ...


    • @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate »)

      Celui qui devrai etre mit en cause est le psychiatre qui as « liberer » une folle furieuse dangereuse au lieu de la maintenir dans une structure de soin adapter .
      Tout son profil , indiquait clairement qu’ avec tout les traumatisme subit elle avait besoin de soin ...

      condamne tu aussi le psychiatre ? car c’ est un peut trop facile de tout metre sur le dos de Trump qui exercait son droit de ne pas gracier .

      Moi je metrais bien 3 ans en tole le psychiatre pas toi ?


    • @velosolex

      ont pourrais peut etre meme liberer Theodore Kaczynski , 
      après tout lui aussi c’ est un fou ...

      un schizophrène qui pose des bombe partout ca mettrait l’ ambiance en ville ...


    • Garibaldi2 17 janvier 08:41

      @Philippe Huysmans

      Un gouverneur n’a pas de droit de grâce pour une condamnation prononcée par une cour fédérale, c’est le président US qui peut gracier, mais qui n’a pas le droit de le faire pour un condamné par un tribunal local.


    • phan 17 janvier 11:26

      @Garibaldi2

      16 condamnés exécutés, au niveau fédéral depuis 1977, dont 3 sous W. Bush (Républicain) et 13 sous Trump (Républicain).

    • @Garibaldi2

      tu est un menteur garibaldi 

      Le 10 janvier 2012, soit le dernier jour de son mandat, le Gouverneur sortant du Mississippi, Haley Barbour, a pris des mesures de grâce en faveur de près de 220 détenus souvent convaincus d’infractions graves. Ces grâces ont d’autant plus été remarquées qu’entre 2004 et 2011 le Gouverneur Barbour n’avait édicté que 8 mesures de grâce, qu’un certain nombre de crimes graciés le 10 janvier étaient des crimes avec préméditation et des crimes récents, que l’Attorney General de l’État a considéré que la prescription de la Constitution du Mississippi exigeant un préavis de 30 jours pour les grâces du Gouverneur n’avait pas été respectée sans cependant pouvoir tenir en échec des décisions considérées comme régaliennes. Les pardons massifs du Gouverneur Barbour ne sont pas inédits puisqu’en 2003, le Gouverneur sortant de l’Illinois George Ryan décida de commuer en peines de prison 150 condamnations à mort prononcées dans son État, dans le prolongement d’une enquête ayant conclu à des erreurs judiciaires ayant conduit à des condamnations à mort. Ci-après un panorama des règles relatives au droit de grâce dans les différents Etats :

      cf http://droitamericain.fr/L-usage-litigieux-du-droit-de


    • velosolex velosolex 17 janvier 19:47

      @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate »)
      Je partage vos points de vue. Il m’arrive parfois de renier mes convictions quand un enfant meurt, ou devant les faits avérés de psychopathie récurrente, genre Fourniret. Les psychopathes sont étrangers à toute émotions, et ne pensent qu’à rouler leur monde. Ils jouissant dans la souffrance des autres. Mais néanmoins si je suis pour la prison à vie pour des individus trop dangereux, je suis opposé à la peine de mort, pour les raisons que vous indiquez, et aussi parce que cette peine est au delà de la peine. Hugo a écrit de belles pages la dessus...
      La violence est inhérente aux states, toujours canalisée plus ou moins aux marges, sur la frontières et dans les grands mythes américains. 
      Lire « De sang froid » de Truman Capote. Il ne juge pas, mais raconte un fait divers, et s’interroge sur la génèse du crime. Capote fera ce livre et n’en reviendra pas intact. C’est une chose de voir les choses dans un journal. c’en est une autre d’être confronté avec les vrais personnes 


    • @velosolex

      Je suis vraiment desolé qu’ on ais pas pu sauver cette pauvre femme , voir meme les vie des autre condamné de cette peine « archaique » ...

      Et au depart je ne pouvais pas encadrer TRUMP non plus , 
      humainement il ne me plait toujours pas , je me fait l’ avocat du diable sur son bilan et j’ ais beaucoup de crainte sur la presidence bidens ...

      Au plaisr de te recroiser .


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 janvier 08:31

    Merci pour cette analyse toute en finesse.

    Peut-être trop en finesse, d’ailleurs, car il faut accepter de regarder la réalité américaine en retirant ses lunettes européennes déformantes.

    Il ne s’agit pas en l’occurrence du remplacement d’une aristocratie héréditaire et féodale par une aristocratie marchande alliée à une aristocratie intellectuelle comme vous l’évoquez pour décrire la révolution bourgeoise de 1989 en France.

    Il s’agit de l’affrontement de deux mafias de gangsters hyper-dangereux qui rivalisent pour avoir accès aux manettes les plus juteuses en faisant croire à la population que c’est elle qui choisit, alors que d’une part c’est faux (le matraquage médiatique est un abrutissement, pas une aide aux choix), qu’il s’agirait tout au plus d’une alternance et non d’une alternative, mais encore mieux, les victimes ne sont ni dans un camp ni dans l’autre, mais sont l’ensemble de la population, comme dans les histoires d’Al Capone.

    Les guignols déguisés du Capitole et cette pantalonnade n’ont rien à voir avec les sans-culottes (qui étaient effectivement manipulés).

    Il s’agit bien par contre d’une guerre entre gangsters qui utilisent toutes les techniques de la mafia : lien. Et bien sûr, l’omerta est de règle. Celui qui bave se retrouve dans une poubelle de Palerme avec ses « pelotas » entre les dents.


    • Clocel Clocel 15 janvier 08:44

      @Séraphin Lampion

      Agiter le peuple avant de s’en servir Séraphin, souviens-toi !

      Quand les bipèdes se mettent en meute, tu peux être assuré d’assister à un saut qualitatif dans « l’évolution » de l’espèce...

      C’est ça qui est le plus désespérant, nos bourreaux n’ont même pas de talent, c’est juste que nous sommes très cons.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 janvier 08:55

      @Séraphin Lampion
      C’est un peu trop caricaturé. Ne confondez pas les élections et l’exercice du pouvoir. Certes, les équipes de campagne se comportent comme des gangs mafieux, et aucune saleté n’est trop répugnante pour s’en servir. Cependant dans l’exercice du pouvoir, on peut noter que l’immense majorité des lois sont préparés par des commissions non-partisanes, et toujours en faveur des « big corporations ». Les deux partis sont le même yaourt avec deux étiquettes différentes, et dont les campagnes publicitaires à couteau tiré sont faites pour faire de la différentiation.


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 janvier 08:55

      @Séraphin Lampion
      merci pour votre commentaire
      L’analogie avec la Révolution française ne se réfère pas à la nature de la classe dominante mais à l’effet de manipulation que celle-ci peut exercer sur une population, illettrée au 18ème siècle, abrutie par la télévision et la publicité au 21ème siècle.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 janvier 10:23

      @Opposition contrôlée

      je n’ai rien dit d’autre


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 13:14

      @Séraphin Lampion
      Les guignols déguisés du Capitole et cette pantalonnade n’ont rien à voir avec les sans-culottes (qui étaient effectivement manipulés).

      Evidemment, puisque c’était les antifas, le activistes préférés des Démocrates, pour organiser une opération sous faux drapeau, afin de mettre ces incidents sur le dos des manifestants pro Trump. Qui bono ? Aux Démocrates !

      Ils ont pu délirer à leur aise sur « Trump dictateur », « Trump détruit la démocratie » et toutes ces couillonnades, qui vont se terminer bientôt. Il faut l’espérer.

      Sinon, avec Biden le gâteux, Obama et Harris, ce sera le Grand Reset, la dictature mondiale de l’ oligarchie, que Macron met en musique depuis un an déjà.

      On vous prendra tout ce que vous possédez, y compris vos libertés, et on vous donnera une poignée de cacahouètes !


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 13:17

      @Bruno Hubacher
      à l’effet de manipulation que celle-ci peut exercer sur une population, illettrée au 18ème siècle, abrutie par la télévision et la publicité au 21ème siècle.


      .
      ça, pour être manipulé par les médias, nul doute, vous l’êtes !
      « Comment déformer un enregistrement pour faire passer le fraudé pour un fraudeur »


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 15 janvier 13:53

      @Bruno Hubacher

      Sur la Révolution, lisez Cochin, il a très bien analysé ce qu’elle fût soit « l’avènement torrentiel de l’idéologie démocratique », et ce ne sont pas les « illettrés » qui sont les plus manipulables (regardez aujourd’hui ^^) bien au contraire.


    • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 15 janvier 18:30

      @Bruno Hubachert

      Pas oublier que la révolution française a été initiée par les loges maçonniques et la république américaine influencée par les maçons. Tous leurs symboles se retrouvent partout autant ici qu’aux Etats-Unis. Ce n’est pas le peuple illétrée ou analphabète qui a permis cette révolution en France, mais la bourgeoisie florissante qui aspirait à prendre les rênes du pouvoir et remplacer la monarchie et l’aristocratie héréditaire.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 19:25

      @Silence, on pique !
      Pas oublier que la révolution française a été initiée par les loges maçonniques et la république américaine influencée par les maçons. Tous leurs symboles se retrouvent partout autant ici qu’aux Etats-Unis.

      Les révolutions sont d’abord nourries par des intellectuels dont les idées diffusent dans la population. C’est bien ce qu’expliquait Gramsci.

      "La lutte des classes, dit Gramsci, doit désormais inclure une dimension culturelle  ; elle doit se poser la question du consentement des classes subalternes à la révolution. La force et le consentement sont les deux fondements de la conduite des Etats modernes, les deux piliers d’une hégémonie. Quand le consentement vient à manquer — comme ce fut par exemple le cas en 2011 dans le monde arabe —, les conditions sont réunies pour le renversement du pouvoir en place... etc" 


    • Djam Djam 16 janvier 11:00

      @Séraphin Lampion

      Pour un peu mieux comprendre ce qui s’est produit aux USA depuis le délire pseudo démocratique et la résistance inefficace républicaine, voici l’analyse d’Anthony Lacoudre, avocat français vivant aux EU et auteur, par ailleurs, du remarquable livre sur « l’Extraordinare histoire du français et de l’anglais ».
      Analyse : https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/audio-debriefing-anthony-lacoudre-presidentielle-americaine-le-piege-parfait


    • Aristide Aristide 16 janvier 12:12

      @Bruno Hubacher

      illettrée au 18ème siècle, abrutie par la télévision et la publicité au 21ème siècle.

      Ouahh, la vision sur vos concitoyens est assez significative de cette tendance assez répandue dans une élite auto-proclamée qui se prétend éclairée : le camp du bien et de l’intelligence. 

      En ce qui concerne l’illettrisme ou même la culture, sachez qu’il existe souvent plus de bon sens et de de sens commun chez les personnes qui n’ont pas eu la chance d’apprendre que les chez certains grands intellectuels qui démontrent dans la vraie vie la petitesse de leur supériorité ...

      En conclusion , une petite remarque, votre tirade est l’augment numéro un de tous ceux qui défendent le suffrage censitaire contre le suffrage universel. 


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 16 janvier 12:28

      @Aristide
      C’est une analyse singulière de mon propos. Je me demande si vous l’avez lu jusqu’au bout.


    • Aristide Aristide 16 janvier 13:59

      @Bruno Hubacher

      Je me contente de tirer conclusion sur la base de votre réponse ici :

      L’analogie avec la Révolution française ne se réfère pas à la nature de la classe dominante mais à l’effet de manipulation que celle-ci peut exercer sur une population, illettrée au 18ème siècle, abrutie par la télévision et la publicité au 21ème siècle.

      Tout de même assez clair, la population abrutie etc ... c’est pas de vous cette vision éhontée de vos concitoyens ? Ou alors les mots n’ont plus de sens !!! Pire vous jugez la population incapble de faire la part dans les manipulations, les informations, ...

      Tout de même assez constant chez les représentants du camp du bien qui savent que leurs compatriotes ne votent pas bien parce qu’il sont ignorants, incapables, abrutis, ... ou tout cela à la fois.


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 16 janvier 14:46

      @Aristide
      Je sais que vous tirez vos conclusions d’une seule phrase. C’est tout le problème. Lisez tout l’article, et, si vous avez le temps, les 124 autres que j’ai écrits pour ce forum et vous verrez, les raisons du délabrement de nos démocraties ne s’expliquent pas en une phrase. Ce serait trop simple.  

      La clarification que j’apporte à Séraphin se réfère en effet aux moyens de manipulation dont dispose actuellement le pouvoir politique, et, davantage encore le pouvoir économique, et dont les élites disposaient déjà, plus modestement, au 18ème siècle, ou l’éducation fut assumée par le clergé qui inculquait au peuple de craindre dieu et le roi.

      Le fait qu’une large partie de la population se fait encore manipuler à ce point, notamment par les médias mais, aussi par le formatage de l’éducation, devrait vous interpeller aussi, non ? 


    • Aristide Aristide 17 janvier 11:51

      @Bruno Hubacher

      Je suis effectivement interpellé, mais plutôt par la suffisance de votre propos qui enlève tout crédibilité à ce que l’on nomme la démocratie, une grande partie de la population sous influence !!! 

      Je sais que vous tirez vos conclusions d’une seule phrase. C’est tout le problème. Lisez tout l’article, et, si vous avez le temps, les 124 autres

      Rien que cela, il faudrait donc ne plus lire ce que vous écrivez mais ce que vous aviez écrit ... 124 articles et faire votre exégèse peut-être !!! La cohérence voudrait que vous n’utilisiez ce poncif des populations manipulés inaptes à comprendre ... Vous confirmez mes affirmations par la conclusion de cette réponse :

      Le fait qu’une large partie de la population se fait encore manipuler à ce point, notamment par les médias mais, aussi par le formatage de l’éducation, devrait vous interpeller aussi, non ? 

      Voilà donc exactement ce que j’ai repris de vos propos, sous forme de question, méthode assez courante. Non, non, une large partie de la population, vos concitoyens ne sont pas « abrutis par la télévision », vos propres mots !!! Ni par les médias ou formaté par l’éducation !!!

      Et comme je vous l’ai déjà dit, il est souvent surprenant de constater la lucidité de cette population que vous ciblez, souvent très méfiante sur les propos de tribune, les postures intellectuelles, les leçons données à tout bout de champ par cette minorité éclairée et lucide de la population dont vous devez être un imminent représentant.

      C’est tout de même d’une grande suffisance de se poser en juge de la lucidité de vos concitoyens ? Moi aussi je sais mettre des points d’interrogation !


  • Clocel Clocel 15 janvier 08:34

    La démocratie et la République...

    Les plus belles enculades depuis les croisades !

    J’ai hâte d’entendre les vagissements des zélotes de la gueuse.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 janvier 08:39

      @Clocel
      Le prolétariat britannique se fait ratisser tout aussi bien en monarchie.


    • Clocel Clocel 15 janvier 08:52

      @Opposition contrôlée

      Conchier la République n’est pas faire l’éloge de la Monarchie cher ami, il faudrait sortir de ces deux formes de représentation.

      Dans la vraie vie un éléphant n’a pas besoin de son cornac, un indien peut être convaincu du contraire, pas un africain.

      Va falloir se sortir les doigts du cul pour inventer la suite sinon elle va encore nous choir verticalement sur le râble.

      Après, moi je dis ça je dis rien, je suis qu’un vieux bonhomme après tout.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 janvier 09:26

      @Clocel

      Il faudrait sortir de ces deux formes de représentation.

      C’est précisément ce que je voulais vous faire remarquer, cher ami, plus généralement que la forme du gouvernement est insignifiante devant la structure de classe, sujet central de l’article.

    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 janvier 10:24

      @Opposition contrôlée

      « Le prolétariat britannique se fait ratisser tout aussi bien en monarchie.  »

      et aussi bien (sinon mieux) avec le Brexit que dans l’UE


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 13:21

      @Clocel
      il faudrait sortir de ces deux formes de représentation.

      D’abord cesser d’utiliser des machines genre Dominium qui permettent de tricher comme l’ont fait les Démocrates. Et supprimer les votes par correspondance.

      Ensuite pourquoi pas, le Referendum d’Initiative Populaire, comme en Suisse ?
      Le RIP est au programme de l’UPR depuis 2012.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 13:29

      @Séraphin Lampion
      et aussi bien (sinon mieux) avec le Brexit que dans l’UE

      Où avez-vous vu ça, sinon dans les délires des médias presstitués ?
      Fin de l’austérité et augmentation des salaires.
      Investissements lourds dans la santé, 40 hôpitaux sont programmés.
      Investissements dans l’éducation & la recherche.
      Renationalisation de la ligne ferroviaire Glasgow Londres
      Argent de la PAC investi dans le bio et la défense de l’environnement etc

       


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 janvier 14:48

      @Captain Marlo

      « Où avez-vous vu ça  »

      , par exemple.

      Le Brexit n’a jamais été imaginé ni réalisé dans l’intérêt du plus grand nombre (qui a été manipulé par l’extrème-droite en l’occurrence, Farage), mais dans l’intérêt de la City et des grandes familles. 
      Que je sache, Johnson est conservateur, pas travailliste, et il a été formé à Eton, pas à Nanterre. De même que la feuille de route de Trump était le retour à la doctrine Monroe et au pré carré du continent américain « guidé » (i.e. exploité) par les Etats-Unis, la plan de Johnson était et reste l’instauration d’un protectionnisme à l’échelle du Commonwealth et au développement d’un néocolonialisme actif avec ses amis des gouvernements indien, australien canadien, et une nouvelle alliance avec la Turquie. Vous trouvez ça « souverain », vous ? Si c’est ça le « souverainisme », on peut revenir aussi à Richelieu : il se faisait une haute idée de la grandeur de la France. Dommage que le peuple ne l’ait pas compris !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 janvier 14:56

      @S�raphin Lampion .

      Nanterre est une référence ? Où ça ?


    • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 15 janvier 18:34

      @ Séraphin Lampion

      La monarchie anglaise n’existe et ne se maintient que par son allégeance à la City.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 19:13

      @Séraphin Lampion

      Mes condoléances, la fin de l’austérité budgétaire & salariale, c’est Johnson et le Parti Conservateur, pas les Travaillistes qui se sont obstinés à refuser le Brexit pendant 4 ans. C’est le monde à l’envers d’aujourd’hui. Pourquoi ne dites-vous rien sur le Parti travailliste ?

      Avant Maastricht, il y avait des taxes aux importations et des contrôles aux frontières. Il y avait même un contrôle des mouvements de capitaux !

      Les contrôles pour l’Irlande vont se mettre en place, pas la peine de mettre en exergue le 1er janvier, le super marché le moins achalandé du pays en faisant croire qu’il s’agit des magasins du temps de l’URSS, pour illustrer vos propos.

      Un pays souverain passe des accords avec qui il veut. Et quand la France sera sortie de l’UE, la GB en signera sans doute aussi avec la France, ce qui n’a rien à voir avec du colonialisme. Cuba et le Venezuela signent des accords, c’est du colonialisme ??


    • Aristide Aristide 16 janvier 12:16

      @Séraphin Lampion

      Que je sache, Johnson est conservateur, pas travailliste, ...

      Moi qui croyais que tout cela c’était blanc bonnet et bonnet blanc au service de ... ( vous pouvez compléter à votre convenance ...).


    • phan 16 janvier 20:13

      @Captain Marlo
      ....

      Que sait-on vraiment sur Dominion Voting Systems, sous les projecteurs de la colère de Trump ? C’est une entreprise canadienne fondée en 2003 et dont le siège social américain se trouve à Denver, dans l’État du Colorado. Spécialisée dans les technologies électorales, elle fournit à des autorités locales les machines et le logiciel associé que de nombreux Américains utilisent pour voter.
      Selon une étude de l’école de commerce Wharton de l’université de Pennsylvanie, sa technologie concernait plus de 71 millions d’électeurs américains en 2016, dans un total de 1635 collectivités. Ce qui en fait le deuxième plus gros fournisseur du pays, derrière l’entreprise Election Systems & Software. Et à l’époque, son utilisation n’avait pas semblé déranger Trump qui avait alors récolté 306 grands électeurs contre 232 pour Hillary Clinton.
      ....

      << Et supprimer les votes par correspondance. >>

      Vous ne votez pas pour les élections américaines et vous voulez supprimer les votes des ambassadeurs, du personnel américain des ambassades et des consulats, des militaires stationnés dans plus de 800 bases américaines à l’étranger, dans les sous-marins et porte-avions, des citoyens américains à l’étranger ....

      C’est le délire total pour FiFi : le lavage du cerveau d’une militante d’UPR par le Q,ânon, mais faites vous vacciner contre Covidiot que diable !


  • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 08:55

    la democratie a pour principe d’élever le prolétaire au niveau de bétise du bourgeois....quelqu’un 1871


  • Pcastor Pcastor 15 janvier 09:12

    Tocqueville déjà , en son temps, avait diagnostiqué la tendance de la démocratie ( américaine) à dégénérer en despotisme mou...Vous avez dit mou ?


    • Pcastor Pcastor 15 janvier 13:35

      @Pcastor
      Ah, ça y est, la maboule de service ( bien incapable de développer un quelconque argumentaire non copié) qui « sévit... »


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 13:39

      @Pcastor
      Tocqueville déjà , en son temps, avait diagnostiqué la tendance de la démocratie ( américaine) à dégénérer en despotisme mou...Vous avez dit mou ?


      .
      Cette citation semble assez coller à l’actualité, les Démocrates sont devenus des despotes, genre staliniens revisités.
      « Adorno et son échelle fasciste revisitée »
      "Un examen actuel de l’échelle F d’Adorno et de la personnalité autoritaire révèle que ce sont en fait les progressistes et les libéraux qui manifestent la quintessence des tendances fascistes"


      .
      « Biden, voici venir le temps de la terreur »

      "(... ) le vaste programme de prise de pouvoir absolu des démocrates sur les États-Unis, aidés en cela par les grands médias et les médias sociaux. Ensemble, ils imposeront la propagande du parti, la censure des voix dissidentes, la chasse aux sorcières envers les anciens collaborateurs de Donald Trump, la purge de l’opposition politique, la suppression des libertés individuelles dans le contexte du coronavirus et l’incitation à la violence des groupes anarchistes dans la rue...etc


  • Yann Esteveny 15 janvier 09:35

    Message à Monsieur Bruno Hubacher,

    Je vous remercie du partage de cet article intéressant.

    L’attaque sous faux-drapeau (false flag) donne dans le spectaculaire pour marquer les esprits. La prise de la Bastille le 14 juillet 1789 est un spectacle jeté dans l’esprit du peuple depuis deux siècles comme le symbole français de la démocratie et la victoire du peuple. La réalité est beaucoup plus sinistre. Ceux qui n’écoutent plus la propagande le savent depuis longtemps.

    Le centre du spectacle le 6 janvier 2021 était sur la personne d’Aaron
    Mostofsky circulant dans les couloirs du Capitole américain drapé de la
    tête aux pieds dans des peaux de fourrure et un gilet pare-balles
    attaché à son torse.
    Est-il bien enregistré dans les registres électoraux de l’État de New York comme démocrate ?
    Son père est il bien juge à la Cour suprême du comté de Kings (Brooklyn) et enregistré également en tant que démocrate ?
    https://www.nytimes.com/2021/01/12/nyregion/aaron-mostofsky-arrest-capitol.html?auth=login-google&smid=tw-nytmetro&smtyp=cur

    Respectueusement


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 janvier 09:39

      @Yann Esteveny
      intéressant, je ne savais pas, merci


    • Yann Esteveny 15 janvier 12:16

      Message à Monsieur Bruno Hubacher,

      Juste une remarque sur l’illettrisme mais qui je crois est importante : L’illettrisme n’est pas une tare.

      Il y a beaucoup de perroquets et d’autruches forts lettrés qui baignent dans la propagande et se rapprochent des singes savants orgueilleux.

      Il y a des illettrés qui s’efforcent d’apprendre de la vie et savent donner d’eux-mêmes le plus important. Leur conscience de leur illettrisme, leurs efforts pour le pallier ainsi que leur modestie font d’eux une compagnie infiniment plus agréable et enrichissante. Je vous souhaite d’en croiser dans votre vie.

      Respectueusement


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 janvier 12:25

      @Yann Esteveny
      Vous avez raison. Ce n’est d’ailleurs pas mon propos.


  • Iris Iris 15 janvier 09:40

    ... le politique se doit d’agir en tant que de prestataire de services pour le citoyen qui attend de solutions à ses problèmes. Dans ce contexte, la démocratie peut bien-sûr représenter un atout. 

    Que les politiques soient au service des citoyens est surtout une des conditions nécessaires pour qu’un régime puissse se prétendre un peu démocratique.

    Mais bon, Merkel est une femme à poigne, non ?


  • Francis, agnotologue Francis 15 janvier 09:59

    Le bipartisme est l’évolution déliquescente des démocraties, qui consiste en l’institutionnnalisation politique d’un Triangle de Karpman national : les deux partis se partageant alternativement les rôles de Bourreau et de Sauveur.

     

    Le macronsime est la déclinaison « enmêmetemptiste » du TINA, qui consiste en la fusion des deux partis en un seul, présenté comme le Sauveur qui protègera le peuple, éternelle Victime plus ou moins consentante, contre un Bourreau désigné : hier la crise économique, aujourd’hui le coronavirus, demain la surpopulation.


  • julius 1ER 15 janvier 10:08

    Qui a dit que la Démocratie était une construction « achevée » ???????

    Je crois que la Démocratie est un concept .... toujours à faire fructifier et à améliorer, or je constate que la plupart des acteurs en passe d’ accéder aux manettes du pouvoir, cherchent plutôt à la réduire et à la minimiser !!!

    à l’aune de cela ni Trump, ni Xi jinping ne sont des artisans d’une Démocratie durable ... la conclusion de cet article fait paraître Angéla Merkel comme une authentique démocrate ... c’est plutôt rassurant au pays d’Adolphe et de Bismarck !!!!!


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 janvier 10:15

      @julius 1ER
      si vous estimez que, comme Angela Merkel, considérer la démocratie comme un « atout », Angela Merkel doit être une démocrate. 


  • Le Panda Le Panda 15 janvier 13:22

    Bonjour, Bruno Hubacher

    Un peu comme le 14 juillet 1789, quand des hordes de sans culottes illettrés, instigués par une nouvelle aristocratie marchande montante, les capitalistes, assaillirent le centre de détention parisien, la Bastille.

    Désolé de ne pas être en accord, la réalité vous touche vous « Suisse » plus que vous ne pensez, car tous les gardes de la Bastille étaient « Suisses ou Allemands » et dans la Bastille il n’y avait que 7 personnes dont deux fous ! La prise de la Bastille, survenue le mardi 14 juillet 1789 à Paris, est l’un des événements ... La forteresse était défendue par une centaine d’hommes (suisses et allemands) ... À 14 h , une troisième délégation se rend à la Bastille dans laquelle se trouve ... Déçus de trouver ces prisonniers en nombre si faible et manquant de Ils libérèrent aussi les sept prisonniers de la forteresse. Cette forteresse symbolisait jusque là un pouvoir très important du roi : l’arbitraire royal. (Sources Wikipédia)

    Rendons à la France  ses capacités et autres nations les leurs. En dehors de cela, j’adore le chocolat « Belge et Suisse » votre article tient la route.....

    Le Panda


    • Le Panda Le Panda 15 janvier 13:49

      @Le Panda
      En dehors des micro-États (Andorre, Monaco, Saint-Marin, le Vatican et le Liechtenstein), la Suisse est l’un des seuls pays d’Europe occidentale (avec la Norvège et l’Islande) à ne pas faire partie de l’Union européenne. C’est à priori indéniable, mais la « Suisse » et un repères de divers paradis fiscaux. Ne pensez-vous pas que nous sommes suffisamment volés par nos « propres ministres » ? Les gardes du Vatican sont « Suisses » mais vos « coffres forts » en dehors de la Bastille cachent bien des mystères. C’est par la Suisse et le « Luxembourg » que le capital des « travailleurs français » dont se servent les politiques à volonté jusqu’à aller aux « Iles Caïmans » Demandez à Cahuzac il vous fera un lifting gratuit ! 

      Le Panda


    • Fergus Fergus 15 janvier 15:15

      Bonjour, Le Panda
      *
      Et cette prise de la Bastille n’a été qu’un épiphénomène récupéré ensuite au titre de symbole.


    • Le Panda Le Panda 15 janvier 16:58

      Bonjour, Fergus
      *
      Et cette prise de la Bastille n’a été qu’un épiphénomène récupéré ensuite au titre de symbole.
      Absolument, « La mère Denis pas née en »Suisse« puis jamais allée aux USA n’aurait pas dit mieux . Cela me vaut une étoile »Merci"

      Le Panda 


    • pierrot pierrot 16 janvier 16:33

      @Le Panda
      Il faut rappeler que l’ignoble Le Pen planque ses lingots d’or dans les Iles Vierges des Caraïbes.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 janvier 16:44

      @pierrot . Faut faire gaffe dans la lutte pour le rationalisme ...lol


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 16 janvier 16:53

      @pierrot

      Il faut rappeler que l’ignoble Le Pen planque ses lingots d’or dans les Iles Vierges des Caraïbes.

      Oui d’ailleurs il y en a tellement que l’île en question a coulé la semaine passée sous son propre poids. C’est Jean-Ma qui va être très désappointé.

      Bisou, pignouf smiley


Réagir