vendredi 1er juillet - par CHALOT

Des petits propriétaires requins ou vertueux !

JPEG

Nous ne « jetons par tout le monde dans le même panier ».

Même si notre vocation est d'aider les locataires, de les défendre, d'éviter une expulsion, nous rencontrons les gens et cherchons à comprendre pour agir le mieux possible.

Il y a le propriétaire qui loue très cher un garage aménagé ou une pièce sordide à un prix élevé mais aussi celui qui rénove son habitat et soigne ses locataires.

Des « petits » propriétaires comprennent très bien les difficultés sociales qui contraignent des familles à se serrer la ceinture et conduisent à des retards des loyers, ceux-là cherchent des solutions et acceptent un échelonnement de la dette.

D'autres menacent le retardataire, le harcèlent sans même se conformer à la loi et aux étapes qui mènent du commandement à payer, à celui de quitter les lieux.

Il y a plusieurs mois une dame qui vit dans un studio est venue pour expliquer qu'elle devait partir et que son propriétaire lui imposait de payer des frais de rénovation qui ne lui étaient pas imputables.

Je suis allé aux informations et j'ai rencontré le couple de retraités qui voulaient expulser cette femme.

Ils m'ont expliqué le retard de paiement, les dégradations de la porte et qu'il leur fallait reprendre ce studio pour le donner à leur fils qui n'avait pas de logement.

J'appris aussi qu'ils avaient tout bien fait : lettre recommandée adressée dans les délais informant de leur intention.

Le couple, très gêné a accepté ma proposition d'une médiation et la mise en place d'un délai de deux mois pour que la locataire trouve un logement social. Ils étaient même prêts à « s'asseoir sur la dette locative » et attester qu'elle partait à jour ce ces loyers.... Quels vertueux locataires !

Malheureusement la locataire n'a pas bougé.

C'est là où le bât blesse : il aurait fallu une intervention des services sociaux et d'un bailleur social pour que cette femme puisse trouver un studio et qu'elle soit accompagnée.

A côté de ce couple fort sympathique, nous avons côtoyé des voyous comme ce propriétaire qui logeait une famille dans un sous sol humide et qui a menacé de mort son locataire.

Nous avons pu, en relation avec le CCAS de la ville, le 115, la DDETS et la Préfecture, mettre à l'abri la famille menacée, établir avec le locataire un dossier de demande de logement... En quelques semaines, le père a retrouvé l'espoir , le sourire et un logement.

Je pourrais donner des tas d'exemples fort différents qui montrent que les petits propriétaires peuvent être sans pitié ou victimes.

 

Comme je l'ai expliqué un jour à la Commission de prévention des expulsions locatives, la CCAPEX de Seine et Marne où je siégeais ;

quand un propriétaire honnête loue son bien à une famille en difficulté, il y a le risque de voir arriver à une situation qui va faire deux perdants : un locataire qui ne peut pas payer son dû malgré sa bonne volonté et un propriétaire qui à son corps défendant est obligé de commencer une procédure longue.

 

Pour les familles modestes qui ont un bien qu'ils veulent louer il y a des possibilités comme le solibail

« Le Solibail garantit au propriétaire le paiement des loyers et charges, car c'est l'association qui lui règle tous les mois ces montants. Même lorsque le locataire paye son loyer en retard à l'association, cette dernière vous payera à vous, propriétaire, le loyer en temps et en heure, indépendamment des paiements du locataire. »

 

Les associations de solidarités défendent le droit des locataires mais ne foncent pas comme cela contre les propriétaires, notamment les petits, elles cherchent à comprendre et à trouver des solutions qui ne soient pénalisantes pour personne.

L'expulsion sans relogement doit être proscrite mais il est nécessaire de ne pas laisser pourrir des situations. J'ai aidé un vieux couple de retraités qui s'est retrouvé à avoir plus de 50 000 euros de dettes de loyers. Le monsieur et sa femme, expulsés se sont retrouvés à passer d'un hôtel à l'autre pendant trois ans et demi avant qu'un logement social ne leur soit trouvé.

Il aurait été préférable qu'ils partent beaucoup plus tôt et qu'un logement social adapté leur soit proposé !

J'en profite pour préciser, afin qu'il n'y ait pas de mauvaises interprétations ; quand une famille expulsée est mise à l'abri par le 115, c'est un coût pour l'Etat mais elle paie une contribution en fonction de ses revenus... Ce n'est pas un cadeau et d'ailleurs un séjour de plusieurs mois dans un hôtel situé dans une zone industrielle ne constitue pas un bonus !

 

Jean-François Chalot

MERCI A SAPIENS POUR SON DESSIN



31 réactions


  • eddofr eddofr 1er juillet 10:57

    En réalité, tout ce bordel tiens à une seule chose : des lois sans les moyens de les appliquer.

    Plutôt que de mettre les moyens de faire appliquer une loi, on multiplie les lois.

    Il en résulte une complexité insurmontable, tant pour le locataire confronté à un propriétaire indélicat que pour le propriétaire confronté à une locataire déficient (volontairement ou non) ou à un squatter.

    Il est totalement anormal qu’un propriétaire doivent affronter plusieurs années de procédure pour récupérer un bien occupé illicitement (je ne parle même pas de la dette locative, sur laquelle il peut « s’assoir » dans la majorité des cas).

    Il est totalement anormal qu’une personne, quelle qu’elle soit, ne puisse disposer d’un logement.

    Il est totalement anormal qu’une préfecture puisse refuser de prêter main forte à une expulsion au prétexte qu’il n’y a pas de solution de relogement.

    Le seul moyen de résoudre durablement la crise du logement c’est de mettre les moyens pour faire appliquer les lois (on pourrait en profiter pour les alléger un peu) et pour faire fonctionner les « outils » qui existent.

    Déjà, rien que si on supprimait toutes les incitations à l’investissement locatif, De Robien, Pinel, .etc, (qui font artificiellement grimper le prix des logements et déséquilibrent le marché immobilier, favorisent certains types de logements dans certaines zones plutôt que d’autres et profitent surtout à des gens qui n’en ont pas vraiment besoin) et qu’on réaffectait cet argent au financement de mesures aujourd’hui inefficaces parce que « non financées »  : construction de logement sociaux, mise à disposition d’hébergement d’urgence, aides à la primo-accession, garantie collective des impayés de loyer et réelle mise en place par l’état de solution de relogement (pour qu’un propriétaire n’ai plus jamais à aller en justice pouvoir récupérer son bien, mais que le locataire en difficulté soit, pris en charge par l’état (d’une manière ou d’une autre) au plus tôt.


  • sylvie 1er juillet 11:03

    Il y a une loi sur les maisons/apparts inocupés, ils sont tout simplement mis en état correct et prêtés à des gens dans la merde, cette loi n’a jamais été appliquée mais désormais les mairies sont obligées de respecter.

    Dans mon village des dizaines de maisons ont été identifiées et les propriétaires prévenus par courrier. C’est arrivé près de chez moi.


    • sylvie 1er juillet 11:25

      @sylvie
      pardon, j’ai oublié de préciser « en Belgique »


    • mmbbb 2 juillet 15:33

      @sylvie J ai un appartement confortable pres de 54 metres carres , je l occupe souvent seul et je me suis crée un confort .
      Je suis en train de l amenager a ma convenance enduit muraux ect
      Je pourrais le préter a des perssonnes en difficulté mais je ne le fais pas
      la raison , j ai connu trop de K SOSS qui ne respecte rien
      J ai connu cette mixité sociale , la plèbe , celle qui vous pourrit la vie
      J au des exemples de propriétaires dont celui ci , le lacataire insolvable a casser à coup de masse son appartemement
      J ai une collegue qui a du quitter son appartement a Rilleux la Pape , un bordel et un irrespect totale
      Ne vous etonnnez ( Chalot aussi ) que certains deviennent indifférent ,
      ce n est pas de l egoiste , un juste droit de vivre en paix !
      Il faut aussi donner la version de l autre face


  • Albert123 1er juillet 12:41

    « Le Solibail garantit au propriétaire le paiement des loyers et charges »


    je peux vous garantir qu’ils sont très peu nombreux au sein des petits bailleurs honnêtes à valider un dossier garantit par solibail qui constitue pour eux un véritable repoussoir.

    en réalité quelque soit le point de vue sur le sujet, on est obligé de constater qu’il ya un ras le bol de plus en plus ferme sur ces systèmes d’allocation considérés (à tord ou non) comme spoliateurs pour la classe moyenne (cad celle qui paie des impots plein pot et qui constitue la majeure partie des petits bailleurs).

    les petits bailleurs aiment les gens qui bossent et qui ont un fonctionnement de « bon père de famille », tout simplement car ils fonctionnent comme eux.

    le fait de loger des inactifs avec un loyer qui tombe mais payé in fine par leurs impots ça les gonfle au plus haut point. Et pas tant par égoisme ou individualisme mais juste par conception de la société, pour eux ce n’est juste pas viable comme système.



    • bonnot 1er juillet 13:28

      @Albert123
      Vous oubliez les jeunes qui démarrent , ils ont un revenu du travail mais fable. Arrêtez de penser que tout le monde vit avec le rsa.


    • Albert123 1er juillet 14:32

      @bonnot

      vous m’avez mal lu, je ne pense rien, je constate 


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 2 juillet 08:41

      @Albert123
      Mais que voulez vous, les gauchistes leur ont lavé le cerveau, qu’il est normal d’avoir un « revenu » avant le « travail ».
      Que tout leur est dû et appellent « droit » les faux droits comme le fait d’avoir un logement.
      Alors pourquoi se faire chier, si vous « avez droit » au logement, aux aides, à la santé gratuite ?

      Le travail, c’est loin, c’est des contraintes de se lever, de s’habiller, c’est subir un chef, un patron, toute la journée, des responsabilités, une obligation de résultat, une perte de temps libre.
      Plus personne ne veut un travail, ils ne veulent qu’un « revenu ».


    • chantecler chantecler 2 juillet 08:56

      @Spartacus Lequidam
      "Le travail, c’est loin, c’est des contraintes de se lever, de s’habiller, c’est subir un chef, un patron, toute la journée, des responsabilités, une obligation de résultat, une perte de temps libre.

      ..."
      Ah pour sûr , avec toutes les idioties que vous débitez , j’ai du mal à vous imaginer au boulot .
      Une pension d’invalidité sans doute ?
      Des parents généreux ?
      Ne me dites pas qu’on vous donne des sous pour écrire vos salades ?


    • Albert123 2 juillet 10:28

      @Spartacus Lequidam

      vous illustrez parfaitement mon propos, 

      cad l’incompatibilité entre 2 systèmes de valeurs qui fait que ceux qui trouvent normal de bénéficier d’aides et d’allocations en tout genre ne sont pas considérés comme de bon profils pour ceux qui n’en font pas l’usage.


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 2 juillet 10:55

      @chantecler
       smiley

      « Ah pour sûr , avec toutes les idioties que vous débitez , j’ai du mal à vous imaginer au boulot ? »

      C’est sur que quand on est « limité » l’imagination est « limitée ».

      La vérité et le réel fait mal au cul ?

      Bel exemple de réponse qui montre a quel point la branlette gauchiste est une illusion.
      Incapable de répondre sur le fond et « limités » ils ne reste que le procès d’intention ad hominem et la carricature, tellement le gauchiste est mouché par le réel.

      Quand le gauchiste entend la réalité qui lui fait mal au cul de ses illusions, le voici faire des procès ad hominem.

      Que peut il répondre au réel qui casse son cerveau lavé ?
      Rien !


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 2 juillet 16:07

      @Spartacus Lequidam
      Plutôt que de renchérir dans les insultes, dites ce que vous faites comme boulot.. Bien payé ?


    • mmbbb 2 juillet 18:53

      @Jean J. MOUROT je reconnaiis a Spar de ne jamais censure ce qui n est pas le cas de vos copains gauchistes .


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 3 juillet 13:31

      @Jean J. MOUROT

      C’est la 2eme et dernière fois que j’expose cela.

      Je suis entrepreneur mondialisé.

      Je conçois et vend des produits sous forme de « kits à assembler » en « no-name » à la marque, pour des distributeurs mondiaux en contrats pluriannuels (en général 3ans).
      J’importe de Chine la quincaillerie d’assemblage qui arrive à Hambourg, j’importe de Pologne le bois et l’emballage. J’envoie le tout dans une société de logistique et de conditionnement en Bavière qui met en carton et expédie aux clients.

      De mon ordinateur je gère tout, je vois ma marchandise et le personnel dans l’entrepôt qui m’est dédié en Allemagne et répond aux appels d’offre internationaux.

      Je fais entre 14 et 17M d’€ de CA selon les années réparties sur 3 sociétés qui font l’ensemble, j’ai 100% des parts sociales, et le bénéfice principal varie entre -1,04% à +3,2%.
      +3,2%-2019. -1,04% 2020, +1.7% 2021.

      De ces bénéfices, je me distribue ce que je veux. Je peux absolument tout prendre comme tout laisser puisque j’ai de comptes a rendre qu’a moi-même.

      En France je suis en nom propre, gérant avec activité de service pour ma Holding.
      Je me prend juste un appointement de 650€net en France qui valide mes droits sociaux obligatoires.

      En Angleterre c’est la LTD de commercialisation qui facture les clients, je suis dirigeant non rémunéré.
      En Angleterre la Holding individuelle me redistribue les bénéfices remontés après impôts.

      Je ne vis qu’avec mes bénéfices. Des années je gagne beaucoup, des années sans revenus, je pioche dans les bénéfices thésaurisés des bonnes années...


  • Armelle Armelle 1er juillet 13:05

    ...Un des problème pratiquement jamais évoqué dans les programmes de nos 

    cadors de la politique....

    Et pour cause, le manque de logements est l’arbre qui cache la forêt. Une forêt de problèmes qui nécessiterait la refonte totale des lois et réglementations régissant la location.

    Vous évoquez ; « Le monsieur et sa femme, expulsés se sont retrouvés à passer d’un hôtel à l’autre pendant trois ans et demi avant qu’un logement social ne leur soit trouvé »

    Pas étonnant quand on sait que des milliers de gens bénéficient toujours du logement social qu’on leur a attribué à une époque où ils en étaient éligibles alors que leur revenus dépassent largement les plafonds aujourd’hui. Une honte !!! Encore un manquement des services publics locaux qui, on est en droit de se la demander, ne pratiquent pas les joies du favoritisme, pour ne pas dire du « piston » en faisant remonter certains dossiers sur le dessus de la pile pour certains et ferment les yeux sur la situation de chacun au jour le jour. Mais bon, c’est sûr, tout ça ça donne du boulot, et c’est fatiguant...


    Et puis quand il ne s’agit pas de bailleurs institutionnels, que dire du colossal marché de la location detenu par les propriétaires « investisseurs ». Un marché qui s’est ouvert dans les année 80, l’état étant incapable d’assurer la consruction des logts nécessaires, et qui a permis à n’importe quel quidam de se déclarer bailleur, à coup d’aides fiscales et de prêts intéressants pour acquérir un logt voué au locatif, faisant que le locataire lui rembourse partie ou totalité des mensualités, en somme se construire un capital financé par le locataire !!! 

    Et que dire aussi des lois régissant l’entretien de ces logements quand on sait que ces profils de bailleurs, ne pensant qu’à largent, iront vers des prestations les moins chères, donc le low cost en matière d’équipement, sachant que le locataire en a l’obligation d’entretien ! 

    Enfin la liste tellement longue inviterait à revoir de fond en comble le dossier du logement dont, on le constate, personne n’a le cran de mettre un coup de pied dans la fourmilière.

    Mais de tout ces problèmes, l’un des premiers à régler reste celui de l’attibution des logts sociaux et leur maintien en cas de changement de situation, lequel est un véritable scandale, mais bon, en même temps dans une république de ripoux, de jm’en foutre et de corrompus, le sujet ne fait pas tant tache, il semble même confortablement installé sous le tapis...pendant ce temps nos fonctionnaires de l’assemblée profitent gratuitement de 1700m2 de logement haut standing, et sa président de l’hotel de Lassay, une bicoque sur la rive gauche... la monarchie constitutionnelle Française se porte bien...



    • DantonQ DantonQ 1er juillet 14:48

      @Armelle « Pas étonnant quand on sait que des milliers de gens bénéficient toujours du logement social qu’on leur a attribué à une époque où ils en étaient éligibles alors que leur revenus dépassent largement les plafonds aujourd’hui.  »

      C’est faux ce que vous dîtes, tout simplement parce que les bailleurs sociaux envoient chaque année une enquête aux locataires pour connaître leurs revenus, et que, s’ils dépassent les plafonds de revenus pour être bénéficiaire, l’organisme HLM leur demandera de trouver un autre logement dans un certain délai et de libérer celui-ci. 


    • Et hop ! Et hop ! 1er juillet 14:52

      @Armelle

      Les gens qui veulent rester dans un logement social après que leur condition se soit améliorée, vous n’allez pas les forcer à déménager ? Il doit être possible d’augmenter un peu leur loyer pour en tenir compte. C’est une bonne chose ue dans des HLM il n’y aits pas que des cas sociaux mais aussi des gens un peu à l’aise.

      Je ne parle pas des HLM de luxe de la ville de Paris, j’en connais un dans un immeuble historique énové au bouton dans le du Ve arrondissement, qui sont réservés à des fonctionnaires privilégiés de l’ÉN qui n’ont jamais été des cas sociaux. Je connais un grand immeuble haussmanien dans le XIVe qui appartient à l’Assistance publique (APHP), aucun des 40 appartements n’est occupé par une infirmière ou un personnel soignant, ce ne sont que des fonctionnaires d’autres ministères, des journalistes. Simone Weil a conservé toute sa vie son logement de fonction de ministre de la Santé, un appartement de 500 m2, place Vauban, derrière les Invalides, loué un prix dérisoire à l’APHP. Pendant ce temps le infirmières et les médecins n’ont pas les moyens de se loger près hôpitaux où ils travaillent.

      Vous avez raison de critiquer toutes ces aides à l’investissement locatif qui aident des gens déjà logés à devenir propriétaires de plusieurs autres logements avec des crédits remboursés par les locataires.

      Ce sont les locataires qu’il faut aider à devenir TOUS propriétaires avec le loyer qu’ils paient, un loyer HLM payé pendant 30 ans est supérieur au coût de l’appartement. 

      La pénurie de HLM est impossible à résoudre puisqu’on fait venir chaque année au moins 250 000 immigrés, migrants, clandestins, et autres réfugiés, ce qui correspond à 25 villes de 100 000 habitants !!!, des gens qui ne possèdent rien, ce qui les rends prioritaires pour se faire attribuer un logement social, par rapport aux Français.


    • OJBA 1er juillet 15:03

      @DantonQ

      Ya pas besoin d’une enquête. Tous les ans, il vous est demandé (juillet de l’année) une copie de votre déclaration de revenus pour ajuster l’apl. Bénéficiaire d’un logement social (marié, 2 enfants, un salaire), lorsque mon épouse a retravaillé, dans les 6 mois nous avons perdu l’APL et bénéficié d’un « surloyer », augmentation > à 10% du loyer. Déménagement dans l’année.


    • Armelle Armelle 1er juillet 17:26

      @DantonQ
      Et bien non, vous nous racontez n’importe quoi ; ça c’est sur le papier, au même titre que bein d’autres dispositions non respectées
      ...Corbière, sors de ce corps !!!
      https://www.contrepoints.org/2018/09/13/313286-logements-sociaux-ce-ne-sont-pas-les-plus-pauvres-qui-en-profitent
      Et je ne colle que cet article, si vous vous donniez la peine de chercher plutôt que de brailler comme un âne sans savoir, même l’insee a fait un rapport à ce sujet, alors quand on ne sait pas on.... ou tout au moins on s’informe

      Et puis autre chose si vous étiez informés, vous sauriez que la gestion de ces logts est asurée par les collectivités locales, les bailleurs eux ne font que mettre à leur disposition un volume de logements à distribuer.
      Sans doute aurais-je froissé votre égo en affirmant qu’il y avait peut être du « favoritisme » sinon en tout cas, du jm’en foutre au sein des services...Vous vous sentiez visé peut être ? Pauvre chérubin
      Qu’il est amusant celui-ci !!! 


    • Armelle Armelle 1er juillet 17:40

      @DantonQ
      Et sans évoquer les différents articles ça et là sur ce sujet, je connais en tout cas 2 femmes célibataires, la cinquantaine, 25 à 30 ans de boite, salaire 2400/2500 euros qui occupent toujours leur logts social à Rennes (pas peur de le dire) pour 420,00 euros par mois... Hé oui cher Mossieur ! Ne vous en déplaise. Alors peut être donnent t-elle le montant de leurs revenus chaque année, mais pas de suite, et quand bien même on leur appliquerait un surloyer, c’est quand même des logts sociaux de moins sur le parc.
      Vous nous chantez vraiment n’importe quoi mon pauvre gars !!!


    • chantecler chantecler 2 juillet 09:02

      @Armelle
      Vous jouez sur la définition du logement social .
      Même Emmaüs propose du logement social .
      Mais logement social ça veut pas dire HLM obligatoirement .
      De plus le souci ce ne sont pas des abus marginaux , c’est le manque de logements sociaux .
      Les propriétaires rentiers et les marchands de sommeil vous remercient pour votre sollicitude .
      Je suis désolé d’apprendre que vous vivez dans une caravane .


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 2 juillet 10:32

      @chantecler
      Le soucis c’est pas le manque de logement social, ce sont les conditions d’attribution trop larges et la bureaucratie soviétique et le règne du piston.

      Quand 75% des gens y ont droit, c’est plus du social, c’est du choix clientéliste.

      Les profiteurs maximum du logement social ? 
      La gauche bobo des classes moyennes, les fonctionnaires.
      Bien loin de la branlette gauchiste qui se donne bonne conscience, en invoquant les pauvres, mais qui se sait passager clandestin du logement social.


  • patrick22 2 juillet 09:30

    ....les autres causent....Mr Chalot agit........

    Merci


  • karibo karibo 2 juillet 15:56

    Bonjour .

    Le défenseur des bras cassés, des parasites et autres débris , toujours sur le pont ?

    «  les autres coze chalop agit «  , encore un gaucho qui s’ emmerde et se donne une raison d’ exister !

    Je suis stupéfait que cet individu rencontre et reconnaisse qu’ il y a des bailleurs vertueux ! car toujours pour cet individu seuls les pauvres locataires surtout les plus pourris & racailles n’ ont de valeur à ses yeux et sa sensibilité exacerbée ...

    Et oui josé bové il y a plus de bailleurs vertueux que de bons locataires , ne vous en déplaisent et quand on doit faire l’ avance systématique et permanente des frais , pour les parasites sociaux il y en a plein le Q «  chalop «  !

    Que votre coit soit de défendre ces mange-merde vous regarde, mais SVP n’ en jettez plus et surtout : prenez les chez vous au lieu de vous la jouer mélenchon , bien planqué dans sa bourgeoise à prétendre vouloir défendre et etre le porte parole des blaireaux , grolandais, et autres cassos !

    Je ne parlerai pas de ces pourritures de préfets qui font la pluie et le beau temps, quand il n’ y a pas de signature moyennant : promotion canapé !

    Désolé des races à euthanasier qui vivent sur la misère de leur congénères !


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 2 juillet 16:11

      @karibo
      « Ah ! qu’en termes galants ces choses-là sont dites ! »
      Et vous-même, sur quoi vivez-vous ?


    • karibo karibo 2 juillet 17:45

      @Jean J. MOUROT
      Quand vous flirtez avec l’ abjection, les ronds de jambes d’ embrayages on s’ assoie dessus !.
      de quoi je vis n’ apportera pas une goutte à votre moulin, je n’ ai aucun respect pour ces défenseurs de causes perdues, toujours en quêtes de BA pour se donner bonne conscience à la josé bové ou mélenchon, le cheval de bataille de la gauchiasse qui coule la France avec une assiduité qui mériterait le peloton d’ exécution !
      Alors les formes : je laisse ça aux poules effarouchées et autres jean foutre !
      Amateurs de la bien pensance et du politikement koreckt ...


  • CHALOT CHALOT 3 juillet 10:05

    Karibo ! d’abord je ne suis pas un bobo et ensuite je ne défends les personnes qu’en toute connaissance de cause et je ne jette jamais la pierre aux petits propriétaires.


    • karibo karibo 3 juillet 14:49

      @CHALOT
      Vous avez les mêmes réactions et comportements que la gauchiasse, dont font partie les bobos & vous meme !.
      "Vous ne jettez pas la pierre », quel altruisme Mr est trop bon ...
      et si vous la jettiez à la majorité des locataires indésirables que stigmatiser les 15% de vendeurs de sommeil, vos argumentaires seraient plus recevables !
      j’ ai eu des pourritures comme locataires qui n’ ont jamais été inquiétés, ni pénalisés, et ils sont pléthore ! autant que les bons bailleurs .
      Rétablissez les équilibres et vous deviendrez crédible 
      Les bons locataires se comptent sur les doigts des mains, ce qui n’ est pas le cas des mauvais, contrairement aux mauvais bailleurs qui sont minoritaires .


  • eddofr eddofr 4 juillet 10:30

    Il existe de nombreuses solutions permettant à un propriétaire de sécuriser son revenu locatif, au prix, évidemment, du sacrifice d’un peu de rentabilité. Généralement aux alentours de 8%


    • karibo karibo 5 juillet 13:10

      @eddofr
      Bonjour , oui les assurances loyers impayés encore des parasites qui sucent l’ indésirable et condamnable propriétaire qui a eu l’ affront d’ investir dans la pierre de payer les taxes foncières & sur le revenu, qui sont déjà supérieures aux revenus salariés, 8% en plus des 30% rien que ça ...en plus des assurances de copropriété, de PNO, ce que vous ignorez peut etre c ‘est que c’est valable 3 ans , ensuite vous pouvez vous brosser ! et si par bonheur le malheureux locataire qui ne vous paye plus a la chance de rentrer en période hivernale, il vous met encore 1 trimestre ou je pense, mais ça c ‘est normal puisque’ un propriétaire est fait pour ça ! 
      Heureusement que nous avons des chalop pour prendre leur défense et les aider à continuer !


    • eddofr eddofr 5 juillet 13:24

      @karibo

      Je pensais plutôt à la location aux organismes chargés de loger des fonctionnaires de police, par exemple.
      Non seulement ils garantissent le remplissage, les loyer, mais en plus ils remettent en état entre deux locataires.

      Sinon vous avez raison. En tout logique, l’assurance loyer impayé devrait être à la charge du locataire (Mon assurance crédit, c’est pas le banquier qui la paye que je sache).


Réagir