mardi 16 août 2016 - par Pierre JC Allard

FIDEL ... 90 ans

 

Même quand on est devenu immortel par ses oeuvres, devenir nonagénaire, ça se souligne.... Je reprends ici une texte que j'ai publié en 2004, il y a 11 ans.......

***

 Moi, si j’étais vous… 04.03.13

"Monsieur le Président,

Je n’ai pas d’idoles, mais si j’en avais une, ce serait vous ! Évidemment, je suis un peu biaisé, puisque vous m’avez serré la pince au début des années soixante, quand je vous faisais livrer à partir du Canada du catgut, des aiguilles chirurgicales et autres armes dangereuses de guérison massive dont les Américains voulaient vous priver. Je vous dois aussi d’avoir serré la main de Gagarine, ce qui n’est pas rien non plus.

Bon, je suis biaisé, mais j’ai vu de mes yeux Cuba sortir de la régence du gangster Lansky pour retrouver sa dignité. J’ai vu se faire la réforme agraire et la campagne d’alphabétisation. J’ai jasé avec des gens qui étaient à la Baie des Cochons. J’ai écouté de mes propres oreilles des pêcheurs de Isla de Pinos me dire, les larmes aux yeux, qu’ils pouvaient enfin mettre le cap droit au large plutôt que de contourner la zone réservée aux yachts des millionnaires yanquis. Un détail, mais c’est ça la liberté.

Je suis biaisé, mais les chiffres, eux, ne le sont pas. Les logements qu’on a bâtis à Cuba sont bien là. Ce n’est pas un mythe si maintenant, à Cuba, non seulement on sait lire mais on va au collège plus que partout ailleurs en Amérique latine. Et quand les gusanos de Miami dénoncent le fait que les médecins cubains soignent des Américains à Cuba plutôt - disent-ils - que de soigner des Cubains – ne comprennent-ils donc pas qu’ils proclament du même coup, d’abord la qualité des soins à Cuba et, ensuite, que malgré la propagande les Américains y accordent assez confiance pour aller s’y faire traiter ?

Et vous avez réalisé tout ça en supportant un embargo, une invasion, du sabotage et des épizooties made in U.S.A. Je pense que l’Histoire va vous tirer bien bas son chapeau. J’ai hâte qu’elle le fasse et moi, Monsieur le Président, si j’étais vous, je ferais en sorte qu’elle le fasse tout de suite. Vous n’avez qu’à lui donner rendez-vous.

Regardons la situation. Bush Jr. – qui a déjà fait ses preuves, si on peut dire – va avoir, en fin d’été sur les bras, plus de 100 000 soldats revenant d’Iraq et à mettre au travail dans une économie qui clopine déjà. Pas facile. Et si les « boys » promus héros se plaignent, ce sera bien mauvais pour sa réélection en novembre.

Mais il y a une autre solution. Ces 100 000 soldats qui ont reçu le baptême du feu peuvent être utilisés d’une façon « positive », pour défendre le monde libre et la démocratie En Iran, en Syrie, en Corée ou chez vous. Plutôt chez vous. C’est plus petit, et c’est tellement plus près ! Et ça lui permettrait de gagner vraiment, cette fois-ci, cette élection en Floride qui lui a donné la présidence mais dont tant de gens disent qu’il l’a volée. Si j’étais vous, je craindrais cette mauvaise coïncidence. Et pour les prétextes, on sait maintenant, depuis cette affaire d’Irak, qu’ils peuvent inventer n’importe quoi. Mais voyons un autre scénario

Qu’arriverait-il si, ayant atteint l’âge de la retraite – nous vieillissons bien tous les deux, vous et moi, n’est-ce pas ? – vous décidiez demain, alors que rien en apparence ne vous menace et que vous avez largement prouvé depuis près de cinquante ans votre capacité de survie, d’organiser à Cuba des élections parfaitement honnêtes sous la surveillance des Nations Unies… disons le 4 novembre prochain ? J’aime assez cette coïncidence qui rendrait impossible, non seulement une intervention armée, mais même une immixtion américaine sérieuse dans la politique cubaine.

Pourquoi la CIA ne viendrait-elle pas acheter les électeurs et falsifier les résultats d’ une élection tenue à Cuba le 4 novembre, comme elle le fait partout ailleurs ? Parce que, pendant la campagne électorale américaine, tous ceux qui sont contre Junior sont vos alliés circonstanciels. Ce sont les Démocrates américains qui vont surveiller la CIA pour piéger Bush. Et si quelqu’un triche malgré tout, vous êtes toujours là. Vous êtes là jusqu’à la passation des pouvoirs au nouveau président et je n’ai pas de raisons de penser, d’ailleurs, que le nouveau président élu à CUBA sera votre ennemi. Je pense même que sera élu sans peine le candidat de la continuité, celui qui dira « Cuba si, Yanquis no ! ».

Ils diront quoi le 5 novembre, à Washington, après une élection surveillée ,disons par des Canadiens, des Indiens et des Suisses, et par laquelle les Cubains auront choisi la continuité plutôt que la rupture ? Ils bredouillent quoi, quand on leur demande pourquoi ils étaient si certains depuis des décennies que la réponse serait non… alors que la réponse, maintenant, est oui ? Ils répondront quoi, quand Cuba demandera la levée de l’embargo ?

Et pendant ce temps, qui se promène à travers le monde avec la triple auréole d’avoir sorti son pays du sous-développement, de l’avoir tiré des griffes amerloques – (ils ne sont pas très populaires par les temps qui courent) – et d’y avoir rétabli, enfin, une démocratie libre de toute influence étrangère, ce qu’on ne peut pas dire de beaucoup de démocraties ? La légende revient en rappel. Ovation dans la salle.

Quelle capitale refusera de vous recevoir ? Quelle tribune ne vous sera pas ouverte ? Y a-t-il une seule ville au monde, incluant Washington, où vous ne serez pas accueilli avec enthousiasme ? Depuis Cincinnatus, il n’y a pas beaucoup d’hommes qui aient volontairement renoncé au pouvoir, mais ils manquaient d’imagination … Je me régale à la pensée de ce que vous pourriez dire si vous n’aviez plus qu’à parler. Vous avez fait à Cuba tout ce que vous pouviez y faire, pourquoi ne pas présenter partout le modèle « fidelista » ? Exporter une révolution a laquelle, après ces élections, personne ne peut plus rien reprocher ?

Et je me demande quelle excuse trouveraient les U.S.A pour y opposer leur veto, si une large majorité des membres des Nations Unies.vous choisissait comme prochain Secrétaire Général…"

***

 Évidement, les choses ne se sont pas passées de cette façon.... mais en est-on si loin ? Bonne fête, Monsieur le Président émérite

pjca

 



45 réactions


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 août 2016 09:41

    Castro, combien d’assassinats ? ? ?


    • Croa Croa 16 août 2016 09:57

      À Jean-Pierre Llabrés,
      Laissons l’auteur répondre à ta question. Moi j’en ai une autre : « Castro, combien d’assassins l’ont raté ? » Car comme tout le monde sait, Castro devrait être mort dix fois, Castro doit être cocu ou protégé des Dieux !


  • fred.foyn 16 août 2016 09:43

    Moi j’aurai honte d’avoir serrer la paluche d’un dictateur-assassin de son peuple.. !


    • Croa Croa 16 août 2016 09:51

      À fred.foyn,
      T’as pas lu jusqu’au bout ! ( Mais quand on écoute la voix des maîtres à longueur de journée à la télé ça se comprend.)


    • fred.foyn 16 août 2016 10:10

      @Croa.......Si..Si...j’ai pas la télé comme vous désolé... ! c’est sans doute pour cela que vous manquez de bon sens..et de logique...à soutenir ce monsieur (mais c’est votre droit de voir de travers)


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 août 2016 16:21

      @fred.foyn


      Je m’étonne toujours que des gens comme vous prennent plaisir à étaler leur ignorance. Même le chat de ma voisine ne sortait plus que la nuit quand celle-ci lui a fait faire pour l’été une coupe « petit lion » qui lui donnait un air ridicule.... Lisez donc un peu... Je vous mets un liens pour vous encourager à débuter.



      pjca



  • CN46400 CN46400 16 août 2016 10:51

    Faites gaffe les gars, les commentaires volent trop bas par rapport à l’article. Danger de crash...
     Les dissidents, pas dans le besoin apparemment, se promènent dans les rues, parlent dans nos lucarnes, ne veulent plus émigrer maintenant que c’est autorisé, comme si la soupe était moins bonne à Miami. Toujours aucun charnier à mettre sous les caméras.... et ce Obama qui, le nez bouché, au compte goutte, vide Guantanamo de sa viande fétide, sous le regard critique d’un vieillard de 90 balais qu’ils n’ont jamais, 50 années durant, pu caler dans un viseur.


    • fred.foyn 16 août 2016 10:59

      @CN46400....Pollueur d’esprit avec des mensonges...typiquement de chez vous comme en 40 avec votre pote Pétain.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 août 2016 17:16

      @fred.foyn

      De Castro à Pétain le saut est hardi...,mais je ne reculerai pas devant cette occasion d’élargir votre vision du monde...



    • asterix asterix 17 août 2016 00:33

      @CN46400

      En ce qui concerne les commentaires qui volaient bas, vous en avez largement pris votre part, CN46.400. Pas d’injures dans votre cas, c’est vrai. Mais 7 commentateurs qui vous traitent de tous les noms parce que vous osez contester « la version officielle d’extrême-gauche » en évoquant une vérité vécue, ceci sur deux articles, c’est beaucoup.
      Avec en point d’orgue Maugis, l’homme des cavernes. Comme toujours....
      Je suis néanmoins assez étonné par le texte de Mr Allard, du fait qu’il a écrit, sous un autre article à ce sujet, qu’il était allé plusieurs semaines en vacances à Cuba il y a quelques années.
      Il faudrait qu’il m’explique. Ou alors, y était-il allé aussi en 1960, auquel cas je comprends son enthousiasme, un monde nouveau était à inventer.
      Les exécutions sommaires restaient cachées, mais il n’y en avait certainement pas plus que du temps de Batista, c’est clair. Contrairement à Fortin qui vous parle de Cuba depuis la table pleine de victuailles de ses amis apparatchiks, je ne vous pense pas DU TOUT fieffé menteur, Mr Allard. C’est clair aussi..
      Ceci dit, il m’a quand même fallu un an pour comprendre toute la fausseté de ce régime...
      Bon, son texte est un peu militant, mais on ne peut lui en vouloir. Ma réalité, ce fut 40 ans plus tard. La révolution avait alors montré son caractère rigide, la corruption ( énorme ! ) qui est plus culturelle que propre au PC cubain qui n’a fait que se réaligner progressivement mais très vite sur les usages de toujours.
      Où que ce soit, quand les chefs le sont de droit divin, la corruption et la terreur suivent.
      Nécessairement !
      Le reste, c’est l’Histoire qui l’a fait découvrir. La propagande ( toda la culpa le tiene los Americanos, point ! ) ( Venceremos ...quoi, on se le demande ? ) ( La victoria hasta siempre ...sans avoir jamais eu un combat à livrer ) Je crois qu’en France, on a peine à imaginer ce que c’est de vivre sans information extérieure, sans pub Coca-Cola mais également sans autre que « Viva Fidel, Viva Mac Donald, pardon : Che Guevarra »
      Une de celles qui me restera le plus dans le gosier se produisit lors de la visite du Pape Jean-Pol 2 lorsque TOUS les murs de la Havane ou j’habitais à l’époque furent couverts trois jours avant « l’évènement mondial !!! ) d’un seul et même slogan : le peuple cubain va vivre la rencontre des deux plus grands hommes de l’Humanité »
      Je pense que le lecteur qui veut bien admettre la vérité telle qu’elle est comprend naturellement ce qu’est le bourrage de crânes sans la moindre opposition tolérée.
      En aparté, il m’a fallu là plus de deux ans pour comprendre que les pubs du régime, les seules autorisées, étaient changées tous les 15 jours. A force de ne voir qu’une seule chose, le subconscient finit par primer sur la réalité.
      Vous accepteriez de vivre au Paradis en entendant du matin au soir à la télé ( 3 chaines réunies ) et en lisant le seul journal autorisé ( la Gramna que Fidel qualifie sans rire de « jounal le plus libre du monde ( !!! ) qu’Hollande est le Président qui a rendu la liberté socialiste à la France ?
      Bidon, non ? Ce gros connard est allé à Canossa, pardon à Cuba en ne pensant qu’aux voix d’extrême-gauche pour le second tour à venir. Il n’a l’air de rien le benêt. Méfiez-vous, sous ses airs de protecteur des sans-dents il est aussi retors que l’agité.
      Revenos au fait :
      J’en ai vu des vertes et des pas mûres à Cuba. Je vous ai fait part d’au moins 50 anecdotes différentes ( j’en ai encore des tonnes ) et il y a encore sur cette antenne des gens qui, comme vous, CN46.400, me traitent de menteur.
      C’est dingue, non ? Mais je tiendrai tête... 

      En voici une pour Mr Allard, une seule qui est un témoignage de visu.
      J’ai aussi passé deux mois sur la Isla de la Juventud, l’île des Pins disait-on avant la révolution. Sur sa seule partie nord, puisque la partie sud est inaccessible, c’est là que se trouvent les datchas des PDG et des matons en chef cubains. De temps en temps, un hélicoptère passait dans le ciel...
      Je pouvais me promener plus ou moins tranquillement partout du côté populo et, en cherchant à acheter des langoustes au noir en tant que cadeau pour la personne qui m’hébergeait, je suis tombé sur un mec qui avait le visage coupé en oblique de la pommette au maxillaire opposé. Il en a, j’achète. Il voit quand même que je le regarde forcément différemment.
      Je cite :
      - tu sais comment cela m’est arrivé ?
      - non. Si tu veux, tu dis
      - Fidel avait décidé d’installer ici l’université de médecine destinée aux peuples révolutionnaires angolais et sud-africain ( conduits à l’époque par LE GRAND NELSON MANDELA qui a su, par son pardon, mener l’Afrique du Sud à se libérer de l’esclavage, pour moi un des + grands hommes du XXème siècle )
      - Oui, je sais.
      - Et bien, j’étais garde. Un jour les nitchés ( surnom du genre bougnoul pour les Noirs à Cuba, passons aussi ...) se sont révoltés parce qu’ils ne pouvaient pas amener de gonzesses dans leurs chambres et que la nourriture était dégueulasse. Ils ont tout démoli et sont descendus ( là je ne me souviens pas du nom de la ville, sorry ) piller le marché et moi, j’ai reçu un coup de machette à travers la figure. Les bérets noirs ( la force de frappe surentraînée du pacifiste Fidel ) envoyés d’urgence de Cuba même ( il faut 2h d’hovercraft pour aller à l’île et les dernières 20 minutes sont d’une beauté étourdissante ) ont dû tout nettoyer à l’arme lourde, il y eut des morts par dizaines. Quelques jours plus tard, tous les nitchés survivants ( deux fois ! ) ont été remballés chez eux et on n’en a jamais plus entendu parler.
      Parole d’honnête homme, Mr Allard, je vous dis la vérité.

      Croyez bien dès lors que je suis choqué d’’être traité chaque fois de tous les noms par des gens qui vous répètent continuellement que tout est de la faute de l’embargo sur une ligne et demi et autres » Cuba est le pays de la médecine gratuite " Laissez moi rire, moi qui peux témoigner également que la tante de ma copine ( épouse à Cuba ) est morte à l’entrée d’un hôpital d’une crise cardiaque au départ bénigne, mais qui fut mortelle car il fallait 20 dollars pour payer l’injection du produit de soutien que LE DOC AVAIT EN PHARMACIE PRIVéE et que je n’étais hélas pas là pour les donner.

      J’ai posé une question nette et franche à Fortin qui m’a évidemment envoyé balader. Je vous la pose à vous également, Mr Allard :
      Expliquez-moi comment le Laos, autre pays communiste où j’ai vécu 7 ans, soit trois de plus qu’à Cuba, qui fut le pays le plus bombardé au monde et en sortit exténué fin des années 70, est aujourd’hui dix fois plus riche ET LIBRE D’INFORMATIONS !!! que Cuba qui n’a jamais connu la guerre ( la baie des cochons ne fut pas une bataille contre les Américains, mais un traquenard aux fils d’exilés cubains à Miami, accueillis à 1.000 contre 1 parce que Kennedy avait refusé d’envoyer le G.I. lorsqu’il a su que cela coûterait la mort à au moins 30.000 soldats,l’invasion ayant été programmée par son prédécesseur Eisenhower entre l’élection et sa prise de pouvoir, soit 3 mois ).
      Ces petits cons car c’en étaient, ont tous fini sous les balles où, à plus long terme, enfermés nus dans la promiscuité la plus totale jusqu’à ce que mort s’ensuive. 2O par cellule de 20 mètres carrés, l’espace pour les survivants s’agrandissant d’autant suite aux décès progressifs, les gardiens disant aux prisonniers : sales vers de terre ( gùsanos, l’injure sociale type à Cuba ) vous crèverez tous sauf le dernier. Tuez-vous entre vous si vous voulez.
      C’est pas du 3ème Reich, c’est pas Dachaü, c’est pas Videla, mais ce fut sans doute pire.
      Comme il n’y eut finalement qu’un témoin survivant qui put raconter la chose, il suffit donc de dire que c’est un menteur pour clôturer toute discussion.
      Curieux, chez les extrêmes, on oublie toujours ses propres tares, mais on rappelle jusqu’à plus soif celles de l’autre bord, mmh ? 
      Cuba me fait vomir parce qu’il a cassé mon idéal de société communiste.
      Mes salutations, Mr Allard
      Pas à vous qui avez été grossier à mon égard, CN46.400
       
       .  
       


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 août 2016 04:02

      @asterix


      On ne peut pas tout regler sur Avox.... mais je ne vous traite pas de menteur.... Pour concilier mes articles, voici. 1) Encore étudiant, je suis allé en vacances a Cuba en 1955 ; c’était. stricto sensu, un « joyeux bordel ». Plaisant. sans états d’âmes. 2) J’y retourne en1957. Toujours plaisant et plus bordel que jamais, mais je suis maintenant devenu avocat et je regarde s’il n’y a pas des choses a faire. J’établis quelques liens. 3) Je suis en Inde quand survient la révolution cubaine, mais on m’en dit beaucoup de bien. Je rapplique a la Havane à l’été 60 et je suis totalement ebloui par ce qui se passe.Je devIens conseiller juridique de Cuba au Canada et collabore activement aux relations commerciales qui s’établissent. 4) Ca dure à peu près jusqu à l’affaire de la Baie des Cochons. 

      Apres, l’invasion, Fidel comprend qu’il n’y a rien a faire avec les gringos... Il n’y a vraiment plus de place alors que pour le Russes et les Tcheques et je ne retournerai a Cuba qu’il y a quelques années. J’en ai profité pour travailler un peu avec Granma, ... mais c’est surtout pour la nostalgie ; Je ne suis plus un acteur important...  Et voila..... ! maIs en Cuba dejé enterrado my corazon

      PJCA


    • CN46400 CN46400 17 août 2016 09:40

      @asterix
      Vous fouillez la merde et vous vous plaignez de l’odeur. Entre de Laos, le Vietnam et Cuba la différence n’est pas dans la corruption qui existe, hélas, en Asie comme dans les Caraïbes, elle réside dans le fait que la distance par rapport à « l’empire » n’est pas la même, des milliers de Km dans un cas 100km dans l’autre.
       Si l’ex Indochine n’est plus traînée dans la boue comme peut l’être Cuba c’est parcequ’à Wahisngton on espère que, dans la sourde lutte qui est engagée contre la Chine, ces peuplades (c’est ainsi que ces peuples sont considérés en Occident) pourraient, peut-être, présenter quelques utilités.....C’est pour cela, et uniquement pour cela, que les USA laissent, maintenant, ces pays tranquilles alors qu’ils pourrissent autant que possible la vie des cubains.


    • asterix asterix 17 août 2016 10:57

      @CN46400

      Dela part de quelqu’un qui, depuis des années vous traite de menteur chaque fois que vous dites la vérité ( moi ) et qui se pose comme spécialiste alors que de votre aveu meme vous n’avez jamais foutu les pieds à Cuba, votre remarque ne manque pas de sel.
      Quant à dire que le Laos n’est pas systématiquement pourri par les USA, demandez aux victimes des bombes à fragmentation ce qu’ils pensent de votre sublime point de vue.
      Cuba n’a jamais subi de bombardements américains.
      Peut-être que cette vérité vous est passée inaperçue...

      Prenez de la hauteur, il n’y a parmi les pro-Cubains que Mr Allard qui tient un discours cohérent. Partisan, mais cohérent.
      Et lui,il répond aux questions qu’on lui pose.
      Pas vous.


    • CN46400 CN46400 17 août 2016 12:03

      @asterix
      L’honnêteté c’est quoi ?
      J’écris en français :
       « Si l’ex Indochine n’est plus traînée dans la boue comme peut l’être Cuba (...) »
      Vous traduisez, en belge :
       « Quant à dire que le Laos n’est pas systématiquement pourri par les USA,(...) »
       Comme je doute qu’on vous ait, à l’Université catholique de Louvain, incité à tirer un trait d’égalité entre « plus » et « pas », j’en déduis que cette confusion est volontaire avec tout ce qui en découle quand à ma perception de la crédibilité de vos propos......
       
      D’autant que si on vous lit assez peu sur l’embargo anti-Cuba, on ne vous lit, pas beaucoup plus, sur les dommages de guerre que le Vietnam et le Laos réclament au USA.....Combien d’enfants, concerné par l’épandage de « l’agent orange » ont été, ou sont, soignés aux USA .....Pour ne rien dire sur les plans d’épandage des mines anti-personel.


    • asterix asterix 17 août 2016 14:45

      @CN46400

      J’étais simplement expert lors de la conférence de Vientiane en décembre 2014 sur l’interdiction mondiale ( non avalisée NI par les USA, NI par Cuba ) des bombes à sous-munitions, bombes qu’ont également largué en gros les Cubains envoyés par les Soviétiques en Angola, pourquoi omettez-vous de le dire ? .
      Je devais également vous écrire un article à ce sujet, mais, à la demande de son père, j’en ai contrôlé la mise au point par son fils, ce fut une catastrophe. Mais bon, comme papa déliait sa bourse pour les associations humanitaires s’occupant du déminage, j’ai laissé faire en corrigeant un minimum, le garçon n’avait manifestement aucune capacité d’écriture.
      Sauver la vie d’un ou deux gosses m’a paru plus important que de mettre en avant ma petite personne, disons plutôt ma version d’un sujet en or.
      Que voulez-vous, il y a des gens qui ont de la morale....
      Vous devenez de plus en plus vomitif, Monsieur. On vous parle d’un sujet, vous écrivez qu’on vous entend assez peu sur certains détails ...que vous sélectionnez , et qui plus est sont l’inverse de toute réalité. En ce qui concerne Cuba, j’en ai un peu marre de lire continuellement des censeurs qui vous répètent à satiété toujours les mêmes deux arguments.
      J’ai donc fait le choix de répondre par des expériences personnelles et des souvenirs. Cela m’a permis, entre autres, de démonter l’indigence et le peu de connaissance de Cuba du ieur Fortin.

      Quant à l’agent orange en Indochine ( vous jouez bien sûr sur les mots ) chaque fois qu’un Agoravoxien aborde le sujet, j’ai longuement répondu. Je vivais au Laos, Monsieur. Comme toute personne raisonnable ne disposant pas de carte de presse, je n’ai pas le droit de maltraiter le pays qui m’accueille. En l’occurrence, je partageais l’opinion gouvernementale. Savez-vous par exemple que les USA donnent royalement un million de dollars par an pour les victimes ?
      Taisez-vous en faisant de moi un ami des USA, si ce n’est pas trop vous demander.
      A Cuba, la 1ère fois où j’ai écrit une carte blanche où je critiquais le régime, j’en ai été foutu dehors. J’ai également écrit dans un blog un article sur le Laos. La critique était sous-jacente.
      Vous êtes donc,excusez le terme, un parfait imbécile de prôner le doute parce que rien ne parait sous ma signature dans Agoravox à ce sujet en clôturant par : vous n’écrivez rien, donc vous êtes un menteur au moins par omission.
      Dois-je vous obéir sur les thèmes que j’aborde pour être traité de « bon » collaborateur ?
      Je n’écris plus sur Agoravox pour deux raisons :
      - la première parce que Maugis m’y a traité de« pédophile venu assumer ses vices à Cuba » ( termes que vous n’avez d’ailleurs, pas plus que Fortin ni Agoravox condamnés ) Ces propos immondes ont encore été réitérés la semaine dernière.
      Capito ?
      - la seconde parce que je suis poursuivi par une telle haine de gens de votre espèce que, dès que je propose quelque chose en modération, j’ai, sur une heure à peu près, subitement 10 NON ! de gens parfaitement organisés qui ont le statut de modérateur. D’excellentes plumes ont fini par capituler pour cette même raison. J’ai donc décidé de ne plus intervenir que dans les commentaires pour éviter d’avoir à travailler - sans être payé en sus - pour strictement rien. L’obscurantisme qui règne ici est le fait des deux extrêmes. Comme je suis contre l’un et contre l’autre, on me ferme la gueule des deux côtés en vertu des statuts et puis basta..
      Demandez par exemple à Robert Gil et, anciennement à Maurice, si je n’ai pas tout fait pour engager les modérateurs honnêtes à leur laisser le droit à la parole, ce droit que les gens de votre espèce refusent à ceux qui ne partagent pas leurs conceptions.
      Je vais vous expliquer le truc qu’ils emploient. On fait rédiger ( entendons-nous rédiger hein ... ) trois articles par un plouc sur des sujets les plus neutres possibles. Le zig obtient donc le statut, on ne lira plus un seul article de lui, mais on obtient par là le droit de pousser la publication d’articles hyper partisans ou, pire, de refuser ceux écrits par des individus qui mettent votre position d’extrémiste bien pensant en danger.
      Bref, d’un organe de presse libre, on fait un organe d’expression citoyenne UNILATéRALE
      La méthode des lâches sous couvert de démocratie.
      Et vous, qu’avez-vous écrit sur ce site ?
      Jamais rien !
      On ne vous lit d’ailleurs UNIQUEMENT que sur les articles concernant Cuba
      Jamais un autre sujet. Toujours avec un argument, toujours pour contester la véracité de ceux des autres.
      POURQUOI ?
      Alors svp, un ton plus bas, Monsieur le collabo !
         


    • CN46400 CN46400 17 août 2016 16:02

      @asterix
      Pourquoi faire si long alors qu’une phrase disait tout :
       « Que voulez-vous, il y a des gens qui ont de la morale... » et d’autres qui en ont moins. Bien sûr ce compliment ne concerne que ceux qui voient la vie en société comme vous. Hors du fouet de la luttes des classes. En général il ne réclament rien, parce qu’en fait, qu’ils ont déjà à peu près tout...Et, en plus, ils ont de la morale, eux !


    • asterix asterix 17 août 2016 17:42

      @CN46400

      Tout le monde peut le constater, vous répondez toujours à côté de la plaque et jamais aux questions directes.
      Pas besoin d’en dire +, il suffit de vous lire.


  • Etbendidon 16 août 2016 11:47

    Ah les mythes, légendes et croyances ont la vie dure

    Saint Fidel sauvez-nous

    J’ai reçu le dieu vivant (un gros cigare de la havane) et mon cœur est plein de joie

    Joieeeeee

    ^^

    ALLO QUOI c’est vous asterix ?

    * Note : grand pote de Fortin et Maugis

    C’est pas le dieu vivant qui disent les cubains en cachette mais EL DIABLO

    Ab ben mairde alors

     smiley


    • asterix asterix 17 août 2016 00:53

      @Etbendidon

      Salut camarade « aussi menteur que moi »

      Fidel a un tas de surnoms. El Diablo, certes mais là, c’est plutôt dangereux de le dire tout haut. Les autres, les plus communs, son « el caballo » « este hombre » « el descarado » et une gestuelle sans parole où votre interlocuteur mime une barbe de type islamiste, passe à l’épaule gauche pour vous faire comprendre que le mec a des épaulettes et puis, brusquement saisit sa main gauche de la droite, comme si elle venait d’y fixer les menottes.
      Si vos en avez une paire pour que je la mette à Fortin ou des entrées à l’asile psychiatrique pour Maugis, je suis preneur.
      Vous connaissez Cuba aussi bien que moi, dirait-on.
      Nous sommes donc deux menteurs au lieu d’un...
      Merci pour l’info au sujet de la prime jeunesse du psychopathe en chef, je ne la connaissais qu’en partie. 
      Un de ces jours, j’écrirai quelque chose sur Cuba suite à un évènement particulier qui ne s’est pas encore produit. Le problème, c’est que je vais y passer du temps et il risque à 90% de ne pas passer la modération, les molosses de la vraie vérité veillent.


  • ticotico ticotico 16 août 2016 13:43
    « Nous avons appris à vivre avec la peur, c’est comme ça qu’ils nous tiennent depuis plus de 50 ans »

    Une cubaine qui n’a rien connu d’autre que la vie sous Fidel...

    Je ne critique pas le mode de vie des Castro, je ne les accuse pas d’être des assassins impénitents... ... ce que je leur reproche, c’est d’avoir totalement étouffé un peuple pendant 60 ans, les empêchant de respirer, d’entreprendre et d’espérer, d’imaginer toute forme de futur... sauf à quitter le pays.

    Les cubains sont englués dans un quotidien peuplé de pénuries (La culpa, la tiene el bloqueo : 1000 points) de tracasseries administratives, de lois fluctuantes, d’abus de pouvoirs, de rackets, de dénonciations pour des délits absurdes ou imaginaires... avec en spectacle une petite classe dirigeante qui se paye des voyages à l’étranger, roule en voiture neuve, ne connait pas l’embargo pour se payer des télés grand écran ou améliorer sa maison...

    L’exploitation de l’homme par l’homme est infiniment pire à Cuba qu’ici. Qui peut vivre avec 25 euros par mois ? Fidel a décidé que ce n’était pas un problème, l’histoire ne pourra jamais absoudre ce grand névrosé du pouvoir qui a piétiné son peuple pendant 50 ans.

    Sa très grande habileté a été servie par la stupidité des gouvernants américains, si le blocus devait cesser (et quel blocus ? A Cuba le poulet vient surtout des USA, et on y a même le choix entre Pepsi et Coca) le gouvernement cubain perdrait le seul et unique alibi qui masque son incompétence absolue.

    Quand donc un des zélateurs de ce régime va me dire autre chose que « c’est la faute de l’embargo » ?
    Le gouvernement cubain est une clique de vieillards incompétents qui n’a d’autre objectif que de s’accrocher à son pouvoir, le bien être du peuple n’est pas un critère significatif pour ces gens là.

  • Stop Being Silly Stop Being Silly 16 août 2016 16:32

    Castro, c’est le type qui a le sang de Che Guevara sur les mains...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 août 2016 16:59

      @Stop Being Sillye

       
       Tout le monde sait que les Boliviens et Argentins mêlés
       à la mort du Che ne voulaient que danser un tango avec lui...

      PJCA



    • Stop Being Silly Stop Being Silly 16 août 2016 18:26

      @Pierre JC Allard


      Certes, 

      Vous vous êtes arrêté a’ cette simple lecture des faits ???
      Vous me surprenez

      Serait ce un manque de connaissance ou de la démagogie ?

      Le CHE a été abandonné volontairement par Castro en Bolivie (pas de radio, le seul agent de liaison cubain disparaissant peu avant la mort de Guevara etc..). Cette disparition était voulue par le patron de la Havane.

      Le discours du Che a’ Alger, en 1965 a mis Castro dans une très mauvaise position vis a vis de ces protecteurs russes. Castro l’ecarte de toutes les responsabilité politique sur le sol cubain (pas surprenant, il etait aussi populaire que Castro). 



    • Stop Being Silly Stop Being Silly 16 août 2016 18:32

      @Stop Being Silly

      et aprés cet épisode (Alger - 1965), sauf erreur de ma part, Che Gevara et Castro ne seront plus jamais vu ensemble en public

    • asterix asterix 17 août 2016 01:07

      @Stop Being Silly

      Exact, vous êtes donc admis au club des menteurs qui disent la vérité.
      Fidel et le Che ont passé ensuite trois jours ensemble dans le bureau de ce dernier. Il est PROBABLE que les Soviétiques lui ont dit qu’ils lui couperaient les subsides s’il ne se débarrassait pas de ce gêneur qui avait osé dire à Alger qu’ils n’étaient pas de vrais communistes mais de fieffés menteurs ( des vrais eux, pas ceux du club )
      Suite à cela, on n’entendit plus jamais parler de lui jusqu’à sa mort. Une mort dont il est raisonnable de penser que le grand humaniste Fidel qui a tellement de sang sur les mains, l’a provoquée en balançant son nom et plus ou moins l’endroit où il se trouvait en Bolivie pour fomenter la révolution numéro deux. Mais si le Che était plus courageux soldat, il était moins homme de relations publiques que le PDG du musée national révolutionnaire ( ? ) cubain
      Dernier détail : la révolution numéro un, celle que le peuple cubain subit encore aujourd’hui, n’est qu’une image d’Epinal. C’est PARTOUT à Cuba que le peuple se révoltait ( cfr Camillo Cienfuegos dont j’ai parlé samedi ) Le génie de Fidel fut d’enlever Juan Manuel Fangio à la veille du grand prix automobile de La Havane. L’évènement eut un retentissement mondial et ce n’est qu’alors que le peule cubain apprit son nom. Le reste ne fut plus qu’une prise de pouvoir progressive en éliminant tous les hommes de gauche qui étaient sur son chemin.
      Vous voyez ? Je mens encore plus que vous...


    • CN46400 CN46400 17 août 2016 09:07

      @Stop Being Silly

      L’arrestation de Guevara en Bolivie est si claire maintenant que personne n’interroge plus un fils de bonne famille du 16° arrondissement de Paris qui sait tout, mais qui refuse de parler, because son propre rôle dans cette affaire.....
       Du reste quand on choisit la guerre, on prend les risques qui vont avec. Des millions de viets ont payé et payent encore le prix de leur liberté (agent orange) sans, pour autant, qu’on invoque une quelconque trahison. Si dans la Sierra Maestra, le rejeton de la bourgeoisie cubaine Fidel Castro, avait été pris, par la CIA, avec le même sérieux que le fût Guevara après 1960, l’histoire serait peut-être aujourd’hui, légèrement différente.....


    • asterix asterix 17 août 2016 14:51

      @CN46400

      Un vivant exemple de plus de votre façon de procéder : vous instillez le doute ( sans preuves ) sur la personne d’autrui, puis vous déviez du sujet pour en conclure que votre position est la seule juste.
      J’aurais été Himmler en 40/45, je vous engageais de suite.


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 août 2016 16:40

    Ce n’est pas seulement l’embargo c’est une volonté incessante des USA de saboter, d’humilier et de nuire à ses voisins latinos. Cuba a été là pour l’exemple. comme la tête au bout d’une pique.



    pjca


















    • asterix asterix 19 août 2016 00:11

      @Pierre JC Allard

      Ce n’est que quelques jours plus tard que j’ai pris connaissance du texte que vous mettez en pièce jointe. Nos vues sur Fidel sont différentes, soit !
      Dans une de mes toutes premières interventions lorsque j’ai commencé à participer à la communauté Agoravox, j’avais évoqué cette idée de nouvel état USA que partage en effet tout le peuple cubain.
      J’en retiens également que la culture socialiste propre à ce peuple si étrange se maintiendra pour partie et le lui souhaite en tant que nouvelle étoile, ou doté d’un statut au minimum égal à Puerto Rico avec un petit +  : cette solidarité si inscrite dans sa tête et si trahie par ses autorités. .
      Vous avez également l’honnêteté de dire que les services « spéciaux » de Cuba vont être partie prenante de l’américanisation non contrôlée.
      Je vous propose de rentrer également dans le club des menteurs qui disent la vérité, mais doute que vous acceptiez
      Tout compte fait, à part sur Fidel, nous sommes d’accord.
      Et je comprends que vous n’interveniez pas souvent lorsque certains de nos confrères abordent la problématique cubaine, une expérience sociologique que je n’oublierai pas non plus.
      Mes salutations.


  • asterix asterix 17 août 2016 01:43

    Répétition d’un livre que j’ai recommandé samedi
    TRILOGIE SALE DE LA HAVANE par PEDRO jUAN GUTIéRREZ
    Collection 10/18 domaine étranger numéro 3453.
    Encore un menteur. Et en plus, c’est bourré d’histoires de cul.
    Du Henry Miller en mieux. La Havane en vrai de vrai.

    Oserais-je ?
    Oui, j’ose :
    C’est le livre que compulse Maugis chaque fois qu’il va au petit coin.
    Pas pour chier ni faire chier les autres.
    Pour se br... en solitaire en pensant au merveilleux Cuba que ses ennemis dénigrent avec tant d’acharnement.
    Il ne t’a fallu que 2 minutes pour te finir, mon petit ?
    Et en plus, tu baves. 
    Comme tu es sale ! 


  • Montagnais Montagnais 17 août 2016 04:41

    Excellent article, comme d’habitude, et qqs bons commentaires, Asterix ..


    Bon .. fallait oser avoir « un idéal communiste » !..

    « 
    Imagen revela “lujosa vida” de Fidel Castro y su familia »

    A l’instant .. nada nuevo

    • asterix asterix 17 août 2016 11:12

      @Montagnais
       Bonjour Monsieur.
      Mr Allard a ceci de différent de tous les autres pro-cubains sur ce site, c’est son honnêteté.
      Nous ne sommes pas, lui et moi, du même camp, c’est clair.
      Mais au moins est-il le seul à argumenter correctement au nom de son idéal.
      Personne ne peut vous demander de trahir votre propre pensée.  
      Ce n’est pas comme Fortin qui prêche l’humanisme, puis s’en va passer des vacances avec les gens du régime ET NE RéPOND JAMAIS QUE par FAUX-FUYANTS


  • Le paysan hystérique Le paysan hystérique 18 août 2016 00:45
    Bonsoir M. Allard, un bon cru de 2004 qui vieillis bien.

    Si quidam lambda était conscient des impacts réels de l’embargo économique que Cuba à subis.
    Il comprendrais mieux ce qu’est un vrai politicien avec un ’pour le peuple’ tatouer sur le cœur, au lieu de propagé les demis vérités de l’empire.

    Bien à vous ! smiley

  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2016 02:13

    La prophétie de Fidel s’étant réalisée,un nouveau chapitre est ouvert. Je terminerai ma contribution à ce theme en vous ouvrant ma propre boule de cristal..Le texte en lien vous SURPRENDRA. Vous comprendrez que l’avenir que je vois maintenant pour pour Cuba n’est certes pas celui que souhaitais il y a 50 ans, mais il n’est pas certain qu’il n’en sortira pas plus de bien qu’on pourrait l’imaginer...


    • Tomas3 (---.---.43.86) 18 août 2016 14:47

      @Pierre JC Allard

      Pas mal vu, le petit texte de politique fiction. Ce sont mes craintes principales, d’une part, le désir d’Amérique du peuple cubain est considérable et d’autre part, la puissance des mafias de la région, pas celle de Meyer Lansky mais plutôt celle des cartels sanguinaires à la mexicaine... Je vois bien les ex sbires de la Seguridad del Estado se recycler en sicarios, et une nation avec un pied de chaque côté du détroit de Floride, ça m’a l’air idéal pour toutes sortes de trafics...

      Espérons que les qualités du peuple cubain vont lui permettre de garder un minimum de conscience sociale, mais l’infantilisation actuelle n’est pas un bon entraînement à la responsabilité. Que les américains aient besoin d’une zone de loisirs proche et pas trop hostile plaide en faveur d’un « achat » de la coopération du peuple cubain par le déversement d’une énorme masse de dollars (on s’en fout, c’est la planche à billets qui paye sa tournée).

      Bonne analyse, mr Allard.


    • asterix asterix 19 août 2016 00:13

      @Tomas3

      C’est sous le votre que mon dernier post eut dû se trouver.
      Mes salutations également


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 août 2016 02:06

      @Tomas3


      Quand on m’appelle « Mr » - à l’américaine - ma main, comme disati Goering quand on lui parlait de culture, se déplace toute seule vers ma poche revolver... .. Juste pour y chercher ma carte de crédit.. bien sûr... smiley

      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 août 2016 02:17

      @Tomas3

      Ce sont les CDR qui ont sauvé la révolution cubaine...et ce sont eux qui détiennent la clef de son avenir... Mais il est prématuré de développer ce point. On en reparlera.

      PJCA



    • L'enfoiré L’enfoiré 21 août 2016 16:00

      @Pierre JC Allard,


       Peut-on vous demander les rapports que vous avez eux avec les Américains ?
       Avez-vous travaillé avec eux ? Je l’ai fait pendant 30 ans.
       
       Ce weekend, j’ai compulsé un livre qui relatent les faits jusqu’à l’arrivée de Donald Trump : « Triste Amérique » de Michel Floquet
       Les commentaires sont tout aussi imparfaits.
       Pourtant le rêve américain subsiste, persiste et signe.
       Alors pourquoi ?
       Parce que les Etats Unis ne sont pas un pays mais une foule de partie de pays ;
       On ne dit pas Mr ni Mrs quand on rencontre quelqu’un d’inconnu.
       On lui dit « Hi, wher’you from »« . tout simplement, sans clichés.
       On ne voit la personne devant soi qu’une fois, on s’en fout.
       Si on répond »From France", la réponse est presque comme si cet américain rencontrait un OVNI avec toute l’envie d’en savoir plus sur vous.
       L’Amérique est un ensemble d’entités de tous les azimuts. 
       Il y a des cons qui disent que je suis pro-américain. (Je ne cite pas de nom pour ne pas effrayer.)
       Pas du tout, mais avant de dire que je suis parmi contre, j’y voir de plus près.
       J’essaye de comprendre et je mets une balance devant moi pour voir quel plateau va peser le plus.
       Cuba, je l’ai dit, j’ai vu à une certaine époque. 
       Il y a une amélioration d’ouverture notoire depuis Raoùl mais qui vient chercher des idées chez Fidel.
       Le fait que j’ai ajouté un autre commentaire bien plus sensible ne vous a pas ému et vous n’y avez pas répondu. Un parti pris peut-être.... smiley

    • L'enfoiré L’enfoiré 21 août 2016 16:07

      La vidéo n’est malheureusement plus disponible, mais reste l’annonce de notre Bourlingueur

      Cuba : Fiesta, débrouille et interdits (/9)Le doc du bourlingueur - © Tous droits réservésCuba : Fiesta, débrouille et interdits de Camille Vila Avec ses 2 600 kms de plage, Cuba attire chaque année 2,5 millions de touristes. Le cocktail « rhum, salsa et jolies filles » séduit toujours autant. Mais derrière la carte postale, il existe un autre Cuba : celui des tickets de rationnement, du travail au noir, et du manque de liberté. Pour les quelques 11 millions de Cubains, la priorité est de survivre. Régime communiste dirigé par Fidel Castro pendant 50 ans, Cuba est aujourd’hui mené d’une main de fer par son frère Raul. La police est omniprésente et les restrictions nombreuses. Mais depuis quelques années, la résistance s’organise : une nouvelle génération de bloggeurs, graphistes et musiciens se bat pour faire tomber le régime. Mais à Cuba, ils risquent gros. Comment ces dissidents s’organisent-ils dans l’ombre ? Malgré les réformes économiques entreprises depuis un an, le quotidien reste difficile. S’il est aujourd’hui permis d’acheter une maison ou une voiture, les cubains risquent toujours la prison pour avoir acheté du boeuf ou pêché la langouste, des mets réservés aux touristes et à l’exportation. Plongée au coeur de l’une des dernières dictatures communistes au monde.


    • L'enfoiré L’enfoiré 21 août 2016 17:51

      Puis il y a aussi parmi les clichés quelques choses de tout à fait 

      Au sujet des armes, des voitures... qu notre Bourlingueur de manque pas de signaler.
      Les Américains sont souvent de doux dingues, parfois géniaux, parfois les pires conneiers ... à nos yeux.
      Tout est là pour sortir de l’ombre...
      Nous sommes dans un monde d’extrêmes.
      Là, ce ne sont plus que des vérités.


  • L'enfoiré L’enfoiré 19 août 2016 18:41
    Bonjour Pierre,
    Quand j’ai lu « Moi, si j’étais vous… 04.03.13 » au début de votre texte, j’ai tout de suite pensé à ce que je venais d’écrire samedi dernier « Et si tout était différent ».
    Non il n’était pas question de Castro autrement que de rappeler son anniversaire parmi d’autres parfois bien plus importants parce qu’ils laissent des souvenirs indélébiles dans la mémoire des gens. 
    Fidel est hors course, comme il se doit.
    Serait-ce comme dirait Chimene à Rodrigues, « Vas, je ne te hais point ».
    Pas si sûr que cela ou alors avec l’esprit de la litote.
    J’ai connu des cas semblables en République Dominicaine avec Balaguer.
    Là, c’était encore pire, il se représentait quand j’y étais.
    Amusant de voir comme la longévité politique des dictateurs est bien plus grande que dans les pays dit occidentalisés et faisant partie de démocraties et non de démocratures comme on en voit de plus en plus en Afrique ou ailleurs.
    Je rappelle qu’aux States, deux mandats de quatre ans maximum à la tête du pays et puis s’en vont. Une exception en temps de guerre, je sais...
    Une constitution demande certains gardes-fous.
    Vous rendez-vous compte que la population cubaine qui est très jeune en moyenne, n’a jamais connu autre chose que le castrisme ?
    Qu’ils se croient toujours en état de « revolucion » ? 

  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 août 2016 17:50

    Je n’ai pas reçu de vous un message "sensiblle ?, mais ce site ne fait pas de zele pour que le recpoite mon courrier....


    Avec les Americains, j’étais perçu comme le responsable de la fissure canadienne dans l’embargo et donc impopulaire... mais sauf des regards noirs quand je revenais de Cuba - souvent seul passager dans les vols qu,i dans l’autre direction étaient bondés - rien de bien méchant. On photocopiait mes documents, mais je suis sur qu’lls n’en ont rien tiré qu’ils ne savaient pas déja... smiley

    PJCA


    • L'enfoiré L’enfoiré 21 août 2016 20:51

      @Pierre JC Allard

      « pas de zele pour que le recpoite mon courrier... »

      Je ne suis pas sûr de bien comprendre.

      Vous étiez responsable de la fissure canadienne... je pourrais l’être aussi, je ne suis pas parmi les nationaliste et plutôt universaliste.

      Les embargos n’apportent rien. Celui qui existe toujours entre la Russie et l’Europe ne fait pas le bonheur, ni d’un côté ni de l’autre.

      Deuxième année pendant laquelle nous serons conseillés de consommer nos poires destinées à la Russie. Un exemple parmi d’autres...

      Passeports et visas sont des documents qui reviennent en force en période de terrorisme.

      La sécurité coûte de plus en plus chère.

      Rien de bien méchants ?

      Au sujet des Etats Unis, c’est un peu comme au Canada. Entre le Québec et l’Ouest de Vancouver, rien de bien similaire.

      Vous avez peut-être le froid de l’hiver....

      Aux Etats-Unis., en Californie, ce sont les incendies, en Louisiane, les inondations et au centre les hurricanes ..

      Quand je dis Américains, j’ai pris ’habitude de préciser.... .

      Eriofne


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 août 2016 03:53

    @ L’enfoiré


    J’avais mal compris votrE question. Je croyais que vous me demandiez quelle avait été la réaction américaine à mon égard en réponse au commerce significatif entre le Canada et es USA que mon intervention suscitait. A cette question,la réponse est celle que je vous ai donnée : on a pris soin de ne rien faire qui aurait pu réveiller au Canada un antiaméricanisme latent qui couve toujours sous la braise.

    En ce qui me concerne personnellement, ce que je crois maintenant êtret le sens de votre question,, j’ai pu remarqué une persistante volonté de me nuire dans toutes mes opérations subséquentes chaque fois que la gouvernance USA était en cause.... mais l’impact a été négligeable, car mes interventions étaient très majoritairement pour des clients du secteur privé et dans des pays du tiers monde. Vouloir me nuire aurait nuit a la compagnie americaine que je representais.

    PJCA



Réagir