vendredi 29 avril - par Pierre Sarramagnan-Souchier

Flavius Josèphe déclare : « Christos, c’était lui »

« Christos, c’était lui » 

« Vers le même temps survient Jésus, habile homme, si du moins il faut le dire homme. Il était en effet faiseur de prodiges et maître de ceux qui reçoivent avec plaisir les choses anormales. Il se gagna beaucoup de Juifs et aussi beaucoup du monde hellénistique.

« Christ(os), c'était lui.

« Et, Pilate l'ayant condamné à la croix, selon l'indication des premiers d'entre nous, ceux qui avaient été satisfaits au début ne cessèrent pas. Il leur apparut en effet le troisième jour, vivant à nouveau, les divins prophètes ayant prédit ces choses étonnantes et dix mille autres merveilles à son sujet.

« Et jusqu'à présent, l'engeance des chrétiens, dénommée d'après celui-ci n'a pas disparu. »

Flavius Josèphe.

(Historien juif romanisé, né à Jérusalem en 37/38 et mort à Rome vers 100 - fait une description sur Jésus. Voir ici : °° ou là : °°°)

 

Précision : La résurrection du Christ : Cela se passait le dimanche, jour de la Pâque du 7 avril de l’an 30. (°)

Et si Le Christ était en fait un extra terrestre qui était venu annoncer un message cosmique…

( J'en reste quand même épaté de cet extra terrestre… )
 

Précision : Est-il besoin de rappeler qu’il n’est pas question de la résurrection des corps charnels (1) mais bien de la résurrection de l’âme du Christ et de l’âme de chaque personne qui peut ainsi participer à l’avancée de la lumière de l’humanité (en supposant que le corps astal puisse être présent sur terre avant sa remonter en éternité vers le cosmos (°°°°). Si le Christ, de son vivant, a bien ressuscité et guéri des personnes, cela avait surtout comme but de montrer qu’au delà de l’aspect terrestre, il existe une dimension céleste. Que chaque individu à une âme et qu’il lui appartient qu’il en prenne soin pour rayonner et n’en reste pas au stade primaire bassement terrestre, mais vive de son vivant sa vie divine en harmonie avec l’Éternel. C’est simple en fait… encore que certains jours… la mise en pratique soit moins aisée ! (2) (Source de la remarque ici !

Bon pour les vrais croyants  :
On admettra que le corps ressuscité du Christ était bien fait de chair, puisque Saint Thomas l'incrédule a du vérifier l'authenticité de la résurrection du Christ en lui mettant les mains dans ses plaies (Cf. : L'évangile de Jean 20:29) et plus intéressant, le Christ leur annonce son arrivée par ces mots : “La Paix soit avec vous !" en signe de Divine Miséricorde… Alors là, nous savons maintenant que nous sommes véritablement sauvés en nous remettant à sa Paix même si les vicissitudes de notre vie quotidienne en ce bas monde de folies guerrières pourrait nous en faire douter… (lire ici !)

Commentaire : On sera quand même épaté qu’un humain (ou extra terrestre !) ayant annoncé lors de son jugement par les Grands prêtres, sa résurrection qui se passerait trois jours après son décès, ait réussi cet exploit inimaginable de ressusciter d’entres les morts dans les temps prescrits. (« Les Juifs, prenant la parole, lui dirent : Quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte ? 19 Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. 20 Les Juifs dirent : Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras !… » cf. : L’Evangile de Jean, 2.13-22 dans le Nouveau Testament. (Voir ici  !). 
 
Pour un exploit, on admettra que s’en est un qui ne soit pas banal ! Il y a du divin dans cette démarche…

Notes : (1) : En Inde, en plus des raisons sanitaires, on incinère pour rappeler cette dimension supérieure de l’âme sur la matière : « Que nous importent que nos corps terrestres disparaissent disent les humains en mettant le feu sur le bûcher de leurs défunts, car “la matière retournera aux origines de la matière. »

(2) : Si le passage à une dimension supérieure est parfois douloureux, n’en perdons pas l’essentiel comme nous le rappelait le Christ dans un entretien avec Marie-Madeleine en parlant de l’âme : “Je suis sortie du monde grâce à un autre monde ; une représentation s’est effacée grâce à une représentation plus haute. Désormais, je vais vers le Repos ou le temps se repose dans l’Éternité du temps. Je vais au Silence.” (Cf. : L’Évangile de Marie (Myriam de Magdala), traduit par Jean-Yves Leloup, collection Spiritualités vivantes, chez Albin Michel - Paris, 1997.
Ignoré du grand public.

Il s’agit de l’Évangile de Marie, attribué à Myriam de Magdala, premier témoin de la Résurrection, et par ce fait considérée par l’apôtre Jean comme étant, bien avant Paul et sa Vision sur le chemin de Damas, la fondatrice du christianisme.
(On peut télécharger L'évangile de Marie ici !)
Justement à propos de Marie-Madeleine, je vous indique une émission à écouter sur cette femme d'exception :

1945 dans la Haute-Egypte. En creusant le sol, deux paysans tombent sur une jarre contenant des manuscrits datant du milieu du IVe siècle après JC. Une découverte qui va bouleverser les études bibliques et l’image de Marie-Madeleine.

"Il l’embrassait souvent sur la bouche"  : le mystère Marie-Madeleine, la compagne de Jésus. (A écouter : La partie 1 et la partie 2). Et moi qui pensait qu'il n'avait pas de compagne (A lire ici !)… J'ai l'air malin ! Une fois de plus mes connaissances s'écroulent… (Bon ne vous inquiétez pas je vais m'en remettre…)

 

•••

Sujet pédagogique annexe :

Bon ok ! C'est un peu difficile à accepter pour vous ! Donc je vous mets un texte pédagogique pouvant vous aider…

 
Croyez-vous à la vie après la naissance ?

Je ne résiste pas au plaisir de vous partager une petite histoire que l'on m'a transmise :

Dans le ventre d’une femme enceinte, deux bébés ont une conversation. L’un d’eux est un croyant et l’autre est un athée.

 

L’athée : « Crois-tu à une vie après la naissance ? »

Le croyant : « Bien sûr. Tout le monde sait qu’il y a une vie après la naissance. Nous sommes ici pour grandir et être assez forts et préparés pour ce qui nous attend après. »

L’athée : « Allons donc ! Il ne peut pas y avoir de vie après la naissance ! Peux-tu imaginer comment cette vie serait ? »

Le croyant : « Je ne connais pas tous les détails, mais je crois qu’il y a plus de lumière, et peut-être que nous nous promènerons et nous nous nourrirons là-bas. »

L’athée : « N’importe quoi ! Il est impossible de marcher et de nous nous nourrir ! Ridicule !

Nous avons le cordon ombilical qui nous nourrit. Je veux simplement te faire remarquer : la vie après la naissance ne peut pas exister parce que notre vie, le cordon, est déjà trop courte. »

Le croyant : « Je suis sûr que c’est possible. Ce sera juste un peu différent. Je peux l’imaginer. »

L’athée : « Mais il n’y a personne qui n’est jamais revenu de là ! La vie se termine simplement par la naissance. Et franchement, la vie est une grande souffrance dans l’obscurité. »

Le croyant : « Non, non ! Je ne sais pas comment sera exactement la vie après la naissance, mais en tout cas, nous allons rencontrer notre mère et elle prendra soin de nous ! »

L’athée : « Mère ? Tu penses que nous avons une mère ? Alors, où est-elle donc ? »

Le croyant : « Elle est partout autour de nous, et nous sommes en elle ! Nous bougeons à cause d’elle et grâce à elle, nous nous déplaçons et nous vivons ! Sans elle, nous n’existerions pas. »

L’athée : « Absurdité ! Je n’ai jamais vu une telle mère ; donc, il n’y a personne. »

Le croyant : « Je ne peux pas être d’accord avec toi. En fait, parfois, quand tout se calme, on peut l’entendre chanter et sentir comment elle caresse notre monde. Je crois fermement que notre vraie vie commence seulement après la naissance. »

 

Et vous ?

( Vous pouvez aussi regarder les étoiles et vous demander depuis quand vous existiez dans le cosmos avant de venir vous incarner ici-bas… ) 

 

Bon, @ + ! J'ai un extra-terrestre en ligne !…

Bien à vous !

-

Le texte traduit en français provient de Jirina Prekop.

Note : Vous pouvez télécharger en français « la thérapie de la réconciliation » selon Jirina Prekop. 

C'est une méthode dite de « l’étreinte » pour réconcilier l'enfant avec des parents absents. Cette thérapie a son origine avec la thérapie connue sous le nom de « holding » de Martha Welch (USA). Elle fut fondée pour des enfants autistes et, selon Niko Tinbergen, qui a obtenu le Nobel pour sa recherche comparative des comportements et des instincts, comme le moyen le plus naturel pour la réhabilitation des liens perturbés.

•••

Page liée à ce sujet  :
Un humaniste est-il voué à devenir un martyr en ces temps de folie meurtrière et guerrière ?

Autre sujet lié :
La consécration de la Russie et de l’Ukraine au Cœur Immaculé de Marie par le pape François au Vatican, le vendredi 25 mars 2022 ! ( Accomplissant ainsi l'un des souhaits de la Vierge de Fatima lors de ses apparitions en 1917 au Portugal ! )

•••

Pierre Sarramagnan-Souchier,
votre croyant, humaniste, écolo-pacifiste de service,
le 29 avril 2019. 

•••
Illustration : “La résurrection” du Retable d’Issenheim (vers 1512-1516) de Matthias Grünewald, exposé au musée d’Unterlinden de Colmar en Alsace (F-68000 - France).
•••
 



48 réactions


  • voxa 29 avril 20:37

    Lu dans votre présentation :

    sic :Militant pour le développement des plus déshérités

    Pourquoi voulez vous développer les plus déshérités ???

    Macron et ses 40 ̶v̶o̶l̶e̶u̶ ministres y arrivent tres bien sans vous.

    ensuite :

    sic : le désarmement, tendance écologie pacifiste,

    C’est quoi le contraire de désarmement tendance pacifiste ?



  • voxa 29 avril 20:50

     Je n’ai pas lu jusqu’en bas.

    Le titre « Chisto c’était lui »  m’a suffit.

    Moi, Christo ne m’a jamais emballé...

     



  • Pascal L 29 avril 21:31

    Hum, l’Evangile de Marie Madeleine, pas évident comme référence. Nous pouvons démontrer que cet Evangile est au mieux de la fin du IIème siècle et n’a pas pu être écrit par des témoins directs, au vu des erreurs de ce texte qui a probablement été réécrit plusieurs fois. La première de ces erreurs est la répartition des patronymes qui ne respecte pas la répartition trouvée sur les tombes du premiers siècles. Mais surtout, ce texte est gnostique et il n’y a pas de gnosticisme dans l’enseignement de Jésus.


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 09:51

      @Pascal L
      Merci de votre remarque !
      Concernant la place des femmes chez les Juifs il y a 2000 ans et des chrétiens ensuite, on n’est pas trop étonné que Marie-Madeleine, la première femme à avoir vu le Christ ressuscité et à avoir réconforté les disciples de cette bonne nouvelle ait été rejeté par les hommes d’église. Hélas…
      La Foi c’est un message qui vient du cœur et qui ne s’explique pas par les raisonnements intellectuels…


    • Pascal L 30 avril 10:13

      @Pierre Sarramagnan-Souchier
      Qui vous dit que Marie-Madeleine a été rejetée par les hommes d’Eglise ? Les chrétiens les plus élevés dans la hiérarchie sont les saints et nous ne devenons pas saint de notre vivant. C’est ce que nous sommes dans l’amour de Dieu et non ce que nous faisons qui est le critère principal. Dans cette hiérarchie là, les femmes ont la première place. Ce sont elles qui transmettent l’amour de Dieu à leurs enfants. Qu’importe la hauteur du siège sur lequel nous sommes assis, cela n’a qu’un temps. Il n’y a pas de guerre des sexes au paradis, il n’y a que l’amour et le pardon.


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 10:17

      @Pascal L
      Merci de votre remarque ! 
      En effet, il n’y a pas de guerre de sexe au Paradis.
      Pour le temps terrestre, l’église a changé de position sur cette femme lumineuse et
      depuis 1965, l’Eglise catholique a remis en question le passé de prostituée de la sainte qui lui collait à la peau depuis le début de la chrétienté.

      Bien courtoisement.


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 15:37

      @Pascal L
      « Au Il n’y a pas de guerre des sexes au paradis, il n’y a que l’amour et le pardon. »
      Absolument !
      D’ailleurs c’est ce qui a été transmis à Sainte Faustine par le Christ dans « La miséricorde Divine ».
      De plus cela me rappelle un article que j’avais publié à ce sujet :
      « Du pouvoir de tuer et de pardonner… »
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/du-pouvoir-de-tuer-et-de-pardonner-201659

      Bien courtoisement.


    • Jonas Jonas 30 avril 16:51

      @Pierre Sarramagnan-Souchier « Concernant la place des femmes chez les Juifs il y a 2000 ans et des chrétiens ensuite, on n’est pas trop étonné que Marie-Madeleine, la première femme à avoir vu le Christ ressuscité et à avoir réconforté les disciples de cette bonne nouvelle ait été rejeté par les hommes d’église. »

      Rejeté pas les hommes d’Églises ? N’avez-vous jamais visité la Basilique Sainte Marie-Madeleine ?
      Je rappelle aussi que Marie, mère de Dieu, est dans toutes les prières des catholiques du monde entier, et que la grande majorité des édifices religieux chrétiens, cathédrales, basiliques, églises, chapelles célèbrent la dévotion des femmes (Clotilde, Geneviève, Agnès, Lucie, Thérèse, Sophie, Cécile, la Sainte Vierge, etc...).


    • Pascal L 30 avril 17:20

      @Jonas
      Sans oublier l’immense basilique de St Maximin la Sainte Baume qui contient des reliques importantes de Ste Marie-Madeleine. C’est le plus important édifice gothique de Provence. J’ai eu l’occasion de toucher l’orgue de 1766 après sa restauration en 1991 et c’est une des plus grandes émotions que j’ai pu ressentir en touchant un orgue. 


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 17:42

      @Jonas
      Je parlais de la places des femmes il y a 2000 ans ! (Si vous lisez l’évangile de Marie de Magdala, vous serez édifié de la répartie entre elle et Saint Pierre qui considérait les femmes comme des pas grands chose…
      D’ailleurs si vous allez chez les Juifs de nos jours (surtout les intégristes), vous constaterez que ce n’est que récemment que les femmes commencent à être reconnues…
      Ce en quoi elle n’ont rien à envier à celles de la religion des intégristes musulmans… 
      Et pourtant… c’est quand même dans le Coran que la Sainte Vierge est citée le plus de fois ! Et pas dans le Nouveau testament paradoxalement !
      Comme quoi…


    • Pascal L 30 avril 22:46

      @Pierre Sarramagnan-Souchier
      Dans le Coran, Maryam est souvent cité, mais c’est parfois pour la confondre avec Myriam, sœur de Moïse et d’Aaron ou pour souligner sa soumission totale à la religion. Rien à voir avec le fiat de Marie dans les Evangiles. On y parle également des miracles de la naissance de ʿĪsā que d’aucun voudraient nous faire croire qu’il s’agit de Jésus. Le simple changement de nom est significatif dans les sociétés sémites de l’époque. Difficile de prononcer « Dieu sauve » pour beaucoup dans cette société. Les citations de Marie dans le Coran proviennent d’un certain nombre de textes apocryphes : l’Evangile du Pseudo-Matthieu, l’Evangile arabe de l’enfance, l’Evangile de l’enfance selon Thomas et pour l’essentiel, le proto-Evangile de Jacques.


    • Jonas Jonas 1er mai 01:32

      @Pierre Sarramagnan-Souchier « Je parlais de la places des femmes il y a 2000 ans ! (Si vous lisez l’évangile de Marie de Magdala, vous serez édifié de la répartie entre elle et Saint Pierre qui considérait les femmes comme des pas grands chose… »

      L’Évangile de Marie de Magdala est apocryphe, il ne répresente en rien le christianisme.

      ---------------------------------
      « c’est quand même dans le Coran que la Sainte Vierge est citée le plus de fois ! Et pas dans le Nouveau testament paradoxalement ! »

      La Sainte Vierge a une place prépondérante dans le christianisme, elle est la matrice de l’Église. Comptez seulement tous les dizaines de milliers de lieux de cultes catholiques consacrés à la Vierge Marie (Notre-Dame) sur Terre.
      Les apparitions mariales (dont la plus spectaculaire fut celle réalisée devant 70 000 personnes au Portugal en 1917) témoignent de la dévotion des catholiques à la Sainte vierge et à ses Messages.
      « Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur, Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, Parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, Parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, Et sa miséricorde s’étend d’âge en âge Sur ceux qui le craignent. »
      Luc 1:46-50

      Il n’y a aucun équivalent dans l’islam pour Marie. 


    • @Jonas
      Merci pour votre point de vue !
      (apocryphe ne signifiant pas pour moi qu’il soit à mettre au rebut ! Au contraire !)


    • Pascal L 1er mai 11:31

      @Pierre Sarramagnan-Souchier
      Les textes apocryphes sont publiés, donc accessibles à tous. Si ils ont été rejetés par l’Eglise Catholique, c’est pour des raisons connues. Il n’y a aucune volonté de cacher quoi que ce soit.
      Il est certain qu’aucun Evangile dit apocryphe n’a été écrit avant la fin du IIème siècle, donc les auteurs ne sont pas des témoins des événements décrits. Le dernier apocryphe connu est l’Evangile de Maria Valtorta qui date du XXème siècle.
      Ces documents contiennent tous des erreurs factuelles qui montrent une méconnaissance du contexte du premier siècle.
      Ces documents enseignent des doctrines qui sont différentes de ce que nous pouvons trouver dans les Evangiles de la tradition des apôtres, dont plus aucun historien aujourd’hui ne refuse l’authenticité. Nous savons que l’Evangile de Matthieu en Araméen contenu dans la Peschitta date de l’année 37. Pour Marc, c’est autour de 42, pour Luc, c’est autour de 49 et pour Jean, c’est un peu plus tard, mais avant 60. D’ailleurs les Evangiles de Marc et Jean trouvent leur origine dans la défense que Pierre et Jean ont du faire face au Sanhédrin, donc dès les premières années après la résurrection.
      Parmi ces doctrines, nous trouvons le gnosticisme ou le messianisme qui sont principalement des formes de refus de la divinité de Jésus, soit pour y mettre l’homme d’une manière générale ou pour y mettre un autre prophète. Le Coran est typique de ces écrits apocryphes messianiques.
      Par ailleurs, nous trouvons souvent plusieurs versions de ces écrits apocryphes, montrant par là une évolution de la pensée. Il n’y a qu’une seule version des Evangiles de la tradition des apôtres et cela est démontré par le nombre colossal de manuscrits ou fragments de manuscrits connus (24000) écrits dans toutes les langues de la Méditerranée. Sur cet ensemble, même si les différences sont nombreuses, on ne trouve qu’un seul changement de dogme (sur l’eucharistie dans Luc) et qui se trouve aujourd’hui dans les Evangiles des Témoins de Jéhovah.


    • Pascal L 30 avril 22:46
      Merci de votre remarque instructive


  • Jonas Jonas 30 avril 01:58

    L’Évangile de Marie est un texte apocryphe gnostique, non reconnu par l’Église, puisqu’il est rédigé tardivement vers le début du Vème siècle.

    Il fait référence au gnosticisme, doctrine anti chrétienne maintes fois condamnée par les Pères de l’Église (lire par exemple « Contre les hérésies » de Saint Irénée de Lyon).


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 09:43

      @Jonas
      Merci de votre remarque !
      Depuis 1965, l’Eglise catholique a remis en question le passé de prostituée de la sainte.


    • SilentArrow 30 avril 12:30

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Depuis 1965, l’Eglise catholique a remis en question le passé de prostituée de la sainte.

      Comme si une prostituée ne pouvait être sainte !

      « Les vraies putains sont celles qui font payer, pas avant, mais après. » (évangile de St Jacques)


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 12:36

      @SilentArrow
      Absolument !Tout le monde peut être saint(e)… Même les prires criminel(le)s… Comme le rapportait Sainte Faustine par la révélation de la Miséricorde Divine que lui avait transmis le Christ.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 avril 08:07

    La semaine dernière je me demandais si ça valait vraiment la peine de changer mon abonnement ADSL pour prendre la fibre sans changer tous mes appareils dépassés depuis longtemps. Je n’arrivais pas à me décider et je me demandais ce que Jésus aurait fait à ma place.

    Alors j’ai invité douze potes à venir partager les bouteilles de crémant qui me restaient du réveillon pour en discuter tranquillement.



    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 09:53

      @Séraphin Lampion
      Merci de votre remarque !
      J’ai l’indiscrétion de vous demander ce que vous avez pu en tirer comme enseignement de votre sainte réunion…
      Des fois que l’on puisse s’instruire… Et s’élever spirituellement…
      Bien courtoisement.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 avril 16:58

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Matthieu, Marc, Luc et Jean ont été chargés de faire la synthèse, mais ils n’arrivent pas à se mettre d’accord ! Les autres sont partis en protestant. Tout ça n’est pas très catholique.


  • alanhorus alanhorus 30 avril 09:35

    Il manque la référence du livre d’où serait issus le texte de flavius Joseph.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Flavius_Jos%C3%A8phe

    Cet écrivain et prêtre est né en 37 et mort en 100 après JC, ce qui en fait un homme peut fiable pour parlé d’un homme qu’il n’a pas connu.

    Le livre « la guerre des juifs » est peut être celui dont vous tirer cette citation de :

    Yossef ben Matityahou HaCohen 

    encore un mystère dans son nom comment ce nom se transforme en flavius ?


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 10:11

      @alanhorus
      Merci de votre remarque et de l’ajout de vos liens.

      Dans l’article, j’indique deux liens : 
      Voir ici : °° ou là : °°°

      Mais vous pouvez lire aussi le livre :
      E.Nodet en annexes de son livre “ Histoire de Jésus ? Nécessité et limites d’une enquête ”, éditions du Cerf, Paris 2.003 publie plusieurs textes de Josèphe sur Jésus…

      Pour ce qui est de la fiabilité des écrits des auteurs ayant vécus avant ou après le Sauveur, c’est à vous de voir… C’est en général c’est une affaire de Foi comme l’affirmait Saint Paul qui n’avait pas connu le Christ de son vivant : 
      Référence : 
      Que dit l’apôtre Paul - Croire

      Paul le dit lui-même : il n’a pas connu Jésus « selon la chair » (2 Corinthiens 5, 16). Il en fait donc, dans ses différentes lettres aux nouvelles communautés (les « épîtres »), une description fondée...
      https://croire.la-croix.com/Les-formations-Croire.com/BIBLE/Que-sait-on-de-Jesus/Que...

      Avec mes salutations courtoises !


    • alanhorus alanhorus 1er mai 01:43

      @Pierre Sarramagnan-Souchier
      Personnellement je suis un convaincu depuis longtemps de l’existence de Jésus. Tant au niveau de la perfection du message de cet homme qu’au niveau communication avec sa mère.
      Je partage cette chance d’avoir entendue un message un 15 Aout.
      La voix que j’ai entendue était très impressionnante de limpidité de force et de courage.
      C"était sa mère, sans aucun doutes pour moi.
      Un rêve m’a également appris que cet homme n’appréciait pas que l’on dise du mal de lui. Et c’est très compréhensible.
      Cette expérience personnelle me renvoie aux événements de Fatima.
      Il semble que les choses ne se soient pas passées comme c’était prévu.
      Un secret devait être dévoilé, mais il ne le fut pas au bon moment.
      Consacrer la Russie au cœur immaculé de Marie.
      Étrange demande.
      Les russes sont purs et croyants, très courageux également, ils ne méritent pas les mensonges que le pouvoir américain et le pouvoir européen se croient obligés de rependre par sa presse.


    • @alanhorus
      Merci de votre remarque.
      Oui c’est toujours une grâce que d’avoir eu des contacts avec le Sauveur et sa Mère. 
      C’est un bonus pour son chemin de vie.
      Pour l’Ukraine, citons des apparitions intéressantes :

      14 apparitions de la Vierge Marie en Ukraine

      1) Apparition à Bilychi (des hommes) en 1862) Apparition à Dubovytsia 

      La Vierge Marie serait apparue à une femme en 1953.

      3) Apparition à Hrushiv (1) (1806) : Epidémie

      4) Apparition à Hrushiv (2) (1914) : Apparition à 22 personnes

      5) Apparition à Hrushiv (3) (1 jeune fille de 11 ans puis autres personnes) en 1987

      Au XVIIIe siècle, la Vierge apparaît dans une prairie.

      En 1806, Stepan Chapowskyj peint une icône de la Vierge. Les villageois la fixent sur le saule. Elle intensifie le pèlerinage en ce lieu. 

      En 1856, sévit une épidémie de choléra. Une femme voit alors en songe la Mère de Dieu.

      Au temps de Staline, le rattachement forcé des gréco-catholiques à l’église orthodoxe rendit inaccessible la chapelle. L’Eglise gréco-catholique paya sa fidélité à Rome par de terribles incarcérations et de morts innombrables.Et c’est dans ce contexte qu’advint ce qui suit.

      Les apparitions

      HRUSHIV sera le théâtre de nouvelles apparitions mariales en 1914 puis à partir de 1987.

      Le 12 mai 1914, la Vierge se manifeste à nouveau pour avertir le pays des malheurs qui allaient fondre sur lui.

      Ce fut d’abord une lumière qui fut aperçue près de la chapelle de la Sainte Trinité. La lumière fut visible durant toute la journée. Puis, 22 personnes, des paysans, virent la Vierge, une seule fois, semble t-il.

      Elle leur annonça que les croyants allaient souffrir pendant « quatre-vingt » ou « quatre- vingt-dix ans, que la Russie allait devenir impie, que les ukrainiens allaient connaître des persécutions, que certains vivraient assez longtemps pour »voir trois guerres, mais l’UKRAINE sera libre ensuite".

      A PARTIR DE DÉCEMBRE 1953, c’est sur cette terre d’UKRAINE qu’intervint à nouveau une série d’apparitions, près de SEREDNE (SERIDNIA).

      La première apparition eut lieu le 20 DÉCEMBRE. Une femme nommée HANYA , qui assistait à la messe dans l’église du village de DUBOVYTSIA, eut une vision : elle vit la proche colline de SEREDNE et « un lieu où il y avait de petits puits d’eau claire ».

      Elle vit l’endroit bien distinctement quoique, auparavant, elle ne se soit jamais rendue sur la colline de SEREDNE. La vision se poursuivit et elle vit la Vierge qui lui dit :

      "Ma fille, ma fille, ma fille, tu vois qu’elle abondance de grâces, je possède. Mais je n’ai personne à qui donner mes grâces, car il y a beaucoup de filles et de fils qui se détournent de moi et nul ne me demande rien dans cette année jubilaire. Je voulais obtenir un grand pardon pour les pêcheurs.

      Le désastre est sur vous comme au temps de NOE. La destruction ne viendra pas sur vous par l’eau mais par le feu. Un immense flot de feu détruira les nations pécheresse devant Dieu. Depuis le commencement du monde, il n’y a jamais eu une telle chute comme aujourd’hui. C’est le règne de Satan.

      à suivre

      6) Apparition à Groushiv (1987)

      7) Apparition à Lvov (1) : 1985

      Apparition à Lvov (2) : 1996

      9) Apparition à Porchayiv : (plusieurs personnes) en 1987

      10) Apparition à Potchaïev (1240) (1) : Moines

      En 1240, un moine eut la vision de la Vierge debout sur une pierre, entourée de flammes.

      Il appela un de ses frères, un berger se joignit à eux : et ils remercièrent Dieu.

      Une empreinte du pied droit de la Vierge serait resté gravée sur la pierre.

      Cette apparition miraculeuse de la Mère de Dieu de Potchaïev, le 5 août, célèbre donc la libération du monastère donc la libération de l’invasion turque, qui dura du 20 au 23 juillet, c’est- à-dire du 2 au 5 août du calendrier grégorien.

      La métropolite Néophyte aurait apporté de Constantinople en 1537 l’icône de Potchaïev. Il en fit don à son hôtesse, Anna Tikhonovna Goïska, habitant près de Kremenets, en Volynie. Celle-ci vit son frère, aveugle-né, pour lequel elle priait souvent, retrouver la vue : elle fit alors don de l’icône miraculeuse à l’ermitage de Potchaïev.

      11) Apparition à Potchaïev (2) (1675) : Attaque des Turcs

      12) Apparition à Seredne ( plusieurs personnes ) en 1954

      13) Apparition à Vladimir : Josyp Terelya est né le 27 octobre 1947 au cœur de l’Ukraine.

      Il a survécu à 22 ans d’emprisonnement et de tortures dans des prisons soviétiques pour avoir refusé de renoncer à sa foi.

      Alors qu’il était sur le point de mourir gelé en prison, il pria la Vierge Marie. Une lumière a rempli la pièce. Il affirme que la Vierge Marie est apparue et qu’elle est venue dans sa chambre pour le sauver. Depuis ce temps, il s’est établi une liaison permanente avec le surnaturel.

      En plus de voir la Vierge Marie et des messages qui lui sont donnés, il a aussi des visions d’événements futurs.
      Sa vie est un témoignage constant de sa foi .A ce jour, il lui aurait été révélé au-delà de 200 prophéties de nature apocalyptique.

      14) Apparition à Zarvanystya (plusieurs personnes en 1987)


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 avril 10:25

    « Précision : La résurrection du Christ : Cela se passait le dimanche, jour de la Pâque du 7 avril de l’an 30. (°) »

     

    Eh bien non, la résurrection du Christ eut lieu le dimanche 30 mars 32 et non pas le jour de la Pâque qui est le jour où il est mort crucifié le 27 mars 32.

    https://www.agoravox.fr/commentaire6136192


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 10:35

      @Daniel PIGNARD
      Merci de votre remarque !
      Comme je l’indiquais dans l’une de mes pages :
      Sur la datation de Jésus-Christ :
      http://pierre.souchier.free.fr/fils.de.dieu.naissance.html
      Selon d’autres sources, il semblerait que le Sauveur soit né entre l’an moins 2, moins 6 ou moins 7 de notre ère.
      Lire ici un article du Monde de 2020
      .
      Et là : Naissance le 21 août à midi de l’an 7 avant J.-C.

      Alors évidemment cela nous laisse de la marge et de quoi nous chamailler inutilement sur la date réelle et en oublier le principal.
      Mais si l’on n’est pas certain de la date du Christ, on peut heureusement croire en son enseignement qui est Divin ! C’est le moins que l’on puisse dire !

      Bien courtoisement.


    • @Daniel PIGNARD
      Autres précisions qui pourraient vous intéresser :

      Le “Sauveur” serait né au printemps !

      (Extrait de ma page : http://pierre.souchier.free.fr/fils.de.dieu.naissance.html)

      Pourquoi la naissance au printemps et non en décembre :
      C’est tout simple comme point de repère : Dans ce pays en hiver : il pleut et il fait froid. Donc les bergers ne sortent pas et les brebis sont à l’abri ! Ce n’est qu’à partir du printemps que les bergers sont dehors jusqu’à l’automne suivant.

      (…)

      Dans l’hypothèse d’une annonciation de l’ange Gabriel le jour de Kipour de l’an 751 de Rome, soit le 19 septembre de l’an 3 av J.-C. [le temps de la gestation humaine étant de 280 jours], la naissance de Jésus intervint le 25 Juin de l’an 752 de Rome, soit l’an 2 av J.-C., au jour exact du solstice cette année là. Donc Noël serait le 25 Juin ! 

      (…)


      Procès et crucifixion avant la Pâque en avril de l’an 30 après J.-C.
      (…)
      Madame Sylvie Chabert d’Hyères précise, toujours en référence aux écrits de l’apôtre Luc, que le procès de Jésus se serait déroulé de jour devant le sanhédrin, puis devant Pilate, puis Hérode et enfin à nouveau Pilate en présence du peuple. La crucifixion n’aurait donc pas pu se faire le même jour. Il faut rajouter une nuit. Ce n’est que le jour suivant que Jésus aurait été crucifié.
      Luc ne l’a pas précisé, mais rien n’empêche d’inscrire une nuit entre le procès et la crucifixion. C’est même nécessaire. Luc aurait du le préciser. Il ne l’a pas fait. Ou bien la précision était donnée, mais un scribe a pu l’ôter... Il y a une lacune dans le texte de Luc. Mais ce n’est pas pour autant une erreur ou une contradiction.


      Donc en l’année 30 après J.-C, Jésus est arrêté dans la nuit pascale du mercredi (14 Nisan en l’an 30 après J.-C.) au jeudi, flagellé et emprisonné dans la nuit du jeudi au vendredi et crucifié dès l’aube le vendredi à la troisième heure (09 h00 vendredi). Les ténèbres enveloppent la terre à la sixième heure (midi).
      Le Christ pousse son dernier cri à 15h00 et meurt.
      Le Christ est enterré à la hâte avant le coucher du soleil de vendredi, à environ 18h00, avant que le Premier Jour Saint commence (au crépuscule).

      (…)

      N’étant pas spécialiste je ne peux qu’apprécier le travail de recherche des uns et des autres sur ce sujet.

      Bien courtoisement.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 mai 10:02

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Voici un document sur Jean Chrysostome et qui prouve la date du 25 décembre pour la naissance du Christ :

      http://www.nemausensis.com/Nimes/OriginedujourdeNoel..html


    • @Daniel PIGNARD
      Merci de votre remarque !
      Voici un article qui montre que le 25 décembre était en fait la date depuis l’an 274 (officialisé par l’empereur Aurélien à des fin politiques) dans l’Empire romain, le jour dédiée du Dieu Mithra, divinité indo-iranienne apparue vers 1500 ans avant Jésus-Christ.

      Pour tenter de contrer l’influence croissante de cette divinité païenne, les autorités religieuses chrétiennes décident d’instaurer une toute nouvelle fête : Celle de la naissance de Jésus. (Naissance qui n’intéressait pas les Chrétiens à l’époque !)
      Le lobby chrétien parvient à ses fins : le christianisme, appuyé par l’Empereur Constantin, gagne petit à petit du terrain sur le mithraïsme qui tombe bientôt dans l’oubli… 

      Pas besoin de vous faire un dessin, la date du 25 décembre est choisie.

      Et voilà pourquoi la célébration de la naissance de Jésus qui est une pratique très tardive aura pour jour le 25 décembre, jour du solstice d’hiver !

      Jean Chrysostome né à Antioche(aujourd’hui Antakya en Turquie) entre 344 et 349, et mort en 407considéré comme un des Pères de l’Église, n’allait donc pas se mettre à dos ceux qui voulaient remplacer la fête de Mithra par celle de la naissance du Christ. 
      Rappelons-nous que la célébration de la naissance de Jésus est une pratique très tardive qui n’apparaît que vers l’an 300.

      Source : https://www.etaletaculture.fr/culture-generale/noel-ne-fete-pas-la-naissance-de-jesus/

      Donc au final, non seulement la date de naissance de Jésus-Christ est fantaisiste et mise en pratique à des fins de propagande, mais comme le rappelait le Pape Benoît XVI, la date de naissance du Sauveur est fausse ! (https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/20/01016-20121120ARTFIG00501-benoit-xvi-remet-en-cause-la-date-de-la-naissance-du-christ.php) et il situe cette date à fixer quelques années auparavant (en 6-7 avant J.-C.)…

      Bien courtoisement.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 mai 10:51

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      « Jean Chrysostome né à Antioche(aujourd’hui Antakya en Turquie) entre 344 et 349, et mort en 407, considéré comme un des Pères de l’Église, n’allait donc pas se mettre à dos ceux qui voulaient remplacer la fête de Mithra par celle de la naissance du Christ. »

       

      https://www.etaletaculture.fr né vers 2012 et Le Figaro né en 1826 n’allaient pas se mettre à dos toute la culture anti chrétienne avec ses reniements de la bible et son adoption de la théorie anti biblique de l’évolution reniant la véracité du déluge universel.


  • Jonas Jonas 30 avril 11:27

    « Il s’agit de l’Évangile de Marie, attribué à Myriam de Magdala, premier témoin de la Résurrection, et par ce fait considérée par l’apôtre Jean comme étant, bien avant Paul et sa Vision sur le chemin de Damas, la fondatrice du christianisme. »

    Nulle part dans la Bible, Saint Jean ne déclare Marie Magdala comme fondatrice du christianisme.


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 12:55

      @Jonas
      Merci de votre remarque !
      Peut-être que ma phrase a-t-elle été mal formulée car le sens que je voulais suggérer était que Selon le disciple Jean (jean 20:18) que puisque c’était la première personne à avoir vu le Christ ressuscité elle avait redynamisé le moral des apôtres et de ce fait était devenue la fondatrice du christianisme.
      Jean 20:18) : 

      17Jésus lui dit : Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. 18Marie de Magdala alla annoncer aux disciples qu’elle avait vu le Seigneur, et qu’il lui avait dit ces choses.


    • Jonas Jonas 30 avril 14:44

      @Pierre Sarramagnan-Souchier « Peut-être que ma phrase a-t-elle été mal formulée car le sens que je voulais suggérer était que Selon le disciple Jean (jean 20:18) que puisque c’était la première personne à avoir vu le Christ ressuscité elle avait redynamisé le moral des apôtres et de ce fait était devenue la fondatrice du christianisme. »

      Elle est simplement le premier témoin de la Résurrection du Seigneur, choisie par Jésus, ça n’en fait pas pour autant la fondatrice du Christianisme !


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 30 avril 15:17

      @Jonas
      Si le Christ n’avait pas choisi cette femme pour lui annoncer sa résurrection, je doute que la résurrection ait eu un tel impact vu que les disciples étaient effondrés et que les apôtres ont quand même eu beaucoup de difficultés à accepter ce fait. Et en restaient incrédules… Ne parlons même pas de leur Foi qui n’était que très superficielle après le départ en Eternité du Christ sur la Croix… Ils se cachaient par peur des représailles… Etc. Vous parlez d’une Foi ! Il faudra que le Christ leur offre plus tard l’Esprit Saint pour qu’ils croient enfin et partent ensuite évangéliser…

      D’ailleurs dans le livre de l’évangile de Marie (Myriam de Magdala) de Jean-Yves Leloup (spiritualité vivantes chez Albin Michel, éd. 2006) page 23, on peut lire ceci :(…) Chez elle comme chez les anciens prophètes, Dieu active dans l’imagination visionnaire les formes nécessaires pour le conduire à Lui ; en ce sens « le christianisme » est bien « né de l’imagination d’une femme » :
      «  »Seigneur, je Te vois aujourd’hui
      dans cette apparition.« 
      Il répondit :
       »Bienheureuse, toi qui ne te trouble pas à ma vue«  » (Ev Mr, 10 12-15).
      (…)

      Bien courtoisement !


  • dscheffes 1er mai 02:29

    Il faut arrêter votre traitement ; ou au contraire, l’augmenter .


  • pierrot pierrot 1er mai 09:25

    La quasi totalité des historiens pensent que une grande partie des écrits de Flavius Josephe a été déformée par des copistes chrétiens et donc il serait incompréhensible qu’il est resté juif.


  • pierrot pierrot 1er mai 09:31

    L’existence de Jésus est probablement un mythe propagé par des juifs hellénisés d’Alexandrie sur la base de prophéties bibliques.

    Idem pour les apôtres.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er mai 09:52

      @pierrot

      Ce manque total d’arguments est indigne d’AgoraVox.


    • @pierrot
      Il y en a même certains qui pensent que vous n’existeriez pas que vous ne seriez qu’un troll virtuel ! Je ne vais pas le contredire vu que ma remarque est sans intérêt…
      Espérons que votre incarnation sera plus que virtuelle pour le restant de votre chemin de vie…


  • christophe nicolas christophe nicolas 1er mai 10:53

    Ce n’est pas Jésus qui fait les miracles mais « Dieu le Père, créateur et maître de la pensée », Jésus est « Dieu le fils ou Dieu miséricorde » dépourvu des attributs de la divinité lorsqu’il parcourt le monde avec l’appui de « Dieu le Père » du fait de sa sainteté, c’est à dire Dieu fait homme ou Dieu au niveau de l’homme qui se fait forcément butter par les faux crapuleux qui ont pris le pouvoir en Israël puisque Dieu est véridique.

    En réalité, si Dieu vous accorde de faire des miracles, il est fort probable que ça va mal se passer pour vous surtout que la hiérarchie de Eglise est la première cause de la persécution des saints, c’est ça le 3ème secret de Fatima que Dieu révèle parce qu’Il est véridique et ne vous prend pas pour des courges tel Benoît XVI & Co :

    https://www.madredelleucaristia.it/root/fra/jou/page/ART_FATIMA_BIS.php

    On peut dire que l’ambiance est franchement pourrie en ce début de 3ème millénaire, non ?


    • @christophe nicolas
      Merci pour votre remarque !
      Si l’ambiance est franchement pourrie en ce début de 3ème millénaire, ce n’est pas nouveau puisque dans le autre siècles et millénaires, ce n’était guère plus agréable…
      Mais la différence c’est que nous avons les réseaux sociaux et médias qui nous permettent d’être plus conscient des carnages planétaires tous azimuts.
      Raison de plus pour suggérer l’espérance et œuvrer pour un monde plus humain…
      Alors là, oui, nous seront digne de la démarche de Christos ! Car c’est le chemin qu’il nous propose.
      Bien courtoisement.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 mai 12:01

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Une prophétie pour 2022 qui donne de l‘espérance pour ceux qui souffrent des situations actuelles.

      J’en extraits une description particulièrement pertinente :

      « Pour beaucoup, cette année sera sévère. Pour la plupart, ce sera une révélation d’horreur qui certifiera ce que J’ai annoncé à travers Mes serviteurs depuis de nombreuses années … et ce que J’ai crié à travers eux ces dernières années. La toile du mal a atteint un niveau où Je ne la tolérerai plus, ni les araignées qui ont tissé la toile. Le mépris total de la droiture, de la justice et de la vérité a atteint un sommet qui doit maintenant subir les conséquences dans les vies humaines, et dans les forteresses de pouvoir créées par Satan. Soyez prêts à ce que vos âmes soient secouées par ce qui va se passer. Ce qui sera bientôt révélé, répandra une vague d’horreur sur la face de la terre. »

      « Il y aura de grands vents pour souffler le couvercle de beaucoup de choses cachées. Sans qu’ils puissent l’arrêter, la vérité et les confessions couleront de la bouche des condamnés ; révélant tout ce qu’ils ont fait, et ce qu’ils ont cherché si ardemment à nier et à cacher. Vos cœurs et vos esprits seront choqués par les révélations qui en découleront. »

      « Est-ce que ce sera toujours facile ? NON ! Est-ce que ce sera une autre année de confusion et de contrôle de masse ? NON ! Est-ce qu’elle brisera beaucoup de choses qui existaient depuis des générations ? OUI ! Sera-t-elle glorieuse à la fin ? OUI ! »

      https://michelledastier.com/prophetie-pour-2022-confie-a-kathleen-d-mitchell/


    • @Daniel PIGNARD
      Merci de votre information !
      En partage, je vous mets une citation positive :

      « Ils attendent la fin du Monde.
      J’attends le début de l’humanité ! »

      Youssoupha.


Réagir