lundi 5 avril - par facta non verba

Formatage des enfants par la religion

En marge d'une bible de 1751 lui ayant appartenu, Emmanuel Kant avait noté : « La Bible mise à la portée de tous est le plus grand bienfait qu'ait pu connaître la race humaine. Toute atteinte contre elle est un crime envers l'humanité. » [1]

La première partie de cet article montre que la Bible, comme tous les autres textes religieux, doit être enseignée avec un minimum de sens critique ; la deuxième partie expose quelques dérives dans l'enseignement des religions.

L'enseignement religieux est probablement le premier type d'enseignement formel que les enfants reçoivent à la fois de leurs parents et dans leurs lieux de culte. Ils apprennent que leur foi et leur dieu sont les seuls “vrais”, et que les gens d'autres religions ont tort car leur dieu est un faux dieu, ou que l’interprétation qu'ils font de ses “paroles” est fausse. En conséquence, dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à formuler l’idée d’appartenance à leur groupe en termes religieux avant de le penser plus tard en termes ethnique et national.

Josué et le général Lin

Au début des années 1960, un Israélien maître de conférences au département de psychologie de l’Université de Tel-Aviv étudia les effets d’un enseignement non critique de la Bible sur la formation des préjugés, en particulier « l'étude des actes de génocide commis par des héros bibliques, ces derniers étant étudiés dans une atmosphère d'identification avec les actes héroïques du groupe. » [2]

Profitant d'une étude plus vaste, il soumit l’exercice suivant à plus de mille enfants âgés de 8 à 14 ans :

« Vous connaissez bien les passages suivants extraits du Livre de Josué [6:20-21] :
“Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s'écroula ; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville, et ils dévouèrent par interdit [= ils massacrèrent], au fil de l'épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu'aux boeufs, aux brebis et aux ânes.”

Question : pensez-vous que Josué et les Israélites ont agi justement ? Expliquez pourquoi. »

Les enfants avaient le choix entre les réponses A (approbation totale), B (approbation partielle) et C (désapprobation totale).

Tamarin soumit ensuite à un autre groupe d’enfants de la même tranche d'âge l'histoire inventée du général Lin :

« “Le général Lin, qui fonda le royaume chinois il y a 3 000 ans, partit avec son armée pour conquérir une terre. Ils arrivèrent près de grandes villes entourées de hauts murs et de forteresses. Le dieu chinois de la guerre apparut en rêve au général Lin et lui promit la victoire, lui ordonnant de tuer toutes les âmes de ces villes parce que leurs habitants appartenaient à d'autres religions. Le général Lin et ses soldats s’emparèrent des villes et tuèrent par l'épée tout ce qui s'y trouvait : hommes et femmes, jeunes et vieux, jusqu'aux boeufs, moutons et ânes. Après avoir détruit les villes, ils poursuivirent leur chemin, conquérant de nombreux pays.”

Question : pensez-vous que le général Lin et ses soldats ont agi justement ou pas ? Expliquez pourquoi. »

Les récits de Josué et du général Lin sont évidemment identiques, mais les réponses des enfants furent totalement différentes :

 

A : approuvent totalement

B : approuvent partiellement

C : désapprouvent totalement

Josué

60 %

20 %

20 %

Général Lin

7 %

18 %

75 %

Dans tous les cas, le groupe A justifia le génocide par la religion. Et même dans le groupe C, certains justifièrent leur désapprobation par cette raison ; une petite fille, par exemple, désapprouva l’action de Josué en disant :« Je pense que c’était mauvais car les Arabes sont impurs et si l’on entre dans une terre impure, on deviendra également impur et on partagera leur malédiction. »

Publicité

D’autres enfants désapprouvèrent, estimant que les Hébreux auraient dû conserver le bétail et les habitations pour en profiter.

Tamarin avait ajouté au passage de Josué les versets 10:28-30 sur les génocides commis à Makkédah et à Libnah, où l'ancien espion de Moïse ordonna de « n'en laisser échapper aucun. » 
Il aurait pu mentionner les assassinats de « tout ce qui respirait » dans les villes de Aï, Jérusalem, Hébron, Jarmuth, Lakis, Églon, Guézer, Debir, Guéder, Horma, Arad, Adullam, Béthel, Tappuach, Hépher, Aphek, Anab, Lascharon, Madon, Hatsor, Schimron Meron, Acschaph, Taanac, Meguiddo, Kédesch, Jokneam, Dor, Gojim, Thirtsa, ainsi que les Amoréens d'Azéka, les Cananéens de l'orient et de l'occident, les Héthiens, les Phéréziens, les Jébusiens, les Héviens, les Anakim, etc., tous effectués par ordre du seul dieu génocidaire encore fêté de nos jours.

Rapportant cette étude, Richard Dawkins concluait [3] :

« Dans l'expérience de Tamarin, les enfants étaient assez jeunes pour être innocents. On peut supposer que les opinions barbares qu'ils exprimaient étaient celles de leurs parents ou du groupe culturel dans lequel ils étaient élevés. Il est probable que des enfants palestiniens, élevés dans le même pays déchiré par la guerre, donneraient des avis équivalents dans la direction opposée. 
Ces considérations me remplissent de désespoir. Elles semblent montrer l'immense pouvoir de la religion, en particulier l'éducation religieuse des enfants, pour diviser les gens et favoriser les inimitiés historiques et les vendettas héréditaires. Je ne peux m'empêcher de remarquer que deux commentaires du groupe A sur les trois rapportés par Tamarin mentionnent les maux de l'assimilation, tandis que la troisième soulignait l'importance de tuer des gens pour éradiquer leur religion. »

Comparant ces résultats avec ceux du général Lin, Dawkins poursuivait : « lorsque leur fidélité au judaïsme n’entrait pas en compte, la majorité des enfants étaient d'accord avec les jugements moraux de notre époque... C'est la religion qui faisait la différence entre les enfants condamnant le génocide et ceux qui en font l'apologie. »

D’après Michael Prior (The Bible and Colonialism), l’étude coûta son poste au courageux professeur George Tamarin, faisant de lui la « victime de Josué au XXe siècle [4] » 

Les dérives de l'enseignement religieux

Dans tous les pays musulmans et en Israël, l'enseignement religieux fait partie du cursus scolaire obligatoire. Voici, pour quelques pays “modernes”, des indications sur ces dérives. 

Maroc

Le virage vers l'éducation religieuse fut décidé par le “commandeur des croyants” Hassan II, pour de simples raisons politiques, comme l'explique un ancien professeur d'université à Casablanca :

« Considérée comme victime de “la propagande laïque” et des “idéologies destructrices”, la jeunesse [marocaine] allait devenir la cible privilégiée d’une action d’islamisation menée à la fois par le pouvoir et par les formations islamistes naissantes au début des années soixante-dix. Le but commun de ces deux forces était l’éradication des idéologies laïques dans le milieu scolaire et universitaire. Le pouvoir croyait ainsi arriver à contenir la contestation de la jeunesse scolarisée qui, à l’époque, constituait le fer de lance de l’opposition laïque.
À celle-ci on avait reproché, dans les années soixante et soixante-dix, d’être trop portée sur les idéologies séculières et modernistes. À celle qui lui a succédé dans les années quatre-vingts et quatre-vingt-dix on reproche aujourd’hui d’être trop à l’écoute des idéologies obscurantistes et fanatiquesaprès avoir tout fait pour l’engager dans cette voie. »
 [5]

Les programmes scolaires avaient suivi :

«  Dès 1999, le mot d'ordre officiel orientant les valeurs enseignées à l'école a hiérarchisé les priorités : l'Islam d'abord, puis l'identité nationale, culturelle et civilisationnelle (sans la définir avec clarté), la citoyenneté en troisième lieu, et enfin les droits de l'homme (demeurant vagues). 
Un livre de langue arabe (
Al Moufid fi Allougha al Arabia, 1re A.E.P), fait l'éloge de “la nation musulmane comme une nation élue, à l'exception de toutes les autres”. […] Les manuels scolaires (de l’arabe et de l’éducation islamique) sont largement envahis par les référentiels religieux. Peu de place est donc laissée à l’objectivité, à l’éveil du sens critique et à l’universalité. Tout ce qui est arabo-islamique est sacralisé et tout ce qui ne l’est pas reste stigmatisé et rejeté. » [6]

Les manuels scolaires, composés par des officines privées très peu contrôlées, ont emboité le pas :

« Éducation civique, histoire, voire arts plastiques : les manuels scolaires sont envahis par les références et les exemples d’intolérance et d’incitation au racisme et à la haine, sous un habillage religieux. » [7]

Derrière cette radicalisation, on retrouve – comme dans la majorité des pays musulmans – les financiers du Golfe, Arabie saoudite en tête :

« Comment prétendre contrer le wahhabisme tout en étant un allié historique du royaume saoudien ?
Comment peut-on vouloir officialiser un islam marocain ouvert et tolérant après avoir formé des générations d'élèves sur des bases de refus de l'autre et d'intolérance, sans jamais avoir sérieusement mis en cause cet enseignement et ses supports ? »
 [8]

Dans une étude sur le sexisme dans les manuels scolaires (« la plupart des iconographies représentaient des fillettes de moins de six ans constamment voilées »), une Marocaine déplorait « le long processus de formatage des esprits à la pensée fondamentaliste, »et rappelait qu'un rapport de l’Organisation Marocaine des Droits de l'Homme révélait que l'on trouve encore, « dans certains ouvrages, notamment d’arabe et d’éducation islamique, l’apologie de la vengeance et du Jihad envers les mécréants. » [9]

Algérie

Le 31/7/2013, le journal kabyle Siwel Info titrait : «  Algérie : l’avenir de l’éducation et de l’enseignement supérieur confié à une ex-épouse du plus célèbre prédicateur de la haine, de la perversion et du fanatisme religieux. »

Le Matin d'Algérie allait dans le même sens : l'ex-épouse [répudiée] du « cheikh Qaradawi, célèbre leader de l’hypocrisie intégriste mondiale, » fut choisie par « le FLN, outil de manipulation et de mensonge, [...] [qui] lui proposa le poste de députée dans des élections entachées de fraude.
Une fois élue, frauduleusement élue, mais tout de même élue, la nouvelle cheikha du parlement s’est vue offrir le sensible poste de 
chef de la commission de l’éducation et des affaires religieuses ! L’éducation des futures générations est donc livrée à la sagesse et à l’intelligence de l’étoile montante de la politique algérienne [...] Elle puisera ses idées de ses longues années dans l’intimité de l’idéologue de la terreur. Pauvre Algérie ! » [10]

Il faut cependant noter que, malgré l'opposition des islamo-conservateurs, « la ministre de l'Éducation nationale Nouria Benghabrit vient par un arrêté ministériel de sommer le corps de l'enseignement d'interdire le port du voile intégral et du niqab dans les écoles algériennes. [11] »

Tunisie

Les effets pervers de l'éducation islamiste sont visibles dans la thèse [12] [sic !] d'une sœur musulmane « doctorante » qui dissertait sur la « Terre plate » et les « 7 000 étoiles. »

Heureusement, cette thèse a été rejetée. Mais on peut s'étonner que cette jeune « savante » ait pu gravir les échelons précédents, et « travailler » sur son projet pendant près de 6 ans.

Égypte

Publicité

Un professeur de physique a « démontré » que la vitesse de la lumière est inscrite dans le Coran. Pour ce faire, outre des approximations flagrantes et des interprétations tarabiscotées, il a utilisé le verset 32:5 (« Du ciel à la terre, Il administre l'affaire, laquelle ensuite monte vers Lui en un jour équivalent à mille ans de votre calcul. ») qui reprend – mais le “savant” l'ignorait – le psaume 90:4 (« Car mille ans sont, à tes yeux, Comme le jour d'hier, quand il n'est plus, Et comme une veille de la nuit. ») ou, encore plus clairement, le Nouveau testament avec 2 Pierre 3:8 (« ... devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. »).
C'est ballot pour des gens dont les ancêtres comportent nombre de brillants mathématiciens !

Abu Dhabi 

D'après des experts en éducation, trop d'enseignants en études religieuses n'éduquent pas correctement et ne discutent pas avec les élèves, et favorisent parfois une interprétation stricte de l'islam sans inciter à la réflexion critique. [13]

Arabie séoudite

« Une enquête effectuée par la BBC sur les manuels scolaires saoudiens utilisés dans plus de 40 écoles saoudiennes dans le Royaume-Uni et en Irlande a révélé que les livres contenaient des messages de haine, d’incitation à la violence, et d’autres enseignements répréhensibles que l’on trouve couramment dans le discours religieux officiel saoudien. [14] »

Les Loubavitch

Cette secte juive ultra-orthodoxe connaît un succès foudroyant dans le monde entier. À New York, elle est majoritaire dans la population juive. En 2013, le vénérable journal communautaire The Forward publiait un article intitulé : « Le fondamentalisme juif rampant parmi nous. » 
« Appelez-les Juifs ultra-orthodoxes, “fervents” orthodoxes, haredim, chapeaux noirs. Ils seront bientôt la majorité des Juifs affiliés dans la région métropolitaine de New York, et la majorité religieuse en Israël. Les résultats seront catastrophiques. » [The Creeping Jewish Fundamentalism in Our Midst, TheForward, 31/5/2013]
La photo suivante montre un rassemblement de quelques dizaines de milliers de Haredim au Citi Field de New York (YNetNews, 21/5/2012.)

Les enfants sont une cible de choix : 
« Des milliers d'enfants disparaissent du système scolaire pour rejoindre des “yeshivas” illégales où aucun des sujets traditionnels n'est enseigné, et où l'on apprend aux élèves que “tout ce qui est en dehors est mauvais et malfaisant”. [“Thousand boys disappear from school system”, Telegraph, 14 Jul 2014] »
Sur leur site, on trouve de « bons » textes, en particulier la Mishneh Torah (« considérée comme un monument de la halakha » [Wiki]) du vénéré Maïmonide. Appliquée strictement, elle aurait permis de régler rapidement l'affaire DSK au Sofitel de New-York : la halacha n° 10 (sur cette page) stipule que « si un homme juif a intentionnellement une relation avec une femme non juive, celle-ci doit être exécutée. Elle est exécutée parce qu'elle a amené un juif à être impliqué dans une transgression inconvenante, comme [est la loi] avec un animal.[Ceci s'applique même si la femme était une mineure âgée de trois ans...]. »

Notes

[1] BORKOWSKI, Heinrich, La Bible de Kant, 1937.

[2] TAMARIN, Georges, R., The Influence of Ethnic and Religious Prejudice on Moral Judgment, 1963.

[3DAWKINS, Richard, The God Delusion, 2006, p. 257

[4] VALLELY, Paul, “Faith and reason : How Josua claimed a 20th-centurey victim”The independant, 13-12-1997.

[5Mohammed El Ayadi, « Entre islam et islamisme : La religion dans l’école publique marocaine », RIES, 09/ 2004.

[6] EL Hossaien FARHAD, Étude comparative des manuels scolaires marocains.

[7La vie éco, « Premières réformes timides du contenu des livres scolaires »

[8] Aziz HLAOUA, Les ambiguïtés de la politique religieuse marocaine.

[9] Femmes méditerranéennes, Maroc : le sexisme enseigné à nos enfants.

[10] “Concubine de Qaradawi au Qatar, députée en Algérie : Cheikha partout !”Le Matin d'Algérie, 17/01/2015

[11] “Benghabrit la bête noire des islamistes”L'expression, 23 Septembre 2017.

[12] “Une thèse affirmant que la Terre est plate…”Jeune Afrique3/4/2017

[13“AE academics voice fears on religious education”The National (Abu Dhabi), 13 avril 2017

[14ALI AL-AHMED, “This medieval Saudi education system must be reformed”, The Guardian, 26-11-2010.



73 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 10:52

    La religion laïque de l’école obligatoire et gratuite n’a rien à envier aux autres en la matière.


    • Clocel Clocel 5 avril 10:53

      @Séraphin Lampion

      L’école n’est pas obligatoire, l’instruction, si...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 11:02

      @Clocel

      Mea culp

      La famille a deux possibilités

      • scolariser dans un établissement scolaire public ou privé
      • assurer l’instruction des enfants elle-même (avec déclaration préalable)

      Combien de falilles ont recours à la deuxième possibilité, et quelles sont les conditions ?

      Se faire vacciner ne sera sans doute pas obligatoire non plus, mais sera-t-il possible de sortir de chez soi sans « passeport sanitaire » ?

      (je sais, ça n’a aucun rapoort, je déconne).


    • Clocel Clocel 5 avril 11:20

      @Séraphin Lampion

      J’ai beaucoup pratiqué la voile et croisé pas mal de familles qui prenaient intégralement en charge l’éducation de leurs enfants, ce sont les mômes les plus intéressant qui m’a été donné de croiser.

      Après, le vaccin et le reste pourrait être l’occasion de remettre en question le système débile...

      Combien de temps encore allons-nous laisser une majorité de crétins trouillards décider pour l’ensemble du troupeau ?

      Que faut-il faire pour que les tarés se rendent enfin compte que notre « démocratie » est juste le moyen « élégant » de donner le pouvoir à ceux qui le réclament ?

      Personnellement, je n’ai pas envie de sacrifier mon système immunitaire et les années qu’il me reste sur l’autel de la connerie de mes « semblables » et sur celui de la prospérité des satanistes.

      Je ne suis pas sûr que Dieu existe, le diable, si !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 11:42

      @Clocel

      « pas mal de familles », ça fait quoi en pourcentage de la population ?


    • Clocel Clocel 5 avril 11:56

      @Séraphin Lampion

      Sorry, les chiffres, (la masse ) ne m’intéressent pas...

      Habillement manipulés ils peuvent servir au Great Reset d’un pays tout entier (et au-delà) avec l’approbation d’une large part de sa populace.

      Une majorité est forcément médiocre, il ne peut en être autrement.


    • Pauline pas Bismutée 5 avril 13:47

      @Clocel

      ’J’ai beaucoup pratiqué la voile et croisé pas mal de familles qui prenaient intégralement en charge l’éducation de leurs enfants, ce sont les mômes les plus intéressant qui m’a été donné de croiser’

      Absolument. Et tous les enfants de voyageurs en général.
      On s’est croisés smiley ?









    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 avril 13:54

      @Pauline pas Bismutée
      Certainement... Aux Marquises les gens peuvent pas vous blairer ...aux Australes aussi ...aux ...lol


    • Pauline pas Bismutée 5 avril 14:10

      @Aita Pea Pea

      Euh, c’est qui « vous » ?
      Marquises, connais pas, autour de l’Australie un peu mieux, du cote « terre » smiley
      Et le rapport avec la choucroute... c’est ..... ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 avril 14:15

      @Pauline pas Bismutée
      Que les voileux vagabonds sont pour la plupart des quemandeux .


    • Pauline pas Bismutée 5 avril 14:22

      @Aita Pea Pea

      Ne connais pas assez de ’voileux vagabonds’ pour faire des généralités...mais ça a été une expérience intéressante (j’habitais déjà vers l’envers du globe)


    • HELIOS HELIOS 6 avril 22:11

      @Séraphin Lampion

      ... moi, il y a des religions que je ne comprends pas, d’autres que je n’aime pas... mais chacun fait ce qu’il veut chez lui.

      Ce qui est sûr, c’est que je n’aime pas ces gens qui ont comme religion de ne pas aimer les religions.


    • troletbuse troletbuse 7 avril 09:10

      @Séraphin Lampion
      Tout à fait
      Comme la nature a horreur du vide, la nouvelle religion est enseignée à l’école au détriment des matières nécesaires à donner une formation et une culture général aux élèves.
      On y trouve en vrac l’anti-racisme, l’écologie ;etc mais l’abandon du scientifique et des mathématiques.
      Il faut fabriquer des neuneus afin que les escrocs et les croutes qui, seuls font de la politique, puissent survivre.


  • Clocel Clocel 5 avril 10:52

    Heureusement, nous autres , les laïcards, on ne formate pas du tout nos enfants, l’éducation nationale, les médias, les formations qualifiantes sont des entreprises parfaitement désintéressées, motivées uniquement par le développement personnel de l’individu, tout dans l’idiocratie qui vient nous le démontre.


  • JPCiron JPCiron 5 avril 10:58

    «  A côté de chaque religion se trouve une opinion politique qui, par affinité, lui est jointe. Laissez l’esprit humain suivre sa tendance, et il réglera d’une manière uniforme la société politique et la société divine ; il cherchera, si j’ose dire, à harmoniser la terre avec le ciel. » (Alexis de Tocqueville)

    .

    En effet, les Principes des Etats sont une mise en oeuvre des Valeurs des idéologies dominantes. Mais on vit avec plusieurs idéologies : celles de la loi divine, et celles de la loi naturelle (libéralisme, etc)

    La particularité des Religions du Livre, c’est que les agrégats de textes dont elles sont composées peuvent se comprendre de diverses manières : on peut leur faire dire blanc ou noir.

    C’est alors la propagande (Médias, Politiques, etc) qui va orienter les croyances et les actions. Ensuite, on trouve toujours une justification textuelle.

    On est devenus des pions, des moutons que le chien de berger dirige vers l’enclos...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 11:04

      @JPCiron

      Tiens, puisque vus êtes là, pouvez vous me dire pourquoi il m’est impossible de publier un commentaire à votre dernier article ? Je sens le chou ?


    • JPCiron JPCiron 5 avril 11:19

      @Séraphin Lampion
      Bonjour,
      J’en suis bien désolé !
      Mais je n’en sais fichtre rien !


    • JPCiron JPCiron 5 avril 11:22

      @Séraphin Lampion

      En tout cas, vous n’êtes pas dans mes 3 ’’commentateurs bloqués’’ !!
      Ce doit être un bug Agoravox ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 11:34

      @JPCiron

      dont acte


    • pemile pemile 5 avril 11:37

      @Séraphin Lampion « dont acte »

      Euh, JPCiron n’a peut être pas vu @Séraphin Lampion dans la liste des bloqués mais votre vrai pseudo c’est @jeussey-de-sourcesure, non ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 11:43

      @pemile

      ce fut


    • JPCiron JPCiron 5 avril 11:46

      @pemile

      Non plus !


    • pemile pemile 5 avril 11:50

      @Séraphin Lampion « ce fut »

      Non, votre compte est toujours identifié par https://www.agoravox.fr/auteur/jeussey-de-sourcesure

      JPCiron pourra nous éclairer sur cet effet de bord ?


    • pemile pemile 5 avril 11:51

      @JPCiron « Non plus ! »

      Oups, on se croise smiley


    • Bendidon Bendidon 5 avril 12:09

      @pemile
      tiens mimile est revenu
      moi sur mes narticles ya pas ce problemo, personne n’est bloqué
       smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 12:14

      @pemile

      je ne vois pas la mention sur la page en lien
      où peut-on la trouver ?
      (je ne connais pas toutes les arcanes d’Avox, mais ça m’intéresse).


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 avril 12:41

      @Séraphin Lampion
       JPCiron
       et à tout hasard,
       
      Il faut regarder dans la liste de pseudos bloqués.
      Cette liste est accessible à partir de l’espace de modération depuis un onglet qui n’apparait que si la liste n’est pas vide.
      Et c’est depuis cette liste qu’on peut débloquer un ou des pseudos qui s’y trouvent.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 avril 13:58

      @Séraphin Lampion
      JPCiron,
       
      ’’ce fut’’
       
       ce fut aussi Gaspar Kapac, M de sourcesure, Arthur S et bien d’autres.
       
       JPCiron devrait regarder s’il n’a pas dans le passé, bloqué l’un de ces pseudos.


    • pemile pemile 5 avril 14:06

      @Séraphin Lampion « je ne vois pas la mention sur la page en lien »

      Regardez mieux l’URL attachée à votre identifiant @Séraphin Lampion ? (agoravox.fr/auteur/jeussey-de-sourcesure)

      Votre nom d’auteur sur AgoraVox reste jeussey-de-sourcesure


    • nono le simplet nono le simplet 5 avril 14:37

      @pemile
      en regardant les vieux commentaires d’autres pseudos apparaissent comme rascar-capac ... M de source sure ...


    • nono le simplet nono le simplet 5 avril 14:39

      @nono le simplet
      ah !!! JL-francis avait déjà répondu


    • JPCiron JPCiron 5 avril 21:28

      @pemile

      Il faut regarder dans la liste de pseudos bloqués.
      Cette liste est accessible à partir de l’espace de modération depuis un onglet qui n’apparait que si la liste n’est pas vide.>
      .
      Bonjour,
      Merci pour les infos.
      Dans ’’commentateurs bloqués’’, je ne vois aucun onglet.
      Et il y a mes 3 bloqués : Ilan, simazou, Christian Labrune
      Mais ils y sont depuis longtemps, et je n’ai jamais rajouté ni débloqué.
      C’est quand même un truc bizarre !!!


    • JPCiron JPCiron 5 avril 22:00

      @Francis, agnotologue

      Gaspar Kapac, M de sourcesure, Arthur S et bien d’autres.  
       JPCiron devrait regarder s’il n’a pas dans le passé, bloqué l’un de ces pseudos.>
      .
      Bonjour,
      Merci por ces infos
      J’ai vérifié la liste des bloqués : il y en a trois que j’ai indiqué à @pemile
      Tous les trois ont été bloqués en avril-mai 2019.
      Ce sont les seuls que j’aie bloqué.
      Je n’e les ai jamais débloqué.

      Aussi, vraiment, je ne comprends pas.
      Ce doit être un bug des softwares Agoravox, je suppose.


    • CYRUS CYRUS 5 avril 22:19

      @Francis, agnotologue

      bon ca confirme ce que je pensait ...
      ilan c’ est bien sur massada aka ilan tavor ....

      bendidon est donc sur une autre liste gerée par avox d’ exclusion des articles ...
      ceci grace au spam de certain ideologiste que je ne citerais pas qui a force d acumuler des multi compte auteur peuvent declencher les censure automatique du site ...

      le seul moyen de debloquer bendidonc serais que tu ecrive a agoravox , en admetant que le mec qui gere soit pas mort dans son fauteuil en regardant des fim de Q smiley ...

      3 ans qu’ il y a plus d’ agoravox ... ca doit pas sentir bon dans les bureaux smiley
      https://c8.alamy.com/compfr/w2np0d/momie-egyptienne-monster-aime-a-utiliser-un-fauteuil-roulant-quand-le-temps-est-mauvais-illustration-3d-render-w2np0d.jpg


    • JPCiron JPCiron 6 avril 09:35

      @CYRUS

      grace au spam de certain ideologiste que je ne citerais pas qui a force d acumuler des multi compte auteur peuvent declencher les censure automatique du site ...>

      Bonjour,
      Dans mon cas, c’est Séraphin Lampion qui n’arrive pas à poster sur mon dernier article. Mais avant, il postait sans pb sur mes articles. Et il poste sans pb sur d’autres articles... c’est pour moi incompréhensible.

      Par ailleurs, en général (sauf sur mes articles) quand je poste un commentaire, je ne suis pas informé des réponse. Est-ce que c’est parce que je n’ai pas coché une case ? Ou bien car c’est la modalité standard sur Agoravox ?
      Cela oblige à remonter sur mon historique de commentaires, à chaque fois que je me connecte... pas très commode !
      .


    • nono le simplet nono le simplet 6 avril 11:17

      @JPCiron
      Est-ce que c’est parce que je n’ai pas coché une case ?

      oui, il y a une case à cocher dans « mon profil »


    • JPCiron JPCiron 6 avril 13:33

      @nono le simplet

      Bonjour,
      Merci pour la réponse.
      Sur « mon profil », j’ai trouvé (déjà coché) la case « Je souhaite être prévenu par email à chaque fois qu’un commentaire est posté sur un de mes articles »
      Et cela a toujours marché : je reçois un mail pour chaque commentaire sur un de mes articles.
      Et sur cette page-là, je ne vois aucune autre case à cocher...
      .
      Par contre, quand je poste (comme ici) un commentaire sur un Article qui n’est pas de moi, je ne reçois pas de mail m’informant d’une réponse. Et je ne sais pas si c’est normal, ou si ça ne l’est pas.


    • troletbuse troletbuse 7 avril 09:14

      @nono le simplet
      Bof, on le sait bien que t’a beaucoup de cases vides  smiley


  • cevennevive cevennevive 5 avril 11:26

    Bonjour,

    Peut-être, en effet, est-ce juste. Peut-être, en effet, les enfants suivent généralement la religion de leurs parents.

    Je ne crois pas que cela soit juste pour les catholiques ou les protestants. Bien des gens se disent catholiques ou protestants car ce sont des descendants de ces pratiquants fervents.

    Je me souviens encore de mes colères, enfant, lorsque ma grand mère me faisait lire dans la Bible l’histoire de Sodome et Gomorrhe. J’étais révoltée par la destruction de la ville et « le meurtre par Dieu » de la femme de Loth. Ma grand mère n’avait pas l’air d’en être outrée...

    Tuer, tuer, faire souffrir (Job), menacer, etc. Je ne pouvais pas supporter cela.

    J’ai toujours pensé que la Bible était une histoire comme le Petit Poucet ou le Petit Chaperon Rouge, faite de gens méchants, cruels, dirigés par un Dieu despote, et qui n’existait pas, comme dans les contes.

    Je crois que les enfants sont « formatés » par les pratiques sociales, intimes ou les habitudes ancestrales de leurs parents, mais guère par la pratique de leur religion.

    Enfin, cela est peut-être un peu vrai pour les descendants des Musulmans, mais pas pour tous, heureusement !


  • jef88 jef88 5 avril 11:39

    Les agnostiques(?) Essaient eux aussi de formater l’esprit des gosses sous couvert d’éducation ! ! !


  • Bendidon Bendidon 5 avril 12:02

    Rejoignez l’église universelle des jedi

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jediisme

    et QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS

     smiley


  • Epsilone 5 avril 13:02

    Cet article est franchement ridicule. Presque tout le monde formate les enfants, les uns à la religion, les autres à la laïcité ou à l’athéisme. Il est extrêmement peu de parents qui laissent la liberté de penser à leur enfants.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 avril 13:21

      @Epsilone

      « Presque tout le monde formate les enfants »

      tout le monde
      l’éducation est un conditionnement
      j’ai cru ne pas le faire mais me suis aperçu depuis que mes enfants sont adultes que :
       ils ont intégré mes propres références pas capillarité et pas l’exemple, ils répètent mot pour mot des formules qui sont chez moi des tics de langae (comme : c’est quand même pas compliqué d’éteindre la lumière quand on sort d’une pièce !)
       ce que je me suis interdit de faire en matière de normalisation, d’autres s’en sont chargés : télé, profs, copains, employeurs, époux épouses,


    • gnozd gnozd 5 avril 18:07

      @Epsilone

      Le mieux pour ne pas formater ses enfants, finalement c’est de pas s’en occuper !!!
      Non ?


    • Eric F Eric F 6 avril 10:29

      @Séraphin Lampion

      " ce que je me suis interdit de faire en matière de normalisation, d’autres s’en sont chargés : télé, profs, copains, employeurs, époux épouses"


      En effet, le « conditionnement » ne se fait pas seulement par l’éducation parentale intentionnelle, mais aussi (ou surtout) par mimétisme, ainsi on voit dès l’école maternelle s’établir peu à peu chez les enfants des usages, un langage, des opinions qui ne leur viennent pas des parents.
      D’où la tendance évoquée dans l’article que les « intégristes » de différentes religions envoient leurs enfants dans des écoles appartenant au même courant de pensée. Cela se retrouve parfois aussi dans le cadre du « milieu homogène fermé » de certains quartiers (et aussi castes), où il y a un continuum entre l’état d’esprit de la famille et celui du groupe.
      Dans des « milieux ouverts », il y a davantage de gap entre les usages et valeurs de la famille d’une part, et ceux de la « culture jeune » puis de la « culture contemporaine mondialisée » d’autre part. Pour faire un lien avec l’article, la religion a peu de place dans notre civilisation européenne contemporaine : rare désormais dans la famille, nulle dans la « culture jeune », brouillée dans la « culture mondialisée ».

  • binary 5 avril 14:30

    CEla fait des milliers d années que cette méthode de recrutement fonctionne.

    Pourquoi en changer ?


  • Tesseract Tesseract 5 avril 14:59

    Bien sur qu’on formate les enfants, par la religion ou autre chose, tous les coups sont bons.

    L’homme, ce rêveur définitif... comme disait André Breton, semble être "pré câblé" pour la croyance, ça se vérifie partout sur terre, à toutes les époques.

    Cela lui a-t’il donné un avantage évolutif au cours des temps ? La question se pose.


  • facta non verba 5 avril 16:01

    D’après un certain nombre de commentateurs, enseigner la haine à de jeunes enfants incapables de réfléchir est la même chose que leur apprendre la laïcité.
    Je m’incline devant tant d’intelligence...


    • gnozd gnozd 5 avril 18:14

      @facta non verba

      Euh...j’ai lu tous les commentaires et j’ai pas vraiment ressenti ça...

      Et puis on peut éduquer des mômes dans un esprit religieux sans pour autant justifier la haine et la cruauté.
      En ce qui me concerne, j’ai jamais pris la tête de mes mômes avec les religions, pas plus qu’avec autre choses, d’ailleurs. Par contre je leur ai jamais raconté de baratin, je leur ai jamais raconté que « tout le monde il est beau tout le monde il est gentil », je leur ai jamais raconté que nos dirigeants sont là pour nos beaux yeux, etc etc etc
      Et je leur ai aussi appris la tolérance...jusqu’à un certain point, parce que trop, après, c’est complètement con. Vous saisissez ?


  • Jean Keim Jean Keim 5 avril 17:57

    Formatage des enfants par la religion ?

    Non seulement la religion mais toutes formes d’idéologies, politiques, raciales, historiques, etc.

    Et puis ce n’est pas suffisant, toute éducation imposant un mode de penser ne peut à terme que contrarier le développement d’une saine pensée, en ce domaine nous ne sommes même pas dans la préhistoire, nous nous comportons comme des animaux.


  • Jonas Jonas 5 avril 18:08

    On ne vient pas au monde dans un environnement vierge. Il a été façonné pendant des siècles par des générations qui se sont sacrifiées pour que vous puissiez aujourd’hui jouir du confort de votre appartement, de l’eau courante et du chauffage même en période hivernale, sciences, philosophie, art, musique, littérature, et votre langue maternelle.
    Vous avez donc des droits pour profiter de tout ceci, mais aussi des devoirs si on veut que la civilisation continue de prospérer.

    En effet, ce miracle n’a pu avoir lieu que parce que ce bien commun à pu fructifier à travers les siècles par la transmission des connaissances d’une génération à l’autre par les enfants.
    La religion fait partie de cet héritage, elle en est même sa source. En Europe, d’hier à aujourd’hui, la Bible a inspiré de nombreuses personnalités : Saint-Augustin, Fra Angelico, Hildegarde Von Bingen, Catherine de SIenne, Thomas d’Aquin, Léonard de Vinci, Raphaël, Michel-Ange, Blaise Pascal, Copernic, Kepler, Newton, Jean-Sébastien Bach, Mozart, Vivaldi, Schubert, Verdi, Haendel, Le Caravage, Rubens, Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Chateaubriand, Dostoïevski, Marc Chagall, Thérèse de Lisieux, Maria Callas, Pavarotti, Mère Thérésa, l’Abbé Pierre, Umberto Eco, Max Gallo, Eric-Emmanuel Schmitt, Paulo Coelho, ...

    La littérature chrétienne, la « Divine Comédie » de Dante, le « Paradis perdu » de Milton, « Polyeucte » de Corneille, « Esther », « Athalie » de Racine, Chateaubriand, Bossuet, etc... la musique sacrée de Palestrina, Bach, Mozart, Gounod, Schubert, etc... entre autres forment les piliers de la culture européenne.
    Depuis 2000 ans, la Bible imprègne tous les domaines de notre Culture, de notre vie sociétale et morale. Encore aujourd’hui, ce best-seller est diffusé chaque année à des dizaines de millions d’exemplaires, en 2400 langues.
    Il n’existe pas en France un village sans son Église. La beauté et la richesse culturelle, architecturale de ce patrimoine historique (Notre Dame de Paris, cathédrale de Reims, cathédrale de Rouen, de Chartres, etc...) attirent des millions de touristes chaque année en France. Le calendrier grégorien de tous les pays européens toujours en vigueur aujourd’hui, élaboré par les meilleurs scientifiques de l’époque des universités catholiques sous l’égide du Pape Grégoire XIII, est basé sur la naissance du Christ.


    • Jean Keim Jean Keim 6 avril 08:50

      @Jonas

      Relisez-vous Jonas, vous décrivez finalement très bien le PROCESSUS de conditionnement religieux et plus largement idéologique et des artifices dont il use, il est observable que la peur joue un grand rôle.

      La religion a été probablement un passage obligatoire pour pacifier les esprits mais maintenant elle est un obstacle à l’évolution spirituelle.

      Rejeter d’une façon pondérée les religions n’est pas trahir le Christ, d’ailleurs cette expression n’a aucun sens, c’est au contraire le moyen de revenir au fondamental dont parle Jésus.

      Si des chrétiens ou des adhérents d’une autre religion se réunissent dans une assemblée (le sens premier du vocable église), éventuellement sous la bienveillance d’un sage veilleur (càd un évêque), il s’agit de dialoguer et de chercher l’essentiel, pas de rabâcher un catéchisme.


    • Jonas Jonas 6 avril 10:57

      @Jean Keim « La religion a été probablement un passage obligatoire pour pacifier les esprits mais maintenant elle est un obstacle à l’évolution spirituelle. »

      En quoi est-elle un obstacle ?

      ---------------------
      « Si des chrétiens ou des adhérents d’une autre religion se réunissent dans une assemblée (le sens premier du vocable église), éventuellement sous la bienveillance d’un sage veilleur (càd un évêque), il s’agit de dialoguer et de chercher l’essentiel, pas de rabâcher un catéchisme. »

      Qu’est-ce que c’est, « rechercher l’essentiel » ?
      Être conditionné dès son enfance afin d’accepter au nom de son bien-être, de ne plus sortir dans la rue et interdire de montrer son visage ?
      La destruction en masse des forêts, l’annihilation des espèces végétales et animales en recouvrant la Terre de milliers de km2 de bitume ?
      Le mariage pour tous, le génocide de masse à l’échelle industrielle avec 220 000 avortements chaque année en France ?
      La pornographie sans limites sur Internet ?
      La pollution et l’empoisonnement de la nature et de la nourriture avec pesticides, gaz nocifs, édulcorants, émulsifiants, exhausteurs de goûts, colorants, polyphosphates ?
      L’élevage intensif à la chaîne de millions de bêtes élevées et abattues dans des conditions abominables ?
      Le multiculturalisme, l’islamisation des quartiers, l’immigration de masse ?


    • Eric F Eric F 6 avril 13:59

      @Jean Keim
      Dans le commentaire de Jonas, il ne s’agit pas tant de l’aspect de « conditionnement » que celui de l’apport et imprégnation culturelle, un peu comme ce qui est développé par Chateaubriand dans le « génie du christianisme ». Cela s’est un peu délayé au fil des décennies, sans disparaitre pour autant (confère la fameuse question des « racines », exaltées quand elles concernent d’autres civilisations/cultures, mais réprouvées concernant celles de notre continent).

      La question spécifiquement religieuse est un aspect un peu différent, on peut rejeter « l’institution » tout en approuvant « le message », ou considérer au contraire que la première porte le second.
      Deux remarques sur ce sujet :
      -aucune religion n’est « portée » par notre société européenne actuelle, a-religieuse et matérialiste au sens le plus général du terme ;
      -pour un « dialogue » comme vous préconisez, il faut plusieurs interlocuteurs ouverts. Or s’il y a des gens ouverts dans les différentes religions et courants a-religieux, cette ouverture est rejetée par les plus « radicaux », prépondérants en terme d’influence dans les courants conquérants et groupes ethnoculturels vindicatifs.


    • Jean Keim Jean Keim 7 avril 08:16

      @Jonas

      Vous mélangez tout.

      L’objectif premier d’une religion est se maintenir à flot, le reste notamment le message fondateur devient secondaire.

      << Qu’est-ce que c’est, « rechercher l’essentiel » ? >> Précisément répondre à cette question, en prenant conscience des motivations réelles, des bénéfices escomptés ici-bas ou dans l’au-delà, comme un placement financier qui doit rapporter des interêts, là est l’obstacle principal.

      Ne pensez-vous pas que tous les maux que vous décrivez résultent justement pour la plupart sinon tous, des effets destructeurs d’une adhésion à une idéologie ? Une idéologie n’est pas que religieuse mais une religion est bien une idéologie, et pas seulement la religion des autres.


    • Jean Keim Jean Keim 7 avril 08:34

      @Eric F

      Vous allez dans mon sens, seulement les religions sont au bout de leur possible.

      Le dialogue sera toujours impossible si des gens se réunissent en amenant avec eux leurs indéfectibles convictions.

      On en revient toujours à un point crucial, tout ce que nous pouvons exprimer, donc tout ce que nous pensons est puisé dans une mémoire, si la pensée est un processus commun à toute l’humanité, chaque être humain a des contenus différents, dans le domaine pratique c’est une richesse, dans le domaine abstrait quand la nature de la pensée n’est pas perçue, cela peut avoir des répercussions calamiteuses genre guerre de religion...


    • Jonas Jonas 7 avril 20:13

      @Jean Keim « Ne pensez-vous pas que tous les maux que vous décrivez résultent justement pour la plupart sinon tous, des effets destructeurs d’une adhésion à une idéologie ? »

      Tout à fait, c’est justement ce que j’explique. Abandonner la soumission à Dieu pour mieux justifier la destruction, l’accaparement de la Nature par l’homme dans tous les domaines, c’est-à-dire « la haine de tout ordre que l’homme n’a pas établi et dans lequel il n’est pas roi et Dieu tout ensemble » (Gaume).


  • OMAR 5 avril 19:49

    Omar9

    .

    @L’Auteur :"L’enseignement religieux est probablement le premier type d’enseignement formel que les enfants reçoivent à la fois de leurs parents et dans leurs lieux de culte.

    .

    Au Maghreb, les enfants sont impliqués très tôt au fait religieux :

    Par la circoncision, pour les enfants,

    Par le mois de Ramadhan, pour le 2 sexes (à partir de 7 ans).

    .

    Puis c’est « l’école de la planche » (non obligatoire et modestement suivie) pour apprendre l’arabe littéraire à travers l’écriture et la récitation du Coran.

    .

    L’enseignement coranique dans les écoles et lycées est prodigué sous une forme plus approfondie avec explication limitée des textes sacrés mais sans aucun sens critique.
    .
    Et dans les mosquée, depuis leur spoliation par les wahhabites, ce sont surtout les hadiths le plus souvent apocryphes, qui sont traités et explicités, que les versets.
    .
    De ce fait, l’enseignement religieux est orienté en fonction des desseins de ses prédicateurs et est donc non seulement insuffisant, mais aussi déformé.
    .
    D’autres part, a l’exception des 3 religions abrahamiques, les musulmans (à l’instar des juifs et des chrétiens ?) non pas du tout ou rarement un aperçu sur les autres religions : adorer une vache un une statue leur parait hérétique.
    .


    • Vers Saint-Gétorix Vers Saint-Gétorix 6 avril 10:44

      @OMAR
      Tout cela nous promet des lendemains radieux... Merci pour ces précisions.


    • OMAR 6 avril 16:28

      Omar9
      .
      @Vers Saint-Gétorix
      .
      Pourquoi parler des lendemains quand aujourd’hui-même :
      .
      -des opportunistes, idiots et illuminés se prennent pour de nouveaux prophètes.
      -des musulmans massacrent d’autres musulmans.
      -que ces mêmes tarés déclarent le califat et le djihad en s’éloignant totalement des préceptes de l’Islam ;
      -qu’ils ordonnent à des musulmans de massacrer d’autres musulmans.

      -qu’ils détruisent des pays musulmans et les ramènent à l’âge de pierre.
      -qu’ils manipulent des extrémistes musulmans pour assassiner des non-musulmans ;
      .
      L’Occident peut très facilement faire l’économie de ces fléaux moyennant juste la remise de l’éducation coranique à leurs concitoyens et à chasser les imams charlatans venus de l’étranger, principalement de la péninsule arabique.
      .
      Mais voila, c’est le contraire qui est constaté :
      https://www.lesechos.fr/2015/12/le-financement-des-mosquees-par-larabie-saoudite-pointe-du-doigt-283858


    • Vers Saint-Gétorix Vers Saint-Gétorix 8 avril 13:20

      @OMAR
      Nous sommes d’accord sur tout en fin de compte !


  • zygzornifle zygzornifle 6 avril 08:27

    Formater des l’enfance par la religion, notre école le fait sans la religion mais elle est « en marche » il n’y a qu’a voir avec les repas Allal, le bazard menés pour autoriser les accompagnatrices voilées etc, ensuite beaucoup de « chance pour la France » en grandissant sont formatés dans les mosquées ou les petits franchouillards par les partis politiques ....


  • CN46400 CN46400 6 avril 09:21

     L’école à la maison, c’est l’école du conservatisme bourgeois assumé et de l’héritage culturel obligatoire.

     Ma mère (née en 1906) a vécu cela, coté prolétariat, ses parents ne l’envoyait à l’école, pourtant laïque et obligatoire, que lorsqu’il pleuvait. Le reste de ses universités se passait dans les champs de la ferme familiale, Mon père, né en 1900 dans une famille illettrée, fût, en 1911, reçu premier dans son canton au certificat d’étude primaire.

     Voilà pourquoi je vois très positivement l’école laïque et obligatoire....


  • sdag 6 avril 12:12

    « La religion existe depuis que le premier hypocrite a rencontré le premier imbécile. »

    Cette citation attribuée à Voltaire, bien qu’elle soit probablement apocryphe, n’en est pas moins savoureuse.

    Plus sérieusement, je dirais, avec Yvon Quiniou, que la religion (un ou des dieux, des rites et des interdits, des gardiens de la foi, une communauté de croyants) est une imposture morale, intellectuelle et politique.

    Plus prosaïquement, voir les églises se vider et être rasées ne peut que me satisfaire. La France a une tradition de bouffeurs de curés. Cette histoire n’a pas été un long fleuve tranquille, loin s’en faut, mais aujourd’hui il n’y a plus de soutane dans le paysage. C’est apaisant. Là où le français devrait s’inquiéter, c’est de voir les mosquées pousser comme des champignons et se remplir. Alors, si l’on a su virer les christicoles...

    Mais il n’ y a pas que les mahométans, il faut tenir compte des

    boudhistes, des évangélistes, des témoins de Jéhovah, des... Le XXIe siècle est un siècle de merde.


    • Eric F Eric F 6 avril 14:14

      @sdag

      "voir les églises se vider et être rasées ne peut que me satisfaire [ ...] Là où le français devrait s’inquiéter, c’est de voir les mosquées pousser comme des champignons et se remplir’’.

      Une société, tout comme la nature, a « horreur du vide ». Place nette a été faite dans notre pays en évinçant une religion qui s’était progressivement édulcorée, pour une autre religion plus intransigeante et conquérante.
      Les « bouffeurs de curés » n’ont plus guère de curés à bouffer, mais ils se sont cassé les dents sur ce qui les a remplacé.

  • genrehumain 7 avril 15:29

    Remplacez le mot religion par nation ou race et trouvez les textes appropriés et vous obtiendrez les mêmes résultats.
    Ce n’est donc pas la religion qui est en cause, mais les préjugés inculqués aux enfants dès leur plus jeune âge, il y a des préjugés religieux, mais il y a aussi des préjugés nationaux ou raciaux.
    Supprimez les préjugés, refaites le test et voyez les résultats.


  • mursili mursili 7 avril 23:17
    Victor HUGO
    1802 - 1885 Aux Feuillantines
    Mes deux frères et moi, nous étions tout enfants.
    Notre mère disait : jouez, mais je défends
    Qu’on marche dans les fleurs et qu’on monte aux échelles.

    Abel était l’aîné, j’étais le plus petit.
    Nous mangions notre pain de si bon appétit,
    Que les femmes riaient quand nous passions près d’elles.

    Nous montions pour jouer au grenier du couvent.
    Et là, tout en jouant, nous regardions souvent
    Sur le haut d’une armoire un livre inaccessible.

    Nous grimpâmes un jour jusqu’à ce livre noir ;
    Je ne sais pas comment nous fimes pour l’avoir,
    Mais je me souviens bien que c’était une Bible.

    Ce vieux livre sentait une odeur d’encensoir.
    Nous allâmes ravis dans un coin nous asseoir.
    Des estampes partout ! quel bonheur ! quel délire !

    Nous l’ouvrîmes alors tout grand sur nos genoux,
    Et dès le premier mot il nous parut si doux
    Qu’oubliant de jouer, nous nous mîmes à lire.

    Nous lûmes tous les trois ainsi, tout le matin,
    Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain,
    Et, toujours plus charmés, le soir nous le relûmes.

    Tels des enfants, s’ils ont pris un oiseau des cieux,
    S’appellent en riant et s’étonnent, joyeux,
    De sentir dans leur main la douceur de ses plumes.


  • lianou lianou 11 avril 13:11

    D’où les différences entre un état où le religieux régit le pouvoir (instrumentalisation facile de la population) et un état laïc où le choix est proposé et les différentes religions peuvent se confronter .... A voire les exemples dans cet article ,on ne devrait pas en être à de telles tergiversations en France (laïcité mal comprise) l’éducation nationale est censée donner l’ouverture d’esprit nécessaire pour avoir le choix des croyances. Il est à craindre que « le bât blesse ».

    Il est difficile de ne pas être pollué par les actes violents qui s’invitent au nom de ces croyances mais l’équilibre devrait pouvoir se faire avec des référents historiens ,sociologues. ecrivains.etc   . ceci peut être mis en avant en France (l’Observatoire de la laïcité aurait dû y veiller fermement)....


Réagir