mardi 25 septembre 2012 - par Aldous

Globalisation : La possibilité d’une île

Ce été, en Grèce je suis tombé sur un livre publié intitulé l’Urne d’élection publié en 1995. Un texte étonnant qui prévoyait avec plus de quinze années d'avance l'exacte situation que vit la Grèce en ce moment.

 
L’auteur de l'Urne d'éléction est un simple moine du mont Athos, le frère Christodoulos. Le livre est consacré à la vie d’un autre moine du mont Athos, le géronte Païsios, qui venais de décéder en 1994 et ré-édité en 2012 par le journal Démocratia. Le géronte Païsios est fameux en Grèce car il a affirmé avoir eu des visions prophétiques au cours de sa vie. Mais ce n’est pas cet aspect du livre qui a motivé sa réédition. Ce sont les quelques pages (417 à 421) consacrée par Christodoulos à l’UE et les bases de données numériques implémentés par Shengen et d’autres directives européennes.

Avant de lire il faut se replacer dans le contexte de l’époque :

A part quelques spécialistes personne n’a entendu parler d’Internet.
Mitterrand termine sont second mandat.
L’Union Européenne n’existe que depuis deux ans. (Traité de Maastricht)
L’euro n’existera pas avant cinq ans.
La Grèce n’organisera les JO que dans neuf années.
La crise de la dette grecque n’explosera que dans quatorze ans.
C’est en se remettant dans ce contexte qu’on peut comprendre tout l’intérêt du texte.

JPEG - 122.8 ko
 
La traduction est de votre serviteur :

Méthodes malignes et dilemmes
Afin de rendre compréhensible la manière par laquelle la future tyrannie secrète organisera avec de grandes duplicités et tromperies les procédés par lesquels elle tentera, en trichant, de nous convaincre de la nécessité de mettre en application un nouveau système économique, sous contrôle numérique, nous reportons les faits suivants :
 
Ils imposent à notre pays (la Grèce) une très grande dette publique extérieure, si grande que, non seulement nous ne pourrons la rembourser, mais que nous ne parvenions même pas à faire face aux intérêts de cette dette. Ils parviendront ainsi, avec une excuse logique, à imposer au peuple un programme économique d’extermination, et ce jusqu’à la fin des temps [le terme grec est eschaton NdT]. 

Ils imposeront continuellement de nouvelles mesures économiques écrasantes, des impôts insoutenables et bien d’autres mesures, de sorte d’amener le peuple à peuple s’indigner.

Et qu’obtiendront-ils de la sorte ?
Entendez : Il viendra un moment où le peuple oppressé par les mesures économiques écrasantes demandera à reprendre son souffle, mais ce répit là ne lui sera jamais permis tant qu’il n’aura pas courbé la tête jusqu’à ce qu’elle touche terre et se soumette entièrement au nouveau système. Ils diront : « Vous avez raison de vous plaindre, cependant vous avez une grande dette extérieure alors que ceux qui sont riches échappent à l’impôt. Afin que nous ne vous imposions pas injustement de grands impôts (etc.). il faut que vous acceptiez le système total de contrôle économique électronique, de sorte que nous puissions voir qui sont les citoyens loyaux et qui sont les fraudeurs. »

Simultanément, ils génèreront par le biais du système économique électronique de nombreuses difficultés et des priorités avec lesquelles ils donneront l’illusion aux gens d’une rémission économique.

Mes frères, ils nous bernent avec d’immenses mensonges ! Quelques mesures économiques drastiques qu’ils prennent, il ne nous sera pas possible de rembourser cette dette. En effet l’existence d’une Grèce économiquement solide ne sert pas leur desseins.

Que font-ils donc ? Alors que nous nous retrouvons dans un chaos économique et que nous ne parvenons même plus à rembourser les intérêts courants de la dette, ils génèrent des crises fabriquées avec nos pays voisins, de sorte qu’effrayés par ces menaces, nous dépensions des trillions de Drachmes [l’Euro ne remplacera la Drachme que 5 ans plus tard. NdT ] en achat d’avions, navires, missiles, hélicoptères etc. [ A ce sujet voir mon article sur la corruption au sein de l’UE]

Nous entendons sans cesse parler de la guerre imminente avec la Turquie, d’épisodes tendus lesquels sont « pressentis » et rendus publics des mois à l’avance : Nos frontières sont remises en cause de même que nos îles et les Turcs profèrent ouvertement des menaces [Un an après la publication du livre, les Turcs contesterons à la Grèce. [ l’île d’Imia en mer Egée NdT]. Ainsi, l’attention de tous est monopolisée sur le seul danger apparent et l’esprit de chacun est détourné vers ce leurre. Par ce procédé, ils sont déjà parvenus, de façon très subtile et sans apparaître comme nos adversaires, à s’imposer à nous et à nous désorienter, dans le but de s’introduire dans notre maison.

Avec un peu d’attention, on se rend compte de derrière les apparences superficielles, les choses suivantes se jouent : 
 
L’Union Européenne presse la Grèce de reconnaître entièrement les mesures de Shengen et de les mettre en application, mesures selon lesquelles à partir du 1er janvier 1997, nos frontières devront être abolies, après que nous ayons accepté et implémenté le systeme de renseignement numérique dans lequel seront consigné toutes sortes d’informations de caractère personnel [Il s’agit du SIS Système d’Information Shengen. NdT http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d%27information_Schengen].

Nous voici pris entre Charybde et Scylla ou si vous préférez nous n’avons plus le choix qu’entre « la peste et le choléra » [J'ai substitué un proverbe français similaire en sens à celui du texte grec NdT]. C’est ainsi que nous avons été mené face à un dilemme par lequel ils vont contraindre nos hommes politiques à nous dire : « Nous subissons tout cela parce que nous n’avons pas suivi les conseils de nos partenaires. Il n’y a qu’une solution à notre problème. Il faut abolir nos frontières et se conformer aux accords de Shengen de sorte que nos frontières deviennent les leurs et qu’ils puissent les défendre ! » [C'est en substance ce qu'on entend à la Télévision grecque en ce moment NdT]

Mes frères, sachez qu’ils initieront des pressions de toutes sortes, en particulier sur nos dirigeants politiques, que nous ne devront pas considérer coupables. « Tu ne médira point du chef de ton peuple » (Actes des apôtres 23.4) car du premier citoyen grec (et dirigeant du pays) jusqu’au dernier d’entre nous, nous sommes tous les pions d’une même jeu. Il convient donc de ne pas nous focaliser sur nos propres politiciens, mais sur ceux qui vont l’imposer depuis les coulisses par la force, la cruauté et en les trompant.

Parmi leurs objectifs il en est un particulier : Celui de pousser le peuple à se soulever contre ses propres hommes politiques. Ainsi indigné, le peuple demandera finalement que quelqu’un vienne de quelque part « ailleurs » pour qu’il le sorte de son malheur. Aussi, évitons les récrimination et ne nous critiquons pas en tant que peuple et que nation, car ce faisant, nos ennemis se frotteront les mains en nous voyant que s’impose désormais la nécessité de venir nous « sauver » 
 
--- Fin de l’extrait. ---

JPEG - 30.6 ko
Voici les réflexions que m’inspire ce texte.
 
Tout d’abord, les autorités du monastère où réside la frère Christodoulos ont publié un papier dans lequel elles explicitent qu’il ne faut voir aucune prophétie dans ce passage du livre et qu’il ne s’agit que d’une analyse politique de la part du moine.
 
La question que je me pose est donc de comprendre comment un moine isolé dans un lieu où la technologie est absente, où le fracas du monde ne parvient que comme un bruissement lointain, a pu, avec une quinzaine d’années d’avance prévoir avec autant d’acuité les évènements qui se déchainent depuis deux ans sur la Grèce.

La réponse nécessite qu’on s’intéresse à ce qu’est le mont Atos.

La plupart des gens ont juste entendu parler du Mont Atos de façon anecdotique car son accès est interdit à toute « créature femelle » (ce qui est inexact mais passons).
 
Ce qu’ils ignorent c’est que la « République de la Montagne Sacrée » est aussi la plus vieille république d’Europe.
 
Cette république monastique a en été fondée en 971 par un traité avec l’empereur byzantin Jean 1er.
 
Elle reste aujourd’hui politiquement indépendante d’Athènes , même du point de vue de la hiérarchie ecclésiastique. En effet elle n’est pas rattachée au patriarcat d’Athènes mais à celui de Constantinople.
 
C’est une république multiethnique (Il y a des monastères Serbes, Roumains, Bulgares, Russes etc.) dotée d’un parlement, la Sainte Épistasie et un président, le Proton.
Cependant, à l'instar d'Andore ou Monaco, elle n’a pas de représentation diplomatique propre et ses relations extérieures passent par la diplomatie grecque.
 
Ce qui ne signifie pas que la Grèce impose sa politique extérieure aux moines d’Atos.
 
Au contraire, cette république monastique a réussi à maintenir son indépendance et ses statuts quel que soit le souverain avec lequel elle a dû négocier : empereur romain, roi franc, sultan turc, roi bavaro-grec, dictateur fasciste, plénipotentiaire nazi, roi greco-britannique, junte téléguidée par la CIA, république hellénique.
 
Soit la Vierge Marie les protège (le mont Atos est sacré car Marie y aurait vécu), soit ce sont des diplomates hors pair.
Ce statut de république indépendante a fait l’objet de tractation spécifiques lors des signatures des divers traités d’union avec la CEE et l’UE. Les moines ont donc épluché dans le détail les clauses de tous les traités internationaux européens et en ont débattu avec le personnel diplomatique grec qui a ensuite négocié leur statut auprès des partenaires européens.
On comprend donc que la vision qu’ont les moines du mont Atos des dispositions des divers traités européens ne découlent nullement d’une apparition de la vierge ou d’un décryptage gnostique des écritures.
 
Ils ont simplement fait ce que peu de citoyens européens ont fait (sauf pour certains lors du référendum du traité constitutionnel) : Ils ont décortiqué les textes et en ont débattu entre eux.
 
La vie monastique étant par essence consacrée à l’étude et la compréhension des textes, ils n’ont manqué ni de temps ni de moyens pour approfondir la lecture et l’analyse des traités.
Et comme ils n’ont ni la télévision ni la radio, ils sont insensibles aux campagnes médiatiques qui ont influencé le reste des opinions publiques européennes.
 
En un mot ils se sont fait leur propre opinion, comme chacun devrait le faire dans une démocratie réelle, en se basant sur les textes et non sur les effets de manches des promoteurs du projet.

Dire que ces moines sont plutôt conservateurs serait superflu. Leur démarche était vraisemblablement plus critique que celle de la majorité des opinions publiques.
Cependant il serait faux de croire qu’il s’agit d’intégristes. En réalité des gens de tous horizons sociaux et politiques prennent une retraite spirituelle à Athos. C’est peu connu mais le prince Charles d’Angleterre est un familier des lieux.
JPEG - 36.5 ko
 
Les relations privilégiées des moines d'Atos avec le corps diplomatique grec (mais aussi avec nombre d’hommes politiques qui y passent pour des raisons personnelles) en font des observateurs privilégiés des fameuses « coulisses » politiques dont parle Christodoulos.

Voilà l’ensemble des pièces qui ont concouru à l’analyse clairvoyante du moine Christodoulos et qui tiens bien plus de l’esprit critique que de la vision mystique.
Pourquoi s’intéresser à ce texte 18 ans après sa publication alors que la messe est dite pour la Grèce ?
Tout d’abord parce que la Grèce n’est pas un cas spécial. Les procédés sournois que Christodoulos décrit sont egalement à l'oeuvre dans les autres pays de l’UE, symptomatiquement au sein de l’Eurozone.
 
Ensuite parce que la partie n’est pas finie et que c’est en comprenant où se cachent la malignité de la méthode et comment on nous piège dans des dilemmes fictifs que nous pouvons lutter pour défendre ce qui nous reste de liberté et de souveraineté.
 
L'histoire de ce texte montre comment notre société est intoxiquée par un conditionnement médiatique permanent qui détourne le processus démocratique de son fonctionnement naturel et fait de nous à notre insu des marionnettes aux mains d'intérêts discrets mais omniprésents. Et que ce n'est pas en nous en prenant aux marionettes qui sont agitéee devant nos yeux que nous echapperons au piège qui nous est tendu.
 
Enfin, il est rassurant de voir qu'il reste encore, en cette période de globalisation grignotante des isolats où la machine à décérébrer ne parvient pas à pénétrer. 
 
Le mont Athos est un de ces îlots qui se tient à l'écart des soubresaut des siècles depuis plus d'un millénaire. Un lieu où l’homme encore penser par lui même. Et c’est sans doute ce qu’il y a de plus sacré en ce lieu.


53 réactions


  • Antoine Diederick 25 septembre 2012 17:49

    Bonsoir Aldous,

    Il y a quelques années passées, des religieux grecs avaient critiqué l’image holographique sur les cartes d’identité (ou les passeports, chais plus) voyant là une image diabolique sinon même celle de l’antéchrist.

    A l’époque, je m’étais marré un coup :« P’tain, c’est débile ! ».

    Mais aujourd’hui, est-ce si débile ?

    Nous allons voir la suite.....

    Cordialement.


    • Aldous Aldous 25 septembre 2012 18:44

      Oui j’ai entendu cette polémique. Le fondement etait un passage de l’apocalypse :


      Apocalypse 13,16-18

      Et elle faisait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, prenaient une marque à la main droite, ou au front.

      Et personne ne pouvait acheter ni vendre, s’il n’avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence, compte le nombre de la bête, car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

      Moi. ça me fait penser au puces RFID implantables qui vont remplacer le liquide dès que la bullz monnétaire aura explosé.




    • Aldous Aldous 25 septembre 2012 22:37

      A propos des implants RFID, il est à noter qu’aux USA, le ’’marquage’’ des citoyens est en plein débat.


      L’état du Wisconsin vient de rendre illégal l’obligation de se soumettre à Linjection d’un implant RFID.

      En effet, des usines commencaient à obliger leurs ouvriers à se faire implanter une puce pour pouvoir entrer dans l’usine.

      http://docs.legis.wisconsin.gov/2005/related/acts/482.pdf


    • Aldous Aldous 25 septembre 2012 23:06

      pour ceux que ça interesse, 666 s’ecrit en grec χξς c’est à dire Chi Ksi Stigma ce qui donne le vocable (imprononçable) Chksst. Donc si vous rencontrez un monsieur Chksst, prenez vos jambes à votre cou, c’est la bête de l’apocalypse. :->


      En littéral 666 donne Exakosioi Exékonta Ex.

      On est vachement avancé... Il est marrant Jean, soyez intelligent, qu’il dit.

      Y’en a plus d’un qui se sont creusé les méninges... sans resultat.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_la_Bête


    • Pat Agon 26 septembre 2012 17:33

      « A l’époque, je m’étais marré un coup : » P’tain, c’est débile !« . »

      Pourquoi ne pas simplement penser « C’est leur façon de voir les choses » ? Un vieux reste des certitudes du stupide XIXe siècle sans dioute...

      Mais il n’est pas nécessaire d’éprouver en permanence un sentiment de supériorité, on peut très bien considérer les autres comme différents, voire incompréhensibles et irrécupérables, sans se moquer d’eux, ni les mépriser.

      C’est-à-dire les voir tels qu’ils sont sans se sentir supérieur pour autant.


    • Aldous Aldous 26 septembre 2012 20:08

      Il serait temps de se défaire de la dictature du nouveau.


      Ce qui est nouveau n’est pas forcément intelligent et ce qui est ancien n’est pas forcément débile, comme me disait l’autre jour mon ami Platon.

      L’inverse est vrai aussi.




  • Antoine Diederick 25 septembre 2012 17:55

    ajout :

    "L’histoire de ce texte montre comment notre société est intoxiquée par un conditionnement médiatique permanent qui détourne le processus démocratique de son fonctionnement naturel et fait de nous à notre insu des marionnettes aux mains d’intérêts discrets mais omniprésents. Et que ce n’est pas en nous en prenant aux marionettes qui sont agitéee devant nos yeux que nous echapperons au piège qui nous est tendu.« 

    à méditer....

    aujourd’hui, j’ai fait un bond sur ma chaise en lisant dans la presse que Madame Merkel et Monsieur Draghi étaient d’accord pour une réforme de l’Europe.

    La réforme de ce qui est déjà un échec et depuis quand un banquier se substitue à la »vox populi  ?".


    • Aldous Aldous 25 septembre 2012 18:31

      depuis quand un banquier se substitue à la « vox populi ? »


      Depuis qu’ils renversent les 1 er ministres elus sans que personne ne s’en offusque ?

    • majestic 5412 majestic 5412 26 septembre 2012 13:43

      Mais Monsieur Draghi est un laquais de la GOLDMAN SACHS aussi appelée LA FIRME c’est eux qui sont occupés a faire « hold up » mondial. ainsi que super Mario en Italie et les fameux techniciens envoyés par la communauté européenne en Grèce...... Vous commencez a comprendre ???????????? il serais temps


    • Aldous Aldous 26 septembre 2012 14:21

      il est temps en effet.


  • Antoine Diederick 25 septembre 2012 19:44

     «  »"Et qu’obtiendront-ils de la sorte ?
    Entendez : Il viendra un moment où le peuple oppressé par les mesures économiques écrasantes demandera à reprendre son souffle, mais ce répit là ne lui sera jamais permis tant qu’il n’aura pas courbé la tête jusqu’à ce qu’elle touche terre et se soumette entièrement au nouveau système. Ils diront : « Vous avez raison de vous plaindre, cependant vous avez une grande dette extérieure alors que ceux qui sont riches échappent à l’impôt. Afin que nous ne vous imposions pas injustement de grands impôts (etc.). il faut que vous acceptiez le système total de contrôle économique électronique, de sorte que nous puissions voir qui sont les citoyens loyaux et qui sont les fraudeurs. » «  »"

    cela a déjà commencé....allez retirer une grosse somme dans votre banque ou encore essayez donc de payer en cash votre nouvelle voiture de 12 000 euros...


  • Luxum Luxum 25 septembre 2012 19:58

    Encore une fois un article génial mais triste. 

    Existe-t-il une traduction française de l’ouvrage de frère Christodoulos ?

  • filo... 25 septembre 2012 20:27

    @l’auteur

    Je voudrais commencer par une petite remarque. Concernant les venues fréquentes de prince Charles d’Angleterre au Mont Athos, il parait que son père prince Philippe de naissance et avant son mariage était de religion orthodoxe.

    Le moine Christodoulos de Mont Athos qui 15 ans auparavant avait prévu et décrit dans son livre, ce qui va arriver à la Grèce aujourd’hui est certes le fruit d’analyse que vous décrivez. Mais peut être pas seulement. Et s’il était aussi résultat d’un contexte que nous, par notre mode de vie actuel classeront trop facilement dans irrationnel. Pour les moines de Mont Athos qui comme vous le dites n’ont pas ni télévision ni radio ou autre gadgets et attributs de la vie dite moderne, l’espace-temps a tout une autre dimension. Le plus souvent seul avec lui même, le cerveau finit par percevoir invisible, à comprendre incompréhensible. Détecter et traverser ces frontières invisibles pour des communs des mortels. Et si ont pénètre dedans tout devient autrement grand et sous une autre lumières. Je ne fais pas du tout allusion au mysticisme.
    Rappelez vous de la phrase un peu étrange de Charles Darwin " J’ai réussi a monté sur les épaules du Géant afin de voir la mer de vérité"

    Il existe en Serbie un moine orthodoxe qui vit dans un hameau perdu dans la montagne et qui se lié d’amitié inséparable avec un loup sauvage. il y a un documentaire en 2 parties (chaque partie dure une dizaine de minutes) sur You Tube : « Monah i vuk » Étonnant et étrange !

    Votre article est passionnant, génial fait réfléchir donne envie de rebondir pour se défendre contre cette mafia financière tentaculaire qui veut engloutir le monde.
    Ce qui se passe avec la Grèce, en prise avec cette mafia n’est qu’une répétition générale de ce qui attend les autres pays en Europe et peut être avant eux les pays dans le monde. Tout d’abord les pays d’une taille modérée (plus facile à mettre à genou)  mais présentant un intérêt sur le plan géostratégique et/ou par richesses de leurs sous sol.

    En Grèce la machine à dénigrer médiatique a atteint sa vitesse de croisière. Elle permet de mixer les mensonges sur le pays , la population et sur l’église orthodoxe grecque. Les grecs sont accusés d’être des mafieux et traités des fainéants. Église orthodoxe présentée comme une institution intégriste, imperméable, très riche et très grand propriétaire terrien. Les popes sont dénigrés traités comme des mécréants.

    Or une chose est sure la seule religion aujourd’hui qui n’a jamais connue intégrisme c’est bel et bien religion orthodoxe !

    Les américains qui orchestrent toutes cette saloperie na savent pas et ces sbires européennes ont oubliés que le monde orthodoxe grâce à son église a su très bien résister à 500 ans d’occupation ottomane. Ou comme disent les serbes "Nous avons résistais 5 siècles à l’occupation turque et nous sommes toujours là ; nous pourrions aussi bien résister 50 ans à l’occupation occidentales..."
     
    Il faut comprendre et expliquer autour de soi ce qui nous attend, ce que Goldman Sachs et autre Rockefefellers nous préparent. Un jour USA sera à genou et le monde sera enfin meilleur.
    Et ce jour viendra j’en suis sur !


    • Antoine Diederick 25 septembre 2012 20:50

      quand j’étais gamin , mon père m’a emmené un jour à l’office orthodoxe (forcé mon grand père a passé un petit temps en Russie).

      ce qui m’a frappé c’est la mystique slave et la profondeur dans l’expression des mystères héritée des croyants d’Orient et de Constantinople....

      plus tard , en Bulgarie communiste, comme chrétien je suis passé furtivement à l’office à Sofia.

      pénible....forcé tout était sous la coupe du parti.

      Il est temps de se réveiller...

      Bien la dessus, vais m’occuper de mes affaires comme vous vous occuperez bien des vôtres.


    • Luxum Luxum 25 septembre 2012 21:32

      « Rappelez vous de la phrase un peu étrange de Charles Darwin » J’ai réussi a monté sur les épaules du Géant afin de voir la mer de vérité«  »


      Je crois que c’est Newton qui a prononcé cette phrase. Contrairement à Darwin Newton était un mystique.

    • Antoine Diederick 25 septembre 2012 21:39

      en revanche, je me souviens bien de la grande admiration qu’avaient les Bulgares de la France !

      Méditons.


    • Aldous Aldous 25 septembre 2012 21:40

      En effet, l’eglise a joué un rôle prépondérant dans la conservation de l’identité culturelle et liguistique des pays européens soumis au sultan.


      Ce qui est moins connu, c’est que les monastères, en particulier Athos et les monastères des montagnes d’Épire (nord ouest de la grèce) ont egalement joué un rôle fondemmental dans la conservation et la transmission des manuscipts des auteurs de l’antiquité.

      C’est à partir de ces monastères que Laurent de Médicis a constitué la majeure partie de sa bibliothèque, grâce aux voyages de son bibliothécaire Jean Lascaris.

      Jean Lascaris qui rejoindra Budé à Fontainebleau à la demande du roi de France pour y fonder la future Bibliothèque Nationale.

      Ce rôle d’île de la lumière au sein des ténèbles n’est pas nouveau pour le mont Athos.

      Les péripéties de Lascaris inspireront (librement) le médiévaliste Umberto Eco pour Le Nom de la Rose.


    • filo... 26 septembre 2012 00:15

      @Luxum

      Ce n’est pas impossible ?
      Avec l’age je crois, maintenant, que la mémoire flanche.

      Navré.

       


    • bert bert 26 septembre 2012 01:09

      en tout cas il a l’air de bien s’amuser le « touriste » (sur la photo)

      sa tête ne m’est pas inconnue .......


    • Aldous Aldous 26 septembre 2012 10:24

      Oui, l’héritier du thrône d’angleterre pourrait bien etre, comme son père le prince consors Philippe de Grèce, de foi chrétienne orthodoxe. (Philippe s’est converti à l’Anglicanisme pour epouser la reine mais il a continué de se signer à la manière orthodoxe, signe qu’il ne s’agissait que d’une conversion de façade)


      Ce qui ne devrait pas empecher Charles de monter sur le thrône, vu les récents changements constitutionnels en GB.

      Il ne lui arriverait donc pas ce qui est arrivé aux Stuarts, déthronés pour cause de catholicisme.

      Reste à savoir ce qu’impliquerait pour l’eglise anglicane d’avoir à sa tête un souverain orthodoxe.

      Un rapprochement avec les églises orthodoxes ? Vu les defections dans l’eglise anglicane, ce ne serait pas impossible. Une sorte de Vatican II anglican en somme.

      Une privatisation de la foi du souverain ? Plus vraissemblable.

      Un détachement (au moins officiel) de Charles vis à vis de l’orthodoxie ? Le plus vraissemblable.


  • Luxum Luxum 25 septembre 2012 21:33

    De manière plus générale, le problème des îles c’est qu’avec la montée du niveau des océans elles seront un jour englouties... Ce ne sont hélas pas des paradis éternels.


  • nicolas_d nicolas_d 25 septembre 2012 21:37

    Ce texte est une bouffée d’oxygène.

    Un argument béton pour la décroissance.
    « La décroissance vous rend intelligents ! »
    Pas de gadgets pour occuper l’esprit. Notre esprit à notre service.


    • Aldous Aldous 25 septembre 2012 21:42

      Puisque la télé rend con, l’inverse est sans doute vrai smiley


      Perso j’ai plus de télé depuis longtemps.


    • Antoine Diederick 25 septembre 2012 21:43

      « Notre esprit à notre service. »

      Je plussoie ou je plusse, à vous de choisir.


    • Aldous Aldous 25 septembre 2012 22:03

      Pas de gadgets pour occuper l’esprit.


      J’ajouterais : pas de poulet pour occuper le pussy !

      Je pense que les églises orthodoxes constituent une barrière qui ennuis les stratèges mondialistes.

      Leur organisation autocéphale (ce sont des églises nationales, contrairement à l’église catholique romaine), leur enracinement populaire (les popes vivent avec leur famille au sein des communautés) et le rôle des monastères rend tout infiltration laborieuse.

      Pas de Vatican 2 possible, pas de direction monolithique a corrompre, une expérience de 500 ans de resistance au pouvoir, ça va pas être du gâteau...



    • Antoine Diederick 25 septembre 2012 22:13

      mouarff, il vont ramer pour diviser... smiley

      ’autocéphale’


  • Aldous Aldous 25 septembre 2012 22:21

    En complément je donne le lien vers mob article ’’UE : de la corruption à la dette’’, qui explicite comment la dette grecque a été creusée, et surtout par et pour qui.


    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ue-de-la-corruption-a-la-dette-110279

  • Stof Stof 26 septembre 2012 08:16

    Les Grecs ( comme les Français ) ont voté comme des moutons. Alors tant pis pour eux.


    A moins que les élections ne fussent truquées...

  • Domkishoot Domkishoot 26 septembre 2012 09:36

    Etonnant ! Merci pour ce partage d’informations enrichissantes et pour votre commentaire intelligent et bien écrit. 


  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 26 septembre 2012 10:27

    Merci Aldous pour cet article extrêmement intéressant. Vous m’avez donné envie d’en savoir plus.


  • oj 26 septembre 2012 12:50

    etrange que sur plusieurs centaines de millions d’habitants aucun groupe ne se soit constitué pour tenter de saboter les systemes d’echanges électroniques bancaires et speculatifs et faire tomber tout ce chateau de cartes.

    meme en 1900 il y avait des anarchistes activistes


    • Aldous Aldous 26 septembre 2012 13:04

      On ne peut attaquer que ce qui est accessible.


    • Luxum Luxum 26 septembre 2012 13:09

      « Sois le changement que tu veux voir dans le monde. » Gandhi

      Ce n’est pas étrange, chacun attend de voir émerger un leader pour mener la révolution.


    • Luxum Luxum 26 septembre 2012 13:15

      En quoi l’oligarchie mondialiste est elle inaccessible ?
      Une chose encore, s’attaquer aux individus me semble inutile car d’autres prendront leur place, il faut s’attaquer au système qui a fait émerger ces individus.


    • Aldous Aldous 26 septembre 2012 14:29

      Prenez l’exemple de Hollande et du traité qu’il a promis de renégocier.


      Tout le monde sait, depuis le coup du traité de Lisbonne ce que ’renégocier’ signifie : Passer un coup de Ripolin sur la page de garde.

      Aujourd’hui les écolos s’évanouissent comme des vierges effarouchées quand on leur demande de voter ce traité ripoliné.

      Comme ils se rebiffent, leur commissaire politique claque la porte.

      Pas grave, ils feront comme en Grèce : les députés de droite voteront avec le PS pour faire avancer l’agenda.

      Vous comprenez pourquoi je dis que le système est inatteignable ?

      Même la mise hors circuit de DSK n’a rien changé.


  • MAXOUCO 26 septembre 2012 16:47

    Merci pour cette article qui me conforte dans mes idées..


  • Outsider Outsider 26 septembre 2012 17:12

    Très bon article, merci


  • filo... 26 septembre 2012 23:20

    Je me demande si ce comportement odieux d’Allemagne envers la Grèce et le peuple grecque n’est en réalité que la vengeance et la punition.

    A l’époque de la crise yougoslave les autorités grecque et le peuple ont apportés un soutient inconditionnel à l’intégrité de ce pays et de son peuple.

    Je me souvient que le ministre de AE grecque de l’époque a traité Allemagne « de monstre sans cerveau »


    • Aldous Aldous 27 septembre 2012 20:11

      Etant donné le rôle de l’Allemagne dans le démantèlement de la Yougoslavie, je n’ai aucun doute là dessus.


  • Atlantis Atlantis 30 septembre 2012 13:47

    en 94-5 « A part quelques spécialistes personne n’a entendu parler d’Internet. »
    c’est pas parce qu’on est ignorant que tout le monde l’est. autour de moi tout le monde (même les vieux) avaient entendu parler d’internet et une bonne majorité avaient au moins surfé sur quelques sites (qui étaient autrement mieux codés que maintenant, où l’on se consacrait au fond plutôt qu’à la forme).


    • Aldous Aldous 30 septembre 2012 15:38

      Formidable.

      Et ils tapaient les adresses IP à la main vu que Yahoo n’existait pas encore et que les noms de domaine non plus.

      Soyons sérieux, en 1994, la majorité du monde ignore ce qu’est internet et en France c’est l’age d’or du 3615 Ulla...





    • foufouille foufouille 30 septembre 2012 16:02

      si les premiers geek
      on avait le « world wide web », c’etait beaucoup en anglais
      et tres lent avec le transpac par modem « 33k »
      fallait une heure pour telecharger une disquette si ca coupait pas


    • foufouille foufouille 30 septembre 2012 16:04

      les DNS ca date de 83
      avant, il y avait un HOST.TXT


    • Aldous Aldous 30 septembre 2012 17:50

      Sans oublier les BBS sur Amiga et puis aussi Gopher... Le tout en 14400 bauds. Génial.









    • foufouille foufouille 30 septembre 2012 18:56

      il y avait rien d’autre a l’epoque
      l’adsl en campagne, ca dates de peu
      et ca rames quand il pleut, genre 512k maxi
      mieux que rien


  • Claude Simon Claude Simon 10 mars 2013 13:08

    La Grèce est mal gérée depuis des années (infrastructures publiques coûtant un bras laissés à l’abandon, corruption, évasion fiscale, etc). Cependant, son régime démocratique, de par sa nature, ne peut que soumettre une UE tyrannique à ses volontés.


Réagir