samedi 16 août 2014 - par Mohammed MADJOUR

Histoire de « Débarquements » !

Je viens d'écouter le président français François Hollande qui, encore une fois se pose en faussaire de l'histoire et ainsi aggrave le "cas de la France" ! Il a déclaré aujourd'hui sur le mont Faron, à l'occasion de la "commémoration du débarquelent de Provence" que "la France s'est libéree elle-même" ... Il a osé plus que ne l'avait fait De Gaulle ou plus tard Chirac, le premier a été quand même celui qui avait "libéré la France non pas de l'occupation allemande" mais de "l'ambition des Algériens" et le second avait presque failli réussir à finaliser le but que s'était donné l'Etat français en 1962 : "Lindépendance de l'Algerie dans le cadre des intérets de la France"...

DE QUOI PARLE-T-ON ?

Je n'aime pas l'histoire. La France n'avait pas empêché ni repoussé l'occupation allemande de son territoire, elle n'a pas réussi non plus à se regroupper par la suite autour de son armée pour lutter contre l'occupant. Suite à la "débacle", les Français de toutes conditions et de tous rangs se sont exilés vers les colonies ne laissant sur l'Hexagone que ceux qui voulaient bien "résister"...

Les ambitions allemandes étant Nationale-socialistes donc profondément, démocratiquement et HISTORIQUEMENT ouest européennes comme je l'ai expliqué plusieurs fois dans mes écrits, le Troisième Reich avait pour objectif militaire immédiat de soumettre tous les pays d'Europe et comme objectif "national" durable de dominer l'Europe entière et donc l'Occident et par conséquent le Monde ! Comme les Etats Unis et les Russes avaient déjà compris la leçon de la "premiere guerre européenne 14-18" et comme les "deux pôles" qui se substituaient déja aux "rêves de la Vieille Europe" étaient puissants et assez developpés, les premiers avaient pris l'initiative d'empêcher la machine allemande de ramaser toute l'Europe pour en faire un "Empire dominant" et les seconds se préparaient à infliger à Hitler la même défaite à laquelle avait eu droit le Corse Napoléon  !

Il y a eu alors le "débarquement de Normandie" que j'appelle le "Débarquement A" mais aussi quelques mois plus tard le "Débarquement de Provence" que j'appelle le "Débarquemlent B" qui étaient sans doute une seule et même opération militaire étudiée et mise en pratique par les Américains ! Les deux "débarquements" ont été décidés par les Américains en associant leurs seuls "alliés Anglais", la France était absente ! Si le "débarquemlent de Normandie" devait se faire par les troupes américaines et anglaises pour des raisons évidentes, il était alors plus raisonnable "militairement parlant " de mobiliser l'armée française des colonies africaines mais surtout d'enrôler le plus de troupes formées de "soldats indigènes" qui avaient autant d'experience que les soldats français pour avoir participé aux précédents conflits européens ou simplement pour avoir choisi de s'engager au sein des troupes françaises des colonies mais... le grade réducteur "indigéne" a survécu à tous les époques et il a été à l'honneur aujourd'hui sur le mont Faron !

La France ne s'est donc pas "libérée d'elle-même" Monsieur Hollande, la France a été soulagée de l'occupation allemande parce que l'Allemange devait perdre cette "guerre" qui devait signifier pour "l'Ambition allemande la suprématie occidentale" et par conséquent réserver pour les "Américains une petite seconde place au sommet du Monde" !

OUVRONS UNE FENETRE :

"Débarquemlent" pour "Débarquement", on ne peut parler de ces choses historiques sans se référer utilement au "Débarquement de 1830" à Sidi Feruch ! La puissante France de l'époque a débordé sur les côtes Nord Africaines faiblement peuplées mais surtout en l'absence de toute organisation sociale ou administrative, il n y avait ni Etat ni royaume, ni souverain, ni un chef quelconque... Seul le "pirate apatride d''Alger" avec son équipe de "pirates et de flibustiers européens" s'occupaient du partage des butins récupérés sur les navires en Méditerranée et organisaient périodiquement des tournées dans les villages pour ramasser les récoltes et les biens des paysans paisibles...

Mais suite à la fuite du Dey d'Alger qui avait accepté la domination française et remis la clé de la ville au général conquérant le "5 juillet" (date chère à la France mais bizarrement adoptée par les Algériens qui ont en fait la "date d'indépendace" ???)  1830 à 10 heures du matin, il y a eu une resistance farouche des habitants Nord africains jusqu'à peu près la fin du XIX siécle, PLUS DE QUARANTE DE GUERRE VOLONTAIREMENT IGNOREES PAR LE REGIME ALGERIEN  ! Ce n'est qu'après la "commémoration du centenaire 1830-1930" que les choses se sont quelque peu apaisées ... Apaisées, pas vraiment, c'était même le début ou pour parler honnêtement le retour officielle et politique de la "Question Nord Africaine" sous l'apparence d'un "Boulet colonial" et rebaptisée comme il se doit "Question algérienne" !

Cette "Question" a été abordée dès le début des années 1930 par les experts, par les intellectuels, par les économistes, par les historiens, par les ethnologues, par les scientifiques en général et bien évidemment par les "Amis de l'Algérie", tous au service de la France : elle a été étudiée par la théorie et par la pratique terroriste et devait servir de "programme de décolonisation" aux troupes françaises depuis la date fatidique du "8 mai 1945" qui signifiait clairement au peuple français la fin du "cauchemar allemand" mais surtout une possible "Résurection" qui a eu lieu rappelons-le, le "13 mai 1958" !

Le "8 mai 1945" occidental aussi bruyant soit-il sur le mont Faron ne peut occulter le "8 mai 1945 Nord Africain" aussi absent soit-il dans la mémoire vide des Algériens que dans celle perfide des Français ! Oui, si pour François Hollande, "tous semble commencer sur le mont Faron", en ce qui concerne notre "histoire" tout a vraiment commencé à Sétif" et a eu le "couronnement" que l'on sait à la signature des faux "accords d'Evian" en passant par le terrorisme de l'O.S et par le massacre et la dispersion de la "colonies européenne" d'Afrique du Nord décidés par les seules autorités françaises de l'époque !

RESUMONS !

Je n'aime pas les histoires. Le "Comité Français de Libération Nationale C-FLN" n'a pas libéré la France, les Alliés non plus n'avaient pas cette objectif à proprement parler si on veut donner le respect nécessaire à la "VERITE HISTORIQUE" ! Les Alliés avaient réussi a empêcher la concrétisation de "l'Empire du Troisiéme Reich" et peut-être il faut le souligner, ils ont réussi à éviter la "Première guerre mondiale" parce que la victoire totale des Allemands aurait été la suite inévitable vers la confrontation avec le reste du monde et vers une guerre plus que chaude entre les USA, les Russes, les Asiatiques...

Si De Gaulle qui n'a jamais été le libérateur de la France reste une référence et un "denominateur commun" entre tous les responsables politiques et le commun des français c'est parce que tout le monde s'accorde à penser que celui-ci les "avait compris" et avait libéré la France de la "Question algérienne", ce qui n'est jamais le cas et jamais ne sera le cas qu'après avoir mis sur la table la "VERITE HISTORIQUE" !

A MEDITER : Pourquoi le régime algérien a volontairement et depuis toujours interdit l'histoire de la "Résistance Nord Africaine" face à l'invasion de la France de 1830 à 1971 ? Pourquoi la période 1954-1962 est seule retenue dans les cahiers d'écoliers et dans les mémoires quasi vides ? Pourquoi la France avait comdamné à 15 de travaux forcés le premier Nationalise Nord Africain et l'avait déporté vers l' Afrique Noire ? Avait-il hurlé que "le pays n'est pas à vendre" ou griffonnait-il sur les murs "La France est juste"  ? La France peut discerner en 2014 où est le "juste" et où est le "faux", n'est-ce pas ? Pourquoi De Gaulle avait-il étouffé en 1962 la volonté nationale des Français de la Résistance qui exigeait le procès de Francis Janson ? Non, je n'aime pas les histoires de l'histoire !



22 réactions


  • Plus robert que Redford 16 août 2014 11:05

    J’adore voir un peu partout les références à l’Histoire (Avec son grand Hache !)

    On peu les tordre dans tous les sens selon la théorie à laquelle on souhaite aboutir et qui n’est en réalité qu’un présupposé subjectif...

    Mais, en écoutant toutes les versions disponibles, il est parfois intéressant de voir émerger des sensibilités différentes... Reste à trier le bon grain de l’ivraie...

    Pourtant, rares sont les n’alyses qui ne soient pas empreintes de la sensibilité de leur époque.

    Une approche plus « objective » consisterait, à mon sens, à se replacer au plus près de l’état d’esprit, social, économique, moral des populations au moment des faits relatés..

    Une seule solution : la Machine à Remonter le Temps...


  • caillou40 caillou40 16 août 2014 11:15

    heu..a l’époque des guerres (première ou seconde) il y avait les colonies Française et les habitants de ces colonies étaient des Français à part entière...Bien plus tard après la « victoire » finale..ces pays ont retrouvé leurs indépendances et les peuples sont redevenus des Marocains..des Algériens ou des tunisiens (pour ne parler que de ceux qui sont les plus près de nous géographiquement)...Alors encore et toujours raconter des conneries a leur sujet pour leur engagement (forcé) dans nos armées..ça commence à bien faire.. !

    Zoo-Land n’est qu’un enfoiré de plus dans la caste politique racontant des mensonges à longueur de journées depuis son investiture (et même pendant sa campagne)...comme son prédécesseur.. !
    La France est gouverné depuis le départ de De Gaulle par des connards..c’est pourtant simple de voir dans quel état elle se trouve aujourd’hui.. !

    • titi 17 août 2014 00:36

      « il y avait les colonies Française et les habitants de ces colonies étaient des Français à part entière »

      Non pas du tout.

      Le seuls Français « à part entière », étaient certains tirailleurs sénégalais (communes de St Louis, Gorée, Dakar et Rufisque), et les « pieds noirs » qui composaient l’essentiel des troupes algériennes.

      Les autres n’étaient pas Français « à part entière ».


  • juluch juluch 16 août 2014 11:40

    Bonjour Mohammed


    Pour rappel, l’Opération Dragoon sur les cotes de Provence furent essentiellement Française environ 260000 hommes.

    Ainsi qu’une trentaine de bateau Français.

    L’ensemble de ces troupes furent pour beaucoup issues des colonies......donc Français.

    Se que l’on peut regretter amèrement, c’est le peu de reconnaissance que l’on a eu envers nos camarades de ces territoires.

    Beaucoup par la suite ont combattus en Indochine.


    Hommage aux Anciens !

  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 août 2014 12:27

    @Plus robert que Redford (---.---.---.221) 16 août 11:05

    « Une seule solution : la Machine à Remonter le Temps... »
    En effet, si on mettait en marche cette « machine à remonter le temps » pour se retrouver au « bon moment », alors les mots et les phrases de TOTO Hollande seraient encore plus ridicules ! Il ne faut pas se moquer des Morts !


  • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 16 août 2014 16:34

    Moi, j’aime l’Histoire, pas les histoires.

    C’est pour ça que ça fait longtemps que j’écoute plus les c#### d’Hollande !


  • OMAR 16 août 2014 17:01

    Omar33

    Hollande raconte des histoires ?

    C’est vrai et c’est ....normal.

    Tous racontent des histoires, Obama, Poutine, Netanyahu, Harper., Assad, etc...

    Il faut bien un Père Noël pour chaque peuple, et pour les adultes.

    Sauf Bouteflika, car les algériens n’aiment plus dormir debout...


  • lesapeurcamember 16 août 2014 18:51

    Bonjour,
    J’ai aussi du mal avec ceux qui réécrivent l’histoire, mais encore plus avec ceux qui se disent expert et qui racontent des bêtises plus grosses qu’eux. Je me suis arrêté au 3 ème paragraphe, ça m’a suffit. Je me permet de reprendre vos écrits :
    « Suite à la »débacle", les Français de toutes conditions et de tous rangs se sont exilés vers les colonies ne laissant sur l’Hexagone que ceux qui voulaient bien « résister »...« 
    - Normalement vous devriez de vous même vous corriger, un indice (collaboration, manque de moyens ou peur de l’exil). Si tous les français présents en France en 40 étaient des résistants...

     »Les deux « débarquements » ont été décidés par les Américains en associant leurs seuls « alliés Anglais »"
    - Vous oubliez 15 Nations ayant participé au jour J. Notamment les Canadiens qui s’étaient déja sacrifiés (notamment) dans l’opération Jubilee. Un petit clin d’oeil au commando Kieffer en passant.
    J’ai pas été plus loin, désolé. Je vous conseille les fiches wikipedia sur le débarquement.
    Bonjour chez vous.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 août 2014 19:10

    @lesapeurcamember (---.---.---.4) 16 août 18 : 51

    Bonjour,

    Vous dites : «  »J’ai pas été plus loin, désolé...«  »
    Ne le soyez pas, à l’impossible nul n’est tenu ! On ne comprend que par ce qu’on a déjà appris, y compris les « fiches wikipedia » !

    Vous savez mon cher internaute que la compréhension d’un texte en entier ou de ce même texte disséqué, haché et molesté comme un moelleux camembert, peut être d’un extrême à un autre !

    Bonne journée à vous aussi !


  • titi 17 août 2014 00:47

    « Pourquoi le régime algérien a volontairement et depuis toujours interdit l’histoire de la »Résistance Nord Africaine«  face à l’invasion de la France de 1830 à 1971 ? Pourquoi la période 1954-1962 est seule retenue dans les cahiers d’écoliers et dans les mémoires quasi vides  »

    C’est très simple : l’Histoire est un outil de propagande.
    Le régime algérien n’a que faire des résistants qui ne sont pas FLN : ils ne servent pas sa propagande.

    C’est pareil en France.
    On parle des Français Libres de De Gaulle, et de la résistance « FFI/FTP ».
    Alors que l’essentiel des effectifs de ce débarquement de Provence, et plus tard de la 1ère armée, il provient de l’armée d’Afrique du Gal Giraud... donc de Vichy.
    Et l’essentiel des effectifs résistants provient de l’ORA... toujours le Gal Giraud... toujours Vichy.

    Simple.


    • epicure 17 août 2014 17:27

      le général giraud en aout 1944 qui c’est ?

      Rejeté par les grands réseaux de a résistance intérieure.
      Lâché par les américains car manque de crédit politique.
      Nombre de ses soutiens sont passé dans le camps de De Gaulle depuis 1943 .
      démis de toute responsabilité politique depuis très longtemps, et de ses fonctions militaires importantes au cours du printemps 44.
      Giraud n’est plus rien lors du débarquement en provence.
      Ce n’est plus l’armée de giraud.

      Politiquement les positions vichycistes de giraud , ont été rejetées, au fur et à mesure que la France libre a pris de l’importance dans l’organisation de l’afrique libérée des allemand : abolition des lois de vichy, rétablissement des lois de la république, et même du décret crémieux , redonnant donc la nationalité aux juifs pied-noirs, contre la position de giraud.

      L’armée qui débarque en Provence est sous le commandement de la France Libre dont les objectifs sont de rétablir la démocratie, la République et la loi républicaine, donc pour abattre le régime de pétain, contre vichy. Les gens qui sont venus de tous les DOM TOM et colonies ne sont pas venus pour défendre vichy mais la France.

      L’essentiel des effectifs résistants c’est la résistance civile, surtout à partir du STO, et la résistance civile ce sont des réseaux hostiles à vichy. La majorité des mouvements civils sont dominés par la gauche ou sont apolitiques. Sur les 8 grands mouvements, seulement deux avaient une orientation à droite à la fin. Ce sont ces mouvements qui feront le CNR.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_r%C3%A9seaux_et_mouvements_de_la_R%C3%A9sistance_int%C3%A9rieure_fran%C3%A7aise#Huit_grands_mouvements

      Si l’ORA avait eu le poids que tu prétends, Giraud n’aurait pas été évincé par De Gaulle et les américains.

      L’ORA est un petit groupe par rapport aux réseaux civils.

      Aussi simple que ça.

      La résistance c’était la résistance à la fois aux allemands et au régime de pétain.


    • titi 17 août 2014 18:09

      Bien sûr qu’en 1944 Giraud n’est plus rien.
      Il n’était pas assez fin politique. Ou du moins pas assez filou politique pour survivre à De Gaulle.

      Il n’empêche. L’armée d’Afrique c’est l’armée de Giraud, l’armée de Vichy qui « passe » dans le camp allié à la suite du débarquement américain en Afrique du Nord, et surtout de l’envahissement de la zone libre.

      D’ailleurs le premier territoire de la France métropolitaine a être libéré c’est la Corse : libération réalisée par l’armée d’Afrique de Giraud sans De Gaulle. J’insiste : sans De Gaulle.

      Concernant l’ORA je pense que vous êtes très mal renseignés.
      Mais bon c’est normal.
      Admettre que l’organisation de résistance la plus efficace en termes militaires est le fait de militaires « vieille école », ca colle pas bien avec la « vérité » enseignée par l’EN.
      Genre la « brigade Charles Martel » (2500 militaires « d’active » affiliés à l’ORA), qui obtient la capitulation du Gal Elster (25000 hommes), ça colle pas bien avec le roman de la résistance tel qu’on le raconte depuis 70 ans.


    • epicure 18 août 2014 19:01

      Mais en 44 ce n’est plus l’armée de vichy , c’est l’armée de la future république puisque vichy ne faisait plus loi.
      Donc quand l’armée de Giraud libère la corse ce n’est pas au nom de vichy, mais bien au nom de la France libérée des allemands et de vichy.
      Tu oublies les résistants qui sont surtout du Front National à dominante communiste et qui ont commencé à se battre avant que l’armée commandée par giraud arrive, avec l’aide des italiens devenus ennemis des allemands.

      Si De Gaulle n’y a pas participé c’est par mesquinerie de giraud qui a tout fait pour l’en écarter, ainsi que tout le comité.

      Giraud était accepté uniquement en tant que militaire, pas en tant que représentant politique de vichy.
      Les fonctionnaires le plus impliqués avec vichy avaient été limogés, et surtout un ministre de pétain a été exécuté pour trahison ( événement qui va décrédibiliser Giraud par à la fois le soutien et le manque de soutien final vis à vis du ministre en cause ) .
      Ce dernier fait montre que l’afrque du nord ce n’est plus vichy mais on ennemi.

      C’est le CFLN l’institution qui gérait les territoires libérés, et sa devise était : liberté, égalité , fraternité, la devise de al république et non celle de vichy. Institution à laquelle giraud participait uniquement en tant qu’officier militaire jusqu’à sa démission, aucun rôle politique.
      Tu oublies de rappeler que les soldats de giraud se sont ralliés à la france libre, en rejetant tout soutient à vichy, au maréchal et aux officiers qui avaient combattu les alliés.

      C’est sûr qu’entre De Gaulle et Giraud, ce n’est pas du tout du même niveau, alors qu’à l’origine ils étaient politiquement proches ( droite conservatrice/réactionnaire ). Mais il était nul en politique, il n’y connaissait rien, notamment en démocratie, il était rigide, et ses positions vichystes Du coup il est devenu de moins en moins populaire, et a perdu ses soutient au profit de De Gaulle, restant un dernier carré de vichystes. Ce qui a fait que par rapport au réalisme , au volontarisme, et à la vision du politique , de De Gaulle il n’a pas fait le poids.


    • titi 18 août 2014 23:16

      « Tu oublies de rappeler que les soldats de giraud se sont ralliés à la france libre, en rejetant tout soutient à vichy, au maréchal et aux officiers qui avaient combattu les alliés. »

      Euh...non.

      Les soldats de Giraud sont chronologiquement d’abord les soldats de Darlan.
      C’est Darlan qui fait passé l’armée d’Afrique dans le camp allié.
      Et Darlan agit « au nom du Maréchal empêché ».
      C’est bien l’armée de Vichy qui passe dans le camp alliés, sous le commandement de généraux de Vichy.

      Et au moment de la fusion en 1943, les FFL c’est moins de 20000 hommes alors que l’armée d’afrique c’est plus de 80000 hommes. Du coup au niveau encadrement c’était difficile de se passer des officiers de Vichy.

      C’est amusant de voir le « blocage » qui subsistent sur ce point.


    • epicure 19 août 2014 16:05

      ce n’est pas un blocage, c’est juste les faits politiques : en 1944 l’armée d’afrique ce n’est plus l’armée de vichy mais l’armée de la république, du CFLN.

      C’est toi qui nies les faits et fais un blocage en me répondant non.

      Qu’ils aient suivit Guiraud ou Darlan pour résister à l’occupant allemand je veux bien, mais une fois l’afrique libérée et la France libre débarquée, les soldats ont abandonné politiquement le soutient à vichy en s’affiliant au CFLN ou à la France libre.

      Le guiraudisme a été u feu de paille qui avait peu de soutient. Ce qui était au fond le reflet du paysage politique d’avant guerre, l’extrême droite était minoritaire, il a fallu l’occupation et pétain pour instaurer la « révolution nationale ».

      Je t’ai cité plein de faits historiques qui en sont la preuve, que l’armée d’afrique n’était plus celle de vichy.

      L’armée n’est pas débarquée en Provence pour défendre vichy, mais pour libérer la France des allemands et du gouvernement de collaboration de vichy.

      Et ça c’est un fait certain.

      Sinon cela signifiait que seule la 2ème db aurait démis le régime de vichy là où elle était passée, tandis que au sud les villes libérées seraient restaient sous le contrôle de vichy. Mais alors pourquoi ils ont tous fuit en Allemagne à vichy si l’armée qui allait les libérer était de leur côté ?

      ......


    • titi 19 août 2014 19:51

      « ce n’est pas un blocage, c’est juste les faits politiques »

      Justement. Le fait politique c’est que ce sont les représentants de Vichy, et l’armée de Vichy qui rejoignent les alliés en Novembre 1942.

      Si Darlan, Giraud, et consorts n’avaient pas pris ce virage, alors l’armée d’Afrique aurait vraisemblablement été anéantie par les alliés comme les troupes de Vichy stationnées en Syrie.
      Et l’armée de libération n’aurait compté que 20000 hommes : c’est à dire le contingent de FFL.
      De Gaulle n’aurait rien commandé : ni soldats, ni flotte.

      Après on peut toujours dire que c’est l’armée de la république : il n’empêche que 80% des effectifs viennent de Vichy, que les officiers sont des cadres de Vichy.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 août 2014 11:22

    «  »C’est très simple : l’Histoire est un outil de propagande.«  »

    Ce n’est pas aussi simple et c’est surtout plus qu’une propagande ! Une propagande n’entraine pas en général tout le monde, il y a toujours des « résistants ». Mais à voir comment les « masses » sont drainées vers les chemins de l’utopie et avec quelle facilité les régimes se donnent à l’asservissement des peuples, on pourrait penser à plus compliqué que la simple propagande !


  • epicure 17 août 2014 18:03

    Pour le débarquement en Provence si la décision initiale vient des alliés, avec même l’approbation de staline mais pas de churchill qui voulait attaquer l’Autriche par l’italie, les Français, dont De Gaulle en personne ont insisté pour que les français participent au débarquement, et même soient dans le premiers.
    Sans l’insistance de De Gaulle, les français auraient pu jouer un rôle secondaire, en étant cantonnés en italie.

    En plus la résistance a pu jouer un rôle plus important grâce à la morphologie du terrain, les nombreuses collines/montagnes couvertes de végétation, au dessus de la mer.

    Le CFLN a bien libéré la france, politiquement , puisque c’est grâce à lui que la frace a pu être dans le camps des vainqueurs, et que la république a été restaurée, ai lieu d’avoir une occupation par les alliés.

    Américains qui au début avaient choisis la carte du vychiciste anti démocrate général giraud, après le débarquement en Algérie. Et envisageaient initialement l’occupation ou le protectorat.

    L’armée d’occupation étrangère a été rejetée hors des frontières
    le régime autoritaire lié à la collaboration avec l’envahisseur a été abattu
    les institutions républicaines et les libertés ont été rétablies, comme avant la guerre.
    Les alliés n’ont pas occupé militairement le territoire

    Si c’est pas une libération c’est quoi ?


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 août 2014 19:47

    Il ne faut pas se perdre dans les détails ... Il faut relire le début de mon article pour comprendre. La France a été « libérée » par les alliés comme l’ont été tous les pays occupés par les Allemands. Mais le but était de détruire les ambitions allemandes qui voulaient instaurer l’Empire du Troisième Reich. Imaginez juste que les Américains n’avaient pas pris l’initiative et que les Russes n’étaient pas capables d’arrêter la machine allemande ! On aurait aujourd’hui une « Union Européenne Hyper-Nationale Socialiste » au sein de laquelle travailleraient des centaines de millions d’Européens pour la gloire d’Hitler et de son Reich ! Ni les Américains, ni les Russes n’auraient permis une telle domination !

    Notez quand même que cette vison de l’époque est conforme à la nature humaine et à son histoire (les guerres et la folie des grandeurs n’ont jamais cessé depuis que les humains existent sur terre), c’est plutôt la vision utopique du projet européen d’aujourd’hui que ni le bon sens, ni les fondements de l’organisation sociale, politique et humaine ne peuvent valider pour la bonne raison qu’on ne peut pas et on ne pourra jamais agglutiner des populations en les additionnant simplement et en les imaginant regroupées sur un même territoire et administrées par les mêmes dirigeants !

    Pour le reste de l’histoire, il n’est un secret pour personne, la France est profondément malade de la « Question algérienne » , plus grave encore c’est une maladie d’orgueil, autrement dit presque incurable !


    • titi 17 août 2014 22:59

      Réduire la question algérienne à une affaire d’orgueil, c’est plus que réducteur.

      La question algérienne c’est surtout la question de 800 000 personnes qui sont chassées des terres où elles sont nées, et où elles ont grandi.

      Pour rappel, la création d’Israel en 1947, c’est 400 000 personnes déplacées. Et on en fait un patakès qui dure depuis 60 ans.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 août 2014 19:28

    @ titi (---.---.---.150) 17 août 22:59

    «  »La question algérienne c’est surtout la question de 800 000 personnes qui sont chassées des terres où elles sont nées, et où elles ont grandi.«  »

    C’est exactement ce que dit mon article qui précise que la faute incombe au seul État français de l’époque, ’c’est-à-dire à De Gaulle !

    Si le passage vous a échappé c’est ici : «  » ... la signature des faux « accords d’Evian » en passant par le terrorisme de l’O.S et par le massacre et la dispersion de la "colonies européenne" d’Afrique du Nord décidés par les seules autorités françaises de l’époque !«  »


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 août 2014 13:53

    Dans la phrase -dessous, il faut lire évidemment « de 1830 à 1871 »...

    «  »Pourquoi le régime algérien a volontairement et depuis toujours interdit l’histoire de la « Résistance Nord Africaine » face à l’invasion de la France de 1830 à 1971 ?«  »


Réagir